Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

B4VDYYQDTYI6TFMMBJQBEJX7NM.jpg

À défaut d’obtenir gain de cause dans son bras de fer avec le Congrès concernant le financement de son mur le long de la frontière sud, Donald Trump a voulu concrétiser une autre de ses promesses électorales aujourd’hui en annonçant le retrait rapide des quelque 2 000 soldats américains déployés en Syrie. Ce faisant, il a pris de court certains de ses alliés républicains et fait un pied de nez aux responsables du Pentagone. Ces derniers l’enjoignaient de ne pas abandonner à eux-mêmes les forces kurdes qui ont combattu aux côtés des troupes américaines en Syrie et qui pourraient faire l’objet d’une offensive menée par la Turquie.

Dans une série de rencontres au cours des derniers jours, le secrétaire à la Défense Jim Mattis avait tenté de convaincre le président de ne pas annoncer ce retrait. Il avait souligné l’importance de ne pas céder complètement la Syrie à l’influence étrangère de la Russie et de l’Iran, deux adversaires géopolitiques des États-Unis selon leur politique officielle.

Il avait également fait valoir que le groupe État islamique n’avait pas complètement été rayé de la carte syrienne, un point sur lequel le sénateur républicain de Caroline du Sud Lindsey Graham a également insisté aujourd’hui. «Si Obama avait fait la même chose, nous serions tous furieux», a-t-il déclaré en évoquant le retrait des troupes américaines d’Irak qui avait permis à l’EI de prendre de l’expansion,

Il y a moins d’une semaine, Brett McGurk, envoyé spécial de l’administration Trump auprès de la coalition internationale en Syrie, avait tenu un discours semblable. «Nous avons évidemment appris une grande leçon dans le passé, donc nous savons que lorsqu’un territoire physique est conquis, nous ne pouvons pas juste prendre nos affaires et partir.»

Pour le moment, Donald Trump pense le contraire, comme il l’a succinctement expliqué dans un tweet ce matin.

Tout en exprimant un certain scepticisme, la Russie s’est réjouie de la décision américaine, tout comme le sénateur républicain du Kentucky Rand Paul, qui s’est dit «heureux de voir un président qui peut déclarer une victoire et sortir nos soldats d’une guerre».

(Photo Youssef Rabie Youssef/EPA-EFE/REX/Shutterstock)

109 réflexions sur “Syrie : Trump déclare victoire, envers et contre tous

  1. Benton Fraser dit :

    Et de un, Trump n’apprends rien de l’Histoire.

    Et de deux, Trump n’a jamais été loyal envers les alliées des États-Unis.

    1. lisois dit :

      Je dirais plus, je dirais même: Trump n’apprend rien.

    2. danielm dit :

      En fait il est loyal envers ses nouveaux « alliés », je vous laisse deviner lesquels hautement antidémocratiques…

      1. Benton Fraser dit :

        Trump adore les dictatures, tout est permis, la corruption fait loi et en prime, il peut bannir la presse libre!

    3. jcvirgil dit :

      Vous parlez des Kurdes ? Les Americains s’en sont beaucoup plus servis comme chair a canon ponctuelle pour leurs visées géopolitiques que comme de véritables alliés.

      Je ne crois pas qu’ils veulent voir les Turcs leur tourner le dos pour une nouvelle alliance avec la Russie , aussi ils vont lâcherles Kurdes tot ou tard.

      1. A.Talon dit :

        «Vous parlez des Kurdes ? Les Americains s’en sont beaucoup plus servis comme chair a canon ponctuelle pour leurs visées géopolitiques que comme de véritables alliés. »

        Ne soyez pas mauvais joueur. Pour la toute première fois de l’histoire moderne, les Kurdes d’Irak ont le contrôle politique d’un état en Irak. Et avec un début de véritable développement socio-économique à part de ça. Les Kurdes des pays voisins méritent eux aussi un tel sort.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Iraqi_Kurdistan

  2. Salvador E. Rodriguez dit :

    Trump; “I feel Syria”, as the FED should feel the Markets. “J’ai vaincu l’Etat Islamique a moi tout seul de mes seuls mains nu.
    Je m’en suis rendu compte hier. Juste comme ça; une révélation.

    1. jcvirgil dit :

      @A Talon

      Bien d’accord avec vous ils méritent un meilleur sort, mais ce n’est surement pas Erdogan qui va negocier leur autonomie.

  3. darrylfzanuck dit :

    Putin lui a ordonné de le faire aujourdhui,Putin va faire un move bientot et ne veut pas de soldats Américains en Syrie. Trump trahi les Kurdes,il avait promis en septembre de laisser des troupes de facon indéfini…EI a encore 30000 soldats en Syrie et ils ont tués 200 prisonniers la semaine derniere je crois,il abandonne les Kurdes et EI va redevenir plus fort,encore une diversion et on donne les pouvoirs nucléaires a un danger mondial…

  4. Apocalypse dit :

    Je voulais mettre un autre HS, mais pas besoin, M. Hétu parle de cette décision de Donald Trump.

    Je viens d’écouter Sami Aoun (spécialiste de cette région du monde) à RDI, 24 heures en 60 minutes, et conclusion: une (autre) décision ‘bibliquement’ stupide de notre incompétent favori. Avec cette décision, Donald Trump, fait le jeu de Messieurs Assad, Erdogan et bien entendu, Vladimir Poutine.

    Une décision critiqué par des républicains, le Pentagone que le président a pris sur un autre coup de tête, sans doute pour distraire de tous ses ennuis avec le … milliard … d’enquêtes qui le touche.

    Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pense que les Etats-Unis et même la planète peuvent survivre à deux(2) autres années avec Donald Trump?

    1. Mrmiketi dit :

      Selon moi Impossible!!!!!!!

    2. Michèle dit :

      « Est-ce qu’il y a quelqu’un qui pense que les Etats-Unis et même la planète peuvent survivre à deux(2) autres années avec Donald Trump?« 

      Non, en effet! Pitié!…

    3. Déjà hallucinant que la planète ait survécu aux 2 premières…

    4. Benton Fraser dit :

      Les dommages de Trump vont se répercuter sur des années…

      C’est déjà une chance qu’il soit paresseux!!!

      1. CBT dit :

        Lorsqu’il s’agit de prendre des mauvaises décisions ou de détruire, il démontre une énergie très matinale pour ne pas dire nocturne, mais lorsqu’il s’agit de construire quelque chose de bien, il n’est pas tardif, il est absent !

    5. simonolivier dit :

      Le laquais américain a exécuté l’ordre de son maitre russe Vladimir.

  5. Jacques dit :

    Pauvre cloche!

  6. Pas de financement pour le mur.
    La FED augmente son taux.
    Un juge fédéral bloque l’administration qui voulait rendre plus difficile l’asile aux réfugiés.

    Fallait s’inventer une victoire.
    Mais je crois qu’il vient de commettre une gaffe, le GOP est en colère.
    De plus il diminue des sanctions envers la Russie!!
    Il cherche le trouble..

    1. Michèle dit :

      «  Il cherche le trouble »

      On a l’impression qu’il ‘met le paquet’ avant que son château de cartes s’effondre… Il ne fait qu’à sa tête, en bon dictateur, et au diable le reste du monde. Quel être machiavélique!

      1. Bartien dit :

        @Michèle

        « Quel être machiavélique! »

        Même l’enfer va le rejeter

    2. darrylfzanuck dit :

      marie4poches (@marie4poches3) dit :

      19/12/2018 à 19:35

      Pas de financement pour le mur.
      En tout cas Mueller a aussi un mur en tete,4 en fait pour Trump et ceux-la c’est les Américains qui vont les payer…

      1. J’espère qu’il va vivre assez longtemps pour profiter pleinement de ces 4 murs.

    3. Boileau dit :

      « Il cherche le trouble » … ou le rouble ! 👀

  7. gl000001 dit :

    « Ces derniers l’enjoignaient de ne pas abandonner à eux-mêmes les forces kurdes qui ont combattu aux côtés des troupes américaines en Syrie et qui pourraient faire l’objet d’une offensive menée par la Turquie. »
    Entre « The art of the deal » et l’art de se faire des ennemis comme il vient de le démontrer, il y a … The fart of the dill !!!
    Méchant concombre. Il veut redevenir ami avec Erdogan ?

  8. Michèle dit :

    Si tiny iQ45 a pris cette décision dans le seul et unique but de concrétiser une de ses promesses électorales, imaginons l’impact de ce geste à court/moyen/long termes. C’est insensé. N’ont-ils pas appris avec l’Irak? Malheureusement sa re-élection est plus importante que la souffrance des peuples.

  9. Madalton dit :

    Comme George W. Bush en mai 2003, sur un porte-avions, qui proclamait la victoire contre l’Irak…🤔

  10. patofbarnak dit :

    Plus imbécile que Mr Chance dans « Being there », faut le faire ! Vite, 2019, ça presse !

    1. Benton Fraser dit :

      Il est la version « trash » de Mr Chance….

  11. HS
    Une citation de Ann Coulter, conservatrice pro trump:

    « Trump will just have been a joke presidency who scammed the American people, amused the populists for a while, but he’ll have no legacy whatsoever. »

    1. Benton Fraser dit :

      Elle a pourtant soutenu Trump voilà 2 ans….

      Elle en a pris du temps pour se réveiller!

      1. Oh elle n’a qu’un seul oeil à demi ouvert car le seul reproche qu’elle lui fait c’est de ne pas avoir construit son mur.

      2. Henriette Latour dit :

        Benton Fraser

        Elle était dans sa phase de sommeil profond!

  12. Cubbies dit :

    Geste irresponsable qui donne toute la place à la Russie. Moron de première classe. Aucune compréhension de la portée de cette décision purement improvisée. Une emmerdeur Imposteur.

  13. Maurice Tremblay dit :

    Il va pouvoir déployer sa valeureuse armée à la frontière mexicaine contre les migrants

  14. danielm dit :

    Donald Trump, le belligérant à l’intérieur de ses frontières, le grand timide en politique internationale.

    1. Michèle dit :

      Bien résumé!

  15. A.Talon dit :

    Déclaration irréfléchie de victoire militaire et retrait unilatéral des troupes de Syrie sans aucun respect des alliés en place ni un minimum de consultation avec le Pentagone. Tout un fake leader, il n’y pas à dire. Ça rappelle un autre fieffé amateur il y a 15 ans en Irak…

    «Video rewind: Bush’s ‘Mission Accomplished’»

    1. lanaudoise dit :

      On se rappelle en effet…

  16. Pietrovitch dit :

    C’est en fait très inquiétant pour les Kurdes. Et de façon générale, qui voudra faire confiance à un pays comme les usa à l’avenir.
    Dans les yeux d’un trahis, vaudra mieux faire confiance à un régime dictatorial qu’à une démocratie qui au bout de 4 ans peut élire un moron qui abandonne et trahis la parole de ces prédécesseurs.
    J’ai l’impression d’ailleurs que les kurdes doivent être le genre de peuple qui a la mémoire longue…

    Le gros moron exécute une dernière tâche pour ceux qui ont les cordes sur lui.

  17. jcvirgil dit :

    Les Américains n’ont plus rien à faire en Syrie. Leurs bons terroristes ont perdu la guerre par procuration qu’ils y menaient et le ciel syrien est maintenant verrouillé contre les attaques de l’état voyou grâce aux S300 que leurs fournissent la Russie.

    Meilleur chance la prochaine fois …

  18. Alexander dit :

    Trump abandonne les Kurdes qui seront pris en sandwich entre la Syrie, l’Irak et la Turquie. Un autre allié trahi par ce traître. Après le Canada, la France, l’Allemagne, le Mexique, l’Union européenne, la Grande- Bretagne et tous les employés et politiciens qui lui ont un jour fait confiance. Et le retrait américain n’aidera pas Israël à maintenir un équilibre des forces face à l’Iran, allié d’Al Assad. Et il laisse le champ libre aux russes.

    Belle job mon champion.

    Je comprends mieux Mathis, le Pentagone et une série de parlementaires de ruer dans les brancards.

    En fait, Trump est une menace pour la sécurité nationale américaine. Inapte pour la fonction.

    Va vraiment falloir s’en débarrasser pis vite.

    1. darrylfzanuck dit :

      Alexander dit : En fait, Trump est une menace pour la sécurité nationale américaine. Inapte pour la fonction

      Comme a dit Jeff Toobin hier sur CNN,inapte pour une fondation mais pas inapte pour les codes nucléaires…

  19. A.Talon dit :

    «Il avait souligné l’importance de ne pas céder complètement la Syrie à l’influence étrangère de la Russie et de l’Iran, deux adversaires géopolitiques des États-Unis selon leur politique officielle.»

    Ce que l’Andouille vient de céder sans la moindre résistance à Maître Poutine, les États-Unis et leurs alliés occidentaux ne pourront plus le récupérer avant très longtemps. Imaginez ce déplorable bouffon à Yalta en 1945 à la place du Président Roosevelt: il aurait remis en moins de deux le contrôle total de la planète aux mains de Staline…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_de_Yalta

    1. Benton Fraser dit :

      En ajoutant: « Staline est un bon gars, je l’ai remarqué dès que je l’ai vue! »

  20. Toile dit :

    Bien sur que la bête ne lit euhhhh rie, n’entends euuuuh rien, n’écoute personne, que Vlad, Assad et Erdogan (figures toutes connues pour le respect incomensurable de l’état de droit) ont ouvert une bouteille de mousseux (bien oui des mulsulmans ca boit de l’alcool) mais l’important c’est de contenter son égo et comme tout le monde le sait, c’est feeling qui l’emporte. Qu’il reproduise la même erreur que W, aucune considération, il le sait même pas. Je trouve que de laisser tomber les kurdes ainsi, des guerriers hors pair, c’est d’une bassesse sans nom. Ca donne foi que la parole américaine n’est que du vent, du vire vent-vire la pôche.

  21. A.Talon dit :

    «Ces derniers l’enjoignaient de ne pas abandonner à eux-mêmes les forces kurdes qui ont combattu aux côtés des troupes américaines en Syrie et qui pourraient faire l’objet d’une offensive menée par la Turquie.»

    Avec un allié comme le Drumpf, pas besoin d’ennemi. Un gars fiable sur qui ont peut compter…

    Voilà désormais de quoi faire réfléchir encore plus les partenaires traditionnels de l’OTAN. Pourra-t-on compter sur l’assistance des États-Unis en cas de coup dur avec la Russie? Dans que le candidat moscovite squattera le Bureau Ovale, le monde libre vivra dans une angoissante incertitude.

    1. A.Talon dit :

      OUPS! Tant que le candidat moscovite…

  22. Mouski dit :

    Cet abrutit va finir par détruire les EU juste par son ego. Quel être ignoble, qu’il faut débarrasser la planète et le plus vite sera le mieux.

  23. A.Talon dit :

    «Dans une série de rencontres au cours des derniers jours, le secrétaire à la Défense Jim Mattis avait tenté de convaincre le président de ne pas annoncer ce retrait.»

    Faut croire que le «Mad Dog» a perdu son dentier. Serait-il lui aussi assis sur un siège éjectable? Chic, un nouveau poste prestigieux réservé pour Jared, l’homme-orchestre de l’administration Drumpf.

    1. lanaudoise dit :

      Oups, Mattis est le dernier adulte de la Maison Blanche… Je me demandais justement s’il tenait encore bon.

  24. A.Talon dit :

    «donc nous savons que lorsqu’un territoire physique est conquis, nous ne pouvons pas juste prendre nos affaires et partir.» (B.McGurk)

    Quand on ne retient rien de l’Histoire, on est condamné à la répéter. Mais à quoi s’attendre d’autre de la part d’un connard qui ne connait absolument rien (mais persuadé de tout savoir) et qui valorise l’ignorance des autres?

  25. Marcandreki dit :

    Trump vient de servir une passe sur la palette à son maitre Putin, qui la refile à l’Iran, qui déborde Assan dans l’enclave, qui donne en pasant un cross check dans les dents aux Kurdes sous le regard ravi de Erdogan. Résultat: Trump compte dans son propre but et est pénalisé pour conduite anti sportive. Les USA ne feront pas les séries. Plus de taille pour la grosse ligue. Oubliez la coupe. Pee Wee Faudra miser sur le repêchage.

    1. danielm dit :

      « Faudra miser sur le repêchage » … de 2020!

  26. A.Talon dit :

    «la Russie s’est réjouie de la décision américaine»

    Et comment! Une victoire géopolitique par forfait, que demander de mieux? Qu’il y en ait encore d’autres comme ça au cours des deux prochaines années, bien sûr…

    1. danielm dit :

      Eh oui Donald Trump est devenu le plus grand pacifiste de la planète. Fraude no.18?

      1. Benton Fraser dit :

        …et de dire Trump:

        « Je suis le président le plus pacifique que les États-Unis ont eu…. et ceux qui ne sont pas d’accord sont les ennemis du peuple! »

  27. danielm dit :

    En fait en observant la façon expéditive que semble caractériser la gouvernance de Donald Trump, je lui donnerai le surnom de « Minute Maid » pour son caractère instantané et sa couleur épidermique.

    1. danielm dit :

      Bien sûr quand Donald va immanquablement manquer de liquide (ce ne saura pas une première en ce qui le concerne), il va tout simplement précipiter…

      1. gl000001 dit :

        Lorsqu’il aura fini de presser le citron !!

      2. gl000001 dit :

        Il fait beaucoup de zeste irréfléchi !! Pas de quartier pour cet orangiste.

      3. danielm dit :

        Excellent! J’adore!

      4. Michèle dit :

        @ g l00001 : 👏👏😂😂

    2. gl000001 dit :

      Vous avez ouvert quelque chose vous car ou peut aussi dire :
      – Minuteman comme dans les missiles nucléaires
      -Minute Man (minute est synonyme de tiny, petit. A prononcer my-newt )

  28. joslapatate dit :

    Encore une décision qui nous porte à croire que trump est un espion non déclaré à la solde de la Russie.
    Tout mais tout ce qu’il fait joue dans les cartes de poutine sans mentionner qu’il détruit son pays ie:
    toutes ses décisions afférentes à l’environnement. Projets miniers dans les parcs nationaux, développements dans
    les zones humides etc…

  29. jeanfrancoiscouture dit :

    @marie4poches,19/12/2018 à 19:59: «………but he’ll have no legacy whatsoever. »(Ann Coulter)

    Même quand elle finit par «domper» Donald Trump, cette pauvre Ann Coulter fait encore erreur. Il ne laissera pas «d’héritage» dit-elle? Au contraire, il en laissera tout un mais il sera largement déficitaire. Les USA seront plus endettés que jamais, auront perdu la confiance d’alliés autrefois indéfectibles, auront une crédibilité diminuée, un prestige amoché et un pourcentage important de la population mal pris et de mauvaise humeur.

    Dans la vie de tous les jours, quand on reçoit un «héritage», on peut suivre les conseils du site ci-après qui dit::
    «….vous pouvez accepter ou refuser la succession (…. ). Avant de prendre votre décision, il est conseillé d’attendre que le liquidateur ait publié l’avis de clôture de l’inventaire de la succession Cela permet de savoir si le montant des dettes de la succession dépasse la valeur des biens laissés en héritage.»

    http://www4.gouv.qc.ca/FR/Portail/Citoyens/Evenements/deces/Pages/acceptation-refus-succession.aspx

    Malheureusement, dans le cas d’un pays, le «People», prétendument si cher à Donald Trump, ne peut refuser un «héritage» même s’il est toxique. Il ne peut qu’espérer que le successeur/liquidateur saura faire mieux avec ce qu’on lui aura laissé.

    1. Mais elle s’en fout de tout ça, tout ce qu’elle voulait c’est un mur.

      « millions of illegals pouring into our country every year, committing crimes, dealing drugs, driving drunk, molesting children and killing Americans like Kate Steinle, and your central campaign promise — repeated every day — was to build a wall, wouldn’t you have spent the entirety of your transition period working on getting it done? »

      Voir le tweet de M.Hétu

  30. Pierre S. dit :

    ———————————

    Make america russian forever

  31. danielm dit :

    Nous assistons de nouveau à une tragédie humanitaire où les décisions des « few » bien protégés dans leur tour d’ivoire ou leur bunker-cathédrale engendrent la souffrance des laissés-pour-compte de cette planète comme les Kurdes ou encore tous ces réfugiés fuyant la violence, l’agression et le fanatisme.

    Pour tous ces apatrides, femmes, enfants, hommes, le salut se trouve en nous qui sommes témoins de l’insensibilité de ces opportunistes du pouvoir usurpé et non-responsable.

    Dans le fond Donald Trump est une tromperie à soi-même autant pour ceux et celles qui s’en moquaient et l’ont sous-estimé (j’en suis) que pour ceux et celles qui l’ont supporté par intérêt ou aveuglément. Notre devoir nous oblige à continuer à le dénoncer jusqu’à sa chute inévitable pour enfin participer à un nouvel effort de reconstruction salutaire.

  32. René dit :

    Comment est-ce qu’un homme peut être aussi crétin? Et être président en plus… Exaspérant.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est qu’il y a des américains qui se sont reconnus en lui!

    1. gl000001 dit :

      Je donnerais l’immunité à ses enfants en échange de son compte Twitter. Banni à vie par Twitter. Disparais le gros. « You’ve lost your USA privileges » dirait Marcellus Wallace.

  33. A.Talon dit :

    Ann Coulter. Petit rappel d’une célèbre déclaration de cette salope d’extrême-droite:

    «Coulter: Canada is « lucky we allow them to exist on the same continent »»
    https://www.mediamatters.org/research/2004/12/01/coulter-canada-is-lucky-we-allow-them-to-exist/132376

    Voilà qui en dit long sur l’un des «wet-dreams» les plus troublants de cette fange idéologique. Ça laisse un petit arrière-goût désagréable d’Anschluss dans la bouche…

    1. danielm dit :

      Si cela devait arriver, je crois bien qu’il y aurait un petit coin de pays gaulois qui résisterait à l’envahisseur…!

      1. Surtout que c’est à ce petit coin de pays gaulois qu’elle s’attaque!

      2. danielm dit :

        Tout est question de langage 😉

    2. 2 salopards de la pire espèce. Vraiment dégueulasse!!

  34. Absalon dit :

    Il se dit que Trump aurait choisi de trahir les Kurdes, pourtant poussés à combattre depuis des années, pour finaliser un contrat d’armement avec Erdogan. Que vaudra désormais la parole des Etats-Unis ? Sans compter qu’il laisse aussi le champ libre à l’Iran. Sans doute y a t’il trop d’inconnues dans l’équation syrienne pour le cerveau de ce président.

    1. Absalon dit :

      Seule petite consolation dans ce désastre les soutiens-de-Trump-amis-d’Israël/ennemis-de-l’Iran ne sont pas contents du tout.

  35. Gilles Morissette dit :

    Le Gros Taré n’a encore une fois, que fait à sa tête ignorant l’avis de Mathis et des experts du Pentagone.

    En mettant fin à la mission militaire américaine il abandonne les combattants kurdes à leur sort et laisse toute la place à la Russie. On comprend Putin de se « réjouir » de cette décision qui représente pour son pays, un beau cadeau de Noël.

    Le Gros Abruti aurait voulu faire le jeu de la Russie qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Sa décision a toutes les apparences d’un trahison envers ses Alliés. ce ne sera pas le première ni la dernière fois qu’il fait une chose semblable. On sait, depuis le Sommet d’Helsinki qu’il est le « valet-de-pied » de Putin ou si vous préférez, son pantin.

    Une année 2018 misérable pour ce prédisent minable. L’année 2019 ne s’annonce pas meilleur.

  36. Toile dit :

    trumpitude déclare victoire. Victoire de la bétise humaine, point barre.

  37. Samati dit :

    Cette décision de se retirer de Syrie survient au même moment de l’annonce de la fin des sanctions pour trois sociétés russes (le congrès devra donner son accord). Un amateur de complot pourrait y voir une intervention de Poutine exigeant de Trump qu’il livre la marchandise en retour de ….. (l’avenir nous le dira). Un acte possible de trahison qu ‘il sera difficile à démontrer.

  38. Corn88 dit :

    La reconfiguration du Grand Moyen-Orient, incluant la destruction de la Syrie avait été planifiée dans les officines du Pentagone il y a plus d’une décennie (1, 2).

    L’Arabie Saoudite et le Qatar avec l’accord des USA ont financé des mercenaires en 2011 pour renverser le gouvernement légitime de Bashar al-Assad en Syrie. D’un côté on avait la Syrie, l’armée Syrienne, attaqués. De l’autre on retrouvait un mélange hétéroclite, des mercenaires financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, « l’opposition dite modérée par les médias occidentaux » dont accessoirement une poignée de membres « s’invitera » au Bataclan en novembre 2015, ISIS dont les chefs roulaient en Toyota et portaient des montres Rolex, auquel il faut ajouter le soutien logistique d’Israël avec des hôpitaux de campagne sur les hauteurs du Golan, le soutien de la Turquie, des USA et autres forces de l’OTAN (France, UK, etc.). Évidemment les premières victimes ont été les Syriens qui pourtant vivaient en paix peu de temps auparavant. Plus de 500,000 morts, essentiellement des civils, comme toujours, 7.5 millions de déplacés, des réfugiés qui fuyaient la guerre. L’Iran et le Hezbollah sont venus au secours de la Syrie. Quand l’ours Russe s’est mis de la partie, ça a été « game over ». Poutine a ensuite rencontré tour à tour Netanyahu, Erdogan, le roi d’Arabie Saoudite, Macron, même Donald Trump. C’était terminé.

    Les États-Unis ont perdu, ils le savent. Ils rembarquent aujourd’hui. Que « Trump déclare Victoire » ne change rien à la défaite des USA, une autre.

    Les personnes de bonne volonté devraient se réjouir de la fin d’une guerre. Mais non. Les medias veillent au grain.

    Trump n’est quand même pas sorti du bois. Mettre un terme à une guerre, même perdue, ne fait pas l’affaire de tous (Washington-Langley-Arlington).

    On se rappellera que Trump a bien voulu rapatrier les forces américaines stationnées en Corée du Sud. Les militaires ont alors refusé catégoriquement.

    Trump a bien essayé de faire la paix avec la Russie. Là aussi les militaires n’ont pas lâché le morceau. La dernière en date? Trump devait rencontrer Poutine lors du récent G-20 à Buenos Aires pour discuter, non pas d’une Trump Tower à Moscou, ce que les médias voudraient bien vous faire croire, mais plutôt de sujets infiniment plus importants : Syrie, Arabie Saoudite, nationalisme VS mondialisation, etc. Rapidement les médias lui ont glissé une pelure de banane sous le pied : de nouvelles allégations de collusion (how convenient) avec la Russie dans l’élection volée à Hillary Clinton. Une rencontre Trump-Poutine au G-20 serait alors devenue rien de moins qu’un acte de trahison. La réunion n’a donc pas eu lieu.

    Honnêtement, le président des USA a relativement peu de pouvoir.

    Rares sont les présidents qui peuvent tenir tête au complexe militari-industriel américain. Le dernier en date? JFK.

    Pour le moment, les USA semblent plutôt vouloir revenir en Amérique latine comme dans « leurs belles années ». Au Brésil, Lula a été emprisonné, Dilma Roussef baillonnée (ça leur apprendra à avoir osé prôner un Monde multipolaire), avec un nouveau président, Jair Bolsonaro, d’extrême-droite, un ancien militaire, de la graine de dictateur comme les USA les aime. Le Vénézuela est étranglé par les sanctions; il sera bientôt attaqué par un pays voisin, son gouvernement renversé. Le nouveau président de l’Équateur Lenin Moreno va éventuellement chasser Julian Assange de l’Ambassade à Londres… Les lendemains sont roses pour les USA en Amérique latine.

    1) Zbigniew Brzezinski. 1998. The Grand Chessboard: American Primacy and Its Geo-strategic Imperatives.
    2) Ralph Peters 2006. Blood borders. Armed Forces Journal.

    1. danielm dit :

      … »Les personnes de bonne volonté devraient se réjouir de la fin d’une guerre. Mais non. Les medias veillent au grain. » … Vous croyez vraiment que cette guerre va s’arrêter là, je vous le souhaite mais permettez-moi d’être sceptique en cette matière.

      Quant à la progression inquiétante de l’autoritarisme étatique cela dépasse largement les traditionnelles étiquettes politiques de droite-gauche, capitalisme-communiste.

      Des lendemains oui, mais à lunettes roses…

    2. Benton Fraser dit :

      « …le gouvernement légitime de Bashar al-Assad… »

      Vous êtes drôle!!!

      1. lanaudoise dit :

        Ses abattoirs à dissidents sont HACCP?

    3. ProMap dit :

      Corn88 – « Trump a bien essayé de faire la paix avec la Russie. » Vous êtes sérieux en attribuant cette compréhension de l’échiquier du Moyen-Orient (ou plus de la planète) et cette intelligence à QI45?

      « Rares sont les présidents qui peuvent tenir tête au complexe militari-industriel américain. » Vous comparez la tête de trump à celle de JFK. Encore une fois, vous êtes sérieux?

      « Une rencontre Trump-Poutine au G-20 serait alors devenue rien de moins qu’un acte de trahison. La réunion n’a donc pas eu lieu. » Monsieur, pas besoin que cette réunion eut lieu pour qu’il y ait trahison.

      Dites, quelle démonstration voulez-vous faire?

    4. chrstianb dit :

      Le conflit en Syrie, c’est monstrueusement plus complexe que ça. Composition de l’opposition:

      En mars 2016, l’Institute for the Study of War (ISW) compte entre 100’000 et 150’000 combattants rebelles, répartis dans différents groupes classifiables par capacités matérielles et idéelles (13). Fabrice Balanche montre que pour l’ensemble des rebelles, 19 à 20% sont des salafistes-djihadistes transnationaux, liés à Al-Qaeda ou Daech, et dont l’objectif est d’instaurer un califat mondial. 20 à 28% sont des salafistes-djihadistes nationaux, cherchant à établir une théocratie en Syrie. 16 à 22% regroupent des islamistes politiques de la mouvance des Frères musulmans, et enfin 30 à 45% sont des musulmans conservateurs – bien que qualifiés de « sécularistes » par l’IWS. Le Syria Research Group identifie en avril 2017 plus de 400 groupes rebelles qu’il classifie comme suit : l’opposition syrienne – ASL (134 groupes), ASL – Front sud (95 groupes) –, Ahrar as-Sham (67 groupes), islamistes indépendants (38 groupes), Hay’at Tahrir as-Sham (53 groupes), djihadistes transnationaux co-belligérants (10 groupes)

      https://www.lesclesdumoyenorient.com/L-opposition-armee-en-Syrie-presentation-generale-et-implications.html

      Sans compter les Palestiniens qui sont pris entre le marteau de l’opposition et l’enclume du régime d’Assad.
      https://www.lesclesdumoyenorient.com/Les-refugies-palestiniens-de-Syrie-dans-la-guerre-civile-depuis-2011.html

      Si les Russes sont aussi impliqué c’est qu’ils n’ont pas le choix. Ils risquent de perdre leur seule base navale en Méditerranée. En fait la Syrie pour les Russes c’est leur porte-avion au sud de la Mer Noire.
      https://www.wikiwand.com/fr/Installation_navale_russe_%C3%A0_Tartous

      Vous semblez donner la part belle à Assad. Vous oubliez qu’il a quand même une grande responsabilité dans cette guerre civile. Une de ses grandes erreurs est d’avoir accepté en 2005 l’établissement des base des islamistes irakiens combattant les américains dans le nord de la Syrie. Bases qui ont servi à l’opposition islamiste par après.
      https://www.lesclesdumoyenorient.com/Bachar-el-Assad-un-homme-a-deux-visages-1-2.html
      https://www.lesclesdumoyenorient.com/Bachar-el-Assad-un-homme-a-deux-1571.html

      1. chrstianb dit :

        Ah et j’avais oublié que la Syrie n’est homogène. C’est une multitude de clans
        https://www.lesclesdumoyenorient.com/Evolution-des-centres-de-pouvoirs-en-Syrie-les-consequences-de-la-guerre-civile.html

    5. Toile dit :

      @corn88
      J’admire votre analyse plutôt surréaliste et réductioniste de la « reconfiguration » du Moyen Orient ne serait ce que sur l’affirmation qu’on devrait se réjouir de la fin de la guerre. Que les troupes américaines se retirent ne constituent en rien une finalité à cette guerre, le conflit armé demeure et les souffrances des syriens toutes entieres. Un tout petit rappel historique récent: sa trumpitude s’est virtuellement désorganisée et tirait à boulets rouges quand Obama en 2011 a retiré quelques effectifs militaires. Ce retrait, conforme à l’engagement du président démocrate, avait privé les Etats-Unis d’influence sur le gouvernement dirigé par Nouri Al-Maliki. Les dérives sectaires de ce dernier avaient contribué à la renaissance du djihadisme et à l’avènement de l’EI et à un positionnement spectaculaire du tsar russe. Lui, il retire tout contre l’avis contraire.Trouvez l’erreur. Les grands gagnants sont donc Poutine et Bachar Al-Assad et les très grands perdants: le peuple syrien et les milices kurdes qui sans leurs efforts n’auraient guère permis de clairs succès dans les rangs de EL. Ils furent la chair à canon et ils risquent désormais encore plus les gaz toxiques de Bassar et les kurdes auront en sus le peleton d’éxécution d’Erdogan pcq considéré terroristes. Beau cadeau de Noël…Et sur le crémage du cadeau, un message clair de renoncement et de trahison et ce malgré le fait que les forces spéciales n’avaient aucun mandat international.

      1. Samati dit :

        L’internaute Corn88 nous livre régulièrement ses théories « complotistes » qu’il tire directement de la propagande russe. Son anti-américanisme extrême se nourrit de cette propagande mensongère où se mélange des faits réels dont on tire des liens entre eux dans le but de tromper les lecteurs qui ne tenteront pas de valider les relations entre les faits. C’est une technique qu’utilise largement les bots russes et les organes de propagandes russes que sont RT et Sputnik.

  39. Louy dit :

    Trump n’a-t-il pas laissé sous-entendre dernièrement que ce serait l’armée qui érigerait son mur ?
    Mais comment le financer, alors… sinon en éliminant le corps expéditionnaire en Syrie qui coûte une fortune.
    Et utiliser ces fonds pour ainsi éviter que ces coûts ne passent par le congrès, car ils ont déjà été approuvés ?
    Je crois qu’il est assez fêlé -mot gentil dans ce cas- pour penser ainsi………..
    (En dépit qu’il doit y avoir des comités de management pour ce genre de retours imprévus.)
    Louy

    1. danielm dit :

      Sans vouloir vous contredire, je crois que ce mur est une illusion (une fable) totalement irréaliste tant économiquement que politiquement. Certes une frontière peut faire l’objet d’une surveillance plus étroite mais là encore ce ne pourrait se faire sans inconvénient majeur.
      Donald Trump a trouvé cette parade instantanée pour faire dériver de nouveau l’attention vers une énième diversion. En même temps cela entretient certaines amitiés peu recommandables pour un président des États-Unis.

    2. Benton Fraser dit :

      Les seuls murs que Trump va réussir a monter seront les 4 murs de sa prison!

      1. danielm dit :

        Avec celui qu’il va frapper tôt ou tard!

  40. jeanfrancoiscouture dit :

    @marie4poches,19/12/2018 à 21:29
    Merci de la suggestion. Je viens de lire «Coulter: Gutless President in Wall-Less Country».
    Vous avez raison, Coulter a un «tiroir du cerveau» définitivement bloqué ouvert sur son mur. La volée de bois vert qu’elle sert à Donald Trump, c’est presque du délire!!
    Cela dit, et sans être un partisan de Donald Trump, je suis quand même en faveur d’une gestion ordonnée de l’immigration que je ne puis absolument pas considérer comme un droit absolu. Je demeure en faveur de l’accueil et de l’aide aux réfugiés dont la vie est en danger du fait de guerres, de persécutions et autres comportements indignes mais encore là, il faut que cela se fasse de manière ordonnée.
    L’érection de murs n’est pas la panacée surtout de la manière dont Donald Trump l’envisage et la prêche. Après tout, et contrairement à l’Europe qui n’est pas vraiment unie et qui est constituée d’une multitude de pays souverains, les USA n’ont que deux voisins dont un, le Canada, n’est pas une menace. Quant au Mexique, je demeure convaincu qu’il y aurait moyen d’en arriver à des ententes efficaces et respectueuses des droits humains sans sombrer dans la dérive sécuritaire. Mais c’est sans doute trop demander à des Coulter et des Trump.

    1. ProMap dit :

      jeanfrancoiscouture – Vous posez et concluez bien cette question. Rien à redire.

    2. lanaudoise dit :

      Il y a quelques années, je me plaisais à dissimuler les livres d’Ann Coulter des librairies de Floride…

  41. Theo Raulet dit :

    L’annonce de Trump est une trahison envers les alliés kurdes des américains qui ont perdu plus de 1500 combattants jusqu’à date. Comme le mentionne le NYTimes, cette annonce pourrait viser à détourner l’attention de sa vase électorale de l’enquête du procureur Mueller. D.Trump agît en bon petit pion de monsieur Poutine et contre les intérêts américains. Il trahit tous les américains/américaines qui ont perdu leur vie ou versé leur sang pour éliminer les massacreurs de Daech (« ISIS ») de la région (Iraq et Syrie). Quel honte pour un prétendu chef des armées américaines de fuir la queue entre les jambes et d’agir à l’encontre de ses propres armées et de ses soldats morts au combat. Je ne pensais pas qu’il pouvait causer un tel tort et montrer une telle bassesse. Certains pays menacés l, par exemple l’Ukraine, et les autres combattants qui soutiennent les américains (Afghanistan) risquent de remettre en doute la loyauté des USA sous ce « président »-imposteur qui ne sait agir qu’en crapule, ne pense qu’à sa petite personne et fait preuve d’un tel manque d’intelligence. Sans doute que F…News va le louanger et lui embrasser la partie charnue en bas du dos pour un acte de « si grand courage, malgré l’opposition de l’establishment de Washington, mais si bénéfique pour nos soldats et leur famille ».

  42. kyrahplatane dit :

    Il n’y a plus personne dans l’administration pour contrôler trump. Ainsi, la décision hâtive et mal réfléchie. Encore une fois, trump montre son comportement erratique et déroutant et devient un réel danger pour le monde.

  43. Toile dit :

    Vrai mais ça change tu quelque chose ? Seuls la fréquence et l’intensité ont variées à la hausse. Il demeure un danger planétaire, on est juste plus près de la goupille.

  44. spritzer dit :

    Si Trump a tort de retirer les troupes, c’est donc que Bolton et Pompeo ont raison de vouloir rester indéfiniment en Syrie. C’est un ou l’autre.

  45. Apocalypse dit :

    Très intéressante entrevue entre Rachel Maddow et

  46. Apocalypse dit :

    Je recommence, c’est parti à mon corps défendant …

    Très intéressante entrevue de Rachel Maddow et Claire McCaskill à MSNBC. Donald Trump aurait parlé à M. Erdogan de Turquie il y a quelques et c’est lui qui aurait suggéré de sortir de la Syrie. A noter que les Kurdes sont un problème sérieux pour Erdogan et avec le retrait américain, il pourra faire quelque chose. On mentionne aussi qu’absolument personne n’a été consulté sur cette décision, qualifié de ‘catastrophique’ par plusieurs, qui pourrait aussi être une diversion sur tous les problèmes de Donald Trump.

    https://www.youtube.com/watch?v=QQ4sN3kE8jw

    Claire McCaskill: Trump ‘Wildly Irresponsible, Very Dangerous’ On Syria | Rachel Maddow | MSNBC

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Et voilà que le Donald ferait des fleurs à Erdogan qui rêve de se débarrasser des Kurdes. Et que reçoit-il en échange? La promesse de ne plus réclamer l’extradition de Fethullah Güllen? Décidément, c’est une manie chez Donald Trump de laisser tomber des alliés, fussent-ils circonstanciels comme le furent les Kurdes en Syrie. Une autre tache sur la réputation des USA. Bientôt il ne restera même plus de tissu propre pour y faire des taches.

  47. Toile dit :

    OUPS. SEULES
    Et je rajouterais : il demeure un danger planétaire, on est juste plus près de la goupille…. et espérons de la guillotine.

  48. Apocalypse dit :

    Une autre vidéo de Rachel Maddow qui parle avec une journaliste du New York Times qui connait la situation en Irak et Syrie et qui dit qu’ISIS est loin d’être mort et enterré. Ce groupe compterait entre 20,000 et 30,000 combattants répartie également entre les deux pays. On parle même que le groupe est problématique au point de reprendre des parties de terrain. A partir de 3min. 45 secondes sur la vidéo:

    https://www.youtube.com/watch?v=fHl-2RF16e8

    President Trump Announces Syria Plan Counter To U.S. Goals; Allies Baffled | Rachel Maddow | MSNBC

  49. jcvirgil dit :

    Se pourrait-il qu’une partie des Américains qui depuis l’Irak et l’Afghanistan ont dépensés des milliers de milliards de dollars dans de guerre au Moyen-Orient avec pour résultat net d’avoir répandu la mort et la dévastation , mis des millions de réfugiés sur les routes et consolidé dans les faits le pouvoir de l’Iran dans la région en aient assez ?

    Pour rester en Syrie il faudrait qu’ils passent à une autre étape soit une guerre totale qui y délogerait l’Iran et la Russie . Ça prendrait rien de moins que la conscription pour le faire et les risques que tout ça dégénère en guerre atomique.

    De toute façon ça ne peut se faire , les*déplorables* qui constituent la chair à canon de l’Empire en ont assez d’envoyer leurs enfants mourir pour engraisser des charognards qui de toute façon ne partagent même plus les profits qu’ils tirent de ces guerres . Ils prennent plutôt le bord de leurs paradis fiscaux.

  50. Berney dit :

    La vague orange a encore fait des siennes. Le champion de la diversion qu’est Trump a encore réussi son coup. Alors que tout le monde s’attendait qu’il commente les décisions du juge Emmet Sullivan à l’endroit de Michael Flynn et concernant l’annulation de certaines dispositions de la nouvelle loi migratoire, le meneur de foule de la Maison-Blanche a préféré annoncer qu’il retirait les troupes américaines de la Syrie. De quoi parle maintenant les journaliste et les spécialistes à la TV : le non-sens de cette décision prise par instinct. Pendant ce temps, on met de côté toutes les magouilles de la famille Trump et surtout la déclaration bien sentie de Jim Comey à la sortie d’un interrogatoire. .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :