Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

19-kavanaugh-grassley.w700.h467.jpg

Des républicains ont soulevé hier la possibilité de tenir un vote sur la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême sans le témoignage de son accusatrice si celle-ci ne se présente pas à une audition devant la commission judiciaire du Sénat lundi prochain. Or, Catherine Blasey Ford a fait savoir par la voix de ses avocates qu’elle n’avait pas l’intention de participer à cette audition avant la tenue d’une enquête du FBI sur ses allégations. «Nous avons tendu la main de bonne foi. Si nous n’entendons pas la version des deux parties lundi, passons au vote», a déclaré le sénateur républicain du Tennessee Bob Corker, exprimant l’opinion de plusieurs collègues.

Dans une lettre adressée au président de la commission judiciaire du Sénat, Chuck Grassley, les avocates de Catherine Blasey Ford ont indiqué hier que leur cliente est la cible d’un «harcèlement vicieux et même de menaces de mort» depuis que son identité a été révélée dimanche dans une interview accordée au Washington Post. Son compte courriel a été piraté et sa famille – elle est mère de deux adolescents – a dû quitter son domicile.

«Alors que la vie du Dr. Ford a été bouleversée, vous et votre personnel ont annoncé une audition publique où elle aurait à témoigner à la même table que le juge Kavanaugh devant deux douzaines de sénateurs américains et un auditoire national à la télévision afin de revivre cet incident déchirant et traumatisant», ont écrit les avocates de l’accusatrice.

Le sénateur Grassley s’est opposé à une enquête du FBI. Son porte-parole a précisé que Ford n’aurait pas à témoigner à la même table que Kavanaugh et qu’elle pourrait le faire à huis clos si elle le désirait. Les sénateurs démocrates se sont rangés derrière la position de la professeure de psychologie, qui accuse le juge d’avoir tenté de la violer il y a plus de 30 ans. «Nous avons besoin des faits avant que les sénateurs – pas des avocats ou des membres de leur personnel – parlent aux témoins», a déclaré la sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein.

Un vote final du Sénat confirmant la nomination du juge Kavanaugh pourrait intervenir dès la fin de la prochaine semaine. Un tel vote creuserait-il encore davantage le déficit des républicains vis-à-vis des femmes, surtout celles des banlieues américaines? À moins de 50 jours des élections de mi-mandat, la question se pose.

(Photo Getty Images)

66 réflexions sur “Un vote sur Kavanaugh sans le témoignage de son accusatrice?

  1. Guy Gibo dit :

    « Un tel vote creuserait-il encore davantage le déficit des républicains vis-à-vis des femmes, surtout celles des banlieues américaines? »

    Une question sans importance je crois… L’important est surtout d’avoir un nouveau juge qui aura promis de sauver la tête de Trump si jamais il y a impeachment… Rien de plus!

    1. vercheres dit :

      Au contraire, dans un système juridique politisé, ultimement, on fait les choix dans le but de faire avancer la « cause ». Si jamais les femmes délaissent les Républicains de façon marquée et qu’ils perdent les 2 chambres cet automne et la présidence en 2020 et dans les années suivantes, les Républicains n’auraient plus le contrôle de l’agenda législatif, mais ils se seraient au moins assurés de garder un conservatisme dans l’interprétation des lois. Ne jamais oublier que lorsque les lois s’appuient sur un texte qui date de près de 250 ans, c’est facile de demeurer conservateur.
      En contrepartie, une cour très conservatrice pourrait amener les gens plus « libéraux » à rester mobiliser pour les élections à venir, une sorte de retour du balancier.

  2. Henriette Latour dit :

    Laissons les s’empêtrer dans la swamp et le verdict de novembre viendra réveiller ces zombies. Comme un commentateur de ce blogue le disait il y a quelques jours (si j’ai bien compris son intervention), il sera toujours temps de le destituer après une enquête approfondie du FBI s’il est prouvé qu’il s’est parjuré et qu’il y a bien eu agression.

    1. gl000001 dit :

      « Vous allez être tanné de voir des destitutions » pour paraphraser l’agresseur-en-chef !!

  3. P-o Tremblay dit :

    Je me demandais, existe t’il un moyen de révoquer un juge de la cour suprême. Par exemple si on apprend qu’il a fait quelques choses d’illégale ?

    1. A.Talon dit :

      Oui, par l’impeachment. Ce ne serait pas facile mais faisable. Aucun juge de la SCOTUS n’a jusqu’ici été desritué au cours de l’histoire des États-Unis mais un juge a été forcé à la démission il y a une cinquantaine d’années.

      «Can a Supreme Court justice be forcibly removed from the bench? A quick civics lesson.»
      https://www.washingtonpost.com/news/answer-sheet/wp/2015/12/12/can-a-supreme-court-justice-be-forcibly-removed-from-the-bench-a-quick-civics-lesson/?utm_term=.af5787b094e0

    2. Gilbert Duquette dit :

      @ P-o Tremblay

      J’ai eu la même réflexion que vous il y a quelques jours, je vous recopie la réponse que chrstianb m’a écrite le 17/09/2018 à 10:56

      Il y a un processus de destitution par le chambre des représentants qui doit être approuvé par le Sénat. Il y a eu le cas du juge Samuel Chase au tout début du XIXe siècle: destitué par les représentants, acquitté par le Sénat.
      https://en.wikipedia.org/wiki/Samuel_Chase#Impeachment

  4. Math dit :

    Pouvions-nous nous attendre à autre chose de la part des répus?
    Pas vraiment.

  5. danielm2757 dit :

    Malheureusement les dés (pipés) sont jetés. La parade républicaine a très bien fonctionné.

  6. Martin cote dit :

    Les sénateurs républicains sont à plat ventre devant le 45….celui-ci veut Kavanaugh et ils vont tout faire pour le satisfaire. j’espère que les deux sénatrice républicaines vont se tenir debout et appuyer Mme Ford et refuser de voter pour Kavanaugh…….çe meneur aussi corrompu que le 45…

  7. quinlope dit :

    C’est bien la façon de procéder des Trumpistes. Dans le clair obscur, sans prendre le temps de faire la lumière.
    Que vaut une audition sans enquête préalable.
    Le témoignage de M. Judge pourrait, sans doute, jeter un peu de lumière sur cet évènement qui, bien que remontant à plusieurs années, a été marquant dans la vie de ces jeunes.
    Y a-t-il d’autres témoins?
    Il ne s’agit pas de trouver un coupable mais de compléter une enquête avant nomination.
    Que diront les autres juges de la Cour Suprême s’ils réalisent, un moment donné, qu’il est démontré qu’un des leurs a eu une conduite indigne, sinon criminelle?
    Où est l’empathie pour les présumées victimes d’agressions sexuelles?
    C’est vrai qu’il ne semble pas y avoir beaucoup de républicains qui se formalisent des actes et propos du POTUS avant son élection, ni après, non plus.
    Pour lui, tout est permis, même les milliers de faussetés débitées depuis deux ans.

  8. eau-vive dit :

    Christine Ford est une femme intelligente et elle est très bien conseillée.
    Déjà qu’elle reçoit des menaces de toutes parts, est-elle obligée de se lancer dans la fosse aux lions ?
    C’est intimidant et traumatisant de se présenter devant des vieux renards de la politique alors elle doit se protéger personnellement et judiciairement sinon elle va devenir une proie livrée à des agresseurs impitoyables.
    Pourquoi les républicains n’acceptent-ils pas une enquête du FBI, ce serait la procédure normale il me semble.
    Ces semblants de procès devant le sénat où les dés sont pipés d’avance sont une vraie risée, un grand théâtre de l’hypocrisie mis en scène par l’intimidateur en chef dans ce cas-ci.

    1. gigido66 dit :

      Si les Républicains ne veulent pas d’enquête du FBI, c’est qu’ils doivent se douter que Kavanaugh ne va pas sortir blanchi de ce processus, ils veulent balayer la poussière sous le taps, alors il faut se fermer les yeux, se boucher le nez, se boucher les oreilles et voter pour qu’il soit notre poulain à la Cour Suprême.
      Hypocrites, n’est pas assez puissant comme mot pour les décrire!

  9. danielm2757 dit :

    Dans tout ce processus comme dans d’autres contextes similaires politiques aux USA et en Ontario, il y a une urgence d’agir très inquiétante car elle remet en cause toute la mécanique qui prévient la mise en application de mesures ou de nominations (dans ce cas) intempestives qui entrainent de longs et couteux correctifs à moyen et long terme. C’est tout le système démocratique avec ses bons cotés et aussi parfois ses errances qui est remis en cause. Car enfin il n’y a pas de dialogue possible dans un monde de fanatisme qui exclut la nécessaire critique et introspection.

    1. Michèle dit :

      Bon commentaire, danielm.

    2. Anne-Marie dit :

      Je suis d’accord avec vous. L’époque est très dur pour la démocratie. Et ça se déplace en Ontario. Doug Ford vient de gagner une bataille.

  10. Victoire dit :

    Cette situation touche les femmes américaines au delà de leur allégation politique partisane

    L américaine moyenne se positionnera
    si il s agit d une allégation officielle d un acte ‘ criminel’
    un témoignage devant de sénateurs partials serait suffisant ?
    Ou encore que pour protéger la victime de l immense épreuve des loups qui voudrons l attaquer dans l arène il sera nécessaire d exiger une enquête indépendante (?) en bonne et due forme

    Après tout , quelle femme américaine se sentirait entendue de témoigner devant des hommes ( pour la plupart) partial , passifs agressifs , doucereux et bien pensants.

    Les femmes américaines sont historiquement solides et assumées

    Dans une situation d abus de pouvoir
    D abus sexuelle ou de violence sous toute ses formes elles voudront privilégier la tenue d une enquête afin de confirmer la légitimité de leur allégations afin d obtenir les faits d abord

  11. ProMap dit :

    Les Répugnants veulent autant, sinon plus que Trump la confirmation de Kavanaugh à la SCOTUS. Ils ont leurs raisons qui dépassent la courte vue de Trump, l’homme de l’instant. Trump n’en a rien à foutre des décisions éventuelles de ce futur juge, exception faite d’un arrêt de l’enquête de Mueller. Un débat sur l’avortement assorti d’une décision du Best People Kavanaugh? Rien à cirer pour l’instant. Il faut qu’il demeure en poste et toute décision allant dans ce sens, mérite qu’il s’y penche avec toute la fureur dont il est capable. Plus tard, si ce débat revient sur le tapis, il saura bien l’utiliser pour farcir ses fefans dans ses ralliements.

    Par contre, les Répugnants comprennent exactement ce que signifie un jeune juge de la SCOTUS aussi répugnant qu’eux. Peu importe les sondages, ils ressortiront leurs violons dantesques. Perdre les midterms, ils commencent à se faire à l’idée. Une chambre bleue et peut-être un Sénat trop fortement tacheté de bleu, ils les combattront comme ils l’ont fait depuis des décennies à savoir crier au meurtre de l’American Dream (enfin leur concept de l’Amérique) commis par ces Démocrates non patriotiques. Trump les aidera. 2020, c’est encore loin.

    Pour l’instant, objectif primordial : Kavanaugh. Et tous les moyens sont bons, aussi machiavéliques soient-ils.

    1. Ma-t-matik dit :

      @ProMap Vous frappez en plein dans le mille. Des élections de mi-mandats, il y en aura à chaque 4 ans. Une SCOTUS qui penche à droite pour les 25-30 prochaines années, ça n’a pas de prix.

  12. Michèle dit :

    C’est inconcevable. On est en 2018… Une femme agressée avec tentative de viol…. Et elle devient la cible de harcèlement vicieux et reçoit même des menaces de mort? Dans quel monde sont-ils rendus?

    Les états-uniens me déçoivent (pour ne pas dire dégoûtent) encore plus que j’aurais pensé. Ne se voient-ils donc pas? Ce pays régresse pas à peu près.

  13. jeanfrancoiscouture dit :

    «Nous avons tendu la main de bonne foi….» (Bob Corker, sénateur républicain)

    Cet homme ne se croit pas lui-même. Et il voudrait qu’on le croie? Il n’y a décidément pas de limites à la mauvaise foi chez ces gens.

    1. Toile dit :

      Ben oui, ils ont tendu la main….comme tu joues à te taper dans la paume. Contraction immédiate. C’est plus « ô ironie ». C’est …je ne sais plus. Pensez au plus degeulasse x 1,000 et je seconde.

  14. vercheres dit :

    HS Sur le twitter de Ted Cruz: « Si Beto gagne, les BBQ seront illégaux! »
    Ça commence à chauffer…

    1. Achalante dit :

      Oh! Excellent! C’est tellement risible, il va en perdre de la crédibilité, et espérons-le, des votes.

    2. Toile dit :

      Cruz, Maudit que j’aimerais que tu sois figurant permanent comme dans « Le secret est dans la sauce ».

  15. Pierre s. dit :

    ——————————-

    Chose sur …..

    Le FBI peut dès lors enquêter sur le harcèlement et les menaces de
    mort que Mme Ford reçoit parce qu’il s’agit la de gestes criminels.
    S’ajoute à ca la présumé agression dont elle prétend être victime

    Et je ne serait pas surpris qu’il y ait un lien solide entre les auteurs de
    cette présumé agression et ces tentatives de harcellement d’intimidation
    et de menace.

    Et si il était prouvé en définitive que M Kavahaugh a moindrement quelque
    chose à voir avec ces menaces, même si l’agression ne peut être prouvé
    il se verrait disqualifié solidement pour accéder à la SCOTUS.

  16. Toile dit :

    « À moins de 50 jours des élections de mi-mandat, la question se pose ».

    Oui, elle se pose ….si on est comptable des gains/ pertes électoraux et si le principe de sauver sa peau est notre mentra. Elle se pose quant le n’importe quel prix l’emporte surtout.

    C’est un débat ….un maudit faux débat. Une nomination sans témoignage. Faut être rendu plutôt très, très bas pour surbdonner ce qui est le porte étendard des valeurs américaines à cette mascarade. Ils ont, pour le moins, la transparence opaque. J’en pas plus pour l’instant.
    On voit où l’intégrité de Kavanaugh se loge. Devant un tel tollé, le plus « classe », serait qu’il retire sa candidature.

    Je ravale mes mots…les superlatifs surtout.

  17. Pierre s. dit :

    —————————-

    Avec un VRAI président à la tête du pays
    la sécurité de Mme Ford serait assuré directement par le FBI
    à la seconde ou cette histoire de Harcèlement et de menaces de mort
    aurait été connu …

    Et ce sur oedre direct d’un vrai président.

    Au lieu de ca on a un sombre abrutit qui se dit peiné pour M Kavanaugh,
    son adorable épouse et sa merveilleuse petite fille.

    Sur ce dossier comme sur bien d’autre le comportement de Trump est
    profondément écoeurant à la limite de la négligence criminelle.

    1. Richard Desrochers dit :

      Je ne sais pas si j’exagère, mais il me semble que dans un cas semblable il doit y avoir un devoir de réserve de la part du « président », et qu’il n’a pas à prendre parti dans une affaire « judiciaire » (ou le moindrement judiciarisée, je le dis comme ça à défaut d’un meilleur terme). C’est bien pire que le cas de Trudeau qui a commenté une affaire qui n’était plus en cour(s) (la parenthèse pour couvrir les deux sens) et qui a essuyé un tollé pour avoir pris parti. Encore de l’ingérence de l’exécutif là où il ne doit pas exercer de pouvoir. Sans compter tout l’aspect amoral du commentaire de Trump qu’on a souligné ici à foison.

  18. Apocalypse dit :

    Brett Kavanaugh, si vous y tenez tant, pourquoi se donner la peine de tenir un vote. Vous, les républicains, avez le pouvoir, alors il faut l’utiliser.

    Ca ne manque jamais, jamais le coup, aussitôt qu’un individu ou un groupe a du pouvoir, il va finir par en abuser. Il faut qu’il montre à la face du monde qu’il est quelqu’un qu’on doit reconnaître. En fait, utiliser son pouvoir pour faire ce qu’on veut, nonobstant tout le reste, est LA solution facile. Le vrai pouvoir est de pouvoir faire quelque chose, mais d’avoir la force (i.e. éthique, morale, empathie, etc) de ne pas l’utiliser et de choisir une autre voie, mais essayer de faire comprendre cela aux républicains aveuglés par le pouvoir qu’ils espèrent garder jusqu’à la fin des temps. Heureusement pour nous, toute chose a une fin, sinon on ne serait pas là pour en parler.

    Donc, SVP utiliser votre pouvoir et en fait, il faut en abuser. A un moment donné, il va y avoir un ‘backlash’ dans la population et vous allez perdre la présidence et les deux chambres et à ce moment, c’est l’autre côté qui sera en contrôle.

    1. ProMap dit :

      Apocalypse 08 :40 – J’aime votre analyse sur le pouvoir. Les Républicains ont démontré par le passé leur amour du pouvoir à tout prix, par exemple le conte des Mille et un Benghazi. Il y a un parallèle à faire avec le pouvoir absolu que réclame Trump et le pouvoir à la GOP. Trump veut gouverner par décret, et préférerais même le faire par tweets. Se lever un matin et décider de tel ou tel coup de barre par un simple tweet, C’est son rêve : transformer la valeur légale de ses tweets. Fou de même, comme disait quelqu’un dans un autre billet. Pour ce faire, il faut diminuer le pouvoir des autres instances : judiciaire (on achète les juges), police (on escamote les enquêtes), information (on déclare l’illégalité des médias menteurs). Une fois ces inconvénients maîtrisés, les tweets deviennent force de loi. Évidemment, j’exagère. Il se contente des décrets pour l’instant.

      Pour le GOP, idem : outre le pouvoir législatif, ils veulent gouverner par commissions contrôlées qu’ils peuvent truquer à leur guise, lorsque ça chauffe et décider eux seuls de ce qui est bon pour l’état-unien moyen. On a alors besoin d’un bon pitou SCOTUS, d’un FBI de pacotilles, etc.

      Dans le contexte actuel, je dois « bémoliser » mon commentaire de 08:05 en ce sens que la perte du Sénat, ils ne peuvent se le permettre. Après un Kavanaugh bien en selle, ils ont un mois pour récupérer. Beaucoup de diversions, de saloperies, de propagande musclée et d’inventions en vue. On se croirait au Vénézuela!

  19. Apocalypse dit :

    ‘… les avocates de Catherine Blasey Ford ont indiqué hier que leur cliente est la cible d’un «harcèlement vicieux et même de menaces de mort»’

    Il est bien possible qu’une femme ait subi une agression sexuelle et voilà ce que certain(e)s font: des menaces! Les bras nous en tombent!

    De toute évidence, la folie de notre époque a atteint les esprits faibles qui se croient maintenant tout permis.

  20. J.C.Virgil dit :

    Essayons d’être objectif. Si j’ai bien compris d’une part on a les démocrates et Catherine Ford qui sortent une histoire vieille de trente ans pour tenter d’empêcher ou de retarder la nomination du juge ultra-conservateur Kavanaugh mandaté pour sauver le derrière de Trump.

    Ils demandent une enquête préliminaire du FBI avant que mme Ford ne livre son témoignage. Pour les républicains fort des actions du FBI dans l’enquête russe, ça ressemble évidemment à un gros piège à ours et à une manoeuvre pour gagner du temps en attendant les élections de mi-mandat.
    Ils refusent en exigeant que mme Ford témoigne *au plus crisse*, et comme en l’absence d’autres faits ou témoins de l’événement ça sera parole contre parole ils pourraient alors procéder rapidement à la nomination .

    Toute cette pitoyable saga pourrait être évitée si les nominations de juges à la SCOTUS n’étaient pas politiques dans un système démocratique qui par ailleurs se vante de la séparation des pouvoirs !

    Mon avis maintenant . En suivant la politique américaine on a de plus en plus l’impression d’être on est de plus en plus dans une maison de fous !

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ J.C. VIrgil

      Mme Ford a dès le mois de juillet avisé certains organes publics :

      Juillet 2018 : Ford a contacté la ligne d’information du Post alors que le nom de Kavanaugh figurait sur la liste des finalistes pour remplacer le juge Anthony Kennedy. « À peu près à la même époque, dit le Post, Ford a contacté sa représentante au Congrès, la représentante démocratique de la Californie, Anna Eshoo.
      9 juillet 2018 : Le président Donald Trump a nommé Kavanaugh à la Cour suprême.
      Fin juillet : Ford a choisi de contacter la sénatrice démocrate californienne Dianne Feinstein par le biais d’une lettre adressée au bureau d’Eshoo. Dans la lettre, Ford demande à Feinstein de garder l’affaire confidentielle.
      Début août : Sur les conseils de son avocate Debra Katz, Ford a passé un test polygraphique. Selon le Post, Katz a fourni au journal les résultats du test, qui a été administré par un ancien agent du FBI. Les résultats concluent que Ford a dit la vérité lorsqu’elle a dit qu’une déclaration résumant ses allégations était exacte, selon le journal.
      Fin août : Alors que la nomination de Kavanaugh se poursuivait, Ford a déclaré qu’elle avait décidé qu’elle ne voulait pas rendre publiques ses accusations étant donné qu’elle s’attendait à ce qu’il soit confirmé. Elle a dit au Post qu’elle pensait : « Pourquoi souffrir de l’anéantissement si ça n’a pas d’importance ? »
      4-7 septembre : La Commission judiciaire du Sénat tient des audiences contentieuses sur Kavanaugh, au cours desquelles le candidat a été salué par les républicains et régulièrement interrompu par des manifestants. Aucune mention n’est faite des allégations qui feraient surface quelques jours plus tard dans les médias.
      12 septembre : L’Interception rapporte que Feinstein est en possession d’une lettre détaillant une accusation contre Kavanaugh et qu’elle ne fournira pas la lettre aux autres membres du comité.
      13 septembre : Feinstein dit qu’elle a reçu des informations sur Kavanaugh et qu’elle a « renvoyé l’affaire aux autorités fédérales chargées des enquêtes ». CNN a rapporté que Feinstein avait envoyé une lettre au FBI concernant l’inconduite présumée de Kavanaugh alors qu’il était au secondaire et que la lettre envoyée par Feinstein avait été expurgée de tous les noms, sauf de celui de Kavanaugh.
      14 septembre : Le New Yorker fait rapport sur le fond des allégations sans nommer Ford. CNN a fait rapport sur les détails des allégations. Mark Judge, qui aurait été l’ami de Kavanaugh dans la salle ce jour-là, a nié les allégations dans une entrevue avec le conservateur Weekly Standard. La Maison-Blanche a publié une déclaration de Kavanaugh niant ces allégations.
      16 septembre : Le Washington Post publie un article dans lequel Ford décrit en détail ses allégations. La Maison-Blanche a réitéré la déclaration de Kavanaugh niant l’incident.
      17 septembre : M. Katz a déclaré que M. Ford serait disposé à s’entretenir publiquement avec les législateurs, car des sénateurs clés ont exprimé leur intérêt à retarder le vote sur la candidature de M. Kavanaugh. La Maison-Blanche s’est tenue aux côtés de M. Kavanaugh, qui a été vu entrant dans le bâtiment et qui a publié une nouvelle déclaration niant à nouveau les allégations et disant qu’il serait prêt à témoigner devant la Commission judiciaire du Sénat dans le but de laver son nom. La sénatrice républicaine du Maine, Susan Collins, est devenue l’une des principales sénatrices indécises à dire qu’elle a accueilli les témoignages de Kavanaugh et de Ford. Le sénateur Chuck Grassley, président du comité, du GOP de l’Iowa, a déclaré : « Quiconque se présente en tant que Dr Ford mérite d’être entendu, alors je vais continuer à travailler sur une façon de l’écouter d’une manière appropriée, respectueuse et sans précédent ».

      Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

      https://www.cnn.com/2018/09/17/politics/kavanaugh-ford-timeline/index.html

    2. Gilbert Duquette dit :

      @ J.C. Virgil

      Mme Ford a parlé pour la première fois de son agression en 2012. en juillet elle à parlée au W.P. fin juillet Diane Feinstein a été contactée. Voici une chronologie

      https://www.cnn.com/2018/09/17/politics/kavanaugh-ford-timeline/

      1. ProMap dit :

        J’abonde. Ce n’est pas Mme Feinstein qui a été « cherché » Mme Ford, mais plutôt Mme Ford qui a communiqué avec les Démocrates. Les Républicains politisent la cause de Mme Ford de bien des façons dont celle d’accuser les Démocrates de faire dérouter le processus de la commission. Mme Ford ne s’est pas pointé en coup de vent : elle est horrifiée par la nomination de cet individu de bas étages et à décidé d’agir malgré la torture que cela lui impose. Cette femme est crédible et devant une commission sénatoriale qui se respecte, elle aurait gain de cause : rappel de papitibi, c’est au juge postulant à démontrer hors de tout doute raisonnable sa probité, non l’inverse.

      2. J.C.Virgil dit :

        @ Gilbert Duquette
        Mme Ford a parlé pour la première fois de son agression en 2012.
        ***************
        Merci de ces précisions. Si elle a parlé à la police en 2012, je ne comprends pas qu’une enquête n’ait pas été mise en branle avant aujourd’hui..

      3. Richard Hétu dit :

        Elle n’a pas parlé de l’agression à la police.

  21. Madmaf dit :

    Ils s’en balancent du vote des femmes, les Républicains. L’objectif, et le seul, est un juge conservateur à la CS. Une enquete du FBI viendrait tout faire dérailler.

    L’analyse des républicains est que si des femmes (et un bon nombre à part de ça!) ont voté pour Trump malgré ses frasques, ces envolées lyriques concernant le « pu**y grabbing » et autres tromperies envers sa (ses?) femme(s), et ben c’est qu’il y a des femmes pour qui rien de tout cela ne les empêchera de re-voter pour le GOP ou pour Trump.

    Et ils ont raison! Il y aura toujours des femmes (et des hommes) qui voteront contre leurs intérêts économiques, financiers et sociaux.

  22. Angelica dit :

    Si le train ne s’arrété pas pour cette nomination et qu’il y a un vote à la fin de la semaine prochaine. Ça serait un véritable scandale si il devient juge dans ces circonstances.

    Inacceptable, immorale, sans foi ni loi.

  23. Pierre s. dit :

    ——————

    Imaginez l’arrogance des crapules républicaines si ils réussissent
    à faire nommer Kavanaugh malgré toute les controverses qui plombent
    sa candidature.

    Ce qui me fascine dans toute cette histoire c’est que c’est Mme Ford
    et non M Kavanaugh qui recoit des menaces de mort et subit du harcellement …

    1. Richard Desrochers dit :

      On tire sur le messager parce qu’on n’aime pas le message.

    2. ProMap dit :

      👍👍👍👍👍 C’est le monde à l’envers!

  24. A.Talon dit :

    «Catherine Blasey Ford a fait savoir par la voix de ses avocates qu’elle n’avait pas l’intention de participer à cette audition avant la tenue d’une enquête du FBI sur ses allégations.»

    Si elle porte plainte, le FBI n’aura pas d’autre choix que d’enquêter, que les sénateurs répulibans et le Fakkke POTUS le veuillent ou non. Cela d’autant plus qu’elle fait maintenant l’objet de menaces de mort de la part des partisans de l’Andouille-en-Chef et du petit juge ultra-dretteux. Ces menaces de mort constituent en soit un acte criminel et il faut agir en conséquence. De toute façon, il y a désormais un doute sur la probité de Kavanaugh, doute qu’il faudra lever pour préserver l’autorité morale de la SCOTUS. Une enquête policière approffondie s’impose sur toute cette affaire.

  25. Georges Savard dit :

    À qui devrait incomber la responsabilité de demander que cette question soit portée devant la Cour suprême actuelle ?
    Il serait en effet intéressant de voir les huit juges actuels prendre position sur la question suivante:
    « Constitutionnellement, une personne faisant l’objet d’une accusation d’agression sexuelle peut-elle être nommée juge à la Cour suprême par le sénat des USA sans qu’une enquête du FBI n’ait été réalisée ? »
    Je ne pense pas qu’on pourrait dire qu’ils sont « juges et parties » dans une telle affaire, mais qu’ils leur appartient de juger de la constitutionnalité des choses, y compris celle-là.
    De toutes façons, le temps que la question soit traitée, les mid-terms seraient passés 😉

    1. Angelica dit :

      Le juge Clarence Thomas est un harcèleur sexuel.

  26. Gilbert Duquette dit :

    Menaces de mort de la part de gens qui veulent que Roe versus Wade soit renversé. Comme quoi la vie d’un être humain est moins importante que leurs ideaux.

  27. kyrahplatane dit :

    Chuck Grassley est un immonde salaud et a 85 ans il devrait penser à prendre sa retraite.

  28. Pierre s. dit :

    ———————

    L’histoire retiendra que ce président aura une fois de plus
    dans ce dossier affiché comme s’est son habitude son
    incurie, son grave manque de jugement et son refus de protéger
    les grandes valeurs et les grandes institutions de son pays.

    Que la nomination d’un juge à la cours suprême soit non seulement
    politisé mais bassement partisane est ni plus ni moins qu’une tentative
    de sabotage des principes même de la justice.

    ca équivaut a dire …. n’importe quel avocat véreux qui se colle au
    pouvoir politique peut obtenir son ticket pour la SCOTUS.

  29. onbo dit :

    Quand Kavanaugh s’adresse à la Federalist society à propos du bon vieux temps à Yale! discours en 1994.

    Cela confirme la partie des témoignages de 102 femmes à propos des prouesses des boys en état d’alcoolémie qui ont fait de plusieurs parmi elles des « survivantes ».

    Ce qui se passe sur le bus demeure sur le bus…
    Ce qui se passe à Prep school reste à Prep school

    Pour lire des extraits:

    https://www.motherjones.com/politics/2018/09/brett-kavanaugh-gave-a-speech-about-binge-drinking-in-law-school/ / référencé par le NYT

    Pour lire des pans du discours: voir wapo on tweeter / référencé par le NYT.

    https://www.nytimes.com/2018/09/18/us/Kavanaugh-binge-drinking-Yale-speech-.html

  30. Gilles Morissette dit :

    Madame Ford ose dénoncer publiquement un sale individu qui aurait commis une agression sexuelle il y a 35 ans et c’est elle qui reçoit des menaces de mort. Pendant ce temps, les enfoirés d’élus républicains sans colonne vertébrale, se préparent à endosser le choix de leur « boss » sans être le moindrement troublé par toute cette histoire.

    Ce pays est devenu complètement dingue et il a perdu tous ses repères. Qu’est ce que ça va prendre de plus aux Américains pour se réveiller et réaliser qu’il est plus que temps de faire quelque chose?

    S’ils laissent passer la chance qu’ils auront lors des Mid-Terms, il sera trop tard en 2020 pour réagir car leur pays sera alors plongé dans un obscurantisme tellement opaque qu’il ne pourra pas s’en sortir avant très longtemps.

    1. gl000001 dit :

      Ils sont « troublés » mais pas à la bonne place. Il a donc bel et bien réussi à drainer les eaux troubles de la swamp. C’est juste qu’il s’est mis dedans ainsi que tous ses suiveux !!

  31. Guy Gibo dit :

    Pour régler tout ça je propose un DUEL: GUN VS GUN… DANS LA RUE EN FACE DE LA MAISON BLANCHE. Trump doit y penser en suggérant évidemment que d’autres que lui se présentent. Je vous laisse le choix des duélistes. Et puis pourquoi pas devant la Trump tower de New-York. Au point ou nous en sommes tout est possible tellement ce pays est devenu rocambolesque. God décidera du gagnant bien que je craigne que l’un des GUNS soit chargé à blanc et l’autre avec des balles réelles. Plus rien n’est impossible. Vaut mieux en rire car les USA ne valent pas mieux sous cette administration.

  32. onbo dit :

    « Le sénateur Grassley s’est opposé à une enquête du FBI. Son porte-parole a précisé que Ford n’aurait pas à témoigner à la même table que Kavanaugh et qu’elle pourrait le faire à huis clos si elle le désirait » grassley

    Propos hautain d’un sénateur dépassé par les événements. Propos misogyne dans l’expression « pas à la même table que Kavanaugh ». propos d’un homme à plat-ventre pour qui Kavanaugh est déjà Justice. Propos d’un sénateur qui, sur ordre de McConnell, veut en finir au plus vite avant que ce cycle de nouvelles « interminables » ne finisse par casser la majorité sénatoriale des républicians.

    Geste lâche au possible du sénateur Corker qui demande qu’on aille au vote au plus vite. Corker est subitement redevenu en bons termes avec Trump qui lui a sans nul doute fait voir ce qu’il retirait déjà des tax cuts pour ses entreprises. Sans oublier son repositionnement pour un éventuel intérêt pour la course présidentielle de 2020. Quelqu’un ici me l’avait glissé. Je n’osais pas le croire.

    Je pense que Grassley a une idée du choc d’une décision sans le témoignage de la victime présumée. McConnell ne cesse de sonder l’opinion. Il joue défensif au maximum. C’est à ce moment que tu peux te faire scorer un point de match.

  33. Pierre s. dit :

    ————————–

    juste à regarder la situation, on comprend facilement pourquoi
    Mme Ford a attendu aussi longtemps pour accuser une crapule
    aussi bien protégé que Brett Kavanaugh.

    Mais en dévoilant cette histoire elle ne devait pas se douter que même
    le président des états unis allait se faire complice de Kavanaugh et, à
    mot couvert, tenter d’entraver la justice et l’intimider.

    C’est aussi fou que ca.

    Quand même le président protège une crapule, que peuvent faire
    les victimes dans ce système pourri et corrompu à la moelle.

    1. Bartien dit :

      @ Pierre s

      Moi je pense différemment de vous dans ce cas-ci…À mon avis elle se doutait des répercussion et j’imagine qu’elle en a été prévenu par ses avocats.

      « Quand même le président protège une crapule, que peuvent faire les victimes dans ce système pourri et corrompu à la moelle. »

      Je pense qu’ils se grattent le dos mutuellement…Kavanaugh prétend qu’un président en fonction ne peut se faire inculper d’un crime, alors vous pouvez être assuré que 45 va tout faire pour l’assoir à la scotus (sans compter les répus mais eux c’est pour du long terme).

  34. Danielle Vallée dit :

    Si je compte bien Mme Ford a maintenant presque 1000 lettres ( 750 et 250) de gens qui l’ont connue, qui ont étudié et qui ont travaillé avec elle et qui affirment son intégrité, son intelligence et sa bonté envers les êtres humains.
    Il y a aussi une amie (vu sur AP) qui affirme que Mme Ford lui a affirmé il y a plusieurs années qu’il devait y avoir deux portes à sa chambre à coucher sinon elle s’y sentait mal.
    Madame Ford est extrêmement crédible.
    Pendant ce temps Mr. K a eu besoin de deux journées complètes à la Maison Blanche pour préparer son énoncé???? Vraiment???
    Le monsieur il est pas très clair. Un crapaud dans un marécage.

  35. el_kabong dit :

    Kavanaugh tirerait sur quelqu’un en pleine 5e avenue à midi que ça ferait à peine hésiter les sénateurs répulibans (agenda idéologique oblige); alors vous pensez, une tite tentative de viol à 17 ans (boys will be boys)…

  36. Pierre s. dit :

    ——————————

    l’imbécile fini à Trump qui aimerait bien entendre ce que
    Mme Ford a à dire en lien avec l’agression dont elle affirme être
    victime.

    Les avocats de Mme devrait répondre illico et trè fermement que
    ce n’est très certainement pas le rôle du POTUS de recevoir le
    témoignage d’une personne victime de viol et encore bien moins
    le rôle du POTUS de voir si c’est recevable ou pas.

    Ca c’est le rôle de la police ou bien mieux dans ce cas ci, du FBI
    vue l’importance de la cause et tout ce qui en découle, soit la nomination
    d’une juge à la SCOTUS.

    AUTRE BELLE PREUVE D’ ENTRAVE À LA JUSTICE DE LA PART DE TRUMP.

  37. Rustik dit :

    Quand je vois des nouvelles comme celle-ci, j’ai le goût de disparaitre vivre dans une grotte loin de toute cette turpitude et de ces êtres abjectes qui disent représenter le peuple.

    1. Michèle dit :

      Je vous comprends pleinement…

  38. Pierre s. dit :

    ———————

    La belle ironie c’est que pendant que Trump le tordu
    veut absolument entendre la version de Mme ford
    la très grande majorité des américains ces jours ci
    ne parle que de la version de Mme Clifford à propos
    des performances sexuelles minables de Trump.

    non mais …. ca s’invente pas des délires comme ca.

  39. Aurélienne Morin dit :

    C’est indécent cette façon de vouloir faire comparaitre cette femme avant les résultats d’une enquête menée jusqu’à son teerme.Ces représentant conservateurs montrent leurs vrais couleurs, le noir pour obscure et fermeture à l’empathie. De toute façon les dés sont joués d’avance.

  40. darrylfzanuck dit :

    La session de la Cour Supreme débute le 1er octobre je crois,cela est la raison du rush débile des Reps,sinon il y aura 8 juges pour décider de centaines de cas importants qui pourraient etre des jugements a etre renverser des cours inférieures selon les intérets des Reps et de la droite religieuse,une majorité est nécessaire en cas d’égalité

  41. 430a dit :

    Toutes ces histoires, en définitive, c’est un rapt en bonne et due forme de la démocratie. Partout, de nos jours, nous assistons à la montée des extrémismes. Hydre à mille têtes, celle-ci renaît de ses cendres encore fumantes. Infinis combats en perspective. Ne laissons pas lassitude envahir nos âmes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :