Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

105418383-1535385749659rts1yylk.530x298

Dans une conversation «off the record» avec des journalistes de Bloomberg News hier, Donald Trump aurait déclaré qu’il n’avait pas l’intention de faire de compromis avec le Canada dans les négociations pour le renouvellement de l’ALENA mais qu’il ne le dira pas publiquement parce que «ce sera tellement insultant qu’ils ne pourront pas conclure d’accord». Le Toronto Star dit avoir obtenu ces remarques ce matin alors qu’Ottawa et Washington sont engagés dans des négociations sous haute pression.

Je cite dans le texte les propos tenus par Trump, selon le Star :

“Here’s the problem. If I say no — the answer’s no. If I say no, then you’re going to put that, and it’s going to be so insulting they’re not going to be able to make a deal…I can’t kill these people.”

Selon d’autres propos obtenus par le journal torontois, Trump aurait également dit aux journalistes de Bloomberg News qu’il brandit une photo d’une Chevrolet Impala à chaque fois que les Canadiens soulèvent un point litigieux. La Chevrolet Impala est fabriquée dans une usine de GM à Oshawa, en Ontario. Il aurait également précisé qu’un accord avec le Canada serait conclu selon ses conditions.

Autrement dit, Trump semble être prêt à faire un bras d’honneur au Canada, si ce n’est déjà fait.

(Photo Getty Images)

83 réflexions sur “Quand Trump parle de l’ALENA «off the record»

  1. Benton Fraser dit :

    C’est quoi ce chantage…
    …qu’il est non seulement résolu a faire du tort à des employés canadiens mais aussi à une entreprise américaine pour faire plier le Canada!

    1. Loufaf dit :

      N’oublions pas que depuis le sommet du G7, le Canada est devenu l’ennemi no 1 des USA et Justin Trudeau, l’ennemi personnel du gros despote.Alors, le mot d’ordre: vengeance! On va mettre le Canada à genoux.

    2. Pierre dit :

      A lire sur CNN 43 remarques de l’agent orange 🍊 hier soir en Indiana, il faut lui donner ça il a du toupet presque tout le tour de la tête

      1. C’est de la folie pure. Les autorités médicales vont bientôt venir le chercher à la MB avec une camisole de force.

      2. Benton Fraser dit :

        Mais il a un toupette tout le tour de la tête!!!

  2. Cin dit :

    On n’a tellement rien à gagner à signer une entente à long terme avec cet huluberlu qui va être là pour encore quoi… 6 six mois max. Patience, ça paiera, ce con va finir par aller là où il devrait être, en prison pour toutes ses maguouilles.

    1. 5 ans et 6 mois avec la possibilité d’être remplacés par un autre trumpiste.

    2. Pat dit :

      Je crois pas que ce sera 6 mois. J’ai plus l’impression que ça va être 6 ans…
      M’enfin, j’essaie pas de décourager personne mais il a toujours trouvé moyen de s’en sortir, quelque soit les conneries qu’il a pu dire ou faire.
      Donc, on est d’dans, avec Lui(!?!), jusqu’aux oreilles et pas près de s’en sortir selon moi. Bouhou bouhou!

    3. Paquerette Palardy dit :

      @Cin
      Même si Trump n’est plus là dans 6 mois , ce que je ne crois pas du tout, les républicains seront là jusqu’en 2020 au moins et pensez-vous que Pence réouvrirait les ententes conclues par Trump, jamais d’la vie!

      1. ghislain1957 dit :

        C’est sûr Pitiful Paquerette que Pence ne fera rien, il est comme vous, un adorateur de clowns…

      2. Benton Fraser dit :

        Pence n’est pas contre le libre-échange…. seulement contre le libre-choix!

  3. Pierre dit :

    Bravo champion!!!

    Étant un actionnaire de GM quelqu’un pourrait il lui expliquer quel est le contenu américain d’un impala où tous les autres modèles qui sont fabriqués au Canada 🇨🇦

  4. Math dit :

    Faut-il être surpris de ca?

  5. Madmaf dit :

    Trump ne peut pas bouger car il doit continuer de montrer son côté « gorille ».

    Et Trudeau peut difficilement bouger car il doit protéger ses intérêts politiques au Québec et en Ontario, surout que sa cote va mal dans l’ouest avec TransMountain..

    Bref, ce sera devant le Congrès et avec les gouverneurs des États du Nord que ça se jouera!

  6. Math dit :

    Les pays devraient juste tous l’ignorer. le laisser dire les bêtises qu’il veut et stopper tout type d’échange avec lui, tant qu’il ne montrera pas signe de raison (ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt).

  7. igreck dit :

    Pauv’type ! Et dire qu’on est pogné avec « ça » comme principal partenaire commercial ! Misère !!!

  8. Pierre S. dit :

    ————————

    tellement grossier et stupide comme commentaire ….

    Qu’il aille se décrotter le nez en écoutant fox and freinds et qu’il laisse
    les grandes personnes à la table de négo régler ca.

    Comme le dit le Gouvernement canadien, mieux vaut pas de deal qu’un deal
    tout croche. Apres les mid terms Trump n’aura plus aucun pouvoir..
    Qui sait p-e que ses vètements seront de la même couleur que son
    toupet …… ORANGE.

  9. C’est bien le Donald, sortir un photo (Chevrolet Impala) dont les ventes déclinent d’années et années au USA
    2018 27,662 (pour 6 mois) environ 55 000 pour 2018
    2017 75,877
    2016 97,006
    2015 116,825
    2014 140,28
    2013 156,797
    2012 169,351
    2011 171,434
    2010 172,078

    1. Oups

      Voici le lien : http://gmauthority.com/blog/gm/chevrolet/impala/chevrolet-impala-sales-numbers/

      Comme je le disais plutôt, faut-pas être complètement déconnecté de la réalité pour brandir la photo d’un modèle automobile en plein déclin de production.

      1. Pierre dit :

        @ Gilbert

        C’est aussi parce que GM ne l’offre plus aux corps policiers, en fait c’était pas assez large à l’intérieur pour permettre aux policiers d’être confortable, et GM a aussi bcp diminué sa part dans les flottes

      2. Benton Fraser dit :

        C’est propre au personnage…

        C’est parce que tout ce que fait et dit Trump est sur le déclin!

    2. simonolivier dit :

      Ben oui le gros plouc sort une photo d’une Impala chaque fois que les négociateurs Canadiens apportent une objection. Surtout que le gros plouc n’est même pas à la table des négos.

  10. ducalme dit :

    Ce qui est profondément troublant, c’est que des conversations faites sous le sceau de la confidentialité, soit à la Maison Blanche, soit dans la Situation Room ou à des journalistes se retrouvent la journée même dans les médias.

    Ou bien il y a manifestement des taupes partout ou bien c’est fait à escient.

    :A une échelle différente, cela ressemble étrangement à ce qui se passait au conseil des ministre et au au caucus des députés du gouvernement Lévesque au Québec avant sa démission.

    Finalement okus personne ne voulait parler et la province était gérée par le secrétaire du Comité exécutif, Louis Bernard et le chef de cabinet du PM, Jean-Roch Boivin.

  11. bloganon dit :

    J’aime bien la photo de Donald ci-dessus. C’est tout à fait lui. Son expression dit : je sais que j’ai tort, mais je ne le reconnaîtrai jamais.

  12. 430a dit :

    R.H. Vous êtes un véritable bourreau de travail. Merci.

  13. Je parierais que c’est bully lui-même qui a laissé couler cette info.

  14. Lou dit :

    L’objectif principal de Trump c’est de voir les marchés boursiers monter et de gagner les elections… il bluff… ils vont s’entendre , sinon il va perde les élections , les marchés boursiers vont baisser et il va perde la face . Selon moi , il s’organise pour rendre ses menaces publique ainsi les citoyens Americains vont se dirent .. Wow, Trump est fort , il n’a pas peur , il ne se laisse pas marcher sur les pieds. c’est tout un négociateur en plus les marchés boursiers monte!

  15. onbo dit :

    Je suis presque sûr que Donald Trump ne boit pas de lait en poudre ensuite réhydraté, stabilisé et re-vitaminé.

    Je suis presque sûr que Donald Trump ne boit pas de lait produit par l’addition de somatotropine dans la nutrition des vaches laitières.

    Ici au Canada, on a l’habitude de dire; « Moi, je bois mon lait comme ça me plait, quand ça me plaît.

    Au Canada nous avons cru bon d’interdire la somatotropine pour la production laitière. il y a de cela des dizaines d’années.

    Le Gouvernement du Canada et celui du Québec peuvent exiger que chaque contenant de lait ou produit laitier porte le signe de sa provenance.

    La Gestion de l’offre stabilise les marchés et protège tous les agriculteurs au Canada.

    Au Canada comme aux USA, la gestion de l’offre permet d’éviter qu’un tiers multi-milliardaires tout à fait étranger soudain s’empare d’un cheptel de bêtes et d’un territoire si grand qu’il mette en faillite des milliers de producteurs et à risque des dizaines d’économies locales.

    Au plan de l’inocuité alimentaire, contrairement à la production matérielle, l’hyper concentration de la production laitière, surtout si elle devait être jumelée à l’addition de somatotropine syntéthique dans l’alimentation des vaches laitières, pose un risque socio-sanitaire additionnel par manque de diversité des approvisionnements de base. n doit chercher à diminuer les risques, pas à les concentrer.

    La traçabilité des approvisionnements en vigueur et en constante amélioration milite en faveur de cette diversité d’approvisionnement, au Canada comme aux USA.

    Si bien que l’argument des économies d’échelles à laquelle pense sans doute Donald Trump ne tient pas, puisqu’elle engendre du dumping que le gouvernement fédéral américain doit subventionner pour éviter de jeter le lait à la rivière, ce qui est un polluant.

    Et lorsque le dumping subventionné se produit en pays autre, il affecte durement les économies locales et régionales, que ce soit au Canada, en Haïti ou en Afrique, du fait qu’il est subventionné par les payeurs de taxes de la classe moyenne américaine, classe moyenne qui vient justement de recevoir son cadeau de Noël en avance, lorsqu’elle a appris que les riches étaient détaxés et, récemment, quand elle a appris que la baisse des liquidités dans les coffres de l’État américain allait signifier pour eux des renoncements, des coupures de salaires, voire la non augmentation de ces mêmes salaires.

    J’approuve à 1000% la sagesse du Canada et du Québec à propos de la politique laitière.

    http://www.musee-afrappier.qc.ca/fr/index.php?pageid=3115e&image=3115e_production

    1. simonolivier dit :

      @Onbo Excellents points. Pour ce qui est de l’accaparement des fermes, ca se produit déjà aux USA. Des groupes Chinois achètent d’immenses terres.

    2. jcvirgil dit :

      @Onbo

      Vous soulevez un bon point en évoquant l’ajout de somatotropine au lait.
      On a assez de se faire *cancériser* par le s glysophates du Roundup de Monsanto, sans en ajouter.
      Les gouvernements des provinces et du pays sont mieux de se tenir debout , sinon, sinon , on va être bien fâché…😥

      Des plans pour que les citoyens se réveillent et *flushent* les libéraux .

      1. onbo dit :

        @ j.c.virgil
        humour:

        En passant, on ne dit plus Monsanto, on dit Bayer! Bayer étudie présentement l’occasion favorable pour rayer le nom Monsanto et lui substituer Bayer! Bayer, c’est elle qui vent des produits anti allergie, anti- rhume des foins, anti histaminiques. Ils sont demeurés pas mal dans le même domaine, on dirait.

        La somatotropine, c’est une hormone naturelle sécrétée par la glande thyroïde. L’autre, donnée aux vaches est artificielle. 10% se retrouve à la fin de la pasteurisation dans le lait. Ça liquéfie les graisse et stimule la musculation; une rumeur veut que ça rende un peu plus agressif, mais moi je crois pas ça voyons. Donald Trump agressif? Ben voyons don, jamais de la vie. Ce modèle de serependity et de mansuétude.

    3. jcvirgil dit :

      @ Onbo 17h04

      Je suis en effet au courant de cette méga-transaction qui a englobé Monsanto à la grande multi-nationale allemande Bayer, arch tung !. Ça change pas grand chose pour l’exploitation des glyphosates ( c’est a le vrai nom du poison commercialisé par Monsanto sous la marque Round Up qui se marie avec les semences transgéniques mise en marché aussi par Monsanto et les fameuses semences enveloppées *néonicotinoides* qui déciment nos colonies d’abeilles en nous empoisonnant au passage. Ensuite on s’étonne qu’un Canadien sur trois sera victime d’un cancer au cours de sa vie.

      Tous ces avancées de l’industrie chimique sont sur la voie d’être interdits par l’Union Européenne pendant qu’au Canada et aux États-Unis nos politiciens vendus au lobby de l’industrie chimique baillent aux corneilles., tout comme ils le fonts sous les pressions des pétrolières dans le cas des gazs à effet de serre,

      Remarquez qu’on a les politiciens qu’on mérite et il faut croire qu’on mérite pas grand chose !

  16. Henriette Latour dit :

    La photo: une maudite face à claques!

    1. face à claques et laideron, de l’extérieur comme de l’intérieur

    2. Paquerette Palardy dit :

      @Henrierre
      Encore un commentaire plein d’bon sens!!!

      1. simonolivier dit :

        @paquerette aka Covo aka MHD. Ca doit vous prendre beaucoup de temps gérer tout vos pseudos? Ca doit être pour ca que vous n’avez plus la force, ni le courage de répondre @Jaypee.

      2. jaypee dit :

        @ simon le loser aka paquerette palardy

        – approuves-tu les commentaires d’alex jones qui prétend que Sandy Hook est une invention?
        – et, dans la négative, crois-tu que la propagation de tels commentaires dans ce qui passe pour un média d’information est dangeureuse pour la démocratie?

  17. Martin cote dit :

    The art of the deal….tout un négociateur…pour l’orange, dans toute négociation, il doit avoir un gagnant et un perdant…..gagnant – gagnant pour lu, ca n’existe pas…il doit montrer devant ces adeptes qu’il est le plus fort et que rien le fait plier…de l’hypocrisie pure et simple….je souhaite presque qu’il n’y ait pas d’entente pour voir ce que les republicains du congrès vont décider…plier devant trump ou l e renvoyer d’aire ses devoirs…

  18. Apocalypse dit :

    Donald Trump, toujours avec la même stratégie dans toutes les négociations: ‘zero sum game’. Prêt à tout pour gagner et pourtant, lorsqu’on le regarder aller, l’impression est qu’il perd plus souvent qu’autrement.

    Si quelqu’un est prêt à essayer de lui faire comprendre le concept de ‘non zero sum game’, vous avez ma bénédiction, je ne suis pas fataliste, ni défaitiste, mais je ne me donnerai même pas la peine d’essayer.

    Si c’est effectivement la position des Etats-Unis, il n’y aura pas d’entente! Faire une petite ouverture sur la gestion de l’offre, à la limite, ça peut aller, mais complètement laissé tomber, ça serait du suicide politique pour nos politiciens.

    De plus, on peut penser qu’il doit y avoir des menaces à peine voilé de s’en prendre au secteur automobile si Donald Trump n’obtient pas ce qu’il veut :-(.

    Je ne sais pas pour les participants de ce blogue, mais je trouve cet homme vraiment déplaisant!

    1. patofbarnak dit :

      L’autre dit : « Je ne sais pas pour les participants de ce blogue, mais je trouve cet homme vraiment déplaisant! »

      Quoi !? T’est sérieux là !? « déplaisant » ?? Je me retient à pleins bras pour ne pas exploser et étaler mes tripes à l’air !

      1. Daniel A. dit :

        Tiens patofbarnak. Vous êtes revenu. Je m’inquiétais de voir si silencieux depuis quelques jours. Votre franc parler me rend jaloux 🙂

    2. Déplaisant? Voyons Apocalypse vous pouvez trouver pas mal mieux!

    3. Cyto dit :

      Mon petit doigt me dit que c’est un sentiment partagé! 🙄😉

    4. Richard Desrochers dit :

      Je sens toute votre retenue dans cet euphémisme.
      La photo me fait penser au petit Corse dans Astérix : « Si je n’ai pas mon accord, je retiens mon souffle jusqu’à ce que je meure ! ». Je m’abstiens de commenter plus.

    5. Lecteur-curieux dit :

      Il y a de cela chez cet homme et notamment faisant partie de son comportement de prédateur et les financiers des années ’80 c’était cela aussi son offre sur Holiday Corporation c’était complètement cela et la lutte d’egos. Le dirigeant a préféré avoir recours à la pilule empoisonnée.

      N’empêche que je le décrirais plus comme transactionnel, une trade à la fois et il doit se voir gagnant mais si l’autre se voit gagnant cela pouvait toujours marcher. Un projet à court terme aussi même s’il y a plusieurs transactions ou choses à faire elles sont limitées.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Wollman_Rink

      Une opération financière, un projet à court terme et malgré avis contraires, il peut avoir raison, cela marchait.

      Mais que un PARTENARIAT à LONG TERME ou qu’il faut une approche RELATIONNELLE demandant de comprendre l’autre, il est vraiment poche.

      Comme opérateur de casinos, il ne comprend pas les clients. Il ne voit que les cash flow potentiel de la business mais est nul en service à la clientèle qui gagne ou perd de l’argent. Jack O’donnell nous l’a dit, Trump se réjouit des perdants, il déteste voir et méprise les petits joueurs. Tout dans son attitude pour leur faire perdre de l’argent. Sauf que de 1985 à 1988, ce casino faisait de l’argent. Trump lui était très gourmand. Les gestionnaires font de l’argent avec l’image de Trump. Le mythe, le personnage si on ne le rencontre que superficiellement est extrêmement vendeur.

    6. Lecteur-curieux dit :

      https://www.espacerelationclient.fr/marketing-transactionnel-au-marketing-relationnel/

      On peut ajouter aussi vieille économie versus nouvelle , des gens d’affaires de l’ancienne économie semblent du bord de Trump,pas tous juste certains croisés alors que dans la nouvelle économie et les geeks, c’est très anti-Trump.

    7. Lecteur-curieux dit :

      http://biblos.hec.ca/biblio/memoires/m1998no55.pdf page 11 ou 21 de 147. Les gestionnaires comme O’Donnell pouvaient réussir à faire dans le relationnel.

      Trump en est incapable mais son mythe de l’époque ou son personnage d’aujourd’hui crée une relation. Relation à sens unique. Le Trump imaginé par les clients ou les partisans n’est pas Donald Trump. Ils se mettent à croire en une fiction.

    8. ____________
      @ Apocalypse 31/08/2018 à 12:30

      Déplaisant ??? Mais cet homme est vicieux, haineux, pénible, rebutant, répugnant, rebutant, dégoûtant. Mettez-en !

  19. Cyto dit :

    Les négociateurs canadien ont sûrement compris ça depuis longtemps, que Trump ne négocie pas, il bully et bullshite jusqu’au point de rupture.

    Toute sa vie Trump n’a fait que ça, alors les négociateurs savent très bien à quoi s’en tenir. Freeland a peut-être une petite voix gentille, je ne pense pas qu’elle soit naive ou faible

  20. eau-vive dit :

    La photo parle d’elle-même: »Je ne veux rien savoir de vous autres au Canada »
    Il croit que son pays peut se suffire à lui-même, il ne connaît pas ses dossiers et dit n’importe quoi parce qu’il doit avoir raison et il doit gagner. Les compromis il ne connaît pas ça.
    Hier il disait que les négociations allaient bien et que les relations avec le Canada sont très bonnes.
    Hypocrite à la puissance 10
    J’ai beaucoup de respect envers Madame Freeland pour sa persévérance, sa retenue et sa patience.
    Négocier avec une personne qui n’a pas de pas de parole et pas d’honneur, ce ne doit pas être facile.
    J’espère que Trudeau va tenir son bout: « Vaut mieux pas d’entente qu’une entente qui n’est pas bonne pour le Canada »

    1. gigido66 dit :

      Combien d’argent et d’énergie ont été engloutis dans cette renégociation pour satisfaire l’appétit vorace de l’ogre étasunien? TROP! Cessons ce cirque! On n’a plus d’argent ni de temps à perdre. Ona dot NON, un NON c’est un NON ce n’est pas difficile à comprendre.

      1. gigido66 dit :

        Correctio: on a dit NON

  21. Nycole L. dit :

    Il nous confirme par ses propos qu’il est un être ignoble, sans aucune classe, sans conscience, menteur, hypocrite et flagorneur, je m’arrête ici parce que ma liste est trop longue pour énumérer tout le mépris que j’éprouve pour ce muffle!!!

  22. Danielle Vallée dit :

    Il a répété ses mots « off the record » en public hier soir et de façon encore plus insultante. Alors c’est sûrement lui qui a envoyé une copie de l’enregistrement au Toronto
    Star pour faire peur aux négociateurs canadiens.

    Malheureusement pour lui nos négociateurs sont plus intelligents que lui.

  23. Lecteur-curieux dit :

    Je vois pas mal plus un Donald Trump qui fait son fanfaron avec les journalistes de Bloomberg News.

    Il suffit simplement d’être plus intelligent que lui et de ne pas avoir peur sinon il va gagner ou du moins à court terme.

    https://www.politico.com/magazine/story/2016/04/donald-trump-marvin-roffman-casino-lawsuit-213855

    Comme Marvin Roffman avait fait. Et même Trump peut devenir bon joueur car c’est lui qui a peur de l’humiliation. Roffman a très bien réussi par la suite mais il est trop attaché à son argent, ses biens et réalisations alors il ressemble au Trump d’antan et a voté Trump. Imbu de lui-même mais sans être prédateur?

  24. Daniel Legault dit :

    On peut dire ce qu’on veut de Trump, son principal défaut est qu’il est incapable d’établir une relation gagnant-gagnant.

    Ce n’est pas bon pour les États-Unis et le Canada mais pour Trump seul son amour-propre est important.

  25. Alexander dit :

    Il faut comprendre le comportement d’un narcissique pathologique pour comprendre Trump. Cet homme est malade, très malade.

    Perdre la face, c’est sa plus grande angoisse. Il va se dédire sur n’importe quoi pour y parvenir. C’est un control freak qui a besoin d’écraser l’adversaire pour mieux se remonter.

    Pas précisément ma facon de négocier. Mais s’attaquer de front à ton meilleur partenaire commercial comme il fait, c’est une idée parfaitement stupide. Améliorer les ententes, sûrement, vouloir écraser et humilier le Canada, vraiment pas une bonne idée et ça va lui péter en plein visage un jour ou l’autre.

    À date, je trouve quand même que Mme Freeland et M. Trudeau réussissent à garder leur sang-froid et font preuve d’un grand professionnalisme avec ce fou furieux.

    Il faut rester au-dessus de la mêlée et combattre la rudesse par l’intelligence.

    David contre Goliath.

    Et on connait l’histoire.

  26. titejasette dit :

    @Lecteur-curieux « ….Il suffit simplement d’être plus intelligent que lui et de ne pas avoir peur … »

    Nos spécialistes en négo doivent très bien connaitre leur dossier. Ses menaces de représailles sur notre secteur de l’automobile sont-elles réelles ou c’est juste du bluff ?

    Voilà, nous tenons la clé de succès si nous pouvons composer avec nos points forts et nos points… faibles, je dirais les points «moins forts » de notre commerce extérieur.

    Dans les prochains jours, si Justin et Mme Freeland tiennent mordicus à la gestion de l’offre, c’est que Trump peut nous en envoyer autant de « bras d’honneur » qu’il le désire. On peut en prendre à la tonne et lui en retourner quelques uns par UPS

    1. Daniel Legault dit :

      Trump veut l’élimination complète de la gestion de l’offre pas des concessions.

      Pour le citoyen qui paie les taxes, quelle est la différence entre le prix du lait qui est moins cher chez les détaillants mais qui est subventionné par les impôts des citoyens et le prix du lait plus cher chez les détaillants mais non subventionné?

      En plus, aux État-Unis, il semble que les vrais agriculteurs pas les firmes industrielles voudraient avoir une gestion de l’offre.

      Les agriculteurs du Québec et ceux des états voisins du Québec se parlent. Ils comparent leurs conditions de vie respective.

  27. ghislain1957 dit :

    Le gros lard oublié que le principal marché d’exportation de 30 états américains, c’est le Canada. Envoyons le ch*** et laissons les électeurs américains de ces états lui régler son cas.

    Tant qu’à se faire bombarder de tarifs par le gros, laissons le tuer son économie par lui même.

  28. Covo dit :

    Encore et toujours beaucoup de fabulation ici, vous allez écrire quoi quand l’entente sera signée plus tard aujourd’hui? Qu’il a changé d’idée? C’est écrit dans le ciel que ça passe et qu’il va annoncer qu’il a travaillé fort et que les USA ont remplacé un vieux deal pas bon par quelque chose de Wonderfull, coudonc, y a tu juste moi qui comprends la politique ici, sans poigner les nerfs?

    1. el_kabong dit :

      @covo

      Négociations reportées à mercredi prochain…

      Vous, vous comprenez ça, la politique!…

  29. madalton dit :

    Le problème de Trump, si j’ai bien compris, c’est qu’il doit déposer aujourd’hui au congrès l’entente, et ce avant midi. Le Canada peut donc le faire chanter aussi. Il serait déjà trop tard à cette heure-ci,.

    1. Daniel Legault dit :

      Il va faire comme pour la Corée, il va déposer un court texte d’intention et que les détails vont suivre.

      Trump est un spécialiste des show de boucane. Mais quand la boucane est dissipée, on constate la majorité du temps qu’il n’y avait que de la boucane.

  30. Ricky In Tampa dit :

    La Chevrolet Impala est un gros char pas joli, ne se vends pas trèsbien et pollue en masse.
    A moyen terme, pas une grosse perte pour le Canada (et pour les consommateurs de chars en général) si GM lâche la patate.
    🚗

    1. onbo dit :

      vrai. Quand le canada reçoit un cadeau de char à construire, c’est toujours une fin de série, un modèle en voie d’extinction. J’en ai même oublié le nom de la place pas loin de Mirabel qui a fermé pour cette raison. Même chose en Ontario. Qu’est-ce que Trump connaît aux chars? Y a tu même un permis de conduire…

      1. Bartien dit :

        Sainte-Thérèse 😉

  31. Syl20_65 dit :

     »Nos spécialistes en négo doivent très bien connaitre leur dossier. Ses menaces de représailles sur notre secteur de l’automobile sont-elles réelles ou c’est juste du bluff ? » titjasette

    Le pire c’est que la racaille et ses déplorables n’ont pas compris que d’attaquer l’industrie de l’automobile canadian aura des conséquences non seulement sur l’emploi au canada mais aussi sur les travailleurs états-uniens. 60% des composantes des autos assemblées au canada viennent des états-désunis. Sans parler que le principal marché pour les constructeurs états-uniens est le canada.
    Rappelons-nous du litige du bois d’oeuvre. Les seuls qui ont soufferts, ce sont les états-uniens eux mêmes en ayant à payer des milliers de dollars de plus pour leur maison alors que les travailleurs canadians n’ont presque pas été touchés.
    Et les pauvres déplorables illettrés économiques pensent encore que la crapule travaille pour eux. Quelle naïveté. Misère!

  32. Gilles Morissette dit :

    Pensez y. Le Canada voisin, allié et partenaire commercial des USA est devenu, selon l’Abruti-En-Chef, « un ennemi ».

    Ce type est de plus en plus cinglé. Son narcissisme l’empêche de voir que son pays de MDR sera également perdant d’une guerre tarifaire. Pensez simplement à toutes les composantes de pièces d’automobiles provenant des USA dans la production des voitures produites au Canada. Pensez également aux quelques 30 États américains dont l’économie dépend des échanges commerciaux avec le Canada.

    Croyez-vous que ces États vont demeurer les bras croisés à regarder le Gros Taré mettent en péril leur économie locale sans réagir, et ce, juste pour sauver l’ego démesuré de leur « timbré » de président?

    S’il pense nous impressionner en brandissant la photo d’une Chevrolet Impala (une voiture dont les ventes sont en chute libre depuis près de 10 ans) à chaque fois que le Canada soulève une objection, il se met le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.

    Cr…de Gros Demeuré. Il annule les augmentations « faramineuses » de 2,9% alloués à ses fonctionnaires parce qu’il n’a pas voulu tenir compte des avis de ceux qui lui disaient que cela ferait augmenter le déficit américain (ce qui est effectivement arrivé comme le prévoyait le CBO) et il se permet de nous donner des leçons sur la façon de gérer notre économie.

    Qu’il aille se faire foutre. Le Roi de la Faillite-En-Chef n’a aucune leçon à donner à personne.

  33. gigido66 dit :

    YES! Je viens d’avoir la nouvelle que le Donald n’aura pas ce qu’il veut AUJOURD’HUI!!!!
    YES! YES! YES!

  34. titejasette dit :

    @Syl20_65 15h07 « …attaquer l’industrie de l’automobile canadien aura des conséquences non seulement sur l’emploi au canada mais aussi sur les travailleurs états-uniens. 60% des composantes des autos assemblées au Canada viennent des états-désunis…. »

    Très bien dit. De plus, comme Trump a abandonné l’idée d’attaquer l’industrie automobile Européenne (pour les mêmes raisons ?), il fait vraiment dur avec du « réchauffé ». Il a travaillé fort pour trouver cet argument. Mais là, c’est déjà une cause perdue ? Cause toujours mon ‘ti Pit.

    PS : les négo reprendront Mercredi prochain

  35. Gilles Morissette dit :

    Je viens de lire le dernier Tweet de monsieur Hétu sur les discussions entre le Canada et les USA. Pas d’accord mais les discussions se poursuivraient la semaine prochaine.

    Si c’est vrai, cela prouverait que le Gros Connard-En-Chef bluffait et que les USA tiennent absolument à avoir un « deal » avec le Canada.

    Ça confirmerait également que le Canada a tenu son bout et qu’il n’est pas prêt à signer n’importe quoi.

    Bravo à madame Freeland et à notre P.M. Ne lâchez surtout pas le morceau. Ne nous décevez pas.

  36. Pietrovitch dit :

    Il ne faudra jamais au grand jamais obéir ou accepter de se soumettre à des menaces dans une négociation. Ce serait une honte. Ce DESPOTUS doit apprendre que la dignité des autres a une valeur.

  37. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 16h05

    Ca ne sera pas facile! Je viens d’entendre Gerard Fillion à RDI et ce n’est pas seulement sur la gestion de l’offre qu’il faudrait lâcher du lest, mais sur la gestion des litiges, faire aussi des concessions dans le secteur automobile.

    Les Etats-Unis ne sont pas perdants dans l’Aléna, et enregistre même un léger surplus dans certains certains, c’est donc à peu près quif-quif: les deux sont gagnants. Mais là, Donald Trump veut nous écraser et déclarer une victoire totale pour ses partisans et les élections de novembre.

    Espérons qu’on ne paniquera pas du côté Canadien.

  38. Daniel Legault dit :

    Gérard Fillion erre. Céder sur la gestion des litiges, c’est se livrer pieds et poings liés aux États-Unis. L’expérience nous démontrent que dans certains secteurs il y a des gens malhonnêtes qui essaient par tous les moyens de gagner.

    On peut citer: Boing, les compagnies de bois d’oeuvres, etc.

    Ce sont une gestion des litiges indépendantes qui les arrêtes.

    Trump veut éliminer cela pour faire ce qu’il veut.

  39. Mouski dit :

    Tout se résume au contrôle des prix du lait et autres. Nous devrons malheureusement ceder sur ce point. Nous sommes en position difficile, les EU ont le gros bout du bâton. Si non, pas de libre échange. Ce sera cent fois pire. Plusieurs d’entre nous ont été proprietaires d’entreprises, dont la majorité ont disparus du à la compétition. Ceux qui ont réussi sont rentables. Mémé situation pour les cultivateurs.

    1. sorel49 dit :

      Pour moi, s’il y a des secteurs qu’une nation doit avoir le contrôle c’est l’agriculture avec la culture.
      Pour la sécurité nationale dans le premier, pour l’identité nationale dans le second, une nation doit pouvoir décider quoi la produire, comment la produire, quoi acheter, de qui acheter.

  40. Mouski dit :

    Même………

  41. Apocalypse dit :

    @Mouski – 19h20

    J’entendais, il y a quelques minutes à RDI, Geneviève Dufour dire que la situation du Canada est difficile, mais on est loin de la catastrophe.

    Le Canada n’a pas à accepter n’importe quoi et à Ottawa, on le sait. Si une entente est trop coûteuse pour le Canada, on ne va pas signer. Il faudrait voir si Donald Trump pourrait déchirer l’Aléna, ce qui n’est pas évident, le congrès a un gros mot à dire. De plus, même si on déchirait l’entente, elle continuerait de s’appliquer et le monde des affaires est (très) favorable à l’Aléna, il va se battre en justice pour le sauver, ce qui pourrait durer des ANNEES et pendant ce temps, Donald Trump aura disparu du paysage.

    Alors, pour le moment, pas lieu de paniquer!

    1. Mouski dit :

      Merci Apocalypse,

  42. Toile dit :

    C’est tout un vendredi
    17hoo passées et pas de développement du coté d’une sortie de Mueller et pas les développements escomptés pour sa trumpitude, nous résistons toujours.

  43. Aurélienne Morin dit :

    À toutes les fois que cet idiot parle off the record, quelqu’un de plus intelligent que lui coule l’information, je suis reconnaissante à celui/celle qui la coulé, ce grand tata maintenant peut menacer avec l’auto, mais comme ces autos fabriquées ici pour des compagnie s américaines, il punirait ses consommateurs. Il aime jouer au despote, mais même si on est petit ça veut pas dire qu’on est obligé d’avoir peur.

  44. boileauvive dit :

    On le voit dans sa face qu’il travaille très fort et pousse pour faire sortir un maximum d’ignominie orangée! 😡

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :