Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

4DRPLX7YKY62NMMGP7A6RAXW6I.jpg

«Medicare pour tous» : l’idée est simple et de plus en plus populaire au sein du Parti démocrate et de la population américaine. Pour assurer aux Américains un accès à des soins de santé de qualité, les États-Unis devraient étendre à l’ensemble de leurs citoyens le programme d’assurance-santé public Medicare, qui couvre aujourd’hui les personnes âgées ou handicapées. Défendue par le sénateur du Vermont Bernie Sanders lors de la campagne présidentielle de 2016, cette idée a été adoptée depuis par plusieurs démocrates qui nourrissent des ambitions présidentielles pour 2020, dont la sénatrice de Californie Kamala Harris, le sénateur du New Jersey Corey Booker et la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren. Pas moins de 75% d’Américains la voient d’un bon oeil, selon un sondage réalisé pour la Kaiser Family Foundation.

Mais quel serait le prix d’un tel plan? Une analyse du Centre Mercatus de l’Université George Mason, en Virginie, vient de fournir une réponse : 32 600 milliards de dollars sur dix ans. Les médias conservateurs n’ont pas hésité à s’emparer de ce montant «stratosphérique» pour ridiculiser une idée qui est en voie de devenir un des principaux chevaux de bataille du Parti démocrate. De son côté, le sénateur Sanders n’a pas manqué de dénoncé un rapport «foncièrement trompeur et partisan» au prétexte que le Centre Mercatus, d’obédience libertarienne, reçoit une partie de son financement des frères Koch.

Mais il faut rappeler, comme le fait le site Vox, que le groupe de réflexion progressiste Urban Institute est arrivé au même montant en 2016 en estimant le coût du plan Sanders. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce montant serait égal ou inférieur à toutes les dépenses médicales encourues dans l’ensemble des États-Unis sur dix ans. Et ce montant assurerait la couverture médicale de TOUS les Américains.

Ce serait donc un bon deal, si un nombre suffisant d’Américains acceptaient une augmentation de la taille de leur gouvernement. Une bonne question à poser dans un prochain sondage.

(Photo Bloomberg News)

115 réflexions sur “Santé : le coût «stratosphérique» du plan Sanders

  1. ghislain1957 dit :

    Avec une augmentation de 55 milliards en dépenses militaires pour un budget total de 686 milliards pour l’année 2009, il y aurait de l’argent à aller chercher là. Et c’est sans compter un tax cut de 1,500 milliards pour les plus riches, les amis du GOP.

    Mais ça fait tellement communiste une assurance santé pour tous, oubliez ça, les républicains ne voudront jamais.

    1. ghislain1957 dit :

      Je voulais dire « pour l’année 2019 » et non 2009!

      1. igreck dit :

        On avait compris Ghislain ! 😉

  2. danielm2757 dit :

    Instaurer un programme public de santé universel aux États-Unis me semblent aussi difficile que de tenter de règlementer la possession des armes à feu. Et le lobby de la santé privée est tout aussi efficace que celui des fabricants d’armes et le NRA.

    1. Paquerette Palardy dit :

      @daniel2757
      Vous avez tellement raison…

      1. Benton Fraser dit :

        Je crois bien que vous n’avez pas compris le sens du commentaire de danielm2757….

      2. loup2 dit :

        @ Benton Fraser 15h43

        Probablement.
        Non, assurément.

    2. Benton Fraser dit :

      La maladie comme la mort sont des choses trop importante que seul le privé peut « gérer »!

      Pour eux, le citoyen est avant tout un client….

  3. Guylaine dit :

    Comme d’habitude, les républicains font dans la désinformation ou l’information trompeuse. Alors, pour le même prix, on assurerait tout le monde? Juste ça, c’est assez fort, ou ça devrait. Mais en plus, il y a 643 000 Américains qui déclarent faillite chaque année parce qu’ils ne peuvent pas payer leurs soins de santé. Combien dans les pays civilisés? Poser la question c’est y répondre….

    Mais les USA sont-ils prêts à confier leurs soins de santé au gouvernement, adopter la Socialist Medicine? Ça avait brassé fort sur cette question avec Obama…

    J’espère pour eux qu’ils sont assez matures maintenant.

    1. Achalante dit :

      Moi, ce que j’aimerais comparer, c’est combien ça coûte présentement à tous les américains et les compagnies pour leur assurance santé privée. J’ai comme un doute que c’est plus que ce le montant agité en épouvantail… Je crois que je vais aller fouiller un peu, je suis sûre que l’information existe quelque part.

      1. Guylaine dit :

        D’autres intervenants que moi ont assez bien répondu à cette question. Moi je n’ai fait qu’un commentaire général. 🙂 Regardez les commentaires de treblig, brenton fraser, onbo, j’en oublie sûrement.

      2. Achalante dit :

        Bon. J’ai un chiffre. Pas celui que je cherchais (je trouve surtout le coût moyen des assurances par personne, ou par familles, environ 3 500 et 10 000 $, respectivement), mais le coût total des soins de santé est de $3,4 billions ($3.4 trillion, en anglais). Le chiffre date de 2017 : https://www.theatlantic.com/health/archive/2017/06/how-we-spend-3400000000000/530355/ .

        C’est un chiffre annuel, n’oublions pas. Donc, avec le 32,6 billions de dollars sur dix ans tel qu’évoqué, ça fait donc 3,26 billions de dollars annuellement, si on ne compte pas d’inflation, évidemment. Ça serait donc une économie de 140 milliards de dollars. En d’autre terme, ça reviendrait à peu près à la même chose, voir un peu moins cher.

        MAIS! N’oublions pas un détail très important du système de santé Américain : le prix payé n’est pas le même pour tous. Si vous avez la « bonne » assurance santé, ça coûte moins cher que si vous devez payer de votre poche (les assurances ont des ententes de prix avec les hôpitaux – voir http://truecostofhealthcare.org/hospitalization/ par exemple). Donc, tous ceux qui payent de leur poche (et peuvent payer; s’ils ne peuvent pas tout payer, les hôpitaux peuvent parfois réduire les prix, ou alors, les patients déclarent faillite) font monter la facture artificiellement. On peut donc assumer sans trop de risque que le coût réel si tout le monde était assuré serait inférieur au montant présenté dans le premier paragraphe.

        Je me demande si M. Hétu aurait des contacts avec des journalistes d’investigations qui seraient intéressés à faire toutes les recherches et compiler tous les chiffres pour obtenir une comparaison plus exacte…

      3. Benton Fraser dit :

        L’Université de Sherbrooke donne beaucoup d’informations par pays (et comparatif entre deux pays) de 1960 à 2014.

        On peut avoir les dépenses par habitant ainsi que le % du PIB pour le privé (part des particuliers) et aussi pour le public (part du gouvernement) et les deux ensembles.

        http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=3&codeStat=SP.DYN.LE00.IN&codePays=CAN&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=3&codeStat2=SP.DYN.LE00.IN&codePays2=USA&optionsDetPeriodes=avecNomP&langue=fr

      4. Achalante dit :

        @Benton Fraser : Ce que j’aimerais savoir c’est combien juste les assurances coûtent. Pas les coûts des frais de santé, mais le total payé annuellement par tous les États-Uniens juste pour leurs assurances santé (qui ne couvrent même pas tous les coûts.) Sachant que les assurances se prennent un profit sur les prix payés et ce qu’ils chargent à leurs assurés, ça pourrait être une information très intéressante. Si on arrivait à un chiffre qui disait : « Vous payeriez moins et vous auriez une meilleure couverture. En bonus, vous feriez votre devoir de bon chrétien en faisant la charité d’une assurance à ceux qui ne peuvent pas se la payer. », ça pourrait peut-être changer quelques opinions.

  4. RICK42 dit :

    Si 75 % de la population est d’accord, alors pourquoi les Démocrates n’en feraient-ils pas leur cheval de bataille pour la prochaine élection de 2020?
    Ils pourraient prendre comme exemple le Canada ou la plupart des pays européens qui ont adopté cette approche sans qu’une faillite nationale arrive…

    1. Benton Fraser dit :

      Les démocrates ont aussi leurs parts de financement occulte…

      Les lobbys sont très puissants aux États-Unis et ont beaucoup plus de poids que les citoyens dans leur système démcratique.

      1. Henriette Latour dit :

        Vous avez bien raison. Il me semble inadmissible que les dons aux partis ne soient pas réglementés. Ça entraîne ce qu’on voit avec la NRA, les pharmaceutiques, le charbon, le pétrole.

    2. igreck dit :

      Les Canadiens : juste des socialistes du Nord… comme les Scandinaves!!!

  5. Angelica dit :

    C’est presque le même prix que le mur que Trump veut. Sauf la santé c’est réellement important un mur ça sert à rien.

    1. Paquerette Palardy dit :

      @Angelica
      “C’est presque le même prix que le mur de Trump” Soyez sérieuse, medicaire pour tous, 32600 millards…quand même!

    2. gl000001 dit :

      Quatre murs capitonnés seraient très utiles pour contenir Trump.

      1. Michèle dit :

        😂😂

      2. sjoncas dit :

        Pourquoi capitonnés ?

      3. Sjonka dit :

        Gl000001, j’avais compris que c’etait Une chambre psychiatrique, seulement, le moron ne mérite pas d’ammortir sa tête quand il se lancera contre les murs.

      4. Dekessey dit :

        sjoncas dit :
        30/07/2018 à 15:56
        Pourquoi capitonnés ?

        Moi j’avais compris, et j’ai trouvé ça très bon. 😉

      5. Michèle dit :

        Pas capitonnés, pis les murs rouges! Tiens, amuse-toi mon p’tit!

      6. Sueurs dit :

        Bien d’accord un mur capitonné serait idéal pour enfermer cet idiot, ce que j’ai hâte de voir Mueller vider le sac de crabes.

      7. Emma dit :

        @gl000001

        Ça coûte combien ? Je sors mes REER demain matin !

        Ne me remerciez pas…😉

      8. Henriette Latour dit :

        Et une camisole de force parce qu’il est costaud le mec, si ce n’est de son épine qui l’a empêché d’aller au Vietnam😂

  6. Samati dit :

    Au Canada, les dépenses publiques pour les soins médicaux totalisent près de $250 milliards. Ce chiffre, si appliqué aux États Unis (la population du Canada est de 10% de celle des USA), représenterait US$1 750 milliards par année ou US$17 500 milliards (au taux de change actuel).

    La somme de US$32 600 milliards estimées est près du double de ce qui est dépensé au Canada (et probablement dans les autres pays de l’OCDE). Les chiffres avancés semblent être un maximum et le montant total pourrait possiblement être de beaucoup inférieur.

    Une charge fiscale (comme OHIP en Ontario) pourrait être imposée aux travailleurs (et possiblement à leurs employeurs) pour couvrir les coûts du programme. En étant bien identifié, cette charge devrait être accepté par la majorité des employés et employeurs qui n’auraient plus à souscrire aux assurances privées (plus de 70% des travailleurs).

    1. sorel49 dit :

      La population américaine est 10 fois plus nombreuse que les Canadiens.
      Il faut multiplier pas 10 et non pas par 100.

      1. Samati dit :

        J’utilisais la donnée de l’étude portant sur 10 ans

    2. Benton Fraser dit :

      Présentement, le gouvenement américain dépense dans la santé par habitant environ 25-30% de plus qu’au Canada… pour un système de santé qui ne soigne pas tout le monde!

      Certains dirons oui mais le système de santé américain est plus efficace. Le problème, selon les données de l’OMS, c’est que les États-unis se classe pratiquement dernier dans tous les domaines touchant la santé chez les pays dits industrialisés!

      Il y a du monde qui se font arnaquer aux États-Unis et manifestement, l’argent ne va pas où elle devrait aller dans la santé des citoyens.

    3. leonard1625 dit :

      @samati 10 x 250G donne 2_500G, pourquoi écrivez-vous 1_750G? Est-ce que 175G est la portion couverte par l’assurance-maladie?

      1. US $ vs CDN$

  7. …Ce serait donc un bon deal, si un nombre suffisant d’Américains acceptaient une augmentation de la taille de leur gouvernement….

    Et pourquoi pas, il acceptent bien années après années une augmentation de leur tour de taille.

    1. gl000001 dit :

      Ou une augmentation de l’égo de leur président.

    2. Lecteur-curieux dit :

      L’assurance serait publique pas obligé que tous les hôpitaux le soient. Tu peux laisser les riches payer pour du luxe.

      Je veux garder Mayo Clinic. Les frères Mayo faisant partie des belles histoires vraies.

      https://www.mayoclinic.org/

      1. igreck dit :

        Psittt ! Les pingres… plrs seraient prêts à faire la file parce que ce serait gratuit… et qu’ils auraient déjà payé pour le service !

  8. ducalme dit :

    Monsieur Hétu,

    Je crois que vous posez la bonne question: les Américains veulent-ils un gouvernement de cette taille ?

    J’ai beaucoup d’admiration pour Bernie Sanders et ses idées progressistes, mais il y a un coût à tout cela (en ajoutant l’instruction gratuite à tous les niveaux !).

    Lorsque les électeurs et électrices voteront en 2020, il devront assez exactement savoir ce qu’il leur en coûtera.

    Et tenez-vous bien: les super-PACS vont foisonner pour contrer tous ces «commies».

    Une seule chose m’inquiète dans le Medicare de Bernie Sander: il dit qu’à 70 milles au Nord de chez-lui, (au Canada) un tel système existe et qu’il est excellent !.

    Si les Américains sont pour copier notre système, ils feraient mieux d’en éviter les erreurs et la perte de contrôle totale des coûts de santé.

    1. simonolivier dit :

      @ducalme La perte de contrôle des coûts ici au Canada??? Le coût per capita au Canada est d’environ la moitié de celui des USA et ici tout le monde est couvert. Le Québec est dans la moyenne nationale et donc la moitié du coût des USA.

    2. Dekessey dit :

      On aime bien « varger » sur notre système. Il n’est pas parfait, mais loin d’être aussi pire qu’on le dit.

    3. loup2 dit :

      @ ducalme
      Vous avez quoi à reprocher au système de santé ?
      Bien sur il y a les attentes aux urgences, le soins aux aînés etc. Il y a bien des choses à améliorer.
      Mais je trouve qu’on est pas si mal barré au bout du compte.

    4. leonard1625 dit :

      @ducalme « la perte de contrôle totale des coûts de santé » Plusieurs vous ont répondu.

      J’ajoute ceci, la proximité des États-Unis ajoute une énorme pression sur le coût de nos professionnels de la santé, car, pour les garder, Il faut compétitionner avec les salaires offerts aux USA.

  9. bloganon dit :

    Ce coût deviendrait beaucoup plus raisonnable si on imposait aux médecins américains une rémunération qui correspond à la moyenne dans les pays de l’OCDE. Du coup, les revendications des médecins canadiens deviendraient aussi plus raisonnables.

    1. simonolivier dit :

      @bloganon Faudrait aussi abolir un des sports nationaux des USA, poursuivre des médecins. Ces derniers paient souvent 10 à 20 fois plus en assurance responsabilité qu’au Canada.

  10. sorel49 dit :

    Une petite projection du coûts de santé pour les américains
    comme ceux fournis au Canada : 2,300 milliards de dollars. Il est possible que les Américains peuvent faire mieux avec ce budget. Je les lance un défi .

    « En 2017, les dépenses de santé au Canada devraient atteindre au total 242 milliards de dollars ou 6 604 $ par habitant. »

    1. simonolivier dit :

      @sorel49 On parle en plus de dollars canadiens, donc 200milliards USD.

      1. sorel49 dit :

        D’accord. Pour simplifier la discussion, j’ai fait abstraction du taux de change.

  11. Paquerette Palardy dit :

    Si les démocrates font de “ medicare” pour tous en mi-mandat,leur cheval de bataille, les républicains sont certains de gagner…

    1. sorel49 dit :

      Pour une fois , je suis d’accord avec vous, chère fleur bleue. Chacun doit savoir choisir son cheval de bataille, sauf l’Andouille qui chevauche un carnasson pour aller batailler les tarifs douaniers.

    2. Gilles Morissette dit :

      @Paquerette Palardy

      On peut compter sur les Républicains, à commencer par « l’Idiot-En-Chef », les médias conservateurs, les libertariens, le lobby des compagnies d’assurances, les fondamentalistes religieux, le lobby pro-gun » et autres groupes de pression, bref toute les éléments les plus rétrogrades du pays pour diaboliser ce plan quitte à utiliser les arguments les plus mensongers..

      Non mais quel idée « saugrenue ». Vouloir offrir aux Américains, un système d’assurance-maladie universel qui les protégerait peu importe leur statut social ou leurs conditions médicales.

      C’est bien mieux de mettre tout ce fric pour construire un « Mur » qui les protégerait contre les « violeurs », les « trafiquants de drogue », les « membres de gang et autres criminels » qui viennent du Mexique. Le Gros Tata » l’a dit .Tous les Mexicains sont comme ça et sa bande de « demeurés » le croient.

      1. Henriette Latour dit :

        👏👏

    3. Gilles Raymond dit :

      Vous avez malheureusement raison, au pays de la « LIBÂRTÉ », du je-me-moi, du chacun pour soit je me fout des autres, du privé régnant en rois et maître contrôlant plus qu’ailleurs les gouvernements jamais les Américains ne vont « étatiser » leurs services de soins de santé, JAMAIS!!! Si les Démocrates en font leur cheval de bataille a la prochaine élection il vont la perdre magistralement et Trump en sortira encore plus fort.

      Si Trump peut si facilement démanteler des pans entiers des protections sociales et environnementales sans réactions des Américains comment croire que ces gens voudront se construire quelque chose protégeant TOUS les Américains à l’ère de l’individualisme, du chacun pour soit primant sur tout………

    4. igreck dit :

      Oui, si les électeurs favorables aux Demos restent assis sur leur (gros) derrière !?!

  12. Antoine dit :

    C’est une équation à somme nulle. Ces coûts sont actuellement assumés par les citoyens eux-mêmes et par les entreprises. Si le gouvernement allait chercher cet argent au moyen des taxes, les entreprises n’auraient plus à payer ces coûts et leur rentabilité et leur compétitivité en serait immédiatement accrue. Il faut savoir que dans chaque produit manufacturé aux États-Unis, une partie du coût sert à payer l’assurance maladie des employés de l’entreprise. C’est de la concurrence déloyale de la part des entreprises étrangères que de faire payer ces coûts par les citoyens, et à la place de Trump, j’arracherais ma chemise.

    1. sorel49 dit :

      Non, ce n’est pas un jeu à somme nulle. Il y a les principes d’accessibilité et d’universalité dans un cas et non dans l’autre.

  13. treblig dit :

    PIB actuel des États-Unis : 20 000 milliards
    PIB consacré à la santé aux États-Unis 18%

    Coût annuel de la santé en 2017 : 20 000 X 18% = 3 600 milliards .

    Ce qui est supérieur aux prévisions des « experts » (3 200 milliards ) pour la généralisation de Medicare à l’ensemble de la population. 400 milliards d’économie c’est l’équivalent de 12 murs construits à la frontière mexicaine.

    De plus le Canada consacre 10.1% de son PIB à la santé alors que les États-Unis y consacrent 18.3% de leur PIB pour des résultats équivalent. Des économies sont à prévoir

    1. Cyto dit :

      Pas pour des résultats équivalents, puisque tout le monde n’est pas couvert, et que les assureurs refusent de payer pour les infâmes « conditions préexistantes », que même ceux qui sont couverts doivent débourser à l’acte, que tout les médicaments ne son tpas couverts, que la couverture n’est pas la même pour tous… etc etc

      1. treblig dit :

        Vous avez raison dans l’absolu. L’espérance de vie aux États-Unis est de 3.5 année de moins que le Canada. Ce qui reflète l’état des services de santé aux États-Unis .

    2. Benton Fraser dit :

      Je suis en désaccord sur une chose, les résultats ne sont pas équivalent mais pire aux États-Unis.

      Ils ne soignent pas tout le monde, et dans le monde industrialisé, ils ont la pire espérance de vie et le taux de mortalité infantile le plus élevé…

      1. Benton Fraser dit :

        Oups… avait pas encore lu Cyto…

    3. Benton Fraser dit :

      Il faut ajouter que le gouvernement américain y contribue pratiquement à la moitié du PIB déjà!

      Et que les systèmes de santé universel dans le monde, la contribution du gouvernement est d’enviton 70-75% du PIB, le reste étant le privé.

      Donc les études (et leurs « analyses ») peuvent faire dire ce qu’ils veulent a des chiffres… surtout faire peur!!!

    4. kintouai dit :

      Autre façon de calculer :

      Population américaine 325,7 millions
      Coût des soins de santé aux USA : 10 348 $
      (https://www.healthsystemtracker.org/chart-collection/health-spending-u-s-compare-countries/#item-average-wealthy-countries-spend-half-much-per-person-health-u-s-spends)

      Coût annuel : 3 370 milliards = 33 700 milliards sur 10 ans

      Coût d’une assurance santé globale selon les experts : 32 600 milliards sur 10 ans

      Économie sur 10 ans : 1 170 milliards (le montant accordé aux riches par la crapule)

      Et si le coût était ramené à des proportions normales — genre 5 000 US$ (voir le tableau dans le lien ci-dessus) –, le coût serait coupé de moitié.

      Mais les Amaricains étant profondément égoïstes (voir le commentaire de G. Duquette à 16h05), c’est pas demain la veille que ces connards vont se doter d’un système de santé digne d’un pays développé !

  14. eau-vive dit :

    32,600 milliards ça paraît astronomique mais si j’ai bien compris c’est sur 10 ans alors je crois que les américains ont les moyens
    de se payer un système de santé universel. Mais pour cela il faudrait couper dans d’autres dépenses nettement au dessus de leurs besoins réels comme l’armement par exemple.
    Pour en arriver là il faudrait prendre le temps de faire un travail d’éducation afin de bien informer les gens de ce qu’ils auront à payer et des avantages qu’ils en retireront. Il y aura une forte opposition et de la désinformation c’est sûr mais il faut bien commencer quelque part s’ils veulent arriver à un début de justice sociale. Ce n’est pas normal que dans le pays le plus riche au monde il y ait tant de gens qui soient laissés pour compte, les inégalités économiques sont un vrai scandale.
    Si 75% des américains sont d’accord avec un tel système et qu’ils ne parviennent pas à faire entendre leurs voix chez les élus, on peut se demander s’il y a vraiment une démocratie digne de ce nom aux USA.

    1. igreck dit :

      Les Amers n’ont pas inventé la démagogie. Vous vous rappelez l’opposition farouche qu’avaient opposé nos médecins lors de la mise en place de la Société d’assurance-maladie. Aucune conscience sociale alors que le Québec se relevait à peine de la Crise d’octobre. Merci à Monsieur Castonguay et au PM Bourassa d’avoir tenu tête à une certaine mafia médicale. Quelques décennies plus tard on a eu la brillante idée de se doter d’un gvt de docteurs !?! « Je me souviens » qu’il est écrit sur ma plaque minéralogique… hum !!!

      1. kintouai dit :

        Ne pas oublier non plus que cette «mafia médicale» multiplie les obstacles à l’endroit de médecins étrangers qualifiés, tout cela pour conserver sa chasse gardée au mépris du bien-être de la population. Et ils ont le culot, ces salopards, de se dire très à l’aise avec les salaires stratosphériques que notre gouvernement de médecins leur a octroyés ! À vomir !

  15. Gilles Morissette dit :

    Les coûts du Plan Sanders » peuvent paraître « exagérés » pour certains conservateurs mais ils permettraient à tous les Américains, peu importe leur statut, leurs revenus et leurs conditions médicales, de bénéficier d’une couverture d’assurance complète. Sans connaître tous les détails du « Plan Sanders », cela semble ressembler à ce que nous avons ici au Canada.

    L’actuel système américain est présentement dysfonctionnel. Même les Démocrates reconnaissent que l’Obamacare, malgré ses qualités, aurait besoin d’une remise à niveau.Les coûts ont explosé et les assauts répétés de l’Idiot-En-Chef » afin de saccager l’héritage de son prédécesseur ont laissé des traces.

    Les Républicains ont été incapable de proposer un système qui serait plus avantageux et moins coûteux que l’Obamacare. Les seuls qui en profitent sont les compagnies d’assurance qui s’en mettent plein les poches en vendant à gros prix, des plans d’assurance remplis d’exception (des petits caractères) qui font qu’elles trouvent toujours plein d’échappatoires pour ne pas payer les assurés.

    Je crois que le « Plan Sanders » est une bonne affaire. Cependant, il nécessiterait la mise en place d’une gigantesque infrastructure possiblement coûteuse pour gérer ce système universel, une sorte de « RAMQ version USA ».

    C’est là que le bât blesse. les Américains ne veulent pas payer trop d’impôt et ne veulent pas d’un gouvernement qui s’ingère dans leur vie. J’ai bien peur que la perspective de voir la taille de leur gouvernement augmenter, comme le dit si bien monsieur Hétu, pourrait rebuter à plusieurs d’entre eux.

    Il ne faut pas non plus se cacher du fait que tout ce que les USA comptent de néo-conservateurs, à commencer par les salopards de libertariens et les médias comme « FAUX NEWS », vont monter au front afin de diaboliser ce plan en le présentant comme un « complot communiste qui va brimer leurs libertés individuelles ».

    Les Démocrates veulent faire de ce dossier leur cheval de bataille. il vaut mieux pour eux qu’ils aient de bons arguments pour le défendre car leurs opposants, à commencer par « l’Idiot-En-Chef et sa bande de » tarés », n’hésiteront pas à utiliser les arguments les plus démagogiques et les plus mensongers pour arriver à leurs fins.

  16. Un système de santé universel aux USA n’a aucune chance de s’implanter car cela va à l’encontre d’un des plus important pilier de la culture Américaine. Soit, l’individualisme du rêve Américain. Ce rêve Américain a été bâti sur deux piliers.
    Liberté pour chaque individu, succès ($$$) à la portée de chaque individu.

    Chaque individu est libre d’accéder ou non au succès. Il n’en tient qu’à lui.

    Un système universel va à l’encontre de ce rêve car qui dit universel, dit payer pour les autres et dans la culture Américaine cela est impensable.

    1. treblig dit :

      Je diverge d’opinion sur ce sujet. La santé coûte cher mais pas encore assez. Ça ne fait pas assez mal aux citoyens . L’eau n’est pas assez chaude.

      Quand les coûts de la santé progressent deux fois plus vite que l’inflation depuis 25 ans, c’est que le point de rupture n’est pas atteints. Ça ne fait pas encore assez mal.

  17. Frederic Jobin dit :

    C’est le prix des actes, des équipements et médicaments qui est beaucoup plus élevé au USA qu’ailleurs dans le monde.

    https://www.vox.com/a/health-prices

    C’est facilement du double au triple… Tant qu’ils ne règleront pas ce problème, un système universel serait quand meme 2 à 3x plus cher qu’ailleur anyway non?

    1. Emma dit :

      @Frederic Jobin

      Un système universel sous-entend un achat global des équipements et médicaments (baisse radicale des coûts) ainsi que des échelles salariales et honoraires prédéterminés et partout pareil (fini les surenchères…).

      1. Achalante dit :

        Effectivement. Quand les assurances ne font que refiler les coûts à ceux qui achètent leurs assurances, ils n’ont pas besoin de négocier serré. Il font des ententes pour que les hôpitaux chargent plus cher à leurs patients non-assurés, comme ça, ils peuvent dire à leurs actionnaires qu’ils économisent de l’argent… Tout en ayant zéro besoin de vraiment faire baisser les coûts.

  18. Cyto dit :

    J’ai jamais compris comment un système de « santé » aussi profondément révoltant, injuste, cruel, arbitraire, couteux, name it, comment une pareille horreur a pu être mis en place, et pire, continuer à exister sans que la population se révolte et mette le pied à terre.

    C’est leur vie qu’ils gaspillent comme ça! Leur survie dans certains cas!

    Tout les autres pays avec une couverture ont des faiblesses, d’accord, j’en fais les frais aussi parfois, comme bien d’autres, mais l’idée de copier les États-Unis et prétendent que c’est une amélioration, ça me donne la nausée.

    Dans tout ça, c’est le gaspillage de ressources humaines qui me répugne, des gens qui seraient des éléments enrichissants pour la société, des travailleurs/payeurs qui vont stimuler l’économie, et qui vont plutôt rester pauvre toute leur vie parce qu’ils ont une infâmes condition préexistante, tout ces gens qui n’ont pas d’emploi payant, voire pas d’emploi du tout, qui dépendent de la charité pour arriver, qui se font traiter comme de la m… parce qu’ils ont une maladie facile à soigner et pas les moyens de le payer?

    Combien de gens font faillites, combien d’autres meurent faute de pouvoir payer des traitements à 185 000$ par année pour soigner leur cancer?

    Ce gaspillage de vie, d’énergie, de gens poussés au désespoir à cause de ce mode inhumain de « soins de santé » avec des tylenol à 500$ chaque?

    Des gens qui se retrouvent à souffrir toute leur vie parce qu’ils ont pas fait soigner une blessure faute de moyens? Combien de jambes cassées qui ressoudent mal? Combien de femmes qui perdent leur bébé pour des problèmes faciles à régler?

    Immonde. Tous simplement.

    1. gigido66 dit :

      Et savez-vous quoi? Certains se permettent même de rire de notre système de santé universel!
      Quand tu n’as pas connu mieux, tu penses que tu as le meilleur!

      1. sorel49 dit :

        Certains? Exemple Pence, le sous Andouille dans son discours
        en Alaska en septembre passé.

        https://www.thestar.com/news/world/2017/09/25/us-vice-president-mike-pence-blasts-failings-of-canadian-health-system.html

    2. Emma dit :

      @Cyto

      Il ne faut pas sous-estimer la force d’inertie que peuvent créer l’individualisme et la religion. L’un fait en sort que vous vous préoccupez peu ou prou du voisin, surtout s’il a la mauvaise idée de ne pas partager votre couleur de peau, votre foi ou vos origines, et l’autre vous promet la vie éternelle anyway (le Paradis, whatever…) car vous faites bien sûr partie de la race des Élus. L’un vous nourrit en égoïsme et l’autre en… fatalisme ?

  19. Lecteur-curieux dit :

    Medicare couvre quoi ? Cela reviendrait à un régime de santé public universel ? Pour les coûts,ils sont calculés comment ?

    Quand on fait de l’économie ou de la finance, il faut faire une analyse coûts versus bénéfice et faire une analyse marginaliste.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marginalisme

    Pour le coût, le vrai coût est toujours celui de renoncement.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Le débat reste politique, notamment l’arbitrage entre efficacité et équité/justice/égalité mais aussi d’autres valeurs.

      Plusieurs objectifs d’un système :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_sant%C3%A9#Les_objectifs_d'un_syst%C3%A8me_de_Sant%C3%A9_selon_l'OMS

      Les Américains étaient les meilleurs au monde pour la réactivité moyenne, ce n’est pas le seul objectif.

      La santé publique est vraiment un bien public. Et aussi on pense aux externalités positives quand cela s’améliore et négatives par tout ce qui la détériore.

      Grand-maman qui vit deux années de plus et incluant 2 années de plus à donner de l’affection à ses proches cela vaut combien ? Madame X ? 257 millions 😉 Et ce bon grand-papa décédé cette année sa perte équivaut à combien? 10 milliards par année pour chacune de ses petites filles. 5 milliards pour chacun de ses enfants. Et pour son épouse adorée ? Chaque heure supplémentaire qu’elle aurait pu passer avec vaut minimum 12 nonilliards ( 10 puissance 57) de dollars. Cet homme c’était de l’or en barre. Pas juste lui pensez à d’autres un maire bien-aimé cela vaut combien la présence de cet homme?

  20. CBT dit :

    Ce n’est pas drôle, mais dans leurs gênes, nombreux citoyens américains préfèrent un système qui ne les oblige pas à payer pour les autres, je ne vois pas comment les démocrates réussiront à les convaincre des bienfaits d’une assurance-maladie pour tous également. Ils sont capables de tolérer un président comme Trump, de prioriser les armes à feu sans restrictions, alors ils sont capables de dire non à des soins adéquats pour tous.

  21. Superlulu dit :

    Ça ne représente qu’un quart de l’aide qu’ils devront allouer allouer aux fermiers cette année.:-)

  22. Mouski dit :

    Il ne faut pas tomber dans le piège de l’assurance santé pour tous car de toutes manières, les repus en feraient leur cheval de bataille sur les coûts d’un tel régime. LE DOSSIER IMPORTANT PRÉSENTEMENT EST DE SE DÉBARRASSER DE CES PARASITES DE LA MB EN Y INCLUANT CET ABRUTIT DE PRÉSIDENT. FOCUS!

  23. Benton Fraser dit :

    __________

    Il y a quelque chose qu’il faut tenir compte des dépenses en santé via le PIB, c’est qu’au Canada, même s’il est environ de 10%, 7% est des dépenses publiques et 3% des dépenses privées.

    C’est sensiblement la même chose dans la plupart des systèmes dites universels.

    Donc il faut soustraire 30% des dépenses gouvernement du total… qui vont être défrayées dans le privé. (Il faut savoir que le gouvenement contribue présentement (chiffres de 2014) à la hauteur d’enviton 48%!)

    Lien intéressant… mais allant jusqu’en 2014:

    http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=3&codeStat=SH.XPD.PRIV.ZS&codePays=CAN&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=3&codeStat2=x&codePays2=USA&optionsDetPeriodes=avecNomP&langue=fr

  24. onbo dit :

    Une évidence est la chose la plus difficile à vendre.

    Des millions de nos voisins du Sud savent qu’au Canada, tu sors ta carte soleil sans débourser un sous.

    Des millions de nos amis du Sud savent qu’ils construisent des voitures électriques,à brancher sur leur prise domestique. Colt, tesla, etc. Ce sont des canadiens qui les achètent.

    Toute la chaleur que produisent les autos réchauffent les centres urbains us. Faut en plus qu’ils paient de l’électricité additionnelle pour refroidir leurs demeures…. en envoyant la chaleur ….dehors. Le voisin, gonflable malgré lui, parce qu,il reçoit la chaleur de ses voisins de pallier ou de condo, s’en va acheter une unité de clim et paie de l’électricité…. qu’il aurait pu mettre dans son auto électrique… Présentement, combien de gens pour trouver un peu de fraicheur, vont prendre une ballade en auto en soirée avec la clim … encore de la chaleur.

    Il y a là une évidence pourtant. Ça nuirait pas d’en parler. Ce carburant sauvé, ça représenterait combien comme part de contribution à un système de santé universel?

    On le sait tous le problème avec les évidence. Ça ne s’impose pas! Ça doit germer et s’épanouir soudain in the eye of the beholder.

    1. Samati dit :

      Permettez que j’apporte un bémol à votre analyse. L’électricité produite aux USA provient principalement des centrales thermiques au charbon et de plus en plus au gaz naturel.

      Convertir massivement les voitures à l’électricité exigerait une forte production d’électricité qui ne pourrait être comblée que par une augmentation de la consommation de charbon et de gaz naturel.

      La production des énergies alternatives (éolien et solaire) ne pourrait pas à court et à moyen terme répondre à la demande accrue (pas de vent, pas de soleil, pas d’électricité). À plus long terme et avec l’introduction de meilleures technologies de stockage et de rendement, la transition pourra se faire.

      Pour ce qui est du financement du système de santé, les américains dépensent déjà beaucoup plus par habitant que n’importe quel autre pays de l’OCDE. L’argent disponible pour un système de santé universel est déjà là. On n’a besoin que de réorienter les ressources sans dépenser un sous de plus.

  25. Henriette Latour dit :

    Je ne comprends pas comment on peut avoir d’une sociale-démocratie qui s’occupe de tout le monde, sans exception et qu’on n’a pas peur d’un fou furieux qui peut mettre le feu à la planète. Ça doit faire partie des mystères de la vie.

    1. Emma dit :

      @Henriette Latour

      Je crois justement que c’est la partie  » tout le monde, sans exception » qui les fait grincer des dents. C’est en contradiction totale avec l’individualisme et la religion dans lesquels on les fait macérer depuis leur plus tendre enfance. Voir mon post de 20:19 (je sais, pour la modestie, on repassera ! 😉).

  26. MarcoUBCQ dit :

    Le parti républicain est devenu passéiste, idéologue et détaché de la réalité. La cupidité est bel et bien un péché dans la bible, mais aux États Illuminés on en a fait une valeur première et primordiale: Ça en dit long sur une culture qui fait que les gens ordinaires ne voient plus la réalité mais des projections d’une foultitude d’idées qui paraissent bien à vu d’oeil mais ne tiennent pas la route lorsque la réalité bien quotidienne fait son petit coucou. Donald est de mauvaise foi, c’est évident, mais ce qui lui permet de l’être c’est cette culture du mensonge et de la justification d’actes et attitudes inhumaines. Notre plus grande richesse sont nos relations, et aider, converser et marcher avec les autres est ce qui nous donne le plus de joies et de bonheur. Le vrai gaspillage est là: Plutôt que de partager la richesse matérielle, qui n’est qu’utile après tout, on tolère un système qui appauvrit le plus grand nombre pour laisser une minorité se vautrer dans cette richesse qui ne les rend même pas heureux!

    1. igreck dit :

      Voilà pourquoi ils sont si Amers-Ricains !!!

      1. Henriette Latour dit :

        👏

  27. madalton dit :

    Les américains que je connais ne font que répéter que les attentes sont interminables au Québec. Je leur mentionne que l’attente aux urgences est longues pour les cas non urgents. Le GOP va s’en donner à coeur joie là-dessus.

    Pour les maladies sérieuses (cancer e.g.) les patients sont traités rapidement. au Québec, en général. Ça, les américains ne le savent pas. Ça ne fait pas les manchettes aux USA.

    1. loup2 dit :

      Pas juste les état-uniens.
      Vous avez jamais entendu un québécois dire- «Ouais mais aux états tu attends pas».
      Moi souvent.
      Pour ce qui est est du reste de votre commentaire je suis entièrement d’accord avec vous Ma’
      Signé Averel- Ton préféré.

      1. Henriette Latour dit :

        T’attends pas mais tu payes pendant 10 ans!!!

      2. jaylowblow dit :

        C’est parce que c’est vrai. Je vis au Texas et en effet on attend pas. Ma femme (enceinte) à des rendez-vous chez l’obstétricien tous les mois (et ce sera aux semaines dans le dernier trimestre). On a besoins d’un examen médical complet avec test sanguin et tout le kit? Ce sera fait durant la semaine suivant l’appel à la clinique. En décembre dernier j’ai eu un truc à l’œil (un genre de « spot » dans mon champ de vision) et après avoir demandé un rendez-vous chez l’ophtalmologiste pour le lendemain ils m’ont rappelé dans l’heure suivante disant qu’ils voulaient me voir la journée même car selon mes symptômes c’était peut-être très sérieux. J’ai appris récemment que pour un problème du même genre au Québec c’est entre 1 à 2 ans d’attente pour un rendez-vous! (c’était dans La Presse il y a quelques semaines).

        Par contre le problème, et il est de taille, c’est que c’est de l’assurance privée payé par notre employeur. Donc quand tu prends ta retraite tu la perds, au moment où tu en aurait le plus besoin. C’est pour ça que les gens repoussent la retraite ici, ils restent au travail le plus longtemps possible pour ne pas perdre la chose la plus précieuse que tu peux avoir quand tu vieillis… des soins de santé qui ne vont pas te ruiner au moindre petit malaise. Triste.

    2. gigido66 dit :

      Comme vous dites…

    3. Benton Fraser dit :

      La personne non assuré ne se donne même pas la peine d’aller à l’urgence.
      La seulement obligation que les hôpitaux ont, c’est qu’ils ont l’obligation de te soigner si ta vie est en danger et te maintenir en vie jusqu’à ce que ta vie ne soit plus menacé.
      Mais certains hôpitaux ont trouvé le moyen se défaire se cette obligation selon Noah Chomsky. Ils se construisent devant un hôpital universitaire!
      Alors qu’ils ont des partients non-assurés qui se présente à leur hôpital, ils les envoient en face!!! (Et il y a d’autres raisons pécuniaires a se construire proche d’un hôpital universitaire…)

      1. jaylowblow dit :

        En plus, même si tu es assuré tu ne te pointes pas à l’urgence à moins que ta vie soit vraiment en péril car les compagnies d’assurance chargent une franchise pouvant aller jusqu’à 5% pour les urgences. Une simple visite pour un bras cassé peut donc te couter plus de 1000$. C’est vraiment hallucinant que le service le plus essentiel (l’urgence) soit celui avec la franchise la plus élevée et de loin (un rendez-vous chez un spécialiste me coute un prix fixe de 30$ et c’est 20$ pour un généraliste). Ok le service est super, il y a zéro attente mais si tu dois te ruiner pour l’avoir ça donne quoi? Et comme je l’ai dit plus haut une fois à la retraite bye bye l’assurance débrouille toi pour avoir Medicaid si tu le peux.

  28. noirod dit :

    Pas certain que c’ est le bon angle d’analyse le prix parce qu’ il y aura toujours des argument a débattre ,salaire des médecins, emprise de big pharma, couts modulés selon les revenus, investissements en armements plutôt qu en santé etc etc etc…La seule et unique question a se poser c’ est a savoir s il est acceptable ou normal qu’ un citoyen dans un pays comme les U.S.A. ne puisse avoir accès a des soins de santé décents parce qu’ il n’ en a pas les moyens? Une fois que t’ as répondu a cette question, après ca tu regarde la question financière.

    1. Michèle dit :

      « qu’ un citoyen dans un pays comme les U.S.A. ne puisse avoir accès a des soins de santé décents parce qu’ il n’ en a pas les moyens«

      C’est ce qui est arrivé aux parents américains d’une copine, tous deux âgés dans la soixantaine (de Phoenix, AZ), qui sont décédés à domicile à quelques mois d’intervalle (cancer tous les deux). Gens de classe moyenne, ils ne pouvaient se permettre des soins palliatifs sans avoir à vendre leur maison pour défrayer les coûts des frais hospitaliers. C’est injustifiable!
      Oui les services sont peut-être plus rapides aux USA, mais qu’on ne vienne pas me dire que ça en vaut la dépense tant financière qu’humaine. Les coûts sont faramineux, disproportionnés et non accessibles à une grande portion de la population.
      Notre système de santé ici n’est pas parfait, mais personne ne se retrouverait en situation de ne pouvoir s’offrir une fin de vie dans un centre hospitalier.

      Je préfère notre système, même si imparfait.

      1. Henriette Latour dit :

        👏👏

    2. Benton Fraser dit :

      Effectivement, comment les États-Unis qui se targue d’être la nation la plus riche soit la seule nation qui n’est pas capable de soigner ses propres citoyens ?!?!?!

      Il est vrai qu’il y a des américains qui sont persuadés qu’ils sont une nation riche parce que les gens ne peuvent profiter du système de santé… comme si la maladie est unchoix ou bien elle fait des gens des profiteurs!!!

  29. gl000001 dit :

    Ça ne passera jamais. Les riches ont leur équivalent au plan Sanders.
    Et les pauvres ont le Colonel Sanders. Empiffrez-vous de poulet (?) gras et mourrez au plus vite.

    1. RICK42 dit :

      GL: Propos on ne peut plus cyniques de votre part mais o combien réalistes!

    2. Henriette Latour dit :

      😢😂

  30. jeani dit :

    J’ai lu plusieurs commentaires qui soulignaient, à raison, les coûts astronomiques des soins de santé et les coûts, tout aussi astronomiques des soins universels pour tous.

    Lorsque tu as la « chance » d’avoir une maladie chronique qui te tombe dessus et que les coûts pour te soigner avoisinent les 30 000$/annuel, tu es aux premières loges pour apprécier un régime universel.

    Si tu es millionnaire, ces coûts sont secondaires; ce n’est certainement pas le cas pour une très forte majorité d’Étatsuniens. Et, je suis pas mal certain que les élus Républicains sont couverts par un régime payé par leurs contribuables.

    Notre système de santé n’a définitivement pas de leçons à recevoir de nos voisins du sud … ce qui ne veut pas dire que nous n’avons rien à faire pour contrôler les coûts.

    1. Henriette Latour dit :

      👏👏

  31. Danielle Vallée dit :

    Ça coûte $30 000 par année pour garder quelqu’un en prison. Et il y a des dizaines de milliers d’incarcérations inutiles aux USA. Un prisonnier de moins, 5 personnes de soignées….
    C’est toute cette société bordélique qui devrait être changée.

  32. Guy Gibo dit :

    Inutile de reprendre ce débat… C’est perdu d’avance et tout le monde le sait. J’ai vécu au Québec, j’ai été malade, j’ai été soigné et le système bien qu’imparfait a fait en sorte que j’ai pu être soigné correctement sans que j’y laisse ma chemise et celle de ma famille. Les citoyens des USA appellent ça du socialisme ou pire encore du communisme. On n’en a rien à foutre!

    Je vis en Espagne depuis longtemps… J’ai été malade gravement il n’y a pas longtemps, j’ai été soigné et je suis guéri. Ici aussi ça ne m’a rien coûté car je cotise depuis que je suis là à la sécurité sociale du pays, ce qui me permet d’avoir accès aux soins gratuitement. Les citoyens des USA appellent ça du socialisme ou pire encore du communisme. Alors s’ils ne veulent pas comprendre qu’ils meurent en paix avant le temps.

    Inutile d’argumenter avec des éléments de réflexion ou pire encore avec des démonstrations chiffrées. Les USA ne comprennent qu’une chose… Si le voisin est malade ce n’est pas leur problème même si la même chose arrivera un jour ou l’autre. UN PAYS POUR LES RICHES, CONCUS PAR LES RICHES ET GERES PAR LES RICHES. Rien à faire avec une telle mentalité qui se veut et sera encore très longtemps majoritaire. Et puis on accusera sûrement les immigrants d’importer dans le pays leurs maladies et de surtaxer le système.

    Ceux qui comme nous ici vivent dans un monde civilisé savent très bien que la maladie ne connaît pas de barrières raciales, religieuses, économiques ou sociales. Elle frappe tout le monde. Alors s’ils ne veulent rien comprendre… Qu’ils aillent…………….. Pas étonnant que dans ce pays les croque-morts fassent des affaires d’or car on meurt plus jeune aux USA qu’ailleurs.

  33. @M.Hétu
    HS
    Si jamais vous avez des infos concernant le nouveau livre de Bob Woodward, Fear, j’aimerais bien si possible que vous nous en fassiez part svp.
    Merci.

  34. leonard1625 dit :

    Au Canada et en particulier au Québec, le passage à l’assurance-maladie s’est fait grand problème. La taille des USA complique la tache. Il faudrait qu’ils trouvent le moyen de le faire progressivement.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Attention,je trouve que Medicare ressemble plus à plusieurs égards au régime d’assurance-médicaments ici au Québec qu’au régime d’assurance-maladie. C’est beaucoup plus vaste que le premier et cela inclut même le dentiste et l’optométriste. Mais ils sont très loin de la carte Soleil.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Medicare_(United_States)

      Les patients sont bien plus conscients des coûts aux États-Unis mais l’accessibilité même avec Medicare est-elle là ?

      Pas sûr du tout et ce n’est absolument pas le cas au Québec, pas sûr donc que tous les aînés américains reçoivent des soins adéquats même avec Medicare. Bien sûr, ce serait juste pire sans ce programme. Combien d’aînés en bout de piste ne reçoivent pas ce qui est adéquat ? Combien n’ont pas le minimum acceptable ?

      C’est aussi une question d’investir plus dans le social et de lutter contre la pauvreté et non contre les pauvres.

  35. ducalme dit :

    Les soins de santé.

    Le coût des soins de santé est tellement hors de contrôle chez-nous qu’on doublerait les sommes consacrées à ces fins et il en manquerait encore.

    Bien sûr, les salaires versés aux médecins aux USA créent une pression à la hausse pour nos propres médecins qui, formés à coup de subsides et à l’huile de bras des travailleurs et travailleuses à la peine, s’enferment dans le coffre-fort.

    Si le ridicule pouvait tuer, ce serait un cataclysme dans la profession médicale: les primes jaquette, la prime de ponctualité, la prime pour travail après les heures «normales», les frais de déplacement, la déductibilité fiscale de conférences-croisières.

    Et pour le comble: les gérontologues du Québec touchent une prime pour chaque patient de 85 ans et plus. À ce que je sache, la spécialité des gérontologues est justement de s’occuper des personnes âgées.

    Je ne m’éterniserai pas su le 2,09 $ par repas par personne dans les CHSLD ou sur le bain hebdomadaire ou encore sur les couches Attends réutilisables qui sont devenues les shock absorbers de nos aînés. On le sait tous, mais on fait semblant.

    Sans parler des excrément de souris dans les salles d’opération ou des coccinelles, de la vétusté des lieux ou encore des moisissures dans les murs des hôpitaux ou dans les conduits d’aération.

    Ce n’est pas la faute de Marc-Yvan Côté, de Jean Rochon ou de Gaétan Barrette; c’est systémique.

    Et les listes d’attente pour une opération ou pour un simple rendez-vous ?

    Évidemment, on va traiter en priorité les cas de CSST qui auront droit aux IRM et tacos en service VIP dans le secteur privé; eux, s’il sont sur pieds, ils rapporteront.

    Mais le pauvre bougre sexagénaire ou plus âgé qui a le malheur de se fracturer le bassin; on va l’enclouer pour que ça tienne et lui prescrire des Tylénol no.1 ou du dilaudid.

    Peu ou prou de personnes âgées pour une réadaptation sérieuse au centre François-Charron.

    Et le comble, on confie une «mission» à Véronique Hivon et elle accouche de ce qu’elle appelle elle-même un «soin de santé»: l’euthanasie active.

    Quelle naïveté elle a, cette dame; on lui fait croire que l’euthanasie est un complément essentiel aux services de santé alors qu’elle sert principalement à soulager le ministère des finances des sommes consacrées aux plus vulnérables.

    On a tellement banalisé cette euthanasie que bien des gens souhaitent être piqués. Et c’est facile de créer le besoin. Passez quelques semaines ou même quelques jours dans un hôpital avec de la douleur, des médecins pour qui vous n’êtes qu’un numéro, des odeurs d’urinoir dans votre chambre, des maladies nosocomiales à la clef et vous aussi préférerez «mourir dans la dignité».

    Les patients atteints de douleurs incontrôlables ont depuis longtemps eu droit à de très fortes médications qui les empêchaient de souffrir.

    Si on veut contrôler les coûts, qu’on redonne le pouvoir aux patients; lorsque vous utiliser cotre VISA ou MASTERCARD, même pour payer un simple Big Mac, vous devez autoriser la transaction et vous savez au centime près ce qu’il vous en coûte.

    Mais si vous allez chez le médecin ou dans un centre hospitalier, vous demande-t-on d’autoriser le paiement ? Jamais.

    Lorsque votre numéro de la RAMQ est entré dans le système, c’est la perte totale de contrôle, le bar ouvert, le party.

    Aucune corporation professionnelle n’a un pouvoir comparable à celui des médecins.

    On dit que les dentistes gagnent trop, mais c’est le patient qui autorise l’intervention et qui sait les coûts avant, pas cachés dans le prochain budget provincial.

    Vous allez chez le médecin, vous perdez une demi-journée de travail et on vous dit: «Revenez donc la semaine prochaine». Chlick-chlack et la castonguette a déjà autorisé une facturation pour cet ajournement.

    Je ne crois pas que ce soit précisément cela que Bernie Sanders et certains démocrates veulent importer aux USA.

    Je n’ai pas dit un mot sur le personnel infirmier et le personnel de soutien de nos hôpitaux.

    Je ne peux que leur lever mon chapeau à toutes ces personnes qui sont sur la ligne de front, à celles et ceux qui nous accueillent, nous écoutent, font preuve d’empathie, s’inquiètent pour nous et nos proches.

    Celles-là et ceux-là méritent notre respect et forcent l’admiration; si le mot vocation a encore un sens, c’est là qu’on le retrouve.

    Et bien sûr, ce personnel est payé au dixième d’un spécialiste.

    Cherchez l’erreur.

  36. ___________________
    @ ducalme 31/07/2018 à 00:39

    Excellente réflexion. À laquelle je me joins. Merci. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :