Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

90.jpg

Pourquoi s’émouvoir d’un mensonge de Vladimir Poutine? Parce qu’il concerne une question sensible. La Russie possède-t-elle, oui ou non, des informations compromettantes au sujet de Donald Trump? Un journaliste a posé hier la question au président russe, qui a refusé d’y répondre directement.

«Quand le président Trump était à Moscou [lors du concours Miss Univers en 2013], je n’étais même pas au courant. Je traite le président Trump avec le plus grand respect, mais à l’époque il était un citoyen privé, un homme d’affaires. Personne ne m’a informé qu’il était à Moscou», a dit Vladimir Poutine.

Cette réponse n’a pas dû rassurer Donald Trump. Comme le rapportent les journalistes David Corn et Michael Isikoff dans Russian Roulette, le président russe s’est excusé auprès du futur président américain de son absence au concours Miss Univers 2013 par le biais de son porte-parole, a dépêché sur place un de ses proches, a invité Donald Trump aux Jeux olympiques d’Hiver de Sotchi et lui a envoyé un cadeau.

Quand Michael Isikoff a rappelé ces faits dans un tweet ce matin, Rob Goldstone, l’imprésario britannique mêlé à l’organisation de Miss Univers à Moscou, a confirmé le tout sur Twitter : «Je sais cela parce que j’étais là!»

Vladimir Poutine aurait très bien pu nier carrément avoir en sa possession des informations compromettantes sur Donald Trump. Pourquoi a-t-il choisi de proférer un mensonge aussi transparent sur un séjour à Moscou qui n’avait même pas été mentionné dans la question du journaliste? Si j’étais le président américain, je m’en inquiéterais peut-être.

(Photo AFP/Getty Images)

108 réflexions sur “Un mensonge signé Poutine

  1. Sjonka dit :

    Message de Putin au moron: retient ton monde (i.e. Journalistes et politiciens) sinon je risque d’echapper d’autres indices comme celui-là.

  2. ghislain1957 dit :

    Difficile de ne pas voir dans les propos du dictateur russe que celui-ci possède des informations compromettantes sur le dictateur américain!

  3. quinlope dit :

    Un menteur américain plus un menteur russe, cela fait deux menteurs.

    1. Fran labrecque dit :

      Ils n’en sont pas à un mensonge près ….je le tiens avec les golden showers anyway…

  4. gl000001 dit :

    Novitchock,
    Novitchock,
    Novitchock,
    Ras, Dwa, Tri.

    C’est Trump qui frappe à notre porte.
    Mes amis, allumons un bon feu.
    C’est Trump que le diable l’emporte.
    Mes amis, ce soir, oublions-le.
    C’est Trump que le diable l’emporte.
    Mes amis, ce soir, oublions-le.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Bravo pour le rappel. J’écoutais cela il y a…..ma foi, trop longtemps. Vous connaissez Катюша, (Katiousha), celle dont Rika Zaraï s’est inspirée pour la musique de sa Casatchok?

  5. Mario Dupuis dit :

    Qui croire? Faut-il etre menteur pour diriger un pays? Ce n’est certe pas la premiere fois dans lHistoire ce lot de contre-verite, mais tout de meme! Je trouve tout cela inquietant.

  6. Niouininon dit :

    C’est vrai que ce mensonge laisse songeur, alors que tout le monde va trouver la source et la vraie réponse à la question. Bien sûr que le dictateur russe a des atouts dans sa manche et qu’il peut les utiliser en tout temps. C’est ce qui lui donne le pouvoir sur le POTUS, lequel pourrait prendre une dégringolade non seulement à la présidence mais également au niveau de ses affaires personnelles, alors que les dettes et les magouilles sont nombreuses et floues. Ses bailleurs de fonds doivent le surveiller de près car ils ont tablé sur son accès au pouvoir ultime des US et à ce que cela permet d’enrichissement. Le POTUS est pris en sandwich et sa position devient extrêmement fragile. À sa place, j’aurais peur, très peur.

    1. eau-vive dit :

      Niouininon

      Je crois en effet qu’il a très peur et c’est pourquoi il se débat comme un diable dans l’eau bénite quitte à éclabousser pas mal de monde qui passe un peu trop près de lui.

    2. igreck dit :

      « Le POTUS est pris en sandwich.. »
      Oui, la grosse tranche de jambon pris entre deux tranches de…. ! En plein ça !!!

      1. Nycole L. dit :

        Un sandwich immangeable parce que non comestible !

      2. Henriette Latour dit :

        Est-ce politiquement correct?😂

      3. Fran labrecque dit :

        Fallait que ça arrive un jour.
        Calotte orange est brave sur Twitter mais quand il rencontre les personnes dénigrées, elle sont tremendous les fleurs arrivent comme avec Theresa May et tous les autres.

  7. Steve3110 dit :

    Ce que je retiens surtout du commentaire de Putin sur cette question, c’est qu’il n’a pas dit qu’il n’avait pas d’information compremettante sur Trump.

    1. duquettegilbert dit :

      @ Steve3110

      👌👌👌👌

    2. Richard Desrochers dit :

      Ce que ce mensonge cherche à nier, c’est que c’est lors de CETTE visite qu’il y aurait eu quelque chose de compromettant.

  8. Pierre dit :

    Là je comprend pourquoi ils s’entendent si bien!!! Les deux sont menteurs, et, les deux le savent, donc lorsqu’ils parlent ils sont dans le déni… La vie est belle avec des hommes comme ceux là qui mènent les 2 plus grandes puissances nucléaires… mais un moment donné tu t’enfarge Dans tes mensonges lou dans ta cravate en ce qui concerne l’agent orange qui est de plus en plus toxique

  9. sorel49 dit :

    Pourquoi Putin tient-il à préciser qu’il ne fréquentait pas Trump dans les années 2013 ? Selon moi, l’Andouille était allé à Moscou faire des démarches “ inacceptables ou inavouables  ( à votre choix) au près des oligarches russes. Démarches que Putin possédait des preuves.

    1. Jaylowblow dit :

      Il y a eu combien d’années dans les années 2013? 😉

      1. sorel49 dit :

        Veuillez comprendre les années 3013 et suivantes.

    2. Guy LB dit :

      Dans l’histoire du monde, il n’y a jamais eu « les années 2013 ».
      Il n’y a eu qu’une seule année 2013 et — quelle coïncidence ! — c’était justement en 2013.
      Faudrait vraiment arrêter d’écrire nimporte quoi…

  10. jcvirgil dit :

    C’est cliché de le dire mais Putin joue aux échecs avec la américains. C’est d’autant plus facile pour lui lorsque le roi des blancs est en fait un fou 🙂

    1. Guy LB dit :

      @jcvirgil : bravo !
      Excellente votre analogie/calembour avec les échecs.
      Reste à espérer que le Fou, pour le plus grand bien de nous tous, se retrouve rapidement « échec et mat », même si une telle manœuvre dénature sérieusement le jeu des Rois.

    2. aquiledistu dit :

      EXCELLENTE !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  11. jeanlouischarette dit :

    Propos entendus dernièrement entre quelques personnes qui se trouvaient près de moi et dont j’entendais la conversation (probablement juste une légende urbaine ou des propos en l’air, mais ça laisse penseur):

    Ce n’est pas juste des tapes de pipi qui pourraient déranger Trump. Il y a déjà des révélations plus grosses que ça et ça n’a aucunement ébranlé le bonhomme.

    Poutine aurait manigancé pour pousser Trump au meurtre d’un autre investisseur immobilier qui lui aurait fait perdre énormément d’argent dans des projets immobiliers à Moscou au cas où cet autre investisseur emportait la mise (projets bidons qui n’ont jamais vu le jour mais que Poutine faisait miroiter). ÇA, ça serait susceptible de garder le gros toutou Trump en laisse.

    1. Je ne crois pas que Putin ait besoin de trump pour commettre une meurtre, il a sa propre équipe. Par contre je verrais bien l’inverse.

    2. Michèle dit :

      Tiens, tiens, tiens….. ça, ça pourrait s’avérer intéressant (si ça se confirme, bien entendu)…

  12. gl000001 dit :

    Tant qu’à mentir, il aurait pu faire un Trump de lui-même et dire que c’est la faute aux Pussy Riot !!

    1. igreck dit :

      Un genre de pussy riot grabber !?!

  13. Danielle Vallée dit :

    Dans quelques jours la Russie va publier le rapport complet de la conversation ‘privée’ d’une heure et demie entre les deux présidents, enregistrée par le traducteur ou par Putin lui-même.
    C’est le jeu que les russes jouent depuis un bout de temps. Affaiblir les États-Unis le plus possible et les humilier à la face du monde.
    Avec l’aide de la Chine, de la Corée du Nord, de l’Iran, etc.…

    1. Daniel A. dit :

      Les russes n’ont pas besoin de tout ça pour affaiblir et humilier les USA. Trump y arrive très bien tout seul.

      1. Guy LB dit :

        @Daniel A.
        Excellente observation.

      2. Henriette Latour dit :

        😆😃😁😂

  14. fallaitquejteuldise dit :

    Quoi dire de plus: » L’amitié n’est qu’une chimère entre deux hommes dont l’un ne veut pas entendre la vérité, dont l’autre est toujours prêt à mentir.  »

    Citation de Ambroise Rendu ; Traité de morale (1834)

  15. Superlulu dit :

    Fake LIE 🙂

  16. Petardalafarine dit :

    Vous ne trouvez pas que Trump a pris un méchant coup de vieux depuis quelques mois? Son fond de teint ne réussit pas à lui donner meilleure mine. Il joue pourtant au golf constamment… des fois le stress, la peur, la culpabilité qu’on ressent à 3 h du mat’ et qu’ on traite par Twitter, ça mine. La peur surtout.

    1. gl000001 dit :

      Il pensait qu’être président serait facile car il serait bien entouré de gens compétents. Mais c’est pas vrai, ils sont tous incompétents. Il doit tout faire tout seul maintenant !! (ironie … beaucoup !!).

    2. igreck dit :

      Le gros jambon fumé (par les UVA de son lit de bronzage) est un mélanome métastasique pour les Zétats-Zunis !?!

      1. Henriette Latour dit :

        Belle description 😂

      2. papitibi dit :

        Comment? Qu’ouïs-je donc icitte? Orange, c’est PAS sa couleur naturelle?
        J’imagine que s’il avait suivi la série ORANGE IS THE NEW BLACK, il aurait évité à tout prix de devenir le nouveau NOIR…

        Moi, un nouvel Obama? Batinsse! Qu’on me fasse plutôt une belle peau VERT FLUO…

    3. Mistigrinet dit :

      C’est vrai ça, Petardalafarine, que le look de Trump s’est modifié. Moi ce qui m’a frappé, aux divers sommets récents dont il a eu à être, ça a été sa baboune de garçon frustré, comme sur une photo avec Justin Trudeau (lui, tout souriant, à côté de Trump fixant comme dans le vide devant lui, avec l’expression babouneuse), ou sur d’autres photos oû Trump n’avait vraiment pas l’air heureux : visage plutôt grimaçant, tendu, fermé.

      Pour un narcissique comme lui, des tensions intérieures extrêmement fortes pourraient affecter le jugement ainsi que son sens des réalités (déjà qu’il n’en a pas trop en temps normal). Des fois, je regarde le visage de Trump et c’est comme s’il venait de perdre une guerre, ou bien que le monde entier était serait contre lui : il n’a vraiment pas l’air bien du dedans.

      N’y a-t-il pas des moments oû il s’ennuierait de sa vie + facile qu’avant ?

      Et puis à 72 ans, des décalages horaires, des journées interminables, des voyages à ne plus finir, et tant de personnes à rencontrer, il me semble qu’il doit être épuisé des fois, non ?

      Dans le fond, je suppose que ça doit prendre un malade pour vivre une vie de malade.

  17. titejasette dit :

    Pourquoi Putin avait-il voulu « couvrir » Trump pour quelques choses qui s’est passé en 2013 ? C’est un mensonge qui semble être anodin pour l’instant mais qui devrait « allumer » les grands garçons (et les grandes filles) du FBI et de la CIA…Prenez-en note !

  18. duquettegilbert dit :

    Autant hier je ne croyais pas au Le talon d’Achille de Poutine et je rejoignais Marie4poches (J’ai un peu de difficulté à croire Putin capable de commettre une telle erreur involontairement. QI élevé, très rusé, son passé d’agent du KGB lui a sûrement appris le contrôle de soi. Est-ce que ça pourrait être dans le but de renforcer la théorie que Hillary Clinton est une « crook »? ou une autre raison qui m’échappe?)

    Autant aujourd’hui je crois qu’il en a échappé une et qu’il doit être en beau maudit (pour rester dans l’étiquette) car cette réponse ouverte toute grande la porte au fait que la relation Trump-Poutine ne date pas du début de sa présidence. Et qu’entre chum on peu bien s’aider.

    1. eau-vive dit :

      duquettegilbert
      Moi aussi je crois qu’il en a échappé une parce que malgré les apparence, il devait être très nerveux.
      Il est habitué à faire face à des journalistes qui sont « contrôlés » pour ne pas dire « brainwashés » qui ne posent pas de questions trop embarrassantes. Hier il jouait dans la cour des grands avec des journalistes intelligents,aguerris, très bien informés et qui n’ont pas peur de poser les vraies questions. Voilà ce qui arrive quand on ne contrôle pas tout, il y a toujours une petite faille qui apparaît.
      Vive les journalistes fûtés, ils sauvent la démocratie.

      1. duquettegilbert dit :

        @ Eau-vive

        …Il est habitué à faire face à des journalistes qui sont « contrôlés » pour ne pas dire « brainwashés » qui ne posent pas de questions trop embarrassantes…

        Je ne savais pas que FoxNews avait une filiale en Russie. 😉

      2. igreck dit :

        @eau-vive
        C’est pourquoi on parle de « Quatrième Pouvoir » après le Judiciaire, le Législatif et l’Exécutif. Lorsque que l’Exécutif (ici la Présidence ou Maison Blanche) est dysfonctionnel et que le Législatif (ici le Con-grès) appuie ce qui est dysfonctionnel et, qu’en plus le Judiciaire (ici la Cour suprême) est noyautée par l’Exécutif et le Législatif, le rôle de défenseur de la Démocratie incombe à une Presse pas toujours exempte de tares tout aussi dommageables pour l’équilibre de l’ensemble. En résumé, les Zétats-Déunis sont bien mal fagotés en ce moment !?!

      3. ___________
        @ eau-vive 17/07/2018 à 12:41

        « Vive les journalistes fûtés, ils sauvent la démocratie. » Je bis avec ardeur.

        Leur présence est essentielle en démocratie et autrement.

  19. Superlulu dit :

    Dernier tweet du clown: « Bien que j’ai eu une excellente rencontre avec l’Otan, levant d’importantes sommes d’argent, j’ai eu des entretiens bien meilleurs avec Vladimir Poutine de Russie. Malheureusement, les médias n’en font pas état – les médias Fake News sont déchaînés »

    1. dynopax dit :

      Et une autre balle dans l’pied! Wow, enfin un peu de merde qui colle sur cet épouvantail, il était temps!

    2. eau-vive dit :

      Superlulu
      Après la conférence de presse d’hier, il paraît que Trump était très fier de lui. C’est en arrivant aux USA qu’il a déchanté en se rendant compte de l’opposition quasi unanime des médias et même de la classe politique.
      Preuve de plus qu’il est incapable de prévoir les conséquences de ses actes ou de ses paroles.
      Les Anglais avaient bien raison de le représenter comme un gros bébé avec une couche. Moi j’aurais ajouté une tache brune dans le fond de la couche.

      1. Youno dit :

        Si on lui a pas fait de son immense faux-pas et qu’on lui a fait part du tsunami de réactions négatives aux USA seulement lors de son arrivée, c’est que son entourage a trop peur de lui.

  20. Martin cote dit :

    Poutin comme ancien agent du kgb ne dit pas mot pour rien. Il est conscient de l’impact de ces paroles et je suis convaincu que ce qu’il a dit n’etait pas des paroles en l’air mais que c’etait voulu. C’est sur qu’il detient de l’information sur le bouffon

  21. Angelica dit :

    James Comey n’a pas déjà dit que Trump était obsédé par cette histoire de (tape, prostituées russes, Moscou, 2013). Si j’étais Poutine vrai pas vrai je lui ferai croire à Donald que j’ai réellement des preuves très compremettantes sur lui ainsi je pourrait toujours le faire chanter.

  22. Henriette Latour dit :

    @Angelica
    Il lui en a sans doute donné une copie pour lui prouver son pouvoir sur lui. Ces gens-là ne font pas de cadeaux!

    1. Benton Fraser dit :

      J’espère que la copie n’est pas dans le ballon, c’est son fils qui va l’avoir!

      1. igreck dit :

        Tout va péter en même temps !

  23. Daniel A. dit :

    On ne s’y retrouve plus. Qui dit vrai? Qui dit faux ? À mon avis, on devrait former un groupe de travail composé d’espions russes et d’espions américains pour tirer cette affaire au clair.

    1. Richard Desrochers dit :

      C’est risqué, parce que ça me rappelle cette blague : on enferme 5 politiciens Haïtiens dans une pièce et quand on les libère on se retrouve avec 6 partis.

  24. kyrahplatane dit :

    Preuve que trump est corompu, ça c’est gros.

  25. RICK42 dit :

    …et pendant ce temps, dans la Presse plus de ce matin, Jocelyn Coulon qualifie de SUCCÈS le sommet Putin-Trump. Mais bordel, sur quelle planète vit-il ce politologue??? Ahurissant!

    1. Henriette Latour dit :

      Dans un monde où tout le monde est bon et tout le monde est gentil! Dans le monde des licornes.

    2. duquettegilbert dit :

      @ Rick42

      Y a-t-il un endroit sur el web où l’On peut avoir accès à cette chronique car je n’ai pas accès à LaPresse+ (pas de tablette et sur mon cell. c’est LaPresse mobile qui fonctionne)

      Ce Coulon à l’air d’un Martineau 2.0.

      1. Pile-Poil dit :

        Voici; si teop long, monsieur Hétu, vous pouvez l’effacer.

        Le président Donald Trump a raison : « Bien s’entendre avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose », a-t-il déclaré hier, debout à côté de son homologue russe. La question est maintenant de savoir comment atteindre cet objectif. La rencontre d’Helsinki a ouvert certaines pistes.
        Aux moments de grande tension, les sommets entre
les États-Unis et la Russie aboutissent rarement à
des résultats immédiats. Ils cadrent plutôt la relation entre les deux pays et lancent un processus de dialogue qui peut se révéler productif.
        La rencontre catastrophique entre les deux « K », Kennedy et Khrouchtchev, en 1961 à Vienne avait débouché deux ans plus tard sur la signature du Traité d’interdiction des essais nucléaires en atmosphère.
Ce traité a ouvert la voie à d’autres accords tout aussi importants pour la sécurité du monde.
        À Helsinki, les premiers résultats ne sont pas mauvais. Deux ressortent clairement des discussions : la Syrie
et le désarmement.
        La guerre en Syrie est, à proprement parler, terminée et elle a été gagnée par le régime en place. Les Occidentaux y ont mené une politique désastreuse en refusant d’appuyer massivement l’opposition, en laissant l’Arabie saoudite financer des groupes terroristes et, du fait même de ces actions, en provoquant un exode de réfugiés dont ils paient aujourd’hui les frais. C’est l’intervention russe, aussi répugnante soit-elle, qui a mis fin au conflit.
        Washington et Moscou cherchent maintenant
à consolider la paix et à éviter qu’un autre conflit éclate, cette fois-ci entre l’Iran, parrain du président Bachar
al-Assad, et Israël. Avant même que Trump et Poutine ne se rencontrent, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou était à Moscou mercredi dernier au moment où les leaders de l’OTAN s’écharpaient en public.
Il a été suivi d’un représentant iranien.
        Tout indique qu’un accord a été conclu
où la Russie demandera à l’Iran de retirer
une partie de ses troupes de Syrie.
Pour Nétanyahou, Israël peut très bien s’accommoder du régime Assad, à la condition que la menace iranienne soit neutralisée.
        Si la Russie et les États-Unis se sont engagés à garantir
la sécurité d’Israël, l’État hébreu n’a pas tout obtenu dans sa lutte contre l’Iran. L’Union européenne a annoncé au moment même du sommet d’Helsinki qu’elle fera tout pour protéger les entreprises européennes présentes en Iran contre les sanctions américaines et pour garantir
les exportations de pétrole iranien, gage du respect de l’accord sur le nucléaire. Et, autre bonne nouvelle pour Téhéran, l’euro, et non plus le dollar, servira de monnaie de transaction.
        Sur la question du désarmement, une entente est
à portée de main. La Russie et les États-Unis sont engagés dans une course à la modernisation qualitative de leurs arsenaux nucléaires, mais veulent en geler l’expansion quantitative. Le traité actuel sur les armes de longue portée – START – limite à 1550 chacun le nombre de têtes nucléaires, mais il arrive à échéance en 2020. Il pourrait être prolongé de cinq ans sans déstabiliser l’équilibre stratégique entre la Russie et les États-Unis.
        Le sommet d’Helsinki avait aussi une autre finalité : poser les bases, certes fragiles, du retour de
la Russie au sein du système occidental. Le déroulement sans faute de la Coupe du monde et le sommet entre Poutine et le président américain quelques heures après une troisième rencontre avec Emmanuel Macron en un an soulignent l’absurdité d’isoler la Russie sur la scène internationale. Cette politique est d’ailleurs un échec.
        La Russie s’est placée au centre des affaires mondiales. Elle a réussi à tisser des liens avec de nombreux pays émergents, au point où elle semble de plus en plus en mesure
de se passer d’une partie de la technologie et des financements occidentaux.
        Les Européens, et certainement quelques membres
de l’entourage du président Trump, commencent légitimement à se demander si l’ancrage occidental de
la Russie n’est pas en train de s’effriter. En particulier, on parle beaucoup de son attrait pour l’Asie et pour la Chine en particulier, cet adversaire stratégique selon l’énoncé de politique sur la sécurité nationale des États-Unis publiée en début d’année.
        Si la Russie s’alliait davantage à la Chine, cela ne
servirait aucunement les intérêts de l’Occident. La Russie reste encore un pays occidental par sa culture, par sa civilisation, par son économie, par sa lecture des menaces qui planent sur la sécurité internationale.
        En ce sens, la rencontre d’Helsinki est un geste positif, malgré le refus du président américain de condamner publiquement l’ingérence russe dans l’élection de 2016. Sa tentative de rapprochement peut réussir, comme elle peut échouer. En tout cas, elle est raisonnable.

      2. Pile-Poil dit :

        Je viens de vous joindre le texte m. Duquette

    3. Benton Fraser dit :

      Il essaie de trouver des points positifs.
      Stabilité en Syrie.
      Peur d’un rapprochement avec l’Asie et la Chine en particulier. (C’est déjà fait… mais des liens entre dictatures ne dure jamais longtemps!)
      Terroristes. (Toujours le dos large..)

  26. AB road dit :

    Cette présidence-bidon du POTUS actuel, commence enfin à vraiment prendre une tournure intéressante et palpitante pour la « suite des choses »…

    1. gl000001 dit :

      La mini-série tirée de tout ça sera intéressante !! Games of Trump !!

      1. igreck dit :

        Celle-là elle va rester ! Ah Ah Ah !!!

      2. Richard Desrochers dit :

        Excellent !

      3. Pile-Poil dit :

        @Danielle Vallée

        Sont-ce que des avertissements? Ou est-ce la réalité, ils passent vraiment à l’action?

      4. Pile-Poil dit :

        @gl000001

        Bravo!

  27. Gilles Morissette dit :

    Cette réponse laisse perplexe et laisse place à de nombreuses interprétations. Il semble de plus en plus évident que Putin sait des choses sur le « Gros Lard » que celui-ci préférerait conserver bien caché dans le fond d’un placard.

    Je ne crois pas (pas encore du moins) que cela a à voir avec un vidéo compromettante. Cela pourrait fort bien être quelques transactions douteuses voire illégales auxquelles le « Gros Jambon » s’est livré avant de se lancer en politique. Voilà certes un beau motif de chantage contre un dirigeant politique qui a des choses à cacher.

    Le mystère s’épaissit et la « réponse  » de Putin le rend encore plus opaque.

    La vérité finira bien par sortir un jour ou l’autre. Le plus tôt sera le mieux.

  28. Philippulus dit :

    J’ai suivi comme plusieurs d’entre vous les péripéties du président Trump en Europe.
    Mais dites-moi Pompeo n’est pas issu du service de renseignement?
    Si oui que fait-il dans cette galère? Pourquoi ne réagit-il pas?
    Ou encore une fois Trump suit son instinct et écoute nullement ses conseillers.

  29. ddescarreaux dit :

    Difficile à comprendre ce que le président Poutine avait à gagner avec ce mensonge.

    Laissez-moi hasarder une explication.

    Peut-être que si, comme il est permis de douter, effectivement le président Poutine possède des preuves compromettantes. Il faut aussi comprendre qu’il ne peut pas vraiment les rendre publiques. Parce qu’à partir du moment où il les rendraient publiques, Trump se ferait destituer, voire condamner pour haute trahison, de sorte qu’il perdrait totalement le levier qu’il semble avoir en ce moment.

    De telle sorte que l’opération mise en place par Krioutchkov il ya 30 ans qui est apparemment si profitable en ce moment, ne le sera plus à parti du moment où les preuves compromettantes seraient dévoilées publiquement.

    Ce genre d’équation doit surement être étudié en théorie des jeux.
    Un spécialiste de la théorie des jeux pourrait nous éclairer sur le sujet.

    1. Daniel A. dit :

      Je ne suis pas un spécialiste de la théorie des jeux. Je sais par contre que cette théorie s’appuie sur la manière que devraient se comporter 2 joueurs rationnels dans un jeu à somme nulle. Comme la rationalité n’est manifestement pas le cas pour l’un des 2 joueurs en présence, je ne suis pas certain que cette théorie s’applique dans le cas présent.

      1. Daniel A. dit :

        Cela dit, je suis d’accord avec vous. À partir du moment où Poutine dévoile ce qu’il a, il perd son emprise sur Trump.

    2. Richard Desrochers dit :

      C’est pas mal le thème de « La lettre volée » (« The purloined letter ») d’E. Pöe. Il y a celui qui sait, celui qui sait que l’autre sait, et le premier sait que le second sait que le premier sait… Le jeu de pair/impair (even/odd), et ici tout le monde commet un impair…

  30. Angelica dit :

    Avez-vous déjà vu un président des États-Unis dire je ne crois pas à notre système de sécurité le FBI, ni a la CIA. L’enquête Muller est ridicule! Les journalistes sont des ennemis de l’état! Finalement Dolnald dit le système démocratique ne fonctionne pas c’est le rêve de Poutine qui se réalise.

    1. RICK42 dit :

      Angelica: oui, mais quand on sait d’où ça vient…avec toutes les niaiseries débitées au jour le jour par cet insignifiant, ça perd beaucoup de son impact…

  31. Ricky In Tampa dit :

    Parlant de Poutine, il est pratiquement impossible de trouver du fromage en crottes ici à Tampa. Ce matin, au lendemain de la rencontre Trump-Poutine, ma chaine d’épicerie préférée me comble de joie! https://www.aldi.us/en/weekly-specials/aldi-finds-for-july-18/july-18-detail/ps/p/happy-farms-cheese-curds-3/ LOL!

    1. Sjonka dit :

      Enjoy it !

  32. kelvinator dit :

    Putin est beaucoup moins à l’aise à l’extérieur de son echo chamber médiatique russe.

    Il est peut-être au pouvoir depuis longtemps, mais il a perdu l’habitude des questions journalistique embarrassantes et agressives. Il est habitué au soft-ball, pas au base-ball.

  33. quinlope dit :

    Avez-vous entendu Rand Paul interviewé par Wolf Blitzer? La seule personne publique aux U.S.A capable de prendre la défense de Trump après sa performance misérable avec Putin.

    D’après moi, il n’attend qu’une démission au Cabinet pour y entrer.

  34. igreck dit :

    @ nous tous
    Je crois qu’on fait une excellente équipe de scénaristes pour la prochaine série qui devrait s’intituler « Games of Trump » (merci gl00001 pour la trouvaille) ! Qu’en dites-vous ?

    1. Bartien dit :

      On pourrait faire un remake du film « Being John Malkovitch »…voici le synopsis de l’original : Craig Schwartz, un marionnettiste, découvre un portail menant directement dans le psychisme de l’acteur John Malkovich.

      Ouin à bien y penser, il va manquer de matériel si on veut rentrer dans le psychisme de trump.

      1. Richard Desrochers dit :

        Il n’y a de la place pour personne !

  35. igreck dit :

    Formidable ! La transformation que je souhaite des rapports politiques et économiques entre les pays est amorcée ! Thank you Prézidan Trompe !

    https://www.lesoleil.com/affaires/lue-et-le-japon-signent-un-accord-commercial-aux-airs-de-replique-a-trump-130cffae497ae045a7523d4992ca3f96

    Il n’est pas si surprenant ainsi que ce soit l’Italie seule qui bloque le traité Canada-UE, ce pays dirigé par un pro-Trompe qui jouait le lacquet lors du G7.

    1. sorel49 dit :

      Présentement , l’Italie traverse aussi une période de difficultés économiques et cherche à monnayer son acceptation.

  36. Henriette Latour dit :

    Selon RadioCanada, Trump aurait admis qu’il y a eu ingérence russe lors de la dernière élection mais que cela n’a pas influencée celle-ci. Il aurait de plus ajouté qu’il faisait confiance au FBI et à la CIA.
    À SUIVRE

    1. sorel49 dit :

      L’aveu
      “I don’t see any reason why it wouldn’t be Russia,” Trump told reporters Tuesday. “Just to repeat it, I said ‘would’ instead of ‘wouldn’t.’”

  37. Danielle Vallée dit :

    @Henriette: Il avait avantage à rentrer dans l’ordre:
    Le congrès et le Sénat lui ont servi de nombreux avertissements aujourd’hui.
    Le Sénat veut lui enlever le contrôle des relations commerciales avec les autres pays (finis les tarifs) et Mitch McConnell a déclaré publiquement la stricte adhérence et l’engagement des États-Unis envers l’Otan.

    Mais rien de ce qu’il peut dire maintenant ne changera la réalité.
    Il s’est humilié devant le monde entier.
    Après avoir tenté d’humilier deux femmes politiques tr`s courageuses et brillantes, il a léché le plancher devant Putin.
    Ça va rester gravé dans la mémoire des gens à tout jamais.

  38. Henriette Latour dit :

    Il est coincé entre l’arbre et l’écorce. Ça ne fait pas beaucoup de place pour son corps d’athlète 😁

    1. igreck dit :

      @ Henriette L’atour
      Plus que ça : coincé entre son Mur et la peinture !?!

  39. Gilbert Duquette dit :

    Ça pédale fort pour trouver cette perle. Comme M. Hétu vient d’écrire: Donc le Donald voulait dire le contraire de ce qu’il a dit.

    Mais pour le :Je crois poutine comment y va s’en sortir ???

    Pour les +++++++++++fois ou il a affirmé qu’il n’y avait pas eu d’ingérence comment y va s’en sortir ????

    Y pourra même pas dire que l’ingérence des Russes était pour faire élire Mme Clinton. Poutine a affirmé le contraire. À moins que Poutine ait dit le contraire de ce qu’il voulait dire

  40. Layla3553 dit :

    Ce que Mark Warner a tweeté

    Peu de mots mais oh combien parlant.

    « Si c’est ça que le président Trump dit publiquement, qu’a-t-il dit en privé à Poutine ? » a tweeté le sénateur démocrate Mark Warner.

    1. Pile-Poil dit :

      @Layla

      Cela aurait été encore mieux venant d’un Républicain. Qu’ils s’ouvrent tous les yeux, il met son pays en danger.

  41. Mme Danielle dit :

    Il faut écouter la conférence de presse que Trump vient de faire. Il dit avoir foi en ses services de renseignement, là, les lumières s’éteignent!!! Ensuite, il renie à peu près tout ce qu’il a dit à Helsinki. Il croit de nouveau!!!à l’ingérence russe en 2016 mais pas à la collusion. Que ses mots ont dépassé sa pensée ou qu’ils ont été mal interprétés. La farce continue, quand le rideau se fermera-t-il pour ce bide théâtral.

    1. Pile-Poil dit :

      @Mme Danielle

      Ainsi, il signe son manque de crédibilité.

      Oh!!!! Il a vraiment peur! Il fait dans ses culottes. Son poste est en danger, si ce n’est que lui-même.

    2. Pile-Poil dit :

      Où peut-on l’écouter?

      1. Layla3553 dit :

        Pile Poil 16:12

        Vous pouvez lire sa conférence sur le site de la WH ainsi que le point de presse avec Poutine d’ hier.

        https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/remarks-president-trump-meeting-members-congress/

        https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/remarks-president-trump-president-putin-russian-federation-joint-press-conference/

        Bonne lecture Layla

  42. Layla3553 dit :

    On peut lire ceci sur le site de Fox News

    « Au lieu de tenir tête à Poutine, Trump a offert de coopérer avec la Russie sur certaines des questions que la Russie est en train de causer.

    Comme certains analystes très sages l’ont noté, cette stratégie est comme permettre à un criminel d’enquêter sur ses propres crimes. C’est stupide et naïf et le président Trump doit simplement faire mieux. »

    Douglas E. Schoen est un contributeur de Fox News

    1. Pile-Poil dit :

      Bravo! On dirait que Fox commence à vouloir se dissocier de lui. Qui tient les ficelles?

  43. Henriette Latour dit :

    Je viens de lire un tweet savoureux: Trump was confused because his first language is not English 😂😂

    1. Pile-Poil dit :

      Ni queue, ni tête. Le grand mythomane vient d’atteindre son plafond tapissé de feuilles d’or.

  44. Layla3553 dit :

    McConnell a déclaré aux journalistes mardi que contrairement aux déclarations du président, les alliés dans l’Union européenne sont les « amis » de l’Amérique et « les Russes ne sont pas ».

    « Pour nos amis européens, nous estimons que le traité de l’OTAN est l’alliance militaire la plus importante de l’histoire du monde, nous pensons que les pays de l’Union européenne sont nos amis, les Russes ne le sont pas », a déclaré McConnell. Les commentaires du leader interviennent également après que M. Trump ait déclaré à Jeff Glor, présentateur de CBS Evening News ce week-end, qu’il considérait l’UE comme l’un des «ennemis» de l’Amérique.

    DT a déclaré « Eh bien, je pense que nous avons beaucoup d’ennemis, je pense que l’Union européenne est un ennemi, ce qu’ils nous font dans le commerce, maintenant, vous ne penseriez pas à l’Union européenne, mais ils sont un ennemi. La Chine est un ennemi économique, certainement un ennemi, mais cela ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, cela veut dire qu’ils sont compétitifs »

    McConnell a ajouté mardi que compte tenu du manque de soutien de M. Trump aux conclusions de la communauté du renseignement selon lesquelles la Russie jouait effectivement un rôle dans les élections présidentielles, il y avait « des preuves indiscutables qu’ils essayaient d’influencer les élections de 2016 ».

    « Ne vous y trompez pas, je dirais à nos amis en Europe, nous comprenons la menace russe et je pense que c’est la vue répandue ici au Sénat des États-Unis parmi les membres des deux partis », a déclaré McConnell. 

    Il a également évoqué la possibilité d’une action du Congrès visant les tentatives russes d’interférer dans les futures élections, et il a offert ses propres mots d’avertissement aux Russes.
    « Nous pouvons adopter une législation en ce sens », a déclaré McConnell. « En attendant, je pense que les Russes ont besoin de savoir que beaucoup d’entre nous comprennent parfaitement ce qui s’est passé en 2016, et il vaut vraiment mieux ne plus le faire en 2018. »

    https://www.cbsnews.com/news/mitch-mcconnell-refutes-trumps-summit-statements-the-eu-is-our-friend-the-russians-are-not/

  45. Layla3553 dit :

    @Pile Poil 16:14

    Sur le site le Monde vous pourrez constater qu’il n’y a pas que les démocrates qui s’insurgent et pas seulement des médias anti -DT , surprenant de lire que des pro DT ne sont pas d’accord.

    Lisez plus bas, la position de Mitch McConnell c’est un peu long à lire mais ça vaut la peine. Ne perdons pas courage.Layla.

  46. Satiricone dit :

    The good (Obama), thé Bad (Bush) and thé Ugly (DT)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :