Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

AP_18163243127831

Force est des constater que le sommet de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un n’a pas impressionné les experts, à quelques exceptions près. Le président américain ne s’en formalisera sans doute pas, n’ayant pas une opinion très élevée pour têtes d’oeuf. Mais leurs analyses méritent quand même notre attention à la suite d’une rencontre historique qui pourrait définir le mandat du locataire de la Maison-Blanche. Voici donc ce que certains ont dit et écrit au cours des dernières heures, selon le site TPM et mes propres recherches :

Bruce Klingner, chercheur au groupe de réflexion conservateur Heritage Foundation et ancien spécialiste de la Corée à la CIA :

«C’est très décevant. Chacun des quatre principaux points étaient dans les documents précédents signés par la Corée du Nord, certains de façon plus forte et exhaustive. Le point sur la dénucléarisation est plus faible que le langage utilisé lors des pourparlers à six. Et il n’y a pas de mention de la CVID (dénucléarisation complète, irréversible et vérifiable), de la vérification et des droits humains.»

Victor Cha, ancien directeur du Conseil de sécurité nationale pour l’Asie :

«Malgré les nombreux défauts de la diplomatie non conventionnelle du président Trump envers la Corée du Nord, nous devons lui accorder du mérite. Il y a seulement cinq mois, d’après mes conversations avec son administration, je pensais que nous étions engagés dans une voie inexorable vers une guerre dévastatrice… La diplomatie de M. Trump, aussi peu conventionnelle soit elle, a percé la bulle d’isolement du leadership nord-coréen, ce qu’aucun autre président précédent n’avait réussi à faire.»

Nicholas Kristof, ancien correspondant du New York Times en Corée du Sud, qui a visité récemment la Corée du Nord :

«Tout donne à penser que le président s’est fait rouler à Singapour. Trump a fait une énorme concession – la suspension des exercices militaires avec la Corée du Sud. Cela s’ajoute à la concession plus large du sommet lui-même, aux garanties de sécurité qu’il a données à la Corée du Nord et à la légitimité que le sommet a fournie à son vis-à-vis, Kim Jong-un… En échange de ces concessions, Trump, étonnamment, semble avoir gagné presque rien.»

Ben Rhodes, ancien conseiller de Barack Obama en matière de sécurité nationale :

«La Corée du Nord s’est engagée de façon répétée au fil des ans à la dénucléarisation. Ils n’ont jamais donné suite à cet engagement, et nous ne saurons pas s’ils le feront sans un régime d’inspections international intrusif (comme celui prévu dans l’accord avec l’Iran que Trump a qualifié de catastrophe).»

James Acton, spécialiste des questions nucléaires au Carnegie Endowment for International Peace :

«La diplomatie avec la Corée du Nord a réduit le risque d’une guerre. Mais le sommet – et particulièrement sa suite immédiate était une mascarade, et le répit pourrait n’être que temporaire.»

Vipin Narang, professeur au MIT et spécialiste de la prolifération nucléaire en Corée du Nord :

«Le voici (le communiqué conjoint) : une promesse vide de sens en échange d’une garantie vide de sens.»

Joe Smith, correspondant de Reuters pour les deux Corées :

«Cet accord ne devrait pas changer beaucoup d’esprits. Les pessimistes n’y verront rien de contraignant ou de nouveau; les optimistes n’y verront qu’un début, le mieux que nous puissions espérer, et une situation préférable à la guerre.»

Ian Bremmer, président du groupe Eurasia :

«Ce que nous avons est un gel pour un gel. Les Nord-Coréens gèlent leurs missiles intercontinentaux et leurs essais nucléaires, et les Américains gèlent leurs exercices militaires avec les Sud-Coréens. C’es exactement la formule que les Chinois réclamaient depuis plus d’un an et que nous refusions absolument.»

(Photo AP)

38 réflexions sur “Sommet de Singapour : scepticisme chez les experts

  1. gl000001 dit :

    Comme c’est paisible. On se croirait dans un champ ou on entend les bruits des grillons, des cigales, des hirondelles … Il devrait y avoir beaucoup plus d’action suite à cette « rencontre historique » mais non. La vie continue son petit train-train.
    C’est ils disent des voyages : the journey is the reward.
    Trump y est allé et de ce fait, il est gagnant, le Monde est gagnant !
    Mais il ne s’est rien produit.
    « Il est 4:15 et tout va bien » crie le veilleur de nuit !!

    1. gl000001 dit :

      Correction: C’est ce qu’ils disent …

  2. Mouski dit :

    J’étais « septique » avant la mascarade et je le suis doublement depuis. Mais, comment peut-on faire confiance à deux individus ignobles dont la parole ou la signature n’ont aucune espèce d’importance. C’est un show de boucane. Et je me retiendrai de vous dévoiler lequel des deux remportent les grands honneurs (ignoblement parlant).

  3. Réal Tremblay dit :

    Ce sera intéressant d’observer les commentaires venant des U.S. si on remet en question les fameux talents autoproclamés de Trump sur sa capacité d’obtenir le bon -deal-.

  4. Henriette Latour dit :

    C’est quand la remise du prix Nobel pour la paix? a-t-il demandé à ses acolytes.

  5. Apocalypse dit :

    ‘La diplomatie de M. Trump, aussi peu conventionnelle soit elle, a percé la bulle d’isolement du leadership nord-coréen, ce qu’aucun autre président précédent n’avait réussi à faire.»’

    Désolé, mais je ne partage pas ce point de vue! Kim Jong-Un a très bien manoeuvré au fil des derniers mois et en Donald Trump, il a trouvé le personnage ‘gullible’ qu’il fallait pour que le leader nord-coréen remporte son pari.

    Et comme nous avons souvent dit, Kim Jong-Un était dans la situation où il avait enfin du ‘leverage’ (i.e. ses armes nucléaires).

    1. simonolivier dit :

      Cher Apocalypse, je crois que vous avez mal compris le message de Victor Cha. C’est surtout du sarcasme. Ce que je comprends du commentaire de Cha est que le plouc a réussi à légitimiser la CDN, ce qu’aucun Président n’avait voulu faire.

  6. Daniel A. dit :

    Tout ca, c’est la faute à Justin et des emails de Hillary.

  7. jeani dit :

    Je tiens à vous remercier M. Hétu
    d’avoir donné en référence les écrits de Philip Roth. Je suis en train de lire  »Le complot contre l’Amérique ».

    En bas de la page 106,il est écrit ceci:  »Ça veut dire que nous tournons le dos à nos amis, et que nous prenons leurs ennemis pour amis. Tu sais ce que ça veut dire, mon fils? Ça veut dire qu’on est en train de détruire tout ce que l’Amérique représente. »

    Ce livre écrit en 2004, devient un peu trop contemporain…

    1. Henriette Latour dit :

      👏

    2. bloganon dit :

      C.est tout à fait ce que Donald fait. Le reste du pays est moins enclin à la destruction.

  8. InfoPhile dit :

    L’objectif n’est pas de punir les dirigeants coréens pour ce qu’ils ont fait subir à leur peuple. Il incombe à celui-ci de les sanctionner en temps opportun. Voir le modèle libyen…

    Non, l’objectif consiste à éliminer la menace nucléaire à l’encontre des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud. Un petit pas a été fait en ce sens. J’applaudis pour la forme tout en sachant que beaucoup reste à faire.

    Néanmoins Trump m’a surpris. Il a volontiers reconnu que les exercices conjoints (américano-sud-coréens) constituent une provocation tout en admettant que la présence militaire américaine dans la péninsule coréenne coûte cher. On s’en doute, 22,000 soldats y sont cantonnés à l’année longue.

    Il a fait ce qu’aucun autre président n’a fait avant lui. Il y a une bonne raison pour cela: il n’avait pas le choix puisque c’est sous son administration que la menace nucléaire pesant sur les États-Unis s’est concrétisée. Les tests nucléaire étant une chose, la mise au point de fusées pouvant transporter des charges nucléaires en étant une autre. Une combinaison insupportable surtout pour le Japon, une cible rapprochée.

    Et puis Séoul est une mégapole de 27 millions d’habitants. Voilà de quoi écarter toute action militaire!

    Trump ne m’a pas semblé pavoiser. Il reste beaucoup à faire et il le sait. Reste que cette rencontre pouvait difficilement mieux se dérouler.

    La Corée du Nord ayant obtenu ce qu’elle voulait, soit la fin éventuelle des sanctions avec à la clé l’accès à la communauté internationale en tant qu’entité politique, et la paix une fois pour toute, elle serait bien idiote de simplement vouloir gagner du temps comme elle l’a fait depuis les deux dernières décennies. Après tout, l’acquisition de ses capacités nucléaires visaient à obtenir ce qu’elle vient d’obtenir à Singapour. Ce n’est plus le temps de poireauter. Ses dirigeants le savent.

    1. Le Cyclope dit :

      Je trouve votre analyse intéressante. J’ajouterais que le seul fait d’avoir amorcé des négociations place Kim Jong-Un en état de « membre obligé » du sélect club nucléaire, ce qui n’est pas très rassurant. Avant qu’un processus vérifiable de dénucléarisation s’amorce, il reste bien des pièces à mettre en place, notamment la démilitarisation qu’il va exiger en contre-partie, laquelle va modifier l’équilibre stratégique dans le Pacifique. Et qu’est-ce qui empêchera la CDN de cacher quelques ogives (si ce n’est déjà fait)? Tout ça est comme courir le marathon; tout va bien jusqu’ici, après les 500 premiers mètres.

      1. InfoPhile dit :

        « Tout ça est comme courir le marathon; tout va bien jusqu’ici, après les 500 premiers mètres. »

        Une belle formulation que je seconde.

        « Et qu’est-ce qui empêchera la CDN de cacher quelques ogives (si ce n’est déjà fait)? »

        J’imagine que ce serait comme avec l’Iran jusqu’à présent. Des experts internationaux sont mandatés pour sillonner l’Iran et pour visiter n’importe quel site sans guère d’avertissement. L’uranium enrichi à hauteur de 90 % laisse des traces que des équipements sophistiqués peuvent détecter.

        Le deal avec l’Iran est bon, seule sa durée pose problème. Et même à ça, cette entente prévoit d’être renouvelée au bout de 10 ans moyennant d’autres négociations. La meilleure entente serait qu’elle soit définitive: plus jamais d’uranium enrichi à hauteur de 90 % pour l’Iran.

        Je vois mal que cela advienne sans que la même chose soit exigée d’Israël. Peut-être est-ce le temps pour les deux de se comporter en adultes civilisés? En tout cas, s’il y en a un qui pourrait se montrer exigeant envers Israël, c’est bien Trump.

        Sait-on jamais?

    2. igreck dit :

      Pourquoi est-ce que je ne partage pas votre optimisme !?!

      1. InfoPhile dit :

        Peut-être parce que ce que vous appelez optimisme n’est que l’expression de voeux raisonnables? Car jusqu’à présent les faits ne portent pas à un optimisme débordant, en effet.

  9. Niouininon dit :

    C’est ce qu’on appel un show d’immobilisme… Rien n’a changé, seulement l’entente factice entre les 2 pays, l’un pauvre mais trop armé et cherchant la croissance (la Corée du Nord), l’autre riche, trop armé et en dérapage (les US). Lequel est en meilleure position?

    À titre indicatif, Poutine avec Bachar El Assad (dictateur en Syrie) donne à peu près le même spectacle désolant à la planète…

  10. sorel49 dit :

    Examinons les 4 ou 5 éléments de cet accord selon la perspective de chacun des pays les plus concernés .

    1. la Corée de Kim : elle semble gagner sur tous les aspects dans l’entente signée. Le point le plus marquant est sans aucun doute la reconnaissance internationale de son régime. Puisque l’objectif politique est atteint, l’arrêt des essais des missiles et des bombes nucléaires est prévu car ces essais sont coûteux pour un pays pauvre.

    2. La Corée du Sud : une fois la déception de se sentir d’être mise à côté par les américains, les dirigeants sud coréens comprennent mieux que le temps de protection américaine est dévolu. Ils ont commencé des pourparlers avec leur contre-partie nord coréenne. Ils vont poursuivre cette voie. Le développement du Nord lui fournit une excellente occasion de développement économique.

    3. La Chine : c’est le larron de la foire. Elle a obtenu le désengagement tant voulu des américains de cette zone d’influence sans avoir à céder quoique ce soit.

    4. Le Japon :il doit comprendre qu’il ne peut rester sans armée dans une région en pleine transformation
    .
    5. Les Etats-Unis. Ah ! L’Andouille ….

    1. simonolivier dit :

      @sorel49 Le Japon a une armée de 250,000 soldats et de près de 100,000 réservistes. Il ont des F16, F15 et F35. Ils ont 19 sous-marins dont 18 sous-marins d’attaque. Ils ont des centaines de chars, des systèmes anti-missiles et la technologie nécessaire pour développer l’arme nucléaire s’ils en ont besoin. Surtout, c’est une armée très bien entrainée et extrêmement disciplinée. Ils ont le huitième budget militaire au monde et Jane’s defence classe l’armée Japonaise, connu sous le nom de Japan Self-Defence Force, comme la cinquième au monde.

      1. InfoPhile dit :

        « Ils ont des centaines de chars, des systèmes anti-missiles et la technologie nécessaire pour développer l’arme nucléaire s’ils en ont besoin. »

        Il appert qu’il ne leur faudrait que quelques mois pour y parvenir.

    1. Ricky In Tampa dit :

      Arretons de nous chicanner.

  11. Guy LB dit :

    Moi aussi (expert en gros bon sens),
    je suis déçu. En fait, j’enrage.
    Car le seul résultat vérifiable de ce sommet (le mot « creux » serait d’ailleurs plus approprié), c’est l’obtention d’un vernis de légitimité par un despote, dont l’unique souci dans la vie semble être son bien-être personnel et le renforcement de son pouvoir personnel.
    Tiens, comme c’est drôle; ces mots me font justement penser à un certain Trump aussi…

  12. Ricky In Tampa dit :

    Arretons de nous chicanner.

  13. NiCMeF dit :

    Je vous signale que personne n’est venu à la rescousse de l,Albanie lorsqu’elle a joint sans fanfare et sans rien a offrir au reste du monde, le Club des Nations. Elle demeure l’enfant pauvre de l’Europe.
    Une telle situation est impossible et non souhaitable en CdN…
    Je demeure positif.

    1. el_kabong dit :

      @nicmef
      « Je demeure positif. »

      Je vous comprends : ça va être réglé pour novembre et les répulibans vont rentrer en force au congrès, chevauchant leurs licornes…

  14. Madmaf dit :

    Re: Bremner plus haut.

    C’est ce que j’écrivais plus tôt aujourd’hui. La Chine est la grande gagnante de cette « entente »…

  15. Rodavan dit :

    Il faut mettre les choses en perspective en lisant les opinions des ces « têtes d’oeufs ». Lors de la campagne, ils se sont tous ligués contre Trump avec les mêmes commentaires insipides (Goujat, idiot, inculte, etc.) puisqu’ils s’attendaient tous à ce qu’il perde. Après l’élection, ces pseudos-experts ont eu le culot d’être insultés que le Président ne les a pas sollicités pour être membre de son cabinet des affaires extérieures.

    Suis-je surpris qu’ils soient sceptique? Lol. Lorsque la Corée va flusher son arsenal nucléaire, ils vont probablement donner le crédit à Kim-Jong Un et Barack Obama.

    1. el_kabong dit :

      @rodavan

      Vous démontrer certainement qu’un de ces experts a tort quand il dit que « les optimistes n’y verront qu’un début, le mieux que nous puissions espérer, et une situation préférable à la guerre ».
      Par contre, il est vrai que vous êtes au-delà de l’optimiste, vous êtes de la branche des disciples du clown orange, donc dans l’illusion et déjà dans le « flusher son arsenal nucléaire » ou le « démantèlement » comme votre pote paquerette…

    2. 65Jaypee dit :

      pourquoi, « pseudo-experts », simon? Parce que tu prétends n’être pas d’accord avec eux?
      C’est quoi, toi, ton expertise?
      Dis-toi qu’entre un troll pathétique (ils le sont tous mais toi, tu l’es particulièrement) et eux, c’est eux que je vais croire, sans hésitation.

      Oh, et en passant, tu connais le dicton qui dit que quand on ne peut pas attaquer le message, on attaque les messagers?

      Tu vas jouer encore longtemps à ce jeu, simon? Que dirais-tu d’agit en adulte?

  16. Richard Desrochers dit :

    Heureusement que Trump n’écoute ni ne lit les experts, sans quoi il dirait que Kim l’a poignardé dans le dos

  17. sjonka dit :

    Moi, ce que j’aurais aimé entendre est la conversation, suite au coup de téléphone de M. Xi à M. Kim tout juste après la fin de la rencontre.
    Juste pour le fun, imaginons !

     » Te l’avais bien dit, mon cher Jung Un, que mon plan marcherais. Tu l’as vraiment flatté dans le bon sens  »

     » Oui, oui, Jiping, j’ai bien joué mon rôle, comme tu m’avais dit de faire et il a tout gobé »

     » ben sur, après notre rencontre chez nous, où je lui ai fait croire qu’il était princier au point de l’emmener dans la Cité Interdite, j’ai tout de suite cerné le personnage et je savais maintenant utiliser ses faiblesses. »

     » Comme tu m’avais dit Jiping, j’ai fait semblant d’être impressionné devant lui. Il était tout sourire et comme tu m’avais dit, il a même promit des choses non prévues et que je n’osais même pas espérées. Avec mon visage de poupon, il n’a pas pu voir que je lui mentais tout le long et surtout que jamais je n’avais vraiment l’intention de négocier avec lui. Comme tu me l’as dit, je lui ai dit tout ce qu’il voulait entendre.  »

     » C’est très bien Jung Un, comme le monde politique commence à se déstabiliser grâce à ce crétin, les chinois vont percés encore beaucoup plus vite que prévu. Je ne t’oublierai pas et tu sera fortement récompenser Jung Un. Il s’est alliéné ses amis et alliés sans même qu’on s’en mêle. Il aide vraiment notre cause cet idiot »

     » Tu as tout a fait raison Jiping. bravo pour tout ton plan. J’avoue cependant que ce n’était pas facile de garder mon sang froid et de ne pas éclater de rire pendant qu’il faisait le paon. À cet effet, dit Jiping, tu me feras pas faire ça trop souvent j’espère. Je veux pas le revoir, moi. En me rencontrant juste une fois il a légitimé ma dictature au yeux du monde, j’ai pas besoin d’autres choses, donc, non, veux pas le revoir, moi…..  »

     » Bien sur que non, je ne t’imposerai pas ça une autre fois. J’imagine ton supplice. Non, ce ne sera pas nécessaire. Le reste de la job, c’est la Chine qui va s’en occuper. T’inquiètes, d’ici 50 ans, la langue internationale sera le mandarin. Mouaaaaa ha ha ha ha ! Allez dors bien Jung Un. De mon côté, je vais allez peaufiner mon plan vue que ça marche encore plus que je ne l’espérais »

  18. Claude Trepanier dit :

    Sur la photo, Kim le pousse dans le dos.
    Avant qu’il ne change d’idée. 🙂

  19. Bel éventail d’opinions qui rejoint en très grande partie ce que je pense de ce Sommet. Kim Jung Un Un a obtenu à peu près ce qu’il souhaitait notamment une reconnaissance internationale en tant que puissance nucléaire. Grâce à Trump, il est devenu un leader qu’on va dorénavant écouter. Plus je lis tout ce qui s’écrit sur les résultats de ce Sommet, plus je suis convaincu que Trump s’est fait rouler dans la farine et qu’il ne s’en est même pas rendu compte.

    Le fait qu’il soit plus à l’aise avec un dictateur sanguinaire comme Kim Jung Un qui n’en n’a rien à cirer des droits de la personne plutôt qu’avec les leaders du G-6 en dit très long sur sa personnalité. Sa horde de supporteurs va évidemment faire fi de ces critiques qu’ils vont probablement qualifier de FAKE NEWS. Ils sont comme les membres d’un secte et vont le défendre bec et ongles.

    Ne vous faites aucun illusion. La CDN ne se départira jamais de son arsenal nucléaire. Il constitue son billet d’entrée pour jouer dans les ligues majeures des grandes nations. Il détruira probablement quelques missiles (ceux qui seront devenu obsolètes) afin de bien paraître mais l’essentiel demeurera. Bienvenue dans la réalité.

  20. Benton Fraser dit :

    Cela importe peu que l’entente soit une coquille vide… en autant que des gens y croient un certain temps, idéalement jusqu’au prochain élection présidentiel, du moins jusqu’aux élections de novembre!

  21. duquettegilbert dit :

    Dire que Monsieur Donald Trump a passé 90% du temps à parler de dénucléarisation, pis il a présenté la bande annonce du film WHAT IF (5 minutes). La rencontre ayant durée 50 minutes, (voir ci bas) fait que 45 minutes sur le nucléaire et 5 minutes sur la bande annonce. Reste pus grand temps (actuellement reste 0 minute) pour parler d’autre chose comme les droits de l’homme.

    They started the summit at 9:04 local time with a 12-second handshake and then participated in a one-on-one meeting, with interpreters only. At 09:53 local time, Trump and Kim emerged from the one-on-one talks and walked down the corridor to the Cassia where the expanded bilateral meeting took place. Trump described the one-on-one meeting as « very very good » when asked by a reporter.

    1. Richard Desrochers dit :

      Encore moins de temps que ça : il faut laisser du temps aux interprètes.

  22. Mouski dit :

    @ Benton Fraser ; Les élections de novembre se feront entre deux partis. Le parti Démocrate et Le parti Trump. Tout ça, à la lumière des primaires républicaines depuis quelques temps. En espérant que les républicains ayant le moindrement de jugeote ne votent pas pour Trump.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :