Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Une juge d’Arizona a décrété vendredi qu’une loi anti-avortement rédigée en 1864 et modifiée en 1901 doit de nouveau être appliquée dans cet État. La mesure plus que centenaire interdit les interruptions de grossesse dans toutes les circonstances, sauf pour sauver la vie de la mère. Elle divise non seulement les démocrates et les républicains, mais également les républicains entre eux.

Car, selon la juge du comté de Pima Kellie Johnson (photo), cette loi doit avoir préséance sur une loi devant entrer en vigueur ce samedi même. Celle-ci interdit l’avortement après 15 semaines de grossesse. Elle était voulue par le gouverneur républicain d’Arizona Doug Ducey et opposée par le procureur général de l’État, Mark Brnovich, qui est également républicain. Ce dernier a remercié la juge sur Twitter.

« Je vais continuer à protéger les Arizoniens les plus vulnérables », a-t-il écrit en réaction à une loi qui menace les prestataires de services d’avortement d’une peine de deux à cinq ans de prison.

L’organisation Planned Parenthood a qualifié cette loi de « cruelle » et d’« archaïque ». Le gouverneur Ducey n’a pas encore commenté la décision de la juge Johnson. Katie Hobbs, candidate démocrate pour son poste, qu’il doit quitter après deux mandats, a promis d’opposer son veto aux lois anti-avortement si elle est élue contre la candidate républicaine ultra-conservatrice Keri Lake.

La décision de la juge Johnson n’est sûrement pas le dernier mot de cette affaire.

Depuis l’abrogation de l’arrêt Roe c. Wade, l’Arizona n’est pas le seul État américain où la confusion règne entre des lois datant du 19e siècle et des mesures plus récentes sur l’avortement. Il en est de même au Michigan, au Wisconsin et en Virginie-Occidentale, entre autres.

(Photo AP)

37 réflexions sur “Avortement : une juge rétablit une loi du 19e siècle en Arizona

  1. caron gaston dit :

    C’est ce qu’on appelle Avancer en Arrière et comme disait le gros cave;tout était mieux avant…. lets go USA

    1. Paul dit :

      Pourrait rappeller les peres fondateurs et reecrire leurs constitution. Ca ce serait un retour vers le futur….peut etre!!!!

  2. Capitaine B dit :

    Ceux qui croyaient que l’abrogation de Roe vs Wade reculerait les États-Unis de 50 ans étaient dans le champs. C’est 158 ans finalement!

    1. M.Rustik dit :

      Et le pire, cette décision est sanctionnée par UNE juge.

  3. titejasette dit :

    « Biden promet de faire ratifier Roe si deux autres démocrates sont élus au Sénat. »

    https://www.cnbc.com/2022/09/23/biden-promises-to-codify-roe-if-two-more-democrats-are-elected-to-the-senate.html

  4. Duduche dit :

    La décision de la juge Johnson fait passer la loi qui interdit l’avortement après 15 semaines pour un modèle de modernité. C’est comme si elle cherchait à montrer qu’on peut faire pire pour inciter les électeurs à choisir le moindre mal en cas de référendum.

    Ça n’est sans doute pas une mauvaise chose que les états nettoient les vieilles lois qui trainent (depuis 1864) dans les codes légaux mais ça ne devrait pas être aux juges de le faire.

    Avec le retour des fondamentalistes, y a-t-il une juge qui va bientôt décréter que les femmes ne devraient pas travailler mais rester au foyer et être obéissante à leur mari, puis démissionner sur le champ?

    1. jmaveja48a dit :

      C’est dingue la fiction la servante écarlate devient une réalité

  5. POLITICON dit :

    La masturbation sera aussi interdite car elle rend sourd et fait pousser du poil sur la paume des mains.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Politicon

      Quoi!!!!!

      Écrivez plus fort j’entends mal

      Ah pis laissez faire je vais aller m’épiler les poils de la main

  6. Mélanie dit :

    Il est plus facile d’acheter une ak-47 pour tuer des gens que d’avoir accès à l’avortement.

  7. MarcB dit :

    Au royaume de l’absurde…
    Si la nouvelle loi interdisant l’avortemennt après 15 semaines a préséance sur celle de 1864, peut-être que les démocrates devraient passer un loi interdisant l’avortement après 42 semaines. Donc tout avortement avant 42 semaines serait permis!
    Les MAGA n’y verraient que du feu et crieraient victoire!

    1. Simonolivier dit :

      Mais elle a obtenu sa licence en droit à la trump University. Une loi nouvellement voté a toujours préséance sur la précédente. Surtout lorsque cette nouvelle loi est adoptée spécifiquement pour modifier la plus vieille. Ça va pas résister à un appel cette décision.

  8. Léo Mico dit :

    C’est enfin les états qui décident.
    Lindsay Graham doit être content. Ou pas?

  9. treblig dit :

    Alors, c’est simple, faire un référendum sur la question dans chacun des états. Sauf qu’après le Kansas, les anti avortement cherchent plutôt un autre sentier. Ils savent qu’environ 60% de la population est pour le maintien de l’avortement. Dont une large majorité de femmes.

    Donc, par défaut, plutôt une élection référendaire sur la question. Les midterms de novembre sont une excellente occasion de trancher la question et les démocrates doivent attacher leur wagon à cette locomotive.

  10. Chanounou dit :

    Je suppose que sûrement bien peu d’Etazuniennes ont jamais entendu parler de Lysistrata….
    Pourtant par les temps qui courent, elles seraient bien inspirées de relire cette histoire…: ça limiterait drôlement les risques de grossesses et la question de l’avortement ne se pose alors plus !

    1. Ziggy9361 dit :

      Ils ne comprendront pas les leçons du passé ,pour certain un peuple de gras-dur pour ne pas dire d’obèse qui préfère faire la guerre pour tout ou pour rien au moins Ils peuvent se servir de leurs armes ,faire l’amour peut-être dimanche avant la messe si tu es »fine,fine »

  11. Jocnob dit :

    Le chaos.

  12. Loufaf dit :

    Alors, les reps veulent vivre comme au 19e siècle! Si 60% de la population est pour le maintien du droit à l’ avortement, que le bon peuple sorte les reps des postes de gouverneurs , représentants et sénateurs. Il a l’ occasion d’ agir aux midterms.

  13. Charlot dit :

    Enfin, enfin, Dieu soit loué! SA lumière arrive. Ne manque que l’imposition de la burqua et tout sera parfait. Confiance, on y arrive!

  14. Haïku dit :

    RE: la juge Kellie Johnson et ses sbires….
    ———–
    Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit !

  15. Louise dit :

    Les États-Unis sont de plus en plus gouvernés par les tribunaux qui interprètent et appliquent des lois d’un autre âge.
    Mais j’ai une question. Si ces lois sont encore valides, est-ce que c’est parce que les législateurs ont manqué de courage au fil des ans pour modifier ou annuler des lois qui ne conviennent plus à l’évolution de la société. Je devrais plutôt écrire une partie de la société.

    Cela met encore plus en évidence la fracture entre les républicains et les démocrates et explique la peur des élus de faire passer des lois qui reflètent les désirs d’une majorité pour ne pas déplaire à une minorité bruyante.

    1. Simonolivier dit :

      @louise Dans le cas des lois sur l’avortement, elles devenaient toutes caduques because Roe. Donc la majorité des états ni touchaient pas. La décision des juges rétrogrades dont la servante écarlate ont changé tout ça.

    2. Alexander dit :

      @Louise

      Les lois sont faites par l’homme, donc imparfaites par définition.

      Si la loi te dit de te jeter par delà la falaise, doit-on respecter la loi?

  16. Alexander dit :

    « Je connais une manière efficace d’éviter les grossesses non désirées. »

    – un eunuque

  17. Aube 2005 dit :

    Les États-Unis ont été créées suite à une guerre entre le nord et le sud.
    Les racines de chacune des parties demeurent intouchables.
    Pour le bien du peuple américain, ce pays devrait se scinder en deux, au minimum.
    Le sud est très conservateur et le nord est plus ouvert aux changements des générations et les hommes et les femmes sont moins attachés à la religion.
    Malheureusement, ce pays sort ses armes pour que la planète soit homogène à leurs façons de vivre.

  18. sousmarin dit :

    En général, une nouvelle loi rentre en vigueur même si elle a le même objet qu’une loi plus ancienne mais sans pour autant s’y substituer. Sauf si le texte de la nouvelle loi le précise, l faut notamment déterminer comment elle va s’appliquer à des situations qui remontent à avant sa promulgation.

    Donc, sauf si le droit de l’Arizona est particulier, s’agissant là d’un point contradictoire dans les 2 lois, dès la mise en application de la nouvelle loi, le délai de 15 semaines devrait s’appliquer, notamment pour les fœtus conçus après sa promulgation.
    Mais il y aura également une période de 15 semaines après sa mise en vigueur où un juge pourrait en effet appliquer l’ancienne loi, arguant que la situation est antérieure à l’application de la nouvelle loi.

  19. Haïku dit :

    RE: la juge Kellie Johnson et ses sbires….
    —-
    Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit !

    1. Haïku dit :

      Oups, désolé pour le doublon.
      (Maudit problème technique sur ce blogue)

  20. philippe deslauriers dit :

    Suite au post d’hier sur le commentaire de Stacey Abram, en lisant celui-ci ce matin, il m’est venu des commentaire plutot sarcastique… que je garderai pour moi-meme.

    Hier j’avais critiqué Abram pour son commentaire que c’était un problem d’homme qui voulais controler les femmes.
    De ce que je sait, LA juge Pima n’est pas un homme.

    Je ne sais pas quel est la proportion homme/femme des anti-avortements. Mais il y a énormément de femme anti-avortement qui sont très vocale et très visible.

    Comme je l’ai déjà mentionné, si le probleme est mal défini, le réponse y seras tout autant innaproprié.

    Definir le problem comme un probleme  »d’homme controlant » nuit plus a la cause qu’autrement.
    – Bizzarement je trouve que ca revient au vieux feminist qui considérait tout les hommes comme des salopard et bloquais tout budget pour aidé les homme violent pour le donné au femme après qu’elle se soit fait battre. –

    Avec cette définition de problematique:
    – Ca n’aide pas ralié pas les hommes pour la cause, bien au contraire. Meme moi qui est pro-choix, je sens que c’est une ataque envers tout les hommes et ca me rends moins sensible a la cause.
    Vous allez me dire, oui, mais ce n’est pas tout les hommes… exactements, mais vous ne savez pas lequels et donc vous nous mettez tous dans le meme paquets – ce genre d’attitude n’as pas aidé le fiminist, au contraire, et ca n’aideras pas plus les pro-choix.
    – Secondement, cela n’apporte aucune solution pour contré les femmes anti-choix.
    – les femmes conservatrice et/ou religieuse
    – les femmes pro-life feministe qui ne se retrouve pas le la premiere catégorie
    – etc.

    * https://19thnews.org/2021/11/pro-life-feminists-supreme-court/
    There are “different strands … of people who self identify as pro-life feminists,” Ziegler said. Some are professionally accomplished conservative women who embrace the feminist label even though it is generally associated with the progressive movement. Others are more liberal than typical abortion opponents and support issues such as contraception access and increased spending on social programs like health care and paid leave.

    Self-identified feminists who oppose most or all abortions often straddle different worlds, completely at home neither in the broader conservative anti-abortion movement nor in liberal groups that believe feminism requires supporting abortion access and a commitment to Roe. Over the past 50 years, dozens of feminist organizations that oppose abortion have formed that aim to provide an ideological home.

  21. Gilles Morissette dit :

    Appliquer une loi adoptée en 1864 et modifié en 1901.

    On croyait avoir tout vu dans le « shit hole country » mais là on tombe dans les ligues majeures de l’absurdité la plus totale.

    C’est tellement irréel qu’on a peine à y croire. Ça dépasse l’entendement.

    Encore une fois, on marchande les droits des femmes et de la majorité pour le bon plaisir d’un ramassis de « culs-bénis », de « rongeux de balustres », de « punaises de sacristie ».

    Il y a de quoi vomir de dégoût.

    Bienvenue en Absurdistan !!

  22. Guy Gibo dit :

    Incroyable…. à savoir maintenant quel juge décidera d’abolir la loi mettant fin à l’esclavage. On y est presque avec ce dernier jugement.

  23. ctbourgeois dit :

    Ces magistrats partiaux et rétrogrades refont les mêmes erreurs que dans le passé, ces lois d’oppression sur la femme ont été votées il y a plus de 150 ans, mais qu’ont-ils appris dans leurs études, ils ne connaissent pas l’histoire juridique de leur pays et l’évolution de la société.

    Ces lois ont été remplacées par des décisions plus récentes, pourquoi veulent-ils faire revivre un passé douloureux pour les femmes ? Une femme juge en plus, c’est aberrant de la voir nier les droits des femmes durement acquis, nous sommes en 2022, non pas en 1900.

  24. Alain dit :

    Un/une autre tarte en
    pion du monde légal américain qui, pour voir son nom dans le monde journalistique, est prêt(e) à se rendre absurde pour satisfaire son ego. C’est une maladie incurable que de souffrir de l’égocentrisme légal.

  25. Pierre s. dit :

    ————————–

    Une femme pour nuire avec tant de cruauté aux autres femmes.
    Une vraie tante Lydia.

    La réalité surpasse la fiction quand on voit une juge l’échapper aussi sévèrement.

  26. Daniel Beaumier dit :

    Dans la toile qu’elle étend, l’extrême droite n’hésite pas à semer ou créer de la confusion (et de profondes divisions) dans les esprits comme il est dit à la fin de l’article plus haut : « Depuis l’abrogation de l’arrêt Roe c. Wade, l’Arizona n’est pas le seul État américain où la confusion règne… ». Ça aide à faire régresser nos sociétés. C’est le modèle social « Tour de Babel » pour arriver à leurs fins, moins de liberté et plus d’autoritarisme.

  27. Capucine dit :

    Elle aurait pu limiter cette loi aux personnes étant nées avant 1864

    1. Haïku dit :

      @Capucine
      Génial ! 😉👍

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :