Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Lorsque nous atteignons le territoire du marché baissier, la peur commence à se nourrir d’elle-même. Cette peur, de ne pas avoir assez pour la retraite, assez pour atteindre ses objectifs financiers, pousse les gens à vendre. Lorsque la peur commence à être la force motrice de notre comportement, elle peut devenir une prophétie auto-réalisatrice sur les marchés. »

Rod von Lipsey, directeur général chez UBS Financial Services, analysant le comportement des investisseurs quand un indice boursier perd 20% de sa valeur par rapport à son plus récent sommet, ce qui a été le cas lundi pour le S&P 500, l’indice le plus représentatif du marché boursier américain. Des analystes prévoient néanmoins que Wall Street connaîtra une légère hausse ce mardi à la veille d’une importante rencontre de la FED, qui pourrait remonter de 0,75 point de pourcentage ses taux dès juin dans l’espoir de freiner l’inflation.

(Illustration Washington Post et Yahoo News)

23 réflexions sur “La citation du jour

  1. Gilles Morissette dit :

    En cette période de grande instabilité au plan mondial, on peut s’attendre à ce que les marchés boursiers connaissent des fluctuations plus ou moins importantes.

    Ce sont ds cycles qui vont et viennent au gré des évènements.

    La peur, la panique sont les pires comportements à avoir dans ce genre de circonstances.

    Il n’y a pas de recette miracle pour contrer ce phénomène, pas plus que pour contrer l’inflation, même si certains politiciens vous disent le contraire.

  2. Gilles Morissette dit :

    En cette période de grande instabilité au plan mondial, on peut s’attendre à ce que les marchés boursiers connaissent des fluctuations plus ou moins importantes.

    Ce sont des cycles qui vont et viennent au gré des évènements.

    La peur, la panique sont les pires comportements à avoir dans ce genre de circonstances.

    Il n’y a pas de recette miracle pour contrer ce phénomène, pas plus que pour contrer l’inflation, même si certains politiciens vous disent le contraire.

  3. POLITICON dit :

    Le problème, c’est que l’on ne verra pas les prix sur les produits diminuer avant longtemps. L’essence par exemple, elle va diminuer mais ne reviendra jamais au prix d’avant le conflit en Ukraine. Ce sont les salaires qui doivent inévitablement augmenter sinon ce sera l’hécatombe pour les propriétaires de maisons qui devront renouveler le hypothèque. Que se passe-t-il lorsque le marché résidentiel est inondé? Le prix diminue, sa valeur aussi. Même pour ceux qui survivront au renouvellement, ils paieront plus cher pour une maison qui perdra en valeur. L’avenir ne sent pas bon!

  4. oeufoulepoussin dit :

    Autre facteur important qui pourrait amener la zone euro en récession, c’est la chute de l’euro par rapport au dollar.

     » En effet, les prix du pétrole ont grimpé de 41% depuis le début de l’année, en raison de la guerre en Ukraine et combiné à la variation de l’euro, c’est un peu la double peine. Pour nous, en réalité, la hausse du pétrole est de pratiquement 52%. Ça fait très mal, d’autant qu’il n’y a pas que pétrole qui augmente: énormément de matières premières, notamment les métaux, sont achetées en dollars.  »

    https://rmc.bfmtv.com/actualites/economie/l-euro-perd-de-sa-valeur-pourquoi-c-est-une-double-peine-pour-les-francais_AV-202205060292.html

  5. en 2017 le sp500 était a 2400, avec une augmentation de 10% par année il serait a 3865. présentement il est a 3750… c’est catastrophique!

    Chercher SP500 su google et il vous donnerras un graphique, cliqué sur 5 ans, et vous verrez que les deux dernière année ont été une bulle spéculative.
    Maintenant ca revient a un niveau  »normal », mais avant ca il vas descendre plus bas… c’est l’émotivité du marché et des super ordi.

    1. gl000001 dit :

      Et Joe Biden 😉

  6. treblig dit :

    Sur les réseaux sociaux sympathiques aux républicains, l’ordre du jour est d’attaquer Biden sur l’inflation, la chute de la bourse, la pénurie de lait maternisé et de tampons… Tout pour faire diversion des travaux du comité du 6 janvier.

    1. Biden sait que l’inflation est hors-contrôle, et qu’il lui sera difficile de la contrer sans casser des oeufs. (récession)
      Ce simple constat met en péril les résultats aux mid-terms. Et si l’inflation devait persister, c’est bye bye les démocrates en 2024.

      Bien que les travaux concernant le sort de Trump soit important pour la démocratie américaine, l’américain moyen est bien plus préoccupé par le prix de l’essence qu’il met dans son VUS, que par une condamnation possible, mais loin d’être assuré de Trump.

      1. Ca vas être tellement mieux avec un Desantis a la barre! Qui ne se gêne pas de mettre c’Est opposant dans la merde juste pour le fun. Ca vas pas amélioré les chose, ca vas empiré!

      2. Je suis d’accord avec vous. Pour moi, Trump est un être chaotique mais pas très bien brillant.
        Par contre DeSantis pourrait avoir un rôle plus important sur les dossiers tel que:
        – avortement, armes, religion, liberté d’expression.

        Exemple retrouvé sur wiki.
         » Une série de lois adoptées en 2022 visent à renforcer la morale conservatrice à l’école. Promulguée le 28 mars, la House Bill 1557, surnommée «Don’t say gay» («Ne parlez pas des gays») par ses détracteurs, vise à chasser des salles de classe toute discussion concernant les questions de genre et de sexualité. Un simple exposé évoquant les émeutes de Stonewall, événement majeur pour la communauté LGBT+, est ainsi considéré comme susceptible d’enfreindre la loi. D’autre part, le Stop WOKE Act, entré en vigueur le 1er juillet, doit considérablement restreindre les possibilités d’aborder les sujets liés au racisme et au sexisme à l’école36.  »

    2. Jean Létourneau dit :

      Durant les audiences de Commission, le CataschTrumph Orange a publié sur son site, et j’imagine aussi sur Truth Social, ce post intitulé (In Case You MIssed It) Truth by Donald J Trump:
      https://www.donaldjtrump.com/news/news-qhckd7b7nm0

      « The Stock Market(s) are literally crashing. There was no reason for this, all self inflicted! »

      Les Repus-pis-pleins sont comme les insurrectionnistes durant l’attaque du Capitole, à l’affût des messages de leur maître qu’ils répètent ad nauseam. Même quand le bateau coule, les moutons suivent.

      1. Jean Létourneau dit :

        Je répète une citation de Don dans Mad Men:
        « If you don’t like what’s being said, change the conversation. »

  7. François Vincent dit :

    I had a dream: Dans mon rêve, la croissance infinie s’appliquait à notre cerveau, plutôt qu’à l’économie et c’est à mon réveil…qu’a débuté mon cauchemar

    1. gl000001 dit :

      Un poète !! Excellent 😉

  8. Léo Mico dit :

    Il y a quand même un problème : le principe des marchés boursiers est basé sur une hausse infinie. Ce qui est en réalité impossible.

  9. Kiki de La Prairie dit :

    Pour moi, la Bourse, c’est le Monopoly des riches. Quand leur avidité sera plus forte que leur peur, vous allez voir, la Bourse va remonter.

    1. Je vais essayer de la mémoriser celle-là, bravo !

  10. Haïku dit :

    « Le plus lourd bagage pour un voyageur, c’est une bourse vide. »

  11. marie4poches4 dit :

    HS

    L’audience prévue demain est reportée, aucune raison donnée. La prochaine sera présentée le 16.

    1. Les démocrates ont tout à perdre, et rien à gagner dans ces audiences.

      Si Trump est condamné (conforme aux attentes des démocrates), cela laisse la place à un type comme DeSantis à la tête des républicains.
      Et cela ne devrait pas entraîné tant de votes que cela du côté des démocrates.
      Quels sont les chances d’un tel scénario ? Moins de de 50% ? En fait, je ne sais pas…

      Mais si Trump devait être reconnu non coupable, se sera un autre revers pour Biden et les démocrates, qui s’ajouteront à l’inflation galopante, crise énergétique, crise climatique, guerre qui s’éternise en Ukraine, etc, dossier des armes à feu – petite victoire de côté -, etc…

      À suivre…

      1. onbo dit :

        Je pense qu’il faut regarder un peu plus large. De Santis a tout fait pour faire élire Trump. De Santis est co-fondateur, avec Marc Meadow, du Freedom Caucus. C’est un sympathisant nec plus ultra de la droite libertarienne d’extrême droite. Pour élire De Santis après l’aventure Trump, faut être fait fort, être très riche soi-même et surtout être un bel inconscient.

        Selon le résultat envisageable des présentes auditions et des mises en accusations présentes et à venir, plusieurs représentants du freedom caucus vont perdre leurs ailes et le caucus, du prestige. Meadow et De Santis sont de mêmes combines et de cette farine bientôt passé date, un « best before » périmé collé au derrière.

        L’autre artisan de l’ombre, un sénateur républicain cette fois, risque de ne même pas être élu en Utah cet automne. J’ai bien hâte de voir le résultat de cette lutte féroce qui risque de mettre Mike Lee au plancher. Comme Sénateur à Washington, Lee a usé d’un pouvoir très grand, conféré par son poste et son rang, pour faire changer artificiellement le résultat des élections de 2020 en faveur de Trump.

        Quand le comité de la chambre pour le 6 janvier 21 annonce que le plafond du Congrès va résonner très fort dans les semaines et mois à venir, je pense tout de suite à Lee, un agitateur de première. Lee, un correspondant intime de Meadow, tout comme Ginni Thomas, l’épouse du Justice Thomas; Lee, deux fois « clerk’ du Juge Alito; Lee, le premier à écrire un long laïus sur Twitter, le premier à commenter
        l’échappée dans le public du papier du juge Alito, en se prononçant sur le fond du propos comme sur la source du document.

        Le même Lee qu’un Trump, indiscipliné au max comme toujours, a tenté de rejoindre par téléphone le 6 janvier en pleine insurrection… et Lee furieux qui refuse carrément de lui parler parce que ça risquait absolument d’être intercepté, ce qui arriva néanmoins, puisqu’on a tous pu voir les images furtives et le regard furieux de Lee.

      2. Intéressant, merci.

        Je comprends qu’il y a effectivement d’autres prétendants qui pourraient se battre pour le poste.
        Tout ce que je souhaite. c’est de retrouver un républicain modéré au final. Une défaite des démocrates me paraîtra plus acceptable.

  12. ralbol dit :

    « …elle peut devenir une prophétie auto-réalisatrice sur les marchés. »

    C’est-y pas merveilleux de voir comment tous ces licheux d’cash parviennent à déplacer la cause des problèmes de leurs arnaques vers les pauvres poissons qui leur confient leur argent.

    C’est JAMAIS la faute de leur système bâti sur la fabulation de la croissance infinie.

    « Les marchés vont TOUJOURS croître », même si cette affirmation ne fait aucun sens, que c’est une impossibilité mathématique et physique, et que ça relève de la pensée magique et de la religion.

    Si, tel que projeté par le MIT, tout le système financier et économique mondial est à atteindre sa limite de croissance, ça n’a absolument aucun rapport avec les problèmes actuels.

    Non.

    C’est la faute aux poissons qui paniquent, si ça fouerre.

    Surtout, continuez à nous donner votre pognon, quoi qu’il arrive.

    J’ai un bunker à stocker en Nouvelle-Zélande.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :