Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

On peut maintenant parler d’une tradition. Arrivé à l’avant-dernière journée d’une campagne de financement de ce blogue, je mets un peu de côté le thème choisi, en l’occurrence mes films politiques préférés et… les vôtres, pour faire le point sur la façon dont cette campagne se déroule. Elle se déroule bien, merci, et les chances qu’elle atteigne l’objectif sont bonnes… si elle finit en force ! J’encourage donc ceux et celles qui visitent ce site régulièrement, et qui en ont les moyens, d’apporter leur contribution pour assurer sa continuité. Et merci encore à tous ceux et celles qui l’ont déjà fait !

Je dirai quand même un mot sur Mr. Smith Goes to Washington. C’est un très vieux film, réalisé en 1939 par Frank Capra et mettant en vedette Jimmy Stewart dans le rôle d’un outsider idéaliste qui découvre la corruption de Washington. Mais c’est aussi un film qui semble toujours d’actualité, d’autant plus qu’il dramatise une règle du Sénat américain dont on a beaucoup parlé au cours des derniers mois, soit le filibuster. Dans le film, cependant, cette règle est utilisée pour une noble cause…

Je continue à vous lire avec plaisir dans la section des commentaires sur vos films politiques préférés. J’ai déjà en tête celui qui pourrait faire l’objet d’un billet en soirée. À moins que quelqu’un me fasse changer d’idée dans les prochaines heures.

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

34 réflexions sur “Contribuez à ce blogue, jour 4

  1. Philippe Simard dit :

    Voici une suggestion pour vous.
    Ce film n’est pas récent (1971) mais il m’avait marqué par le jeu des acteurs, l’histoire inspirée d’une histoire vraie et la musique.
    Une des premières fois qu’un film m’avait montré une injustice sociale et politique.
    Qui ne se souvient pas de cette chanson du film Saco et Vanzetti

    Philippe Simard

  2. Ceptik dit :

    C’est maintenant fait.
    Comme aurait pu le dire Peter Fonda dans Easy Rider : « Vieux motard que jamais! »

    1. Haïku dit :

      😉👍 !!

  3. sorel49 dit :

    J’aime aussi beaucoup le film de Frank Capra. Existe-t-il un élu Don Quichotte parmi les présents élus américains ? Adam Kizinger de l’Illinois ?

  4. probert dit :

    Ce qui me frappe dans la sélection des films « politiques » depuis le début de la semaine, c’est combien ce choix correspond selon moi à une « clientèle » de ma génération. Les 60 ans et +. Je pense que nous sommes nombreux dans les personnes qui suivent ce blogue à être de cette génération.

    1. Benton Fraser dit :

      J’ai 56 ans… toujours pogné dans l’entre-deux!

      Mais je prends ma retraite cette année….

    2. Luc Simard dit :

      C’est fait. Merci. Pour la question thème…. Je propose Citizen Kane , oh combien difficile à regarder mais un grand film, selon mon Humble Avis qui présente les dessous scabreux de la politique. Ça me fait une petite pensée pour Lyndsey Graham.

  5. Mona dit :

    Ma contribution faîtes je ne peux ajouter un film car ceux que je connais vous en parlez mieux que moi qui ne suis pas très cinéphile…
    Alors, comme j’ai envie de partager quelques avec vous tous, je cite un extrait très cinématographique d’un auteur, anarchiste de droite convaincu mais brillant, Paul Morand.
    Dans son livre  » New York », publié en 1930, Paul Morand nous fait une description savoureuse de l’Amérique:

    « (…) Non loin d’ici se trouve le nouveau Quartier général de la Police, dans Centre Street.
    Il y a des vols et des meurtres à New York, comme partout, mais ce qu’on y pratique le plus est le « haut les mains ». Le bandit américain ne tire presque jamais, a condition qu’on le laisse opérer. Le film a popularisé son savoir-faire. Si vous sentez un gentleman vous presser, à travers sa poche, de son canon de browning, en souriant, à midi, en pleine cinquième avenue, souriez aussi et n’allez pas rentrer en criant dans la banque d’où vous sortez. Suivez le, dans sa belle Packard et il vous déposera, allégé, quelques blocs plus haut. Quand il faut tuer, ce bas monde n’hésite pas. On s’adresse même à des agences d’assassinats, à des spécialistes et on peut, dit-on, se défaire d’un ennemi pour cent dollars à condition qu’il ne soit pas un personnage. (…)
    Si le bandit new-yorkais opère sans « feu », il n’en est pas de même pour la police. Êtes-vous témoin d’une poursuite? Mettez-vous vite à couvert car ce sera bientôt une fusillade. (…) La police de New York est brutale, elle ne déteste pas le pourboire et diverses persuasions (…) »

    Je m’arrête et continue la lecture en m’amusant beaucoup !

    1. Benton Fraser dit :

      Anarchiste de droite, c’est comme une chose et son contraire,,, le sans ordre et l’ordre!

  6. Ferron dit :

    Pour la semaine du Super Bowl: Heaven can wait avec Warren Beaty ;un’ feel good movie’ incluant les Rams de LA

  7. Gilles Morissette dit :

    Content de savoir que cette campagne de financement a pratiquement atteint ses objectifs.

    C’est toujours un plaisir de lire les posts de M. Hétu.

    Il nous fait découvrir des choses dont on ne parle pas souvent dans les médias traditionnels.

    Tiens une petite dernière concernant mes films préférés.

    1. »L’Aveu » (1970) de Costa-Gavras avec Yves Montand et Simone Signoret. Ça raconte l’histoire d’un haut responsable du régime communiste de la Tchécoslovaquie et qui est accusé d’espionage pour le compte des USA. Soumis à des sessions incessantes de torture et de privations, il finira par « craquer » et « avouer ses crimes. »

    2. »La Taupe » (2011) (Tinky Tailor Soldier Spy) de Tomas Alfredson avec Colin Firth, Gary Oldman, Tom Hardy, Mark Strong et Benedict Cumberbatch. Ça raconte l’histoire d’un ancien agent du MI6, sorti de la retraite, et qui doit débusquer une taupe qui a fait avorter une opération d’espionnage en Hongrie. Ça se passe dans les années de la Guerre Froide.

    3. « L’Armée des Ombres » (1970) de Jean-Pierre Melville. Ça raconte l’histoire d’une cellule de résistants français durant l’Occupation de La France par l’Allemage pendant la Seconde Guerre Mondiale. Magnifiquement interprété par des acteurs de haut calibre tel Simone Signoret, Lino Ventura, Paul Meurisse, Jean-Pierre Cassel, etc.

    4. « Brexit » (2019) (téléfilm). Ça raconte la campagne électorale sur le référendum concernant le Brexit et nous montre la stratégie employé par les partisans favorables à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. (« Vote leave Brexit »). Dans ce téléfilm, l’actuel P.M de l’Angleterre Boris Johnson n’y est pas présenté sous un jour très favorable (!!!).

    1. lanaudoise dit :

      Il manque quelques films à ma culture.
      1. Nous serions dus pour revoir toute la cinématographie de Costa-Gavras, sans oublier État de Siège, sur un coup d’état en Uruguay patronné par les États-Unis.
      5. Rebekah Mercer, dont je ne me rappelle pas avoir entendu parler dans ce billet est une figure de l’ombre importante dans tout ce qui va mal aux Etats-Unis. Elle a joué aussi un rôle dans le Brexit, à travers sa compagnie Cambridge analytica.
      3. Le couple Yves Montand et Simone Signoret ont joué dans plusieurs films politiques d’intérêt. Et aussi Peter Sellers, dont celui-ci: Docteur Folamour. Approuvé par mon fils.

  8. lanaudoise dit :

    Un film plus récent (2017) et fascinant: L’heure la plus sombre. On y voit les joutes politiques à travers lesquelles Winston Churchill a pris la grande décision de tenir tête à Hitler. Ma scene préférée (c’est personnel): celle où il rencontre une dame dans le métro, une belle proximité avec son peuple.

    1. spritzer dit :

      En même temps il a pu dire: « The best argument against democracy is a five-minute conversation with the average voter. »

  9. citoyen dit :

    voici une nouvelle idéologie politique.
    1. on fait marcher la planche à billet dans le tapis et on donne l’argent aux cupides.
    2. on jette l’eau usée dans le fleuve et on jette l’eau douce dans le feu.
    3. on arrose aux pesticides et on donne le composte aux bibites.
    4. on donne la richesse aux pauvres et on met les riches dans la misère.
    5. on donne des satellite aux terres plates et fait du sur place aux progressiste.
    6. on donne la latitude à la démocratie, mais on enlève la liberté aux électeurs.
    7. on fait venir chez nous du monde d’ailleurs pour exporter les produits d’ici ailleurs.
    8. on fait des promesses dans l’opposition, mais on fait le contraire au sénat.
    9. on fait voter des lois à la télévision, mais on jase au sénat.
    10. on met des riches en haut de la pyramide pour appauvrir le monde en bas de la pyramide.

    1. Bartien dit :

      11. On n’oublie pas notre contribution pour ce blogue.

      J’espère que vous ne m’en voudrez pas de ne pas avoir lu votre liste, vous nous avez habitué à des commentaires assez clounesques !!

  10. Ziggy9361 dit :

    HS…mais qui reste dans le thème des films ,après avoir lu le commentaire de Benton au sujet du film qu’il avait vu à quatorze ans je me suis demandé quelle était les premiers films que j’avais vu, hé bien
    de mémoire j’avais sept ans et ça se passait à la salle paroissial et le film qui avait créé un grand émoi
    parmi tous les jeunes de la paroisse avec seulement l’affiche, était 20,000 milles lieu sous les mers. Les
    Ho et les Ha résonnaient à profusion parmi les p’tit cul de la campagne ont voulaient tous être Némo
    et très impressionnés par le Nautilus. Un peu plus tard ont a aussi vu Voyage au centre de la terre aussi impressionnant pour nous ensuite ce fut les hommes forts de Tarzan en passant par Macisse jusqu’à Hercule.

    Mais le film qui m’a le plus (impressionné)🤭🤗 c’est à mes seize ans ,je vous épargne les détours et mensonges pieux que j’ai du utilisés pour me rendre à la grande ville pour voir le film le plus populaire
    de l’heure ,une fois sur les lieux il y avait du monde jusque sur le trottoir, quand j’ai réussit à me rendre à la billetterie le coeur me débattait, j’étais certain que la préposée aux billets l’entendait au travers de la
    vitre ,mais me voilà billet en main attendant le placer me désigne mon siège, et voilà le faisceau de lumière de sa lampe de poche m’indique un siégé vide au milieu de la rangée j’ai l’impression que tout le monde me dévisage quand il se lève pour me laisser passer .Finallement je peux me concentré sur le film
    concentration qui devient fixation plus le film avance, vous vous demandez quel film ça peut bien être et
    je suis persuadé que la majorité d’entre-vous l’avez vu il s’agit de:

    DEUX FEMMES EN OR.
    Ce que j’ai su par après c’est que notre voisine d’en face ami de ma mère était assis un banc derrière moi
    c’est là que j’ai su c’est quoi le bégaiement 🤭

    1. Haïku dit :

      @ZIggy9361
      Excellent témoignage ! 😉👍👌

  11. Achalante dit :

    Contribution faite hier. Comme certains ici, je ne suis pas très cinéphile, et je ne peux me rappeler aucun film politique en particulier. Mais sans avoir vu le film, j’ai vu l’extrait du discours de Chaplin dans « The Dictator » plusieurs fois… (Lien : https://www.youtube.com/watch?v=w8HdOHrc3OQ )

    1. Achalante dit :

      Oups! « The Great Dictator » (Il me manquait un mot; « The Dictator », c’est un autre film…)

      1. lanaudoise dit :

        Oh que oui!!!

  12. Igreck dit :

    HS
    Pendant ce temps… dans le plusse beau pays du 🌎❗️

    Incompétence du côté du RoC👎
    Ils devraient dorénavant se garder un petite gêne lors d’événements qui touchent le Québec 🧐

    https://www.journaldemontreal.com/2022/02/10/ottawa-anatomie-dun-gachis

    1. Igreck dit :

      Sédition au Canada⁉️
      Pourquoi, 14 jours plus tard, le problème, au lieu d’être réglé, prend-il encore de l’ampleur ? Y aurait-il des sympathies envers l’extrême droite au sein du corps de police d’Ottawa ?🥺

      https://www.journaldemontreal.com/2022/02/10/occupation-dottawa-leffet-contagieux-inquiete

      1. Igreck
        C’est totalement indécent…

        ces gens bloquent une ville, la Capitale du pays, bloque un pont et les politiciens demeurent assis sur leurs mains….

        il faut
        1-dénoncer les occupations de la ville et du pont, les rendant illégales.
        2-arrêter les organisateurs et les emprisonner pour insurrection
        3-suspendre TOUS les permis de camionnage des camions sur les lieux,
        4-suspension des permis de conduire et des plaques.
        5-arrestation de tous les manifestants, par la force s’il le faut… l’anti-émeute ne se gênait pas pour taper dans les étudiants….
        6-une fois les manifestants arrêtés, récupération des clés et envoyer les camions à la fourrière.
        7-amende de 1000 $ par jour aux récalcitrants et accusations criminelles pour insurrection et terrorisme intérieur….

        y’a sûrement des options qui sont possibles….

        inimaginable que les gouvernements ontarien et fédéral soient aussi cabochons et démunis….
        une honte nationale….

      2. Igreck dit :

        Et le plus gros cabochon est sans contredit (bull)Doug Ford qui se cache pour ne pas avoir à agir comme son rôle de PM lui commande : demander à son OPP de prêter main forte aux policiers municipaux d’Ottawa ou sinon demander au fédéral de dépêcher l’armée pour combattre cette insurrection et traduire les participants devant les tribunaux pour actes séditieux.😡

      3. Mona dit :

        @Igreck 👌 et le mouvement s’étend … de l’autre côté du lac. Et Zemmour se consolide régulièrement.

      4. Igreck dit :

        Les clowns 🤡 sont très forts pour se cloner ⁉️

      5. Mona dit :

        @Igreck 👌👏 … en trainée de poudre de feu d’artifice 😉

  13. NicoDes dit :

    Merci à vous Monsieur Hétu de nous tenir informés, en nous exposant les subtilités de la politique, de la sociologie et de quantité d’autres sujets tels qu’ils se manifestent chez nos voisins.

    Pour ce qui est du thème de cette campagne, j’y ajouterais 2 films qui m’ont grandement secouée à des décennies d’écart, tout en me revenant encore souvent à l’esprit. Ces films démontrent l’indéniable puissance du pouvoir politique, sur l’entièreté des aspects de la vie des citoyens et sur la suppression de l’histoire ancienne ou récente d’un peuple. Le premier étant  »Soleil trompeur » de Nikita Mikhalkov, film produit en 1994, il est néanmoins dommage que ce film soit réalisé par quelqu’un qui partage sa couche avec Poutine…, le second est Colonia, un film réalisé en 2015 par Florain Gallenberger. Ce dernier est aussi intéressant parce qu’il rapporte l’horreur de la secte Colonia Dignidad de Paul Schäfer, mais également pour le réalisme du contexte dans lequel le film évolue sous la dictature de Pinochet.

    Ce que je retiens le plus c’est la facilité avec laquelle les sociétés renient et répètent les erreurs du passé.

    1. Mona dit :

      @NicoDes 👌 quel plaisir de vous lire moi qui ne vous connaissais que par vos like. Et comme j’adhère à vos observations.

  14. Un film d’espionnage à grandes répercussions politiques que j’adore, c’est L’affaire Farewell; j’en parle parce que j’ai l’impression que ce film est malheureusement trop peu connu.

    Ça se passe en 1981 à Moscou; un colonel du KGB, joué par le cinéaste Emir Kusturica, décide de faire parvenir à l’Ouest des documents secrets, par l’entremise d’un ingénieur français travaillant à Moscou (Guillaume Canet). Le film est adapté de faits historiques, et les implications politiques sont majeures; il y a d’ailleurs une scène dans le film où Ronald Reagan rencontre François Mitterrand, et la relation entre les services secrets français et américain est tantôt comique, tantôt désastreuse.

  15. Anne-Marie dit :

    J’ai vu hier le film Don’t look up. On pourrait croire qu’Adam McKay s’est directement inspiré des commentaires de ce blogue pour écrire son scénario. C’est toute une critique politique et sociale ce film. Faut dire que ce qui se passe actuellement en politique américaine est digne d’un suspense d’horreur.

    1. Haïku dit :

      Anne-Marie
      « Faut dire que ce qui se passe actuellement en politique américaine est digne d’un suspense d’horreur. »
      —-
      Bien d’accord avec vous !

    2. Mona dit :

      @Anne-Marie 👌
      Je seconde @Haiku
      Et partage votre remarque sur Dont’tlook up qui, dit en passant, en France n’a pas eu autant de résonnance tant le manque de conscience sur le risque étasunien est grand, obèré par d’autres peurs. (Chine, en particulier).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :