Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La ville de New York se considère comme un bon élève face à la pandémie de coronavirus. La plupart de ses citoyens ont reçu deux ou trois doses d’un vaccin contre la COVID-19. Ils portent le masque dans le métro et les supermarchés et exhibent leur preuve vaccinale avant d’entrer dans un restaurant et un théâtre. N’empêche : ils doivent faire face ces jours-ci à une explosion de cas d’infection. Du 9 au 12 décembre, le taux de positivité a doublé, passant de 3,9% à 7,8%.

Les données de la journée de jeudi sont quasiment de nature à consoler les Québécois qui sont sur le bord de la crise de nerfs ou de la déprime : 8 300 cas de contamination ont été recensés jeudi dans la ville de New York, qui compte 8,8 millions d’habitants (à l’échelle de l’État, c’est 18 276 cas qui ont été détectés).

« Il est clair que le variant Omicron est ici à New York en pleine force », a déclaré le maire Bill de Blasio jeudi.

L’explosion de cas a forcé des restaurants et des théâtres de Broadway à fermer leurs portes, non pas à cause de directives mais de contaminations parmi les employés. En septembre dernier, la réouverture des théâtres de Broadway avait symbolisé le retour de New York après des mois de fermeture due à la pandémie.

De nombreux New-Yorkais ont aujourd’hui cette impression de revivre le jour cauchemardesque où les lumières de Broadway se sont éteintes, le 12 mars 2020.

La bonne nouvelle dans tout ça : le nombre des hospitalisations dues à la COVID-19 demeure relativement peu élevé, soit environ 1 000 comparativement aux 15 000 d’avril 2020.

Même si ses citoyens sont surpris par cette explosion de cas, la ville semble être mieux préparée pour y faire face. En plus des troisièmes doses offertes à tous les adultes, elle a annoncé jeudi six mesures pour affronter l’Omicron, dont l’extension des heures des sites de dépistage, la distribution de 1 million de masques KN95 et de 500 000 tests de dépistage rapide par l’entremise d’organisations communautaires.

(Photo ABC)

73 réflexions sur “COVID-19 : explosion des cas d’Omicron à New York

  1. chicpourtout dit :

    Partout nous faisons face à cette réalité…
    Heureuse de savoir que nos voisins portent attention à la vaccination et aux mesures de prévention.

  2. Mona dit :

    Je partage avec vous tous cet article qui nous vient de Suisse (bon je préférerais du chocolat 😉) sur les diverses mesures prises ou à prendre vis à vis de ce virus Omicron très contagieux.

    Le professeur Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale (université de Genève), s’inquiète de l’extrême transmissibilité du variant Omicron, dont le gouvernement français ne prend pas toute la mesure selon lui.

     » Les Britanniques sont confrontés à un « raz de marée » de nouvelles infections par le variant Omicron. Faut-il s’attendre à une flambée comparable en France ?

    Ce nouveau variant, rappelons-le, reste un coronavirus de la famille du SARS-CoV-2. Cela signifie que toutes les mesures prises aujourd’hui contre le variant Delta sont efficaces contre Omicron – à quelques exceptions près, notamment pour certains traitements à base d’anticorps monoclonaux. Les propriétés du SARS-CoV-2 sont connues, notamment son extrême pouvoir de dispersion : une seule personne infectée peut en contaminer jusqu’à cent autres. C’est vrai pour les coronavirus, pour le SARS-CoV-2 en particulier, et plus encore pour son variant Omicron.
    Lire aussi Article réservé à nos abonnés Au Royaume-Uni, la progression d’Omicron est « stupéfiante, jamais observée jusqu’à présent »

    Comment expliquer les différences de dissémination du virus entre le Royaume-Uni et la France ?

    Lors de l’émergence d’un variant aussi contagieux, des différences notables peuvent être liées à l’apparition de clusters. En outre, le 19 juillet, le Royaume-Uni a adopté une stratégie diamétralement opposée à celle de la France, alors que les deux pays étaient confrontés au début d’une vague estivale liée au variant Delta. Le premier ministre britannique, Boris Johnson, levait alors toutes les restrictions prises outre-Manche. Appuyé par ses conseillers scientifiques, il pariait sur une protection vaccinale suffisante de son pays pour contrer cette vague. A cette période, près de 70 % des Britanniques étaient vaccinés, contre moins de 60 % des Français.
    A rebours de cette décision, le président de la République française, une semaine plus tôt, annonçait une nouvelle série de mesures de contrôle : obligation vaccinale pour les soignants, passe sanitaire étendu aux bars, restaurants et trains dès le mois d’août… Au fond, la chance des Français, paradoxalement, est qu’ils n’ont pas pu faire le même pari que les Britanniques cet été.
    Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le gouvernement britannique déclenche son « plan B » contre Omicron dans un climat de défiance

    Pourquoi ce dernier s’est-il avéré, a posteriori, si hasardeux ?

    Au Royaume-Uni, les contaminations par le variant Delta sont restées en plateau élevé tout l’été et n’ont quasiment pas cessé d’augmenter ensuite. L’incidence actuelle, outre-Manche, équivaut à notre pic actuel en France : au 14 décembre, 60 000 cas y ont été déclarés, contre 50 000 à 55 000 cas quotidiens en France (en moyenne lissée sur la semaine). Pour autant, il y a une grande différence. La vague dantesque liée au variant Omicron que les Britanniques subissent actuellement est venue se greffer sur une situation extrêmement tendue liée à Delta. La France, elle, a connu une vraie décroissance de l’épidémie à partir du 15 août, même si la cinquième vague y déferle depuis fin octobre. Mais celle-ci semble bientôt arriver à un pic, en termes de nouveaux cas.

    Comment peut-on affirmer que cette cinquième vague a atteint un pic en France ?

    Grâce au suivi du taux de reproduction effectif du virus, qui mesure son pouvoir de dissémination. Ce taux nous indique l’évolution à très court terme de l’épidémie. Le 9 décembre, il était de 1,42 en France [une personne infectée en contaminait 1,42 autre], déjà en baisse par rapport aux jours précédents, ce qui indiquait un léger ralentissement de la circulation virale. Il a ensuite baissé graduellement jusqu’à atteindre 1,1 le 14 décembre, et il est désormais inférieur à 1,1. C’est une bonne indication d’une reprise en main de la vague pandémique.
    Reste une incertitude : ce taux va-t-il stagner autour de 1, et la courbe rester en plateau élevé, ou va-t-il passer au-dessous de 0,9, et la courbe enfin redescendre ? Avec un taux de 0,9, il faut un mois pour diviser de moitié le nombre de nouveaux cas quotidiens. Avec un taux de 0,7, il faut une semaine. En Autriche, par exemple, ce taux est aujourd’hui inférieur à 0,7. Ce pays a repris la main sur la vague pandémique, mais au prix d’un confinement général.
    Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le variant Omicron résiste davantage au vaccin mais se montrerait moins sévère

    Puisque le taux de reproduction du virus baisse, a-t-on réellement besoin de renforcer les mesures de restriction ?

    Oui. Pour lutter contre le variant Delta, la France a globalement pris les bonnes décisions. Le problème avec Omicron, c’est son taux de reproduction de base (R0 ) [si on le laissait circuler librement, sans aucune mesure de restriction]. Son R0 est bien plus élevé que celui du variant Delta. Il est probablement supérieur à 10, alors que celui du variant Delta – déjà très contagieux – est compris entre 6 et 8. Cela signifie qu’il faut bien plus d’efforts pour le ramener durablement en dessous de 1. Tout l’enjeu est d’endiguer la vague Delta avant que ne déferle la vague Omicron. Si ce dernier venait s’ajouter à la vague Delta en France, comme cela s’est produit au Danemark et au Royaume-Uni, il arriverait alors sur un pic, la pire des situations vis-à-vis du risque de saturation des hôpitaux. Il faut donc contrôler au plus vite le variant Delta, en visant un taux de reproduction égal à 0,7 plutôt que 0,9. Sans efforts supplémentaires, cet objectif me paraît intenable.
    Lire aussi : Pourquoi un variant plus contagieux mais moins mortel fera plus de victimes

    Les pouvoirs publics et les experts misent sur la campagne de rappel. Qu’en pensez-vous ?

    Aujourd’hui, la troisième dose est la meilleure digue pour atténuer l’impact de la vague. Autant les deux premières doses de vaccins ne sont plus assez efficaces, après quelques mois, pour contrer l’afflux de nouveaux cas – elles diminuent certes le nombre d’hospitalisations et de décès, mais sans freiner suffisamment la transmission – autant la troisième dose enraye à la fois la transmission et la sévérité de la maladie. Déployer au plus vite cette campagne de rappel est absolument capital. Les Français le font avec volontarisme. Mais, à mon sens, il serait utile d’intégrer le rappel au passe sanitaire dès le 1er janvier 2022 pour tous les adultes. Cette intégration est aujourd’hui fixée au 15 janvier.

    Quelles seraient pour vous les autres mesures à prendre en urgence ?

    Une des meilleures options actuelles aurait été d’avancer les vacances scolaires. Ce n’était certainement pas l’intention du gouvernement français, qui a toujours voulu protéger les établissements scolaires, mais sans chercher à les sécuriser. Les Anglais ont beaucoup investi dans la ventilation des salles de classes et dans les dépistages systématiques des écoliers, mais pas les Français, ou très peu. Dans presque toute l’Europe, en réalité, les pouvoirs publics n’ont pas su ni voulu sécuriser les écoles, alors que depuis des mois, c’est une recommandation forte des scientifiques. De fait, les écoles restent un très haut lieu de transmission aujourd’hui, et le variant Omicron pourrait prendre racine dans cet environnement.
    Lire le décryptage : Article réservé à nos abonnés Le variant Omicron peut contourner les défenses vaccinales
    Ensuite, le télétravail devrait être rendu quasi obligatoire. C’est une forme de confinement, qui réduit les interactions sociales, donc les supercontaminations, notamment dans les salles de réunion, les open spaces et les cantines, hauts lieux de transmission. Et qui allège aussi les transports publics urbains.

    Quid de cette mesure que les experts préconisent depuis longtemps : l’aération et la ventilation des espaces clos ?

    La population ne va probablement pas s’équiper massivement et rapidement en capteurs de CO2 ni en purificateurs d’air. Mais ce que chacun peut faire, c’est ouvrir les fenêtres en grand. Bien sûr, c’est plus difficile en plein hiver. Mais aujourd’hui, c’est une des clés pour lutter contre ce virus, qui se transmet essentiellement par aérosols en milieu clos, dans les lieux bondés et mal ventilés. Aujourd’hui, un restaurant ou un bar qui ne peuvent pas assurer une ventilation efficace sont des lieux dangereux, à très haut risque de transmission.
    Autre occasion sans doute favorable à la transmission d’Omicron : les longs trajets en train ou en car. Quand on voyage longtemps en transport public, on devrait porter un masque FFP2 et ne pas avoir le droit de l’ôter, sauf pour boire un verre d’eau rapidement, sous peine d’amende. Il faudrait une plus grande rigueur dans l’application de cette mesure.

    Que pensez-vous de la vaccination des enfants, une question très débattue ?

    La vaccination des plus de 5 ans me paraît être une urgence, pour plusieurs raisons. La première, c’est que, en vaccinant les enfants, on les protège d’abord. On ne les vaccine pas pour protéger les adultes. Le 1er décembre, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a publié un rapport, très bien documenté, sur la vaccination des enfants. Il décrit notamment une série allemande de 1 680 enfants hospitalisés ; parmi eux, 5 % ont été admis en soins intensifs et 0,8 % est décédé.
    Parmi eux encore, 78 % n’avaient aucune comorbidité les exposant au risque de formes graves. Si celles-ci restent très rares chez l’enfant, elles existent malgré tout. Et il faut tenir compte du risque de Covid long. Pour ces raisons, il ne faut pas faire perdre de chance aux enfants puisqu’on dispose d’un vaccin déjà administré à plus de 5 millions d’enfants nord-américains, et qui s’est avéré très bien toléré et très efficace. Il y a aussi, bien sûr, les effets collatéraux positifs de la vaccination : une meilleure scolarité, moins de cas positifs à l’école et moins de jours de classe perdus, une protection contre le variant Omicron qui arrive.

    Au final, êtes-vous optimiste ou pessimiste ?

    Les prédictions sont toujours très difficiles avec le SARS-CoV-2. Mais là, nous avons du mal à être très optimistes. L’extrême transmissibilité d’Omicron est inquiétante, et nous n’en prenons probablement pas toute la mesure. Les Britanniques sont en train de l’appréhender avec un peu d’effroi. En France, on croit volontiers que ce qui se passe outre-Manche ne nous arrivera pas. Mais ce variant est à nos portes. Pour autant, il n’y a pas de fatalité ! On ne se contamine pas en respirant quelques particules virales, mais en restant longtemps dans des lieux où l’on inhale un air vicié. Une des clés serait, encore une fois, une ventilation très efficace. Si nous ne parvenons pas à améliorer la qualité de l’air que nous respirons, nous allons tous nous contaminer avec Omicron. »

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Merci de l’envoi. 👌
      En effet, l’article est très révélateur !

    2. lanaudoise dit :

      Cet article est formidable. Malheureusement, ce qu’on y lit a de quoi nous inquiéter, nous Québécois. En effet, nous n’avons pas réussi à baisser suffisamment notre vague Delta, contrairement à la France. Nous nous sommes retrouvés sur un haut plateau. Ensuite, comme la France, nous n’avons consacré aucun effort pour régler le problème de la mauvaise ventilation de nos écoles.

      Jeudi, l’indice de contagion du corona au Québec dépassait déjà le 6. C’est de très mauvaise augure.

  3. POLITICON dit :

    J’ai hâte de voir ce que l’omicron deviendra chez miniTrump en Floride.

    1. Benton Fraser dit :

      Il suffit de se mettre la tête dans le sable en ne comptant pas les cas!

      1. Dekessey dit :

        Et interdire toute mesure obligatoire en blâmant les démocrates et les Chinois.

  4. Guy LB dit :

    @ Mona > intéressante, cette longgggggue leçon
    venue de Suisse, un pays réputé austère et discipliné, mais où pourtant les gens sont particulièrement insouciants face à la COVID. Depuis les tout débuts de la pandémie, les gens y voyagent, se rassemblent, festoient et vivent la vie hop là comme si la COVID, intimidée par les Alpes, allait spontanément se confiner aux pays voisins.

    1. Mona dit :

      @Guy LB 😉 pardon pour la looongggueur

      1. Guy LB dit :

        @Mona > rien à vous faire pardonner.
        J’ai bien commencé par « intéressante ». Si c’était par contre, pour faire la comique, c’est réussi.
        j

      2. Mona dit :

        @Guy LB 😉 mes tentatives pour vous faire rigoler pour alléger notre peine (trumpiste) est en développement … exponentiel 🥳

      3. Guy LB dit :

        @Mona > 👌😂 vous êtes, de toute évidence,
        sur la bonne voie…

  5. Les déferlantes de modifications virales seront encore d’actualité….

    Trop de gens estimaient que les vaccins permettaient de reprendre les habitudes d’avant covid… comme si l’immunité naturelle se produisait instantanément au contact….

    Les vaccins sont efficaces mais si la charge virale augmente et devient répétitive, notre système immunitaire ne fournira pas… c’est pourtant simple à saisir….

    une simplification naïve est de dire à 5vs 5 une équipe peut tenir son bout au hockey… à 4 vs 5 ça devient plus difficile et à 3 vs 5 pendant 1 période c’est impossible de ne pas se faire marquer des buts… Avec Omicron, l’équipe qui joue à 5 enlève son gardien en plus et s’offre du 6 vs 3….

    Plus il y a de poches de résistance parmi la population, qui demeurent non vaccinées, et plus le virus a tout ce qu’il faut pour se prendre un élan et affiner sa technique de contamination….

    la seule bonne nouvelle étant que les vaccinés ont et auront moins de complications médicales… un plateau de 80-85 % de vaccination demeure légèrement trop bas pour isoler les insouciants qui continuent d’être un vecteur de propagation…

    Omicron nous fait voir que le virus est en parfaite santé! Il a tout ce qu’il lui faut pour poursuivre sa tournée internationale…

    Le virus demande et exige de profonds changements dans les habitudes de vie des gens… ce qui est déstabilisant pour plusieurs, l’humain étant une petite bête de routine….
    On n’imagine même pas les exigences de changements profonds que demanderont les changements climatiques….

    ces 2 bouleversements chambarderont l’Humanité…. les anti-vaccins n’ont encore rien vu! Leurs « acquis » disparaitront sous leurs yeux…. leur déni les rendra encore plus pitoyables devant la nouvelle réalité qui s’installera malgré eux et à cause d’eux….

    1. Toile dit :

      De fait, virus + changements climatiques, de quoi bouleverser toutes nos cadres de références et nos habitudes de vie à jamais. On s’en va dans du pire.

    2. Guy LB dit :

      @ lechatderuelle > « c’est pourtant simple à saisir »
      Manifestement, non.

  6. xnicden dit :

    C’est la décision sur les masques KN95 qui attire mon attention. Et je crois avoir lu que le Michigan en distribue aussi.

    J’ai l’impression que plusieurs citoyens de la ville n’attendrons pas la distribution et vont s’en magasiner en fin de semaine…

  7. Toile dit :

    Faudrait être naïf pour sous évaluer la capacité d’un virus de se reproduire, c’est ce qu’ils font mieux dans la vie et ils ont une très longue expérience en cette matière, bien plus que nous. Contrairement à nous ils sont excessivement disciplinés, pas d’antivax dans leurs rangs. Eux, tout ce qu’ils veulent c’est un hôte à 2 pattes. On dirait la journée de la marmotte. Tout ce que l’on peut faire c’est suivre les consignes afin de s’assurer d’avoir fait ce qui est possible. Apres c’est Inch Allah tant que la science aura pas percé ses codes…. si tel est le cas.

    Aux Québecois sur le bord de la crise de nerfs ou de la déprime :
    https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2021-12-17/message-pour-ma-gang.php

    1. gl000001 dit :

      Très bon texte !! Fist bump à tout le monde !!

    2. Mona dit :

      @Toile 👌 je seconde @gl00001

      1. Toile dit :

        @Mona
        J’adore votre participation. Toujours pertinent et éclairant. Voilà, c’est dit

      2. Mona dit :

        @Toile merci pour votre petit mot si gentil. ☺️
        Je partage votre enthousiasme à l’égard de beaucoup d’entre vous. Avec cette joie d’avoir cette sensation de penser ensemble et d’échanger y compris nos immenses incertitudes.

  8. Toile dit :

    Omicron, sa capacité de contagion, le Quebec, l’inquiétude du gouvernement et la montée des cas en termes hospitaliers.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1847918/omicron-party-noel-oslo-norvege-inspq-sequencage-quebec

  9. Toile dit :

    Perso, je suis d’avis que ces virus sont là pour très longtemps au point où notre mode de vie en sera altéré sur du long terme. En adoptant cette vision, je me sens préparé mentalement. Plate, bien plate mais vaut mieux affronter son ennemi que de nier ses forces. En conclusion, ça m’enrage un peu mais ça ne me déprime aucunement. Ca c’est sur le plan sanitaire. Idem sur les conséquences économiques.

    Mon bémol personnel : ca hypothèque franchement mes années restantes pour bourlinguer. Mais ca c’est égoïste.

    1. gl000001 dit :

      Surement égoïste mais un bon geste pour l’environnement et la planète. La Terre nous fait un fist bump 🙂

  10. Louise dit :

    On est rendu à la cinquième vague et malheureusement je crois qu’il y en aura d’autres.
    Le virus est plus fort que la « police ». On essaie de le contrôler mais je ne crois pas qu’on va réussir à l’enrayer. Il faudrait que le monde entier soit vacciné et re-vacciné mais comme ce n’est pas possible, il y aura toujours des poches d’éclosion ici et là.
    Le mieux que l’on puisse faire c’est de se protéger en espérant qu’il perde de sa vigueur et qu’il devienne comme un mauvais rhume qui revient chaque automne.
    Ça me fait penser aux mauvaises herbes dans mon jardin, je les enlève deux ou trois fois par saison et elles reviennent toujours. C’est fort la vie sous toutes ses formes.
    Ce matin je veux juste me comporter comme une mauvaise herbe. Si le virus est tenace, je le suis aussi.

    1. Toile dit :

      Les mauvaises herbes tenaces, moi aussi je m’y acharne….entouré que je suis de cultivateurs de la chose. La ténacité dans l’adversité . Bravo. Let’s go.

    2. Ceptik dit :

      D’où l’importance de cultiver son jardin. Ne serait-ce que candidement. Et surtout, le rendre beau aux yeux des voisins. Je retourne au mien.

      1. Toile dit :

        Sans compter que le jardinage c’est excellent pour la santé mentale, une affaire non négligeable dans nos vies. On a beau être en santé physique, on reste une partie d’un tout si la santé mentale manque.

    3. Mona dit :

      @Bravo Louise 👌 vigilents mais on ne lâche rien !
      PS : au jardin j’ai encore des carottes, céleri, betterave, salades d’hiver, cardons, topinambours, choux verts.
      Et au Canada, de l’autre côté du lac 😉, en cette saison, quelles légumes sont encore en terre ?

      1. Rick dit :

        Je ne suis pas un spécialiste en la matière mais je dirais que les récoltes sont terminées depuis un bon mois dans notre beau Québec, plus rude de climat que la douce France. 😄

      2. lanaudoise dit :

        Wow! Vous êtes dans l’avant-garde; ne suis pas rendue là.
        https://www.lapresse.ca/gourmand/alimentation/2021-11-22/jean-martin-fortier-jardinier-maraicher/des-legumes-sous-la-neige.php
        Comment s’appelle l’horticulteur (au Vermont, je crois) qui produit seulement l’hiver et prend ses vacances l’été?

      3. lanaudoise dit :

        Oups, n’avais pas réalisé que vous habitez en France. Le pays d’origine de la permaculture. Mon horticulteur du Vermont rend d’ailleurs hommage aux créateurs de celle-ci. Et M. Fortier aussi.

      4. Ziggy9361 dit :

        Hé bien Mona notre climat à ce temps-ci ne nous le permet pas . Par contre une petite expérience
        fortuite qui s’est produite il y a trois ans et répété depuis est satisfaisante en certaine circonstances.

        Le long d’un mur de ciment d’un bâtiment il y a depuis ce temps sur 1 mètres par 10 des carottes
        et de la betteraves et il y a deux semaines nous y avons cueilli des betteraves grosse comme des navets pour faire des marinades et les carottes nantaises sont très belles.
        Il faut dire que ce mur de fondation est plein sud et que cette planche profite maintenant d’un abris
        style « mini serre » le tout recouvert de panic érigé sur 25 centimètres.

        Ce qui sera impossible de récolter cette hiver (carottes) la terre gèle malgré tout nous permet d’avoir des carottes aussitôt qu’au mois d’avril. Je crois qu’en principe certains légumes racines seraient
        cultivables

      5. Mona dit :

        @Ziggy9361 merci. Un lieu bien abrité qui emmagasine les rayons de soleil 👌
        Notre gel est sûrement moins brutal et fort que chez vous. Nous ne sommes pas descendus au dessous de -3 et seulement la nuit.
        Je surveille, car si les prévisions m’annoncent de plus grands froids je cueillerai les betteraves, cardons et céleri qui eux ne résisteront pas.
        Mais quelle joie d’aller cueillir mes légumes au jardin en plein hiver.
        Legumes que je partage avec quelques nichées de mulots bien installés au dessous des carottes, carottes qu’ils grignotent et vident précautionneusement jusqu’à en faire de vrais tuyaux. 🐭
        ☺️ Bon, je leur en laisse quelques unes pour qu’ils puissent nourrir leurs descendance !🐭🐭🐭

  11. jcvirgil dit :

    Je ne veux pas cracher dans la soupe vaccinale…mais ce nouveau variant est la preuve de l’inefficacité des vaccins après six mois et de leur impact négatifs sur les mutations du virus et sur l’immunité naturelle .

    D’ailleurs de pus en plus de scientifiques et d’études indépendantes demandent de nouvelles mesures pour y faire face.La seule consolation étant que des faits établis prouvent à date que bien que plus contagieux le variant omicron est moins dommageable que le virus original , ayant perdu de sa force au fil des mutations comme tous les virus de ce type selon la *science*

    Pour ce qui est de la vaccination des enfants non seulement ne sait on rien des effets à moyen et è long terme sur leur organisme et leur système immunitaire , mais elle est contre productive pour en finis avec la pandémie. .Des médecins soutiennent que :les enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents.

     C’est en fait le contraire. L’immunité qu’ils développent naturellement après avoir été infectés par le Covid est essentielle pour sauver votre famille, sinon le monde, de cette maladie…

    https://infodujour.fr/societe/54559-60-000-scientifiques-demandent-larret-de-la-vaccination-de-masse

    1. gl000001 dit :

      Les vaccins sont efficaces pour qu’on en meure pas. C’est sa principale utilité.
      L’immunité ne garantit pas la non-transmissibilité. Que ça soit un enfant ou un adulte. Que l’immunité soit vaccinale ou naturelle.
      « des médecins » … encore « des médecins ». Qu’ils donnent assez de preuves de ce qu’ils avancent pour convaincre les infectiologues et immunologues. Après on verra si on écoute « des médecins » !!!

      1. jcvirgil dit :

        @gl5zéro *1

        Il y a plusieurs immunologues et virologues indépendants et plusieurs études qui contredisent ce que vous affirmez. D’ailleurs des études prouvent que l’immunité naturelle est 29 fois plus forte que l,immunité vaccinale et que contrairement à cette dernière elle perdure dans le temps.

        Les médecins indépendants font actuellement l,objet de menaces de perdre leur pratique de la part des directions de santé associées aux grandes pharmaceutiques s’ils n’entonnent pas en coeur le discours édicté.

        Bref il ne nous laisse qu’une liberté , celle d’opinion pour le moment…dans cette dictature vaccinale assortie à un Passeport sanitaire qui donne des droits aux vaccinés ,en omettant qu’à l’heure actuelle ils peuvent aussi bien que les autres , attraper, transmettre la maladie et se ramasser à l’hôpital , comme le prouve la vague actuelle qui frappe de plein fouet les sociétés avec le plus fort taux de vaccination.

      2. gl000001 dit :

        Je n’affirme rien. Je répète ce que le consensus scientifique dit.
        « des études prouvent » Je me répète : quand ces études feront virer de bord le consensus. On les écoutera.
        « en omettant » FAUX !!! Le gouvernement dit qu’il faut garder les gestes barrières et la distanciation parce que immunité n’égale pas non-transmissibilité.

    2. Léo Mico dit :

      @jcvirgil :
      Bonjour, j’apprécierais que vous évitiez de diffuser des théories du complot ici.
      Merci.

      1. jcvirgil dit :

        Ah la *théorie du complot* le prêt à porter de tous ceux qui ne veulent pas trop se creuse les méninges et préfèrent s’aligner derrière le pablum informationnel que leurs servent les grands médias d,entreprise…

      2. gl000001 dit :

        « Des études », « des médecins » … le prêt à porter des gens qui se creusent trop les méninges et qui voient des bibittes partout que leurs servent les médias douteux de gens instables.

    3. Mona dit :

      @jcvirgil
      Dans la vieille Europe l’expérience anglaise (hors communauté il est vrai !) nous démontre l’effet inverse.
      L’immunité dite naturelle a provoqué une des pires catastrophe sanitaire et le gouvernement va vraisemblablement tomber (bon pas de très haut, j’en conviens 😉)

    4. NStrider dit :

      Leçon apprise en 3 diplôme de maitrise et un DESS :
      *Qui est le commanditaire et quels sont ses intérêts ?
      Mon feu père disait « follow the greenback »

      *S’agit-il d’un consensus ou d’un « outlier ?
      Ou autrement dit dois-je garder un sain scepticisme si l’étude va à contre courant des découvertes qui font consensus.

      *Quelles sont les publications validées par les pairs qui ont publiés cette étude?
      Cela n’a pas empêché la propagation de la mère de toutes les désinformations sur les vaccins, ( https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2010/02/04/vaccin-autisme-pourquoi-lancet-tant-attendu)
      mais cela reste un garde fou essentiel pour éviter les théories fumeuses .

      Remarquez, répondre à ces questions n’est pas une garantie, puisque la science évolue au quotidien, mais c’est une « bonne partance ».

      Réponse partielle à la première question:
      La déclaration de Great Barrington du nom de la ville où elle a été signée et siège social du think tank libertarien American Institute for Economic Research qui en passant minimise aussi les changements climatiques est dans les faits une tentative,datant de 2020, de promouvoir l’immunité collective.

      https://www.queensu.ca/gazette/stories/5-failings-great-barrington-declaration

    5. NStrider dit :

      Leçon apprise en 3 diplôme de maitrise et un DESS :
      *Qui est le commanditaire et quels sont ses intérêts ?
      Mon feu père disait « follow the greenback »

      *S’agit-il d’un consensus ou d’un « outlier ?
      Ou autrement dit dois-je garder un sain scepticisme si l’étude va à contre courant des découvertes qui font consensus.

      *Quelles sont les publications validées par les pairs qui ont publiés cette étude?
      Cela n’a pas empêché la propagation de la mère de toutes les désinformations sur les vaccins, ( https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2010/02/04/vaccin-autisme-pourquoi-lancet-tant-attendu)
      mais cela reste un garde fou essentiel pour éviter les théories fumeuses .

      Remarquez, répondre à ces questions n’est pas une garantie, puisque la science évolue au quotidien, mais c’est une « bonne partance ».

      Réponse partielle à la première question:
      La déclaration de Great Barrington du nom de la ville où elle a été signée et siège social du think tank libertarien American Institute for Economic Research qui en passant minimise aussi les changements climatiques est dans les faits une tentative,datant de 2020, de promouvoir l’immunité collective.

      Autre élément qui augmente mon scepticisme c’est que le 45 a endossé et fait sienne cette position.

    6. Ceptik dit :

      De la musique aux oreilles de la belle-sœur qui, pour une raison nébuleuse, refuse obstinément de se retrousser les manches. « Et le jupon! » clame-t-elle, au peu qui reste à l’écouter.

      1. Benton Fraser dit :

        Disons plutôt que son jupon dépasse!

    7. chrstianb dit :

      Ce ne sont pas les vaccins qui sont inefficaces, c’est la distribution de ces vaccins sur la planète qui est inefficace!
      Alors que nous sommes rendus à notre 3e dose dans les pays occidentaux, une grande partie de la population mondiale n’a rien reçu,
      C’est la recette gagnante pour l’apparition de variants encore plus délétères…

  12. Léo Mico dit :

    J’ai l’impression que Omicron va être catastrophique dans les états républicains : pas ou peu de mesures sanitaires, taux de vaccination très bas chez les républicains, rassemblements pour Noël…
    Cela risque de faire un carnage au niveau hospitalisation

  13. Haïku dit :

    « Le savoir est le plus intellectuel des virus,
    dommage qu’il ne soit pas très contagieux. »
    (Adrien Verschaere)..

  14. jcvirgil
    Faux.
    une vague ne démontre pas l’inefficacité des vaccins… mais bien leur limite à faire face aux nombreuses mutations….

    un vaccin m’évolue pas dans le cors humain…. le code présenté au système immunitaire n’évolue pas …. le virus .évolue grâce aux non vaccinés qui lui offrent des laboratoire d’essais-erreurs inestimables….

    les vaccins sont efficaces et demeurent le meilleur outil de protection contre la plupart des virus….

    évidemment, si un virus devient planétaire en moins d’un mois et que des centaines de milliers de poches de résistance d’hurluberlus lui permettent d’évoluer en multipliant les mutations, on ne s’en sortira jamais….

    à ce rythme ça pourra prendre 10-15 ans avant que les humains représentent suffisamment de résistance pour que le virus ne puisse plus subir de métamorphose substantiel devenant ainsi reconnaissable…..

    les vagues ne sont que la représentation de la bêtise humaine qui refuse de voir ce qui est devant elle….

    1. jcvirgil dit :

      @chat de ruelle

      Faux le virus résiste aux vaccins en mutant c’est le phénomène connu sous le nom d’ ADE ., ça n’a rien à voir avec les non vaccinés D’ailleurs les pays avec le plus fort taux de vaccination sont ceux qui sont le plus touchés par la vague présente.

      L’immunité naturelle représente la meilleure chance de mettre fin à la pandémie et hélas les mesures prises par les gouvernements ont prouvées leur inefficacité jusqu’à date , alors que si on avait isolé et vacciné en priorité les populations de développer les formes graves de la maladie tout en soignant les autres avec des médicaments qui ont prouvé leur efficacité , on en serait pas là aujourd’hui.

      Enfin c’est une question d’opinion mais je suis d’accord: les vagues ne sont que la représentation de la bêtise humaine qui refuse de voir ce qui est devant elle….

      Bonne journée à tous 🙂

      1. gl000001 dit :

        « L’immunité naturelle représente la meilleure chance »
        L’immunité naturelle n’est pas plus magique que la vaccinale.
        Les pays les plus touchés sont ceux qui ont le plus de mouvements de personnes et ceux qui ont laissé tombé les mesures sanitaires trop vite. Lisez le texte de Mona plus haut.
        La corrélation que vous faites est juste mauvaise. C’est ce qui arrive généralement lorsqu’on s’informe sur des sites douteux.

      2. jeani dit :

        @jc

        Juste pour mettre un peu de références à vos informations gratuites. Les chiffres parlent et révèlent un peu de qui est vrai ou faux.

        « Faux, le virus résiste aux vaccins » SVP, constatez la différence entre les années 2020 et 2021 et particulièrement ceux de la 4e vague.

        https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-12-14/taux-de-mortalite/la-covid-est-dans-une-classe-a-part.php

      3. Madalton dit :

        Comme le disait un médecin, avant l’arrivée des vaccins, le système immunitaire de l’humain le protégeait pendant 40 ans. Ce sont les vaccins qui nous protègent. Ne vous fiez pas trop à votre système immunitaire seulement.

      4. Benton Fraser dit :

        @jcvirgil

        Vous faites trop de recherches mais ne trouvez pas assez!

  15. Apocalypse dit :

    @jcvirgil – 09:34

    J’ai lu à quelques endroits que l’immunité naturelle était de deux(2) ans pour une personne ayant contracté et vaincu le virus, ce qui est bien mieux que …. trois(3) doses d’un vaccin d’une efficacité de toute évidence limitée.

    Apparemment, la seule manière de sortir de cette crise serait une mutation produisant une version inoffensive du virus, autrement on va continuer à vacciner, vacciner et encore vacciner sous le regard approbateur des pharmaceutiques qui sont mortes de rires!

    La peur, c’est payant! 🤣

    1. jeani dit :

      @Apocalypse

      « J’ai lu à quelques endroits »

      Ça ressemble pas mal à: A lot of people say…

      Tant qu’à moi le consensus international sur les mesures à prendre pour vaincre ce virus ou tout autre l’emporte largement sur les trouvailles de quelques scientifiques qui ont leurs propres interprétations. Raoult et cie en sont de bons exemples.

      S’il s’avère qu’un Raoult de ce monde a finalement trouvé la solution, les scientifiques se rassembleront pour faire consensus autour de ce nouveau Raoult. C’est aussi simple que cela!

  16. Gilles Morissette dit :

    HS

    C’est Vendredi

    Avec un début de fin de semaine plutôt dépriment, voici une nouvelle qui a de quoi nous réjouir.

    https://www.cnn.com/2021/12/16/media/fox-news-court-dominion/index.html

    1. Haïku dit :

      Yesss !! 👌👌

  17. Gilles Morissette dit :

    Autre HS

    Très mauvaise semaine pour FAUX NEWS et les adorateurs de la secte du Veau d’Or.

    https://www.cnn.com/2021/12/16/media/fox-news-week-reliable-sources/index.html

    1. lanaudoise dit :

      😢🤣🤣🤣
      Et pourquoi ne pas rire un peu de la misère des trop riches? Toujours bon pour le moral.
      Sympathy for superyacht owners may not have been enhanced by a recent intervention from Australia’s richest woman, the mining magnate Gina Rinehart. In a video recorded from the deck of her own vessel in front of an emerald sea, she complained that there were not enough spaces to dock superyachts in Queensland
      https://www.theguardian.com/world/2021/dec/12/superyacht-industry-booms-during-covid-pandemic

  18. anizev dit :

    Cela a été dit, mais cela va être l’hécatombe dans les états rouges. Peu vont en mourrir, mais ca va tomber comme des mouches. Attendez de voir les chiffres au retour des fêtes.
    On a dû annuler nos vacances en République dominicaine. On se demande vraiment quand on va pouvoir retourner en voyage.

  19. Igreck dit :

    HS
    Je viens d’avoir une illumination🤯 Se pourrait-il que le Dieu des Amers leur envoie toutes ces catastrophes pour leur dire qu’Il n’est vraiment pas content de leurs bêtises, qu’Il est en colère qu’ils se foutent autant de surexploiter son Jardin d’Éden et que, vu l’importance que ces imbéciles occupent sur la terre, les conséquences de leur aveuglement volontaire débordent sur les autres pays crétins… euh chrétiens… à commencer par le Canada🥺⁉️

    1. gl000001 dit :

      C’est exactement ce qu’il m’a dit, le Dieu des Amers. Il me parle lorsque j’oublie de porter mon chapeau en aluminium. 😉

      1. Igreck dit :

        🤣👍

  20. sousmarin dit :

    Lorsque je fais mon vaccin antitétanique tous les 10 ans, je suis protégé à 100 % et non à 70 ou 90% comme le Covid (selon les laboratoires qui se sont bien engraissés sur ce coup sans avoir trop dépensé en recherche et développement…sans compter qu’une grade partie des cas sont asymptomatiques).

    Ce que l’on appelle vaccin Covid protègent peut être des complications (et encore car plus on ira dans le temps, moins il y aura de complications et de morts en pourcentage vu que les plus fragiles sont déjà morts ! De plus, les variants semblent de moins en moins virulents.) mais sûrement pas de la transmission (Les cas augmentent alors qu’ils devraient diminuer, même sans vaccin, puisqu’une partie de la population est immunisé naturellement. De plus, comme le virus est souvent asymptomatique et de bon nombre de malades restés à leur domicile ne se déclarent pas, il est fort probable que le nombre de personnes contaminées depuis 2020 soit beaucoup plus élevé que l’officiel).

    J’ai toujours été pour le masque (je le porte depuis 2020 sans interruption lorsque je sors de mon domicile) et l’utilisation des tests même lorsque le gouvernement français disait que cela n’avait aucune importance mais ces vaccins sortis, comme par miracle, 6 mois après le début de la pandémie avec un prix de vente particulièrement élevé pour si peu de recherche est hautement suspect.
    Et le « consensus » scientifique ressemble plus à une pression et un arrosage financier des médecins qui sont depuis longtemps sensibles à la l' »aimable » pression des laboratoires.
    Leur si « belle » éthique se mesure plus en $ ou en € qu’en courage !
    Quant aux politiciens, il doit y avoir plus d’un qui se sont fait promettre des financements électoraux en échange d’avis complaisants.

    Vacciner les enfants est ridicule (pour eux, le risque est plus fort que le bénéfice. Les – de 20 ans meure plus de la grippe que du Covid !!!).
    Pour les 20/40 ans, c’est plus ou moins neutre dans le meilleur des cas.
    La vaccination aurait dû être obligatoire pour les plus de 65 ans avec un déplacement des soignants (eux aussi vaccinés bien sûr). Par exemple, il est troublant de constater (en France en tout cas) que le % des vaccinés de plus de 80 ans chute de 10% par rapport aux 70/79 ans !
    Et le nombre des morts au début est surtout dû à la désastreuse gestion des Ehpad par les pouvoirs publics.

    1. sousmarin

      les mutants sont moins virulents parce que la vaccination complique la vie aux mutations….

      sans avoir trop dépensé en recherche et développement??? euh… complètement farfelu cette affirmation gratuite… tous les budgets ont été massivement injectés dans la recherche et l’étude du virus….

      Vacciner les enfants est ridicule?? le risque?? Quel risque?
      Trop de gens s’imaginent qu’un vaccin demeure dans l’organisme et qu’il mutera un jour…..

      un vaccin se fait bouffer rapidement une fois injecté… c’est sa raison d’être! Ainsi il fiche le code génétique de la bête parmi la banque de données des globules blancs…
      Techniquement, il ne peut pas avoir de risques à long terme… car le bidule a été avalé, détruit…

      pourquoi imaginer un large complot des scientifiques, médecins et politiciens…. ce genre de raisonnement est absurde et comme il ne peut être prouvé, ça suffit aux fanatiques qui y voient donc des « preuves »…..

      un virus ça se neutralise avec un vaccin. Plate mais c’est ça.

      le reste est un fantasme entretenu selon la capacité d’assimilation des individus…..

    2. jeani dit :

      @sous-marin

      Vous pouvez vous placer la tête sous l’eau ou dans le sable, mais vos affirmations sont on ne peut plus trompeuses, surtout lorsque vous parlez du consensus scientifique. Vous devez être connecté pas à peu près pour parler des arrosages financiers des médecins.

      Regardez ce qui se passe ici au Québec et regardez plus précisément qui sont les personnes les plus touchées par cette pandémie. Remarquez que ces derniers chiffres ont été probablement « falsifiés » par les représentants du Gouvernement ou par big pharma (SIC).

      https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-12-17/bilan-de-la-covid-19/3768-nouveaux-cas-sept-deces.php

    3. gl000001 dit :

      Tous les virus ne sont pas égaux. Donc, un vaccin contre le tétanos est efficace à 100% et un vaccin contre la Covid ne l’est pas à 100%. C’est la vie. That’s the life !!
      Certains champignons te tuent si tu en manges, certains autres pas. C’est la vie.
      Tout n’est pas prévisible et controlable dans la vie. Acceptez-le et vous serez moins enclin à suivre des théories farfelues et dangereuses !!

  21. Mona dit :

    Je relis nos échanges sur ce satané virus et toutes les interprétations, projections, responsabilisation …

    Et je me dis :
    1. Face à une inconnue on a tendance à rechercher des causes certaines, des réponses certaines, des responsables identifiés. Ce qui traduit une incapacité à accepter les parts d’ombre inévitables dans le vivant.
    2. Nos sociétés sont traversées par des dysfonctionnements des organes démocratiques, donc élu pour nous représenter, à partir du moment où ils représentent de fait des intérêts privés et privilégiés. Donc nous perdons la confiance necessaire.(ex en France le scandale de l’amiante ou du sang contaminé sont des mensonges criminels avec des complicités de l’état français)
    3. L’exploitation de ces deux courants profonds associés à des récits fondateurs dans chaque pays ( angleterre=liberté d’une île coloniale, France=régulation de la démocratie par des révolutions, USA= défricheur de terres « vierges » …) fondent une conception nouvelle de la vérité et des faits, créant un no man’s land où s’engouffrent les manipulateurs et les cyniques gourous.
    En France Zemmour traduit cette explosion de la notion d’appartenance : juif, d’extrême droite, cultivé, révisionniste…
    Le Covid est pour ceux-là une aubaine (fortement émotionnelle, notre peau est en jeu ) pour continuer à affaiblir les institutions démocratiques qu’ils ont besoin de détricoter pour créer les conditions déstabilisées de prendre le pouvoir.
    ( Avec T**** ça a presque marché le 6 janvier, n’ont tenu que quelques verrous ).
    Donc les complotistes poursuivent leur œuvre de démantèlement des esprits, des idées, de la confiance en l’état et insufflent une sécurité de conviction qui remplace la compréhension et la connaissance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :