Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ce n’est pas moi que le dis. « Boebert est TRASH », a tweeté le représentant républicain d’Illinois Adam Kinzinger en réagissant à la plus récente insulte islamophobe de sa collègue du Colorado à l’endroit de la représentante démocrate du Minnesota Ilhan Omar, née en Somalie au sein d’une famille musulmane.

Dans une vidéo diffusée jeudi sur Twitter, Lauren Boebert, élue à la Chambre des représentants en novembre 2020, raconte une anecdote à des partisans mettant un scène un policier du Capitole qui se précipite dans l’ascenseur où elle se trouve avec un membre de son personnel avant que les portes ne se ferment.

« Qu’est-ce qui se passe ? Je regarde à ma gauche, et elle est là : Ilhan Omar. Et j’ai dit, eh bien, elle n’a pas de sac à dos, ça devrait aller », dit-elle avant d’utiliser l’expression « djihad squad » pour identifier l’unique représentante américaine coiffée d’un foulard islamique.

Lors d’un discours récent dans l’hémicycle de la Chambre des représentants, Boebert avait répété une rumeur infondée selon laquelle Ilhan Omar a marié son frère pour obtenir le statut de résidente permanente aux États-Unis.

Omar a affirmé dans un tweet que Boebert avait inventé l’anecdote de l’ascenseur. Elle a qualifié sa collègue de « bouffonne » tout en lui reprochant de recycler des clichés anti-musulmans qui alimentent l’intolérance :

Il serait étonnant que les républicains jugent bon de réprimander Boebert. Mais ces derniers seraient-ils aussi tolérants si elle avait raconté le même blague en s’appuyant sur un cliché antisémite ? Le journaliste du magazine Slate Will Saletan a posé la question :

P.S. : Boebert s’excuse de ses propos auprès des musulmans et a tenté de contacter Omar :

(Photo Twitter)

113 réflexions sur “« Trash » comme Lauren Boebert

  1. Layla dit :

    Une « trash » qui n’aurait même pas sa place dans un bac de récupération.

    1. kelvinator dit :

      N’importe quel bac. en fait
      Sauf peut-être à Prager « University »

    2. gigido66 dit :

      Ici on a un bac de compostage…tout ce qui pourrit et pue peut y être jeté…c’est ensuite recyclé en compost pour le bien de la planète.

      1. Igreck dit :

        J’ai appris récemment que certaine choses ne se compostent pas, comme la viande (avariée). Je crois qu’on est en présence d’une telle chose en ce qui concerne cette Bobette🤢

    3. Gilles Morissette dit :

      @ Layla (26/11/2021 à 12:48)

      Moi, j’opterais pour la benne à ordure quoique cet endroit me semble encore « trop convenable » pour cette « trash ».

    4. ghislain1957 dit :

      Elle serait par contre à sa place dans le bac brun avec les restes qui pourrissent pour faire de l’engrais. Et encore.

  2. kelvinator dit :

    Lorsqu’on ne respecte plus ses opposants, on ouvre la porte à la partisannerie et les attaques négatives. Les USA ont emprunté ce chemin il y a déjà longtemps à cause de la montée du populisme surtout, c’est difficile de voir la situation s’améliorer.

  3. marylap dit :

    C’est pas elle qui a tweets où était Pelosi durant l’insurrection alors que la sécurité avait demandé aux gens de ne pas dire où ils étaient? Parce que Boebert est une menace pas mal plus grande qu’Ohmar n’a jamais été.

  4. marie4poches4 dit :

    À entendre les applaudissements, cris et sifflements de ses partisans présents, on dirait bien qu’elle a donné son spectacle devant tout au plus une trentaine de personnes….

    1. Benton Fraser dit :

      Boebet devrait non seulement s’excuser auprès d’Omar mais aussi s’excuser devant son audience…

  5. Haïku dit :

    Est-ce Lauren Boebert ou SNL ?
    (Vu sur Jimmy Kimmel):

    *https://youtu.be/68SGehy0J3I

    1. danielm dit :

      @ Haïku J’adore! Tout simplement hilarant et irréel a la fois!

    2. Dekessey dit :

      Génial!!
      Dire qu’on pensait que les Kimmel, colbert, Fallon et cie auraient de la difficulté à trouver du contenu après le départ de Trump.

  6. Louise dit :

    Tout pour attirer l’attention et bien se faire voir de l’extrême droite. Il y a au moins un républicain qui la trouve « trash ». Je suis à peu près certaine que d’autres élus républicains ne l’approuvent pas mais ils n’osent pas le dire publiquement pour ne pas s’aliéner certains électeurs aussi trash qu’elle.
    Ça ne vole pas haut dans ce coin là.

  7. Bidulen dit :

    Projection

  8. dynopax dit :

    Une p… à clicks, ou est-ce à clique? Nommément celle de tous ces enfoirés du QOP, repaire de « chickenshi.. morons » qui pavanent mais courrent se cacher s’ils devaient affronter en personne les victimes de leur « bullying » à la con. Vite, elle (fantasme de l’ineffable YL), MTG Face-de-Cheval et toute la bande de chapeaux pointus sont à mettre aux vidanges, que l’on procède le plutôt possible à l’enlèvement des déchets que sont ces rebuts d’humanité… Let’s Go Dônnallle!

  9. Un ripous qui traite un autre ripous de trash?
    Je sort le pop corn!

    1. Claire Thomas dit :

      Il ne faut pas oublier qu’Adam Kinzinger est l’un des rares républicains qui ont dénoncé fortement l’attaque contre le Capitole et l’un des 13 du GOP qui ont approuvé le programme d’infrastructures de Joe Biden: une autre odieuse républicaine, Marjorie Taylor Green, avait d’ailleurs rendu publics leur adresse et leur numéro de téléphone.

    2. Igreck dit :

      On réussit toujours à trouver plus ripoux que soi… surtout aux Zétats ⁉️

  10. Pierre Lesage dit :

    Dans certains cercles, peut-être qu’être TRASH n’équivaut pas à une insulte. Dans un sens, ce serait remonter un peu le jugement sur cette personne et, là ce serait quelque peu une insulte. Comme avait dit un jour un politicine français à l’égard d’une autre qui a été traité de con, « C’est un peu exagéré »
    D’autre part, être TRASH pour certains, c’est être extreme, et c’est super OK.

  11. NStrider dit :

    Quand j’entends et que je vois Boebert, Taylor-Greene et dans une certaine mesure Mo Brooks, je ne peux m’empêcher de penser à eux comme des caricatures des personnages de la truculente série canadienne « Trailer Park Boys ».
    Ils sont tellement gros et grossiers comme personnages que personnes ne devrait les prendre aux sérieux, mais pourtant…

    Pour ceux qui ne connaissent pas:

    https://youtu.be/_M4z9x2HioA

    1. Guy LB dit :

      @ NStrider > 👍 oui, oui, excellent parallèle !
      En faisant un agrandissement de la photo pour voir de près la fraise des 3 zigotos qui observent Boebert, j’ai eu la nette impression de les avoir vus quelque part. Votre commentaire m’a désembrouillé la mémoire : ils ressemblent à s’y méprendre aux épais mis en scène dans Trailer Park, et Boebert trouve sa place dans ce décor sans aucunement détonner.

      Trailer Park trash, aussi insultante que soit cette caractérisation, décrit bien Boebert.

  12. Loufaf dit :

    Boebert une imbécile de première! Menteuse, raciste, islamophobe , pro armes, grande admiratrice du gros fêlé! Elle est la personne parfaite que les républicains recherchent.
    Le plus sidérant, des gens votent pour ce genre de personnage!

    Kinzinger ne  » fit » plus dans le modèle républicain, pas assez déconnecté de la réalité, pas assez menteur , n’ adhère pas au grand mensonge, refuse de se prosterner devant le gourou.

    Les républicains se ramassent une belle brochette de nullités pour les prochaines élections…

    1. J’aurai été tenté de répondre que je suis monté dans le même ascenseur que Boebert, et je me suis dit « Ouf ! Elle n’a pas sa Glock à la main. Juste un regard glauque. »

      1. Igreck dit :

        Excellent⁉️👍

      2. Layla dit :

        @Richard Desrochers
        💯excellent💯

      3. Haïku dit :

        @Richard Desrochers
        Chapeau bien bas ! 🎩😂

  13. Sueurs dit :

    Comment se fait-il que des personnes élisent des morons ou maronnes comme ça, est-ce qu’ils fouilles dans les arrières cours et n’ont rien de mieux pour les représenter, c’est tout simplement aberrant.

    1. danielm dit :

      Mais ne dit-elle pas tout haut ce que d’aucuns pensent tout bas?

    2. Dekessey dit :

      Hey…
      Ils élisent des gens à leur image tout simplement.

  14. jeani dit :

    L’un des membres de notre trio « cool » intervenant sur ce blogue a déjà décrit Boebert comme étant « canon ».

    Tant qu’à moi, je trouve Mme Omar beaucoup plus canon et l’autre, très insignifiante avec son gun à la ceinture.

    1. Haïku dit :

      @jeani
      Ajout amical:
      « Je répondrai par la bouche de mes QAnon »(Lauren Boebert).

      1. kelvinator dit :

        Ils ont du Front t*nac!

      2. Igreck dit :

        Oh là là⁉️🤣👍

      3. Guy LB dit :

        @ Haïku > 👌😂😂 Chapeau pour le calembour canon !
        Un coup de semonce éblouissant mais qui restera, hélas, sans suite…

    2. Boebert n’est pas canon, elle est gun. Gone, gone, gone…

      1. gl000001 dit :

        Conne, conne, conne ?

      2. Guy LB dit :

        « Conne, conne, conne ? » 😳😂😂🤣
        Ça faisait longtemps que je me demandais
        ce que veut dire « saisir la balle au bond ».
        J’ai enfin compris. Merci gl000001.

    3. Alexander dit :

      @jeani

      Plutôt un pétard. Mouillé.

  15. danielm dit :

    Peut-être les Etats-Unis poursuivent une thérapie du « caca » avec le retour prévisible des républicains et de leur « cheuf « , the Trump.

  16. Yann Lachuer dit :

    Elle mange quoi pour être petite de même? Des cubes de glace et des pistaches?

    1. Madalton dit :

      Sûrement pas les burgers de son restaurant.

  17. Boebert the trash est sur le commité de Natural Resources – For Indigenous Peoples of the United States

    Avoir une raciste comme boebert the trash sur un comité pour les indigène… ca sonne bien!
    Etre un indigène je serais super rassurer!

  18. M.Rustik dit :

    La démocratie n’est pas seulement malade, elle me semble de plus en plus en phase terminale.

  19. Haïku dit :

    HS,
    C’est vendredi…(fou).
    ———————–
    Lors d’un jour de solde, un type demande au PDG:

    -« Chef, pourrais-je quitter le bureau trois heures plus tôt,
      pour faire du magasinage avec mon épouse ?

    -« Il n’en est pas question !

    -« Merci, Chef. Je savais que vous ne me laisseriez pas tomber.. »
    —————————————-
    (SVP: Lire ironie à double-sens.)

    1. Dekessey dit :

      😛
      J’adore.

    2. Igreck dit :

      Haïku, vous êtes don ben fou 😛❗️

  20. Charlot dit :

    Classique. Tu fais une « blague » chargée, tu regarde ensuite la direction du vent et réagis en conséquence: excuses ou accentuation, dépendant de ce qui est le plus « payant ». Aujourd’hui excuses, demain doigt d’honneur.

  21. Boebert a raison dans ses excuses : on n’a pas de besoin de distractions inutiles comme elle.

  22. probert dit :

    Le journaliste a posé une question pertinante en demandant « Et si cela avait été des remarques antisémites ? » Qui peut croire que le comportement raciste de ces politiciens et de leur base va s’arrêter aux seuls musulmans ou aux asiatiques ? Ce n’est qu’une question de temps malheureusement pour que les propos racistes s’étendent encore davantage à d’autres communautés ou religions

  23. Apocalypse dit :

    Les politicien(ne)s doivent donner l’exemple – de bonne conduite – à la population, mais non, certain(e)s peuvent dire, faire n’importe quoi et AUCUNE conséquence.

    On pousse même le cynisme avec cette Lauren Boebert de dire:

    ‘… without this unnecessary distraction.’

    Vous êtes LA cause de cette distraction! 🤮

    On a toujours l’impression qu’on a atteint le fond du baril, mais on continue à descendre dans le dégradant.

    Triste de voir ce traitement d’Ilhan Oman, alors que les récents procès aux Etats-Unis nous disent que des blancs devraient se regarder longuement dans un miroir avant d’attaquer des minorités.

  24. Steve3110 dit :

    Une autre « folle » du GOP qui s’amuse à dire n’importe quoi tout en attisant la haine.

    Elle s’est excusée, soit, mais le mal est déjà fait et la vidéo contiunuera à circuler…

    1. Igreck dit :

      Le plus inquiétant est que ce n’est pas n’importe quoi… c’est un discours parfaitement cohérent avec le type de société qu’ils souhaitent pour leur pays. Trompe, malgré (ou plutôt à cause) de toutes ses élu-cul-brations plus abracadabranles les unes que les autres, représente parfaitement le leader qu’ils recherchent, car au royaume des aveugles les borgnes sont 👑⁉️

      1. Ou au royaume des bornés les aveugles sont rois ?

  25. el_kabong dit :

    « Comment se fait-il que des personnes élisent des morons ou maronnes comme ça,… » -sueurs

    On lit des yann lachuer et on comprend très bien que des gens puissent voter pour des Boebert, MTG, Gaetz, Jordan, Cawthorn, Hawley et autres minables du même acabit…

    1. dynopax dit :

      Meeuh non, YL n’exprime qu’un fantasme refoulé pour la femme fatale, forte et dominatrice qu’est Boebert, une vraie virago!

      Il est quand même attachant, ou plutôt attaché qu’il est à ce blogue, revenant regulièrement manifester sa présence sous une nouvelle identité. Hélas, toujours le même modus operandi, les mêmes fixations et errements, y a de quoi rendre triste mais saluons l’effort… Lâche pas mon grand, t’es capab’!

  26. Superlulu dit :

    En tout cas si on se fie à ses 2 auditeurs à côté du plancher, elle a un superbe auditoire de rednecks.

  27. Layla dit :

    Une chaîne n’est jamais plus forte que le plus faible de ses maillons…

    Le problème prend de l’ampleur avec les maillons qu’ils amènent .

  28. Danielle Vallée dit :

    Elle s’est excusée parce que quelqu’un lui a rappelé qu’il y avait des électeurs musulmans dans son comté.
    Trop folle pour y penser par elle-même, pas assez fine pour réaliser que ses excuses ne sonnent pas aussi sincères que ses insultes.
    Si les électeurs réélisent la clique ‘maga’ en 2022, on saura vraiment qu’ils sont aussi cons qu’eux et qu’ils ne seraient pas capables de dire combien il y a de jujubes dans le pot, donc qu’ils ne devraient pas avoir le droit de vote (test imposé aux Noirs dans les états du sud profond).

  29. Madalton dit :

    Omar lui a répondu la semaine dernière que son père l’avait bien élevée et qu’elle ne couchait pas avec un pervers. M. Boebert a montré son engin à deux adolescentes en 2004. Il a eu d’autres problèmes avec la justice par la suite.

    https://twitter.com/IlhanMN/status/1461116327582748685?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1461116327582748685%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.foxnews.com%2Fpolitics%2Filhan-omar-boebert-defecates-congress-brother-husband

    * https://nypost.com/2021/01/16/gop-rep-lauren-boebert-and-husband-have-racked-up-arrests/

  30. Jean Saisrien dit :

    « There are plenty of policy differences to focus on without this unnecessary distraction. »

    Tellement plein de bonne volonté cette plein de m…

  31. POLITICON dit :

    Je n’aime pas que l’on utilise le mot ‘trash’ pour décrire Boebert! C’est une insulte pour tous les déchets. Toutefois, c’est vendredi et c’est la blague!

    C’est le petit chaperon rouge qui marche dans les bois pour apporter une galette à sa grand-mère. Tout d’un coup, elle aperçoit un loup derrière un arbre. Tranquillement, elle s’approche et à la dernière minute elle lui dit: Grand méchant loup, comme vous avez de grands yeux! Le loup surpris, prend peur et part à courir dans les bois.

    Elle continue à marcher mais quelques minutes plus tard, elle voit encore le même loup derrière un rocher. Encore une fois, elle s’approche tranquillement et au dernier instant elle lui dit: Grand méchant loup, comme vous avez de grandes oreilles! Le loup, encore une fois surpris, prend ses pattes à son cou et disparait dans les bois.

    Elle continue sa route mais 8 minutes plus tard, elle voit encore le même loup dans les broussailles. Sans hésiter, elle s’approche lentement et au moment ou elle est tout près elle lui dit: Grand méchant loup, comme vous avez de grandes dents!

    Le loup exaspéré et fatigué, lui dit tout bonnement: Coudonc toué, vas-tu finir par me laisser chier tranquille!

    1. Haïku dit :

      POLITICON
      Superbe !! 😂

  32. Igreck dit :

    HS
    Excellent pied de nez 🖕🏼 au « Buy american » des Amers et à Boeing ce constructeur prédateur qui a contraint Bombardier à vendre notre C-Series à Airbus😡

    https://www.lapresse.ca/affaires/2021-11-25/remplacement-des-cf-18/le-chasseur-de-boeing-exclu-de-la-course.php

    1. gl000001 dit :

      Bye américain ?

      American airplane, get away from me !!
      American Boebert, get away from me !!

      1. Haïku dit :

        gl000001
        Nice ! 😉🎵

  33. Alexander dit :

    Mettons que si les USA sont confiés aux soins des Boebert et MTG de ce monde, le virus de l’insignifiance va emporter le plusse grand pays du monde.

    MASA.

    S comme dans Stupid.

  34. Linda Hart dit :

    Cette pauvre couillonne ne changera jamais, l’intelligence et le jugement, cela ne pousse pas dans un terrain aussi profondément stérile. N’ayant rien à dire concernant Mme Omar, elle s’attaque à ce qu’elle a sur la tête, plutôt qu’à ce qu’elle a dans la tête. Quelqu’un est surpris ?

    1. Boebert ne comprend rien à la politique (dont la Constitution) ni à l’économie, et ne sait pas assez lire pour comprendre les lois sur lesquelles on lui permet de voter. Elle sait seulement que le mot « communisme » ça fait peur au monde. C’est ça l’avenir du GOP.

      1. Helene dit :

        C’est à n’y rien comprendre qu’une majorité de gens de son coin de pays ait voté pour ça (elle).

      2. jeani dit :

        @Richard

        Par contre Boebert a réussi à obtenir un Bacc ès glock. Là-dessus, elle nous surpasse tous.

        Lui parler d’un AR15 ou d’un Kalachnikov, c’est une championne. Se servir de sa position de politicienne pour aider ses commettant, kossé ça

      3. Ah, pour les armes, elle s’y connaît. C’est ça l’avenir du GOP.

  35. Stéphane dit :

    « Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent. »
    – Carl Jung

    1. Haïku dit :

      @Stéphane
      Bien dit !
      ———
      Ajout amical:
      “Faute de pouvoir voir clair, nous voulons, à tout le moins, voir clairement les obscurités.”
      (S. Freud)

  36. Alexander dit :

    « Les nouilles ne sont pas toutes dans la sauce à spaghetti »

    Proverbe italien

    1. On lance les nouilles sur les murs pour voir si elles sont encore collantes. Boebert colle encore.

      1. Alexander dit :

        @Richard Desrochers

        Je souhaiterais que Boebert décolle.

    2. Haïku dit :

      @Alexander et @Richard Desrochers
      Ajout amical:
      « L’affaire est ketchup »(Proverbe Québécois)

    3. gl000001 dit :

      Spaghetti alla puttanesca !!
      « Les spaghettis alla puttanesca (de l’italien signifiant littéralement en français « spaghetti à la façon des “putains” ») sont un plat de pâtes traditionnel d’origine italienne. La sauce est à base de tomates cuisinées avec de l’ail, du piment, des câpres, des olives et des anchois » -wiki

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Délicieuse recette.
        Est-elle disponible sur le blogue de Ricardo ? 😉

  37. Madalton dit :

    Je me reprends. Mon commentaire est attente depuis 16h20.

    Omar lui a répondu la semaine dernière que son père l’avait bien élevée et qu’elle ne couchait pas avec un pervers. M. Boebert a montré son engin à deux adolescentes en 2004. Il a eu d’autres problèmes avec la justice par la suite.

    https://twitter.com/IlhanMN/status/1461116327582748685?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1461116327582748685%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.foxnews.com%2Fpolitics%2Filhan-omar-boebert-defecates-congress-brother-husband

    * https://nypost.com/2021/01/16/gop-rep-lauren-boebert-and-husband-have-racked-up-arrests/

  38. Madalton dit :

    Omar lui a répondu la semaine dernière que son père l’avait bien élevée et qu’elle ne couchait pas avec un exbitionniste. M. Boebert a montré son engin à deux adolescentes en 2004. Il a eu d’autres problèmes avec la justice par la suite.

    *https://twitter.com/IlhanMN/status/1461116327582748685?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1461116327582748685%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_c10&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.foxnews.com%2Fpolitics%2Filhan-omar-boebert-defecates-congress-brother-husband

    * https://nypost.com/2021/01/16/gop-rep-lauren-boebert-and-husband-have-racked-up-arrests/

  39. loup2 dit :

    En parlant de spaghetti.
    Je me prépare à déguster des pâtes sèche sans les faire bouillir,
    avec la sauce incomparable du loup2.

    Dommage , j’en ai pas suffisamment pour tous.

    1. Haïku dit :

      @loup
      J’adore votre sens de l’humour ‘al dente’.
      C’est un compliment, avec une touche de Parmesan. 😉

      1. loup2 dit :

        Haïku. C’est pas de l’humour
        C’est vrai.
        Plus les pâtes sont fine et plus rapidement tu peux les déguster sans les faire bouillir.
        Et c’est pas une blague du vendredi… ; -)

        PS. Pour la sauce du loup2 c’est + que véridique.
        Voulez vous ma recette ?

      2. gl000001 dit :

        Ca prend une sauce un peu plus liquide. On y ajoute les pâtes non-cuites. Et on laisse bouillonner une quinzaine de minutes. Les pâtes seront al dente. Si on le fait au four, on peut faire gratiner le plat. Hummmm !!!

      3. Layla dit :

        @loup2
        « Voulez vous ma recette? »

        Oui.

      4. loup2 dit :

        Mauvaise réponse gl 😉
        Pas de bouillonnement, ou bouillir, pour les pâtes sèche.
        Ni dans l’eau ou la sauce.

      5. gl000001 dit :

        Ha ! Vous me surprenez là !! Et je suis curieux.

      6. Haïku dit :

        @loup2 — 20:17
        Désolé si vous m’avez mal compris.
        Ok, ma faible tentative de me moquer de la fine cuisine italienne a échoué.
        Cela dit, vous êtes un chef cuisinier sur ce blogue.
        (Ce n’est pas une blague, c’est toujours un plaisir de vous lire.)

      7. loup2 dit :

        Non non Haïku.
        Y’a aucune offense. Ni d’un bord ni de l’autre.
        🙂

        – – – – – – – – – –

        Si un gars m’avait dit la semaine dernière qu’il a vu Genesis avec Peter Gabriel à Sherbrooke je lui aurait dit que son buvard de LSD 25, ben qu’il aurait du le couper en trois.

        Pourtant.

  40. Helene dit :

    Ils votent vraiment pour n’importe quoi, oups, n’importe qui ! Comme le disait un certain maire de Québec, plus c’est fou, plus j’aime ça !

  41. Jean Létourneau dit :

    Comment l’animateur d’un « late show » s’en est pris récemment à cette poubelle ( il y a environ 15 jours) :
    Je vends un peu la mèche : la réalité rejoint la fiction !

    1. gl000001 dit :

      J’adore la réaction de la jeune femme noire. Elle est … débordante de vie 😉

      1. Oui, si expressive par ses grimaces !

    2. Haïku dit :

      @Jean Létourneau
      À la fois hilarant et triste ! 🤣😱

  42. Igreck dit :

    Certains d’entre vous ont-ils déjà vu le film « Vice » qui raconte la formidable épopée d’Uncle Dick, le mononcle qui a si judicieusement con-seillé « Dubya » Bush, cette saleté de fils à papa (George H.W. Bush) alcoolo qui a littéralement volé l’élection de 2000 contre Al Gore par une décision d’une SCOTUS vendue aux Repus. Même s’il s’agit d’une comédie satirique, le film retrace des moments qui ont façonné (pour le pire) les U$A que nous observons aujourd’hui. Le règne de cette équipe criminelle (de guerre) a pavé la voie aux actes répréhensibles auxquels nous assistons maintenant car ses acteurs appartiennent au même parti toxique qui tente de reprendre le pouvoir pour détruire davantage les institutions de ce qui fut une grande démocratie malgré ses trop nombreux coups tordus.

    1. Igreck dit :

      Oups ! C’était une réponse non pas au commentaire mais à l’article et en HS⁉️

      1. Haïku dit :

        @Igreck
        Vous dites le film « Vice ».
        Bon rappel !

        C’est une satire cinglante de la lutte pour le pouvoir entre le Chevalier et de son Pion/Roi.

  43. Mona dit :

    HS mais pas que …
    « Couvrir l’extrême droite, affronter la violence politique », est un article assez long du journal
    Mediapart. Il me semble important (ça se passe en France) de constater que à la fois la montée, les moyens et la diffusion de toutes les idées d’extrême droite sont assorties de menaces et de violences sur ceux qui les étudient ou les dénoncent.
    Ce phénomène (que l’on observe ensemble aux États-unis) est mondial, avec ses spécificités selon les cultures et les gouvernements. Et il a comme conséquences néfastes: complicités, inactions par crainte de représailles, indifférence, repliement…sans parler des activistes qui se considèrent (puisque ça marche) hors des lois.

    « Travailler et enquêter sur l’extrême droite en France, c’est s’exposer à des menaces, du cyberharcèlement, des insultes et du dénigrement. Et dans un milieu très masculiniste, être une journaliste femme est un facteur aggravant. Dénoncer ce déferlement de haine par la voie de l’interpellation ou le canal judiciaire n’a rien d’évident.

    Depuis plusieurs mois, notre journal est victime d’attaques répétées (lire notre parti pris et ce billet signé par 35 sociétés de journalistes), notamment de la part du youtubeur Papacito. Parce que ce dernier a diffusé une vidéo dans laquelle il simulait l’exécution d’un militant de gauche et expliquait comment se procurer légalement des armes, le 6 juin dernier, il est aujourd’hui visé par une enquête préliminaire pour « provocation publique non suivie d’effet à la commission d’atteintes à la vie ou à l’intégrité des personnes », ouverte par le parquet de Paris.
    En décembre 2020, déjà, ce youtubeur aux centaines de milliers d’abonnés (Ugo Gil Jimenez, de son vrai nom) s’en prenait à divers médias nationaux (dont Mediapart), qu’il accusait de porter atteinte à la religion chrétienne, promettant que « des têtes » allaient « tomber ». Plusieurs vidéos du même calibre ont suivi, dans lesquelles les appels à la violence se multiplient, qui ciblent nommément différents journalistes de la rédaction de Mediapart, et Edwy Plenel, son président.
    Le vidéaste Usul, chroniqueur régulier de Mediapart, n’est pas épargné. Il subit depuis longtemps, pour son travail, les foudres violentes de Papacito, ainsi que celles d’autres militants d’extrême droite actifs en ligne.
    Depuis le printemps 2021, notre collègue Lucie Delaporte est particulièrement ciblée, insultée, menacée en raison de sa couverture des partis et mouvances d’extrême droite, notamment en raison d’une enquête sur leurs youtubeurs vedettes. Elle est non seulement menacée par Papacito, mais aussi par ses comparses Julien Rochedy (ex-membre du Front national proche de Marion Maréchal), Baptiste Marchais (ancien youtubeur et culturiste) et Georges Matharan (ex-journaliste de Valeurs actuelles).
    À lire aussiAuditionné, Papacito évoque une « thérapie de choc pour les ingénus »
    Leurs vidéos, aux audiences parfois vertigineuses, entraînent en cascade une flopée de commentaires et permettent à des formes de cyberharcèlement de se déployer sur d’autres réseaux sociaux, notamment Twitter. La dernière vidéo concernant notre collègue, diffusée en ligne le 21 octobre dernier, sur la chaîne du youtubeur et ancien membre d’un groupuscule néonazi, Baptiste Marchais, a atteint près de 700 000 vues. 
    Les propos tenus dans cette vidéo sont d’une grande violence, et Lucie Delaporte y est particulièrement dénigrée en tant que femme, cible d’appels au viol répétés. Julien Rochedy, qui participe aux échanges, propose notamment sous les rires de ses comparses de créer une cagnotte destinée à financer « le viol » de notre collègue, « au moins trente mille balles pour la baiser », surenchérit Baptiste Marchais, avant de l’accuser d’avoir des relations sexuelles avec ses sources, et de proférer quantité de vulgarités sexistes. À plusieurs reprises, les uns et les autres font référence à des armes à feu, Papacito parlant de faire, aux journalistes, « d’authentiques fractures du museau, ça va leur faire bizarre ».
    Notre journal s’apprête à saisir la justice afin de faire cesser ces agissements. Ces derniers mois, Mediapart a également adressé plusieurs demandes de retrait à YouTube, hébergeur de ces vidéos, qui n’ont pas été suivies d’effet.  

    Eric Zemmour face aux journalistes au Palais des Congrès de Versailles, le 19 octobre 2021. © Photo Cyril Bitton / Divergence-images

     
    Le phénomène n’est pas propre au climat politique, assez irrespirable, que le pays connaît actuellement. Marine Turchi, qui a couvert à Mediapart l’extrême droite de 2008 à 2017, a subi de la part de celle-ci un véritable harcèlement judiciaire, reçu un nombre incalculable d’insultes et de menaces (notamment par SMS sur son propre téléphone), et a été physiquement intimidée à plusieurs reprises. 
    À lire aussiUltradroite: un antiféminisme vecteur du terrorisme
    Pendant plusieurs années, le Front national et sa présidente ont éjecté systématiquement nos journalistes de leurs meetings et événements. Des proches de Marine Le Pen ont violemment pris à partie Marine Turchi et notre collègue Karl Laske en 2015, et l’un d’entre eux, ancien trésorier du micro-parti de la présidente du FN, a proféré des menaces de mort envers notre consœur, promettant de l’« attendre en bas de chez [elle] ». 
    En 2020, à la suite d’une nouvelle enquête sur des militants de l’ultra-droite projetant de perpétrer des attentats en France, de nouvelles menaces de mort ont été proférées, visant encore une fois Marine Turchi, mais aussi nos collègues Matthieu Suc et Edwy Plenel. 

    Dans plusieurs rédactions, les journalistes sont visés

    Si le processus de « dédiabolisation » mené par le Front national devenu Rassemblement national pouvait avoir donné l’illusion d’une trêve, l’arrivée de nouveaux acteurs et canaux politiques, ainsi qu’une forme de mollesse du gouvernement en la matière, donne des ailes à la fachosphère – la ministre de la culture et de l’information, Roselyne Bachelot, a finalement réagi le 19 novembre, auprès de Mediapart (à voir ici).
    Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, sollicité à la suite de l’appel des différentes sociétés de journalistes, a également rappelé que « toute attaque ou menace, d’où qu’elles puissent provenir, à l’encontre de la personne des journalistes ne peut que susciter une ferme condamnation ». Avant de préciser qu’« il revient à l’autorité judiciaire de réserver à ces actes le traitement adéquat ».
    Comme les syndicalistes, les militants antifascistes et antiracistes, les journalistes sont pris pour cibles. Mediapart est particulièrement visé mais ne fait pas exception. Couvrir — a fortiori enquêter sur – l’extrême droite a toujours comporté une part de risque, constatent les journalistes de diverses rédactions que nous avons interrogés.
    Abel Mestre, journaliste au Monde, a cofondé avec Caroline Monnot le blog « Droite(s) extrême(s) » en 2008, et cosigné le livre enquête Le Système Le Pen en 2011. Il a couvert l’extrême droite pour le quotidien national jusqu’en 2015. « À l’époque, les réseaux sociaux étaient beaucoup moins importants. Ça se passait surtout sur Facebook, sur les blogs, où on retrouvait nos noms avec des insultes, des menaces, pas d’appel direct à la violence mais rien d’amical… » 
    Sur le terrain, en rendez-vous, les intimidations sont fréquentes. Le 9 mai 2010, le journaliste et sa collègue se font cracher dessus et prennent des coups sur les jambes, avant de devoir s’en aller sous la menace de « se faire casser la figure » par d’anciens membres du Groupe union défense (GUD).

    Dans certains quartiers de Paris, je fais attention à la manière dont je m’habille, à ne pas montrer mes tatouages et, dans certains arrondissements, à chaque station de métro, je regarde systématiquement qui monte et qui descend.

    Un journaliste indépendant.
    En 2011, c’est un journaliste de France 24, Michaël Szames, qui est directement agressé par le service d’ordre du Front national lors d’un cocktail organisé à huis clos par le parti. Il est insulté, menacé puis frappé au niveau du dos et du ventre. Son téléphone et sa carte de presse sont même confisqués. Depuis, deux des membres ont été condamnés, dont l’un récidiviste, à de la prison ferme. « Habituellement, il y avait un climat de méfiance entre le FN et les journalistes. Mais ce jour-là, c’est allé très loin », se souvient Michaël Szames qui explique avoir été « très marqué » par cet épisode, au point d’abandonner pendant un temps la couverture du parti. 
    Lors de la manifestation organisée par le Front national le 1er mai 2013, Abel Mestre voit son adresse imprimée et collée tout au long du parcours (avec celle de l’essayiste Caroline Fourest). Ancien membre de l’Unef, ayant eu maille à partir avec des militants de la droite radicale pendant ses années universitaires, « rien de tout cela ne m’a vraiment surpris, on n’était pas dans “Oui-oui au pays des fafs” », explique Abel Mestre. « Mais pour des raisons familiales, j’ai changé de rubrique. » 
    Le danger lui semble d’ailleurs « plus grand aujourd’hui ». « Les canaux de diffusion se sont multipliés et l’écosystème des “fafs” sur les réseaux sociaux est désormais dans la surenchère permanente. Par ailleurs, les mecs aujourd’hui posent avec des armes, pas des carabines à plomb. Donc il y a un petit souci. »

    Tweet posté par Paul Aveline sur les insultes envoyées par Damien Rieu.

    En 2017, Paul Aveline, journaliste à BuzzFeed France, relate son infiltration dans une soirée identitaire en marge des « Assises du Front national ». Après cet article intitulé « Salut nazi, “extermination” des Arabes : à Lyon, identitaires et frontistes font la fête ensemble », il reçoit de nombreuses menaces de militants identitaires, mais pas seulement. « Un des cadres cités dans le papier, et présent aux Assises du FN, me félicite pour mon article », écrit le journaliste à l’époque en tweetant les insultes reçues : « Vous êtes un vrai connard, une belle pute. »
    Le cadre en question, qui s’est excusé plus tard, n’est autre que Damien Rieu, candidat RN aux dernières régionales. « C’était assez rare de recevoir ce genre d’insultes de la part d’une personnalité à l’époque d’un FN supposé dédiabolisé », explique Paul Aveline. 

    Des menaces en ligne aux menaces dans la rue

    « Moi, j’ai quand même moins peur du “jambon-beurre anonyme” qui m’insulte en ligne que du chef de groupuscule néonazi que je peux croiser dans Paris, et dont l’un des potes a été inquiété à cause d’une de mes enquêtes », estime un jeune journaliste indépendant, qui explique avoir intégré « toute une géographie parisienne » des lieux où il doit « faire gaffe ». « Dans certains quartiers de Paris, je fais attention à la manière dont je m’habille, à ne pas montrer mes tatouages et, dans certains arrondissements, à chaque station de métro, je regarde systématiquement qui monte et qui descend. »

    Je suis parano, je fais très attention à ne jamais donner mon adresse, et si je dois me faire livrer quelque chose, je donne rendez-vous au livreur dans la rue.

    Taha Bouhafs
    Que certains papiers vont entraîner un déchaînement de haine sur les réseaux sociaux, « on le sait », confirme un autre journaliste indépendant, travaillant sur « tout ce qui est à droite de Marine Le Pen » pour la presse quotidienne nationale. « Entre 1 500 ou 2 000 mentions ou commentaires en 48 heures, la première fois, il y a un effet de sidération. Ça a beau être Internet, quand on est face à l’écran tout seul et qu’on reçoit ce flot de haine, c’est difficile. Mais paradoxalement, cela m’a un peu vacciné. » Mais quand des détails de sa vie privée se sont retrouvés sur des boucles néonazies, « entre deux photos d’Hitler », le sentiment de danger se modifie sensiblement. « Cela matérialise le fait que ce sont de vraies gens derrière ces propos. »
    « Ceux qui me font vraiment peur, ce ne sont pas les militants des groupes politiques constitués que l’on rencontre sur le terrain, même s’ils ont pu développer une forme de sentiment d’impunité, poursuit ce journaliste. C’est le radicalisé en ligne, qui s’est socialisé à la violence sur Internet et qui dit qu’il y a peut-être un journaliste à se faire…  En l’occurrence, il y a déjà des cibles collées sur des têtes de collègues ! Papacito, dans l’une de ses vidéos, parle d’une purge où il cite explicitement des médias comme Libération, Télérama, Mediapart… » 

    Marine Le Pen avec des journalistes lors de la fête du drapeau du Rassemblement National, le 23 septembre 2018 à Mantes-la-Ville. © Photo Lucas Barioulet / AFP

    Mathieu Molard fait justement partie de ceux qui ont vu leur tête dotée d’une cible rouge. Les auteurs : Les Vilains Fachos, un groupuscule néonazi qui partage caricatures et propos racistes et antisémites sur le canal Telegram, comme l’a révélé StreetPress. S’il dit avoir l’habitude de recevoir menaces et insultes venant de l’extrême droite, il s’inquiète du climat actuel. « En 24 heures, après nos révélations, j’ai reçu des milliers de messages qui vont de la moquerie aux menaces de mort. Cet effet de masse est nouveau », regrette le rédacteur en chef de StreetPress qui a décidé de déposer plainte lorsque les menaces ont visé ses proches. La rédaction a aussi dû engager des dépenses pour renforcer la sécurité de ses locaux et améliorer sa formation contre le cyberharcèlement. 
    Taha Bouhafs, également ciblé par Les Vilains Fachos, « commence malheureusement à être habitué ». « Je reçois régulièrement des menaces liées à mes engagements antiracistes. Avant cette cible, ils avaient déjà évoqué ma famille dans une discussion que j’avais transmise à mon avocat », explique le journaliste du Média qui déplore l’essor « de groupuscules de plus en plus dangereux face à des journalistes de plus en plus menacés ». « Cela pèse, il y a clairement des sujets que je choisis de ne pas traiter et des manifestations que je ne vais pas couvrir, pour ma sécurité. Au quotidien, je suis parano, je fais très attention à ne jamais donner mon adresse, et si je dois me faire livrer quelque chose, je donne rendez-vous au livreur dans la rue », explique-t-il.
    Usul, chroniqueur pour Mediapart, constate également ce changement d’échelle, lui qui reçoit depuis des années des commentaires et des messages haineux venus de l’extrême droite. « Je les vois plus dans la vraie vie qu’avant. Des jeunes, au look de bonne famille, qui me suivent dans la rue, prennent des photos de moi, les mettent sur les réseaux sociaux. »

    Le cache-nez de la dédiabolisation

    Paradoxalement, le climat s’est légèrement détendu pour les journalistes couvrant le Rassemblement national, en quête depuis des années de dédiabolisation. « Pour ma collègue [Ivanne Trippenbach – ndlr] et moi , ça hésite entre “on est courtois” ou “on vous fait la gueule”… On peut encore être boycotté par le RN quand un papier leur déplaît. C’est désagréable, mais pas plus, raconte Franck Johannès, journaliste au journal Le Monde, qui couvre Marine Le Pen et Éric Zemmour. Mais je crois que les gens du RN ou même de chez Zemmour, c’est pas Papacito. Le côté institutionnel fait que tout ceci reste dans un étiage supportable. » 
    Une analyse que partage Tristan Berteloot de Libération, à une nuance près. « Je crois que le danger peut venir des soutiens de Zemmour. Il y a une forme d’ivresse du pouvoir et d’amateurisme chez le polémiste. On se demande s’il contrôle tout ce que font ses militants présents lors de ses réunions publiques », interroge le journaliste qui a ainsi constaté que la sécurité d’Éric Zemmour en déplacement à Nice était assurée par des personnes du Bloc identitaire, un groupuscule violent.
    À Radio France, souvent fustigée par le polémiste d’extrême droite, on « intègre la crainte de représailles ». Samuel Lafont par exemple, responsable de la stratégie numérique du presque-candidat, livre régulièrement à ses 34 000 abonnés le nom de journalistes dès qu’il estime qu’un reportage est « anti-Zemmour ». « Sur le terrain aussi, on peut recevoir des insultes comme lorsque j’étais à l’une de ses réunions à Versailles, et qu’on m’a traitée de “traître à la France”, mais pour l’instant c’est marginal. Le risque pourra grandir si jamais Zemmour dévisse dans les sondages », explique une journaliste de Radio France. 
    Lucie Delaporte, à Mediapart, a longuement détaillé la porosité entre l’ultradroite et le futur candidat Éric Zemmour, et les nombreuses figures néonazies, identitaires ou royalistes au cœur de son dispositif de campagne. Dans un entretien à Livre noir, Papacito appelle à voter pour Zemmour : « Éric Zemmour, pour moi, c’est la panacée, c’est ce qui va guérir la France […] Cette dynamique fait qu’on a rendez-vous avec l’histoire en 2022. Il faut que les Français ne se trompent pas. Éric Zemmour peut être le vecteur du retour de la France. » Après la polémique suscitée par la vidéo de Papacito prenant pour cible un mannequin représentant un militant de La France insoumise, Zemmour avait volé à son secours. Le futur candidat le présente comme son « ami ». « J’aime beaucoup Papacito, c’est un garçon sympathique et intelligent, a assuré d’emblée Éric Zemmour sur le plateau de CNews. C’est une vidéo gaguesque. Il se moque de lui-même, c’est de l’autodérision. C’est une espèce de dérision de la virilité. »
    Vendredi dernier, Arrêt sur images révélait par ailleurs la présence de membres d’un groupuscule néonazi au sein même du QG parisien d’Éric Zemmour. « Contrairement aux partis institutionnels qui sont obsédés par leur image, les mouvements radicaux et plus marginaux qui ne sont pas dans la compétition électorale semblent bien plus dangereux », ajoute Dominique Albertini de Libération qui évoque par exemple les menaces ou agressions physiques de la Ligue de défense juive (LDJ). 

    Réponses… et inertie judiciaire

    Malgré une condamnation le plus souvent unanime de ces violences (lire ce texte des 35 sociétés de journalistes pour dire « Stop aux violences de l’extrême droite »), les divergences subsistent sur la manière d’y répondre. Franck Johannès, journaliste à Libération avant de rejoindre Le Monde, où il a couvert les années FLNC et les procès du groupe Action directe, n’est pas forcément favorable à une réplique judiciaire, ni même à une réaction corporatiste : « Plus on rentre dans leur jeu, plus ils sont contents ! »

    Je reste convaincu que quand ça va trop loin, seul le droit peut faire plier ces mecs-là.

    Abel Mestre, journaliste au Monde.
    Un autre, journaliste indépendant, appelle lui aussi à mesurer l’effet « contre-productif » à dénoncer la moindre provocation de l’extrême droite. « Un mec comme Papacito, il a une grosse audience et est regardé par plein de gens qui ne sont pas aussi radicaux que lui, donc il faut réagir. Mais relayer même pour s’indigner de la moindre publication sur une boucle de 500 fachos ou de néonazis sur Telegram, c’est leur offrir une portée qu’ils n’auraient jamais eue sans cela. » 
    Abel Mestre, au cours de ses années à couvrir la droite extrême, avait adopté un réflexe : signaler au service juridique du Monde le moindre fait de violence, déposer si besoin une main courante ou porter plainte. « On n’est pas des paillassons non plus… Et je reste convaincu que quand ça va trop loin, seul le droit peut faire plier ces mecs-là. Les articles, les tribunes, ils s’en foutent, pour eux, c’est des pleurnicheries. En revanche, quand ils sont convoqués au commissariat – s’ils le sont –, c’est autre chose. » Aucune des plaintes qu’il a déposées n’a cependant eu de suite. 
    À lire aussiCyberharcèlement d’une journaliste par des néonazis : le fiasco judiciaire
    Après des menaces de mort, en 2015, Marine Turchi et Mediapart ont déposé une première plainte, classée sans suite. À la suite d’une nouvelle série d’enquêtes sur le GUD, qui s’était soldée par plusieurs tentatives d’intimidation, des coups de fil malveillants et l’envoi de 140 SMS en quelques jours, notre consœur a une nouvelle fois porté plainte et obtenu la condamnation d’un des auteurs des faits, le 14 juin 2016. En mai 2020, la plainte déposée à l’issue d’une enquête sur un site d’ultra-droite et les menaces de mort consécutives a été classée sans suite.
    « On s’est posé la question de savoir s’il fallait saisir la justice, si cela allait servir à quelque chose et si cela n’allait pas représenter un obstacle à notre travail, explique de son côté Mathieu Molard, de StreetPress. La particularité pour les journalistes qui couvrent l’extrême droite, c’est qu’on bosse sur nos adversaires. Mais on doit tout de même trouver des sources, aller à leur contact. Déposer plainte peut compliquer tout ça, mais dès lors que mes proches étaient visés, j’ai considéré qu’il fallait le faire. »
    En 2017, la journaliste Julie Hainaut a subi une très violente campagne de cyberharcèlement lancée par le site néonazi Démocratie participative, à la suite de la publication d’un article dans le magazine culturel lyonnais Le Petit Bulletin, sur l’ouverture d’un bar vantant l’esprit « colonial ». Elle est traitée de « pute à nègre féministe », de « vermine gauchiste » ou de « serpillière à foutre africain », et le site appelle à partir à l’assaut de sa boîte mail puis à rechercher l’adresse de son domicile. La journaliste apercevra aussi des hommes suspects rôder au pied de son domicile et portera plainte à de multiples reprises.
    Sans soutien de son employeur, Julie Hainaut s’est battue pendant trois ans pour faire reconnaître le cyberharcèlement dont elle a été victime par ces militants d’extrême droite. L’un des auteurs identifiés des faits, condamné en première instance, a été relaxé en appel pour une erreur de procédure commise lors de l’instruction. « En relaxant un homme dangereux, la cour d’appel m’a mise en danger, ainsi que toutes les journalistes et la société dans son ensemble, considère aujourd’hui Julie Hainaut. Suite à cette décision, j’ai encore reçu des menaces. Les harceleurs peuvent continuer à harceler, puisqu’ils profitent d’une certaine impunité. Ils ont un sentiment de surpuissance. »
    La journaliste reste très amère sur la chaîne pénale : « Déposer plainte, c’est la possibilité d’être confrontée à une minoration de ses propos. Combien de fois ai-je entendu “il suffit de fermer votre ordinateur” quand je déposais plainte pour des menaces de mort ou de viol ? Combien de fois ai-je entendu “peut-être qu’il voulait vous draguer” quand je déposais plainte pour une personne qui me suivait dans la rue ou sonnait chez moi dans la nuit ? Combien de fois m’a-t-on dit “tant que vous n’êtes pas touchée physiquement, nous ne pouvons pas intervenir” ? » Au point de conclure : « À aucun moment, je ne me suis sentie en sécurité. » »

    1. Haïku dit :

      @Mona
      « …..Au point de conclure : « À aucun moment, je ne me suis sentie en sécurité. » 
      ————
      Merci pour cette missive !
      Et, j’approuve de tout coeur votre utilisation de l’expression « Libaaarté »

      1. Mona dit :

        @Haiku : ☺️
        Oh! Doublement merci Haiku !

    2. Layla dit :

      Mona 00:15
      Tout un article. Merci beaucoup. J’ai fait un copié collé à lire et relire.

      « Et je reste convaincu que quand ça va trop loin, seul le droit peut faire plier ces mecs-là. »

      Je suis aussi convaincue de cela…Mais pas sur la pointe des pieds, le droit doit se montrer intraitable.

      Comme je disais cette semaine on est pas sorti du bois.

      1. Mona dit :

        @Layla
        Merci Layla c’est avec émotion que je partage votre avis et votre énergie.
        On ne lâche rien 😉

        Quand je lis a mon mari certaines des interventions, il me dit quelquefois que ce blogue réunit de belles âmes. Et c’est tellement vrai.

      2. Layla dit :

        Mona😊

    3. Ziggy dit :

      Mona…j’appuie mon ami Haïku et je me permet de rajouter que ceux qui illusoirement disent
      qu’ils agissent au nom de la »libaaarté »sont ceux-là mêmes qui contribuent par leur agissements
      au sentiment d’insécurité de ceux et celles qui respectent ce principe et dénoncentw dérive.

      Merci pour ce texte qui illustre l’intolérance de « bornés » qui brime le principe qu’ils sont supposés
      défendre.

      P.S. je suis tellement con en informatique!? Que je suis incapable de rétablir la prise en charge par
      WordPress de ma signature gravatar,je passe par Google pour vous écrire. Faudra que je me
      résigne à changer de gravatar et de me connecté à nouveau.

      1. Mona dit :

        @Ziggy 👌 merci pour ce partage. Comme je le disais aussi à Layla, cela m’émeut de me sentir proche de personnes qui sont si loin.

      2. Haïku dit :

        @Ziggy
        RE: vos problèmes en informatique….
        ——-
        Idem pour moi.
        Lâchez pas mon ami.

      3. Mona dit :

        @Haiku et Ziggy…moi j’ai une solution :
        Je m’endors sur mon écran et je dis fhgygjvccvvig6gue6i7gfhk5hvb 😂

  44. jeanfrancoiscouture dit :

    Pas drôle la dame. Et comme c’est le weekend, en voici une qui, même si elle ne se contente que de traduire en langage des signes, est pas mal plus comique.

    1. Haïku dit :

      Trop drôle !! 😂👌
      Merci du partage.

  45. Racza dit :

    Le portrait crachée de Sarah Palin !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :