Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Nancy Pelosi vient de faire une volte-face suivi d’un grand saut périlleux. Depuis des semaines, la présidente de la Chambre des représentants assure qu’elle ne tiendra pas de vote sur un projet bipartisan de 1 000 milliards de dollars sur les infrastructures traditionnelles déjà approuvé par le Sénat avant que les démocrates de la chambre haute n’aient approuvé ou détaillé un plan plus ambitieux de 3 500 milliards de dollars pour financer des programmes sociaux et environnementaux. Elle vient de changer d’idée, faisant le pari que les progressistes de son groupe ne se rebelleront pas.

La représentante de Californie a donc déclaré à ses troupes lundi soir qu’elle ira de l’avant jeudi avec un vote sur le projet d’infrastructures sans attendre que les sénateurs démocrates n’aient finalisé ou approuvé le plan sur les programmes sociaux et environnementaux. Les progressistes de la Chambre menacent depuis des semaines de voter contre le projet de loi sur les infrastructures, négocié par un groupe bipartisan de sénateurs démocrates et républicains, si l’autre plan n’est pas adopté en même temps au Sénat.

Le groupe progressiste de la Chambre compte officiellement près de 100 membres sur 220. Tous ne partagent pas le même zèle que les Alexandria Ocasio-Cortez, Rashida Tlaib et Ayana Pressley, entre autres. Mais le fait est que Nancy Pelosi ne peut pas se permettre de perdre plus de trois voix démocrates si tous les républicains votent contre le projet de loi sur les infrastructures.

Lors de sa rencontre avec ses troupes, Nancy Pelosi a expliqué qu’il était déjà acquis que le plan sur les programmes sociaux et environnementaux serait inférieur à 3 500 milliards. Elle a ajouté que le ce plan demeurait important mais qu’elle voulait éviter de reporter plus longtemps un vote sur le projet de loi concernant les infrastructures.

Joe Biden n’est sans doute pas étranger à cette volte-face. Il a besoin d’une victoire sur un pan important de son programme économique. Et si le projet de loi sur les infrastructures n’apparaît pas suffisant aux yeux des progressistes, sa promulgation lui permettrait quand même de se vanter d’avoir réussi là où Barack Obama et Donald Trump ont échoué.

Ce qui ne veut pas dire que le président démocrate a abandonné l’espoir de faire adopter l’autre projet. Selon le New York Times, il participe à des négociations en privé avec les sénateurs les plus conservateurs de son parti pour s’entendre sur un nouveau montant. Mais ces négociations devraient vraisemblablement être abandonnées si Pelosi perdait son pari jeudi. Et la présidence de Joe Biden se mettrait à battre de l’aile…

(Photo Getty Images)

38 réflexions sur “Volte-face et grand saut périlleux de Nancy Pelosi

  1. richard311253 dit :

    Et c’est parti!

    Les paris sont ouvert, ça passe où ça casse?

  2. richard311253 dit :

    Et c’est parti.

    Les paris sont ouverts, ça passe où ça casse?

    1. Autrement dit :

      Ça brasse ou ça se tasse!

      1. Igreck dit :

        Autrement… dit😉

  3. Roger Allard dit :

    À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

    Et là, il y a péril en la demeure.

    Si ça fonctionne, Biden va grandir aux yeux de Jos Population. Et Mme Pelosi va encore une fois prouver son grand talent de négociatrice.

    1. Haïku dit :

      Fort bien dit !

  4. treblig dit :

    Le dernier plan pour les infrastructures adopté par le congrès était de 288 milliards pour les autoroutes en 2005 par Bush fils.

    Ni Obama pendant 8 ans ni Trump pendant 4 ans n’ont pu s’entendre avec le congrès pour un nouveau plan. Rien pendant 16 ans. Et les infrastructures s’écroulent.

    1. gigido66 dit :

      Et les mots « négociations et concessions » font difficilement partie du vocabulaire des republicains et des progressistes…
      Soupir!

  5. Toile dit :

    Je suppose ou j’ose espérer que ce volte face est supporter par des faits ignorés de nous qui lui font prendre ce « beau défi » qui a toute les apparences d’une partie de poker. Sinon, la trappe à souris arrive. Elle doit avoir une frime en main.

  6. Loufaf dit :

    En effet, pari risqué de la part de Mme Pelosi. Comme les nouvelles ne sont pas bien bonnes pour Biden, il doit absolument se rattraper à cout terme.
    Mme Pelosi semble faire confiance à ses troupes pour se rallier .
    Espérons qu’elle a raison.

  7. Biden doit remettre les USA au travail … avec des salaires de meilleure qualité… d’où l’urgence de ce projet de loi…

    tout est vétuste aux USA en routes, viaducs, etc

    ce genre de « stratégie » est un classique.. des constructions routières ça se voit !! et ça va même dans les plus petits comtés…

    rien pour améliorer les émissions de CO2…. mais si les gens travaillent, ils conspirent moins….

    le projet de 3 500 milliards sera probablement coupé de moitié ….

    les lobbies ont la main lourde….

    1. gl000001 dit :

      Oui, mais les lobbies qui seraient favorisés par le $3500 milliards vont tirer de leur bord.

  8. quinlope dit :

    Mon avis: ça casse car les progressistes sont déterminés.

    1. monsieur8 dit :

      Hum…

      Vous n’avez pas remarqué que les obstacles pour légiférer viennent plutôt de l’aile droite du parti démocrate? Manchin, Sinema: a eux 2, ils peuvent bloquer toute avancée législative pour le pays. Et ils ne se gênent pas pour le faire.

      1. kelvinator dit :

        Manchin et Sinema ne sont pas du tout les seule à faire du chantage.
        C’est une stratégie électorale de la frange la plus à gauche de Justice Democrat : « Force the vote », défendu ardemment par Nina Turner entre autres. Chacun utilise sa position pour faire du chantage, certain pour aller plus au centre, d’autre pour aller plus à gauche.

  9. Danielle Vallée dit :

    Madame Pelosi a la réputation d’être la meilleure ‘compteuses de votes’ (whip) du Congrès et du Sénat
    Elle ne dépose jamais une loi sans connaître à l’avance le nombre de votes qu’elle va obtenir.
    C’est le temps qu’ils arrêtent de parler et qu’ils accomplissent quelque chose. C’est même urgent. Le petit peuple en a marre de leurs menaces stériles. Et de leur bla,bla,bla.
    Alors les dés sont jetés, allons-y

    1. Igreck dit :

      Heureusement pour eux c’est : Too BIG to fail ! Car il y a longtemps que les USA auraient dû disparaître et repartir sous un autre nom❗️Comment est-ce possible que le plus grand pays de cette planète soit ainsi constamment sur le fil du rasoir❓Il doit y avoir une faille quelque part dans la patente mise en place par les Pépères fondateurs❓😵‍💫

  10. Stéphane dit :

    HS, mais…

    https://www.cnn.com/videos/business/2021/09/25/scott-galloway-women-outnumber-men-going-to-college-bts-smerconish-vpx.cnn

    M. Hétu, il serait intéressant d’avoir votre point de vue à ce sujet.
    On a pas fini de voir l’Amérique dans tous ses états…

    1. Stéphane dit :

      Merci à Michel Désautels à « Tout un matin » ce matin.

    2. Encorutilfaluquejelesus dit :

      Des futurs Trump en herbe.

      1. Haïku dit :

        @Encorutilfaluquejelesus
        Coquin va ! 😉
        Vous avez tout compris !

      2. gl000001 dit :

        t**** ne fumerait jamais de l’herbe 😉

      3. Madalton dit :

        @gl000001,

        Trump aime mieux snifer et renifler.😉

      4. Encorutilfaluquejelesus dit :

        @gl000001
        Il fulmine à en être explosif!

  11. Apocalypse dit :

    Une opinion qui risque de ne pas être populaire, mais j’espère que les progressistes vont tenir leur bout!

    S’ils ne le font pas, on aura un montant bien inférieur pour le plan sur les programmes sociaux et environnementaux ou pire, pas de plan du tout.

    Alexandria Ocasio-Cortez et cie: go for it! 😊

    Le parti démocrate, grand temps que la vieille garde parte à la retraite et laisse la place à de plus jeunes.

    1. Igreck dit :

      Là vous faites très bien honneur à votre pseudo❗️

  12. Apocalypse dit :

    @lechatderuelle – 10:19

    ‘les lobbies ont la main lourde….’

    Pour employer une formule que les Québécois(es) connaissent bien, et détestent, les lobbies, les riches et puissants ont les deux(2) mains sur le volant et ça ne semble pas parti pour changer dans un avenir rapproché … malheureusement! 😢

  13. Le Champ dit :

    Recentrage necessaire mais combien risqué…. Si mad. pelosi gagne son pari elle aura plus de mérite que Biden dans cette réussite.

  14. Superlulu dit :

    Si les Éu font faillite, peux t-on acheter Hawaii et louer Porto Rico?

    1. Igreck dit :

      ☀️😎

  15. Jean Létourneau dit :

    Difficile de jongler dans ce cirque!
    Travailler avec des des quilles creuses ou des poignards, on est jamais sûr du résultat.

  16. Duduche dit :

    Est-ce que ça aurait un rapport avec la position bornée des sénateur républicains sur le rehaussement du plafond de la dette?

    Biden et d’autres leaders démocrates semblent pas mal coincés entre les républicains très unis dans leur volonté partisane de nuire à tout ce qui pourrait paraitre comme une victoire démocrate, même si ça aiderait le pays dans son ensemble, et les capricieux de leur parti qui veulent tirer la couverture vers eux quitte à paralyser toute action, même celles qui seraient un pas dans une direction progressiste.

    1. Richard Hétu dit :

      Aucun rapport.

      1. Duduche dit :

        Merci pour la réponse.

  17. citoyen dit :

    pour renforcer le plan, il faudrait aussi un suivi des contrats, un respect des délais et un équilibre entre les états.

  18. kelvinator dit :

    Il y a tellement de chantage au Parti Démocrate qu’on se croirait à American Idol!!

    1. Haïku dit :

      🤣👌👌

  19. citoyen dit :

    il devrait y avoir un nombre limite de vote, de contre vote, d’amendement, de gré à gré, d’opposition et de dérogation qu’un sénat aurait le droit de faire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :