Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Un agent de la police frontalière américaine, à cheval, tente d’empêcher un migrant haïtien de rejoindre un camp où étaient regroupés samedi environ 14 000 personnes, haïtiennes en majorité, dont une partie a été expulsée dimanche à bord de trois avions vers Haïti. Certains des migrants n’ont pas vécu dans leur pays d’origine depuis des années après avoir travaillé au Brésil ou au Chili dans la foulée du séisme de 2010 en Haïti. L’administration Biden, privée de cette compassion qu’on a prêtée au président, prévoit organiser jusqu’à six vols d’expulsions par jour d’ici la fin de la semaine pour vider ce camp établi au cours des dernier jours devant le point d’entrée de la ville frontalière de Del Rio, au Texas.

Le Los Angeles Times, qui publie à la une la photo coiffant ce billet recueille des commentaires d’un couple de migrants haïtiens qui ont effectué le long voyage du Chili au Texas, en bus principalement. «Nous n’avons pas de président et de sécurité», a déclaré Junior Desterville, 30 ans, en faisant allusion à l’assassination du président Jovenel Moïse. «Laissez-nous sortir d’ici, nous avons faim», a déclaré Stéphanie, 24 ans, mère de la fillette du couple, âgée de 4 ans.

(Photo AFP/Getty Images)

44 réflexions sur “La photo du jour

  1. Layla dit :

    Il faut agrandir l’image et voir l’expression de cet agent… cet enragé…zéro compassion, c’est pathétique de le voir s’attaquer ainsi à un homme sans défense, qui risque de perdre ses minuscules victuailles pour calmer soif et faim. Cet homme abuse de son pouvoir.

    1. Guy LB dit :

      D’accord avec vous, @Layla, pour le dégoût
      qu’inspire cette photo. La situation n’a rien à envier pour son inhumanité à celle des enfants mis en cage sous la gouverne du Gros Bronzé.

      Mais pour ce qui est du manque de compassion du cowboy qui se livre à la capture comme dans les meilleurs westerns américains, ça ne me choque pas. À partir du moment où ce type a trouvé normal de se livrer à pareil exercice, il ne peut que présenter un visage conséquent avec ce qu’on attend de lui. Ce qui est immoral et déprimant, c’est qu’il ait accepté ce travail.

      Je me demande bien comment se passeraient les choses chez nous si, au chemin Roxham, par exemple, on avait soudain à composer avec dix mille demandeurs d’asile, affamés, fatigués et indifférents à notre quiétude…

      1. sebast dit :

        Concernant votre dernière phrase, rappelez-vous les débuts de la présidence de Trump où il menaçait de renvoyer des Haïtiens dans leur pays. Plusieurs centaines et même milliers ont traversé la frontière canadienne par peur. À mon souvenir, ils n’ont pas été accueillis avec des policiers sur chevaux. Je ne dis pas que tout était parfait, mais leur statut a été respecté à mon souvenir.

        Je suis d’accord avec vos deux autres paragraphes par contre…

  2. karma278 dit :

    La chasse est ouverte!
    Yee Haw 🤠🤠🤠

  3. POLITICON dit :

    On croirait voir un propriétaire de champ de coton qui rattrape ses esclaves comme dans le temps. La relation entre l’étatsuniens et l’argent n’a pas changé car si dans le temps l’esclavagiste n’hésitait pas à tuer pour le profit, cette fois-ci il ne veut pas dépenser une cenne pour aider son prochain dans l’urgence de survivre et la détresse. Quoique l’urgence de survivre et la détresse restent des points communs dans les 2 cas.

    1. Toile dit :

      Meme réflexion: un propriétaire qui court après son bien sauf que lui c’est pour un franc rejet. On a changé de gouvernement mais surement pas celles des directives et ma foi le recrutement de la force de l’ordre se fait dans le même bassin de ripoux. Donc même zèle et même niveau de compassion Noir, latinos, même insensé combat. Un gros morceau de robot en moins pour moi en ce qui concerne Biden.
      Mais qu’est ce que va être quand l’afflux des réfugiés climatiques va soufflet fort. America first, as usual.

  4. InfoPhile dit :

    Mon humanité a le coeur gros.

  5. Mona dit :

    En voyant la photo j’ai cru que c’était une image de film retraçant les sévices fait aux anciens esclaves noirs dans les années 50.
    Effrayant.
    Rien de changé dans les mentalités profondes !

  6. Jean Létourneau dit :

    D’une désolation inhumaine.

    M. Hétu, un petit accroc:
    https://fr.wiktionary.org/wiki/assassination

    Quoique:
    *https://www.youtube.com/watch?v=vsgKxIc_ciw&t=35s

  7. Charlot dit :

    Donald s’en vantait, Joe s’en excuse mais au final c’est kif kif. L’idiotie et la méchanceté pure d’un côté, la froide logique comptable de l’autre. Pour les damnés de la terre,c’est pile ou pile, face ou face; ils sont toujours perdants.

  8. tout est dans la manière…

    cette technique du cow-boy n’a certainement pas un haut taux d’efficacité… ça laisse supposer que les USA font tout et n’importe quoi…

    Ces interventions mettent en évidence la perte de contrôle que les USA ont face à ces migrants….

    Y a-t-il des solutions?
    ;a court et moyen terme, non.

    Des migrants il y en aura de plus en plus…

    Les humains sont ainsi faits… ils attendent et attendent comme si les problèmes se résolvaient par eux-mêmes, par la pensée magique….

    La raison qui incite ces gens à se masser à la frontière USA sont connues …
    Après le tremblement de terre, Haïti a été une occasion de faire du fric pour plusieurs organismes et surtout des mouvements religieux…
    10 ans plus tard, ce pays et encore plus démoli, insalubre…

    Cette fois c’est Haïti. La prochaine fois, ce sera un autre pays…

    Distribuez la richesse … Les plus riches peinent à la redistribuer parmi leur société….

    Les humains doivent comprendre que nous sommes tous les passagers du même véhicule…
    Nous devons partager la richesse…

    Nous répétons exactement le même pattern avec les vaccins…
    Une vaccination à 2 ou 3 vitesses ralenti fortement le succès face ;à la covid…. les pays pauvres deviennent des zones de mutations…

    Nous répétons exactement le même pattern avec les changements climatiques…
    Des réductions ici et là, sans effort mondial plombent les efforts….

    Les migrants fuient quelque chose… et tant que ce qui les fait fuir existera, ils fuiront….

  9. treblig dit :

    La fatigue du donateur. C’est ce qui se passe en Haïti actuellement selon les organismes communautaires qui voient leur demandes d’aides ignorées.

    Après les séismes, les ouragans et la sècheresse que peut endurer les haïtiens en plus ? Ah oui, l’instabilité politique et la crise économique. Les bandes de voyous qui tyrannisent la population et qui l’extorqueront jusqu’au dernier sou. Et la corruption qui choque les pays industrialisés. L’argent donné qui ne se rends jamais au peuple puisque détourné systématiquement.

    Alors oui, le donateur occidental est fatigué de Haïti

    1. Madalton dit :

      Personnellement, je ne fais plus de don depuis celui fait suite au tremblement de terre. L’argent est souvent détourné par des dirigeants corrompus.

  10. Samati dit :

    Cette image est terrifiante, mais il est facile de blâmer nos voisins. Il faut se souvenir du débat au Québec concernant les clandestins qui passaient par le chemin Roxham. Si le Québec devait faire face à une telle invasion, il serait curieux de voir la réaction de notre premier ministre provincial et ceux de nos nationalistes purs et durs.

    Je ne crois pas que la réaction de nos autorités soit très différente.

    1. Rob dit :

      C’est exactement ce que je pensais,beaucoup de québécois qui ont voté pour Legault ont des affinités avec les républicains du Texas.Selon un reportage sur Radio-Canada,90% des haïtiens qui étaient au stade olympique de Montréal travaillent aujourd’hui.

  11. Duduche dit :

    Je me méfie toujours des photos sans contexte. Particulièrement les tableaux instantanés, qui tiennent de l’anecdote. Il est facile de les utiliser pour alimenter une forme de propagande car elles ne visent pas la raison mais l’émotion.

    Si les gens pourchassés avaient volé la nourriture d’autres migrants, verrais-je la photo d’une manière différente? Si j’avais à être responsable de maintenir l’ordre là-bas, aurais-je réagi différemment du garde anonyme photographié à son insu? Est-ce que cet instantané représente vraiment la situation là-bas? (En d’autres termes, est-ce que personne ne fait d’effort pour traiter les migrants du mieux possible?) Comment savoir juste en regardant la photo. Sans contexte, chacun invente l’histoire derrière selon ses affinités. À moins qu’il n’ait pu suivre le déroulement des faits sur un long terme, même le photographe n’avait qu’une vision restreinte et incomplète du tableau qu’il présente.

    Il s’agit d’un terrible drame humain dont les migrants sont les premières victimes. Mais les USA ne vont pas non plus accueillir tout le monde qui se présente à sa frontière dans le plus grand désordre. Ça pose forcément de nombreux problèmes logistiques et des tensions humaines. Qu’on dénonce ces problèmes est une chose importante mais il ne fait pas s’imaginer qu’une photo isolée représente le problème dans toute sa complexité (ni même en fait automatiquement une juste représentation).

    1. Layla dit :

      @Duduche
      « Je me méfie toujours des photos sans contexte. »

      Vous n’avez pas tort, mais il y a un contexte lorsque l’on lit l’article.

      On lit que les Haïtiens malgré ce qu’ils entendent ne se sentent pas décourager d’atteindre leur but, mais…c’est du court terme mais à moyen terme…

      Tous les moyens sont bons pour les décourager, même un climat de peur et de violence.

      En clair faire des exemples.

      La photo fait du tort à cet agent mais la photo involontairement atteint un autre but …elle instaure un climat de peur.

      1. Duduche dit :

        @Layla: je doute qu’on fasse peur à grand-monde avec un cow-boy isolé jouant du lasso. Des flics surarmés, des conditions de vie déplorables dans le camp, des « murs » paraissant infranchissables, seraient bien plus impressionnants. Et encore, les migrants n’ayant souvent rien à perdre peut-être que la seule chose pouvant les dissuader serait les récits d’échec racontés par les rapatriés en Haïti.

        La photo est réussie, esthétiquement et narrativement (chacun peut y lire une histoire) et c’est sans doute pour ça qu’elle a été publiée.

  12. senorflash dit :

    DJANGO!!! ou es-tu ?

    1. Haïku dit :

      Pertinent rappel !

  13. treblig dit :

    Le commissaire de l’Union européenne retient une aide de 400 millions parce que les garanties démocratiques pour redistribuer l’argent sont inexistantes en Haïti. Même le Canada se fait tirer l’oreille pour financer ce pays. Et les donateurs individuels, échaudés encore une fois par la corruption lors du séisme, donnent à d’autres causes plus populaires.

  14. gl000001 dit :

    HS :6 morts 28 blessés dans une université russe.
    « Les incidents armés de ce type se sont multipliés en Russie ces dernières années, entraînant un durcissement de la législation sur le port d’armes. »
    Même les russes ont fait le lien entre prolifération des armes et meurtres.
    https://www.lapresse.ca/international/europe/2021-09-20/russie/au-moins-huit-morts-dans-une-fusillade-a-l-universite-de-perm.php

  15. Sebastien dit :

    Facile de blamer les USA mais c’est quoi la solution?

  16. spritzer dit :

    Comme les problèmes ne sont pas réglés à la source, ils vont surement se tourner de plus en plus vers la solution du mur, c’est ce qu’on voit dans certains pays.

  17. Danielle Vallée dit :

    Je suis un peu fatiguée des larmes des journalistes qui seraient les premiers à crier si un autre 140 000 haitiens arrivaient à la frontière parce que les premiers 14 000 sont entrés.
    A un moment donné les nouvelles deviennent centrées sur le gain (financier) et la popularité que le journaliste peut en tirer et c’est ennuyeux. Jim Acosta (CNN) en fin de semaine ne finissait pas d’en faire un drame alors que la veille il attaquait le gouvernement pour la crise à la frontière.

    Ce grand déplacement est venu je crois du fait qu’un juge du Texas a dit il y a 4 jours (16-09) que l’administration Biden ne pouvait plus expulser
    de migrants en utilisant le ‘title 42’ instauré par Trump en utilisant les mesures sanitaires comme excuse. Et hop! tout le monde en autobus.
    Le gouvernement américain ne peut PAS laisser entrer ces gens. Ce serait un suicide politique.

  18. PROBERT dit :

    Je suis toujours déchiré entre deux pensées. Celle de faire preuve de compassion en les laissant entrer pour leur permettre de vivre une vie décente. Et celle qui me dit que si les USA (et le Canada) sont trop ouverts à accueillir les demandeurs, ils seront éventuellement submergés de demandes et de réfugiés. Je ne vois pas d’autres solutions que d »aider à améliorer les conditions de vie dans leurs pays. Ce qui n’est pas cependant faciles en raison de la corruption. Les grandes inégalités de notre époque sont la source de bien des souffrances.

    1. Guy LB dit :

      @PROBERT : 👌👏👏👏
      Le grand mal, ce sont en effet les inégalités, tant à l’échelle de la planète que dans les sociétés que se sont donnés les humains. Et comme elles vont croissant…

  19. Superlulu dit :

    Les amerloque ont toujours aimé jouer au cowboys et indiens.
    Même au 21e siècle.
    Ils me font pitié.

  20. captmichel dit :

    ici toute les compagnie on changer de nom elle s appelle toute NOUS EMBAUCHONS,
    on pourrais tu en recycler et leur donner une vie meilleur le travail est un debut de solution

  21. Tic et Tac dit :

    « L’administration Biden, privée de cette compassion qu’on a prêtée au président[…] »

    C’est effectivement ce qui me dépasse. Dans la même veine, le Pentagone qui admet Vendredi passé qu’ils ont effectivement liquidés une famille de 7 enfants en Afghanistan et aucun membre de « ISIS-K ».

    http://twitter.com/thehill/status/1438955959150387210?s=20

    Quelqu’un ira en prison pour ça? Lol, bien sûr que non. Est-ce que quelqu’un va au moins perdre son emploi? On a déjà enterrée l’histoire, on doute bien que non.

  22. Y.M dit :

    Nous devrions leur dire, ce n’est pas difficile, de venir au Quebec et dans les autres Provinces du Canada parce qu’on a besoin de travailleurs et d’immigrants. Le Canada est un lieu sécuritaire ou l’emploi est ouvert pour beaucoup. Espérons qu’ils feront le choix de venir ici plutôt qu’aux USA.

  23. Alexander dit :

    C’est tellement facile de critiquer, bien assis dans nos salons.

    Saupoudrer de l’argent dans des pays corrompus à l’os?

    Accueillir les yeux fermés tous ces migrants errants par empathie?

    C’est un peu comme si on demandait à nos citoyens d’accueillir dans leur maison des errants, par charité humaine. Je n’ose pas penser combien accepteraient.

    Que dit le proverbe? Charité bien ordonnée commence par soi-même. Triste mais vrai.

    Ceci étant dit, on vit sur une petite planète où les inégalités vont nous rattraper. On le voit avec les guerres, les crises migratoires et le COVID.

    La capacité d’accueil des pays riches à ses limites, mais un meilleur repartage des ressources figure en tête de liste des solutions.

    Travailler en amont. Mais faut aussi que les administrations en place dans ces pays pensent à leurs populations plutôt qu’à leur poche. Et ça c’est pas facile.

  24. jcvirgil dit :

    La compassion et les beaux discours humanistes de Bidon ne font pas le poids devant la dure réalité de cette photo. Pour faire une analogie québécoise de ce qu’on a eu droit à l’Assemblée Nationale la semaine dernière ; Il va aller chercher des électeurs amateurs de duplessisme mais il risque de perdre ses wokes…

  25. Samati dit :

    Le Québec a besoin de nouveaux arrivants pour combler nos besoins en main d’oeuvre. Mais nous avons un premier ministre qui ne veut accueillir que les immigrants qui feront de gros salaires (les bas salaires iront aux québécois de souche, je présume). Avec une politique d’immigration aussi idiote, mais aimée par la populace, nous ne sommes pas sorti du bois.

    Ailleurs dans le monde, les programmes de développement favorise l’éducation et la santé, et indirectement encourage le flux migratoire vers les pays riches, au détriment des populations locales qui bénéficieraient de cette expertise et de ce savoir faire. Ainsi on aide à former des infirmières, des techniciens, qui prendront ensuite la route de nos pays. On vole indirectement leur main d’oeuvre spécialisée dont ces pays (Africains, Amérique centrale) auraient grandement besoin pour se développer.

    Sous l’impact de l’église et des mouvements de droite, le taux de croissance de ces populations est trop élevé, compte tenu de la capacité de ces économies de les absorber.

    1. jcvirgil dit :

      N’importe quoi…Le Québec est une des sociétés les plus ouvertes à l’immigration proportionnellement au nombre de ses habitants. Augmenter les seuils actuels d’immigration ce serait plutôt un remplacement de population avec un nombre trop élevé pour pouvoir bien les intégrer , ce qui aurait pour résultat de les plonger dans la pauvreté et le *cheap labor*.

    2. simonolivier dit :

      @samati Le problème, c’est que le Québec manque cruellement de travailleurs spécialisés. Et ces migrants Haitiens ne sont pas scolarisés. Alors on ne règlerait pas le problème de manque de main-d’oeuvre. Et pour les emplois ne nécessitant pas tant de spécialisation, peut-être que si on ne payait pas des salaires de crève-faim on comblerait bien des postes. À 13,50$ de l’heure, tu ne vis pas.

  26. citoyen dit :

    onu devrait utiliser son expertise diplomatique pour s’occupe des migrants.

  27. citoyen dit :

    il faudrait penser à une démocratie qui met l’électeur client avant tout plutôt qu’un gouvernement one fit for all.

  28. Haïku dit :

    “Les hommes naissent égaux, dès le lendemain, ils ne le sont plus.”(J. Renard)

  29. jeanfrancoiscouture dit :

    @Haïku: «Les hommes naissent égaux, dès le lendemain, ils ne le sont plus.»

    En fait, tous les humains ont le même processus de conception et de gestation. Il y a là une sorte d’égalité réelle et c’est la seule. Par contre c’est ce que j’appelle la «loterie génétique» qui fait en sorte que dès la venue au monde, les inégalités apparaissent. Elles sont plus ou moins grandes, voire abyssales et impossibles à combler selon le pays où l’on vient au monde et selon le statut des parents et le degré d’évolution de la société dont on est issu.

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Fort bien énoncé ! 👌

  30. Capitaine B dit :

    Biden devrait faire passer le décret suivant: Le fédéral ne se mêle plus de la gestion de la covid. Aucune obligation de vaccination, aucun masque, business as usual. En contrepartie, chaque citoyen qui décédera de la covid sera remplacé par un immigrant haïtien, afghan ou sud-américain.

    Un des deux problèmes se réglerait rapidement.

  31. jeanfrancoiscouture dit :

    Et, si on doit en croire la déclaration qui suit, le Canada ferait aussi partie des destinations de ces migrants d’un genre bien particulier puisqu’ils arriveraient de divers pays sud-américains où ils se seraient rendus non pas à cause du récent assassinat du président d’Haïti mais après le tremblement de terre remontant à plusieurs années.

    «One man, who declined to give his name and spoke to reporters with his face covered, said he had been living in Chile for about five years before paying more than $10,000 to travel from the South American nation to Mexico earlier this year. He had been in Mexico for a month when he decided to try to enter the U.S. through Del Rio in hopes of making it to Canada. »

    Quant à ces déportations aéroportées, je me demande si tous ces gens sont porteurs de passeports haïtiens valides. Dans le cas contraire, il me semble que leur entrée sur le sol haïtien devrait poser problème. On dirait que les USA y aillent à l’instinct sans trop se préoccuper des règles en la matière. On dirait une approche du genre:« On a trouvés ces gens qu’on pense être de chez-vous. On vous les ramène et on vous les dépose à la porte.» Et de toute façon, Haïti n’est pas équipé pour les empêcher de faire ce qu’ils veulent. Point barre.

    https://www.miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/haiti/article254366048.htm

  32. Haïku dit :

    « Je préviens les gens qui viennent ici de Syrie, parmi cette vague d’immigration massive,
    que si je gagne [l’élection présidentielle], ils devront retourner chez eux ! »(DT45).
    ———-
    Comme on dit: ‘Back to the Future ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :