Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Au Nevada, le niveau du lac Mead, réservoir d’eau qui dessert trois États du Sud-Ouest américain, est à son plus bas niveau depuis sa création en 1935. En Californie, les fermiers abandonnent leurs cultures les plus assoiffées pour sauver les autres. Au Texas, les compagnies d’électricité demandent à leurs clients d’éteindre leurs climatiseurs, alors que les réseaux électriques sont mis à rude épreuve. Des incendies font rage en Arizona, dans l’Utah et au Montana. «Et l’été n’est même pas encore commencé», écrit le New York Times dans un portrait hallucinant de la situation provoquée par la chaleur et la sécheresse dans le Sud-Ouest.

Un expert commente : «Le Sud-Ouest subit les effets du changement climatique plus durement que presque toutes les autres régions du pays, à l’exception peut-être des villes côtières. Et aussi mauvais que cela puisse paraître aujourd’hui, c’est à peu près ce que cela va devenir si nous ne maîtrisons pas le réchauffement climatique.»

Il y a une semaine, Joe Biden répétait que le changement climatique était «la plus grande menace de sécurité» à laquelle les États-Unis étaient confrontés. Contrairement à son prédécesseur, il comprend la gravité de la situation. Mais ses alliés craignent que son plan d’investissements dans les infrastructures vertes, un des moyens de combattre le réchauffement climatique, ne se bute à l’opposition des sénateurs modérés de son propre parti, sans compter celle des sénateurs républicains.

C’est dire la puissance du lobby des énergies fossiles…

P.S. : Forte et encourageante réaction des lecteurs à la suite de mes commentaires matinaux concernant l’allure de l’avant-dernière campagne de financement de ce blogue en 2021. Si le rythme se maintient, l’atteinte de notre objectif est maintenant possible. Un grand merci à tous ceux et celles qui ont répondu à mon appel, de même qu’aux autres qui le feront d’ici minuit vendredi!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Getty Images)

52 réflexions sur “Et l’été n’est même pas commencé…

  1. Anne-Marie dit :

    Ce climat d’enfer sera peut-être l’étincelle qui allumera le brasier de la conscience de ceux qui sont toujours aussi sceptiques face aux changements climatiques.

    1. Igreck dit :

      Peut-être mais pas sûr 🤔❗️Dans ce grand pays qu’on doit dorénavant appelé les États-Désunis, chacun fait à sa tête. Le seul mouvement d’ensemble semble être celui du trumpissme associé au mouvement religieux évangélique. Ils ne sont pas sortis de l’auberge (espagnole) et nous non plus étant donné l’influence (de plus en plus néfaste) qu’ils ont sur les autres pays de notre si petite planète.

    2. chicpourtout dit :

      Souhaitons le vivement @Anne-Marie
      Je crains que ce ne soit encore un dialogue de sourd pour certains décideurs toutefois…
      Il traine depuis si longtemps ce dossier…
      De plus lorsque je vois tous ces 4×4 et camionnettes personnelles en tout genres circuler en ville… il y a des questions à se poser.
      Nous allons en montagne régulièrement, loin des grands centres, dans le Bas-Saint-Laurent et parfois, en Gaspésie pour la beauté de la nature et la marche à pieds dans les sentiers.
      Me croirez-vous, il n’y a pas de citoyens munis de 4×4 dans ces lieux de villégiature. Nous sommes tous munis de véhicules réguliers.
      Ça fonctionne et nous polluons moins…
      Il y a bien des façon de se rendre à la montagne…

  2. Apocalypse dit :

    Ici au Québec, on peut aussi parler de sécheresse; les précipitations sont nettement en dessous des moyennes des dernières années.

    La semaine dernière, un agriculteur – sur Cyberpresse – disait qu’il n’avait jamais vu cela de sa vie et qu’il faudrait qu’il pleuve pendant une semaine pour faire le rattrapage. Nous avons eu un peu de pluie il y a quelques jours, mais c’était très peu et maintenant, c’est le soleil, le soleil et le soleil tous les jours.

    A un moment donné, les plus récalcitrants vont devoir comprendre que nous avons un sérieux problème sur les bras avec les changements climatiques. De plus, ceux qui proposent quelque chose visent des horizons de 20, 30 ans, ce qui est nettement trop loin dans le temps. Encore pire, certains pensent qu’il est peut-être déjà trop tard 😱.

    Il faut s’attaquer à ce problème HIER, sinon les générations futures vont nous maudire et avec raison d’ailleurs.

    1. Jean Létourneau dit :

      @Apocalypse:
      Dans les Cantons de l’est, idem pas de précipitations. C’est nettement sous les normales et les cours d’eau sont vraiment bas.

      On a beau annoncer des précipitations, c’est des millimètres tout au plus qui nous arrivent.

      Je broie du noir, nos amis-requins un jour nous envahirons pour notre or bleu. Aie !

    2. chicpourtout dit :

      @Apocalypse
      Exact!
      Nous avons depuis le mois de Mai une chaleur et un ensoleillement inouï au Québec.
      Moi qui apprécie les pelouses et les espaces verdoyants comme en Ecosse… disons que cela tourne au jaune sec cette année…
      Inquiétant… mon jardin «chauffe» par ces journées. Les légumes en croissance (tels que les laitues peinent à se rafraichir le soir tomber et la nuit venue…) Attendez vous à payer cher certaines récoltes. Cela ne fait que commencer.
      Les agronomes et les fermiers doivent être tourmentés par ces revirements de température et de chaleur si précoce. La récolte des fraises est plus qu’abondante.
      Si nos politiciens ne croient toujours pas au changement climatique, je me demande ce que ça leur prend…

    3. Madalton dit :

      Ça prend surtout des journées pluvieuses et non des orages ou de grandes quantités de pluies en peu de temps. Il faut que les sols absorbent la pluie tranquillement sinon l’eau ruisselle et ne pénètre pas dans le sol.

      1. chicpourtout dit :

        Très certainement

    4. simonolivier dit :

      Idem pour l’Abitibi. J’étais au réservoir Cabonga il y a une dizaine de jours. Il est à 4 pieds plus bas que le niveau normal en juin.

  3. NStrider dit :

    Par habitude je regarde toujours les quantités de neige ( et le % d’eau qu’elle contient) dans l à Sierra Nevada et dans les Rocheuses et c’est effectivement une année dont les faibles taux de précipitation frôlent les records minimaux.
    Ça va flamber cette été dans l’Ouest des États-Unis.
    Probablement encore les « jewish Lasers »

    1. Haïku dit :

      NStrider
      Tout à fait d’accord pour les « Jewish Lasers » ! 🤣👌

  4. Charlot dit :

    J’espère au moins qu’ils ont été prévoyants et qu’ils ont nettoyé les forêts……..😉

    1. Haïku dit :

      😉👍 !!!

  5. captmichel dit :

    trump says ……… so its true

  6. Achalante dit :

    Le lait d’amande va être cher cet automne… De même que d’autre produits.

    Nous n’aurons peut-être pas le choix, et devrons retourner à l’époque ou les fraises, c’est au début du printemps; le maïs à l’automne seulement, à moins d’avoir fait des conserves. Plus de patates, de pois et de choux (plus adaptés à nos climats), moins de fruits provenant de l’autre bout du monde, parce qu’avec les catastrophes climatiques et le transport, ils ne seront plus achetables.

    Remarquez, la popularité grandissante des serres, certaines alimentées à l’énergie solaire, nous gardera une certaine variété alimentaire à l’année longue. (Je pense d’ailleurs m’en faire une d’ici quelques années.)

    1. Achalante dit :

      P.S.: Quand je dis « nos climats », je pense au Québec/Est du Canada; pour ceux qui lisent ce blogue d’ailleurs, ajustez l’offre de fruits et légumes en conséquences.

    2. gl000001 dit :

      Essayez le lait d’avoine. Ca fait des années que j’en bois. C’est le « lait » qui prend le moins d’eau à produire. Les producteurs d’amande en Californie se font vandaliser car ils prennent beaucoup d’eau.

      1. Madalton dit :

        Beaucoup d’eau vous dites. 4 litres pour UNE amende.

  7. Apocalypse dit :

    @Jean Létourneau – 19:14 ET @chicpourtout – 19:20

    Nous sommes au début de juin et nous avons déjà eu trois(3) épisodes de températures nettement au-dessus des normales. On parle d’un été avec en moyenne 0.5 à 1 degré plus chaud que la normale; on verra à la fin de l’été ce qu’il en est…

    Pour les précipitations, on voit souvent des annonces de pluie, mais qui se terminent avec rien ou quelques millimètres, ce qui est nettement insuffisant. On annonce un été très sec et cela si s’avère vrai, ça va devenir de plus en plus problématique pour les cultures et les cultivateurs.

    1. Robert Giroux dit :

      C’est non seulement insuffisant mais en plus, les racines remontent vers la surface
      pour capter le peu d’eau disponible. CEla les rend encore plus vulnérables à la sécheresse !

  8. Eveline dit :

    Il y a quelques années, j’ai passé deux jours à Las Vegas et je savais pertinemment que les réservoirs d’eau de cette ville, érigée artificiellement au milieu du désert, étaient déjà en baisse et aucune solution de rechange n’était envisagée. Il y avait tout de même toutes ces piscines d’hôtels luxueux et de nombreuses fontaines qui fonctionnaient à plein régime. Je me disais déjà qu’ils étaient inconscients et, depuis, le réchauffement climatique accentue le problème. Malheureusement, ils courent tout droit vers le désastre!

  9. lisois dit :

    Voila plus de 50 ans que je demeure sur les rives du St Laurent et jamais je n’ai vu l’eau aussi basse en mai

    1. Robert Giroux dit :

      Et pourtant …
      Les retrumpliQAns croient aussi que le niveau des mers ne monte pas
      mais que c’est plutôt le niveau du sol qui baisse en raison du taux d’obésité de la population qui augmente
      et du poids supplémentaire que ca entraîne … il y a une corrélation évidente !

  10. PROBERT dit :

    Les courriels d’H Clinton seront toujours plus importants pour certains que toutes les manifestations des changements climatiques

  11. Gilles Morissette dit :

    La réalité des changements climatiques frappent non seulement certains États américains mais également chez nous..

    Qu’est ce que ça va prendre à nos climato-sceptiques et aux politiciens pour comprendre que nous sommes devant un réel danger.

    À ce stade-ci, on ne peut plus parler d’ignorance ou d’aveuglement volontaire mais de stupidité profonde.

    Comme le disait si bien Greta Thunberg: « How dare you » ?

    1. Mona dit :

      @Gilles Morissette
      Oui mais je ne crois pas à la stupidité !

      Dans un entresoit bien préservé beaucoup de détenteurs de pouvoir considèrent que eux et leurs proches auront les solutions que le peuple n’aura pas. Et pour eux c’est leur principal objectif !

      Quand à vendre au peuple ce qui est l’inverse de ses intérêts, l’observation de la société américaine est un enseignement majeur pour décoder ces phénomènes d’identification d’une population manipulée par des imaginaires qu’ils croient fondateurs mais qui de fait ne les incluent pas.
      Soutenir les riches et les puissants quelques soient leurs comportements égoïstes leur donne l’impression d’appartenir déjà à ce monde … auquel ils aspirent ardemment.

  12. Mona dit :

    Le scénario noir du « lobbying climat » provoquant ces désastres, qui provoquent la colère, qui alimentent les theories du complot, qui font élire les Ripoublicains 🥶

    « Influencemap a étudié les comptes, les registres de lobbying et éléments de communication produits par ces groupes depuis 2015 relevant un large écart entre leurs engagements climats et leurs actes. »

    Continuum d’actions pour contrôler les débats et orienter les actions
    Contacts directs avec les élus
    Contacts direct avec les législateurs
    Millions dépensés dans le marketing climat
    Role des associations professionnelles dans les négociations
    Les 5 principaux groupes pétroliers et gaziers ont dépensé plus d’un milliard de dollars en lobbying et relations publiques depuis la Cop21 de 2015 pour contrer les conclusions des accords de Paris.
    2019 : 110 milliards d’investissements…3,6 en projets bas carbone…
    Exxonmobile accusé d’avoir trompé le public pendant des décennies : 56 millions de dollars de dépenses annuelles pour le « marketing climat »…

  13. Et avec la vague de chaleur au Texas, Ted Cruz va amener sa famille à St-Moritz.

    C’est tellement plus simple pour les négationnistes de se dire « demain est une autre jour » et « ce qui va arriver à mes enfants et petits-enfants, je ne veux pas le savoir, seules les quelques années comptent dont je peux encore profiter, grâce à de généreux donateurs (pour les élus) qui ne pensent eux aussi qu’à eux. C’est ça la liberté. On est les États-unis, mes mes enfants vont trouver la solution, s’il y a un problème. »

  14. Jean Létourneau dit :

    @Apocalypse – 19h40
    Tout à fait similaire à ce qui se passe ici. Les producteurs de maïs se plaignent déjà de la taille de leurs épis. On espère un vent de fraîcheur…

    @Mona – 20h07
    C’est toujours impressionnant de voir les budgets de ces compagnies pour promouvoir, pour ne pas dire bulldozer, leur agenda. Tout cet argent pourrait être réinvesti dans la diversification des sources énergétiques.

    J’avais déjà mentionné dans un précédent billet de Richard, « Infrastructures : le plan de Biden et de l’opinion publique », comment Biden ne poussait pas son programme vert et, du coup, me faisait penser à Trudeau.

    https://richardhetu.com/2021/06/16/infrastructures-le-plan-de-biden-et-lopinion-publique/

  15. Louise dit :

    Quand on voit tous les changements climatiques et qu’à peu près rien n’est fait pour renverser la situation, on se dit que l’être humain est une drôle de bibitte.
    La planète souffre, on le constate, on s’en désole, on rouspète de temps en temps, on fait des petits gestes comme comme recycler les ordures ménagères et pour le reste on se sent impuissants.

    Aujourd’hui je suis allée faire un tour en Estrie et pour la première fois j’ai été frappée par le nombre d’arbres morts le long de l’autoroute 10. Qu’est-ce que je peux y faire à moi toute seule ? À peu près rien.

    Tout le monde sait que ça prend une solution globale de tous les pays puisque le problème se manifeste partout. Pourquoi les gouvernements sont si longs à réagir ?
    Pourquoi y-a-t’il autant d’opposition dans la population pour une action collective ?

    Il y a plusieurs réponses à ces questions, j’aimerais en proposer deux.

    Je crois qu’une bonne partie de la population mondiale est régie par un système de croyances de toutes sortes qui l’amène à nier le problème. Au lieu de penser par eux-mêmes ces gens préfèrent s’en remettre à une autorité quelconque qui leur dit quoi penser et comment agir.
    Malheureusement ces autorités manquent de courage parce qu’elles sont sont obnubilées par le pouvoir et l’argent au détriment du bien-être de la planète et de ceux qui l’habitent.

    Sur le plan individuel, l’être humain est programmé pour la recherche du plaisir immédiat, ce qui rend très difficile de se priver maintenant pour des résultats qui vont venir beaucoup plus tard et que plusieurs d’entre nous ne verrons jamais. Si nous le faisons ce sera pour les générations futures.
    Il ne s’agit même pas de générosité, il s’agit de nettoyer nos dégâts avant de partir.

    À quoi nous sert notre intelligence et notre raisonnement si nous ne pouvons pas nous en servir pour apporter des solutions pour sauver la seule maison que nous avons dans l’univers ?

    Je sais, j’ai plus de questions que de solutions mais je crois que tout changement majeur commence par une remise en question de notre mentalité et de nos manières de faire.
    Malheureusement l’être humain se remet en question quand il n’a plus le choix.
    Quelle sera donc la mega catastrophe qui va nous faire réagir collectivement ?
    Ça fait « flipper » rien que d’y penser.

    1. Haïku dit :

      @Louise
      Superbe réflexion de votre part !
      La sagesse est l’un de vos meilleurs attributs, entre autres.

    2. Mona dit :

      @Louise
      Je laisse mes arbres et mon potager … pour vous dire que j’apprécie et partage votre interrogation.
      Voici un petit article qui ébauche quelques réponses, en dehors des raisons du déni ambiant consécutif aux lobbying et intérêts économiques court terme des industries pétrolières et gazières et leur double discours : 1 milliards de dollars dépensé par les 5 plus gros lobbyistes du secteur en 2015 !

      http://www.slate.fr/story/163532/10-raisons-changement-climatique-pas-pris-serieux

      1. Louise dit :

        Mona

        Merci pour la référence. Je l’ai lue avec beaucoup d’intérêt.

  16. Robert Giroux dit :

    « L’Homme est la plus folle des espèces.
    Il vénére un Dieu invisible et détruit une Nature visible,
    inconscient du fait que cette Nature qu’il détruit est ce Dieu qu’il adore. »

  17. Robert Giroux dit :

    Bon… On va ressortir la cassette :
    La population mondiale a plus que TRIPLÉ depuis le début du 20e siècle et les besoins énergétiques ont été multipliés par 16…
    Durant cette période, les centrales thermiques alimentées au charbon ou au gaz naturel ont poussé comme des champignons et la quantité de véhicules roulant aux carburants fossiles a explosé… les chinois achètent 10 million de voitures par année et l’Inde commence à s’y mettre aussi.
    Sans parler de la déforestation à outrance et de l’urbanisation à la vitesse grand V.

    Les mécanismes à l ‘origine des Changements climatiques ne sont pourtant pas si difficiles à comprendre

    pour n’importe quelle personne le moindrement raisonnable :
    Au cours d’une période de plusieurs millions d’années, le carbone a été capté dans des dépôts sous la croûte terrestre à l’état de charbon, de pétrole et de gaz naturel.
    Quand la période de la Révolution industrielle a débuté au 18e siècle, l’humanité a développé un insatiable appétit pour ce carbone.
    On l’a brûlé pour faire fonctionner les machines qui ont permis le développement et la croissance économique qui, à leur tour, ont élevé la demande pour plus de machines et plus de carburant.
    Un carbone qui avait mis des millions d’années à s’accumuler a été relâché – et l’est toujours! – dans l’atmosphère à un rythme qui est, géologiquement parlant, presque instantané!
    Le climat terrestre se transforme maintenant à une vitesse qu’on avait jamais vue auparavant dans l’histoire de la civilisation moderne et ces changements sont le résultat en majeure partie de l’activité humaine.
    Les impacts des changements climatiques sont déjà ressentis partout dans le monde et vont s’intensifier dans les années à venir!

    « On ne peut pas réveiller quelqu’un qui fait semblant de dormir. »
    (proverbe Navajo)

    1. Igreck dit :

      Le déni des dénués d’intelligence⁉️

  18. Jean Létourneau dit :

    @Louise
    « Quelle sera donc la méga catastrophe qui va nous faire réagir collectivement ? »

    Je pense qu’elle sera énorme et c’est désolant. On n’a qu’à penser aux grandes inondations des dernières années au Québec et en Ontario. Elles étaient bien plus probables donc prévisibles jusqu’à un certain point. Il a fallu que tout déborde partout pour qu’on agisse et qu’on détermine plus rigoureusement les zones inondables dans lesquelles on ne devrait plus reconstruire.

    C’est beaucoup plus complexe pour l’ensemble des autres problèmes liés aux changements climatiques et personne ne semble savoir par où commencer. La réduction de la consommation constitue la première étape évidente, mais c’est pas un programme facile à vendre après presque deux années de pandémie.

  19. _cameleon_ dit :

    Pour Robert Giroux

    Macaco Mama Tierra

    1. Robert Giroux dit :

      MERCI !

  20. Haïku dit :

    Ouff !!
    ——-
    « Nous sommes les fruits d’une sécheresse,
    nés d’une transformation de l’environnement. »
    (A. Spire).
    ————–
    « La personne qui vend la pluie ne manquera jamais d’eau,
    mais aura toujours besoin de la sécheresse. »(N. Akassimandou).

  21. jeani dit :

    On demande à nos gouvernements, avec raison, d’agir et vite pour contrer les changements climatiques.

    Ne devrait-on pas commencer par nous-mêmes? Un petit effort de chacun peut aider, Non?

    Dans mon quartier, relativement récent, du moins en bonne partie et dans le quartier voisin, très récent, mes concitoyens ne sont probablement au courant que nous aurons de plus en plus de longues périodes de sécheresse. Ils ne sont pas au courant, car leurs gazons, rasés comme des « greens » de golf et d’un vert invraisemblable, même en période de canicule et de sécheresse en juillet et août, arrosent allègrement et souvent quotidiennement.

    Que fait nos municipalités pour contrer les récalcitrants? Rien! Je peux vous confirmer que j’ai savonné mon conseiller municipal à quelques occasions. Après les bonnes paroles du conseiller, nos « arroseux » continuent d’agir en irresponsables égoïstes.

    1. Igreck dit :

      Et que dire de ceux qui arrosent leur entrée de garage en asphalte🤪Ils s’attendent à faire pousser quoi❓

      1. Robert Giroux dit :

        Ou bien une voisine bien assise sur sa chaise de plage…
        cigarette ds une main et le boyau d’arrosage ds l’autre qui arrose la neige pour la faire fondre plus vite !

      2. Igreck dit :

        Est-ce bien une cigarette qu’elle fume🧐❓Elle semble vraiment « gelée » d’arroser ainsi de la neige⁉️ Je crois plutôt qu’elle tire sur un joint acheté à la SQDC❗️😉

  22. leonard1625 dit :

    Petite question. S’il fait plus chaud, l’eau s’évapore plus. Pourtant, il pleut moins. Ou va le surplus d »eau évaporé? Pleut-il plus ailleurs dans le monde? Ou bien est-ce que l’atmosphère en retient plus?

    1. gl000001 dit :

      Il y a plus d’eau dans l’atmosphère selon la NASA.
      « Water vapor concentrations in the air are controlled by Earth’s temperature. Warmer temperatures evaporate more water from the oceans, expand air masses, and lead to higher humidity. Cooling causes water vapor to condense and fall out as rain, sleet, or snow. »
      *https://earthobservatory.nasa.gov/features/CarbonCycle/page5.php

      Lors des périodes de glaciations, les déserts étaient bien plus grands sur la Terre. Regardez cette carte du dernier maximum de glaciation. (wiki)
      *https://fr.wikipedia.org/wiki/Dernier_maximum_glaciaire#/media/Fichier:Last_Glacial_Maximum_Vegetation_Map.svg

  23. jeani dit :

    @Louise

    Le long de la 10, il y a beaucoup d’ormes.

    Malheureusement, après avoir atteint une hauteur d’environ 5 à 8 mètres, ils perdent leurs feuilles. Il est possible que je me trompe, mais je pensais que la cause était la maladie hollandaise des ormes.

  24. Igreck dit :

    Comme de très nombreux climato-sceptiques croient aussi que la terre est plate, ils ne voient pas ce qui les menace. Et les Zévangélistes qui attendent une Terre Nouvelle avec le retour du Ti-Jésus alors pourquoi s’énerver inutilement⁉️🤪

  25. noirod dit :

    Rien ne peut me donner espoir face a l’avenir si on s’attends a ce que le leadership vienne des États-Unis.. La réalité vraie, le concret c’ est que l’homme (blanc) en 2021 protège ses intérêts avant tout. 600,000 personnes en sont la facture actuelle. Les petites voitures disparaissent, les gros s.u.v ont la cote, l’industrie pétrolière continue a être rentable et tirer les ficèles, les millionnaires et milliardaires encaissent et ne contribuent pas, une proportion non négligeable de la population a mis toute ses billes dans la cour d’ un führer déchu, les gourous et preachers prolifèrent autant que les tueries et les armes a feu alors dites moi donc ou elle est la lumière au bout du tunnel ? Parce que concrètement c’ est pas en 2035 qu’ il faudra commencer a penser éventuellement réfléchir a des options qui pourront nous mener vers un chemin qui permettra d’ envisager des études potentiellement positives pour considérer concrétiser des initiatives louables visant a se tourner vers un avenir plus prometteur (langage de politiciens )… hein ?

    1. Robert Giroux dit :

       » …dites moi donc ou elle est la lumière au bout du tunnel ? … »

      C’est la lumière du train des changements climatiques qui fonce sur nous à la vitesse d’un TGV !!

  26. Normandin dit :

    Ce pays ingouvernable pave allègrement la voie vers la fin de l’humanité!

  27. Robert Giroux dit :

    CHANGEMENTS CLIMATIQUES (2014)
    Rapport de synthèse (giec)
    L’influence de l’homme sur le système climatique est clairement établie et, aujourd’hui, les émissions anthropiques de gaz à effet de serre sont les plus élevées jamais observées. Les changements climatiques récents ont eu de larges répercussions sur les systèmes humains et naturels. {1}
    Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et, depuis les années 1950, beaucoup de changements observés sont sans précédent depuis des décennies voire des millénaires. L’atmosphère et l’océan se sont réchauffés, la couverture de neige et de glace a diminué, et le niveau des mers s’est élevé. {1.1}
    Chacune des trois dernières décennies a été successivement plus chaude à la surface de la Terre que toutes les décennies précédentes depuis 1850. Les années 1983 à 2012 constituent probablement la période de 30 ans la plus chaude qu’ait connue l’hémisphère Nord depuis 1 400 ans (degré de confiance moyen).

    Les émissions anthropiques de gaz à effet de serre, qui ont augmenté depuis l’époque préindustrielle en raison essentiellement de la croissance économique et démographique, sont actuellement plus élevées que jamais, ce qui a entraîné des concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone, de méthane et d’oxyde nitreux sans précédent depuis au moins 800 000 ans. Leurs effets, associés à ceux d’autres facteurs anthropiques, ont été détectés dans tout le système climatique et il est extrêmement probable qu’ils aient été la cause principale du réchauffement observé depuis le milieu du XXe siècle. {1.2, 1.3.1}

    Au cours des dernières décennies, l’évolution observée du climat, quelles que soient ses causes, a eu un impact sur tous les océans et sur les systèmes naturels et humains de tous les continents, ce qui témoigne de la sensibilité de ces systèmes au changement climatique. {1.3.2}
    Des changements ont été constatés depuis 1950 environ en ce qui concerne bon nombre de phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes. Certains de ces changements ont été attribués aux activités humaines, notamment la diminution des extrêmes de froid, l’augmentation des extrêmes de chaleur, la hausse des niveaux extrêmes de pleine mer et la multiplication des épisodes de fortes précipitations dans diverses régions. {1.4}
    Si elles se poursuivent, les émissions de gaz à effet de serre provoqueront un réchauffement supplémentaire et une modification durable de toutes les composantes du système climatique, ce qui augmentera la probabilité de conséquences graves, généralisées et irréversibles pour les populations et les écosystèmes. Pour limiter l’ampleur des changements climatiques, il faudrait réduire fortement et durablement les émissions de gaz à effet de serre, ce qui, avec l’adaptation, est susceptible de limiter les risques liés à ces changements. {2}

    Les projections réalisées sur la base de tous les scénarios d’émissions considérés indiquent une augmentation de la température de surface au cours du XXIe siècle. Il est très probable que la fréquence et la durée des vagues de chaleur augmenteront et que les précipitations extrêmes vont devenir plus intenses et plus fréquentes dans de nombreuses régions. Les océans vont continuer de se réchauffer et de s’acidifier et le niveau moyen de la mer de s’élever. {2.2}

    De nombreux aspects des changements climatiques et de leurs répercussions continueront de se manifester pendant des siècles, même si les émissions anthropiques de gaz à effet de serre sont stoppées. Les risques de changements abrupts ou irréversibles augmentent à mesure que le réchauffement s’amplifie. {2.4}

    Tout est là !
    https://archive.ipcc.ch/home_languages_main_french.shtml

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :