Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Plus de 100 dirigeants d’entreprises américaines ont participé samedi à une rencontre virtuelle pour déterminer la meilleure façon de poursuivre la lutte contre les projets de loi à l’étude dans plusieurs États pour restreindre l’accès aux urnes, rapporte le Washington Post. Parmi les actions envisagées : l’arrêt des dons aux parlementaires qui appuient ces textes et le report d’investissements dans les États où ils sont examinés.

Selon le Post, des dirigeants de compagnies aériennes, de détaillants et de fabricants – et au moins un propriétaire d’une équipe de la Ligue nationale de football – ont participé à cette rencontre qui se veut ni plus ni moins un pied de nez à Mitch McConnell. La semaine dernière, le chef des républicains au Sénat a menacé les entreprises de «graves conséquences» si elles continuaient à exprimer leur opposition aux réformes électorales voulues par les républicains comme elles l’ont fait avant et après la promulgation d’un projet de loi jugé discriminatoire en Géorgie.

De dire l’un des organisateurs de la rencontre, Jeffrey Sonnenfeld, professeur de gestion à l’Université Yale : «[Cela] montre qu’ils ne sont pas intimidés par les critiques. Ils ne se laisseront pas intimider. Ils ont ressenti très fortement que ces restrictions de vote sont basées sur une prémisse erronée et sont dangereuses.»

Parmi les entreprises représentées lors de la rencontre de samedi, selon le Post : Delta, American, United, Starbucks, Target, LinkedIn, Levi Strauss, Boston Consulting Group, de même qu’Arthur Blank, le propriétaire des Falcons d’Atlanta. Deux hommes d’affaires afro-américains ont modéré la discussion : Kenneth Chenault, ex-pdg d’American Express, et Kenneth Frazier, actuel pdg de Mercx.

À suivre, comme on dit.

(Photo AP)

33 réflexions sur “Droit de vote : des entreprises veulent poursuivre le combat

  1. xnicden dit :

    « Parmi les actions envisagées : l’arrêt des dons aux parlementaires qui appuient ces textes … »

    Ça me fait penser à la suspension des dons à certains élus qui ne reconnaissaient le résultat de l’élection. De mémoire, les annonces avait été publiques mais plusieurs ont repris leurs dons en catimi.

    On se croise les doigts que ce scénario ne se reproduira pas.

    1. Madalton dit :

      Effectivement, certaines compagnies ont fait des contributions après quelques semaine après avoir cessé de donner après le 6 janvier.

      Il y a aussi Toyota qui paie le prix pour avoir donné 1000 $ à un représentant qui contestait l’élection. Un 1000$ mal investi.

      https://www.politicususa.com/2021/04/10/toyota-boycott.html

    2. Joseph dit :

      Comment peut-on faire confiance à ces grandes compagnies lorsqu’on sait que leur but est de faire le maximum de profits en payant le moins d’impôts? Les républicains répondent mieux à leurs objectifs parce qu’ils prônent des baisses d’impôts pour ensuite couper les programmes sociaux. Restreindre le droit de vote n’avantagerait que les candidats républicains qui sont les alliés objectifs de ces mêmes compagnies. Tout cela n’est qu’une vaste campagne de relations publiques.

  2. monsieur8 dit :

    D’abord ils distribuent des millions pour faire élire des pourris, puis ils menacent de couper le robinet si ces pourris agissent… en pourris.

    Je croyais que les gens d’affaires étaient plus clairvoyants, et meilleurs investisseurs, que ça.

    1. Dekessey dit :

      Bien vu.
      Par contre, à leur défense, je dirais que ces gens d’affaires comme le reste de la planète ont pu constater depuis quelques mois que le degré de pourriture n’avait jamais atteint une telle profondeur.

  3. bloganon dit :

    C’est un enjeu qui mérite une mobilisation générale et l’emploi des grands moyens. Les actions envisagées : l’arrêt des dons aux parlementaires qui appuient ces textes et le report d’investissements dans les États où ils sont examinés, sont tout à fait justifiées.

  4. Cubbies dit :

    Si ces dirigeants d’entreprise décident d’aller au bout de ce défi, plusieurs politiciens ambitieux vont voir leurs projets fondre comme neige au soleil. Souhaitons que ces dirigeants maintiennent leurs positions. Ça serait le début d’un semblant de révolution: nettoyer la culture toxique électorale basée sur l’inégalité d’accès au vote.

  5. Haïku dit :

    Je cite Mitch McConnell dans un billet récent:

    -« De la loi électorale à l’environnementalisme, en passant par les programmes sociaux radicaux et le deuxième amendement, certaines parties du secteur privé ne cessent de se comporter comme un gouvernement parallèle woke. »
    ———
    Ouache !!! 😱😜👎👎

    1. gl000001 dit :

      McConnard leur dit essentiellement « Donnez-nous de l’argent et fermez votre gueule ».
      Mais quand tu donnes de l’argent, tu veux avoir quelque chose en retour et normalement, tu as un sacré bon contrôle sur ce que tu veux. Quand tu donnes $30,000 pour une voiture, tu ne la veux pas jaune avec des pois roses.

  6. Gina dit :

    Les républicains se croient le maître des États-Unis , mais oublient que leur existence dépend des autres c’est à dire de la société américaine , pas d’un clown qui marche avec le pouce en l’air . Le clown qui leur promet de gagner les élections de mi-mandat en 2022 avec l’argent qu’il met dans ses poches au nom de la démocratie . Ils oublient que la société change et a changé. On ne retournera au moyen-age.

  7. onbo dit :

    Sur un air connu…

    « J’aurais du ben du donc du farmer ma gran yeule! » (Richard Desjardins)

    Entéka, Si Mitch cherchait un moyen presque parfait pour sortir de la carte que de menacer de « conséquences », financières on le devine, les gens d’affaires américains, c’était tout trouvé.

    Le ressac amorcé par quelques uns dont United (ah quel joli nom), vient de connaître une seconde vague d’importance, qui n’est possiblement que le présage d’un mouvement de fond.

    J’ai sursauté d’étonnement lorsque Mitch a déclaré qu’il avait le pouvoir de couper les vivres aux États et entreprises récalcitrantes, ….mais que les gens d’affaires pouvaient continuer de supporter le GOP…

    Il reçoit aujourd’hui le pot aux roses avec pas de roses.

    1. gl000001 dit :

      Le pot de chambre plein de …

      1. Haïku dit :

        Hé Hé Hé 😉

  8. treblig dit :

    Dans son speech devant ses donateurs samedi dernier, Trump, quittant son texte, s’en est pris à tout le monde qui ont des opinions contraires ou différentes à la sienne. À noter que plusieurs gros donateurs ont quitté la salle discrètement à ce moment. Cette rhétorique de la violence verbale agit comme un accélérateur auprès de sa base. En revanche, les républicains modérés ou les indépendants centristes ne cachent plus leur malaise.

    Prochain rendez-vous dans 18 mois ( déjà?) aux midterms

  9. Dekessey dit :

    En tout cas, ça fait un méchant paquet d’entreprises à boycotter!
    😉

    1. ProMap dit :

      Oui. Ça commence à ressembler à « Cancel America First ».

  10. ProMap dit :

    Il serait bon de savoir si certaines de ces compagnies n’ont pas déjà subies les « conséquences » de la Tortue durant son règne au Sénat. Si ma mémoire est bonne, le tax cut s’accompagnait d’un programme d’aide aux entreprises, programme substantiel il me semble, programme dont le peuple n’avait droit d’en connaître les entreprises privilégiées.

    Pour la Tortue, ne pas être privilégié correspond peut-être à ce qu’il nomme « les conséquences »?

  11. marie4poches4 dit :

    HS en lien avec le billet concernant le jeune noir abattu

    Selon le visionnement de la vidéo, la policière s’est trompée d’arme. Elle voulait utiliser le taser mais a plutôt pris son arme à feu

    Shows police attempting to arrest Daunte Wright – at one point, he jumped back into the car. Female officer starts yelling:

    « Taser, taser, taser… — oh shit, I just shot him. »

    « This was an accidental discharge that resulted in the tragic death of Mr. Wright, » Gannon says.

    https://twitter.com/rljourno/status/1381655535955685378?s=20

    1. ProMap dit :

      My God. Ben, tant que les policiers ne verront pas la différence entre leur taser et leur Glock, je propose qu’on ne leur donne qu’un taser.

      Ok j’exagère, mais Bon Dieu, ces policiers ne répondaient pas à un braquage de banque. Un simple contrôle routier bout d’ciarge.

    2. Gilles Morissette dit :

      @marie4poches4 (12/04/2021 à 13:29)

      C’est encore pire que ce que je croyais.

      La policière voit un individu de race noire, elle s’imagine qu’elle a affaire à un individu dangereux, « pogne les nerfs », confond son gun » avec son taser » et tire.

      Congédiez moi cette personne au PC avant qu’elle ne refasse la même erreur !!

  12. stellaire11 dit :

    Espérons que c’est un mouvement de fond qui s’amorce. L’argent est le nerf de la guerre pour les élections et cela peut faire réfléchir certains élus ou candidats républicains. À force d’encourager la frange la plus extrémiste de l’électorat, le parti républicain va se tirer dans le pied.

    Mitch « grand argentier » McConnel, qui a appuyé Citizens united et ses conséquences désastreuses sur le financement des campagnes électorales, va peut-être trouver la pilule amère si ses sources de financement se tarissent !

    Comme disait laure Waridel, acheter, c’est voter, alors si une majorité d’américains achètent des compagnies participantes et boycottent celles qui ne le font pas, l’argent va parler.

    1. kelvinator dit :

      Un vote n’a pas la même valeur selon l’État, mais le dollar oui.

      Le collège électoral ne les protège plus.

  13. Pierre Lesage dit :

    when money talk… les grosses oreilles de McConnell écouteront.

  14. Surlaclôture dit :

    Suis-je la seule à ressentir un malaise?

    Cette saine révolte – de mon point de vue progressiste de gauche – du grand capital devant une menace démocratique réelle, comment serait-elle qualifiée, par exemple, si elle s’exerçait en faveur de la construction du mur de 45? Ça pourrait arriver, il y a certainement plusieurs dirigeants de grandes entreprises qui penchent à droite. Parlerait-on alors chez les Dems de chantage économique éhonté, comme le fait le GOP en ce moment?

    Je trouve risqué de se réjouir du contrôle de la politique par la grande entreprise. Je sais, vous me direz que c’est déjà ce qui se passe, mais dans ce cas-ci, au grand jour et en utilisant un enjeu social majeur comme un outil de marketing, je trouve ça dérangeant.

  15. treblig dit :

    Et Fox news, qu’en disent-ils ? Que le plan de 2 000 milliards pour les infrastructures est inutile mais que le gel probable par Biden du budget militaire est une honte. Rappelons que les États-Unis dépensent plus l’armée que les 10 pays suivants combiné. En fait, avec 52% des dépenses militaires dans le monde (738 milliards) surpassent le 2e, la Chine ( 183 milliards ) par presque 4 fois.

  16. Apocalypse dit :

    HS – Lu sur Cyberpresse:

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-04-12/jeune-tue-pres-de-minneapolis/la-policiere-a-confondu-son-arme-avec-son-taser.php

    😢😢😢

    On se posait la quesion sur la compétence des policiers aux Etats-Unis, rien pour nous faire changer d’idée.

    1. Gilles Morissette dit :

      @Apocalypse (12/04/2021 à 14:11).

      « Incompétence » est un bien faible mot pour décrire ce qui s’est passé.

      Cette policière a pris panique à la vue d’un Afro-Américain et elle a crû qu’elle avait affaire à un « dangereux criminel ».

      Or, on sait que pour plusieurs flics américains, un Afro-Américain est TOUJOURS un « criminel dangereux » dont il faut se méfier.

      C’est dans leur mentalité, leur ADN.

      Même la meilleure formation au monde ne changerait pas cette perception.

  17. Gilles Morissette dit :

    Bravo à ces dirigeants d’entreprises qui refusent de céder au chatage et à l’intimidation des »Répugnants » et de leur « Leader-En-Chef », « DiaperDon ».

    Il faut les frapper là où ça va leurs faire très mal: le fric, les contributions électorales, etc.

    Ces abrutis bafouent le droit de vote et ils s’imaginent que personne ne dira rien.

    Mettons leurs en plein la gueule.

    Aux grands maux,les grands remèdes.

  18. Danielle Vallée dit :

    @Surlaclôture: Respirez, ces corporations ne représentent pas leurs têtes dirigeantes lorsqu’elles parlent ainsi, elles représentent les milliers de travailleurs qui s’affairent pour elles, et leurs millions de clients, tous ou presque tous des petites gens bien ordinaires qui représentent la majorité.

    Koch, lui c’est un requin financier qui ne représente que lui-même, mais pas les corporations qui veulent défendre les droits de leurs employés.

    1. Surlaclôture dit :

      En tout respect, je me permets de douter de cette affirmation. Des corporations éprises de justice sociale, vraiment? Elles nous ont habitués à plus d’opportunisme, hélas.

  19. Layla dit :

    En lisant les commentaires de l’article du WAPO il est clair que la mauvaise foi des gens contre les entreprises c’est que ces lois ne touchent que la preuve d’identité tout le reste on oublie.

    Mais tout le reste comme le droit de regard et la prise de contrôle des commissions électorales locales. Fermer les bureaux de vote dans les zones minoritaires, réduire les boîtes de votes, réduire les heures et les jours de vote, réduire le vote par correspondance, rendre plus difficile l’inscription, rendre plus difficile d’avoir le «bon identifiant» – tout cela les commentaires contre les entreprises ils n’en parlent pas.

    Moi je pense que les derniers mois de l’ex pseudo présidence ont beaucoup parlé aux entreprises.

    Les entreprises « osent défier Mitch et cie ».

    Il y a un principe bien simple, les entreprises font de bonnes affaires, quand les affaires du peuple sont en meilleure santé, et ce n’est pas les républicains qui démontrent qu’ils ont cette préoccupation.

    Les USA frôlant l’autocratie comme on a vu depuis novembre 2020 et janvier 2021, ce n’est pas bon pour les entreprises. Alors ils ont peu à perdre.

  20. sousmarin dit :

    Les entreprises aiment la stabilité et un autocrate stupide n’est pas stable, c’est pour cela que l’époque trumpette est terminée et ses adeptes condamnés à subir des coupures de flot d’argent ; sans argent, point d’élection en USA.

  21. Igreck dit :

    Wake up call pour les entreprises (Les Repus ne vous écoutent que pour votre fric) et claque en pleine gueule pour des effrontés (Qui croient mener le jeu). Tout le monde vient de con-prendre qui mange dans la main de qui👍

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :