Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Les politiciens qui ne connaissent pas un seul fait mais qui pourtant forment une conclusion et une opinion sont à mon avis imprudents et dangereux. Les habitants de New York ne devraient pas faire confiance à un politicien qui se fait une opinion sans connaître les faits et les détails.»

Andrew Cuomo, gouverneur démocrate de New York, s’attaquant aux élus de son propre parti, à New York et à Washington, qui ont réclamé sa démission dans les dernières heures ou les derniers jours à la suite des allégations de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle formulées par six femmes à son encontre. Il a nié ces allégations et précisé qu’il ne céderait pas à la «culture du bannissement».

(Photo Sipa USA)

61 réflexions sur “La citation du jour II

  1. jcvirgil dit :

    Et voilà des paroles sensées. Quand leur tour viendra de faire l’objet d’allégations, une stratégie que pourrait fort bien adopter leurs adversaires politiques pour les écarter du chemin , ils regretteront probablement la norme de * coupable jusqu’a preuve du contraire qu’ils aident à imposer présentement .

    1. @jcvirgil v(12/03/2021 à 13:35)

      Personne ne remet en cause la présomption d’innocence.

      J’abonde dans le même sens que le blogueur « POLITICON » (12/03/2021 à 13:47)

      On demande simplemnent à Cuomo de prendre ces allégations très au sérieux (ce qui ne semble pas être le cas présentement) et de ne pas banaliser la gravité de la situation.

      S’il souhaite vraiment démontrer sa bonne foi et son intégrité, il devrait se retirer temporairement de ses fonctions en attendant les résultats des enquêtes en cours.

      Ce « retrait volontaire » ne serait pas perçu, du moins par la majorité des gens, comme un aveu de culpabilité mais comme une preuve du respect qu’il porte envers la fonction de gouverneur ainsi que la Justice et ses institutions.

      Il couperait court aux critiques en enlevant des arguments à ceux et celles qui réclament sa démission.

      On dirait qu’il ne réalise pas vraiment qu’on n’a pas affaire ici à un simple vol dans un dépanneur mais à de possibles agressions contre des personnes.

      À chaque fois qu’il ouvre la bouche pour s’exprimer, il aggrave son cas.

      Tout bon avocat lui dirait de « se fermer la gueule » et de ne plus faire aucun commentaire d’ici la fin des enquêtes.

      Présentement, il agit de la même façon que « Bunker Boy » et c’est loin d’être un compliment.

      1. jcvirgil dit :

        @Gilles Morissette

        Si je suis votre raisonnement Joe Biden mis en cause lui aussi pour des touchers non désirés et autres allégations d’inconduites à caractère sexuelles durant la dernière course à la présidence, aurait dû se retirer jusqu’à ce qu’on fasse la lumière sur ces allégations.

        Pourtant il a poursuivi sa campagne comme si de rien était et l’affaire s’est dissipée sans qu’on sache vraiment si c’était
        fondé ou pas.

        Je vous ferai remarquer qu’on ne parle pas ici d’agressions sexuelles graves mais bien d’inconduite qui même si elles n’ont pas leur place chez une personne en position d’autorité ne sont pas de nature criminelles .

        Il peut donc attendre la fin de l’enquête.

      2. @jcvirgil (12/03/2021 à 16:27)

        Désolé de vous dire ça mais votre raisonnement est une insulte à notre intelligence, notre jugement et notre discernement.

        Donnez vous donc la peine de faire une recherche et vous constaterez que les deux dossiers sont COMPLÈTEMENT différents.

        Dans le cas « Biden », on parle d’une accusatrice, Tara Reade, qui s’est complètement discrédité en y allant de versions totalement contradictoires dans différents médias.

        Ces accusations étaient si peu crédibles que même les Républicains, à commencer par « DiaperDon » n’ont osé s’en servir durant la campagne électorale.

        D’autres femmes ont certes fait des affirmations concernant des accolades trop longues et parfois gênantes, ce que Biden n’a pas nié, contrairement à Cuomo. Il a admis ses torts et s’en est excusé.

        Il faut croire que les 81 millions d’électeurs qui ont voté pour lui ne lui en n’ont pas tenu rigueur.

        Il faut noter également qu’il n’y a pas eu d’enquête de la police et du DOJ, ni de plainte au criminelle, encore moins de document judiciaire démontrant que Mme Reade ou qui que ce soit, avaient formulé une quelconque plainte.

        Dans le cas « Cuomo, on ne parle plus d’inconduite sexuelle mais D’AGRESSIONS ( la 6e plaignante). Les témoignages concordent et on observe un certain « pattern » dans le comportement de Cuomo.

        Contrairement au dossier « Biden », des enquêtes, dont au moins une de nature criminelle, sont en cours et pourraient (peut-être) déboucher sur des accusations.

        Osez maintenant nous dire que les deux cas sont similaires.

        Quand même étonnant que vous ne voyiez pas la différence.

        Il y a des foutus limites à déformer les faits et à tordre la vérité !!

        Un peu de rigueur serait de mise.

      3. Marguerite dit :

        Puisqu’on le condamne avant même un procès quand on sait très bien que c’est une tactique utilisée partout pour couler les ambitions des politiciens. Et puisque toute cette bande de d’irrespectueux de la présomption d’innocence s’en donnent à coeur joie ce qui me dégoûte! Et qu’on laisse un « hater » mettre une annonce Énorme sur le bord de la route lui ordonnant de partir ce qui me dégoûte aussi, de quel droit demanderions-nous à cet homme de se fermer la gueule??? PAS AVANT QUE TOUS SE TAISENT!!!!!

  2. Math dit :

    « la «culture du bannissement» »???
    Encore un peu plus et il passe du côté Républicain. Vraiment temps qu’il parte.

    1. leonard1625 dit :

      @Math Non à la « cancel culture » sera le prochain argument de la défense des motards criminalisés.

      1. leonard1625 dit :

        @math J’étais intrigué par la photo de votre avatar. Le type n’a rien d’un matheux. Il a plus d’affinités avec les gens de mon commentaire précédent.

      2. Math dit :

        @leonard1625
        Il s’agit de Ned Kelly, parmi les criminels les plus populaire et admiré en Australie. On m’a souvent fait la remarque sur ma ressemblance avec lui pendant mon périble là-bas. J’ai lu un peu sur lui et j’ai bien aimé le personnage.

      3. leonard1625 dit :

        Sympathique! Sans blague.

  3. Roger Allard dit :

    Il a la couenne dure

    1. chicpourtout dit :

      C’est un must en politique @Roger Allard

  4. treblig dit :

    HS ( mais vraiment HS)

    Boris Johnson, premier ministre de l’Angleterre, refuse de retourner aux Grecs les frises du Parthénon, volées par Lord Elgin et qui sont exposées au British Museum depuis le milieu du XIX siècle.

    Parce que l’histoire de Cuomo c’est comme un 3e morceau de tarte au sucre. Un peu d’écoeurement

  5. POLITICON dit :

    On ne lui demande pas de se faire harakiri sur la place publique avant les résultats de l’enquête, on lui demande de se retirer et attendre la fin de l’enquête. Il a caché des chiffres, il a des allégations de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle qui lui pendent au nez. Dans un environnement de travail, on ne met pas les employés en situation danger on les protège. Qu’il ait au moins l’intelligence de se rendre compte que son entourage doit être protégé pendant que les autorités fassent leur enquête sur ces allégations. Imaginez, un intervenant social soupçonné d’avoir agressé un enfant pendant son service de garde. Vous croyez sincèrement qu’on va attendre les résultats de l’enquête avant de le sortir de son milieu de travail? On protège l’enfant ou le potentiel agresseur? Les fils se touchent dans le cerveau de Cuomo.

    1. chicpourtout dit :

      Ce qu’on lui demande officiellement c’est « resign » soit de démissionner. Ça ne veut pas dire une pause en attendant…

  6. Ziggy9361 dit :

    La question maintenant n’est pas de savoir si il est coupable, mais après tout ce battage de merde à
    son endroit peut-il légitimement demeurer en poste.

  7. Il est marqué au fer rouge. Même si on ne parvient pas à démontrer sa culpabilité, le doute va persister et va lui rendre la vie impossible et miner sa crédibilité. Il devrait au moins se retirer, à défaut de démissionner, et ne revenir dans le décor que s’il peut être complètement blanchi, ce qui est une quasi impossibilité, en tout cas fort peu probable.

  8. Si Cuomo voulait démontrer sa bonne foi et son intégrité, il se retirerait temporairment de ses fonctions, le temps de laisser les enquêtes suivrent leur cours.

    Ça calmerait le jeu et ça enlèverait des arguments à ceux et celles qui réclament sa démission.

    Ça démontrerait surtout qu’il prend ces allégations très au sérieux, ce qui ne semble pas être le cas présentement.

    On ne parle pas ici du vol d’une tablette de chocolat dans un dépanneur mais de harcèlement et d’agressions contre des femmes.

    Ce n’est pas banal.

    Cuomo se comporte présentement comme « DiaperDon » et c’est loin d’être à son honneur.

  9. chicpourtout dit :

    Dans l’esprit de M.Cuomo se retirer équivaut a reconnaître sa culpabilité. Pour lui ce n’est certainement pas une option envisageable, c’est un politicien qui est « fait fort, qui a de la pogne ». Lancer la serviette ne fait pas parti de ses options.

    1. chicpourtout dit :

      Ajout: il ne laissera pas faire… C’est un battant.

      1. @chicpourtout (12/03/2021 à 15:07)

        « Se battre » peut également vouloir dire:

        1. Collaborer avec les enquêteurs;
        2. Répondre avec franchise et honnêteté à leurs questions;
        3. Faire preuve de transparence;
        4. Ne pas faire de commentaires publics qui pourraient compromettre les enquêtes.
        5. Respecter la Justice et ses institutions;
        6. Etc.

        Ça ne fera pas les grands titres dans les médias et ça va sûrement décevoir les journalistes en mal de sensationnalisme ainsi que les opposants de Cuomo.

        Cependant, en bout de piste, s’il est exonoré de tout blâme, (ce qui est possible), il en ressortira plus fort qu’avant et cela pourrait lui être bénéfique au plan politique.

        Par contre, si ces allégations s’avèrent véridiques, il devra en assumer les conséquences (démission, possibles poursuites criminelles, condamnations, etc.)

  10. chicpourtout dit :

    M. Cuomo est de la trempe d’un Président. Ce n’est pas T. qui va lui faire peur, encore moins une petite crapule ou un mafieux. Lui il capable de leur faire face sans frémir. C’est aussi ce que ça prend. Quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux et qui brave la tempête.

  11. Amazonia dit :

    J’admire de plus en plus Cuomo!

  12. karma278 dit :

    Il importe de distinguer le droit criminel du droit du travail et du droit civil.

    En droit criminel, les règles de preuve sont différentes. Par exemple, on peut pas forcer un accusé à témoigner. Aussi, toute déclaration extra-judiciaire devra satisfaire le critère de « libre et volontaire, sans contraintes, ni menaces ni promesses » pour être déclarée admissible en preuve contre l’accusé. Aussi, bien sûr, le fardeau de la preuve est différent, « hors de tout doute raisonnable ».

    En droit civil, le défendeur peut non seulement être assigné à témoigner, il y a en plus des procédures permettant de recueillir son témoignage avant le procès. Toute déclaration extra-judiciaire est automatiquement admissible contre le défendeur, à qui il incombe de mettre la crédibilité de la déclaration en doute. SURTOUT, le fardeau de la preuve, en droit du travail comme en droit civil, est celui de « la prépondérance de la preuve ».

    Ce fardeau est souvent décrit ainsi: est-il PLUS PROBABLE que la version du demandeur ( la *victime* en droit criminel) soit vraie que fausse?

    Ainsi, lors d’une demande en vertu du droit du travail ( pour congédiement illégal par exemple), le travailleur a le fardeau de prouver par « prépondérance de preuve » que l’employeur l’a congédié pour un motif illégal. Le refus d’avances à caractère sexuelles non désirées de la part de l’employeur ayant mené au congédiement constitue évidemment une telle preuve. Au surplus, le travailleur peut assigner l’employeur à témoigner, une différence majeure et un atout pour le travailleur puisque l’employeur ne peut se réfugier derrière le 5th amendment ( le droit de ne pas s’incriminer, qui ne s’applique que lorsque qu’on est accusé d’un crime au sens du Code criminel

    Si la *vicitme* choisit plutôt de demander des dommages-intérêts en vertu des principes généraux de la responsabilité civile ( 1- il y a eu faute `civile en vertu du critère : le défendeur a-t-il agi en bon père de famille?; 2- la faute a causé des dommages ; 3- il y a un lien de causalité entre la faute et les dommages réclamés ( perte de revenus, souffrances morales et psychologiques, difficultés à trouver un nouvel emploi, etc.), le fardeau de la preuve est aussi la prépondérance de preuve et l’employeur peut être assigné comme témoin.

    Le tribunal populaire des média sociaux ne fait pas ces distinctions, mais au bout du compte on peut en déduire que la « balances des probabilités » est le critère utilisé par les gens qui en viennent à une condamnation rapide.

    Il ne faut pas oublier qu’un comportement comme (mettre la main sous la blouse et *peloter* une autre personne) est:

    1-un crime d’agression sexuelle, (droit criminel, passible d’amendes et/ou emprisonnement)

    2- mais aussi un comportement inacceptable pour un employeur envers une employée; (droit du travail, réintégration, dommage$$$)

    3- aussi un comportement inapproprié entre deux personnes, tous sexes confondus, donc une faute civile (responsabilité civile = dommage$$)

    S’cusez le me le pour la longueur…

  13. titejasette dit :

    Cuomo a bien fait de ne pas céder. Il a suivi les recommandations de ses conseillers juridiques.

    Il est impossible pour ses victimes de prouver « hors de tout doute raisonnable » ces allégations. Comme il n’y aura pas de preuves (un fait ou un raisonnement propre à établir la vérité.), il y aura ses paroles contre les paroles des victimes lesquelles comportent des éléments déductifs et qui contiennent malgré tout un ou des éléments inductifs qui leur confèrent donc un certain niveau d’incertitude.

    S’il n’y aura pas de preuves solides (telles que la preuve d’ADN), Cuomo sera acquitté, de la même manière que Rozon l’a été.

    En passant la carrière de Rozon est fini malgré son acquittement

  14. Layla dit :

    Hier soir j’étais bien heureuse du travail de l’administration de Joe Biden, il démontre que son expérience de 46 ans en politique lui sert très bien. Il a tissé des liens utiles ce que DT n’avait pas. Il devait avoir un plan en tête pour les USA, depuis bien longtemps. Mais il n’avait pas le pouvoir.

    Suis-je de nature négative? Non…

    Mais je me disais qui sera le suivant après A. Cuomo? On ne va pas chômer et/ou s’arrêter là, puisque la recette est efficace.

    On peut accuser, aucune crainte de poursuites pour faux témoignage puisqu’on est dans les perceptions et des deux côtés. Je perçois que c’est mal donc automatiquement c’est mal. C’est la règle, je l’ai bien compris. (Loin de moi l’idée que les plaignantes ont menti…on s’entend.)

    Il y a eu des histoires sexuelles qui ont circulé sur Joe Biden mais comme ils étaient convaincus selon moi, que Sleepy Joe n’étaient pas une menace, ils n’ont pas poussé sur le bouchon…

    Mais, il n’est jamais trop tard pour bien faire ou mal faire c’est selon…

    Ca va très bien pour lui en fait ça va « trop » bien pour lui…

    Il ne perd rien pour attendre, un cas à la fois, on en finit avec A. Cuomo, et on s’en prend à un autre…sûrement pas DT le « Téflon » pourquoi pas Joe…et ce ne sera pas beau…

    « Joe le câlineux de petits garçons »…Pardon? Tu peux répéter?…J’ai eu beau dire c’est quoi ton problème?
    Réponse irréfutable…il n’y a pas de fumée sans feu. Bingo.Il sera coupable.

    Et on dira c’est reparti mon kiki. Alexandria Ocasio-Cortez demandera sa tête et ce sera OK 👌. Si Alexandria Ocasio-Cortez le dit…la gouverneur du Michigan qui dit attendons de voir, ce n’est pas Alexandria Ocasio-Cortez, ni DeBlasio.

    Un scandale sexuelle c’est plus puissant et plus destructeur qu’une fraude…et coûte moins cher, en trois ou quatre semaines, il est sorti du décor, pourquoi s’en priver. Ne perdons pas de temps… 2022 et 2024 ce n’est pas si loin.

  15. Artisan dit :

    @Layla.
    Oui,malheureusement pas impossible.

  16. titejasette dit :

    @karma278

    Je n’ai pas lu votre post quand j’ai transmis mes commentaires, 5 minutes après votre envoi.

    Un patron qui fait ses avances à son subalterne ne le fait pas devant témoin. Il ne racconte pas les faits pour se vanter comme le con Trump l’a fait. Je crois que Cuomo est plus intelligent que Trump.

    Je n’ai jamais mis la main sous sa blouse et je ne l’ai jamais tripotée…

    Bref, le fardeau de la preuve est impossible à faire. Rappelez-vous de l’affaire Kavanagh.

    C’est une cause perdue d’avance pour les 6 victimes et Cuomo le sait. D’où sa fermeté

    1. karma278 dit :

      « Bref, le fardeau de la preuve est impossible à faire. Rappelez-vous de l’affaire Kavanagh. »

      Concernant le fardeau de la preuve, je ne partage pas votre opinion, surtout en droit civil, où il y a moyen d’attaquer sérieusement la crédibilité d’un défendeur qui se contente de nier, surtout si par bonheur on a un Papitibi (salut confrère, all the best…) dans son coin pour contre-interroger le défendeur. Dans de nombreuses causes civiles, le témoignage du défendeur donne de la crédibilité à la version de la partie adverse.

      L’affaire KaveEnough n’a pas été jugée par un tribunal impartial. Au contraire, la majorité des juges ( lire ici les Répubiblicains) avait exprimé sa décision d’acquitter avant même d’entendre la preuve. L’affaire fut jugée et décidée par une des parties impliquée dans l’affaire, partie qui se savait majoritaire. Ce n’est définitivement pas une référence.

      Ceci dit, l’opinion que j’ai exprimée est basée sur le droit et les normes en vigueur devant un tribunal indépendant et impartial. C’est purement rationnel.

      Le tribunal des apparences est tout autre, où les sentiments et émotions importent tout autant, sinon +++, que la logique et les principes juridiques…

      1. Achalante dit :

        Sans compter que d’avoir d’autres victimes qui viennent raconter sous serment des faits semblables pour démontrer une méthode plutôt qu’un accident, ça aide. D’où l’importance d’avoir maintenant six accusatrices. Et je parie qu’il y en aura d’autres. Parce que un prédateur ne fait jamais une seule victime, à moins que l’on croie la première victime et qu’il soit *empêché* de récidiver.

  17. Pierre s. dit :

    ——————-

    Cuomo est accro au pouvoir et pour cause…
    Même actuellement dans l’eau bouillante, c est son siège de gouverneur
    qui est le plus efficace à contrôler l’information et limiter les dégâts.

    SAlors non il ne démissionnera pas car le poste de gouverneur lui permet d,avoir
    encore beaucoup d pouvoir sur la situation, de mettre de la pression sur bien des gens
    p-e même sur les présumés victimes.

    Pourquoi pensez vous que Donald l’andouille a fait autant le bordel et refusait de quitter la MB
    même apres avoir perdu l’élection ?????? pour sensiblement les même raisons.
    le pouvoir leur procure une certaine imunité réelle ou même fictive.

  18. _cameleon_ dit :

    HS « La famille de George Floyd obtient 27 millions de dollars de dommages-intérêts  »

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-03-12/la-famille-de-george-floyd-obtient-27-millions-de-dollars-de-dommages-interets.php

    Bien sur ces $$$ ne peuvent acheter l’irréparable … mais si ça peut faire un exemple pour les autres …

    1. _cameleon_ dit :

      « Le frère de George Floyd, Rodney, a estimé que l’accord était « un pas nécessaire » pour permettre à la famille de faire son deuil.

      « Le souvenir de George, pour ceux qui l’aimaient, sera toujours son optimisme que les choses peuvent s’arranger, et nous espérons que cet accord le fera », a-t-il ajouté.

      Une partie de la somme sera dévolue à l’aménagement du quartier où George Floyd est mort, devenu le point de ralliement des manifestations en sa mémoire. La police n’y est pas la bienvenue et plusieurs fusillades ont été déplorées ces derniers mois.

      Les avocats ont également salué la décision de la mairie de Minneapolis de transformer sa police pour créer un « nouveau modèle » de sécurité publique. « 

    2. karma278 dit :

      @Cameleon
      « HS « La famille de George Floyd obtient 27 millions de dollars de dommages-intérêts »

      https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-03-12/la-famille-de-george-floyd-obtient-27-millions-de-dollars-de-dommages-interets.php

      Bien sur ces $$$ ne peuvent acheter l’irréparable … mais si ça peut faire un exemple pour les autres … »

      VOILÀ!!!!!!!!!!!!!!!

      Ceci démontre très bien ce que j’ai tenté d’expliquer plus haut entre le droit criminel et le droit civil.

      Bien que le procès du policier whatsisname n’ait pas encore eut lieu, la ville reconnaît qu’en responsabilité civile, elle, n’a aucune chance de gagner un procès et qu’il lui est préférable de régler à l’amiable plutôt que de risquer un procès qui risquerait de la sanctionner bcp plus sévèrement.

      Ce qui n’empêchera pas que l’ex policier soit acquitté au criminel…

      Non seulement la Justice a le bras long, faut pas oublier qu’elle a plus d’un bras…

      1. _cameleon_ dit :

        @karma278
        « Ce qui n’empêchera pas que l’ex policier soit acquitté au criminel … »

        Si cela devait s’avérer je n’ose pas imaginer la violence (légitime?) de la réaction.

      2. Achalante dit :

        À ce sujet, j’ai lu plus tôt un article sur le fait qu’il y a trois accusations de portée contre Derek Chauvin (le policier en question). L’une d’entre elle avait été retirée, mais un juge d’une cour d’appel a demandé que cette décision soit revue, et elle a donc été remise.

        Ces accusations sont:

        1-meutre au second degré (non-intentionnel), il doit être prouvé qu’il a tué quelqu’un alors qu’il commettait un autre crime. (Pensez à un voleur qui tuerait un piéton en tentant de d’échapper à la police en voiture). C’est peu probable qu’il soit jugé coupable sur ce chef d’accusation.

        2-meutre au trosiéme degré, c’est l’accusation qui avait été retirée. Il faut alors simplement prouvé qu’il a tué quelqu’un en ayant agi de façon dangereuse, avec un état d’esprit « dépravé », c’est-à-dire qu’il posait des risque pour d’autres personnes autour. Mais la jurisprudence en place indique que si il a tué en ayant agi dangereusement uniquement contre la personne qu’il a tué, cela s’applique aussi. Donc, si l’accusation parvient à prouver qu’il s’avait que de s’agenouiller sur le cou de quelqu’un était potentiellement mortel, et qu’il l’a fait sciemment, il est cuit.

        3-La troisième accusation en est une d’homicide involontaire au second degré. Pour prouver cette accusation, il suffit qu’il ait tué par négligence. Ça ne devrait pas être trop difficile à prouver.

        Mais arriver à une condamnation pour meurtre, plutôt qu’homicide involontaire, pourrait faire une grosse différence. Espérons que justice sera faite pour George Floyd.

      3. M.Rustik dit :

        Oh… probablement le changement d’heure, quand j’ai lu ce message j’ai lu comme premier mot: « Karma Cameleon » (et ça m’a rappelé la musique des années 80!)

        😉

    3. anizev dit :

      Sauf que c’est l’ensemble des citoyens qui vont payer pour une bavure d’un seul policier.

  19. lechatderuelle dit :

    Les USA préfèrent payer des dommages aux familles des victimes, imaginant sans doute, participer à l’American dream de ces gens…

    le drame est que rien ne change jamais….

    ce n’est pas la 1 ere fois que les USA paient pour un « meurtre » gratuit sans coupable…
    et ça envoie le dossier sous le tapis….

  20. brady4u dit :

    @karma278

    Très intéressant votre 15h54.

    Dans le cas du gouverneur Cuomo, ce ne sont même pas des accusations, mais des allégations dont certaines sont d’ailleurs anonymes.

    Quel courage !

    Si le gouverneur devait démissionner sur ces critères, il serait une autre victime des #MeeToo et des #Balancetonporc qui se croient tout permis sous l’immunité et l’impunité de l’anonymat.

    Avec ces trucs-là, la règle de preuve, c’est : «Ça doit être vrai, ils l’ont dit «au» radio».

    Qu’une seule des soi-disant plaignantes le prouve et il devra quitter, mais que six ou cent personnes différentes profèrent les mêmes allégations, cela ne fait pas une once de preuve.

  21. monsieur8 dit :

    Si Cuomo a fait la moitié de ce qui lui est reproché, il n’a pas sa place comme chef de gouvernement. N’oubliez pas qu’il n’y a pas que les mains baladeuses, il a volontairement caché des données sur la mortalité, en pleine pandémie… pour mieux paraître.

    Je trouve ça choquant.

    1. Achalante dit :

      Effectivement. Il a déjà prouvé qu’il et prêt à mentir pour bien paraître. Ce genre de chose est peut-être courante, mais elle n’a pas sa place chez un chef qui se respecte (ou qui demande le respect des autres).

      1. chicpourtout dit :

        Il y a désormais 6 femmes, six. Pourquoi maintenant… ??

      2. ProMap dit :

        monsieur8, Achalante – Vous mettez le doigt sur le bobo du monsieur Gouverneur. Il a menti (preuve à l’appui) pour des faits au coeur de ses responsabilités de Gouverneur. Il a été capable de mentir alors qu’il se présentait comme le Sage qui sait résoudre VOS problèmes. Alors pour SES problèmes, pourquoi devrais-je le croire. Le précédent mensonge tue sa crédibilité. Ce n’est pas une question d’être battant ou non. Un battant doit d’abord être crédible. C’est ce qui a manqué à Nullité 45 toute sa vie. C’est le danger qui guette Cuomo.

        D’où l’approche de POLITICON que j’appuie : dans ce genre de situation (qui résultera à une mort politique plus ou moins lourde selon l’attitude adoptée), protège ta crédibilité. Et si tu crois que tu ne pourras pas, fait un pas de côté ou démissionne .C’est une question de conscience. Cuomo en a-t-il vraiment une? Ses gestes laissent sous-entendre que la sienne est du genre ambivalente.

      3. Achalante dit :

        @Chicpourtout: Parce que l’une d’elle a osé parlé, ce qui a ouvert la voie aux autre. Et peut-être que la première a attendu ce moment où sa crédibilité était déjà malmenée pour éviter d’être automatiquement traitée de menteuse profiteuse qui cherche son quinze minutes de gloire… Ce que certains ici sont bien près de faire aux six femmes, pour protéger un homme qui a menti, juste parce qu’il. bien paru pendent la crise.

        Par ailleurs, les journaux commencent à sortir des témoignages comme quoi il s’en prenait aussi aux hommes de son entourage. (Pas sexuellement, par contre.) Bref, il est l’une de ces personnes qui créent un environnement de travail toxique. Après ce type, vous voulez vraiment quelqu’un comme lui à la présidence?

  22. Ziggy9361 dit :

    Cuomo est entrain de ce faire ,faire la passe par les démocrates de New-York qui ont entamés une enquête
    ayant pour but de le faire destituer par le sénat, avec raison selon moi.

    Quand on est dans le domaine de prédateur,ce que n’est pas pour le moment Cuomo ,malgré le nombre
    de victime, il faut regarder ce que la présomption d’innocence permet de faire à une personne de pouvoir.
    Harvey Weinstein a sévit pendant au moins trente ans,il a été sujet à de nombreuses reprises d’allégations qu’il a toujours réussit à déjouer avec des ententes monétaire en achetant le silence de ses victimes,en engageant des services de détectives privés pour fouiller la vie privée de certaines pour les dénigrer il a aussi brisé ou empêcher des carrières suite à des refus. Qua d c’est devenu trop gros son affaire il s’est fait exclure de sa propre compagnie.

    Finallement condamné à 23 ans de prisons sur des allégations, non il n’y avait pas de robe imbibé desa bave de gros porc juste des femmes avec une certaine notoriété qui ont étés entendus.
    La présomption d’innocence de ce supposé intouchable de pouvoir lui a permis de faire au delà de 80
    VICTIMES.

  23. lechatderuelle dit :

    HS mais bon…
    https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2021-03-12/gouverneur-general/ottawa-met-sur-pied-un-groupe-consultatif-pour-arreter-son-choix.php

    voilà un poste qui devrait revenir à un autochtone, au Canada et dans les provinces, le temps que ce poste existe…. histoire de revenir sur le symbolique du poste et surtout pour rendre une crédibilité à ce rôle qui pourrait devenir si des gens signifiants lui donnent une nouvelle mouture….

    1. Madalton dit :

      Harper avait mis sur pied un tel comité en 2012. Trudeau a fait à sa tête pour nommer une personnalité connue, Julie Payette, pour la galerie.

      https://www.journaldemontreal.com/2012/11/04/harper-cree-un-comite-consultatif

    2. kelvinator dit :

      C’est pas de l’appropriation culturelle par les autochtones? haha

  24. kelvinator dit :

    La manière différente dont les nouvelles sur les décès cachés et les agressions présumés furent traités est intéressante.

    Lorsque la nouvelles des chiffres cachés a fait surface, qui était déjà pas mal confirmé par des données et une enquête journalistique, les gens étaient outré mais ne demandait pas de mesure punitive en grand nombre. Le manque de transparence envers les décès pendant une pandémie, pouvant induire les gens en erreur, brise de nombreuses regles politiques de l’administration publique.

    La question des données cachés est à mon sens bien plus problématique, peu importe si c’était pour se défendre d’une présumé attaque de Trump. Ça n’est pas vraiment une excuse. Les accusations à nature sexuels attise infiniment plus les passions que les statistiques de mortalités, qui sont plus prompt à une réponse passionné.

  25. Haïku dit :

    HS,
    C’est vendredi…
    (Avertissement: ce texte contient des grivoiseries de bonne foi).
    —————————————————‐–‐—–
    Un curé qui a besoin d’argent pour sa paroisse s’inscrit à un jeu télévisé.

    Cela surprend un peu, mais l’animateur en a vu d’autres, et il commence :
    – Alors, première question pour mille dollars: à quoi vous fait penser le chiffre 22 ?
    – À l’expression « 22, v’là les flics ! »
    – Très bonne réponse ! On continue pour cinq mille dollars ?
    – Oui !
    – À quoi vous fait penser le chiffre 33 ?
    – À une visite chez le médecin, quand il demande : « Dites 33 ».
    – Bien !
    Alors pour 20,000 dollars, une question un peu plus compliquée :
    à quoi vous fait penser le chiffre 69 ?

    Les sourires fleurissent dans le public, qui imagine l’embarras du candidat curé.

    Après un moment, il semble abandonner et annonce :
    -« Là, je donne ma langue au chat. »
    Tonnerre d’applaudissements des spectateurs et félicitations de l’animateur :
    – Excellent, Monsieur le curé !
    Vous n’avez pas osé prononcer « langue à la chatte », mais c’est très bien quand-même !

    On continue pour 50,000 dollars et là, on est dans votre domaine :
    qu’a dit Ève en se voyant pour la première fois dans la glace ?

    Cette fois-ci encore, notre brave curé se creuse la cervelle, il se récite mentalement toute la Genèse,
    mais sur ce point précis, rien ! Alors, il avoue :
    – « En fait, là j’ai un trou… »
    De nouveau, les applaudissements de la foule font trembler le studio d’enregistrement et l’animateur en sautille d’excitation :
    – Magnifique, mon Père : c’est la bonne réponse.
    Que fait-on ? On tente les 100,000 dollars ?

    Notre curé ne comprend pas très bien comment il a pu donner la bonne réponse sans la connaître,
    mais admet que les voies du Seigneur son impénétrables, même à la télé; et décide alors de continuer :
    – Oui : c’est pour les œuvres de la paroisse, donc on continue…
    – Et qu’a dit Adam en se voyant pour la première fois dans une glace ?

    Le pauvre curé qui ne savait même pas qu’il y avait un miroir dans le jardin d’Eden,
    réalise que les questions du jeu sont bien plus difficiles que ce qu’il avait imaginé :
    -« Oh ! Je ne croyais pas que cela pouvait être si dur ! »

    La foule est carrément debout et scande « Le million ! Le million ! ».
    – Excellent ! Alors, tenterons-nous le million ?

    Le curé n’a toujours pas compris pourquoi on lui dit qu’il a bien répondu,
    mais conclut que c’est Dieu qui l’aide.
    Du coup, en pensant à tout ce qu’il pourra faire avec un million, il décide de continuer…
    – Alors, qu’a dit Adam quand il a su qu’Ève était enceinte ?

    Après un long silence, catastrophé à l’idée qu’il a tout perdu, le curé lance:
    – « Oh merde ! J’aurais dû me retirer plus tôt ! »

    – Bingo !!! Vous êtes dans le million, Monsieur le curé !

    1. Madalton dit :

      😂😂

    2. Layla dit :

      @Haïku
      💯excellent💯😂😂😂

    3. Carl Poulin dit :

      Pissant!!!🤓

  26. Haïku dit :

    HS,
    C’est vendredi, prise 2….
    —————————————–
    Une mère qui a constaté une excroissance anormale sur le ventre de sa fille,
    emmène celle-ci chez le médecin pour un examen.

    Le généraliste n’y va pas par quatre chemins :
    -Écoutez Madame, c’est facile à comprendre, votre fille est enceinte.

    -C’est impossible !
    Ma fille est une enfant très bien élevée;
    et jamais elle ne compromettrait sa réputation avec un garçon !

    Le docteur se lève, se retourne et regarde l’horizon par la fenêtre de son cabinet…………….

    Ça dure plusieurs minutes, ce qui a le don d’énerver la mère.
    Exaspérée, elle demande au médecin :
    -Mais enfin, allez-vous arrêter de regarder par cette fenêtre et vous occuper un peu de nous ?

    Le médecin se retourne vers elle calmement :
    -Mais, je m’occupe de vous.
    La dernière fois qu’une chose pareille s’est produite,
    une étoile est apparue dans le ciel et trois rois mages sont venus pour tout expliquer.
    Je guette leur arrivée….

    1. Artisan dit :

      😀 😀

  27. titejasette dit :

    @karma278

    Vous y connaissez dans le droit et je suis sur le point de vous donner raison sur tout tout tout. Permettez que je ne donne pas toute ma langue au chat ? Appropriation amicale des mots du Grand Haïku

    « L’affaire KaveEnough n’a pas été jugée par un tribunal impartial » – Je vous cite

    Le tribunal parait effectivement impartial mais le jugement ne l’est pas. Mon opinion

    Exemple: La Cour Supérieure a statué qu’il n’y avait pas eu de vol des bulletins dans les élections de 2020, pourtant cette Cour a toutes les apparences d’une Cour impartiale.

  28. spritzer dit :

    « Il a nié ces allégations et précisé qu’il ne céderait pas à la «culture du bannissement». »

    Il est complètement dans le déni c’en est pathétique. Maintenant il mérite de se faire expulser de son poste comme un malappris.

    1. Pierre s. dit :

      —————————

      Vous avez la dent beaucoup plus dure pour Cuomo que pour l’enfoiré qui vous a menti
      quotidiennement pendant 4 ans en squattant la MB .

  29. titejasette dit :

    Je ne veux pas décourager les victimes de harcèlement sexuel. Ca prend des preuves solides, si non vous perdez votre temps, votre énergie et votre état mental pourrait être grandement affecté (des chars de marde des réseaux sociaux).

    Vos allégations sont très graves et doivent êtres prouvées hors de tout doute raisonnable.

    1- Demander l’aide des spécialistes (ou de la Police) et faites enregistrer les conversations (Nathalie Simard n’aurait jamais réussi son coup, sans cet enregistrement sonore. C’est assez technique comme équipement. C’est difficile de le faire parler… J’ai manqué de l’expérience et de préparation (j’avais 25 ans) et mon abuseur a senti un coup monté. Il n’a pas parlé. Je n’avais pas pu cacher mon énervement (ma carrière comme espionne s’est avérée désastreuse ce jour là), le dégoût que j’avais ressenti envers lui, lui a donné un mauvais pressentiment ? => Bref, mon enregistrement contenait de longs moments de silence et ne donnait pas de preuves concluantes.

    2- Preuves d’ADN. Faites des recherches sur l’internet. On vous explique comment les recueillir et les conserver. Je n’en avais pas (n’ayant reçu que des avances)

    3- Garder et sauvegarder les échanges de courriel et autres communications inhabituelles. (Je n’en avais pas… Le courriel n’existait pas). Avoir des témoins (chose presque impossible à avoir)

    1. titejasette dit :

      Je vous lirai beaucoup plus tard. Je vais aller faire mes courses et un ti jogging (si non c’est de la popote Miam-Miam)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :