Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Donald Trump a évoqué récemment avec des conseillers la possibilité de créer son propre parti. Il pourrait bien se faire devancer. Selon l’agence Reuters, des dizaines d’anciens responsables républicains déçus de l’aplaventrisme du Grand Old Party face à l’ancien président et à ses efforts pour miner la démocratie américaine songent à créer un nouveau parti de centre-droit adhérant à un «conservatisme de principe» et à l’État de droit.

Reuters précise que plus de 120 personnes – anciens élus, stratèges, ambassadeurs et membres des plus récentes administrations républicaines – ont participé vendredi dernier à un appel Zoom portant sur ce sujet. Aucun des participants identifiés par l’agence ne peut être considéré comme une grosse pointure : Evan McMullin, ancien candidat à la présidence en 2016; John Mitnick, conseiller juridique au département de la Sécurité intérieure sous Trump; Charles Dent, ancien représentant de Pennsylvanie; Elizabeth Newmann, chef de cabinet adjointe au département de Sécurité intérieure sous Trump; et Miles Taylor, un autre ancien responsable du département de la Sécurité intérieure sous Trump.

«De larges portions du Parti républicain se radicalisent et menacent la démocratie américaine», a déclaré McMullin à Reuters. «Le parti doit s’engager à nouveau en faveur de la vérité, de la raison et des idéaux fondateurs ou il doit clairement y avoir quelque chose de nouveau.»

Les discussions autour de la création d’un nouveau parti de centre-droit interviennent au moment où le Parti républicain perd des adhérents. Selon une analyse du New York Times, plus 140 000 républicains dans 25 États ont changé leur appartenance politique au cours du mois de janvier afin de devenir «indépendants» (19 États ne permettent pas aux électeurs de s’inscrire selon leur appartenance politique). Plusieurs ont donné au Times l’assaut du Capitole comme justification.

Mais Jason Miller, conseiller de Donald Trump, ne s’inquiète pas des discussions d’anciens responsables républicains concernant la création d’un parti de droite anti-Trump.

«Ces perdants ont quitté le Parti républicain lorsqu’ils ont voté pour Joe Biden», a-t-il dit.

(Photo Getty Images)


45 réflexions sur “Vers un nouveau parti de droite anti-Trump?

  1. vercheres dit :

    Des enfants de cour d’école: « T’es un perdant parce que t’es pas dans ma gang. »

    Et pourtant, la « ruralisation » du parti républicain le place inéluctablement dans le camp des perdants, la démographie faisant lentement, mais sûrement son oeuvre. Aux élections présidentielles: 7 des 8 derniers scrutins perdus. Moins il y a de gens, plus on doit se serrer les coudes…pour le meilleur, mais surtout le pire.

  2. marylap dit :

    Et pendant ce temps, les Démocrates sont mort de rire car ils savent que les chicanes entre républicains vont les aider aux prochaines élections.
    En ce qui concerne le QOP, ils n’ont qu’eux-mêmes à blâmer pour leurs problèmes. Ils n’avaient qu’à rejeter le gros tas orange fasciste quand il était temps.

    1. pdouville dit :

      Je ne rirais pas trop vite; Joe Biden est encore en lune de miel avec les fractions plus progressistes de son parti mais ça ne durera pas. Les Démocrates sont aussi très bons pour se chicaner…

      1. leonard1625 dit :

        @marylap Il n’y a pas que les républicains qui perdraient des plumes., les démocrates aussi pour la raison évoquée par pdouville.

      2. Achalante dit :

        Ils se chicanent peut-être, mais ils discutent pour en arriver à des compromis. Alor que les Républicain offrent une unité de façade, mai qui semble finalement craquer pour mener à une scission. C’est ce que j’avais « prédit » il y a quelque jours : Si les sénateurs républicain votent pour la destitution, ils perdent le électeur extrêmes. Si ils votent contre, ils perdent les modérés. Dans un cas comme dans l’autre, ils perdent les prochaines élections.

        Il ne faut pas oublier que c’est cette désaffection anti-ce-type qui a permis à M. Biden d’être élu par 7 millions de voix d’avance… Accepter l’assault du Capitole, c’est probablement en perdre encore plus. (Tous ceux qui ont quand même voté pour les Républicains en se bouchant le nez, se disant que ça ne pouvait pas être si pire, après tout… Et qui se sont réveillés le 6 janvier.)

  3. titejasette dit :

    «Ces perdants ont quitté le Parti républicain lorsqu’ils ont voté pour Joe Biden» – Jason Miller, conseiller de Donald Trump.

    Ces perdants pourront bientôt voter pour le parti républicain, le NOUVEAU parti , celui en faveur de la vérité, de la raison et des idéaux fondateurs….?

    Qui vivra verra ? Les nouveaux vont se garocher dans les magasins et se l’arrachent les bottes à cap d’acier ?

  4. Benton Fraser dit :

    «Ces perdants ont quitté le Parti républicain lorsqu’ils ont voté pour Joe Biden», a-t-il dit.

    Mon chère Jason Miller, les perdants sont ceux qui ont votés Trump!

  5. Guy LB dit :

    @ vercheres : 👌
    Votre analogie est parfaite, tant pour ce qu’elle dit du comportement enfantin des républicains du camp T****, que pour ce qu’elle laisse sous-entendre de la capacité de ces petiots à comprendre les enjeux et à faire avancer les idées. 👍

  6. Superlulu dit :

    Si les répus mettaient leurs culottes, ce parti n’aurait pas lieu d’être.
    Ils vont se faire prendre les culottes à terre.
    Par contre j’avoue qu’un troisième parti serait bienvenu.

  7. gl000001 dit :

    «Ces perdants ont quitté le Parti républicain lorsqu’ils ont voté pour Joe Biden»
    Ces perdants ont gagné leur élection !!
    Perdre n’est pas toujours perdre ? Gagner n’est pas toujours gagner ?
    Mais lui, il restera toujours un menteur renié par sa famille.

    1. Guy Pelletier dit :

      @gl000001

      Il faudrait leur rappeler qu’eux ont gagnés leur élection à la « légale » non en magouillant pour renverser le résultat électoral ni en empêchant le Congrès de valider la victoire électorale des gagnants. Ça fait de ces gens des doubles perdants, des loser finis et extrêmes des doubles losers puisque même en magouillant en trichant ils se sont faits montrés la porte par le peuple américain. Faudrait aussi leur rappeler puisqu’ils ne s’en souviennent pas qu’en démocratie un concept « gauchiste » semble-t-il le peuple à toujours raison………………

      Tant mieux si les modérés cherchent a s’affranchir de ce qu’est devenue leur parti. Non seulement il y a de la place pour la droite modérée du Gros Bon Sens aux USA comme ici d’ailleurs mais elle est nécessaire pour avoir une diversité d’opinions politiques.

      1. gl000001 dit :

        « le peuple à toujours raison »
        Certains ont déjà répondu que c’était la volonté du peuple qui s’est exprimée le 6 janvier 😉 Ils sont bien malades de croire ces fadaises !!

  8. March dit :

    140 000 personnes, c’est assez pour faire perdre 2-3 états clé.
    Je suis certain que si le scrutin serait refait aujourd’hui. Ça ne serait même pas serré. L’assaut de capitole par les disciples de Trump vont marqué l’imaginaire pendant longtemps.

    Il va toujours y avoir un 25%-30% de radicale qui vont soutenir Trump. Mais si les non radicales s’éloignent de ce parti pour aller vers un futur partie (lincoln project party), Le GOP est morts.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Je crois, contrairement à vous, que le nombre de fidèles de Dumb-Dumb va s’étioler avec le temps. Après tout, les États-Uniens ont en horreur d’être perçus comme des perdants, et Dumb-Dumb va apparaître de plus en plus pour ce qu’il est vraiment: Un pauvre type délirant, aigri, dont le corps ne peut trahir sa déchéance (avez-vous remarqué à quel point Donald a mauvaise mine depuis quelques mois?), et toutes les paroles et gestes futiles qui vont émerger de ce marasme à 2 pattes.

  9. treblig dit :

    Au GOP, en ce moment, le centre droit s’oppose à la droite pure ( avec, en prime, l’extrême droite).

    Un nouveau parti ? J’y crois pas vraiment. Ce sera plutôt des républicains traditionnels qui auront fait le ménage dans la droite populiste qui ronge le parti. Les recours juridiques vont miner Trump dans l’opinion publique dans un futur proche.

    1. gl000001 dit :

      Le parti républicain c’est le contraire du charbon propre. Il n’y a presque pas de droite « pure ».

  10. MarcoUBCQ dit :

    On voit ici que l’opportunisme chez les élus potentiels a un bon côté: Ils savent très bien qu’ils peuvent être élus comme anti-Dumb, même si ça veut dire qu’ils ne seront jamais au pouvoir. Le GOP vs la Dumb-Alt-Right vs Anti-Dumb-Dumb: Pendant que ces enfants vont se chicaner les autres pourront simplement gouverner dans un minimum de probité. Mon Dieu que le monde est bien fait!

    1. gl000001 dit :

      Mais ils pourraient avoir la balance du pouvoir si aucun des deux autres parti n’est majoritaire. Ils pourraient ainsi faire passer certaines de leurs idées de centre droit.
      La Knesset made in USA.

      1. Achalante dit :

        C’est peu probable. Ce que ce parti va faire, c’est diviser les votes de la droite. Alors tous les « swing states » seront définitivement démocrates (sauf pour ceux où un second tour est prévu si aucun des candidats n’a 50% des votes). Peut-être même que certains états rouge pâle pourraient devenir bleu pâle. Ce qui donnerait une majorité de sièges aux Démocrates, en tout temps. (Ce qui permettrait aussi à des programmes plus progressistes de passer.)

    2. Carl Poulin dit :

      Êtes-vous entrain d’insinuer que chacun des enfants du TDC vont chacun avoir son parti?

  11. Sjonka dit :

    Ça c’est la meilleure idée que les républicains ont eu depuis des lustres, se scinder. Ils vont se chicaner entre eux autres et laisser les démocrates faire le ménage pour de bon.

  12. titejasette dit :

    Le nouveau parti républicain existe déjà mais il est partiellemt dévoilé. Il est représenté par Mme Cheney. Il serait intéressant de savoir s’il s’affirmera ou non (si le vote de la destitution emporte ou non).

    Ce parti possède une longueur d’avance sur l’autre (celui mentionné dans le billet) car Mme Cheney et ses collègues sont des Élus (connus et reconnus par leurs constituants)

  13. lechatderuelle dit :

    il n’y a donc pas de C.A. dans ce parti??? Un président du parti avec un exécutif??…. tout le monde tire de partout…

    jamais vu un mythomane pathologique être si vénéré… ça ne tient pas debout tellement machin n’a aucune substance….

    ce parti politique ne fait plus de politique depuis trop longtemps… ce parti ne cherche que le fric en étant devenu radicalisé tout autant que l’EI ou al-qaida…

    incapable de nuances, ce parti accepte de mentir au visage des gens pour les attaquer aussitôt que le doute s’installe….
    le radicalisme religieux est le même partout, avec toutes les religions… les fanatiques religieux occidentaux sont aussi déplorables que les autres…

    le parti républicain ne cherche plus à faire avancer le pays… ils cherchent à avancer leurs avantages en résistant aux changements … en refusant d’évoluer, ils tentent de s’inventer une chimère qui fait leur affaire même si elle n’existera jamais….

    les menaces de 3 eme parti… soupir… faut arrêter de menacer et agir…..

  14. Boileau dit :

    @ titejasette

    Comme vous dites, le résultat du vote déterminera quelle branche du GOP quittera le parti ou le party !

  15. richard311253 dit :

    Un nouveau parti de droite aux valeurs républicaines, quelle bonne idée !

    Je soumet un nom de parti, le GROP, Great Revival Old Party.

    Tant qu’à être dans le grand n’importe quoi !

    1. gl000001 dit :

      GOPGA Grand Old Party Great Again 😉

      1. richard311253 dit :

        Encore, pourquoi pas ! LOL

  16. steelgun dit :

    Tellement hâte de voir le connard à l’orange à la tête d’un parti !

    D’avance ça sent la démocratie et l’écoute des membres…

    1. gl000001 dit :

      Il serait au top de la pyramide … de Ponzi. Le GOPP: Grand Old Ponzi Party

  17. Ziggy9361 dit :

    Des anciens élus, des ex- ambassadeurs, mais pas de grosse pointure ça c’est plutôt une bonne nouvelle quand on sait que les grosses pointures sont plutôt les apparatchick sclérosé du GOP.
    Cela a souvent été mentionné sur ce blogue que dès qu’ils sont élus ils commencent à travailler pour leur prochaine élection et pour ce faire la collecte d’argent élément central qui les occupent â plein temps.

    Leurs électeurs la dedans un détail.

    C’est pour cette raison que ça leur prenait un ÉLU et il l’on trouvé avec le Reniflard orangé. Le problème
    c’est que tranquillement l’idiot utile s’est approprié l’appartenance du parti, en éjectant tous ceux qui pouvaient le contesté, s’opposé sérieusement à lui il leur a imposé sa conception de la fidélité jusqu’à
    leur imposé une absolu fidélité sous peine d’expulsion peut importe le nombre d’année d’implication
    dans le parti, le nombre d’étoile sur les épaules ou leur notoriété.

    En retour il leur offre un président clef en main qui grâce à son génie s’occupe de tous les aspects de la vie politique en partant des lois qu’il transforme en décret, de la politique intérieure qu’il ramène à sa
    seul personne ainsi que la politique extérieur reléguant ambassadeurs,sénateurs,représentants à un
    simple rôle de porte-voix sans influence.

    Bien sûr que lui en retire un gros bénéfice en vivant luxueusement au frais des contribuables, il en fait
    profité largement sa famille de mouette ainsi que quelques pions judicieusement graissé par le
    ruissellement que ses magouilles leur laisse comme appât ( réduction des impôt pour le1%).

    Alors oui pour un nouveau GOP libre de ses choix.

  18. onbo dit :

    Le plus simple et le plus facile, est d’agir dans le Présent, au lieu de spéculer sur l’Avenir, c’est à dire sur mille possibles.

    McConnell a la capacité intellectuelle, le pouvoir politique et les relations stratégiques pour faire une différence majeure face à ce qui promet d’être un noeud gordien. S’il n’agit pas, l’effondrement du GOP est inévitable.

    C’est au péril de sa survie politique évidemment! Sauf qu’à bientôt 79 ans, ce serait un soulagement bien mérité.

    Il n’a qu’à réunir par le pouvoir de son appel 16 à 20 sénateurs républicains pour destituer Trump lors du vote prochain sur la destitution de Donald J. Trump; Et voter lui-même OUI avec son parti, à moins qu’il ait l’intention arrêtée prendre sa retraite les jours suivants, ce dont je doute.

    C’est la pré-condition, la condition préalable à la survie du GOP. Ensuite, couper l’herbe tout autour du GOP en appelant à l’élimination de Citizens United dont la perpétuation ne pourrait que finir par étouffer le GOP.

    3 ‘mid-terms elections’, ça paraît long, mais en fait, ça commence tout de suite, et en 2022, par la radiation par les électeurs de candidats républicains qui ont largement fait la preuve qu’ils se moquaient de leurs électeurs, qu’ils leur mentaient carrément sur les tribunes, et qu’en plus ils se flattaient d’observer sous leurs yeux « en direct live streaming » les rires et applaudissements que ces mensonges attiraient comme un aimant.

    Je ne pense pas que les USA soient prêts prochainement pour le tripartisme, encore moins pour le multipartisme. On ne corrige rien par la forme ou l’habillage. À preuve, Trump a été vêtu, peigné, rasé, maquillé et porté sur la main comme un grand roi… et 36,000 mensonges plus tard, on doit constater qu’il abusait tout ce temps de tous et chacun des citoyens us et même de ses protecteurs, assistants, conseillers et de son personnel.

    1. jfk999 dit :

      Si McConnell était cohérent avec ces propres dires, il arriverait rapidement à la conclusion que le cancer qu’il a lui-même identifié doit être traité.

      Les meilleurs traitements de cancer actuels se font par l’immunothérapie. Il faut donc booster tout les éléments qui améliore le système immunitaire d’une démocratie: la vérité, la justice, la confiance, etc.
      Et leur première fenêtre de tir pour ce traitement de choc est la semaine prochaine avec le vote sur l’impeachment. J’ose espéré pour eux (comme pour nous), qu’ils ne la manqueront pas … parce que je ne suis absolument pas sûr qu’ils en aient une autre prochainement.

  19. jfk999 dit :

    Personnellement, j’ai évoqué ce scénario qui me semble être une suite logique. Mais, je ne pense que qu’il faille voir cela comme une victoire éclatante et définitive du parti démocrate. En effet, ce nouveau parti pourrait séduire énormément d’indépendants qui n’en peuvent simplement plus du GOP actuel. Mais qui pourrait se dire qu’un parti nettoyé sur la droite et résolument démocratique serait bien plus en regard avec leurs convictions que le parti démocrate qui a tendance à tirer de plus en plus vers la gauche.

    Finalement, je suis persuadé que même certains démocrates ne seraient pas contre intégrer un tel parti (manchin) s’il prenait de l’ampleur.

    Mais à terme, je pense que trois partis seraient une solution transitoire. Le GOP actuel se verrait marginalisé et perdrait tellement de financement que je ne lui donne pas 15 ans pour s’éteindre ou, à tout le moins ne représenter pas plus que le parti éologique américain actuellement.

    Nous verrons s’ils osent franchir le cap. Le fait qu’il n’y ait pas eu de figure majeure à cette réunion n’indique pas qu’elles ne soient pas intéressées. Cela indique plutôt qu’elles ont potentiellement envoyé des éclaireurs. C’est une réunion zoom, les pointures ce sont peut-être mis derrière l’écran avec un autre loggin ou à côté de quelqu’un qui s’est connecté pour eux.

  20. onbo dit :

    On voit souvent mieux avec un exemple: réf.9:02

    Voici comment Rubio récupère une parade de pickups d’intimidation contre un autobus de campagne de Biden au Texas en la comparant à un boat parade amical qui entoure un grand yatch d’un sympathisant ou membre du même parti en Floride.

    On doit reconnaître la liberté d’expression, amicale ou non amicale. Sauf que mentir n’est pas un « droit » et mentir à répétition a des conséquences.

    Imaginez maintenant comment Rubio va se contorsionner hypocritement lorsque le projet du sénateur Weiden sur l’ouverture à Cuba va arriver au Sénat. Ça donne déjà une idée des exceptions, avenants, changements de points et de virgules pour en tirer parti que Rubio va chercher à introduire pour paralyser l’intention du gouvernement Biden vis à vis de Cuba.

    https://twitter.com/therecount/status/1323273438916710401

    1. Madalton dit :

      Comme je le mentionnais plutôt cette semaine, les cubains de la Floride sont républicains et sont des anti-Castro.

      La seule menace de Rubio est Ivanka Trump qui veut se présenter contre lui aux primaires de 2022.

      1. Carl Poulin dit :

        @ Madalton
        Et elle va battre Rubio.

  21. Carl Poulin dit :

    Après avoir lu les journaux du jour je me dis que ça ne doit pas être très confortable de se retrouver dans la vis sans fin du hachoir Démocrate. Tôt ou tard il y a plusieurs de ses abrutis en calcul politique qui vont passer au travers de la lame du hachoirs électoral.

  22. lechatderuelle dit :

    les républicains se ridiculisent chaque jour…

    pourquoi menacer de créer un nouveau parti?
    Faudrait commencer par le commencement…l’intégrité…. l’éthique…. la fidélité… le sens de l’honneur et du devoir… enfin appeler un chien, un chien et un pourri, un pourri….

    après ils s’exciteront à avoir 1 ou 2 ou 3 partis….

    Comment la population fait pour avoir encore du respect pour cette bande de …..

    1. Dekessey dit :

      Le GOP s’est disqualifié avec Trump.
      Le parti sera désormais associé à sa gestion catastrophique, ses bourdes, son penchant autoritaire, qui a culminé avec l’assaut contre le Capitole. Sans compter les 400,000+ morts de la COVID et les 2 impeachments.

      Je crois que les dommages sont trop grands, et trop récents pour en prendre pleinement conscience.

    1. Haïku dit :

      Hé hé hé
      Bravo la Norvège ! 😉😉

    2. Dekessey dit :

      Audi a répliqué aussi:

  23. Layla dit :

    Que c’est bien…
    Les suiveux, pas de colonnes, les peureux auront contre eux au prochaine élection…

    1) DT qui leur dira si vous en aviez fait assez pour moi il n’y aurait pas eu de procès de destitution, je ne vous dit pas merci de ne pas m’avoir destituer bien au contraire, vous allez payer très cher.

    2) le nouveau parti❓

    3) les démocrates qui vont ressortir toutes les vidéos qui auraient dû les faire destituer DT.

    4) et n’oublions pas Lincoln Project

    Bravo. Vous êtes des champions.😜🤷‍♀️

  24. On verra ce que ce mouvement donnera mais il est assez clair que la « Droite américaine » est présentement en pleine tourmente.

    Plusieurs voient le parti Républicain, glisser de plus en pus vers l’extérmisme et adopter des positions qui sont aux antipodes du conservatisme modéré.

    Tant mieux. Qu’on les laisse s’entre déchier

    Pendant ce temps,le président Biden aura les coudées plus franches pour mettre de l’avant des grands pans de son programme.

    Que la « Droite » sorte les vidanges extrémistes du Parti Républicain et elle pourra se présenter comme une alternative crédible aux Démocrates.

  25. galgator dit :

    Au moins, de cette façon, on saurait clairement la droite radicale et celle qui est plus modéré.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :