Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Il y a peut-être des lecteurs de ce blogue qui sont trop jeunes pour se rappeler quel puissant et éloquent allié les opposants à la guerre d’Irak ont eu en Noam Chomsky, célèbre linguiste et dissident américain, dont on peut lire en français ici un texte paru en août 2000 dans le Monde Diplomatique et intitulé L’Amérique, «État voyou». Dans ses écrits et discours antérieurs ou postérieurs, le professeur émérite de MIT a critiqué sous tous ses aspects l’impérialisme américain et les médias qui supportent le complexe militaro-industriel. Tout ça pour dire qu’il a appuyé à son tour Joe Biden cette semaine.

«Il est important de se souvenir maintenant que la question la plus importante est de se débarrasser de la malignité à la Maison-Blanche», a déclaré l’intellectuel de 91 ans lors d’une interview accordée au journaliste Mehdi Hasan du site Intercept. «Si nous ne faisons pas cela, tout le reste ne pèse pas lourd. Continuer cela pendant encore quatre ans signifie courir vers l’abîme du réchauffement climatique […], augmenter de façon nette la menace d’une guerre nucléaire, remplir le système judiciaire de jeunes avocats ultra-conservateurs, la plupart non qualifiés, qui vont garantir que tout ce qui est à la gauche d’Attila le Hun ne survivra pas pour une génération, ainsi de suite. La meilleure façon de mettre fin à cette malignité est d’essayer d’unir l’opposition afin de passer au travers de cette crise immédiate.»

Et que dit Noam Chomsky aux partisans de Bernie Sanders qui sont derrière le mouvement #NeverBiden sur les réseaux sociaux? Hasan lui a posé la question. Sa réponse :

«Ça ramène des souvenirs, le début des années 30 en Allemagne, où le Parti communiste, suivant la ligne stalinienne de l’époque, avait adopté la position selon laquelle tout le monde, sauf les communistes, était fasciste. Il n’y avait donc pas de différence à leurs yeux entre les sociaux-démocrates et les nazis. Et ils n’allaient pas faire union avec les sociaux-démocrates pour stopper la plaie nazie. L’histoire présente d’autres exemples de cette attitude. Je pense que nous voyons une reprise.»

Bernie Sanders est évidemment du même avis que Chomsky, ayant déclaré qu’il serait «irresponsable» de la part de ses loyalistes de ne pas appuyer Biden. Mercredi, celle qui pourrait être l’héritière de son mouvement, Alexandria Ocasio-Cortez, a montré qu’elle avait compris le message en affirmant à l’émission The View qu’elle allait «absolument» voter pour l’ancien vice-président.

Certains loyalistes de Bernie Sanders bien en vue et d’autres moins connus refusent cependant de monter à bord du train Biden. Seront-ils assez nombreux en novembre pour le faire dérailler?

(Photo Democracy Now)

108 réflexions sur “Chomsky et le mouvement #NeverBiden

  1. Emalion dit :

    c’est incompréhensible ce mouvement neverbiden, comment tu peux être de l’extême gauche et penser voter pour Trump? c’est totalement incohérent.

    1. Achalante dit :

      C’est ce qui arrive quand le parti démocrate est perçu comme s’occupant trop des grosses fortunes et pas assez des travailleurs.

      Ceci dit, il y en a certains qui sont partisans de la politique de la terre brûlée: ce qu’ils veulent, c’est détruire le statu quo, à tout prix. Ceux de la gauche supportent M. Sanders, mais s’ils ne peuvent pas l’avoir, alors ce type fait très bien l’affaire.

    2. lechatderuelle dit :

      Olesya solide gymnastique ce matin…. s’abstenir de voter favorise toujours la personne en poste….

      pas selon vous?

      Dans une élection binaire, c’est encore plus net….

      Si un vote Démocrate, vers Biden est annulé, ça diminue le potentiel de gain dudit Biden….. si les Républicains votent trump… alors forcément…..
      Sinon comment voyez-vous l’équation????

      Déjà que le vote pour le président est pratiquement 50-50… si 10 % des votes potentiels vers Biden ne votent pas…. c’est aussi avantageux pour trump qu’un vote pour lui….
      S’il y avait 3 ou 4 partis, l’effet est moindre… mais malgré tout, le parti au pouvoir part avec un avantage….

    3. MarcoUBCQ dit :

      En prenant en compte le fait que les États-Unis sont un terreau fertile pour le fanatisme, ça n’a rien d’incompréhensible.

    4. Stemplar dit :

      Ces gens sont des extrémistes, point. Ils veulent seulement être en marge de la société pour diverses raisons.

    5. Slyderv dit :

      Beaucoup de gens n’ont pas une grande culture politique. Ils votent pour quelqu’un selon une image qu’ils s’en font sur la base de bien peu d’info. Mais le plus puissant vecteur de changement réside dans la négativité, les gens votent pour se débarrasser de quelqu’un. Je pense que c’est ce qui se produira avec Donald duck en novembre.

      1. Igreck dit :

        Ce n’est pas une si mauvaise chose un vote négatif, c’est à dire un vote pour chasser quelqu’un plutôt qu’un vote POUR un programme politique. C’est ainsi que beaucoup de Canadiens, sans aucun doute plus sensés que les États-uniens, se sont pincé le nez en votant pour Trudeau afin de chasser les Cons-servent-Harper du pouvoir.

    6. Laurent Pierre dit :

      Ça indique là où les extrémismes (Gauche, droite) se rejoignent: le dogmatisme stupide. Toujours plaisant et rafraîchissant de lire ou d’entendre Chomsky s’exprimer, contrairement aux éructations pseudo intellectuelles de l’Âne Coulter et cie…

      1. MarcoUBCQ dit :

        Anne Coulter est notre Sophie Durocher.

  2. Boileau dit :

    C’est parce que ces gens sont avant tout contre quelque chose, avant d’être pour quoi que ce soit !

    Des rebelles en manque de rébellion !!!

  3. Apocalypse dit :

    Noam Chomsky

    👍👍👏👏

    1. Haïku dit :

      Je seconde fortement !!!
      💯Noam Chomsky 💯.👏👏👏👌👌👌

  4. Capitaine B dit :

    C’est un message fort accompagné d’une analogie inquiétante mais très réaliste. Ce message ne s’adresse pas aux adeptes de trump (même si ça leur ferait le plus grand bien de le comprendre) mais à des « pseudo-démocrates » qui seraient capables d’en mesurer la portée s’ils enlevaient leurs œillères pour quelques instants.

    Croisons nous les doigts et même les orteils!

    1. Achalante dit :

      Et on sait comment ces communistes des années 30 se sont retrouvés coincés lorsque la Russie s’est alliée avec l’Allemagne Hitlérienne. Et comment les États-Unis sont devenus farouchement anti-communistes pas la suite. Bref, comment leur entêtement a causé leur ruine.

      1. Robert Giroux dit :

        Staline ne supportait pas Hitler!

        « En 1933, arrivée au pouvoir d’Hitler. Staline lit Mein Kampf, ode à l’impérialisme allemand où Hitler indique clairement son désir de conquérir le fameux “Lebensraum”, les colonies de l’Est (c’est vrai que les allemands avaient pris de sérieux retards sur les conquêtes coloniales par rapport aux anglais et aux français).
        Les soviétiques voient le danger et se tournent donc vers les pays occidentaux, la France et l’Angleterre, à la recherche d’une alliance. Seulement voilà, les démocraties occidentales se disent qu’elles tiennent en Hitler le moyen de se débarrasser de l’ogre rouge, menaçant de contaminer idéologiquement leurs propres pays.
        Les demandes soviétiques sont donc rejetées et on permet à l’Allemagne nazie de se réarmer, grâce, en autre, aux investissements des banques américaines et anglaises qui financent le redressement de l’industrie lourde allemande. .
        La mal nommée “politique d’apaisement” débute alors, en fait une incitation à l’égard d’Hitler d’attaquer l’Union Soviétique. Du côté anglais par exemple, Lloyd George, Lord Halifax, Lord Astor, Norman Montagu (gouverneur de la Banque d’Angleterre), soutenaient les initiatives de l’Allemagne vers l’Est.
        Le Duc de Windsor, qui se rendit à Berchtesgaden avant guerre, avoua bien plus tard en 1966 : “(Hitler), me fit comprendre que la Russie communiste était le seul ennemi et que la Grande-Bretagne ainsi que tout le reste de l’Europe avaient intérêt à encourager une marche allemande vers l’Est pour y détruire le communisme une fois pour toutes… Je croyais que nous pourrions être des spectateurs tandis que les nazis et les communistes se feraient la guerre”.

        Dans cette perspective, on comprend mieux l’attitude bienveillante des français et anglais à l’égard d’Hitler pendant les accords de Munich et l’abandon de la Tchécoslovaquie. D’une certaine manière, on pourrait dire que les français et anglais ont été pris à leur propre piège. C’est finalement Staline qui en concluant le pacte avec Hitler a incité celui-ci à les attaquer. Tous ces pays étant hostiles à l’Union Soviétique de toutes manières, il était en effet plus sûr pour sa sécurité de les lancer les uns contre les autres, en espérant que cela dure le plus longtemps possible.
        Et pour que le conflit dure, on livre du pétrole et des vivres à l’Allemagne, qui avait perdu la Première guerre mondiale par manque de ressources. L’avantage du pacte était également de récupérer les territoires perdus sur la Pologne et ainsi constituer un “glaci” géographique plus important face à une future invasion qui arriverait un jour ou l’autre.
        Du temps et des territoires, c’est ce qui permettra à l’armée rouge de résister au blitzkrieg à l’été 1941. »

      2. MarcoUBCQ dit :

        @ Robert Giroux (13:51): Ça c’est ce que j’aime tant ici, c’est-à-dire être informé. Votre très belle et bonne plume montre aussi l’origine de l’impérialisme états-unien, car bien sûr (le mot anglais « duh » serait ici approprié), les citoyens du continent américain viennent en large part de l’Europe.

      3. Robert Giroux dit :

        @ MarcoUBCQ …
        Merci, c’est bien gentil de votre part mais je ne peux prendre aucun mérite
        pour ce texte dont j’ai malheureusement perdu la source originale.
        Une chose est certaine, comme l’histoire est écrite par les vainqueurs,
        c’est le genre d’informations (analyse) qu’on ne retrouve pas dans les livres d’histoire.

        La Première guerre mondiale précipita à l’est la révolution russe. Notons qu’à cette occasion, les démocraties occidentales (y compris nos champions de la neutralité, les USA, ainsi que les allemands), envoient des troupes pour aider les blancs contre les rouges. La contre-révolution échoue et les bolcheviques installent leur dictature prolétarienne en Russie.
        Isolé de par son choix idéologique, l’URSS se rapproche finalement de l’autre grand perdant de la Première guerre mondiale, lui aussi isolé de fait, l’Allemagne.

        Ce rapprochement entre allemands et soviétiques sera formalisé par les accords de Rapallo, 1922 : Règlement des dettes de guerre, accords diplomatiques et commerciaux, coopération militaire.

        On connait la suite !

      4. Louise dit :

        Robert Giroux

        Merci pour cette leçon d’histoire. Très intéressant.

      5. Achalante dit :

        @Robert Giroux: J’ai peut-être mêlé mes guerres… Ou mes groupuscules idéologiques. Ça m’arrive, mea culpa. Mon cerveau mélange parfois les faits; j’avoue que j’ai des lacunes importantes au niveau historique, et quand je lis des faits isolés, je fait parfois des rapprochements inappropriés, d’où la mauvaise mémoire. Alors merci pour les précision!

      6. fylouz29 dit :

        @Robert Giroux : un petit bémol (sans vouloir remettre en question votre analyse) :

        http://www.slate.fr/story/173157/histoire-6-fevrier-1939-royaume-uni-france-allemagne-seconde-guerre-mondiale

  5. POLITICON dit :

    Si ce n’est pas Biden que les supporteurs de Sanders vont appuyer, alors se sera Trump? Vraiment?

    1. Olesya dit :

      @Politicon Non, ils vont tout simplement rester à la maison ou écrire le nom de quelqu’un d’autre.

    2. Madalton dit :

      15 % des partisans de Sanders voteraient pour Trump.

      1. constella1 dit :

        Je ne peux pas croire ça
        15% voterait pour Trump?
        Donc le seul but est est de descendre à fond dans l’abîme de l’abîme afin de détruire complètement le système existant
        Et là une fois les ravages et coups portés à leur pays ils vont faire quoi en attendant la remontée d’une meilleure meilleure politique environnementale d’un meilleur système social démocrate , de santé , d’éducation , d’un retour à l’état de droit juste qu’ils auront eu le temps en ces quatre autres années de démolir encore plus?
        Ça s’appelle avancer en arrière
        Le fanatisme est tjrs mauvais conseilier

      2. Pierre Kiroule dit :

        «15 % des partisans de Sanders voteraient pour Trump.»

        Comme dirait le Gros Débile :« Il y a des tarés de tous les bords ! » Ah non, c’est vrai ! Il a plutôt dit :« Il y a de bonnes gens de tous les bords ! » en faisant allusion à sa gang de chemises brunes qui ont assassiné un piéton pacifiste à Charlotteville.

      3. Igreck dit :

        @Constella
        « Avancer en arrière ! » Tout à fait ça !!!

  6. arizonarc dit :

    Est-ce qu’ils veulent réellement voter Trump ou tout simplement s’abstenir de voter.
    D’une façon ou de l’autre, c’est DÉPLORABLE.

  7. lechatderuelle dit :

    ce réflexe égocentrique s’ancre dans la volonté morbide de s’assurer que le pire arrive pour ainsi pouvoir se présenter comme celui qui savait…..

    Si Biden passe et que tout va bien, ça heurterait leurs convictions…. comme si ça avait une quelconque importance…..
    mais quand ton égo, ta vision, tes idées passent avant le bien commun, ça donne ce genre de dérive…..

    C’est un peu le même phénomène qui incite les « adeptes » de la fin du monde à précipiter cette fin pour avoir raison….

    1. Rick dit :

      Cela me rappelle cette nouvelle que j’ai lu quelque part: récemment, un couple s’est suicidé tellement ils craignaient d’être imfectés pas le COVID-19…

  8. Amazonia dit :

    C’est le second volet de l’entrisme. Tous les partis comprennent des infiltrés. Quand leur mission première a échoué, ils disposent de contacts suffisants pour emporter avec eux, dans une posture de grands
    écart idéologique, une partie des militants du parti infiltré. Ainsi naissent des mouvements comme #NeverBiden.

    1. Norbert dit :

      Qui dit que ce ne sont pas les russes ou les partisans de Trump qui se font passer pour les adeptes de sanders pour décourager ces derniers à ne pas aller voter?

  9. jcvirgil dit :

    C’est certain que rien ne pourrait être pire que quatre autres années d’administration Trump.

    Les arguments de Chomsky sont donc tout à fait logiques. Il faut d’abord arrêter la catastrophe.

    1. MarcoUBCQ dit :

      La logique et les États-Unis sont presqu’antinomiques. Quand tu nourris ardamment le fanatisme religieux et politico-religieux, ça ne donne pas des citoyens qui savent faire la part des choses.

  10. Sylvain Roy dit :

    Plutôt que de proner le #NeverBiden, ils devraient se demander si le #DonaldAgain ne serait pas pire .

  11. Apocalypse dit :

    @Rick – 10:28

    ‘Cela me rappelle cette nouvelle que j’ai lu quelque part: récemment, un couple s’est suicidé tellement ils craignaient d’être imfectés pas le COVID-19…’

    Je m’excuse d’avoir l’air insensible, mais LOL 🤣

    Ca nous rappelle cette quote du film Dune: ‘Fear is the mind-killer.’

    Eh bien, la peur les a littéralement tué!

  12. Carl Poulin dit :

    Il faut absolument rappeler aux disciples du #Neverbiden que l’objectif des prochaines élections américaines est le #Nomoretrump.

  13. fylouz29 dit :

    « Il est nuisible de nous présenter comme des gens raisonnables, rationnels et pleins de sang-froid », et, pis encore, comme respectueux d’enfantillages aussi dérisoires que le droit et les traités internationaux. « Que certains éléments » du gouvernement fédéral « puissent apparaître comme potentiellement fous, impossibles à contrôler peut contribuer à créer ou à renforcer les craintes et les appréhensions dans l’esprit de nos adversaires. »

    Cet extrait d’un rapport du Strategic Command de 1995, cité dans l’article de M. Chomsky sus-cité fait du Donald un maître en la matière, « an apt pupil » pour citer un court roman de Stephen King. Du moins à la conditions qu’il fut sain d’esprit. Dans le cas contraire, il ne nous reste plus qu’à commencer à creuser un très gros trou dans notre jardin.

  14. Gina dit :

    Il faut que Bernie Sanders continue à marteler le message : jamais trump

  15. A.Talon dit :

    «Tout ça pour dire qu’il a appuyé à son tour Joe Biden cette semaine.»

    Tous les gens qui croient véritablement en la démocratie devraient faire de même. Il y a péril en la demeure, la grande démocratie américaine est en danger. Un despote sans scrupule cherche à assoir définitivement son pouvoir en sol américain. Tout comme en Allemagne dans les années 1932-33.

  16. MarcoUBCQ dit :

    Noam est une personne brillante dont l’influence est cependant limitée, car ça prend une formation solide dans plusieurs domaines pour bien comprendre ce qu’il dit. Aux États-Unis l’ignorance crasse est carrément célébrée, ceci expliquant cela. Je ne souscris pas à son pessimisme qui pour lui est la normalité. Ses analyses, malgré le fait qu’elles sont fascinantes pour quiconque est curieux, ne sont que des analyses. La réalité, elle, est impénétrable, ce que la science dans les domaines pointus nous a révélé: Notre rêve de prédire l’avenir n’est qu’un rêve: L’Univers est, dans ses fondements les plus profonds, essentiellement imprévisible, alors nul argument ne peut soutenir soit le pessimisme, soit l’optimisme. Si les animaux pouvaient parler, ils nous diraient sans doute qu’ils se préparent au pire en sachant que le meilleur a autant de chance de se matérialiser.

    1. MarcoUBCQ dit :

      En passant, le simple fait de vouloir prédire l’avenir a une influence sur cet avenir. Il faut comprendre l’inter-imbrication d’absolument tout dans l’Univers pour voir que ce que l’ont perçoit de l’Univers ne sera jamais plus qu’une fraction de ce dernier.

      1. A.Talon dit :

        «Il faut comprendre l’inter-imbrication d’absolument tout dans l’Univers pour voir que ce que l’ont perçoit de l’Univers ne sera jamais plus qu’une fraction de ce dernier.»

        Si vous voulez dire que ce que nous percevons de l’Univers est limité par nos sens, la précision de nos instruments scientifiques, l’état de notre culture scientifique et la limite de nos capacités cérébrales, alors je vous donne raison. Les minous qui se couchent sur nos claviers d’ordinateurs en ronronnant de bonheur n’en connaitront jamais le fonctionnement ni leur raison d’être.

    2. A.Talon dit :

      «Si les animaux pouvaient parler, ils nous diraient sans doute qu’ils se préparent au pire en sachant que le meilleur a autant de chance de se matérialiser.»

      «Se préparer au pire, espérer le meilleur, prendre ce qui vient.» (Confucius)

  17. A.Talon dit :

    «L’histoire présente d’autres exemples de cette attitude. Je pense que nous voyons une reprise.» (N.Chomsky)

    Exactement. L’aveuglement et le radicalisme des uns (la go-gauche) favorise inévitablement la montée des autres (les dretteux). Exit la modération et l’humanisme, seule l’idéologie dans sa forme la plus pure (?) doit avoir droit de citer. Un beau travail d’équipe, quoi. Un beau travail de sape de la démocratie.

    1. A.Talon dit :

      OUPS! «favorise inévitablement la montée de l’extrémisme des autres (les dretteux).»

  18. monsieur8 dit :

    Qui sont ces loyalistes connus de Bernie qui refusent d’appuyer Biden?

    On peut avoir des (gros) noms?

    J’ai la désagréable impression qu’on a déjà identifié des boucs émissaires pour expliquer une éventuelle défaite de Biden. Ce ne sera pas de sa faute à lui…

    1. A.Talon dit :

      Coucouche panier, le picotté. Au fait, tu es payé en roubles ou en dollars US pour ton bon travail de désinformation? Ton employeur est situé à Saint-Pétersbourg (RU) ou à Fairfax (VA)?

    2. kelvinator dit :

      « J’ai la désagréable impression… »
      Preuve étant que ça ne vous prend pas grand chose pour voir un complot de l’establishment.

      Pourtant, vous n’adoptez pas cette approche lorsque vous pensez à l’organisation de Sanders, pourquoi votre biais se reflète plus contre le parti démocrate que contre Sanders?

      Par loyalistes, on peut parler des Bernie Bros de Youtube et des podcast, comme Cenk Yugur (TYT), Kyle Kulinksi de Secular Talk, Jimmy Dore le clown, Chapo et tout le dirtbag left. Tous des gens qui ont fait de l’outrage leur modèle d’affaire. La consternation est leur monnaie d’échange, confinant leur auditeurs à un état de peur et de colère permanente, exactement comme a si bien su faire FOX pour la droite. Tous des sources chères à plusieurs partisans de Sanders qui capitalise sur la division et la colère contre le parti démocrate, et ce depuis souvent 5-10 ans comme TYT, frustré de s’être fait viré de MSNBC parce que son ego était trop gros… C’est le genre de problème dont on parle, le genre de problème que vous refusez de voir, « parce que c’est la faute à l’establishment », accusation récurrente de ses mêmes médias alternatifs, ces « journalistes » « indépendants ».

      1. Samati dit :

        Superbe analyse, bravo

  19. A.Talon dit :

    «Bernie Sanders est évidemment du même avis que Chomsky, ayant déclaré qu’il serait «irresponsable» de la part de ses loyalistes de ne pas appuyer Biden.»

    Contrairement à la campagne électorale de 2016, le message de Mr Sanders est maintenant on ne peut plus clair. Les gauchistes radicaux ne pourront donc pas prétendre cette fois-ci ne pas avoir été averti du danger qui guette leur pays. Ils ne pourront pas prétendre non plus avoir refusé d’agir parce qu’ils auraient répondu à un message codé de leur cher leader vermontois leur enjoignant de lutter contre toute forme de candidatures de «droite».

    1. kelvinator dit :

      Puisque certain aime faire des hypothèses sur Biden, si l’on veut faire des hypothèses sur Sanders, on pourrait dire que Sanders préfère travailler avec un homme puisqu’il croit qu’une femme est incapable de battre Trump. Tant qu’à traiter Biden de violeur, aussi bien traiter Sanders de sexiste, c’est bien ce qu’il a dit à Warren après tout. Mais, la parole de Tara Read a subitement plus de poids que celle de Warren dans ce cas-ci pour les radicaux de Sanders.

  20. Hibou Profane dit :

    Il ne faut surtout pas sous-estimer le rôle des trolls russes dans ce pseudo-mouvement. Poutine sait qu’il peut tout se permettre après son triomphe de 2016. Quand vous voyez un de ces Bernie Bros, dites-vous qu’il y a de fortes chances qu’il soit téléguidé à partir du Kermlin.

  21. A.Talon dit :

    « Alexandria Ocasio-Cortez, a montré qu’elle avait compris le message en affirmant à l’émission The View qu’elle allait «absolument» voter pour l’ancien vice-président.»

    Bravo! Ms Ocasio-Cortez s’assurera d’un bel avenir politique, pour le plus grand bien du peuple américain, si elle continue ainsi à modérer son radicalisme sans toutefois renier son engagement à promouvoir plus de justice sociale.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Je vois très bien Alexandria présidente. Elle a un discours cohérent et appuyé sur des faits, comme notre Catherine Dorion nationale. Les deux sont encore très jeunes, et donc imaginez quelle profondeur et aptutudes elles auront passé 40-50 ans! La mimique de Catherine quand il fut question de Sophie Desrochers à TLMP: Priceless. Les sots méritent d’etre tournés en dérision, car ils sont eux-mêmes dérisoires.

      1. MarcoUBCQ dit :

        Aptitudes. Aucune idée ce qu’aptutude veut dire: Apsolument rien?

      2. A.Talon dit :

        «Elle a un discours cohérent et appuyé sur des faits, comme notre Catherine Dorion nationale.»

        Le problème avec Catherine Dorion, c’est qu’elle fait parler d’elle pour les mauvaises raisons depuis les élections. Que de la provocation inutile et un manque de respect flagrant pour les institutions. Un embarras pour son propre parti, de toute évidence. Il serait drôlement temps qu’elle se discipline un peu si elle veut vraiment devenir un atout pour la société.

  22. Martin cote dit :

    À voir aller le gros moron à la Maison Blanche qui attise le feu de l’extrémiste en appuyant les gens qui manifestent avec presque des armes d’assauts contre la distanciation sociale et les mesures prises pour lutter contre le covid19…je ne peux concevoir que des americains, le moindrement instruit, puisse ne pas voter pour se débarrasser de cet imbecile…

    1. Mabuse dit :

      Peace in our time, quoi!

    2. jeani dit :

      @Martin Côté

      Des AK-47 ou des AR-15, ne sont pas « presque des armes d’assault ».

      1. A.Talon dit :

        Tut tut tut! Tout en couleurs et enrobés de sucre, ils deviennent tout à fait irrésistibles pour les petits enfants et les jeunes filles. De vrais jouets. 🙂 Et très utiles pour se défendre contre les gros méchants coronavirus et les vilains Démocrates, à part de ça…

        https://www.google.com/search?q=AR-15+colored&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiTy-qTtfLoAhXLknIEHQeND3gQ_AUoAXoECAsQAw&biw=1279&bih=915

  23. jeanfrancoiscouture dit :

    Quand j’ai lu ce titre «CHOMSKY ET LE MOUVEMENT #NEVERBIDEN». Je me suis dit: Comment ça «Never Biden»?? Non mais ça ne se peut pas. Chomsky serait contre Biden?
    Puis je suis allé lire le texte et j’ai poussé un soupir de soulagement. «Mon» Chomsky que je suis depuis des décennies n’avait pas changé.
    Même si la notion «d’influenceur» ma fatigue au plus haut point, j’espère quand même que lui, Sanders et les autres leaders de la «gauche» auront l’influence requise pour que leurs partisans les écoutent. Et même si je ne suis pas superstitieux, je «croise les doigts».
    Et des fois, j’aimerais pouvoir faire un saut quantique et glisser jusqu’au lendemain de l’élection de novembre pour ne plus avoir à subir les élucubrations qui ne manqueront pas de s’intensifier d’ici là.

    1. MarcoUBCQ dit :

      « Influenceur » est un euphémisme de mercatique pour dire ceci: Payant!

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @MarcoUBCQ: Vous avez bien raison. On en trouve partout.

        Même nos médias dits «Mainstream» nous abreuvent d’opinions d’illustres inconnu-e-s sur tout et son contraire. Qu’est-ce que je m’en tape si Yolanda Tartempion** et son copain Gilles de la Tourette**, photos personnelles sur la plage à San Maarten à l’appui, nous font part de leur grande satisfaction de porter les maillots Playa Grande**.
        N’empêche que ces «influenceurs» font de cela un véritable fonds de commerce, preuve que les potentiellement «influençables» sont pas mal plus nombreux qu’on pense. Et dire que ces petites bêtes là ont droit de vote. On voit ce que cela donne aux USA: On y a élu un «influenceur» de catégorie «Major League».

        ** Noms fictifs pour protéger les innocents.

      2. MarcoUBCQ dit :

        Le seul citoyen libre n’est pas celui qui se promène librement partout sur la planète, ni celui qui fait et dit ce qu’il veut, mais c’est celui qui sait ce qui est sain et ce qui est malsain. Curieusement (Gros calisse de sarcasme ici), les animaux, d’un seul coup d’analyse instantanée, sont capables de déterminer si vous avez de l’alure ou pas. Ma petite chatte Pouh, malheureusement morte en novembre passé d’une insuffisance rénale subite et brutale (Pour nous deux…), savait si vous étiez digne de sa confiance alors que vous n’étiez qu’à cent mètres d’elle.

    2. constella1 dit :

      Jeanfrancoiscouture
      J’ai eu le même réflexe que vous
      Apeurée puis soulagée en lisant le texte
      Comme quoi nous sommes devenus je pense également encore plus sensibles à toute nouvelle qui dépasse l’entendement ces dernières semaines et elles sont plus invraisemblables les unes que les autres
      En tout cas c’est l’impression que j’ai

      1. Haïku dit :

        constella1
        Bien d’accord avec vous !

  24. lechatderuelle dit :

    la frontière Canada-USA demeure fermée jusqu’au 21 mai…..

    un problème de réglé……
    car on a une drôle d’impression que la semaine qui s’en vient sera terrible aux USA…..

    L’innocent du jour est Andrew Scheer…..

    Le pauvre veut et tient à ce que le Parlement siège…..

    Quelqu’un peut s’asseoir avec lui pour lui expliquer, encore, comment ça marche avec le virus, distanciation sociale, propagation, confinement, tests, maladie, soins… etc…..

    Il fait exprès ou c’est naturel dans son cas??

    1. Haïku dit :

      Je crois que c’est naturel dans le cas de Scheer.

    2. Madalton dit :

      Il a voyagé avec sa famille et Elizabeth May et une députée libérale pour revenir à Ottawa pour le vote. Aussi insouciant que Trudeau.

    3. simonolivier dit :

      @lechat Le problème avec Scheer c’est que les termes que vous indiquez ne sont pas dans la bible. Alors il ne comprends rien…Il recherche de l’attention médiatique en pensant que le parti va lui demander de rester. Pas certain que les députés conservateurs des régions où le virus est sous contrôle sont intéressés à venir à Ottawa s’entasser les uns sur les autres.

    4. MarcoUBCQ dit :

      Andrew est du calibre de ces fanatiques religieux de chez nos voisins du sud: Aussi con que Harper, mais mille fois moins machiavélique, heureusement.

  25. HS qui pourrait réveiller les #neverBiden

    Rebecca Ballhaus‏Compte certifié @rebeccaballhaus

    Trump has asked aides for economic response plans that would let him take credit for successes while allowing enough flexibility to blame others for any failures. “People have made clear to him that’s an impossible goal… But I’m not sure he’s convinced.”

    https://twitter.com/rebeccaballhaus/status/1251240815319490562

    1. Madalton dit :

      On le reconnaît. Rien de nouveau avec lui.

      1. MarcoUBCQ dit :

        Re-con et de plus en plus re-con, hein! On le reconnait, en effet.

      2. Ce qui est nouveau c’est que quelqu’un proche de lui en parle à une journaliste.

  26. spritzer dit :

    Il faut voter pour Biden mais rien n’empêche de mettre de la pression pour qu’il s’aligne le plus possible sur les politiques de Sanders. Les partisans de Sanders n’ont pas à lui donner un chèque en blanc non plus, Biden doit faire son bout de chemin s’il veut obtenir les appuis nécessaires. Ce doit être du donnant donnant.

    1. kelvinator dit :

      Une chose que je ne comprends pas, c’est au congrès que les lois se vote.

      Pourquoi faire pression sur le président lorsque n’importe qui peut présenter un projet de loi, comme l’a déjà fait Sanders auparavant.
      Si Sanders a la popularité et la mobilisation de sa base qu’il prétend, il n’aurait pas de difficulté à faire accepter son projet de loi au congrès par un projet de loi d’AOC par exemple. Sanders peut travailler avec les sénateurs pour faire passer ce projet au sénat.

      Pourquoi mettre tout ses espoirs sur l’agenda du président??
      Si le président est démocrate, on peut passer les lois directement, non? Surtout si elles sont populaires!

      1. spritzer dit :

        Si ces propositions sont populaires, comme celle sur les soins de santé pour tous, qu’il fasse campagne en les mettant de l’avant ! C’est quoi l’idée de les cacher à ce moment en disant qu’ils passeront des lois en temps et lieu ? Ce que vous dites n’a aucun sens si ce n’est que de vouloir vous ostiner… Pour ma part je m’en vais prendre l’air. 😉

      2. kelvinator dit :

        « Ce que vous dites n’a aucun sens si ce n’est que de vouloir vous ostiner…  »

        C’est parce que vous ne comprenez pas…
        Plus simplement, pas besoin du président pour présenter un projet de loi au congrès. C’et la base du fonctionnement d’une démocratie, le président n’est pas tout puissant…

        Pour votre gouverne, l’usage d’ostiner (obstiner) est déficiente dans voter commentaire.

    2. el_kabong dit :

      @spritzer

      Toujours la même bs : ces pôv’ ti-chous qu’il faut aller consoler en leur offrant des bonbons…

      Les bernie-bros extrémistes ne seront jamais satisfaits, à moins que Biden prenne 100% du programme de Bernie et tant qu’à faire, aussi bien se tasser pour laisser Bernie le porter lui-même… Ces ados pleurnicheurs préfèrent cuver leur amertume dans leur coin, avoir raison plutôt que faire oeuvre utile…

      1. spritzer dit :

        Comme vous m’avez dit l’autre jour: on s’en c@lisse des Bernie bros extrémistes ! Il s’agit d’élargir la base de Biden en adoptant certaines idées de Sanders qui sont populaires de toute façon. Si Biden ne le fait pas il va perdre l’élection, point final, parce que c’est pas juste les « Bernie bros extrémistes » qui s’abstiendront de voter pour lui.

  27. Mariette Beaudoin dit :

    Trump a traité Biden de Joe l’Endormi. Je ne le considère pas comme ça ; mais la vase de Trump, oui.

    Alors, si j’étais conseillère de JB, je lui dirais de se rendre aussi irrésistible qu’Obama quand il s’est présenté la première fois, tout en gardant sa personnalité propre.

    Ce ne devrait pas être trop difficile, car c’est un très bon gars. On peut toujours être de meilleures personnes, qui que l’on soit.

    Ainsi, ceux qui seraient tentés par Biden parmi les républicains suivraient leur élan du cœur.

    Sans trahir personne, puisque Trump a toute une montagne à remonter pour se rendre vraiment irrésistible. (Ce qui est irrésistible avec lui, c’est plutôt l’envie irrépressible de lui donner une bonne claque sur la gueule !).

    1. MarcoUBCQ dit :

      Vous rêvez Mariette. Barrack est un homme brilliant, nettement plus que la moyenne. Joe? Euh… Pas tant que ça. Science & Vie, que je recommande à tous (Je considère ce magazine comme la meilleure presse de la planète, parmi ce que je connais. Oui, ce sont des Français, mais pas franchouillards pour un sous): Un article parut dans ce magazine a relaté une recherche sur les allégences politiques, qui fait voir que ceux pour qui on vote sont déterminés par notre génétique quand au dégoût. Je m’explique: Les démocrates soulèvent plus le dégoût chez ceux qui votent républicains, et vice-versa chez les démocrates par rapport aux républicains. Autrement dit, seuls ceux qui sont ambivalents à ce sujet peuvent faire pencher la balance, d’une côté ou de l’autre. Moi je me concentrerais sur les indécis, qui dans le fond ont le pouvoir politique final dans ce pays.

  28. citoyen dit :

    Étant donné que les républicains vont toujours rester des républicains et que les démocrates vont toujours rester des démocrates, au final cela ne change rien pour l’électeur, le travailleur, le citoyen ou le partisan politique.

    1. gl000001 dit :

      Sur-simplification. Comme toujours !! 😉

  29. Gilles Morissette dit :

    Paroles d’un sage qui en a vu d’autres.

    Les appels à l’unité de la part de BS, AOC et d’autres élus deviennent de plus en plus pressant et laissent voir qu’ils ont compris que l’objectif de l’élection à venir était de sortir au PC le Gros Taré de la MB.

    Biden n’est peut-être pas le candidat idéal mais c’est le choix des Démocrates. Qu’est ce qui est préférable? Biden avec ses défauts ou Tiny Brain?

    Il y a bien encore quelques irréductibles bornés qui sont tellement enfermés vdans leur idéologie qu’ils ne mesurent pas les conséquences de leur passivité.

    Ces gens là sont une plaie pour n’importe lequel parti politique. Ils préfèrent rester ancrer dans leur convictions et ne faire AUCUN compromis ne serait ce que le olus minimum afin d’arriver à l’atteinte de leurs objectifs.

    Le Parti Démocrate n’y échappera pas. Si on ne parvient pas à mobiliser le plus grand nobre possible de ces gens, Tiny Brain risque d’être réélu.

    Voilà la réalité que ces « Bernie Bros enragés » ne semblent pas vouloir comprendre.

    1. MarcoUBCQ dit :

      Je trouve les expressions « Brainless » et « Braindead » plus appropriées quand on parle de Donald: Sans cerveau ou écervelé.

  30. Mona dit :

    Merci Monsieur Hétu pour ce billet qui expose le risque majeur auquel vont être confrontées les prochaines élections américaines.

    Il y a quelque chose, à la fois, de magnifique et de tragique de lire CHOMSKY, obligé, à 91 ans, de faire référence à l’avènement du nazisme et du fascisme en Europe pour analyser une situation analogique (avec ses différences) des Etats Unis de 2020.

    Le mouvement « Never Biden » risque de faire réélire Donald Trump, ce qui risque de mettre en péril la démocratie américaine.
    Les gauchistes américains préfèrent ils, plutôt que de voter pour une gauche modérée, une droite exacerbée ?

    Malheureusement, pour certains, je pense que oui.

    L’ultra gauche partage une logique avec la droite : le besoin de confrontation avec l’Etat. Fondé sur la haine des corps intermédiaires, de toutes représentations du pouvoir ( y compris des partis).
    Une minorité de cette gauche radicale partage avec l’utra droite la justification de la violence nécessaire pour saboter l’appareil d’état. De leur point de vue cette confrontation est nécessaire pour se réanimer ou s’affirmer en tant qu’opposition.

    CHOMSKY connait très bien l’après 68 vécue en Europe et les politiques de l’utra gauche proche de l’utra droite, politique qui a mené à des attentats, des morts (Aldo Moro) et à de violentes confrontations.

    Comment convaincre une partie de la gauche américaine qui, au nom d’une « pureté idéologique », peut être amenée à adopter un tel comportement ? Est-ce que des accords préalables entre les différentes tendances seront suffisantes? Une orientation du parti démocrate vers la gauche ( comme le dit Barack Obama) ?

    En tout cas si le « Never Biden » est suivi, cela risque d’être pour Tump le plus beau des cadeaux.

    1. Haïku dit :

      Mona
      Fort bien dit ! 👌

  31. Claude Vaillancourt dit :

    Il y a une solution simple à ce problème, Biden n’a qu’à accepter une des proposition phare de Sanders, que ce soit Medicare for All, ou Green New Deal. Tu ne peux pas dire ils vont voter pour moi peu importe.

    1. Mona dit :

      Oui @ Claude Vaillancourt; Il me semble que Barack Obama (échaudé par l’affaiblissement causé par les divisions internes de son parti) allait dans ce sens.

      Un virage vers la gauche et des propositions de Sanders …. sans perdre les centristes du parti.

      En sachant que pour nous, français, la gauche de Sanders est une social démocratie fort modérée !

      1. simonolivier dit :

        @Mona Pour nous, français,… Justement, vous le français ne votez pas pour la Présidence des USA et pour beaucoup d’américains, tout ce qui est à la gauche de Trump est du socialisme et même du communisme.

      2. Mona dit :

        Merci de votre réponse @ Simonolivier, mais elle m’interpelle.

        Croyez vous que le curseur droite / gauche … soit la gauche de Donald Trump ?
        Ce qui voudrait dire que Trump est suivi par l’intégralité des membres du parti républicain ?

        Cette question est sans doute naïve pour vous, je vous demande de m’en excuser.

    2. Madalton dit :

      Il va perdre plus de vote des démocrates plus à droite et le vote des indépendants. Le peuple n’est pas prêt le Medicare for all.

      1. Mona dit :

        Merci @ Madalton.
        Votre réponse induit elle que les idées du parti republicain sont majoritaires aux Etats Unis ?

      2. MarcoUBCQ dit :

        Supposition, Madalton, supposition.

  32. Carl Poulin dit :

    Je crois que le dément en chef a non seulement peur que la situation économique actuelle perdure jusqu’aux prochaines élections, ce qui lui enlèverait son unique motif de ventardise électorale, mais qu’il est aussi très effrayé par la durée du confinement aux USA qui l’obligerait a endetter encore plus le pays afin de venir en aide aux travailleurs qui n’ont pas vraiment de filet social. Ce qui aurait aussi pour effet d’orienter l’électorat vers un parti qui aurait des offres d’aide sociale beaucoup plus généreuses dans son programme que celles en vigueur actuellement.

  33. Racza dit :

    Le parti démocrate DOIT aller au charbon aller dans les états clés et pas qu’une fois ! L’autre débile en 2016 a fait je ne sais combien de voyages dans les états qu’on pensait gagnés d’avance par H Clinton. DT y a fait énormément d’allers retours certes avec beaucoup de mensonges dans ses discours mais beaucoup d’allers retours quand même et nous connaissons la suite…Barack Obama a fait un travail de sape pour motiver les électeurs à se rendre aux urnes…je ne vois pas d’autres solution pour le parti de
    l´âne que de se dépenser outre mesure et parler encore et encore sur le terrain aux électeurs.

  34. leonard1625 dit :

    « tout ce qui est à la gauche d’Attila le Hun » Je vais la retenir!

    1. Haïku dit :

      Idem pour moi. 😉👌

  35. ProMap dit :

    Très peu de participants sur ce blogue monteraient les escaliers du Capitole avec un AR-15 pour protester contre l’instauration d’un système médical universel aux USA. On aime bien les idées de Bernie Sanders parce qu’elles sont proches des nôtres. Bernie lui-même, ben ça dépend. Un futur président démocrate aura toute une côte à faire remonter à ses concitoyens, pas seulement en santé. Nous parlons de politique américaine et non canadienne ou française ou espagnole. Voilà le hic, la culture américaine.

    Dans cette situation encore hypothétique, nous devons comprendre que le GOP et son Freedom Caucus et son Al-right ne disparaîtra pas pour autant. Au contraire, il faudrait s’attendre à encore plus d’attaques, de bâtons dans les roues, de discours haineux et de valorisation de la violence contre un gouvernement qui voudrait bouleverser imprudemment  » l’ordre américain établi depuis bientôt 4 ans « . Joe Biden doit gouverner assurant une autre administration démocrate en 2024, car un retour du pouvoir au GOP serait aussi catastrophique.

    Le GOP s’est habitué à gouverner (?) avec un moron. Même sans trump, ils n’auront aucune difficulté à dénicher un autre moron dans leur rang. Un peu comme avec le coronavirus, une deuxième vague de « moronisme gopien » pourrait être fatale. Pas sûr que les Bernie-bros voient plus loin que novembre. Ce n’est pas seulement une question de débarquer Moron 1er de sa chaise, il est aussi question de rétablir la démocratie aux USA (elle est aux soins intensifs présentement) et surtout de recentrer la gouvernance sur le citoyen et son bien-être.

    1. Haïku dit :

      ProMap
      Fort bien résumé ! 👌👌

  36. loup2 dit :

    HS. Les Stones vont participer au concert organiser par Lady GaGa ce soir.
    Keith Richard a été tester…
    http://pix.toile-libre.org/upload/original/1587237925.jpg

    1. Pierre Kiroule dit :

      « Keith Richard a été tester…»

      Et, avant de se faire tester, il a fait changer son sang dans une clinique suisse, comme les RS le faisaient à l’époque quand ils avaient trop de drogue dans les veines…

    2. Haïku dit :

      @loup2
      Merci pour le lien. Hilarant ! 🤣

  37. Madalton dit :

    HS, toujours aussi croche. IL détourne 360 000 $ par année des fonds pour sa campagne électorale pour payer 180 000$ à la femme de Don Jr et à la femme d’Eric.

    https://www.politicususa.com/2020/04/18/trump-campaign-is-secretly-funneling-360k-year-to-don-jrs-girlfriend-and-eric-trump-wife.html

    1. A.Talon dit :

      On appelle cela du VOL, un acte criminel même au Royaume Enchanté des Licornes Orangées. Mais on peu parier que les généreux donateurs trumpeux ne lui en tiendront pas rigueur. Quoique, à bien y penser, pas sûr que les Déplorables maintenant privés de l’assistance financière de l’Obamacare et qui doivent s’endetter jusqu’au trognon pour soigner leur COVID vont apprécier cette débauche d’argent au profit du clan mafieux orangé…

    2. gl000001 dit :

      De la fraude approuvée par le parti républicain. Mais pas par les donateurs !!
      Épouvantable !!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :