Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La justification de l’attaque qui a tué le général iranien Qassem Soleimani a évolué de façon subtile au cours des dernières heures. Jeudi soir, le Pentagone a indiqué que le chef des Gardiens de la Révolution «préparait activement des plans pour attaquer des diplomates et des militaires américains en Irak et à travers la région». En ce vendredi après-midi, prenant le relais de son secrétaire d’État Mike Pompeo, Donald Trump a évoqué une opération «imminente» qui aurait pu coûter des centaines de vies américaines, sans fournir le moindre détail. Sur ce point, et compte tenu de ses antécédents côté honnêteté, il est impossible de le croire sur parole.

Lors d’une brève déclaration à Mar-a-Lago, le président américain a également déclaré que l’attaque contre le deuxième homme le plus puissant en Iran n’avait pas pour but de provoquer une guerre mais d’en stopper une. Sur ce point, je le crois, tout en reconnaissant que cette déclaration risque de ne pas tenir la route, étant foncièrement illogique.

Il faut rappeler que Donald Trump a fait campagne en 2016 en promettant de mettre fin aux interventions militaires américaines au Moyen-Orient. Depuis, il n’a de cesse de répéter son intention de rapatrier les troupes américaines qui se trouvent dans la région ou en Afghanistan.

L’idée qu’une guerre au Moyen-Orient intéresse Donald Trump et qu’elle contribuera automatiquement à sa réélection me semble pour le moins contestable voire douteuse. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne sera pas soumise à l’épreuve de la réalité, malheureusement. Les États-Unis ont déjà annoncé l’envoi de 3 500 soldats au Moyen-Orient. Une escalade est toujours possible.

En attendant la suite, le New York Times se livre à une analyse conventionnelle de la décision de Donald Trump de donner le feu vert à l’assassinat du général Soleimani. Le journal prête au président des motifs supérieurs, à savoir la nécessité de rétablir une force de dissuasion vis-à-vis de l’Iran diminuée ou perdue au cours des dernières années. L’auteur de l’analyse ne mentionne aucun motif bassement personnel de la part de Donald Trump, comme l’envie possible de faire oublier le procès en destitution qui le vise.

Quoi qu’il en soit, avant de vous quitter, je vous invite à lire les enfilades de deux experts du Moyen-Orient. La première est signée par une représentante démocrate qui a travaillé comme analyste pour la CIA. Elle souligne notamment que les administrations Bush II et Obama ont jonglé avec l’idée d’éliminer Soleimani avant de l’abandonner en raison des représailles inévitables et d’un conflit armé possible. Autrement dit, «la fin ne justifiait pas les moyens», écrit-elle

L’autre enfilade est signée par Karim Sadjadpour, qui explique l’importance de Soleimani pour le régime iranien et son pouvoir déstabilisateur au cours des deux dernières décennies au Moyen-Orient :

(Photo Reuters)

243 réflexions sur “Croire (ou ne pas croire) Trump

  1. gl000001 dit :

    Obama et Bush n’ont pas eu le guts de le faire. Moi je l’ai fait. Je suis le premier. The best président ever. BELIEVE me 😉

    1. Christine La Chance dit :

      Le soit disant président se vante beaucoup! Et ne fait pas grand chose…

  2. xnicden dit :

    « 1. No man in the world was directly involved in more conflicts, in more countries, over a longer period than Qassem Soleimani. »

    Peut être M. Sadjadpour a inspiré le VP Pence. Ce dernier a eu sur Twitter ces propos pour le moins… stupéfiants au sujet de Soleimali:

    « Assisted in the clandestine travel to Afghanistan of 10 of the 12 terrorists who carried out the September 11 terrorist attacks in the United States. »

    Non, il ne semble pas que Pence se soit fait piraté son compte.

  3. Salvador E. Rodriguez dit :

    J’ai une écoeurantite aigu de Trump. Cette pause des fêtes m’a fait du bien, quoi que l’on reste malgré tout un peux branché.

    Moi aussi je peux croire qu’il ne veux pas nécessairement une guerre. Moi non plus je crois qu’une guerre soient une bon pari pour une re-élection. Moi je crois plutôt que Trump fonce dans le tas, regarde les effets puis cherche après comment en titrer avantage. Mais à la base il y a aucune réflexion.

    L’attentant contre Soleimani en territoire souverains n’est certainement pas une bonne idée. Il y a la réaction les possibles représailles des dirigentes mais il y aussi et c’est certainement pas à négliger la réaction de la population, des patriotes, représailles de ce que nos gouvernent aiment appeler du terrorisme.

    Il y aussi ceux qui veulent prouver au yeux du monde comment Trump est un idiot, un con pour rire un bon coup de sa faiblesse et de sont absence de crédibilité.

    Combien d’autre dirigeants de moque de lui à tout les jours et se moquent des États Unis qui l’a élu et est peut-être prêt à le re-élire pour l’éternité.

    Misère et re-misère. Je veux la fin de ce cauchemar peuplé d’un clown orange et de cette petite chose 🍄 qui le rend si complexé et probablement si dangereux malgré le petit poid qui occupe l’espace de sont cerveau.

  4. jcvirgil dit :

    Les Américains se trouvent toujours toutes sortes de raison pour justifier leurs guerres sans fins et l’assassinat des leaders de pays refusant de se plier à leurs directives.

    Cependant les vrais raisons ne sont jamais mentionnées soit la justification de leur indécent budget militaire et le pillage des ressources naturelles des pays où ils interviennent qui sont ensuite mises à la disposition de leurs entreprises transnationales , en toute complicité avec les oligarchies locales qu’ils mettent en place et veulent protéger.

    Dans le cas du Moyen-Orient il faut ajouter la protection de l’état voyou sioniste qui se paie allègrement la majorité de la classe politique américaine via leurs organisation présente dans le pays et les dons des lobbys représentants leurs entreprises financières et industrielles .

  5. Un mensonge de plus!
    Dire que l’attaque était imminente ne sert qu’à justifier son absence de consultation auprès du gang of 8.

  6. Loufaf dit :

    Que Soleimani préparait une attaque imminente contre des Américains, déclaration venant du plus grand menteur de la planète, peut laisser sceptique. Serait-ce comme les armes de destruction massive de Bush? Prétexte pour assassiner Soleimani? Il ne veut pas la guerre, mais fait tout pour démarrer le conflit, c’ est certain qu’ il y aura riposte de l’ Iran , et ensuite que fera le gros despote? Pour ne pas perdre la face, il ripostera à son tour. L’ escalade devient inévitable , j’ en ai bien peur.

  7. Ziggy9361 dit :

    Pence un enveloppe blanche vide de contenu contaminé par le ketchup ,la moutarde de la bave qui coule du cloaque du salopard en chef.De là à croire la déclaration de l’andouille je dirais « read the transcript  » de ce que le télésoufleurl opéré par Pompéo lui a suggéré de dire parcequ’il ne connaissait ni d’éve ni d’adam qui était Souleimani il ignorait même son nom.par contre je suis persuadé qu’il va s’en rappelé et trés bientôt.
    Un estimé commentateur à souligné dans le billet précédent l’importance de tenir compte de la perspective,pour les Îraniens Souleimani est un héros un vrai,par sa bravoure et les combats qu’il méne,pour d’autres en particulier l’administration américaine
    il était le diable incarné à abattre,un làche qui téléguidait des attaques contre des ressortissants et les troupes d’occupation américaine
    qui eux se serve d’avion qui vole à trente milles pieds et de bombes téléguidés ou encore plus éthique de drones pas de pilote, pas de remord l’opérateur à des milieux de kilomètres fait tout simplement son travail avant d’aller souper en famille.

  8. Layla dit :

    Croire ou ne pas croire DT. Je ne crois pas en lui, je n’ai pas confiance en lui.Il n’est pas mon Dieu

    Comment croire et faire confiance à un président qui a géré et continue de gérer une telle gestion de crise qui peut mener à la guerre, directement de Floride et non d’ une salle sécurisée de la WH. Ça me démontre qu’il a banalisé et banalisé la situation. Il le dit lui-même il était question de guerre « Nous avons pris des mesures la nuit dernière pour arrêter une guerre… »

    Il ne me fera pas brailler sur son triste sort, du gars qui est ciblé de toute part aujourd’hui…ne m’en voulez pas je ne voulais pas la guerre je voulais juste avoir l’air d’un guerrier, sans peur…et montrer que je suis « logique »

  9. Toile dit :

    Peu importe les justifications, véridiques ou erronées qui sortiront de la bouche de sa Capoterie et de cette administration. Le mal est fait dans le plus profond de la chair. Des milliers de gens s’en souviendront (de par le monde) et les extremistes se chargeront d’entretenir cette mémoire par des actes de violence. L’Iran n’oubliera pas.
    Comme relaté dans mon post du précédent billet, « J’ai pas pu m’empêcher d’envoyer un courriel à celui qui fut notre guide pendant 20 jours en Iran, un iranien érudit comme ça se peut pas et d’apparence pondérée.
    Une réponse choc : « Bonjour et merci pour votre message.
    Nous attendons l’ordre pour nous venger! Nous sommes très tristes et en colère. Il y a 3 jours de deuil national. Amitiés ».

    Certes, cet homme iranien n’est pas l’Iran mais il était des modérés !

    1. Haïku dit :

      Toile
      Merci de cette anecdote. Ouf…😨

  10. jcvirgil dit :

    Il faut souligner aussi que la mise en place d’une théocratie islamiste en Iran découle directement du coup d’état des anglos-américains en 1953, qui avec l’opération Ajax renversait le gouvernement élu de Mohammad Mossadegh qui a eu le tort irréparable pour ces rapaces de vouloir établir un gouvernement à tendance socialiste et faire profiter le peuple iranien de ses richesses pétrolières en nationalisant leur exploitation.

    Ils ont mis en place la dicature du Shah Pahlavi qui a gardé le statu-quo et permis l’exploitation pétrolière aux entreprises occidentales tout en faisant régner un régime de terreur sur le pays avec sa célèbre police la Savak , ne laissant que les mosquées où l’opposition pouvait se réunir.

    Que le président d’un pays qui a des millions de morts sur la conscience avec tous les coups d’États fomentés partout dans le monde depuis la fondation du pays, vienne aujourd’hui définir un ennemi comme tueur sanguinaire est évidemment ridicule.
    Le bon coté dans toute cette histoire c’est qu’il n’y a aujourd’hui dans le monde que les complices qui se partagent avec lui les bénéfices de ce guerres pour le croire.

    Ils devraient cependant se méfier de l’effet boomerang . Un jour ou l’autre ils devront payer l’addition…

    1. loup2 dit :

      Excellent jcvirgil votre commentaire.

      L’Histoire il faut la savoir, il faut qu’elle soit enseigné.
      Sans la connaissance des évènements passé il est impossible de «comprendre» le présent. C’est indispensable, comme la géographie, la philosophie et encore plusieurs autres.
      J’m’en allais parler d’un gouvernement très proche de chez-nous mais je vais m’arrêter ici.

  11. Anne-Marie dit :

    Je trouve «tellement étrange» que les Américains réagissent toujours comme des vierges offensées et expliquent au monde entier qu’eux, et seulement eux soient capables de maintenir la paix. En réalité, ils alimentent et empirent tous les conflits dans le monde lorsqu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent du pays qu’ils exploitent ou veulent exploiter. Peut-être que les dirigeants américains sont heureux d’avoir des «poorly educated» comme électeurs qui ne voient ou ne veulent rien voir de leurs agissements, mais ils sont les seuls dupes. Le reste de la planète est plus éduqué et ne se laisse pas passer un sapin aussi facilement. Y a-t-il quelqu’un pour leurs faire comprendre que plus personne ne les croit et qu’ils devront désormais travailler très fort pour obtenir des alliés ? Ce n’est vraiment pas une bonne idée de partir une guerre avec Trump au pouvoir qui en plus, réhabilite même des psychopathes dans ses propres rangs.

  12. ghislain1957 dit :

    Je vais tout simplement résumer la situation actuelle. Tout part de l’idée de fou de tRump de se retirer de l’accord nucléaire signé multilatéralement avec l’Iran, retrait en grande partie dû au fait que le but ultime du gros clown est de défaire tout ce qu’Obama a accompli par pure et simple jalousie et son racisme.

    L’Iran respectait cet accord et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) l’a mentionné à maintes reprises. Mais dans la tête de celui qui ne possède qu’un neurone actif et qui croît tout connaître, l’Élu du peuple, the greatest president ever (believe me!) c’est de la foutaise, tout comme ce que lui disent ses agences de renseignement.

  13. Une autre citation du jour

    « le monde est beaucoup plus sûr aujourd’hui »
    M. Pompeo

    1. ghislain1957 dit :

      @ marie4poches

      « le monde est beaucoup plus sûr aujourd’hui » – M. Pompeo

      Il devrait se lancer en humour, succè garanti!

      1. Haïku dit :

        Touché ! Vous m’avez devancé. 👌

    2. Mabuse dit :

      Peace in our time… (Chamberlain)

      1. Mariette Beaudoin dit :

         »Et le combat cessa, faute de combattants. » (Corneille, Le Cid).

        Si j’étais un soldat américain, j’enverrais l’Enfoiré péter dans les fleurs et j’essaierais de toutes mes forces de convaincre mes collègues à faire de même en restant chez eux à faire la grève.

      2. Haïku dit :

        @Mariette Beaudoin
        D’accord avec vous pour faire la grėve.
        Et merci de votre citation de Corneille.👌

    3. darrylfzanuck dit :

      Et une heure APRES Pompeo averti les ressortissants américains de quitter le pays… car il n’est plus sécure…

  14. Toile dit :

    Et dire qu’en juin 2019, il y a 6 mois

    « Nous étions armés [pour] répliquer hier soir contre trois sites différents quand j’ai demandé combien de personnes auraient pu mourir. 150, Monsieur, a été la réponse d’un général, a-t-il écrit vendredi avant-midi sur son compte Twitter.

    10 minutes avant la frappe, je l’ai arrêtée. [C’était] disproportionné par rapport à un drone sans pilote abattu, a-t-il ajouté, confirmant du même coup des informations d’abord publiées par le New York Times.

    Sa Capoterie
    ——-
    Là, ils parlait de 150 iraniens morts. Mon idée que ce chiffre va être dépassé en civils américains. On oublie le chiffre pour les militaires.

  15. Mouski dit :

    Entre-nous, il y en à un autre qui devrait disparaître………Ce serait une excellente nouvelle. Mais là, je dérape…..lll

  16. Richard Desrochers dit :

    Pour quelqu’un qui voulait sortir ses militaires du bourbier au Moyen-Orient, il a fait la seule chose qu’on pouvait attendre de lui : une inconséquence.
    Entre Kim et l’Iran, il a beaucoup fait pour la planète… Quand le temps sera venu, on lui donnera le Nobel de la paix pour avoir quitté la présidence

    1. Haïku dit :

      Richard Desrochers
      👏👏👏

    2. Toile dit :

      Superbe idée. Tu pars = prix Nobel de la Paix.

  17. quinlope dit :

    De toute cette affaire je retiens:
    1- que Trump devrait mettre fin à ses vacances de golf à Marde-a-Lago.
    2- que tous ceux qui se battent en Afghanistan, en Irak et en Syrie n’y seraient pas s’il n’y avait pas de pétrole dans cette région.
    Vive Elon Musk et la force électrique.

    1. Richard Desrochers dit :

      Pour le point (1), je crois que c’est parce que Trump ayant entendu parler de la guerre du Golf(e), il s’est dit que ça devait être la suite, et qu’alors il fallait opérer à partir de Mar-a-largo.

      1. Lukas dit :

        Exactly!!! My golf is better than yours!!! It’s the best!!! Believe me, I’m a stable genius!!!
        Ou est-ce a stable’s genius?? pas sûr…

      2. Haïku dit :

        Pour jouer au golf dans le Golfe, il faut éviter les « sand traps ».

    2. chrstianb dit :

      En Afghanistan et en Syrie, il y a peu ou pas de pétrole. Pas assez pour un enjeu politique international.

  18. Layla dit :

    « If Americans anywhere are threatened, we have all of those targets already fully identified, and I am ready and prepared to take whatever action is necessary.  And that, in particular, refers to Iran. »
    « America will always pursue the interests of good people, great people, great souls, while seeking peace, harmony, and friendship with all of the nations of the world. »

    Jamal❓il n’était pas une assez bonne personne, pas une assez grande personne, son âme n’était pas assez grande.
    Non L’Amérique a poursuit les intérêts de l’argent et protéger MBS
    je comprends …qu’il recherche la paix, l’harmonie et l’amitié avec non pas toutes les nations du monde, mais l’Arabie Saoudite. Pour ne nommer que ce pays.

    Il le dit bien « And that, in particular, refers to Iran. » j’aime bien les iraniens … le non dits…mais j’aime plus les saoudiens.
    La paix avec toutes les nations…je ne le crois pas.

    Il va être particulièrement menaçant avec l’Iran, ce n’est pa moi qui le dit…

    1. Richard Desrochers dit :

      L’Iran n’a qu’à lui promettre une Trump Tower, ça va le calmer raide. On l’entendra dire : « I love Iran. Iranians are a wonderful people, great business opportunities over there ! »

      1. franlabrecque dit :

        IL faut aussi ajouter ( tremendous peuple ) les iraniens

  19. lechatderuelle dit :

    le meurtre n’a jamais été une solution pour régler aucun conflit….
    les armes ont toujours envenimé les conflit…
    les idiots ont toujours compliqué les conflits….

    et bizarrement, les USA se demandent encore pourquoi aucun conflit dans lequel ils sont pris ne se règle…..

  20. Henriette Latour dit :

    Faut-il croire donald trump?

    Il serait devant moi et me dirait qu’il est donald trump et je ne le croirais pas.

  21. quinlope dit :

    Est-ce gros Kim va s’alliier aux Iraniens pour sa surprise de 2020?

    1. Toile dit :

      La Corée du Nord, non pas ouvertement. La Chine oui, pas ouvertement non plus mais son poids sera de taille. Intérêts économiques ( énergétiques – gaz iranien ) en cause. La nouvelle route de la soie ou la Ceinture et la Route, qui est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires de 6 corridors entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Un corridor interpelle dans ce potentiel conflit soit celui reliant le Kirghistan, le Ouzbékistan, le Turkmémistan et qui traverse l’Iran par le nord en rejoignant Istanbul. Pas mon idée qu’ils vont regarder passer le train. Cette route est une volonté politique priorisée qui constitue l’air économique de la Chine, une réponse au refus de sa Déconfiture que la Chine fasse partie du pacte économique du transpacifique. Des investissements estimés à 8000 milliards de dollars.
      Le projet se propose de restructurer l’ensemble des relations économiques en Asie, ainsi qu’entre l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Une affaire aussi pour la Chine, de s’afficher sur la scène internationale comme la deuxième puissance économique mondiale, mais aussi d’établir son leadership ailleurs qu’en Asie. On brasse le géopolitique.

      1. Toile dit :

        Suite….
        La Chine a des intérêts contradictoires. Elle veut conserver de bonnes relations avec Téhéran sans s’aliéner Washington et ce malgré les relations difficiles avec le président Trump. La Chine est un partenaire de l’Iran, mais pas de facto un allié. Si un conflit éclate entre l’Iran et les Etats-Unis, il est probable qu’elle ne prendra pas partie. En jouant les médiateurs, elle cherche à protéger ses relations avec l’Iran mais aussi ses intérêts économiques, énergétiques et anti-hégémoniques dans le golfe Persique. Dans le même temps, elle veut apparaître comme un acteur responsable, ce qui est conforme à ses ambitions internationales. Ce rôle de médiateur lui permet aussi de conserver des relations avec toutes les parties, y compris l’Arabie saoudite, pourtant adversaire de l’Iran actuellement. C’est une position qui comporte des risques, notamment celui de s’aliéner plusieurs parties, mais Pékin fait le pari qu’aucune d’entre elles ne souhaitent en arriver là, en raison de l’importance de leurs intérêts à entretenir des rapports avec lui.
        La reconnaissance diplomatique de la République populaire de Chine (RPC) par l’Iran se fait en 1971. Leurs relations remontent donc à l’époque du Shah d’Iran (Mohammad Reza Pahlavi, 1941-1979). Très rapidement, une coopération dans le commerce, l’éducation, mais aussi sur le plan politique, se développe entre les deux pays.

        Les dirigeants chinois considèrent l’Iran comme une puissance régionale naturelle dans le golfe Persique. Aussi Pékin cherche-t-il à nouer des liens avec Téhéran vu comme un partenaire utile pour contrer toute prétention « hégémonique » des superpuissances dans cette région clé du système international (surtout celle de l’URSS à cette période, puis les Etats-Unis ensuite). Les dirigeants chinois favorisent en effet une configuration multipolaire du système international.

        Cet intérêt est si fortement ancré que la Révolution islamique iranienne (1979) ne remet pas en cause les relations bilatérales malgré les liens entretenus auparavant entre Pékin et le Shah. La coopération a rapidement repris. Les rapports entre les deux pays se sont maintenus malgré les turbulences dans le système international et se sont amplifiés au fil des décennies, jusqu’à aujourd’hui.

        Ils se sont surtout renforcés dans le contexte du développement économique de Pékin. A partir des années 90, Téhéran devient un fournisseur pétrolier majeur de la Chine, une énergie essentielle pour alimenter la croissance chinoise. Vu de RPC, le pétrole iranien est « sûr » : en cas de crise avec Washington, Pékin fait le pari que Téhéran continuera à l’approvisionner, étant donné son orientation anti-américaine, ce qui n’est pas le cas des autres fournisseurs du Golfe.

        A partir du début des années 2000, l’Iran est mis sur la sellette au niveau international en raison du dossier du nucléaire. Les partenaires économiques plus traditionnels (Japon, Corée du Sud, pays européens) se retirent, laissant le champ libre au déploiement économique chinois. Pékin va largement en bénéficier puisqu’il devient le premier partenaire commercial de Téhéran à cette période.

        L’aspect économique est fondamental dans leurs relations bilatérales, mais les deux pays coopèrent effectivement aussi sur le plan militaire. Après la Révolution islamique, à partir de 1981, la Chine est devenue le second fournisseur d’armements pour l’Iran, derrière l’URSS puis la Fédération de Russie. Elle a su particulièrement répondre aux demandes de l’Iran en matière de capacités asymétriques, essentielles pour la stratégie militaire iranienne. La Chine a été, et reste, un important fournisseur en matière balistique – presque tous les missiles iraniens relèvent de modèles chinois ou de technologies de ce pays – mais aussi en matière de défense côtière. Jusqu’en 2017-2018, des compagnies chinoises et certains particuliers de nationalité chinoise ont fait l’objet de sanctions américaines en raison de leur coopération en matière balistique avec l’Iran.

        La Chine a aussi fourni à Téhéran des technologies et un savoir-faire sur le plan nucléaire civil, mais les capacités nucléaires iraniennes qui inquiètent la communauté internationale doivent beaucoup à cette coopération avec Pékin, notamment par l’intermédiaire de ses compagnies. En 2019 encore, certaines entités et des particuliers de nationalité chinoise ont été sanctionnés par Washington pour leur collaboration avec l’Iran en matière de nucléaire.

        On se souviendra que des installations pétrolières saoudiennes ont été la cible d’attaques de drones en septembre dernier provoquant une envolée des cours du pétrole. Tous les regards se sont rapidement tournés vers l’Iran, accusé notamment par les Etats-Unis, d’être derrière l’offensive. Or
        à l’époque, deux des plus anciennes civilisations d’Asie, dont les relations remontent à l’Antiquité sont reliées par la route de la soie, la nouvelle route de la soie.

        Les chinois vont veiller au grain. J’ai plus confiance en eux dans leur capacité d’éteindre des feux, du moins sur cet aspect.

      2. Richard Desrochers dit :

        J’ai eu de la difficulté à placer mon intervention à un endroit approprié; c’est simplement pour dire que j’apprécie beaucoup votre intervention (suite comprise) sur les chinoiseries.

  22. HS

    45 donne son freak show ce soir à des évangéliques en Floride…

    « Trump says maybe the media will be more honest because they’re in church. »
    5:25 PM · Jan 3, 2020·Twitter Web Client

    1. Trump claims that people « hate Jewish people, » then says, « I won’t name them. I won’t bring up the name of — Omar, Tlaib, AOC. I won’t bring that name up. Won’t bring it up. I will not bring it up. But where do these people come from? »

      1. Layla dit :

        @Marie4Poches
        Croire ou ne pas croire DT? NON..après avoir lu un résumé de son rally d’aujourd’hui et l’extrait que vous mentionnez,
        Et il y a des gens qui vont croire que DT « Nous avons pris des mesures la nuit dernière pour arrêter une guerre. Nous n’avons pris aucune mesure pour déclencher une guerre » il la dit sans conviction, il ne le croyait pas lui même. et bien lisez ceci

        https://www.dailymail.co.uk/news/article-7849331/Trump-hails-end-Qaseem-Soleimanis-bloody-rampage-free-wheeling-rally-evangelicals.html

      2. @Layla

        Michael D’Antonio, auteur de  » The truth about trump » dit que lorsque 45 ment, la plupart du temps il parle doucement, sans conviction…

      3. gl000001 dit :

        Et quand il parle fort, ça montre juste qu’il est idiot.
        Donc, il est intelligent quand il ferme sa gueule !!

  23. Gilles Morissette dit :

    Intéressante analyse du NYT qui donne une autre perspective sur ce qui a poussé l’Enflure-En-Chef à prendre une telle décision.

    Le danger avec cette attaque est qu’elle peut conduire à une escalade pouvant entraîner les USA dans une intervention militaire de plus en plus importante (envoi de troupes), une sorte de Vietnam 2.0. On ne sait jamais jusqu’où ce gentre d’intervention peut aboutir.

    « Croire ou ne pas croire Trump »? Ce type a tellement de mensonges à son palmares qu’il est difficille pur ne pas dire impossible d’accorder crédit à ce qu’il affirme. Idem pour les membres de son administration de fripouilles.

  24. MarcoUBCQ dit :

    Oye. Les États-Unis sont allé en guerre au Vietnam. Quand des étudiants, qui protestaient contre cette guerre, ont été tués par des soldats états-uniens, j’ai entendu une femme dire: « Good! They deserved it! ». Donald c’est l’attitude selon laquelle tu choisis ta conception de la réalité selon tes lubies, tes passions fugaces de vengeances et réclamations, tes envies les plus basses et les plus néfastes pour tout être vivant. C’est aussi le refus d’accueillir le 21ième siècle, car « c’était don ben mieux avant! », never mind que ce « avant » n’a jamais existé, sauf comme désir de vivre dans un monde imaginaire. L’Iran déteste l’Arabie Saoudite plus que tout. L’Arabie Saoudite déteste l’Iran plus que tout. Ces « génies » d’Amaricains au pouvoir détestent ne pas être le boss partout et nulle part sur la planète, alors ils détestent tout le monde, y compris la majorité des citoyens états-uniens qui sont dans les faits pacifiques. La majorité est contre la terreur intérieure crée par la NRA et ses adeptes. La majorité n’est pas représentée équitablement parmi les élus, à tous les niveaux. Beau chiar de Cali** de Tabar*** que ce foutoir qu’est actuellement les États-Unis d’Amérique.

    1. Haïku dit :

      @MarcoUBCQ
      Superbe commentaire ! 👌
      J’en cite un extrait:
      « La majorité est contre la terreur intérieure crée par la NRA et ses adeptes. La majorité n’est pas représentée équitablement parmi les élus, à tous les niveaux. »

      Avec ajout de circonstance:
      « Si vous pensez comme la majorité, ne pensez pas. »(Question piège du GOP… Oups, c’est d’Albert Brie).

  25. Layla dit :

    Un des commentaires de l’article du NYT

    « Under a competent, thoughtful administration I would be inclined to give the benefit of doubt to the wisdom of this assassination. Trump is neither thoughtful nor competent, and neither are the vast majority of lackeys who have replaced professional officials and military personnel over the course of his tenure. This will come back to hurt us in more ways than we can imagine. »

  26. Danielle Vallee dit :

    Il y a un autre article dans le NYT de quelqu’un qui a passé 20 ans entre le Liban et l’Iran et qui explique que Soleimani était une figure de proue, un mythe, entretenu par les Iraniens, cameramen qui le suivaient partout, musique incluse. Beau gosse, genre Sean Connery.

    Mais les forces qu’il dirigeait ne sont pas hiérarchisées.
    Ce sont des petits groupes qui ont appris à agir indépendamment, et chacun a développé ses sources et ses contacts à travers tout le Moyen Orient. Chacun avait le pouvoir d’agir indépendamment.

    Le titre du NYT est que rien n’a changé en Iran après la mort de Soleimani.
    Trump est paranoïaque. Il est entouré de paranoïaques. Et ils ont vraiment cru que le général avait des pouvoirs surnaturels. Méchant réveil a venir.

  27. Cubbies dit :

    Grâce à l’apport de plusieurs blogueurs, je profite d’un cours accéléré en géopolitique du Moyen Orient aujourd’hui. Ceci dit pour illustrer à quel point le Bully s’est planté solide. C’est certain qu’il n’a pas mesuré les conséquences de cette attaque. Il est incapable de rester concentré sur un sujet plus de 2 minutes. Je me demande encore s’il sait où se situe l’Irak, l’Iran et la Syrie.

    Merci d’ajouter la perspectives requise pour mieux comprendre la complexité du dossier de l’Iran et du Moyen Orient. C’est grandement apprécié.

    1. lechatderuelle dit :

      Cubbies ce genre de décision n’est pas le choix de trump… on l’a mis devant les faits et un simple signe de tête a confirmé l’action…

      trump n’a rien décidé…. trump ne devait même pas que ce type existait….

      la Maison-Blanche fonctionne malgré trump et même sans lui….
      il est l’image pas le cerveau de toute cette affaire….

      ça ne s’improvise pas en une journée ce genre d’attentat…. et on peut être assuré que trump ignorait tout jusqu’à ce qu’on lui dise d’accepter et de donner l’autorisation ….

      1. MarcoUBCQ dit :

        Je seconde entièrement votre commentaire. « Trump ignorait tout… ». On peut arrêter là. L’ignorance crasse totale et absolue, thy name is Donald. Par contre, côté charnières d’armoires en or massif et autres cossins tape-à-l’oeil, là Donald est un expert… Good grief, comme dirait Charlie Brown, aka Charles M. Schulz.

      2. danielm dit :

        @ lechatderuelle
        C’est bien cette ignorance de Trump qui devient inquiétante car elle révèle la puissance d’un pouvoir souterrain sans légitimité.

  28. titejasette dit :

    J’écoute de la belle musique d’une oreille et de l’autre main, je vous envoie la traduction d’un article intéressant sur « croire ou ne pas croire ».

    « Le sénateur Rand Paul (R., Ky.) s’est joint vendredi aux sceptiques de la décision du président Trump d’autoriser une frappe aérienne sur le commandant militaire iranien Qassim Soleimani, suggérant dans une série de tweets que cette décision pourrait déstabiliser davantage la région et mettant en garde l’administration contre toute provocation supplémentaire de l’Iran sans l’approbation du Congrès.

    « La question reste de savoir si l’assassinat de Soleimani va étendre la guerre pour mettre en danger la vie de chaque soldat ou diplomate américain au Moyen-Orient ? » Paul a écrit sur Twitter.

    Paul, qui a longtemps critiqué ouvertement l’intervention militaire américaine au Moyen-Orient, a brossé un tableau sévère du coût élevé d’une guerre potentielle avec l’Iran.

    « Une déclaration de guerre est l’exercice le plus élevé et le plus terrible de la souveraineté […] une puissance aussi vaste et énorme ne devrait pas être confiée à l’exercice périlleux d’un seul homme « , a écrit Paul, faisant écho à un discours prononcé en 1847 par Henry Clay.

    « Le président Trump comprend viscéralement que le renversement de Saddam Hussein a rendu l’Iran plus fort « , a-t-il poursuivi.  » Soleimani, comme Hussein, était un homme malfaisant qui a ordonné le meurtre d’Américains. Pourtant, la question demeure, si sa mort conduira à plus d’instabilité au Moyen-Orient ou moins. »

    Le sénateur a également fait valoir que la Constitution exigeait une déclaration de guerre contre l’Iran avant que des mesures officielles puissent être prises.

    « Une guerre sans déclaration du Congrès est une recette pour des éruptions de violence intermittentes et sans mission claire pour nos soldats « , a-t-il écrit.

    ……

    Le sénateur Bernie Sanders, un autre sénateur anti-guerre, s’est joint à Paul pour qualifier la mort de Soleimani d' » assassinat « .

     » La dangereuse escalade de Trump nous rapproche d’une autre guerre désastreuse au Moyen-Orient qui pourrait coûter d’innombrables vies et des billions de dollars de plus « , a déclaré M. Sanders dans un communiqué.

    « Trump a promis de mettre fin à des guerres sans fin, mais cette action nous met sur le chemin d’une autre. »

    1. MarcoUBCQ dit :

      Donald a promis… On peut arrêter là. Quand tu ne sais rien, mais alors rien du tout, à part les bons fournisseurs de divers cossins en or massif, tu te la ferme. L’ignorance crasse typique d’une partie de la population états-unienne est le beurre et le pain de ces salauds, au pouvoir présentement. Toute puissance a une date de péremption. Ben celle des États, elle s’en vient à grande vitesse!

  29. Richard Desrochers dit :

    @marie4poches
    Michael D’Antonio, auteur de » The truth about trump » dit que lorsque 45 ment, la plupart du temps il parle doucement, sans conviction…
    Cet auteur ment. Peu importe comment il parle et quelle que soit sa conviction, lorsque 45 ment, c’est parce qu’il ouvre la bouche.

    1. Layla dit :

      @Richard Desrochers
      😂😂😂

    2. Richard Desrochers dit :

      Je me corrige : cet auteur ne ment pas, mais il se trompe. Ce qu’il dit est vrai, mais suggère que parfois 45 dit la vérité. On n’a qu’à l’entendre (45) dans ses rallyes et ses conférences de presse pour comprendre que dans ses plus grandes rages, il n’est pas plus loin de la vérité que dans ses tweets. Qui dirait qu’il tweete « doucement, sans conviction » ?

    3. gl000001 dit :

      Même quand il ouvre la bouche pour un hamberder ?

      1. Richard Desrochers dit :

        Oui, puisque c’est un faux aliment !

  30. Toile dit :

    Je sais pas pour l’autonomie de Soleimani mais le Corps des Gardiens de la révolution islamique, crée en 1979 par l’ayatollah Khomeini, est à l’origine paramilitaire ( qui dépend du ministère de la Défense) et n’a cessé de diversifier ses missions et d’accroitre son poids dans la société, l’économie, ou encore la politique intérieure et extérieure de l’Iran. Les gardiens relèvent directement de l’ayatollah. Ils ont donc un immense pouvoir dans cette autocratie devançant de tres loin ce qui est élu.

    Les branches qui la compose :
    1-La composante terrestre
    La force terrestre regrouperait environ 120 000 hommes. Chacune des 30 provinces iraniennes est dotée d’une brigade de Pasdaran, excepté la capitale qui en compte deux. Elles ont pour mission de contrôler la population civile, de s’assurer de la fidélité au régime des forces de police et de l’armée classique Artesh, et de livrer une guerre asymétrique en cas d’invasion du territoire par un autre pays (sur le modèle du conflit Iran-Irak).

    La composante terrestre se prépare en effet surtout à l’éventualité d’un conflit non conventionnel contre des forces plus puissantes (notamment une invasion américaine). Ainsi, elle insiste sur les équipements liés à la stratégie de guérilla, telles que les armes anti-char et anti-hélicoptère. Des simulations sont organisées et mettent même en scène des attaques d’hélicoptères américains AH-64 que les Pasdaran doivent alors détruire à l’aide de missiles sol-air. Une autre priorité semble être la recherche sur les tactiques de camouflage (uniformes, véhicules, systèmes de brouillage de radars et de satellites, etc.).

    2- La composante aérienne
    Elle compte environ 5 000 hommes, ainsi que des centaines de techniciens. A l’origine, la section aérienne n’est pas une unité combattante mais consiste à transporter des officiels du régime ainsi que du matériel sensible. Cependant, elle développe désormais des missiles sol-sol et sol-mer et a la charge de les utiliser en cas de nécessité. S’il est difficile de connaître l’avancement exact des programmes balistiques des Pasdaran, les derniers missiles « Shahab » à carburant liquide semblent s’inspirer du modèle nord-coréen Taepodong-2 . La principale crainte de la communauté internationale concerne toutefois l’arsenal nucléaire et la possibilité que les ingénieurs iraniens, du moins avant l’arrivée de Rohani, aient fait adapter leurs avions au transport de têtes nucléaires.

    3- La composante maritime
    La marine des Pasdaran dispose d’environ 20 000 hommes ainsi que d’une flotte armée de missiles antinavires et mer-sol. Son territoire d’activité concerne le Détroit d’Ormuz alors que la marine iranienne classique contrôle le Golfe d’Oman. Tout comme la section terrestre, la marine des Gardiens s’est spécialisée dans la guerre asymétrique et serait donc en cas de conflit chargée d’organiser le blocage du détroit et le sabotage des navires cherchant à le traverser.

    Ps : les Pasdaran prennent le contrôle d’usines. Les « bonyad », fondations humanitaires contrôlant des fortunes, symbolisent quant à elles un contrôle que les Pasdaran ont pris de manière plus indirecte. Existant déjà à l’époque du Shah, elles ont été conservées mais transformées après la Révolution. Ces bonyad ont un statut d’organisation non-gouvernementale alors que leur directeur est nommé par le Chef Suprême. S’engageant à verser une partie de leurs recettes aux nécessiteux, elles peuvent investir le reste dans les entreprises qu’elles possèdent.
    Les deux principales sont la Bonyad Mostazafan (Fondation des opprimés) et la Bonyad Shahid va Omur-e Janbazan (Fondation des martyrs des vétérans). La première est de loin la plus importante. Possédant plus de 350 sociétés actives dans l’agriculture, l’industrie, les transports et le tourisme, elle contrôlerait quasiment le quart du produit national brut. La seconde contrôle également de nombreuses filiales. Les deux ont pour point commun d’être dirigées par d’anciens commandants des Pasdaran. Le coté sombre exploitant. En autre actuellement sur le contrôle lucratif, très lucratif de l’eau. Un genre de pègre locale quoi.

    4- Les milices Bassidj
    Khomeini, en 1979, appelait à la création d’une force populaire de 20 millions de membre. Si son objectif semble de nos jours encore utopique, la milice Bassidj s’est développée au-delà de la période révolutionnaire. Les Bassidj, volontaires recrutés en priorité parmi les jeunes Iraniens, sont encadrés et entraînés par la composante terrestre des Pasdaran (de manière officielle depuis 2007). Ils sont censés surveiller les activités des citoyens, arrêter les femmes qui ne respectent pas les codes vestimentaires du régime (port du hijab) et saisir tout matériel jugé « indécent ».

    Les milices sont présentes dans la plupart des villes iraniennes et disposent d’un bureau dans les principales mosquées du pays. Le cœur des Bassidj se situe toutefois dans les milieux universitaires, avec l’Organisation des professeurs bassidj et son homologue étudiant. Près de 2 500 bataillons ont été créés (« Achoura » pour les hommes, « Al-Zahra » pour les femmes) afin de former une armée populaire . Néanmoins, certains Iraniens semblent désormais s’engager dans les Bassidj non pas par conviction mais par nécessité, car la qualité de membre apporte des avantages (salaires, bourses universitaires, avantages sociaux, etc.) aux jeunes recrues souvent pauvres.

    5- La force Al-Qods
    Fondée au début des années 1990, Al-Qods est chargée des opérations extraterritoriales des Pasdaran. La force « Jérusalem » (Al-Qods est le nom arabe de la ville) a installé son QG à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran. Estimer ses effectifs est plus difficile que pour autre branche compte tenu de la nature secrète de ses missions. En 2008, le Conseil suprême de la Sécurité nationale a annoncé élever le nombre de membres à 15 000, mais aucune information concrète n’a été obtenue depuis cette date. .

    A l’origine, une des principales missions d’Al-Qods est de s’assurer de l’élimination des forces d’opposition au régime. La force secrète a ainsi mené une chasse aux ennemis de la République. Les missions d’Al-Qods sont cependant rapidement élargies à d’autres domaines : renforcement des liens politiques, économiques et sociaux avec les chiites d’autres pays, renseignement …
    Al-Qods a notamment fait du Proche-Orient son terrain d’action privilégié. Elle a soutenu le Hezbollah libanais par des conseils stratégiques, par des armes et du personnel militaire. Plus de 3 000 membres du Hezbollah auraient été formés par les Pasdaran. Al-Qods est également présente en Cisjordanie et dans la bande de Gaza où elle soutient le Hamas et l’Organisation du Djihad Islamique (son aile armée porte d’ailleurs le nom de Brigade Al-Qods).
    Il existe des sections d’Al-Qods pour l’Irak, le Liban, la Palestine, la Turquie, la Jordanie, le Soudan, les pays du Maghreb, la Péninsule arabique, les pays d’Asie centrale, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Inde et même les pays occidentaux. Aujourd’hui, elle semble surtout présente sur trois théâtres : la Syrie, l’Irak et le Yémen.

    En Syrie, le régime de Bachar el-Assad est un allié de Téhéran. Dès lors, depuis le déclenchement de la guerre civile syrienne en 2011, la force Al-Qods a combattu, avec l’aide du Hezbollah libanais, aux côtés de l’armée syrienne. En janvier 2015, Mohammed Allahdadi, un des généraux de l’unité d’élite, a d’ailleurs été tué en compagnie de l’ancien chef du Hezbollah, Djihad Moughniyeh.
    En Irak, l’expansion de l’Etat islamique (EI) depuis début 2014 a suscité les craintes de l’Iran. L’organisation terroriste sunnite voue en effet une haine féroce aux musulmans chiites qui constituent 60 à 75% de la population irakienne. L’Iran est particulièrement lié à la communauté chiite irakienne, et notamment à l’ayatollah irakien Ali Sistani. Téhéran ne pouvait donc laissait s’établir chez son voisin des djihadistes sunnites hostiles à ses intérêts. Qassem Soleimani, commandant d’Al-Qods depuis 1998, s’est ainsi rendu célèbre en combattant l’Etat islamique dans la région de Tikrit. Puisque que Soleimani relevait de cette branche, difficile de dire si l’autonomie y était sienne.

    Au Yémen, Al-Qods soutient logistiquement depuis 2014 l’insurrection des chiites Houthis contre le président Hadi afin de déstabiliser l’Arabie saoudite, rival historique de l’Iran et alliée du dirigeant yéménite . La fuite du président Hadi en janvier 2015 a abouti le 25 mars à l’intervention militaire de l’Arabie saoudite au Yémen qui ne peut accepter l’intervention de l’Iran dans les affaires de la péninsule arabique. Dans cette guerre par procuration entre Téhéran et Riyad, la force d’élite des Pasdaran joue un rôle crucial d’appui aux Houthis.

    Puisque que Soleimani relevait de cette branche, difficile de dire si l’autonomie y était sienne mais chose certaine, il devait avoir l’assentiment du guide. Agir sans cet assentiment lui valu la mort. Qu’il soit martyr aujourd’hui s’explique bien, sous cet angle, compte tenu des missions accomplies pour la cause.

  31. titejasette dit :

    L’autodéfense ?

    Une justification qui laisse perplexe les spécialistes du droit international. L’assassinat  » est très probablement illégal et viole les règles du droit international humanitaire « , a assuré sur Twitter Agnès Callamard, la rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme.

    En droit international, les assassinats extraterritoriaux perpétrés par un État ne sont légaux que dans trois cas : lorsque le pays où ils sont perpétrés y consent, en cas de légitime défense ou si le Conseil de sécurité des Nations unies les autorise. L’ONU n’a pas été consultée, ce qui laisse les deux autres cas.  » Il est vrai que l’Irak consent aux activités militaires américaines sur son territoire mais uniquement pour la formation des troupes et pour la lutte contre le mouvement terroriste d’Etat islamique « , souligne Dapo Akande, co-directeur de l’Oxford Institute for Ethics, Law & Armed Conflict, contacté par France 24.

    Il reste donc la légitime défense qui constitue l’argument central du Département de la défense des Etats-Unis. Il souligne le caractère  » défensif  » du raid meurtrier qui visait à empêcher Qassem Soleimani de mener des attaques. Mais selon les normes internationales, la menace doit être imminente, ce qui rend l’attaque nécessaire. Et c’est là que le bât blesse car « le communiqué de presse n’évoque que des projets d’attentats futurs, ce qui correspond mal à la définition d’une menace imminente », estime Luca Trenta, chercheur en relations internationales à l’université de Swansea (Pays de Galles) et spécialiste de la politique étrangère américaine, contacté par France 24.

    Pour cet expert, c’est aussi l’une des principales différences avec le programme d’assassinats ciblés par des drones mené notamment sous la présidence de Barack Obama.  » Les autorités ont justifié ces frappes par une menace imminente contre les intérêts américains « , a-t-il déclaré.

    L’autre grande différence est que les drones tueurs ont toujours ciblé des membres de groupes terroristes non étatiques, tels que les dirigeants d’Al-Qaïda ou de l’organisation étatique islamique. Cette fois-ci, Washington a ciblé un représentant officiel d’un État. Une nuance juridique de taille car  » on peut dire que les États-Unis ont attaqué deux pays en même temps  » : l’Irak, où le raid a été mené sans autorisation, et l’Iran, dont Qassem Soleimani était l’une des figures centrales de la politique « , explique Dapo Akande.

    Retarder le processus de rappel contre Trump ? (Procédure de destitution) C’est moi qui ai ajouté les mots entreparenthèses

    Si le raid aérien est difficile à justifier au regard du droit international, il s’inscrit aussi mal dans la doctrine nationale américaine, sans vouloir offenser le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, qui a assuré à Fox News que l’assassinat était  » tout à fait légal « .

    L’approche américaine à cet égard a considérablement évolué depuis les années 1970. « C’est à cette époque que les assassinats ciblés ont été interdits. Dans les années 1980, le président Ronald Reagan a introduit des exceptions pour prévenir les actions terroristes, puis, après les attentats du 11 septembre 2001, elles ont été beaucoup plus largement acceptées dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Mais les autorités ont toujours supposé que les cibles étaient des combattants de mouvements non étatiques « , rappelle Luca Trenta.

    Là encore, c’est donc la qualité de la dignité officielle d’un État qui pose problème.  » C’est une interprétation très contestable des règles par l’administration Trump, qui prend pour argent comptant qu’on peut assassiner des représentants officiels d’un pays, alors que c’est une question qui n’a jamais été débattue aux Etats-Unis « , note l’expert de l’Université de Swansea.

    Mais les spécialistes interrogés s’accordent à dire que les libertés prises par le président américain avec les normes ne doivent pas lui coûter cher.  » Je vois mal l’Iran attaquer les Etats-Unis devant un tribunal international. Tout au plus, Téhéran pourrait utiliser cet assassinat pour justifier des attaques contre les intérêts américains en brandissant, à son tour, la légitime défense « , a déclaré M. Dapo. Akande.

    Sur le plan interne, cette opération pourrait même lui être profitable sur le plan politique.  » Je ne serais pas surpris si les responsables républicains saisissaient l’occasion pour tenter de retarder la procédure de destitution du président sous prétexte que la priorité devrait être donnée à la crise iranienne « , anticipe Luca Trenta.

    D’autre part, cette interprétation très large de la légitime défense par Donald Trump risque d’avoir des conséquences très graves, et pas seulement sur le plan diplomatique ou géopolitique.  » De nombreux pays se sont inspirés de la doctrine américaine en matière d’assassinats ciblés, et il y a un risque qu’ils croient maintenant qu’ils peuvent aussi s’attaquer à des responsables ou agir même lorsque la menace n’est pas immédiate « , craint Lucra Trenta. . En d’autres termes, les États-Unis deviennent un exemple de plus en plus dangereux à suivre.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    1. Avec raison dans un pays de Droit comme le nôtre, vous évoquez et invoquez le Droit international. Dans le cas de l’Iran, invoquer le Droit international équivaut, pour un individu, à brandir le Code Criminel devant un tueur à gages de la mafia. Et, pour faire encore meilleure mesure, évoquer le fameux «Arrêt Jordan» pour libérer le tueur parce que la Justice a été trop lente pour le juger.

      Comme je le dis parfois: «La Justice n’est trop souvent qu’une conséquence accidentelle de la pratique stricte du Droit.»

    2. Toile dit :

      Merci beaucoup de cette approche éclairante mais une fois de plus, il s,en contre fout de l’illégalité de la chose, ses sbires porte crottes itou sans compter sa base qui va bénir son seigneur de les avoir sauvés.

  32. Layla dit :

    Tuer un Général est ce une déclaration de guerre❓

    1. Haïku dit :

      Layla
      Généralement, dans un champs de bataille, un Général se garde une petite gêne, et se déguise en simple soldat.
      Il ne veut pas être ciblé en premier. Mais bon, faut croire que l’intelligence de Trump l’a déjoué.
      Et Trump, s’est déjoué lui-même. 😨😨😨

    2. darrylfzanuck dit :

      ,cest le premier abattu dans une mission depuis 1943,depuis qu’ils descendu l’avion de Yamamoto-je crois-celui qui avait planifié Pearl Harbor.

  33. «If you worked on the Middle East over the past 20 years, you dealt with the growing organization and sophistication of Soleimani’s covert and overt military activities, which have contributed to significant destabilization across the region.» (Rep Elissa Slotkin).

    Et elle s’y connait cette dame. Comme l’a écrit M. Hétu un peu plus haut, «…représentante démocrate qui a travaillé comme analyste pour la CIA. Elle souligne notamment que les administrations Bush II et Obama ont jonglé avec l’idée d’éliminer Soleimani avant de l’abandonner en raison des représailles inévitables et d’un conflit armé possible.»

    Je ne crois pas que le dirigeants iraniens soient assez téméraires pour risquer une attaque frontale contre les USA et réveiller les instincts meurtriers de Donald Trump qui pourraient l’amener à infliger des dégâts plus que considérables à l’Iran sans même devoir y déployer des troupes au sol. Ils vont très certainement faire comme d’habitude, travailler en sous-main et infliger des pertes localisées plus ou moins sévères.

    Et ne nous leurrons pas: l’entente sur le nucléaire dont Donald Trump s’est retiré unilatéralement ne concernait absolument pas les activité dudit Soleimani dans la région lesquelles voyaient à l’expansion de l’influence irano-chiite. Cela faisait deux décennies que ce triste sire se démenait impunément dans la région, nonobstant ententes et sanctions diverses. .

    Si, pour une fois, Donald Trump s’est basé sur ses agences de renseignement et conclure à des attaques imminentes réelles, il faudrait sans doute en prendre acte voire le féliciter. Le problème c’est qu’il a tellement menti depuis qu’il est en fonction qu’il nous est difficile sinon impossible d’ajouter foi à ses désormais célèbres «Believe Me». Et ce ne sont pas les propos lénifiants de Mike Pompeo qui vont nous rassurer non plus. Comme c’est aussi devenu une habitude, il y aura probablement des fuites qui vont confirmer ou infirmer ses affirmations.

    1. Richard Desrochers dit :

      Je croirais volontiers à un geste impulsif comme le gel des fonds pour l’Ukraine (sauf que cette fois, il s’agissait de « refroidir » quelqu’un) suivi d’un invraisemblable cover-up. On s’attendra à la révélation de savoureux emails ici aussi.

    2. MarcoUBCQ dit :

      Dans le dictionnaire Larousse illustré, à côté de du terme « Vide total et absolu », la photo de Mike Pence devrait être apposée. D’une certaine manière il est encore pire que Donald, qui par son tempérament mercuriel a au moins l’air humain. Pence c’est l’hypocrisie à son paroxysme. Je me dis que le jour de sa mort strictement personne ne se rendra compte de quoi que ce soit…

    3. spritzer dit :

      @jeanfrancoiscouture

      Il faut être culottée comme la représentante Slotkin pour accuser Soleimani de déstabiliser la région depuis 20 ans. Qui a détruit l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye. C’est quoi le bilan de Soleimani comparé à ce que Bush et Obama ont fait? Qui a entrainé, soutenu, armé les fanatiques islamistes qui se sont répandus dans la région? Certainement pas Soleimani, alors on parle de quoi quand on l’accuse d’avoir déstabiliser la région?

      1. @spritzer «Qui a détruit l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye. »

        Irak:USA en appui à Saddam contre l’Iran, Saddam avec l’invasion du Koweit, Gédoublevé et Tony Blair après 9/11. Maintenant: Iran et les Irakiens eux-mêmes et les USA qui y sont restés.
        Afghanistan: En ordre chronologique à partir de 1979:URSS-Talibans-ONU-USA-re-Talibans-USA
        Syrie: Rebelles anti-Assad, EI, Coalition anti-EI, Turquie, Russie, et c’est pas fini.
        Libye: Européens avec la France en tête.

        Et dire que s’il n’y avait pas de pétrole sous ces «quelques arpents de sable» tout y serait probablement très calme.

      2. chrstianb dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Il y a peu ou pas de pétrole en Syrie ou en Afghanistan.

      3. @chrstianb:«Il y a peu ou pas de pétrole en Syrie ou en Afghanistan.»

        Les réserves prouvées de la Syrie sont de l’ordre de 2,5 milliards de barils. Comparé à l’Iraq, à l’Iran, à l’Arabie Saoudite et au Koweit, c’est peu mais ça n’est pas rien. Le pays est une variable importante de l’équation pétrole même si ses réserves sont plus petites car non seulement fait-il partie de la région mais on y raffine du pétrole et on y fait passer des oléoducs. Il est aussi un partenaire géostratégique; ça n’est pas pour rien que la Russie s’y est négocié une base et qu’elle est allée au secours de son président assiégé de toutes parts.

        Quant à l’Afghanistan, je sais que ce n’est pas à cause du pétrole que l’ex-URSS l’a envahi en 1979 car l’URSS fait partie des grands détenteurs de réserves et ça n’est pas davantage pour le pétrole que les USA y sont allés. Et quiconque a la moindre idée de la topographie de ce pays sait que mes «arpents de sable» ne l’incluaient pas dans le lot.

  34. Apocalypse dit :

    @jeanfrancoiscouture – 19:40

    ‘Si, pour une fois, Donald Trump s’est basé sur ses agences de renseignement et conclure à des attaques imminentes réelles…’

    Cette explication est une joke! Si on leur demande une preuve, ils vont dire que c’est de l’information sensible et qu’ils ne peuvent dévoiler leurs sources et cette preuve; donc, qu’on doit leur faire confiance. On l’a déjà entendu celle-là 😒.

    Ca fait longtemps que Qassem Soleimani fait mal aux américains, alors pourquoi le tuer à ce moment précis? Comme dit M. Hétu dit dans son billet, d’autres ont jonglé avec cette idée pour finalement la mettre de côté étant donné les risques, mais ce calcul n’existe pas dans l’univers de Donald Trump: ‘je peux le faire, je le fais’.

    Récemment, je crois que les Iraniens ont défié Donald Trump – d’ailleurs, Kim Jong Un a fait la même chose – alors peut-être que le président a sauté sur la chance de montrer qu’il était un ‘real man’ 😢.

    Vous vous rappelez ce que Madame Clinton a déjà a propos d’un homme qu’on peut facilement appâter, provoquer avec un tweet…

    1. lechatderuelle dit :

      Apocalypse pourquoi cet assassinat maintenant??

      Simple.

      SOus la gouverne des autres Présidents, cette proposition ne passait pas… alors les responsables ont tenté leur chance encore une fois et trump ne comprenant que peu les dommages collatéraux, a dit oui…

      les américains sont exactement tout ce qu’ils détestent chez les autres…

      trump est dépassé par les événements… et à voir ses réactions, il tente de se donner une crédibilité, mais ce type ne gère pas grand chose….

      la preuve est que la majorité des dossiers qu’il touche sont en un survol sur une durée de temps assez courte….
      il se désintéresse de tout car il ne comprend pas ce qui se passe……

      si un dossier prend plus de 2 semaines à donner des résultats, il passe à autre chose….
      tout le monde en perd son latin de tenter de faire des liens entre les événements, les réactions et le suivi… le plus drôle est que justement, il n’y a aucun lien, aucune suite….

      comme un enfant, il s’intéresse, un court moment, à ce qui lui passe sous le nez… tiens un écureuil….

  35. Yolande C. dit :

    Votre citation: « La Justice n’est trop souvent qu’une conséquence accidentelle de la pratique stricte du Droit.» est de haut niveau.

    Qui potest capere capiat !

    Maintenant, on y va passablement fort en parlant de «l’assassinat» du tortionnaire iranien Qassem Soleimani.

    Le terme «neutralisation» a meilleur goût pour les tyrans de son espèce.

    Parlant de tyrans, l’équilibre des forces était beaucoup meilleur avec un Saddam Hussein (après la guerre du Golfe) et un Mouammar Khadafi au pouvoir qu’avec tous ces fous de Dieu au pouvoir ou dans la salle d’attente de celui-ci..

    Mon conjoint et moi terminons ce dimanche notre séjour sur la côte Est des USA et il n’y a vraiment que depuis cette exécution que l’on parle politique.

    Les démocrates devraient faire taire le sénateur Chris Murphy comme le disait si bien le général (ret.) James Marks sur CNN que voici:

    https://edition.cnn.com/videos/politics/2020/01/03/james-spider-marks-chris-murphy-just-be-quiet-iran-newday-vpx.cnn

    1. Toile dit :

      « Neutralisation », c’est un terme politiquement correct pour décréter la mort de façon unilatérale, sans jugement d’instance après procès ? C’est MTS qui va être content et tous les tyrans. Un meurtre est un meurtre, rien de moins.

      1. gl000001 dit :

        Comme Kashoggi ?

  36. quinlope dit :

    Préparons-nous pour 2020. Donald sera pris avec les Iraniens, le gros Kim et so impeachment.
    Ça va tweeter à en perdre les pouces.

    1. Haïku dit :

      quinlope
      Il fait du pouce pour son retour à la 1600 Pennsylvania Ave.

  37. Apocalypse dit :

    @Toile – 20:28

    ‘Un meurtre est un meurtre, rien de moins.’

    Exactement! Les américains auront beau donner n’importe quelle raison pour justifier leur action, ça reste un assassinat pur et simple.

  38. Il ne voulait pas partir une guerre, il voulait en éviter une..

    Alors pourquoi?

    Nouveau raid américain contre les pro-Iran en Irak: https://lp.ca/ji8uUX

    1. Toile dit :

      Merci du lien que j’avais lu. Publié à 20h08, j’ai cherché en vain la nouvelle agression. Nouvelle relecture : petite mention pas trop explicative : « Peu après que le président américain Donald Trump a assuré ne pas chercher la guerre avec l’Iran, Washington a de nouveau frappé en Irak. Il y a eu « des morts et des blessés » dans un raid aérien contre un convoi du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires pro-Iran désormais intégrés à l’État irakien, au nord de Bagdad, a indiqué une source policière ».

      Encore un danger imminent ? Non mais….il en redemande ?

      1. Hier 350 pages du rapport Mueller ont été dévoilées. On parle de quoi depuis hier soir??

        Avant cette 2e attaque, certains représentants démocrates se demandent s’ils ne devraient pas attendre pour envoyer les articles au sénat en raison du conflit.

        Alors le mot diversion me trotte dans la tête.

  39. Toile dit :

    @gl000001. 20h34

    C’est exactement à kashoggi que je pensais.

  40. Yolande C. dit :

    @Toile et apocslypse

    Pourtant, Véronique Hivon disait le contraire en faisant adopter sa loi sur l’euthanasie, «neutralisée» sous le nom de «mourir dans la dignité».

    Permettez-moi de me rétracter: Un meurtre est effectivement un meurtre.

    Votre argument est sans appel.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Yolande C.

      Malgré tout le respect que j’ai pour vous, je dois de me questionner sur le lien entre une personne qui se donne le droit de choisir le moment, le lieu et les gens qui l’accompagneront dans une mort qui se veut certaine et surtout dont l’on connait les derniers actes (douleur, aucune qualité de vie, fardeau pour les proches, dégradation tant physique, psychologique qu’émotionnelle, mais surtout aucune espérance d’une amélioration de sa vie) et dont on refuse d’en être acteur principal. Comparer cette dignité de vivre et mourir à un meurtre tel que celui d’opposant politique ou autres, là je ne vous suis plus.

    1. Layla dit :

      Je sors le mot CHETI dans les grandes occasions de « cette présidence » et bien la je dois ajouter le chapelet de mon père.
      Il a dit dans son message « Soleimani made the death of innocent people his sick passion… » c’est donc de lui qu’il parlait encore de la projection.
      Ils lui ont dit qu’il devait passer par le Congres. Il n’en a rien à foutre c’est un incurable.
      Quand je pense qu’il y a des gens qui ont cru qu’il ne voulait pas partir de guerre.
      Et bien on va avoir une journée assez spéciale demain que vont faire les républicains.

    2. Haïku dit :

      @gl000001
      Merci pour le lien…

      Uh oh, chiite et merde !
      Je cite jeanfrancoiscouture:
      « Le fertilisant vient de frapper le ventilateur », pour le bis.

      1. gl000001 dit :

        Je n’ai pas tout compris à Radio-Can, mais il me semble que les américaines ont dit que c’était pas eux ! CNN ne dit pas qui l’a fait.

      2. Haïku dit :

        Permettez-moi d’ajuster mon commentaire. Ce n’était pas une blague à vos dépends. Certains intervenants que je respecte vous ont blasté unjustement pour votre légère critique envers QS. Même si je suis un fan de ce parti en principe, j’ai bien apprécié votre réflexion à l’endroit de QS. Toujours un plaisir de vous lire.👌

  41. Apocalypse dit :

    @Yolande C. – 20:51

    ‘Permettez-moi de me rétracter: Un meurtre est effectivement un meurtre.’

    lol

    Ce n’est pas ce qu’on a dit, nous avons dit que c’était un assassinat! Les américains ont décidé de jouer au ‘judge, jury and executioner’.

    1. Toile dit :

      C’est un assassinat. Un assassinat commis et admis par un état, pour des raisons des tas, obscures sur les justifications, hors juridiction pour ajouter à l’injure. Juge, jury et bourreau. Beleive me. Tout pour se faire aimer de la planète ! Le style cow boy dans sa plus belle parure.

  42. Yolande C. dit :

    Avant de vous lire, je croyais erronément que l’élimination physique de tyrans dont on ne peut se débarrasser par les voies démocratiques était une neutralisation.

    Mais je me rallie à 20:28: c’est un assassinat.

    C’est le docteur Alain Naud qui va être heureux de nous lire.

    1. Richard Desrochers dit :

      « Neutraliser », c’est empêcher une chose ou une personne d’agir.
      S’il s’agit d’un terme, c’est d’empêcher qu’il s’oppose à un autre terme. Par exemple, on dit que l’opposition masculin/féminin pour l’article défini en français est neutralisée au pluriel puisqu’on ne peut les opposer, il n’y a que « les ». Plus exactement, ce n’est pas un terme qui est neutralisé, c’est leur opposition. Il s’agissait donc de rendre inopérante l’opposition entre « euthanasie » et « mort dans la dignité ».

  43. Gilbert Duquette dit :

    Samedi, c’est dans ce quartier où siègent, outre la chancellerie américaine, les plus hautes institutions d’Irak, que l’État irakien tiendra des funérailles nationales pour Soleimani et Mouhandis, avant que les corps des dix morts du raid américain à l’aéroport de Bagdad ne soient présentés à la foule à Bagdad puis emmenés dans les deux villes saintes chiites du sud de l’Irak, Kerbala et Najaf, pour des dernières prières avant l’enterrement de Mouhandis et le départ du corps de Soleimani vers l’Iran.

    Le gouvernement Irakien fait des funérailles nationales pour Soleimani (Général Iranien de la Garde Révolutionnaire qui furent les ennemis jurés des Irakiens sunnites de Saddam). Qui eu cru cela il y a à peine 3 ans???

    1. Toile dit :

      Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires pro-Iran désormais intégrés à l’Etat irakien. C’est la violation de la souveraineté de l’Irak », selon les mots des plus hauts dirigeants de l’Etat qui exaspère et qui a réussi à rallier le monde irakien. Les députés doivent se réunir dimanche et pourraient dénoncer l’accord irako-américain qui encadre la présence de 5.200 soldats américains sur le sol irakien. Mis dans la marde par les américains sous Bush, le peuple pataugent dans la marde et les attentats depuis. Pis là, on vous enfonce encore plus dans la marde. L’irak, c’est ti comme Porto Rico, un territoire non incorporé des États-Unis ? A quand le lancer de l’essuie tout ?

  44. darrylfzanuck dit :

    Bolton doit etre ravi lui qui clame encore un changement de régime,je suis ce dossier depuis plus de 30 mois,le deal nucléaire concernait le monde entier en se reurant Trump savait ce qu’il faisait:il continuait son travail de sape sur l’héritage de Obama,qu’il a entrepris des les premiers jours de sa présidente maudite.Trump ne sera pas dans les livres de l’histoire pour les raisons qu’il espere,lui qui se dépeche de poser une plaque a son nom sur des murs de REMPLACEMENTS sur la frontiere il est plus dangereux que tous ses chums dictateurs réunis.Il ne fait que provoquer les Iraniens depuis 3 ans,avec de multiples sanctions non-méritées, les médicaments y sont rares,les Iraniens commencaient a faire des deals pour améliorer leur économie avec des partenaires étrangers tout cela est foutu depuis le printemps 2017.Pompéo dit des mensonges en blamant Obama ,Pompeo a aucune excuse alors il défend l’indéfendable.Je souhaite que ce gros morse quitte et aille se présenter au Sénat pour le Kansas il pourra compté sur le cash des freres Koch mais le Kansas devient un peu plus bleu je lui en souhaite…

  45. Gaétan Julien dit :

    Une vielle blague des cynique de plus de cinquente ans adapter à la situation d’aujourd’hui est encore d’actualité.

    Des expert ont surveillé de près les mouvements de Donald Trump et ils ont conclue que

    Quand il bouge son bras il dit la vérité
    Quand il bouge ses jambes il dit la vérité
    C’est quand il remue ses lèvres qu’il ment

  46. Apocalypse dit :

    @Yolande C. – 21:13

    ‘Avant de vous lire, je croyais erronément que l’élimination physique de tyrans dont on ne peut se débarrasser par les voies démocratiques était une neutralisation.’

    Dans mon bouquin, V. Poutine, Kim Jong Un, Erdogan, pour n’en nommer que quelqu’uns, sont des tyrans, alors pourquoi ne pas faire le ménage?

    Il n’y a aucune stratégie derrière l’assassinat de M. Soleimani, comme toujours avec Donald Trump, c’est du n’importe.quoi. En fait, on l’aurait manipulé pour qu’il donne son aval à cette décision et on ne serait pas surpris.

    1. Yolande C. dit :

      @Apocalypse

      Pour Kim Jon Un, ce serait probablement un cas d’extermination, une sorte de dératisation de la république populaire démocratique de Corée .

      Pour ce qui est du président Poutine et d’Erdohan, j’ai plusieurs bémols.

      Depuis Pierre le Grand eet l’impératrice Catherine, l’âme russe a toujours réclamé des mains de fer, parfois avec des gants de velours.

      Moustapha Kemal avait séparé religion et état: Erdogan a détruit cet héritage et les tensions ont repris.

      1. @Yolande C. «Depuis Pierre le Grand et l’impératrice Catherine, l’âme russe a toujours réclamé des mains de fer, parfois avec des gants de velours.»

        J’ai ici quelqu’un qui est assez d’accord avec vous; il dit:
        «Pour que la Russie s’accommodât d’un régime libéral, il faudrait qu’elle s’affaiblit considérablement, que sa vigueur s’exténuât; mieux: qu’elle perdit son caractère spécifique et se dénationalisât en profondeur.Comment y réussirait-elle avec ses ressources intérieures inentamées et ses mille ans d’autocratie?. À supposer qu’elle y arrivât par un bond, elle se disloquerait sur le champ. Plus d’une nation,pour se conserver et s’épanouir, a besoin d’une certaine dose de terreur.»**

        Cela explique probablement les insuccès de la courte période Gorbatchev/Yeltsine, seul épisode à peu près ouvert à la démocratie entre le Tsarisme suivi du communisme et la venue de Vladimir Poutine.

        ** Cioran, Histoire et Utopie, Gallimard, 1960.

  47. Toile dit :

    Quelques explications
    https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/pourquoi-lirak-est-un-foyer-de-bataille-brulant-entre-washington-et-teheran-1160182
    https://www.lesoleil.com/actualite/monde/indignation-en-irak-apres-des-raids-americains-meurtriers-contre-des-pro-iran-3c80c419c61136038e2f341caece9711

    Dans ce dernier article, on y lit que les instances irakiennes réagissent à la volonté décriée «Les forces américaines ont agi en fonction de leurs priorités politiques et non de celles des Irakiens», dénonce le gouvernement irakien. Celui-ci fait face depuis trois mois à une révolte dont le mot d’ordre est «On veut notre pays», en réponse aux ingérences extérieures dans un pays où les politiciens s’accusent mutuellement d’allégeance à Washington, Téhéran, Ryad ou Istanbul. On y lit aussi que «  pour les Américains, la menace la plus sérieuse aujourd’hui, ce ne sont plus les jihadistes du groupe État islamique (EI) mais les combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires anti-EI désormais intégrée aux forces irakiennes ».

  48. Toile dit :

    Mon cerveau est totalement lessivé de cette exécrable journée à comprendre, à analyser. La bétise humaine dans toute sa splendeur. Je prends une pause santé mentale. L’année va être pénible……

  49. Haïku dit :

    RE: »Croire(ou ne pas croire) Trump. »

    -« La difficulté est grande de rendre savant celui qui ne fait rien ; parce que son ignorance lui fait croire qu’il en fait plus que celui qui entreprend de l’instruire. »(Proverbe Chinois).

    -« Si l’on vient vous dire qu’une montagne a changé de place, permis à vous de le croire ; mais si l’on vous dit qu’un homme a changé de caractère, n’en croyez rien. »(Proverbe Arabe).

    -« Ne mentez jamais à quelqu’un en qui vous voulez avoir confiance. A partir du moment où vous lui aurez menti une fois, vous aurez bien du mal à le croire. »(Rivarol).

    -« La bonne politique est de faire croire aux peuples qu’ils sont libres. »(Napoléon).

  50. Igreck dit :

    Une facile:
    « Quand tu n’es plus cru… tu es cuit ! »
    Le problème avec nos voisins amers c’est qu’une majorité d’entre eux semble encore prête à croire les pires énormités venant du sociopathe qui leur fait actuellement (Ovale) office de président. 2020 sera une année charnière pour l’avenir de ce pays fracturé.

    1. Haïku dit :

      @Igreck
      👌👌
      Une difficile…
      Qui paie pour la fracture ?

      1. Igreck dit :

        @Haïku
        Je dirais… la planète entière paiera longtemps pour les mauvais coups du GROS bouffon bouffi aux TITES mains and with NO cerveau !

  51. Toile dit :

    Dans les prochaines heures, l’etat d’urgence sera à son maximum dans la gestion de la crise engendrée par la très stupide action de sa Capoterie. La cacophonie à son maximum. D’abord la
    -sécurité des civils américains, dont je recherche vainement le nombre, mais à qui ont a dit decrisser le camp au plus vite.
    -Le personnel diplomatique
    – 5200 militaires en Irak, déployés dans le cadre de la coalition internationale antidjihadiste par Washington. A cela ajoutons,
    – celles qui se retirent de Syrie seront «temporairement» positionnées en Irak avant de rentrer aux États-Unis ( l’affaire kurde)
    – les intérêts (base militaire etc).
    – En ce qui concerne la coalition, plusieurs pays dont l’Australie, le Royaume Uni et nous, demeurent présents selon une intensité variable.

    Le feu est tellement pris que de nouvelles troupes seront envoyées. Ça c’est pour l’Irak. Reste que tout le Moyen Orient est en alerte : ambassades, délégations, industries, commerces, les bras armés de l’Iran étant nombreux. Et comme les américains sont partout, les cibles seront nombreuses.

    Ça c’est pour l’immédiat et comme l’Iran choisira son heure, le tic tac va perdurer.

  52. loup2 dit :

    @ jcvirgil
    En référence à votre message à 17h09
    Mohammad Mossadegh il a accéder au pouvoir comment ?

    Fascinant comme dirait Charles Tisseyre.

    1. jcvirgil dit :

      @loup 2 1h20

      Mohammad Mossadegh a été élu démocratiquement . On trouve ici bas l’histoire de son élection et les raisons de son renversement qui a mené directement une vingtaine d’années plus tard au gouvernement des mollahs. Il faut noter que Mossadegh mettait en place un gouvernement laic à tendance socialiste en Iran. Le monde étant à l’époque divisé entre deux pôles d’influence les Anglos-américains ont voulu éviter que l’Iran ne bascule du côté de l’influence russe, se foutant éperdument des désirs de la population exprimés par voie démocratique, comme ils le font encore de nos jours quand la démocratie ne s’exprime pas du côté de leurs intérêts…

      :* Auteur, administrateur, avocat et éminent parlementaire, son administration a introduit une série de mesures sociales et politiques telles que la sécurité sociale, les réformes foncières et des impôts plus élevés, notamment l’introduction de la taxation du loyer foncier. La politique la plus importante de son gouvernement, cependant, était la nationalisation de l’industrie pétrolière iranienne, qui avait été construite par les Britanniques sur les terres perses depuis 1913 par le biais de la Anglo-Persian Oil Company (APOC / AIOC ) (plus tard British Petroleum et BP ). [6]

      De nombreux Iraniens considèrent Mosaddegh comme le principal champion de la démocratie laïque et de la résistance à la domination étrangère dans l’histoire moderne de l’Iran. Après une première tentative de coup d’État ratée par le général Fazlollah Zahedi soutenu par la CIA / MI6 , Mosaddegh démissionna quatre jours plus tard, le 19 août 1953, Zahedi lui succédant comme Premier ministre.*

      https://en.wikipedia.org/wiki/Mohammad_Mosaddegh

    2. Richard Desrochers dit :

      Vous oubliez d’ajouter la signature de Tisseyre : « extrême ».

  53. A.Talon dit :

    «Trump, dans la poudrière, avec un briquet»
    éditorial d’Alexandre Sirois
    https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/202001/03/01-5255601-trump-dans-la-poudriere-avec-un-briquet.php

    1. Layla dit :

      @A.Talon
      Comment ne pas être d’accord
      « Mais par-dessus tout, ne perdons pas de vue que nous avons affaire, ici, à un président américain mal entouré et que son expérience en matière de politique étrangère est inversement proportionnelle à la taille de son ego. »

  54. titejasette dit :

    D’autres opinions (de ce matin). C’est un ti peu long mais ça vaut la peine de lire !!!!

    « Pour souligner l’importance de Soleimani, Roman Schweizer, directeur général pour l’aérospatiale et la défense au Cowen Washington Research Group, a écrit vendredi dans une note d’analyste : « Pour être clair, cela équivaut à ce que l’Iran tue le président de l’état-major interarmées des États-Unis ou le directeur de l’Agence centrale de renseignement et s’en attribue le mérite. »

    Certains experts en matière de sécurité estiment que ce meurtre est le plus important de l’histoire des États-Unis – pour Charles Lister, chercheur résident à l’Institut du Moyen-Orient, il  » éclipse de loin la mort d’Oussama ben Laden ou d’Abou Bakr al-Baghdadi en termes d’importance stratégique et de conséquences […] il ne faut pas sous-estimer les ramifications géopolitiques de cette affaire « .

    Les analystes régionaux ont considéré que Soleimani était le deuxième dirigeant le plus puissant en Iran, après le seul dirigeant suprême, l’ayatollah Ali Khamenei. Et les États-Unis le poursuivent depuis des décennies – ses opérations en Irak depuis 2003 ont fait plus de 600 morts parmi le personnel américain, a révélé le département d’État l’an dernier.

    L’attaque de jeudi fait suite aux frappes aériennes américaines en Irak la semaine dernière qui ont tué 25 membres du Kataeb Hezbollah, un groupe paramilitaire chiite irakien soutenu par l’Iran, responsable d’attaques à la roquette qui ont tué un entrepreneur américain et d’autres alliés des États-Unis dans le nord de l’Irak à la fin de décembre. La semaine dernière, des membres de ce groupe militant et d’autres ont attaqué l’ambassade des États-Unis à Bagdad, dont beaucoup ont scandé  » Qasem Soleimani est notre chef « .

    « C’est, je dirais, la plus grande frappe de décapitation que les États-Unis aient jamais entreprise « , a déclaré à CNBC Phillip Smyth, expert du militarisme islamiste chiite et chercheur principal à l’Institut de Washington. « C’est énorme pour l’histoire du Moyen-Orient. »

    La Force Quds, dirigée par Soleimani, s’occupe essentiellement de la logistique, de l’orientation idéologique et des affaires militaires de nombreux groupes iraniens mandataires dans la région. On lui attribue le mérite d’avoir tourné la guerre en Syrie en faveur d’Assad et d’avoir dirigé l’attaque de drones et de missiles du 14 septembre sur les installations pétrolières de Saudi Aramco, parmi de nombreuses autres opérations.

    « Soleimani était un individu charismatique », a dit Smyth. « C’était un type avec un sacré ego, mais il avait une longue expérience de combattant idéologique engagé pour le régime révolutionnaire de Téhéran, très loyal à l’Ayatollah Khamenei, et il a essayé d’exécuter sa volonté dans la région. »

    « Et nous avons vu ce qu’il a fait. Regardez la Syrie, regardez l’Irak, pour ce qui est de renforcer l’influence iranienne et de la maintenir là-bas. Voilà le gars qui avait vraiment le doigt sur le bouton. »

    Fervent partisan de la révolution islamique iranienne de 1979, Soleimani s’est fait les dents en combattant dans la guerre Iran-Irak de 1980-88. Ce conflit brutal qui a coûté la vie à près d’un million de personnes a semé les graines du projet iranien de près de 40 ans de construction d’une sphère d’influence chiite dans tout le Moyen-Orient, de Téhéran à Beyrouth. Au fil du temps, a dit M. Smyth, M. Soleimani est devenu  » une tête d’affiche de la propagande de l’Iran pour démontrer sa puissance dans la région et son efficacité « .

    Soleimani était également  » souvent en position de leader lorsqu’il s’agissait d’utiliser ces groupes pour attaquer les États-Unis, les Saoudiens, les Israéliens, les Bahreïnis, etc. « Mais il était essentiellement au sommet de ce totem. »

    Qu’est ce qui va se passer maintenant ?

    Le massacre marque une escalade dramatique dans l’impasse qui se prépare entre l’Iran et les États-Unis depuis que les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire iranien en 2018 et s’est intensifié au cours de la dernière année avec des attaques contre des pétroliers commerciaux et des installations pétrolières dont on accuse largement l’Iran. L’année dernière, Washington a également désigné le Corps des gardiens de la révolution comme un groupe terroriste, l’Iran a abattu un drone américain, intensifié les sanctions américaines sur Téhéran et Téhéran a progressivement réduit ses engagements envers l’accord nucléaire iranien.

    Si l’Iran lance une attaque majeure de représailles contre les États-Unis, a dit Ben Taleblu,  » il le ferait sans son meilleur général « . Ce serait comme se battre avec un bras attaché dans le dos pour les Iraniens. »

    Pourtant, l’organisation est loin d’être en déroute, malgré une économie sévèrement contractée, alourdie par des sanctions américaines paralysantes. Les analystes prédisent des représailles de la part de groupes militants mandataires dans la région, en particulier en Irak et contre les installations pétrolières, ainsi que d’éventuelles cyberattaques. »

    https://www.cnbc.com/2020/01/03/who-was-iranian-general-qasem-soleimani-and-why-his-killing-matters.html

  55. Alexander dit :

    Maintenant, comment les iraniens riposteront-ils?

    La haine des américains est maximale mais les iraniens ne sont pas fous pour confronter les EU de front.

    Ils vont utiliser des tactiques de guérilla, sûrement.

    Mais ils rechercheront le coup d’éclat, assez impressionnant pour frapper l’imagination, mais juste pas assez pour empêcher les EU de les envahir et les démolir comme ce fut le cas avec l’Irak.

    L’assassinat? Un nouveau World Trade Center? Il ont la légitimité de la contre-attaque.

    Qu’en penserait Soleimani le stratège s’il était là?

    Dans les deux cas c’est risqué. Les EU, surtout sous Trump, en profiteraient pour les éliminer, raser Teheran sous leurs bombes. Et ils n’attendraient même pas le ok de leurs alliés. Trump se fiche de ses alliés.

    Est+ce que la Russie ou la Chine se mettraient en remparts? Pas sûr, mais possible.

    Là, on parlerait de guerre mondiale. Le pire des pires des scénarios.

    Et dire que Trump voulait sortir les EU du Moyen-Orient…

    Dans sa propre bêtise il aura créé l’effet inverse.

    Il n’a que lui à blâmer.

    L’idiot.

  56. jcvirgil dit :

    Ce qui est remarquable est que cette attaque de drone soit survenue en Irak , un pays moins bien protégé que l’Iran où un drone a été abattu par les unités de défense aérienne il y a quelques mois.
    Soleimani aurait mieux fait de demeurer chez lui et envoyer des subalternes prendre des risques à sa place, tout en commentant les opérations à partir de son bureau ,comme le comprennent fort bien les Trump et Pompeo de ce monde…

    1. spritzer dit :

      Je pense qu’on ne verra pas de sitôt une de leurs visites surprises en Irak pour remonter le morale des troupes…

      1. Toile dit :

        Tout le contraire. A défaut d’avoir un pont à vendre, une belle dinde ultra rotie. Une rue de Dallas ou une autre, dans le fond, pas grand différence. Mais, le coté « chicken » de sa Capoterie empêche un tel scénario.

  57. Toile dit :

    Le scénario d’une guerre généralisée est celui que l’on craint le plus, du moins je fais de ces ceuces là. Avec tout l’arsenal dont dispose l’humanité et les fous au pouvoir ici et là, on a vite fait d’anticiper le pire auquel cas l’humanité et sa planète risquent l’extinction. Déjà que l’horloge est pas loin de minuit. Bref, le pire. Les chinois vont jouer de l’underground comme médiateur, si ce n’est pas déjà fait. L’iran devrait elle adopter des techniques de guérilla. Quant aux Etats Unis, la meilleure garantie de paix serait de destituer ce fucking moron et son clan de mafiosi.

    1. lechatderuelle dit :

      Toile je ne sais si ça vous rassurera, mais trump n’a que peu à voir avec les derniers événements…. évidemment, il doit « accepter » l’action, mais ce genre de « neutralisation » ce fait, peu importe le nom du Président….

      il y a aux USA, dans les hauts rangs, de joyeux « maboules » pour qui la violence est la réponse…
      Obama en a fait « neutraliser » plusieurs pendant son mandat, de la même manière…. le hic avec trump est qu’il s’en vante….

      ceci dit, une guerre généralisée est peu probable, justement, à cause des multiples alliances croisées….

      actuellement, plusieurs dirigeants profitent du chaos entretenu par les USA pour décréter que tel groupe est « terroriste »… en sachant très bien que personne ne gère quoi que ce soit….

      si la tension monte à un niveau extrême, bien peu de pays soutiendront les USA et sans appui, le pays reculera…

      Les USA se cherchent une raison victorieuse de quitter le Moyen-Orient… les mauvaises cartes jouées au mauvais moment par trump et les USA limitent fortement cette option…

      L’Europe sait très bien que plus le Moyen-Orient se fragilisera, plus les réfugiés afflueront sur leur côte….
      La Turquie rêve de jouer au « shériff » dans ce secteur… participant à l’OTAN, ils achètent russe et s’allient avec eux pour gérer la Syrie….
      La Russie a placé ses billes en Syrie….
      L’Arabie Saoudite et Israël sont plutôt copain-copain face à l’Iran…
      et l’Iran n’est pas un ennemi de la Russie…
      L’Iran ne veut pas des USA trop près de ses frontières….
      L’Iran et l’Arabie Saoudite « utilisent » les USA comme bouc émissaire dans la région, profitant de cette distraction pour placer leurs pions ici et là…
      Mais tous, dans ce coin du monde craignent Israël…. qui a une force de frappe redoutée…..

      Donc, la multiplication des coups fourrés se poursuivra et chacun aura sa vision des choses pour clamer sa victoire sur l’autre….

      Bientôt trump sera distrait par quelque chose d’autre …. et quand ses « conseillers » lui parleront du déficit abyssal et record du pays, il réagira … en retirant les troupes du Moyen-Orient…..

      Personne n’utilisera de bombe atomique dans ce coin… mais il y aura beaucoup de fanfaronnade, comme on le voit en ce moment….

      1. Toile dit :

        Merci de votre post lequel fait etat des rapports de forces exercés et des enjeux pour chacun des états. Que chacun y tire la couverte en protégeant leurs propres intérets a un effet « rassurant ». Un aspect de survie de la bêtise humaine. Faire une analyse via les enjeux de chacun est toujours gagnante. Ça et l’histoire, un crucial élément de compréhension.

  58. Gilbert Duquette dit :

    Mike Pompeo a reproché aux Européens de ne pas avoir été « aussi utiles » qu’ils auraient dû l’être dans l’affaire du général iranien Qassem Soleiman tué lors d’un raid en Irak.

    Quand tu est le caniche du gars qui crache sur ses alliés il ne faut pas se demander par la suite pourquoi ils ne sont pas là pour offrir leur support.

    1. Toile dit :

      Et pourtant, ils étaient sur la ligne de feux des plages de Normandie ! Faut croire que l’analyse française géopolitique est plus fine. En voulant faire porter le chapeau des responsabilités, on tente une légitimation pour se disculper. Ben oui pis si Noé avait pas fait son bateau, on respirerait plus. Tout un secrétaire d’Etat. Pas encore la faute des américains. Du grand n’importe quoi. Assumez, maudite marde.

  59. Richard Desrochers dit :

    Surtout, qui va payer la facture ?

  60. jcvirgil dit :

    Habituellement un gouvernement s’assure toujours d’avoir un coup d’avance sur ses adversaires. Dans le cas de cet assassinat contre l’ennemi numéro un sur la liste du Mossad quel est donc la suite prévue ?

    Une guerre contre l’Iran pour soumettre le pays ? Impossible, quand on voit les fiascos en Irak et en Afghanistan en plus qu’il n’y aurait pas assez de jeunes américains prêts à mourir pour les profits des ploutocrates qui dirigent le pays, surtout maintenant que tout ceux qui ne sont pas complètement bouchés sont à même de constater qu’ils ne partagent pas la richesse quand ils réussissent à en créer..

    Des bombardements intensifs pour ramener l’Iran à l’âge de pierre et mettre des dizaines de millions d’Iraniens sur la route de l’exil ? Peu probable étant donné les risques de ripostes qui ferait aussi des milliers de morts chez les Américains dans la région et en Israel qui verrait une pluie de missiles s’abattre sur ses grandes villes.

    Le scénario le plus probable est qu’ils devront finir par ramener les boys à la maison , le plan de départ de Trump et laisser ces *shitholes* s’arranger entre eux.

  61. March dit :

    Il s’est fier sur quelle renseignement pour dire que le gars allait attaquer?

    Surement pas son organisme préféré, le KGB via son ami Poutine. Pour ce qui est de la CIA, le FBI et autres organisme Américain, selon le menteur en chef, ce sont tous des personnes à la solde du deep state. Donc, on ne peut pas se fier sur leur rapport.

  62. Gilles Morissette dit :

    Pompeo dit qu’il a vu des gens danser dans les rues après l’annonce de la mort du général Soleimani.

    Il a raison. Je l’ai vu à la télé. Ça se passait à …Toronto (Canada), à peine à quelques milliers de kilomètres de Bagdad, un détail que n’a pas crû bon de préciser ce gros enfoiré.

    PAUVRE CONNARD !!

  63. Toile dit :

    Il y a toutes sortes de danses. Celles pour invoquer la pluie, les récoltes, les dieux, la joie, la douleur, ….. et des danses guerrières. Pompéo a dû confondre le sens.

  64. Toile dit :

    Pour ceux que cela intéresse, voici comment la presse iranienne rend l’information. Bien sur, il faut aussi tenir compte que ce media est un organe officiel du gouvernement. Il y a de fait un article de la diplomatie chinoise traitant du respect de la souveraineté de l’Irak et qui parle de « « We urge all the relevant parties, especially the US, to exercise restraint and prevent the escalation of the tensions.”
    https://www.tehrantimes.com/news/443706/China-calls-for-respecting-sovereignty-territorial-integrity

    Une pensée pour M. Hétu dans ce flux de posts. Merci à vous.

    1. Layla dit :

      @Toile
      En suivant votre lien j’ai aussi pris connaissance de celui-ci

      https://www.tehrantimes.com/news/427349/Trump-acts-like-a-criminal-who-pretends-innocence

      Qui commence comme suit.

      « Il est honteux que le président américain Donald Trump, qui a bafoué la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies approuvant l’accord sur le nucléaire iranien, va présider la réunion du conseil de l’ONU ce mois-ci et parler contre l’Iran. »

      1. Layla dit :

        Après vérification de mon 15:19 du 4 décembre , j’ai remarqué que l’article dont je faisais référence datait de septembre 2018 , sincèrement désolée. Layla

  65. Gilles Morissette dit :

    HS

    Article intéressant qui nous montre que la culpabilité de l’Enfoiré-En-Chef dans le dossier de « l’Ukrainegate » est de plus en plus évidente.

    On comprend mieux maintenant pourquoi il cherche à créer une diversion avec la situation en Iran, situation qu’il a lui-même créé de toutes pièces.

    https://www.cnn.com/2020/01/03/opinions/trump-ukraine-legal-bombshell-opinion-ghitis/index.html

    1. Haïku dit :

      @Gilles Morissette
      Merci pour le lien. Effectivement, très intéressant !

  66. Ziggy9361 dit :

    Avec ce que j’ai vu de la procession pour accompagner le sadique, pervers Souleimani à travers les rues de Bagdad je peux dire qu’il y avait plus de monde que lors de la prestation de serment de la grosse merde des Étatsunis.

  67. Alexander dit :

    Avec 60% de chiites dans le pays, l’Irak peut-elle basculer dans le giron de l’Iran?

    Les deux pays auraient en commun la haine des américains.

    Que les EU se fassent sortir de l’Irak, c’est pas précisément une bonne idée pour eux. Géographiquement.

    Ils se sont mis les kurdes à dos en les trahissant et les turcs semblent vouloir faire cavaliers seuls au nord. La Syrie est sous influence russe et iranienne. Le Pakistan est loin d’être fiable. Un terroir à terroristes. L’Afghanistan est une poudrière avec les talibans en prime.

    Il leur reste le Koweit et les Emirats arabes unis dans le secteur. Pas beaucoup comme bases.

    L’Arabie et Israël sont plus loin à l’ouest.

    Si les russes et les chinois se présentent intelligemment en médiateurs dans la région, les américains vont se faire sortir de là illico. Et ils perdront du coup beaucoup d’influence au Moyen-Orient.

    Perte d’influence au Moyen-Orient au bénéfice de la Russie et de la Chine.

    Perte d’influence en Extrême -Orient au bénéfice de la Chine.

    Perte d’influence en Europe en bafouant ses alliés.

    L’héritage de Trump: perte d’influence mondiale.

    1. lechatderuelle dit :

      Alexander il ne faudrait pas négliger … le pétrole….

      La Syrie et le Golan… tiens donc… sont devenus des attraits pétroliers de haut niveau….

      Le projet de pipeline du Qatar-Arabie Saoudite par la Turquie et enfin la Syrie a été écarté pour celui de l’Iran vers l’Irak et la Syrie…
      Les Russes se sont affiliés à la Syrie pour gérer le futur port pétrolier du pays et potentiellement exploiter l’immense potentiel des côtes syriennes… le marché européen devient rapidement accessible et surtout passablement moins cher…

      Ça permet de comprendre pourquoi la Turquie veut déstabiliser la Syrie tout en « aidant » la Russie dans le processus de paix… Un lien vers la Turquie permettrait au pays de profiter de ce filon….

      Les USA ont opté pour aider l’Arabie Saoudite et le Qatar dans ce dossier en soutenant les forces rebelles en Syrie….

      L’Iran aurait donc un intérêt financier de « sortir » les USA d’Irak afin d’avoir la voie libre vers ce projet…. le pétrole iranien deviendrait rapidement accessible et moins cher, fragilisant l’embargo USA…..

      Ajoutons le Golan qu’Israël occupe depuis très longtemps et qui, renferme, lui aussi beaucoup de pétrole…..
      Israël voit d’un très mauvais oeil la poussée iranienne dans la région, qui pourrait ainsi, « aider » son nouvel ami, la Syrie pour rétablir le Golan…
      Israël se rapproche donc de l’Arabie Saoudite pour « protéger » ses acquis et en poussant diplomatiquement pour que ce territoire occupé lui soit enfin reconnu comme sien….

      Nous avons une joute géopolitique majeure qui se déroule sous nos yeux….
      Aucun ne veut d’une guerre qui mettrait à mal toute la région et nuirait au développement pétrolier pour peut-être les 30 prochaines années….

      à ce dossier c’est ajouté les changements climatiques….. l’attrait du pétrole diminue ici et là, mais les acteurs du Moyen-Orient ne le voient pas ainsi….

      https://www.facebook.com/146683988720532/videos/956299124425677/

      un lien explique bien cet enjeu … diffusé en Europe voilà longtemps mais qui demeure méconnu en Amérique.,

      Assez sordide quand on y pense…..

      1. Samati dit :

        @lechatderuelle

        Vous semblez donner au pétrole une importance qu’il n’a plus. L’Iran n’a aucune difficulté à exporter son pétrole (hors sanctions) dont les clients se trouvent principalement en Asie.

        Par contre ses immenses réserves de gaz ne sont pas exploitées faute de moyens pour les exporter. La construction de gazoducs est une option, mais une option appartenant au passé. Le Qatar (le plus grand exportateur de gaz avec la Russie) a démontré qu’il est profitable d’exporter son gaz par navire (gaz naturel liquéfié), une approche utilisée par les américains et …bientôt par les canadiens.

        Pour ce qui est du pétrole du Golan, nous sommes encore à l’étape de la spéculation. Aucune réserve prouvée commerciale n’a encore été identifiée et la géologie de la région n’est pas propice à l’accumulation de réserves importantes dans le sol.

        Le monde pétrolier évolue rapidement et ce qui était vrai ou plausible il y a deux ans ne l’est plus aujourd’hui. Qui aurait cru que les États Unis deviendraient en queques années un important exportateur de pétrole (plus de 4 millions de barils de pétrole par jour selon les derniers chiffres, ce qui place ce pays parmi les cinq plus importants exportateurs de pétrole au monde).

        La Chine et l’Asie dépendent du pétrole du Moyen Orient de façon croissante et cette dépendance devrait orienter dans le futur (probablement au présent mais de façon discrète) les stratégies de développement dans cette région. Les sociétés pétrolières asiatiques sont beaucoup plus présentes maintenant dans cette région que ne le sont les sociétés occidentales. Cette tendance devrait continuer de croître dans le futur.

      2. chrstianb dit :

        @lechatderuelle
        Encore une fois je le répète: le pétrole en Syrie, c’est négligeable en production par rapport à l’Irak, l’Iran et l’Arabie Saoudite. La Syrie avait atteint son pic pétrolier bien avant la guerre civile et de plus, c’est un pétrole de mauvaise qualité car il contient beaucoup de souffre.

  68. lechatderuelle dit :

    Faut avouer que le Grand Boubou Iranien a couru après…

    sa provocation envers les USA alors qu’il assurait que les USA ne pouvaient rien faire…. lui est revenue en pleine bouille….

    trump ne pouvait pas laisser passer cette provocation, surtout après la rebuffade de la Corée du Nord…
    quelques temps auparavant….
    Alors quand des généraux lui ont proposé cette neutralisation, ils savaient très bien la réponse….

    L’Iran a poussé un peu trop sur le bouchon….

    Maintenant, tout le monde va évaluer la suite des choses et chercher à calmer le jeu sans passer pour un pleutre….

    Ce général iranien n’avait pas que des amis…
    Son remplaçant aura-t-il le même « charisme » ?

    une chose est sûre, ça ne change absolument rien à court et moyen terme….

    Les USA se cherchaient un geste « positif » dans ce coin du monde….
    Car les 4 ou 5 derniers événements avaient été passablement négatifs…..
    Les drones abattus, les Kurdes, Ben Salmane, la présence russe en Syrie, la Turquie qui joue sur les 2 tableaux sous le nez des USA ….2019 n’a pas été très bon pour ce qui reste de l’image USA dans ce coin du monde….

  69. Toile dit :

    Excellente lecture.
    « Que les américains se fassent sortir de l’Irak »……
    Une motion dans ce sens demain au parlement irakien, résultat des pressions de la rue des dernières semaines et surement envenimée par la violation de la souveraineté du territoire. A suivre.

    Je réalise que j’ai passablement d’activités sur le blogue. Un vrai troll stroché depuis hier. M’en vais réviser mon livre PADI en vue de mon cours demain.

  70. ddescarreaux dit :

    Bonjour Monsieur Hétu.

    J’aimerais porter à votre attention cette conférence TED et cette entrevue TED.
    Elles ne portent pas précisément sur le présent sujet , mais globalement, soit le phénomène Trump et la manipulation des l’opinion.
    Elles sont très éclairantes.

    https://www.ted.com/talks/yuval_noah_harari_why_fascism_is_so_tempting_and_how_your_data_could_power_it#t-1091353

    https://www.ted.com/talks/yuval_noah_harari_nationalism_vs_globalism_the_new_political_divide#t-357947

    J’en profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année à vous et à ceux que vous aimez.

  71. danielm dit :

    L’état-major des armées américaines aime bien assassiner les généraux adverses et cela ne date pas d’hier si on se rappelle de l’exemple connu de l’amiral japonais Yamamoto lors de la deuxième guerre mondiale. L’objectif évident est de démoraliser l’adversaire (cela n’a pas vraiment fonctionné!). Car, par dessus tout, la population des États-Unis détestent qu’on les utilise comme chair à canon et, ce faisant, exerce une pression constante pour éviter l’engagement humain de ces concitoyens dans des conflits exterieurs.

    1. lechatderuelle dit :

      la population des USA déteste qu’on l’utilise comme chair à canon….
      Vraiment???

      Le Vietnam…. l’Irak, l’Afghanistan… la Somalie…. que de la chair à canon…..

      et on ne voit pas beaucoup de manifestation anti guerrière chez l’Oncle Sam….

      1. danielm dit :

        En fait la population américaine va souvent s’exprimer lors des élections. À moins d’un conflit plus large entre les générations, les origines culturelles ou encore les classes sociales, il est rare d’assister à des manifestations monstres aux États-Unis mais cela n’empêche les opposants à la guerre de démontrer plus modestement leur opposition à la belligérance.
        Rappelez-vous comment le retour des cercueils des soldats américains décédés reste une expérience traumatisante dans le psyché populaire aux États-Unis.

    2. RICK42 dit :

      Danielm: Yamamoto a été abattu pour venger l’attaque sournoise de Pearl Harbor par les Japonais… vous semblez oublier qu’au moment où l’avion de Yamamoto a été abattu, les USA et le Japon étaient officiellement en guerre…on ne peut parler d’assassinat ici.

  72. citoyen dit :

    avec l’histoire des armes de destruction massive, on ne fait pas une guerre sur des believe me et des we know what we are doing.

    1. gl000001 dit :

      Les « believe me » et « we know what we are doing. » sont des armes de désinformation massive 😉

    2. Ni sur des we’ll see what happens

  73. titejasette dit :

    https://www.tvanouvelles.ca/2020/01/04/la-securite-de-nos-soldats-au-moyen-orient-inquiete-ottawa

    Les familles (de nos soldats) et les Canadiens sont inquiets.

    Cet assassinat sans l’approbation du Congrès et le consentement des alliés est-il légal ? Ou sont les partis d’opposition ?

  74. ghislain1957 dit :

    Dans toute cette histoire le gros clown a agit comme un enfant de 5 ans à qui on dit de garder un secret.

    Trump Told Mar-a-Lago Pals to Expect ‘Big’ Iran Action ‘Soon’

    In the five days prior to launching a strike that killed Iran’s most important military leader, Donald Trump roamed the halls of Mar-a-Lago, his private resort in Florida, and started dropping hints to close associates and club-goers that something huge was coming.

    Traduction:

    ump a dit à ses amis de Mar-a-Lago qu’il s’attendait à une action « importante » en Iran « bientôt ».

    Dans les cinq jours qui ont précédé le lancement d’une attaque qui a tué le plus important dirigeant militaire de l’Iran, Donald Trump a parcouru les couloirs de Mar-a-Lago, sa station balnéaire privée en Floride, et a commencé à laisser entendre à ses proches collaborateurs et aux clients des clubs que quelque chose d’énorme allait arriver.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    https://www.thedailybeast.com/trump-told-mar-a-lago-pals-to-expect-big-iran-action-days-before-soleimanis-death?via=FB_Page&source=TDB&fbclid=IwAR1CPOtgUd-BWz0B2mEP9ufIM7u7vWKw7eNGOFid1QBAQ0r1qPPfI_4Y-m4

  75. Igreck dit :

    «On se réveille dans un monde plus dangereux», dit la ministre française Amélie de Montchalin.
    Elle a raison.
    https://www.journaldequebec.com/2020/01/04/etats-unisiran-quelle-etincelle-va-mettre-le-feu-aux-poudres

  76. Igreck dit :

    Voulez-vous savoir ce qui ne tourne pas rond, en ce début de troisième décennie du XXIe siècle, dans ce pays au bord de l’éclatement : un États-unien sur quatre est évangélique, selon l’institut Pew. C’est la forme dominante du protestantisme américain, et la première famille religieuse du pays. Et comme la « qualité » première d’un adepte de bondieuseries est l’HYPOCRISIE, ils ont fortement aidé à élire un adultère, prédateur sexuel, misogyne, xénophobe et raciste à la présidence de leur pays.
    https://www.lesoleil.com/actualite/monde/trump-veut-cimenter-lappui-des-chretiens-evangeliques-16253475a26c6279cc4a425a9819163b

    1. Igreck dit :

      Mon dieu… je suis en feu !!!

      1. Haïku dit :

        @Igreck
        D’accord avec vous ! 😉👌

  77. Madalton dit :

    Selon des dirigeants de la Pentagon, il n’y avait rien de nouveau pour justifier cette intervention. Qui a donc convaincu Trump de lancer cette attaque?

    https://www.politicususa.com/2020/01/03/defense-officials-say-trump-is-lying-about-iran-threat.html

    1. Alexander dit :

      @ Madalton

      Si Politicus dit vrai, votre question est cruciale: qui ou quoi a incité Trump à agir?

      Si ce n’est pas le Pentagone ni les Renseignements, qui?

      On s’éloignerait des raisons de sécurité invoquées par Trump, un menteur invétéré.

      W. a bien attaqué et détruit l’Irak sous de fausses allégations reconnues fausses par après, est-ce que le schéma se reproduit encore une fois chez les faucons républicains?

      Reste que Soleymani, aussi dur et cruel puisse-t-il être, est un officiel d’un pays officiel, pas un terroriste sans patrie comme Ben Laden ou Al Bachdadi.

      On parle d’un assassinat politique.

    2. Layla dit :

      @Madalton

      Merci beaucoup on peut lire

      « Trump prétend avoir des preuves d’une menace d’attaque contre l’Iran, mais il ne laissera pas le Congrès ou le peuple américain le voir. Un président qui a menti des dizaines de milliers de fois sur des choses grandes et petites pendant son mandat s’attend maintenant à ce que le peuple américain prenne sa parole sur l’Iran. »
      « La vérité est qu’il n’y avait pas de menace imminente. Trump est en colère contre la destitution . Il est en colère parce qu’il a été critiqué après l’attaque de l’ambassade américaine à Bagdad et qu’il est allé jouer au golf. Trump favorise toujours le geste éclaboussant qui, selon lui, le fera ressembler à un gars dur sans jamais considérer les conséquences de ses actions. »

      « Le Pentagone dit essentiellement que Trump ment sur la menace iranienne. »

    3. gl000001 dit :

      Qui ? MBS et Nathan Yahoo !!

  78. Pierre S. dit :

    ————————–

    impossible de croire trump…

    – il est un menteur pathologique
    – il vit carrément dans une réalité parrallèle
    – Il ne se documente pas, absence totale de curiosité intellectuelle
    – il réagit à l’instinct, sur la base de préjugés de faits alternatif sans égards à la réalité
    – il fait preuve d’un manque de jugement chronique
    – il est fort mal entouré et mal conseillé.
    – il n’a aucune capacité d’introspection
    – il est clairement limité intellectuellement
    – il est de nature malhonnête et n’a aucun sens éthique et moral
    – il est un narcissique fini et n’est centré que sur lui même
    – il n’est fidèle à personne
    – il n’a aucune considération pour les faits et la vérité.
    – il ne s’entend qu’avec des gens troublés et dangereux.

  79. titejasette dit :

    @Pierre S – Je vais résumer votre liste (15h19). Cet Enfoiré s’est trumpé ! Ce n’était pas prévu ces manifestations.

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/202001/04/01-5255665-manifestations-contre-une-guerre-avec-liran-aux-etats-unis.php

  80. titejasette dit :

    @Alexander « Qui ou quoi a incité Trump à agir? »

    Réponse: Le 29 novembre 2011, il a tweeté « In order to get elected, @BarackObama will start a war with Iran.”

    Tout comme dans l’affaire ukraine, in order to get elected, j’ai brassé de la m… pour salir mon rival Biden….

    Ce gars est complètement obnubilé pour un 2è mandat. Il va en virer fou… Oups ! il est déjà fou

    1. Alexander dit :

      @ titejasette

      Une opération de renseignements comme celle contre Soleymani ne s’improvise pas. C’est le cumul d’une série d’informations qui s’entrecoupent pour amener le moment précis où l’iranien était vulnérable.

      Le descendre est l’aboutissement d’une stratégie précise, pas d’une saute d’humeur du président.

      Il y a des stratèges autour de Trump qui y ont vu un avantage calculé, sinon DT n’en aurait jamais été mis au courant.

      Oui, il a donné le feu vert au final, mais on l’a amené dans cette voie.

      Qui tire les ficelles derrière lui?

      Les arabes? Israël? Avec Jarrod comme intermédiaire? Je vois difficilement les russes derrière ça.

      Mais Trump est sous influence de gens autour de lui. Ce sont eux qui sont dangereux.

      Hypothèse comme ça.

  81. titejasette dit :

    Article par Nic Robertson, CNN « Trump vulnerable to Iranian revenge in US election year »

    « L’Iran pourrait bien avoir calculé qu’il est mieux avec un démocrate à la Maison Blanche et non un républicain comme le président Donald Trump.

    Logiquement – et les dirigeants iraniens sont intensément pragmatiques dans cette voie clairvoyante – Téhéran va probablement calibrer sa réponse promise de  » vengeance sévère  » à l’assassinat de Qasem Soleimani dans le but de coûter la réélection de Trump.
    Une partie de ce calcul va probablement amener l’Iran à se concentrer sur des cibles à l’intérieur des États-Unis ainsi qu’au Moyen-Orient, non seulement pour embarrasser Trump mais aussi pour limiter l’escalade régionale…..

    *******
    …..D’autres parties prenantes ayant une influence à Téhéran, comme la Russie et la Chine, qui ont organisé la semaine dernière des exercices navals conjoints dans le golfe Persique, pourraient également être prêtes à tolérer une réponse iranienne qui contribuerait à retirer Trump de la Maison-Blanche en 2020.
    Le président russe Vladimir Poutine pourrait apprécier Trump pour sa naïveté et son inexpérience, mais pas pour son imprévisibilité, en particulier lorsque les intérêts russes peuvent être affectés négativement, comme au Moyen-Orient. Une grande guerre régionale serait inévitablement coûteuse pour la Russie ; elle ne pourrait tout simplement pas se soustraire au sang et au labeur qu’elle a dépensés en Syrie. Le calcul pour Moscou serait le suivant : pourquoi risquer une guerre à cause d’un atout imprévisible en fonction si vous pouvez maintenir et accroître l’influence régionale sans douleur économique indue ?

    La Chine est également familière avec la douleur économique et l’incertitude infligées par Trump : La Chine et la Russie – deux alliés principaux de l’Iran – ont tous deux beaucoup à perdre si la vengeance de Téhéran se retourne contre eux, et potentiellement beaucoup à gagner si les dirigeants théocratiques peuvent renverser Trump.

    Au cours des derniers mois, Trump a oscillé entre la planification d’un retrait des forces de la région et l’envoi de milliers d’autres. Mais cette oscillation entre, d’une part, le désengagement et, d’autre part, le déclenchement potentiel d’une guerre est une incertitude insoutenable pour la Chine et la Russie. Au minimum, ils pourraient bien être ambivalents à la sortie de Trump de la Maison Blanche et ne pas faire obstacle à l’Iran.
    La Russie, en particulier, a beaucoup à gagner à laisser l’Iran se venger comme bon lui semble. Poutine est l’ami des dirigeants de Téhéran et de Riyad. Dans toute escalade régionale, Moscou pourrait jouer le rôle de médiateur ou, à tout le moins, avoir la possibilité d’exploiter son rôle d’intermédiaire au détriment de l’Amérique.

    Bien qu’il soit peu probable que Trump perde beaucoup de votes à cause de ces changements subtils de pouvoir mondial, il sera toujours un peu difficile pour les démocrates de réduire les marges étroites l’automne prochain. Les perceptions des électeurs sur ce qui se passe au Moyen-Orient seront également en jeu, même si la guerre est évitée, comme cela semble encore très probable jusqu’à présent.
    À ce stade, l’assassinat de Soleimani est peut-être encore en cours. Il a joué un rôle essentiel dans l’entrée de la Russie en Syrie, en effectuant des voyages à Moscou en 2015 et 2017. Il a également joué un rôle essentiel dans le traitement du président syrien Bachar al-Assad, ainsi que d’un vaste réseau de milices chiites en Syrie et de mandataires ailleurs dans la région. Si son remplaçant n’a pas réussi à nouer ces relations puissantes, tous les paris pour la stabilité pourraient encore être perdus.
    La situation est fragile et les chances qu’elle se retourne contre les intérêts américains à long terme sont importantes.
    Sur le plan stratégique, Trump semble désavantagé, avec une élection à son actif et un ennemi en attente, avec une froide vengeance en perspective. »

  82. HS

    Un commentaire de Lou Dobbs concernant la décision de 45 de permettre cette attaque 🥴

    ‘Trump has « set a standard » for presidents « that most mortals won’t be able to meet. He out-works them, he out-thinks, he is remarkably resourceful, he’s bright, his judgment is second to none. »

    Traduction :

    « Trump a « établi une norme » pour les présidents « que la plupart des mortels ne pourront pas rencontrer. Il les surpasse, il pense, il est remarquablement ingénieux, il est brillant, son jugement est sans pareil. »

    1. Benton Fraser dit :

      Je doute qu’une norme vers la dictature soit norme que souhaite normalement un président américain!!!

      Pour Dobbs, un type qui croire que les amérindiens même sont des étrangers en sol américain, cela ne s’améliore pas avec l’âge….

    2. fallaitquejteuldise dit :

      La langue de Lou Dobbs est tellement brune qu’il m’est impossible de le regarder à la television: son odeur de merde transperse l’écran. Merci de nous rappeler ses propos minables… de lèche c_l.😉

    3. Haïku dit :

      Cré Lou Dobbs !!! 🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
      …Ouf.

  83. Apocalypse dit :

    @marie4poches – 17:44

    Lou Dobbs, c’est ce qu’on appelle du délire des ligues majeures; au plus vite, la camisole de force et direction … l’asile.

    Damn, qu’il y a du monde déconnecté.

  84. Layla dit :

    Je viens de lire sur le site du Devoir quelque chose que si c’est vrai, c’est vraiment minable, pathétique, ça sonne supplication pour moi…

    Vendredi Washington aurait envoyé ce message « si vous voulez vous venger, vengez-vous proportionnellement à ce que nous avons fait ».

    Pardon ❓dites moi que c’est une Fake News…et la réponse bien normale a été …

    Les Américains ne sont pas en position de « décider » de la réponse de l’Iran et « doivent s’attendre à une dure vengeance. Cette vengeance ne se limite pas à l’Iran », a-t-il dit, assurant que les alliés de l’Iran au Moyen-Orient sont « prêts à concrétiser cette vengeance ».

    https://www.ledevoir.com/monde/moyen-orient/570215/teheran-assure-que-washington-a-demande-des-represailles-proportionnees

    1. Avec la bande d’imbéciles, d’incultes et d’incompétents qui squattent la MB, je ne serais pas du tout étonnée que ce soit vrai.

    2. Mais d’un autre côté, on peut lire entre les lignes si on a l’esprit tordu juste un petit peu..

      Les USA ont tué un homme très important dans votre gouvernement alors vous avez le droit d’en tuer un du notre aussi.

      1. Layla dit :

        @marie4poches
        👏👏👏

      2. Haïku dit :

        @marie4poches
        👌👌👌 !!!
        Vous m’avez devancé. Et oui, j’ai l’esprit tordu juste un petit peu. 😉

      3. gl000001 dit :

        McTurtle ?

      4. Benton Fraser dit :

        « De préférence le patron du FBI, de la CIA ou de la NSA…. je n’aurais pas besoin de les renvoyer moi-même! » – Trump

    3. Toile dit :

      Merci de ce lien. Permission d’une représaille proportionnelle ! Offre tentante si il y a une car elle serait de taille. Reste que si elle avait été acceptée par les iraniens, ils se seraient soumis à toutes les règles du jeu du juge, jury et bourreau. Pense pas qu’ils seraient tombés dans le panneau de se faire dicter leur conduite mais ils dû en rire un coup malgré l’assassinat.

      A moins que cette missive soit le résultat de la supplication d’un valeureux patriote du genre « délivrez nous de notre mal, frappez haut ».

      Une affaire de félés.

      1. Layla dit :

        @Toile 18:32

        « Délivre nous de notre mal… » comme je disais ça sonne supplication…c’est sûr qu’à la WH ça doit faire dur, comme à son habitude DT doit avoir ordonné de le sortir de ce merdier dans lequel il s’est jeté tête première.
        Je souhaite que la WH dise au Sénat délivrez nous de notre mal, à supposer que c’est vrai et je le crois l’imbécile heureux va tout contredire.
        Le Pentagone tente de se distancer un peu, toute la vérité sur les circonstances réelles vont sortit à n’en pas douter. Layla

  85. Toile dit :

    Lou Dobbs
    Bien qu’il ait reçu plusieurs prix journalistiques pour ses reportages engagés, il quitte CNN en 2009, dont il un des derniers membres fondateur, le président de cette chaine, Jonathan Klein, le considérant trop conservateur et trop engagé vers l’extrême. Il transfuge 2 ans plus tard à Fox News. On lui concède des ambitions sénatoriales et même présidentielles. Je mets un extreme bémol sur la validité et la pertinence du propos de Dobbs surtout en ce qui concerne le jugement de sa décrapitude.

  86. Apocalypse dit :

    @Layla – 18:12

    C’est tellement absurde qu’on va mettre cela dans la catégorie des fake news 😒.

  87. Il s’agit bien de 45 qui a « choisi » d’attaquer Soleimani

    « Some of Trump’s aides expected him to take a less risky option than targeting Soleimani, official says
    From CNN’s Kevin Liptak and Gregory Clary

    Some officials were surprised and taken aback that President Donald Trump chose to target Qasem Soleimani, which was one of several options senior national security aides presented while Trump was in Florida on vacation, said an official familiar with Trump’s national security briefings over the last weeks.

    This official said some aides expected Trump to opt for a less risky option, but once presented with the idea of targeting Soleimani he remained intent on going forward. »

  88. Alexander dit :

    Une dure vengeance contre les américains?

    Être l’Iran je mettrais mes services de renseignements à pied d’oeuvre pour monter un méga dossier incriminant sur toutes les magouilles de Trump et sa gang et je lâcherais le tout dans les médias sociaux à quelques mois des élections, pièce par pièce, pour humilier Trump au max sans s’en prendre physiquement à lui.

    Un peu comme les russes et Wikileaks ont pu le faire avec HC. Mais à la puissance 1000.

    Et je ne me priverais pas d’utiliser mes alliés et leurs propres services de renseignements pour ce faire.

    Chinois, russes, turcs etc.

    Ce serait chirurgical et implacable. Humilier Trump au max, et les EU qui ont été assez stupides pour l’élire par la bande.

    Mais je m’arrangerais pour me tenir loin des démocrates pour ne pas montrer d’interférence dans les élections. Aucun contact, de près ou de loin.

    Juste humilier Trump et sortir les squelettes du placard, un à un.

    Et pas de fake news, juste des faits avérés.

    Sortir Trump de la MB en l’humiliant.

    Humilier un narcissique, c’est pire que tirer dessus.

    Et personne au monde ne braillerait sur son sort. Ce serait pleinement mérité et d’une efficacité sadique.

    1. gl000001 dit :

      Ca serait génial !!

    2. Toile dit :

      Genial…stable de chirurgie cette idée. Vous honorez Machiavel. Douce vengeance qui se délecterait froide, bien froide. Sur, sur que le mec pete au frette.

    3. RICK42 dit :

      Alexander ce serait inutile, puisque tout le monde connaît les magouilles et les dérives du président, sans que cela semble trop nuire à son noyau dur de partisans. On peut rêver, bien sûr…

    4. Richard Desrochers dit :

      Quoi ? Des puissances étrangères s’ingérer dans les élections américaines ? Jamais le POTUS n’accepterait ça ! Witch hunt !

  89. Ziggy9361 dit :

    Déclaration à classer avec celle du crétin qui a déclaré que Trump était l’élu,ou encore celle qui disait que l’enculé à été moins bien traité que Jésus par Ponce Pilate une gang de dégénérés souffrant de maladie mentale non traitée.

    Plus sérieusement Mr. Gilles Morissette nous a transmis un commentaire à 10hrs23 qui indicte probablement,àl’aide du lien qu’il nous propose le tenant et l’aboutissement de tout ce tumulte provoqué depuis deux jours dans le but évident de détourner notre attention et surtout celle des amerloques de la sortie de document incriminant sur le dossier Ukrainien.Faut pas oublier que le gros salaud imbécile n aurait pas été capable de monter et faire exécuter cette opération en Irak mais de monter une opération de cover up pour sauver son cul ça c’est dans ses cordes.

  90. MarcoUBCQ dit :

    Quand je met en comparaison ce que je lis ici, c’est-à-dire les innombrables commentaires intéressant qui font jouir toute personne dont la curiosité est sans fond, avec la vacuité sidérale de Donald & co., ça me rassure en tabar***! Je crois que nous tous réunis sur ce blogue de Richard Hétu sont le reflet de la partie saine des États-Unis d’Amérique. Cette partie semble modeste, discrète, absente presque, mais le réveil du dragon sera terrible!

    1. Toile dit :

      Me voilà rassuré sur ma santé mentale. J’ai des doutes parfois tellement le ça fait rouler mon petit hamster.

      1. constella1 dit :

        toile
        Convaincue que vous n’êtes pas le seul ici dont le hamster parfois spin à plein régime
        Ceci dit,vos propos sur ce blog sont d’une telle clarté et logique que je n’ai aucun doute sur votre équilibre 🙂

      2. Michèle dit :

        Je seconde les propos de constella 1 👍🏻👏🏻

  91. titejasette dit :

    Hier il a déclaré que « We took action last night to stop a war. We did not take action to start a war »

    Ahjourd’hui il vient de faire sa déclaration de guerre. « Trump threatens to strike 52 Iranian targets if Tehran retaliates against US over general’s death »

    Le chat est sorti du sac ! Le belligerant (ou le gérant ?) a parlé ?

    1. Haïku dit :

      @titejasette
      RE: « Le chat est sorti du sac ! »
      👏👏👏

      Ajout de circonstance:
      « La devise du chat : qu’importe ce que tu as fait, essaie toujours de faire croire que c’est la faute du chien. »(J. Valdez).

  92. Toile dit :

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/202001/04/01-5255672-trump-menace-de-frapper-52-sites-en-iran-la-tension-monte.php
    52 sites pour les 52 américains qui avaient été retenus en otages pendant plus d’un an à partir de la fin de 1979 à l’ambassade des États-Unis à Téhéran.
    Une chance qu’ils ont fermer la baraque ! Baraque dont les remparts/ clôture sont remplis de graffitis.

    1. gl000001 dit :
      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Est-ce le Shah d’Iran qui baille dans sa tombe ?😉

      2. gl000001 dit :

        Purrfect 😉

  93. M.Rustik dit :

    J’ai tué ton frère parce qu’il avait tué mon frère qui avait tué son père, qui avait tué mon père qui avait tué ton grand-père, qui avait tué mon grand-père…

    On arrivera a rien avec ce genre de rhétorique. Mais que peut-on y faire? L’Homme « s’amuse » a répéter pour l’avenir au lieu d’apprendre de son passé.

  94. gl000001 dit :

    Blague du samedi.
    Apple introduit le iRack !!

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Bon rappel ! J’aimais bien l’humour de MAD-TV.

  95. citoyen dit :

    on ne peut pas avoir la cravate et le sang de la cravate.

    1. Alexander dit :

      @citoyen

      Avec une cravate rouge, le sang ne paraît pas.

  96. titejasette dit :

    @Haïku

    « Si l’on pouvait croiser Trump et la chatte, ça donnerait Trump Junior plus chien, et ça dégraderait la chatte. » – Moi

    1. gl000001 dit :

      trump est un croisement de Daffy Duck, Yosemite Sam et le Coyote. Un méga-looser !!

    2. Haïku dit :

      @titejasette
      Votre réplique a du chien. Merci ! 😉

  97. titejasette dit :

    Vendredi hier, aujourd’hui c’est samedi ?

    Un troll au réveil, le matin.

    Quel est le point commun entre un élastique et un troll au réveil ?

    – Il s’étire, il s’étire, il s’étire … et il pète !

    1. Haïku dit :

      titejasette
      « – Il s’étire, il s’étire, il s’étire … et il pète ! »
      Aucune ressemblance avec les flatulences de l’extrême droite en Israël.
      Le retour de l’élastique, quoi? 😉

  98. Madalton dit :

    Et Pence qui dit que Soleimani a trempé dans le 9/11. Quand le mensonge a été mis au jour comme quoi il y avait une attaque imminente, on invente d’autre chose à son sujet.

    https://www.politicususa.com/2020/01/04/mike-pence-goes-full-wmd-and-falsely-links-suleimani-to-9-11.html

    1. Ziggy9361 dit :

      C’est la vérité,c’est le président des Etatsunis qui me l’à dit.

  99. Madalton dit :

    Vieille caricature toujours d’actualité.

    https://images.app.goo.gl/o6cZ4Jgxd3tfDKH5A

  100. Haïku dit :

    HS: 😉
    -Acte de contrition:

    « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de Vous avoir offensé, parce-que Vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché Vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de Votre sainte grâce, de ne plus Vous offenser et de faire pénitence. Ainsi soit-il. ».(Le général Soleimani).

    1. Richard Desrochers dit :

      Et délivrez-nous du mâle alpha.

      1. Haïku dit :

        😉👏👏👏 !

  101. Un p’tit peu JD

    45 n’aimera pas cette image qui ressemble à une menace..
    Le terroriser pour être une bonne vengeance de la part des Iraniens.

    Hackers claiming to be from Iran attack US government website https://twitter.com/i/events/1213649464793022470?s=13

  102. Amazonia dit :

    Commentaire repris.

    Si des pays comme la Russie, la Chine, la Corée du nord ont intérêt à une réélection de Trump, ce n’est pas le cas pour l’Iran. La Chine et la Russie pourraient ainsi limiter les représailles iraniennes afin de ne pas trop compromettre la réélection de l’idiot de la MB.

    Côté iranien j’espère qu’on a compris que dire d’un idiot qu’il est inoffensif n’est pas une tactique viable. Il vaut mieux faire comme les autres dirigeants occidentaux, ne pas affronter l’idiot de face. Quitte à faire des apartés sans oser prononcer son nom.

    Les perspectives qu’offre une réélection de Trump sont immenses, et pas seulement pour les dictatures.

  103. Toile dit :

    Reflexion intéressante : les Etats unis ont ils livré l’Irak à l’Iran ?
    https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2020/01/05/les-etats-unis-ont-ils-livre-lirak-a-liran/

  104. Yolande C. dit :

    HS, mais tout près…

    Le site realclearpolitics.com nous révélait hier de nouveaux sondages pour l’investiture démocrate.

    Au niveau national, Biden creuse de plus en plus l’écart et sa campagne un temps boiteuse en Iowa et au New Hampshire semble s’être rétablie.

    À moins d’une alliance Sanders-Warren, ce sera plié au Super Tuesday.

    MAIS…nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise d’octobre qui pourrait changer ladonne.

    Comme le disait le général De Gaulle: « L’avenir dure longtemps. »

  105. Toile dit :

    En assassinant Soleimani, les américains, via son président, ont réussit l’exploit de rallier les iraniens. En promettant de cibler 52 sites à la moindre représaille contre des intérêts américains, à toute fin pratique en suggérant la commission d’actes de guerre, il scelle la soudure iranienne. Si certains d’entre eux honnissaient le régime, c’est désormais l’amour du pays qui sera leur colle. Alors que la volonté exprimée était de s’extraire du Proche-Orient, c’est un renforcement militaire qui en résulte ( lire des milliards et des vies). Mais en termes d’influence géopolitique, l’objectif est atteint et ce de façon assez efficace et permanente. Pendant ce temps, le mec est toujours en « vacances » dans son bunker doré, s’étant abstenu que le jour de la mort de Soleimani de pratiquer le golf. Au lendemain, il consacre plus de temps à son électorat chrétien évangélique rassemblé dans une méga église de Miami qu’à expliquer en quoi l’élimination d’une figure centrale du régime iranien, certes malfaisante pour plusieurs s’inscrivait dans la stratégie des Etats-Unis. Cet emploi du temps accrédite l’hypothèse de l’ordre des priorités de Donald Trump : la réélection d’abord, la politique étrangère ensuite. Toujours une affaire de court terme, une histoire qui se répète sans fin. L’histoire semble une matière particulièrement difficile à assimiler. Avec ce clown, le pire est leur destin….le notre aussi un peu par ricochet en raison des conséquences, des effets collatéraux comme on dit dans le jargon militaire.

    1. Haïku dit :

      Toile
      Excellent résumé ! Merci. 👌👌

  106. Yolande C. dit :

    @Toile

    Je suis passablement d’accord avec votre analyse.

    Cependant le corrolaire peut tout aussi très vrai: le président Trump peut créer un consensus assez large derriêre lui.

    Du moins jusqu’au 3 novembre prochain.

    Je n’en sais rien car c’est la crise des otages Américains en Iran qui a fait la grandeur de Jimmy Carter, mais qui, parce qu’elle a perduré, à causé sa défaite.

    1. Toile dit :

      Le corollaire peut en effet être aussi vrai. Politique américaine étrangère = vision court terme centrée sur les intérêts . La différence avec sa Capoterie est que c’est celle du très grand chaos basé sur des intérêts personnels en lien avec son narcissisme et non nationaux.

  107. Yolande C. dit :

    @Toile

    Su la réaction du quotidien Le Monde:

    En effet, très intéressant.

    Il ne faut pas oublier que l’intervention militaire de George W.Bush en Irak a réussi à fédérer contre lui presque tout le spectre politique, de Bernie Sanders à Donald Trump.

    Il se trouve cependant que les sénateurs Biden et Clinton ont appuyé Bush.

    C’est ce qui me fait craindre que Biden nous offre du « more of the same »

    D’ailleurs, très souvent, en 2016, Sanders et Trump ont tenu le même langage, mais ne proposaient pas les mêmes solutions.

    Sanders à passé sa vie à défendre ses passions et Trump à faire le caméléon un la couleuvre.

  108. titejasette dit :

    Ils sont au stade de ballonnement verbal (avec la permission de Haïku et le versement de ses droits d’auteur, je dirais « flatulences » verbales)

    L’Iran a condamné Donald Trump dimanche comme un  » terroriste en cravate  » après que le président américain ait menacé de frapper durement 52 sites iraniens si Téhéran attaque des Américains ou des biens américains en représailles au meurtre du commandant militaire Qassem Soleimani.

    « Comme ISIS, comme Hitler, comme Gengis ! Ils détestent tous les cultures. Trump est un terroriste en cravate. Il apprendra très bientôt que personne ne peut vaincre « la Grande Nation et la Culture iranienne » », a tweeté le ministre de l’Information et des Télécommunications Mohammad Javad Azari-Jahromi….

    ——————- Par ailleurs….

    …Le Parlement irakien devait convoquer une session extraordinaire dimanche où les législateurs ont déclaré à Reuters qu’ils allaient faire pression pour un vote sur une résolution exigeant du gouvernement qu’il demande le retrait des troupes américaines d’Irak.

     » Il n’y a pas besoin de la présence des forces américaines après la défaite de Daesh (État islamique) « , a déclaré Ammar al-Shibli, un législateur chiite et membre de la commission juridique du parlement.

    Malgré des décennies d’hostilité entre l’Iran et les États-Unis, les milices soutenues par l’Iran et les troupes américaines ont combattu côte à côte pendant la guerre de l’Irak de 2014-2017 contre les militants de l’État islamique.

    Hum… Eu… Le retrait des troupes américaines d’Irak ? De Kessé ? Je bondis de ma chaise en lisant ces mots !

  109. Toile dit :

    J’attends de fait le résultat de ce vote et comment vont réagir les Etats Unis si ce vote entérine l’expulsion des forces américaines, selon quelle ampleur et quel calendrier.

  110. Layla dit :

    « 52 sites pour les 52 américains qui avaient été retenus en otages pendant plus d’un an à partir de la fin de 1979 à l’ambassade des États-Unis à Téhéran »

    QUI? dans l’entourage du sans génie lui a parlé des 52 américains retenus en otage en 1979? QUI?

    Ensuite il était facile pour ce faiseur de show de lancer une idée visuelle. 52 sites pour les 52 américains les 52 martyrs américains peut-être. L’histoire de ces gens est loin d’être un cliché mais lui en faire un cliché c’est à sa portée. Un nouveau mantra pour les prochains jours.

    Incohérence au pluriel le commandant en chef veut venger maintenant ces 52 personnes alors qu’en début de semaine son cerveau ne pouvait pas aller plus loin que l’américain sous traitant qui avait été tué.

    1. Toile dit :

      @Layla
      Même questionnement de ma part au moment de ma lecture. A pas le cerveau pour faire des liens de la sorte. A plus forte raison que ça déterre une affaire qui remonte presqu’au déluge et que ce faisant cela traduit aussi une rancune sans borne. Ça me semble davantage une patente de marketing adressée pour que les lobotomisés fassent des associations simples en vue de les rallier. Donc strictement du domaine domestique électorale. Je peux me « trumper ». Aucune considération pour les impacts internationaux.

  111. jcvirgil dit :

    Les menaces de Trump de s’en prendre aux infrastructures civiles iraniennes doivent être prises au sérieux. C’est dans les habitudes de la bête américaine de le faire même si ça ne leur a jamais fait gagner une guerre.

    Cette fois ci cependant les risques d’escalade sont immenses et même si la fameuse *communauté internationale* évoquée par les médias , qui est en fait celle des puissances occidentales qui ont toujours soutenu l’ogre américain en attendant les retombées économiques de ses guerres l’appuieront probablement, leurs populations ne le feront pas.

    Cette guerre en plus de ses millions de morts mettrait aussi des millions de réfugiés sur les routes de l’exil qui s’ajouteront à ceux des réfugiés climatiques. Il n’y a pas de clôtures qui pourront les contenir et ils viendront chercher leur survie chez les responsables de leurs malheurs changeant irrémédiablement la composition de leurs sociétés..

    Les peuples du Moyen-Orient seraient plus avisés de ne pas affronter la bête et de commencer par l’expulser de l’Irak par un vote parlementaire tout en contenant sa capacité de nuisance comme ils le font depuis une couple d’années en Syrie.

  112. jcvirgil dit :

    Pendant ce temps les feux ravagent l’Australie et le Trump australien le très à drette Scott Morrison PM con-serviteur qui nie l’impact de l’influence des changements climatiques et refuse de prendre des mesures pour favoriser les énergies vertes , préférant les centrales au charbon ,doit écourter ses vacances familiales à Hawai et revenir comme Néron jouer de la harpe pendant que le pays brûle.

    Il sera probablement le premier à appuyer son semblable et cousin de coeur anglo-sioniste Trump dans sa croisade contre l’Iran. C’est difficile de comprendre comment les citoyens de ces pays peuvent voter pour ceux qui précipitent leur déclin

  113. @Layla: «QUI? dans l’entourage du sans génie lui a parlé des 52 américains retenus en otage en 1979? QUI?»

    En effet, «QUI»?. Mais en aval de votre très pertinente question, qui donc l’a mis au courant de l’existence même de ce général Soleimani et surtout, convaincu de la nécessité de l’éliminer à «ce moment-ici» comme dit si bien Jean Chrétien?
    Non mais c’est vrai. Qui parmi nous sur ce blogue avait même déjà entendu parler de cet individu supposément #2 du régime?

    Donald Trump aurait-il donc commencé à écouter quelqu’un d’autre que son propre reflet dans un miroir?

    1. Toile dit :

      Qui sur le blogue ? Moi, en préparatif de mon voyage en Iran et sur place, le guide s’étant assuré de nous transmettre un peu pas mal l’histoire de la guerre avec l’Irak et les fameux cimetières et panneaux des martyrs ici et là, une fierté nationale que cette victoire.

    2. spritzer dit :

      @jeanfrancoiscouture

      Je pensais que vous le connaissiez bien puisque vous vous êtes lancé dans quelques longues diatribes contre lui. 😉

      1. @spritzer: Je pourrais faire comme trop de «génies» et vous affirmer que me question ne me concernait pas personnellement mais cela serait inexact. Mais il y a une chose que je fais toujours: rechercher de l’information. J’ai donc consulté les sources disponibles sur le WEB. Cela m’a informé sur le personnage sans oublier la rage que sa disparition soudaine a provoquée chez ses divers commanditaires, particulièrement l’Iran. Cela m’a permis de conclure que Donald Trump avait choisi une bonne cible. De là à conclure qu’il a procédé avec circonspection et après réflexion, cela est une tout autre affaire.

        Ah! J’allais oublier: «Longues diatribes» dites-vous? On dirait que mes quelques lignes vous ont dérangé. C’est bien dommage. Je pourrais vous dire que j’en suis désolé mais cela aussi serait inexact car comparées à bien d’autres mes «longues diatribes» me semblent plutôt succinctes. 🙂 🙂

      2. spritzer dit :

        « Cela m’a permis de conclure que Donald Trump avait choisi une bonne cible. »

        Soleimani a combattu l’agression irakienne de Saddam commanditée par les US, il a aidé à organiser le Hezbollah qui tient tête aux agressions israélienne, il a grandement contribué à la défaite de l’EI en Syrie pour éviter la ruine complète du pays, alors oui, Trump a choisi une bonne cible du point de vue des US. Pas parce que Soleimani était un personnage sanguinaire, mais parce qu’il a créé des empêchements aux visées du Grand et du Petit Satan si vous me prêtez ces expressions.

      3. @spritzer, 15:11
        J’aimerais ajouter la variable religieuse dans cette équation. Il faut se rappeler que Saddam Hussein n’était pas d’obédience chiite et que la faction chiite majoritaire au sein de l’Iraq mais dominée par Saddam lui posait problème d’autant plus qu’elle était, et est de plus en plus, proche de l’Iran. Prétextant un conflit de tracé de frontière, Saddam déclare la guerre à l’Iran en 1980, ce qui coïncide pratiquement avec le durcissement de l’Iran chiite avec l’arrivée de Khomeini et l’inquiétude de Saddam craignant un rapprochement.
        La suite est connue avec la défaite de l’Iraq suivie de l’invasion du Koweit et l’intervention de la coalition. Il y eût révoltes de Kurdes au nord et de chiites au sud.
        La pire gaffe fut l’intervention -malavisée et mal planifiée surtout pour l’après Saddam- par «Gédoublevé» et Tony Blair qui débarrassèrent les chiites irakiens de la botte de Saddam et, ce qui était éminemment prévisible, permit une sorte de «Sainte Alliance» avec l’Iran voisin. Le fameux Général y a toujours joué un rôle essentiel et cela n’était pas pour plaire aux USA.
        Le fonctionnement erratique et velléitaire de Donald Trump ajoute une variable d’imprévisibilité et surtout, il «fédère» les chiites de la région ce qui fait l’affaire de l’Iran et lui fournit les prétextes voulus pour vaquer à ses occupations hégémoniques et poursuivre le développement du nucléaire.

  114. titejasette dit :

    @jeanfrancoiscouture

    A-t-il écouté quelqu’un d’autre ? Bof. On ne le saura jamais. Qui que ça soit, on ne pourra pas faire ressusciter le Général.

    Le génie est trop intelligent pour écouter qqu’un (e). Il a bien réfléchi comme d’habitude avant de poser le geste. C’est le temps de sortir un autre sondage. Non…dans 2 à 4 semaines, ce serait le bon timing.

    PS: Entendu discuter sur CNN. Oui c’est vrai que Trump a recueilli une bonne contribution sur les fonds ramassés (selon les derniers chiffres)… mais si on additionne toutes les contributions de tous les candidats démocrates (encore dans la course), Trump traine de la patte (la 3è patte !)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :