Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Elizabeth Warren est attaqué de la droite, du centre et de la gauche après avoir présenté un plan détaillant comment elle allait financer l’instauration d’un système de santé à payeur unique. Or, dès le lendemain de la publication de ce plan, la sénatrice du Massachusetts a semblé vouloir caché la vérité sur le nombre d’Américains qui verront leurs impôts augmenter pour financer son système.

Lors d’une mêlée de presse en Iowa, Warren a affirmé que seuls les milliardaires devront payer plus d’impôts pour éliminer le rôle de l’assurance privée dans le système de santé américain. 

Le plan de la candidate démocrate à la présidence contient pourtant un florilège de nouveaux impôts qui ne toucheront pas seulement les milliardaires. Ceux-ci incluent une taxation sur les transactions financières, une taxation ciblant les employeurs et un impôt sur les gains de capital.

Ces nouveaux impôts peuvent se défendre mais il est faux de prétendre que leurs effets seront ressentis seulement par les milliardaires. Elizabeth Warren serait sans doute la première à reprocher aux républicains de dénaturer ainsi les faits si ceux-ci tentaient pareille entourloupette. Elle corrigera peut-être le tir sous peu.

En attendant, Joe Biden n’a pas manqué d’attaquer sa rivale sur le sujet, lui reprochant de ne pas dire la vérité sur le financement de son plan.


(Photo Getty Images)

102 réflexions sur “Santé : Warren cache-t-elle la vérité?

  1. loup2 dit :

    «Ceux-ci incluent une taxation sur les transactions financières, une taxation ciblant les employeurs et un impôt sur les gains de capital.»
    Pour nous au Québec c’est tout à fait normal.
    In US ? Hummm

    1. Gina dit :

      Pourquoi Mme Warren tient-elle à donner un système de santé dont la majorité d’Américains n’en veulent pas ? On peut forcer un cheval à traverser traverser la rivière , mais pas le forcer à se désaltérer . Ce serait sage de dire qu ‘elle va essayer d’améliorer le Obamacare . Ce système que beaucoup d’Américains possèdent déjà . Je pense que la pilule passerait mieux .

      1. Benton Fraser dit :

        Reagan avait demandé un sondage (je crois au CBO) au début des années 80 pour savoir si les américains étaient intéressés a avoir un système de santé universel. Or près 75% des américains ont répondus que oui, ce que ne s’attendait absolument pas Reagan. Disons qu’il ne s’est pas trop publicisé.

        Cela a eu le « mérite » de réveiller le GOP qu’il y avait de « l’éducation » à faire pour « expliquer » qu’il n’était pas dans « l’intérêt » des américains d’avoir un système de santé universel!

        N’empêche que ce sondage est répété annuellement les les résultats tournent toujours en 60 et 75%.

        Nonobstant cela, le gouvernement américain invertisse plus dans la santé par habitant que le Canada. (Environ 50% de plus) Or, pour un système qui n’est pas universel!!!
        Malgré tant d’argent qui est investit dans la santé par le public et le privé, Les États-Unis sont dans les bas fonds des pays industrialisés pour ce qui est de l’espérance de vie et du taux de mortalité infantile…

      2. kintouai dit :

        @Benton Fraser Merci pour l’info.

        Mais j’attends toujours que quelqu’un m’explique ce paradoxe chez les connards d’Amaricains :

        Trois Amaricains sur quatre sont en faveur d’un système universel, mais une minorité seulement est prête à voter pour une personne qui voudrait l’implanter (même Obama, en pleine fièvre de son élection à la présidence et d’une majorité dans les deux chambres du Congrès, a eu toutes les misères du monde à accoucher d’un système comportant tellement de compromis avec les salopards de Républicains qu’il en était bancal).

        Ça me fait penser à la levée de boucliers quand Lise Payette a voulu implanter le «no fault». Tout ce qu’il y avait de magouilleurs et de salopards égoïstes au Québec (compagnies d’assurances, Conseil du patronat, carpettes fédéralistes, etc.) ont tout fait pour faire capoter le projet. Lise Payette a tenu bon et plus personne aujourd’hui — à part quelques attardés mentaux — ne conteste le bien-fondé d’un tel changement.

        Les Dems devraient faire comme les saligauds de Ripouxblicains, qui promettent mer et monde pour le peuple et qui ne font que se remplir les poches une fois élus — à la différence qu’une fois élus et bien en selle, les Dems mettraient en place un régime universel (peut-être mixte comme au Québec). Ça ne prendrait pas longtemps que les Amaricains ne tariraient pas d’éloges et se vanteraient même — eux qui sont pourtant en retard de 50 ans sur tous les pays civilisés — qu’ils ont le meilleur système au monde.

      3. chrstianb dit :

        @kintouai

        même Obama, en pleine fièvre de son élection à la présidence et d’une majorité dans les deux chambres du Congrès, a eu toutes les misères du monde à accoucher d’un système comportant tellement de compromis avec les salopards de Républicains qu’il en était bancal

        Non, c’est avec les Blue Dogs démocrates qu’Obama a dû faire des concessions. Les Blue Dogs sont (étaient?) des conservateurs démocrates très à droite même par rapport à certains républicains.

      4. kintouai dit :

        @christianb Merci pour la rectification.

      5. Lecteur-curieux dit :

        Oui c’est sûr c’est comme en affaires il faut offrir aux clients ce qu’ils désirent mais tu ne lanceras pas une entreprise si elle n’est pas à ton goût.

        Les gens manquent de patience de nos jours c’est comme en musique Jacques Canetti à son époque à imposer les plus grands.

        Le public n’embarque pas illico il a besoin d’être convaincu il faut faire du martelage et du matraquage.

        Et en même temps on donne du nanane et on fait des concours.

        Le commerce qui se met au service de l’art.

        Le public est nul au départ sauf dans certaines exceptions ce ne sont pas des défricheurs de talent.

        Il faut donc être astucieux ce qui manque à Warren et Sanders alors que Trump lui n’est que cela. Juste le superficiel et l’absence de vision.

        Donner au public ce qu’il veut ? Le dernier homme de Nietzsche ou le confort et l’indifférence ou encore celui devant le Père Abraham dans l’Almanach du Bonhomme Richard dans Benjamin Franklin.

        Alors un bouffon comme Trump a beaucoup de chances d’être élu si on ne satisfait que les attentes à court terme du public.

        Oui mais j’ai dit que les Américains étaient individualistes. Bien ils ne comprennent pas que l’individualisme de l’homo oeconomicus de l’économie néoclassique est très réductionniste ? Et que ce n’est pas le véritable SOI comme l’enseignait Jung ?

        Je dirais qu’un tel projet pourrait prendre 14-15 ans avant d’être accepté mais peut-on accélérer ? Rien n’est impossible mais il faut vraiment mieux être entourés pour le rendre accepté en disons 18 mois donc avant et après les élections pour contrer les résistances et il y en aura encore.

        Ni Warren ni Sanders ne sont assez bons vendeurs mais avec de l’aide… Qui sait ?

        Madame Warren son positionnement est un peu trop anti-riche, elle doit aussi avoir des bourgeois socialement acceptables de son bord si elle veut être élue et je ne parle pas des bourgeois-bohèmes.

        Ils sont avec Biden sinon ceux moins acceptables sont avec Trump ?

        Si on a très peu de bourgeois, il faut un appui populaire très, très fort.

      6. Lecteur-curieux dit :

        @BentonFraser

        Pour les sondages les réponses peuvent sembler incohérentes très souvent et c’est normal car les questions sont souvent sous la forme yes or no.

        Alors les gens semblent vouloir le beurre et l’argent du beurre alors qu’ils veulent juste un bon dosage.

        Voulez-vous garder votre assurance privée ? Ils vont répondre Oui.

        Aimez-vous la tarte aux pommes ? Encore oui.

        Voulez-vous une baisse d’impôts ? Oui.

        Voulez-vous plus de services publics ? Oui.

        Voulez-vous un Québec fort ? Oui.

        Dans un Canada uni ? Plutôt oui.

        Voulez-vous du sucre dans votre café ou bien du café dans votre sucre. Du sucre dans le café mais chacun ses goûts. Trop cela devient du café dans le sucre.

      7. Lecteur-curieux dit :

        La vérité est dans l’assumation de nos contradictions et paradoxes.

        Avec la pensée binaire on y arriverait jamais ni avec celle linéaire.

        Et pour le vote c’est à la fois le marché politique dans une vision réductionniste et l’inconscient collectif ou le code culturel dans une vision plus holiste qui l’expliquent, la cybernétique avec les feed-back loops aussi.

      8. Benton Fraser dit :

        @kintouai

        En complément à christianb.

        Reste que les démocrates doivent se faire élire non seulement à la présidence mais aussi au Congrès et au Sénat, ce qui fait beaucoup d’élections et demande beaucoup d’argents et d’organisation. Malheureusement, le système démocratique américain laisse beaucoup de place aux lobbys et une élection coûte chère….

        De plus, n’allez pas croire que la base américaine est contre l’idée d’un système de santé universel. Plusieurs sont pour mais l’idéologie républicaine est souvent plus forte que leurs santés!
        J’ai parlé déjà avec quelques américains républicain étaient très intéressés sur notre système de santé universel canadiens, même pour l’anecdote, qu’une personne très interressée voulait tout savoir sur notre système « communiste » de santé canadien selon ses propres mots!

    2. Le Vigilant dit :

      On aime ça payer des taxes au Québec, Ça remonte à Ti-Jean la Taxe qui ignorait le prix de la livre de beurre à l’époque (1963-64). « À Gauche toute! » est notre devise. Jamais assez de dépenses sociales. Irresponsabilité érigée en système. Enfants qui partent de chez eux pour l’école sans déjeuner, Et je pourrais continuer ad nauseam. Le Québec Socialo-Nationaliste (deux-tiers des voteurs aux élections) est contre toute baisse de taxes. Faire saigner du nez les riches est l’objectif #1 et on chiâle à tour de bras parce que certains (1%) profitent de minces échappatoires. Il faut dire aussi qu’il y a beaucoup de couillons…dans ce drôle de peuple devenu onusien, les utérus pure-laine étant quasiment vides.

      1. Benton Fraser dit :

        C’est le mythe du bonhomme sept heures.

        Les riches n’ont jamais été saignés, ils sont toujours plus riches, que la grande majorité des gens savent le coût des choses, même lorsqu’elles sont payés par nos taxes et que la société québécois, comme n’importe quel société occidentale, n’a jamais été aussi riche.

        C’est avant tout un problème d’équité….

      2. Haïku dit :

        @Benton Fraser
        Vous êtes en feu ce soir. Toujours un plaisir de vous lire.👌👌👌

      3. FrancoisP73 dit :

        @Le Vigilant 03/11/2019 à 22:33

        Vous dites « On aime ça payer des taxes au Québec ».

        Aimer ça? J’en doute fort. Néanmoins, je suis très à l’aise de le faire. Si on prend le sujet du billet, la santé, je préfère nettement que l’argent prélevé de ma poche aide à payer collectivement nos soins que simplement le donner à une corporation dont le seul et unique but est de maximiser le profit, leurs profits.

        Ensuite, vous dites »…Enfant qui partent de chez eux pour l’école sans déjeuner ».

        C’est quoi votre point? Dois-je déduire que devoir contribuer à un système de santé universel empêche les enfants de manger correctement? Que ce problème touche que nous et épargne les pays n’ayant pas accès aux soins pour tous? Je tente aucunement d’ignorer la malnutrition ou la sous-alimentation chez-nous.

        Vous poursuivez en disant »…Faire saigner du nez les riches est l’objectif #1 et on chiâle à tour de bras parce que certains (1%) profitent de minces échappatoires ».

        J’ai également beaucoup de compassion pour ces fameux riches. C’est ardu pour eux d’envoyer leurs enfants pour la journée le ventre vide. Le hic, c’est que ça vous semble presque gentil et anodin de dire « le 1% » mais vous faites abstraction de l’autre chiffre qui va de pair: ces 1% que nous torturons et tentons d’empêcher dans leurs « minces échappatoires »,détiennent aussi 80% de la richesse.

        Et finalement vous terminez avec « …les utérus pure-laine étant quasiment vides. »

        J’aurais voulu être vulgaire et rétrograde, j’aurais pas fait mieux. Au fait, vous avez reçu un message de l’an 1950. Ils disent que vous pouvez revenir,

  2. Alexander dit :

    Biden ne parle peut-être pas juste pour lui-même. Il met en garde Warren d’aller trop loin dans sa réforme de la santé.

    C’est correct d’améliorer le système, mais tout chambouler peut amener des effets indésirables chez ceux qui votent et qui décident.

    Et coûter la présidentielle au final.

    Un peu de réalisme peut-être?

    1. Haïku dit :

      @Alexander
      Bien vu.👌
      -Ajout:
      « Du choc des idées naît fréquemment l’électrocution du jugement »(A. Brie).

  3. Henriette Latour dit :

    Pour que tout le monde en profite, tout le monde doit contribuer selon ses moyens.
    Je comprends ce système mais je ne suis pas sûre que les Américains comprennent cela puisqu’on leur dit depuis des lustres qu’aider les plus démunis c’est du communisme.

    1. Richard Desrochers dit :

      C’est surtout le concept de redistribution de la richesse que les Américains ne comprennent pas ou n’acceptent pas. Pour eux c’est toujours au plus fort la poche (Avec Trump c’est pourtant au plus poche la poche.. ). Mais quand on leur parle de « trickle down », qui ne fonctionne pas, ils croient comprendre et ils acceptent. Trouvez l’erreur.

      1. Jehan Lambert dit :

        « …au plus poche la poche… » 😂

      2. Lecteur-curieux dit :

        Appelons la économie ou théorie de l’offre bien le livre de Baumol, Blinder et Scarth expliquait que cette inégalité entre riches et pauvres et donc plus d’injustice sociale aux yeux de la gauche allait de pair avec la théorie de l’offre qui est de stimuler l’économie et au maximum par les réductions d’impôts et de réglementations le plus possible. Et que cette compétition rend les gens plus travaillants, plus épargnants et meilleurs investisseurs.

        Ce n’est pas juste redistribuer en bas.

        C’est aussi dans la course pour grimper en haut de l’échelle et c’est cela aussi le rêve américain et que la gauche prend là aussi pour une fraude et sans avoir complètement tort.

        Beaucoup d’appelés peu d’élus. Si ton fils adore jouer au hockey cela peut coûter cher mais les chances qu’il joue dans la LNH sont faibles et même pro. Par contre, s’il aime vraiment cela, cela peut être une école de vie mais ne pas rêver aux millions.

        Le rêve américain c’est pas mal cela. Est-ce que tous les petits gars de 8 ans jouant au hockey ont la même chance d’atteindre la LNH ? Jamais de la vie. Et les filles du même âge de devenir olympiennes ? Pas pantoute.

        Alors je confirme que c’est un miroir aux alouettes ? Presque. Il faut se l’approprier. Mais ce n’est pas un rêve de justice sociale ou incompatible avec cet autre rêve.

        À moins de bien doser entre l’individuel et le collectif.

        Le rêve américain peut avoir du bon mais tant qu’il ne définit pas à lui seul la société car il est individuel en premier et les chances de réussir ne sont pas du tout égales sauf que tous ou presque tous auront des opportunités dans la vie et on ose espérer qu’ils vont les saisir. Et c’est encore de la motivation et du développement personnel.

        C’est pas mauvais mais pour former une société, il faut plus.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Pas tous les Américains et ils aident les démunis pour plusieurs souvent bien plus que les Québécois mais pas en payant des impôts et par l’entremise de l’ État ou avec une présence bien moindre de l’État.

      Alors cela donne quoi ? Des démunis ou personnes malades qui pour certains sont mieux aidés qu’au Québec mais la couverture n’est pas dans tout le pays, ce sont des organismes de charité à vocation de bienfaisance et parfois religieux ou pas.

      L’ État ne fait vraiment pas assez chez les voisins. Ici, au Québec,c’est le milieu qui demande parfois trop à l’État de tout faire.

  4. Mouski dit :

    Pauvre Warren, ça va être son cheval de Troie. Même avec les meilleures intentions de la planète, son plan coule de partout. Attends donc d’être élue ma chère Elisabeth………

    1. Richard Hétu dit :

      Cheval de Troie ou talon d’Achille? 😉

      1. FrancoisP73 dit :

        Son Talon de Troie, bien entendu.

      2. Carl Poulin dit :

        @ Richard Hétu
        Les deux!

      3. Mouski dit :

        D’accord pour cheval d’Achillle……

      4. Richard Desrochers dit :

        Ajoutons Brassens à Homère : le sabot d’Hélène…

      5. Bedjean dit :

        Son Achille Talon.l’inénarrable.

    2. Dekessey dit :

      En effet, et c’est bien dommage.
      Son plan est fort louable mais il est plus urgent de se débarrasser du débile qui risque de squatter la MB un autre 4 ans!
      Tout ce qu’elle avait à faire c’est de promettre une amélioration à l’Obamacare sans donner de détails. Comme Trump avait fait.
      Maintenant c’est trop tard, elle ne peut plus reculer.

      1. Richard Desrochers dit :

        « promettre une amélioration à l’Obamacare sans donner de détails »
        Ça marche pour quelqu’un qui s’adresse à des déplorables ou, au pire, à la population en général. Mais le problème est qu’elle est en compétition pour l’instant avec des Démocrates, surtout dans le parti : ce n’est pas exactement la même game. Mais peut-être avez-vous raison quand même.

    3. Benton Fraser dit :

      Je dirais que le cheval de Troie contient les paradis fiscaux….

      1. Haïku dit :

        Les pommes de route des paradis fiscaux ?

  5. Gilles Morissette dit :

    Voilà exactement le genre de gaffe qui peut couler Warren auprès de l’électorat plus conservateur. Elle a encore le temps de corriger le tir mais elle devra clarifier sa position le plus rapidement possible.

    Elle doit être transparente car elle prêtera flanc aux critiques non seulement de la part de Tiny Brain mais également au sein de son propre parti. Le thème de la santé sera un élément déterminant dans la prochaine campagne. Les Démocrates doivent arriver avec un plan bien ficelé et surtout chiifré s’ils veulent convaincre l’électorat.

    Biden a raison. Ce n’est pas le temps de jouer à la cachette. Laissons ça au Gros Taré. Il est « doué » pour ça.

  6. jcvirgil dit :

    Une taxe sur les transactions financières communément appelée taxé Tobin , ça fait longtemps qu’on en parle dans un monde où la spéculation et la financiarisation de l’économie atteint des sommets inégalés , une taxe sur les employeurs si elle remplace les pourcentage des plans d’assurance qu’ils paient actuellement à leurs employés , pourquoi pas ?
    Un impôt sur les gains en capital ça serait aussi correct dépendamment du pourcentage exigé , pour se donner un système de santé digne d’une société évoluée.

    Elle pourrait aussi aller chercher de l’argent du côté des indécentes dépenses militaires , du budget de Pentagone et des bases militaires américaines qui sont des trous noirs qui engouffrent les fonds publics.

    Tant qu’aux remarques de Bidon, ce politicien du statu-quo, *Who cares* !

    1. Benton Fraser dit :

      Sauf que ce sont les riches (et l’argent) qui mène le monde…

      Cela fait 45 ans que les gouvernements discutent de la taxe Tobin!

      1. jcvirgil dit :

        @Ben ton Fraser

        Celui qui va la mettre en place peut fort bien amener plus de gens aux urnes, à moins que les médias sous influence ne se mettent de la partie pour planter une telle motion qui serait pourtant une avancée dans la redistribution de la richesse et une source de financement non négligeable pour les trésors publics.

  7. Haïku dit :

    « La vérité pure et simple est très rarement pure et jamais simple »(Oscar Wilde).

  8. Danielle Vallée dit :

    Il y a une grosse différence : elle veut taxer le gain de capital chaque année et non pas lorsque l’actif est vendu.

    Supposons que les marchés financiers augmentent beaucoup en décembre à cause d’achats de Noel élevés. Mais redescendent en janvier.
    Les gens auraient prépayé des impôts? L’administration de cette clause va causer un cauchemar.

    En plus comme les employés n’auraient plus de dépenses déductibles pour leur assurance collective, leur revenu net serait plus élevé, donc ils auraient plus d’impôt à payer. Mais pas de primes d’assurance.

    Et bien sûr les employeurs ne laisseront pas leurs bénéfices nets diminuer, alors ils vont se reprendre quelque part: sur les salaires. Robotique, congédiements, heures coupées… Ils doivent le faire sinon les marchés financiers vont les massacrer.

    C’est très compliqué son affaire. Elle n’aurait pas dû s’en mêler…
    Elle vient de planter un clou dans le cercueil de sa campagne.

    1. xnicden dit :

      Je ne peux pas croire qu’il n’y avait pas un moyen de se positionner à gauche sans tomber dans ce panneau.

      Cela dit M. Biden n’a pas été très clair sur comment il allait mettre en application son plan. Mais j’en ai peut être manqué des bouts.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Ne pas confondre une plus-value avec un gain en capital. Il faut une vente ou une disposition présumée pour avoir un gain en capital.

      Par contre, oui un revenu économique lui serait basé sur tous vos flux monétaires positifs et vos plus-values. Le revenu fiscal ne sera jamais celui économique et pour les entreprises celui comptable en est un troisième.

      Tout est sujet à plusieurs définitions, calculs, estimations, hypothèses.

  9. Carl Poulin dit :

    Pendant ce temps, qu’est-ce que les Républichiants auront à proposé pour venir en aide aux plus démunis pour couvrir leurs dépenses en santé? RIEN!

    1. Lecteur-curieux dit :

      À la charité de s’occuper des pauvres croit la droite ou sinon c’est aide-toi et le Ciel t’aidera.

      On est à gauche ou à droite. Ou au centre ou à divers degrés de gauche ou droite et sujet par sujet.

  10. V-12 dit :

    Les Démocrates sont les rois du « self own ». Ils ont besoin de l’aide de personne pour constamment se couler entre eux. Qu’ils arrêtent de vivre dans un monde de licornes et d’arcs-en-ciel, promettant tout et rien. Qu’ils proposent des idées, des concepts à étudier, OK, mais des budgets bâclés, non.

    D’ailleurs bizarre qu’on ne pose jamais ces questions pointues sur des budgets au GOP. Vraiment bizarre…

    Leur ennemi, c’est Trump. Qu’ils ramènent toute question à lui et bûchent dessus à coups de masse. Ca ne devrait pas être difficile, il n’a respecté aucune de ses promesses.

    1. Benton Fraser dit :

      Vraiment bizarre que les républicains passe pour les champions de la rigueur budgétaire alors que dans les faits, les démocrates ont toujours fait preuve de rigueur et les républicains, d’énormes déficites!!!!

      Ou bien les américains ne savent pas compter, ou bien ils vivent dans une rêve…. américain!!!

  11. Absalon dit :

    Discuter des modalités de financement de cette proposition est presque une perte de temps puisque chacun sait que, quel que soit le résultat de l’élection, Warren ne trouvera jamais une majorité au congrès pour voter son plan. Il ne s’agit que d’une surenchère rhétorique face à Sanders. Les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

    1. Richard Hétu dit :

      Certaines promesses électorales peuvent aussi donner des munitions à l’adversaire.

      1. Absalon dit :

        C’est pourquoi j’espère encore que les démocrates choisiront un candidat plus réaliste. Gambetta disait que la politique est l’art du possible. Mais bon, Warren ne serait pas la première à recadrer son programme après la primaire.

      2. Absalon dit :

        Les primaires

  12. Danielle Vallée dit :

    Pour ceux qui pensent que ce serait comme au Canada, faites attention, elle inclut même la vision, le dentaire et les appareils auditifs. Méchante facture.

    Under this new Medicare-for-all system, every American would be guaranteed medical, dental, vision, and auditory care with virtually no deductibles, premiums, or co-payments of any form. There is no apparent limit…
    Washington Post

    1. RICK42 dit :

      À vouloir prendre de trop grosses bouchées, on risque de s’étouffer.

    2. lechatderuelle dit :

      Danielle Vallée si les soins dentaires et visuels avaient été intégrés au tout début de la couverture de santé au Québec, les couts de ces services n’auraient pas exploser comme en ce moment, dans le privé….

      ils ont simplement abusé le plus possible….

      1. Benton Fraser dit :

        Les soins dentaires ont explosés au moment où cela a été couvert par les assurances collectives privées pour les employés au sein d’entreprise.

        J’ai connu une époque où les dentistes demandait ouvertement si l’on avait une assurance privée ou non. Dans ce cas, le prix était facilement multiplié par 3. Les assureurs se sont adaptés depuis, ils contre-expertisent les radiographies… et paie pour la solution la plus à court terme!

        Pour la RAMQ et le remboursement des médicaments, comme je travaille pour une multinationale, j’ai une assurance collective qui couvre les médicaments, donc en principe, cette politique de remboursement des médicaments par la RAMQ ne s’applique pas et n’est pas d’impact pour moi.

        Sauf que….

        J’ai fait parti du comité qui gérait l’assurance collective. Avant le remboursement des médicaments par la RAMQ, la partie médicament augmentait annuellement de 4-5% par année. Dès l’implantation du remboursement, nos frais de médicaments de l’assurance privée augmente depuis de 7-8%, le double!
        Comme quoi les compagnies pharmaceutiques ont augmentés de beaucoup leurs médicaments pour profiter du plan de remboursement du gouvernement.

    3. loup2 dit :

      Et ? C’est correcte dans une société du siècle présent.
      Comme mentionné par jcvirgil il y a de l’argent en masse pour les dépenses militaires…

      1. loup2 dit :

        Mon commentaire s’adressait à Danielle Vallée.

    4. Lecteur-curieux dit :

      Bien cela nous prendrait probablement cela au Québec aussi.

      Et les Américains sont plus riches que nous mais moins égalitaires.

      Si elles parlent des riches qu’elle s’inclut elle aussi de même que Sanders, les Clinton et les Obama et la majorité des membres du Congrès et pas seulement les uber-riches.

      Et dire la vérité ? Oui les Américains de la classe moyenne ou dite moyenne doivent eux aussi payer plus d’impôts s’ils veulent une vraie société. Non seulement pour un système de santé à payeur unique mais pour une meilleure redistribution des revenus et aussi un investissement dans plusieurs programmes sociaux.

      C’est pas demain la veille que les Américains vont accepter cela ? Il faut un projet à long terme mais sans le dire trop fort sinon on se fait classer comme un parti de dangereux socialistes ?

      On veut pour notre part plus de justice sociale mais sans que ce soit un Étatisme ou une bureaucratie trop lourde.

      Encore une fois cela peut être un paradoxe. Et d’un côté ou l’autre. La bureaucratie est inévitable, trop de bureaucratie c’est l’inefficacité et plusieurs autres maux.

      Et ne pas confondre la bureaucratie avec les fonctionnaires faisant leur travail de leur mieux et de manière humaine. La bureaucratie leur nuit à eux aussi celle trop lourde.

  13. lechatderuelle dit :

    incapable de simplement dire la vérité implique de l’improvisation…..

    fascinant cette incapacité de dire simplement les choses….
    tout le monde paie mais tout le monde en profite..

    aux USA, ils cherchent trop un « coupable » ou un « perdant »….
    y’a aucun perdant, pauvre ou riche, avec un système de santé universel…..

  14. Pierre dit :

    J’ai bien hâte de voir le prochain sondage , elle va sûrement manger une volée!!! Sens figuré… c’est tellement ridicule de penser comme Elliot Sanders, très bon sketch hier soir à SNL sur ce sujet là, et surtout quand on lui demande d’expliquer ce que sont 53,000 milliards et de répondre, ces chiffres n’existent pas ils sont tros gros…surtout grossiers. Encore une fois ils manquent tous le bateau soit attaquer de front les pharma, car avoir un contrôle adéquat de ces compagnies tu réduis le coût des médicaments…

  15. treblig dit :

    Les États-Unis dépensent 18.3 % de leur PIB ( Canada : 10.2%) en soins de santé. Prenez ça comme vous le voulez, mais ils dépensent presque le double que le Canada pour des résultats comparables.

    Au Canada, choix de société, les coûts sont payés par les impôts. Aux États-Unis, c’est principalement le privé par le biais des employeurs. Et c’est le double rappelons-le. Mais rien n’est gratuit. On doit financer d’une façon comme une autre les soins de santé.

    Dans le discours dominant aux États-Unis, le système canadien est du socialisme. Au Canada, c’est un service public comme les pompiers.

    1. leonard1625 dit :

      Si on prend ces % et les multiplie aux PIB par capita (chiffres de 2017), on obtient

      10_500 USD / année / Américain contre 4_600 USD / année / Canadien, soit +128%

      Il faut convertir les $ canadiens en américains pour comparer des pommes avec des pommes.

    2. xnicden dit :

      Je lis ce que d’autres ont écrit comme commentaire, et je me demande si la comparaison tient compte des frais dentaires et de la vue. Est-ve que vous savez si c’est le cas?

  16. Carl Poulin dit :

    OYÉ! OYÉ!
    L’actuel président des USA vient d’être ass-ass-inné par un membre du groupe de libération de la Sunnite-Saudite-Arabie, il s’est fait planté un pieu-pieux entre les jambes par un groupe extrémiste défenseur d’Al Baghdadi et de ses défenseurs de la liberté de la répression religieuse suite à sa conversion et à son adhésion à une secte québécoise spécialisée en ashram de l’Estrie.
    Sacrament! Après les nouvelles tendances métaphysiques douteuses de croissance du bien-être personnel, les représentants des cantons de l’est n’avaient pas mieux à offrir qu’un séjour en bains et saunas thérapeu-pratiques?

    1. Haïku dit :

      @Carl Poulin
      😉👌 !
      -Ajout:
      « Un pays n’existe pas s’il ne possède pas sa bière et une compagnie aérienne. Eventuellement, il est bien qu’il possède également une équipe de football et l’arme nucléaire, mais ce qui compte surtout c’est la bière. »(Frank Zappa).

  17. noirod dit :

    Un saut de géant serait nécessaire pour instaurer aux États -Unis un système juste pour tous. Faut bien commencer en quelque part mais je ne suis pas certain que ca soit une bonne plateforme de départ ne serait ce que pour remettre en structure ce que le gros épais a détruit .
    Puisque justement il y a tant a faire je crois que pour partir positivement et naïvement il faut faire disparaitre la haine et l’intolérance, le racisme…Des objectifs flous j’ en convient mais dans l’atmosphere pestilentielle instaurée trop solidement pas le gros zouf il faut partir a la base.
    Au rythme ou s’accumule la dette ,je doute qu’il soit meme nécessaire de parler de ca en réalité a l’ américain très moyen. Faut surtout pas prendre comme base un comparatif avec le Québec parce que cee sont deux mondes. Un lien entre les deux est au départ irréaliste.Tant qu’il ne sera pas question que tous assument leur juste part , c’ est un peu futile de penser qu’ un système puisse être un brin universel et / ou équitable. En fait l’objectif devrait être beaucoup plus primal pour tous, se débarrasser du gros épais.

  18. Danielle Vallee dit :

    @lechatderuelle:
    il faut regarder la situation comme elle est, pas comme elle aurait pu être.
    J’imagine qu’il y a aux États-Unis des centaines de milliers de personnes qui n’ont pas été au dentiste depuis dix ans ou plus.
    Qui pourrait les blâmer d’utiliser le service abondamment s’il devient disponible.
    Ce ne serait pas un abus mais une nécessité, de plusieurs milliards de dollars.
    Sans compter qu’il n’y a pas autant de dentistes que ça…

    Les Américains viennent de subir trois ans d’une personne qui voulait briser tous les moules avant de reconstruire. Pas sûre qu’ils vont vouloir recommencer.

    1. lechatderuelle dit :

      Danielle Vallee sur cet angle bien d’accord avec vous…. dommage que le Peuple américain ne sache pas compter…..
      ils comprendraient où est leur avantage… et ce n’est certainement pas dans les mains des assurances privées….

      1. Lecteur-curieux dit :

        Ils savent compter bien que moins que je le croyais… Ce sont leurs valeurs qui diffèrent c’est la réactivité du système qui leur importe et donc la satisfaction du patient mais dans une vision client. Et non pas la justice.

        La liberté avant et plus ils gagnent beaucoup plus ils se sentent libres. Pour aider les démunis ? Des dons de charité ou aux hôpitaux et du bénévolat.

        Et certains sont vraiment bien aidés.

        Ils aiment mieux faire des miracles avec quelques-uns que d’avoir justice pour tous ou le plus grand nombre.

        Tiens le riche qui paye la dette d’étude à toute une promotion. C’est typiquement américain. Qui va payer l’an prochain ?

        C’est un bon exemple qu’il donne mais avec un système d’éducation plus juste il n’aurait pas besoin de faire cela. Il payerait plus d’impôts. Serait-il encore généreux côté dons ? Probablement. Les montants donnés seraient réduits vu qu’il payerait plus d’impôts ? Fort probable.

        Le mécénat existerait pareil et qui est une bonne chose.

        Je n’aime pas opposer les investissements de l’ État au mécénat mais s’il faut lever plus d’impôts il y a ce paradoxe.

        N’empêche que quand c’est bon pour la société. Et bon pour le mécène aussi. Allez il faut le faire.

        Et ne pas les voir comme des sales riches. Paradoxe encore le capitalisme peut être très prédateur chez nos voisins.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Il y en a au Québec qui n’y ont pas été depuis plus de 25 ans chez le dentiste…

  19. Apocalypse dit :

    Pas pour rien que Donald Trump veut avoir quelqu’un d’autre que Joe Biden comme adversaire en 2020. Il pourrait faire passer Madame Warren ou Monsieur Sanders comme celle (ou celui) qui va leur vider les poches pour un nouveau système de santé et vous pouvez parier que ça marcherait. Tant qu’il n’y avait que les riches, riches qui contribuaient, ça pouvait aller, mais là, on apprend, sans surprise, que tout le monde devra sortir plus d’argent de sa poche et nous voilà dans la ‘ouch zone’.

    Pas surprenant, tu ne peux pas te débarasser facilement du système en place et donc, il faut trouver de l’argent neuf pour un autre système. Tu te retrouves donc à vouloir financer deux systèmes: ‘good luck’.

    Ce n’est tout simplement pas réaliste et Messieurs Biden et Buttigieg vont sans doute en profiter pour présenter quelque chose de plus réaliste. Madame Warren et Monsieur Sanders ne sont pas de bonnes candidatures, beaucoup trop à gauche; ne pas oublier qu’on parle des Etats-Unis, pas du Canada.

    Hâte de voir comment ou plutôt si Madame Warren pourra s’en sortir indemme. J’aime bien cette femme, mais pas certain du tout que c’est une très bonne tête.

    1. Guy Pelletier dit :

      @Apocalypse

      C’est exactement sur cela que comptent Trump et les Républicains qui déjà parlent de dépenses exorbitantes des Démocrates dans un nouveau programme de santé, d’augmentations majeures des impôts de tous, entreprises comme des particuliers. Biden au centre l’homme a abattre. Buttigieg pourrait finalement faire comme Obama venu de nulle part et gagner l’investiture des Démocrates. Les Américains ne sont pas prêts pour un système de santé à payeur unique et on ne pourra le leur enfoncer dans la george.

  20. Danielle Vallee dit :

    @treblig: « Au Canada, choix de société, les coûts sont payés par les impôts. »

    Mais on paie aussi beaucoup de notre poche, on a des franchises, de la co-assurance, on paie le dentiste et les lunettes nous-mêmes la plupart du temps, et on paie des primes d’assurances en plus des impôts.
    On n’est pas si socialisés que cela.

    1. Benton Fraser dit :

      Voilà quelques années, il y eu une étude sur 13 pays pour savoir que les gouvernements déboursaient par habitant pour leur système de santé. Il y avait 12 pays avec un système de santé universel… et les États-Unis.

      Pour le coût le plus élévé, le Canada arrivait 12ième…. devant les États-Unis, qui était dernier… et de loin!

      On parlait à l’époque de l’effet États-Unis pour la Canada au niveau des coûts.

      Autre bizarrerie, la pluparts des 11 pays avant le Canada couvrait les dents et/ou les lunettes… et ils étaient moins chères!

      Autre point, c’est que dans ces pays, les médecins sont considérés comme des employés de l’état… contrairement au Canada et au États-Unis!

  21. Apocalypse dit :

    @RICK42 – 18:06

    ‘À vouloir prendre de trop grosses bouchées, on risque de s’étouffer.’

    Exactement!

    Je ne comprend pas le manque de réflexion et de détails sur cette proposition de système à guichet unique. On en parle depuis plusieurs années aux Etats-Unis, on pourra penser que Madame Warren et cie ont amplement eu le temps d’analyser, de réfléchir sur les tenants et aboutissants de ce nouveau système, mais on voit qu’on est encore en pleine improvisation et cela fait quoi, ça aide, bien entendu, les républicains.

  22. Danielle Vallee dit :

    @Apocalypse : je pense qu’elle est très intelligente mais qu’elle vient d’atteindre son niveau d’incompétence.
    Et elle le sait.
    Je l’ai vue répondre à des questions sur le plan à la TV et elle était mal à l’aise, ce qui est très rare dans son cas.
    Elle savait qu’elle était en terrain trouble.

    1. Danielle Vallée dit :

      Ou plutôt en eaux troubles…

  23. constella1 dit :

    Avec un tel zouff comme prez depuis trois ans ,avec une telle augmentation de la dette que ce même zouff provoque, avec de telles promesses improbables because ca ne passerait pas au sénat , avec un tel pourcentage plus de 40%encore de zombies pro Trump
    Ce pays n’est pas sorti du bois !

  24. treblig dit :

    @Danièle Vallée

    Certes , le système canadien ne paie pas tout. Mais, soyons raisonnables, les coûts du dentiste ou des lunettes sont loin des coûts d’ un infarctus ou d’une chimiothérapie. Très loin.

    Et , pour ce qui des coûts associés, les États-Unis ne sont pas en reste : coûts des primes d’assurance, déductible de 20%, copay ( a l ‘urgence) , frais d’ouvertures des dossiers, frais non couverts par l’assurance

  25. François dit :

    Ça prends des soins dentaires pour les édentes du sous-doue et des écoles élémentaires pour terminer leurs études apres l’on pourras parlé de progrès …

    1. Richard Desrochers dit :

      Des soins dentaires pour les édentés… ce serait pas du gaspillage… ?

      1. Haïku dit :

        Il faudra soigner cette carie ?

      2. kintouai dit :

        «Des soins dentaires pour les édentés… ce serait pas du gaspillage… ?»

        Pas si on enlève les caries sur les dentiers…

      3. Haïku dit :

        @kintouai
        Oeil pour oeil, dent pour dent ?😉

  26. leonard1625 dit :

    Avec les % de treblig @ 18:15 et les PIB par capita, on calcule que les Américains dépensent 126% de plus en santé que les Canadiens.

    Il doit bien avoir moyen d’améliorer le système américain à partir des sommes qu’ils versent déjà sans avoir à augmenter les impots ou les taxes de qui que ce soit. C’est décevant de la part de Mme Warren et son équipe.

  27. monsieur8 dit :

    Quand on parle de système de santé, on ne questionne que les coûts. Ce serait une bonne idée de les comparer avec les bénéfices.

    1. onbo dit :

      Très juste

  28. xnicden dit :

    Ce que madame Warren oublie est que la population est très loin de comprendre que l’argent en santé qui va aux programmes privés est équivalent à une taxe. Ils s’en approchent mais ils ne sont pas là encore.

    Un sketch du dernier SNL abordait le sujet et était très amusant: https://www.vox.com/2019/11/3/20946178/elizabeth-warren-snl-cold-open-medicare-for-all

    « My plan compares favorably to Biden’s in that it exists… Nobody asks how we will pay for ‘remember Obama.' »

    Cela dit, on sait également que les bons plans avec un employeur sont un frein à la mobilité de la main d’oeuvre. C’est un autre angle pour lequel il y a du travail à faire avec la perception de la population.

    1. Haïku dit :

      @xnicden
      Merci pour le lien. En effet, très amusant « to say the least ».👌

  29. Lecteur-curieux dit :

    Le grossier mensonge est AILLEURS c’est de parler de SON plan à ELLE qui illustre un réel problème de leadership.

    Il faut plutôt parler d’une VISION et d’un PROJET commun à discuter ENSEMBLE. Voici ce qu’on veut faire et ensuite COMMENT allons-nous le faire ?

    Il faut ouvrir la discussion. C’est pas à elle seule de décider sinon cela est un ÉCHEC garanti.

    Il faut définir les objectifs d’abord. Et savoir piloter dans la tempête.

    Quelle est votre réelle mission en santé ?

    Et fait-on donc la bonne chose ?

    Et fait-on bien la chose ?

    Il faut que ce soit un PROJET DE SOCIÉTÉ et il faut faire appel à l’intelligence collective.

    Ensuite pour évaluer la performance du système bien entre autres des COMPTABLES faisant de la vérification intégrée et avec les trois E, Efficacité, Efficience et Économie mais pour le moment il faut de la vision encore plus que de la planification.

    Bon j’allais parler d’un parent entrepreneur mais go avec Pierre Péladeau profitant d’une grève à La Presse pour lancer son Journal et aussi avoir un bon comptable et un bon avocat les piliers de tout bon deal mais pas les autres comptables qui étaient défaitistes à un autre moment et alors il avait tirer de la carabine dans le plafond et les comptables casse-couilles et sans vision ne regardant que les coûts étaient à l’étage au-dessus.

    Ok Péladeau mais Warren est plus Lise Payette. C’est un économiste de la trempe de JACQUES PARIZEAU que cela lui prend ou avoir aussi une ÉQUIPE DU TONNERRE comme Jean Lesage.

    Le PQ plus tard était plus social-démocrate mais le peuple était lui prêt à suivre. La crise des années ’80 plus l’échec référendaire a plutôt mis fin à la route vers la sociale-démocratie même si le Québec est l’ État le plus socialement avancé en Amérique du Nord cela n’en fait pas pour autant une sociale-démocratie où il faut vraiment une planification collective et en réunissant les acteurs du système et oui avec des interventions de l’ État acceptées et patrons et syndicats main dans la main. Alors qu’on est revenu au rapport de force. On est loin de la sociale-démocratie et même des pays qui l’étaient auparavant le sont bien moins.

    Un entrepreneur a une vision entrepreneuriale et souvent le bâtisseur est solo pour décider de cette vision là tout en ayant ses « hommes  » de confiance qui peuvent aussi être des femmes. À moins d’un entrepreneuriat collectif.

    Ou plus tard aussi quand on fait un appel public à l’épargne là il faut plein de chiffres pour convaincre mais l’étape du démarrage est passée depuis un bout dans la démarche traditionnelle plusieurs y vont avant maintenant mais les prévisions valent quoi ?

    Pour un projet de société ? Cela prend une vision sociale et collective. Yes We Can mais pas juste un slogan gnan-gnan il faut le mettre en pratique.

    Qu’elle s’entoure de réelles pointures et ayant une vision sociale.

    Torpinouche outre parler à Pauline Marois comme je le suggère, elle pourrait demander des conseils à Henry Mintzberg qu’un économiste sans vision contredisait dans une revue de HEC-Montréal.

  30. Alexander dit :

    Si Mme Warren se perd dans ses chiffres, ça va nettement favoriser les centristes comme Biden et Buttegieg.

    Convaincu que Trump espère Warren la socialisse plutôt que Sleepy Joe.

    Mayor Pete? Son intelligence pourrait déstabiliser complètement le Moron in chief, mais est-il assez connu pour percer? Il devrait probablement faire ses classes, quitte à revenir en force pour 2024.

  31. Apocalypse dit :

    @Danielle Vallee – 18:35

    Comme on dit en anglais, Madame Warren s’est placé ‘in a pickle’, on verra comment elle peut s’en sortir.

  32. citoyen dit :

    ce n’est pas en changeant les millions en milliards que le système de santé va mieux soigner les malades.

  33. Guy Pelletier dit :

    @Alexander

    On ne peut dire que Barak Obama était tellement connu avant de se présenter à l’investiture des Démocrates, on connait la suite. Buttegieg un modéré, un pragmatique en plus d’être un ancien militaire ce qui est toujours un avantage aux USA, intelligent capable d’affronter de front Donald Trump.

  34. Lecteur-curieux dit :

    Avoir un plan cela fait tellement comme la publicité du Groupe Investors. Cela ne veut pas dire que parmi leurs représentants il n’y en a pas des bons mais on connaît une femme qui avait perdu la moitié de son capital en écoutant deux de leurs vendeurs. Oui la bourse avait descendu mais la femme avait plus de 80 ans même plus de 85 ans… C’est pas le temps de courir autant de risques.

    Bon justement il faut le critiquer le plan si on est obligé d’ en choisir un ? C’est comme les fonds il faut ceux correspondant à votre profil et votre politique de placement et j’aime mieux Warren Buffett comme exemple avoir des bonnes entreprises dans son conglomérat et avec des bons dirigeants et Geico est aussi un des piliers du conglomérat.

    En affaires ils parlent du modèle d’affaires toujours, je n’aimais pas l’expression au départ mais là cela va. Comment on rentabilise cela, comment on fait notre argent ?

    Allez pour le gouvernement? Un modèle social et quel type de gouvernance. Un projet social ? Oui il doit être viable et savoir comment on le finance ? Mais la discussion doit d’abord porter sur le pourquoi ? Sur les bénéfices sociaux, la rentabilité sociale.

    Cela coûte trop cher ? Quels sont les bénéfices? Qu’est-ce que cela apporte à la société ?

    Il faut faire une analyse coûts versus bénéfices du projet comme tel d’abord et ensuite les états financiers d’ensemble.

    Cela résonne comme VOIR PETIT plutôt que GRAND et cela le voir grand est ou était dans la philosophie de Trump. Il ne faut pas que cela devienne insensé il faut un certain degré où on reste raisonnable sauf que si on l’est trop jamais rien de grand va se faire. Par contre pour Trump son grand fait plus GROS et grossièrement exagéré.

    J’ai une vision sociale pourraient dire Warren et Sander mais ni un ni l’autre n’a d’équipe solide de gens top. Nan Sanders est appuyé par des jeunes socialistes comme AOC. Cela peut en prendre mais en finance et en économie on ne va pas loin avec cela.

    Les PME ne sont pas prêtes à soutenir Warren à 100% ou plutôt en faire majoritairement leur candidate mais plusieurs semblent appuyer cette réforme de la santé.

    Elle ment ?

    Le peuple ne veut pas entendre la vérité. Jean Drapeau mentait en svp sur les Jeux Olympiques et le Stade ou démontrait être faible en calculs et en administration. Au moins il voyait grand le hic il promet des
    Jeux modestes et ne parle pas du Stade comme d’une Cathédrale.

    Si tu veux une cathédrale tu ne veux pas un abri Tempo, sors le cash.

  35. Apocalypse dit :

    @Alexander – 19:45

    ‘Il (M. Buttigieg) devrait probablement faire ses classes, quitte à revenir en force pour 2024.’

    Donald Trump est président des Etats-Unis, ça veut donc dire que M. Buttigieg est surqualifié pour le poste.

    Dans mon bouquin, M. Buttigieg est le meilleur candidat des démocrates, malheureusement pour plusieurs, son orientation sexuelle est un sérieux problème. Et oui, on vit dans un tel monde en 2019, c’est-à-dire la superficialité et toujours la superficialité.

    Ca nous rappelle les mots célèbres du personnage Fernando joué par Billy Crystal on SNL:

    ‘it’s better to look good than to feel good’

    1. Haïku dit :

      @Apocalypse
      Bon rappel !👌 Billy Crystal for president ?😉

    2. Alexander dit :

      @ Apocalypse

      Les EU ont élu un noir pour deux mandats malgré le racisme latent de ce pays.

      Un homosexuel? Une femme? Why not. On est peut-être rendu là, malgré la tourmente.

      Buttegieg a le bon ton et n’a pas fait de gaffe à date. Ce sera tout un dilemme pour les démocrates. Le vieux sage, la progressiste, le vieux tribun ou le jeune maire posé.

  36. Lecteur-curieux dit :

    Désolé de le dire mais Sanders et Warren ont l’air de deux nonos et sont dans leur bulle narcissique avec chacun LEUR plan.

    Pour Medicare for all, ils ont un objectif commun et aucun de leurs deux plans n’est vraiment bon. Aucun des deux n’est comptable, économiste ou analyste financier.

    Et savez-vous quoi ? C’est tant mieux.

    Ils ont des objectifs communs et des plans à revoir. Bien juste à s’engager à travailler ENSEMBLE sur ce projet peu importe le candidat choisi par le parti mais il faut devenir POTUS et accéder au pouvoir.

    Et ensuite aller chercher les meilleurs universitaires du pays et aussi de l’étranger au besoin plus des acteurs du système pour revoir, refaire le plan et surtout le mettre en place et avec les employés et tout. C’est comme la gestion participative. Cela se dit progressiste mais en administration cela ne l’est pas, pas une miette tout part d’en haut pour descendre vers le bas. On risque alors d’avoir une bureaucratie étouffante, inefficace et inefficiente et alors tant qu’à cela les gens vont préférer voter pour Trump et les Républicains à cause du manque de vision niveau leadership et administration côté démocrate.

    1. Danielle Vallee dit :

      « Bien juste à s’engager à travailler ENSEMBLE sur ce projet  »
      Sanders ne se ralliera pas à Elizabeth Warren.
      Il y a un petit côté rancunier chez lui je crois.
      Warren a fait campagne pour Hillary et maintenant elle vient se placer dans sa ligne à lui, pas sûre qu’il l’aime autant que cela.

      1. Lecteur-curieux dit :

        C’est Warren qui se rallie à Sanders c’est lui qui a écrit ce damn bill !

  37. Haïku dit :

    HS.
    Pendant mes recherches pour des citations pertinentes, une « pop-up » pub s’est présentêe sur ma tablette.
    Je la cite: »De l’extérieur, il ressemble à un simple conteneur, mais si vous regardez à l’intérieur…Wow ! ».😉

  38. Haïku dit :

    RE:Warren cache-t-elle la vérité ?

    -« Cacher est une chose, se taire en est une autre »(Proverbe Latin).

  39. Lecteur-curieux dit :

    https://elizabethwarren.com/plans/health-care

    Ce qui est appelé  » plans » sur son site sont bien plus des principes et grandes orientations politiques.

    Ce principe cet objectif est à atteindre. On s’y prend comment ?

    Il faut avoir tout le personnel à son service pour cela et encore cela reste politisé.

    C’est même pas un projet encore. Mais attendez elle donne un lien et cela est le projet de loi?

    Ce n’est pas une analyse coûts versus bénéfices c’est un droit inaliénable à son sens les soins de santé pour tous et la meilleure manière d’y provenir pour elle c’est Medicare for All.

    Bon son orientation là-dessus et mêmes d’autres de sa plateforme électorale et son programme ou ses grands principes ou objectifs à long terme sont trop à gauche ?

    Sinon ceux qui lui posent des questions sont encore plus menteurs qu’elle.
    La vraie réponse à donner serait :

     » Je ne le sais pas encore.  »

    Sa priorité niveau imposition est par contre d’augmenter les impôts des très , très, très, très riches donc des milliardaires et très fortement car ils ne font pas leur juste part. Et elle en voit donc plusieurs comme des rapaces. Ceux généreux n’auront qu’à réduire leurs dons et payer des impôts. L’ État alloue les sommes pour le social. Le marché est vanter pour son allocation des ressources mais la justice sociale ce peut bien être un genre de bien public en économie. Pour les soins de santé il y a un aspect bien privé mais l’information n’est pas la meilleure.

    Une approche plus néoclassique irait avec une tarification en fonction des revenus plutôt qu’avec les impôts et avec le principe de l’utilisateur/ payeur ? Probable oui.

    Payez en fonction de vos revenus et recevoir les soins. Gratuits pour les pauvres. Et on augmente ensuite mais jusqu’à où ? Ce n’est pas pour redistribuer les revenus en premier.

    Je suis pour un système public pour les soins de base et la maladie. Les lunettes? Le modèle de base pas trop laid ? Et le reste on paye de ses poches ? Ou encore juste l’examen de la vue. Bon se faire examiner les yeux si on ne peut pas payer pour des verres et/ou montures cela vaut quoi?

    Medicare for All. Cela couvrait quoi Medicare ?

  40. Lecteur-curieux dit :

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/United_States_National_Health_Care_Act

    Madame Warren appuie cette législation à venir juste à encore la bonifier dans un sens ou classer moins de choses dans ce qui est essentiel mais s’assurer que tous puissent recevoir les soins de base.

    Chers amis c’est un work in progress.

    Il faut faire preuve de souplesse et s’ajuster en cours de route. Il semble aussi en lisant cela rapidement que les législateurs progressistes sociaux bien bonifient leur programme avec le temps regardant juste les avantages et pas les coûts.

    Le projet paraît mieux ainsi ? Comme Jean Drapeau avec sa baignoire ? S’il manque d’eau juste à ouvrir un robinet ?

    Le rôle des politiciens n’est pas d’être des managers et à peine des administrateurs mais disons que oui soit ils définissent les grands principes et orientations et ensuite suiveillent que ceux-ci soient appliqués.

    Pour mettre en pratique cela il faudrait rencontrer tous les acteurs du système mais pas avec chacun venant faire sa présentation dans une consultation sinon pas de vision commune et limite cela va ressembler au Québec avec un couple venant déblatérer sur les musulmans.

    L’assurance-privée ne sera pas complètement éliminée bon mais le projet ayant une orientation très marquée à gauche c’est comme dire que les jobs de boules pour les mannequins, actrices pornos ou non ne sont pas couvertes. Pour une femme ayant eu un cancer si on peut lui reconstruire le ou les seins là c’est correct.

    Le dentiste ? Couvrez une fois par deux ans pour les adultes entre tel et tel âge plus les soins urgents. Ils veulent y aller au 6 mois? Assurance privée ou qu’ils payent de leurs poches. Lunettes ? Le prix de montures neuves disons aux 6 ans? Des verres correcteurs aux 3 ans si nécessaire et avec une somme en banque?

    J’avais eu une bourse d’études et couvrant même les repas à la cafétéria un montant donné et chaque fois que j’étais en bas la cafétéria me demandait si je voulais autre chose et que j’y avais droit. Bien rarement je prenais plus. Par contre parfois j’étais en haut et je devais payer. C’est pas parfait. Et aussi quand on sortait un montant pour les repas en remboursant les factures et des restaurateurs offraient de gonfler le montant ce que je ne faisais évidemment pas. On va manger chez Valentine on se fait rembourser le petit montant, on va dans un restaurant plus dispendieux on paye de notre poche.

    Benjamin Franklin dans notre livre d’enfance enseignait mieux le sens de l’économie. Son frère le nourrissait alors qu’il travaillait pour lui. Franklin arrive alors avec la proposition à son frère de lui donner la moitié de l’argent que cela lui coûte pour le nourrir. Proposition acceptée et Benjamin mangeait alors à son goût et il lui restait encore de l’argent après avec lequel il s’achètait des livres et son régime alimentaire ressemblait à un régime végétarien de mémoire.

    Pour les livres il trouve encore le moyen d’économiser, les libraires lui prêtant les livres pour la nuit et qu’il ramène le lendemain sans les abîmer du tout et plus tard ce principe a servi à créer les premières bibliothèques publiques.

    Le meilleur économe de tous les enseignements reçus c’est lui.

    Il y a pareil une bonne part de morale puritaine là-dedans dans l’Almanach du Bonhomme Richard. Les Américains devraient y revenir en partie pour ne pas oublier les réels fondements du capitalisme dans leur pays.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :