Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Selon la moyenne des sondages nationaux compilée par le site FiveThirtyEight, Donald Trump ne recueille aujourd’hui que 41,2% d’opinions favorables. Qu’à cela ne tienne : à 364 jours du scrutin présidentiel, le locataire de la Maison-Blanche demeure compétitif dans au moins six États clés, selon des sondages menés par le Siena College pour le New York Times.

Parmi les trois principaux candidats démocrates à la présidence, Joe Biden est celui qui semble être en meilleure position pour vaincre Donald Trump. Il est en avance dans quatre des six États clés et à égalité dans un cinquième, si l’on tient compte des réponses des électeurs inscrits sur les listes électorales. Elizabeth Warren se retrouve dans la position la plus vulnérable, ne jouissant de l’avance que dans un seul État. Bernie Sanders jouit de son côté d’une mince avance dans trois États.

Les résultats des sondages obtenus auprès des électeurs les plus susceptibles de voter sont légèrement différents. Dans cette catégorie, Biden mène par 1 ou 2 points de pourcentage dans tous les États, sauf la Caroline du Nord, où Trump jouit d’une avance de 2 points de pourcentage.

Dans l’ensemble des six États, l’avance de Biden sur Trump auprès des électeurs inscrits sur les listes électorales correspond à la marge d’erreur des sondages : 2 points de pourcentage.

Bref, si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, elle se jouerait de nouveau dans un mouchoir de poche.

P.S. : Les résultats de ces sondages ne contredisent pas la thèse que je défends aujourd’hui dans cet article : il ne faut surtout pas écarter la possibilité d’une réélection de Donald Trump.

81 réflexions sur “Le sondage du jour

  1. patofbarnak dit :

    Crissssss de bande de tarés !

    Je n’ai aucun espoir pour l’humanité.

  2. treblig dit :

    Oublions la Caroline du nord, un fief républicain. Et l’Arizona qui vire bleue un peu plus à chaque élection ( comme la Californie il y a 20 \ 25 ans).

    Et le gros morceau, la Floride et des 29 grands électeurs. Un pur « swing state » qui a voté Bush, puis Obama, puis Trump… Si les démocrates remportent la Floride, ils n’ auront besoin que de gagner un seul des des 3 autres états ( wisconsin, Pennsylvanie, Michigan) pour obtenir les 270 grands électeurs et le pouvoir.

    J’ ajouterais l-‘ Ohio dans ce portrait.

    1. Guy Pelletier dit :

      @trebling

      Exact tout comme en 2016 le sort des USA dépendra avant tout des États du Michigan, de l’Ohio, de la Pennsylvanie et du Wisconsin ceux-là mêmes qui ont donné la Maison Blanche à Donald Trump et qui avaient été délaissés par Hillary Clinton et les Démocrates qui n’y ont même pas fait campagne. Les Républicains grâce aux recherches menés par Cambridge Analytica les ciblant. Trump y est allé régulièrement s’adressant directement aux gens sur leurs préoccupations. Les Démocrates invisibles. Les autres États n’ont pas tellement d’importance la polarisation rendant quasiment impossible les changements d’allégeances.

      Ça prendra un ou une représentant Démocrate pragmatique, terre-à-terre, s’intéressant réellement aux préoccupations des gens de ces États, qui y fera une campagne agressive si les Démocrates veulent la Maison Blanche pas seulement de beaux concepts de plus de justice et égalité. Ce ne sera pas suffisant pour battre Donald Trump. Rien ne les empêchera une fois au pouvoir de travailler à une meilleurs justice équité et égalité sociale…………………

      Michael Morre l’avait prédit en 2016: 5 reasons why trump will win

      https://michaelmoore.com/trumpwillwin/

  3. Apocalypse dit :

    ‘Bref, si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, elle se jouerait de nouveau dans un mouchoir de poche.’

    Ce qui est proprement consternant après tout ce qu’on a vu de cette administration.

    Autrement dit, on pourrait mettre n’importe quoi, et on va se retenir de donner des exemples de ces n’importe quoi, comme candidat pour le parti républicain et les électeurs républicains vont voter pour celui-ci … ouf :-(.

    Ce n’est donc pas proche d’être gagné pour les démocrates et même la partie publique du processus de destitution ne changera rien à moins de trouver littéralement une ‘bombe’ dans les agissements de Donald Trump. Après l’Ukraine, on peut douter qu’on voit pire, alors … un autre quatre ans avec cet homme est tout à fait possible.

  4. ghislain1957 dit :

    Si les américains sont aussi idiots que dans le temps de W. Bush, ils vont réélire le gros clown orange haut la main. Ils ont déjà démontré par le passé que plusieurs d’entre eux n’avaient pas inventé le bouton à 4 trous.

    1. Gina dit :

      Je ne comprends pas parce que hier soir j’ai vu trump aux nouvelles assez fâché par rapport aux sondages . Il disait qu’ il allait demander à Fox de changer de sondeur . Que c’était un canular parce que le sondage ne lui était pas favorable . Je pense que monsieur commence à perdre des points et il n’ est pas content .

      1. Richard Desrochers dit :

        Il a dit en fait que tous ces sondages étaient fake, et que lui avait les bons chiffres, disant pratiquement que personne ne voulait sa destitution.
        Ce serait bien qu’il convainque sa base que tout le monde l’appuie, et qu’il ne soit même pas nécessaire qu’elle aille voter… Mais on rêve…
        On sait pas ailleurs qu’il est aussi bon dans les chiffres qu’en orthographe, ce qui n’est pas peu dire.

  5. Pierre dit :

    J’arrête pas de le dire les démocrates n’ont pas encore le bon candidat, ou est le prochain Obama?

    1. ProMap dit :

      Pierre – Vous avez en grande partie raison. Quand même consternant que les Démocrates soient obligés de trouver un Obama alors que les Républicains se contentent d’un escroc.sans trop de risque. Tant que l’économie va bien pour les mieux nantis et une classe moyenne endormie, les champions de la loi et de l’ordre acceptent un escroc comme président. À quand le point de rupture?

      1. Pierre dit :

        @promap
        Le cycle économique tel qu’on le vit actuellement est sur le respirateur artificiel, mais même les États américains qui sont en perte d’emplois dû aux géguerres de tarif du Président sont généralement encore derrière celui-ci… le plus triste dans toute l’aventure avec Trump s’il était moins vindicatif, et un langage moins ordurier, et bien sûr narcissique,psychopathe, et toutes les autres maladies mentales que j’oublie, il serait un excellent Président…bof!!! Finalement il est une cause perdue 😂😂😂

  6. Igreck dit :

    Les Démocrates sont les artisans de leurs propres malheurs. Il fallait voir ces brochettes de candidat.e.s aligné.e.s sur la scène lors de débats souvent et forcément chaotiques. Il y a une forte odeur de sang dans l’eau mais la Bête(ise) va donner cher sa peau (de vache). Pour les Zétats qui sont au XXIe siècle avec le reste du monde, l’heure n’est pas encore au progrès mais au procès. Je me permets de reprendre une partie d’un récent commentaire :

    Selon moi, la procédure de destitution, en permettant de faire la lumière sur les exactions du Mafieux-en-chef et sur l’incurie de son administration, pourrait donner la présidence aux Démocrates. Sûrement pas les positions beaucoup trop à gauche des Sanders et Warren dont le progressisme est associé au socialisme ou pire au communisme.

  7. chrstianb dit :

    J’ai déjà lu que trump pourrait remporter les grands électeurs avec 5 millions moins de votes que l’adversaire démocrate…
    Malheureusement, je ne retrouve pas cette analyse.

      1. chrstianb dit :

        Merci!

  8. treblig dit :

    On l’a dit et répété, c’est le vote des femmes blanches de la banlieue qui vont faire la différence dans ces états contestés. Passer de 52% en 2016 à 42% du vote en 2020 aura des conséquences. Trump ne si est pas trompé, il réoriente son message pour les rejoindre

  9. fallaitquejteuldise dit :

    Les républicains vont à la guerre peut importe le général; l’important pour eux, la gagner, même si la déclaration du chef fait patate… Faut vraiment être convaincu à la cause pour aller à l’abattoir devant les électeurs.

    1. Louise dit :

      fallaitquejteuldise

      Les Républicains n’attendent plus rien de Trump. Tout ce qu’ils veulent c’est de le maintenir en poste pour être sûrs de continuer à vivre comme au 19è. siècle: la domination des hommes blancs, l’asservissement des femmes, la répression des noirs et des homosexuels, la pollution, l’enrichissement excessif au détriment des plus démunis et la pratique hypocrite de la religion pour se faire croire qu’on est « un bon gars ».

  10. galgator dit :

    La seule et réelle façon de s’assurer de le mettre K.O. est d’espérer un crash au niveau de l’économie américaine. Les voteurs sont grandement influencé par ce facteur et ce peu importe les frasques et les décisions immorales faites dans le passé leur président. Je n’y vois pas d’autres impacts potentiels pour le faire tomber à coup sûr après tous ce qui s’est passé depuis qu’il est pouvoir.

  11. gl000001 dit :

    Je ne vois pas ou le problème ? Biden peut gagner … choisissez Biden.
    MAFtA Make America Forget trump’s Absurdity !!!

    1. ProMap dit :

      gl000001 – ou MAFIA Make America Forget Imbecile’s Absurdity

      1. gl000001 dit :

        J’aime ça 😉

  12. Léo Mico dit :

    Après tout, si les américains veulent s’autodetruire, qui sommes nous pour les empêcher.
    Trump qui échappe à la destitution (aucun sénateur républicain ne votera contre lui), puis qui est réélu.
    Il va se prendre pour un dieu.
    Juste au moment où l’économie va s’écrouler à cause de tout es ses mauvaises décisions.

    1. ProMap dit :

      Léo Mico – Certes, ils en subiront les conséquences. Ce qui est embêtant est que nous aussi en subiront les contre-coups. Les USA sont encore une puissance économique majeure. Si elle s’écrase, elle entraine la planète avec elle. Et on ne parle même pas de changements climatiques, juste d’économie.

      1. gl000001 dit :

        On a vu ce qu’un petit pays comment la crise en Grèce a influencé l’économie mondiale.

      2. Dekessey dit :

        « Ce qui est embêtant est que nous aussi en subiront les contre-coups. »
        Exactement.
        C’est vraiment plate parce que j’adorerais voir les idiots républicains se faire ramasser solide par leurs conneries.

    2. Guy Pelletier dit :

      @Léo Mico dit :
      04/11/2019 à 07:37
      Surtout que ne pouvant plus se représenter il n’aura rien a perdre et sera encore plus hors de contrôle…….

  13. Louise dit :

    Si j’étais à la place des Démocrates je me ferais la réflexion suivante: Biden ne sera sans doute pas un grand président mais il va s’entourer de bons conseillers qu’il va écouter et le pays devrait être bien gouverné.
    Donc il vaut mieux présenter un front uni derrière lui pour faire barrière contre Trump.

    Je ne fais pas encore mon deuil de Buttigieg mais je n’ai pas beaucoup d’espoir. D’ailleurs je me demande bien pourquoi on accole toujours le mot homosexuel à côté de son nom. Est-ce nécessaire de le mentionner chaque fois ?
    Est-ce qu’on dit Biden l’hétérosexuel ?

    En ce qui concerne le sondage d’aujourd’hui c’est pas mal décourageant. Ça prendrait un miracle pour déloger Trump de son fauteuil présidentiel. RIEN ne colle sur lui, il le sait et c’est pour cela qu’il fait tout ce qu’il veut, il n’y a jamais eu personne pour le sanctionner.
    Ce pays court après le trouble !

    1. gl000001 dit :

      « mais il va s’entourer de bons conseillers »
      Exact. Contrairement à l’autre.

    2. fallaitquejteuldise dit :

      @Louise

      En plus de rien coller sur lui, si Trump a le meilleur de débuter ou d’accomplir un deuxième mandat, à la fin lorsque l’on enquêteras sur toute ses manigances hors présidence, il risque, à son âge à ce moment-là, soit de mourrir ou de s’en sortir sans purger la moindre peine. Trump, nous auras bien eu; l’histoire de sa vie.

    3. Henriette Latour dit :

      Louise

      👏👏

    4. Lecteur-curieux dit :

      Biden c’est l’oncle Joe pour Mayor Pete bien sûr que les homosexuels sont diversifiés mais les gays disaient des hétérosexuels qu’ils étaient straights alors que Pete fait straight ou très mainstream ou même nerd. Plus nerd que gay.

  14. lechatderuelle dit :

    ça démontre que pas mal d’électeurs votent pour le parti,, peu importe qui le représente….

    un peu comme les citoyens dans certaines circonscriptions à Montréal ou Québec ou même dans l’ouest canadien….

    En Beauce on vote « bleu » même si le programme est abject ou sans vision…
    dans certains comtés on disait présente un cochon « rouge » et les gens voteront pour lui malgré des scandales …
    En Alberta, ça vote Conservateur….

    ben aux USA, c’est exactement ça….
    certains votent Républicains sans réfléchir…..
    et comme ce pays est binaire… si c’est pour l’un c’est forcément « contre » l’autre….

    toutes les électeurs tournent autour de ce 50 % et ce, même si trump a eu un des pires mandats présidentiels de l’ère moderne….

    1. Lecteur-curieux dit :

      Ce sont les élections qui sont binaires et non les Américains…

      Il faut regarder les somewhat approche de Trump et un peu les somewhat disapprove. Les strongly des deux bords aussi, les 4 et on compare sans additionner pour commencer et on peut faire aussi l’addition des somewhat, les électeurs à aller chercher.

  15. lechatderuelle dit :

    à 4, les candidats représentent près de 300 ans d » âge…..

    1. fallaitquejteuldise dit :

      c’est pas ça qu’on appelle de l’expérience et de la sagesse? Je crois qu’il aurait été sage que certain reste à la maison…

  16. PROBERT dit :

    L’état de l’économie aux USA en 2020 va faire la différence. C’est quand même aberrant qu’après 3 ans à voir Trump agir de la manière qu’il agit, c’est à dire n’avoir d’intérêts que pour lui, cela ne soit pas suffisant pour assurer qu’il soit défait à plate couture en 2020

  17. chrstianb dit :

    Est-ce qu’il y a une possibilité que le sénat soit démocrate en 2020? Selon fivethirtyeight, c’est pas parti pour être le cas :
    https://fivethirtyeight.com/features/were-checking-in-on-all-those-2020-senate-races-a-few-gop-incumbents-look-vulnerable/

    1. constella1 dit :

      Christiane
      J’ai eu la même réaction ce matin que vous
      C’est là que serait la clef à mon avis
      merci pour le lien

      1. constella1 dit :

        Désolée j’avais bien écrit Christianb pourtant
        Ma….. correcteur 😡

  18. Lecteur-curieux dit :

    On revient à la même réflexion… Le peuple est-il bipolaire ? Divisé ? Incohérent ?

    Ou c’est plutôt le système électoral qui est dans la pensée binaire?

    Le peuple veut les deux quand il n’y a que Trump versus un candidat démocrate. Le système ne veut pas leur donner les deux et c’était la même chose avec madame Clinton et c’est la même chose pour le Brexit au Royaume-Uni c’est oui et non la réponse et chaque individu dans le peuple choisit son degré de préférence mais ceux à 100% oui ou non sont rares.

    Ce que les résultats d’une élection disent de la volonté du peuple et ce que le système applique c’est complètement différent.

    En 2015 et 2016, je parlais même d’avoir un triumvirat ou un gros premier trio : Clinton au centre et capitaine, Sanders à l’aile gauche et Trump le fougueux ailier droit qui est souvent rendu au banc des punitions.

    Bon mais deux démocrates pour un républicain ? Le clan républicain est plus fort.

    N’empêche qu’ils veulent avoir les deux collectivement. Comment peut-on les intégrer ? En assistant à leur combat permanent ? Et un des parti est au pouvoir défaisant les réalisations du parti adverse et au retour au pouvoir ils feront la même chose ?

    Nous sommes tous non binaires politiquement même si les partisans ne veulent pas l’avouer. Avoir un 3% de Trump en soi ne devrait pas être trop grave chez un individu.

    1. tessier53 dit :

      Oh perso, je souhaite avoir un
      -3000% de Trump en moi, sinon je vais me haïr pour le reste de mes jours.

  19. noirod dit :

    Pas vraiment d’accord avec votre mention qu’il s’ agit la d’une douche froide pour les partisans démocrates. Parions qu’un autre coup de sonde va paraitre très bientôt et démontrer le contraire. Et honnêtement, quand ta cible a battre (ou idéalement a abattre ) c’ est le gros épais…si tu n’y parviens pas t ‘ es moins que rien !!!

    Reste que le choix de Biden comme favori démocrate démontre que l’ Amérique voudrait revenir au temps de l’ ancienne administration mais le candidat en question est looooiiiin d’ être de la stature d’ Obama.
    On peut aussi lire / confirmer par ces chiffres le manque de charisme rassembleur ou de niveau d’ imbécilité nécessaires semble t il pour rallier les troupes.
    Mais faut juste se rappeler de 2 faits. Il n’ y a qu’ un seul sondage de valide et la victoire ira a celui qui aura assez de cash pour acheter lobbies, influenceurs et présidence.

    1. gl000001 dit :

      Au niveau des lobbies, c’est plutôt celui qui aura le plus besoin de cash et le moins de fierté qui se fera acheter par eux 😉

  20. jcvirgil dit :

    Une des clés d’une élection est aussi d’amener la majorité de ses sympathisants au bureau de scrutin. Ça ne donne absolument rien d’être en avance dans les sondages si une grande partie de tes supporteurs demeurent chez-eux le jour de l’élection comme c’est arrivé aux démocrates en 2016.

    Pour cela il faut stimuler leur confiance comme l’a fait Obama, ce grand communicateur dont l’ethnicité et la couleur de la peau était en elle-même une promesse de changement,qui a permis de faire le plein d’électeurs *progressistes*,ou encore avec un programme électoral enthousiasmant.

    Ce n’est pas en torpillant par avance entre eux toute mesure originale qui se démarque du statu-quo actuel d’un gouvernement en place avant tout pour défendre pour les intérêts des grands lobbys et de l’oligarchie qu’ils susciteront l’enthousiasme dont ils ont besoin pour battre Trump.

    1. Guy Pelletier dit :

      @jcvirgil

      *Ce n’est pas en torpillant par avance entre eux toute mesure originale qui se démarque du statu-quo actuel d’un gouvernement en place avant tout pour défendre pour les intérêts des grands lobbys et de l’oligarchie qu’ils susciteront l’enthousiasme dont ils ont besoin pour battre Trump.*

      Là est la question. Les américains veulent-ils des mesures originales plus progressistes ou plus terre-à-terre qui s’intéresse à leurs préoccupations. La question des changements climatiques et d’un pseudo système de santé universel font-ils tant que cela parti des préoccupations actuelles de tous les jours des gens des États
      du Michigan, de l’Ohio, de la Pennsylvanie et du Wisconsin qui ont donnés la Maison Blanche à Trump. Les Démocrates négligeront-ils encore ces États, négligeront-ils encore de s’intéresser sérieusement aux préoccupations des gens de ces États. Soyez certain que Trump sera sur place à y faire campagne. C’est beau les beaux principes mais avant même de pouvoir les mettre en pratique encore faut-il gagner la guerre électorale et occuper la Maison Blanche. Pour battre Trump ça prendra un guerrier pas un intellectuel qui saura s’adresser directement à leurs préoccupations.

      1. J.C.Virgil dit :

        Pourtant les sondages disent entre autre que l’accès à un système de santé pour tous, la fin des guerres et une décroissance des dépenses militaires sont des préoccupations majeures pour la population.
        Il faudrait que les partis politiques offrent à la majorité ce qu’elle veut plutôt que de tenter de lui faire croire qu’ils veulent ce qu’ils ont à leur proposer, ce qui entraîne la désaffection de l’électorat et le sentiment que les politiciens ne travaillent pas pour leurs intérêts.

  21. treblig dit :

    La ligne de défense des sénateurs républicains est en train de changer tout doucement. Suite aux témoignages accablants de hauts fonctionnaires, le républicains admettent que Trump a peut-être fait un qui pro qui avec le président ukrainien. Sauf que ce n’est pas un motif suffisant pour un empêchement selon eux.

    1. treblig dit :

      Mon correcteur n’ aime pas le mot impeachment

      1. ProMap dit :

        treblig – Un correcteur républicain?😉

    2. ProMap dit :

      treblig – Pour les Républicains, le motif suffisant sera le sondage qui indiquera que leur siège est en voie de s’effacer sous leurs fesses. Donc, ce sera aux électeurs de les réveiller. Si cela advient, c’est fou comme ils deviendront des apôtres zélés de la loi et de l’ordre. D’où l’importance de l’impeachment bien mené.

  22. Lecteur-curieux dit :

    Métaphore du baseball comme POTUS on a pas de vrai bon closer mais prenons Trump plus ces 3 démocrates et mettons aussi madame Harris et Mayor Pete pour mettre la table.

    C’est quoi cette folie là ? Trump n’est pas à la hauteur pour être POTUS à plein temps mais beaucoup de gens le veulent.

    Hey mascotte comme Gritty avec les Flyers de Philadelphie et 3 démocrates ou 4 pour gouverner plutôt qu’un POTUS suprême. Enlevons Sanders et ajoutons Mayor Pete et Kamala Harris.

    Chacun ses goûts. Parfois avec oncle Joe, d’autres fois avec madame Warren.

    Plutôt que faire une course pour désigner un vainqueur chez les démocrates qu’on voit cela comme une course à relais et là en affrontant les Républicains comme deux pays s’affrontent aux olympiques. Il faut plus de team spirit pour gagner. Team First.

  23. Benjen Stark dit :

    Je ne pensais pas que c’était possible pour les démocrates de faire pire que Walter Mondale mais le candidat de cette cohorte le sera sans l’ombre d’un doute.

    1. gl000001 dit :

      Je ne pensais pas que c’était possible pour les RÉPUBLICAINS de faire IMMENSÉMENT pire que GEORGE W. BUSH mais le candidat ÉLU de cette cohorte l’a été sans l’ombre d’un doute.

    2. fallaitquejteuldise dit :

      Oui il est possible de faire pire: William Howard Taft un bon républicain qui a reçu 23.2% du vote populaire…

      Arrêtez vous êtes pitoyable.

    3. ghislain1957 dit :

      @ Benji le mini clown

      Faites donc comme Gros Toton et Pâquerette et perdez-vous dans les limbes du net.

  24. Dekessey dit :

    « il ne faut surtout pas écarter la possibilité d’une réélection de Donald Trump. »

    Déprimant.

  25. Apocalypse dit :

    @fallaitquejteuldise – 07:28

    Merci pour le lien!

    C’est ce qu’on appelle partir avec une (grosse) prise contre soi.

  26. Le Champ dit :

    Les democrats avaient 3 ans pour se preparer mais c etaient les niaiseries de Trump qui les occupaient meme si en controlant le congres ils ont bloques la plupart de ces tentatives pour pousser son agenda . Pendant ce temps-la aucun nouveau candidat Democrate pour vraiment inspirer la population et les Republicains pensant etre cuit avec Trump se retrouvent avec une vrai chance de passer in autre 4 ans a la maison blanche.

    La plate verite pour les democrats c est qu ils ne peuvent depasser le centre et espere gagner Obama l a appris a la dure chacune de ses tentatives pour faire de la politique plus sociale lui ont exploser a la figure. Le GOP regarde Warren et Sanders et se dit ils ont rien compris ces Democrates !!!

    Seul espoir le vote des femmes pourraient faire pencher du cote des Democrates , ca serait une bonne idee car ells ont je croid beaucoup a perdre dans in deuxieme mandat de Trump.

    1. chrstianb dit :

      «Les democrats avaient 3 ans pour se preparer»
      Ça ne marche pas comme au Canada. Il n’y a pas de chef de parti aux États-Unis, seulement des leaders aux deux chambres. La mécanique des primaires que ce soit du côté des démocrates ou des républicains est coulée dans le béton. Le carnaval qui a permis à trump de l’emporter chez les républicains n’est pas mieux.

  27. bloglo dit :

    Ne vous faites aucun espoir, Les démocrates vont se tirer dans le pieds et Trump sera réélu… préparez vous pour 5 ans de bordel, d’incompétence et d’absurdité. À moins que Michelle Obama ne décide de se présenter in-extremis, ils vont donner la victoire à Trump encore un fois sur un plateau d’argent

    1. treblig dit :

      Ouais bon, les commentaires sont assez défaitiste ce matin. Je vous rappelle que Trump fait seulement moins de 42% des intentions de votes. Et que les enquêteurs du SDNY et du New-York States vont enclencher bientôt les poursuites.

      Bon, je succombe moi aussi ( un peu) au défaitisme. Si Trump réussi à repousser plus tard les enquêtes et la récession, au-delà du 2 novembre 2020, c’est malheureusement possible que…

    2. lechatderuelle dit :

      bloglo : il est fort possible, en effet….

      après 3 ans d’âneries et de non-sens on ne peut que conclure que seul trump peut se battre lui-même……

      il a beau collectionner les imbécilités et n’avoir aucun, mais aucun résultat à offrir au peuple, il se maintient toujours autour de 40-50 %…..

      les électeurs sont lobotomisés…. insensibilisés face aux inepties et aux piètres résultats….. ils s’abreuvent de « fake news » et se font embrigader par des radios-poubelles…..

      les USA se tirent dans les pieds….

      pendant ce temps, plusieurs pays ajustent leur position, créent des alliances…. La Chine, la Russie entre autre….
      Les USA se collent sur ses acquis… Israël et l’Arabie Saoudite…..

      Dans 5 ans, après les mandats qui ne pourront qu’être désastreux, de trump, les USA sortiront avec stupeur de leur coma…..

      Voter Républicain est un non-sens en ce moment…. mais rien n’y fait…. les gens se divisent naturellement entre les 2 options sans même prendre le temps de réfléchir sur ce qui vient de se passer depuis 3 ans et ce qui risque de se passer lors des 5 suivantes……

      C’est à ce moment que la démocratie prend un peu de sa vertu…. le peuple n’a pas toujours raison et un vote… ça se manipule tellement….
      Les USA en font la preuve par 10…. le fric pour les uns et le rêve pour les autres….
      le mantra religieux fonctionne à fond……

  28. Gilles Morissette dit :

    Ces sondages sont un « wake up call » pour les Démocrates.

    À force de vouloir tirer le parti vers la Gauche », il s’éloignent des électeurs centristes et modérés. Or, ils leurs faut absolument l’appui de ces derniers s’ils veulent remporter la présidentielle et espérer contrôler les Deux Chambres..

    Biden malgré tout ce qu’on a pu dire sur lui, demeure la meilleure optipn pour les Démocrates. Warren vient de recevoir une véritable douche d’eau froide et et ne sont pas ses positions ambigües sur l’assurance-santé (Medicare for all) qui vont arranger les choses.

    L’élection va encore se jouer dans certains écts clés. Il reste encore du temps aux Démocrates pour recentrer leur discours.

  29. Pierre S. dit :

    —————————

    Qu’il soit réélu ou non Trump va continuer son travail de sabotage.
    Élu il est d’une incompétence sans précédente et totalement toxique.

    Mais si il est battu, mon impression est qu’il va quand même être dangereux.
    Cet imbécile va dire n’importe quoi, laisser couler des info top secretes, mettre
    un peu tout le monde dans l embarras simplement pour faire diversion.

    Michael Cohen l’avait bien dit … ce fou furieux va devoir être sortie de la MB par la force.
    Et il a le potentiel de foutre tout un bordel avant de quitter. De loin le pire président
    de l’histoire à date et dites vous qu’on a encore rien vue.

    1. Igreck dit :

      S’il est battu il va y avoir pas mal moins d’agents du Secret Service pour le protéger !!!

      1. fallaitquejteuldise dit :

        Le secret service va être remplacé par des agents Correctionnels moins coûteux et tout aussi efficace…

      2. Haïku dit :

        @fallaitquejteuldise
        Excellent !!! Bouahaha.😉👌

  30. Alexander dit :

    Des sondages serrés? Très serrés?

    Je vois ça positivement. Ça va forcer à créer un état d’urgence chez les démocrates qui ont tendance à se perdre dans les débats philosophiques et négliger leurs appuis traditionnels.

    Ce sera une guerre de tranchées qui va se gagner vote par vote sur le terrain.

    Et on ne peut rien mais rien négliger.

    On a tous compris que les républicains sont prêts à faire n’importe quoi pour garder le pouvoir, incluant protéger un escroc et trahir leur pays.

    Pas compliqué, ils faut les prendre à leur propre jeu, leur foutre un miroir dans la face.

    L’enquête de destitution va servir à ça, étaler au grand jour toutes les manoeuvres de Trump, fort probablement illégales.

    Défendre l’indéfendable, ça va finir par éclater dans la face des sénateurs républicains.

    Ceci étant dit, il ne faut pas apeurer la population avec des mesures sociales extrêmes et mal fagotées.

    Trump survit en alimentant cette peur au quotidien et en divisant l’adversaire.

    Ça veut dire pour moi que le pouvoir exige de rationaliser le programme du parti et de le rendre réaliste et digestible pour l’électorat.

    Ça veut dire que Warren et Sanders ont de bonnes idées mais ils vont se casser la gueule un ou l’autre.

    On revient aux centristes comme Biden et Buttigieg. Le premier est beaucoup plus connu, le deuxième plus vif d’esprit.

    La santé et l’acuité de Biden doivent être scrutés à la loupe.

    Sinon, on monte Mayor Pete et on le “met en marché” pour unir les troupes et aller au combat. Un immense travail de marketing politique dont le résultat est loin d’être acquis.

    Mais Trump aussi s’est mis en marché en 2016 et il a triomphé contre toutes attentes.

    Faut savoir jusqu’à quel point les américains sont tannés de Trump.

  31. spritzer dit :

    C’est embêtant de savoir comment il va se comporter en cas de défaite. Une chose est sûre, les journalistes vont être après lui comme ils n’ont jamais été avec un ex-président. Trump est du pain béni pour eux. J’ai l’impression que ce sera une situation inédite et qui ne manquera pas d’intérêt.

  32. spritzer dit :

    Si ça continue de branler dans le manche, c’est pas impossible que Hillary se sente appelée… Elle ne fait rien pour se faire oublier en tout cas.

  33. Slyderv dit :

    C’est encore immensément loin 1 an. Il peut se passer beaucoup de choses. Et comme Donald à le don de dėranger beaucoup de gens, plusieurs gens qui n’ont pas voté aux dernières élections, comme les Noirs, les Bernies fans qui boudaient , pis les mous qui s’assoyaient sur les prévisions qui favorisaient les Dems, bref un paquet de monde qui risquent fort d’aller aux urnes la prochaine fois. Le contexte explosif peut faire balancer vite la donne.

  34. Pierre S. dit :

    ———————–

    Dans le présent délire politique aux USA je continue de rêver à une candidature
    surprise du style Oprah , Michelle Obama ou p-e même pourquoi pas un Mitt Romney
    qui irait foutre le bordel dans l’investiture républicaine.

    Le gros fou à réussi à faire de la MB un asile de fou et de la présidence un rôle de
    mascotte … et pour cela il a le casting parfait …. et 25 % des américains achètent
    malheureusement ca. Ajoutez à cela les anti démocrate et les parano de conspirationistes
    et tu frôle le 40 %.

    Et constat plutôt inquiètant … les américains ne s intéressent pas à la politique et
    ne mesure pas l’importance de ca dans leur vie.

  35. el_kabong dit :

    C’est étonnant que Biden fasse aussi bien que Sanders dans 2 états (Michigan et Wisconsin) où les bernie-bros avaient totalement boudé Clinton en 2016…

    Je reste convaincu qu’on va vers une réélection assurée du minable orangé si c’est Sanders ou Warren qui est choisi…

    1. kintouai dit :

      Lisez notamment cette chronique de MacArthur dans Le Devoir. Warren y perd beaucoup de son lustre : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/566239/une-division-fatale

      Le shithole USA ressemble de plus en plus à un pays communiste. En façade, il y a bien deux partis qui se font la lutte, mais, si le Gros Raté n’avait pas poussé le GOP vers l’extrême droite, ce serait deux partis penchant fortement vers la droite qui disent exactement la même chose — ce que les tarés d’Amaricains veulent entendre — et ce serait blanc bonnet bonnet blanc.

      À quoi bon, donc, perdre du temps sur son clavier à essayer d’analyser une situation très simple : le Gros Taré sera réélu bon gré mal gré en 2020 et les débiles d’Amaricains finiront bien par s’en mordre les pouces. Ça bon, comme on disait quand on était jeunes (ce qu’on pourrait traduire par :« tant pis pour ces connards ! »!

  36. Yolande C. dit :

    McGovern 1972 – Warren 2020

    Beaucoup de similitudes.

    Et en 2020, au premier tour de la convention, les superdélégués ne votent pas.

    Le front runner mène, mais de peu; assisterons-nous à une « brokered convention » ?

    Dans le quatuor de tête, Biden, Warren, Sanders, Buttigieg, je ne vois vraiment pas qui va se désister avant le Super Tuesday.

    Pendant que le démocrates se tirent les uns sur les autres, Donald Trump ratisse l’Amérique profonde pour fouetter ses partisans.

    Pour ajouter l’insulte à l’injure, la démocrate la plus honnie d’Amérique, ex-aequo avec Nancy Pelosi, au lieu de se faire toute petite, réussit a faire son spin dostor.

    Pour employer le mot de l’une de mes blogueuse préférée: Misère ! ou pour reprendre le mot inoubliable de Lizzie: C@lvaire !

    Ciel qu’elle me manque cette chère Lizzie.

  37. jeanfrancoiscouture dit :

    «…le locataire de la Maison-Blanche demeure compétitif dans au moins six États clés,….».

    Et le reportage que j,ai vu hier soir sur CBC (La version anglaise de Radio-Canada) était désespérant. Une marée de gens venus de partout, même au prix de 12 heures de voiture et de nuits passées dehors au froid pour accéder à un événement de soutien à Donald Trump. Et les propos des quelques interviewés qui ne faisaient pas mais alors pas du tout dans la nuance. Les Démocrates perdraient totalement leur temps s’ils tentaient d’arracher ne serait-ce qu’un seul vote.
    Au lieu de se livrer entre eux à une gué-guerre sur qui aurait le plus de principes sociaux, ce qui donne des munitions à Donald Trump, ils devraient s’atteler à la difficile tâche de mettre en commun leurs forces, élaborer un programme s’adressant essentiellement à leur base et au «swing voters» ainsi qu’aux fameux états clés pour les électeurs dits «Grands». Les «Forever Trumpers», autant oublier ça. Autrement, c’est quatre autres années de «Trumpisme»..

    1. Haïku dit :

      jeanfrancoiscouture
      Fort bien résumé !👌

  38. citoyen dit :

    à la lumière des résultats, le choix des démocrates est très facile.

  39. citoyen dit :

    en augmentant la proportion de swing state, la politique serait encore plus intéressante.

  40. Sage 2010 dit :

    Je suis d’accord avec une stratégie de recentrage en vue des élections générales. Ce sondage montre que non seulement la course restera serrée, mais que Biden est encore perçu comme celui qui serait capable de battre Trump dans les Swing State. Il appartiendra aux Démocrates de trouver la formule gagnante et proposer des solutions pragmatiques.

    Je me demande pourquoi ne pas faire un ticket Biden-Warren, histoire de présenter un programme réaliste et ne pas frustrer les progressistes.

    J’i entendu dire que Jimmy Carter menait Reagan et Ford en 1979. On sait ce qu’il advint en 1980.

    https://www.nytimes.com/1979/01/21/archives/carter-leads-ford-reagan-in-poll.html

    Bien dit Gilles Morissette et Alexander

  41. citoyen dit :

    le mur bleu se républicanise et les états non religieux du sud se démocratisent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :