Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

J’ai déjà consacré un billet à ce sujet : avec seulement 8,9 millions de dollars en banque pour mener sa campagne présidentielle, Joe Biden fait face à un problème d’argent. Et il tentera de l’affronter en adoptant une stratégie qui lui vaut déjà les critiques d’Elizabeth Warren et Bernie Sanders. Faisant volte-face, il cessera d’empêcher ses supporteurs de former un Super PAC pour l’aider à remporter la course à l’investiture présidentielle de 2020.

Un Super PAC permet à un individu ou un groupe de recueillir des sommes d’argent illimitées auprès de particuliers, entreprises ou organisations pour une cause politique. Dans le cadre d’une campagne présidentielle, les dirigeants d’un Super PAC ne peuvent cependant pas coordonner leurs activités avec l’équipe du candidat qu’ils appuient.

Les progressistes à la Warren et Sanders s’opposent au rôle joué par ces comités d’action politique qui permettent aux Américains les plus riches d’influencer ou de dominer la vie politique américaine. Et les rivaux de Biden n’ont pas manqué de rappeler leur position sur le sujet à la suite de sa décision.

Fin septembre, l’équipe de Biden elle-même rappelait son opposition aux Super PACs dans sa critique des publicités mensongères que l’équipe de réélection de Donald Trump diffusait sur son compte. Pas moins de quatre candidats démocrates à la présidence ont plus d’argent en banque que l’ancien vice-président, selon les données publiées la semaine dernière :

Bernie Sanders : 33,7 millions de dollars
Elizabeth Warren : 25,7 millions
Pete Buttigieg : 23,4 millions
Kamela Harris : 10,5 millions
Joe Biden : 8,9 millions

(Photo AP)




23 réflexions sur “Les problèmes d’argent de Joe Biden (suite)

  1. kelvinator dit :

    « I don’t need a super PAC.

    I am not going to be controlled by a handful of wealthy people. »

    Sanders démontre que soit il ignore totalement comment fonctionne les Super PAC,
    ou ment sciemment pour parfaire son discours populiste anti-riche!

    1. Lecteur-curieux dit :

      Cela fait partie de leur positionnement. C’est à la fois populiste, démagogue et gogauche et c’est aussi une théorie du complot.

      On entre dans la métaphore du système de domination qui doit exister et que je peux écouter ou même parfois la rejoindre mais moins souvent que la gauche.

      Un positionnement.

      Je préfère que l’on change les règles pour tous plutôt que jouer sur l’image du candidat le plus éthique ou égalitariste.

      En philosophie, on apprenait à se méfier de l’égalitarisme alors qu’aujourd’hui ce discours pullule.

      Que peut-on faire quand il faut choisir entre deux dragons ou s’abstenir ?

    2. jcvirgil dit :

      Au lieu de nous faire une fois de plus l,apologie des riches et de leur immense sens du partage vers les paradis fiscaux probablement…. expliquez nous donc en quoi la déclaration de Sanders est fausse, parce que à date elle se vérifie toujours auprès de tous les individus et partis politiques qui une fois élus frottent le dos des leurs contributeurs

      1. papitibi dit :

        J’imagine que Kelvinator voulait souligner que le candidat ne peut pas intervenir dans les choix éditoriaux du SuperPAC qui lui a été consacré, pas plus que le SuperPAC ne peut avoir son mot à dire sur les pubs du candidat. Le système est censé garantir l’étanchéité.

        Cela dit, Sanders n’a pas tort… et Kelvinater n’a pas raison!. Quand tu recueilles des contributions de $1000 ou de $50, tu demeures indépendant de tes donateurs et tu ne ressens pas l’obligation de te plier à leurs diktats.

        Par contre, et même si un éventuel superPAC Biden est juridiquement distinct de la campagne Biden, si ce superPAC consiste essentiellement en un versement de 500 millions sorti de la poche de la NRA (qui n’en na ni les moyens ni le goût!), de l’AIPAC ou de Exxon Mobile, on peut penser que le candidat sera tenté de laisser ce gros donateur influencer son programme électoral et/ou ses prises de positions s’il devient POTUS.

        Et tout ça, sans égard à cette étanchéité prévue par la Loi…

      2. kelvinator dit :

        Question simple papitibi, est-ce que TOUT les Super PAC demande un retour d’ascenseur? N’existe-t-il pas des Super PAC qui ne visent qu’à faire avancer les causes progressistes? Qui veulent tasser Trump? En étant simplement satisfait du résultat sans « exiger » de contrepartie?

        Généraliser les excès de quelques groupes (de droite majoritairement) pour en déduire que tout les groupe, progressistes aussi, sont corrompu, relève aussi d’un préjugés au même titre que le populisme de Sanders.

        Disons qu’un candidat est élu avec l’appui d’un Super PAC qu’il ne revendiquait pas, pourquoi aurait-il l’obligation de leur donner quoi que ce soit? Je rappel que c’est un Super PAC sans lien avec le candidat. Cette compagnie devrait convaincre que l’argent secret du Super PAC venait belle et bien de leur compagnie, et pas d’un autres. Pourquoi l’élu devrait leur donner quelque chose sur la seule foi d’une parole, puisque la provenance de l’Argent est secret?

      3. kelvinator dit :

        « I am not going to be controlled by a handful of wealthy people. »
        Facile, M. Hétu l’a spécifié.
        « les dirigeants d’un Super PAC ne peuvent cependant pas coordonner leurs activités avec l’équipe du candidat qu’ils appuient. »

        Il se trouvera qu’il y aura toujours des gens pour accepter le populisme s’il s’attaque à un groupe qu’il exècre, que ce soit une race, une religion, ou une situation économique.

  2. treblig dit :

    Trump aura réalisé malgré tout son grand coup : Depuis les informations en provenance de l’Ukraine, Biden est désormais une candidature toxique..

    Sad…

    1. treblig dit :

      Seule compensation, Rudolph Guiliani est aussi l’objet d’une enquête pour son rôle en Ukraine. Ses deux comparses arrètés semblent être dans la  » deep shit » jusqu’au cou.ils . Ils n’avaient pas assez d’argent pour payer le loyer et, brusquement ils ont 500 000$ pour financer les républicains. En provenance d’un oligarques russe.

      Déjà, Trump ne défend plus Rudy ou mollement. Juste l’étape avant de le larguer complètement. Rudy who?

  3. Chatderuelle dit :

    Biden ne aemble pas saisir le message des rroupes…
    Si l argent n entre plus c est qu il n est plus la saveur du mois maintenant que l echeance approche…

  4. Gina dit :

    Si j’étais une militante démocrate c’est sûr que je gagerai pas mes billes sur lui. Je l’ai vu hier soir sur CNN , on dirait qu’ il vient de prendre son ativan . Ce n’est pas une question d’âge , Sanders ,Warren ont à peu près le même âge que lui . Biden n’aurait pas dû se présenter à la candidature du parti démocrate pour les mêmes raisons qu’ il avait évoquées avant c’est à dire le décès de son fils
    Même-ci certains partisans l’encouragait à se présenter . Il aurait dû avoir la présence d’esprit de dire que je ne suis pas prêt . D’après moi Biden face à un débat avec Trump , il part perdant . Le parti démocrate a besoin d’un chef qui serait en mesure de déstabiliser Donald Trump lors des débats . Ce serait sage de la part de Biden s’il se retire de la course

  5. titejasette dit :

    Elizabeth Warren et Bernie Sanders: ils jouent les vierges offensées ? Pourquoi se priver si la méthode est légale ? Ils ont peur d’être redevable plus tard aux donneurs ? Come on !

    Et la Capoterie, comment elle finance sa caisse électorale, elle ?

    Les Démocrates, arrêtez de vous déchirer entre vous. L’heure est grave !

    1. titejasette dit :

      Malgré les « saletés » que Trump a essayé de lui coller sur le dos à la famille Biden avec l’affaire Ukraine, les sondages de CNN lui donne à Biden une augmentation de 10% depuis 1 mois. Bravo à Trump !…

      Le momentum est bon !

      Les riches comme Bloomberg devraient lui donner un ti coup de pouce de $ à Biden

    2. NStrider dit :

      Je crois me souvenir que c’est ce que certains appelle des principes. Habituellement ça s’appuie sur des valeurs qui définissent ce qu’est fondamentalement une personne.
      Il semble que Biden est rendu au stade où il dit: j’ai des principes mais si j’ai besoin d’argent….j’en ai d’autres.
      Je crois que dans son cas j’irais même jusqu’à parler de compromission morale. (… d’engager sa réputation dans une affaire douteuse ; arrangement conclu par lâcheté ou intérêt)

  6. Lecteur-curieux dit :

    Problèmes d’argent, problèmes d’argent. Il faudrait plus voir le détail des dépenses de chacun et mesurer l’efficacité plutôt que ceux qui ont de l’argent en banque et semblent la jeter à l’eau. Bon mais il faut aussi voir les chances de gagner.

    Les donateurs le font que pour s’exprimer ? Certains.

    Qui a donné ici aux dernières élections fédérales ? Je n’ai pas donné un sou moi. Mais oui j’ai déjà donné au provincial et des gens beaucoup plus riches que moi trouvaient que j’avais de l’argent à perdre pour faire cela. Pire que pire cela peut être très peu de chance de gagner là où envoyé. Les candidats eux-mêmes toutefois ne rentabilisent pas forcément leur candidature? Non c’est par passion mais ils sont liés à la politique. L’expérience humaine et professionnelle peut en valoir le coup. Et cela peut être cela qu’on encourage indirectement.

    Aux États-Unis, Joe Biden suscite quel espoir ? Une personne marquée à gauche peut encore croire en Sanders qu’il gagne ou pas il envoie son 45$ pour dire qu’il veut cela. Un monde plus juste et les soins de santé. Pareil pour Warren cela peut être l’imposition des très très riches et je pourrais être d’accord avec cette mesure mais avec une progressivité graduelle.

    Et je pourrais même donner une baisse d’impôts au début du 1% ce que je nomme des apprentis riches il faut les laisser continuer et même les encourager et ensuite lorsque riches établis là la progression des taux revient.

    On crée une élite et ensuite on s’assure qu’elle se comporte avec générosité. On le fait dans l’éducation bien avant aussi mais on ne décourage pas l’enrichissement personnel par jalousie ou ressentiment.

    Ahhh… Cela fonctionnerait dans une société ayant déjà un certain équilibre alors que les Américains sont avec plusieurs riches très cupides et avares? Et des pauvres dans une misère inacceptable dans un pays riche.

    Comment rééquilibrer ? La politique est un rapport de force comme en relations de travail alors que nous on rêvait d’une coopération, un partenariat et dans le monde de l’entreprise aussi…

  7. jcvirgil dit :

    Ça ressemble en effet à une invitation à tous les lobbys et riches contributeurs.: *Venez remplir ma cagnotte, une fois élu soyez assuré que je ne vous oublierai pas *. Son problème toutefois , ça risque fort d’être perçu comme de l’argent jetée à l’eau.

    Il n’y a plus grand monde prêt à parier sur lui.

  8. Lecteur-curieux dit :

    Limiter les dons des riches…

    Je crois qu’ils ne perdent pas forcément leur influence et achètent alors les politiciens pour moins cher.

    Qui vous dit que le riche n’a pas juste donné 25$ alors que vous avez donné 45$.

    Mais il faudrait voir aussi d’autres liens et les lois et règlements. Les fournisseurs de la campagne sont-ils neutres politiquement ? Pas sûr.

    Pire que des donateurs ce sont des gens qui s’enrichissent grâce à la campagne électorale. Très légitimement et légalement ? Disons dans la plupart des cas mais on fouillerait cela pareil.

    1. jcvirgil dit :

      @lecteurcurieux

      Sérieux. Ils donnent don tous ces millions aux politiciens et à leurs partis par grandeur d’âme. Pourtant on a presque toutes les semaines des reportages sur les problèmes engendrés par de grands lobbys qui deviennent intouchables et produisent maintenant leurs propres études envers des agences gouvernementales chargées soi-disant de protéger la population, qui servent tout simplement de *rubber stamp* pour ces industries qui s’auto-régulent elles-mêmes depuis que l’austérité et le manque de financement ne permet plus aux gouvernements de financer et mener leurs propres études .

      Les exemples ne manquent pas . Au fil des ans on a eu l’industrie du tabac qui s’en est servi pour cacher la nocivité de leur produit même alors qu’il était un cancérigène reconnu , l’industrie du hot-dog a fait de même, plus près dans le temps l’industrie chimique des pesticides, celle des opiacés etc etc. Hier on avait un beau reportage sur les boissons énergisantes à l’émission Enquête de Radio-Canada qui nous faisait encore part du même problème. ,

  9. FlorentNaldeau dit :

    @kelvinato, 07h09 « Sanders démontre que soit il ignore totalement comment fonctionne les Super PAC,
    ou ment sciemment pour parfaire son discours populiste anti-riche! »

    Allons donc, vous n’avez pas compris: non seulement BS fait de la politique différemment, mais en plus il traite la vérité et les faits différemment. N’importe quel BernieBro pourrait nous fournir, avec tout le sérieux requis, cette explication. 😉

    Plus sérieusement, il si un mode de financement est légal, un candidat serait bien bête de s’en priver si cela répond aux besoins particuliers de sa campagne (et non de celles des autres personnes en lice). Ce sera à lui d’en assumer les conséquences si un nombre suffisant d’électeurs décident de le lui reprocher et de le sanctionner au moment de voter.

    N’empêche que cette difficulté qu’éprouve JB de recueillir des fonds à ce stade de la campagne augure peut-être mal pour la levée de fonds en vue de la générale s’il est choisi par les membres du parti.

  10. Alexander dit :

    Le grave problème, c’est l’absence de candidats de prestige ayant le leadership nécessaire pour rassembler les troupes.

    Que veulent les américains? De l’argent, des soins de santé, de l’éducation, des armes, des jobs, des jeux, de la sécurité, des droits pour les foetus, une protection de l’environnement? Un peu tout ça mêlé.

    Donc, entre Warren à gauche et Trump à droite, il y a tout un no-man’s land où personne ne se démarque. Biden était le plus connu des centristes, mais son succès est mitigé.

    Les troupes républicaines se sont vite regroupées derrière la Montagne ( le champion des méchants dans Game of thrones), mais les démocrates se cherchent encore un champion pour l’affronter dans l’arène.

    Et ce sera un combat à mort. Comme dans Game of thrones.

    1. onbo dit :

      @Alexander

      une précision..

      À plus de 80%, les citoyens américains veulent qu’enfin les représentants et sénateurs cessent de se pogner le derrière et agissent en priorité pour adopter des lois qui permettent d’encadrer les armes de poings et les armes de puissance semi-automatiques transformables en un éclair en armes de guerre.

      Au sujet de l’argent, le programme de santé avec couverture généralisée, ou même universelle, demeure le moyen par excellence pour conserver aux Étatsuniens, quelle que soit leur statut économique, les économies qu’ils détiennent et SURTOUT l’emploi qu’ils ont qui assure des revenus réguliers leur permettant de se nourrir, de se vêtir et surtout de conserver leur maison ou logement.

      Sur ces deux questions, les Républicains sont dans le champ et Donald Trump, même pas concerné par la question, tant il demeure haut perché ben assis sur son WALL, à pointes artistiques com-qui-dit !

  11. fallaitquejteuldise dit :

    Quand on parle d’argent, les américains ont la capacité de créer des règles qui contournent les règles: Pas assez argent, Tadam! Les PAC sont là… mais pas de connivence avec l’équipe du candidat🙄. Encore du gros n’importe quoi dans le financement électoral qui profite au deux grands partis. Après, on parcours le monde pour donner des leçons de démocratie aux dictatures de ce monde. Les États-Unis sont une grosse swamp politique.

  12. Igreck dit :

    Les élections aux Zétats sont PACtées… grâce à la SCOTUS ! Bravo mes Champions !!!

  13. Normand Latour dit :

    Mais franchement, ça me tue.
    Deux partis, seulement , et à savoir qui auras le plus de $ pour sa campagne électorale via des Pac.
    C’est ça la démocratie ?
    Content de vivre au Canada.
    Nous avons nos forces, nos faiblesses, mais criss, faudrait jamais ressembler à ça!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :