Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Il n’y a aucune faiblesse dans la gentillesse et la compassion. Il n’y a aucune faiblesse dans le fait de prendre soin des autres. Il n’y a aucune faiblesse dans le fait d’être respectable. Vous n’êtes pas un nul parce que vous faites preuve d’intégrité et que vous traitez les autres avec respect.»

— Barack Obama, 44e président des États-Unis, s’exprimant à Baltimore lors des funérailles de feu Elijah Cummings, fils de métayers, militant des droits civiques et président d’une influente commission de la Chambre des représentants.

(Photo Reuters)

111 réflexions sur “La citation du jour II

  1. Réal Tremblay dit :

    Comme de la musique à mes oreilles…à mes yeux. Merci M. Hêtu pour une petit texte positif.

    1. Michèle dit :

      Je seconde! 👏🏻

    2. franlabrecque dit :

      Ça fait longtemps que l’on n’a pas entendu un discours aussi intelligent et avec une classe sans pareille. Misère que je m’ennuie de cet homme. Meilleur orateur de tous les présidents…….ça fait changement…..de ce que l’on entend présentement…..

      1. Serge Montpetit dit :

        Et aussi surtout le plus plus COOL.

    3. Pierre dit :

      Il est bon celui là, je le verrais bien Président des USA… merde il l’a été, ça prendrait un amendement à la constitution pour qu’il puisse se représenter…

      1. NStrider dit :

        Pas vraiment, car Trump pourrait avoir la bonne idée de vouloir faire au moins 4 mandats.

      2. Sueurs dit :

        Ne dites pas ça Pierre ça pourrait donner des idées à Trump pour qu’il soit président à vie, le 44e me manque aussi beaucoup. Les républicains ont tellement bloqué ses projets au cours de son mandat et si économiquement le pays va bien c’est le travail acharné de Obama, et c’est le toupet qui se pete les bretelles, mais le déficit des USA va le frapper en pleine face.

  2. Layla dit :

    On dit que la mort n’est pas inutile , la mort a du sens, elle a sa raison d’être.

    Et c’est dans des témoignages comme celui du Président Barack Obama que la mort prend vie. Merci à cet homme.

    1. gl000001 dit :

      Bien dit !

      1. Haïku dit :

        gl000001
        Je vous seconde !

    2. Haïku dit :

      @Layla
      RE: « On dit que la mort n’est pas inutile , la mort a du sens, elle a sa raison d’être.
      Et c’est dans des témoignages comme celui du Président Barack Obama que la mort prend vie. Merci à cet homme. »
      👌👌👌

      -Ajout:
      « La poésie a été inventée pour donner un visage honorable à la mort. »(J. Dion).

      1. Haïku dit :

        Oups. Je me suis trompé d’auteur. C’est D. Trump.

    3. constella1 dit :

      Layla
      Absolument
      Très bien dit
      👏👏👏👌

  3. quinlope dit :

    Toujours édifiant d’en Barack Obama et combien son discours est à des hauteurs abyssales à comparer à celui de « l’autre ».

    1. MarcoUBCQ dit :

      Le discours de Donald est à des profondeurs abyssales, celui d’Obama est à des hauteurs édifiantes: Plutôt ça peut-être?

      1. Gina dit :

        Discours a hauteurs édifiantes , bien dit . Mr Obama est honorable

      2. Alexander dit :

        @MarcoUBCQ

        “Abyssal” est pas encore assez creux pour exprimer la médiocrité du personnage.

  4. MarcoUBCQ dit :

    Pour Donald et ceux qui l’aiment, un homme c’est quelqu’un qui abuse de sa force, quelle qu’elle soit, qui est insensible aux autres, voire même à la vie même, et qui fera n’importe quoi pour arriver à ses fins.

    1. Lecteur-curieux dit :

      L’ancien barbier de Trump. Un conseil de Trump a sauvé sa business.

      https://youtu.be/r54r0aZVNhY

  5. quinlope dit :

    « D’ententre »

  6. Salvador E. Rodriguez dit :

    Quoi, Trump n’y aurait pas à funérailles? Pas de discours du POS45?

    1. Ziggy9361 dit :

      Les mêmes mots dans la bouche de l’andouille sonneraient faux car outre les belle formules la sincérité de celui qui les prononces est ce qui conte le plus,Président Obama que votre Dieu vous bénisse.

  7. Apocalypse dit :

    Barack Obama … mille mercis, vous venez de sauver ma sanité.

    Oh, mon Dieu qu’on s’ennuit de cet homme qui, lui, était (est) l’exemple à prendre.

    1. Michèle dit :

      « cet homme qui, lui, était (est) l’exemple à prendre »
      En effet! Comment se fait-il que les états-uniens n’ont pas appris de ça? Comment ont-ils pu tomber dans la débandade actuelle qui se déroule à la MB?
      Je m’ennuie de Barack Obama.

      1. Lecteur-curieux dit :

        Alors je m’ennuie de René Lévesque, Trudeau père et Jean Drapeau bien que j’ai plus connu l’épique avec Bourassa, Mulroney et Jean Doré et au final c’était cela aussi mieux qu’aujourd’hui ?

        Pour les Américains ?

        Alors on s’ennuie de nos livres de jeunesse nous parlant de Benjamin Franklin, Abraham Lincoln ou Thomas Jefferson et aussi Eleanor Rousevelt comme Première Dame. Là on avait une vision vraiment positive de tous ces gens.

        Pour Reagan aussi de notre jeunesse bien on était pas politisé, alors ado on y voyait qu’un président populaire et aimé et ex acteur de cinéma.

        Sinon la politique américaine nous intéressait ensuite mais jamais cela prenait les proportions que cela prend aujourd’hui. On se définissait par nous-mêmes malgré qu’on vit à côté de l’empire.

        Ohhhh les séries américaines étaient nombreuses à la télé dans les années ’70 et ’80 et traduites… Bien oui. Si on compare cela à la politique américaine d’aujourd’hui ou même à des talk-shows ou la politique prend maintenant trop de place, on est bien heureux de ne plus avoir la télé.

        Imaginez Trump dans un Columbo ou sur l’île fantastique, dans Love Boat ou encore dans la femme bionique. Non le Batman des années ’60 lui correspond mieux ?

        Une télé-réalité ? Il serait mieux à The Price is Right comme concurrent. Ou bien sûr à la lutte WWF jouant le rôle du gérant d’un lutteur. WWF car on remonte aux années ’80. Les vraies années correspondant à Trump et non The Apprentice. Sinon ?

        Le candidat éventuel aurait dû être un ancien concurrent et non le vieux schnock.

  8. Gilles Morissette dit :

    C’est avec une allocution semblable qu’on peut voir la dfféfrence entre un grand président et un « ass hole », entre quelqu’un qui a de la classe et un enfoiré qui n’en n’a pas, entre un véritable leader et un »Human Scum ».

    J’espère que nos deux trolls de service (Bejen et la Tétine) en ont pris bonne note.

  9. quinlope dit :

    Comparant Obama et Trump, un journaliste britannique a écrit:

    «Trump lacks certain qualities which the British traditionally esteem.
    For instance, he has no class, no charm, no coolness, no credibility, no compassion, no wit, no warmth, no wisdom, no subtlety, no sensitivity, no self-awareness, no humility, no honour and no grace – all qualities, funnily enough, with which his predecessor Mr. Obama was generously blessed.»

    1. kintouai dit :

      @quinlope «…certain qualities which the British traditionally esteem. »

      Ils les apprécient, mais de là à ce qu’ils les mettent en pratique, il y a un monde….

      Ainsi, chacun sait que les Britanniques, soi-disant réputés pour leur « fair-play », ne sont effectivement « fair-play » que lorsqu’ils établissent eux-mêmes les règles du jeu.

    2. jcmoriaud dit :

      Brillant !!!

    3. Micheline L dit :

      @quinlope
      Tellement vrai!

    4. Le Vigilant dit :

      Comment fait-elle (Melania) pour vivre avec l’homme que vous décrivez?
      $$$?

      1. chicpourtout dit :

        Sans vouloir être une « langue de vipère », je crois que nous appelons cela « une accomodation » 😉

  10. ghislain1957 dit :

    Les américains ont eu un grand homme comme président et n’ont pas su l’apprécier à sa juste valeur. Regardez avec quoi ils sont pris maintenant.

    1. Réal Tremblay dit :

      Je constate l’abondance de réponses suite à un tout petit texte sur un discours d’Obama. C’est tellement révélateur du désespoir engendré par l’actuel Président.

  11. NStrider dit :

    Comme à si bien dit sa conjointe:  “When they go low, we go high”

    1. ProMap dit :

      Et comme a si bien dit la conjointe no 3 de trump : « Be Best ». Mais ce n’est pas suffisant de dire, il faut le faire, il faut l’être. La surface doit témoigner de l’intérieur. D’où les années-lumière d’espace sidéral séparant ces deux couples.

      1. Haïku dit :

        @ProMap
        Vous êtes un conseiller conjugal ?😉

      2. Quand la surface est en mélamine c’est que l’intérieur est vide…

      3. ProMap dit :

        Vous m’avez eu tous les deux. LOL!

        Haïku, je pencherais plutôt pour conseiller dématrimonial pour un des couples, parce que pour l’autre c’est sans espoir à ce qu’il semble en tout cas. Étant donné que ce genre de job marche au pourcentage, le problème avec le couple qui penche vers la découplation c’est que le monsieur qui théoriquement est super riche, paie jamais alors je dois me rabattre sur la madame qui a un fils. Together qui s’appelle et on sait qu’une madame avec un fils, ça peut être payant pour un conseiller en découplement.

        marie4poches, juste une question. La mélamine est-elle l’ingrédient de base du botox? Pas important car de toute façon une surface mélaminisée permet à l’intérieur de se liquéfier sans que cela soit mesurable sans instrumentation médicale appropriée. J’en conclus que vous avez raison.

  12. Danielle Vallee dit :

    J’ai écouté les éloges faites par Hillary Clinton et aussi Nancy Pelosi, et elles ont toutes les deux écorché Trump sans jamais le nommer.

  13. Lecteur-curieux dit :

    Des gens ont déjà traité Cummings de faible ? Il vise plutôt Donald Trump ?

    Si parfois les qualités de gentillesse sont critiquées c’est à nuancer.

    Comme le titre :  » Cessez d’être gentils soyez vrais ». C’est plus une fausse gentillesse qui est alors critiquée. Cela peut être suspect des gens trop gentils mais il y en a des vrais gentils.

    C’est comme être bon versus bonasse. Là il y en a une faiblesse.

    Comme celle de faire passer les autres avant soi tout le temps.

    C’est comme un patron ou un coach trop gentil. Le tyran c’est l’inverse.

    Le gentil de nature peut revenir dans un poste d’adjoint. C’est la nature humaine et la complémentarité.

    Cela nous déçoit pareil et on peut même relire les propos de Bernard Geoffrion en 1979 ne se voyant comme pas assez dur, assez chien pour continuer à être coach du CH.

    On peut penser à Larry Robinson avec les Devils gagnant la Coupe Stanley et menant son club à la finale l’année d’après. La saison qui suit, les joueurs abusent de sa gentillesse. Cela n’en fait pas un homme faible juste être appelé à partir et ensuite revenir comme adjoint.

  14. Apocalypse dit :

    @quinlope – 19:17

    Merci!

    Il y a pas mal de ‘no’ dans la description de Donald Trump … ouch!

  15. granbyenne dit :

    Merci, Richard Hétu, de nous transmettre ce message et merci, Barack Obama, de propager d’aussi belles valeurs. Le balancier a malheureusement oscillé de « I care for you…and all of you » à « I care for me…and just me ». L’histoire le démontrera quand nous ne serons plus là. Potus 45 est un très dommageable accident qui mettra des décennies à être réparé. Je reste confiante qu’à la fin, le bon sens triomphera mais, svp, peuple américain, il est temps de monter aux barricades!

  16. CBT dit :

    C’est ce qui arrive lorsqu’un Trump est élu, un promoteur immobilier qui a fait sa réputation grâce à l’aide financière de son père et qui n’a même pas été capable de bien faire puisqu’il a fait faillite à maintes reprises, qui a fraudé sans scrupules pleins de gens au cours de sa vie active dans le monde des affaires, d’ailleurs il continue et avec l’aide de sa famille.

    Maintenant, les américains se retrouvent avec un homme d’affaires véreux et un animateur de télé-réalité comme président, c’est surréaliste de penser que cet homme mène le bal dans tous les dossiers, bien campé dans le bureau ovale, il fustige de façon arrogante et vulgaire les opposants démocrates et même les républicains récalcitrants, il est l’opposé de Obama sur tous les plans, il déshonore la position de président.

    1. Loufaf dit :

      Bien d’ accord avec vos propos CBT. Mr télé-réalité qui devient président des États-Unis, c’ est surréaliste! Un nul, un imbécile de premiere! M. Obama , lui , était vraiment à sa place, il en avait toutes les qualités.

    2. Aube 2005 dit :

      Il est très brillant( un euphémisme) car il se fait rembourser ses faillites par ses poorly educated fans.

  17. Lecteur-curieux dit :

    Le Trumo du mythe c’était pourtant le suivant et il faut des deux parfois pour obtenir des résultats :

    https://www.ajc.com/blog/politics/that-time-when-donald-trump-saved-georgia-farm/0YBPGrQx9J33rSDHL5wjcK/

  18. Louise dit :

    Eh que je m’ennuie de Barack Obama !
    C’est un homme intelligent, sensible, digne et intègre. Par ses paroles il réveille ce qu’il y a de plus beau et de plus noble dans l’âme humaine.
    C’est dommage qu’il ne puisse pas se représenter, il passerait haut la main.

    1. A+ dit :

      La classe! L’intelligence, le respect. Misère que je m’ennuie de M Obama!

  19. ProMap dit :

    On dit souvent de Barack Obama qu’il n’a pas tenu ses promesses. Tout dépend en fait de la promesse. Promettre de baisser les taxes en sacrifiant la santé ou l’éducation des électeurs est chose réalisable. Que vaut cette promesse? Quelque soit le système politique, tenant compte de la nature humaine, promettre d’améliorer la santé et l’éducation des citoyens est chose autrement plus difficile.

    Les grandes femmes et les grands hommes réalisent rarement leurs promesses car elles visent à faire franchir à pas de géant le mieux-être de leurs concitoyens. Par contre, ces promesses et l’espoir qu’elles créent, survivent après leur mort. Elles seront reprises et un autre pas sera franchi.

    Une baisse de taxe est oubliée dès la prochaine élection.

    Alors qui de trump ou de Barrack Obama est un gage d’un meilleure avenir pour les USA?

    1. Lecteur-curieux dit :

      Le concept même de promesses est fou, de programme aussi et de plan trop détaillé itou.

      Il faut planifier et se fixer des objectifs mais on ne connaît pas l’avenir et on évolue dans un environnement constamment en mouvement. Même si le gouvernement est une grosse machine et que la bureaucratie est inévitable, les politiciens non pas à devenir des technocrates.

      C’est le genre de gouvernance, de lignes directrices et de politiques et se fixer des objectifs à atteindre à court, moyen et long terme. Pour les promesses ? Cela sent l’achat de votes.

      Bon mais on ne changera pas le marché politique de sitôt. On voudrait avoir la meilleure gouvernance que possible et répondant le mieux à ce que la population qui serait bien informée va désirer. C’est une utopie? Ou on voit cela de manière temporaire dans de plus petites organisations . Dans une coopérative de travail ? Cela peut arriver.

      Le modèle de la sociocratie ? Cela doit fonctionner dans certains cas et même dans la fonction publique mais pour un grand pays ? J’ai des doutes.

      C’est plate que l’intelligence collective ne soit qu’aussi peu mise en pratique.

  20. Fleshgabon dit :

    Diantre que je m’ennuie de ce Grand Président. En lisant ses propos, virtuellement, les larmes me montent aux yeux. Ma désillusion … ses rêves, sa vision d’un monde meilleur ont traversé, telle une comète hivernale, trop rapidement l’insouciance de notre oubli!

  21. Layla dit :

    Si vous voulez la transcription des témoignages de Barack Obama, Hilary Clinton et celui de Nancy Pelosi

    https://www.rev.com/blog/elijah-cummings-funeral-eulogy-transcripts-barack-obama-nancy-pelosi-and-hillary-clinton-among-speakers-at-late-representatives-funeral

    1. Le témoignage de sa conjointe est aussi à écouter

      Cummings’ widow responds to Trump’s attacks and gets standing ovation

      https://www.cnn.com/videos/us/2019/10/25/elijah-cummings-wife-tribute-funeral-sot-vpx.cnn

    2. ProMap dit :

      Layla et Danielle Vallee – Je viens de lire et merci, deux femmes et un homme qui savent dire..

    3. Lecteur-curieux dit :

      Très bonne oraison funéraire mais ce n’est pas le meilleur bout que les médias reproduisent ou encore il manque une phrase précédente plutôt essentielle.

      Les Américains sont aussi encore très religieux et dans une oraison funéraire c’est un moment approprié.

      Dans l’extrait d’où vient la citation, il parle de ce qu’il veut et a voulu enseigner à ses filles sinon son oraison est vraiment un hommage à Cummings. Et cela sonne mieux ainsi que la mentalité de clip qui tourne en boucle et juste d’opposition à Trump.

       » being a strongman is also being kind  » Bien sûr Barack prenons Larry Robinson mais tous les hommes bons ne sont pas forts et des hommes méchants peuvent être forts du moins physiquement ou militairement.

      La force est définie comment en physique déjà ?

      Prenons Star Wars aussi, les deux côtés de la Force, le bon côté et le côté obscur. Et c’est le dualisme éternel. Si vous croyez que Satan est faible vous vous trompez. Et reconnaître sa ou ses faiblesses il n’y a rien de mal là-dedans et c’est même du courage et nos faiblesses se transforment en forces.

      Obama a été POTUS donc en position de leader et il y a encore des gens qui croient qu’un leader fort doit être un dur, intimider et être un tyran.

      À divers degrés mais ces croyances persistent.

      Être capable de faire preuve d’autorité quand la situation l’exige c’est différent. Toujours traiter les autres dans le respect. Bon mais parfois des erreurs arrivent. Personne n’est parfait.

      Citer ce passage est une allusion énorme à Trump alors que c’est d’abord un enseignement où on peut apporter des nuances, Obama n’est pas Jésus et il n’est pas Felipe Alou non plus. Deux plus grands sages.

      Mais Trump est pas mieux que Kreese, Garou ( dans le Petit Castor) ou bien Vega ( le Grand Stratéguerre dans Goldorak ). Le Donald de 2019 ou la présentation qu’on nous en fait. Disons en 1987, 1988 ou 1989 et après aussi le présentation pouvait être fort différente et parfois complaisante comme l’entrevue de Robert-Guy Scully et Trump peut alors paraître gentil. Quand on le connaît superficiellement et qu’on semble l’admirer? Mais cela ne change rien pour l’époque. Le but n’est pas d’aduler une personne mais de tirer des enseignements. La personne peut nous mentir tout en donnant de bons conseils. Tiens Bill Cosby ce n’est pas cela? Il incarnait un bon père à l’écran et un modèle de réussite ? Hey mais c’est une trahison ? Pas obligatoirement si on ne prend que les bons côtés et à lui d’assumer ses fautes.

      C’est pareil pour Michael Jackson. Coupable ou pas. Cela ne devrait pas enlever de valeur à son œuvre même si l’interprétation autre peut venir mais ce n’est pas celle d’un cerveau dérangé qui compte mais celle bienveillante.

      Alors on peut nuancer et un peut contredire Obama mais Trump lui ses valeurs sont complètement inversées. Et depuis son enfance où il lançait des roches aux voisins approchant trop le terrain des Trump. Être territorial et agressif à ce point et si jeune, comment est-ce possible ?

      1. Lecteur-curieux dit :

        Le problème des Américains est de rechercher un Sauveur, un Moïse.

        Le leader ne peut pas tout faire seul. Et Obama ne le prétendait pas lui. Sauf que des gens ont presque juste été des adulateurs et cela continue et d’autres faisant tout pour lui nuire plutôt que l’aider. Voyez Obama avait quelques faiblesses ou lacunes.

        Trump c’est pire que la faiblesse c’est être au service des mauvaises valeurs ou de valeurs inappropriées dans le contexte ou d’y aller avec exagération. Avoir recours à l’autorité ce n’est pas verser dans l’autoritarisme et se comporter en tyran. C’est pourtant simple à comprendre ? Retournez à l’Académie militaire de son temps et même des entraînements de nos jours de policiers ou militaires où le supérieur ne fait que crier et en réduisant la valeur des subordonnés. Pour leur apprendre à composer avec le stress? Certains semblent le faire avec jugement. C’est une discipline stricte et de la fermeté mais sans humiliation inutile. Ils deviennent plus résistants mais sans perdre leur humanité. Mais si on doit les préparer pour la guerre? Ce monde est trop dur pour moi.

  22. fallaitquejteuldise dit :

    L’art oratoire, c’est pas donné à tout le monde; en si peu de temps, on est passé de quelqu’un inspirant, à quelqu’un d’insignifiant…

    1. Benton Fraser dit :

      Trump a compris qu’un discours insignifiant permets de rejoindre les gens insignifiants…. ce qui n’est pas négligeable!!!

      1. fallaitquejteuldise dit :

        De kessé tu dis? C’est trop too much…Make America Great Again🤓!

      2. Lecteur-curieux dit :

        Il n’est pas insignifiant bien que parfois il est malheureusement pire, il est trop souvent toxique.

        Et donc très signifiant mais des mauvaises valeurs et sentiments ou ceux inappropriés ou mal dosés.

  23. carl poulin dit :

    @ Grosse Tartine et son bichon maltais
    Lui c’est un vrai président, pas comme votre trouble fêtes et sa bande de politichiens-républichiants!

  24. MiMe dit :

    Sur un autre sujet: Cuba : « Washington suspend les vols… »
    Serait-ce possible que le Donald soit en train, dans sa grande Trumpitude, de payer une partie de sa dette à Vladimir en lui livrant Cuba ?
    Je dis ça de même !!

  25. Micheline dit :

    Merci Layla pour le lien. Écouter ces personnes rendre ces hommages avec autant de dignité, c’est troublant de faire la comparaison entre M, Obama et l’autre. Aimer, c’est comparer.

  26. carl poulin dit :

    Le passe temps national sportif des Américains est le baseball. La dernière présence d’un club de Washington à la série mondiale remonte à 1925 lorsque l’équipe portait le nom de Senators. S’eût été un grand moment cette année pour les partisans des Nationals que le POTUS effectue le lancer protocolaire d’avant match. L’a-t-on invité pour ce faire? Sinon, je me demande quelles justifications la MLB a eu pour s’y restreindre. De toute façon je crois que Donald Trump ne s’y serait pas présenté de peur de se faire huer par le vrai peuple Américain.

    1. Il y sera dimanche s’il y a un match mais n’effectuera pas le premier lancer

      « They’re going to have to dress me up in a lot of heavy armor,” he told reporters on Thursday. “I’ll look too heavy. I don’t like that.”

  27. Mariette Beaudoin dit :

    Merci, monsieur Hétu, de nous partager ces très belles réflexions. En effet, la bonté ne s’achète pas, ni la sagesse, ni la recherche de l’équilibre et du bonheur pour tous. Ces valeurs nobles sont essentielles et c’est d’autant plus vrai quand on occupe un poste de haute responsabilité vis-à-vis de millions de personnes.

    Je n’ai pas été surprise le moins du monde de découvrir de quelle bouche sortaient ces mots, ni de vous voir nous les rapporter.

    Je ne connaissais pas ce politicien qui est décédé, mais pour qu’un homme tel que Barack Obama le vante, il a dû être très spécial.

    Comme des milliers d’autres, je m’ennuie tellement de l’ex-président, un très grand homme d’une classe à part pour qui j’éprouve comme la plupart des gens une très grande affection. Il mérite le meilleur.

    Longue vie à vous, à votre épouse et à vos enfants, monsieur Obama. Souhaitons-nous que vous et les autres grandes figures de l’Histoire inspiriez chaque jour le monde entier.

  28. Fred dit :

    Il est nécessaire de faire la différence entre sensibilité et faiblesse qui pour ma part sont une vue positive et négative d’un même ressenti!

  29. Alexander dit :

    Mépriser l’autre injustement est une preuve de faiblesse de l’esprit.

    1. Michèle dit :

      Si bien dit, Alexander! 👏🏻

  30. Haïku dit :

    L’eulogie de D. Trump:
    « Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meutre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air. »

    -Oups. C’est une citation de G. Orwell.

  31. A.Talon dit :

    Encore une fois, le Président Obama aura su trouver les mots justes. Des mots qui font appel au meilleur de nous-même plutôt que de réveiller la part d’ombre qui sommeille au fond de chacun de nous, comme le fait constamment le démon orangé.

  32. Haïku dit :

    @Layla
    C’est quasiment samedi. Une blague du vendredi de votre part serait très appréciée. No pressure. Haïku.😉

    1. gl000001 dit :

      Si je puis …
      Voici une blague entendue il y a au moins 12 ans. Elle parlait d’un consultant en informatique. Quelqu’un l’a adaptée à la politique américaine.

      La femme dans la mongolfière et l’homme au GPS.

      Une femme dans la nacelle d’une mongolfière réalise qu’elle s’est perdue. Elle parvient à faire descendre l’engin et finit par repérer un homme dans un bateau. Elle lui crie :
      — Excusez-moi, pouvez-vous m’aider ? J’ai promis à un ami de le retrouver dans une heure, mais j’ignore où je me trouve.
      L’homme consulte son GPS et lui répond : “Vous êtes dans une mongolfière, situé approximativement à une dizaine de mètres au dessus du sol qui se trouve à une altitude de 715 mètres au-dessus du niveau de la mer. Vous êtes à 31 degré 14.87 minutes de latitude nord et 100 degrés, 49.09 minutes de longitude ouest.
      La femme lève ses yeux au ciel en lançant : “Je vois, vous devez être un démocrate à la Obama.”
      — C’est effectivement le cas, lui répond l’homme. Comment vous avez deviné ?
      — Eh bien, répond la femme, tout ce que vous m’avez dit est techniquement correct. Mais, je n’ai pas la moindre idée de ce que je peux faire de ces informations et je suis toujours aussi perdue. Franchement, vous ne m’avez pas vraiment été d’une grande utilité.
      L’homme se met à sourire avant de répondre :
      — Vous devez être une Républicaine.
      — Gagné, répond la femme. Comment vous avez trouvé ça ?
      — Eh bien, vous ne savez pas où vous êtes, ni dans quelle direction vous vous dirigez. Vous avez atteint votre position grâce à une grande quantité d’air chaud. Vous avez fait à quelqu’un une promesse et vous n’avez pas la moindre idée de comment la tenir et vous vous attendez à ce que je résolve votre problème. Vous êtes exactement dans la même situation qu’avant de me rencontrer, mais vous pensez maintenant que c’est de ma faute.”

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Ouch !!!🤣😉 Et Merci.

      2. onbo dit :

        Comme la politique crée souvent d’étranges bedfellows, on peut parier que ces deux là vont s’envoyer en l’air! 😉

      3. titejasette dit :

        @Layla

        Pour compléter votre blague de préservatif…Voici mon Vendredi posté le lendemain, le Samedi

        C’est un gars qui découvre une nouvelle marque de préservatifs: les préservatifs Olympiques.
        Il en achète une boîte, pensant impressionner sa femme avec, le soir même.
        De retour à la maison, il raconte la découverte qu’il vient de faire à la pharmacie et montre la boîte à sa femme.

        – Des capotes Olympiques? lui dit-elle. Qu’est-ce qu’elles ont de si spécial?

        – Eh bien, il y a trois couleurs, répond le mari. Or, Argent et Bronze…

        – Et quelle est la couleur que tu vas porter ce soir?

        – Ben, euh c’est l’OR, bien sûr, répond le mari en bombant le torse.

        Alors sa femme:

        – Pourquoi tu ne prendrais pas l’ARGENT plutôt? Ça serait plutôt sympa si pour une fois tu finissais deuxième…

      4. Haïku dit :

        @titejasette– 07:37
        Superbe !!! 👏👏👏

  33. A.Talon dit :

    Petit rappel datant de l’été 2018:

    «Barack Obama is greatest president of our lifetime, 44% of Americans say in Pew survey»
    https://www.usatoday.com/story/news/politics/onpolitics/2018/07/11/barack-obama-greatest-president-our-lifetime-44-percent-tell-pew/776531002/

  34. Lecteur-curieux dit :

    Il y a peut-être quelques nuances à apporter à ce qu’il dit sinon juste des méchants caricaturaux pensent le contraire ou des gens trop durs.

    On l’a vécu un peu parfois. Des gens n’accordant pas ou peu de valeur disons à aider les pauvres bon un bénévolat chez les Petits frères des pauvres.En tous les cas…

    Non mais on dirait vraiment que Trump est caricaturé comme un méchant comme Garou dans le Petit Castor ou John Kreese dans le Karate Kid ou d’autres milieux reposant sur l’intimidation et des gentils peuvent vraiment s’y faire humilier.

    Bien oui il y a une société qui évolue lentement et qui offre des protections contre le harcèlement psychologique.

    Sinon les gentils versus les méchants, rien de nouveau, on peut remonter à la Bible ou à Confucius même.

    Pour Jésus sauf sa colère du Temple justifiée c’est un exemple de perfection. Celui biblique.

    Obama rappelle aussi Passe-Partout, on dirait qu’il enseigne la vie à des enfants. Des choses que tout le monde sait. Tous sauf les républicains ? Plein de faux durs ? Trump ?

    Faire la morale à ses gens n’est pas efficace. Il faut gagner. Prenez m.Miyagi dans le Karate Kid il s’en va les défier dans leur dojo. Mais gagner n’est pas le plus important sauf que c’est la seule façon de leur faire comprendre car ils ont un mauvais professeur en Kreese et il les encourage à être des intimidateurs.

    Trump on dirait que c’est en partie dans sa nature et son éducation.

    Son grand frère était plus doux et il s’est fait démolir par son père.

    Une personne aussi en situation de faiblesse mérite d’être aidé.

    Le fort protège le faible ou Jésus ce que vous faîtes à un plus petit c’est à moi que vous le faîtes.

  35. Layla dit :

    C’est vendredi désolée il se fait tard
    Elle est longue cependant
    ***

    C’est une femme qui reçoit son amant chez elle, alors que son mari est au travail.
    Un jour qu’ils sont au lit tous les deux, elle entend la voiture du mari dans le garage :
    Il rentre plus tôt que d’habitude !!!
    Elle hurle alors à son amant :
    – Dépêche-toi ! Attrape tes vêtements et passe par la fenêtre TOUT DE SUITE !
    Le petit ami regarde la fenêtre et dit :
    – Je ne peux pas sortir par la fenêtre comme ça ! Il pleut des cordes dehors !
    Elle lui répond :
    – Si mon mari rentre dans la chambre et qu’il te voit, il nous tuera tous les deux !
    Alors le jeune homme prend ses vêtements et passe par la fenêtre !
    Arrivé sur la terre ferme, il se retrouve au beau milieu du marathon municipal annuel…
    Alors il se met à courir au côté des autres participants, malgré le fait qu’il soit complètement nu avec ses vêtements à la main.
    Son voisin de course le regarde alors de bas en haut et lui dit :
    – Vous courez toujours le marathon tout nu ?
    L’amant lui répond :
    – Oui oui, de cette manière je ressens vraiment une impression de totale liberté.
    Et l’autre continue :
    – Et vous emportez toujours vos vêtements pendant la course ?
    L’amant essoufflé répond :
    – Oui bien sûr, comme ça je m’habille tout de suite à la fin de la course et je rentre directement chez moi en voiture !
    Enfin le coureur termine :
    – Et vous portez toujours un préservatif en courant ?
    – Oh non… Seulement quand il pleut.

    1. Haïku dit :

      @Layla
      Superbe ! Merci.👏😉👌

  36. onbo dit :

    @layla

    Sans savoir où cela menait, j’ai commencé à rire au mélo-dramatique «  »Il nous tuera tous les deux » ».

    @Gl000001

    Mes amis du New-Jersey de passage m’invitent à souper demain soir. Je leur fais dans l’ordre la mongolfière et le marathonuien.

    Merci à vous deux. 🙂

  37. jeanfrancoiscouture dit :

    Cette courte portion de l’éloge prononcé par Barack Obama porte sur le sens à donner au terme «honorable» qu’il est coutumier d’accoler au nom d’une personne élue. Il nous dit qu’au-delà du terme qui vient avec l’importance de la fonction, il est bien plus important de savoir si la personne était vraiment «honorable» avant et aussi à côté de la fonction. Très subtilement, n’est-il pas en train de pointer du doigt certains personnages qui n’ont rien des vrais «honorables» comme l’était le très estimé et vraiment «honorable» Elijah Cummings? En l’écoutant je me disais qu’il avait certainement quelqu’un en tête.On se demande qui cela peut bien être. 🙂 🙂

    «I was sitting here, and I was just noticing the honorable Elijah E. Cummings, and this is a title that we confer on all kinds of people who get elected to public office. We’re supposed to introduce them as honorable, but Elijah Cummings was honorable before he was elected office. There’s a difference. There’s a difference if you were honorable and treated others honorably outside the limelight, on the side of a road, in a quiet moment counseling somebody you work with, letting your daughters know you love them.»

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      « ….Très subtilement, n’est-il pas en train de pointer du doigt certains personnages qui n’ont rien des vrais «honorables» comme l’était le très estimé et vraiment «honorable» Elijah Cummings? ».

      – Très bonne réflexion. Je pensais la même chose que vous.👌

    2. Lecteur-curieux dit :

      Je souhaite que des gens se comportent selon ce qualificatif ou encore celui d’hommes ou de femmes d’honneur.

      Mais je n’aime pas ces appellations dans notre société occidentale ou nord-américaine. Honorable et même très honorable. Je n’aime pas ces titres.

      Alors qu’en lisant nos bandes dessinées du temps dans une culture orientale ou asiatique, je trouvais que cela collait parfaitement bien que certains personnages n’y correspondent pas. Chez des Japonais et des Chinois. Cela entre dans un rituel et un respect qui se gagne comme chez les samouraïs et dans les arts martiaux ?

      C’est un apprentissage et une politesse et tous en même temps peuvent parfois être qualifiés d’honorables.

       » Honorable étranger bienvenue chez nous. »

      Sinon par ici ? Cela rappelle des titres associés à la monarchie ou à l’église.

      Un politicien mérite le respect et ceux accédant aux plus hautes fonctions le devraient mais c’est une responsabilité puis oui un honneur mais à accepter avec humilité. Ne pas se voir comme supérieur aux autres mais être une personne à qui on a confié une responsabilité pas facile. Et accepter d’écouter les autres et de recevoir de l’aide et parfois de devoir trancher et prendre la décision finale après avoir bien réfléchi en faisant de son mieux. La personne digne qui a vraiment fait pour le mieux à beau se tromper, on va finir par lui pardonner.

      Je n’aime pas trop d’honneurs et de privilèges mais cela en prend une dose pour bien fonctionner et créer une émulation pour avoir de bons dirigeants. Il faut une récompense personnelle aussi, un peu d’égo mais plus la réalisation de soi en aidant sa société. Là la personne a le droit d’être fière de ses réalisations accomplies avec d’autres tout en recevant le prix et de manière méritée. Les gens sachant être humbles remercient tous ceux ayant contribué à cette réussite.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Lecteur-curieux.
        En fait, il s’agit ici d’une tradition essentiellement anglo-saxonne dont les USA ont conservé la trace. Il est intéressant d’en lire l’histoire et le fonctionnement dans la langue d’origine car il y a même des degrés dans «l’honorabilité» et d’autres titres pompeux et pompiers qui viennent avec les rangs et les fonctions sans que cela soit vraiment gagné ou mérité.
        Par exemple, dans les parlements de type britannique, les députés sont tous des «Honorable Members» mais le P.M. est le «Right Honorable Prime Minister». Adolescent, quand je n’avais aucune idée de ce que tout cela était, je m’amusais à traduire ce dernier titre par «L’honorable à droite».
        Jetez un œil sur ce qui suit; on y trouve les distinguos essentiels à la compréhension du système. Et on n’est pas obligés d’approuver cette manière qu’eurent les Brits de se donner de l’importance. Et c’est sans compter les attributs vestimentaires comme les perruques des avocats lorsqu’ils sont devant le tribunal. Il y a aussi les divers uniformes et couvre-chefs de tout acabit selon les titres détenus dans ce vaste système.

        https://en.wikipedia.org/wiki/The_Right_Honourable

      2. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture — 09:46
        Très juste commentaire, et merci pour le lien.

  38. MrGleamMusic dit :

    Merci m’sieur Barack !

  39. titejasette dit :

    « Pour un mort sept jours de deuil ; pour le sot et pour le demeuré tous les jours de leur vie. » – 🐷

    1. danielm dit :

      Donc les États-Unis sont en deuil depuis 2016…

    1. Richard Desrochers dit :

      Puisqu’il mentionne Montesquieu :
      « … la Nature semblait avoir sagement pourvu à ce que les sottises des hommes fussent passagères, et les livres les immortalisent. Un sot devrait être content d’avoir ennuyé tous ceux qui ont vécu avec lui : il veut encore tourmenter les races futures, il veut que sa sottise triomphe de l’oubli, dont il aurait pu jouir comme du tombeau; il veut que la postérité soit informée qu’il a vécu, et qu’elle sache à jamais qu’il a été un sot. » (Les lettres persanes)

      1. Henriette Latour dit :

        Richard Desrochers

        Citation fort à propos. 👏👏👏

      2. jeanfrancoiscouture dit :

        «…..la Nature semblait avoir sagement pourvu à ce que les sottises des hommes fussent passagères…»

        Pauvre Mère Nature. elle n’avait certainement pas prévu l’Avènement d’un «Messie de la Sottise» dont les basses œuvres vont certainement laisser des traces qui seront bien plus que seulement «passagères». 🙁 🙁

    2. A.Talon dit :

      Excellent article, en effet, qui démontre le degré d’inadéquation et de toxicité de la Chose Orangée au poste politique le plus prestigieux des États-Unis. Un saboteur qui s’en prend violemment à l’essence même de la démocratie américaine.

      EXTRAIT: «Attaquer non pas les jugements, mais l’honnêteté même des juges ; non pas des articles, mais les médias eux-mêmes ; non pas les idées de ses adversaires, mais leur intégrité même… Tout ça n’est pas seulement clownesque. C’est une négation de l’esprit même de la démocratie et de l’État de droit.»

    3. Layla dit :

      @faillaitquejetleudise

      Merci pour moi aussi le billet d’Yves Boisvert est excellent.

      En moins de 3 ans avec DT, la logique a pris le bord, on dit et redit « ça dépasse l’entendement » on pense qu’il ne peut pas aller plus loin d’une fois à l’autre et pourtant.

      ***

      Ce que j’ai retenu de cet article

      « …combien ce président est en train de pervertir la fonction. Et il concluait que Trump, par ses agissements, ses déclarations, mène la Constitution à son point de rupture… »

      Attaquer

      —-non pas les jugements, mais l’honnêteté même des juges
      —-non pas des articles, mais les médias eux-mêmes
      —-non pas les idées de ses adversaires, mais leur intégrité même…

      Tout ça n’est pas seulement clownesque. C’est une négation de l’esprit même de la démocratie et de l’État de droit.

      Ce qui ressort des témoignages dans l’enquête d’impeachment est du même ordre. Un président qui fait du troc avec des puissances étrangères : appui militaire vital en échange d’une enquête contre son adversaire politique.

      Une administration qui attaque sa propre fonction publique, ses services de renseignement, sa police fédérale.

      Ce n’est pas grave seulement parce que c’est le dirigeant le plus puissant au monde.

      —-C’est grave parce que c’est un poison qui se répand dans le monde : cette démocratie est censée être l’exemple fondateur.
      —-C’est grave à cause de tous ceux qui normalisent la déviance et qui la permettent.

      « En trois ans seulement, Trump a endommagé de manière durable les institutions américaines, affaibli sa constitution jusqu’à en rejeter l’esprit même. »

      ****
      les dommages seront pénibles et longs à réparer Layla

    4. onbo dit :

      Moi aussi il faillait que je le dise: Yves Boisvert! Vous être un KING! euuuuh! désolé, pardon, vous êtes une personne honorable, que-dis-je, un gentleman! et mieux que ça encore. Quel papier, merci Monsieur Boisvert!

      1. Haïku dit :

        onbo
        « …Vous être un KING! euuuuh! désolé, pardon… »

        -Savoureux 😉😉👌!

  40. danielm dit :

    Barack Obama est peut-être l’esprit politique le plus articulé dans sa dignité des États-Unis mais c’est cette classe intellectuelle précisément que Donald Trump méprise au plus haut point. D’ailleurs ce dernier (le 45ième) est totalement incapable d’ironie et d’autocritique.

    1. ghislain1957 dit :

      @ danielm

       » D’ailleurs ce dernier (le 45ième) est totalement incapable d’ironie et d’autocritique. »

      Mais pour s’auto encenser, alors là il est le meilleur!

    2. fallaitquejteuldise dit :

      Les populistes ont toujours rejeté les intellectuels qui ont dicté leur code de vie; par jalousie ou par ignorance, Trump ne fait pas abstraction: croire en son instinct, plutôt qu’à la science des érudits, c’est être soi-même vaniteux.

      1. Lecteur-curieux dit :

        Les États-Unis sont souvent décrits comme un pays anti-intellectuel mais cela ne veut pas dire rejet de tous les intellectuels.

        C’est plus un pays d’action que de réflexion rappelait Mintzberg et en trouvant que c’est à la fois une force et une faiblesse. Son plaidoyer et son espoir c’est qu’il y ait plus de place pour la réflexion.

        Trump ? C’était sa façon de fonctionner en affaires et cela a été la base de ses succès comme de ses échecs. C’est une qualité et un défaut en même temps.

        Comme dans son livre The Art of The Deal il dit ne pas aimer les études marketing par les cabinets spécialisés et faisant des sondages, il aime mieux aller lui-même sur le terrain et interroger les habitants naturels du quartier et cela pour l’immobilier. Cela peut être une très bon conseil. Mais des vrais gestionnaires combinent les deux ou tiens des vérificateurs maintenant nommés auditeurs combinent des sondages scientifiques donc reposant sur les méthodes statistiques à ceux basés sur le jugement. Le jugement dépasse le simple instinct ou l’intuition ? Bien oui c’est toute l’expérience et on ne peut pas en faire un scientifique car la taille de l’échantillon ne sera pas assez élevée.

        Pour Trump ce n’est pas lui en particulier mais ce qu’il dit reste assez vrai pour des entrepreneurs, des compétiteurs et autres et aussi pour les dirigeants qui ne doivent pas perdre ces qualités :

        – Audace

        – Confiance en soi

        – Détermination.

        En tous les cas on a fourni des liens sur la typologie entrepreneur versus gestionnaire mais ce n’est pas juste Trump.

        Pour être bon la personne qui reste entrepreneur et vs diriger une grande entreprise qu’elle a pu fonder doit être entourée de plusieurs bons gestionnaires.

        Et en politique alors ? Je voyais celui qui dirige au Chili qu’on dit centre droite mais pour moi il est plus de droite au centre de la droite.

        Le danger est là en politique de ne s’entourer que de personnes de droite. L’ homme d’affaires est plus pertinent dans un parti de gauche et dont il n’est pas le dirigeant mais les aide soit dans leur vision ou structure. Qui amène la dimension économique dans un parti y allant plus vers celle sociale.

        Sinon pour diriger le pays? Le danger de ne voir que la dimension économique avec un homme d’affaires au plus haut poste et encore pire s’il ne s’entoure que de gens ainsi. Et pire dans un parti conservateur et pire celui qui a le profil entrepreneur que gestionnaire.

        L’entrepreneur se fie bien plus à son instinct que le gestionnaire.

        Que fait-il dans un parti de droite alors qu’il devrait être à gauche. Il est à gauche ou libéral juste pour lui et les autres entrepreneurs dans un chacun pour soi là tu peux être libre.

        Plusieurs peuvent s’impliquer socialement et avoir des vraies qualités d’administrateurs qu’ils soient gestionnaires ou entrepreneurs mais ont-ils une conscience sociale assez développée ? Dans une équipe multidisciplinaire venant de plusieurs milieux là le groupe a ce qu’il faut. Aucun homme ou femme seulE a toutes les qualités.

  41. treblig dit :

    Hs ( mais pas vraiment)

    Charles Kupperman, un ancien adjoint de Bolton à la sécurité nationale, a demandé vendredi à la cour si il doit respecter la directive de Pat Cippolone de la Maison Blanche de ne pas coopérer avec l’enquête de la chambre. Ou, si il doit respecter la citation à comparaître ( subpoena ) que lui a fait parvenir la chambre des représentants.

    Méchant dilemme. Kupperman tient absolument à rester dans la légalité et ne pas être écartelé entre la chambre des représentants et la Maison Blanche.

  42. Amazonia dit :

    Je me rappelle encore le panier d’Obama en Afganistan devant les soldats américains.

  43. Ziggy9361 dit :

    Si vous avez la chance d’écoutez l’éloge que l’épouse dElijah Cummings a fait ne la raté pas,qu’elle femme articulée digne compagne de son époux que l’amour à son égard ne devait étre surpassé que par son admiration de son homme.

  44. gl000001 dit :

    Excellent article de Mr Boisvert dans lapresse plus.

  45. onbo dit :

    Ce que certains appelle « leur instinct », n’est que leur habileté développée à esquiver les coups après avoir fait un mauvais coup, en ayant eu soin de compromettre à l’avance les complices du mauvais coup par la signature avant leur emploi d’un document de non divulgation assurant leur fidélité absolue sous peine de sanctions et d’obéissance sous peine de poursuites financières extrêmes.

    Ce genre d’instinct n’est-il pas plutôt une maladie de l’âme répertoriée dans le grand livre qui sert de guide aux médecins qui étudient les comportements déviants des humains?

    1. Lecteur-curieux dit :

      Ah je ne sais pas chez Trump maintenant vu que comme une fripouille cela est certain mais autrement.

      J’aime mieux en français combiner les notions d’instinct et d’intuition. D’improvisation et de créativité. Si on ne voit disons que l’instinct criminel et celui de survie du criminel.

      Non mais à lire des articles sur Trump il a tout de la délinquance juvénile ou presque avant d’aller à l’Académie militaire. Mais est-ce qu’elle améliore vraiment Trump ? Peut-être pendant les premiers mois pour le discipliner mais ensuite il apprend plus à agir en tyran pour diriger et à valoriser ceux qui sont durs et autoritaires.

      Il a une mauvaise éducation et culture à la base et des problèmes personnels non réglés. L’enfant ayant des problèmes comme cela c’est un travailleur social et un psychologue et peut-être accompagné de gens de sécurité au cas ou mais pas l’envoyer dans un genre d’armée à l’adolescence voir si cela règle les problèmes affectifs ou de violence ou de caractère. Assez peu.

      Son père pensait ainsi… C’est une autre époque mais qu’on arrête de le décrire juste comme un enfant gâté et un fils à papa. Son père était horrible et Donald Trump l’est aussi mais Barbara Res l’a dit, le père était pire que le fils. Mais elle, elle a connu un Donald acceptable et aussi le fou furieux qui lui faisait peur quand elle le voyait en colère. Alors que jeunes dans la trentaine, les deux s’obstinaient et finissaient par déboucher sur une vision constructive. Il l’écoute mais veut gagner mais a souvent la bonne idée pour de vrai. Sa vision est mieux expliquée et il peut prendre une partie de leurs suggestions aussi.

      Le Trump de la trentaine et avec les femmes impliquées dans la direction de son entreprise ou groupe d’entreprises. Il est bon avant d’être connu ou trop connu. Et pas aux yeux de tous.

  46. citoyen dit :

    comment une personne peut-il en faire autant en trois phrases.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :