Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Qui a pensé que c’était une bonne idée pour le président des États-Unis de rencontrer les dirigeants talibans qui ont le sang de milliers d’Américains sur les mains quelques jours avant le 11-Septembre?»

Chris Wallace, animateur de Fox News, interrogeant le secrétaire d’État américain Mike Pompeo au lendemain de l’annonce de l’annulation de négociations de paix à Camp David entre Donald Trump avec le président afghan et les responsables d’un groupe terroriste, qui a hébergé Al-Qaïda pendant son séjour au pouvoir. Le chef de la diplomatie a fini par répondre que l’idée était celle du président américain.

P.S. : Selon ce compte-rendu du New York Times, Donald Trump rêvait de mettre en scène dans la villégiature présidentielle ses soi-disant talents de deal maker. Il a renoncé à son projet après l’attentat revendiqué par les talibans qui a tué 12 personnes, dont un soldat américain, à Kaboul jeudi dernier. Et il a surpris tous ses conseillers en annonçant sur Twitter l’annulation de la rencontre secrète.

Donald Trump n’a cependant pas abandonné l’espoir de conclure un accord qui lui permettra de retirer les troupes américaines d’Afghanistan, comme il l’a promis lors de la campagne présidentielle de 2016. En attendant, les observateurs s’attendent à une recrudescence de violence dans ce pays d’ici la tenue des élections présidentielles prévues le 28 septembre.

(Photo Fox News)

69 réflexions sur “La citation du jour

  1. Math dit :

    Je ne sais pas ou il y a le plus de chaos. En Afghanistan ou à la Maison Blanche?

    1. Henriette Latour dit :

      Math

      👍

    2. gl000001 dit :

      Ca commence à la MB et ça se répand partout.
      C’est le seul « trickle down » qui fonctionne !!!

      1. Igreck dit :

        g000000…
        En plein dans le mille !

    3. Simonolivier dit :

      Poser la question c’est y répondre. Pas en Afghanistan.

  2. treblig dit :

    Arghhhhh…

    Pour citer Jésus ( une fois n’est pas coutume ). Pardonne-leur, car il ne savent pas ce qu’ils font. Et effectivement Trump n’a aucune idée de ce qu ‘il fait.

    On l’a dit et répété, c’est le règne du chaos et de l’improvisation sous Trump

    1. Louise dit :

      Treblig

      Trump n’a aucune idée de ce qu’il fait mais il sait ce qu’il veut: GAGNER les prochaines élections pour se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible. Pour y arriver il fonce comme un buldozer en écrasant tout sur son passage, peu importe les dégâts qu’il cause en route. C’est une vraie catastrophe vivante.

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ Louise :

        …Trump n’a aucune idée de ce qu’il fait mais il sait ce qu’il veut: Le Nobel de la paix car Monsieur Obama l’a et lui pas.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Seuls les plus modernes, les avant-gardistes savent bien improviser et maîtriser la théorie du chaos.

      Trump est avec les réactionnaires qui peuvent être dans les boucles aussi.

      Mais il n’est pas le metteur en scène, l’architecte il est dans la mêlée et le premier.

      Il n’est alors qu’un agent déstabiliser. Aux autres boucles à être plus fortes plutôt que le renforcer.

  3. Salvador E. Rodriguez dit :

    Comment fait on pour négocier avec une entité terroriste. Comment obtient on des garanties des talibans, autres que celle de commettre des attentants si ça marche pas comme ils veulent? Et si ça marche…. quelle belle reconnaissance du meilleur POTUS ever, sans plus de garantie et moins de morts. Les talibans ne sont pas un gouvernement, il n’ont pas de parlements, pas de compte à rendre à personne. Pas même des biens palpables et officiels. C’est négocier avec le néant. Beau pouvoir de négociation que celui de Donald Trump. Le vrai art of the deal.

    Comment alors un Mike Pompeo peut il dealer ou même s’associer à son Président « Stable Genius », c’est à y perdre la face

    1. Guy Pelletier dit :

      @Salvador E. Rodriguez dit :
      09/09/2019 à 07:33
      Tout a fait, mais l’important pour Trump étant de se faire du capital politique, marquer l’imaginaire de ses fans, des électeurs américains. Cela aurait été du moins c’est ce qu’il espérait surement un énorme coup de marketing pour hausser sa cote d’écoute de la télé réalité dont il est le personnage central. Imaginez le coup d’éclat et les belles images télés qu’auraient donnée cet épisode où lui le plus grand négociateur au monde signant une trêve avec les terroristes talibans à la veille de la commémoration du 11 Sept 2001. Lui permettant de sortir son armée d’Afghanistan, réalisant ainsi une de ses promesses électorales mais surtout lui permettant de se vanter d’avoir réussi là ou Obama a échoué.

      Au diable les conséquences réelles que cette décision aurait sur le peuple Afghan. Qu’importe si dans les faits le président des USA n’aurait fait finalement que négocier et valider avec des terroristes victorieux la défaite de l’occupation de l’Afghanistan par les USA au main des talibans.

      Quelles bien belles images de perdants et looser des États-Unis et leur président cela aurait été en réalité.

      Possible que Trump ait finalement réalisé cela!!!!! Réalisé que cela l’aurait fait passé pour le plus grand looser a avoir occupé la Maison Blanche.

      1. Madalton dit :

        Ç’aurait été un autre show de boucane.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Ici.

      Pour le show de télé, le vrai visionnaire et négociateur a été Mark Burnett.

      Et là c’était un bon deal pour lui et pour Trump.

      La réussite est grâce à Burnett. Grâce à Trump aussi mais comme vedette à qui on accorde des choses et des droits mais… Pour que l’entreprise soit rentable cela prend une vision pour le canaliser ce personnage.

      Alors c’est Burnett qui aurait dû devenir POTUS ?

      Si vous voulez quelqu’un qui met de l’ordre dans le chaos ou qui sait vivre avec et le diriger plutôt que juste déstabiliser.

  4. Bidulen dit :

    Un autre mensonge du président?

  5. Mouski dit :

    L’idiotie est sans limite dans cette maison. Vite 2020, même si l’idée de vieillir encore un peu ne me plait pas outre-mesure.

  6. Toile dit :

    Qui a eu cette idée saugrenue et funeste ? Surement sa capoterie 1ere avec sa fixation du prix Nobel de la paix et la réalisation de son engagement à retirer les troupes des guerres sans fin. Qui a pu empêcher l’exécution de ce foutu plan ? Surement personne tant ce « génie stable » de l’art du dill est omnipotent.
    Anyway, ils sont prêts à absolument tout tant les critères de reprise de négociation sont irréalistes, farfelues et dangereuses pour la sécurité mondiale : Mike Pompeo n’a pas exclu une reprise des tractations, à condition que les insurgés « changent d’attitude » et « confirment les engagements qu’ils avaient pris ». Il a raison de ne pas être pessimiste avec de tels critères !

    1. Lecteur-curieux dit :

      Se faire pomper ou tromper ? Pour 5 pences?

      1. Haïku dit :

        Lecteur-curieux
        👌 !

  7. RICK42 dit :

    C’est inutile de négocier avec ces terroristes…de la poudre aux yeux pour sa base de « deplorables ».

  8. jeanlouischarette dit :

    Où est donc passé le « On ne négociera jamais avec des terroristes » ?

  9. Jacques Rivard dit :

    Un con, ça ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît!”
    – Audiard

  10. V-12 dit :

    Taliban
    Afghanistan
    Trumpistan

    Voilà la logique.

    1. RICK42 dit :

      J’ai hâte que les Américains envoient Trump au Dumpistan…

  11. pdouville dit :

    Non mais, quelle bonne question!

  12. P-o Tremblay dit :

    Art of deal visiblement ses techniques ne fonctionne pas au niveau du gouvernement, il n’as absolument rien gagner à l’exception de lois pour détruire l’environnement.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ P-o Tremblay

      …Art of deal visiblement ses techniques ne fonctionne pas au niveau du gouvernement, …

      Sachant le nombre de faillites de Trump je crois pour ma part que oui ses techniques fonctionnent au niveau du gouvernement.

  13. Layla dit :

    « Et il a surpris tous ses conseillers en annonçant sur Twitter l’annulation de la rencontre secrète »

    Toujours plus haut le degré de sa folie que enfonce de plus en plus bas les USA.

    1. Guy Pelletier dit :

      @Layla dit :
      09/09/2019 à 08:06
      Il a juste compris a la dernière minute que ce qu’il avait cru être un formidable coup d’éclat et marketing pour sa popularité pouvant même lui assurer des votes aurait fait de lui le plus grand looser ever a avoir dirigé les USA a avoir occupé la Maison Blanche. Des images le montrant pour toujours à titre de président des États-Unis signant sa reddition, celle de son gouvernement et son armée aux mains des terroristes talibans. La défaite de l’occupation militaire d’Afghanistan pour les USA. Défaite plus honteuse que celle des Russes qui avaient vus un gouvernement étranger soutenir en lui fournissant armes et entraînement militaire les rebelles qu’ils combattaient alors que ça n’a pas été le cas pour les Américains.

  14. Layla dit :

    Il y a encore plus malade que lui dans « cette administration » de ne pas arrêter tout ça. On ne joue pas à ce genre de jeux avec les talibans moi je le sais comment « cette présidence » peut ignorer ça.

  15. Danielle Vallée dit :

    Tout ce que Trump touche meurt…
    C’est ce que je me dis en voyant Pompeo avec une nausée envers l’homme (Pompeo) qui a perdu la dernière once de sa dignité.

    Et en voyant Adam Kinzinger (vétéran de ces guerres, lieutenant colonel et maintenant député au congrès) se tordre comme un bretzel pour essayer de défendre l’absurdité. Il y a quelques années je voyais Kinzinger comme un futur président des États-Unis. Il n’est plus rien du tout.

    Il y avait même Chris Christie et Scaramucci qui ont passé la fin de semaine sur les planches à essayer de se laver plus blanc que blanc après les bassesses qu’ils ont commises pour leur gain personnel.

    C’est franchement décourageant. Bon sang qu’on est bien ici.

    1. Alexander dit :

      @ Danielle Vallée

      « Bon sang qu’on est bien ici »

      J’approuve.

  16. J.C.Virgil dit :

    Et si les États-Unis n’avaient pas vraiment le choix de négocier une sortie de l’Afghanistan où ils sont en guerre depuis dix-huit longues années avec pour résultat qu’en dehors de Kaboul ils ne contrôlent plus qu’une petite partie du territoire ?

    Si le *deal* était , soit ils sortent avec une entente permettant de sauver la face, soit ils s’incrustent en continuant à y engloutir les milliards de fonds publics qu’ils n’ont plus vraiment les moyens d’y mettre pour finir par une sortie en catastrophe comme au Vietnam.

    Il faut se rappeler la catastrophe appréhendée pour la population sud vietnamienne abandonnée aux mains des sanguinaires viet -congs. Ça pas du être rose tous les jours pour ceux qui travaillaient pour le régime de Saigon , mais aujourd’hui après 2 millions de morts et des centaines de gens victimes de cancers causés par l’usage des bombes chimiques et des défoliants utilisés à outrance par l’armée américaine, le Vietnam est un partenaire commercial des États-Unis dont ils se servent pour remplacer la Chine dans bien des domaines..

    La perte d’une guerre n,est jamais une question de choix, mais comme disait Voltaire quand la France nous a abandonné aux mains des anglais préférant garder leurs iles du sud de la Martinique et de la Guadeloupe , quand la maison brûle , il ne sert à rien de tenter de sauver les écuries…

  17. Richard Desrochers dit :

    La logique de ces prétendues négociations m’échappe. Ce sont les parents qui disent à leurs ados turbulents « On s’en va, mais soyez sages ». Où est le pouvoir de négociation ?

    1. J.C.Virgil dit :

      La seule logique est que les États-Unis sont en Afghanistan depuis 18 longues années dans une guerre qu’ils n’ont pas encore trouvé le moyen de gagner et qu’ils ne peuvent gagner à moins de raser le pays sous le feu nucléaire, comme le disait dernièrement leur président .
      Ils ont formés et armés à coup de millions une armée régulière qui semble peu efficace et ne se battre que pour l’argent car ses membres partagent souvent la religion et les valeurs des talibans

      Ces derniers réfugiés dans leurs montagnes y mèneront une guerre de guérilla jusqu’à leur départ. Alors que faire d’autre que de se ménager une sortie en tentant une entente entre le gouvernement et les représentants talibans ?

    2. Lecteur-curieux dit :

      Ce ne sont pas leurs enfants et Trump veut se défaire de cette responsabilité et sortir de là.

      Tout en gagnant les élections. L’Afghanistan même l’URSS ne réussissait pas.

      Trump n’a pas fait allusion à une de ses solutions magiques pour les combattre ou plutôt les défaire définitivement ?

  18. fallaitquejteuldise dit :

    Si je me rappelle bien, à l’université, les affaires et la diplomatie ne font pas partie du même programme?
    Surtout quand on parle de Trump, il est difficile de reconnaître la validité et réussite du premier diplôme… j’espère que l’on se rappellera des échecs de son approche dans les facultés universitaires; je suis sûr que Trump est déjà l’objet de plusieurs sujets de maîtrise…

  19. Jacques dit :

    Je trouve toujours dommage que les amerloques n’aient pas suivis les enseignements de l’Histoire.

    L’Afghanistan n’a jamais pliée.

    Même face à la  »mighty USSR » de l’époque.

    Pour paraphraser Guns’s N Roses

    Trumpie, Die and let live!

    Vivement 2020 pour connaître la suite.

  20. kyrahplatane dit :

    Le président Chaos frappe à nouveau!

    1. Richard Desrochers dit :

      On attend qu’il soit le président K.O.

  21. J.C.Virgil dit :

    Incidemment voici ce que déclarait dernièrement Tulsi Gabbard une ancienne militaire et candidate à l’investissure démocrate qui passe sous le radar des grands médias :

    «Construisez, ne bombardez pas». Gabbard nous a demandé d’utiliser nos «ressources limitées» pour répondre aux besoins de notre population et de nos communautés. Parce que la réalité est que tant que nous gaspillons des milliards de dollars en préparant une guerre nucléaire, que ce soit avec un pays comme la Russie ou la Chine, tant que nous continuons à mener une guerre de changement de régime après l’autre, nous ne pourrons fournir des soins de santé à tous.
    Nous n’aurons pas les ressources nécessaires pour nous assurer que nos enfants reçoivent une bonne éducation. Nous n’aurons pas les ressources nécessaires pour faire le genre d’investissements audacieux dans les énergies renouvelables vertes. Voulons-nous continuer… être la police du monde, intervenant dans un pays étranger après l’autre, renversant un dictateur après l’autre, ou nous concentrer sur la reconstruction de nos communautés. Nous ne pouvons pas nous permettre les deux. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire les deux.  »

    C’est évidemment complètement en porte à faux avec le système mis en place par l’empire actuellement, mais les États-Unis ont-ils vraiment un autre choix que de se diriger vers ce virage ?

    1. Maïs 1988 dit :

      @ J.C.Virgil, 09h00

      J’aime vraiment le discours de cette Tulsi Gabbard. Encore plus depuis qu’elle a révélé en 3-4 questions assassines qui était vraiment Kamala Harris.

      C’est sûr qu’avec un discours «Construisez, ne bombardez pas», il n’y a rien là pour plaire au complexe militaro-industriel…

  22. kyrahplatane dit :

    Pendant que @BarackObama sabre l’armée,
    il négocie également avec notre ennemi juré, les talibans, qui ont facilité le 11 septembre.
    – Donald J. Trump 13 janvier 2012

    1. Guy Pelletier dit :

      @ kyrahplatane dit :
      09/09/2019 à 09:03
      Vous avez visé en plein dans le mille. Comment diable à titre de président des USA a-t-il pensé les invités à la veille en plus de la commémoration du 11 septembre a venir sur le territoire Américain et qu’il signe avec ceux ayant facilité le 11 sept la reddition de son pays, son gouvernement, son armée.

    2. Haïku dit :

      kyrahplatane
      Merci pour le rappel. 👌

  23. Alexander dit :

    L’Afghanistan est-il le seul terroir à terroristes de la planète? J’en doute.

    Est-ce une position géopolitique névralgique? Peut-être.

    Les talibans sont des brutes? Fort probablement, mais est-ce pire que l’Arabie Saoudite et autres dictatures? Pas sûr.

    Donc, l’idée de Trump de se sortir du bourbier est peut-être pas si mauvaise. Quand aux moyens, clairement qu’il n’a aucune compétence en la matière.

    La diplomatie et runner des hôtels, c’est pas pantoute la même chose.

    1. Layla dit :

      @Alexander

      « Donc, l’idée de Trump de se sortir du bourbier est peut-être pas si mauvaise. Quand aux moyens, clairement qu’il n’a aucune compétence en la matière. »

      Il a créé ce bourbier, comme tous les autres bourbiers qu’il a créé. Il n’est pas un génie de se sortir d’un bourbier qui n’aurait jamais dû exister. Layla

    2. Maïs1988 dit :

      @ Alexander 09h07

      Oui, l’Afghanistan occupe « une position géopolitique névralgique ».

      Halford Mackinder un très célèbre géopoliticien britannique du XIXième siècle a écrit : « qui contrôle l’Asie Centrale contrôle le Monde », ce qui explique les nombreuses tentatives de l’armée de « sa gracieuse Majesté » de conquérir l’Asie Centrale depuis. D’abord la Grande-Bretagne, maintenant les USA. Il faut dire que Kissinger et autres sont les émules de Mackinder.

      L’Afghanistan occupe une position géo-stratégique hyper-importante.

      L’Afghanistan est l’un des principaux producteurs mondiaux de pavot.

      L’Afghanistan lui-même n’a pas de réserves pétrolières mais le Turkmenistan tout proche flotte sur une mer de pétrole (peut-être la 3ième plus grande réserve au Monde).

      Les pétrolières américaines et britanniques planchent sur un oléoduc et un gazoduc trans-Afghan depuis des décennies pour approvisionner le Pakistan et l’Inde énergivores depuis le Turkmenistan.

      Dans les années 1990, l’administration Clinton avait négocié pour UNOCAL (compagnie pétrolière américaine) avec les talibans pour la construction d’un pipeline. Ça n’aboutit pas.

      Pendant ce temps, la « méchante Russie » approvisionne une partie de l’Europe avec son pétrole et son gaz. Rien pour plaire aux pétrolières occidentales, rien pour plaire aux USA, G.B., etc.

      Heureusement pour les USA, Christine Lagarde, la plus américaine des françaises a été parachutée présidente de la Banque Centrale Européenne, et Ursula von der Leyen nouvelle présidente de la Commission Européenne désignée par les USA, ont déjà annoncée leurs couleurs : « l’Europe ne peut dépendre de Nord Stream 2 » (une extension de Nord Stream 1), le pipeline russe qui contourne l’Ukraine devenu pro-USA suite au coup d’état de Maiden en 2014. Les USA ont bien choisi. Christine Lagarde et Ursula von der Leyen seront deux bonnes soldates.

      Les pétrolières américaines et britanniques planchent sur un oéloduc en Asie Centrale pour approvisionner l’Europe. Le problème est que la Turquie d’Erdogan planche sur Turk Stream, un gazoduc, pour amener le gaz naturel russe, oui russe, vers Europe, et ensuite via le pipeline Tesla (qui passe par la Serbie, la Hongrie), bien sûr en contournant encore l’Ukraine.

      Bref, l’Afghanistan occupe encore aujourd’hui, en 2019, une position géo-stratégique hyper-importante pour l’Asie Centrale et l’Europe.

      Ce que vous « apprenez » (notez les guillemets) via les médias de masse sur Trump, « Trump fait ceci », « Trump fait cela », est pour consommation de masse, tout comme « Occupation double », « les Kardashian » ou le « genou de Carey Price ». Nous sommes dans « l’infotainment ». Les véritables événements ne sont pas couverts, les véritables explications ne sont pas présentées. Vous croyez vraiment que seul « Le Canadien de Montréal » cache la vérité?

      1. el_kabong dit :

        @mais88
        « Halford Mackinder un très célèbre géopoliticien britannique du XIXième siècle… »

        C’est votre principal problème. vous n’évoluez pas… la géopolitique internationale a changé en plus de 125 ans…
        (de la même façon qu’Il est dépassé de faire mention de « balle magique » dans le cas de l’assassinat du président Kennedy)

    3. Benton Fraser dit :

      La série documentaire « L’Arabie-Saoudite et l’Iran, des ennemis implacable » qui a repassé dernièrement à RDI explique très bien la situation du moyen-orient et du terroristes.

      C’est sans doute la meilleure série que j’ai écouté sur le moyen-orient. En autre, on apprends que l’Arabie-Saoudite a subventionné à coup de milliards les écoles coraniques au Pakistan, de mémoire, passant de 400 à 24 000 écoles en plus d’une décennie, tout ça, pour contrer le chiite irannien!

      Je crois que la série peut-être écouté sur Tou-TV.

      1. jcvirgil dit :

        Vous avez raison .Ce documentaire est très pertinent. L’Arabie saoudite et l’Iran deux régimes ennemis un d’obédience sunnite l’autre chiite se servent de la religion islamiste radicale pour asservir leurs peuples .

        Pendant que ces derniers prient cinq fois par jour selon les préceptes sévères de leur religion, ils ne s’apercoivent pas qu’ils s’en mettent plein les poches d’un côté comme de l’autre.

        En s’immiscant dans ce conflit et en s’alliant à l’Arabie saoudite pour profiter de leurs petro-dollars , lui vendre des armes et protéger leur état voyou les puissances occidentales sont prises dans les episodes d’une guerre sans fin .

        Irak, Afghanistan,Syrie, Libye avec le Liban et l’Iran dans la mire des fauteurs de guerre, les coûts sont astronomique pour leurs trésors publics, pendant que la Chine et la Russie se positionnent sur l’échiquier mondial , en offrant des alternatives qui commencent à séduire bien des pays.

  24. ProMap dit :

    Sa base peut-elle avoir meilleur preuve de l’insanité de trump. Ce soit-disant président n’est même pas capable de négocier avec ses conseillers. Il faut être lâche, terriblement lâche pour mettre fin par un tweet à un plan aussi démentiel que cette improvisation de négociation. Pompeo dit que l’idée d’inviter des talibans sur le sol américain est celle de trump. Quel mensonge inventera trump pour s’en sortir.

    Imaginez M. Obama faire pareille idiotie! Tous les médias et les politicien l’aurait crucifié. Come on : 25e amendement au minimum.

    1. onbo dit :

      @promap

      « Pompeo dit que »

      Pas facile d’ajouter foi à ce que Pompeo dit.

      Virgil mentionne plus haut avec grande pertinence que les USA n’ont pas à être la Police du Monde. Ces temps sont révolus. Selon les propos de Tulsi Gabbard, les USA ont besoin de construire, non de détruire. Les besoins en éducation et santé des Américains sont colossaux. La guerre ne ferait qu’ajouter à la disette socio-économique. Et on sait fort bien que Trump n’est pas personnellement porté à prendre soin du pauvre, du déshérité, du malade, de la victime des opioïdes et opiacés.

      Parallèlement, les 42 républicains de la Chambre des Représentants qui ne se représentent pas pour 2020 créent un vacuum inquiétant. Ils ne traversent pas la Chambre; ils s’en vont. Les démocrates ont devant eux un chemin pas facile.

      M’en convainquent des candidats la présidence comme Walsh et Meadows qui ouvertement critiquent Trump, mais qui ne demandent qu’à se laisser acheter tant ils n’ont pour toute idée que des placards remplis. Il suffit de voir les choix passés de Trump pour s’en convaincre.

      On retient que les deux premiers républicains de la Chambre à avoir endossé Trump en 2016 se retrouvent devant la Justice, un Rep de Californie et l’autre de NY, comme s’ils avaient espéré protection.

      Trump vient de se moquer de Meadows et de sa cavale argentine. Cela signifie que Meadows est perdu. Il lui reste à s’agenouiller devant Trump. Walsh le fera-t-il le premier? Je parierait que oui sur monsieur l’éolienne et son gun pour les toddlers!

  25. Pierre s. dit :

    ————

    Le fond de l’histoire …

    Trump voulait probablement les rencontrer dans un de ses hotel et non dans un lieu neutre comme camp David.

  26. Dekessey dit :

    De Bill Maher, que j’adore:
    « If this guy was President of a different country, we would bomb it. »

  27. Lecteur-curieux dit :

    L’idée venue de Trump lui-même.

    Deal maker, sa bio de 1994 dans une vidéo sur iTunes se nomme ainsi.

    C’est comme si tous avaient oublié sa façon de faire des deals et incluant lui-même.

    Hey de façon moins polie ce n’est pas un négociateur.

    Ce sont des talents de crosseur, de roublard, d’arnaquer et de vantard.

    Donald Trump a  » fourré  » à deux reprises Holiday Corporation. Une fois comme partenaire alors que sa réputation était meilleure lui allait construire c’était le casino et l’hôtel déjà? Il leur fait la vie impossible et ils quittent et il devient le seul proprio.

    Un mauvais partenaire qui avait réussi à leur faire croire qu’il serait bon et qui ensuite ramasse le tout à bon prix car ils aiment mieux prendre une perte que de continuer avec ou se ruiner.

    Plus tard ? L’impulsif Trump décide de commencer à acheter de leurs actions en bourse. Est-ce un OPA hostile? Le dirigeant panique et va répliquer avec une pilule empoisonner. Et Trump au final va faire un gros profit à court terme avec ses actions en encaissant le dividende et en revendant. Méchant bon deal ! POUR LUI !

    La société/ compagnie est ensuite quasi-ruinée mais va se réorganiser et se concentrer dans les casinos le groupe, les hôtels Holiday Inn étant vendus et ayant alors un succès pour un nombre donné d’années. Sans Trump venu les attaquer ils n’auraient jamais fait cela.

    Autre deal ? La patinoire à New York et avec le maire de l’époque paraissant mal. Trump va finir la construction en quelques mois.

    Des coups de pubs et une construction de sa mythologie et soit il ch.ie dans les mains de ses partenaires qui ont eu le malheur de lui faire confiance ou encore il profite d’une position de faiblesse, d’une vulnérabilité pour attaquer comme tout bon requin de la finance le fait même s’il était plus un promoteur immobilier qu’un financier.

    Il va faire un deal avec vous à la condition de faire un gros bénéfice à court terme ou de lui voir cela comme un gros avantage pour lui. Il peut être perdant aussi à moyen ou long terme.

    Tiens pour Trump the Game cela en est un deal aussi. Il ne faisait que donner son nom et faire là pub du produit et pour lui c’est une pub pour lui-même que le jeu obtienne du succès ou pas. Bien sûr si cela en avait eu vraiment cela aurait été encore plus avantageux.

    Faire un deal et faire de la politique ou des négociations complexes entre pays et en diplomatie.

    Pensez à l’info pub dans les têtes à claques avec l’épluche-patates. C’est une crosse ! Bien oui avec le grand public.

    Sauf que dans les années ’80 genre en 1986 et 1987 aussi… Le milieu de l’immobilier et des finances est vu comme un milieu de crosseurs par le grand public et que les loups se mangent entre eux cela distrait le public.

    Certains semblent aduler les riches tandis que d’autres rient de leurs malheurs. Ou les deux en même temps. Les gens rêvent en partie à cela tout en ne voulant pas cette vie. La vie des gens riches et célèbres. Les soaps et téléromans américains à la Dynasty et à la Dallas par exemple.

    Les riches sont cruels, méchants, égoïstes sans cœur et vivent plusieurs malheurs et le petit peuple se venge de cette façon. Si seulement ils étaient bons.

    Il y a cet espoir qui reste et certains personnages ou héros le sont.

    Pour Trump ? Il avait essayé de crosser la NFL pour se retrouver avec un club tout en ayant payé le prix de celui d’un club de la USFL. Il avait beau démentir, la NFL et les tribunaux avaient vu clair dans son petit jeu. Peut-être pas tous les proprios de la USFL par contre ni tous les joueurs.

    Oubliez pas ses principes d’affaires donnés hier, toujours avoir plusieurs projets car seulement un petit pourcentage de deals vont se faire.

    Hey se dit-il en vantard et arnaqueurs. J’ai crossé tellement de monde dans ma vie et si je réussissais à arnaquer les talibans ce ne serait pas merveilleux ?

    Un arnaqueur dans Highway to Heaven se fait proposer d’arnaquer le diable en personne pour sauver son âme. On pense qu’il crosse l’ange et qu’il est complice avec un dévoyé du diable sauf qu’à la fin il a fourré le diable. La plus grande arnaque de toute sa carrière.

    Dans un autre film un autre fraudeur est un héros. L’acteur était peut-être canadien d’origine mais c’est très américain ou fréquent dans la culture américaine.

    Le tricheur qui devient un genre de héros dans l’histoire du film. En arnaquant les vrais méchants. Mais Trump n’est pas un personnage joué par Eddie Murphy comme dans Trading Places.

  28. Pierre s. dit :

    —————-

    La perle dans toute cette histoire c’est que cet imbécile est incapable de faire le job …. regardez combien il a annulé à l’improviste des trucs à son agenda officiel mais également à son agenda top secret simplement parce qu’il est incapable de livrer la marchandise.

    pour ce sujet précis ( rencontre avec des terroristes talibans en sol américains) il est évident que cette initiative était une idiotie. Mais de le voir annuler cette rencontre TOP SECRETE via son compte twitter dépasse l entendement.

    Et ca démontre clairement que présentement il est carrément impossible de se fier ou de donner une once de crédibilité à cet imbécile de POTUS. Impossible de travailler avec un sombre abrutit qui ne respecte rien mais ne comprend rien à rien également.

  29. Layla dit :

    Quand on lit l’article suggéré du NYT, il est clair que le président Ghani a annulé ce voyage avant samedi soir, ce qui confirme ce que je pensais le DT a encore une fois voulu se donner le beau rôle…c’est lui qui a tout annulé.

    Qui va démissionner le premier Pompeo ou Bolton? Pompeo selon moi, s’il reste là C’est un imbécile heureux.

    « Vendredi, à Kaboul, les responsables de M. Ghani ont déclaré à la presse qu’il envisageait de se rendre aux États-Unis, puis quelques heures plus tard, il a déclaré qu’il n’irait pas. »

    P.S. Je ne sais pas pour vous mais j’ai adoré cet article du Times, il se lit très bien.

    1. onbo dit :

      Pompeo et monsieur moustachu sont heureux comme des pinsons. la guerre, la guerre!

      1. Layla dit :

        @ Onbo
        J’ai bien aimé ceci du Times
        « M. Bolton…a affirmé que M. Trump pourrait tenir sa promesse électorale de démolir les forces sans se mettre au lit avec des tueurs enveloppés de sang américain. »

        je doute qu’il puisse tenir sa promesse électorale Tout court,mais la fin de la phrase me plait beaucoup « sans se mettre au lit avec… »

        Pour ma part Pompeo se met au lit avec DT ce qui est pire à mes yeux qu’avec… Layla

  30. Ziggy dit :

    Le problème avec la grosse baudruche orange et son « art of the deal » c’est que sa se limite toujours à l’argent,ce qui est dans ce cas (taliban) non pertinent, inutile face à ces fiers combattants Afghan qui se battent depuis des lustres pour avoir la main mise sur leur pays et y vivre selon leur coutume sans diktats que plusieurs ont tentés vainement de leurs faire adoptés.
    Prenons pou exemple le plan de paix concocté par un imbécile pour régler le problème Israel/Palestinien qui se résumait au départ à une sommes d’argent y a t’il quelque chose d’aussi risible que de croire qu’un peuple se limiterait à troquer son pays pour de l’argent.

    Si jamais un responsable taliban se retrouve devant la grosse merde ce sera pour l’humilier et lui démontrer qu’ils non pas pliés et ne plierons pas devant un tricheur ,menteur,voleur.
    « Chacun son métier et les vaches seront bien gardées « 

  31. Igreck dit :

    Je pense avoir saisi de quelle manière la gestion de ce qui fut un grand pays fonctionne « saoul » Trompe. Attenante au Bureau ovale, il y a une petite salle à manger. Je vois très bien le Mec-Donald assis avec ses cons-seillers, s’empiffrant de burgers et discutant de politique internationale. Et comme dans n’importe qu’elle taverne remplie de deplorables dans n’importe quel trou perdu du fin fond des É.-U., ça part dans toutes les directions, avec des propos qui frisent l’idiotie. C’est cette impression qui motive autant les « électrumps » : LEUR président fait exactement ce que EUX feraient à sa place. Les états-uniens, et le Monde à leur suite, ont ainsi droit à des politiques de fond de taverne.

  32. citoyen dit :

    que peut-on négocier avec des talibans…rien…

    1. gl000001 dit :

      que peut-on négocier avec des républicains …rien…
      que peut-on négocier avec des Pompeo …rien…
      que peut-on négocier avec des trump …rien…

  33. Maïs1988 dit :

    Honnêtement, je ne suis pas convaincu que D. Trump serait en mesure de pointer l’Afghanistan, encore moins Kaboul, sur un globe terrestre.

    Durant sa campagne électorale Trump avait quand même affirmé vouloir rapatrier les troupes aux USA. Pour une fois qu’un candidat veut tenir une promesse électorale…

    La première question ici est : qui sont ceux qui ont conseillé à Trump « de rencontrer les dirigeants talibans qui ont le sang de milliers d’Américains sur les mains quelques jours avant le 11-Septembre? »

    Bon d’accord. Faisons abstraction du fait que selon la version officielle, les terroristes du 11 Septembre étaient Saoudiens et que selon le « Joint Inquiry into Intelligence Community Activities before and after the Terrorist Attacks of September 11, 2001 », les terroristes ont bénéficié de l’aide financière et logistique du gouvernement d’Arabie Saoudite. C’est connu. Pourtant les relations entre les USA et l’Arabie Saoudite sont au beau fixe.

    La deuxième question est : qui sont ceux qui ont conseillé à Trump de ne plus « rencontrer les dirigeants talibans… après l’attentat revendiqué par les talibans qui a tué 12 personnes, dont un soldat américain, à Kaboul jeudi dernier?»

    Vous pensez vraiment que Trump a pris ces deux décisions, la rencontre suivie d’une annulation, lui-même? Humm… Je crois que vous le surestimez.

    J’ai quelques questions additionnelles.

    Si les troupes américaines sont rapatriées aux USA, qui donc va protéger les hectares de pavot à opium du pays? Je vous le demande!

    En Afghanistan, avant l’arrivée des troupes américaines (et aussi un peu troupes canadiennes et autres, OTAN oblige), les talibans avaient arraché les plants de pavot. En 2001, avant le 11 septembre, 8,000 hectares étaient encore consacrés à la culture du pavot. Heureusement, les forces américaines arrivent. En 2017, 328,000 hectares étaient maintenant consacrés à la culture du pavot… Humm…

    Si les troupes américaines quittent, les Talibans se remettront-ils à arracher les plants de pavot?

    Comment diantre la CIA pourra-t-elle alors financer toutes ses activités quand le simple budget octroyé par le Congrès ne suffit jamais?

    Bon d’accord, la CIA peut toujours compter sur la Colombie comme les opérations « Pegasus », « Amadeus », et « Watchtower » nous l’on appris. Mais l’Afghanistan demeure un joueur majeur. Une soudaine rupture de stock ferait mal, très mal, au portefeuilles de la CIA.

    La CIA a-t-elle parlé à l’oreille de Trump?

    À savoir qui vraiment est derrière l’attentat de jeudi, j’ai une autre question toute simple : Cui bono?

    Ce n’est pas sans me rappeler le « Iran-Contra Affair »!

    Si jamais « accord » il y a, ce serait intéressant que le commun des mortels connaisse les fins détails de cet accord, pas seulement le « cosmétique » pour consommation de masse, édulcoré, javellisé. Quelque part, je ne retiens pas mon souffle.

    1. Pierre s. dit :

      ————

      D’accord avec toi, ces deux décisions n’ont probablement pas été prise par trump ….. Mais c est quand meme lui l’imbécile qui a spoilé sur twitter des info sur une rencontre calssé top secrete.

      Et ca, c’est pas très très génial.

      1. Ce que l’on sait c’est que Pence et Bolton n’étaient pas d’accord que cette rencontre ait lieu à Camp David…Ont-ils suffisamment de pouvoir pour annuler cette rencontre?

    2. jcvirgil dit :

      C’est vrai c’est connu que la CIA finance en grande partie ses opérations de guerre par milices extrémistes interposées et ses opérations de changements de régime par le tragic de drogue.

      Après le scandale Iran-Contras et le déferlement de cocaine sous forme de crack aux Etats-Unis ,la commission Church a tentée de mettre fin à ces pratiques et de les forcer à passer par le Congrès pour son financement , mais le 11 septembre et les lois qui en découlent comme le Patriot Act ont tout changé.

      Il ne faut pas s’étonner qu’ils n’aient rien vu de ce qui se préparait…

  34. Syl20_65 dit :

    Les états-uniens ont toujours eu l’habitude de régler tout avec des guns à tuer ou des bombes. Les talibans c’est une idéologie politico religieuse radicale qui n’a ni pays ni frontière. On n’élimine pas un idéologie par des guns et des bombes. 18 ans qu’il sont là et ils n’ont toujours rien réglé. Ce n’est pas la racaille sociopathe incompétente et sa swamp idéologique qui y arriveront.
    Cette prétendu rencontre n’était rien de plus qu’un photo op comme c’est l’habitude de la racaille. Des photos et plus rien.
    On l’a vu avec la Corée du Nord. Kim Jong Un, son amoureux qui lui envoie des belles lettres d’amour, continu ce qu’il faisait sauf que les pauvres déplorables pensent que leur gourou agresseur sexuel en série a tout réglé.
    Pendant que l’escroc parade et fait la belle pour impressionner sa vase de déplorables illettrés , les dictateurs le roulent solidement dans la farine et rient tous de lui et le manipule à leur guise.
    Quelle mauviette finie.

  35. Lecteur-curieux dit :

    https://www.journaldemontreal.com/2019/09/09/les-talibans-menacent-de-faire-souffrir-lamerique-apres-la-rupture-du-dialogue

    La souffrance…

    Les talibans sont sadiques et probablement sado- maso aussi.

    Donald Trump lui a une époque tentait de nous faire croire qu’il avait une sexualité ouverte et épanouie mais non c’est un refoulé lui aussi et ce n’était qu’un masque et aussi cela peut sortir croche quand ce n’est pas en harmonie.

    Vouloir faire souffrir c’est clairement une manifestation de sadisme.

    Et on peut revenir au 11 septembre, les deux tours, deux énormes symboles phalliques.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :