Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Joe Biden a lui-même déjà admis qu’il était une «machine à gaffer». Mais quelle importance les médias et les électeurs devraient-ils accorder aux erreurs, lapsus et autres pataquès qui ponctuent la campagne présidentielle de l’ancien vice-président. La question se pose après une série de journées au cours desquelles la «Gaffe Machine» a fait du temps supplémentaire.

«Nous choisissons la vérité plutôt que les faits», a déclaré Joe Biden jeudi dernier au cours d’une intervention à la foire de l’État d’Iowa. Une vidéo de cette déclaration a été publiée par des partisans de Donald Trump. Vingt-quatre heures plus tard, elle avait été vue par plus d’un million d’internautes.

Un peu plus tard au cours de la même journée, l’ancien bras droit de Barack Obama a déclaré que «les enfants pauvres sont aussi brillants, aussi talentueux, que les enfants blancs». Il a réalisé son erreur sur le coup et ajouté rapidement : «les enfants riches, les enfants noirs, les enfants asiatiques», un enchaînement un peu confondant. Plus tard, il a précisé qu’il voulait tout simplement dire que les enfants pauvres sont aussi brillants que les enfants riches.

Le lendemain, Donald Trump faisait référence à ces «gaffes» lorsqu’il a laissé entendre que Joe Biden en avait perdu avec l’âge. «Il n’a pas toute sa tête», a-t-il dit («He doesn’t play with a full deck»).

Vendredi dernier, toujours en Iowa, Joe Biden a évité toute gaffe en se contentant de brèves interventions qu’il a effectuées à l’aide d’un télé-souffleur. Le lendemain, cependant, il a déclaré à deux reprises qu’il avait rencontré des survivants de la fusillade de Parkland, en Floride, alors qu’il était vice-président.

Cette fusillade est survenue en février 2018, plus d’un an après la fin de la vice-présidence de Joe Biden. Ce dernier a cependant rencontré des survivants de cette tuerie après son départ de la Maison-Blanche.

La semaine dernière, Joe Biden avait par ailleurs confondu Theresa May avec Margaret Tatcher et déploré les tueries survenues au «Michigan» et à «Houston».

Les membres de l’entourage de l’ancien vice-président font valoir que ces gaffes n’ont rien à voir avec l’âge. Selon eux, Joe Biden a toujours commis ce genre d’erreurs. Ils notent aussi que ces gaffes sont préférables aux mensonges de Donald Trump, dont le nombre vient de dépasser le cap des 12 000 selon le recensement du Washington Post.

Des démocrates estiment cependant que les gaffes de Joe Biden sont susceptibles d’attirer l’attention des Américains sur son âge – il célébrera son 77e anniversaire de naissance en novembre – et sa capacité de mener une campagne présidentielle exigeante et de diriger les États-Unis s’il est élu.

Pour le moment, de nombreux électeurs démocrates croient que Biden demeure leur meilleure chance d’évincer Donald Trump de la Maison-Blanche.

(Photo Getty Images)

 

75 réflexions sur “Que penser des «gaffes» de Biden?

  1. jeani dit :

    Devant son miroir la chose dit: « il n’a pas toute sa tête! ».

    Bien d’accord mon donald!

    1. Richard Desrochers dit :

      Mieux vaut ne pas l’avoir toute que pas en avoir du tout.

      1. Dekessey dit :

        En effet.
        Un débile ou un gâteux…
        Pas croyable qu’ils en soient rendus là!

      2. Apocalypse dit :

        lol … Bon point!

    2. Pierre dit :

      En anglais on dit: « it takes one to know one » le Donald est pas beaucoup mieux, les américains sont vraiment mal pris avec tous ces vieillards!!!

  2. el_kabong dit :

    Quand on regarde aller le guignol orangé, on se dit que ce n’est pas si exigeant être potus…

  3. Emalion dit :

    C’est pas l’idéal, mais vaux mieux dire des niaiseries par confusion que de les dires et de les pensées

  4. Claude Rosiere dit :

    Le temps fait son œuvre…..(grand sage inconnu) .

  5. Math dit :

    « Il a réalisé son erreur sur le coup et ajouté rapidement :  » – Joe Biden
    Il n’est pas de mauvaise foi et a sans doute toute sa tete. mais il semble que sa bouche ne suit pas ses pensée.

    Sans être un grave problême sur le fond, ça peut être problématique pendant une campagne électorale. Et plus loin, lorsqu’il devra prononcer de des discours au niveau national et international lors d’une hypothétique présidence.

    parfois le contenant doit est aussi important que le contenu.

  6. Moi, ça m’inquiète. Cette confusion dont il fait preuve risque de s’aggraver avec le stress et le temps. Qu’en sera-t-il dans 2 ans?

    1. darrylfzanuck dit :

      ill devrait faire 1 mandat je le souhaite avec un bon vp comme Warren p-etre ou Bennet qui a été bon en débat en tout cas, il peut mourir subitement ce qui est plus alarmant que ses malapropisms…

  7. Henriette Latour dit :

    marie4poches

    De là l’importance d’un vice-président de premier ordre.

    1. Henriette Latour

      Je préfèrerais un président de premier ordre.

      1. Pierre dit :

        @marie4 👏👏👏

  8. Michèle dit :

    Ça commence à ressembler pas mal au ‘Toledo’ de tiny…
    Gaffeur, un peu pas mal. Et on veut ça à la présidence du pays soi-disant le plus puissant au monde?🤨

  9. treblig dit :

    Les premières primaires démocrates se derouleront en Iowa en janvier 2020 et se succèderont jusque tard au printemps. Le but sera d’accumuler suffisamment de délégués pour obtenir l’investiture démocrate lors de leur assemblée en juillet 2020.

    Il appartiendra aux membres du parti démocrate d’estimer si Biden serait le candidat idéal pour battre Trump malgré ses gaffes. Et malgré son âge.

  10. RedMamba dit :

    C’est pour ça que cette candidature me fait peur.

    S’il y a une chose que l’Idiot de l’autre bord a un grand talent pour, c’est de presser le citron sur les gaffes de ses opposants. Dans une campagne électorale, à la longue, ça va faire mal à Biden.

    C’est, entre autres, pour ça que je préfère, de loin, Kamala Harris. L’Idiot de l’autre bord n’aura pas le choix de répondre de ses actes, les démocrates auront moins de problèmes à présenter leur programme et tout ça va profiter aux démocrates. Si elle est choisie.

    Faites gaffe. Faut aller plus loin que juste se débarrasser d’une personne. D’autant plus que les sondages, ça fluctue continuellement.

    1. Achalante dit :

      Je suis plutôt d’accord. Non seulement ses gaffes, mais son incapacité à comprendre que la société a évoluée, et qu’il doit s’adapter. Même si ce type fait pire tous les jours (ou presque), il se servira de ces défauts pour affaiblir M. Biden.

      Mon choix va plutôt à Mme Warren, mais je n’ai pas voix au chapitre.

  11. Léo Miquis dit :

    En tout cas Trump s’en donne à cœur joie à tweeter ou retweeter toutes les gaffes de Biden, parfois même en ré-écrivant le contraire de ce que Biden vient de dire, comme par exemple :
    « Joe Biden just said, “We believe in facts, not truth.” »

  12. NStrider dit :

    On se dirige tout droit vers une gérontocratie. Je n’arrive pas à croire que républicains er démocrates n’arrivent pas à mettre à l’avant-scène des candidats plus au fait des défis de notre temps. Malheureusement chez les démocrates ces candidats en sont réduits à jouer aux faire-valoir.
    Généralement je suis un tenant de l’approche des changements progressifs mais dans ce cas ci je serais plutôt de l’école: “ un précipice ne se franchit pas à petit pas”.

    1. Madalton dit :

      C’est pour ça qu’il devrait y avoir un âge maximum, soit 75 ans comme il y a un âge minimum de 35 ans pour se présenter comme président. Ainsi, on risque moins d’invoquer le 25e amendement qui n’est pas facile à plaider.

      1. NStrider dit :

        Je ne sais pas si ça devrait être 75 ou 80 ou 70, mais si on a imposé une limite inférieure, je ne vois pas comment on pourrait refuser une limite supérieure.
        Si une gérontocratie ou le gouvernement par les “sages” était fort à propos à l’époque de Platon, je ne crois pas qu’aujourd’hui, compte tenu de la vitesse d’évolution de notre monde, le concept ait « bien vieilli ».

  13. loup2 dit :

    Vous aurez beau dire que le donald est pire mais j’aimerais vous faire la remarque que Biden postulera peut-être pour le poste de président des États-Unis. Un n’excuse pas l’autre mesdames et messieurs les commentateurs du blogue…

    Pauvre USA. Le gros connard a tellement baissé le standard qu’un gars comme Biden, qui semble commencer à avoir des problèmes cognitif pourrait prendre sa place !
    Misère.

    1. Ziggy dit :

      Mais encore Loup ?je suis d’accord qu ‘un candidat comme Buttigieg représente le futur mais passerait-il? Biden tant qu’il ne changera pas sa couche en direct représente une option rassurante pour bien des àméricains juste par l’association qu’il en font avec Obama.

      1. Haïku dit :

        Ziggy
        « …tant qu’il ne changera pas sa couche en direct… » !?!?!?
        👏👏👏

    2. J.C.Virgil dit :

      Après le règne de Trump, la candidature de Biden est une autre preuve que ça ne semble pas si important que ça d’avoir toute sa tête pour être POTUS . Reagan a passé la majeure portion de la deuxième partie de son mandat alors qu’il était aux *abonnés absents*, miné par la maladie d’alzheimer.

      Ça n’a jamais empêché une grande partie des Américains de le considérer comme un des meilleurs présidents à avoir dirigé le pays.

  14. Apocalypse dit :

    ‘… «Nous choisissons la vérité plutôt que les faits», a déclaré Joe Biden…’

    LMAO

    Début de semaine sous le signe de l’humour: Merci Joe Biden!

    Vous savez tous et toutes ‘le petit bien’ que je pense de cet homme, je vais donc m’abstenir de me répéter.

    SVP les démocrates, trouver une autre alternative à cet homme.

  15. Pierre s. dit :

    ———————————–

    Biden est un candidait bien imparfait pour la présidence, vieux et dépassé …
    Mais il restaurerait la crédibilité des Etats unis sur la scène internationale en un claquement de doigt.

    Nettement plus crédible, présidentiable et compétent que l’imposteur présentement en poste.

  16. Danielle Vallée dit :

    Je constate ces erreurs, et on dit qu’il en a toujours faites, même quand il était plus jeune, donc ce n’est pas une question d’âge.

    Je pense que c’est une question d’esprit qui est occupé par plusieurs choses à la fois et qui ne se concentre pas assez….
    Les hommes sont reconnus comme ne pouvant s’occuper que d’une chose à la fois (lol)
    Tandis que l’esprit des femmes est toujours en train de court-circuiter (lol encore une fois)

    Trump a fait une collecte de fonds hier soir aux Hampton, et il s’est moqué du président sud coréen et de son accent, et a aussi attaqué son ‘ami’ Abe du Japon et a imité l’accent de Abe lorsqu’il le supplie pour obtenir des faveurs. Naturellement ça a fait les journaux ce matin.

    Alors il y en a un qui est distrait, l’autre qui est exécrable…. La première condition se corrige, la deuxième non.

  17. Jean Saisrien dit :

    Moi je sais ce que j’en pense depuis longtemps: laisse ta place Joe SVP!!!

  18. treblig dit :

    Comme candidat à la présidence, vous savez que le pire à venir est un appel téléphonique de votre comptable qui vous informe que les dépenses sont supérieurs aux dons reçus et que vous serez en déficit d’ici peu si les choses ne s’arrangent pas. La plupart des candidats abandonnent à cette étape.

    Ajoutez ce manque de fonds aux primaires qui s’étalent sur presque 6 mois, et on s’aperçoit que cette coursà la présidence est un marathon et non pas un sprint. Vos qualités et vos défauts vont être scrutés à la loupe. Pas de marge d’erreur.

    Et il faut du souffle pour durer. Ce que Biden n’a pas

    1. Loïc Duplantis dit :

      Biden mène dans les sondages depuis le début qu’ils sont comptabilisés (fin 2018). Il est celui qui a les meilleurs chiffres en terme de financement et le candidat le plus scruté depuis le début de la campagne. Il n’a jamais mené par moins de 10%. J’ai de la misère à suivre votre raisonnement.

  19. Loïc Duplantis dit :

    Il faut quand même relativiser, les gaffes de Biden ne sont rien comparativement aux commentaires ignobles que Donald Trump fait constamment, alors ses gaffes risquent de moins le nuire face à un candidat comme Trump. De plus dans la plupart de ses gaffes, Biden s’est repris sur le champ ou presque et ce n’est pas comme s’il était le seul à faire des gaffes.

  20. Gaétan Julien dit :

    Pas brillant non plus de déclarer ouvertement la guerre aux fusil d’assault quand on sais que ce débat polarise les Américains tout parti confondue et qu’il ne réussira jamais à rallier assez de partisans pour arriver à ses fins sur ce sujet!

    1. Loïc Duplantis dit :

      La très grande majorité des Américains sont en faveur d’un plus grand contrôle des armes à feu. La quasi-totalité des démocrates sont en faveur d’une interdiction des fusils d’assaut. Tous les candidats démocrates sont en faveur de ce genre de mesure. Ce serait du suicide politique pour Biden, et n’importe quel candidat démocrate, de ne pas se déclarer en faveur de ce genre de mesure.

  21. Pierre s. dit :

    ——————

    Loic Duplantie

    la seule photo de Trump en FDS avec l’orphelin de la fusillade dans les bras
    large sourire et pouce en l’air surpasse la totalité des gaffes de Joe Biden.

    Cette photo immonde est une atrocité, absence totale de jugement et d’humanisme.
    Possiblement la pire photo d’un POTUS de toute l’histoire des USA.

  22. chrstianb dit :

    trump tape encore sur la têtes des immigrants:

    L’administration Trump a annoncé lundi une nouvelle règlementation qui dénie désormais la nationalité américaine aux immigrants bénéficiant d’aides publiques.

    «Avec la règlementation des charges pour la société, le gouvernement du président Trump défend à nouveau les idéaux d’autonomie et de responsabilité individuelle, en s’assurant que les immigrants sont capables de subvenir à leurs besoins et de réussir ici, en Amérique», a déclaré Ken Cuccinelli

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201908/12/01-5237086-les-immigrants-demunis-dans-la-ligne-de-mire-de-washington.php
    Donc, la plupart des réfugiés, OUT!
    Un immigrant qui perd son emploi ou qui a un emploi pas assez payant et qui a besoin momentanément des bons alimentaires pour sa famille, OUT!
    Si l’immigrant n’a pas d’assurance santé privée, est-ce qu’il serait OUT! ?
    C’est l’idée libertarienne que toi seul doit s’en sortir ou sinon t’es un loser… Très XIXe siècle.

    1. Danielle Vallée dit :

      En fait on exige ici aussi que des immigrants et réfugiés soient parrainés pendant un certain temps.

      Et je pense que beaucoup des illégaux aux États-Unis ont de la famille aux États-Unis qui garantirait leur indépendance financière.

      Mais l’administration de Trump ne leur en laissera jamais la chance. Sauf s’ils changent la couleur de leur peau. Il est là le vrai problème.

      1. gl000001 dit :

        « Sauf s’ils changent la couleur de leur peau. »
        Vous et moi, on se part une compagnie aux USA pour faire exactement ça. On le fait gratuitement et on demande un pourcentage sur l’amélioration en salaire que les gens auront en étant blanc. On mchaeljacksonnise les gens !!!
        On va être riche. Elvis Gratton peut retourner dans son garage. Son gros garage !!!

    2. treblig dit :

      @Christianb

      Meuh non… le sujet du jour le plus important pour les républicains n’est pas les immigrants ni même Biden.

      Quelques pasteurs évangéliques de la Virginie de l’Ouest ont plutôt souligné que Trump a blasphèmé Dieu à répétition en semant de nombreux « goddamn » dans son discours dans cet état. Or, sans le vote évangélique, Trump va perdre cet état. Dilemme

  23. Ce n’est quand même pas la faute de Biden si les jeunes candidats sont mauvais et ne font pas bouger l’aiguille dans les sondages. Kamala Harris et Cory Booker sont tous les deux noirs et ils ne sont même pas populaire dans leur propre communauté. Ça en dit long en maudit.

  24. Laurent Pierre dit :

    De toute façon celui qui mène le show c’est Wayne Lapierre devant lequel ils se prosternent tous autant ripoublicons que démocrates. Faut pas parler d’un contrôle des armes, faut pas parler d’un régime d’assurances santé public etc.. ça effraie les électeurs. Ben c’est ça, continuez de vous entretuez à coups d’armes d’assaut, continuez à crever une fois malade faute de pouvoir bénéficier de soins de santé adéquats et surtout continuez à tripper fort sur des Trump, Biden et cie pour « changer les choses ». Dire que ça se prétend la plusse meilleure démocratie au monde.

  25. Lecteur-curieux dit :

    Les lapsus sont révélateurs de la véritable façon de penser de l’individu.

    Les gaffes de Biden semblent l’aider pour le moment et non lui nuire. Cela en fait un être humain normal, un « mononcle  » sympathique qui admet ses erreurs. Donc un meilleur remède à la rectitude politique que Donald Trump qui lui est constamment en mode attaque et séduisant les autoritaires et l’extrême-droite.

    Biden représente plus le centre. Oui mais… Répondre Biden dans les sondages n’est-ce pas encore une rationalisation? Grand oncle reste sympa mais bien désuet. C’est le choix raisonnable plus que celui du cœur.

    Que madame Harris et Booker ensemble ne peuvent pas rallier plus de membres de la communauté noire ils devraient peut-être se lâcher un peu plus lousse et commettre des erreurs à leur tour sinon c’est de jouer en peureux voulant plaire à tous et ainsi n’avançant pas.

    Pas obligé de se cultiver des ennemis comme Trump.

    Mononcle avec un Mercury Grand Marquis pour Biden disons en 1992 et les jeunes aiment embarquer avec tout en sachant très bien qu’il ne fera jamais parti de la branchitude.

    Anyway des politiciens? Ils sont très bons dans les bowlings, les soupers spaghetti, au camping Sainte-Madeleine, dans les clubs de l’âge d’or. Tous les endroits ketaines à fuite, sont des excellents endroits pour faire le plein de votes.

    Voulez-vous la job oui ou non ?Alors montrez-vous authentique ou bien faisant semblant de l’être. Bien plusieurs aiment cela pour de vrai. Biden est un politicien traditionnel et cela fonctionne encore. D’autres manquent d’authenticité ou d’expérience.

    J’aurais préféré madame Harris mais il faut que ce soient ses partisans qui la porte et non elle qui se mette de l’avant.

  26. arizonarc dit :

    À mon avis Biden ne rend pas service au parti démocrate en voulant le représenter aux élections générales contre Trump. D’ailleurs ce dernier commence déjà à exploiter les «lapsus» de Biden pour insinuer qu’il n’est pas totalement là. La campagne républicaine aura plusieurs images à présenter pour appuyer cette thèse. Malgré les sondages qui indiquent que les américains croient toujours que Biden serait le mieux placé pour pour battre Trump, je crois que la campagne de Trump sait déjà comment neutraliser Biden s’il est le candidat démocrate en 2020. Ils le représenteront comme plus âgé et moins alerte que Trump.
    Pour qui veut l’assumer réellement, la tâche de POTUS est très exigeante. Les démocrates seraient bien avisés de choisir un(e) candidat(e) à son meilleur intellectuellement. Il ont d’ailleurs le choix.Quant à moi, j’aimerais bien voir Buttigieg représenter les démocrates. Il a une vision d’ensemble où l’équité semble être le point de mire. Il s’exprime avec assurance et aplomb et jusqu’à date, il n’est pas tombé dans le piège de vouloir présenter des politiques tellement détaillées que l’ont ne peut croire qu’elles se matérialiseront à la lettre quand elles auront été soumises au congrès. Je crois que Trump serait très mal à l’aise d’affronter Buttigieg car le contraste entre les deux est spectaculaire.

  27. gl000001 dit :

    Par rapport à trump, ça sera une très grosse amélioration.
    Et la deuxième amélioration est que Biden aura une équipe avec lui contrairement à la Chose Orangée !!!

    1. gl000001 dit :

      trump ne croit ni aux faits, ni à la vérité. Il croit en lui. Point.

  28. Pierre s. dit :

    —————————

    gl000001

    effectivement !

    L’arrivé d’un gars comme Biden à la MB pourrait signifier au minimum
    le retour d’une certaine respectabilité et la mise en place d’une équipe compétente
    discipliné et axé sur la gestion réelle du pays. Le retour aussi du respect de la
    constitution des institutions et des valeurs propres à l’amérique et qui ont fait
    sa réelle grandeur … avant la totale faillite ethique et morale du fiasco Trump

    1. Henriette Latour dit :

      Pierre s.

      👏👏👏

  29. Pierre s. dit :

    ————————-

    D’ailleurs de voir les partisans de Trump se délecter des gaffes de Joe Biden me laisse
    complètement pentois et m,en dit long sur la capacité d introspection et d’analyse de ces tristes
    individus. L,histoire se chargera bientôt de définir cette présidence d’une médiocrité sans nom
    et des malheureux successeurs qui en auront pour au moins une génération à ramasser les dégâts.

  30. Steve3110 dit :

    Est-ce que Biden est vraiment le meilleur candidat démocrate pouvant battre Trump? Je ne crois pas.

    Je ne suis pas convaincu qu’il possède ce qu’il faut dans une joute oratoire avec Trump. Comme nous le savons tous, Trump est « vicieux » et je suis convaincu qu’il servira des coups (très) bas à Biden.

    J’admire la prestance de Biden, son éloquence et son expérience. Cependant, il ne faudrait pas qu’il « s’écrase » devant Trump. D’ailleurs, son expérience et vécu pourrait jouer contre lui…

    1. J.C.Virgil dit :

      La meilleure c’est Elizabeth Warren qui est capable de mobiliser la jeunesse derrière elle en proposant de vrais changements pour remettre le pays sur les rails et commencer à combler le fossé des inégalités et de la captation de la majeure partie de la richesse produite par le travail par une petite élite oligarchique.

      J’ai cependant fortement l’impression que Biden est le choix du DNC et ses magouilleurs qui ont mis Hillary Clinton de l’avant en 2016, parce qu’elle représentait le choix de Wall-Street et des grands lobbys.

      1. kelvinator dit :

        Serait-ce possible selon vous que CLinton et Biden récolte plus de support simplement parce que plus de gens les préfère?

    2. Loïc Duplantis dit :

      Dans ce cas, quel.le candidat.e est idéal.e pour réunir la coalition démocrate et battre Trump?

  31. kintouai dit :

    Dubya était jeune, incompétent, une gaffe ambulante (rappelez-vous sa réaction — c’est-à-dire son absence totale de réaction — quand on lui a annoncé l’attentat contre les deux tours — et pourtant il a fait deux mandats. Certes, les circonstances s’y prêtaient, mais il a été très fortement encadré — certes, par une bande de salopards va-t-en-guerre, mais enfin !

    Le fake président actuel est une fripouille complètement lâchée lousse, qui dit des inepties mille fois par jour, qui ment comme un arracheur de dents et qui n’a vraiment pas toute sa tête. Et pourtant, deux Amaricains sur cinq seraient prêts à continuer à subir son incompétence crasse pendant encore quatre ans.

    Biden n’est certes pas le candidat idéal, mais il est actuellement le seul qui est plébiscité par suffisamment d’Amaricains pour battre le Gros Taré. Tous les autres, même supérieurs en intelligence et en pugnacité — et compte tenu qu’Obama a poussé le balancier très loin et est à la l’origine de Trump –, ne font pas le poids, soit parce qu’ils sont trop à gauche, trop Noirs, trop homosexuels, trop femmes, trop peu connus, etc.

    Je le répète : à moins d’une évolution spectaculaire de l’opinion — ce dont je doute fort –, les Amaricains ne semblent prêts à accepter comme prochain président qu’un homme, blanc, rassembleur et qui a l’expérience de la politique.

    Un peu comme Diogène se promenant en plein jour avec sa lanterne allumée dans Athènes, je dis :« Trouvez-moi cet homme et je laisserai tomber Biden sur le champ. »

    Pour l’instant, je ne vois rien poindre à l’horizon.

    1. J.C.Virgil dit :

      @Kintouai
      :« Trouvez-moi cet homme et je laisserai tomber Biden sur le champ. »

      *************************

      Regardez plutôt du côté des femmes vous en verrez quelques unes 🙂

      1. kintouai dit :

        Sauf que les Amaricains n’éliront pas une femme, comme je l’ai écrit dans mon commentaire (à peine en accepteraient-ils une à la vice-présidence).

  32. jeani dit :

    @Arizonarc

    « D’ailleurs ce dernier commence déjà à exploiter les « lapsus » de Biden pour insinuer qu’il nest pas totalement là »

    Fiez-vous sur trump pour qu’il tente de placer ses opposants, peu importe qui, dans sa boue ou sa merde habituelle.

    Il ne sait rien faire d’autre!

  33. Superlulu dit :

    Préparons nous pour un autre 4 ans du Cheez Whizz en chef.
    Rien à faire, les Dems n’ont pas de chef, mais 20 candidats.
    On pourrait leur envoyer notre pogo la plus dégelée de la boîte?

  34. loup2 dit :

    Vous vous souvenez du débat télévisé donald contre Clinton ? Lorsqu’il à été se placer derrière elle pendant son «speech».
    Maintenant imaginé Biden dans la même situation dans quelques mois. Ouch. Comment va t’il réagir ?

    Avec une Warren ou une Harris le gros se ferait remettre face à son lutrin à coup de pied dans l’cu*

    NStrider a écit plus haut :“ un précipice ne se franchit pas à petit pas”.
    Et voila.

    1. gl000001 dit :

      Biden est un « toucheux ». Sa meilleure stratégie serait d’aller mettre mon bras autour des épaules de trump et de continuer à parler. Tu mets l’Autre dans l’embarras en ta….

      1. Haïku dit :

        gl000001
        👏👏👏

      2. kintouai dit :

        « Biden est un « toucheux ». Sa meilleure stratégie serait d’aller mettre mon bras autour des épaules de trump et de continuer à parler.»

        Excellent ! Je le verrais même ébouriffer le toupet de l’autre en lui disant :«Come on, kid ! Let’s be serious ! »

  35. MarcoUBCQ dit :

    Étant donné que nos amis du sud immédiat sont dans une phase de nostalgie, peut-être que seul un bon vieux mâle blanc peut les rassurer…

  36. kelvinator dit :

    Ça ne devrait pas peser dans la balance pour la décision finale, tout comme ce n’était pas les gaffes et les erreurs de language qui furent reproché aux candidats passé comme Sanders ou Clinton. Ces gaffes étaient rapportés, mais cela ne teintait pas le jugement des candidats.

    On dirait que la course à la présidence se « télé-réalitérise » (ouf…) et ce sont les détails les plus insignifiants qui prennent le dessus sur les questions de fond importantes. Le show qu’est devenu la course à la présidence, 2 années sur 4, contribue fortement à ce constat. Doit-on choisir le candidat avec lequel on irait prendre une bière? Est-ce une bonne chose?
    Ce n’est pas nécéssairement une mauvaise chose, mais ça ne devrait pas être le premier critère.

  37. Lecteur-curieux dit :

    Il est très amusant son lapsus et il démontre très bien que la plupart des gens ne savent pas de quoi ils parlent…

    Il fait un enchaînement de slogans et phrases creuses. La science avant la fiction? Je veux bien mais il est un politicien et non un scientifique. Il faut donc une approche constructiviste du monde. Et avec des images, des métaphores.

    La vérité avant les faits ? Prétendre détenir la vérité ce n’est que du dogmatisme. Faire une quête de vérité dans un domaine là peut-être. Pour les faits ? Ils devraient être indiscutables quand ils sont complets. Le coût, le prix payé en comptabilité et on a la facture pour le prouver. Ce chiffre est vérifiable mais est-il le plus pertinent ? La valeur marchande ne l’est-elle pas plus? Et alors s’il n’y a pas de marché organisé cette dernière est une question d’opinion. L’opinion d’experts et d’acteurs importants sur le marché. Mais tant que la transaction n’est pas réalisée on reste dans l’opinion.

    Opinions qui peuvent être plus éclairées et à partir de d’autres faits.

    Un verdict, un diagnostic, une décision ne peuvent pas contenir la totalité de la vérité. Ce ne sont que des modèles imparfaits mais préférables à l’arbitraire.

    Pour le cas Trump, les patrons de ce type on les a plus vu dans la littérature ou par rumeurs que d’avoir travaillé directement pour eux ou sinon les clients sont-ils ainsi mais en plus petits ? Ah avec leur comptabilité vous voyez leur vulnérabilité.

  38. Igreck dit :

    Voilà où ils en sont au Sud de notre frontière : nos voisins amers sont tellement arriérés, déphasés, déboussolés… que le parti démocrate ne peut leur présenter un-e candidat-e autre qu’un bon homme (mais aussi un bonhomme) usé par des décennies de vie politique, le seul pouvant a-battre le « gréement » qui leur sert de POTUS actuellement. Le parti démocrate doit faire contre mauvaise fortune bon coeur : il fait élire son candidat Bidon avec sur le ticket UNE candidate à la hauteur des défis du XXIe siècle. Oncle Joe ne survit pas à quelques mois de « POTUSseries » et la vice-présidente accède au trône. On aura ainsi tiré sur la fleur (l’électorat) pour quelle évolue plus vite !

  39. Lecteur-curieux dit :

    Je ne trouve pas que les débats ni même les campagnes en général montrent vraiment qui sera un meilleur POTUS.

    Pour Trump lors des primaires républicaines? Il avait démontré pouvoir transformer cela en cirque ? Et il en fait de même avec la présidence.

    Les qualités de leadership, de bon manager ou même d’être humain digne ou indigne ne sont pas vraiment mesurées. Ou c’est même l’inverse, plus le candidats à de nombreux défauts plus il augmente ses chances de gagner. Il faut plus suivre la cote d’écoute en PPM pendant que le candidat à la parole. Si cela monte, les chances qu’il soit élu grimpent.

    La quantité importe plus que la qualité. C’est plate mais c’est notre monde actuel.

  40. Danielle Vallée dit :

    @lgreck: il y a beaucoup de bons candidats dont des gouverneurs et Steyer qui monte dans les sondages.
    Ce sont les médias qui ont décidé de ne parler que des 5 ou 6 mêmes candidats sans arrêt.
    Les autres n’ont pas de temps d’antenne et ne sont pas connus des électeurs. Inslee, Bennett, Klobuchar , Bullock, ce ne sont pas des mauvais candidats.
    Je pense personnellement qu’il va se produire un bouleversement au fur et èa mesure que Tom Steyer visite les comtés.
    La campagne est jeune…..

  41. FlorentNaldeau dit :

    Personne n’est à l’abri des lapsus, @kelvinator en souligne d’autres exemples, mais il est certain que pour une personnalité publique ça laisse des traces, qui peuvent être exploitées par l’adversaire,

    Sauf que c’est un jeu qui se joue à deux. Si DT tente de discréditer JB en utilisant cet argument il pourra se faire remettre sous le nez ses propres lapsus, qui sont au moins aussi nombreux et plus gênants. Rappelons récemment son souhait qu’on étudie de plus près les « oranges » de l’enquête Mueller. ll voulait dire « origins » et s’est trompé de nouveau les 2 ou 3 autres fois où il a voulu utiliser le mot. Plus récemment, il y a eu évidemment la gaffe du Toledo au lieu de Dayton. Sans parler du classique « covfefe ». En plus des déclarations où il commet des erreurs factuelles graves, refuse de reconnaître son erreur et affirme plutôt que ce sont les experts qui se trompent et ne savent pas de quoi ils parlent, y compris les dirigeants des agences responsables de la sécurité nationale.

    Curieusement, les médias en général semblent plus indulgents envers DT pour ses gaffes verbales que dans le cas de JB. La barre est peut-être tellement basse dans le cas de DT qu’aucune bourde ne surprend ou scandalise plus.

  42. Maïs1988 dit :

    J’ai de la difficulté à concevoir que dans un pays comme les USA, on ne puisse trouver de candidats solides, intègres, compétents pour se présenter comme président, que ce soit comme candidat démocrate ou républicain. Un candidat qui va agir dans le meilleur intérêt de la nation et des américains.

    Pourquoi les candidats rivalisent-ils de médiocrité?

    La politique n’attire-t-elle que les médiocres?

    La démocratie est-elle un système politique surfait?

    Pourquoi est-ce qu’un jury, dont les membres sont non élus, tous choisis à travers les pairs, sans expérience pertinente préalable, parvient-il souvent à faire un travail consciencieux, professionnel, intègre, juste?

    Ne peut-on vraiment trouver des gens compétents aux USA pour se présenter à la présidence?

    Non, oublions les banquiers, les courtiers de Wall Street. En amenant le Monde au bord du gouffre en 2008 ils nous ont prouvé leurs incompétences.

    Oublions les ingénieurs de la NASA et leurs dirigeants. Si les générations précédentes ont pu envoyer un homme, des hommes sur la lune, aujourd’hui ils se contentent de sous-contracter à la Russie ou au privé.

    Oublions aussi les ingénieurs et dirigeants qui travaillent dans l’industrie automobile américaine.

    M’Ouin…

    On est mal barré!

    Remarquez que ce n’est pas vraiment mieux au Canada : Justin Trudeau, le fils à papa, un ado immature, incompétent, pompeux, « holier-than-thou » qui avec Chrystia Freeland sont parvenu à se mettre à dos tour à tour les USA, l’Inde, la Russie, la Chine, le Venezuela, la Lybie, l’Ouest du pays, ou au Québec avec Jean Charest ou Philippe Couillard, deux ex-premiers-ministres, ex-chefs du Montreal-only, anti-francophone Quebec Liberal Party…

    Humm… À bien y penser, ce n’est pas vraiment mieux en France non plus où Macron n’avait jamais été élu démocratiquement à quelque poste que ce soit, pas même président de sa classe en CM1, avant d’être parachuté président du pays grâce au soutien tous azimuts du patronat et de l’ensemble des médias…

    1. Fleury Davo dit :

      Lui au moins est jeune

    2. Igreck dit :

      À Maïs :
      Vous êtes jovialiste n’est-ce pas ?

  43. InfoPhile dit :

    Sur ce coup, vous ne maîtrisez pas l’art de la problématique. Votre question, terriblement superficielle, ne rime à rien.

    Ce qui est plus que possible, ce qui est certain, c’est que les grands fortunés supposément démocrates, tels que Bloomberg et consorts, ont une sainte frousse de Mme Warren, de M. Sanders et même De Blasio… Et puisqu’ils disposent des sommes nécessaires à la promotion de leurs intérêts, ben il ne s’en privent pas.

    Un non sens en démocratie, qui dessert les gens ordinaires, soit la vaste majorité des gens, soit la classe moyenne qui doit se farcir toutes les factures.

    Les « Blue Dog », pas plus que les « New Democrat » dont se réclame Mme Clinton ne valent pas d’être catalogués parmi les démocrates sinon que par tromperie.

    FDR a défini à jamais ce qu’est un démocrate américain. C’est celui qui pense d’abord aux intérêts du plus grand nombre et non à ceux des sangsues qui le vampirisent.

  44. InfoPhile dit :

    Je m’adressais à kelvinator pour son 12:56

  45. Benton Fraser dit :

    Trump n’est pas gâteux puisqu’il ment et gaffe sciemment.

    Trump est intellectuellement paresseux…..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :