Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Le mépris total que ces élus républicains ont manifesté envers Mueller était peut-être l’illustration la plus alarmante de la mainmise totale de Trump sur le Parti républicain. Dans le GOP d’aujourd’hui, comme dans la Russie de Staline, à l’évidence, des décennies de loyaux services ne comptent pour rien quand le leader et ses hommes de main décident que quelqu’un représente une menace et que les apparatchiks ont reçu l’ordre de faire tomber cette personne. Tout ce qui importe est d’exécuter l’ordre et de rester dans les bonnes grâces du leader. Cela nous éloigne du devoir de surveillance du Congrès. C’est une politique de la terre brûlée qui est contraire au principe des freins et contrepoids de la Constitution américaine.»

John Cassidy, journaliste au magazine The New Yorker, décrivant comment les républicains ont placé à son avis leur parti devant leur patrie à l’occasion de l’audition de Robert Mueller, ancien procureur spécial chargé de l’enquête russe, devant deux commissions de la Chambre des représentants.

(Photo capture d’écran)

91 réflexions sur “La citation du jour

  1. gl000001 dit :

    « comment les républicains ont placé à son avis leur parti devant leur patrie »
    C’est parce que leur parti est la meilleure chose qui existe pour leur pays. La polarisation extrême à tous les niveaux pour toutes les idées est en train de tuer ce pays. Et bien d’autres d’ailleurs !!

  2. jcvirgil dit :

    C’est une politique de la terre brûlée qui est contraire au principe des freins et contrepoids de la Constitution américaine.»

    ****************
    Il y a un gros poids avarié dans cette balance . C’est Trump qui est leur seule possibilité de garder le pouvoir en 2020 et tous les avantages marginaux que cela entraîne. $$$$$$$.

    Le reste , les grands discours sur la démocratie et la mission exceptionnelle de l’Amérique c’est du bruit pour les naifs qui font semblant d’y croire. La valeur principale de ce pays c’est l’argent et la cupidité qui va avec.

  3. fallaitquejteuldise dit :

    Qu’on soit pour ou contre Trump, démocrate ou républicain, un fait demeure: les russes ont, ou tenté d’influencer les élections américaines. Un danger qui plane sur toutes les démocraties. Je ne vois aucune annonce du sénat ou de la chambre des représentants pour contrecarrer ces attaques. Au Canada, à 4 mois des élections quels sont les mesures de protection en place? Épeurant. La partisannerie, devant une telle menace, très peu pour moi.

    1. fallaitquejteuldise il serait naïf de croire que seuls les Russes manigancent….

      Les USA le font depuis des décennies, un peu partout sur le globe…..

      Les USA ont simplement reçu ce qu’ils ont semé ailleurs….

      1. fallaitquejteuldise dit :

        Bien d’accord. Autre époque autre mœurs. Les américains « achetaient » le pays ou leurs candidats favoris avec armes et dollars. Aujourd’hui, ces influenceurs non désirés contrôle nos destinées dans le confort de leurs foyers.

      2. Samati dit :

        K

  4. treblig dit :

    Les républicains ont fait leur choix. La prochaine élection se fera avec Trump comme candidat à la présidentielle. Pour le meilleur ou pour le pire, ils feront corps avec lui.

    Sauf qu’en cas de défaite, les républicains modérés et raisonnables vont predre leur revanche. La plupart de ceux-ci n’ont pas digéré que le plafond de la dette soit haussé de 320 milliards alors que le déficit va atteindre le 1 200 milliards. Ça grogne dans le parti. Mais Trump, à coup de menaces ou de promesses, s’est assuré de leur silence jusqu’en novembre 2020.

    Oh, encore plus irritant, la main- mise des évangélistes sur le parti républicain. Les républicains modérés ont bien compris que les États-Unis seront de moins en moins religieux dans le futur. Sauf au Sud.

  5. Apocalypse dit :

    ‘… C’est une politique de la terre brûlée qui est contraire au principe des freins et contrepoids de la Constitution américaine.»’

    On attend toujours de les voir ces contrepoids et j’ai la ‘nagging impression’ qu’on ne devrait pas retenir notre souffle.

    Les Etats-Unis, une démocratie à refaire de fond en comble. Temps d’arrêter de se regarder le nombril et de regarder ce qui fait dans d’autres pays où la démocratie est sérieusement plus en santé.

    Lorsqu’on a l’impression que le président d’un pays ‘démocratique’ a la mainmise sur le département de la Justice: ‘Houston, we have a problem’.

  6. Eric-Jan Zubrzycki dit :

    Un coup d’État sans coup de feu

    Ce qui se produit aux États-Unis est fort préoccupant. Non pas en raison des multiples démonstrations du locataire de la Maison-Blanche de son sexisme, racisme et refus de suivre les moindres règles de bienséance et encore moins des principes démocratiques, mais bien par l’apparent échec du système de « check and balance ».
    Selon ce principe, chacune des branches du gouvernement, l’Exécutif représenté par la Maison-Blanche, le législatif représenté par les deux chambres, soit le Congrès et le Sénat, et le judiciaire représenté par la Cour suprême, limite le pouvoir des autres branches, chacune de celle-ci surveillant les deux autres. Le système ne fonctionne que dans la mesure où aucune des branches n’abdique son pouvoir.
    Or, force est de constater que la branche législative, ou à tout le moins le Sénat, a abdiqué ses pouvoirs en se refusant toute critique du président américain, peu importe les comportements ou propos. Et ce, malgré l’évidente contradiction entre le discours d’un parti qui se targue d’avoir des valeurs « pro-familles » et les agissements du locataire de la Maison-Blanche.
    Trump bénéficie ainsi d’un mouvement entamé sous la présidence de Barack Obama par le puissant leader du Sénat, le républicain Mitch McConnell. Celui-ci a politisé à outrance le Sénat refusant par exemple de convoquer quelque candidat que ce soit aux auditions nécessaires pour une nomination à la Cour suprême, préférant attendre l’élection de Donald Trump. Le but, réussi, était de politiser la Cour suprême afin qu’elle juge en fonction des lignes de parti.
    Ce faisant, les deux branches n’exercent plus, ou de moins en moins, leur rôle constitutionnel dont l’objectif était d’éviter qu’une seule personne puisse exercer trop de pouvoirs. Les pères fondateurs avaient érigé ce système croyant qu’ainsi la démocratie pourrait être préservée.
    Trump hérite donc des politiques de Mitch McConnell et bénéficie d’un pouvoir dont aucun de ses prédécesseurs, y compris Richard Nixon, n’a eu. Il peut faire et dire ce qu’il veut sans crainte d’une rétribution par l’une des deux branches, le Sénat se refusant à la moindre critique du Président et favorisant sans la moindre vergogne la nomination de juges républicains purs et durs à la Cour Suprême et dans les cours fédérales. Cela s’est traduit récemment par des commentaires racistes envers des élus de couleur qui ne sont pas de son opinion, le Président les enjoignant de « retourner chez eux » sous les chants de ses partisants.
    Nous ne sommes plus loin du début du nationalisme-socialisme en 1933. Encore un peu et nous assisterons impuissants à des affrontements physiques entre les tenants du trumpisme et les immigrants, légaux ou non, qui seraient la source de toute la déchéance de cette Amérique qui cherche à être grande de nouveau (Make America Great Again). Un discours qui n’est pas sans rappeler celui qui nous a donné, entre autres, la seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, Trump n’est qu’un symptôme d’un système où un parti a pris le contrôle et renonce à exercer ses pouvoirs. À cela s’ajoute les découpages électoraux qui font en sorte que le parti au pouvoir au Sénat y soit maintenu, ce qui a été avalisé dans une récente décision de la Cour suprême.
    En d’autres mots, nous assistons à un coup d’État sans coup de feu où peu à peu, pas à pas, le parti Républicain s’assure de conserver le pouvoir, envers et contre tous. Au risque de la stabilité mondiale et de la démocratie. Le parti républicain est devenu amoral et ne compte plus que l’exercice du pouvoir, pour le pouvoir.
    Éric-Jan Zubrzycki

    1. Henriette Latour dit :

      Eric-Jan Zubrzycki

      👏👏👏

      1. Haïku dit :

        Je seconde. Très bien résumé !👏

    2. Guy Pelletier dit :

      @ Eric-Jan Zubrzycki dit :
      25/07/2019 à 09:24
      Excellent commentaire. La doctrine du Trumpisme puisque c’est de cela qu’il s’agit, le fait qu’un populiste ait pris le pouvoir jouant sur les peurs, l’ultra-nationalisme et le patriotisme des gens pour asseoir son pouvoir a fonctionné. Il s’est foutu des lois de la constitution des institutions de son pays pour détourner le pouvoir tout le pouvoir entre ses main prendre le contrôle de TOUTES ces institutions y compris le système de justice exactement ce que les Républicains ont cherchés à faire depuis si longtemps. Le film  »Vice » portant sur Dick Cheney très révélateur de ce qu’il se passe actuellement à Washington. Éliminer les contres pouvoirs venant de la constitution et des institutions pour donner les pleins pouvoir au président Républicain de leur pays. On s’entends qu’ils changeront de discours la journée ou un Démocrate remportera la Maison Blanche, la constitution et son respect par un président des USA Démocrate redevenue d’une importance capitale.

      On assiste à un détournement éhonté de la constitution c’est en parti cela qui doit être dénoncé, l’outrepassement des pouvoir du président actuel. Un coup d’état contre les institutions et la constitution des États-Unis.

      Les Américains ont-ils votés pour cela??????

      Absolument pas!!!!!!

    3. onbo dit :

      Merci pour ce brulot… sans coup de feu.

      1- À propos du gerrymandering, les efforts de la Californie pour que la délimitation des circonscriptions soit une responsabilité et même une prérogative civique portent des fruits de démocratie. Vu à distance, le fait que des élus conspirent en tant que parti pour fabriquer de toute pièce des frontières arbitraires de vote destinées à avantager leur propre parti est une façon de penser et de faire tellement infantile qu’il est difficile, voire gênant, pour le commun des mortels adultes de corriger le tir à court terme. Pour la raison que vous évoquez à la toute fin: Voilà un parti qui exerce le pouvoir afin de conserver le pouvoir et qui y met presque 100% de son temps et énergie depuis plus de 20 ans…

      2- Face à cela, je crois que les groupes d’influence américains ont brillamment contré ICE en informant les personnes susceptibles d’être rejointes à domicile par ICE pour être expulsées, à propos des moyens dont ils disposent pour éviter de laisser entrer le loup dans la bergerie en toute impunité. Une action civique rapide à connotation juridique, sinon judiciaire. Le Président a rappelé son pitt-bull.

      Je pense plus largement à la sensibilisation constante des citoyens US à propos de tous les renseignements qu’ils donnent sur leur vie privée, leur opinion, leur âge, leur sexe, leur religion, leur penchant politique, etc. Répondre aux sondages n’est pas une obligation civique ni citoyenne. Je pense que les sondages us, tels qu’ils se produisent, rendent les élections futiles, et pire, prédisent les résultats que les sondeurs souhaitent voir survenir bien plus que ce que la population désire.

      Votre texte le montre clairement.

      Vous mettez en évidence la sclérose du Sénat républicain avec à sa tête Mitch McConnell, celui qui agit de facto mais sans mandat comme Potus. L’autre, le Donald, n’est que l’amuseur public, le catalyseur médiatique, le personnage à scandales, mais qui porte le titre.

    4. gigido66 dit :

      @ Eric-Jan Zubrzycki
      Bravo! Vous avez bien cerné la situation dangereuse qui s’est tissée au fil des ans. Les Républicains sont en marche depuis longtemps.

    5. Toile dit :

      J’applaudis à votre analyse.

  7. Apocalypse dit :

    @fallaitquejteuldise – 09:12

    Influencer les élections américaines du point de vue des Russes fait du sens, mais le Canada? Why?

    De toute manière, il est beaucoup plus facile d’influencer les élections aux Etats-Unis où tout se joue dans une poignée d’états, toujours les mêmes. Au Canada, ça serait autrement plus difficile, car le système est pas mal plus démocratique en terme du poids du vote des électeurs.

    Cela dit, juste au cas où, aussi bien garder l’oeil ouvert.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Le Canada est un trophée des Ligues mineures, un test pour les grandes manœuvres de ces influenceurs. Faible militairement et politiquement ( va-t-il récupérer un siège au conseil de sécurité de l’ONU) , il est à la merci de la bonne volonté de ses pairs. Comme notre voisin américain, nous ne sommes pas à l’abri des extrémistes de gauche et de droite. Juste à voir passer certains messages sur des plateformes comme Facebook, nous ne sommes pas loin du dérapage.

      1. Guy Pelletier dit :

        @ fallaitquejteuldise dit :
        25/07/2019 à 09:57
        Que dire du site de Radio-Canada ou les Conservateurs qui y font des commentaires ont adoptés majoritairement le  »Trumpisme » comme valeurs principale a importer au Canada et au Québec…….

    2. gl000001 dit :

      La Russie s’est plaint lorsqu’on a passé nos lois sur le cannabis. Nous sommes un phare de Liberté. C’est contraire à leurs valeurs anti-démocratique !!

  8. Carl Poulin dit :

    Bein c’est pour toutes ces raisons que les démocrates n’ont plus d’autres choix que de procéder à une demande d’impeachment. Sinon, ils vont eux aussi se faire passer pour des assassins de la constitution.

    1. treblig dit :

      @Carl poulin.

      Tranquillement, je suis entrain de changer d’avis sur une procédure de destitution. Si la chambre vote pour l’impeachment et que le sénat refuse la destitution, c’est lui qui aura l’odieux de cette décision.

      Je comprends la stratégie de Nancy Pelosi de discréditer jour après jour Trump. Sauf que les citoyens américains pourraient les accuser de complicité et de n’avoir pas exercées ses pouvoirs envers Trump

  9. Apocalypse dit :

    @Eric-Jan Zubrzycki – 09:24

    Excellent post!

  10. leonard1625 dit :

    En tout respect, est-ce possible que Mueller se sache atteint d’un début de sénilité, genre Alzheimer?

    Ceal expliquerait à la fois sa volonté de ne pas témoigner, sa performance vacillante et peut-être même la fin prématurée de son enquête.

    En effet, je ne comprends absolument pas comment Malafort n’a pas été accusé pour avoir fourni des données sur l’électorat américain aux Russes. Et en plus général, que les liens entre Malafort et les Russes n’aient pas été mieux décortiqués.

    On avait mis beaucoup d’espoir en Mueller et son équipe, mais si le type n’était pas au somment de sa forme, cela expliquerait peut-être les résultats somme toute mitigés.

    Trump peut se compter chanceux, car pour avoir fait autant d’obstructions de justice, il devait sûrement avoir très peur.

    1. Benjen Stark dit :

      @leonard1625 « En effet, je ne comprends absolument pas comment Malafort n’a pas été accusé pour avoir fourni des données sur l’électorat américain aux Russes. Et en plus général, que les liens entre Malafort et les Russes n’aient pas été mieux décortiqués. »

      Konstantin Kilimnik est ukrainien, pas russe. Il n’a pas été accuse parce que ce n’était pas un crime.

      1. Pierre S. dit :

        —————————–

        le journaliste fait un sombre portrait de cette droite républicaine
        qui fait de ce monde un endroit meilleur selon ta savante analyse

    2. Guy Pelletier dit :

      @leonard1625 dit :
      25/07/2019 à 09:40
      Les Benjen de ce monde n’ont toujours pas expliqués ce qui a motivé TOUS ceux ayant travaillés à la campagne électorale de Trump qui ont tenus des réunions, communications avec des Russes à refuser de témoigner ou donner tant de versions contradictoires invalidant leur témoignage. Que dire de tous ces étrangers Russes ou Ukrainiens près du pouvoir Russe que Mueller n’a pu évidement convaincre de venir témoigner. Ou de ceux en résidence aux USA qui subitement ont été pris d’une envie folle de retourner dans leur pays…………Mueller et son équipe d’enquêteurs ont dus se la jouer discrète tellement les Républicains ont tout fait pour l,empêcher de mener à bien son enquête.

      La question qui tue: ces Benjen de ce monde seraient-ils aussi conciliant si c’eut été l’équipe électorale d’Hillary Clinton qui aurait agit de même. Eus tans de réunions, communications avec des officiels ou des gens se prétendant proche des dirigeants ou oligarques Russes. Russie qu’on ne peut  »encore » qualifié d’amie et alliée des États-Unis!!!!

      1. Benjen Stark dit :

        @Guy Pelletier Dites-moi, qui était le Président en 2016? Si c’était si grave ce qui se passait, pourquoi il n’a rien foutu? Je ne peux rien faire pour vous si vous avez décidé de sauter à pied joints dans ce bobard.

      2. jaylowblow dit :

        @benjy troll

        Un peu de lecture pour éclairer ta lanterne (en fait c’est plus pour ceux qui seraient tenté de te prendre au sérieux car je sais que tu t’en balance des faits):

        https://www.npr.org/2018/02/21/587614043/fact-check-why-didnt-obama-stop-russia-s-election-interference-in-2016

    3. jaylowblow dit :

      J’ai une autre hypothèse. Est-ce possible qu’une 11ième tentative d’obstruction de la part de Trump ait finalement porté fruit? Celle qui n’est pas incluse dans le rapport pour cause qu’elle y a mis fin? Si le gros taré et ses laquais de service au département de la justice ont trouvé le moyen de stopper l’enquête et de faire taire Mueller, c’est précisément à ce genre de spectacle que nous assisterions: conclusions floues, pas d’accusation, un procureur qui semble avoir peur, qui marche sur des oeufs et qui ne veut rien dire d’autre que ce qui est écrit dans la version épurée de son rapport. Et bien-entendu un Trump qui jubile et crie victoire.

      Comme je l’ai écrit hier, on dirait vraiment que Trump était caché en dessous du bureau de Mueller et serrait un peu plus chaque fois qu’il s’apprêtait à répondre à une question. Ou encore, imaginez le même témoignage mais avec un homme pointant un fusil sur la tempe de Mueller et répétant « you should be very careful of what you are about to say » à chaque question. C’est pas mal à ça que ça ressemblait, à part que l’homme avec le fusil était invisible.

      1. gigido66 dit :

        Mueller a une famille…les mafieux mettent souvent des pressions intenables sur ceux qui ne sont pas des « chums »!

  11. Benjen Stark dit :

    Non M. Cassidy, des républicains qui exposent le fait que M. Mueller n’est pas foutu de répondre à des questions de base sur le rapport qui porte son nom n’est pas du mépris.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ah le mépris c’est insuffisant avec Nietzsche il faut être dans le grand mépris.

      Et ce serait assez facile dans le cas présent de presque tous les mépriser.

      Bon mais ensuite ?

      1. karma278 dit :

        « Bon mais ensuite ? »

        Ensuite, c’est la révolution, quoi d’autre sans R-E-S-P-E-C-T-?

      2. Lecteur_curieux dit :

        Pas vraiment la révolution…

        Le grand mépris de Nietzsche dans le présent contexte ?

        Cela ne peut pas être récupéré par le politique.

        C’est plus un combat de loup solitaire ou encore le Zarathoustra qui enseigne des nouvelles valeurs.

        C’est un travail d’écrivain, de poète, de philosophe. Puis oui en écorchant beaucoup de gens mais il faut faire une oeuvre. Sinon le vivre comment ? C’est un sentiment.

        Le Ainsi parlait Zarathoustra mis en pratique à l’ère de Donald Trump.

        Des artistes aussi… C’est leur rôle social de trangresser et de critiquer et non de se comporter en moutons bêlants et peu importe la cause.

        Encore là il y a une grande diversité de points de vue.

        Pour le respect par ailleurs cela se gagne et on apprend à connaître les gens.

      3. Lecteur_curieux dit :

        https://fr.m.wikisource.org/wiki/Ainsi_parlait_Zarathoustra/Premi%C3%A8re_partie/Le_prologue_de_Zarathoustra

        Voilà le prologue pour donner une petite idée.

        Le dernier est dans le troupeau.

        Le surhomme est dans la création.

        Le danseur de corde lui a fait du danger sa vie et il est mort en pratiquant son métier. Lui il est aimé de Zarathoustra.

        Il aime aussi la foule mais il est incapable de lui enseigner et de se faire comprendre d’elle.

        Ce n’est pas les hommes qu’il méprise. C’est à eux de se mépriser eux-mêmes dans leur petitesse au sens de devenir stériles. D’être très raisonnables ne plus rien faire de grand et même avoir des espoirs supraterrestres. Donc dans la vie après la mort plutôt qu’être vivants.

    2. Benton Fraser dit :

      Je m’inquiète surtout du mépris qu’on les républicains pour la démocratie et la Constitution américiane!

      1. Lecteur_curieux dit :

        Cette critique se tient vraiment ce sont des élus.

        Alors que l’intellectuel anarchiste libertaire dont je donnais un lien plus tôt lui ne croit pas à la démocratie représentative.

        Pour Nietzsche la démocratie? Elle est reliée au nihilisme et au dernier homme au final. Dernier homme qui n’a plus autre ambition que son petit confort. Ce qu’on peut voir dans le prologue du Zarathoustra alors le grand mépris est là envers toute cette petitesse. Ce non dépassement de soi.

        Les politiciens se mettent au service des valeurs du dernier homme et c’est en quoi ils sont méprisables.

  12. Lecteur_curieux dit :

    Vu…

    Jess Bidgood du Boston Globe semble correspondre plus à ce que j’ai pu voir :

    https://www.bostonglobe.com/news/politics/2019/07/24/refusing-join-impeachment-fray-mueller-may-have-intensified/U2CPVO2Bdizh5PQdTqX7hM/story.html

    Il y aurait tellement de personnalités à découvrir mais c’est impossible. Il nous faut notamment les antennes de ce blogue.

  13. vercheres dit :

    HS Je reviens dans vacances dans les Antilles où j’ai rencontré pour la première fois des électeurs de Trump… Un prof d’histoire et une infirmière bachelière du Texas, un couple d’environ 40-45 ans. Discussion intéressante et animée où le prof d’histoire se désolait du système actuel avec la mainmise des partis sur la politique, alors que le choix est binaire, ce qui amène invariablement à prendre le « lesser evil. » Se décrivant comme socialement libéraux-en faveur des mariages homosexuels entre autre- j’ai quand même été surpris de constater que leur vote est strictement basé sur leur opposition au droit à l’avortement. Pas les armes, pas l’immigration, pas les impôts: l’avortement! Trump est un détail dans leur équation…

    1. gl000001 dit :

      Ca fait ça l’extrémisme. Ca nivelle par le bas.
      Je connais quelqu’un qui a toujours voté PQ par conviction séparatiste. Mais parce que Marois est allé cogner sur des casseroles donc « a accepté la violence des Carrés Rouges » (selon lui), il a voté Libéral. Pour une niaiserie !!!

      1. Lecteur_curieux dit :

        C’est bon j’ai fait l’inverse… Non par admiration de Marois ou support aux carrés rouges mais c’était le temps de mettre Charest dehors et il avait été alors réactionnaire.

        Je ne suis pas de gauche radicale mais il faut une tolérance.
        Anyway Charest serait resté à Ottawa comme progressiste-conservateur pour mieux me correspondre. Quand le gars a pas de gagner il me devient sympa ?

        Charest dehors ! Pauline c’est ton tour d’être PM mais prochaine élection dehors à ton tour ! Vous PLQ faîtes le ménage dans votre parti…

        Merdouille le parti des docteurs, des affairistes et des opportunistes. Pas mieux que Charest cela. Abstentionniste. Et pour 2012 un peu de financement électoral aussi. Mais ce n’est que de l’utopie ou de l’expression pure.

        Le finanement permet de plus nuancer son opinion. Et non les candidats ne sont pas comme Dieu partout. Votre circonscription et voter pour le type ne donne pas rien au comté ou celui ou celle qui a été bon le mérite. Oui mais 10$, 20$ ou 40$ cela change quoi ? L’instance locale a un peu d’argent.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Intéressant et c’est ce que croit une dame de son frère aîné au Texas.

      Et cela confirme la théorie du marché politique et de l’échange de votes de nos économistes néoclassiques et cela vaut autant pour un bénéfice concentré au niveau des valeurs que pour un bénéfice financier.

      Les élections se gagnent avec un programme politique contenant des mesures à bénéfices concentrés et coûts diffus.

      On forme une coalition d’intérêts minoritaires et toutes ses mesures là sont rejetées par la majorité sauf que l’échange de votes permet la rentabilité politique.

      Il n’aime pas les guns ni les réductions d’impôt mais est pro-vie ou anti-avortement.

      Cela vaut 10 000$ pour lui être pro-vie mais cela lui coûte 1000$ de satifaction les guns et 2000$ les impôts. Bien 7000$ plus satisfait par année sous Trump que sous les démocrates ou au moment du vote. C’est juste pour donner un exemple.

      Cela reste l’homo oeconimicus et très utilitariste. Mesurer l’utilité. Est-ce vraiment possible ? Est-ce rationel ? La souveraineté du consommateur dit que oui et ici transformé en électeur.

      Sauf qu’on se retrouve avec un mauvais programme politique gagnant les élections. Tout par référendum ce ne serait pas mieux car on ne mesure pas l’intensité des préférences.

      Leur premier vieil exemple avant les CPE. Une ville voudrait faire une bibliothèque ou encore une garderie. Si on fait un référendum isolé les deux ne passent pas. Si les deux projets sont présentés ensemble. Partisans de la garderie et de la bibliothèque peuvent s’allier et obtenir 50% du vote.

      C’est de même que cela marche et même pas besoin de se parler.

      C’est comme la collusion elle est implicite. Et avec les prix de l’essence c’était le cas aussi. Pas besoin d’un cartel le marché s’adapte de lui-même.

      Je pourfends la pensée linéaire et réductionniste mais elle s’applique pareil.

      Pour la biblio plus une garderie là il y avait pareil un progrès social. S’il faut attendre que cela passe par référendum cela va venir trop tard.

      Le système de votation est très imparfait.

  14. FlorentNaldeau dit :

    @Benjen Stark, 9h44

    De toute évidence, votre diffuseur télé vous a alimenté d’une version très particulière de ces audiences. Pour ma part, j’ai vu un RM prudent, soucieux de protéger les procédures juridiques en cours, et préférant se référer à la formulation exacte dans son rapport plutôt que de se fier aux régurgitations des élus; seule la malhonnêteté intellectuelle peut amener quelqu’un à lui reprocher de ne pas connaître ce très gros document par cœur. Il a aussi préféré les réponses très courtes, monosyllabiques même, ce qui en facilite la compréhension et les rend bien plus directes.

    RM a aussi résisté à la tentation de réagir aux provocations grossières et méprisables des Républicains par des réponses de la même eau. On aurait peut-être aimé qu’il soit plus vigoureux pour réfuter leurs grotesques tentatives de dépeindre son personnel comme noyauté par le parti Démocrate, mais il ne voulait probablement pas mettre le doit dans l’engrenage et ainsi joindre les Républicains dans leur caniveau.

    Pour toutes ces raisons, je crois que l’analyse et les conclusions de Cassidy sont tout à fait persuasives et fondées, pour tout lecteur doté de raison.

    1. Benjen Stark dit :

      @FlorentNaldeau

      Il était tellement mauvais que Jeffrey Toobin de CNN se demandait si c’était une stratégie de Mueller de paraître aussi confus et ignorant de son propre rapport.

      1. gl000001 dit :

        Vous êtes Jeffrey Toobin ? C’est votre opinion à vous qu’on veut. Arrêtez de piger (pas) à gauche et à droite pour pour vous coincer dans vos idées. Les gens ici donnent LEURS idées.

      2. Benjen Stark dit :

        @gl00001 Je donne mes idées et vous braillez que je suis un troll. Faudra vous brancher à un moment donné.

      3. gl000001 dit :

        Vous avez donné l’idée de Mr Toobin. Pas la votre.

      4. fallaitquejteuldise dit :

        Émettre une opinion, plutôt que de transcrire celles des autres, défendre son argumentaire est noble et respectable: jouer au pyromane, mettre le feu et vous sauver, relève plutôt d’un comportement juvénile. Élevez vous à la hauteur de vos propos et défendez les!

      5. Lecteur_curieux dit :

        C’est un travail d’équipe. Voyez dans un cabinet comptable ce sont les employés qui font le travail. Le patron supervise. Et même ce sont eux qui orientent certaines choses mais le patron doit comprendre ou être d’accord ou faire confiance. Il approuve d’une façon ou l’autre et est le responsable.

      6. Benjen Stark dit :

        @Lecteur_Curieux Voyez cet extrait où Mueller ne semble pas être au courant que l’interférence Russe faisait partie du cadre de son enquête

        Je veux bien pour le travail d’équipe mais c’est comme-ci vous me disiez que le comptable en chef du Canadiens de Montréal n’était pas au courant qu’il oeuvrait pour une équipe de hockey.

      7. Gilbert Duquette dit :

        @ Benjen

        Je viens d’écouter la vidéo et vous faite preuve de mauvaise foi.

        Steube demande à Muller si à sa connaissance il y a eu un seul voteru qui a changé son vote suite à l’ingérence Russe.
        Muller à répondu que ce volet ne faisait pas parti de son enquête et qu’ainsi il ne pouvait y répondre.
        Steube a modifié première question dans son intervention pour tenter de faire dire qu’après 22 mois d’enquête Muller ne pouvait dire s’il y avait eu ingérence des Russes. Ce à quoi Muller à répondu qu’il y avait eu ingérence

        SVP tentez au minimum d’être honnête surtout après vous être plaint d’être traité en Troll.

      8. Lecteur_curieux dit :

        @Benjen

        J’ai regardé la vidéo. Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes mais j’avoue que le républicain le cuisine très bien tout en ayant une partisanerie et une mauvaise foi.

        Je perçois là Mueller comme un fonctionnaire honnête même si le politicien veut insinuer un potentiel conflit d’intérêt. Honnête mais peu efficace et on revient alors à la rhétorique républicaine.

        Les démocrates n’ont jamais accepté leur défaite.

        Oui l’interférence russe a pu jouer mais c’est comme dans le sport. Notre équipe disons a perdu disons le championnat provincial en 2013 à cause de l’arbitre et n’est pas allée donc au championnat canadien. Alors qu’elle était la meilleure équipe au Canada. Zéro défaite en saison régulière. En 2014 encore le championnat provincial et là re-défaite et sans problème d’arbitre. Cependant les deux équipes se qualifient pour le championnat canadien et se retrouvent en finale et McGill gagne l’or en prolongation.

        Un club de gagnantes c’est cela que cela fait. Cela prépare sa vengeance.

      9. Lecteur_curieux dit :

        Il renforce l’ image du parti démocrate = le parti bureaucrate.

        Malgré cela je voterais démocrate.

        En 2016 ? Aurais-je été tenté de voter Trump ? Ce sont les grands électeurs qui font la différence et non le vote populaire. Et si vous êtes dans une place archi-démocrate les grands électeurs vont aux démocrates dans place archi-républicaine tout allait à Trump. On fait quoi ?

        Dans ces circonscriptions c’est là qu’on peut protester et voter Vert parmi la masse de républicains ou voter Trump là où les grands électeurs sont assurés aux démocrates ou y aller libertarien. Mais outre un vote possible de protestation ou rééquilibrage on donne tous les autres aux démocrates. Vaut mieux le faire pour la chambre des représentants que pour le Président?

        Disons juste les deux… Ok je suis alors à 80% plus pour les démocrates et à 20% républicain. Donnez-moi 5 votes et je vais voter 4 fois démocrate et 1 fois républicain. Si on pouvait à travers tous le pays… Choisir 4 démocrates à son goût et 1 républicain qu’on va essayer de trouver acceptable.

        C’est cela que le système ne veut pas comprendre. C’est pas être un militant que je veux mais voter pour la composition de la chambre ou de l’Assemblée nationale.

        Pour le PM on a pas le système et pas avec un Président.

        Un POTUS je voudrais plus le vote universel… Mais plus tôt?

        Et ce sont les deux partis qui s’affrontent. Pourquoi pas deux démocrates?

        Pourquoi pas des élections à plusieurs tours ?

        ____________

        Je reviens pareil sur la mentalité de gagneur. Dans le sport c’est important, en affaires aussi, devant les tribunaux aussi si on veut obtenir justice et en politique.

        Je ne mentionnerai pas les cas que je connais pour garder la confidentialité des personnes. Mais en politique vous pouvez en trouver des histoires dans les archives en fouillant. Ici au Québec? Plus facile de les connaître. Ou en affaires plutôt que s’avouer vaincu revenir avec une autre offre. Trop tard pour l’entente verbale que l’autre n’a pas respectée. Ou encore avoir plein plein de gens qui nous doivent de l’argent mais qui paieront jamais. Certains par malhonnêteté, d’autres par pauvreté. Si vous n’oubliez pas cela vous n’irez pas de l’avant et ne passerez pas la prochaine étape. Pareil pour être victime d’un incendie. Mais l’entreprise a des assurances et elle agrandit et modernise. Les catastrophes se transforment en opportunité car la personne a une mentalité de gagnant et de bâtisseur.

        Ok mais certains n’ont pas cette force mentale. Faut-il les déprécier pour autant ? Il faut essayer de l’aider si on peut mais pas obligé que tous soient des compétiteurs d’élite.

        Mais pour le parti politique c’est aussi comme l’équipe sportive. Il reste qu’en bout de piste on gouverne la société. Pourquoi est-ce alors une compétition avec les valeurs venant avec plus qu’un système de coopération où tous travaillent ensemble pour améliorer le bien commun ?

        Les deux valeurs sont importantes mais au gouvernement il devrait y avoir plus les valeurs de la coopération et incluant en politique.

    2. onbo dit :

      Votre commentaire d’hier et celui de ce matin me semblent toucher la cible.

      Mueller ne devait s’écarter de son rapport sous aucun prétexte.

      Mueller n’avait pas un rôle de juge ni de juge d’instruction, mais simplement un rôle d’enquêteur spécial.

      Toute opinion ou jugement formulé(s) par Mueller aurait créé ou indiqué un conflit d’intérêt avec son rôle d’enquêteur, ou une tentative d’influencer le résultat de l’enquête, ou pire une « perception de collusion ». L’expérience émérite de Mueller lui a permis de demeurer dans la stricte limite de son mandat d’enquêteur spécial. Les républicains sont repartis bredouilles.

      Les Républicains ont bien tenté de le faire sortir de son mandat. Il était sous haute pression. Je comprends que Mueller ait été circonspect comme un sphynx, prudent comme un renard, patient comme une carpe, humble comme un serviteur public de haut rang. Chacun des républicains présents espérait lui faire la peau. La tornade de questions une fois passée, l’édifice Mueller est demeuré intact.

      C’est quand même pas de la faute de Mueller si le A.G. Barr apparait davantage comme le conseiller juridique de Trump que comme le ministre de la Justice, the attorney General… Mueller a fait et continue de faire avec…

      Sans compter que l’attitude de neutralité de Mueller, après plus de deux années d’enquêtes de toutes sortes, en impose au citoyen moyen par la solidité de sa posture. Cela est susceptible de porter d’énormes dividendes quant au respect des normes et règles civiques qui sont le propre d’une démocratie.

      Lequel parmi nous, moi le premier, aurait été capable de maintenir cette posture de droiture morale et légale face aux questions des deux côté de la Chambre. Comme ça aurait été tentant de rabrouer vertement les insinuateurs républicains et d’acquiescer aux invitations des démocrates!

      Il n’est pas interdit de penser que Mueller ait pu favorablement profiter de son âge de 74 ans pour commettre plusieurs milli-secondes d’hésitations lui permettant à la fois d’entendre la question, de chercher la référence au texte, de veiller à saisir les signes de ses conseillers sur sa gauche, de répondre à son interlocuteur tout en recadrant à chaque fois le tout dans le TEXTE de son rapport. Donc, une personne sage et allumée…

      1. onbo dit :

        Mon commentaire s’adressait à Florentnaldeau 9h58

  15. kelvinator dit :

    Cette maladie atteint aussi certain à gauche.
    Le tweet de Moore contre Mueller démontre bien à quel point Moore est devenu exécrable et prêt à tout pour faire parler de lui, comme d’autres progressistes qui préfère Trump à un gouvernement démocrate….

    1. gl000001 dit :

      « prêt à tout pour faire parler de lui »
      Comme Ocasio-Cortez ? C’est votre obsession ça de penser que les gens sont en manque d’attention ?

      1. kelvinator dit :

        LOL
        Je ne parlais même pas d’elle, et vous m’accusez d’être obsédé par elle?!?
        C’est évident que Moore fait ça pour l’attention, sinon quel autre objectif aurait-il? Voulez-vous défendre Moore aussi?

      2. gl000001 dit :

        Vous ne savez pas lire. Je parlais de Moore et je comparais avec ce que vous faites avec elle. Ce qui semble en faire votre obsession.
        Et vous manquez d’imagination sur les motivations des gens. Ou bien vous croyez savoir lire dans les pensées. Ca ne marche pas en passant !!

      3. kelvinator dit :

        Si vous parliez de Moore, vous avez quand même aussi parlé d’AOC…
        Ensuite vous m’accusez de ne pas savoir lire, de lire dans les pensées.
        Pourquoi mes critiques de Moore vous dérange à ce point, sinon parce que vous êtes obsédé à me contredire?

      4. gl000001 dit :

        Je ne vous ai pas contredit. Je vous ai posé une question. A savoir pourquoi vous voyez partout que les gens veulent de l’attention.
        Et vous n’avez pas critiqué Moore, vous lui avez donné une intention de façon très catégorique. Or, vous n’êtes pas Moore. Vous ne savez pas ce qu’il veut en disant ça.

      5. kelvinator dit :

        Est-ce que votre vision de la critique vous empèche de vous prononcer sur Trump?!?
        Vous donnez des intentions à Trump, mais vous n’êtes pas Trump…
        LE but premier de twitter n’est-il pas d’avoir de l’attention?

      6. gl000001 dit :

        Ça dépend ! La première est d’informer. Avoir de l’attention doit bien tomber cinquième.

      7. kelvinator dit :

        Ce n’est clairement pas pour informer, tout le monde le sait déjà. Moore veut seulement s’attaquer à Mueller de la même manière que les républicains. Pour avoir de l’attention.

      8. gl000001 dit :

        « tout le monde le sait déjà.  »
        Faire un « reality check » serait très bien pour vous.

      9. kelvinator dit :

        Reality check?
        Vous pensez que le témoignage de Mueller n’est pas assez médiatisé comme ça? Wow!!

      10. gl000001 dit :

        C’est vous qui dites ça. Pas moi.
        Et je parlais de Twitter. Suivez un peu !

      11. kelvinator dit :

        Pourquoi vos réponses ne font pas de sens et ne suivent aucunement ce que je répond? Vous répondez reality check, pour ensuite vous cacher derrière des insinuations gratuites… C’est ce qui arrive lorsque vous n’avez aucun point à défendre et seulement la volonté de contredire, comme les républicains.

      12. gl000001 dit :

        Comme je disais, suivez la conversation.

      13. gl000001 dit :

        « Pourquoi vos réponses ne font pas de sens et ne suivent aucunement ce que je répond?  »
        Parce que vous avez fait exactement ça du départ. Et je vous l’ai dit que vous lisiez mal ce que j’avais écrit. Mais vous ne vous êtes pas relu, vous avez insulté à la place.
        « comme les républicains »
        Vous voulez jouer ce jeu ? Ok ! « Comme Trump », vous déformez ce que les gens disent. Il n’y a que votre interprétation qui est correcte. Vous jouez à la victime.
        Tout ce que je viens de dire est facilement démontrable.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Michael Moore ? Il dit quoi dans son tweet ?

      Je suis pour la liberté d’expression et non pour la gang de moutons. Pas obligé que les partisans soient unis au point de tous dire la même chose…

      Il y a même du Trump que je pense comme lui mais c’est niveau lutte ou compétition plus que niveau orientations politiques. Je suis pour la diversité mais plus individuelle que trop communautariste.

      Je n’aime pas vraiment les démocrates il m’énerve. Pas tous mais en général assez. Pas forcément la population.

      Les républicains eux à 95% ce sont clairement des adversaires si ce ne sont pas des ennemis mais il ne faut pas trop personnaliser.

      Moore ? Bien utile dans le temps pour Roger & Me. Plus tard ? Il faut en prendre et en laisser de ce qu’il dit et fait. On le laisse énoncer sa vision des choses et ensuite on essaye de se faire la nôtre.

      En manque d’attention ? Ce n’est pas un nobody qui jouerait les nuvites sur un terrain du baseball majeur pendant une game.

      Moore va faire perdre les démocrates? Je déteste cela cette façon de voir… Chacun est responsable de sa propre conscience et de son propre vote.

      Les influences étrangères ok surveillez cela mais soyez surtout moins moutons. Les théories du complot n’auraient alors pratiquement plus d’effet. On pensait que les Américains avaient du caractère en étant suiveux ils en ont pas… Preachers, gourous, pasteurs… On peut pareil écouter sans nier des influences possibles.

    3. Lecteur_curieux dit :

      J’ai lu les tweets de Michael Moore et j’aime un homme de gauche qui parle ainsi.

      Je n’ai pas dit la même chose sur Mueller mais non…

      C’est son opinion à lui et il est très critique de Mueller et encore plus des Démocrates.

      Adapté en québécois? Mueller un impuissant. Les démocrates un parti de couilles molles.

      N’ayez crainte il va voter démocrate pareil il dit que Trump est le plus bandit, le plus criminel des POTUS jamais eu. Il ne votera pas pour le parti Vert.

      Le seul hic… Je pense que les Américains savaient avoir voté pour J.R. Ewing et voyant cela bon dans leur intérêt égoïste. Moore lui pense collectif en premier.

      Bon mais c’est pas le syndicat chez GM.

      1. kelvinator dit :

        Moore est enragé, un angry white men, qui accuse Mueller…
        Pour un homme qui fait des fiction et les nomme « documentaire », ça représente bien son biais.

      2. Lecteur_curieux dit :

        @kelvinator

        Cela fait un temps que je ne l’ai pas vu en vidéo.

        Ma perception était autre.

        Pour les angry white men je les vois conservateurs et réactionnaires.

        Alors que je continue à percevoir Moore comme un trublion de la gauche et qui reste progressiste mais avec un discours musclé.

        Les perceptions ne garantissent pas que nous ayons raison.

      3. Lecteur_curieux dit :

        @kelvinator

        Sur les documentaires autrefois je croyais que cela devait être objectif…

        Mais non ce sont ceux de sciences cela ou ceux animaliers que je regardais.

        Pas les documentaires engagés ou militants et il y en a plusieurs à l’ONF qu’on peut regardé. C’est le point de vue du cinéaste ou de son personnage choisi. Cela peut être très politique et ne vraiment pas tout dire.

        Les biais sont encore plus gros que dans un drame car le documentaire est là spécifiquement pour défendre la cause.

        Il est biaisé mais à casquette levée. Tout le monde le sait qu’il est de cette gauche.

  16. Syl20_65 dit :

     »Je ne vois aucune annonce du sénat ou de la chambre des représentants pour contrecarrer ces attaques. » fallaitquejeledise

    Si je ne m’abuse, les démocrates de la chambre ont voté une loi dans ce sens mais la lavette McConnell ne veut pas la présenter au sénat. Ces crapules ne veulent pas arrêter les russes ou tout autre entité d’interférer en leur faveur dans les élections. John Cassidy explique très bien les motivations des répulibans de ne rien faire pour sécuriser les élections.
    Comme les répulibans ne peuvent gagner sans tricher et frauder, il est à leur avantage de ne rien faire et prétendre que c’est leur dieu qui le veut ainsi. Misère!

    https://www.congress.gov/bill/115th-congress/house-bill/6437/text?q=%7B%22search%22%3A%5B%22Secure+America+from+Russian+Interference+Act+of+2018%22%5D%7D&r=1

    1. xnicden dit :

      Deux projets de loi sur pour renforcer la sécurité des élections ont été bloqués hier par les républicains: https://thehill.com/blogs/floor-action/senate/454635-gop-blocks-election-security-bills-after-mueller-testimony

      Vous avez bien lu, après le témoignage de Mueller.

      1. Haïku dit :

        xnicden
        Merci pour le lien.
        Troublant…

  17. NStrider dit :

    Vous avez tout à fait raison.
    « Les républicains ont fait leur choix ». En fait ils appliquent à fond la « Reagan Rule  : Thou shalt not speak ill of any fellow Republican. »
    Cette solidarité aveugle crée le bloc monolithique de supporter qui ne varie pas quel que soit le scandale.

    « Oh, encore plus irritant, la main- mise des évangéliste… ». On ne peut ignorer l’histoire et l’origine de la création des États-Unis par les Puritains, ce «fond de commerce » religieux n’est jamais bien loin sous la surface. On n’a qu’à voir les positions politiques viscérales sur l’avortement et le mariage gay pour confirmer le positionnement théocratique de plusieurs dirigeants dont le meilleur exemple est Pence. De par leur position eu égard à la religion les citoyens des États-Unis sont en grande partie, à mon avis, plus proche des citoyens iraniens que des citoyens des démocraties occidentales.

    1. NStrider dit :

      Oups c’est en réponse @ Treblig 09 h15

    2. Lecteur_curieux dit :

      Les puritains et les quakers d’origine il y avait peut-être une forme d’hypocrisie mais bien moindre.

      Vivre à une telle époque on peut comprendre une austérité.

      En 2019 ? Un certain conservatisme ou au sens de la tradition mais comme ceux très à droite très impliqués en politique. Cela sonne archi, archi-faux. Ou très mal dans sa peau.

      Ils sont plus impensables que Donald Trump pouvait l’être. Lui la religion et la business, la vente pyramidale et la motivation et l’auto-hypnose c’est la même sodite affaire. On en voyait brièvement des émissions de preacher… Ce n’est pas de la religion cela. Du moins pas dans ma vision à moi. Car pour d’autres la religion est elle-même une arnaque dans 97% des cas minimum juste pour rester polis ils diraient sinon 100%.

      Mais c’est le conservatisme l’arnaque ou celui trop prononcé, le dogmatisme, l’intégrisme, la pensée magique à ne pas confondre avec l’imagination.

      Cela se peut quasiment pas mais dans quel pourcentage c’est fou à ce point. La personne pourrait être pro-vie personnellement mais jamais militer. Ne pas écoeurer les autres. Écoeurez pas et vous vous ferez pas écoeurer. Aussi simple que cela.

      Une femme de 72 ans je ne penserais pas qu’elle tombe enceinte. Qu’elle se rende prier et en désirant secrètement le pasteur de 48 ans mais qu’elle laisse les plus jeunes femmes tranquilles.

  18. Apocalypse dit :

    @kelvinator – 11:19

    ‘C’est évident que Moore fait ça pour l’attention, …’

    Peut-être que oui, peut-être que non! J’ai entendu Micheal Moore et le show de Donald Trump à la Maison-Blanche le rend malade. Il s’attendait sans doute à un témoignage plus percutant de M. Mueller, mais ce fût loin d’être le cas et Micheal Moore a été déçu, comme bien des gens d’ailleurs.

    1. kelvinator dit :

      Depuis que Moore a prédit à la fois la victoire de Trump et celle d’Hillary en 2016, il a perdu le peu de respect que j’avais pour lui.
      À chaque fois que j’en entendais parlé, c’était parce qu’il avait écrit des stupidités du même genre. Il croit que ses fictions sont la réalité, il les appels des documentaires, alors ça démontre un peu plus le monde imaginaire dans lequel il vit.

  19. chrstianb dit :

    En fait, pour être bref, je vois le parti républicain comme le parti bolchévique de Staline. En dehors de la ligne de parti, point de salut.

    1. Benton Fraser dit :

      Doit-on s’inquiéter des mesures « socialistes » que certains démocrates veulent implanter pour la population ou bien d’un gouvernement bolchévique déjà en place chez les républicains?!?!?

      Trump, le petit père du peuple!

      1. Haïku dit :

        Benton Fraser
        👏👏👏 !

  20. Superlulu dit :

    Quand les américains attrapent la grippe, le Canada tousse.
    Quant à moi ils peuvent bien attraper le Zika ou sida.
    Avec ce qu’ils me reste, ils peuvent bien crever. Je ne me moucherai même pas.

  21. Le Vigilant dit :

    Michael Moore, figure du documentaire américain et farouche opposant à Donald Trump, a violemment critiqué la prestation devant le Congrès de l’ex-procureur spécial en charge de l’enquête russe, qualifiant Robert Mueller de « vieil homme frêle », au plus grand plaisir du président américain.

    Michael Moore, qui avait averti de la rupture entre la classe ouvrière et le parti démocrate et prédit l’élection de l’ancien magnat de l’immobilier, s’est agacé mercredi sur Twitter de la performance de M. Mueller, 74 ans, entendu par deux commissions de la Chambre des Représentants.

    « Un vieil homme frêle, incapable de se souvenir des choses, hésitant, refusant de répondre à des questions basiques », a tonné le réalisateur de « Bowling for Columbine », dans un tweet acide, alors que Robert Mueller a paru indécis lors de ses auditions et a demandé à de nombreuses reprises à ses interlocuteurs de répéter leurs questions.

    Visiblement ravi, Donald Trump a relayé ce message, ajoutant que « même Michael Moore est d’accord que les démocrates et Mueller ont foiré ».

    Après sept heures d’audition au Congrès, l’ex-procureur spécial en charge de l’enquête russe n’a rien apporté de nouveau contre Donald Trump. Robert Mueller, qui aurait voulu éviter ce témoignage, est resté très en retrait. D’une voix hésitante il a très souvent refusé de répondre aux questions.

    « Trump doit être en pleine extase », a lancé le réalisateur de « Fahrenheit 9/11 ».

    « Non à cause du ratage de Robert Mueller — son rapport reste un document accablant des crimes de Trump — mais parce que Trump comprend le pouvoir de l’image et il comprend que les démocrates ne sont pas des battants et c’est pourquoi il va gagner. »

    Quelques mois avant l’élection de 2016, Michael Moore avait surpris en lançant sur la chaîne HBO : « Je pense que Trump va gagner ».

  22. Sage 2010 dit :

    HS

    Regardez le sceau présidentiel derrière Trump.
    https://www.vox.com/2019/7/25/8930035/trump-altered-presidential-seal

    On aperçoit un aigle à deux têtes au lieu de la pyrague à tête blanche.
    https://twitter.com/jodfoster/status/1154380327940440064

    L’aigle à deux têtes est le symbole de la Russie.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Coat_of_arms_of_Russia

    Le doute n’est plus permis: Trump est le satrape de la province russe d’Amérique Unie.
    Je comprends pourquoi il s’attaque à quatre représentantes progressistes. Elles pourraient être les auteures d’une nouvelle déclaration d’indépendance. Nous entrerions dans une autre période; la Ré-invention de l’Amérique. Les quatre membres seraient les nouvelles mères fondatrices.

  23. FlorentNaldeau dit :

    Moore n’est pas un documentariste; il est la plupart du temps un pamphlétaire, qui utilise les effets de toge filmiques, tourne les coins ronds du point de vue intellectuel et favorise les images ou affirmation choc au détriment de l’exactitude factuelle. Ses films sont intéressants, en autant qu’on n’oublie pas ses biais méthodologiques et politiques.

    Il ne faut donc pas s’étonner qu’il ait été déçu par la performance de RM et des Démocrates; aucun coup d’éclat, pas de révélations dramatiques ou fracassantes. Il n’a pas apprécié qu’on ne lui livre pas le numéro qu’il attendait car il est homme de spectacle. Caractéristique qu’il partage avec DT d’ailleurs, lui aussi obsédé par l’image et le superficiel instantané. Un peu comme les porte-voix auto-désignés de DT sur ce blogue. Il va sans dire que je ne partage pas le portrait de RM que dresse MM; frêle, hésitant, avec des troubles de mémoire? Pas du tout; comme @Onbo, j’ai vu un professionnel prudent, soucieux de protéger l’intégrité des processus judiciaires encore en cours ainsi que les limites de son mandat, et voulant éviter à tout prix de donner en pâture à l’un ou l’autre parti du matériau pour alimenter leurs déchirements partisans sur la culpabilité de DT et le débat sur une possible destitution. Il les réfère au texte de son rapport, non à leurs reformulations et réinterprétations, et s’attend à ce qu’ils prennent les décisions qui leur reviennent. auxquelles il n’est constitutionnellement pas partie.

    Je donne raison à MM sur un point: MM n’a pas répondu à certaines questions simples, justement parce qu’il souhaitait préserver l’intégrité du processus et ne voulait pas s’écarter de la substance de son rapport, qui traduit fidèlement la somme de travail réalisé par son équipe. C’est peut-être agaçant pour un esprit brouillon comme MM, mais c’est tout naturel de la part d’un homme qui travaille avec tant de rigueur, ce qui peut paraître bien ennuyeux pour ceux qui préfèrent les brûlots aux analyses serrées.

    Le témoignage de RM donne quand même aux Démocrates plusieurs clips potentiellement porteurs. À eux de les exploiter judicieusement.

    @Benjen Stark, 10h15
    « Il était tellement mauvais que Jeffrey Toobin de CNN se demandait si c’était une stratégie de Mueller de paraître aussi confus et ignorant de son propre rapport. »

    Je ne sais pas à quel point Toobin était entièrement sérieux. Sans paraître ignorant et confus, RM a effectivement utilisé certaines tactiques de base en pareilles circonstances; peut-être ignorez-vous que l’hésitation, une demande de répéter la question, des réponses brèves ou monosyllabiques, etc., font partie de l’arsenal courant pour désarçonner l’inquisiteur, lui faire perdre le fil de son scénario et l’amener à sous-estimer sa cible. Ce que vous et MM avez fait d’ailleurs.

  24. Igreck dit :

    Indice parmi plusieurs de la chute bien amorcée de l’Empire !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :