Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

gettyimages-521186348.jpg

0 : chiffre correspondant au montant d’argent versé au gouvernement fédéral américain en impôts par Amazon en 2018, la deuxième année d’affilée où le géant de Seattle s’en tire à si bon compte.

Les bénéfices d’Amazon, une entreprise évaluée à 771 milliards de dollars en bourse, ont passé de 5,6 milliards à 11,2 milliards de dollars de 2017 à 2018.

P.S. : Vous avez jusqu’à minuit demain soir, chers lecteurs, pour participer à la première campagne de financement de ce blogue en 2019. Merci à l’avance de votre précieux soutien!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:

(Photo Getty Images)

28 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Amazon a au moins un point en commun avec Trump ….

  2. sorel49 dit :

    Durant un débat télévisé en campagne électorale, Trump se vantait qu’il ne payait pas d’impôts parce qu’il est intelligent. Cette fois-ci, Trump a trouvé un gars encore plus intelligent que lui, un gars nommé Jeff Bezos. Résultats, les deux ne s’aiment pas.

    1. kelvinator dit :

      Mais Trump a plus de cheveux, alors selon lui, il est gagnant!

  3. A.Talon dit :

    Vous avez un chiffre? Moi j’en ai un autre: 771,52 G USD.

    771,52 milliards de dollars américains, soit la valeur d’Amazon en bourse aujourd’hui même à la fermeture des marchés. En septembre dernier, cette petite PME a même atteint la valeur de mille milliards de dollars, la seconde de toute l’histoire boursière après Apple. Dire que c’est ce monstre qui ne paye pas un sou d’impôt…

    https://markets.businessinsider.com/stocks/amzn-stock

  4. xnicden dit :

    0 avec des profits de plus de 11 milliards…On peut être scandalisés pour les américains mais on ne doit pas oublier que l’environnement fiscal de nos voisins à un impact ici aussi. La dernière mise à jour budgétaire à Ottawa visait justement entre autres à répondre aux cadeaux de l’administration Trump aux entreprises.

    https://www.cbc.ca/news/politics/bill-morneau-fall-economic-statement-fiscal-update-1.4913219

  5. A.Talon dit :

    «Le mari de la directrice des communications stratégiques de la Maison-Blanche annonce-t-il le limogeage imminent de Robert Mueller après la confirmation de William Barr au poste de procureur général?» (tweet de R.Hétu)

    Si c’est bien la cas, j’espère alors que Mr Mueller aura pris la précaution d’avoir bien préparé sa succession à la tête de son équipe d’enquêteur. Mais j’espère encore plus qu’une série de procédures judiciaires s’enclencheront automatiquement dès son congédiement pour mettre sous arrêt et inculper les membres du cercle rapproché trumpeux, en commençant par Drumpf Jr et le beau Jared. Et qu’on a bien entendu prévu de remettre, automatiquement là aussi, une copie (même préliminaire) du rapport à la Chambre des Représentants, voire aux principaux médias. Le procureur Mueller doit non seulement défendre son intégrité personnelle mais aussi la démocratie américaine. À la guerre comme à la guerre.

    1. xnicden dit :

      Peut-être je suis dans l’erreur, mais je crois que les actes d’accusation scellés déjà enregistrés ne peuvent être retirés pas les patrons de Mueller ou son remplaçant. Est-ce que quelqu’un peut confirmer?

    2. Benton Fraser dit :

      Je crois qu’après avoir décrété l’urgence nationale, ce genre d’action va déboulée….

    3. chrstianb dit :

      Pis il y a trois sénateurs démocrates qui ont voté pour la confirmation de William Barr. Les épais…

  6. gl000001 dit :

    Pas d’impôt fédéral mais combien à d’autres niveaux ?
    De plus, ils ne collectent pas la taxe de vente dans tous les états. Ils sont rendus à 30 je crois (?).

  7. Samati dit :

    Selon le rapport 10-K, Amazon a fait des profits de $11,26 milliards (page 37 du rapport). La « Provision for income taxes » a totalisée $1,2 milliards pour un profit net après impôt de $10,07 milliards.

    Le rapport 10-K est un rapport certifié.

    Il faudrait plus d’explications sur le montant mentionné à l’article en référence. La société a des provisions pour pertes passées et bénéficie de l’amortissement accéléré sur certains actifs (taxes dues mais reportées). Sans avoir lu la totalité du rapport il est possible qu’aucun paiement n’ait été fait en 2018. Par contre les taxes reportées seront éventuellement payées.

    Un comptable connaissant bien la fiscalité américaine des entreprises pourrait fournir plus d’explications.

  8. kelvinator dit :

    C’est exactement ce genre de problème qu’il faut regler. Le pire c’est que le tout est probablement légal. L’évasion fiscale est plus difficile à cerner, mais on peut plus facilement travailler à enrayer l’évitement fiscal. C’est ce genre de chose que je veux entendre. Surtout pas ressassé le vieux mythe de Glass-Steagall, une loi rendu tellement passoire qu’on l’a abandonné. Il faut de nouvelles règles. Probablement un mélange d’avantage et de pénalités pour que les compagnies restent et paient leur impôts dans le pays.

  9. Paul Roux dit :

    C’est sans doute légal, mais incontestablement immoral. D’autant qu’Amazon est une société téteuse de subventions et de cadeaux des gouvernements.

  10. ducalme dit :

    Et pourquoi au juste auraient-ils dû s’objecter à la confirmation ?

    Barr a fait ses preuves avec Bush père; il devrait pouvoir continuer.

  11. Martin cote dit :

    Ces grandes compagnies ne paient pas d’impôts et fonctionnent à coût de subventions à l’effet qu’elles sont de grandes créatrices d’emplois…..la région de New York vient de perdre pres de 25,000 emplois du au fait qu’Amazon a décidé de ne pas investir dans le Queen du aux pressions contre les subventions qu’on lui accordait……on peut juger immoral qu’Amazon ne paie pas d’impôt et reçoit des subventions pour s’installer dans un endroit donné mais les politiciens vous diront que ce sont de grandes créatrices d’emplois…….je ne suis pas certains que ce sont tous les payeurs de taxes de la ville de New York qui sont content qu’Amazon aille s’installer ailleurs avec ses 25,000 emplois..

    1. Benton Fraser dit :

      Comme il y a le plein emploi à New York, s’était déjà un problème pour Amazon, d’où les subventions pour encourager d’autres travailleurs a venir à New York.

  12. MrGleamMusic dit :

    Contribution faite et amplement méritée. Bonne continuation avec les nouveaux associés !

  13. noirod dit :

    Le système le permet . Mieux ! Le système le favorise ! Meme pas besoin d’être sarcastique c’est a ce point !
    Et comme le démontre l’échantillonnage de commentaires, certains y voient même une justification du fait que la compagnie engage plein de travailleurs ! Alors Amazon va a son tour magasiner jusqu’ a temps qu’elle trouve preneur A SES CONDITIONS. Et pis ben si les profits diminuent on claire une couple de milliers de personnes pour faire augmenter les dividendes , au pire on redéménage pour trouver encore mieux . Mais on engage du monde ! Génial hein ? On est ben contents que le p’tit peuple paye des impôts a leur place sous tous les prétextes possibles! Mais qu’est ce qu’ils en ont rien a cirer des employés qu’ils engagent ! Jamais rien commandé par la anyway moi et c’ est pas demain la veille.

  14. Apocalypse dit :

    @Martin cote – 2h34

    ‘… la région de New York vient de perdre pres de 25,000 emplois…’

    Pour ces emplois, il fallait faire un cadeau de près de 3 milliards de dollars à une compagnie qui nage littéralement dans l’argent, en fait, qui nage dans les milliards et les milliards; il y a tout de même des limites à se mettre à genoux devant les Jeff Bezos de ce monde et cela avec l’argent des contribuables. New York a dit non et Bravo en ce qui me concerne. De toute manière, il n’y a pas de problème avec l’emploi à New York, alors ça ne changera rien pour leur situation économique.

    De toute manière, d’autres Etats sont prêts à dérouler le tapis rouge pour Amazon.

    Espérons que Montréal ne fera jamais parti de ce groupe, si jamais Amazon décide de s’installer au Canada.

    1. Richard Hétu dit :

      3 milliards auxquels il faut ajouter les coûts des infrastructure pour accueillir dans le quartier autant de travailleurs, coûts dont la facture sera assumée par l’ensemble des contribuables et qui contribueront à une hausse spectaculaire des loyers dudit quartier.

  15. Apocalypse dit :

    @Paul Roux – 23:53

    ‘C’est sans doute légal, mais incontestablement immoral.’

    Tout à fait! Comme avec le système de justice, on a rendu les choses tellement compliqués avec le système financier et l’impôt afin de tenir compte de toutes sortes de situations, que des gens intelligents trouvent toutes sortes de ‘loophole’ pour tirer la couverture de leur côté et cela de manière tout à fait légale. Il faudrait faire un sérieux ménage dans tout ça afin de simplifier les choses, car ça fait un moment que nous sommes dans l’absurde, mais malheureusement, on va sans doute continuer à les compliquer jusqu’au jour où tout va nous sauter dans la … face :-(.

    Ce billet montre l’absurdité du sytème, même Warren Buffet en convient; il faut quant même le faire, Monsieur et Madame tout le monde paient plus d’impôts qu’une compagnie qui nage dans les milliards.

    Les gens sont de plus en plus cyniques, on se demande bien pourquoi…

  16. Gilles Morissette dit :

    On comprend un peu mieux les raisons qui ont amené certaines personnes à s’opposer aux versements de cadeaux fiscaux à Amazon afin que cette entreprise s’installe à NY.

    Cette nouvelle,si scandaleuse soit-elle, n’est que la parfaite illustration de la dégradation morale qui a frappé les USA depuis deux ans. Le « 1% » s’en met plein les poches et la classe moyenne paie pour les pots cassés

    Pendant qu’Amazon s’en tire à bon compte, des millions de contribuables américains ont vu leur remboursement d’impôt diminuer cette année, tout ça grâce à la réforme fiscale de Trump.

    On espère qu’ils vont s’en souvenir la prochaine fois !!

  17. Alexander dit :

    Amazon est un modèle d’affaires qui implique d’immenses investissements en infrastructures et qui a généré des pertes énormes dans ses premières années. Sans même tenir compte des baisses d’impôts de Trump en 2018, on peut facilement imaginer que les déductions de reports de pertes et d’amortissement accéléré y sont pour beaucoup.

    Un peu comme Tesla dans l’auto électrique. Sauf que le modèle Tesla n’a pas encore montré de profits, contrairement à Amazon.

    On parle à ce moment de capitalisation boursière, souvent basée sur l’anticipation de profits futurs. Des fois, ça marche, des fois c’est une bulle spéculative qui éclate.

    On est milliardaire sur papier. Un jour oui, un jour non.

    Amazon, à date, ça repense complètement le commerce de détail mondial, maintenant en ligne. Qu’on le veuille ou non.

    1. igreck dit :

      On peut refuser ce modèle comme viennent tout juste de le faire les New-Yorkais (pcq ils avaient le choix eux). Il y a des limites à abuser les gens. Les entreprises qui n’agissent pas en « bon père de famille », qui tentent de siphonner des re$$ource$ qui ne pourront profiter aux moins nantis, ces entreprises-là méritent un bon coup de pied au cul !

  18. A.Talon dit :

    VRAIMENT PAS HORS SUJET

    Une présence remarquée au «Late Show» de Stephen Colbert: le couple Bill et Melinda Gates venu parler de la nécessité d’augmenter les impôts des riches. Vidéo ajoutée il y a deux jours sur YouTube.

    «Bill & Melinda Gates Talk Taxing The Wealthy»

    1. gérard séguin dit :

      @A. Talon Merci! Voilà ces deux personnes décrivent bien, ce qu’est l’équilibre fiscal. En toute simplicité et sans parade.

  19. Danielle Vallée dit :

    Amazon avait fait des provisions pour payer environ 10% d’impôt,
    C’est le taux fédéral généralement accepté pour ce type de corporations.
    Par contre le GOP était tout fier d’annoncer une autre partie de sa loi qui dit que si une corporation achète de l’équipement, elle peut en déduire 100% dans l’année de l’achat, au lieu de déprécier le bien sur plusieurs années.
    Donc si Amazon a remplacé ou acheté une tonne d’équipements, cela a pu les aider à ne pas payer d’impôt.
    Comme a dit Trump: c’est au Congrès de changer les lois. Les comptables d’Amazon commettraient une faute professionnelle s’ils ne profitaient pas de la loi au bénéfice de leur client.

    Ce n’est pas parce que Amazon a fait une provision qu’elle va effectivement payer cet impôt un jour. C’est juste de l’argent mis en réserve mais qui est encore dans les coffres de la compagnie, et dont la fonction peut changer par une simple écriture comptable.

    Mais Amazon devrait bien traiter ses employés et investir sans compter dans les communautés occupées, et surtout ne jamais demander de subvention de qui que ce soit !

  20. igreck dit :

    Le « 1% » de capitalistes (sauf qq uns comme le couple Gates, Warren Buffet,..) qui siphonnent des sociétés exsangues, en promettant les emplois non-syndiqués (donc souvent à la totale merci des décisions de CA eux mêmes subissant la dictature des actionnaires), ces véritables vampires méritent tous le mépris de leurs concitoyens. Mais dans un pays du chacun pour soi, adorant le veau d’or (encore un chose qu’il n’ont pas compris correctement dans leur « Livre de chevet ») ce refus de participer à l’Arnaque est très très rare.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :