Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

DiwG0OQUEAAwUMd

«En l’absence d’un grand favori pour défier Trump, Warren est devenue au cours des dernières semaine le leader de facto du Parti démocrate et, partant, la candidate du moment pour 2020», peut-on lire sur le compte Instagram de l’hebdomadaire New York, dont le numéro courant consacre sa couverture et son article principal à la sénatrice du Massachusetts.

On ne reprochera pas au magazine d’exagérer un brin. Après tout, il faut bien attirer les lecteurs. L’auteure du reportage, Rebecca Traister, toute sympathique soit-elle à la cause d’Elizabeth Warren, se charge d’apporter les bémols qui s’imposent. La sénatrice aura passé le cap des 70 ans en 2020 (elle en a 69 aujourd’hui). Elle s’est mise à dos certains partisans de Bernie Sanders en 2016 en refusant d’appuyer le candidat qui représentait le mieux ses idées marquées à gauche, et notamment son opposition au pouvoir des banques et à l’influence de l’argent. Et elle demanderait aux électeurs démocrates, si elle se lançait bel et bien dans la course à l’investiture de leur parti pour l’élection présidentielle de 2020, de faire confiance à nouveau à une femme blanche d’un certain âge pour gagner la Maison-Blanche.

Mais Elizabeth Warren a des atouts. Elle a surtout une énergie, une passion et une colère que partagent plusieurs opposants au régime de Donald Trump, et tout particulièrement les femmes. Elle veut en découdre avec le président, sur Twitter ou ailleurs, elle veut se battre contre ses idées et ses propositions, et notamment sa nomination à la Cour suprême du juge Brett Kavanaugh, ce juriste de droite qui a déjà qualifié une de ses créations – le Bureau de protection financière des consommateurs – de «menace à la liberté individuelle», cet homme qui met en danger selon elle le droit des femmes à l’avortement.

«Nous sommes engagés dans le combat de nos vies», répète-t-elle dans des discours où elle revient souvent sur un moment de sa carrière de sénatrice qui est devenu symbolique à ses yeux ainsi qu’à ceux de ses admirateurs. Un jour de février 2017, Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine du Sénat, expliquait pourquoi il avait retiré le droit de parole à la sénatrice du Massachusetts pendant un débat sur la nomination de Jeff Sessions à la tête du ministère de la Justice. «Elle a été avertie. On lui a donné une explication. Néanmoins, elle a persisté», avait déclaré le sénateur McConnell.

Depuis ce jour-là, partout où Elizabeth Warren passe, la foule reprend ces mêmes mots: «Néanmoins, elle a persisté.» D’où le joli titre du reportage de Rebecca Traister : «Leader de la persistance».

65 réflexions sur “Néanmoins, elle persiste

  1. Superlulu dit :

    Même si elle avait 40 ans, les rednecks ne sont pas prêts pour une femme à la tête du pays.

    1. Richard Hétu dit :

      Un peu court comme analyse, compte tenu du fait que les rednecks ne votent pas pour les candidats démocrates à la présidence.

      1. Superlulu dit :

        Sauf votre respect M. Hétu, je dirais dans ce cas, que les Grands Électeurs ne sont pas prêts.
        Ça vous va comme ça?
        Juste avaoir la méroire de ce qui est arrivé à Hillary me suffit.

      2. Richard Hétu dit :

        Grands électeurs? Une blague?

      3. gabriel jort-pelletier dit :

        Corrigé moi si je suis en erreur mais il me semble que l’Alberta est passé au NDP au dernière élection. Plutôt dure de gagner dans cette circonscription sans aucun vote de « redneck ».

      4. duquettegilbert dit :

        @ gabriel jort-pelletier

        Ce ne sont pas les redneck qui sont passé du P.C au NPD. Ce sont les libéraux. Les redneck ont simplement divisé leurs votes entre le PC et le Wildrose Party.

        Voici la répartition des votes de 2008, 2012 et 2015
        2008 2012 2015
        Libéraux (%) : 26,4 9,9 4,2
        NPD (%) : 8,5 9,8 40,6
        P.C (%) : 52,7 44,0 27,8
        WRP (%) : 6,9 34,3 24,2

  2. Pierre dit :

    Plus de 2 ans avant les élections tellement de choses peuvent se produire, personnellement j’aime bien Joe Kennedy

    1. Loufaf dit :

      J’approuve votre choix de Joe Kennedy.Je n’ai rien contre les « vieux », mais il arrive un moment où la classe politique doit se renouveler.( nouvelle mentalité, nouvelles idées, nouvelle façon de voir le monde). Certains diront qu’ il manque d’expérience. Cependant, bien conseillé, il ne ferait pas pire que le gros despote orangé

      1. loup2 dit :

        @Loufaf 16h22
        C’est exactement à ça que j’ai pensé. Les vieux, laissé le plancher de danse à ceux qui peuvent suivre la cadence.
        La « lullaby chair dance » y’en a marre. 🙂

        D’un vieux schnock !

      2. Cyto dit :

        Et puis, les Kennedy, ça attire beaucoup l’attention aux US, ça fait vendre des copies

  3. Martin cote dit :

    Pour le moment, pocahontas pourrait tres bien se défendre vis à vis le gros orange..et elle n’a pas 30,000 courriels dans son placard comme dit le gros orange d’Hilary…..à suivre

  4. Si elle gagnait contre trump, on pourrait dire que la vengeance est douce au cœur de l’indienne…

    1. Henriette Latour dit :

      😂

    2. Martin cote dit :

      👏👏

  5. Guy Gibo dit :

    Elle a pris le flambeau et elle a surtout compris qui est Trump… J’aime bien son « TAC AU TAC ». Tant mieux si elle peut continuer à énerver Trump… Pour ce qui est du futur candidat à la présidence on a le temps. D’abord les élections ce 2018.

    1. monsieur8 dit :

      @Guy Gibo : « D’abord les élections de 2018 ».

      C’est bien vrai, mais il serait quand même temps qu’un leader apparaisse dans le camp démocrate, quelqu’un qui parle, fort, au nom du parti. Quelqu’un qui réponde à Trump, qui le challenge sur ses politiques. Une personne qui serait la figure de proue clairement identifiée de l’opposition au gouvernement, et qui ferait connaître le programme du parti. Espérer gagner en ne misant que sur l’antipathie de Trump… ça a déjà été essayé en 2016, et ça n’a pas marché.

      Je pense que Mme Warren est la meilleure candidate que les démocrates peuvent trouver. Une VRAIE progressiste, pas une républicaine déguisée en démocrate comme l’était Clinton.

      1. sorel49 dit :

        Une Kampala Harris est intéressante.

      2. A.Talon dit :

        @ monsieur8 16h35
        « il serait quand même temps qu’un leader apparaisse dans le camp démocrate, quelqu’un qui parle, fort, au nom du parti.»

        Les candidats à la présidence apparaissent généralement dans l’année suivant les élections de mi-mandat. Ce n’est pas dans les traditions politiques américaines que d’avoir un leader de l’opposition entre les présidentielles. Il n’y a donc lieu de paniquer présentement.

      3. el_kabong dit :

        @monsieur8
        « Une VRAIE progressiste, pas une républicaine déguisée en démocrate comme l’était Clinton. »

        Tiens, c’est amusant ça, considérant que votre chouchou était un socialiste déguisé en démocrate…

  6. capt michel dit :

    il peuve être surprenant les voisins ils ont déjà élu un noir

  7. Antoine dit :

    Je suis d’avis que malgré sa persistance, Warren ne devrait pas tenter de briguer la présidence. Elle ne semble en rien incarner le changement. L’establishment démocrate a perdu en 2016 car il n’a pas réussit à promouvoir une plateforme électorale riche en nouvelles idées pour aider les gens à faire face aux problèmes sociaux pressant comme les soins de santé ou encore les armes à feu. Je ne vois pas quelles solutions Mme. Warren va apporter contrairement à Bernie Sanders qui depuis le début de sa carrière de politicien, milite pour un système plus juste pour tous.

    1. Richard Hétu dit :

      Vous auriez intérêt à vous informer sur le parcours et les idées de Warren.

      1. spritzer dit :

        Voyons donc M. Hétu. Pourquoi n’a-t-elle pas voulu s’allier à Sanders « qui représentait le mieux ses idées marquées à gauche, et notamment son opposition au pouvoir des banques et à l’influence de l’argent », contrairement à Hillary, on en conviendra. Par opportunisme? Ce sera quoi si elle est candidate démocrate, qu’elle sorte de compromission fera-t-elle?

      2. gl000001 dit :

        Parce qu’elle voulait que les démocrates gagnent. Ils auraient fait pire avec Sanders. Les américains sont encore moins prêts pour Sanders que pour un noir ou une femme.

      3. spritzer dit :

        Compromission qu’elle a déjà faite sur la question israélo-palestinienne, en passant.

    2. monsieur8 dit :

      Oh boy !! Mme Warren, pas de nouvelles idées pour le parti démocrate? Si il y a quelqu’un chez les dems qui promeut des idées proches de celle de Bernie, c’est bien Warren. Elle est tout sauf l’establishment démocrate, elle est l’antithèse de Clinton.

      Elle est ma meilleure… 😉

    3. A.Talon dit :

      C’est quoi ce commentaire?
      Une nouvelle forme de trollisme?

  8. bloganon dit :

    En tout cas, il n’y a pas beaucoup d’aspirants candidats qui ont l’air en aussi grande forme.

  9. Autant j’aimerais qu’une femme lui ferme sa grande gueule, autant je suis pour que des plus jeunes prennent la place. Qu’il ou qu’elle soit blanc (blanche), noir(e), basané(e), homme, femme, homosexuel(le), athée, pratiquant(e), en autant qu’il ou qu’elle est prêt(e) à servir son pays et non à se servir de son pays, je suis partante.
    Vous remarquerez que je suis politiquement correcte en utilisant les deux genres.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Si je vous comprends bien, vous seriez en faveur d’une Elizabeth Warren mais 25 ans plus jeune?

      1. En plein ça!

  10. monteregien dit :

    Comment se fait-il qu’elle n’est pas devenue leader démocrate du Sénat? Chuck Schumer ne représente certainement pas le changement.

  11. lanaudoise dit :

    Des milliards de tonnes de viandes s’empilent dans les entrepôts des États-Unis: https://www.rt.com/business/434032-us-meat-piles-slow-exports/

    1. chrstianb dit :

      Pas des tonnes mais des livres. C’est quand même énorme… Plus d’info ici:
      http://fortune.com/2018/07/22/meat-stockpiles-tariffs-trade-war/

  12. Gilles Morissette dit :

    Madame Warren est une battante. Même si elle aura passé le cap des 70 ans en 2020 comme le dit si bien monsieur Hétu, elle est encore animée par la passion qui l’a soutenu durant toute sa carrière. Contrairement à Clinton, elle ne semble pas avoir de squelettes dans son placard.

    Les Démocrates devront éviter de s’entre déchirer comme ils l’ont fait en 2016. Ils doivent montrer un front uni derrière celui ou celle qui sera désigné comme candidat pour la prochaine présidentielle. Ils doivent peaufiner leur programme et démontrer qu’ils sont une alternative sérieuse aux politiques rétrogrades du « Gros Salopard ».

    Les USA ne peuvent se peut se permettre un autre 4 ans avec le « Gros Morron » à la MB. Le pays risque de ne jamais s’en remettre.

    1. igreck dit :

      En effet, les dommages « colorectaux » sont déjà très (trop) importants ! Je crois aussi que la « guerre intestinale » que se sont menée les Démos a été pour beaucoup dans la défaite de HRClinton.

  13. Dekessey dit :

    Feel the BERN!!
    C’est lui qui aurait dû affronter le Twitt en 2016, et je continue de croire qu’il lui ferait un excellent adversaire en 2020 malgré son âge.

    1. Cyto dit :

      Il aurait eu encore moins de votes que Clinton, je pense, ses idées sont bien trop à gauche, pour avoir la présidence il faut faire plus l’unanimité que ça.

      Et pourtant, ils auraient bien besoin d’un peu moins d’armée et d’un peu plus de soins de santé public…

      1. monsieur8 dit :

        @Cyto : «[Sanders] aurait eu encore moins de votes que Clinton, je pense, ses idées sont bien trop à gauche, pour avoir la présidence il faut faire plus l’unanimité que ça. »

        Devinez qui est le sénateur le plus populaire chez les américains en ce moment, loin devant tous les autres, avec 72% d’approbation.

        https://morningconsult.com/2018/04/12/americas-most-and-least-popular-senators/

        Ce n’est pas l’unanimité, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

        Si Sanders avait été candidat à la place de Clinton en 2016, il serait devenu potus une main dans le dos et les doigts dans le nez.

      2. Cyto dit :

        @monsieur8 je suis allée voir leur méthodologie.

        « In each poll, Americans indicated whether they approve or disapprove of the job performance of their U.S. senators. »

        Les personnes disaient si ils approuvaient le sénateur qui les représente directement, ils ne choisissaient pas parmi tout les sénateurs celui qu’ils approuvent le plus et le moins sur l’ensemble.

        Je remarque aussi que les raisons pour ces approbations/non approbation ne font pas partie des résultats. Mitch McConnel en fin de liste, la pire approbation, ok, mais pourquoi? Pourquoi il a encore la job? Ils ont Rand Paul aussi au Kentucky, je parie qu’ils ne partagent pas les mêmes opinions que le Vermont quand il s’agit d’approuver un sénateur, encore moins un président…

        Ce que je déplore, croyez-le bien…

      3. el_kabong dit :

        @monsieur8
        « Si Sanders avait été candidat à la place de Clinton en 2016, il serait devenu potus une main dans le dos et les doigts dans le nez. »

        Vous avez le droit de le supposer… c’est tout ce que vous pouvez faire…
        (toujours dans l’amertume, à ce que je vois)

      4. Benton Fraser dit :

        @monsieur8

        Tout le monde aime Sanders mais peu d’américains voteraient pour lui.

        On parle des États-Unis là et il faut oublier le canadien en nous lorsqu’on veut entrer dans la tête d’un américain…

        C’est comme 75-80% des américains sont pour un système de santé universel… mais peu de gens en font une priorité.

      5. Benton Fraser dit :

        J’ajouterai que Sanders n’a même pas passé proche de battre Clinton…
        il s’est simplement obstiné.

        Certains diront oui mais Clinton n’a pas été fairplay…. mais les républiicains font 100 pires, ils l’auraient bouffés tout cru a une présidentiel!

        D’autant plus que Sanders a pratiquement passé que dans les états limitrophe du Canada et n’a passé dans aucun état du sud….ces états qui détestent Clinton, que Clinton a tout empochée! Faut croire que le sud détestent encore plus Sanders!

        Croyez moi que je préfère Sanders… mais je suis canadien!
        Clinton avait de meilleurs chances que Sanders. Il aurait non seulement perdu le collège électoral, mais le vote populaire aussi…

      6. Dekessey dit :

        Dans les sondages avant les élections, Sanders faisait mieux que Clinton face à Trump, et il partait de nulle part.
        Beaucoup d’américains ne pouvait pas la sentir, elle faisait trop « establishment ».
        Sanders amenait une bouffée de fraîcheur avec son franc-parler et ses idées. Pas pour rien qu’il attirait tant les jeunes.
        Mais bon, c’est du passé tout ça.
        Pour 2020, si ce n’est pas Sanders, je crois qu’il faudrait du sang neuf, malgré toute l’énergie et le bon vouloir de Warren.

  14. Cyto dit :

    De bien des manières je vois les E-U comme à l’époque du Far West, agressif et impitoyable les uns envers les autres. Ils sont modernes, ont de l’argent, un verni de politesse, des illusions de grandeur et de générosité, mais en-dessous ils haïssent quiconque semble avoir quelque chose qu’ils n’ont pas. Ils se font ça à eux-même, en plus. Les russes ont surtout trouvé les bons moyens de mettre cette haine bien en évidence.

    Des lois réellement progressistes aux États-Unis? Une protection réelle, un coût partagé par tous qui permettent aux plus faibles d’avoir une chance d’être soigné et d’étudier, TOUT les plus faibles, pas seulement ceux qui font une campagne de don et qui ont une belle image feel good?

    Accepter des contraintes pour le bien de toute la société? Parce que c’est bien pour la société? Et pas seulement pour l’image restreinte de passé glorieux qu’ils s’en font? Que les contributeurs n’aient pas que leur intérêt personnel ou leur vision étroite en tête?

    My my, ça évolue, des mentalités, c’est sûr, si le vote pour le président était direct, pas de Gerrymandering, les démocrates auraient eu le pouvoir presque sans arrêt pendant les 20 dernières années. Les jeunes veulent que leur pays leur ressemble, ça demande plusieurs générations. Pour faire basculer le poids des votes vers les plus jeunes.

    À condition de voter.

  15. Lecteur-curieux dit :

    «le Bureau de protection financière des consommateurs »
    Je serais porté à la comparer à une Lise Payette (quand elle était en politique active) et/ou Sheila Copps américaine. Deux politiciennes importantes mais pas des PM.

    Madame Warren a sa place dans la lutte politique,oui c’est une battante. Oui, aussi, elle pourrait faire partie d’un Cabinet démocrate.

    Cependant, je ne la vois pas POTUS car elle n’est pas suffisamment rassembleuse.Ce n’est pas elle qui va unir les Américains, la droite même modérée sera contre elle.

    Une femme, je ne suis pas contre mais proposez d’autres candidates et pour chacune, il faut voir leurs éventuels thèmes forts et phares. Il faut les connaître aussi, je trouve que cela commence à presser. Des gens se préparent en coulisses et quand ils vont sortir nous pourrons dire… WOW ?

  16. Apocalypse dit :

    @monsieur8 – 16h35

    ‘Une VRAIE progressiste, pas une républicaine déguisée en démocrate comme l’était Clinton.’

    Du n’importe quoi! Vous savez, il n’y a pas d’âge pour s’informer. Lorsque vous aurez quelques minutes, liser ceci et vous me direz si vous pensez toujours que Hillary Clinton est une républicaine déguisée.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Clinton_health_care_plan_of_1993

    1. Lecteur-curieux dit :

      Hillary est plus une ex-militante de gauche embourgeoisée. Les comparaisons ont leurs limites mais leur Pauline Marois bien que cette dernière a été PM .

      Trump alors ? Un mélange d’Union Nationale de Duplessis, de Créditistes de Caouette, de Raymond Malenfant,Robert Campeau, Pierre Péladeau, de lutte Grand Prix et de Centour.

      1. chrstianb dit :

        Centour? Oh, boy ça nous rajeunit pas!

  17. Apocalypse dit :

    J’aime beaucoup Elizabeth Warren, mais j’espère qu’une alternative, homme ou femme, plus jeune apparaîtra dans le portrait d’ici 2020. Je ne crois pas que les Etats-Unis soient prêt pour une femme et en plus quelqu’un d’aussi à gauche. On ouvrirait la porte aux républicains pour qu’ils conservent le pouvoir.

    1. Cyto dit :

      Et ça, ça serait vraiment le boute du boute de la m…

  18. Lecteur-curieux dit :

    Un lien de 2015 :

    https://www.tuxboard.com/femmes-politiques-monde/

    Juste avec leurs photos, je serais enclin à voter pour les suivantes :

    Helle Thorning-Schmidt
    Dalia Grybauskaitė
    Ana Jara
    Cristina Fernández de Kirchner

    Avant, madame Warren mais autres pays, autres moeurs.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cristina_Fern%C3%A1ndez_de_Kirchner

    Ancienne Présidente. Ouin la politique est une lutte partout et tous ont leurs défauts ou failles.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Helle_Thorning-Schmidt

    Intéressant parcours et on voit la fragilité des coalitions.

  19. J.C.Virgil dit :

    Elizabeth Warren est une vraie progressiste qui donnerait vraiment un virage de centre gauche au parti Démocrate . Deux handicaps pour elle, son âge alors que le pouvoir américain devient de plus en plus une gérontocratie et aura t-elle l’appui du DNC sans lequel elle ne pourra pas passer comme nous l’a prouvé le parcours de Bernie Sanders aux dernières présidentielles.

    1. A.Talon dit :

      Provenant de l’intérieur du parti démocrate, contrairement à Bernie Sanders, Ms Warren pourrait être beaucoup plus influente que lui sur le choix des orientations futures du parti pour 2020. Qui sait, peut-être sera-t-elle en mesure de marquer profondément de son empreinte progressiste le programme de gouvernement de l’après-Drumpf?

  20. A.Talon dit :

    Ms Warren fut pour moi une grande découverte au cours des dernières élections présidentielles. Quelle femme remarquable! Malgré son âge (le même que Ms Clinton il y a deux ans, je sais), elle a encore beaucoup à donner à sa société et peut encore réaliser de grandes choses. Mais je ne la vois pas occuper le Bureau Ovale, son radicalisme étant, selon les normes américaines, son principal handicap. Les Démocrates mettraient toutes les chances de leur côté avec un(e) candidat(e) plus consensuel et… plus jeune.

    Elle ferait cependant une excellente ministre, advenant une victoire démocrate en 2020. Il y aura en effet tellement de dommages à réparer durant la période de reconstruction de l’après-Drumpf qu’il faudra plusieurs personnalités fortes comme elle, capables de déplacer des montagnes, au sein du cabinet pour pouvoir venir à bout de la tâche. On peut parier que sa grande intelligence, sa combativité sans pareille et son empathie pour les plus vulnérables seront sûrement de précieux atouts pour faire avancer la cause du candidat démocrate à la présidence.

  21. Apocalypse dit :

    @Cyto – 17h48

    LOL … En effet!

  22. jeanfrancoiscouture dit :

    Je comprends très bien pourquoi Mme Warren n’a pas voulu s’allier à Bernie Sanders. Dans le spectre politique américain, Bernie Sanders est presque perçu comme un «communiste» même si ses idées progressiste le classeraient ici quelque part à gauche dans le NPD. Ce que je sais de lui me porte à penser qu’il trouverait même excessives certaines idées de Québec Solidaire. Aux États-Unis le climat politique est différent et un «ticket» Sanders-Warren ne réussirait même pas à rallier l’ensemble des Démocrates quant aux Républicains et aux alchimistes financiers, c’est totalement perdu d’avance.

    En 2020, elle aura, à un an près, l’âge qu’avait Donald Trump quand il a été élu. Si elle est en bonne santé, pourquoi ne pourrait-elle pas se lancer dans la course? Elle a le profil et les idées pour rassembler les électeurs qui, j’espère, en auront eu assez de Donald Trump.
    Et je ne crois pas que la «défaite» de Mme Clinton soit due au fait que les Américains ne sont pas prêts à élire une femme. Elle a quand même récolté quelques millions de votes de plus que Donald Trump avec une carrière prêtant plus à controverse que celle de Mme Warren. Si tout ce que Donald Trump a comme argument c’est la traiter de «Pocahontas», je ne crois pas qu’il fera grand millage là-dessus.

  23. Alexander dit :

    Une chose à la fois pour les démocrates. D’abord se préparer pour les élections de mi-mandat de novembre. Ensuite, on travaillera la présidence.

    Probablement que les Warren et Sanders sont tous deux trop à gauche pour rallier les républicains modérés. Il va falloir tenir un autre langage, plus rassembleur et plus centriste selon les normes américaines.

    Pour contrecarrer le trumpisme, je travaillerais des thèmes plus rassembleurs comme le respect, l’espoir et la promotion de valeurs fondamentales américaines.

    Avec Trump, c’est le royaume de la terreur, de la division, du mensonge et du non-respect systématique de quiconque ne pense pas comme lui.

    Une stratégie gagnante serait de faire la promotion de valeurs contraires à Trump. Et de travailler un candidat à l’image moderne et renouvelée.

    Ça rallierait sûrement une majorité qui est mal à l’aise de la présidence actuelle.

  24. darrylfzanuck dit :

    Joe Kennedy 111 est mon choix depuis janvier 2018- sa réponse au discours de l’Union de Trump etait bonne-,je le trouve relativement jeune cependant., p-etre un long shot pour 2020 mais il sera parfait pour 2024,pourles élections 2020,je suis un peu confus, Biden avec Sanders 2 candidats agés mais qui ont toute leurs facultés avec en 2eme choix p etre Biden et Kamala Harris comme co listiere qui est excellente,elle avait été excellente lors de la déposition de Comey en 2017,elle a beaucoup de talents et une bonne expérience cependant ses origines et p-etre son mari-un riche financier ,je crois, pourraient lui nuire,je souhaite que non mais aux USA rien n’est acquis maintenant.

  25. Pierre S. dit :

    _________________

    qui vous dit que Trump va se rendre à l’élection
    de 2020 ????

    Il sera p-e en prison, dans un asile d’aliéné ou p-e même dans sa tombe.
    On peut s attendre à tout de cet énergumène.

    1. Loufaf dit :

      J’espère que vous vos prédictions se réalisent.

    2. darrylfzanuck dit :

      Bonjour,je parle des élections de 2020 et 2024,cela est la seule certitude pas vrai? Trump a rencontré Mueller le 16 mai 2017 pour lui proposer le poste de Comey-candidature- ironiquement a été choisi procureur spécial le lendemain.Mueller et son équipe font un travail colossal et doivent etre débordés avec toutes les nouvelles choses qui se produisent presque quotidiennement. Il donnera son rapport en mars 2019 selon moi.Trump dépend des midterms ,mais sa base va se mobiliser,il faudra que les Dems le fassent encore plus. Tout en dépend.

  26. François L. dit :

    Je l’aime bien Pocahontas mais elle est probablement trop à gauche pour les indépendants … C’est là que ça se décide avec aussi la mobilisation de chaque côté des Républicains et Démocrates.

    J’aimerais bien voir qui pourra trouver un moyen de ne pas être impacté ou même de retourner ses surnoms contre lui. Pour l’instant, j’aime bien Don the Cheat !!

    Il y a un même un site Wiki

    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_nicknames_used_by_Donald_Trump

    Et une application comique du Daily Show:

    http://tdstrumpnicknamer.com/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :