Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

ct-anthony-bourdain-20180608-004

«Je suis modéré dans mes vices: quand je me lâche, je me lâche. Mais je ne laisse pas ce trait envahir le reste de ma vie. Il y a du boulot à faire, j’ai eu des coups de chance, je ne vais pas tout gâcher. C’est une leçon importante à apprendre. Ou du moins une chose importante que j’ai comprise après la sortie de Kitchen Confidential. J’avais 44 ans. Je n’avais pas d’assurance-maladie, j’étais fauché et je plongeais des frites dans une friteuse. J’ai compris que j’avais eu un bon coup de chance, et que ce n’était pas susceptible, statistiquement parlant, de se répéter.»

Feu Anthony Bourdain, ancien chef de la Brasserie Les Halles à New York, auteur de plusieurs livres et animateur de séries de télévision, se confiant au Men’s Journal en 2014, soit quatre ans avant de se suicider dans une chambre d’hôtel en France, où il se trouvait pour le tournage d’un épisode de sa populaire émission Parts Unknown diffusée sur CNN.

(Photo AP)

32 réflexions sur “La citation (posthume) du jour

  1. Jean Saisrien dit :

    Tellement inconcevable… il semblait tellement aimer la vie.

    1. duquettegilbert dit :

      @ Jean Saisrien

      Oui c’est inconcevable pour qui n’a pas en lui cette maladie qui est un débalancement de la chimie organique du cerveau. L’altération chimique du cerveau fait en sorte que le moment présent et parfois le futur est si difficile vivre (pas la réalité des autres mais ce que le suicidaire ressent) que la seule solution envisagée est de se tuer. Parfois même, cette douleur est physique (surtout au niveau du cerveau) que des suicidaires veulent éliminer cette douleur au cerveau en lui tirant une balle. Le problème est que cette solution tue.

      Les suicidaires ne veulent pas mourir mais éliminer cette douleur des plus intense qu’ils ressentent.

      Ce débalancement  »chimique et hormonal’ n’est pas permanent mais ponctuel. Le problème avec cette maladie c’est que sa survenue peut arriver à tout moment sans raison apparente. Et le suicidaire doit dans ces moments là s’accrocher au passé (car s’il est en vie c’est que dans le passé il a réussi à surmonter cette douleur à chaque fois)

      Il y a certes des facteurs qui prédispose à la survenue d’un épisode suicidaire tels que les commotions cérébrales, le stress, la fatigue, le rythme de vie, une ou des situations émotionnelles difficiles à gérer, etc.,

      Les remèdes, un mode de vie adapté repos, médicaments, hospitalisation, tenter de mieux gérer leurs vies (éviter les situations stressantes et anxiogènes, la boisson, les drogues, vivre une vie plus  »calme » éviter les aliments qui ont tendance à débalancer la chime du cerveau (eh oui l’alimentation joue un grand rôle dans la chimie du cerveau).

      La différence entre une personne suicidaire et une autre personne est de façon imagée que le suicidaire va dans la vie sur un fils de fer à 100 pieds dans les airs et est heureux lorsque ce fil est de la largeur d’une poutre et doit faire très attention aux bourrasques de vents, aux orages, aux intempéries pour ne pas tomber. Tandis que la personne non-suicidaire marche sa vie sur le trottoir au raz du sol.

      Monsieur Bourdain, n’a pu passer au travers son dernier épisode suicidaire et je suis peiné pour lui et ses proches.

      P.S. Il ne reste plus beaucoup de maladies honteuses dans la vie, malheureusement, les maladies mentales sont encore perçues comme des maladies honteuses et les gens porteurs de ces maladies n’ont juste qu’à se brasser l’cul pour s’en sortir, ce qui ajoute au fardeau même des suicidaires qui cachent leur maladie car ils ne veulent pas passer pour des faibles.

      1. gl000001 dit :

        « les gens porteurs de ces maladies n’ont juste qu’à se brasser l’cul pour s’en sortir, »
        C’est en effet la réponse facile qui vient aux gens qui ne comprennent pas la situation. Il y a également la tendance dans les organisations à simplifier les choses au point que ça devient très contraignant pour trop de gens. Alors ils répondent « Vous allez vous adapter ». Mais c’est faux et ça fait juste mettre plus de pression sur les gens.

      2. Boabab dit :

        Mecasiatique vous dirait belle analyse docteur.
        En effet vous decrivez bien ce que ces personnes subissent leur cerveau devient un ennemi.J’ai perdu un ami de cet façon
        apres qu’il se soit confié à moi sur ce mal qui l’obsédait je l’ai convaincu de me telephoner quand les idées noires feraient
        leurs apparitions et c’est ce qu’il faisait.

        Maintenant de mon experience je ne conseillerais à personne de prendre sur elle ce mandat qui peut devenir très lourd
        et vous laissez sur le qui vive ,referez le à un soecialiste ou un organisme avec personnel bien formé pour ces problèmes.

        Mon ami ses suicidés malgré l’aide reçu et après maintes tentatives le mal de vivre qui le rongeait a gagné.

      3. duquettegilbert dit :

        @ Boabab

        Vous avez fait ce que vous pensiez être le mieux pour votre ami et votre conseil (referez le à un specialiste ou un organisme avec personnel bien formé pour ces problèmes) est des plus juste et pertinent. La seule chose que je pourrait ajouter est que d’être là avec son un ami, un proche dans la salle d’attente juste avant qu’il rencontre un spécialiste est parfois le geste le plus réconfortant qu’une personne peux faire car ce pas est très difficile faire pour le suicidaire (accepter son état et réaliser qu’il ne peut guérir par lui-même sans l’aide d’un médecin, d’un psychologue, d’un spécialiste.) Au-delà de cela, ce n’est plus à vous de l’aider c’est aux spécialistes. Vous êtes son ami non pas son thérapeute.

      4. Achalante dit :

        Merci de votre commentaire intelligent et éclairé.

  2. Guylaine dit :

    Mais pourquoi, pourquoi? Il avait tellement une belle vie. J’adorais les qualités de bon vivant curieux de tout de cet homme. Incompréhensible et triste. 🙁

  3. Pierre dit :

    Ah les démons!!! La vie semble tellement facile quand on les voit à l’écran

  4. Rodavan dit :

    C’est la deuxième célébrité cette semaine. Espérons qu’il n’y aura pas un effet d’entraînement.

    1. papitibi dit :

      Indeed!

      Parmi les célébrités pour lesquelles on craint le pire, il y a

      – la poule aux oeuffes d’or, inconsolable depuis l’annonce du départ de Guy Mongrain
      – l’empereur Jaune-Pisse Premier, après q’il eut lu la bande dessinée The 1812 War – the true story
      – l’empereur Jaune-Pisse Premier, quand il eut su que chez les Sauvages du Kanada, on fabrique les McCheese avec du fromage de femelle d’orignal (ou de femelle de castor)
      – l’empereur Jaune-Pisse Premier, quand il recevra la facture pour l’échec du G7 transformé en G6 + China dès l’an prochain
      – Simon Pikotte, parce que malgré tous ses efforts, il ramasse pas beaucoup de LIKEs icitte-dans!

  5. A.Talon dit :

    Une récente controverse à Terre-Neuve aura démontrée que M. Bourdain comptait de nombreux amis au Québec. Reposez en paix, M. Bourdain.

    «Anthony Bourdain choque Terre-Neuve-et-Labrador»
    http://www.lapresse.ca/vivre/gourmand/201805/15/01-5181947-anthony-bourdain-choque-terre-neuve-et-labrador.php

    «‘Frenchies’ tweet fuels Anthony Bourdain’s Twitter spat over Newfoundland show»
    https://www.theglobeandmail.com/canada/article-frenchies-tweet-fuels-anthony-bourdains-twitter-spat-over/

    1. Sueurs dit :

      Je suis tellement triste qu’il ne soit plus là.

  6. Paquerette Palardy dit :

    Quelle tristesse , RIP Anthony Bourdain!

    1. Boabab dit :

      Vous n’aurez pas de »j’aime » de Radovan il est passé avant vous sur le billet.Donc je me subtitue à lui pour
      aimer un de vos seuls commentaires sensé dans le même ton que nous tous.

  7. Hé ben mon Vieux! dit :

    On ne sait malheureusement jamais ce qui se passe derrière les portes closes de l’intimité. Triste nouvelle car il était un grand communicateur et faisait preuve d’une ouverture d’esprit qu’un américain bien connu aurait avantage à prendre comme exemple! RIP Mr. Bourdain, we will miss you.

  8. jeanfrancoiscouture dit :

    Quel dommage. J’aimais bien Anthony Bourdain et sa manière sympathique et altruiste de nous présenter des «Lieux inconnus» (Parts Unknown). J’étais au courant de ces portions de vie qui lui furent difficiles mais je n’aurais jamais pensé qu’il aurait pu être à ce point «magané» pour en finir à Paris, ville où il aurait dû, au contraire, se sentir un peu chez lui. De descendance française, Bourdain est plutôt allé mettre fin à ses jours dans le pays de ses ancêtres. Sa bonhomie et tous ces lieux et gens qu’il nous faisait découvrir vont me manquer.

  9. Nicmef dit :

    Wow ! Coup de poing ! Adieu !

    Je lui souhaite des funérailles Vikings. Un drakkar tombeau bondé d’épices et d’herbes aromatiques venant des quatre coins de cette planète.

    Arrivederci !

    1. papitibi dit :

      Une bonne idée de NicMef!
      Sabrons le champagne! 😉

  10. A.Talon dit :

    «J’ai compris que j’avais eu un bon coup de chance, et que ce n’était pas susceptible, statistiquement parlant, de se répéter.» (A.Bourdain)

    Passé instantanément de l’anonymat à la gloire, sans préparation. Cela après une période de relative déchéance. La pression devait être énorme à assumer. Une pression semblable à celle subie quotidiennement par les grands chefs étoilés, ses confrères dans la célébrité.

    «Les grands chefs cuisiniers et le suicide»
    https://fr.express.live/2016/02/08/les-grands-chefs-cuisiniers-et-le-suicide/

  11. Danielle Vallée dit :

    @Guylaine: il semblait avoir une belle vie mais il a raconté comment dans sa jeunesse il avait eu une énorme peine d’amour et il avait beaucoup bu et s’était beaucoup drogué (en Thailande je crois)
    Je crois qu’il a combattu la dépression toute sa vie.
    Et le fait que tout le monde voyait son ‘image’ mais pas l’homme qu’il était vraiment devait compliquer la tâche…Il jouait un rôle, ça rappelle un peu Robin Williams.

    Je suis bien triste ce matin.

    1. igreck dit :

      « Je crois qu’il a combattu la dépression toute sa vie. »
      Ce que Churchill appelait sa bête noire. Le grand Britannique, lui, était bipolaire !

    2. Guylaine dit :

      Oui, je me rends bien compte, ce n’était que des apparences d’un homme bien avec lui-même. Tout de même, je croyais qu’il s’était remis de ces problèmes. Parfois, ce sont les gens qui sont passés par des moments difficiles qui sont les plus forts. Enfin. Et moi aussi, bien triste. Je l’aimais beaucoup.

    3. Michèle dit :

      Je suis d’accord avec vous, Danielle. Tâche difficile que de combattre la dépression, malgré ses succès.
      J’aimais beaucoup regarder ‘Parts Unknown’. Il avait ce don de nous amener avec lui..autant avec sa simplicité qu’avec son charme.
      Il me manquera…😔

  12. MarcoUBCQ dit :

    Les plus sensibles, souvent les plus intelligents (quand l’intelligence émotionnelle est incluse), souffrent de vivre dans un monde porté sur le pouvoir, la surface et la performance plutôt que le soucis des autres et de soi-même. Malgré la richesse matérielle du monde actuel, l’entraide est encore vue comme une faiblesse par ces faibles qui nous gouvernent (voir Arno Gruen: « La folie de la normalité »). Des fois je me dis qu’il faudrait voir les Donalds de ce monde comme des pauvres et leur offrir notre compassion; sinon ce cirque continuera encore longtemps.

  13. Toile dit :

    Un américain humble et humaniste qui n’avait pas la langue de bois malgré la quantité assez phénoménale de liquide ingurgité qui aurait pu lui donner la gueule de bois. Un américain comme on en voit pas trop souvent sur le globe. On fait vite le constat que les abus ont meublé une partie de sa vie. Il ne s’en cachait pas. Un ex gros bum. Avec lui, vive la cuisine de rue, assis sur des minis bancs de plastique si commun en Asie, tout à fait ce que je préfère. Accro à son émission Parts Unknown, mon épisode favori est surement celui sur le Myanmar. Une superbe belle partie d’entrevues consacrées sur les conditions de vie, d’espionnage, de délations et d,incarcération sous le regime militaire et leurs espoirs réservés du goût à une certaine liberté. Rangon, avec son électricité aléatoire. Sa grande roue mue par par la force humaine. La cuisine exquise, mélange d’indien, de thailandais et de chinois. Le train pour Bagan, qui saute sur les rails, comme c’est véridique. Et cette réflexion en finale quant à la gentillesse du peuple, nous touriste qui repartons alors qu’on ne sait pas ne qu’il advient d’eux si ils nous parlé et qui perdront surement leurs illusions lorsque le flot de touristes aura corrompu leurs âmes. Une vision que je partage entièrement. J’ai eu le privilège d’y aller juste au moment de son ouverture. Pour la première fois, les gens pouvaient voir en page couverture le visage de la dame. C’etait en novembre et elle se présentait aux élections d’avril .

    Oui Anthony aimait Montréal. Fallait voir Martin Picard jouir de l’empiffrer de tous ses plats au foie gras. Joe Beff, des amis pour lui.

    Peut être, sa récente séparation a telle un impact sur sa décision ?

    Adieu et portes bien là ou tu es.

    Merci M. Hétu

  14. ghislain1957 dit :

    Tellement dommage ce qui arrive. J’aimais bien les reportages d’Anthony Bourdain et j’ai peine à croire qu’il a passé à l’acte. C’est arrivé à quelques uns de mes amis, un entre autres qui semblait avoir une vie agréable avec d’innombrables amis et toujours le mot pour vous encourager et vous faire rire.

    Anthony Bourdain m’a permis de découvrir de nombreux endroits dans le monde, dont quelques-uns que j’avais visité. Ses émissions vont me manquer.

  15. defier dit :

    Il devait souffrir beaucoup.
    Son regard et même ses rires semblaient voilés.
    Il était né comme ça. Le destin.
    Il a fait ce qu’il fallait poursurvivre jusqu’à 61 ans.
    Un bien court pélerinage.

    Bon repos quand même

  16. Mouski dit :

    En voyant Bourdain une bonne fois à CNN, je me suis dit que si je n’étais pas moi, j’aimerais être lui. Semblait extrêmement à l’aise avec tout le monde. La morale de çette histoire, « ne juge pas ton voisin, on ne sait pas ce qu’il vit ». Chagrin immense, j’aimais bien son émission. Rest In Peace.

    1. Richard Hétu dit :

      «J’aimerais être lui…» J’ai lu le même sentiment sous la plume d’un collègue américain. J’imagine que plusieurs de ses admirateurs pensaient la même chose, ce qui est quand même assez rare à mon avis.

  17. A.Talon dit :

    Pour ceux que la chose intéresse, de nombreuses émissions de «Parts Unknown» sont présentement disponibles sur YouTube.

    https://www.youtube.com/results?search_query=part+unknown

  18. Your body is not a temple, it’s an amusement park.
    Enjoy de ride.

    Anthony Bourdain. 1956-2018

    Il semblait tellement l’appliquer.

  19. stemplar dit :

    RIP A.B.

    I liked your show.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :