Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

5b02f4851e0000a6048e62ce

En 2015, les employés d’Epic Systems ont intenté un recours collectif contre cette compagnie du Wisconsin, accusant ses dirigeants de vol salarial. Epic Systems a contesté leur droit à un tel recours, faisant valoir jusqu’à la Cour suprême des États-Unis que chacun de ses employés devait défendre leur cause salariale de façon individuelle devant un arbitre.

Aujourd’hui, par cinq voix contre quatre, la Cour suprême a donné gain de cause à Epic Systems et légalisé le vol salarial dans les faits selon certains analystes. Le juge Neil Gorsuch a signé la décision pour la majorité conservatrice, alors que la juge Ruth Bader Ginsburg a lu l’opinion des juges dissidents à voix haute.

L’adjectif employé par Ginsburg pour qualifier cette décision qui remet en cause une loi du travail adoptée en 1935 et qui pourrait affecter 22 millions d’employés : «monstrueuse».

Il s’agit d’une décision qui confirme cependant le préjugé favorable des juges conservateurs de la plus haute instance pour les employeurs. Gorsuch a été nommé par le président qui se pose en défenseur de l’Américain oublié.

66 réflexions sur “Légalisation du vol salarial, ou presque

  1. Grostarla dit :

    Les red necks n’ont que ce qu’ils méritent…

    1. Stéphane dit :

      Votre commentaire est attristant.

  2. Pierredemontréal dit :

    Est de que quelqu’un peut m’expliquer ce concept de wage theft je ne suis pas sur de bien comprendre de quoi il en retourne concrètement

    1. Benton Fraser dit :

      Refus de l’employeur de payer le temps supplémentaire…

  3. Toile dit :

    « En 2015, les employés d’Epic Systems ont intenté un recours collectif contre cette compagnie du Wisconsin, accusant ses dirigeants de vol salarial. Epic Systems a contesté leur droit à un tel recours, faisant valoir jusqu’à la Cour suprême des États-Unis que chacun de ses employés devait défendre leur cause salariale de façon individuelle devant un arbitre ».

    Si je décode bien, c’est une juste une question de procédures à savoir qu’on ne renie pas (une chance!) le droit individuel mais collectivement niet. Z’ écoeurant. C’est quoi l’argumentaire ?

    Dans quels types de domaines ce jugement pourra s’appliquer désormais : contamination de l’eau, vices dans l’industrie automobile ?

    Sur le plan du travail : usage inadéquat des fonds de pension, non respect des conventions collectives,

    C’est plus des coups de hache dans ce foutu pays du sud, c’est de la pure tronconneuse

    1. xnicden dit :

      C’est tout à fait juste. Sans compter qu’une jurisprudence de la SCOTUS ne se change pas en criant ciseau. Et on en a pour quoi, 30 ans minimun avec Gorsuch.

      Encore une fois, la preuve que les élections ont des conséquences. Les supporteurs de Stein et les Bernie brothers qui n’ont pas été voter avaient été mis en garde. Mais avoir une conscience pure ça n’a pas de prix, surtout quand c’est les autres qui paient.

      Puisse RBG vivre jusqu’à 100 ans.

    2. A.Talon dit :

      @ Toile 18h29
      «Si je décode bien, c’est une juste une question de procédures à savoir qu’on ne renie pas (une chance!) le droit individuel mais collectivement niet.»

      C’est ce que je comprends également de ce jugement insensé et c’est l’aspect le plus dévastateur de la chose. Ultimement, la société civile pourrait finir par être battue en brèche systématiquement par le système de justice (mais portera-t-il encore ce nom bien longtemps?), quelqu’en soit la cause. Plus moyen à l’avenir pour les simples citoyens d’unir leurs forces pour combattre efficacement plus puissants que soi. Plus moyen de se défendre ou de faire triompher une juste cause. Et le précédent pourrait facilement s’étendre à toutes les sphères de l’activité humaine: droit du travail autant qu’environnemental, droit commercial autant que criminel, etc. De quoi alimenter le désespoir et la rage au sein de la population. De quoi nourrir la violence et les révolutions.

      1. Toile dit :

        @A.Talon

        Bon, bien je suis pas dans le champ, malheureusement. Ca va etre tout un bordel en matière de relation de travail. Déjà que l’indivualisme interpelle « les unions kossé que ça donne » et là que le juridique, via la cour suprême, endosse dans les faits cette vision. Reste toujours, comme très piètre consolation, que chacun trouve les couilles et le fric pour un procès où il aura le fardeau de la preuve devant un titan aux ressources grandioses. Au mieux, des reglements à rabais seront convenus à la pièce avec clause de confidentialité.

        Tout ça, ça s’appelle du nivellement par le bas. Et la tendance est que la bête va poursuivre son oeuvre….dans pleins d’autres champs d’application.

      2. Achalante dit :

        L’ACLU sera de plus en plus important pour l’avenir du droit commun, avec ce genre de jugements. seuls eux peuvent se permettre des batailles juridiques de longue haleine pour le bien du plus faible. mais avec les attaques répétées contre l’avortement et autres, leurs ressources risquent de ne plus suffire à la tâche.

        Je le crains de plus en plus, une révolution Française à l’américaine se profile à l’horizon.

  4. J.C.Virgil dit :

    La ploutocratie américaine à son meilleur . Les juges de la cour suprême sont des pions au service de la bourgeoisie .

  5. treblig dit :

    On se demandais si le nouveau juge de la cour suprême nommé par Trump voterait avec les 4 autres juges
    Conservateurs,. On a réponse à nos interrogations.

    Va t’on revenir à l’époque de Sacco et Vanzeti ou les syndicats étaient hors-la-loi et impitoyablement réprimés ? Non. Mais le balancier va toujours revenir.

    P.S. la fête des travailleurs à été instituée pour commémorer les ouvriers qui se sont battus, oh horreur, pour la journée de 8 heures pendant que l’armée les mitraillaient.

  6. Aube2005 dit :

    The poorly educated get what they deserved.

    Ainsi vont les État-Unis. MAGA

  7. loup2 dit :

    Hors-sujet: Faudrait que certains commentateurs, en particulier Candela,
    jettent un coup d’œil à ce que le directeur du journal Le Monde Diplomatique a déclarer à Montréal en fin de semaine.

    Ici- «Attention à l’aveuglement. Les progressistes ont beau jeu de critiquer le président américain, Donald Trump, mais l’opposition systématique à ses visions controversées peut avoir des impacts dangereux, voire enluminer des positions en soi contestables»

    «L’opposition à Trump conduit à héroïser tous ses prédécesseurs, qui seraient des dieux vêtus de lin blanc au seul motif qu’ils ne sont pas Trump. Maintenant, George W. Bush devient une espèce de héros parce que Trump le déteste, et réciproquement. Je pense que cette manière de faire est intellectuellement et politiquement dangereuse.»

    Sur Le Devoir.

    https://www.ledevoir.com/culture/528296/du-danger-d-etre-contre-trump-en-bloc

    Calmez vous. Je suis pas un partisan de l’andouille sunkist, mais je trouve sage les paroles du représentant de ce journal, que je consulte depuis longtemps.

    https://www.monde-diplomatique.fr/

    1. RICK42 dit :

      « L’opposition à Trump conduit à héroïser tous ses prédécesseurs, qui seraient des dieux vêtus de lin blanc au seul motif qu’ils ne sont
      pas Trump.  »
      Ce raisonnement ne tient pas la route…Tout d’abord, Trump étant mille fois plus dévastateur que le pire de ses prédécesseurs, il faut le DÉNONCER SANS RELÂCHE toujours et partout sur toutes les tribunes.Ensuite, que cela contribue à réhabiliter quelque peu Bush et autres présidents quelconques ne créera pas de préjudice notifiable. Finalement, ce supposé expert parle au-travers son chapeau, il doit être en mal de publicité

      1. Boabab dit :

        Ont en as quelques uns au Québec dont LucLavoie commentateur , sans commentaire.

      2. Gaston Careau dit :

        Trump me fait penser a Diefenbaker qui prenait ses decisions en comuniquqnt avec son chien. Excepte que Trump ne communique qu avec lui meme

    2. Benton Fraser dit :

      On disait la même chose sur Adolf Hitler qu’il fallait le ménager pour ne pas empirer les choses… et cela ne l’a pas empêché de se radicaliser!

      Jeter le blâme sur les gens qui le conteste n’est pas la meilleure solution….

    3. jaylowblow dit :

      Mais oui c’est ça, encensons le gros taré juste pour pas faire passer W pour un héros. N’importe quoi. Et vous savez quoi? J’échangerais Trump pour W mille fois. Le gars était pas vite vite mais aux moins il n’était pas un parfait débile mental.

    4. 65Jaypee dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire du Monde diplomatique. Je pense que certains démocrates vont causer ou sont en train de causer la réaction inverse de ce qu’ils cherchent en s’entêtant à sur-diaboliser donald le crétin,
      Comprenez-moi bien: je méprise donald le crétin, ceux qui ont voté pour lui et ceux qui, ici, le soutiennent et maintiens que ces individus sont des hypocrites doublés de débiles profonds mais il faut discuter avec des faits et non pas avec des émotions sinon, on tombe dans le sean-hannitisme et le foxnewsisme… Ce qui est certes tentant mais indigne d’un discours intelligent et articulé.
      Il m’arrive de m’emporter -souvent, même- en particulier contre une personne en particulier sur ce site même, mais je ne me considère pas comme un spécialiste rationnel. Dans un cadre plus « sérieux », il faut être pondéré et précis si on veut que la bête immonde disparaisse.

  8. Apocalypse dit :

    ‘papitibi’ pourra nous donner son opinion d’expert, mais pas certain que le tour de passe-passe Epic Systems aurait fonctionné au Canada!

    Well, well, well, l’imbuvable juge Neil Gorsuch, notre dinosaure favori, qui vit dans le lointain passé et qui n’est préoccupé que par le bien-être des riches, des puissants et bien entendu, de … Dieu, a été le dernier clou dans le cercueil de ce dossier. Les parasites, soit les petits travailleurs dans nos sociétés, Neil Gorsuch n’en a cure, c’est aux puissants qu’il faut venir en aide :-(.

    Prier que le débat sur l’avortement ne se retrouve pas une nouvelle fois devant la Cour Suprême, car cette fois, ça risquerait fort de pencher de l’autre côté.

    Imaginer, si Donald Trump est président assez longtemps pour choisir un ou d’autres juges pour cette Cour, les Etats-Unis ne s’en remettront jamais.

    On a bien nos problèmes au Canada, mais ils semblent bien anodins comparativement à ce qu’on voit de l’autre côté de la frontière. En fait, on se demande si nous ne devrions construire un mur pour nous protéger.

  9. Mabuse dit :

    Test: mes 3 derniers commentaires ont provoqué un « Server Error »

    1. Le Cyclope dit :

      Ça m’est arrivé, et je pense qu’il ne faut pas être branché sur votre compte à partir de deux ordinateurs simultanément.

  10. Mabuse dit :

    Test

    1. sorel49 dit :

      @Mabuse
      Faites comme Le Cyclope vous suggère . Utiliser un seul de vos ordinateurs pour écrire vos commentaires et tout devrait bien aller . Bonne chance.

  11. Apocalypse dit :

    @xnicden

    Comme nous avons souvent dit, entre deux maux, on choisi le moindre. Il semble que cela est au-dessus des capacité de bien des gens. Plusieurs ont voté pour Donald Trump par pure vengeance, parce que leur candidat avait perdu.

    Je regrette cette présidence parce que de nombreux américains ont déjà souffert, et vont malheusement continuer à souffrir, mais il reste qu’ils ont voté pour mettre cet homme à la Maison-Blanche. Pour quinconque a deux onces de jugement, tu l’écoutes pendant cinq minutes, et même moins, et tu te dis que cette candidature n’avait absolument aucun sens tellement elle était médiocre et pourtant …

    1. Lecteur_curieux dit :

      Vous répondez avec votre psyché à vous. Ne tenez donc pas compte de leurs biais cognitifs. Moi ? Je ne pense pas que je peux voter républicain et même pas besoin d’aimer ou pas aimer l’homme, le programme est beaucoup trop à droite, les candidats sont trop vieux, les hommes dans les rassemblements sont très nombreux à être des gros bras brutaux. Il s’entoure de militaires et peu ceux qu’on pourrait admirer, je pense pas qu’ils iraient non plus. Ceux admirables, les Américains sont plus portés là-dessus, l’Armée c’est vraiment pas ce qui m’attire. On est vraiment pas le même pays.

      Prenons juste la guerre au Vietnam c’est ceux s’y opposant qui sont du bon bord. Les militaires ? Des victimes plus que des héros. Le héros c’est Mohammed Ali. Jane Fonda l’est mais plus au cinéma que comme militante.

      Nos héros ne sont pas militaristes. Ou alors sont les protecteurs de la veuve et de l’orphelin ou le fort protège le faible. Pas celui qui s’accapare et écrase. Ronald Reagan, on était trop jeune mais toutes les élections après Reagan avoir à voter aux États-Unis ? Bien oui, Démocrate même si on se dit indépendant.

      On peut comprendre en partie certains républicains, partager en partie leur point de vue, trouver beaucoup de défauts aux démocrates mais tu es pas mal obligé de choisir ? Républicain, je ne peux pas. Pas besoin de Trump.

  12. Apocalypse dit :

    @Mabuse

    ‘Test: mes 3 derniers commentaires ont provoqué un « Server Error »’

    You’re not worthy (i.e. Thor)

    LOL

  13. treblig dit :

    Le National Labor relation Board a été créé en 1935 ( sous Roosevelt) au lendemain de la terrible dépression pour améliorer les conditions des ouvriers. Mais Gorsuch ne l’attaque pas véritablement de front.

    C’est que pour un ouvrier il est non rentable d’engager un avocat ( avec les frais élevés que ça suppose ) pour poursuivre la compagnie pour collecter son salaire au complet. Pour toucher peut être 1 000 ou 2000 $, la plupart vont se résigner à cette perte.

    Mais si une association poursuit en recours collectif pour l’ensemble des ouvriers, là ça devient intéressant. Parce que mille ouvriers à 2 000$ chaque, ça paye amplement un avocat.

    C’est ce que Gorsuch à fait c’est d’éliminer ces recours collectifs et de ne se pourvoir qu’en arbitrage individuel seulement.

    1. Benton Fraser dit :

      Comme quoi l’actionnariat a tout les droits d’association… mais non les employés!

      Théodore Roosevelt était pour le droit d’association des employés parce qu’il était beaucoup plus difficile de réunir 1000 employés que 5 magnats d’une industrie!

  14. Lecteur_curieux dit :

    Des heures supplémentaires impayées. Le recours collectif n’est pas autorisé, il faut des recours individuels?

    Un texte au début des procédures parlant des heures impayées :

    http://host.madison.com/wsj/news/local/crime-and-courts/epic-systems-sued-again-for-overtime-wage-issues/article_8d8bb549-c641-5ed3-9383-90e8988c3ee2.html

    Au Québec alors ? http://www.tvanouvelles.ca/2014/03/14/les-heures-supplementaires-non-payees-sont-monnaie-courante

    Au Canada :

    http://www.lapresse.ca/affaires/economie/services-financiers/201303/21/01-4633330-heures-supplementaires-impayees-recours-autorise.php

    http://goldblattpartners.com/fr/experience/class-action-cases/post/recours-collectif-cibc/ 10 ans plus tard, c’était pas encore réglé.

    Et maintenant ?

    https://www.cibcunpaidovertime.ca/ Il y a toujours le légal mais l’économique aussi. Comprendre les cas américains au surplus. Mais on sait très bien que dans certains secteurs les heures supplémentaires ne sont pas payés mais est-ce légal. D’autres les payent mais à taux simple et en différé en vacances.

    Mais on a plus de sympathie pour des petits qui font cela pour survivre et en informant leurs employés que des grandes firmes ou banques qui niaisent les employés des 10 ans de temps et plus ?

    La Banque Scotia elle cela a été réglé mais près de 10 ans après… Cela vaut la peine ? Bien oui pareil mais il fallait être patient en svp.

    https://www.theglobeandmail.com/report-on-business/judge-approves-206-million-settlement-in-scotiabank-overtime-suit/article29029762/

  15. Théophile Raulet dit :

    Que se passe-t-il chez nos voisins et alliés américains? Combien de ceux qui devraient être sages en délivrant la justice suprême et assurant que ce pays soit dirigé par le peuple et pour le peuple ont-ils perdu la sagesse ou n’en n’ont jamais possédé? La loi doit être au service de la justice et non l’inverse.

  16. chrstianb dit :

    Bon ben, aux États-Unis, on vient d’élever la liberté individuelle au rang de totalitarisme idéologique. Et je n’exagère qu’à peine…

  17. Laurent Pierre dit :

    Wow le retour du capitalisme sauvage triomphant dans toute sa splendeur. Prochaine étape: rendre illégal le syndicalisme, une atteinte majeure aux libaaaartés individuelles.

    1. Toile dit :

      C’est Walmarde et bien d’autres qui se frottent les mains.

  18. jaylowblow dit :

    Rodovan troll quelque chose va surement trouver une manière de défendre ça comme d’habitude. Bien hâte de voir ce que Samantha Bee va en dire mercredi soir.

  19. Le Cyclope dit :

    Gorsuch et ses 4 collègues ne doivent certainement pas ignorer que ce sont les travailleurs les moins qualifiés qui sont les plus vulnérables quand l’employeur décide de les exploiter. En niant leur droit à des poursuites collectives, la Cour suprême leur enlève la déjà mince possibilité d’obtenir justice. De la part de la plus haute instance de justice, c’est carrément immoral. Les USA ne vont vraiment pas bien….

  20. Mario Dupuis dit :

    Le contraire de Robin des Bois, voler aux pauvres pour donner aux  »pauvres » riches. Misere!

  21. MarcoUBCQ dit :

    L’entreprise de destruction des États-Unis va bon train. Le plus incroyable c’est que ces gens prétendent servir le peuple, comme autrefois des parents abuseurs prétendaient le faire par amour. Je crois que les citoyens qui votent républicain sont comme des enfants qui ne peuvent pas remettre leurs parents en question. Il sera intéressant de voir comment les citoyens réagiront quand ils verront que ces leaders en qui ils avaient confiance sont comme des parents qui ont abusé de leur pouvoir sur leurs enfants. UN jour ils verront qui a détruit leurs pays en détruisant leurs droits et leur dignité.

    1. Emma dit :

      « UN jour ils verront qui a détruit leurs pays en détruisant leurs droits et leur dignité. »

      Encore faudra-t-il qu’il leur reste un soupçon d’esprit critique.
      Il est déjà en voie d’extinction chez plusieurs, de même que leur capacité/volonté d’analyser. C’est pas mal moins d’ouvrage de s’en remettre à Dieu ou blâmer le Diable ou les Autres.

  22. duquettegilbert dit :

    Ici les gens s’offusquent (et ils ont amplement raison) de la décision de la SCOTUS, mais aux USA où l’Individualisme est ancré profondément, où le rêve Américain a été bâti (ou plutôt commercialisé) sur la possibilité que tout individu puisse accomplir son rêve par lui-même pour lui-même, ce sans l’aide des autres juste à force de persévérance et de travail. Eh bien aux USA, je crois que cette décision sera vu par une majorité de travailleurs comme une victoire de l’individu sur le groupe car on sait tous que dans un groupe il y a toujours des tires au flan qui ne mérite pas le fruit de labeur et qui profitent du labeur des autres.

    Si l’argent est ROI aux USA c’est parce que l’individualisme est le terreau sur lequel il prend racine.

    Malheureusement, ce ROI et son terreau se répandent comme de la mauvaise herbe sur toute la terre.

  23. Boabab dit :

    MrGorsuch une calamité qui vas sévir longtemps par contre pour le moment j’espère qu’il va faire oeuvre utile en faisant basculé
    l’état du Wisconsin dans le giron démocrates, ça doit être possible en publicisant cette décision par des juges d’allégeances repus
    blicaine.

    Être sans conscience je dirais qu’ils ont ce qu’ils méritent, les fermiers martyr du Wisconsin ont crus les promesses du gros zouf et croit dur comme fer que l’Aléna est injuste pour eux parce que au Canada nous avons la gestion de l’offre et que nous ne laissons pas leur marchandise inondé notre marché. Les produ teurs de lait américains ont des fermes laitière de jusqu’à des milliers de bêtes sans débouché dans leur marché saturé. Ici au quebec la plupart des exploitations sont de petites taille et repondent à notre marché interieur por le lait et fournissent les entreprises de fromage et yogourt.

    Qu’ils commancent par mettre de l’ordre dans leur cour.Le problème il veullent tous etre millionnaires.Malheureusement l’esclavage a été abolit.

    Bonne chance avec votre juge nommé à vie il pourra vous fourré longtemps.

  24. Yolande C. dit :

    Le refus de la class action est un recul inacceptable pour les travailleurs.

    Mais pourquoi donc deux intervenants s’en prennent-ils aux partisans de Jill Stein dont je suis devenue après la honteuse élimination de Bernie Sanders qui était mon favori ?

    Que près de 2 ans plus tard, les démocrates n’aient pas encore réalisé que c’est leur candidate qui a amené l’élection de Trump en dit long sur la profondeur du mal qui ronge ce parti. Et le bal est reparti comme si de rien n’était avec une éternelle candidature de Dianne Feinstein et de Nancy Pelosi.

    Heureusement que Bernie Sanders a annoncé sa candidature au Vermont ce jour-même.

  25. papitibi dit :

    Treblig écrivait à 19h24:

    pour un ouvrier il est non rentable d’engager un avocat (avec les frais élevés que ça suppose) pour poursuivre la compagnie pour collecter son salaire au complet. Pour toucher peut être 1 000 ou 2000 $, la plupart vont se résigner à cette perte.

    Mais si une association poursuit en recours collectif pour l’ensemble des ouvriers, là ça devient intéressant. Parce que mille ouvriers à 2 000$ chaque, ça paye amplement un avocat.

    Heu… c’est malheureusement encore plus nauséabond que ça.

    La Cour Suprême des USA avait déjà passé la chainsaw dans les droits des consommateurs d’intenter un recours collectif contre le fabricant d’un citron. Cette fois, le nouveau-venu Gorsuch met la hache dans les recours collectifs dans des dossiers de droit du travail.

    Il y a des conséquences que Treblig n’a pas vues. Le jour où un employé va oser affronter seul son employeur pour lui réclamer $500, $5000 ou $30000, il ne le sait pas encore mais il s’expose à tout perdre. Sa maison, son bazou, ses meubles, ses placements… et si ça le/a conjoint/e trouve ça trop lourd, le couple risque d’éclater.

    Pourquoi? Parce que l’employeur va multiplier les requêtes, étirer les délais et multiplier les occasions de faire des frais.. S’il doit investir un million pour se défendre alors que la réclamation n’est que $10,000… l’employeur va le faire. Son but, c’est d’asphyxier le salarié, afin que sa faillite financière et sentimentale serve d’exemple pour les autres.

    L’idée, pour l’employeur, c’est de décourager les recours individuels. Si les deux premiers à intenter un recours individuel sont poussés à la faillite en raison des frais judiciaires et des honoraires trop élevés, les 2000 autres qui attendaient de voir comment ça va virer, bin, non, ils n’iront pas plus loin.

    Mettons – par hypothèse – que le salarié gagne sa cause. Minuuuuute! L’employeur dispose d’un droit d’appel et il va l’exercer. Nouveaux frais. Nouveaux délais. Asphyxie plus complète encore pour le salarié. Les années passent. Victoire du salarié en appel? Minuuuuute! S’il faut aller jusqu’en Cour Suprême, l’employeur va y traîner le salarié… et ce dernier va abandonner en chemin.

    À ce stade-ci, l’employeur se pète les bretelles: Who’s next? Quelqu’un d’autre veut perdre sa maison et sa santé dans un combat judiciaire où je vais vous avoir à l’usure? Non? Bon bin… voici vos nouvelles conditions de travail. Allez, à l’oeuvre, ma gang de parasites!

    1. papitibi dit :

      Poussons la réflexion un tit brin plus loin

      Autrefois jadis, et au nom de la LIBÂÂÂRTÉ D’EXPRESSION, cette même Cour Suprême a autorisé les Super PAC’s – ces Political Action Comities qui permettent aux milliardaires d’éteindre la voix démocratique des gagne-petit. Qui sommes-nous, n’est-ce pas, pour interdire à un milliardaire d’investir 100 millions dans la campagne du candidat XYZ, lequel, en retour et une fois élu, va retourner l’ascenseur et voter des lois qui vont générer 2 milliards de profits pour le généreux donateur?

      C’est ça, la démocratie? C’était la Fête de la Reine, aujourd’hui, dans notre beau Royaume du Canada. Quel anachronisme! C’est dépassé, ce régime. Ça coûte beauuuuuucoup trop cher! Alors qu’une belle République Démocratique comme les États-Unis, c’est têêêêêlement plusse évolué!

      Je vais demeurer souverainiste. Mais quand je vois le fonctionnement de cette belle république de bananes que j’ai pour voisine, j’ai tendance à m’accommoder plus facilement de ma vieille Reine de 92 ans (dont j’ai vu le couronnement à la télé avec mes parents en 1952!) et son Prince consort de 96 ans…

      On retiendra donc que les poches profondes ont le droit de se cotiser pour faire la promotion politique de l’un des leurs, mais on ne reconnaît pas le droit des moins profondes poches de se regrouper pour faire entendre leur voix.

      Démocratie! Démo… cr!sse de tab…!

    2. jcvirgil dit :

      Tout à fait. On a qu’à penser à Claude Robinson au Québec ce créateur spolié par une multinationale française des *ti bonhommes* et une entreprise québécoise appuyé par des valets près du gouvernement à Ottawa ,qui a fait de sa bataille l’oeuvre de sa vie. Quinze ans à se battre dans des dédales judiciaires digne de Kafka pour finalement vaincre.
      Et même aujourd’hui je ne suis même pas certain qu’il a pu encaisser les fruits de sa victoire.

  26. Pietrovitch dit :

    On peux bien critiquer ce qui se passe aux USA, mais il ne faut pas oublier que notre Stephen Harper avait comme projet de permettre aux employés représenté par un syndicat de payer ou non leur cotisation syndicale, ( right to work) ce qui aurait à court terme affaibli les syndicats et à moyen long terme de les faire disparaître.
    Rien n’est acquis ici non plus en dépit des luttes et gains passés

    1. Benton Fraser dit :

      Dans ce cas, aussi bien permettre de payer nos impôts ou non!

      Zut, c’est déjà le cas lorsque tu es très riche, tu peux y échapper légalement!!!

  27. Daniel Legault dit :

    @ Pietrovitch

    Harper n’est plus au pouvoir. Et on va se rappeler de ce qu’il a essayé de faire.

  28. papitibi dit :

    Ce qui m’amène – accessoirement – à dénoncer encore une fois cette Clinton qui a tout simplement oublié de faire campagne en s’adressant au VRAI monde. Non, elle n’était pas MA candidate. Et OUI, sa campagne WAS A TOTAL FAILURE.

    Clinton a oublié d’expliquer aux travailleurs quel serait l’impact d’un vote Républicain sur leurs droits de se défendre contre un employeur rapace.

    Son équipe aurait peut-être dû écumer les dossiers en attente de jugement devant les Cours d’appel et la Cour Suprême; ça aurait permis à la candidate d’aller chercher les électeurs un par un, au lieu de les laisser répondre à l’appel des sirènes, genre: we will drain the swamp!

    La swamp, Gorsuch vient de la drainer. Sauf qu’il vient de pomper toute l’eau avec, au bénéfice des vautours.

    J’ose espérer que le/a candidat/e Démocrate à l’élection de novembre 2020 va en parler, de cet enjeu là. Et que, entre-temps, les candidats aux Mid-Terms vont savoir évoquer l’apocalypse et orienter les choix de l’électorat en conséquence.

    1. Benton Fraser dit :

      Les démocrates parlent de ce genre d’enjeu mais pour bien des gens, parler d’un immigrant voleur de jobs attire plus attention qu’un enjeu juridique de la court suprême!

      Allez expliquer à un chômeur d’une mine de charbon de la Pennsylvanie de l’importance d’être bien payé pour les heures supplémentaires!!!

      1. papitibi dit :

        C’est justement pas comme ça qu’il aurait fallu le présenter.
        Ce qu’il fallait dire aux électeurs AVANT l’élection, c’est:

        Vous pensez que LUI, il va régler vos problèmes? Noooon, il va les multiplier par 10.
        Vous pensez que si vous votez pour lui, il va vous inventer des jobs pis que la prospérité va revenir?
        Let me tell you something, my fellow Americans… Trimp is NO Messiah. C’est un fossoyeur., allez pas l’aider à creuser votre tombe!

        Le YES WE CAN d’Obama n’était pas tombé du ciel. Des slogans accrocheurs, ça se travaille….

        Je suis certain qu’avec tout le staff de conseillers dont disposaient les Dems en 2016 ils auraient trouvé. facilement les filons. Encore fallait-il VOULOIR les exploiter. Mais quand t’es trop sûre d’écraser cette vadrouille jaune, tu lui laisses tout le terrain. Alors il a occupé TOUT le terrain. Dont celui de la démagogie la plus abjecte. Faque, le Prizzidans, c’est lui.

    2. xnicden dit :

      Oui la campagne de madame Clinton a fait plusieurs erreurs, mais disons qu’il y avait pas mal de choses dans son programme dont on a peu entendu parle parce que l’histoire des courriels générait plus de clics. Comme par exemple, entre autres:

      «4. « We will do everything we can to overturn Citizens United. »

      Clinton has said she will address campaign finance reform in her first months in office, specifically working against Citizens United, the landmark Supreme Court decision that allowed unlimited super PAC spending. She has also said it would be a litmus test for her for any Supreme Court nominees. (…)

      http://www.politifact.com/truth-o-meter/article/2016/jul/22/hillary-clintons-top-10-campaign-promises/

      Et encore sur la couverture des élections, si vous pensez à l’encre et aux pixels qui se sont perdus à ne pas aborder les programmes des candidats:

      «Ezra Klein
      But is it possible to be too realistic about the forces arrayed against change, about the institutional constraints against change in the American political system — so realistic that you miss openings, so realistic that it’s hard to inspire people, so focused on constraints that your idea of what’s possible actually begins limiting what’s possible?

      Hillary Clinton
      I think it’s a fair critique. I understand that critique. But I don’t think the press did their job in this election, with very few exceptions. So the hard questions about what was real, what was realistic, and what could happen with the right kind of election outcome were never really joined. And so I found it frustrating obviously because I think I could’ve defended and lifted up a lot of what I believed we could do.

      But really, Ezra, when you get 32 minutes in a whole year to cover all policy, how does that work? [Clinton is referring here to a study that found the nightly network newscasts only devoted a combined 32 minutes of coverage to policy question in 2016 —Ezra.] Compare it even with ’08, when you had 200 minutes on broadcast TV. Is it that people are really not interested, or is it that it’s just not as enticing to the press because the other guy’s running a reality TV show, which is hard to turn away from? (…) »

      https://www.vox.com/policy-and-politics/2017/9/13/16298120/hillary-clinton-what-happened-interview

    3. xnicden dit :

      Je voulais ajouter à ma réponse précédente mais je ne sais pas si celle-ci s’est perdue…Sur les enjeux de fond qui ne n’ont pas été couverts par les médias, tel que souligné par madame Clinton: :

      « The broadcast networks’ nightly news shows have spent just a combined 32 minutes covering substantive policy issues this election year, according to data from the Tyndall Report, which tracks coverage by weekday nightly news programs.

      So far in 2016, the three broadcasters’ evening newscasts — ABC’s « World News Tonight, » the « NBC Nightly News, » and the « CBS Evening News » — have spent a fraction of the time they did in previous election years covering policy issues.

      The report defined policy coverage as taking a public policy, outlining the problem related to that issue, covering the candidates’ individual positions on the policy, and evaluating the effectiveness of their solutions. By that measure, evening newscasts combined to spend 114 minutes covering policy issues in 2012 and 220 minutes covering them in 2008. (…) »

      http://www.businessinsider.com/evening-news-election-2016-10

      1. papitibi dit :

        @ Nic

        Richard H a paramétré WordPress pour qu’il accepte d’emblée les commentaires qui comportent UN SEUL hyperlien. Mais dès qu’il y en a deux ou plus de deux, le logiciel est programmé pour faire glisser le commentaire derrière les barreaux de la modération.

        Richard n’a jamais confirmé mais comme je suis moi-même familier avec le paramétrage WP… et comme un de mes commentaires comportant DEUX hyperliens a déjà été publié après quelques heures d’invisibilité, j’en ai tiré mes conclusions!

    4. chrstianb dit :

      Je l’ai toujours penser que la principale raison, sinon l’unique, d’appuyer l’élection de Clinton en 2016 était pour préserver la configuration centriste à long terme de la SCOTUS. Je ne me suis pas gouré. Malheureusement…

  29. Boabab dit :

    MrPietrovitch.. ce n’etait pas notre Harper à tous,par contre c’était bien un de ses projets mais qui ne c’est pas réalisé .
    C’est une bonne iillustration de ce que les conservateurs de l’ouest peuvent mettre de l’avant.Partir sur une Sheer n’est pas
    Impossible mais non souhaitable une fois suffit.

  30. InfoPhile dit :

    Bref les actionnaires ont le droit de s’unir et d’être représentés par les dirigeants de l’entreprise, mais les travailleurs, eux, n’ont pas le droit de s’unir. Révoltant!

    C!boire! On est loin d’Occupy Wall Street! Les gens ordinaires se font déposséder à tour de bras. Mais où sont-ils? Pourquoi ne prennent-ils par la rue? L’augmentation démentielle du déficit, due aux faveurs accordées à vous savez qui par vous savez qui, devrait à elle seule mobiliser bruyamment les Américains. Où sont et que font les leaders de la gauche? Je ne « capiche » pas trop.

  31. Toile dit :

    @papitibi

    Vos propos me glacent le sang. Dits en d’autres mots, c’est bien la tendance tentaculaire immonde que je vois se dessiner dans l’application de ce jugement. J’en ai pour preuve les dix ans que cette entreprise a « investi » pour récolter ce « fruit »lequel,fera désormais jurisprudence.
    L’espoir que tous et chacun puisse améliorer ses conditions de travail est anéanti ainsi que la confiance dans les institutions dans ce que l’on appelle la justice sociale. Avec ce jugement, c’est bien l’espoir que l’on veut tuer dans l’oeuf et j’y vois l’implantation du capitalisme sauvage dans toute sa « splendeur ». Est-ce aussi à dire que l’exercice d’un recours collectif contre les compagnies pharmaceutiques est désormais dérisoire ? Je crois que si. Juste dans le domaine de la santé, c’est une catastrophe. Idem pour les catastrophes environnementales. And so on…

    Ma foi, on retourne avant l’époque de Madeleine Parent avec les primes à la chaussure et tu es né pour un petit pain.

    Sur un plan disons historique, avouons que nous sommes dans les parterres d’une mise en scène spectaculaire pour des changements que je crains irréversibles. Tout y passe. C’est le contrat social qui est touché en katimini, une pièce à la fois. C’est comme ces hommes d’affaires qui achètent des entreprises pour les revendre en pièces détachées où seul le profit compte.

    J’ai froid dans le dos et je me dis que ceci n’est que cauchemar, je vais me réveiller. Je vais me réveiller…avec la même vision. Je profite donc à plein de ma retraite mais j’ai mal au coeur pour mes cadets.

  32. Toile dit :

    « Democracy is indeed under threat – from a tyranny of buffoonery ».
    Dana Milbank, columiste au Washington post, extrait du billet « The banana states of America ». 21 mai 2018

  33. ghislain1957 dit :

    L’avidité rapace et le capitalisme sauvage des républicains est sans limite. Ils attendent quoi pour se réveiller les américains?

    1. papitibi dit :

      On appelle ça le confort de l’indifférence.
      Dérangez-moé pas avec vos maudites questions plates; moé j’vote pis advienne que pourra. Signé: l’électeur au cerveau endormi…

      1. InfoPhile dit :

        Une variante…

        Le confort et l’indifférence:

        https://www.onf.ca/film/confort_et_lindifference/

  34. onbo dit :

    « Founded in a basement in 1979, Epic develops software to help people get well. »

    J’invente rien, c’est le résumé de Epic écrit par Epic pour s’afficher sur le web. Epic indeed!

    Epic pourrait ajouter:  » Nous sommes des salarial killers, et fiers de l’être! »

  35. el_kabong dit :

    Justice de riches, par les riches et pour les riches…

  36. gl000001 dit :

    $15 milliards de volé aux employés aux USA à chaque année selon cet artice dans le MIT Review :
    Digital punch clocks are stealing time

    A new paper in the American Business Law Journal has found that software used for tracking employees’ work hours is keeping them from getting the pay they deserve.
    The sources of theft: University of Oregon associate professor Elizabeth Tippet found three ways time tracking programs can be used to steal from workers:

    Rounding: The software adjusts work times into nice, clean, usually 15-minute increments. That can short workers a few minutes a day, which adds up over time.

    Automatically deducting breaks: Half-hour breaks are removed from employees’ time, even if the break wasn’t taken. This is especially harmful to medical professionals, who often spend free moments with patients.

    Time shaving: This is the most egregious. Some supervisors manually reduce the number of hours worked on an employee’s timesheet. It’s illegal, but it’s also hard to spot.

    The scale: The Economic Policy Institute found US workers are undercut by more than $15 billion in wages annually.
    The solution: Tippet recommended banning automatic break deduction, and asking the government to impose large fines in cases of time shaving. If nothing is done, hourly workers will continue to lose out.
    https://qz.com/1283188/digital-time-tracking-systems-contribute-to-unpaid-labor-according-to-a-new-study/
    https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/ablj.12122

  37. Sylvain Pelletier dit :

     »Justice de riches, par les riches et pour les riches… »el_kabong

    Le pire c’est que les pauvres déplorables du culte de la droite profonde, ne se rendent même pas compte qu’on vient de leur enlever un droit important pour eux.

    Je me souviens d’un interview d’une ouaille républicaine qui avait été victime d’une erreur médicale et qui gueulait à tout rompre qu’il ne pouvait pas poursuivre le médecin et l’hôpital. Le journaliste lui a dit que c’était un vote républicain qui lui avait enlevé ce droit. Se souvenant de ce changement à la loi, le pauvre déplorable républicain a affirmé que cette loi ne le visait pas mais visait ceux qui fraudaient en invoquant de fausses erreurs médicales.
    Vous auriez due voir sa face quand le journaliste lui a répondu que ça s’appliquait à tout le monde.
    C’est le plus grand problème avec les brainwashés républicains, tant que ça ne les touche pas directement, ils ne sont pas conscients des répercussions des lois.

    Les vétérans en sont un bel exemple. Lorsqu’ils sont en service, les soldats, solidement brainwashés par les supérieurs,sont pour la plupart républicains. Quand ils constatent comment le système les laisse de côté et ne leur donne pas l’aide dont ils ont besoins, ils virent le capot de bord en espérant pourvoir sortir de leur marasme. Malheureusement, il est trop tard.

    C’est bien beau les libertés dites individuelles mais il ne faut pas oublier qu’uni, on est plus fort. Les oligarques ont des moyens que les simples travailleurs n’ont pas. Ça gueule à la tyrannie sur des insignifiances et ça reste muet quand la vrai tyrannie les touche. Pauvre pays….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :