Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Nous avons défini une vision pour une économie à faible taux d’imposition et à forte croissance qui profiterait des libertés du Brexit. Je reconnais cependant que, compte tenu de la situation, je ne peux pas délivrer le mandat sur lequel j’ai été élu par le Parti conservateur. J’ai donc parlé à Sa Majesté le Roi pour annoncer que je démissionne de mon poste de chef du Parti conservateur. »

Liz Truss, première ministre du Royaume-Uni, annonçant sa démission après seulement six semaines au pouvoir et l’abandon complet d’un programme économique radical qui avait provoqué une crise politique et financière.

P.S. : Nous entamons l’avant-dernière journée de la troisième et dernière campagne de financement de ce blogue en 2022. Merci de tout coeur à ceux et celles qui y ont déjà contribué, ainsi qu’aux autres qui le feront aujourd’hui !

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo Getty Images)

38 réflexions sur “La citation (britannique) du jour

  1. belwet dit :

    Ben la laitue romaine a gagné… Elle a tenue plus longtemps que Truss (https://fortune.com/2022/10/17/liz-truss-prime-minister-bookies-lettuce-premiership-jeremy-hunt-budget/)

  2. Toile dit :

    Pas le choix. Son comité l’a poussait vers la sortie. Les anglais sont quasiment en marge de battre les records de brièveté des gouvernements italiens.

  3. Léo Mico dit :

    Je pense que la seule solution restante est de mettre le Royaume-Uni sous tutelle de l’Europe

    1. belwet dit :

      Donc, un genre de « Brenter » (British enter)?

      1. le_furote dit :

        Par la porte d’en arrière. Avec un bonnet d’âne (dunce hat). Et en silence.

        Ciao

      2. Stellaire11 dit :

        Grâce au Brexit et aux politiques conservatrices, la descente aux enfers de la Grande-Bretagne n’est pas prête de s’inverser. Et les travaillistes auront fort à faire pour remettre l’île sur les rails, surtout suite à leur ambiguïté face au Brexit.

        Sans compter que l’Ecosse peut se séparer et que le problème irlandais continue à alimenter le sceptre de la réunification. Après les Etats-désunis d’Amérique, on s’en va vers le Royaume-désuni 🧐

    2. le_furote dit :

      Oui, il est temps de coloniser ces îles aux indigènes pittoresques et haut en couleur.

      Ciao

    3. @stellaire11
      Bien vu!
      👍

  4. Mouski dit :

    Pendant ce temps, Boris qui s’est fait élire en pourfendant l’Europe, dort sur ses deux oreilles. Il est l’un des grands responsables du dégât. Et c’était prévu.

    1. Toile dit :

      Et croyez le ou pas sur la liste pour un retour!

      1. Madalton dit :

        Pas surprenant. Il aurait gagné la course à la chefferie pour lui trouver un successeur. Un sondage montrait qu’il était plus populaire que les 2 candidas à sa succession.

  5. treblig dit :

    La sortie de l’Europe pour l’Angleterre ( Brexit) se révèle plus difficile, c’est un euphémisme, que prévue. L’inflation dépasse les 10%. Insoutenable à long terme. Et la dette anglaise explose.

    Rappelons, pour mémoire, que la Grande Bretagne importe 62% de son alimentation de l’Europe. Il suffirait de presque rien pour que les services financiers londoniens déménagent à Francfort ou à Paris. Alors, moi aussi je démissionnerais.

    1. le_furote dit :

      Ben le UK devient une « région », bon pour nous sortir des Harry Potter et James Bond, et des séries « The Crown », « Downton Abbey », etc.

      Ciao

  6. ProMap dit :

    Quoi? Elle démissionne à cause d’un projet de trickle down? Moi qui pensais que la raison était le prix de l’essence à la pompe.

  7. Loufaf dit :

    Au moins, Truss reconnaît les limites de son incompétence et démissionne, contrairement à certains reps incompétents qui s’ accrochent au pouvoir ou veulent y accéder malgré leur incompétence crasse.

    1. March dit :

      Il y a une énorme différence entre elle et les républicains. Truss n’a pas démisionné par elle même.

      Elle a démissionné parce que les gens de son parti ont reconnu son incopétence et l’ont forcé à partir.
      Les républicains eux sont incapable de reconnaître l’incompétence donc ils soutiennent ceux qui sont incompétent.

      MAis bon, c’est encore une fois une preuve que le Trickle down ne fonctionne pas. Au moins les Anglais ne sont pas naif comme les américains.

  8. Gilles Morissette dit :

    La première ministre britannique a frappé un mur. Le Mur de la réalité.

    Les Anglais se sont fait « rouler dans la farine »par les adeptes du Brexit.

    Ils ont avalé leurs mensonges. Ils ont crû à leurs bobards sur la « supposée » prospérité économique promise par ces manipulateurs.

    La réalité est que le pays est confronté à ue grave crise économique et qu’ils ne savent plus comment se sortir de cette situation.

    Tant pis pour eux. Ça leurs servira de leçons.

    D’ailleurs ça devrait servir de leçons à tous ceux qui croient à ces « faux prophètes » qui nous proposent de solutions simplistes à des problèmes complexes.

    Je sais, je « rêve en couleurs ».

    Les « faux prophètes », les apprentis-sorciers auront toujours la cote auprès d’une certaine partie de la population, celle en quête de facilité et qui carbure à la pensée magique.

    Triste à dire mais c’est la RÉALITÉ.

    Heureusement qu’on a les films, les séries-télés, la musique, etc pour nous réconcilier avec ce pays.

  9. treblig dit :

    Tous les voyants économiques sont au rouge en Angleterre. Parce que la dette publique anglaise doit composer avec une hausse record des taux hypothécaires en ce moment additionnés d’inflation galopante et d’une baisse marquée de la valeur de la livre sterling sur les marchés financiers mondiaux. Quand ça va mal.

    En fait, la seule chose solution est une élection générale qui ajouterait cependant à une instabilité politique chronique depuis la sortie du Brexit.

    1. Steve3110 dit :

      Vous avez raison. Cependant, le sucesseur de Truss ou même un nouveau gouvernement ne pourra faire mieux à court terme. Les facteurs que vous avez mentionné sont là pour restés encore un moment.

  10. marie4poches4 dit :

    Question d’intérêt national, Boris veut reprendre sa place

    Maggie Haberman a retweeté
    Ragıp Soylu
    @ragipsoylu

    BREAKING: Boris Johnson is expected to stand in the contest to replace Liz Truss as PM and believes it is a matter of “national interest” — The Times

    https://twitter.com/ragipsoylu/status/1583094294092865537?s=20&t=EfkKuxYNrNWeEC_1uvQNTA

  11. treblig dit :

    Le port-au-rose a été révélé : Truss, dans son mini budget du mois de septembre, voulait baisser les impôts de 45 milliards de livres sterling annuellement ( environ une soixantaine de milliards canadiens) sans financer cette réduction. Donc un ajout direct à la dette anglaise qui rejoindrait ainsi les mauvais payeurs que sont les italiens et les grecs. Le tout avec une monnaie fortement dévaluée.

  12. Pierre.s. dit :

    ————————

    une autre grande démocratie fragilisée par le passage d’un populiste paresseux et
    narcissique. Ceci dit, au moins, Boris Johnson lui était au moins cultivé et brillant, mais
    néanmoins lâche comme un âne et paresseux intellectuellement.

    1. franlabrecque dit :

      Boris Johnson était intelligent et cultivé ayant fréquenté les meilleurs collèges contrairement à l’andouille orange qui ne connaît rien et paresseux à l’os.
      Et bonimenteur.

  13. Maximeboldeau dit :

    Si ce n’était pas (encore) les plus démunis qui écopaient, il serait tentant de se réjouir de la descente aux enfers des restants de ce néfaste empire colonial qui n’a que ce qu’il mérite. Malheureusement, leurs nantis ont les moyens de nuire pour encore longtemps, comme partout d’ailleurs.

  14. Méchant Boooooris !

    1. En réponse à marie4poches4
      20/10/2022 à 10:27

      Question d’intérêt national, Boris veut reprendre sa place

  15. Syl20 dit :

    Décidément, les portes tournantes des partis conservateurs régressifs sont toujours en mouvement. 4ième chef en 6 ans et un nouveau est en chemin. Trop radicaux pour les uns, pas assez pour les autres. Smith en Alberta est déjà contestée et la chemise brune polievre n’est pas sorti du bois. Misère!

  16. Le prochain gouvernement britannique pourrait faire preuve d’humilité et proposer de revenir dans l’Europe et d’utiliser l’euro.

    Un nouveau référendum serait gagné facilement.

    1. constella1 dit :

      Legault Daniel
      Entièrement d’accord
      Ça m’apparaît le seule solution mais personne n’osera le proposer

    2. jmaveja48a dit :

      Ces imbéciles n’ont que le sort qu’ils méritent. Quand on a la possibilité de voter et qu’on ne le fait pas faut pas s’étonner. Le brexit à été réalisé avec 39% de votants et de ces 39%, il a 60% qui ont voté pour en sortir. Voilà ce qui va arriver a ces tdc d’Américains leurs non vote va les précipiter dans le chaos

  17. anizev dit :

    Bizarre les politiques conservatrices ne semblent pas fonctionner. Je ne sais pas si monsieur Poilièvre lit les journaux étant donné qu’il évite les méchants journalistes auteurs de fake news.

  18. Pierre.s. dit :

    ————————

    Bon. Et Boris ? Il ferait quoi de plus que Mme Truss ???

    Absolument rien. Même que ce serait un dangereux pas en arrière.

  19. HS tweeter de M. Hetu
    « the open border is Satan’s way of taking control of the world, »
    traduction: La frontiere ouverte est la manière de satan de prendre le controle du monde

    Donc pour les ripous:
    Les immigrante sont des démon a la solde de satan
    et  »le monde » c’est les état unis, le reste de la planete c’est… ????

    Et oui, beaucoup de ripous MAGAné croit que l’autre moitié de la population sont pédophile, cannibale, et font des orgie en buvant le sang d’enfant… et force toutes les mère a avorté…

    Mais bon… moi j’aurais cru que c’est ceux qui sont contre les avortements qui veulent plus de bébé a mangé. Les meme dérangé qui donnent des kit d’identification d’ADN (Texas) aux nouvelles mère pour qu’elle puissent identifié le cadavre de leurs enfants a la prochaine tuerie.

  20. Kelvinator dit :

    C’est la Kim Campbell britannique!!

  21. Grenouillage dit :

    Depuis le Brexit, le chemin de croix des conservateurs britanniques

    – La crise politique que connaît aujourd’hui le Royaume-Uni prend sa source en 2016. Le
    Premier ministre de l’époque, David Cameron, propose alors aux Britanniques de sortir
    de l’Union européenne. Le début de la route vers le Brexit qui se transformera en chemin
    de croix pour les conservateurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :