Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

D’habitude, je me renseigne sur les discours de Vladimir Poutine en lisant les extraits ou les transcriptions en anglais ou en français que les médias publient dans la foulée. Mais c’est en regardant plus d’une fois un clip publié sur Twitter que j’ai pris connaissance de l’allocution prononcée mercredi par le président russe. Allocution diffusée à la télévision d’État au cours de laquelle l’homme fort du Kremlin a appelé de ses voeux la « purification » de la société russe en s’adressant par visioconférence à des gouverneurs régionaux et à des membres du gouvernement.

Je propose la traduction du journal Le Monde concernant le passage sur la « purification » de la société russe, qui a précédé une portion du discours où Poutine justifie l’invasion russe de l’Ukraine en affirmant notamment que « le régime pronazi en place à Kyiv pouvait recevoir des armes de destruction massive visant la Russie » :

« Je ne juge pas ceux qui ont une villa à Miami ou sur la Côte d’Azur, qui ne peuvent se passer de foie gras, d’huîtres ou de ces soi-disant “libertés de genre.  Le problème n’est pas là, mais dans le fait que beaucoup de ces personnes, de par leur nature même, sont mentalement situées là-bas [à l’Ouest] , et non ici, avec notre peuple, avec la Russie. Ils pensent que c’est un signe d’appartenance à une caste supérieure, à une race supérieure. Ces personnes sont prêtes à vendre leur mère patrie. » 

« Tout peuple, et en particulier le peuple russe, est capable de distinguer les vrais patriotes de la racaille et des traîtres, et de recracher ces derniers comme un moucheron qui aurait accidentellement atterri dans leur bouche. Je suis convaincu que cette purification naturelle et nécessaire de la société ne fera que renforcer notre pays, notre solidarité et notre capacité à répondre à tous les défis. »

Au-delà de ce délire verbal témoignant d’un despotisme digne de Staline, c’est le ton et la gestuelle de Poutine qui m’ont frappé. Je vous invite notamment à porter attention au moment où le président russe interrompt sa diatribe pour prendre une grande respiration, vers 1:22 du clip. Je ne sais pas vraiment à quoi ressemblait le Poutine de 2015 ou de 2005, mais celui-ci n’a pas l’air bien.

(Photo AP)

113 réflexions sur “Cet homme n’a pas l’air bien

  1. Haïku dit :

    Cher Putin de Président,

    « Les empires ne périssent pas sous les coups de leurs ennemis mais par leur propre épuisement
    et par la démission des forces qui les soutiennent.
    Il en va de même de nos amours et de notre vie. »
    (A. Curvers)

    1. Igreck dit :

      La nature veille à ce que les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel. – Proverbe allemand

    2. On ne dit pas « poter attention » mais on dit « prèter attention » Amicalement

  2. NStrider dit :

    Ce rappel à peine déguiser des purges staliniennes en dit long sur l’état d’esprit de Poutine. Il cherche à instiller la peur dans sa population et particulièrement chez la classe des oligarques dont il a rendu l’ascension financière et sociale possible.
    Un message « subtil » dans le genre : je vous ai créé et je peux vous détruire, tenez vous donc tranquille.

  3. sorel49 dit :

    Bravo Putin, les Russes n’accepteront pas si facilement un retour en arrière de 75 ans vers un régime totalitaire.

    1. J Pollock dit :

      C’est à voir…

      Pour paraphraser l’excellente journaliste d’origine russe Julia Ioffa,  »lorsqu’on me demande pourquoi les russes croient encore Putin, je leur réponds: Pourquoi 40% des américains croient au Big lie de Trump au sujet des élections 2020, dans une société libre, démocratique avec une pluralité médiatique?

      Ce discours paranoiaque de Putin à l’endroit de son peuple est plus explcite que celui de Staline en 1930, précédent sa Grande Purge.

    2. Bob Inette dit :

      Ca fait plus d’un demi millénaire que les Russes vivent
      sous des régimes totalitaires, autocratiques, bolchevique et fondamentalistes religieux …
      Ils ne connaissenr rien d’autre !

    3. griloup dit :

      Les russes sont déjà dans un régime totalitaire…

  4. _renaud dit :

    Dès de le début du conflit on a vue qu’il n’était pas bien dans son long discours décousu qui n’était qu’un ramassis de ressentiment et frustration.

    Maintenant et bien c’est à un autre niveau. Il est rendu encore plus loin dans son délire et surtout c’est qu’il semble vraiment y croire.

  5. C’est message est assez simple a comprendre: remplacer tout les « russie » par « putine ».

    Putine sait qu’il seras soit assasiner ou arreter sous peux.
    Il apelle donc au génocide de tout ceux qui sont contre lui.

    Aussi simple (et apeurant) que ca!

    1. garoloup dit :

      « Meurtre » serait un terme plus approprié que « génocide »…

  6. treblig dit :

    Purification. Ce mot, en lui seul, donne froid dans le dos.

    C’est ce mot qu’utilisait Hitler pour éliminer les juifs. Ou Staline pour condamner les «  cosmopolites sans racines » , jargon qui visait aussi les juifs russes soupçonnés d’aimer plus Israël que la Russie. Et les Serbes dans les années 80 dans un processus de purification envers les bosniaques.

    Et, toujours, ce mythe de la race pure qui n’existe pas en biologie.

    1. Bob Inette dit :

      MAGA : Make Aryens Great Again !

      Même si les slaves ne le sont pas !

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      @treblig: «…jargon qui visait aussi les juifs russes soupçonnés d’aimer plus Israël que la Russie.»

      Si jamais vous aviez raison, les oligarques qui ont double, voire triple nationalité dont la nationalité israélienne feraient mieux de se mettre à l’abri au plus vite. C’est le cas d’un des plus célèbres d’entre eux, Abramovitch, qui est Russe, israélien et portugais. Cet homme donne froid dans le dos. Personne n’est désormais à l’abri de ses vindictes paranoïaques peu importe les liens qui ont pu ou peuvent encore entre lui et les principaux membres de la caste qui a mis la main sur les richesses de la nation en lieu et place de l’ex-nomenklatura soviétique mais en substantiellement pire.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Nomenklatura

      1. Constella1 dit :

        Cet homme donne froid dans le dos. Personne n’est désormais à l’abri de ses vindictes paranoïaques
        Ça me rappelle étrangement quelqu’un d’autre en Amérique

    3. Laurent Pierre dit :

      La purification n’est pas exclusive aux dictatures. Les illuminés de l’Ontario qui ont brûlé des livres (Tintin, Astérix etc…) parlaient également de purification. Purification et réligion vont aussi très bien ensemble

  7. Benoit Roux dit :

    Putin declare la guerre a la… Russie. Il vient de menacer directement tous les oligarchs qui oseraient s’opposer a lui.

    1. J Pollock dit :

      Les oligarques de Putin.

      Les oligarques russes encore détenteurs d’actifs en Russie sont à la botte de Putin. Les autres ont quitté depuis les 20 dernières années. Contrairement à la croyance populaire, les oligarques n’ont pas d’emprise sur Putin. C’est plutôt le contraire, pour opérer, ceux-ci doivent obligatoirement versés des pots-de-vin, commissions, actions, biens, etc… à Putin considéré maintenant comme l’un des hommes les plus riches du monde. On parle de jusqu’à 200B$.

      Dans son discours du 16 mars, il y avait un subtil rappel aux oligarques de ne surtout pas se mêler de politique. Mais l’essence du discours destiné aux traitres (opposition) évoquant « 5e colonne« , la  »purification’`, refère directement au fameux Ordre 00447, soit la Grande Purge de Staline. Rien que ca.

      Il faut savoir que depuis 2 ans, en pleine pandémie, Putin s’est désintéressé des opérations courantes de la Russie, pour s’isoler à sa datcha préférée du Lac Valdai en compagnie de son grand ami, l’oligarque Yuri Kovalchuck. Ensemble, ils ont fantasmé sur la Grande Russie en s’inspirant de son passé glorieux. Putin a écrit à ce sujet.

      Et de Nicolas II à Gorbatchev, Putin sait que les apparatchiks n’aiment pas les dirigeants russes qui perdent une guerre.

      Il tente de prendre les devants.

  8. chrstianb dit :

    Ouaip. très stalinien comme discours. On dirait qu’il prépare une purge comme Staline avec son «complot des blouses blanches».
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Complot_des_blouses_blanches

  9. Marcel Bélanger dit :

    Malheureusement pour les Ukrainiens, ce dictateur, contrairement à Staline, n’est ni buveur de vodka ni fumeur de pipe. Avant qu’il souffre d’un AVC, les morts s’accumuleront dans les hôpitaux de Kiev et Mariopol!

  10. gascar53 dit :

    Une révolution au 100 ans celà pourrait être une bonne idée,il y a eu Raspoutine et maintenant pourquoi pas Poutine…

    1. MarcB dit :

      H.S. Parlant de Raspoutine

  11. Mélanie dit :

    Cet homme n’a pas l’air bien, c’est évident!
    Il tue des enfants intentionnellement!

  12. PierreLesage dit :

    si leur armée se rebute contre lui, ce serait parfait

  13. Frédéric dit :

    Est-ce que l’on sait s’il a eu le SPUTNIK V comme vaccin?

    1. chrstianb dit :

      Les Russes n’ont pas transmis à l’OMS les données cliniques de la phase 3 pour Sputnik V. Depuis décembre, l’OMS tape du pied pour l’homologation du vaccin…
      J’ai comme un gros, très gros doute sur l’efficacité de ce vaccin.

  14. InfoPhile dit :

    « cette purification naturelle et nécessaire »

    Peut-on se rapprocher davantage du mode de pensée hitlérien ? Quoiqu’il advienne, Poutine vient en quelque sorte de livrer en pâture aux ultra nationalistes russes les libéraux qui vivent dans son pays.

    La bête est traquée et n’en est devenue que plus dangereuse.

    Lu sur twitter :

    « Il faut se méfier du rat acculé au pied du mur ».

    1. Boileau dit :

      @ infophile

      Encore plus du rat en…ler au pied du mur ! 🥺

    2. Kelvinator dit :

      C’est ce qui attends les ukrainiens occupé.

  15. tous les dictateurs tombent dans ce raccourci intellectuel… purification, nettoyage…

    maintenant on saura si Poutine tient la Russie solidement comme plusieurs de ses prédécesseurs, ou si son image d’homme-fort est bêtement une image…

    il donne une image du gars qui ne comprend pas….
    le même air ahuri que trump après les élections…
    si ça va mal ça ne peut qu’être à cause des traitres et de l’Occident…

    encore son fantasme que l’Occident veut la perte de la Russie… en 2022, tout est économique Vlad… la Russie est déjà bouffé de moitié par les multinationales occidentales et l’autre moitié, tu l’as livrée aux chinois…
    la nostalgie des gens de l’âge d’or frappe n’importe qui Vlad… réécrire l’Histoire, ressasser les souvenirs transformés, parler du bon vieux temps ça se fait au café du coin, pas à la tête d’un pays qui doit regarder l’avenir…. T’es assis du mauvais côté… tourne-toi et regarde de l’autre bord, en avant….

    Poutine a surfé sur sa fameuse réputation d’intelligence vive…. de joueur d’échec…

    s’il joue aux échecs comme il joue au hockey et comme il va à la chasse aux ours… misère….

    Poutine livre, maintenant, une seconde guerre, à l’interne cette fois…

  16. cotenord07 dit :

    Il y a depuis une couple d’années une rumeur qui circule, à l’effet que Vladimir Poutine souffre d’une maladie dégénérative incurable.

    Je crois que la maladie de Parkinson a été mentionnée, mais je n’ai pas les connaissances médicales nécessaires pour porter un jugement fiable à ce sujet.

    Quoi qu’il en soit, physiquement, il ne semble pas être en aussi bonne forme qu’il y a quelques années (il avait alors a réputation de se maintenir en forme et de boire peu ou pas d’alcool).

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Parkinson

    1. chicpourtout dit :

      Regardez le marcher @cotenord07 il ne bouge plus un de ses bras. C’est un des premiers symptômes associés au Parkinson (mais je ne suis pas médecin).

      1. Mona dit :

        @chicpourtout … moi non plus je ne suis pas médecin mais il semble aussi gonflé par de la cortisone…

      2. chicpourtout dit :

        @Mona
        C’est qu’il s’est fait faire un facelift. Sans blague. Monsieur est coquet de sa personne (un narcissique de sa personne).
        Comparez les anciennes photos de P. et vous verrez par vous même. Il y avais beaucoup de « perte de volume » dans son visage, normal avec le vieillissement. Il a remédier au problème. Par ailleurs, vous remarquerez qu’il n’a pas de rides…

        C’est de plus en plus courant chez les politiciens. M.Biden l’a fait aussi (on peut voir sur les gros plans ses petites cicatrices de chaque côté des oreilles) 😉

      3. Mona dit :

        @chicpourtout
        Bravissimo  » chicpourtout œil de lynx « , là je suis bluffée 😉😂
        Je n’y aurais pas pensé put** ressemble tellement à un poisson lune.
        Par contre Biden lui m’avait paru très tiré mais … je n’avais vu les ptites coutures !!!

      4. chicpourtout dit :

        Et vous savez quoi @Mona, P. va être tellement désappointé…
        La cie de Botox « AbbVie » qui était un fournisseur pour la Russie, a décidée de mettre ses opérations d’affaires sur le « hold » dans son pays.
        Pauvre P. ses « fillers » de beauté ne seront plus disponibles…. Il va aller à Paris! Il a quoi une vingtaine d’avions, ce n’est donc pas un problème….

        Source: Voir la section « Cheatsheets » dans le journal Daily Beast (en date d’aujourd’hui).

      5. Mona dit :

        @chicpourtout 👏…vous me direz quand il débarquera !!

      6. Kelvinator dit :

        Ses mains ne mentent pas, elles sont plissé et ridé comme une vieille patate laissé dans le caveau pendant des années… J’avais remarqué dans une des ses allocutions dernièrement. Il aurait eu un facelift évidemment, mais aussi des « cheek filling' », pour augmenter artificiellement le volume de ses joues, qui n’ont jamais eu cette apparence auparavant. On peut croire que les chirurgiens plastique russes sont moins bon que les américains!

      7. chicpourtout dit :

        Pas forcément @Kelvinator. Le client formule ses demandes aussi. Il dois se trouver beau et plus « rajeuni » de la sorte.

    2. Madalton dit :

      Une personne de 80 ans que je connais et qui est atteint du Parkinson a encore toutes ses facultés intellectuelles.

  17. Loufaf dit :

    Le star Putin, descendant direct de Staline par son idéologie, devrait lui- même donner l’ exemple, en se débarrassant de ses milliards et de ses somptueuses propriétés.
    C’ est certain que le message s’ adresse aux oligarques : n’ essayez pas de vous dresser contre moi.
    Le salopard ne va pas bien? Possible, car il doit vivre dans une paranoïa constante, et ça use.. ça use….

  18. Léo Mico dit :

    J’ai du mal à comprendre le but de son discours.
    Il voudrait que le peuple se mette à rejeter les oligarques russes car ceux-ci adoptent des pensées occidentales ?
    Mais pourquoi ?

    1. MarcB dit :

      Peut-être plus un message aux oligarques qu’ils seront rejetés s’ils se tiennent trop à l’Ouest. Pas tant rejeté par la population, mais par le petit Tsar.

    2. Voir mon commentaire plus haut, pour putine, la russie c’est lui. Il n’hésiteras pas à assassiné quiconque qui se dresse contre lui, c’est ce qu’il fait depuis 20 ans.
      Et quiconque, ca inclus la moitié de la population.

      Mais son message s’adresse surtout au haut placé qui serait tenté de mettre un fin a son règne. Pas vraiment la population a générale.

    3. Madalton dit :

      Certains russes ne prennent pas de chance et quittent la Russie surtout que les sanctions les affectent aussi.

  19. galgator dit :

    Est=ce qu’il y a qq’un qui va l’arrêter s’il décide de peser sur le gros bouton rouge? Son état mental m’inquiète … au bout du roullot que va t-il faire?

  20. Guy Pelletier dit :

    Ça ressemble de plus en plus à quelqu’un en fin de vie qui toute sa vie a été frustré de la dissolution de l’ex URSS de la grandeur et puissance qu’elle donnait à la Russie, qui joue ses toutes dernières cartes pour recréer l’URSS dont pas mal de Russes sont nostalgiques. Le voir aller donne l’impression que la rumeur qu’il ferait de la chimio contre un cancer qui lui serait fatal prend du sens avec le comportement qu’il a, la distance qu’il garde avec les autres………………………..

    1. gigido66 dit :

      Dans le sens de « immunosupprimé »?
      Ou la Covid longue???
      Ou vaccin spoutnik pas si sécuritaire???

    2. chicpourtout dit :

      @Guy Pelletier
      Il est comme T. il a peur des microbes.
      Votre hypothèse semble possible… S’il joue « ses dernières cartes » comme vous dites, je crains le pire. De par sa nature qui semble psychopathe, n’aurais aucune hésitation à laisser sa signature mondiale. Vous voyez le genre… Un mauvais perdant qui joue le tout pour le tout. Très mauvais… et pas juste pour l’Ukraine.

  21. Contrairement à tout les autres dictateurs qui ont sévit sur terre, Putin a un pouvoir incommensurable de destruction qui pourrait anéantir une ville, un pays, et …. peut-être pire.

    S’il sent que la partie est perdue, et qu’on ne lui offre pas un pont en or *, le pire est à prévoir.

    *Au XVIe siècle, faire des ponts d’or à quelqu’un signifiait offrir une retraite à un ennemi battu, pour ne pas susciter de réaction de désespoir. En d’autres termes, il s’agissait de lui offrir une porte de sortie pour éviter un drame.

    1. On pourrait lui offrir un pont en or si il serait prêt a discuté, ce qui n’est pas le cas du tout.

      Putine a choisie la vie (le pouvoir) ou la mort. C’est ce que dit son discours.

  22. Stéphane dit :

    Une grande respiration qui aurait pu l’étouffer s’il avait eu un bretzel en travers de la gorge…

    1. gigido66 dit :

      Comme un peu « à bout de souffle »…

      1. Mona dit :

        @Gigido … si seulement ce n’était que la nouvelle vague 😉

      2. Haïku dit :

        @Mona
        Songé ! 😉👍👍

    2. Igreck dit :

      C’est ce qui est arrivé à W Bush mais, le con, il a réussi à recracher le morceau… pour notre plus grand malheur : Afghanistan, Iraq,… misère🥺

  23. Charlot dit :

    Excellent discours. Il vient de donner aux oligarques encore indécis le coup de pouce dont ils avaient besoin pour entreperendre un Grand Ménage, version  »oligarque russe » du Grand Remplacement!

  24. Boileau dit :

    Un pseudo star qui se prenait pour une star !
    Il n’aura été qu’une shooting tsar ! 🤬

    1. Boileau dit :

      Oups ! Pseudo tsar !

  25. gigido66 dit :

    Ajout musical…
    https://youtu.be/IW0Wq-t4kSQ
    Sting… en aide à l’Ukraine

    1. Haïku dit :

      @gigido66
      Merci pour le lien.
      Bravo Sting ! 🎵

  26. Alexander dit :

    Il fait de la projection si on se fie à la traduction.

    L’effet-miroir, encore une fois.

    Comme son pote Trump. Deux cinglés avec les pitons du nucléaire dans les mains. Deux cas de psychanalyse avancée.

    Mais, comme je ne parle pas russe, attention à la désinformation.

  27. Mona dit :

    Vu de Roumanie.

    « Le plan B de Poutine : semer “la terreur” chez les Ukrainiens

    Source Journal ADEVARUL – BUCAREST
    Publié le 16/03/2022 – 15:12

    La une du quotidien roumain Adevarul du 16 mars 2022.
    Désormais, l’objectif du Kremlin est de démoraliser la population ukrainienne et de parvenir à la décomposition du pays, selon le quotidien roumain Adevarul.

    La stratégie de la guerre éclair ou la tentative de mettre l’Ukraine à genoux en un court laps de temps a échoué. La Russie est donc passée à une étape beaucoup plus violente, une étape qui se fonde sur des attaques ciblées sur les civils, “avec une forte composante psychologique”, dénonce Adevarul.
    “Poutine est passé au plan B : LA TERREUR”, titre le quotidien roumain en une de son édition ce mercredi 16 mars. À présent, Moscou a pour objectif déclaré la démoralisation de la population, et Adevarul cite les conclusions d’un expert en renseignement militaire, Ionut Sutea, qui considère que l’évolution de la guerre est désormais claire.

    Selon le journal de Bucarest, la “démoralisation totale de la population” débouchera à long terme sur “une décomposition de l’Ukraine”. Si le plan B imaginé par le Kremlin fonctionne, le pays sera à l’avenir morcelé, avec “quelques territoires sous occupation russe” et “une petite ‘Ukraine insoumise’ vivant en permanence sur le qui-vive et dans la peur”. »

    1. gascar53 dit :

      S’il est rendu à penser de cette manière il se pense au moyen âge le petit dictateur de merde ,désoler mais nous sommes xxl siecle et la communication sur l’internet vont le rattrapper tu ne peu tout cacher et comme je l’ai dit précédemment il va falloir qu’il fasse attention a ce qui ce passe dans sa cour… comme on dit »check your back my Vlad »

    2. Benton Fraser dit :

      Le chaos est très propice pour l’arrivé d’une future dictature en Ukraine…. l’effet recherché par Poutine.

      1. Mona dit :

        Benton Fraser 👌 oui et le reste du monde est suspendu (plus ou moins) aux menaces de 3ème guerre mondiale.
        Je ne vois pas de brèche…

  28. Poutine donne une impression d’être seul…

    il y va encore d’une menace… une autre…

    il a menacé l’Occident 2 ou 3 fois avec ses pires options sans rien…
    il a rit des sanctions économiques pour y aller des siennes, un peu risibles…
    il a expliqué son intervention par des mensonges tellemetn ridicules qu’on croyait entendre trump….
    maintenant il y va d’une autre menace sans dents ni griffes….

    Tenter de réveiller les « vieilles âmes » soviétiques est une perte de temps…

    les forces vives de la Russie fuient par dizaines de milliers ce pays qui se met à genoux sans aide…

    Poutine est bien seul…
    personne ne le laissera jouer avec le piton rouge… aucune chance…

    ils seront des dizaines dans son état-major à le neutraliser et le contester… les russes ne rêvent pas de 52 vierges et des rivières de miel pour se lancer vers la mort….

    ça fait 3 semaines que les généraux sur le terrain voient le désastre de leur invasion… un moment donné, ils ne pourront plus se mentir… ils mentiront peut-être encore à Poutine, mais entre eux…. ça va grenouiller….

    Très curieux de savoir comment le peuple russe a reçu ce délire psychédélique de leur président…. cet homme qui a volé le pays de plusieurs centaines de milliards, qui bouffe du caviar régulièrement et qui vit dans des châteaux…. ce petit monsieur qui s’invente une vie à coups de vidéos publicitaires full testostérone et talent naturel… il ne manque que celui où Poutine flanque une volée à Chuck Norris….plante Rocky en 2 coups de poing et ravage Arnold, Clint Eastwood et John Wayne…

    le même genre de vidéo qu’employait trump pour se vanter… mais quand même mieux fait… normal, il est un peu intelligent lui……

    beaucoup de similitudes entre trump et poutine….

    1. Le plus gros probleme de putine est que les Ukrainiens sont les frère des russe. Enormément de famille sont entrelacé entre la russie et l’ukraine. Que la russie attaque les civile Ukrainiens c’est attaqué leurs propre famille.

      Et cela ne passeras pas dans l’opinion publique russe.
      Si putine gagne en ukraine il perdras en russie.
      D’une maniere ou d’une autre il est coincé

      Son « opération militaire » était basé sur la croyance que les Ukrainien rêvait de rejoindre la Russie. La réalité est que meme les région dites pro-russe ne veulent pas rejoindre la russie. La russie ne peut meem pas controler un ville dans ces régions pro-russe!

      1. Madalton dit :

        Le problème, c’est que les russes ne croient pas les membres de leur famille qui vivent en Ukraine qui leurs disent que les russes détruisent les villes et tuent de civils.

      2. Igreck dit :

        C’est pour cette raison que Hitler avait créé un Ministère de la Propagande (Goebbels). Une dictature, pour survivre doit contrôler l’information et diaboliser les médias (ce que Trompe a fait justement pendant son mandat à la MB).

  29. chicpourtout dit :

    @M.Hétu
    Je vous seconde.
    Non seulement il n’a pas « l’air » mais je crois qu’il ne « l »est pas » aussi.
    Cela n’annonce rien de bon… 🧐

  30. gl000001 dit :

    Comment dit-on « Jihad » en russe ?
    Wiki : djihad peut aussi être défini par l’expression « faites un effort dans le chemin de Dieu ».
    Et le Dieu en question, c’est Poutine !!
    Pas un autre « Élu » simonaque !!!!
    Les zélus sont des zélotes. Venez, les zélohims pour les zenvoyer zailleurs !!

    1. Haïku dit :

      Zexquis !! 😉

  31. Gilles Morissette dit :

    Non, il n’a pas l’air bien.

    Il a des airs d’un type en pleine crise de paranoïa, de décomposition au plan psychologique.

    Il a des airs de Staline dans ses pires moments soit vers la fin de sa vie au moment où il se trouvait en pleine crise psychotique

    Ça confirme ce que je constate depuis un certain temps.

    Sa santé mentale se détériore à VITESSE GRAND V et il n’a plus la capacité de continuer à gouverner et à prendre des décisions.

    Les dirigeants de la Russie devront comprendre, comme je l’ai déjà dit, que le temps est venu de « dégommer » Putin et de le remplacer par quelqu’un qui saura négocier un arrangement acceptable pour les deux pays.

  32. dynopax dit :

    Discours déjanté, déja vu, déja entendu:

    1. Haïku dit :

      @dynopax
      Bon rappel ! 👌

    2. Constella1 dit :

      Dynopax
      👌👍👏👏👏
      J’adore ce film
      Bon rappel et belle analogie

  33. danielm dit :

    Les références passéistes de cet « homme » (j’hésite devant ce terme très péjoratif) s’accumulent dans son univers fantaisiste qu’il s’est créé et dont personne de son entourage cherche à le contredire. Il s’est aussi créé un véritable bunker intellectuel qui rend ses perceptions du réel et sa lucidité très aléatoire.
    Il ne reste qu’à espérer que s’il dérape trop, on lui aura couper les contacts du piton irrémédiable. Entretemps les ukrainiens et, par extension, les russes continueront de souffrir. Que cela nous serve de leçon vis-à-vis de ceux et celles qui cherchent la concentration du pouvoir autoritaire usurpé.

    1. danielm dit :

      Comme disaient des vétérans du Vietnam manifestant devant le Capitole aux USA à une autre époque: « M’entends-tu Nixon?!!! » qui se traduit aujourd’hui par: « M’entends-tu Poutine?!!! »

  34. Tom de Boston dit :

    Peut-être y a-t-il un Brutus dans la hiérarchie russe ?

    On peut espérer.

    1. Igreck dit :

      Entk il ne manque pas de brutes☹️

  35. Mona dit :

    Retour sur T***** qui doit être bien triste …. que l’on ne parle plus de lui. Ca c’est l’horreur !!!

    « Guerre en Ukraine : comment Vladimir Poutine, comme Donald Trump, dévoie le concept de vérité

    (Par Marion Bourbon, docteure en Philosophie et chercheuse associée à l’Université Bordeaux Montaigne, compare les éléments de discours portés par Vladimir Poutine et Donald Trump, analysant leur conception de la vérité. (17 03 2022 ) )

    Qu’il y ait eu et qu’il y ait des petits et grands arrangements avec la vérité, rien de très nouveau sous le soleil de l’histoire. On peut en revanche questionner une certaine forme de démonétisation de la valeur de la vérité, caractéristique de ce qu’on nomme aujourd’hui le régime de la post-vérité et qui me semble révéler une crise de notre rapport à la réalité. Tout se passe comme si les stratégies de mystification étaient devenues désormais des paroles publiques comme les autres, tout aussi légitimes que les vérités factuelles que les historiens et les journalistes s’attachent patiemment à établir. Deux événements récents me semblent symptomatiques de cette crise du rapport à la réalité que traversent nos démocraties.

    Nous avons d’abord assisté au lancement du réseau social de Donald Trump , même s’il fut néanmoins éclipsé par l’accélération de la crise russo-ukrainienne. On s’en souvient, au lendemain de l’Assaut du Capitole par ses partisans, Donald Trump avait été exclu de Twitter « indéfiniment à cause du risque de nouvelles incitations à la violence ». Qu’à cela ne tienne, l’ex-Président américain avait annoncé qu’il allait créer son propre réseau, nommé tout à fait humblement, « Truth Social », qu’on peut traduire par « Réseau Vérité ». C’est désormais chose faite depuis fin février.

    Une redéfinition de la « vérité »

    Avec ce nom, Donald Trump dit exactement ce qu’il fait. Tout comme il dirait « Moi, je dis la vérité », il érige son réseau social en détenteur du monopole de la « vérité » : « Venez ici chez moi ! », tout ce qui s’y dit est par nature vrai, parce qu’il y est prononcé par « moi » (ou, ce qui revient au même, ceux qui se revendiquent de moi). Je le dis donc cela vaut comme une vérité. La réalité, comme toutes les normes rationnelles de justification et de vérification, passent à la trappe au profit des intérêts particuliers de celui qui parle.

    Il y a pourtant dans cette affirmation une contradiction entre les termes. Le vrai, précisément parce qu’il est l’adéquation entre ce que l’on dit et ce qui est, ne peut être à quelqu’un. Il ne peut être privatisé. C’est quelque chose de la réalité qui fait que ce que je dis est vrai, et ce quelque chose, ce n’est pas moi. C’est pour cela que pour dire le vrai, il faut accepter de se décentrer, du moins de se distancier de sa croyance et de ses intérêts immédiats. Cette revendication relève donc de la mystification, portée ici à sa limite caricaturale.

    On voit toute l’ambivalence du « discours » de Donald Trump dont on fait depuis quelque temps une figure paradigmatique du régime de la post-vérité dans lequel le partage entre le vrai et le faux aurait disparu. Et en effet, à bien des égards, nous avons affaire à quelqu’un qui semble totalement indifférent au principe de réalité et par là même à la vérité factuelle sur laquelle est censée reposer la validité de nos énoncés et de nos opinions. Avec lui, tout se passe comme si le réel n’avait plus d’effet sur ce que nous avons à en dire.
    Mais le paradoxe, c’est que Donald Trump ne cesse pas moins de revendiquer « la vérité » et fait donc un certain usage du lexique de la vérité. Là où dans l’Athènes classique les sophistes concédaient volontiers que la vérité n’était pas leur affaire et qu’ils la laissaient bien volontiers aux philosophes, il s’agit au contraire de prétendre détenir la vérité et d’en faire sa chose. On se souvient comment le Président américain renvoyait aux journalistes que leurs affirmations pourtant documentées n’étaient que des « fake news », renversant ainsi la norme de vérité pour mieux maquiller ses mensonges. Tout cela sans la moindre honte, et dans l’impudence la plus totale.

    Les algorithmes sélectionnent ce qui est conforme à nos croyances

    Il n’est dès lors pas certain que nous assistions réellement à une disparition de la « valeur » vérité, mais plutôt à une perversion de cette valeur. Et dans cette tentative de hold-up et de confiscation, c’est notre rapport à la réalité qui est menacé. Or ce qui peut faire tenir la vérité, c’est bien l’indépendance de la réalité sans laquelle, rappelons-le, nous ne pouvons discuter. C’est bien parce qu’il y a ce tiers qui n’est ni moi ni l’autre que nous pouvons échanger sur lui.
    Plus encore, il est à craindre que les réseaux de « vérité » sur le modèle de celui de Trump ne se multiplient comme des petits pains, et que le phénomène à l’œuvre avec les « bulles cognitives » ne s’accélère. Les algorithmes sélectionnent ce qui est conforme à nos croyances et nous présentent du contenu conforme à nos attentes et à nos préférences, en jouant sur les effets d’identification renforcés par la dimension virtuelle de ces « pseudo-échanges » dans lesquels nous ne sommes jamais confrontés qu’à du même.

    Aujourd’hui c’est ainsi au sein d’un même réseau que se pratiquent les clivages et il est à craindre que la prolifération de nouveaux réseaux renforce ce cloisonnement, empêchant l’exercice du jugement partagé qui constitue le cœur du dispositif démocratique, ce débat animé par l’épreuve de la contradiction et de la confrontation argumentée. On ne pense jamais qu’en pensant contre soi-même, c’est-à-dire en se mettant en pensée « à la place » de l’autre.
    Au lieu de cela, on ne discute plus, on ne relationne plus. On alimente purement et simplement la violence du fantasme dans la communion des affects ressentimistes. Car pour discuter, il faut pouvoir s’entendre sur ce qui n’est pas discutable, et qui nous oblige précisément à penser, à peser ce que l’on dit, a fortiori publiquement. C’est dire que si la réalité n’est pas reconnue pour elle-même, nous ne pouvons pas délibérer collectivement.

    La « guerre », un mot tabou

    À cet égard, un autre événement qui n’a en apparence que peu de rapport avec l’épisode Trumpien me semble tout à fait signifiant : jusqu’à ce qu’il soit rendu caduc par un puissant effet de réalité (il n’était plus possible de nier que nous ayons affaire à une guerre), nous avons assisté à un débat sémantique sur la nature des « opérations militaires » menées par Vladimir Poutine en Ukraine. Au moins jusqu’à l’offensive menée le 24 février, malgré les multiples violations des accords de Minsk dont il s’est rendu coupable dans la région, nombreux étaient ceux qui pratiquaient la litote, se refusant absolument à parler d’« agression » ou pire encore de « guerre ».

    La guerre admet pourtant une définition précise, celle de la violation de la souveraineté d’un État via une intervention armée. Contre l’évidence, attestée, documentée, nous nous sommes pourtant accommodés d’un discours qui niait une vérité factuelle, un discours de déni, dont le point d’acmé réside peut-être dans la manière dont Vladimir Poutine a déclaré la guerre en se refusant à la nommer, en parlant d’une « opération militaire ». La « guerre » : mot tabou.

    Quand la réalité ne constitue plus la norme et le sens du discours, il n’est plus possible de discuter, et toutes les stratégies de « pour-parler » sont vouées à l’échec. Nous nous sommes réveillés sidérés. Cet épisode tragique (et de ce point de vue sans commune mesure avec le précédent) devrait peut-être nous conduire à nous interroger sur la banalisation des discours qui s’affranchissent impunément de ce qui fait notre monde commun, la réalité. Car en renonçant à elle, nous renonçons aussi à ce que la parole puisse être autre chose que le masque de la violence. »

    Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons.

  36. Niouininon dit :

    Quand je lui voit la binette, je ne peux m’empêcher de penser à la peinture « La vierge Marie du Chancelier Rolin », de Jan Van Eyck. Ça tableau date des années 1700 et montre le chancelier, jumeaux de Poutine, implorant la Vierge. Facile de faire le lien avec les souhaits du tsar dont l’armée stagne dans la boue ukrainienne. Qu’il continue de prier et même, de se confesser…

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c5/Jan_van_Eyck_The_Virgin_of_Chancellor_Rolin.jpg

    1. Haïku dit :

      @Niouininon
      Excellent ! 👍
      (J’aime beaucoup Van Eyck)

  37. danielm dit :

    La fascination de la guerre n’est pas nouvelle et V. Poutine n’est que le dernier représentant en titre de ces croyants d’une « logique guerrière » pour étendre son influence territoriale et tribale, finement désigné par une pseudo géo-stratégie,
    Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissements de cette tragédie et de son absurdité, je vous suggère cette excellent série produite par l’Office nationale du film du Canada et réalisé avec l’historien militaire Gwynne Dyer intitulée WAR: https://www.youtube.com/playlist?list=PLR8X5I0C1LF5kaxAE2z_pPy6RMSr89tBx ***
    ***Les copies You Tube sont affreuses mais le propos vaut largement l’effort.

  38. jeanfrancoiscouture dit :

    «CET HOMME N’A PAS L’AIR BIEN»

    Ça fait un sacré bout que nous savons que Putin n’est pas un homme bien!

    1. danielm dit :

      D’au moins trois façons différentes!

  39. MarcB dit :

    Du compte twitter de Mr Hétu
    Arnold n’était peut-être pas le meilleur acteur, mais il excelle dans ses messages politique:
    https://twitter.com/Schwarzenegger/status/1504426844199669762

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @MarcB. Merci pour le lien. Beau message d’Arnold S. mais se rendra-t-il là où il devrait?

  40. kintouai dit :

    Le climat en Russie actuellement ressemble étrangement à octobre 1917 : défaites militaires russes sous la gouverne du crétin de tsar, économie en lambeaux.

    Ne reste plus aux Russes qu’à sortir de leur zombification (comme l’a dit la courageuse journaliste russe), à renverser ce régime de salopards et à entreprendre la dépoutinization du pays.

    Avant-hier, un journaliste russe en exil a fourni des éléments d’information fort intéressants :

    1. Avant la fermeture de sa chaîne Youtube d’information indépendante, il y avait jusqu’à 25 000 000 de visites (on peut donc présumer qu’il y a au moins 50 000 000 des 150 000 000 de Russes qui sont opposés à RatPoutine — il en faudrait sans doute moins d’un million, réunis en même temps, pour faire tomber le régime).

    2. Des sondages menés par le régime osent avouer que 20% des Russes sont opposés à la guerre. Comme le disait le journaliste, vu le biais de ces sondages, on peut facilement présumer que 30%, peut-être même 40-45% des Russes sont opposés à la guerre.

    Si on ajoute à cela la démoralisation des soldats russes (chaque Russe doit avoir dans sa famille proche ou éloignée un Ukrainien), le recrutement de bouchers Tchetchènes et de Syriens qui n’ont rien à perdre en dit long sur la situation sur le terrain.

    Tous les ingrédients sont réunis pour chasser du pouvoir ces pourritures.

    Les Russes en auront-ils le courage ?

  41. Toile dit :

    Oui moi aussi ca m’a fait un effet de choc. Plus aucune censure, plus de filtre, plus de manipulation adroite ou en sous entendu : direct au but. Le vrai visage ( comme si on savait pas). En fait il nous confirme son vrai visage.

    Remarquez bien comment il prend ses distance vis à vis les oligarches. Ils ne sont pas russes. Je ne les juge pas… ils peuvent se passer de caviar ( donc le cinglant issu de leurs magouilles). Peux tu en faire de même cher Vlad toi ? Toi pour qui les oligarches l’essence même de ton régime ?

    Non, il s’identifie au peuple russe. Version contemporaine du petit frère du peuple. Ca fait montre que son système de défense a des obus dans la carapace… réduit au peuple dont il appelle à le soutenir vu l’injustice subie….

    Le seul mérite, c’est que ca clarifie net les camps ou clans. A tous ce qui donnaient le bénéfice du doute, la ligne est tirée. Plus de doute, plus de mais, plus d’excuses à nous servir. Avis aux trolls de ce monde.

    1. danielm dit :

      Il copie l’approche populiste et rassembleuse de Staline devant l’invasion allemande de 1941. Il se prend pour le grand Ivan le Terrible en personne devant les hordes impures de la cinquième colonne de l’Occident. Mégalomane , paranoïaque et …. déconnecté tout bonnement!

    2. ProMap dit :

      Toile – Son discours adressé aux gouvernements régionaux vise directement les oligarques. Mais il a utilisé un mot que tous les Russes ont compris : patriote. Je crois que les Russes comprendront qu’à travers les oligarques, ils sont visés, car ils savent aussi qu’avant ce discours, il n’était plus question de mettre en doute la parole officiel. Le faire = la prison parce que le faire = traître. La traitrise à l’égard d’un pays est par définition anti-patriotique. Tous les Russes comprendront très bien le message caché dans ce dernier discours dont les éléments feront partie de leur prochain journal télévisé, à coup sûr.

  42. le_furote dit :

    Aurait-il pogner la covid? Wow, on l’espérait pour son vassal orangé à Washington l’an dernier, mais la covid s’est montré au dessous de tout dans son cas.

    Je penses qu’il prend une grande inspiration pour l’effet.

    Donc il y a de bon et de mauvais Russes. Hitler disait la même chose au sujet des Allemands. Vers la fin dans son bunker, il a déclaré que finalement tous les Allemands étaient mauvais. Ben dis donc mon Vlad, l’histoire se répète.

    Vlad constate que:

    – Beaucoup de Russes crissent leur camp de Russie
    – Beaucoup de Russes expatriés ne reviennent pas en Russie
    – Beaucoup de conscrits s’enfuient loin de leur véhicules et se rendent dès qu’ils le peuvent
    – Beaucoup de citoyens (de plus en plus, surtout des femmes) manifestent, pas longtemps, même avec le code « deux mots » sur une petite feuille
    – Trop de mémés de 90 ans sortent et parlent.
    – Le Bélarus embarque pas dans le bateau qui coule.

    Ça commence à faire du monde dans sa tête. Plein de mauvais Russes. Ça fait un petit stress: il commence à regarder par dessus son épaule. La température baisse… Il lance un message…

    Ça lui fait plus mal que les civils qu’il fait assassiner en Ukraine.

    À qui lance-t-il le message? Poutine se fera-t-il débarquer par son entourage? La réponse est « oui ». Quand la police militaire va venir « chercher » des boucs émissaires qu’on va par la suite accuser d’incompétence et de traitrise et à qui Vlad va offrir un thé, ceux-ci vont faire leur move pour survivre. Y vont pas se laisser faire, tabarnac. Ça va être laitte. On se donne une ou deux semaines…

    Novichok, novichok, novichok…

    Ciao

    1. Toile dit :

      Ou autre (s)

      1. le_furote dit :

        Oui, la pharmacie doit être très variée et garnie.

        Ciao

  43. Toile dit :

    Pas aussi en forme qu’avant 
    . Ca vous demande une énergie du terrible cette guerre qui n’est pas une guerre. Imaginez tout ce qu’il doit endurer d’incompétences grasses: son armée qui n’y arrive pas, Zelenski qui résiste, les informations cachées de ses services secrets, des manif d’écervelés, décider des corridors humanitaires, sans compter ces empêcheurs de tourner en rond que sont l’OTAN, l’Europe et les Etats Unis. Contraint de vivre dans l’abri anti nucléaire sis sous le Kremlin, coupé du monde avec en plus la crainte de la Covid. C’est pas un surhomme apres tout. Juste mortel.
    Des insomnies sans pareilles, je vous dis…..

  44. L’appel le plus important de la présidence de Biden se fera demain.

    Si Biden ne convainc pas Xi de ne pas soutenir les russes au plan économique, les sanctions perdront de leurs efficacités, et toute la stratégie américaine en prendra un coup.
    Cela pourrait confirmer un long conflit en Ukraine, et la fin probable de l’Ukraine tel qu’on la connait aujourd’hui.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1869745/biden-vendredi-xi-jinping-ukraine

  45. Pierre.s. dit :

    —————————-

    il a l’air vieux, usé …. et dérangé mentalement, instable.

    Un peu comme son idiot utile au USA.

  46. Nikoniste99 dit :

    ce que j’aimerais savoir c’est l’état mental de Donald Trump qui a mentionné il y a un certain temps que Poutine était très, mais très intelligent. Ça doit lui donner une petite diarrhée à notre gros Youppi de Marde et Largue haut!

  47. Constella1 dit :

    Une pensée s’est imposée à moi en lisant ce billet
    ‘’Deux choses m’étonnent
    L’intelligence des bêtes et la bestialité des hommes’’
    Tristan Bernard

    1. Haïku dit :

      @Constella1
      Très vrai.
      ——-
      Une variation en complément:

      « Bêtise humaine…’Humaine’ est de trop : il n’y a que les hommes qui soient bêtes. »
      (Jules Renard)

      1. Constella1 dit :

        👌

  48. ghislain1957 dit :

    Il n’a pas juste l’air, il a la chanson avec, comme on disait.

  49. ghislain1957 dit :

    « Allocution diffusée à la télévision d’État au cours de laquelle l’homme fort du Kremlin a appelé de ses voeux la « purification » de la société russe… »

    Il y en a un autre qui parlait comme ça en Allemagne en 1938-1939. On connaît la suite.

  50. nefer111 dit :

    La purification de la Russie commence par le nettoyage de la vieille poutine avarié qui pourri dans un bunker sous le Kremlin …

  51. Chanounou dit :

    @tous,

    Vous avez tous tout dit et fort bien dit. Je seconde chacun d’entre vous. Suis sur la route jusque demain soir …

    1. Haïku dit :

      @Chanounou
      Au nom de tous…. gracias ! 😉

  52. Kelvinator dit :

    Mise au point intéressante qui démontre l’hypocrisie de Putin grâce aux archives télévisuelles française, qui se remémore cette période charnière que Putin tente aujourd’hui de réécrire. C’est une partie de l’histoire parmi d’autre que Putin veut réécrire. S’il est prêt à revenir 1000 ans en arrière pour prétendre que les ukrainiens n’existe pas, il n’a pas de difficulté à revenir 15 ans derrière.
    *https://www.youtube.com/watch?v=HrC4iAkfbj4

    1. Kelvinator dit :

      Je fourni comme preuve de la manipulation de l’information la page wikipedia qui a été changé, et la référence à Gorbatchev affirmant le contraire de Putin qui fut effacée :
      https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89largissement_de_l%27Organisation_du_trait%C3%A9_de_l%27Atlantique_nord&diff=191956939&oldid=191911245

      Gorbatchev disait en 2014 :
      « La question de l’élargissement de l’OTAN n’a dans l’ensemble pas été discutée et ne se posait pas au cours de ces années-là. Je dis cela en toute responsabilité. Aucun pays d’Europe de l’Est n’a soulevé cette question, y compris après la dissolution du pacte de Varsovie en 1991. Elle n’a pas non plus été soulevée par les dirigeants occidentaux.

      Une autre question a en revanche été abordée : le fait qu’après la réunification de l’Allemagne, aucune extension des structures militaires de l’OTAN ni aucun déploiement de forces militaires supplémentaires de l’alliance ne devait avoir lieu sur le territoire de l’ancienne RDA. C’est dans ce contexte que M. Baker a prononcé les paroles mentionnées dans votre question. Des déclarations similaires ont été faites par M. Kohl et M. Genscher. »
      https://fr.rbth.com/international/2014/11/04/mikhail_gorbatchev_je_moppose_a_tous_les_murs_31375

      C’est clair qu’on tente d’effacer les preuves qui démontre le contraire des mensonges de Putin.

  53. kenny dit :

    Poutine sera victime d’un renversement de régime. Et l’armée sera là pour appuyer ou pour l’amorcer. Pour ce qui est des criminels de guerre, tous ceux qui commencent une guerre deviennent inévitablement des criminels de guerre et font de l’adversaire leur semblable. Y compris les américains..

  54. Jean Cloutier dit :

    Ils ont voté pour ça ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :