Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’invasion russe de l’Ukraine devait se traduire par un franc succès en raison de la faiblesse de ce pays, de l’aversion au risque de pays comme la France et l’Allemagne, de l’étanchéité de l’économie russe aux sanctions et de la capacité de l’armée russe de remporter une victoire rapide et décisive à un coût minimal. Ces hypothèses ont contribué à la décision de Vladimir Poutine de donner le feu vert à la guerre en Ukraine, selon le directeur de la CIA William Burns.

Or, il s’est avéré que le président Poutine « a eu tort sur toutes ces hypothèses », a déclaré Burns ce mardi lors de l’audition annuelle des services de renseignement américains devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. Comme le veut la tradition, le patron de la CIA a participé à cette audition avec ses principaux collègues, dont Avril Haines, directrice du Renseignement national.

Pour autant, les ratées militaires de la Russie en Ukraine ne détourneront pas Poutine de son objectif initial, selon William Burns. « C’est une question de conviction personnelle profonde pour lui. Il mijote dans un mélange combustible de griefs et d’ambition depuis de nombreuses années », a-t-il dit en prédisant que le président russe redoublera d’efforts pour écraser l’armée ukrainienne sans se soucier des pertes civiles.

April Haines a abondé dans le même sens. « Nous estimons que Poutine souffre du manque de déférence de l’Occident à son égard. Il a l’impression que c’est une guerre qu’il ne peut pas se permettre de perdre. Mais ce qu’il pourrait être prêt à accepter comme une victoire pourrait changer avec le temps », a-t-elle dit.

La directrice du Renseignement national ne croit pas que Poutine ait l’intention d’utiliser l’arme nucléaire. Selon elle, le président russe y a fait référence dans l’unique but de signaler aux États-Unis de ne pas intervenir militairement en Ukraine. Selon l’évaluation publiée ce mardi par son bureau, Moscou « ne souhaite pas un conflit direct avec les forces américaines ».

L’évaluation indique que Moscou « cherche un compromis avec les États-Unis sur la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures des deux pays et la reconnaissance par les États-Unis de la sphère d’influence revendiquée par la Russie sur une grande partie de l’ancienne Union soviétique ».

Cela peut évidemment représenter un problème majeur si Poutine a des visées dans les pays baltes, qui font partie de l’OTAN.

(Photo Getty Images)



139 réflexions sur “L’invasion russe vue par le renseignement américain

  1. gl000001 dit :

    « C’est cela. Oui, oui !! » – Le père Poutine est une ordure !!

  2. cotenord07 dit :

    Cette présentation de l’évaluation du renseignement est très crédible.

    Les grands professionnels du renseignement présentent celui-ci de façon neutre et objective, et de façon non partisane.

    S’ils sont habiles, il vont présenter la perspective du chef politique ou des chefs politiques du camp adverse comme s’ils étaient dans leur tête et dans leurs souliers.

    Il me semble que c’est ce qui a été fait ici.

  3. POLITICON dit :

    ‘Mais ce qu’il pourrait être prêt à accepter comme une victoire pourrait changer avec le temps », a-t-elle dit.’

    Cela veut dire que Poutine ne se limitera pas seulement à l’Ukraine. Ce qu’il veut, ce sont des pays tampons qui freineront et éloigneront les USA le plus loin possible de son territoire. En faite, Poutine s’enlise dans des sables mouvants et il en a déjà jusqu’au cou.

    1. MarcB dit :

      Poutine pourrait aussi reculer et considérer comme un victoire la prise du sud de l’Ukraine ceinturant la mer d’Azoz. Le changement peut aller dans les deux sens.

      1. ProMap dit :

        Moi aussi je l’ai compris comme ça. À j’ajouterais l’obligation d’occuper Kyiv.

      2. le_furote dit :

        Mais oui, c’est ça, il va déclarer victoire peut importe le résultat. « Dénazifier l’Ukraine, jamais dit ça. Démilitariser, non plus. Non, non, je parlais d’un petit bout insipide, là. Tiens, je parlais juste de la Crimée. Oui, oui, j’ai mis tout le pays à feu et à sang juste pour ça. » Il va juste arranger les faits pour s’en sortir. Non, il ne perdra pas la face… « Jamais! »

        On va se laisser un petit peu de temps. Poutine est dans une casserole qui commence à chauffer. Pour l’instant, c’est tiède. Ça va. Arrivera un moment où la question de la durée des sanctions sera jusqu’à ce que Poutine parte, l’Ukraine s’étant déjà libérée avec l’aide externe. On rêve… pour le moment. Les sanctions cesseront lorsque la Russie se dira prête à payer les dommages causés. En attendant, il faut que l’Ukraine tienne le courp.

        Ciao

    2. cotenord07 dit :

      @ POLITICON :

      En fait, ça pourrait aussi être l’inverse.

      Si son armée est embourbée et subit des pertes considérables, soit pendant l’invasion ou pendant une éventuelle occupation de l’Ukraine, Poutine pourrait revoir ses buts de guerre à la baisse.

      Je crois qu’il veut absolument que la Fédération de Russie ait possession de la Crimée et un contrôle relatif sur les oblasts de l’est et du sud.

      Il a indiqué dans les derniers jours qu’il veut essentiellement conquérir toute l’Ukraine, mais si les pertes sont très élevés de son côté, il pourrait en venir ç la conclusion que le contrôle de la partie occidentale de l’Ukraine, entre le fleuve Dniepr et la frontière avec la Pologne, n’est finalement pas un but de guerre qu’il est essentiel d’atteindre.

      1. ProMap dit :

        C’est ce qui me semble plus réaliste même de son point de vue (mon autre post qui sortira des limbes sous peu). Cependant, sans un contrôle de Kyiv, il se fabrique une guerre d’usure.

      2. MarcB dit :

        @ProMap
        Kyiv pourrait aussi être le Stalingrad de Poutine. Je ne suis pas certain qu’il a assez de troupes pour prendre la ville rapidement. Il peut la raser, en détruire toutes les infrastuctures, mais la capturer?

        L’erreur stratégique de Poutine aura peut-être été de viser la capture rapide de Kyiv. En essayant de prndre l’Ukraine sous 3 fronts, il a éparpillé ses forces et forcé la création de 3 couloirs de ravitaillement. Il aurait massé ses forces dans le Donestk et le Luhansk et fait le « rouleau compresseur » vers l’ouest jusqu’à ce qu’il rencontre trop de résistance, il n’aurait eu qu’un gros couloir de ravitaillement qui aurait alimenté ses troupes en ayant besoin. En ce moment, si l’équipement manquant aux troupe du Nord se trouve dans le Sud, bonne chance pour l’acheminer.

        Et je ne suis pas certain que les russes pourront conserver les « langues » de terres qu’ils on conquis au nord.

      3. Benton Fraser dit :

        @cotenord07

        En « récupérant » la Crimée et les deux oblasts, Poutine aurait perdu sur toute la ligne dans ses objectifs a atteindre, mais comme il contrôle les média russe, il pourrait la faire passer pour une victoire, la récupération des oblasts à majorité russes et la libération de l’Ukraine du contrôle nazi qui n’a jamais existé!

        Pas de récupération de la totalité de l’Ukraine, du reste de la Georgie, des états Baltes, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie….

        Outre les Ukrainiens, ceux qui auront perdus le plus sera les russes eux-mêmes ou leur niveau de vie sera grandement réduit et plus encore, ce qui reste de leurs libertés.

        Comme les russes seraient encore très résilient, par de révolte civile.

        … a moins que l’appui de Poutine s’écroule de l’intérieur.

      4. Achalante dit :

        J’ai fait ce genre d’erreur en jouant à Risk; tout miser sur une invasion massive et rapide d’une région. Cette stratégie s’est toujours retournée contre moi, menant à une défaite amère.

        Pout!ne n’a pas assez joué à Risk, je crois. 🤔

      5. Serge Montpetit dit :

        … pour maintenant, nous continurons dans quelque annees bien sur.

    3. Benton Fraser dit :

      Je crois que Poutine se fout un peu d’éloigner l’influence des États-Unis.

      Ce qu’il veut, c’est le retour de la Grande Russie… avec la sauce URSS.
      Il sait pertinemment qu’il sera difficile de récupéré les pays indépendants depuis 30 ans. Deux choses l’une, ou bien, pour les intégrés, le système répressif devra augmenté de 2-3 crans… même en Russie, ou bien le fameux tampon de pays non-démocratiques sous contrôle soviétique, pardon, russe! (Pas bon pour l’image du dictateur que d’anciennes parties de l’ex-Urss jouissent de démocratie et de liberté que les russes n’ont pas!)

      Les menaces de type guerre froide que ‘ »l’occident veut écraser la Russie » n’est qu’un outil de propagande que Poutine utilise depuis plus 20 ans pour justifier son contrôle dictatorial du pays.

      Comme je le répète, c’est dans le manuel du parfait dictateur qu’il faut inventer des ennemis extérieurs pour justifier la répression de des oppositions intérieurs.

  4. Haïku dit :

    « Tout se partage…..sauf le pouvoir »
    (A. Leblay)

  5. MarcB dit :

    « [April Haines] ne croit pas que Poutine ait l’intention d’utiliser l’arme nucléaire. »

    J’espère qu’elle a raison. Je ne crois pas que Poutine menacerait directement les USA, mais s’il voit qu’il perd la partie, pourrait-it décider de faire « perdant-perdant » en appliquant une politique de terre brulée (lire « irradiée ») en Ukraine.

    La déclaration de Haines pourrait aussi convaincre les américains qu’une implication plus active de l’OTAN ne risque pas de mener à une guerre nucléaire. Cela pourrait inclure une zone d’exclusion aérienne imposée par l’OTAN au-dessus de l’Ukraine.

    1. Christophe de Suisse dit :

      @MarcB
      👍

  6. Loufaf dit :

    Alors, si je comprends bien, Vlad voudrait que les États- Unis ne se mêlent pas des affaires intérieures de la Russie. Lui- même pourrait commencer à ne pas se mêler des élections américaines comme il a fait en 2016.
    Il veut la reconnaissance par les États- Unis de la sphère d’ influence de la Russie sur les pays qui faisaient partie de l’ ex URSS ?
    Aputrement dit, laissez- moi envahir les pays limitrophes de la Russie, même s’ ils font partie de l’ OTAN?
    Il je manque pas de culot! Mais enfermez- le quelqu’ un!!

    1. Il pourrait avoir de l’influence sur ces pays s’il pouvait leur offrir mieux que la désolation.

      1. Igreck dit :

        Tout à fait juste⁉️Il craint sans doute que les pays limitrophes qui vont s’occidentaliser, donc se libéraliser et s’enrichir, seront une terrible vitrine pour les citoyens russes. Comme Berlin-Est l’a été, pour les Berlinois de l’Est alors qu’il y demeurait lui-même en étant agent du KGB.

    2. Guy Pelletier dit :

      En effet et si ces pays ne veulent pas de l’influence de la Russie mais préfèrent se joindre à l’Europe en faire pleinement parti est-ce dire que ces pays SOUVERAINS on le rappelle ne pourraient le faire si la Russie s’y objecte? Ça ne fait de sens. Il serait le temps qu’on fasse pleinement comprendre aux Russes que le temps de la grande et sainte Russie ou pire encore de l’URSS création de ce pays n’arrivera plus. Plus personne en Europe ne veut vivre sous la botte d’un régime Russe encore moins Soviétique­. Alors oui la Russie va voir sa sphère d’influence directe diminuée et elle le sait ce n’est pas pour rien qu’elle est très présente au moyen orient notamment en Syrie.

  7. « ce qu’il pourrait être prêt à accepter comme une victoire pourrait changer avec le temps »

    Il n’aurait qu’à faire comme Trump, faire passer ses défaites pour des victoires. D’ailleurs, il pourrait retirer ses troupes et charger sa propagande de faire croire aux Russes qu’il a gagné. À condition de fermer les frontières de l’Ukraine avec la Russie et le Bélarus, et d’interdire toutes les communications venant de l’Occident !

  8. _renaud dit :

    Ça me semble une lecture assez près de la réalité. Poutine va perdre sur toute la ligne et je crois également que si on peut trouver une manière de lui faire croire qu’il a gagné ça pourrait arrêter le conflit.

    Pour l’arme nucléaire je ne suis pas d’accord, je crois qu’il y a encore un gros risque. Si les Américains ont balancé deux bombes nucléaires sur un pays qui avait déjà capitulé je pense que Poutine pourrait en faire autant (en Ukraine ou ailleurs).

    1. cotenord07 dit :

      @ _renaud

      Le 6 août 1945 (Hiroshima) et le 11 août 1945 (Nagasaki), le Japon n’avait pas encore capitulé, et les haut-gradés japonais jusqu’au-boutistes préparaient le pays et la population à une résistance acharnée sur les grandes îles du Japon.

      Dans les mois qui ont précédé, des milliers de militaires et de civils japonais (à Okinawa dans le cas des civils) avaient préféré se suicider plutôt que de se rendre aux militaires américains.

      1. Kelvinator dit :

        Vous savez que cette manière de valider l’usage de la bombe est complètement fausse?
        Sachant que le Japon est une île, un blocus aurait été amplement suffisant, aucun besoin d’envahir le pays sans raison. Surtout sachant que la marine et l’aviation nippone étaient déjà anéanti.

      2. MarcB dit :

        @kelvinator
        Le problème avec un blocus est qu’il laissait le temps aux Russes de continuer la conquête des territoires Japonais. Au lieu de 2 Corée, on aurait une Corée dirigé par Kim Jong-un.

        Et ce ne serait pas seulement les Iles Skahaline qui seraient tombés aux mains des russes mais une bonne partie du nord du Japon. Staline ne se souciant pas des pertes humaines aurait probablement continué son invasion du Japon.

        En aussi, il est possible qu’un blocus aurait causé la mort par famine d’un plus grand nombre de Japonais qu’Hiroshima et Nagasaki.

        Je crois que les bombes atomiques de 1945 étaient un scénario « damned if you do, damned if don’t ».

      3. Kelvinator dit :

        Si c’était pour empècher les russes d’avancer, les américains auraient pu contourner le Japon et continuer leur offensive.

      4. Cotenord07 dit :

        @ Kelvinator :

        Un blocus pendant combien de temps et dans quel but ?

        Si le but avait été d’affamer la population japonaise afin de la forcer à capituler, le résultat aurait été le même : la mort et la misère au sein de la population.

        D’autre part, les bombardements à bombes incendiaires au phosphore sur Tokyo, dans le premier semestre de 1945, bien avant Hiroshima et Nagasaki, ont fait plus de morts que les deux bombardements atomiques…

      5. Kelvinator dit :

        Vous donnez deux raisons qui démontre que la bombe atomique n’était pas nécessaire. Les américains sont les premiers à rationaliser leur usage de la bombe atomique. Il ne faut pas embarquer aveuglément dans leur analyse. D’autant que porter des intentions aux généraux japonais et la population entière est pour le moins périlleuse objectivement.

      6. C’est justement à cause d’un blocus américain que le Japon s’est mis à occuper toute l’Asie à la recherche de ressources et à s’en prendre aux Américains. De la part d’un pays suicidaire au besoin, un blocus a plutôt allumé la mèche.
        Je viens bien croire qu’à l’été 45, les Japonais avaient pas mal perdu de leur emprise sur l’Asie, mais ils étaient plus suicidaires que Poutine. Il a fallu le Mikado pour admettre la défaite, au grand dam des militaires fanatiques.

      7. MarcB dit :

        Le blocus américain était une réponse à la politique expansionniste du Japon, en particulier en Chine.
        On parle beaucoup des millions de morts qu’il y a eu en Europe, mais la Chine a quand même subit 15 à 20 millions de morts aux mains des japonais entre 1937 et 1945. Le blocus ou embargo américain était justifié considérant les atrocités commises en Chine

      8. Benton Fraser dit :

        @Kelvinator

        Connaissant la mentalité japonaise de l’époque, un blocus, c’est 10 millions japonais qui seraient morts de la famine sur 2 ans…

        Malheureusement, mourir de la famine en silence sur 2 ans est plus endurable pour les japonais que 100 000 personnes avec fracas en une fraction de seconde!

      9. Kelvinator dit :

        « Connaissant la mentalité japonaise de l’époque »
        En vous basant sur des sources japonaises ou américaines?
        Les américains ont avantage à montrer le peuple japonais comme des kamikaze, ce qui est loin d’être le cas. La pays avait vécu en autarcie pendant des siècles, ils peuvent produire leur propre nourriture. Le spectre de la famine est exagéré. Ç’aurait été la production industrielle qui aurait été affecté.

    2. @MarcB
      L’embargo est dû à l’intrusion japonaise en Indochine et date de juillet 1941. Il y a eu quelques limitations avant, mais sans conséquences.

  9. Toile dit :

    Tout ceci est basé sur une lecture. A partir de ceci, tenant compte que…on pense que. La question est de savoir si c’est la bonne lecture et qu’elle est la qualité du lecteur. Un « faucon » y verra une chose, un pragmatique prendra telle orientation, un ambitieux telle autre. Parce que si on lit pas bien, les mesures prises atteindront pas l’objectif. L’histoire fourmille de lecture erronée dont plusieurs furent grossières.Au final, je demeure ainsi que millions d’autres dans le ici bas.

    1. Toile dit :

      Oups je me réexplique en tentant une nouvelle version

      Cette lecture présentée est américaine. Je ne mets pas en doute les qualités de ces personnes ni la justesse de lecture. Il en résultera ou devrait en résulter des décisions à ce niveau, puis ailleurs en remontant la chaîne . Chaque etat fait une lecture. Les divergences ne sont pas exclues. Et apres, faudra avoir une forme de lecture ralliante sur des points de base commun.

  10. Mona dit :

    Poutine tient les pays démocratiques de l’Ouest par le chantage et la menace de l’escalade dans l’irrespect des vies humaines et la ruse digne des des tyrans antiques.
    Sur ce terrain nous sommes faibles, pris dans les limites morales et humaines que nous nous imposons à nous-mêmes. Et dont nous respectons ( à peu près) les règles lorsque nous considérons être dans notre droit…
    Et comme Poutine ne partage pas notre lecture de l’histoire, de la fin du pacte de Varsovavie aux zones d’influence vitales du bloc de pays de l’Europe de l’Est, nous sommes de fait en conflit permanent.
    Et ce soir, sur les télévisions francaises, ce qui était impressionnant est que la question centrale posée par les journalistes et les politologues était : comment pourrait on faire pour que Poutine soit assassiné ? Ce soir, en boucle, ce n’était pas : comment s’opposer et vaincre le tyran, ( on ne le peut pas, l’OTAN rentrerait en guerre )… mais comment l’éliminer ?

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Excellente observation !👌

  11. loup2 dit :

    Je suis tout mêlé.
    Les Polonais veulent donner aux USA leurs avions mig26.
    Et les usa vont les refiler aux Ukrainiens.
    Pour moi ça équivaut à une intervention directe de l’OTAN.
    Être poutine c’est ce que comprendrais.
    Tout ça sent pas bon.

    1. Christophe de Suisse dit :

      @loup2,

      il y a eu une discussion à sujet sur le précédent post du blog :

      https://richardhetu.com/2022/03/08/zelensky-de-shakespeare-a-churchill/#comment-393929

    2. chanounou dit :

      @Loup2
      C’est exactement ma lecture des faits mais j’espère me tromper. A moins qu’on considère que la taille des armes ne fait rien à l’affaire et que MIG ou bazooka, c’est du pareil au même ! On considère que c’est aussi une arme défensive et à ce titre on livre….?

    3. ctbourgeois dit :

      En quoi est-ce différent d’envoyer des avions en Ukraine alors que les pays de l’OTAN fournissent déjà des supports financiers, des armes, du matériel et des vivres ? Je me demandes s’il existe une gradation dans le support militaire et humanitaire, excluant l’implication d’une intervention militaire en bonne et due forme.

    4. Benton Fraser dit :

      De un, les États-Unis, ce n’est pas l’OTAN.

      De deux, un Mig29, c’est une arme comme les missiles anti-tanks et autres armes que l’occident fournit déjà à l’Ukraine. Aucune force militaire d’un pays tierce n’intervient sur le sol ukrainien.

  12. Mona dit :

    Poutine tient les pays démocratiques de l’Ouest par le chantage et la menace de l’escalade dans l’irrespect des vies humaines et la ruse digne des des tyrans antiques.
    Sur ce terrain nous sommes faibles, pris dans les limites morales et humaines que nous nous imposons à nous-mêmes. Et dont nous respectons ( à peu près) les règles lorsque nous considérons être dans notre droit…
    Et comme Poutine ne partage pas notre lecture de l’histoire, de la fin du pacte de Varsovavie aux zones d’influence vitales du bloc de pays de l’Europe de l’Est, nous sommes de fait en conflit permanent.
    Et ce soir, sur les télévisions francaises, ce qui était impressionnant est que la question centrale posée par les journalistes et les politologues était : comment pourrait on faire pour que Poutine soit assassiné ? Ce soir, en boucle, ce n’était pas : comment s’opposer et vaincre le tyran, ( on ne le peut pas, l’OTAN rentrerait en guerre )… mais comment l’éliminer ?

    1. chanounou dit :

      @ Mona,
      Ce qui se passe à la TV française tel que vous le relatez me laisse interdite ! Nous nous sommes gaussés de Lindsay Graham qui avait eu la même idée sur Tweetter il y a quelques jours et nos télévisions ne font pas mieux , même pire car le public des téléspectateurs est largement plus nombreux que celui de Tweeter!
      Et quand bien même ce serait une « solution » envisageable et envisagée , elle appartient aux échanges secrets que mènent les Services du même nom des différents pays opposés au Putin de Président et n’à rien à faire sur un plateau de télévision livrée en en pâture à tous!
      Cette information à tout prix me paraît risquée et même dangereuse.

      1. Mona dit :

        @Chanounou 👌 complètement d’accord : la sidération.
        Et quelle démonstration de faiblesse d’agiter un projet d’acte irréaliste et dangereux à la place de mesures d’ordre militaire honorables et efficaces.

  13. Christophe de Suisse dit :

    Il y a un truc qui cloche dans l’évaluation résumée ci-dessus.

    Il semble clair que les USA ne pourront pas seuls reconnaitre une éventuelle zone d’influence Russe. Ce ne sera plus une discussion entre deux superpuissances militaires uniquement.

    Les membres de l’OTAN, les 27 et les 3 pays neutres se sont trop impliqués dans ce dossier.

    Donc je rejoins le titre choisi par M. Hétu qui dit bien :
    « L’invasion russe vue par le renseignement américain. »

    Ceci étant, si des négociations sont réellement en cours pour calmer l’ours et offre une possibilité à ce dernier de reculer avec des pattes de velours, alors c’est toujours du temps de gagner pour éviter le pire.

    1. Toile dit :

      Vous avez résumé ma pensée en de bien meilleurs mots

  14. ProMap dit :

    A ne pas perdre de vue, qu’une occupation partielle de l’Ukraine est une sorte de victoire car elle compliquerait sérieusement l’entrée de l’Ukraine dans l’Otan ou dans l’UE.

    1. _renaud dit :

      Même pas besoin de l’occuper. Juste avec ce qu’il a fait présentement c’est certain que l’Ukraine n’entrera jamais dans l’Otan

      1. ctbourgeois dit :

        Poutine a beau gagné en Ukraine, mais comment fera t’il pour maintenir l’occupation d’un pays entier en permanence qui est majoritairement hostile aux russes ? Gagner une guerre est une chose, mais susciter la sympathie de la population est aussi ardue.

        Il a tout fait pour se faire détester, la houle et la révolte ne se calmera pas durant le reste de la vie de Poutine, je souhaites qu’il soit tourmenté en permanence, mais encore mieux, qu’il soit emprisonné à vie pour des crimes de guerre et un génocide, rien de moins.

      2. ProMap dit :

        _renaud – Pas certain. Il retire ses troupes en proclamant une victoire et le lendemain les Ukainiens commenceront à reprendre village par village le terrain perdu. Poutine devra garder ses 190 000 militaires à la frontière de l’Ukraine. Si je me fie à Wikipedia, c’est environ un tiers de ses effectifs militaires (incluant la marine). Il lui reste 2/3 d’effectifs pour s’en prendre aux pays baltes, la Moldavie, etc…

        Évidemment je ne compte pas la Biélorussie qui ajoute à ses effectifs.

        Régner par la terreur implique nécessairement un train de vie « militaire » de haut de gamme en effectifs, ce que la sociale-démocratie peut se permettre de réduire sans trop de dommages prévisibles.

  15. étrangement la vision USA me semble plausible…
    Poutine a surestimé son armée et sa capacité et sous estimé la résistance des Ukrainiens…

    C’est fort probable que le coup de gueule sous-entendant l’arme nucléaire était un petit moment de panique de voir l’OTAN débarquer en Ukraine…

    Poutine y va de menace de couper le gaz pour l’Europe… un autre coup de gueule de panique pour avertir qu’il est sérieux…
    mais il a plus besoin de ce gaz que l’Europe au final…

    On entend que Poutine se limitera à l’Ukraine et même qu’il accepterait une « victoire » si la Russie conserver les accès maritimes au sud…

    Maintenant, s’agit de savoir si l’OTAN accepte de patienter…. car chaque jour patienté est synonyme de morts de civils…

    Poutine ne fera pas trop de ravages parmi les civils car il voit bien que si ça va trop loin, même son peuple se retournera contre lui, après coup….
    le patriotisme russe est à son maximum en ce moment, mais le venet tourne tellement vite….

    Poutine n’a pas des tonnes de cartes dans son jeu…
    la guerre ouverte avec l’Europe est suicidaire…
    une guerre nucléaire est tout aussi suicidaire et la Chine a beau ne pas vouloir s’ingérer, elle n’acceptera pas une zone radioactive qui longerait plus de 1000 km de frontières…

    et le printemps qui approche… les champs seront impraticables bientôt….

    sa phobie de l’OTAN en Ukraine risque d’être pire, car l’OTAN va augmenter significativement sa présence partout où elle pourra le faire… ce qui au final sera pire que d’avoir eu quelques trucs en Ukraine alors que les pays se désintéressaient du financement de l’armée….

    Maintenant, la Russie aura de l’équipement de pointe à sa frontière, un peu partout… et potentiellement l’annexion de quelques pays scandinaves et d’autres tel que la Moldavie etc…

    Poutine a mal joué ses cartes…
    il commence à s’en rendre compte…

  16. danielm dit :

    Quel est l’objectif de V.Poutine? Recréer un pacte de Varsovie à la URSS de la guerre froide. Impossible pour tellement de raisons qu’il est inutile de disserter sur cette absurdité qu’il semble bien seul à croire.
    L’avenir de la Russie passe par l’Europe comme marché et comme proximité culturelle. À long terme, c’est la voie royale pour le bien-être de la population russe et celle des environs. Poutine n’est que le reflet tenace d’un vieux rêve stalinien de l’après-guerre.

    1. Staline pouvait au moins croire qu’il avait une idéologie politique à vendre. Pas Poutine. Tout ce qui lui reste en commun avec Staline, c’est sa paranoïa envers l’Occident.

    2. Igreck dit :

      Jean-François Lisée a répondu franchement dans Le Devoir de samedi : l’Occident doit intervenir militairement, malgré la menace nucléaire, malgré le risque d’une guerre quasi mondiale.
Il avance quatre arguments.
Un homme qui bombarde une centrale nucléaire est un tel risque pour l’humanité qu’il doit être stoppé par tous les moyens.
Les opinions publiques en Occident sont mitigées, mais pas massivement opposées à une action militaire combinée de l’OTAN.
Si on croit vraiment à la dignité humaine, il faut aller au-delà des mesures qui ne suffisent pas à stopper la barbarie. Les actions doivent être à la hauteur des principes.
Et si Poutine avale l’Ukraine, le signal sera donné. La Chine avalera Taiwan… et ainsi de suite.

      1. Cotenord07 dit :

        @ Il y a des gens mieux formés et plus compétents que J-F Lisée dans ce domaine, dont le général Mark Milley et le secrétaire-général de l’OTAN, qui croient que ce serait en fait une très mauvaise idée.

        Une partie de l’argumentaire de Lisée est basée sur des sophismes et des considérations sentimentales.

        Un preneur de décision qui connaît les conséquences d’une escalade nucléaire doit être plus prudent et rationnel dans son jugement.

      2. Igreck dit :

        Comme Neville Chamberlain et son Accord de Munich❗️

      3. Igreck dit :

        Vous ne trouverez pas plus belle illustration du vieux concept de dissuasion nucléaire : la crainte de l’apocalypse empêche l’affrontement direct entre deux puissances atomiques. Et c’est et ce sera toute la tragédie du peuple ukrainien.

      4. Cotenord07 dit :

        @ lgreck :

        Dans ce cas-ci, l’Accord de Munich et Neville Chamberlain constituent une fausse analogie, selon moi.

  17. Cotenord07 dit :

    Extrait du billet :

    « L’évaluation indique que Moscou « cherche un compromis avec les États-Unis sur la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures des deux pays et la reconnaissance par les États-Unis de la sphère d’influence revendiquée par la Russie sur une grande partie de l’ancienne Union soviétique ». »

    Ce qu’indique ce bref passage, c’est que les deux principaux protagonistes de ce Grand Jeu stratégique du 21e siècle sont les États-Unis et la Fédération de Russie.

    Dans ce Grand Jeu, les pays de l’Europe de l’ouest et d’Europe centrale, le Canada et l’Ukraine elle-même ne sont que des joueurs secondaires, bref, des pions…

    1. Cotenord07

      exact et normal considérant que Poutine vit encore en URSS dans sa tête….

    2. danielm dit :

      il s’agit d’une analyse états-unienne qui sous-estime largement l’influence de l’Europe et qui fait abstraction de sa nouvelle solidarité vis-à-vis l »agression russe en Ukraine.

      1. Cotenord07 dit :

        @ danielm :

        Ne vous faites pas d’illusion : sans le leadership et la puissance militaire des États-Unis, l’influence et la solidarité des pays européens à ce sujet seraient négligeables.

        L’Europe n’a pas la cohésion et la détermination nécessaires pour former une armée européenne à commandement unifié, et la seule manière de faire combattre les pays européens ensemble, c’est sous le parapluie de l’OTAN, et par conséquent sous le leadership des États-Unis…

    3. @Cotenord07,

      La force d’un bon militaire est de savoir lire entre les lignes.

      Avez-vous remarqué que je ne t’interviens jamais sur ce blog sur les élections américaines ou les sujets comme De Santis par ex. C’est normal, je n’ai pas l’expertise et je préfère lire les commentaires des intervenants de ce blog qui sont canadiens et qui connaissent en qualité de voisins toutes les subtilités de ce pays. Je m’autorise à dire que je connais très bien mes voisins d’autant plus que je vis au centre de l’Europe.

      Vous êtes toujours dans les années du rideau de fer. La situation géopolitique en Europe a évolué ces dernières années et plus particulièrement ces 15 derniers jours 😉
      Si vous aviez suivi les élections en Europe (Allemagne, Italie, France par ex) vous auriez compris que l’OTAN a toujours été un sujet abordé.

      De plus, je trouve fort de café à traiter l’Europe de « pion ».

      C’est ce point qui est désagréable et empêche tout débat avec vous. Vous êtes convaincu par ce que vous pensez savoir.

      Sujet clos et bonne nuit à vous.

    4. el_kabong dit :

      @cotenord
      « …la reconnaissance par les États-Unis de la sphère d’influence revendiquée par la Russie sur une grande partie de l’ancienne Union soviétique »

      Si c’est vraiment ce que veut Poutine, c’est vrai qu’il est rendu fou dans sa tête…
      Comment croit-il que ça va arriver? L’OTAN va simplement foutre à la porte tous les anciens membres du parte de Varsovie qu’elle a acceptés dans ses rangs?
      D’ailleurs, une question à ce sujet : pourquoi croyez-vous que tous ces pays, une fois délivrés d’un « pacte » auquel ils avaient été contraints d’adhérer par la force, se sont empressés de demander leur adhésion à l’OTAN (indice : voir ce qui se passe en Ukraine actuellement)?

      1. Cotenord07 dit :

        @ el_kabong :

        L’ancienne Union soviétique faisait partie du Pacte de Varsovie et en était le dirigeant de facto, mais le Pacte de Varsovie incluait aussi des pays qui ne faisaient pas partie de l’Union soviétique : République démocratique allemande (Allemagne de l’Est), Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie.

        Vladimir Poutine peut très bien revendiquer une zone d’influence sur les territoires qui correspondent à l’ancienne Union soviétique, sans que ça affecte les pays susmentionnés ou ceux qui leur ont succédés.

        Les trois petits pays qui faisaient autrefois partie de l’Union soviétique et qui pourraient craindre les ambitions de Poutine sont les trois pays baltes : Estonie, Lettonie et Lituanie.

      2. chrstianb dit :

        @Cotenord07
        Vous oubliez la Moldavie et la Géorgie.

  18. brady4u dit :

    @christophe de Suisse

    Ce matin, vous m’avez reproché d’avoir reproduit in extenso un article du Figaro.

    Je vous remercie de ce signalement, ce qui m’a permis d’effectuer des recherches tant dans la loi HADOPI que dans l’ARCOM qui l’a remplacée que dans la Loi canadienne sur le droit d’auteur.

    HADOPI et ARCOM considèrent que l’usage d’un article à des fins éducatives ou pour fins de discussion est permise sous réserve que la multiplication d’articles cités ne vise pas à reconstituer le journal ou partie du journal au complet ou encore une partie substantielle de celui-ci au détriment de ses auteurs ou ayant-droits.

    Il en va de même pour la Loi canadienne sur le droit d’auteur qui permet, suivant l’interprétation de la Cour suprême du Canada :

    « [L’] utilisation équitable à des fins d’étude privée, de recherche, de critique et de compte rendu, de satire, de parodie et d’éducation. Une décision marquante concernant cette exception a été rendue par la Cour suprême du Canada en 2004, CCH Canadienne Ltée c. Barreau du Haut-Canada, [2004] 1 R.C.S. 339. La Cour préconise une interprétation libérale de l’exception. Elle établit une analyse au cas par cas en 2 étapes et précise les critères devant guider l’appréciation du caractère équitable de l’utilisation (le but, la nature et l’ampleur de l’utilisation, l’existence de solutions de rechange, la nature de l’œuvre reproduite et l’effet de l’utilisation sur l’œuvre). »

    https://tinyurl.com/msv43vs

    La décision in extenso de la Cour peut être lue avec le lien suivant :

    ***https://scc-csc.lexum.com/scc-csc/scc-csc/fr/item/2125/index.do

    La déclaration universelle des droits de l’homme, à son article 19 établit :

    « Article 19

    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

    Ces source de droit ont une portée complémentaire.

    Comme vous êtes un ressortissant suisse, j’ai deux lectures fort pertinentes à vous suggérer qui vous permettront sans doute de regarder la poutre helvétique plutôt que la paille canadienne :

    ***https://tinyurl.com/2zc33yu6

    ***https://tinyurl.com/fua3tcpx

    1. @brady4u,

      Ne cherchez pas d’excuses à votre vol 😉

      Bonne nuit

  19. oeufoulepoussin dit :

     » Il a l’impression que c’est une guerre qu’il ne peut pas se permettre de perdre.  »
    En effet, il ne reculera devant rien pour arriver à ses fins.

     » Mais ce qu’il pourrait être prêt à accepter comme une victoire pourrait changer avec le temps  »
    À mon avis, il ne reculera pas sur les dernières offres qu’il a faite à Zelensky.
    1) La Crimée revient à la Russie
    2) Les provinces sécessionnistes du Donetsk et du Lougansk deviennent indépendant
    3) L’Ukraine ne pourra jamais rejoindre l’OTAN et L’UE
    4) Une démilitarisation de l’Ukraine. (**)

    ** négociable ???

     » La directrice du Renseignement national ne croit pas que Poutine ait l’intention d’utiliser l’arme nucléaire. Selon elle, le président russe y a fait référence dans l’unique but de signaler aux États-Unis de ne pas intervenir militairement en Ukraine  »

    D’accord avec ce point, cependant, on pourrait voir des migs de l’OTAN survolé l’espace ukrainien.
    Que ferait alors Putin ? Est-ce que l’utilisation du nucléaire serait alors envisageable ?

     » L’évaluation indique que Moscou « cherche un compromis avec les États-Unis sur la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures des deux pays et la reconnaissance par les États-Unis de la sphère d’influence revendiquée par la Russie sur une grande partie de l’ancienne Union soviétique ».  »

    Mon avis très personnel sur cette demande.
    Je pense que nous aurions pu arrivé à un accord avec la Russie en concédant sur les 4 points ci-haut mentionné. C’est vrai que l’accord était contraignante envers l’Ukraine, mais comme je le citais dans un autre de mes interventions, TOUT ARRIVE À POINT À QUI SAIT ATTENDRE.
    IL n’y aurait eu ni mort, ni destruction de l’Ukraine.
    Putin n’est pas éternel, et son successeur aurait pu envisager une autre solution au conflit ukrainien.
    Un régime autocratique comme Putin, ne peut survivre très longtemps au désir d’émancipation des nations. L’URSS en est un bon exemple.
    Si Putin veut recréer la Grande Russie (URSS), on sait comment l’histoire se terminera.

    Maintenant, en sachant tout cela, que faisons-nous ? Est-ce qu’on laisse les ukrainiens continuer à se battre contre une force nettement supérieur à la leur ? Si l’OTAN n’est pas en mesure d’aider militairement les ukrainiens, comment pouvons-nous envisager une victoire de Zelensky ?

    La prochaine ville qui subira les bombes des russes sera Odessa, une ville d’un million d’habitant.
    Putin envisage d’envoyer des syriens et des tchétchènes se battre dans les villes ukrainiennes. Si cela se concrétise, on aura atteint un niveau supérieur d’atrocité envers la population civile.

    1. Madalton dit :

      Le 4e point est inacceptable pour l’Ukraine. Elle ne peut pas se permettre d’être envahie par la Russie ou le Bélarus dans le futur.

    2. gl000001 dit :

      Lorsque Poutine ne sera plus là, tout sera possible. J’ose croire que les russes vont se replacer dans le droit chemin après !!

  20. Danielle Vallée dit :

    La nouvelle la plus intéressante aujourd’hui, c’est Xi qui a suggéré que la Chine pourrait acheter des compagnies d’énergie russes, ou y investir. Elles ne sont pas dispendieuses en ce moment.

    Les experts ont toujours dit que Poutine pourrait regretter amèrement son « alliance » avec Xi car l’économie de la Russie est minuscule comparée à celle de la Chine.

    Il risque de devenir un vassal de la Chine. Ce serait drôle un pays communiste qui essaie d’en gober un autre. Peut-être que l’Otan est le plus petit des problèmes de Poutine

    1. Danielle Vallée dit :

      China is considering buying or increasing stakes in Russian energy and commodities companies, such as gas giant Gazprom and aluminum producer United Co. Rusal International, according to people familiar with the matter.

      Beijing is in talks with its state-owned firms, including China National Petroleum, China Petrochemical, Aluminum Corporation of China and China Minmetals Corporation, on any opportunities for potential investments in Russian companies or assets, the people said.

      Any deal would be to bolster China’s imports as it intensifies its focus on energy and food security — not as a show of support for Russia’s invasion in Ukraine — the people said.

      Financial Times

      1. Haïku dit :

        @Danielle Vallée — 18:46
        RE: « ….Il [Poutine] risque de devenir un vassal de la Chine….  »
        ———-
        Très intéressante remarque !

      2. Mona dit :

        @Danielle Vallée 👌 je seconde @Haïku
        A côté du réalisme chinois, stratège et tactique à la fois, Poutine ne fait pas le poids.
        Il est russe, envahi de passions et d’émotions…les chinois sont de marbre en négociation ! Leur intérêt primera tout naturellement.

    2. Benton Fraser dit :

      C’est ce que j’ai dis voilà 2-3 semaines, la Chine qui va battre la Russie aux échecs!

    3. Toile dit :

      @Danielle Vallée
      Cette avenue est de plus que possible, antécédents récents à l’appui dont le port du Piree, la Grece ayant remboursée ou en partie remboursée sa dette.

      https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/grece-cinq-ans-apres-sa-privatisation-ou-en-est-le-port-du-piree_4387459.html
      Les trains fonctionnent pas bien dans certains pays d’Afrique, on vous les achète, vous le remet sur pieds avec un fonctionnement d’une efficacité toute chinoise.

      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/11/en-afrique-la-dette-pourrait-faire-derailler-les-trains-chinois_5011805_3212.html

      Ca donne accès aux ressources et ca vous donne des moyens. Pas d’intervention politique directe comme tel mais ca doit surement infléchir quelque chose à terme, une sorte de redevance disons morale à considérer dans les situations tendues: on ne mord pas la main qui nourrit ou qui dans ce cas ci nous a permis de nous nourrir.

      Retour sur la Russie, pourrait etre
      – un soutien économique à la Russie ( et donc au régime)
      – une modele d’affaire de type «  dépeçage d’entreprises ».

      Sur ce dernier point, Tapie, un célèbre patron « dépeceur » d’entreprises à rentabiliser : « l’entreprise appartient à ceux qui investissent dedans, pas aux employés, pas aux fournisseurs, et pas à la localité où elle est située ». Cet homme, responsable du licenciement de dizaine de milliers de personnes, rappelait la vraie hiérarchie, et désignait, de fait, le propriétaire comme seul véritable citoyen libre. »

      https://www.toupie.org/Citations/Rentabilite.htm

      A terme, la Russie pourrait auquel cas obtenir rapidement le statut de satellite chinois.

  21. _cameleon_ dit :

    HS ou ?
    De mon humble avis je crois qu’on se trompe de cible en boycottant des artistes russes
    Au contraire on devrait en faire la promotion, et un exemple de ce qu’est la culture russe, ne serait-ce pour démontrer le contraste entre les délires du dictateur et ceux qui le subissent.

    1. Mona dit :

      @Caméléon 👏👏 je n’avais pas vu votre post. Mille fois d’accord.

      1. Haïku dit :

        @cameleon
        Je seconde @Mona !

      2. chanounou dit :

        @ Cameleon et Mona,

        Bien sûr que vous avez raison sur le fond et cette confusion des genres est insupportable.
        Je me demande toutefois si derrière cet  » ostracisme « , il n’y a pas l’intention d’instrumentaliser les artistes proches du Putin de Président ( Guerguiev- Netrebko en particulier) de manière qu’ils puissent essayer de lui faire entendre raison en lui remontrant combien l’image de la Russie , grande nation culturelle s’il en est, est détruite dans l’imaginaire collectif et ce, pour des décennies , son action militaire ayant anéanti en quelques jours tout ce que ces multiples talents avaient apporté au monde au cours des dernières années… .

        Ça me fait penser à la conversation avec un collègue il y a quelques années ou nous parlions de la grandeur culturelle et scientifique de l’Allemagne et qui a été tout surpris de constater combien la liste des Prix Nobel ( tous confondus) contient d’Allemands mais….. jusqu’en 33 seulement! Après……, persécutions et émigration obligent… plus rien!

      3. Haïku dit :

        @Chanounou
        Dans le cas des Guerguiev et cie, vous avez bien raison. 👌

  22. Mona dit :

    HS mais pas que …
    Voilà jusqu’où va la confusion des hommes : stigmatiser et boycotter des artistes russes pour leur nationalité !

    L’OBSERVATOIRE DE LA LIBERTÉ DE CRÉATION S’OPPOSE AU BOYCOTT DES ARTISTES RUSSES
    Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création

    « L’Observatoire de la liberté de création, qui réunit une quinzaine d’organisations luttant ensemble contre la censure des œuvres, affirme son plein et entier soutien aux artistes ukrainiens et prépare une initiative en ce sens.

    Nous sommes informés de demandes de limogeage d’artistes russes des institutions auxquels ils collaborent et de demandes de boycott des œuvres des artistes russes dans les concerts, festivals, théâtres, etc., certaines organisations membres de l’Observatoire étant sollicitées en ce sens.

    Nous tenons à rappeler fermement les principes qui nous unissent : la liberté de création et la liberté de diffusion des œuvres. Personne ne saurait en être privé à raison de sa nationalité. Ce serait confondre des hommes et des femmes et le gouvernement de leur pays. Et ce serait méconnaître les risques que prennent bon nombre d’artistes russes, actuellement, pour affirmer leur refus de la guerre, ou leur refus du régime qui les contraint, parfois jusqu’à l’enfermement carcéral. Démissionner d’une institution en Russie, comme l’ont fait de nombreux responsables culturels, est un droit et un risque.

    Evincer des artistes russes de nos institutions culturelles, boycotter leurs œuvres, au seul motif qu’ils sont russes, est une discrimination inacceptable.

    Liste des membres de l’Observatoire de la liberté de création :
    Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (Acid) ; Association des cinéastes documentaristes (Addoc) ; Section française de l’Association internationale des critiques d’art (Aica France) ; Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) ; Fédération nationale des syndicats du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle (FNSAC-CGT) ; Fédération nationale des arts de la rue ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Ligue de l’enseignement ; Les Forces musicales ; Scénaristes de Cinéma Associés (SCA) ; Syndicat français des artistes interprètes (SFA-CGT) ; Syndicat national des artistes plasticiens (Snap-CGT) ; Syndicat national des scènes publiques (SNSP) ; Société des réalisateurs de films (SRF) ; Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac). »

    Paris, le 8 mars 2022.

  23. _cameleon_ dit :

    @Mona ♥♪♥

    Отава Ё – Ой, Дуся, ой, Маруся (казачья лезгинка) Otava Yo – (Cossack’s lezginka)

  24. _cameleon_ dit :

    (Bis ♪♥♫ ???)
    Отава Ё – Ой, Дуся, ой, Маруся (казачья лезгинка) Otava Yo – (Cossack’s lezginka)

    1. Mona dit :

      @cameleon…merci 👌 mais, une petite traduction m’irait droit au 🧡

      1. _cameleon_ dit :

        @Mona Vos désirs sont des ordres (Sous toutes réserves):

        Oh Doucia, oh Maroussia
        Je ne vais pas me poudrer, ni me blanchir,
        Je ne ferais pas friser mes boucles
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je ne ferais pas friser mes boucles
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je ne ferais pas friser mes boucles.

        Je ne connaîtrais pas cet aimé,
        Je ne l’appellerai pas mon chéri
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je ne l’appellerai pas mon chéri
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je ne l’appellerai pas mon chéri

        (INTERLUDE)

        Les quatre-vingt dix chansons que je connais,
        Je les chanterais toutes en une soirée.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je les chanterais toutes en une soirée.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Je les chanterais toutes en une soirée.

        Dans chaque chanson il y a trois mots
        Chéri, je t’aime !
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Chéri, je t’aime !
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Chéri, je t’aime !

        Dada dada da dai dai
        Dada da da da dai dai
        Dai dai Dadadadai
        Dada dada da dai dai

        Ma voix est rauque
        Mais à qui la faute ?
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Mais à qui la faute ?
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Mais à qui la faute ?

        Mon chéri est coupable
        De m’avoir emmenée promener dans le froid.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        De m’avoir emmenée promener dans le froid.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        De m’avoir emmenée promener dans le froid.

        (INTERLUDE)

        Mon chéri m’a délaissée
        Et j’ai rougi [de honte]
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Et j’ai rougi [de honte]
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Et j’ai rougi [de honte].

        Je suis passée devant sa fenêtre
        Et encore une fois je lui ai plu.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Et encore une fois je lui ai plu.
        Oh, Doucia, oh, Maroussia
        Et encore une fois je lui ai plu.

        Dada dada da dai dai
        Dada da da da dai dai
        Dai dai Dadadadai
        Dada dada da dai dai

        (INTERLUDE)

        (2x)
        Dada dada da dai dai
        Dada da da da dai dai
        Dai dai Dadadadai
        Dada dada da dai dai
        https://lyricstranslate.com

      2. Mona dit :

        @caméléon merci 👏

  25. Gilles Morissette dit :

    Le témoignage du directeur Burns vise en plein dans le mille.

    Il a bien décrit l’état d’esprit de Putin avant l’invasion.

    Il croyait avoir toutes les cartes en main pour faire une intervention militaire sans bavure, sans résistance, avec un minimum de pertes.

    Il a eu tout faux.

    Il s’est embourbé dans un conflit tordu dont l’issue, même si il remporte une victoire militaire, va lui coûter très cher en termes de crédibilité.

    Trop orgueilleux pour reculer, il voit tout compromis de sa part comme un signe de faiblesse.

    Il est, en quelque sorte, prisonnier de son image « d’homme fort ».

    Ça ne vous fait pas penser à quelqu’un qui réside présentement en Floride, plus précisémment à Mar-A-Largo et qui a des ambitions présidentiellesd pour 2024 !!!

    Plus cette guerre sera longue, plus l’image de la Russie, son économie en général et surtout le prestige de Putin en resortiront grandment amochés.

    1. Haïku dit :

      @Gilles Morissette — 19:35
      Fort bien résumé de votre part ! 👍

    2. Mona dit :

      @Gilles Morissette👌 je partage votre analogie partielle entre Poutine et T****.
      Et nous-mêmes, démocrates, nous sommes empêtrés dans nos exigences morales face à des cinglés violents et manipulateurs qui nous menacent de ne pas respecter ce qu’ils transgressent en premier. Et en partie nous paralysent.

    3. gl000001 dit :

      « prisonnier de son image « d’homme fort ». »
      JP Sartre disait qu’on a toujours le choix. Mais le choix ultime lorsqu’on est « prisonnier sans choix », c’est de changer ou de devenir fou !!

      1. Haïku dit :

        @gl000001
        Citation très à propos !
        Coudonc, c’est qui ce JP Sartre ? (😉)

      2. Haïku dit :

        Suite à mon 20:42…
        RE: « Coudonc, c’est qui ce JP Sartre ?  »
        ———-
        Il se prend pour un André Malraux ou un Albert Camus ? (😉)

      3. gl000001 dit :

        C’est la journée de la femme. Donc il se prend pour Simone de Beauvoir !!

      4. Haïku dit :

        @gl000001
        RE: « Simone de Beauvoir »
        —–
        Vous m’avez devancé.
        Je pensais la remarque.

      5. gl000001 dit :

        Puisque nous sommes dans l’absurde et le tragique, pourquoi pas la duchesse de Bovouard ?

      6. Haïku dit :

        @gl000001
        RE: « la duchesse de Bovouard. »
        ——–
        Pardonnez mon ignorance, mais celle-là, je ne la poigne pas du tout.

      7. gl000001 dit :

        L’écume des jours. Boris Vian. Jean-Sol Partre et la duchesse de Bovouard. 😉

      8. Haïku dit :

        @gl000001
        OK. Un jeu de mots sublime, genre Marc Favreau. 😉👍

      9. Toile dit :

        « le choix ultime lorsqu’on est «  prisonnier sans choix, c’est de changer ou de devenir fou »
        Et tant qu’à patauger dans l’absurde, si tu deviens par choix, c’est que tu changes. Mais si tu es déjà fou comment changer quand tu t’appelles Poutine d’autant qu’en plus il veut pas changer.
        A rendre fou
        Simone
        Bonne nuit.

      10. gl000001 dit :

        Il va changer. Les frites vont refroidir. La sauce va figer. Le fromage va durcir !!

  26. _cameleon_ dit :

    ♪ Pas un HS ♫

    Yarmak – Get up

    1. _cameleon_ dit :

      A noter
      Yarmak – Get up (Ukrainian Hip Hop)
      388,693 views 17 Apr 2015

      Prémonitoire ?

  27. Apocalypse dit :

    HS – Je viens de voir des images – sur TVA – d’un petit garçon seul qui pleure; je vous passe la vidéo qui j’ai trouvé sur le Web:

    *https://www.youtube.com/watch?v=PuoBniyl37g&ab_channel=ShubhankarMishra

    Child of War💔This is a video of a Ukrainian boy crying on the border with Poland #ukraine #child

    Si vous ne voulez pas avoir le coeur brisé à la puissance 1000, ne pas regarder.

    Je vais encore me coucher ce soir en maudissant Vladimir Poutine! 😱👿👿

    1. Haïku dit :

      @Apocalypse
      Vous dites
      « Je vais encore me coucher ce soir en maudissant Vladimir Poutine! 😱👿  »
      ———
      Idem pour moi, avec toute une brochette de mots d’église !!!

  28. ProMap dit :

    MarcB – 18:09 Kyiv = Stalingrad. Je comparais Kyiv à Stalingard il y a plusieurs billets. Ce n’était que pour illustrer le danger de bombarder une ville que l’on tient à capturer : les char d’assaut sont court-circuités par les ruines et l’infanterie obligé de se taper chaque maison. Mais je ne l’ai jamais vu comme vous venez de l’exprimer. Un Stalingrad pour Poutine serait dur pour l’égo, très dur. Les Allemands ont pris une grande superficie de Stalingrad pourtant. L’acharnement des russes pour la défendre les a bouté hors les murs. La chose peut très bien arriver aux Russes par des Ukrainiens enragés.

    En guerre, une des dimensions à ne jamais négliger : la motivation des soldats et surtout celle des citoyens impliqués.

  29. cotenord07 dit :

    Un article tout frais du New York Times complète très bien les références fournies dans ce billet.

    «Spy Agencies Cite Russia’s Setbacks but Say Putin Is ‘Unlikely to Be Deterred’»
    Phrase-résumé (byline) «Top U.S. intelligence officials told Congress that the Russian leader had underestimated Ukrainian resolve and Western cohesion but was “doubling down” to achieve his goals.«»
    By Julian E. Barnes
    The New York Times
    March 8, 2022, Updated 7:57 p.m. ET

    https://www.nytimes.com/2022/03/08/us/politics/us-intelligence-russia-ukraine.html

    Extraits :

    « Lt. Gen. Scott D. Berrier, the director of the Defense Intelligence Agency, said there was a limit to how long Kyiv could hold on as Russian forces encircled Ukraine and tightened the vise. “With supplies being cut off, it will become somewhat desperate in, I would say, 10 days to two weeks,” General Berrier said.

    Other estimates are similar. Some allied governments believe Russia will finish encircling Kyiv in a week and, given the strength of Ukraine’s resistance, the city may be able to hold out for another month, a European diplomat said on Tuesday.

    While the intelligence chiefs said Mr. Putin felt aggrieved, Mr. Burns said it would be incorrect to view his actions as crazy.

    The Russian leader’s increasing isolation and insulation from conflicting views make him “extremely difficult to deal with,” Mr. Burns said. Without aides willing to push back, Mr. Putin entered the war misunderstanding the will of Ukraine to fight back and the West to take action. »

    (…)

    « Gen. Paul M. Nakasone, the director of the National Security Agency, said that the United States had closely tracked three or four Russian cyberattacks on Ukraine, and that reinforced Ukrainian defenses had helped blunt wider Russian cyberattacks.

    “In terms of why they haven’t done more, I think that’s obviously some of the work that the Ukrainians have done, some of the challenges that the Russians have encountered and some of the work that others have been able to do to prevent their actions,” General Nakasone said. »

    1. Haïku dit :

      @Madalton
      Ouff !
      La réaction du gouverneur est un exemple moderne de la ‘novlangue’ d’Orwell(1984).

    2. chanounou dit :

      Illustration musicale

      https://youtu.be/sjJb9ABlQgw

      Et je suis bien certaine qu’au moins dans le Donbass / Louhansk, il y au au moins 1 mère/ grand-mère pour laquelle ce chef-d’œuvre aurait pu être écrit….

      Ah que vous nous manquez Monsieur Ferrat., même si on pouvait ne pas être toujours d’accord avec vous….!!!..

  30. _cameleon_ dit :

    Ces russes ont une notion particulière du combat que ne partage pas le Tsar auto désigné:

    Otava Yo – russian couplets while fighting

    1. InfoPhile dit :

      Ils me font penser à la Bottine Souriante !

  31. Madalton dit :

    En lien avec le billet précédent. 500 élèves d’une école de la Floride manifestent contre la loi Don’t say gay.

    https://www.politicususa.com/2022/03/08/more-than-500-florida-students-walk-out-to-protest-dont-say-gay-bill.html

  32. Slexander dit :

    Le grave problème de Poutine est entre ses deux oreilles.

    À date, je le percevais hyper intelligent et calculateur. Il avait bien manigancé en Syrie, en Tchétchénie et en Crimée et a failli réussir son sapage des institutions américaines et européennes. Il avait redressé la société russe, mais, là, il est allé bien trop loin.

    Sa manipulation des élections, des médias sociaux et du pauvre abruti de Trump ont quand même été très efficaces.

    Machiavélique, violent, radical mais intelligent.

    Là, je le vois plus comme un psychopathe extrêmement dangereux qui ne peut pas perdre et qui a les codes du nucléaire. Et personne pour lui faire entendre raison autour de lui.

    Ça prend des grands spécialistes en profilage pour anticiper ses coups car je ne perçois aucune empathie pour son propre peuple, trop imbu de son propre personnage.

    Je le perçois prêt à tout détruire pour assouvir sa soif de pouvoir. Incluant sa propre population.

    Il a déjà perdu la guerre mais ne veut pas l’admettre.

    Gagner des villes rasées c’est une chose, gagner l’adhésion de la population, c’est tout autre chose.

    Il a misé sur la faiblesse de ses opposants mais a largement sous-estimé la volonté de paix de la majorité.

    Il aura réussi à se faire détester de la majorité de la planète.

    Inutilement.

    Un p’tit con, finalement.

    Con, mais dangereux,

    La solution viendra des russes.

  33. kintouai dit :

    Qu’est-ce que le monde libre attend pour mettre ses culottes et coincer ce salopard dans son coin en le menaçant à son tour ?

    1- Imposition d’une interdiction de vol russe au-dessus de l’Ukraine sous peine de voir les appareils russes se faire abattre
    2- Obligation de retrait immédiat des troupes russes du sol ukrainien
    3- Obligation pour la Russie de payer pour tous les dommages causés à l’Ukraine

    Que ferait le psychopathe ?

    Si jamais son entourage ne le maîtrisait pas avant qu’il ne commette l’irréparable et qu’il envoie une bombe atomique sur l’Europe, la Russie serait aussitôt dévastée par des dizaines de frappes nucléaires.

    Oserait-on le laisser commettre cette folie ?

    Je ne crois pas.

    On pourrait toujours, comme compensation (et pour rendre moins pénible le sentiment du rat qui rentre dans son trou), négocier :

    1. L’obligation pour l’Ukraine de rester neutre à jamais, comme la Finlande
    2. La reconnaissance de la Crimée et des deux républiques auto-proclamées du Donbass (dans leurs limites d’avant la guerre et avec obligation de ne jamais chercher à s’étendre) comme faisant désormais partie de la Russie (avec obligation pour la Russie, bien entendu, de cesser de harceler l’Ukraine dans son commerce maritime dans la mer d,Azov).

    Слава Україні

    1. Haïku dit :

      @Kintouai
      Bien d’accord avec vous sur le fond, mais les enjeux de ce jeu d’échecs pourraient être explosifs, non ?

      1. kintouai dit :

        C’est justement la question. Dans la crise des missiles de Cuba, l’URSS a fini par reculer. Certes, les États-Unis étaient alors au faîte de leur puissance, mais la menace atomique est une arme à double tranchant. Le refus par le Pentagone des Mig polonais montre à quel point les Amaricains sont devenus chieux et petits.

        Pauvre Ukraine ! Les salopards de Russes vont la réduire à l’état de ruines comme en Syrie.

        C’est d’une tristesse infinie…

      2. Haïku dit :

        @kintouai
        J’appuie votre commentaire:
        « C’est d’une tristesse infinie. »
        ———
        Oh que oui !

  34. Ziggy9361 dit :

    Le chat viens de sortir de l’hypocrisie américaine et de l’Otan ils refusent les avions de la Pologne.

    1. Ziggy9361
      Ne me mêlez pas à ça!! 🙂

      y’a pas d’hypocrisie selon moi…

      la Pologne a ouvert son jeu trop tôt et trop publiquement….

      fallait se la fermer, amener les pilotes ukrainiens en Pologne pour les faire piloter et les laisser retourner en Ukraine…
      ensuite fallait dénoncer le vol!! quelques jours plus tard, sans le crier sur tous les toits, mais de laisser courir le bruit et faire d’une pierre, 2 coups et pogner le stool s’il y en avait un du coté OTAN…. des fois on ne sait jamais….

      mais surtout la job aurait été faite!

      en y allant publiquement, la Pologne a tout fait raté….

      Si les USA avaient livré des avions en Ukraine, ç’aurait été vu comme une agression…

      1. Ziggy9361 dit :

        …il manque « du sac » vous pouvez retourner vous coucher en paix grand stratège

      2. chanounou dit :

        @Le chat de ruelle

        Je suis bien d’accord avec vous.

        «……. la Pologne à ouvert son jeu trop tôt et trop publiquement»

        Plus personne n’a la notion de secret militaire ou quoi.?

        Tout comme ces journaleux français qui débattent publiquement de la meilleure façon d’éliminer ( et pas seulement tactiquement politiquement) le Putin de président, tout ça pour faire de l’audience( ou plutôt le buzz comme on dit en français 2022).
        Tout ceci me laisse interloquée, perplexe, estomaquée, pantoise, bluffée ,(rayer la mention inutile).

        En ces temps ou n’importe quel ”neuneu” poste à 7h du matin la couleur de ses urines sur ” Face de bouc”, Instagram ou Twitter. ( ah que vous nous manquez, Messieurs Molière et de Balzac) comment les alliés en 1944 auraient-il fait pour stationner 3 millions d’hommes ( et stocker 6 million de tonnes de matériel) dans le plus grand secret dans le sud de l’Angleterre, attendant le signal d’embarquer du 5 juin? .
        Réponse de mon mari à la question ce matin au petit-déjeuner : « ben…. c’est simple, il n’auraient pas pu !»

        Alors c’est sûr que la présence de millions d’écrans de téléphone portable sur les lieux permet d’avoir des informations et renseignements non filtrés mais les États sont-ils obligés de suivre cette tendance de l’information et des  » Breaking news » à tout prix…!

  35. Ziggy9361 dit :

    Quand Blinken demandait aux anciens pays du pacte de Varsovie qui possédait de Mig de les mettrent à la disposition de l’Ukraine c’était donc de la frime.

    1. gl000001 dit :

      Ce qu’ils disaient il y a 2 jours, c’est que la Pologne devraient donner les avions à l’Ukraine et les USA donneraient des avions à la Pologne. La Pologne voulait faire le contraire.

  36. _cameleon_ dit :

    Sinon, en ce 8 mars ♪ +/- HS ♫

    Assez d’émotions fortes / mala ondas pour aujourd’hui.

    Permettez moi de me réfugier dans les bras de Sona et puis ensuite, inévitablement, dans ceux de Morphée.

    Sona Jobarteh & Band – Kora Music from West Africa

    1. _cameleon_ dit :

      Bon encore … en complément de 8 mars.

      Parlant de plafond de verre … Ça se dit comment griot au féminin ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sona_Jobarteh

      « Née en 1983 à Londres, d’une mère anglaise et d’un père gambien1. Elle est issue d’une des principales lignées de griots d’Afrique de l’Ouest. Elle est la petite-fille d’un maître griot, Amadu Bansang Jobarteh, et la cousine de Toumani Diabaté2. Elle est également la sœur d’un joueur de Kora de la diaspora, Tunde Jegede2,3.

      Elle est la première femme membre de cette famille à jouer en public de cet instrument4. Avant elle, la pratique de l’instrument était exclusivement transmise de père en fils.

      « 

  37. Ziggy9361 dit :

    Washington rejette la proposition de la Pologne: https://lp.ca/1cfVy1?sharing=true

    1. Haïku dit :

      @Ziggy9361
      Quatre lettres: ‘S.H.I.T.’ 😱👿

  38. Benton Fraser dit :

    Comme le disait Pyrrhus:
    « Encore une autre victoire… et je perds la guerre! »

  39. Samati dit :

    Un exemple des problèmes russes (incompétence ?). Il s ont perdu un convoi entier de ravitaillement aux mains de l’armée ukrainienne.

  40. Pierre s. dit :

    ————————

    anyway Poutine a déja envahis les États unis en 2016 en y installant un
    président loyal à la Russie …. S Lavrov a eu accès au bureau oval dans le premier mois
    de cette occupation Russe en amérique. Avec la complicité de l’idiot de service.

    1. Haïku dit :

      Malheureusement bon rappel !

    2. Igreck dit :

      On pourra dire qu’il a été plus facile pour Putin d’installer un gouvernement fantoche à Washington qu’à kïyv ⁉️🤪

  41. philippe deslauriers dit :

    Est-ce que putine pourras survivre politiquement et physiq

  42. Haïku dit :

    HS, quoique

    Bravo à Stephen Colbert et ses scénaristes:
    *https://youtu.be/-zKj6Ms6x1o

  43. philippe deslauriers dit :

    Est-ce que putine pourras survivre politiquement a une défaite en ukraine?
    Depuis le début tout le monde croyait a un bluff, tout le monde disait qu’il n’attaquerais pas car ca ne ferait pas aucun sense.

    Et aujourd’hui tout le monde dit qu’il n’utiliseras pas le nucléaire.

    Les pays disent ouvertement que plus il voit aller l’armé de putine, moins il ont peur de lui.
    Le monde entier c’est ralier contre lui.
    Si plus personne n’as peur de putine, il lui reste quoi assoir son pouvoir.

    Vous êtes sur qu’il n’utiliseras pas l’arme nucléaire? Moi je n’en suis pas sur.

    Il a tellement assassiné ou mis en prison du monde qu’il ne sait plus sur qui se fier. Il ne laisse plus personne s’approcher de lui.
    Il sait qu’il est entouré d’autre personne qui sont prêt a commettre un meutre pour arriver a leur fin, il fait parie de ces gens.
    Toute sa vie il a vécu en terrorissant du monde.
    Il n’auras pas une belle fin et il le sait.

  44. sousmarin dit :

    Comme le dit la maxime : « La peur n’évite pas le danger ».
    Alors, certes le danger de l’emploi de l’arme nucléaire du P putride existe mais il existera toujours par la suite lorsqu’il envahira les pays de l’Otan…plus on agit tôt, plus on limite le risque, parce qu’une bombe nucléaire en Ukraine aurait bien évidemment un fort impact en Russie également et moins en Europe de l’Ouest alors qu’une en Allemagne par exemple…
    Le risque d’un problème à l’une des centrales nucléaires sous contrôle russe est à mon avis bien plus fort, vu qu’il n’y a plus de rotation du personnel ukrainien ! Et le sous-off russe, possible imbibé de Vodka, qui commande sur place n’est probablement pas docteur en physique nucléaire !

    Vous croyez vraiment que la Russie, qui n’arrive même pas à vaincre l’Ukraine, va s’en prendre à tous les pays de l’Otan ?
    Le seul pouvoir du P putride, c’est que nous ne voulons pas de guerre et que, pour cela, nous sommes prêts à toutes les compromissions (Voir comment les EU refusent les avions polonais pour que l’enfant P putride ne pique pas sa colère, le pauvre petit chéri).
    Lorsque nous sacrifions l’honneur pour ne pas avoir la guerre, nous avons le plus souvent déshonneur et guerre…

    Comme déjà dit, à un moment donné il faut claquer le beignet à la petite brute sinon il se prendra pour un caïd.
    Et arrêtons de compter sur les autres pour éliminer le « problème ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :