Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« Nous interdisons toutes les importations de pétrole, de gaz et d’énergie russes. Cela signifie que le pétrole russe ne sera plus acceptable dans les ports américains et que le peuple américain portera un autre coup puissant à la machine de guerre de Poutine. […] La décision prise aujourd’hui n’est pas sans coût ici, chez nous. La guerre de Poutine fait déjà mal aux familles américaines à la pompe à essence. »

— Joe Biden, président des États-Unis, annonçant un embargo sur les hydrocarbures russes qui était réclamé depuis quelques jours par des parlementaires démocrates et républicains mais qui pourrait lui coûter cher sur le plan politique en raison de l’augmentation prévisible des prix de l’essence à la pompe. Le pétrole russe représente 3% des importations américaines.

P.S. : Le président a également déclaré : « Nous allons de l’avant, tout en sachant que nombre de nos alliés européens ne seront peut-être pas en mesure de nous rejoindre. Les États-Unis produisent beaucoup plus de pétrole sur leur territoire que tous les pays européens réunis. En fait, nous sommes un exportateur net d’énergie. Nous pouvons donc franchir cette étape quand d’autres ne le peuvent pas. »

(Photo capture d’écran)

41 réflexions sur “La citation du jour

  1. NStrider dit :

    Combien de temps avant que cet belle « entente » bi partisane éclate?
    Pas certain que les représentants et sénateurs des états où les proprios de pickup et gros SUV sont très présent vont soutenir cet effort bien longtemps.

    1. Madalton dit :

      Le GOP veut augmenter la production de pétrole des ÉU. Drill baby, drill.

      1. NStrider dit :

        Leur problème c’est qu’ils doivent trouver une solution à court terme et je ne vois pas ( je ne suis pas un expert non plus😋)

  2. Alexander dit :

    Il a du courage ce Biden, car les républicains, tout en faisant mine de l’appuyer dans son embargo, vont tout faire pour lui remettre l’inflation en découlant sur le nez.

    Et les électeurs sont collés sur leur nombril et vont regarder le prix de l’essence de leur F150 grimper.

    Quand on y pense, les malheurs de Biden sont largement conjoncturels et indépendants de ses décisions mais ça prend un coupable.

    Pas grave, il va dormir la conscience tranquille.

    C’est quand même mieux d’encaisser de l’inflation que de lâcher des bombes nucléaires pour calmer Poutine et risquer un embrasement.

    N’en déplaise à ses détracteurs, ce Biden m’impressionne.

    Pas parfait, mais courageux. Et résilient.

    1. galgator dit :

      Oui, bravo pour ce geste ! Les partisans des casquettes rouges devraient être pourtant content de ce geste car ils sont tellement pour le protectionnisme commerciale. Mais bon, ils vont encore trouver toutes sortes de « bonnes » raisons pour l’accuser de tous les tords de la planète.

  3. Voyons la réplique de Poutine maintenant…

    osera-t-il y aller all-in en coupant le gaz à l’Europe ??

    Poutine n’a plus beaucoup de cartes dans son jeu….
    Après la menace pétrolière et l’autre, la nucléaire… il ne lui reste que bien peu pour faire fléchir l’occident…

    la Russie ne récolte pas tout le fric relié au pétrole… les oligarques et Poutine, lui-même font de larges ponctions… et on ne parle pas des prélèvements des petits rats du système… ce qui en laissera bien peu pour faire « virer la machine de guerre »….

    La Chine osera-t-elle financer la Russie?? Les nationalistes russes verront-ils d’un bon oeil que la Chine soit propriétaire des ressources naturelles russes??

    En parallèle le Canada parle de réactiver la ligne de radar « dew-line de l’arctique …
    sympathique mais ça va prendre des années à remettre en action…. alors que la menace de lancement de missiles est plus actuelle…

    1. MarcB dit :

      Le Dew-Line avait pour cible les bombardiers russes, pas les missiles. Cette Dew-Line a été remplacée par à la fine des années 1980 par le « North Warning System » et ce système est encore actif aujourd’hui.

  4. Madalton dit :

    HS, les appels des militaires russes sont interceptés car ils ont détruit les tours 4G en Ukraine. Pas fort chef!

    https://www.rawstory.com/russia-ukraine-war/

  5. Superlulu dit :

    Le pétrole russe représente 3% des importations américaines.
    Alors? Celà coûtera 3% de plus aux Ameloques ou les pétros vont encore s’en mettre plein les poches?

    1. gl000001 dit :

      Le marché est mondial. Le prix du brut a déjà monté de bien plus que 3% et cette mesure va probablement le faire monter de bien plus qu’un autre 3%.

      1. marie4poches4 dit :

        C’est Manchin qui va être déçu…On dirait qu’il s’attend à une augmentation de 5 ou 10 cents le gallon!

        Asked by
        @MacFarlaneNews about the impact this will have on gas prices, Manchin replied, “If there’s a price increase and someone says, ‘You’re going to pay a nickel or a dime more,’ I think the American public will pay that.”

      2. gl000001 dit :

        Manchin vit dans le passé lorsque l’essence était à $1 le gallon et le charbon n’était pas propre 😉

      3. Superlulu dit :

        Je veux bien mais la marge des détaillants il y a 2 semaines était de plus ou moins 6…sous le litre.
        Il est maintenant à 16 sous le litre.

    2. Superlulu

      ça coutera passablement plus que 3% aux citoyens USA….

      le prix est mondial…. et si ce prix grimpe à 150 -175 $ le baril…. l’impact sera passablement plus que 3 % aux USA….

      les pétrolières assureront payer un fort prix pour le pétrole…. et donc refileront l’entièreté des hausses aux citoyens…

      ça se rapprochera de 10-15 % de plus….minimum….

    3. Louise dit :

      Je viens de voir sur RDI que c’est plutôt 8% ou tout près.

  6. Pendant ce temps en Russie

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1867342/symbole-z-russie-armee

    le patriotisme russe serre les rangs derrière le pays et le dictateur, oups, le Président….

    mais ça indique qu’il ne faut pas croire que cette agression est dénoncée partout en Russie…

    1. gl000001 dit :

      Z pour Zorglub comme quelqu’un disait hier !!

  7. gl000001 dit :

    Si la Russie coupe le gaz à l’Europe, la fameuse usine de liquéfaction à Saguenay reviendra-t-elle dans les plans ? Ok, ça va prendre des années à la construire et surtout construire le gazoduc qui arrive de l’Ouest mais ça serait un désastre écologique en puissance avec tous les bateaux qui remonteraient le fjord. Il faut que Poutine débarque au plus vite !!!

    1. gl000001

      ce serait un pas de recul….

      il faudra accélérer les conversions aux énergies autres et surtout réduire l’utilisation…. comme limiter les vols aériens, limiter les livraisons qui arrivent de l’autre côté de la planète….
      pourquoi livrer des fraises de la Californie en hiver, au Québec, en avion par exemple…

      limiter les déplacements uniques en auto, baisser le chauffage et l’éclairage dans les buildings, alterner les usines de forte consommation en fermetures et ouvertures pour produire… (comme ça se fait en Chine)

      Bref, de sérieux problèmes mais chaque citoyen devra repenser sa façon de vivre

      1. Louise dit :

        La guerre en Ukraine ne doit pas nous faire oublier les nombreux problèmes reliés aux changements climatiques.
        Il faut tout faire ce qu’on peut et rapidement pour sauver ce pays mais les hommes et les femmes de 2022 possèdent assez de connaissances, d’expérience et de compétence pour faire les deux en même temps.
        N’est-ce pas une bonne opportunité pour repenser notre dépendance au pétrole étant donné que tous les pays de la planète sont ou seront touchés par cette crise.
        Ce n’est pas la créativité qui manque, c’es la volonté politique d’allouer suffisamment d’argent pour transformer notre dépendance aux énergies fossiles en solution innovantes et propres.

        Sans être une spécialiste, je crois comprendre qu’Il y a suffisamment de pétrole dans le monde pour satisfaire les besoins de tous les pays pendant la période de transition qui peut durer quelques années.
        Il ne s’agit pas d’en produire plus mais de mieux le distribuer et surtout de mieux l’utiliser en diminuant notre consommation. Ça ne se fera pas sans sacrifices mais si nous ne le faisons pas maintenant, ce sera beaucoup plus difficile pour nos enfants et petits-enfants.

        Le monde est à un tournant de son histoire et l’avenir dépend de la direction que nous prenons collectivement maintenant.

    2. MarcB dit :

      Quant à prendre quelques années pour bâtir des infrastructure énergétiques, aussi bien en bâtir basée sur des énergies renouvellables: éolien, solaire, marémotrice, etc… Je suis certain qu’une usine de liquéfaction pourrait être construite sans impacts majeurs sur le fjord du Saguenay, mais ce sera une infrastructure vouée à disparaitre d’ici une dizaine d’année.

      Pour le reste, bien d’accord que Poutine doit « décallisser au plus criss ». (J’attends la traduction française de nos amis Européens 🙂 )

      1. gl000001 dit :

        Les études disaient que les bateaux auraient un impact majeur.
        Je suis d’accord pour les éoliennes.

      2. chanounou dit :

        Dans un registre soutenu  » déguerpir au plus vite  »
        Un peu moins bien  » prendre fissa ses cliques et ses claques » ou  » se taillera rapidos  »

        Je cherche pour un niveau de langue juste aussi bas que l’estime que beaucoup d’entre nous ont pour le Putin de Président…

      3. MarcB
        en commençant cet après-midi, une usine de liquéfaction prendrait quelque chose comme 5 ans….

        le pipeline de l’Alberta vers le Saguenay prendrait au moins 5 ans sinon plus…

        Mettons que le Canada en fait un chantier nationale urgent… on parlerait de 2026-27…

        les impacts environnementaux seraient majeurs et très dommageables pour l’atmosphère, mais on a l’air de croire que les changements climatiques vont se résorber tout seul….

    3. Capitaine B dit :

      Par curiosité, en quoi est-ce que « ça serait un désastre écologique en puissance avec tous les [navires] qui remontraient le fjord »?

      1. gl000001 dit :

        La quantité de bateaux qui rejettent beaucoup de polluants dans l’eau. Le bruit qui affecte les baleines et les bélugas. Les études sont accessibles.

      2. Capitaine B
        le fjord est déjà très occupé par les navires….

        ajouter une circulation de 10-20 bateaux supplémentaires par semaine aura des impacts qui ont été documentés largement sur les bélugas et la faune marine…. les collisions s’accéléreront… les perturbations des bruits des bateaux… l’ouverture à l’année des glaces… dégradation de la qualité de l’eau…. pollution de l’air en hausse pour les citoyens riverains…. augmentation des risques de collisions et de déversements….

        de plus il a été démontré que la construction et la mise en route d’une telle usine élimineraient tous les gains en réduction des gaz à effet de serre du Québec depuis le début des années 2000….

        et j’en oublie….

        il y aura aussi une accélération de l’érosion des berges tout le long du fjord….

  8. marie4poches4 dit :

    Moi j’avais comme info que les USA importaient 7% du pétrole russe. Voici un tableau de l’importation pour différents pays. On peut comprendre leur refus pour certains d’entre eux.

    https://twitter.com/CorentinSellin/status/1501194260510613508?s=20&t=d3eVKxFlxR1hjQifZlK4pA

    1. Samati dit :

      @ marie4poches4

      Les importations varient d’un mois à l’autre selon le besoin des raffineries américaines, dont la plupart sont des entités distinctes des sociétés de production de pétrole. Les derniers chiffres concernant les importations russes (décembre) montraient un pourcentage de 4%. Le chiffre de 3% semble aller dans le sens de la tendance à la baisse observée depuis quelques mois.

      Vous pouvez consulter la source suivante qui est la plus fiable et qui contient les données les plus récentes :

      https://www.eia.gov/

      1. marie4poches4 dit :

        Merci Samati pour cette info.

  9. treblig dit :

    Je vais me répéter: à 2$ le litre ( soit à peu près 100$ pour un plein d’essence pour une auto moyenne comme une Corolla) , l’électrification des véhicules va s’accélérer. Les gens savent compter quand on parle de leur portefeuille.

    Bien sûr que cette hausse va alimenter, à court terme, l’inflation en augmentant le prix du transport des marchandises ou le prix des taxis.

    Mais la transition énergétique vers l’électricité va mettre fin à ce chantage des pays producteurs de pétrole.

    1. treblig

      tout à fait…

      lors du choc pétrolier dans les années 70, les constructeurs automobiles avaient inondé les marchés de petites autos à bas prix et les gens avaient abandonné les « immenses bateaux » que les constructeurs automobiles offraient …

      ça peut se faire si les constructeurs acceptent de vendre à un prix plancher plutôt que de maintenir la vision du capitalisme sauvage….
      on verra.

      On pourrait, aussi, voir des chantiers hydro-électriques voir le jour….

      Le Québec « pourrait » profiter de cette crise en y allant dans cette direction… d’autant plus que les projets ne seraient pas des plasters en attendant mais des projets porteurs pour la suite des choses….

      Grande-Baleine est toujours dans les rêves des Inuits….

    2. treblig dit :

      J’ai mis en annexe le prix de l’électricité pour une voiture selon hydro-Québec. En résumé, un peu plus de 2$ à l’électricité et plus de 10$ pour l’essence pour parcourir 100 kilomètres.

      https://www.hydroquebec.com/electrification-transport/voitures-electriques/calculez-vos-economies.html

      1. Samati dit :

        L’électricité n’est pas une source première d’énergie. Elle est principalement produite dans le monde dans des centrales au charbon et de gaz naturel. Une partie provient, comme au Québec des centrales hydro électrique et une autre des sources alternatives comme l’éolien et le solaire. Le pétrole est rarement utilisé pour produire de l’électricité.

        Les voitures électriques n’est pas à court ou moyen terme une solution puisqu’il faudrait brûler davantage de charbon, la principale de CO2 dans le monde.

      2. treblig dit :

        @samati

        Bien sûr le Québec va être favorisé par ses ressources hydrauliques. Je prêche pour ma paroisse j’en conviens.

        Mais il semble ( je ne suis pas un expert) que l’électrification des véhicules par de grosses centrales ( même au charbon) est plus efficient et moins polluant que des millions de véhicules au gaz. À confirmer

      3. Samati dit :

        @ treblig

        « Mais il semble ( je ne suis pas un expert) que l’électrification des véhicules par de grosses centrales ( même au charbon) est plus efficient et moins polluant que des millions de véhicules au gaz. »

        Non le pétrole est un composé chimique de Carbone (C) et d’Hydrogène (H). Lorsqu’il brûle (Oxygène) il produit du CO2 mais également de la vapeur d’eau H2O. Le pétrole comme le gaz naturel sont des biénergies.

        Il y a perte lorsque l’on converti une énergie primaire (gaz, charbon, pétrole) en énergie secondaire comme l’électricité.

        L’électrification des véhicules pour être efficace devra avoir pour source première des énergies alternatives (solaire, éolien, nucléaire) ce qui ne sera pas possible avant 15 à 20 ans. Transition relativement courte à l’échelle de l’humanité, mais trop longue pour certains autres.

  10. Cotenord07 dit :

    En arrière-plan : les liens entre la politique partisane et cette décision.

    « Opinion: Republicans are laying a trap for Biden on Russian energy sanctions »
    By Catherine Rampell, Columnist
    The Washington Post
    March 7, 2022

    https://www.washingtonpost.com/opinions/2022/03/07/russia-energy-sanctions-republican-trap-biden/

  11. jeani dit :

    Il fut un temps au Québec, nous étions les champions des petites voitures.

    Il faut bien suivre la mode, semble t-il et s’acheter un VUS pour pouvoir être plus haut et voir par dessus les autres VUS en plus de se donner un sentiment de sécurité. Au moins, nous n’avons pas atteint la débilité de nos voisins du Sud qui se promènent seuls dans leur monstre de type Navigator.

    https://www.lapresse.ca/debats/caricatures/2022-03-08/un-choix-regrettable.php

  12. Samati dit :

    Les russes produisent un peu plus de 10% de la production mondiale de pétrole (>10 millions b/j) et les américains près de 18%. Les russes exportent près de 8 millions de b/j, ce qui est un élément majeur dans le marché de consommation mondial. Il faut s’attendre à de fortes hausses de prix si une partie substantielle de ces importations sont exclues du marché.

    Les américains produisent trop de pétrole léger (pour produire de la gazoline) et doivent en exporter de grandes quantités et en retour doivent importer du pétrole lourd (diésel et jet fuel), principalement de Canada et du Mexique. Il est possible que les raffineries de la côte est aient à importer du pétrole lourd russe pour des raisons de logistique. Le pétrole canadien prend la direction du golfe du Mexique et des raffineries de la Côte ouest.

    Source Fiable:
    https://www.eia.gov/international/data/world/petroleum-and-other-liquids/quarterly-petroleum-and-other-liquids-production

  13. Gilles Morissette dit :

    Le président Biden a fait la seule chose qu’il avait à faire , et ce, même s’il est conscient que le prix politique risque d’en être très élevé.

    Cependant, on peut s’attendre à des réactions hystériques de la part des médias « Alt Right », des « Calottes MAGA », des « Édentés » et autres bibites du même acabit lesquels, devront payer l’essence un peu plus cher le litre d’essence pour leur gros « Pick Up polluant ».

    Tant pis pour eux.

    Ces enfoirés n’ont JAMAIS eu et n’auront JAMAIS de conscience sociale.

    Ils sont top occupés à contempler leur précieux petit nombril et à voter avec « leurs pieds » !!

    Anyway, tout dépendra de la capacité des USA de trouver des alternatives afin de compenser cette « perte »

    Soudainement, les énergies renouvelables notamment l’électrification, vont prendre de plus en plus d’importance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :