Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

En janvier dernier, le Kremlin avait affirmé que toute sanction occidentale visant personnellement Vladimir Poutine serait politiquement destructive mais n’aurait pas d’impact au demeurant. Joe Biden, qui avait soulevé cette hypothèse en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie, a choisi ce jeudi de ne pas la mettre à l’épreuve en annonçant de nouvelles sanctions économiques « sévères » contre la Russie après son agression de l’Ukraine. Invité à expliquer pourquoi il avait épargné son homologue russe, il n’a pas répondu à la question, se contentant de dire qu’il s’agissait toujours d’une possibilité.

« Poutine est l’agresseur. Poutine a choisi cette guerre », a déclaré le président américain lors d’une intervention à la Maison-Blanche. « Et maintenant, lui et son pays vont en supporter les conséquences. »

Il annoncé que les États-Unis priveront les plus grandes banques et entreprises russes de leur accès aux marchés financiers occidentaux et limiteraient les exportations de technologies vers la Russie. Il a également indiqué que les États-Unis gèleront des milliers de milliards de dollars d’actifs russes, y compris les fonds contrôlés par les membres de l’élite russe et leurs familles, afin de leur faire payer ce qu’il a qualifié d’« attaque préméditée » contre une nation libre en Europe.

« Nous allons limiter la capacité de la Russie à faire des affaires en dollars, euros, livres et yens pour faire partie de l’économie mondiale », a-t-il déclaré. « Nous allons altérer leur capacité à être compétitifs dans une économie de haute technologie du 21e siècle. »

Il a également déclaré qu’il avait autorisé l’envoi de troupes supplémentaires dans les pays d’Europe de l’Est membres de l’OTAN. Mais il a précisé une fois de plus que les troupes américaines ne combattraient pas aux côtés des Ukrainiens. Il en serait autrement si la Russie s’attaquait à un des pays de l’OTAN, a-t-il averti.

« Les États-Unis défendront chaque pouce du territoire de l’OTAN avec toute la force de la puissance américaine », a-t-il déclaré.

Le président a lancé un autre avertissement lors de son intervention. S’adressant aux Américains, il a déclaré que l’invasion russe de l’Ukraine et la réponse des États-Unis entraîneront des coûts économiques dans leur pays. Mais il a affirmé que les États-Unis et leurs alliés ne pouvaient se laver des mains de ce qui se passe en Ukraine.

« L’Amérique tient tête aux brutes. C’est ce que nous sommes », a-t-il dit.

(Photo AP)

97 réflexions sur “Pas de sanctions contre Poutine, «l’agresseur»

  1. Apocalypse dit :

    ‘« L’Amérique tient tête aux brutes. C’est ce que nous sommes », a-t-il dit.’

    Avec des sanctions… sérieusement? 🤔

    C’est ce qu’on appelle avoir raté une occasion de se taire.

    On doit trembler au Kremlin! 🤣

    1. Richard Hétu dit :

      Que proposez-vous?

      1. Nefer111 dit :

        Un mot : NOVITCHOK ! 😈

      2. David dit :

        Blocage Swift bancaire? Pourquoi ne pas le faire?

    2. Kelvinator dit :

      Réalisez-vous la gravité de la situation pour chercher à critiquer absolument Biden?
      Vous voulez une guerre nucléaire?

  2. gamacheg dit :

    « L’Amérique tient tête aux brutes. C’est ce que nous sommes » .Cela n’a pas fonctionné avec le précédent Président… J’espère que l’Amérique sera plus efficace face à Poutine.

  3. Charlot dit :

    Pffffffffff. Entendez-vous le ballon qui se dégonfle et Vladimir qui se bidonne?☹️

    1. Haïku dit :

      @Mona
      Ajout amical:

      « Si on a de l’argent, l’allié vient aisément. »

    2. chicpourtout dit :

      L’argent finit toujours par sentir nauséabond en finale…

  4. cotenord07 dit :

    Je regardais pendant l’heure du repas un des nombreux diaporamas (galeries de photos) que le New York Times a consacré à l’invasion depuis hier.

    Sur l’une des photos, prises à Marioupol, si je me souviens bien, on voyait des civils ukrainiens saluer amicalement des militaires russes de la force d’invasion, qui circulaient dans leurs véhicules de l’armée sans être menacés, semble-t-il…

    Comment va-t-on réagir en Occident si l’occupation de l’Ukraine par les Russes ne produit pas la calamité que l’on prévoit depuis des semaines ?

    N’oublions pas qu’il y a en réalité deux Ukraine :

    1) Celle qui est située à l’ouest du fleuve Dniepr et qui s’étend plutôt vers le nord-ouest, en direction de la Biélorussie, de la Pologne, de la Slovaquie et de la Hongrie, où l’on retrouve surtout des Ukrainiens ethniques (qu’on appelait jadis des Ruthènes), avec près des frontières des minorités de Polonais, de Slovaques et de Magyars.

    2) Et celle qui se trouve à l’est du fleuve Dniepr et dans la partie sud du pays (y compris dans la grande ville d’Odessa, très russophone), où l’on retrouve un mélange d’Ukrainiens russophones et de Russes ethniques qui peuvent cohabiter relativement bien, s’ils ne vivent pas dans un climat de guerre civile.

    1. chrstianb dit :

      Dans la guerre du Donbass, la plupart des combattants de l’armée ukrainienne discutent en russe. La guerre se fait en russe.

    2. Kelvinator dit :

      « Comment va-t-on réagir en Occident si l’occupation de l’Ukraine par les Russes ne produit pas la calamité que l’on prévoit depuis des semaines ? »

      Qu’est-ce que ça changerai?

    3. Benton Fraser dit :

      Ils ont votés majoritairement pour l’indépendance de l’Ukraine en 91.
      Poutine a tellement mené le trouble dans les années 2000 en Ukraine que cela a conduit pratiquement à la guerre civile.
      Les Ukrainiens ont alors réussi a sortis le gouvernement fantoche de Poutine que ce dernier a envahit la Crimée, le Donetsk et le Lougansk dans les année 2010… et maintenant envahir officiellement ces régions et le reste de l’Ukraine.

      À un moment donné, après presque 20 ans de trouble fomenté par Poutine pour déstabiliser le pays, c’est dans l’ordre des choses que pour plusieurs ukrainiens, entre le choix de continuer la guerre ou se soumettre a une dictature, le dernier choix est un moindre mal!

      Poutine reste un dictateur, agit en dictateur, que cela vous déplaise, ses actions restes toujours pire que les magouilles des américains!

      Coluche disait qu’un dictature, c’est ferme ta gueule et une démocratie, c’est cause toujours, mais il me semble que ce choix est déjà mieux que le choix qui s’offre aux ukrainiens!!!

  5. Nefer111 dit :

    « L’Amérique tient tête aux brutes. C’est ce que nous sommes », a-t-il dit.
    🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♀️🤦🏻‍♀️
    HÉÉÉ BEN !!!
    Faudrait aller le dire aux Vietnamiens, aux Irakiens, aux Afghans, aux Syriens, aux Kurdes, aux Nicaraguayens, aux Salvadoriens, aux Chiliens, aux Haïtiens, aux Somaliens ou aux Rwandais … juste pour voir ce qu’ils auraient à dire sur le sujet !

    1. danielm dit :

      La faute de l’un n’excuse jamais celle de l’autre! Aujourd’hui, en cette minute, la faute incombe à Vladimir Poutine et point à la ligne.

      1. Benton Fraser dit :

        C’est comme le grand intimidateur Poutine dans la cour d’école intimide le p’tit ukrainien que ce certains disent: Ouais, ce n’est pas seulement de la faute de l’intimidateur, l’ami américain du p’tit ukrainien l’a encouragé de ne plus être une victime et se tenir debout et ça donne que ça donne, il l’a un peu mérité sa volé!!!

      2. danielm dit :

        @ Benton Fraser
        Cette analogie est criante de vérité!
        Bravo!

    2. Benton Fraser dit :

      @Nefer111

      Les États-Unis sont capables du meilleur comme du pire, mais les dictatures ne sont meilleurs que dans le pire!

  6. danielm dit :

    Aujourd’hui, Joe Biden a fixé la limite de l’action expansionniste de V.Poutine, i.e. toute nation faisant partie de l’OTAN. L’OTAN devient donc la frontière infranchissable sans conséquence irrémédiable.

    1. danielm dit :

      J’ajoute que l’appartenance à l’OTAN devient un élément-clé pour la survivance de la démocratie occidentale. Tous ceux qui en propose l’amoindrissement ou son abolition deviennent donc des instruments au service de régimes autoritaires.

      1. danielm dit :

        Enfin il convient de comprendre comment V.Poutine craint l’OTAN et son agression de l’Ukraine le prouve largement. Poutine peut peut-être plastronner devant notre impuissance actuelle mais il vient de se faire servir l’Avertissement des Alliés.

      2. Benton Fraser dit :

        Mais au final, Poutine fera toujours payer la facture au peuple russe… c’est dans le béaba d’une dictature

        « La Russie sera grande… mais vous vivrez petit! Tel est le prix d’une grande Russie. »

      3. danielm dit :

        @ Benton Fraser
        Bien sûr le pouvoir absolu est un pouvoir sans partage même avec ses plus proches. Le dictateur reste seul, vit seul et, bien souvent, meurt seul. Quant à son leg historique, lui aussi, reste souvent seul et honni de ses pairs.

  7. Apocalypse dit :

    @Richard Hétu – 15:14

    ‘Que proposez-vous?’

    M. Biden a les deux(2) mains liés dans le dos! Il ne peut attaquer directement les Russes et donc, il ne reste que les sanctions, MAIS SVP ne pas venir dire qu’on se tient debout devant les brutes, ce n’est tout simplement pas vrai.

    On est sorti de l’Afghanistan sans la victoire et que penser de l’appui inconditionnel à Israël qui est loin d’être toujours du côté des … bons.

    Cela dit, j’ai eu l’air plus méchant envers Joe Biden que je le suis en réalité. Je trouve qu’il s’en sort plutôt bien avec ses sorties depuis le début de cette crise. 😊

    1. Kelvinator dit :

      « l’appui inconditionnel à Israël »
      Vous parlez du parti républicain de Trump. Les démocrates s’y oppose, on peut difficilement parler d’inconditionnel.

    2. Benton Fraser dit :

      Certains à l’époque disait: « Doit-on se battre pour la Rhénanie ? »
      Ensuite ils disaient: « Doit-on se battre pour les Sudètes ? »
      Et ensuite: « Doit-on se battre pour Danzig ? »
      Et ensuite les américains se disaient: « Doit-on se battre pour l’Europe ? »
      Et ensuite, les japonais les ont attaqués!

      1. Bob Inette dit :

        Faut dire merci aux Japonais …
        Autrement, les américains auraient attendu encore quelques années avant d’intervenir militairement.

        Si je me souviens bien, les Brits ont fini de payer leurs dettes de guerre aux Zétats et au Kanada en 2006 !

  8. POLITICON dit :

    « L’Amérique tient tête aux brutes. C’est ce que nous sommes », a-t-il dit.

    C’est une promesse en l’air car pour l’instant, personne n’a tenu tête à Trump dans son pays. Un président qui a tenté d’annuler les résultats de l’élection présidentielle et fait marcher des milliers d’insurgés vers le Capitole. Il a tenté de faire tomber un président élu par la force, voler des documents confidentiels et pourtant il continu à courir partout ou bon lui semble. Libre comme l’air sans aucune accusation à ce jour!

    1. danielm dit :

      Trump est ce type de cancer que seul un traitement de longue durée et de multi facettes permettra d’endiguer.

  9. Stéphane dit :

    « Et maintenant, lui – multimilliardaire – et (les citoyens de) son pays – pauvres – vont en supporter les conséquences. »

  10. « toute sanction occidentale visant personnellement Vladimir Poutine serait politiquement destructive mais n’aurait pas d’impact au demeurant »

    J’aimerais comprendre le pourquoi ce « politiquement destructif » (d’abord, pour qui) et de cet absence d’impact. On dit souvent qu’il faut viser la tête.

    1. danielm dit :

      Malheureusement cette tête (V.P.) est supportée par un corps (La Russie consentante mais sans voix au chapitre)… et un cor suppurant (l’extrême droite américaine et républicaine de l’America First)

      1. Vous rejoignez ma première pensée : que DT en rogne allait vouloir lancer ses chiens enragés pour une curée chez les Démocrates.

        On attend quand même le « Statement from the 45th president ».

  11. Apocalypse dit :

    ‘With great power comes great responsibility’

    Une phrase que tout le monde connait de Spider-Man.

    En fait, que les États-Unis se tiennent debout devant les brutes, c’est ce qu’on espère – souhaite – car autrement on peut se demander si nous n’aurons pas un problème grandissant avec la Russie et la Chine le cas échéant. Devant une Amérique qui semble faible, ces géants pourraient avec des idées et en ont sans doute. 😰

    Les États-Unis ne sont pas le phrare de la démocratie dans le monde – malheureusement – mais ils sont celui qui représente la liberté et cette liberté, on y tient!

    1. danielm dit :

      @ Apocalypse
      Joe Biden en indiquant la limite territoriale de l’OTAN a bien assumé sa responsabilité de président des États-Unis et de leader des forces alliés puisqu’il faut de nouveau employer cette dialectique que je croyais morte et enterrée.
      Nous sommes loin de l’idéal de l’ONU ou le dialogue amène la raison auprès des nations de ce petit globe et les leçons du passé semblent s’être une nouvelle fois trop estompées.

  12. Loufaf dit :

    Des sanctions contre Poutine personnellement?
    A part l’ argent, quelles sanctions pourraient s’ appliquer?
    A mon humble avis, il y a longtemps que Poutine a prévu le coup et son argent est bien placé à l’ abri de toute saisie.
    Biden n’ a pas discuté de sanctions personnelles contre Poutine, car au niveau de ses avoirs , il est inatteignable et ça, Biden le sait.

  13. gigido66 dit :

    On a tous une opinion sur ce qui se passe maintenant en Ukraine et on a tous une opinion sur Biden, Trudeau, Macron et sur Poutine, on a également, pour plusieurs, une opinion sur ce que les joueurs du Canadien ou Martin St-Louis devraient faire pour gagner…..je sais, la comparaison est boîteuse, mais mon point porte sur la facilité que l’on a de rire ou de diminuer les efforts qui sont faits avec les moyens et les élements dont nous disposons pour agir et réagir…nous agissons en gérants d’estrade…que ferions-nous à leur place devant un despote qui recherche la mainmise sur tout ce qui respire dans et au-delà de son territoire?
    J’ai l’habitude de dire que l’on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a…et si les seules façons de lui infliger quelques coups, c’est de lui mordre les chevilles, bien on aura fait de notre mieux!

    1. danielm dit :

      Vous avez raison mais j’ajoute que le courage se retrouve parfois dans la dignité, l’authenticité et l’honnêteté vis-à-vis des autres et de soi-même. Joe Biden malgré ses défauts et ses faiblesses a, à mon très humble avis, fait preuve de cela aujourd’hui.

  14. _renaud dit :

    Ça me semble être la bonne approche. Les sanctions de Biden sont réelles mais les menaces de Putin sont également réelles. En gros ce que Putin dit c’est qu’il n’a pas l’intention de prendre l’Ukraine et qu’il veut qu’on le laisse mener ses opérations militaires.

    Pour ses menaces de répliques non-symétriques et bien je pense qu’elles doivent être prises aux sérieux et ça je pense que tout le monde sait. Biden le premier, c’est pour ça qu’il ne fera rien. En réalité il en rien à cirer des l’Ukraine.

    En fait les grands perdants là-dedans ce sont les Ukrainiens qui croyaient avoir le soutien des Américains. Ils vont se rendre compte assez rapidement que les Américains se soucient autant de l’Ukraine que de l’Afghanistan.

    1. gl000001 dit :

      « qui croyaient avoir le soutien des Américains »
      Vous croyez ça ? Anti-américanisme primaire !!
      Ils sont surement plus lucides que vous et se savaient à un cheveux de se faire taper dessus. Les USA n’ont pu intervenir autant qu’ils le voulaient en Syrie à cause des russes qui étaient moyennement impliqués. Avec les russes impliqués à 100% chez eux, ils savaient bien que les USA n’y pouvaient rien.

    2. Kelvinator dit :

      Biden a dit depuis le début qu’il n’y aurait pas d’intervention militaire.
      Pourquoi tentez-vous de réécrire l’actualité en prétextant que les ukrainiens ont l’espoir d’un appui militaire de Washington? Parce que selon vous les américains se fout de l’Ukraine?! Vos analyse sont tiré par les cheveux.

      1. _renaud dit :

        Appelez ça comme vous voulez mais ça fait des années que l’Ukraine demande de faire partie de l’Otan et qu’ils demandent de l’aide des Américains face à la menace russe.

        Pas seulement les Américains, le reste de l’Europe. Tout le monde était au courant de la situation et ils n’ont rien fait.

        Encore cette semaine Zelensky demandait de l’aide à la communauté internationale et aujourd’hui le résultat est assez clair, ils n’auront pas d’aide. Oh les gens forts pour s’offusquer sur les réseaux sociaux mais quand c’est le temps de passer à l’action il y a peu de réponse.

        Aujourd’hui ce que Biden vient de faire c’est de dire arrangez vous avec vos troubles. Pire, il en rajoute en disant que si un pays de l’Otan était envahi par les Russes alors là ça ne passerait pas.

        En gros il dit désolé on ne peut pas vous protéger parce que vous ne faites pas partie du club sauf que c’est eux qui décident qui entre dans le club.

      2. Kelvinator dit :

        Vous êtes complètement aveugle au danger de guerre nucléaire, et surtout la folie qui anime Putin qui pourrait facilement le pousser à appuyer sur le bouton rouge nucléaire? De plus vous semblez ignorer totalement les responsabilité qui incombe aux membre de l’OTAN : un pays qui est attaqué est défendu par tout les membres de l’OTAN. Dans ce cas ils n’auraient pas le choix, contrairement à l’Ukraine. Vous donnez des mauvaises intentions sans en connaitre les raison, parce que vous préférez appliquez les vôtres.

        C’est pourtant simple. Aucune puissance peut faire une guerre directe avec Putin sans risquer l’apocalypse.

      3. _renaud dit :

        Entièrement d’accord avec le fait que personne ne peut faire une guerre directe avec Putin. D’ailleurs je suis d’accord avec la position de Biden. Je trouve seulement ça dommage pour les Ukrainien qui espèrent entrer dans l’Otan depuis des années.

      4. Kelvinator dit :

        Certain, cette situation est très frustrante!
        Biden pense à mener des cyberattaques massives contre les infrastructures électrique et de communication, sachant que les russes pourraient faire pareil dans une moindre mesure. Même cette riposte peut être dangereuse.

  15. Gilles Morissette dit :

    Viser personnellement Putin avec des sanctions ne donnera RIEN.

    Il est vrai, comme le dit le dicton, qu’il faut viser la tête du serpent.

    Cependant, Putin, en bon despote qu’il est, a possiblement prévu le coup et je suis à peu près certain qu’il doit avoir du fric, beaucoup de fric, planqué quelque part dans des paradis fiscaux.

    C’est la population russe, en général, qui risque d’être davantage touché par ces sanctions

    Mais ça, Putin s’en balance.

    Son intérêt personnel passera TOUJOURS avant celui de son peuple.

    Tous les despotes sur la planète agissent de cette façon.

    Donc, à moins de déclencher une opérqation militaire contre la Russie (ce qui n’est même pas envisageable), l’Occident n’a plus qu’espérer que les sanctions économiquers porteront fruit.

    Pour ce qui est de la diplomatie, oubliez ça.

    Putin est un « Crackpot ».

    Tels les » Anti-Tout », il est convaincu d’avoir raison.

    Ni rien ni personne ne pourra lui faire changer d’avis.

  16. Alexander dit :

    Et dire que Trump a tout fait pour affaiblir l’OTAN. Le drame de l’Ukraine est de ne pas en faire partie, ce qui peut expliquer l’empressement de Poutine de s’y implanter de force et pariant que les forces alliées ne l’attaqueront pas de front.

    Je suis convaincu que Poutine est derrière toute la mascarade trumpienne et avait pour but de déstabiliser les EU et l’OTAN en ayant un président de pacotille sous son influence.

    Et vous remarquerez que l’Ukraine a joué un rôle majeur dans la première tentative de destitution. Et probablement la Russie par en arrière. Il y a des zones d’ombre derrière ça. L’Histoire nous en dira plus avec le temps.

    1. gigido66 dit :

      Entièrement d’accord avec votre analyse…

    2. Mona dit :

      @Amexander 👏 je seconde @gigido66

  17. anizev dit :

    Il ne doit pas avoir grand monde qui pensait que les Américains ou les Européens allaient mettre leurs bottes sur le terrain et combattre à côté des soldats ukrainiens. Si les Ukrainiens ne veulent pas des russes, ils devront se battre. Plate à dire. Je plains de tout mon coeur les Ukrainiens qui ont de fortes chances de se retrouver avec un gouvernement pro-russe choisi et manipulé par Putin. Putin est un paria, et les Occidentaux devraient le considérer comme tel : aucun achat de produits russe, aucune compétition internationale en territoire russe, etc

  18. Pierre Belley dit :

    Poutine et ses amis ont caché des milliards aux mêmes endroits que les autres méga riches de la planète. Bien à l’abris dans les paradis fiscaux pendant que le petit peuple prend les missiles à plusieurs millions dans la gueule.

  19. cotenord07 dit :

    En ce qui concerne les effets possibles des sanctions, et la longue et méticuleuse préparation de la Fédération de Russie face aux sanctions, il y a un très bon texte de vulgarisation dans cette chronique de Gérard Bérubé :

    « Tension géopolitique au zénith », chronique de Gérard Bérubé, Le Devoir, le 22 février 2022, hyperlien :

    https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/677784/tension-geopolitique-au-zenith

  20. cotenord07 dit :

    Voici un autre excellent texte de réflexion à propos des sanctions :

    « Les sanctions économiques font-elles reculer les États voyous? », article de Stéphane Baillargeon, Le Devoir, le 24 février 2022, hyperlien :

    https://www.ledevoir.com/monde/678783/conflit-en-ukraine-les-sanctions-economiques-font-elles-reculer-les-etats-voyous

    La spécialiste interviewée pour cet article est la jeune russologue québécoise Sophie Marineau, qui est présentement doctorante à l’Université de Louvain, en Belgique.

    Stéphane Baillargeon précise que la thèse de Madame Marineau « s’intéresse aux rapports entre la Russie et l’Union européenne entre 1992 et 2000, soit après la chute de l’URSS », et que « [s]on entrevue avec Le Devoir a eu lieu avant l’invasion russe. »

  21. la capacité des USA a empêché l’utilisation du dollar US est douteuse…

    Comment les USA accepteraient, concrètement, de se priver de cet afflux de dollars????

    ça me semble impossible…. un gros show médiatique peu vérifiable….

  22. Niouininon dit :

    Qui dit que Biden nous a tout dit? Il n’est pas obligé de le faire… Et se peut bien qu’il y en ait, des sanctions contre Poutine. Ce dernier est rassuré après avoir entendu le discours de Biden mais quand il s’apercevra de ce qui a été bloqué, il pourra porter plainte! Va-t-il s’en vanter?

  23. pour le moment ça demeure un show de boucane….

    très circonspect… mettons…

    Le mensonge est le nerf de la guerre….

    et des menteurs, il y en a un max….

    Poutine dort très bien ce soir car si c’est « ça » les répliques occidentales…. ouf….

    1. danielm dit :

      Il n’y a pas de fumée sans feu! 😉
      D’autre part une réplique militaire de l’OTAN n’est pas attendu des Russes et si elle se manifestait, du fait de l’impréparation des agresseurs post-soviétiques à cette éventualité, leur réplique serait imprévisible et très dangereuse.

  24. fylouz29 dit :

    « Je sais bien que nous nous réveillerons de cette joie et qu’au-delà de ce grand mur de Versailles abattu par le poing allemand, une route inconnue s’ouvre pour nous, pleine d’embûches. »
    François MAURIAC (1885-1970), Le Temps présent.

    « Je m’attendais à recevoir des tomates et j’ai reçu des fleurs. »
    Edouard Daladier, Mémoires, à propos de son arrivée à l’aéroport du Bourget, suite aux accords de Munich, le 30 septembre 1938.

    1. danielm dit :

      Il faut comprendre que le peuple français (et anglais) vivait encore sous le grand traumatisme de la première guerre mondiale. L’appel à la raison n’a pas été entendu des déraisonnables nazis.

  25. danielm dit :

    Si Vladimir Poutine dort bien en ce moment, alors il est beaucoup moins intelligent (clever) que certains pourraient l’affirmer car il vient par son action extrême, insensée et insensible de raffermir l’OTAN. Géo-politiquement parlant, il a fait une vraie connerie!

  26. brady4u dit :

    SORTIR LA RUSSIE DU SWIFT ?

    Il semble que l’Allemagne y soit totalement opposée.

    « Excluding Russia from Swift, which would effectively cut the country off from the global economy, has long been considered the ultimate sanction that Western countries could take against Russia to deter it from further military action against its neighbour Ukraine. »

    https://www.nbcnews.com/news/world/swift-banking-system-used-sanction-russia-rcna17533

    Quel serait l’effet boomerang sur le monde occidental ?

    1. Christophe de Suisse dit :

      @brady4u,
      À ce stade la position Allemande et Italienne se comprend.
      C’est l’équivalent en termes de guerre d’une attaque nucléaire sur le plan financier. Cette option doit être activée avec précaution. Il y a un précédent en 2012 avec l’Iran. Ça a tué l’économie en quelques semaines. En 2016, l’Iran a été réintégré dans le système Swift.
      Ceci étant, tous laisse à penser que ce sera la prochaine sanction dans le courant de la semaine prochaine.
      Ça va aller crescendo et nous sommes présentement dans des sanctions déjà importantes, faut-il le rappeler.
      À titre personnel, je suis pour un blocage total de l’économie russe et je suis furieux que mon pays soit encore une fois de plus, attentiste.
      À ceci près que mon gouvernement a affirmé ce jour appliquer les sanctions décidées par l’Europe, mais pas trop en refusant de bloquer les comptes bancaires de l’oligarchie russe 🙁
      Cette attitude bancale va un jour nous couter très cher… L’Europe va s’en souvenir et cette fois, ce n’est pas avec quelques milliards que l’on va s’en sortir comme pour le dossier de la 2e guerre mondiale 🙁
      Pour clore, comme je l’ai écrit l’effet boomerang sera une explosion des coûts pour le gaz, le pétrole, le blé, mais je suis prêt à payer 10X plus, si ça peux éviter un conflit généralisé en Europe. (L’Ukraine est à 2’000 Km de ma porte)

  27. InfoPhile dit :

    Est-ce que Poutine avec sa froide cruauté peut faire autant de mal en Ukraine que Bush en Irak dont le bilan funèbre, il ne faut pas l’oublier, s’élève à 200,000 morts, à la destruction massive des infrastructures et à une déstabilisation encore aujourd’hui ?

    La réponse est évidente. Il suffit de regarder du côté de la Tchétchénie tout en se rappelant l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, la couragissime journaliste qui l’avait talonné suite à ses massacres.

    La question : qu’y peut-on ?

    1. cotenord07 dit :

      @ InfoPhile :

      Personnellement, je ne suis pas convaincu que Vladimir Poutine a lui-même ordonné tous les assassinats qu’on lui impute, et en particulier celui d’Anna Politkovskaïa, qui peut aussi très bien avoir été assassinée à l’initiative d’un clan tchétchène ou d’autres groupes mafieux russes.

      Si j’ai raison (et il est bien possible que ce ne soit pas le cas…), le tort principal de Poutine aurait été de garder un visage de marbre et de demeurer totalement impassible devant ce crime, comme l’ont fait bien des dirigeants russes avant lui, face à des crimes semblables.

      Je crois avoir maintenant assez lu sur l’histoire de la Russie pour commencer à comprendre certains de ses codes et une partie de son fonctionnement (mais je ne veux pas être prétentieux, car je me souviens bien de la célèbre maxime de Churchill…).

      Parmi les nombreux groupes ethnoculturels qui peuplent la Russie, les groupes du Caucase en général, et les Tchétchènes en particulier, ont toujours posé un « défi civilisationnel » et de coexistence aux Russes qui ont conquis leur territoire.

      Depuis la Deuxième guerre de Tchétchénie, Poutine garde la Tchétchénie dans la Fédération de Russie grâce à la main de fer du clan Kadyrov et de Ramzan Kadyrov en particulier.

      Je crois que Poutine laisse à Kadyrov une liberté quasi-totale sur la gouvernance de la Tchétchénie, mais je ne crois pas qu’il accepterait que ce type de gouvernance soit appliquée à l’ensemble de la Fédération.

      Pour comprendre la relation que ceux des Russes qui ne sont pas des intellectuels ont avec une application très ferme du pouvoir, je crois qu’il faut lire comment les Russes d’antan ont ont interagi avec les Mongols et les Tatars dont ils ont été les vassaux pendant des siècles, et aussi se familiariser avec la longue période du servage, pendant laquelle les maîtres avaient un pouvoir absolu sur leurs serfs (une situation que Léon Tolstoï, issue d’une famille aristocrate et grand propriétaire terrien, a tenté de corriger grâce à de nobles projets d’instruction des serfs).

      1. Kelvinator dit :

        « qui peut aussi très bien avoir été assassinée à l’initiative d’un clan tchétchène ou d’autres groupes mafieux russes. »
        Il n’existe aucun incitatif pour les tchétchène de tuer la journaliste qui dénonce le pouvoir russe…

        Vous avouez que Putin laisse le champ libre à Kadyrov pour tuer et massacrer impunément, mais Putin ne serait pas responsable des assassinats hautement politique à l’intérieur même de son pays, sachant son besoin de controle sur tout, dans tout les domaines? Votre défense de Putin laisse largement à désirer.

      2. cotenord07 dit :

        Monsieur le Curé Kelvinator,

        Ceci n’est pas un confessionnal ni un tribunal, mais un forum d’échange d’information et d’idées.

        N’avez-vous rien à faire dans la vie, à part suivre les autres internautes à la queue-leu-leu, afin de passer la moppe derrière eux ???

        De plus. comme je vous l’ai déjà indiqué il y a quelques années, la translittération française correcte des caractères cyrilliques Пу́ти est « Poutine », et non pas « Putin. »

        Va-t-il falloir envoyer Simon Jolin-Barrette à vos trousses, afin de vous apprendre à écrire correctement en français ?

      3. Kelvinator dit :

        Putin est une putain, est-ce mieux??
        Je n’aurai pas à vous reprendre si vous ne faisiez l’éloge d’une crapule aussi meurtrière, tout en blâmant les victimes ukrainiennes d’être des nazis pour faire écho à la propagande russe démontré depuis longtemps comme fausse. C’est un forum d’échange comme vous le dites. Seul les fans de Putin s’offusque qu’on écrivent son nom ainsi, personne ne m’a fait le reproche sauf vous et spritzer, et même spritzer condamne Putin à l’occasion.

        Je n’aurai pas à passer la moppe si vous ne faisiez pas autant de vomissure propagandistes. Putin est coupable d’assassinat politique, coupable d’avoir menacer le monde occidental au grand complet de représailles nucléaire, coupable de corruption au plus haut niveau, coupable d’avoir transformé l’espoir post-guerre froide d’une Russie libre et prospère en une dictature sanguinaire qui réprime tout citoyens russes, autant en Russie qu’à l’étranger. Encore aujourd’hui, des dizaines de milliers de citoyens russes sont emprisonnés pour simplement manifester leur opposition à la guerre. J’attends seulement le moment ou vous pourrez faire la moindre critique contre Putin, mais je risque d’attendre longtemps…

      4. Kelvinator dit :

        Je répond à quiconque colporte des énormités, ce n’est pas ma faute si vous en êtes le premier distributeur sur ce blogue depuis l’invasion russe. Vous devriez revenir à vos analyse plus juste qui ne touche pas à la Russie et sa propagande, là on pourrait être d’accord, comme sur la question de Taïwan.

        Que voulez-vous, je suis allergique aux conspirations, encore plus lorsqu’elle viennent du pire régime meurtrier qui existe sur terre.

  28. Toile dit :

    Le sous entendu à l’absence de réponse à l’effet que les sanctions économiques, pour l’instant, ne touchaient pas directement Poutin heurte joyeusement mes oreilles. C’est comme une caution du geste envers l’agresseur dûment identifié , comme reporter de 1 mois une punition chez un enfant: pas fort.

    Mais c’est un monde de haute voltige politique en ces temps de guerre. Veut mieux mesurer ses mots et la portée de ceux ci dans l’immédiat. On réajuste ensuite, parfois trop peu, trop tard. Son argent sale il est loti qq part et franchement Vlad est quasi hors de portée sur ce point. Le propos de Biden est le mieux qu’il puisse faire dans les circonstances. Et c’est tant pis pour l’Ukraine, en dehors du giron de l’OTSN, la ligne rouge tracée car c’est ce qu’il a tracé.

    Mon dieu que je suis raisonnable. Je n’aime cette impression de moi.

    1. danielm dit :

      @ Toile
      Une intervention militaire de l’OTAN n’est pas prévu par les Russes et si elle avait lieu, les réactions de Poutine deviendraient imprévisibles et dangereuses. Pour sauver l’Ukraine, il faudra un jour l’intégrer dans le giron de l’OTAN tout comme les républiques baltes. Malheureusement ce n’est pas pour demain ni même après…

      1. Toile dit :

        Parfait. Je suis bien conscient que tout franchissement illégitime dans le giron de l’OTAN entraine un jeu domino dans l’escalade ( devoir d’assistance entre pays membres) et galvaniserait la Russie. On serait plus que jamais dans le « when the shit hits the fan ». Mais c’est bien ce que Biden a tracé comme ligne, pas le choix.

      2. danielm dit :

        @ Toile En effet Joe Biden vient de tracer cette ligne aujourd’hui justement en réponse de l’agression russe en Ukraine et pour lui signifier que l’Alliance des Alliés, i.e. l’OTAN, reprend toute sa vigueur maintenant et définit de nouveau comme pendant la guerre froide (ce que je regrette infiniment croyez-le), les limites de l’expansionnisme russe.

        Je déteste à penser qu’on érige de nouveau ce mur qui s’était écroulé en 1989 dans l’espoir d’un dialogue international ouvert et humain. Mais cette réalité montre bien la faiblesse humaine bien illustrée par les évènements d’aujourd’hui en Ukraine et d’hier par ailleurs.

  29. Apocalypse dit :

    @cotenord07 – 16:30

    Merci pour le lien sur l’article du Devoir: très intéressant! 😊

  30. cotenord07 dit :

    En plus des deux articles du quotidien Le Devoir que j’ai déjà mentionnés et qui portent sur les sanctions, en voici un autre, qui est paru hier dans le New York Times :

    « Can Sanctions Work? » (byline : « Yes, but they often don’t »), article et texte d’analyse de David Leonhardt, The New York Times, le 23 février 2022, hyperlien :

    https://www.nytimes.com/2022/02/23/briefing/sanctions-russia-us-europe.html

    Très intéressante lecture…

  31. Layla dit :

    Je suis abonnée au site de la WH et ils font souvent de très bonne vidéo, je trouve que c’est une très bonne initiative.

    https://youtu.be/EoQF6OxxB2k

  32. gambitduroi dit :

    Hors sujet
    Les trois flics qui ont regardé sans intervenir leur collègue assassiner George Floyd, viennent d’être reconnu coupable.

  33. InfoPhile dit :

    Parce que le dossier ukraino-russe est tout sauf simple:

    Un des grands irritants que les Russes peuvent reprocher à l’Ukraine, c’est d’avoir pigé dans le gazoduc parcourant son territoire tout en disposant malgré tout de redevances assez importantes à chaque année (environ 4 milliards $) pour des droits de passage.

    Ce serait ce qui a incité les Russes à fermer les vannes pendant quelque temps vers 2008, privant de ce fait les consommateurs et honnêtes payeurs allemands. Certaines langues – à vérifier – prétendent que des mafieux, devenus oligarques ukrainiens et propriétaires de médias importants en Ukraine, ont fait leur fortune en faisant main-basse sur une partie de ce gaz.

    Ce serait la principale motivation derrière la construction de North Stream II, étant donné que l’Ukraine ne se montrait guère coopérative ni fiable.

    N.B. Des banques allemandes ont largement financé le gazoduc North Stream II. Ce qui pourrait expliquer certains tiraillements internes.

  34. Layla dit :

    « Today’s Republican Party » un autre Lincoln Project

    We stand with Ukraine
    They stand with Putin

    https://youtu.be/rrUX_58QM9k

    1. Haïku dit :

      @Layla
      Merci pour le lien. 👌
      ——-
      Les dires des répus sont absolument sidérants !!!

  35. Haïku dit :

    Ouff !!!
    ——-
    « La première victime d’une guerre c’est la vérité »
    (Rudyard Kipling)

    1. spritzer dit :

      C’est un petit jeu qui se joue à deux, Biden est mieux de ne pas l’oublier.

      « “Our response will be harsh and measured, but not so severe as to encourage Putin to take more drastic steps,” one U.S. official said. »

      Ce n’est pas rassurant de devoir se fier à ces individus pour connaitre la mesure à ne pas dépasser. Poutine les a prévenu qu’il riposterait aux attaques dirigées contre la Russie.

      1. gl000001 dit :

        Ca fait longtemps qu’il a commencé. J’ai beaucoup d’amis dans la sécurité informatique et c’est laid ce que les russes font !!! Il y a des hackers parlent !!

      2. Christophe de Suisse dit :

        @spritzer,
        Je comprends qu’il soit nécessaire d’être la voix de votre maître et je respecte votre décision et votre choix de vie, mais j’ai mes limites.
        Je vais faire court.
        Vous oubliez juste que votre autocrate à aussi oublié dans son « délire » que dans le cadre de l’OTAN en termes nucléaires, il a bien plus puissant en face !
        La vitrification de la Russie sera totale à ce petit jeu.
        Cessez de provoquer au travers de vos commentaires. Putin n’a que l’admiration de quelques fêlés qui ne rêve que d’une guerre totale.
        Vous êtes un porte-parole guerrier à vous lire depuis quelques jours.

    2. Haïku dit :

      Une guerre-froide-informatiquement-chaude ? 😉

      1. Haïku dit :

        Re: gl000001 — 19:26

  36. il demeure que tout ne sert absolument à- rien….

    ça rassure les incapables qi s’appuient sur des trucs sans force….

    nous sommes faibles et menteurs…

  37. marie4poches4 dit :

    😳

    Sonia Dridi
    @Sonia_Dridi

    Inquiétant: quand Norah O’Donnell CBS dit au Sec d’Etat Blinken que certaines sources renseignements suggèrent Poutine veut avancer au-delà de l’Ukraine, Blinken répond “C’est exactement ce que Poutine veut. Il a été clair, il veut reconstituer l’empire soviétique, rien que ça.”

    https://twitter.com/Sonia_Dridi/status/1497000508007100425?s=20&t=SyGTEmQgbB9t1WosrbiUIQ

  38. NStrider dit :

    Félicitations à tous ceux qui se sont convertis d’expert COVID en expert politique internationale en moins de 24 heures. Je n’ai pas encore réussi a développer les contacts et sources permettant de porter des jugements aussi forts et « éclairés » que les vôtres. Je vous envie d’être capable de dégager les intentions de Biden ou de Poutine aussi clairement. Félicitations. /s

  39. NStrider
    vous semblez y prendre votre pied!!..

    étrange quand même…

    un psychopathe délire et ça vous excite….

    1. gl000001 dit :

      Qui délire le plus ?

    2. NStrider dit :

      Un psy appellerait votre intervention de la projection.
      En passant ça fait au moins deux ans que lorsque je vois votre pseudo, je saute directement au commentaire suivant.
      Je n’arrive tout simplement pas à suivre, comme je vous l’ai déjà écrit, vos élucubrations basées sur… du vent.
      Peut-être qu’un jour si vous apprenez à faire des paragraphes qui se tiennent et n’ont pas comme liaison,les trois petits points qui vous tiennent lieu de conclusion et des sous-entendu, je ferai l’immense effort d’essayer de vous relire.
      Ne vous en faites pas, je ne vous méprise pas, pour cela il faudrait que j’aie un minimum d’intérêt pour vous et ce que vous essayez de faire passer pour des idées.

  40. kintouai dit :

    Au début des commentaires, M. Hétu demandait : que proposez-vous ?

    Je répondrai ceci :

    Je suis pacifiste mais devant un salopard comme Poutine (tout comme devant Hitler — l’histoire ne fait que se répéter), à la place des Amaricains, je ferais entrer en Ukraine un missile à longue portée, assez précis pour détruire la Place Rouge à Moscou. On verrait bien ce que ce salopard dirait.

    Comme disait François Hollande au JT de 20h de France 2 (je paraphrase) :« Poutine a été humilié par la chute de l’Empire soviétique et son obsession est de le rétablir, coûte que coûte [tout comme Hitler a été humilié par la débâcle allemande à la fin de la Première Guerre mondiale]. Il ne craint rien de plus qu’une démocratie qui réussit à ses portes. On ne sait donc pas où il s’arrêtera. Actuellement, le pacte de l’Otan l’empêche d’envahir les pays baltes, mais si l’Occident se montre faible, il trouvera bien le moyen d’étendre son empire.

    Répétons-le : nous sommes en présence d’un malade mental et tout aveu de faiblesse devant sa folie ne fera que l’encourager.

    La Russie est en train d’entrer en Ukraine comme dans du beurre. Comme pour les « blitzkrieg » d’Hitler, le pays tombera en moins d’une semaine. Et la communauté internationale restera assise sur son cul, entérinant ce viol comme elle l’a fait pour la Géorgie, la Crimée et le Kazakhstan.

    Comme l’a si bien dit un ancien ambassadeur au TJ de 22h de la SRC hier soir, Poutine, dans son délire, commet l’erreur de s’acoquiner avec la Chine, qui n’en fera qu’une bouchée. Tant pis pour la Russie et son peuple.

    1. danielm dit :

      La perspective d’un affrontement militaire direct est une non-possibilité, un cul-de-sac dont le prix ultime à payer reste l’annihilation de cette humanité. L’absurdité actuelle nous ramène aux jours regrettables de la guerre froide alors que nous vivons des défis de survivance planétaire avec une démographie galopante, des ressources limitées et une écologie en grand péril. Je recopie cette autre intervention faite plus tôt dans un autre post:

      C’est bien là la problématique d’une analyse géo-politique basée sur la vision primaire de la guerre froide et de la théorie des dominos. Or entretemps l’éco-système de la planète s’est mondialisé et les perpectives doivent s’articuler sur un modèle de complémentarité particulièrement en termes d’économie des ressources (alimentaire, énergie, etc.) et d’écologie globale. Avec l’accroissement démographique, c’est impératif. La vision passéiste de la compétitivité inter-nationaliste doit céder la place à l’universalisme. Sinon, tout humain sensé en prévoit les conséquences néfastes pour son avenir. Vous voyez comment les préoccupations territoriales nationalistes traditionnelles deviennent des enjeux vains et improductifs.

  41. _cameleon_ dit :

    Another mother’s breaking
    Heart is taking over
    When the violence causes silence
    We must be mistaken
    It’s the same old theme
    Since nineteen-sixteen
    In your head, in your head, they’re still fighting
    With their tanks, and their bombs
    And their bombs, and their guns
    In your head, in your head, they are dying
    In your head, in your head
    Zombie, zombie, zombie-ie-ie
    What’s in your head, in your head
    Zombie, zombie, zombie-ie-ie
    Oh oh oh oh oh oh oh, ay, oh, ya ya

  42. anizev dit :

    Il faut lire la déclaration très éclairante de Elise Stefanik, la numéro 3 du Parti communisme républicain

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :