Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

« C’était un discours puissant, un discours marqué au coin de la colère. Un discours nécessaire. C’était aussi un discours que Biden voulait absolument ne pas prononcer. » La journaliste du magazine The New Yorker Susan Glasser s’est déjà montrée très critique à l’égard de Joe Biden, notamment pour ce qui a trait à sa gestion du retrait des troupes américaines d’Afghanistan. Mais, à l’instar de plusieurs commentateurs, elle a vanté l’allocution prononcée jeudi matin par le président démocrate pour souligner le premier anniversaire de l’attaque du Capitole. Allocution au cours de laquelle ce dernier a condamné les mensonges de son prédécesseur et dénoncé les menaces de celui qui n’est pas seulement « un ancien président » mais également « un ancien président défait ».

Mais quel sera l’effet de ce discours dont les républicains ont aussitôt critiqué le contenu « partisan »? Glasser pose elle-même cette question dans un autre passage du texte qu’elle lui consacre :

« Au lendemain du 6 janvier dernier, Biden avait encore l’espoir de combler la brèche ; aujourd’hui, il est contraint d’admettre qu’il doit s’y maintenir et s’y battre. Il ne fait aucun doute que le discours de jeudi a donné lieu aux propos les plus acerbes que le président ait jamais tenus à l’égard de son prédécesseur. Je ne peux m’empêcher de me demander, cependant, quel aurait été l’effet politique sur Biden – dont la cote de popularité oscille désormais dans les bas-fonds de Trump – s’il avait prononcé ce discours plus tôt. Il y a aussi la question de savoir si ses mots, aussi pointus et urgents qu’ils étaient, auront une quelconque conséquence politique au-delà d’une place d’honneur dans les annales du mandat de Biden. »

On connaîtra peut-être la réponse à cette dernière question lors du deuxième anniversaire du 6-Janvier, qui interviendra quelques semaines après les élections de mi-mandat.

(Photo AP)

45 réflexions sur “À quoi servira le meilleur discours de Biden ?

  1. gl000001 dit :

    Pas un discours « partisan » mais plutôt patriotique. Dire le contraire est anti-américain. Anti-Constitution. Anti-paix !!

    1. Haïku dit :

      @gl000001
      Vous soulevez une très bonne question !
      La réponse ?
      Mots d’Église… £€%$^₩÷♧~😉

  2. POLITICON dit :

    Le propre d’un discours réussi, c’est réussir à changer les mentalités. Trop tard chez nos voisins, il n’y a pas un seul républicain qui suite à ce discours, joindra les rangs démocrates. Il aura tout au plus raviver les esprits, fouetter le sang des républicains pour le détester encore plus.

    1. Nefer111 dit :

      @POLITICON
      Exactement !
      De toute façon, son discours intervient – seulement – 11 mois et demi trop tard …

      1. Dekessey dit :

        Bingo

  3. InfoPhile dit :

    Les conséquences ? On va les voir quand les bottines suivront les babines. Suite à ce discours roboratif, je suis plutôt confiant en la détermination de M. Biden, Mme Pelusi et même Mme Cheney.

    À propos des élections de mi-mandat, je m’attends à une participation record. La mobilisation des démocrates s’avèrera la clé, tout comme elle l’a été en novembre 2020.

    1. gl000001 dit :

      Les bottines qu’on entendra, ce seront celles de la Garde Nationale et peut-être celles de l’armée.
      2018 a également été bonne pour les Démocrates.

  4. Layla dit :

    L’attaque du 6 janvier 2021 était partisane. Point barre.

    Il n’a quand même pas ėbranlé les colonnes du Temple avec son discours.

    Selon moi il avait plus à perdre de ne pas faire ce discours, que de le faire.

    A ce que je sache il ne l’a pas qualifié de crapule, de terroriste, de corbeau, de bad guy, de mafieux, de menteur pathologique….il n’a pas dit je vous promets qu’il va croupir en prison pour ce qu’il a fait.
    Il a énoncé les faits et c’est un fait divers que l’égo de DT est gros comme la terre.😉

    Pour se plaindre que Joe Biden a nommé son nom ce qui est faux, il a commencé sa déclaration en disant « Biden…ce qui est à mon avis très grossier, je comprend qu’il ne veut pas dire « Le président des USA » mais
    Il aurait dû dire Joe Biden, on s’entend que suite à ma remarque les colonnes du Temple ne vont pas s’écraser.

    C’est juste de dire que les peureux, les suiveux vont gruger l’os à la moelle, afin de plaire au petit bébé colérique, mais dans les coins sombres ils savent très bien que Joe Biden n’a dit que la vérité.

    1. Benton Fraser dit :

      Trump a bien dit a mainte reprise qu’il allait enfermer Hillary Clinton en prison sans que cela offusque les républicains!

      Biden n’a pas été jusque là, il a simplement dit que Trump colporte continuellement des mensonges…

      1. Layla dit :

        @Benton Fraser
        C’est exactement à ça que je pensais en écrivant mon texte.
        S’ils n’ont que ça pour se déchaîner.😉

      2. Duduche dit :

        @benton Fraser: vous avez raison, depuis un bon moment les élus Républicains banalisent la violencelorsqu’elle est dirigée contre les Démocrates (comme le montre aussi l’épisode de la vidéo de Gosar) et, hypocritement, crient à la partisanerie dès que Has Been-45 ou autres sont le moindrement critiqués.

        Le problème est qu’il y a un public que ça convainc. J’espère que de nombreux électeurs républicains moins extrémistes vont réagir comme Cheney et faire passer le pays avant la partisanerie, quitte à voter démocrate pour faire passer le message.

  5. probert dit :

    Les USA ont déjà été très gênés de certaines périodes dans leur histoire. Comme le maccarthysme, le Watergate. C’est rien à coté de la période actuelle. Ils n’en seront pas seulement gênés mais profondément divisés et diminués. Le déclin de l’empire américain en accéléré.

    1. Dekessey dit :

      🎯

  6. Franklin Delano Romanowski dit :

    https://www.cnbc.com/2022/01/04/biden-disapproval-rating-high-voters-blame-him-on-economy-cnbc-poll.html

    Disapproval ratings for Biden in new CNBC poll:

    Overall: 56%
    Handling Covid: 55%
    Handling of markets: 56%
    Efforts to help people’s wallets: 66%
    Handling price of everyday goods: 72%

    L’américain moyen semble être plutôt concerné par le fait qu’il n’arrive plus à faire son épicerie et mettre de l’essence dans son véhicule, en plus de voir les cas de COVID qui atteigne maintenant le 1 million par jour, plutôt qu’une émeute de quelques heures qui a eu lieu l’année dernière.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est assez consternant qu’une majorité d’américains ne se rendent pas compte que Trump a vécu sur l’héritage d’Obama et que Biden survit sur l’héritage de Trump!!!

    2. Duduche dit :

      @FDR: j’ai lu qu’environ 800 000 personnes ont trouvé un emploi au USA récemment. Si c’est le cas, pourquoi les Démocrates ne font pas plus de publicité sur les améliorations de l’économie sous Biden? La bourse atteint des sommets, même si l’inflation est forte l’économie ne va pas si mal, mais il n’y a pas de campagne notable pour « vendre » le point.

      On peut critiquer tous les défauts de Has Been-45 mais on ne peut pas nier que parmi ses rares qualités il y a qu’il sait utiliser les médias pour se faire de la pub (en bullshitant, on est pas obligé de l’imiter sur ce point).

      1. Franklin Delano Romanowski dit :

        @Duduche Exact! Comment se fait-t-il que l’administration ne parle pas 24-7 du projet d’infrastructure par exemple?

      2. Benton Fraser dit :

        Contrairement à Trump, il agit au lieu de bullshitter.

        Je crois que l’inflation et la covid font leurs effets.

        Paradoxalement, dans les États pauvres du sud, ça va toujours aussi mal qu’avant, sauf qu’ils s’en rendent compte seulement lorsque le président est démocrate quand en réalité la grosse responsabilité repose sur les gouvernements d’états toujours républicains!

        Un président démocrate est une bonne échappatoire pour les gouverneurs républicains et lors qu’il est républicains, et bien la faute revient aux émigrants!!!!

  7. Layla dit :

    Si c’est vrai que L.Graham et la femme de Fox ❓ont travaillé très fort pour que DT ne fasse pas de conférence c’est bien certain que l’autre va lui crier c’est de ta faute si Joe Biden m’a méprisé, alors il a intérêt à le défendre énergiquement pour l’apaiser. Ça vaut ce que ça vaut.

  8. Igreck dit :

    « There is a crack in everything
    That’s how the light gets in »
    – Leonard Cohen. ‘Anthem’

    1. Haïku dit :

      @Igreck
      Je n’aurais su mieux dire !
      Cohen est un génie ! 👌

    2. 430a dit :

      Je ne vois que la neige qui poudroie et le temps qui foudroie

  9. jeani dit :

    Fucké Caleçon devrait inviter Biden et lui demander de s’excuser d’avoir dit des énormités sur le plus grand président ever.

    Après tout, tel que l’écrit un participant de ce blogue, ce n’était qu’une émeute de quelques heures qui a eu lieu l’année dernière…

  10. Nefer111 dit :

    NADA !!!

  11. InfoPhile dit :

    H.S. Histoire de ne pas se laisser aller au découragement …

    Les États-Unis dans ce qu’ils ont de beau et d’admirable :

    « A new COVID-19 vaccine, developed by researchers from the Texas Children’s Hospital and Baylor College of Medicine, is being offered patent-free to vaccine manufacturers across the world. Human trials have shown the vaccine to be safe and effective, with India already authorizing its use as production ramps up to over 100 million doses per month. »

    https://newatlas.com/health-wellbeing/patent-free-coronavirus-vaccine-protein-subunit/

    1. Benton Fraser dit :

      Moins compliqué a fabriquer, chaîne de froid moins compliqué pour la distribution et libre de droit.

      Effectivement il y a des choses admirables aux États-Unis….même dans un état républicain!

  12. InfoPhile dit :

    Et histoire d’être très prudent et de se faire vacciner :

    « Long COVID still a threat after mild infections, researchers warn »

    https://newatlas.com/health-wellbeing/long-covid-mild-infections-omicron-autoantibodies/

  13. treblig dit :

    L’angle d’attaque des démocrates aux midterms de 2022 est tout trouvé : Trump, par ses paroles et ses actions, mine la démocratie et suscite la division.

    Il faut se rappeler que la base électorale des démocrates est beaucoup plus large que celle des républicains. Sauf que les partisans démocrates ont de la misère à se motiver pour aller voter, le vote aux midterms ( saut en 2018) ne sort pas.

    Alors, les démocrates doivent taper sur le clou du danger que Trump pose pour la constitution. Accessoirement, on pourra rappeler ses mensonge, ses combines financières fouaireuses et sa paresse congénitale

  14. papitibi dit :

    @ Infophile 22h51
    ‘La mobilisation des démocrates s’avèrera la clé, tout comme elle l’a été en novembre 2020’

    Heu… C’est qu’il est terne, ce POTUS 46! Inspire-t-il VRAIMENT? Est-il susceptible de soulever les Dems et les Neutres, alors que, gloussements, pétage de bretelles et trUmperies nauséabondes aidant, MOBSTER 45 dénonce le ‘coup d’état’ et le vol des élections dont 46 serait coupable.

    Holy Shit! Et bénie soit la moumoute, comme que ça se dit dans La Servante Écarlate…

    BTW, et je réponds ici à Franklin Delano Romanovsky (23h20) et aux sondages…

    Les molosses sont lâchés lousse! Ce qui s’est passé le 6 janvier 2020 – l’assaut contre le Capitole, c’était pur patriotisme! Les tits-counes masqués qui voulaient trancher la tronche de la sorcière Pelosi, c’est des HÉÉÉÉROOOOS! D’authentiques patriotes. Trumpette l’a dit. Donc c’est vrai!

    Des PÉTRIOTES. Des pets riotteux, comme dans RIOT. Comme dans INSURRECTIONé De puants péteux. Ou des trous de Q mal torchés, selon la célèbre citation de Honorifice de Balzac.

    ********
    À 0H23, un autre texte de Infophile pointait vers un vaccin développé au Texas. Au Texas? Je crains que ce soit plutôt un vaccin anti-avortement, administré aux seules femelles pécheresses pour les exorciser!

    Béni soit le fruit! Bénito soit la Moumoute jaune pisse. J »ai tu écrit BENITO, moé, là? Mes plus plates excuses!

    *******

    Noooon, le Papy de l’Abitibi n’est PAS de retour. Mais bon, il me fallait bien vous souhaiter à tous une boune ânnée, dans l’espérance (mitigée) d’un retour à la raison de cet État-Phare envahi par les Pharisiens.

    ,

    1. Haïku dit :

      HS,
      Coïncidence
      Puisqu’il s’agit de l’anniversaire du 6/1, je vous propose un post de notre ami papitibi,
      publié il y a un an.
      ———————-
      papitibi dit:       6-1-21

      I am Papitibi and I approve this message from Marie4poches!

      LA solution la plus sensée, ce serait que le VP invoque le 25e Amendement.
      Caligula va s’y objecter – I’m smart and still smarter than everything you’ve seen before!

      À cette étape, que les forces patibulaires se saisissent de la Chose et la déposent dans une institution dédiée au soin des lunatiques.

      Entretemps, Pence devient 46. Ou encore mieux, il laisse sa place à Pelosi, que la Constitution désigne au cas d’incapacité de POTUS et de Vice-Potiche.

      La beauté de la chose, c’est que s’il est démis, il n’aura pas eu le temps de gracier le vilain dindon à crête jaune.

      Et là, des motifs d’inculpation, il n’en manquera pas.

      LOCK HER… euh, LOCK HIM UP. Et que le Grand Cric le Croque siil

      ——————————————————————————-

      À papitibi, calisse de St-Saint Sacramento de Tabarnak,
      Vous êtes un commentateur sans pareil.

      ‘Please come back and lock us up’
      Amitié,
      ®Haïku 😂❤

      1. Ziggy9361 dit :

        Haïku…c’est un abitibien, fier et entêté qui nous privent de sa présence et de ses commentaires
        judicieux. Il faut qu’il revienne !

    2. Ziggy9361 dit :

      @Papitibi…sans paraître trop insistant, COME BACK ,chez vous le blog que vous avez vanté,commenté,
      et en quelque sorte sauvé. Le blog vous doit beaucoup et vous avez une place de choix parmi nous que
      vous avez en quelque sorte incité à faire le saut ici après la fermeture du blog à la Presse.

      Du moins faîte nous un petit coucou de temps à l’autre, pour commenter sur les derniers billets.
      disons 1 fois par semaine le vendredi. Merci.

    3. NicoDes dit :

      Il est évident que Potus 46 n’a pas la facilité du  »défait Potus » pour enflammer les foules. Il faut bien avouer qu’inciter à la haine, au harcèlement et à la violence est bien plus flamboyant que prêcher pour la bienveillance, la gentillesse, l’honneteté et la paix, surtout devant une foule qui n’a jamais connu la dictature et la guerre.
      Mais il a bien d’autres qualités, lui et son parti ont plusieurs réussites inscrites à leur tableau, et ce malgré que les GOP font tout ce qu’ils peuvent pour faire que la pandémie s’éternise, que l’économie stagne ou recule, que le racisme et l’obscurantisme se propage et surtout s’affranchisse, etc., sans égard à ce qu’ils infligent à la réputation internationale de leur pays, aux institutions, aux Américains qui ont beaucoup à perdre sans pour autant tous s’en rendre compte.
      Je constate que le discours du président à dérangé du coté GOP, alors pourquoi ne pas instaurer une conférence de presse régulière qui pourrait faire le point sur les enjeux qui sont sujets de désinformation, tels les nouvelles législations pour restreindre le droit de vote, l’attaque du Capitole (il serait intéressant de voir les réactions des gens au fait que seule L. Cheney du GOP a rendu hommage aux héros du 6/1/21) et bien d’autres sujets. Bien entendu le GOP dirait que ces conférences sont partisanes mais à mon point de vue ce serait surtout patriotique…

  15. Toile dit :

    C’est bien le sens que je donnais avec mon questionnement avec mon « Quand au « kossé de ça donne au final » dans un précédent billet. Aussi bon puisse être son discours, c’est comme faire l’autopsie d’une maison en ruines par le feu devant une gang de pyromanes et une gang d’endormis alors que le feu couve toujours. Une sortie intense un peu tardive, trop tardive. Apres la catastrophique sortie des troupes en Afghanistan, surement une grosse erreur stratégique de ne pas avoir dénoncé avant aussi fortement. Je plains Biden qui compose avec l’après bête. Il aura gagné son ciel comme disait grand mère.

  16. Toile dit :

    « 6-Janvier : quand Ted Cruz doit s’excuser auprès de Tucker Carlson« 

    Ver de terre dans Crusing bar a plus de colonne !

    1. gigido66 dit :

      Bravo pour le rappel…et le jeu de mots: Cruz…le ver de terre de Cruising bar.👏👏👏

  17. Mona dit :

    Je partage avec vous cet article en forme de revue de presse, qui est le format de Courrier International. Article sous forme de multiples interrogations sur la validité et non valeur, opportunité et non opportunisme de ce beau discours. Et surtout un discours/appel que nombreux (dont moi-même modestement) considèrent comme tardif, donc ayant laissé à l’adversaire le temps d’enracinement nécessaire à son culte de la personnalité, sa mainmise sur le GOP, sa diffusions de théories complotistes et la mobilisation de ses partisans.

     » Commémoration. Discours de Biden au Capitole : “puissant” ou “hypocrite” ?

    Le président américain Joe Biden après son discours, prononcé le 6 janvier 2022 à Washington, à l’occasion du premier anniversaire de l’attaque du Capitole.     – Greg Nash-Pool/Getty Images/AFP

    La presse américaine et internationale s’accorde sur le caractère “exceptionnel” du discours prononcé jeudi par Joe Biden pour commémorer l’attaque contre le Capitole, le 6 janvier 2021. Sa portée, en revanche, fait l’objet d’opinions divergentes.

    “Démocrates, militants et historiens exhortaient depuis des mois le président à combattre les républicains qui continuent de propager des mensonges sur l’élection de 2020 et à protéger la démocratie”, écrit Politico. Jeudi, Joe Biden leur a répondu “dans son discours le plus direct et le plus convaincant sur le sujet à ce jour”.
    Le président américain “n’a pas seulement évoqué les violences perpétrées [le 6 janvier 2021] par des émeutiers pro-Trump qui cherchaient à renverser l’élection, il a aussi détaillé les efforts constants de Trump et de ses alliés pour déstabiliser le système électoral du pays pour les années à venir”, résume le site.
    C’était un discours “dévastateur” pour Donald Trump, “le plus féroce” de Joe Biden depuis son arrivée à la Maison-Blanche, estime pour sa part El País, “une extraordinaire dénonciation d’un ancien président”, renchérit le Wall Street Journal.
    Pour The Daily Beast, “en qualifiant l’ex-président, qui n’a toujours pas accepté sa défaite, de menteur et de perdant”, Joe Biden “pourrait bien avoir prononcé le discours le plus puissant de sa présidence”. Pour le site, le jeudi 6 janvier 2022 restera comme “le jour où Joe Biden est devenu président”.

    “Théâtre politique”

    Donald Trump, piqué au vif, a réagi aux “critiques acerbes” de son successeur quelques minutes à peine après la fin du discours, rapporte Fox News. Accusant Joe Biden d’“utiliser [son] nom pour diviser encore plus l’Amérique”, il a dénoncé “un théâtre politique” destiné à faire oublier que “Biden a complètement et totalement échoué” depuis son arrivée au pouvoir.
    L’attaque en règle du président américain contre son prédécesseur – sans jamais le nommer – signale “un changement de stratégie” de la Maison-Blanche, analyse le Corriere della Sera : Donald Trump “ne sera plus simplement ignoré par les ténors démocrates, comme c’était le cas jusqu’à présent”.
    Mais l’accent mis par Joe Biden sur la responsabilité de Trump est aussi la limite d’un discours qui reste “son meilleur” à ce jour, mais qui aurait dû être “bien meilleur encore”, juge The Independent, à Londres.
    La majorité des républicains de la Chambre des députés “avaient voté contre la validation des résultats de l’élection présidentielle, même après l’insurrection mortelle” du 6 janvier, et tout républicain s’écartant de la ligne officielle du “grand mensonge” risque “l’exil”, rappelle le titre britannique.
    Le président “a beau avoir prononcé sa dénonciation la plus véhémente à ce jour de Trump et de l’insurrection, il permet au reste des républicains de s’en sortir sans la moindre responsabilité. Ses mots étaient forts, mais très insuffisants”, ajoute le quotidien.

    “Démonstration de force”

    En Suisse, Le Temps a relevé le “ton guerrier” de Biden, mais observe qu’en choisissant “la démonstration de force” et “la combativité”, le président risque de “creuser encore davantage les fractures du pays” et de “consolider deux camps qui paraissent presque irréconciliables”.
    En outre, il est “difficile” de ne pas déceler dans ce discours “un président aux abois, sur la défensive, alors qu’il entre dans une année cruciale, avec un taux de popularité en berne”, ajoute le quotidien de Genève.
    Pour le quotidien conservateur Washington Examiner, l’intervention de Joe Biden se distinguait surtout par son “hypocrisie flagrante”. Dans un éditorial enflammé, le titre ressort une vidéo de la campagne présidentielle de 2020, dans laquelle Joe Bien affirmait “être d’accord” avec une militante déclarant que Trump était “un président illégitime”, qui avait “volé la présidence avec l’aide de la Russie”.
    “Alors Biden peut se garder son sermon et peut-être se regarder en face, tant qu’il y est”, écrit le quotidien. “L’émeute du Capitole n’est pas venue de nulle part. Trump l’a peut-être incitée, mais le parti de Biden, après des années passées à théoriser sur le complot électoral”, a “préparé le terrain”.
    Et The Daily Beast de conclure : “Si vous pensiez que la journée d’aujourd’hui serait le dernier acte” des événements du 6 janvier 2021, “réfléchissez-y à deux fois”. »

  18. Toile dit :

    Merci Mona. Ca résume bien la quadrature du cercle infernal des forces et faiblesses en présence. Les démocrates sont aux antipodes des chinois : manque de vision à long terme et choix discutable des armes. Encore une fois, toujours un plaisir de vous lire.

    1. Mona dit :

      @Toile 😊 merci
      Je rebondis avec un extrait d’interview sortie sur Le Monde avec une spécialiste americaine de l’extrême droite, Kathleen Belew, Prof à l’université de Chicago.

      « Aux Etats-Unis, on assiste à une lame de fond massive du militantisme white power » Le Monde, Paris.

      Que retenez-vous de l’assaut mené contre le Capitole, le 6 janvier 2021, par des partisans de Donald Trump, visant à empêcher la certification des résultats de l’élection présidentielle ?

      Cette journée peut être vue comme le point de rencontre entre trois courants extrémistes politiques organisés. Le premier constitue la base des supporteurs de Donald Trump, dont une partie était là pour lui exprimer son soutien. 
      Le deuxième est QAnon, mouvement multiforme reprenant une théorie conspirationniste faite de vieilles idées, telle la cabale imaginaire fomentée par les élites contre les femmes et les enfants. Ce qui est nouveau, avec QAnon, c’est la vitesse et l’intensité de sa radicalisation.
      Le troisième est le militantisme white power. Même s’il représente une petite fraction des personnes impliquées dans l’insurrection du 6 janvier, ce courant est très organisé, avec des camps d’entraînement, des infrastructures, des armes… Il n’est pas nouveau, il est même bien documenté, mais longtemps, les autorités n’ont pas su y faire face. La rencontre de ces groupes a conduit à la mutation d’un moment d’intensité radicale en quelque chose de plus pérenne. (…)

      1. Helene dit :

        À Mona
        Lecture très intéressante, Un coup d’oeil d’ailleurs.
        Pour la fin, la rencontre de ces groupes a conduit à la mutation…en quelque chose de plus pérenne. Une certaine similitude avec le virus qui donne des maux de tête à tous les dirigeants du monde. MERCI à vous !

      2. Mona dit :

        @Helene 👌 oui ça révèle toute l’absurdité du monde ! 😊 Des mécanismes pervers que l’égoïsme de certains humanoïdes ne leur permet pas d’affronter ensemble.

  19. Un gros problème des Démocrates, c’est qu’ils ne répliquent jamais aux attaques républicaines. Ils ne sont MÊME PAS sur la défensive.

    Ce discours de Biden est l’amorce d’une attaque. Or, il faut que tous les ténors, contre-ténors. basses et barytons, altos, contraltos et sopranos démocrates attaquent les mensonges républicains encore plus souvent et plus fort que ces derniers les répètent. Et mettre en évidence l’incohérence et les contradictions de leurs mensonges (Antifa, Démocrates, FBI… et c’est Trump qui accuse le discours de Biden de « distraction » ?) Ce n’est pas par les timides dénonciations du fond du Congrès par les Pelosi et Schumer que les Démocrates prendront le contrôle du message. Il faut placer les Républicains sur la défensive.

    Si les lubies et distractions républicaines ont pris de l’ampleur, c’est parce qu’elles ont été répétées et diffusées à satiété, et ce n’est pas en jouant franc-jeu et en se parant d’un vernis de décence que les Démocrates vont faire avancer leur cause.

  20. Alexander dit :

    Le gros problème des EU provient de l’abandon des républicains des règles de la Constitution et pas seulement de leur idéologie.

    À la base, tu peux être honnête et conservateur à la fois et respecter ton pays et ta Constitution.

    Ce à quoi on assiste, c’est à une gestion quasi mafieuse des votes républicains. Ceux qui ont une conscience se font menacer et se taisent par soumission et peur.

    Le GOP est maintenant prêt à tout pour récupérer le pouvoir, quitte à tricher et détourner le vote à leur avantage.

    Les républicains doivent se regarder dans le miroir et arrêter d’agir comme des lâches qui se regroupent derrière des mafieux par crainte des conséquences.

    L’honnêteté et le courage ne sont à l’évidence pas leurs premières qualités.

    Pas normal que Liz Cheney soit seule à aller au front. La fille du faucon ultime Dick Cheney qui seule essaye de réveiller les siens, on aura tout vu.

    Je m’ennuie des McCain et Romney de ce monde qui au moins respectaient leur pays.

    Où donc est rendu le parti républicain de Lincoln? Bien bas.

  21. Gilles Morissette dit :

    Si puissant et fort soit-il, le discours du président Biden ne changera pas, hélas, la mentalité des « Édentés » et autres hurluberlus qui composent la base électrorale de LA CHOSE.

    Ces derniers carburent depuis plus de 4 ans aux mensonges, à la désinformation et il semble très à l’aile avec cette réthorique.

    Ils en redemandent, trop heureux qu’ils sont de se faire entuber par un sociopathe plus avide de pouvoiir que de servir les intérêts du pays.,

    Bienvenue dans l’Amérique profonde (très profonde), rétrograde, inculte, ignorante, hargneuse, violente et disons le franchement « arriéré ».

    Comme le disait mon défunt père à l’époque: « Ils sont reculés par le tonnerre »!!

  22. VTS155 dit :

    Je pense que le discours d’hier de M.Biden a été excellent et qu’il vient au bon moment:
    . Les faits sont de plus en plus confirmés
    . Le procureur général s’est engagé à poursuivre TOUS les fautifs
    . Trump et compagnie sont de plus en plus coincés et des découvertes semblent imminentes.

    Auparavant, il aurait été plus risqué de dénoncer si directement l’ancien président. Il ne faut pas oublier que seulement 7 millions de voix séparaient les deux candidats…Et que presque tous les républicains sont restés fidèles à Trump.

    À mon avis, à partir de maintenant, avec l’avancement des actions (commission du 6/1 etc), mais aussi avec l’amélioration de la situation (emploi, COVID), il sera de plus en plus probable que la population vote démocrate. Quoique, mauvais coups à prévoir!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :