Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

J’ai terminé lundi soir la lecture de l’enquête monumentale en trois parties sur l’attaque contre le Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump le 6 janvier dernier. Impossible de résumer la masse d’informations récoltées par les 60 journalistes qui y ont contribué. Je me contenterai d’abord de citer un paragraphe sur le rôle que le journal a attribué à l’ancien président dans cet assaut sans précédent contre la démocratie américaine :

« [Trump] a joué un rôle moteur à chaque étape, orchestrant ce qui allait devenir une tentative de coup d’État politique dans les mois précédant le 6 janvier, appelant ses partisans à Washington, encourageant la foule à marcher sur le Capitole et menottant les principales agences fédérales dont le travail consistait à enquêter sur les menaces à la sécurité nationale et à y mettre fin. »

Le Post décrit avec moult détails l’inaction de Donald Trump pendant les 187 premières minutes qui ont suivi l’assaut de ses partisans contre le Capitole. Malgré les supplications des membres de son entourage, dont sa fille, il a refusé de prendre la moindre décision ou de prononcer le moindre mot pour stopper la violence pendant cette période au cours de laquelle plus de 100 policiers ont été blessés, cinq de ses partisans ont perdu la vie, son vice-président, Mike Pence, a été menacé de pendaison et le drapeau confédéré a été brandi au sein du temple de la démocratie américaine.

Le Post révèle que Lindsey Graham n’a pas été aussi passif. Quand les insurgés se sont approchés de l’enceinte du Sénat, le sénateur républicain de Caroline du Nord a crié au sergent d’armes du Sénat : « Que faites-vous ? Reprenez le Sénat ! Vous avez des armes. Utilisez-les ! » Comme l’autre ne faisait rien, il a répété : « Nous vous donnons des armes pour une raison – utilisez-les ! »

Le Post affirme que l’attaque du Capitole n’aurait pas dû surprendre les responsables de la sécurité à Washington. Mais le journal révèle que plusieurs agences fédérales, le FBI en tête, ont raté ou ignoré les nombreux signaux rouges qui leur parvenaient des quatre coins du pays concernant les préparatifs d’individus ou de groupes d’extrême droite. Il conclut que les responsables de ces agences ne pouvaient concevoir que des hommes blancs venus à Washington pour contester les résultats de l’élection présidentielle pourraient utiliser des hampes de drapeau, des bâtons de hockey ou autres objets pour attaquer des policiers chargés de protéger des élus.

Le Post révèle aussi que des responsables électoraux de 17 États ont reçu des centaines de menaces leur faisant craindre pour leur sécurité personnelle depuis le 6 janvier. Les responsables de six États ciblés tout particulièrement par les allégations de fraude formulées par Trump sont ceux qui ont essuyé le plus grand nombre de menaces.

La question est aujourd’hui de savoir si le grand responsable de ce coup d’État raté subira les conséquences de sa trahison contre la démocratie américaine. La semaine dernière, on a obtenu des informations sur la liste des documents de la Maison-Blanche dont il tente d’empêcher la divulgation à la commission parlementaire qui enquête sur le 6-Janvier. Parmi ceux-ci figure l’agenda quotidien de la Maison Blanche, qui recense les faits et gestes du président, comme ses réunions ou ses appels téléphoniques.

La liste contient aussi les documents de plusieurs de ses collaborateurs. Malgré le travail gigantesque du Washington Post, on ne sait pas encore tout du rôle de Donald Trump dans l’attaque du 6-Janvier. Mais ce que l’on sait est d’autant plus troublant qu’une partie importante de la population américaine n’en a cure.

(Photo AFP/Getty Images)

55 réflexions sur “L’inaction de Trump, la panique de Graham et mille autres détails sur le 6-Janvier

  1. Jean Saisrien dit :

    Lindsey Graham est complice… oui il a paniqué le 6 mais rien fait le 4, ni le 5 ni le 7 ni le 8…
    Un prostitué qui n’a jamais osé mettre ses culottes plus de 5 minutes.

    1. lanaudoise dit :

      Réaction stupide de sa part, comme le reste de ce que dit et fait le personnage. Imaginons le massacre des pauvres « martyrs de la Juste cause » que cela aurait donné.

      La question serait plutôt comment se fait-il qu’on n’ait pas sécurisé le Capitole, comme l’a été la Maison-Blanche quelques semaines avant, contre les méchants Antifas et Black Lives matter? Pourquoi aussi avoir laissé la sécurité des lieux à une poignée de policiers? J’ai tout suite pensé que cela avait été fait exprès.

  2. Youno dit :

    J’ai pris connaissance de cette enquête monumentale. C’est un must pour qui s’intéresse à l’évènement du 6 janvier 2021

  3. Maximilien dit :

    Je suis surpris que personne n’a encore divulgâché tous ces documents…

  4. Claude Messier dit :

    Ce sont surtout les gens des anciens ÉTATS CONFÉDÉRÉS (états du sud et du centre) qui sont (encore) loyaux aux visées rebelles, réactionnaires ou révolutionnaires de donald trump ; et si ces gens (de ces états-là) le pouvaient, ils deviendraient un PAYS À PART ENTIÈRE.

    Bref, et c’est ma façon de voir : les États-Unis forment dans les faits DEUX PAYS DISTINCTS : LE PREMIER ÉTANT UN PAYS (très rétro, avec des valeurs à la Texane, valeurs de racisme et tout et tout) du sud et du centre, souhaitant ardamment quitter ce SECOND PAYS (ce second pays des villes, « modernes », aux valeurs + sociales démocrates) dont les états de l’est, du sud-ouest et des grandes villes en général, représentent bien son essence.

    Ici au Canada il y a souvent eu la DICHOTOMIE « Canada anglais » et « Pays du Québec », comme DEUX PAYS EN UN ; et là-bas aux états il y a comme DEUX PAYS AUSSI dans la même camisole de force. trump en ce sens est comme le libérateur potentiel de ce second pays aspirant probablement à une vie + autonome. Lorsque trump dit MAKE AMERICA GREAT AGAIN c’est de second pays qu’il parle (les anciens états confédérés, pour l’essentiel), pas de cet autre pays beaucoup + démocrate dans son essence.

    C’était là ma façon de voir les choses, et en ce sens, il serait « normal » que ce « second pays » appelle encore à une révolution de palais.

    Comme pays divisé, les États-Unis sont durs à battre depuis quelques années.

    1. MarcB dit :

      « avec des valeurs à la Texane »

      La dichotomie est plutôt entre les régions rurales et urbaines plutôt qu’entre états confédérés versus unionistes. Au Texas, les centres urbains ont voté pour Biden, tout commme les comtés ruraux de NY ont voté pour Trump.

      C’est la même dichotomie au Canada, par exemple Edmonton et Calgary ont voté libéral ou NPD, alors que le reste de l’Alberta, plus rurale, a voté conservateur.

    2. Mouski dit :

      @Claude Messier. Vous avez raison mais le seul bémol que j’apporte est le suivant: DANS LE FOND, UNE GRANDE MAJORITÉ D’AMÉRICAINS SONT DES RÉPUBLICAINS DANS L’ÂME. Et trump les représente très bien.

    3. J Pollock dit :

      @Claude Messier

      C’est une division Urban/Rural.
      Biden a reçu le plus grand nombre de votes de l’histoire (81M)….concentrés dans le plus petit nombre de counties de l’histoire (509 contre 2547 comtés remportés par Trump). Mais les comtés de Biden rassemblent plus de 200 millions d’amércains. Essentiellement toutes les grandes villes et banlieues US, y compris, Houston, Dallas, San Antonio et Austin au Texas.

      Ainsi, la carte county-by-county des élections 2020 est presque complètement rouge…
      https://commons.wikimedia.org/wiki/File:2020_United_States_presidential_election_results_map_by_county.svg

      1. el_kabong dit :

        @j pollock

        Land don’t vote…

        Et les 509 comtés qui ont voté pour Biden représente 70% du pib américain…

  5. Jacques Rivard dit :

    Déjà 10 mois ont passés. Ce qui est extrêmement inquitant, c’est le silence total du Département de Justice.

    1. gl000001 dit :

      Inquiétant pour qui ? Pour les insurrectionnistes j’espère 😉

      1. Jacques Rivard dit :

        Oui bien sûr. Merci!

  6. POLITICON dit :

    Si aujourd’hui aux States, je me présente dans la cour d’un domicile, bâton d’hockey à la main et que j’attaque votre femme qui jardine dehors. Si par la suite, je casse vos fenêtres, je défonce votre porte et que je tue votre chien à l’intérieur…Je peux vous parier que que je serai arrêté dans les heures qui suivront. Au pays de l’Oncle Sam, si c’est le président qui est impliqué, ca se peut que tu sois pas embêté même 1 an pus tard. Si rien n’a été fait dans un an, rien ne sera fait dans 2 ou dans 3. Aussi bien dire que le président est au-dessus des lois, dans les faits mêmes si les lois disent le contraire. Comment voulez-vous que les citoyens continue à croire dans la politique et la Justice? Les républicains prouvent hors de tout doute que lorsqu’on s’appelle Trump, on est intouchable.

    1. Haïku dit :

      POLITICON
      Bien vu!
      ——-
      Ajout amical:
      Dont l’adage « Je pourrais tirer sur quelqu’un sur la Cinquième Avenue en plein jour, et être quand même élu. »

    2. Madalton dit :

      Vous avez plus de chance de vous faire tirer avant d’attaquer la femme. Vous ne vous rendrez pas aux fenêtres.😉

  7. Toile dit :

    La tête brulée orangée n’est peut être pas le chef d’orchestre et surement pas le compositeur mais le dérapage de la situation remonte à bien des mois avant, à sa nomination sinon même à sa candidature. Pour mettre le feu, il excelle. Rien de nouveau au soleil. S’en tirera t il ? Ca augure dans ce sens vu les mauviettes zombies qui le couvre et se couvrent. Quand même deux procédures en destitution, rien que cela. Il est comme Néron contemplant le feu qui se consume. Fait croire qu’il avait pas de râteau.

    Graham a eu peur? Une pure anecdote dans son parcours tellement il est girouette.

    Et puis M. Hetu, comment va votre santé mentale suite à votre lecture? Méchante dose d’indigeste. Des gros morceaux de robot pour vous.

    1. Madalton dit :

      Il a eu peur à l’aéroport quand des partisans de Trump l’ont conspué après le 6 janvier.

      https://www.google.com/amp/s/www.dailymail.co.uk/news/article-9127551/amp/Trump-supporters-mob-Sen-Lindsey-Graham-Reagan-Airport-DC-call-traitor.html

      1. Haïku dit :

        Madalton
        Bon rappel !

      2. Toile dit :

        C’est vrai qu’il a dit cela à savoir une peur. Bof, ca l’a pas freiné trop longtemps ni trop fort. Je maintiens donc le qualificatif «  anecdotique ». Quand tu as peur de ton environnement, tu le changes ou tu t’en sors. Lui il est resté et a appuyé la bête après.

  8. Loufaf dit :

    Vous terminez votre billet M. Hétu en disant qu’ une partie de la population n’ en a cure.
    Cependant, pour l’ autre partie de la population qui a voté de façon honnête pour élire Biden et elle est majoritaire , cette partie est en droit de connaître la vérité .
    L’ enquête sur le 6 janvier doit absolument aboutir, pointer les vrais coupables , dont le prezzidant et qu’ ils subissent les conséquences de leurs crimes.

  9. Dekessey dit :

    « La question est aujourd’hui de savoir si le grand responsable de ce coup d’État raté subira les conséquences de sa trahison contre la démocratie américaine. »

    Quand on peut voir les séditionnistes Josh Hawley, Ted Cruz, Matt Gaetz et cie continuer de siéger comme si rien n’était, pensez-vous que Trump est inquiété?

    « Mais ce que l’on sait est d’autant plus troublant qu’une partie importante de la population américaine n’en a cure. »

    Ces gens veulent vivre dans un régime totalitaire. C’est clair, Trump et cie ont affriché leurs couleurs. Moi j’en ai rien à cirer, mais les disciples répourricains ont intérêt à ne pas se plaindre des conséquences. Le problème c’est que si ça arrive, toute la planète va en souffrir.

  10. Apocalypse dit :

    Un billet qu’on peut qualifier de … WOW! 👏👏

    ‘Le Post révèle que Lindsey Graham n’a pas été aussi passif.’

    On savait déjà que Lindsey Graham était un lèche-c*l – celui de Donald Trump – et voilà qu’on apprend – sans surprise d’ailleurs – que c’est un lâche durant l’attaque frontale que son boss – ce même Donald Trump – a orchestré contre la démocratie aux Etats-Unis. 🤮

    Pour ce qui est du principal intéressé, on serait surpris qu’il paye pour ses crimes contre les Etats-Unis, mais on peut au moins le traiter de … TRAITRE … comme il le mérite. 🤮

    On continue à prier qu’il ne se représente pas en … 2024. 🤞🤞

    Pour terminer, y a-t-il encore quelqu’un dans la salle qui se demande pourquoi Mitch McConnell voulait qu’on passe et parle d’autre chose que les événements du 6 janvier?

    1. treblig dit :

      Selon la firme de sondages Gallup, 31% de la population américaine croit vraiment que Trump s’est fait voler son élection en 2020. On retrouve ici le noyau dur des partisans de Trump que l’on ne pourra jamais contraindre à accepter la vérité : Trump a perdu. Tout mais pas ça.

      Alors ? On ne fait rien ?

      Mais si. Mais on doit compter sur le presque 70% qui savent que Trump a perdu.

      L’exercice de la commission de la chambre des représentants sur le 6 janvier devient primordial. Révéler, une chose à la fois, les turpitudes de Trump va déboulonner sa statue. Lentement mais sûrement.

  11. Apocalypse dit :

    @POLITICON – 13:01

    ‘Aussi bien dire que le président est au-dessus des lois…’

    C’est effectivement l’impression que ça donne. 🤦‍♂️

    Il devrait pourtant être celui dont le comportement est absolument irréprochable pour donner l’exemple, mais bon…

  12. Apocalypse dit :

    @Dekessey – 13:12

    ‘Ces gens veulent vivre dans un régime totalitaire.’

    Et plusieurs l’ont d’ailleurs dit! 😭

    1. Haïku dit :

      Effectivement !

    2. Guy Pelletier dit :

      @Apocalypse dit :
      02/11/2021 à 13:22

      En effet même ses partisans fanatisés d’ici qui étaient sur tous les forums de discussion à cette époque appelaient à ce que Trump agisse en dictateur et implante un régime totalitaire de l’extrême droite pour écraser les gauchissssssssss, socialissssssssssss, communisssssssssssssss!!!!!
      Soyez assurer qu’ils n’ont pas changer d’idée ils e tiennent peinard en attendant le retour du sauveur!!!!!!!!

  13. Paul Roux dit :

    Ce qui me bouleverse le plus dans ce carnet, c’est sa conclusion : «,,, ce que l’on sait est d’autant plus troublant qu’une partie importante de la population américaine n’en a cure», En effet, ce qui est inquiétant, ce n’est pas Trump lui-même, mais la population qui l’appuie. Sans elle, ce Mussolini américain ne serait rien.

  14. Mona dit :

    Un souvenir émouvant d’un lecteur de Heather Cox Richardson devant ce qui se passe aujourd’hui.

     » Personne ici n’est assez vieux pour se souvenir du maccarthysme, mais j’ai été impliqué en tant que fils d’un homme qui s’est fait goudronner avec le pinceau rouge, quand un chevrier de l’est du Texas qui ne portait probablement pas de chaussures avant d’être enrôlé pour la guerre, a accusé l’université de Houston d’avoir embauché un « rouge » pour créer leur école d’électrotechnique.
    D’une manière ou d’une autre, quelqu’un lui avait donné une copie du rapport du shérif de Harlingen TX sur mon père qui, faisant un atterrissage forcé là-bas lors d’une tempête en 1938, permit de découvrir que son avion etait plein d’armes et de munitions et qu’il volait au Mexique pour les expéditier aux républicains espagnols en la guerre civile.
    Comme l’a dit le FBI, il était un « antifasciste prématuré ».
    Donc, au milieu de la première année, nous avons quitté Houston et sommes retournés à Denver, et mon père est passé de directeur d’école à son ancien emploi d’avant-guerre au Bureau of Reclamation. La vie a changé. Et on m’a dit de ne dire à aucun ami à l’école pourquoi j’étais là. Il a fallu 10 ans avant qu’ils aient un nouvel ingénieur en chef qui a remarqué que mon père avait plus de brevets à son nom que tout le reste du laboratoire, et lui a créé un poste digne de ses talents. C’était une période moche, moche, et que ces connards s’amusent à le ramener est tout simplement horrible.
    Et j’ai d’autres amis qui ont été les « dommages collatéraux » à cette époque : personne ne l’oublie. »

    1. Haïku dit :

      Excellent témoignage @Mona !

  15. Ceptik dit :

    On en débattait justement ce midi aux As du Paquet Voleur à l’item « Stimulateur de neurones » de l’ordre du jour. Je ne sais pas pour vous, mais nous (sauf l’André) croyons que le Donald (que nous savons tous était cul, chemise et casque en poil avec ses touristes milicieux) devrait être exempté de témoigner devant commission parlementaire qui enquête sur le 6 janvier, et ce, pour raison médicale. Si on le cuisine un tant soit peu, il va se mettre les pieds dans les plats, ce qui serait désastreux pour son éperon osseux. Cette commission serait pour lui un second Vietnam à affronter, après avoir esquivé celui des maladies honteuses! Il ne mérite pas ça!

    1. Haïku dit :

      @Ceptik
      Je n’aurais su mieux dire ! 👌👌

      1. Ceptik dit :

        Les As du Paquet Voleur recrutent en ce moment. On est justement à court de poète nippon!

      2. Haïku dit :

        @Ceptik

        ありがとうございました。
        Domo arigato
        (Merci beacoup) 😉

  16. probert dit :

    Ça fait quelques dizaines d’années que la présence de nombreux groupes extrémistes armés était présentée par les responsables de la sécurité comme une menace future potentielle très importante. Aujourd’hui nous y sommes. C’est la réalité actuelle quand l’action de ces groupes effraie les politiciens qui craignent maintenant pour leur vie.

  17. J Pollock dit :

    Abonné au WaPo, j’ai aussi lu les parties BEFORE et DURING…il ne me reste que AFTER.

    2 choses:

    1-Les crackpots QANON étaient là pour le Grand Storm à savoir l’arrestation (et même l’éxécution!) de lawmakers démocrates et républicains  »traîtres » comme Pence et Cheney (qui avait engagé un garde-du-corps pour la journée). Lorsqu’il est devenu clair que la Capitol Police avait perdu le contrôle de cette foule blanche, agressive et maintenant à l’intérieur du Capitole, les lawmakers ont retiré leurs pins et prié. Et ceux et celles qui n’étaient ni blancs, ni pro-Trump ont vraiment eu peur de mourir ce jour-là:  »Inside the chamber, lawmakers assumed the worst and realized they could soon be overrun by violent intruders. Rep. Jayapal thought the rioters were shooting into the chamber. »

    2-Inédit jusqu’à présent, le rôle de John C Eastman ce jour-là. L’avocat et auteur du fameux Six-Step Memo pour renverser l’élection a écrit un courriel en pm à Greg Jacob, le conseiller juridique de Pence, en pleine insurrection (et alors qu’on cherchait à pendre le VP!) pour lui dire que tout était de leur faute, car Pence s’entêtait à certifier les résultats. Et en soirée alors qu’on comptait les morts, blessés et dommages et que le Congrès se préparait à siéger de nouveau, Eastman a réécrit à Jacob pour convaincre Pence de ne pas aller de l’avant!

    Aujourd’hui Eastman déclare publiquement qu’il n’a jamais cru à sa stratégie.

    1. Madalton dit :

      De plus, il mentionne que la reprise du vote s’est déroulée après le délai prévu pour la certification du vote. Ainsi, le vote aurait dû se faire État par État au lieu de certifier le vote du Collège électoral. Trump devrait être déclaré POTUS.

  18. Capitaine B dit :

    Comment se fait-il qu’un journal qui enquête arrive avec autant de détails et d’informations tandis que la sois-disant commission d’enquête en est encore à timidement demander si les gens impliqués voudraient bien, excusez-nous pardon, si vous en avez le temps et/ou l’envie, venir témoigner pour s’incriminer.

    Cessez de demander la permission! Saisissez les documents, faites arrêter les « témoins » récalcitrants et laissez-les se débattre avec la justice pour qu’ils prouvent que vous aviez tord au lieu de faire le contraire et vous battre pour démontrer que vous êtes dans votre droit.

    Une enquête sur un coup d’état ne devrait pas se faire selon le bon vouloir des insurgés!

  19. Apocalypse dit :

    @Paul Roux – 13:40

    ‘… c’est sa conclusion : «,,, ce que l’on sait est d’autant plus troublant qu’une partie importante de la population américaine n’en a cure», …’

    Ce qu’on sait sur les événements du 6 janvier est horrifiant et pourtant, ça ne fait même pas un bip sur le radar d’une partie importante de la population. On a l’impression que le jugement politique de bien des gens est proche du zéro absolu. On appuie un parti, on vote pour lui et on ne se pose jamais aucune question.

    J’écoute des YouTubers qui commentent sur l’actualité à Hollywood, les films et les séries télé, ils sont capables de faire des analyses, de dire des choses intéressantes, mais il est arrivé quelquefois qu’ils se sont aventurés sur le terrain politique et oh mon Dieu, absence totale de jugement. Pour eux, Ron DeSantis en Floride fait de l’excellent travail et ils sont en admiration devant d’Alex Jones, on en tombe en bas de notre chaise. 😱

  20. Apocalypse dit :

    @Capitaine B – 14:01

    ‘Cessez de demander la permission!’

    Les événements du 6 janvier étaient tellement graves que cette commission devrait avoir de sérieuses dents, mais ce n’est pas l’impression qu’elle donne; nous sommes encore dans le scénario des bons gars qui sont beaucoup trop gentils avec les mauvais gars.

    Temps de montrer du caractère Messieurs et Mesdame de cette commission. 😠

    1. Mona dit :

      @Apocalypse 👍 j’adhère.
      Ils laissent encore l’initiative à leur adversaire…

  21. Madalton dit :

    Le GOP parle déjà de fraude électorale en Virginie. Pu capable.

    https://www.rawstory.com/glenn-youngkins-pro-trump-supporters-are-already-claiming-voter-fraud/

  22. Léo Mico dit :

    HS : « Hundreds of QAnon fans are going to Texas to see JFK return »
    https://www.vice.com/en/article/xgd85a/qanon-dallas-jfk-trump

    1. Madalton dit :

      Câlisse! Les gens doivent lâcher la drogue.

      1. gl000001 dit :

        On a le choix : les exorciser, trouver qui fait du voodoo sur eux ou qui les maraboutent !!

  23. Ceptik dit :

    Le 6 janvier, comme les jours qui l’ont précédé ou suivi, Trump savait fort bien qu’aux yeux de ses lèche-cul milicieux, ses désirs sont désordres et ses délires sont des ordres.

    1. Haïku dit :

      Oh quelle plume ! 😀👍

    2. InfoPhile dit :

      “After months of the president threatening to fire FBI Director Christopher A. Wray, the agency’s senior leaders worried that any public statements by the director might be ‘asking for a desperate president to come after him,’ as one person familiar with the discussions said.

      Troublant !

  24. sousmarin dit :

    Maintenant nous sommes dans l’inaction des démocrates, ils n’entendent toujours pas la petite voix au fond de la salle qui leur hurle d’agir afin de restaurer l’Etat de droit !

  25. lanaudoise dit :

    En ce moment, des centaines de croyants de QAnon sont réunis à Houston qui attendent le retour de JFK jr, lequel rétablira Donald Trump comme président. JFK sr lui-même devrait être présent. Et Robin Williams a été aperçu.

    Mon fils dit qu’ils sont fous. Mais ils sont si nombreux, cela doit être vrai.

    1. lanaudoise dit :

      Rectification: c’est à Dallas. Évidemment.

  26. Mona dit :

    Ce que dit Lise Cheney via The Republican Accountibility Project: La grande majorité des républicains de la Chambre savait que Trump avait perdu les élections…

    The Republican Accountability Project (@AccountableGOP) a tweeté à 8:14 PM on mar., nov. 02, 2021 :
    .@Liz_Cheney knows Donald Trump is dangerous. Be like Liz Cheney. (h/t @PoliticsWarRoom) https://t.co/dY9vYhYymK
    (https://twitter.com/AccountableGOP/status/1455614394403012610?t=eviDzKg1-ZSLBvLgotycVQ&s=03

  27. Alexander dit :

    On a très certainement assisté à une tentative de coup d’état.

    Ce qui serait ahurissant serait que les responsables s’en tirent sans une égratignure.

    Pendant ce temps, les pauvres citoyens qui affrontent la justice américaine se font varloper.

    Rien à comprendre.

    Moi qui croyaient que la notion de traîtrise était honnie aux EU: grave désillusion.

  28. Duduche dit :

    Les élus républicains sont tellement corrompus par le trumpisme que la lumière sur les agissements néfastes de Flabby Bully-45 ne se fera totalement qu’après sa mort. Là, l’étendue de son désastre pourra être bien étalé publiquement.

    On pourra graver sur sa tombe:
    « Ci-git qui pensait faire de l’ombre à César
    Mais que l’histoire juge comme un cas nullard. »

  29. galgator dit :

    Le temps fait son oeuvre et ce triste et choquant évènement est déjà loin dans l’esprit de bien des américains qui préfère écouter en rafale des vidéos sensationnelles sur les média sociaux. La démocratie a perdu des plumes et le peuple dort au gaz!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :