Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

J’ai découvert le Life Cafe avant d’aller voir Rent, immense succès de Broadway au milieu des années 1990. D’où mon attachement indéfectible à cette comédie musicale rock inspirée de La Bohème, dans laquelle le sida prend la place de la tuberculose. Situé à l’intersection de l’Avenue B et de la 10e Rue, en plein coeur du quartier East Village où je venais à peine de m’installer, le Life Cafe n’était pas seulement l’endroit où Jonathan Larson écrivit une bonne partie de son oeuvre posthume mais également le décor d’une des scènes clés de son spectacle, La Vie Bohème.

Ma vie presque rangée de journaliste ne se comparait pas à celle des artistes de Rent. Mais j’avais l’impression d’être au bon endroit, au bon moment, à New York, lorsque cette comédie musicale rock est passée du New York Theater Workshop, théâtre Off-Broadway, au Nederlander Theater, sur la 41e Rue. Vingt-cinq ans plus tard, il est de bon ton de dire que Rent a mal vieilli. Mais si ce spectacle a quitté Broadway en 2008 après avoir été porté au grand écran de façon décevante par Chris Columbus, il continue d’être produit ailleurs aux États-Unis et, surtout, d’occuper une place de choix dans mes souvenirs de Broadway.

Le Life Cafe, soit dit en passant, a fermé ses portes en 2011, emporté par l’embourgeoisement décrié les personnages de Rent

Vous avez des souvenirs de spectacle, en tous genres et en tous lieux? Partagez-les avec nous dans la section des commentaires de ce billet.

En attendant, un grand merci à tous ceux et celles qui ont déjà contribué à la troisième et dernière campagne de ce blogue en 2021. Et merci aux autres qui s’exécuteront d’ici la fin de la journée!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


20 réflexions sur “Contribuez à ce blogue, jour 2

  1. jcvirgil dit :

    Tout un hasard que vous évoquiez aujourd’hui votre quartier . J’ai commencé hier la lecture du roman de Tim Murphy *L’immeuble Christodora* dont l’action se passe principalement autour d’un vieux building de l’East Village de New-York.
    On y lit en résumé :Le quartier autrefois hanté par de toxicomanes et les sans-abri , est en pleine mutation et ne peut résister à la vague d’embourgeoisement qui déferle sur la ville….

    Dans un va et vient temporel poignant qui s’étale sur plusieurs décennies Tim Murphy évoque avec puissance et flamboyance les amours des habitants du Christadora , les rues de New-York et les années sida…

    C’est prometteur comme lecture…

    1. Richard Hétu dit :

      Intéressant! Je ne connaissais pas ce livre.

  2. Gilles Morissette dit :

    Contribution faite.

    Ce blogue est plus que jamais indispensable avec tout ce qui se passe dans un pays qui ressemble de plus en plus à la « Maison de Fous » de la bande dessinée « Astérix ».

    Merci à vous M. Hétu, de nous aider, par vos posts, à le comprendre un peu mieux.

    Ce blogue mérite donc notre soutien.

    Merci également,du fond du coeur à tous ceux et celles qui m’ont apporté leur soutien face à la terrible épreuve que traverse ma famille.

    Ma petite-fille Florence, notre princesse guerrière, et toute son Armée, vous en sont reconnaissante.

    Malgré les graves problèmes qu’elle a rencontré au cours des dernières semaines, elle est toujours là, prête à continuer le combat, et ce, même si les options sont de plus en plus réduites.

    1. Richard Hétu dit :

      Merci, et des pensées positives pour votre famille !

      1. Gilles Morissette dit :

        @Richard Hétu(26/10/2021 à 10:50)

        Merci beaucoup. C’est très apprécié.

  3. parfoislucide dit :

    C’est fait M. Hétu. Continuez votre excellent travail. Un vrai plaisir de vous lire ainsi que les commentaires sur ce blogue.

  4. Lukas dit :

    C’est fait. Merci M. Hétu de nous garder informés sur nos voisins du sud. Toujours un plaisir de lire vos chroniques.

  5. dynopax dit :

    M’sieur Hétu,

    C’est avec un plaisir évident que je vous offre cette obole, en tant que modeste contribution au travail incessant et toujours intéressant dont vous nous gratifiez chaque jour… Encore merci!

  6. monsieur8 dit :

    Contribution faite pour un blogue que j’apprécie beaucoup.
    Au plaisir de vous lire longtemps.

  7. Mini dit :

    Je viens de faire ma part! Merci pour votre travail M. Hétu. Je commence rarement, mais je lis toujours attentivement les articles et commentaires.
    Mes souvenirs de spectacles sont au Metropolis de Montréal : Evanescence(2011) et Nightwish(2016). Souvenirs heureux pour Evanescence et moins bonne expérience pour Nightwish avec deux zigotos qui n’arrête pas de parler durant le spectacle et qui font tout pour te cacher. Reste que c’est un très bel endroit pour des concerts à échelle plus intime à Montréal. L’ambiance est toujours bonne.
    Il y a aussi les rendez-vous manqué à cause de la pandémie. Nous avions des billets pour le spectacle de Slipknot (oui, oui, fan de Métal entre autres) au centre Vidéotron à Québec et la venue de Rage Against the Machines sur les plaines pour le Festival d’été de Québec. Avec la réouverture des salles notre prochain spectacle est prévu au printemps prochain pour Billy Talent au centre Vidéotron en avril 2022. Bien hâte d’y être!

  8. Benoit Roux dit :

    Mon premier voyage à New York a eu lieu au printemps 1987. J’étais étudiant au doctorat à Boston et ma petite amie et moi avons pris le train pour New York pour un long week-end. En arrivant à Penn Station, le conducteur nous a souhaité bon séjour et a ajouté « watch out there folks », ce qui n’était pas super rassurant. On n’était pas très riches alors on avait réservé une chambre au West Side YMCA (63rd St) proche de Lincoln Center. C’était une chambre privée, mais avec salle de bain à l’étage. Tout près du YMCA on était allé au MET voir Parsifal de Wagner (billets « nose bleed »). Le premier opéra de ma vie; musique fantastique, mise en scène époustouflante.

    On voulait aussi voir une pièce de théâtre, mais on ne savait pas trop quoi. Par hasard on a choisi Fences d’August Wilson sur Broadway parce qu’il restait des billets. Il y avait un bon acteur, James Earl Jones dans le rôle principal (sa voix semblait familière; bien sûr car il avait été Darth Vader dans Star Wars). C’était vraiment très bon. La pièce a gagné tous les Tony Awards de l’année (Best Play, Best Performance by a Leading Actor, Best Performance by a Featured Actress in a Play, Best Direction of a Play). Comme on n’avait pas d’argent pour un taxi, on est revenu de Time Square au YMCA en marchant. Le retour à 11 PM avait été plutôt inquiétant; les rues étaient presque sans lumières, les lampadaires ne fonctionnaient pas, avec des gens cachés partout dans les phone boots, les entrées des magasins.

    La semaine avait été très occupée. On avait aussi visité la statue de la Liberté (je suis monté à l’intérieur jusqu’à la couronne), le belvedere du World Trade Center, ainsi que les Nations Unies. Le soir avant de repartir, on a été voir un film de Woody Allen. Je pense que c’était peut être Radio Days, mais je n’en suis pas certain. A notre retour, Boston semblait une ville très calme et un peu ennuyeuse. Mais j’étais tombé en amour avec New York et je suis revenu y vivre en 1999.

    1. Haïku dit :

      @Benoit Roux
      Très intéressant votre récit ! 👌
      J’ai vécu une aventure semblable avec ma blonde.
      Et en parlant de ‘Fences’, avez vous vu la version cinématographique réalisé par Denzel Washington ? C’est vraiment superbe.

  9. Layla dit :

    M. Hétu c’est avec un grand plaisir que j’ai fait ma contribution. J’espère de tout coeur que vous atteindrez votre objectif. Layla.

  10. jeani dit :

    J’ai assisté à la présentation de plusieurs comédies musicales particulièrement à Montréal.

    Starmania et Notre-Dame de Paris figurent avantageusement dans ma liste. Comment ne pas mentionner Cats, pour les costumes et Le fantôme de l’opéra, ma préférée.

    Sur Brodway, lors d’un voyage organisé par le club social de notre lieu de travail, j’ai eu le bonheur d’assister à la comédie musicale, Miss Saigon. Ce ne fut pas une comédie musicale que je placerait dans mes préférées mais le simple fait d’y assister sur Broadway a fait toute la différence.

    Le lendemain, après avoir fait plusieurs activités organisées, dont une visite de Radio City Music Hall et ses danseuses, nous avons pris plaisir d’aller dans un cabaret où tous les serveurs et serveuses faisaient une rotation pour nous offrir une tournée musicale inoubliable.

    Peu après l’entrée nous nous sommes aperçu que nous étions dans un bar gai. Si je me souviens bien, le nom de ce cabaret était Don’t tell mama. À moins que je me mêle avec un restaurant où nous avons été la journée même.

    Autre anecdote. Dans le quartier italien, on cherche un restaurant. Enfin, nous en trouvons un qui convient. Les serveurs se présentent à notre table en nous signifiant que nous devons manger en vitesse car leur patron leur servait un repas de Pâques en reconnaissance de leurs services. Sans attendre notre commande, ils arrivent avec un litre de rouge et un litre de blanc qu’ils reposent sur la table. Les assiettes de pâtes arrivent aussi rapidement. Les « mangez », « mangez », et les regards sur leurs montres accompagnent le service. Nous ignorons leur empressement. C’est alors que le spectacle a commencé. La table voisine s’est remplie d’assiettes plus remplies les unes que les autres. Une tablée gargantuesque qui a fait en sorte que nous serveurs latinos ont complètement oublié notre existence par la suite.

  11. Layla dit :

    Comme une grande fille, toute seule, je suis allée à deux reprises au Capitol de Québec en aller-retour puisque je travaillais le lendemain, pour voir le spectacle de Martin Fontaine du « balcon » et un autre qui reprenait les succès de Johnny Cash, c’est bête je ne me souviens pas de son nom, mais il était excellent, « The Man in Black »en entrant il a dit: le célèbre « I’m Johnny Cash » il n’a pas eu besoin de me convaincre bien longtemps, c’était du Johnny Cash à son meilleur.

    Celui de Martin Fontaine a jamais gravé dans ma tête…

    J’ai un problème avec les hauteurs… misère comme on dit c’est à pic en titi au balcon du Capitol , la vue plongeante pas ma tasse de thé, mais alors là pas du tout.

    Comme je suis toujours en avance, j’ai pu me rendre à mon siège très lentement tout en inspirant et expirant, très très lentement…😉

    On s’entend que je ne me suis pas levée pour applaudir bien enfoncée dans mon siège, on s’entend que j’ai passé mon tour pour la pause pipi, et puis j’ai attendu que tout le monde soit sorti, pensant devoir ramper, mais malgré tout ça j’ai passé une excellente soirée, du bonheur comme je l’aime, je n’ai pas vu les heures passées pour le retour.

    Le Covid m’a enlevé ses petits bonheurs que je savourais toujours en solo.

    1. gl000001 dit :

      J’ai vu Elvis au Capitole. Superbe show mais c’était en été et on a gelé !!! Au balcon justement, l’air climatisée glaciale nous arrivait direct dans le cou. Les gens se levaient durant le show pour parler aux placiers. Il n’y a rien à faire qu’ils disaient. Une autre salle de spectacle qui est barrée pour moi.

  12. gl000001 dit :

    Ma meilleure expérience de spectacle fut à Versailles. Après avoir visité le chateau et les jardins, nous savons assisté à un concert dans une grande salle avec des tableaux immenses. C’était du Chopin, il me semble. C’est mon épouse qui est plus « classique » que moi.
    Il y avait des gens habillés en costume d’époque. Des dames scandaleusement décolletées 😉 Il faisait chaud. Une vieille dame est tombée dans les pommes. Ca donnait toute une ambiance.
    Ensuite, c’était une soirée de Grandes Eaux. Toutes les fontaines du parc fonctionnaient à plein. Il y avait des illuminations et des lasers. Et pour finir, un grand feux d’artifice musical.
    Toute une journée !!

    1. Haïku dit :

      gl000001
      Question amicale:
      Étiez vous aussi habillé en costume d’époque ? 😉

      1. gl000001 dit :

        Haha ! J’étais habillé en « vacances ». Bermuda, polo et souliers de marche.

  13. yolandgingras dit :

    Et voilà pour mon écot, bonne continuation !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :