Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je comprends maintenant que mes interactions ont pu être insensibles ou trop personnelles et que certains de mes commentaires, compte tenu de ma position, ont mis les autres mal à l’aise d’une manière que je n’avais jamais voulue. Pour être clair, je n’ai jamais touché personne de manière inappropriée et je n’ai jamais fait de proposition à personne et je n’ai jamais eu l’intention de mettre quelqu’un mal à l’aise, mais ce sont des allégations auxquelles les New-Yorkais méritent des réponses.»

Andrew Cuomo, gouverneur démocrate de l’État de New York, changeant de ton après ses premières réactions mal reçues à propos des allégations de harcèlement sexuel formulées par deux anciennes collaboratrices à son encontre.

P.S. : Après le tollé soulevé par sa décision de confier à une ancienne juge fédérale la mission d’enquêter sur les allégations de ses anciennes collaboratrices, le gouverneur Cuomo a demandé ce dimanche à la procureure générale de New York et à la juge en chef de la cour d’appel de New York de choisir une personne indépendante pour remplir cette tâche. La procureure générale Letitia James a refusé cette demande en faisant valoir que la responsabilité d’enquêter sur une telle affaire lui revenait exclusivement avec tous les pouvoirs d’assigner des témoins que cela comporte.

(Photo Seth Wenig)

60 réflexions sur “La citation du jour

  1. chicpourtout dit :

    « Damage control » nécessaire mais bon…
    Nous étions absents lors de ces situations il est donc difficile de porter un jugement.
    Attendons les résultats de l’enquête interne.
    Perso, je trouve cette histoire bien triste. M. Cuomo est un homme que j’apprécie et à qui je reconnais des compétences de chef uniques. Cette histoire m’amène à penser indubitablement comment la vie politique est difficile.

    1. Haïku dit :

      Bien vu !!

    2. Micheline L dit :

      chicpour tout
      J’aime votre commentaire.

      1. chicpourtout dit :

        Merçi @Micheline L

    3. Guy LB dit :

      @ chicpourtout : 👍
      Moi aussi, j’aime votre commentaire.
      Voilà bien, à mon sens, le seul commentaire intelligent qui soit de mise devant les faits que l’on connaît. Vous nous apportez la dose nécessaire de gros bon sens dans les circonstances.

      1. chicpourtout dit :

        Merçi à vous @Guy LB

    4. chanounou dit :

      Suis tout à fait d’accord. Laissons le soufflé retomber et la justice faire son enquete et son travail….

  2. lechatderuelle dit :

    dossier administratif qui dérape ou réellement un cas patent de monocle…. impossible en ce moment de trancher, mais c’est évident que le rôle d’un boss est d’être boss… pas un copain, pas un confident, pas un ami….

    y’a une ligne à tracer….

    Elle n’a pas choisi le bon confident…
    Il n’a pas fait les bonnes choses…

    ça demeure, pour le moment, administratif….

    s’il y a plus, ça relève de la justice….

    si l’enquête disculpe Cuomo, les médias doivent et devront se rétracter publiquement à la hauteur de leur intervention et en payer le cout en dommage et intérêts.. de même ceux qui ont profité de ce cas pour se faire valoir….
    si l’enquête accuse Cuomo, celui-ci devra en subir les conséquences…. judiciaires, personnelles et médiatiques….

    on passe à un autre appel…..

  3. Sueurs dit :

    Remarquez bien qu’on a accusé le président d’à peu près des mêmes comportements, qu’est-ce qu’elle a gagné de faire une dénonciation de ce genre, la notoriété, bonne chance pour garder son emploi… Elle n’a pas à parler des agressions qu’elle avait subies dans le passé, le patron c’est le patron pas ton copain pour jaser au bord de la piscine…

    1. kintouai dit :

      @ Sueurs

      👏👏👏

  4. gigido66 dit :

    Je n’ai pas encore commenté cet événement. Je ne suis pas en mesure de juger. Permettez-moi, par contre, de trouver bizarre le moment choisi pour le dénoncer.

    Il y a des faits qui pourraient être crédibles, mais il y a aussi des intentions qui peuvent être malveillantes.
    J’ai connu personnellement un homme dont la vie a été bouleversée , qui a perdu son job de surveillant d’élèves au secondaire parce qu’une jeune fille avait décidé de lui faire du mal après qu’il lui ait fait des remontrances et qui finalement est décédé d’un cancer après qu’on l’eut innocenté…un fin de vie ruinée à cause d’une petite vengeance dégueulasse.

    Et c’est en partie pour cette raison que je suis incapable de prendre position ni pour un ni pour l’autre dans cette histoire.
    D’une part, la jeune femme, je ne la connais pas. Que s’est-il « réellement » passé entre elle et lui?

    D’autre part, M. Cuomo me semble un gars qui a du cran, aux aguets, capable de décider et de suivre une ligne de conduite assez efficace tout en essayant d’éviter les pièges qui parsèment son chemin vers la résolution de problèmes. Et dans ce cas-ci, qu’il n’ait pas été vigilant au moment où se déroulaient les gestes reprochés fait naître un doute. Le gars est populaire, le gars est démocrate, le gars a tenu tête à l’agent orange…. Alors, Je demeure donc perplexe.

    1. Ziggy9361 dit :

      @Gigido…vos scrupules à commenter vous honore,moi aussi j’en avais pour votre raison ,mais aussi en raison du sujet controversé car seulement des allégations pour faire des commentaires me semblais mince pour risquer de froissé une personne que l’on estime parmi vous du blogue, les opinions doivent être variés et après tout nous participons pour confronter nos idées,il ne s’agit pas d’avoir absolument raison mais de faire évoluer nos incertitudes.

    2. kintouai dit :

      « un homme dont la vie a été bouleversée , qui a perdu son job de surveillant d’élèves au secondaire parce qu’une jeune fille avait décidé de lui faire du mal après qu’il lui ait fait des remontrances et qui finalement est décédé d’un cancer après qu’on l’eut innocenté…un fin de vie ruinée à cause d’une petite vengeance dégueulasse.»

      N’y a-t-il pas d’ailleurs déjà eu un prof qui s’est suicidé après avoir été accusé faussement d’attouchements par une petite conne ? Même innocenté après que la fille eut avoué que tout ça était faux, cet homme était brisé. J’espère que cette fille se souviendra pour le restant de ses jours du mal qu’elle a fait.

      Ceci dit, j’ai toujours du mal à comprendre comment des hommes brillants comme Cuomo, qui possèdent une intelligence supérieure et sont capables de gérer des dossiers extrêmement complexes, soient si vulnérables — voire imbéciles — quand il s’agit de leurs émotions ou de leur sexualité.

      La plupart des commentateurs de ce blogue ont parfaitement raison de déclarer que les propos du gouverneur étaient, à tout le moins inappropriés — sans aller, bien sûr, jusqu’à jeter les hauts cris et parler de harcèlement sexuel — et que la jeune fille n’avait absolument aucune raison de se confier ainsi à son patron. Pour ce qu’on en sait, dans cette histoire, les deux protagonistes n’ont pas agi correctement.

      Par ailleurs, quand on regarde ce « scandale » dans un contexte plus large — et dans des pays qui retardent d’au moins un demi-millénaire sur la civilisation occidentale (mariages forcés, excisions, viols collectifs sans conséquences pour les violeurs, épouses brûlées pour obtenir une meilleure dot, etc.) –, on ne peut que conclure que cette histoire, c’est vraiment de la bouillie pour les chats et qu’il y a des combats foutrement plus importants à mener pour les femmes.

      1. lechatderuelle dit :

        kintouai toute injustice est justement injuste… mais les cas isolés mais tout aussi dramatiques d’hommes accusés injustement ne contrebalancent malheureusement pas les cas de femmes abusées…

        alors le terme « petite conne » me chicote un peu….

        les exceptions sont tout aussi moches mais il demeure que les femmes subissent encore trop cette injustice….

        Cuomo n’a pas été vite…

        Mettons ça sur la candeur, la volonté d’être un héros…

        Combien de cas sont passés sous silence ou « perdus dans les limbes » parce que le chèque, la notoriété, le statut ou bêtement par préjugés….

        Y’a un différence majeure entre estimer que et agresser… mais les hommes doivent, mettons, « peaufiner » leur approche et leur façon d’interagir….
        les journaux sont trop souvent tapissés de dérapages masculins….

      2. Igreck dit :

        « j’ai toujours du mal à comprendre comment des hommes brillants comme Cuomo, qui possèdent une intelligence supérieure et sont capables de gérer des dossiers extrêmement complexes, soient si vulnérables — voire imbéciles — quand il s’agit de leurs émotions ou de leur sexualité. »
        Je vous rejoins sur ce point❗️Comment dit-on déjà… Le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument. Lorsque quelqu’un atteint un sommet, est reconnu, il arrive qu’il se croit intouchable et les travers de sa personnalité, qui jusque là étaient sous contrôle, se libèrent sans retenue. On a vu le résultat avec un sujet atteint de narcissisme extrême qui a mis son pays, et par la bande la planète entière, sans dessus-dessous (cul pape dessus tête)⁉️

      3. chanounou dit :

        1967…. Pas récent, récent : « Les risques du métier » avec Jacques Brel.
        Superbe film EXACTEMENT sur ce theme.
        Jacques Brel, acteur aussi génial que le chanteur qu’il était y campe une enseignant soumis à la meme vengeance d’une ado….

        https://gloria.tv/post/xKqNJbXTggEY3nkRi9QVeZoY9

  5. Ziggy9361 dit :

    Difficile et impitoyable, ils ont habituellement la couenne dur ces politiciens,mais dans ces cas là leur carrière peu finir abruptement et c’est tant mieux leur fonction consiste à être au service de la population ,
    rien d’autres il faut qu’ils marchent les fesses serrés et ne pas faire de faux pas.

    Cette procureur générale saura faire la lumière sur ce cas d’une façon crédible de par son indépendance.

  6. « Ce sont des allégations auxquelles les New-Yorkais méritent des réponses ».

    Cette citation résume à elle seule, les enjeux de cette histoire qui a pris, à mon avis, une tendance dangereuse.

    La Procureure James doit faire enquête et aller au fond des choses. C’est dans son mandat.

    Si les allégations sont fondées, Cuomo devra en assumer les conséquences.

    Toutefois, il faut être conscient que si elles s’avèrent non-fondées, la réputation de Cuomo sera quand même entachée à jamais.

    Il traînera cette histoire commne un boulet car il se trouvera toujours quelqu’un pour la ressortir à un moment ou à un autre, avec un argument du genre » il n’y a pas de fumée sans feu ».

    Une fausse accusation de harcèlement sexuel est comme une peine de prison à vie. La personne concernée ne s’en remet jamais,

    Quant à la plaignante, son sort ne vaudra guère mieux. Elle se fera coller l’étiquette de « menteuse » et sa crédibilité sera « à zéro » pour toujours, sans compter le tort qu’elle aura causé à la cause des victimes de violence sexuelle.

    1. Achalante dit :

      Vraiment? Et pour Clarence Thomas? Et pour Brett Kavanaugh? Et pour ce type, et tous les autres qui ont repris leur petite vie après avoir été accusé, et qu’on ait à toutes fins utiles ignorées leurs accusatrices? Ils ont vu leur vie s’arrêter, leurs carrières ont été ruinées? Quand les accusés sont des gens puissants, ils ne leur arrive rien. Même Georges Takei, qui avait été faussement accusé, son livre mis sur la glace… dès que la vérité a été faite, il a repris sa vie. C’est dommage pour les gens ordinaires qui se voient jugés injustement par leur entourage, mais quand il est question de politiciens et de figures publiques, ce sont souvent les victimes qui encaissent, et les accusés s’en sortent sans trop de mal.

      En passant, le taux de fausses accusations de crimes sexuels est dans la même marge que les autres fausses accusations: 1 à 2 %. Alors que le taux de condamnation pour ces mêmes crimes sexuels est largement inférieur aux autres crimes, 1 à 2 % aussi. Pour chaque cas de fausses accusations, il y a des dizaines de cas de vrais accusations pour lesquelles les victimes n’obtiennent jamais justice.

  7. Le Festival de la boulechite.

    Les fefans ont littérallement bu les paroles de DiaperDon, sans se poser la moindre question.

    Le conservatisme aux USA est vraiment mal en point.

    https://www.cnn.com/2021/02/28/politics/trump-cpac-speech-2021/index.html

    1. gl000001 dit :

      Finalement, ils mentionnent le mot en L … Lies !! C’est un début.

      1. Ziggy9361 dit :

        gll000001…encore une lettre à bannir de l’alphabet après le N ,le H pour harcèlement et maintenant le L pour Lies à mettre à l’index que nous restera t’il à ( )a fi( ) de l’a( )( )ée des 21 resta( )tes.

        PS : e( ) tre les para( )thèse ( )ettre à ( )’ i( )dex.

    2. Ziggy9361 dit :

      Je vais encore faire monter ma pression, mais tab……c quand je l’ai entendu dire,  » peut-être que je vais vous donnez une troisième victoire  » en parlant de 2024 j’ai faillit vomir🤢🤮

      1. gl000001 dit :

        Je déteste les menteurs. Mais je découvre que je déteste encore plus les brainwashés qui les écoutent et « décident » de les croire. Les Q et les t haha 😉

  8. Pierre s. dit :

    ^————

    le commentaire de Cuomo n’aura pas été le plus stupide de la journée …
    Mais bon, le langage convenu du gars qui est dans le trouble et qui a fait
    preuve d’incivilité … et p-e plus …

    mais qui fait un mea culpa en demi teinte pour sauver les apparence et surtout
    signifier que jamais au grand jamais il n’a voulu faire de tors a personne ….

    Certes il ne voulais que se faire du bien à lui.

  9. xnicden dit :

    Mon impression…Cuomo a survolé le courriel « don’t fuck the payroll » à l’époque et n’a pas ouvert ceux plus récents concernant ce que les femmes pensent au sujet des avances de leurs patrons.

    Tout simplement il s’est jamais senti concerné.

    Pourtant c’est assez simple. 9 fois sur 10 les avances d’un patron vont être perçues comme celles d’un homme qui aborde une femme sur la rue la nuit tombée. La femme va présumer qu’elle s’expose à du harcèlement ou pire si elle ne donne pas la bonne réponse.

    Est-ce que cette présomption est injuste? You bet it is. Mais ce n’est quand même pas sorti d’une boîte de Cracker Jack.

  10. Haïku dit :

    -HS, quoique…
    RE:
    le « discours » régurgité par 45 lors du CPAC cet après-midi;
    —–
    Non mais….???
    Ouff !!! 🤣🤪🤣🤪
    ———————————–
    -« Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique :
    c’est peut-être que par erreur qu’ils ont reçu un « cerveau »,
    une moelle épinière leur suffirait amplement.”(Einstein).

    1. Ziggy9361 dit :

      Bon ça y est Haïku je viens de vomir sur mon écran svp cessé de mentionner 45 au Cpac🤢

      1. Haïku dit :

        @Ziggy9361
        Oups, désolé.
        J’essaierai de nettoyer le vomi. 😉

  11. Pierre s. dit :

    —————–

    ne parlez plus de l’andouille …
    Son discours d’aujourd hui confirme qu’il n’est qu’une anomalie historique
    un homme sans valeur et maintenant sans titre qui s’attire la ferveur des
    citoyens parmi les plus médiocres du pays.

    Pas un gros impact sur l’actualité car il n’a de pouvoir que sur l’aile obscurantiste
    du GOP qui grenouillent avec lui et rèvent d’une dictature de pacotille.
    Mais les poursuites et les accusations criminelles et civiles vont mettre une fin abrupte
    au Trumpiste.

    1. Ziggy9361 dit :

      Justement si il s’abaisse encore c’est qu’il lui manque encore quatre ou cinq cent millions pour payer ses dettes.

    2. Igreck dit :

      Comment expliquer que des hauts placés du GOP se prosternent encore devant cette crapule alors❓

  12. kintouai dit :

    Donc, en ce dimanche 28 février 2021, après s’être bien reposé de n’avoir rien fait pendant quatre ans, le Bâton Merdeux a repris le bâton du pèlerin et est reparti, rien que sur une gosse, avec ses délires d’élections volées et autres mensonges.

    On croirait entendre un disque enrayé (donnez un coup de pied sur le tourne-disque, queuqu’un !)

    Chacun sait que le CPAC, cé paqu’té de malades mentaux, de débiles profonds, de Blancs en transe (ou en transit intestinal), de boqués, de fuckés, de constipés (pitchez-leur des ex-lax, tab…), de Jesus freaks, de Je-suis-Fric et autres minus habens…

    Chacune des pourritures du GOP — les Cruz, Graham, Donald the Lame Duck Junior — y va de sa grand’messe. Ça en fait des messes basses. Comme disaient les défunts Mortuaires :« Le prêtre est mort fou entre deux messes et non mou entre deux fesses ! »

    Welcome Bienvenue au Hall des Miracles : the Miracle Mart (Marc Laurendeau). Ti-gars, remets ça dans le bocal…

    N’oubliez pas : demain c’est le premier mars…et, en mars, on fait pas d’farces !

    Directement d’Orlando, c’était votre reporter de Fuck News, Vince Hannity !

    1. Ziggy9361 dit :

      Kintouai… chapeau bas pour votre magistrale imitation de Patofbarnak qui soit dit en passant me manque ,beaucoup Patof si vous êtes en ligne venez nous servir une lampée de vomit dont vous seul avez le secret.

  13. Tant que ces situations seront basées sur des « he said she said » et en justice réglées facilement par le « doute raisonnable », elles n’auront pas d’issues satisfaisantes au regard de la vérité. On sait très bien que dans ces cas les avocats, tant à la poursuite qu’à la défense ne cherchent qu’à fonder leur approche sur la crédibilité des témoins, sur la fidélité de leurs souvenirs ou les incohérences de leurs témoignages, alors qu’il est si facile de mal se souvenir de qu’on a a exactement dit ou fait avant-hier, pour ne pas parler d’événements lointains quand nos émotions nous imposaient ou nous facilitaient un biais cognitif.

    On ne peut pas demander raisonnablement à ce que tout le monde porte une caméra ou un micro pour avoir une perspective objective sur la situation. Le système de justice ou les enquêtes n’ont pas les capacités d’établir un compte-rendu satisfaisant pour tous les esprits, eux-mêmes embourbés dans des préjugés en faveur des présumés agresseurs ou victimes ou en opposition à eux.

    La seule issue me semble être l’éducation civile, une qui impose et permet le sens des responsabilités, la reconnaissance des inégalités (par exemple entre employé et supérieur), et le respect entre les personnes. Une personne en situation d’infériorité peut chercher à obtenir des avantages d’un supérieur, tout autant qu’une personne de pouvoir peut être tentée d’en abuser. Je ne crois pas qu’on va pouvoir facilement sortir la sexualité des gens en voulant sortir les gens de la sexualité. Le consentement mutuel ne devrait pas pouvoir être marchandé — ce serait alors du consentement pour autre chose. Si tous avaient cette conviction, les gens penseraient peut-être autant ou plus aux besoins des autres qu’aux leurs.
    Les relations sexuelles sont négociables (j’emploie ce mot avec réserve, sinon horreur), mais entre personnes, non entre fonctions.

  14. MarcoUBCQ dit :

    Les citoyens de ce pays vont devoir assumer leurs choix. Les États-Unis vont se désunir car les valeurs de la majorité ne correspondent pas à celles de l’ancienne majorité. S’ils veulent la guerre et la violence so be it. Quand tu valorises la violence comme stratégie de fonctionnement, ne te plains pas de recevoir une balle dans la tête…

    1. Helene dit :

      Seriez-vous devenu pessimiste, vous qui écriviez un texte transpirant de confiance en l’avenir, il y a quelques jours ?

      1. Haïku dit :

        @Helene
        Bon point.
        J’adore lire MarcoUBCQ.
        Mais quelques fois il dérape.

      2. Mona dit :

        Malheureusement @Haïku je suis proche de penser comme @marcoUBCQ.
        Nombre de chercheurs, dont HCR, dont j’ai posté le billet, s’interrogent sur le devenir de la démocratie américaine. Alors que nous nous rapprochons « dangereusement du règne de la minorité « .

    2. Ziggy9361 dit :

      Mdr.Mr.Marco vous me foutez les ch’tons, hier justement j’ ai visionné un film qui s’intitulait
      « La Purge  » et ça se déroulait précisément au Étatsunis ,le gouvernement en place a décidé, dans le
      but de réduire la violence de tous les jours d’instaurer une nuit à chaque année ou tout le monde qui
      le veut peut pendant ces douze heures tué à qui mieux,mieux tout ceux qu’il rencontre dans la ville ou se servir de ces heures pour se vengé d’un voisin,d’un parent ou de tuer simplement par plaisir avec toutes les armes possibles.
      Très affreux film et la fin de votre billet me l’a ramené à l’esprit.

  15. Haïku dit :

    -HS,
    Ouff…je cite George Carlin en deux temps….
    —-‐—————-
    1-« Vous savez comment je définis les classes sociales et économiques dans ce pays ?
    La haute société garde tout l’argent, ne paye aucun impôt.
    La classe moyenne paye tout les impôts, fait tout le travail.
    Les pauvres sont là… simplement pour donner une putain de frayeur à la classe moyenne.
    Pour qu’ils se pointent à leur boulots. »

    2-« À l’intérieur de chaque cynique, il y a un idéaliste déçu. » 😉

  16. Apocalypse dit :

    Twitter – Richard Hétu

    « Nous n’aurions pas dû le suivre », disait-elle il y a un peu plus de deux semaines. 🤷🏽‍♂️
    Quote Tweet

    Nikki Haley@NikkiHaley
    Strong speech by President Trump about the winning policies of his administration and what the party needs to unite behind moving forward. The liberal media wants a GOP civil war. Not gonna happen.

    On avait l’impression que la position de Mitch McConnell et Nikki Haley concernant Donald Trump était ferme et qu’on voulait passer à autre chose, MAIS non, les deux(2) viennent de s’agenouiller devant sa majesté 🤮🤮🤮.

    Les républicains veulent continuer à couler avec Donald Trump et bien 👏👏👏.

  17. Igreck dit :

    j’ai toujours du mal à comprendre comment des hommes brillants comme Cuomo, qui possèdent une intelligence supérieure et sont capables de gérer des dossiers extrêmement complexes, soient si vulnérables — voire imbéciles — quand il s’agit de leurs émotions ou de leur sexualité.

    1. Igreck dit :

      Oups❗️Doublon…☹️

    2. lechatderuelle dit :

      Igreck
      Je ne saisis pas… en quoi son intelligence est supérieure ???

      je ne vois pas….

      les dossiers demeurent basiques et une équipe les gère…

      le « représentant », le gouverneur n’est que l,image, pas le gestionnaire…

      son truc est de bien s’entourer…
      et surtout de reconnaitre l’équipe qui te donne cet air si intelligent….

      1. Igreck dit :

        Dans cette ère de l’image, le charisme est une qualité essentielle pour tout gestionnaire de haut niveau. Ce que l’on nomme leadership c’est cette capacité d’entraîner les autres dans un projet. Certains font appel à ces qualités pour le bien de la communauté et d’autres, malheureusement pour satisfaire leurs propres besoins au détriment des autres (de la manipulation en somme). Il arrive aussi que motivé d’abord par de nobles sentiments, certains se laissent prendre au jeu de ce pouvoir sur autrui et en abuse.

      2. Haïku dit :

        @Igreck -22:52
        Calisse que c’est bien formulé !
        Chapeau bas mon ami. 🎩👍

    3. chanounou dit :

      @Igreck
      Moi depuis le 14 Mai 2011,( Affaire Strauss-Kahn du Sofitel NY), je me pose la meme question en boucle … « Comment peut-t-on etre aussi bete, a ce niveau de responsabilite et de visibilite? »….
      Visiblement, l’affaire n’a pas pas servi de lecon ( Coucou Mme Collins!) à la classe politique….

  18. Guy dit :

    Je trouve les commentateurs usuels de cette rubrique bien frileux à ne pas condamner Cuomo, comme ils l’ont été d’ailleurs pour les gestes allégués de Biden. Peut-on appeller un tdc un tdc, peu importe qu’il soit démocrate ou républicain?
    Et c’est quoi ce pleurnichage que ce serait bien triste, qu’il est un bon gestionnaire et tutti quanti. Tu te fermeras les yeux ducon lorsque ton tonton taponnera ta soeur?

  19. lechatderuelle dit :

    machin a beau délirer, mais la vaccination fonctionne…. les USA ont retrouvé une « certaine » crédibilité même si le doute et le cynisme demeurent forts…

    peu importe les rassemblements de cons, les USA vont un peu mieux….. pas une révolution, mais une perte de léthargie…

    on se débarrasse lentement des conspirationnistes qui retournent dans leur sous-sol… on fera de même avec les cons… pas complètement, rien n’est parfait, mais leur influence et leurs échos faibliront…

    ils sont cons et par nature, ça s’auto éliminent… question de survie… mais le paradoxe est que le même instinct de survie les préserve….
    rien n’est parfait….

    dans la nature, tous ont une chance égale… la fausseté est de croire que les plus « forts » survivent… non les mieux adaptés y arrivent…
    ça explique la précarité de cette vision des choses…

    le conservatisme rétrécit un peu plus chaque jour…
    l’éducation est l’antidote…. pas étonnant que les conservateurs n’aiment pas l,éducation….

    Machin a déblatéré les mêmes conneries… comme un vieux show d’humour… ça rassure les fans et les adeptes mais ça n’attire pas d’autres membres….

    1. Igreck dit :

      Tout ce qui importe c’est ce que vous dites dans votre dernier paragraphe : il ne peut que rejoindre les 30% d’électeurs qui sont subjugués par son discours. Si les Démocrates sont assez « smattes » pour entendre les doléances légitimes des millions de citoyens abandonnés par leurs élites politique et économique pendant trop d’années, le populisme implosera parce que truffé de mensonges.

  20. sousmarin dit :

    Je trouve tout ce battage démesuré par rapport aux faits reprochés.
    Sa gestion de la pandémie provoque des centaines de morts qui auraient pu être évitées, on en parle sans plus mais il a peut être eu des paroles déplacées envers une femme et on crie à la démission ; vous ne trouvez pas qu’il a là un truc qui ne va pas ?

    Si ça continue, il va être interdit à un supérieur de sourire à une femme sur son lieu de travail…sauf s’il est homosexuel bien sûr. Peut être que tous les hommes devraient devenir officiellement homosexuel, fin du problème…

    1. kintouai dit :

      « Peut être que tous les hommes devraient devenir officiellement homosexuel, fin du problème…»

      J’ai une meilleure suggestion, provenant d’ailleurs de l’ancienne présidente transgenre du Conseil du statut de la femme (si je ne m’abuse) : tous les hommes devraient être castrés à l’âge de 12 ans.

      Nous vivons dans un monde de timbrés !!!!

      Civilisation en pleine décadence, sous la tyrannie des wokes (bien «éveillés» à la connerie).

      1. chanounou dit :

        @kintouai,
        En effet, du grand n’importe quoi…
        Remarquez qu’en l’espèce, on arrive assez rapidement à une résolution du problème par disparition de l’espèce humaine a…..

    2. chanounou dit :

      @sousmarin,
      « Peut être que tous les hommes devraient devenir officiellement homosexuel, fin du problème… »

      Et pourquoi un gay ( ou pas d’ailleurs….) qui veut nuire à un autre homme ne pourrait-il pas « l’accuser » de l’avoir dragué et d’avoir eu ds gestes / paroles déplacés?
      Croyez-moi, ca va bien finir par arriver. Quantdil y a du fric À faire, les gens ne reculent devant rien ….

  21. Mona dit :

    HS mais pas que…et avec amertume..

    Pendant que des accusations font les titres et remplissent la sphère médiatique et qu’en réponse des déclarations de contrition ont l’air de faire l’histoire des Usa se trame un drame de grande envergure : Non seulement Trump réunit le parti republicain et le reprend en main, mais, comme le dit H C Richardson « nous sommes dangereusement proche du règne de la minorité. »

    28 février 2021
    Heather Cox Richardson

    Aux petites heures de samedi matin, la Chambre des représentants a adopté le plan de sauvetage américain, le projet de loi de secours de 1,9 billion de dollars contre le coronavirus demandé par l’administration Biden. Le vote fut de 219 voix contre 212, avec deux démocrates — Jared Golden (D-ME) et Kurt Schrader (D-OR) — votant non. Pas un seul républicain n’a voté pour le projet de loi.
    Le projet de loi d’aide aux coronavirus illustre une crise de notre démocratie.
    Cette mesure est extrêmement populaire. Jeudi, veille de l’adoption du projet de loi par la Chambre, un sondage réalisé par Morning Consult / Politico a montré que 76% des Américains aimaient la mesure, dont 60% des républicains. Il comprend des chèques de relance de 1400 $ qui, avec les chèques de 600 $ du paquet précédent, nous amènent aux chèques de 2000 $ exigés par l’ancien président Trump, un républicain.
    Il comprend une augmentation des allocations de chômage de 400 dollars par semaine, fournit une aide de 350 milliards de dollars aux gouvernements des États et locaux, établit des crédits d’impôt pour les enfants, fournit de l’argent pour rouvrir les écoles, finance 8,5 milliards de dollars pour distribuer des vaccins et aide les petites entreprises.
    Le projet de loi est populaire parmi les maires et les gouverneurs républicains, dont les gouvernements ne peuvent pas emprunter pour compenser les recettes fiscales perdues à cause de la pandémie et qui font face à des déficits de 80 à 100 milliards de dollars, même avec l’argent des derniers plans de secours. Les déficits exigeront des coupes dévastatrices en plus des 1,3 million d’emplois qui ont déjà été supprimés l’année dernière. Le soulagement n’est «ni un problème républicain ni un problème démocrate», a déclaré le maire Jerry Dyer à Fresno, en Californie, à Griff Witte au Washington Post au début du mois. «C’est un problème de santé publique. C’est un problème économique. Et c’est un problème de sécurité publique.
    Les partisans de la mesure notent que s’il reste encore près de 1000 milliards de dollars non dépensés au titre des précédentes factures de secours contre les coronavirus, l’argent actuellement non dépensé a déjà été attribué: il est réparti entre les programmes conçus pour le dépenser sur une période de temps. Cela comprend les prestations d’emploi fédérales, qui sont distribuées chaque semaine; le Programme de protection des chèques de paie, qui est tenu en réserve pour que les employeurs puissent en demander des fonds; une amélioration des fonds de contrepartie médicale à distribuer selon les besoins de la pandémie; et les allégements fiscaux à dépenser au fur et à mesure que les gens déposent leurs déclarations de revenus.
    Le président de la Réserve fédérale, qui supervise notre système bancaire, Jerome H. Powell, a soutenu l’idée d’une augmentation des dépenses fédérales; Il en va de même pour la secrétaire au Trésor Janet Yellen. Powell a été nommé à son poste actuel par Trump (il a été nommé à la Réserve fédérale par le président Barack Obama); Yellen est une personne nommée par Biden.
    C’est un projet de loi qui aurait dû obtenir des votes républicains à la Chambre des représentants.
    Mais ça n’a pas été le cas. Les législateurs républicains se plaignent du vote partisan et se moquent du fait que le président Biden a promis d’unifier le pays. Mais le problème n’est pas le projet de loi. Le problème, ce sont les législateurs républicains, qui sont déterminés à s’opposer à tout ce que les démocrates proposent.
    Le projet de loi sur le plan de sauvetage américain va maintenant au Sénat, où les sénateurs républicains semblent s’unir contre lui. Dans un communiqué, le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell (R-KY), s’est plaint du «processus délibérément partisan» des démocrates lors de la rédaction du projet de loi, mais les républicains disposés à rencontrer le président Biden – McConnell n’en faisait pas partie – ont proposé une mesure cela a fourni moins du tiers de l’allégement dans le projet de loi actuel. Il est extrêmement urgent d’adopter le projet de loi rapidement, car les prestations de chômage fédérales actuelles expirent le 14 mars.
    Le Sénat est également divisé entre les démocrates et les républicains, chaque parti détenant 50 sièges (techniquement, les sénateurs Angus King of Maine et Bernie Sanders du Vermont sont indépendants, mais ils travaillent actuellement avec les démocrates). Bien que chaque parti détienne effectivement 50 sièges, les démocrates représentent 41,5 millions d’Américains de plus que les républicains, dans un pays qui compte 328,2 millions d’habitants.
    En plus de leur pouvoir disproportionné au Sénat, les républicains peuvent arrêter la législation grâce à l’obstruction systématique. Il s’agit d’un vestige d’une époque antérieure, dans laquelle un sénateur pouvait arrêter un projet de loi approuvé à la majorité en refusant d’arrêter d’en parler, ce qui empêcherait le projet de loi de passer au vote à moins que les sénateurs ne votent pour invoquer la «cloture», un processus cela limite l’examen d’un projet de loi en attente à 30 heures supplémentaires. Aujourd’hui, la cloture nécessite 60 voix.
    Le flibustier était rarement utilisé avant environ 1960; au début du XXe siècle, les sénateurs du sud l’utilisaient principalement pour mettre fin à la législation sur les droits civils. Mais comme le volume des affaires au Sénat a soulevé la nécessité de rationaliser le débat, le Sénat a réformé l’obstruction systématique afin qu’un sénateur puisse simplement menacer un obstructionnisme de tuer un projet de loi.
    Nos législateurs républicains actuels utilisent ces «prises» pour tuer toute mesure qui ne peut rassembler 60 voix, transformant ainsi le Sénat en un organe qui ne nécessite pas une majorité pour adopter une législation, mais plutôt une supermajorité. Ceux qui défendent l’obstruction systématique soutiennent que cette exigence de supermajorité obligera les sénateurs à créer des projets de loi bipartisanes, mais en fait, cela signifie qu’une petite minorité contrôle le Sénat.
    Les démocrates devront donc faire passer le plan de sauvetage américain par une procédure connue sous le nom de «réconciliation», qui permet à certains projets de loi de budget de passer à la majorité simple plutôt que les 60 voix actuellement nécessaires pour un projet de loi ordinaire. Mais le Sénat ne peut adopter que trois projets de loi par an grâce à ce processus, et il y a des limites strictes à ce qu’il peut contenir. Le parlementaire du Sénat, un juge non partisan des règles de procédure du Sénat, a décidé que le salaire minimum fédéral de 15 $ l’heure dans le projet de loi actuel ne répondait pas aux exigences de la réconciliation. Cinquante-neuf pour cent des Américains aiment l’idée d’augmenter le salaire minimum à 15 dollars d’ici 2025, comme le prévoit le projet de loi, mais la hausse ne peut pas être incluse dans le processus alambiqué nécessaire pour faire passer le projet de loi sans la supermajorité requise par le système d’obstruction systématique actuel.
    La direction du Sénat peut annuler ou renvoyer le parlementaire, mais cela n’a pas vraiment d’importance dans ce cas, car au moins un démocrate, le Sénat Joe Manchin (D-WV), s’oppose à l’augmentation du salaire minimum. Son opposition ferait couler toute la mesure parce que les démocrates ont besoin de chacun de leurs 50 voix.
    Le plan de sauvetage américain passera probablement – sans l’augmentation du salaire minimum – mais il ne le fera que parce que les démocrates ont remporté les deux sièges du Sénat de Géorgie en janvier, leur donnant un nombre égal de sénateurs aux républicains.
    Les démocrates ne pourront adopter un projet de loi populaire auprès de plus de 3 sur 4 d’entre nous que parce qu’ils ont une légère majorité à la Chambre et peuvent utiliser une mesure budgétaire spéciale pour contourner les sénateurs républicains qui représentent 41,5 millions d’Américains de moins que le Les démocrates le font.
    Le projet de loi sur l’allégement des coronavirus illustre à quel point nous sommes dangereusement proches du règne de la minorité.

    1. Ziggy9361 dit :

      Mona, c’est quand même déprimant et révoltant qu’une joute partisane qui se joue par les supposés
      « Leader  » du peuple sur des règles obsolètes reconnus comme tel par tous mais qu’ils conservent au
      cas ou leur parti en aurait de besoin un jour et tout ça consciemment au détriment de ceux qui en on grandement besoin peut importe leur allégeance.

      1. Mona dit :

        Oui @ziggy9366 je partage et même HCR en général très professionnelle était aussi un peu « cassée « .

  22. Amazonia dit :

    Personnellement, mes poussées de libido que j’ai ravalées et qui sont restées à l’état d’intentions floues sont incalculables.

    Et je considère au final ces moments comme des moments de victoire sur mes faiblesses.

    Heureusement que je ne suis ni politicien ni religieux.

  23. Pierre S. dit :

    ———————-

    pour comprendre Andrew et Chris Cuomo …
    Texte de Rafael Jacob dans l’actualité.

    Les deux brutes de New York.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :