Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Je suis la personne la moins raciste dans cette salle», a déclaré Donald Trump avant d’affirmer que les migrants qui retournent au tribunal pour l’audition de leur demande d’asile (plutôt que de disparaître dans le décor) ont «le quotient intellectuel le plus bas». «Ils sont si bien soignés. Ils sont dans des installations si propres», a-t-il également dit en faisant allusion aux enfants séparés de leurs parents à la frontière sud.

Dans son dernier débat à vie, Donald Trump a été fidèle à lui-même. Il a multiplié les mensonges et les outrances, sans parvenir à exprimer la moindre compassion pour les victimes de la COVID-19 ou les enfants mis en cage par sa propre administration. Mais il l’a fait sur un ton plus calme et d’une façon plus disciplinée. Au point où les stratèges républicains et les commentateurs sympathiques à la cause du GOP ont poussé un soupir de soulagement en se demandant : «Pourquoi n’a-t-il pas suivi cette stratégie?»

Les observateurs moins partisans reconnaissent que le président a agi en personne à peu près normale plutôt qu’en brute qui ne respecte aucune règle et aucune personne, comme cela avait été le cas lors du premier débat. Il a peut-être marqué des points auprès de certains électeurs indécis en répétant la même question sur divers sujets à propos de Joe Biden : «Pourquoi ne l’a-t-il pas fait pendant les huit années qu’il était au pouvoir? C’est un grand parleur et un petit faiseur.» Et il a arraché un aveu à son rival qui a consterné certains représentants démocrates dans les États pétroliers (l’aveu pourrait même nuire à Biden au Texas et en Pennsylvanie).

«Voulez-vous fermer l’industrie pétrolière?», a demandé Donald Trump à son rival, qui a répondu en se disant en faveur de «la transition de l’industrie pétrolière, oui.» «C’est une déclaration importante», a dit le président. «C’est une déclaration importante», a dit le candidat démocrate.

L’échange a fait jubiler les stratèges républicains, même si elle est conforme à la politique de l’administration Obama de subventionner les énergies renouvelables pour faciliter cette transition. Mais Joe Biden n’a fait cette nuance qu’après le débat dans un communiqué.

Le fait que les stratèges du président ait sauté sur cette déclaration démontre que leur candidat n’a pas réussi à porter à son adversaire un coup susceptible de changer la trajectoire de la course à la Maison-Blanche. En fait, lors d’une performance adéquate, Joe Biden est parvenu à démontrer les vulnérabilités de Donald Trump durant la partie du débat où il a été question de la pandémie de coronavirus et de la santé, deux des questions les plus importantes aux yeux des électeurs.

«Il est un homme très confus. Il ne sait pas contre qui il se présente. Il se présente contre Joe Biden», a-t-il déclaré après avoir été accusé faussement de vouloir éliminer l’assurance privée dans le secteur de la santé.

L’ancien vice-président a aussi surpris Donald Trump en l’attaquant sur ses impôts avant que celui-ci ne puisse sortir ses allégations de corruption sur sa famille. Allégations qui sont sorties de façon si confuse et obscure qu’elles ont dû décevoir ceux qui sont obsédés par les théories infondées de Rudy Giuliani, Fox News et Breitbart sur le sujet.

À la fin, tous les sondages scientifiques menés après le débat ont donné la victoire à Joe Biden. Donald Trump en a été réduit à retweeter des sondages non scientifiques le donnant gagnant à plus de 90%.

La modératrice du débat, Kristen Welker, doit également être comptée parmi les gagnants de ce débat où la règle sur les micros a réduit à presque rien les interruptions.

P.S. : Nous en sommes à la toute dernière journée de la troisième et dernière campagne de financement de ce blogue en 2020. Un grand merci à tous ceux et celles qui y ont déjà contribué, de même qu’aux autres qui voudraient le faire aujourd’hui!

Le blogue de Richard Hétu
Other Amount:


(Photo AP)

65 réflexions sur “Le dernier débat de Trump

  1. ghislain1957 dit :

    Peu importe qui a gagné ce débat, les zaméricains doivent s’en tenir à regarder ce qui se passe dans leur Shit Hole Country. Des millions de chômeurs et une économie en lambeaux dûs à la négligence de Coronavirus 1er dans cette pandémie, 8,411,262 personnes infectées par le virus et 223,059 morts.

    Sans compter que tRump s’acharne à vouloir abolir l’Obamacare, ce qui ferait perdre l’assurance santé de 20 millions d’américains en période de pandémie.

  2. Roger Allard dit :

    Le plus intéressant, en ce qui me concerne, était d’observer le non verbal. On voyait bien que le Duce se retenait de revenir à son style habituel. Et Joe Biden a encaissé des coups qu’il savait pourtant qu’ils allaient venir. On le voyait baisser la tête, faire les gros yeux, sourire aux mensonges, serrer les dents parfois.

  3. marylap dit :

    Ça en dit quand même long lorsque que les stratèges républicains se réjouissent du fait que Trump ait réussi à agir comme un adulte pendant 90 minutes. La barre était assez basse merci et il l’a à peine dépassée.

  4. danielm dit :

    Donald Trump avait tout à gagner et Joe Biden avait tout à perdre dans ce dernier débat. D’un ton plus calme (pseudo-présidentiel) a mené la charge habituel d’interprétations fantaisistes des faits ce qui ne le disqualifie pas pour autant puisqu’il joue ce jeu avec un certain succès depuis 2016. Joe Biden a maintenu sa position modératrice mais aussi démocrate. Cependant aux accusations de corruption familiale, il ne peut pas offrir de l’empathie pour un tricheur invétéré qu’est Trump.

    En conclusion, oui les jeux sont faits mais il reste à déterminé comment les dés rouleront le soir de l’élection!

    1. danielm dit :

      Les mots (maux) me manquent ce matin, il fallait lire: … D’un ton plus calme (pseudo-présidentiel), Donald Trump a mené la charge habituel d’interprétations fantaisistes des faits ce qui ne le disqualifie pas pour autant puisqu’il joue ce jeu avec un certain succès depuis 2016.
      Sans compter le mauvais accord: … il reste à déterminer…
      Allez, on prend n’autre café!

      1. chicpourtout dit :

        Rassurez-vous, ça m’a pris aussi du café ce matin 😉

      2. danielm dit :

        Merci pour votre indulgence. Étant donné votre empathie envers le genre humain, je crois bien deviner votre préférence pour cette élection américaine! 😉

  5. Dekessey dit :

    « Dans son dernier débat à vie… »
    Moi j’ai des séquelles de 2016, je préfère attendre le 4 novembre avant de jubiler.

    1. Richard Hétu dit :

      Gagne ou perd, c’est forcément son dernier débat.

      1. MarcB dit :

        Techniquement, si Trump perd, il pourrait se représenter en 2024, et participer à d’autres débats. Malheureusement…

      2. gl000001 dit :

        Il va devoir débattre dans une cour de justice. 😉

      3. François Labelle dit :

        S’il perd il peut se représenter. Peu probable, mais nous ne sommes plus à une surprise près. 🙂

      4. Bartien dit :

        « Il va devoir débattre dans une cour de justice. »-gl000001

        Ou dans un pays sans traité d’extradition avec les états-unis!

    2. Toile dit :

      Si cela peut vous aider, pensez à la couverture médiatique de la bête qui va fondre comme neige au soleil s’il est défait. De la une, il va passer aux pages quasi insolites. Seule exception, la une à sa mort.

    3. Chantal Gregoire dit :

      Peu importe qu’il gagne, il ne fera pas d’autre débat puisqu’il ne pourra pas se représenter. A moins de faire modifier la constitution américaine, comme son amie Putin l’a fait en Russie!

      1. Toile dit :

        Il me semble que les amendements apportés à la constitution réfère à deux mandats consécutifs…. et comme il aura fait qu’un mandat…. surprise, il pourrait y avoir techniquement «  i’am back » comme disait le pilote ivrogne dans le film « the independance day »

      2. Madalton dit :

        Le XXIIe amendement spécifie 2 mandats pour un président mais pas besoin qu’ils soient consécutifs.

      3. Achalante dit :

        @MaDalton: Effectivement. Les deux mandats consécutifs… C’est en Russie! 👻

    4. Gilles Gougeon dit :

      C’était inévitablement son dernier débat puisque, s’il perd, il sera évincé et s’il gagne, ce sera son deuxième et dernier mandat. Un Président ne peut faire que deux mandats.

  6. Toile dit :

    La photo, c’est du Alec Baldwin tout craché. Je vois en tête tous ces clips ….hihihi

    —-

    Par dernier débat de la bête, on entend surement le dernier débat officiel de la course pcq c’est pas la dernière fois qu’il veut débattre des injustices dont il est victime

  7. VTS155 dit :

    A quoi servent de tels débats? Rien de complet, juste des piques des deux côtés – comme si on voulait déterminer lequel est plus rapide, plus caustique. Est-ce que sont des qualités déterminantes?

    M.Hetu, j’ai beaucoup aimé le titre! Espérons que c’est réellement le cas.

    1. chicpourtout dit :

      Moi aussi! Ce titre me laissait pleine d’espérance pour nos voisins. Souhaitons leur le meilleur à venir (ou avenir…c’est selon)

  8. PROBERT dit :

    Il sera intéressant de voir l’impact de la déclaration de Biden concernant le secteur pétrolier dans les états du Texas mais surtout en Pennsylvanie.

    1. danielm dit :

      D’accord avec votre analyse mais permettez-moi cette analogie boiteuse voulant qu’un Ford F150 reste un Ford F150 et une Toyota Prius, une Toyota Prius!***
      *** Notez que je ne possède aucun de ces véhicules!

    2. Loufaf dit :

      @ PROBERT c’ est ce que je me demande également: l’ impact des déclarations de Biden sur le secteur pétrolier. Pour le Texas ( un état rouge teint) il serait assez surprenant que Biden l’ emporte. Selon 538 le despote mène 51 – 47 dans cet état.
      Par contre en Pennsylvanie, Biden mène 51-44 , il ne faudrait pas qu’ il perdre cet état clé, car dans un autre état clé, la Floride, ce n’ est pas gagné pour lui.

  9. Toile dit :

    Je me permets de recopier mon mot dans le précédent billet.
    ——
    Sur la question des quelques 500 enfants réfugiés qui n’ont pas trouvé leurs parents et qui sont bien traités.

    Venant de lui, juste la formulation me pose question.

    Mais supposons que c’est le cas. Faut pas connaitre grand chose au processus d’attachement, ce qui nous façonne comme adulte en devenir.

    Primo, les enfants avaient des parents, en chair et os.

    Pour l’avoir vu, un enfant a un profond attachement à son parent et ce peu importe comment inadéquat il puisse être. Il n’aime pas ce qu’il subit de lui mais il lui est attaché. Pour qu’il renonce à cette figure ça prend un sapré lots d’horreurs qui lui sape tout espoir.

    Il ne s’agit pas ici de soins physiques ( toit, nourriture, hygiène) mais du développement affectif. Celui qui le berce, le console, joue avec, lui parle de ses racines, le sécurise dans ses craintes.

    Ces enfants ont une mémoire de leurs parents et entretiennent des images, des sentiments, qui a fil du temps peuvent aussi d’idéaliser.

    On a qu’à penser aux rôles des beaux parents.
    La fidélité va toujours demeurer au parent et c’est parfois assez ingrat. On a juste un set de père et mère, aussi imparfait puisse t il être. Mais on peut avoir des sets de papa et de maman, en subsitut.

    Selon l’âge de rupture du lien, l’impact est différent. A cela s’ajoute les déplacements. Plus ils sont nombreux, plus l’enfant ne pourra s’investir dans une nouvelle relation. On crée de toutes pièces des troubles d’adaptation qui peuvent s’exprimer par des troubles oppositionnels graves.

    Je m’arrête, il me fait chier.

  10. Danielle Vallée dit :

    Il paie $75 000 par année pour faire faire cela à ses cheveux???
    Pour le reste rien à dire. Il ment comme il respire. Et Biden aurait pu être plus clair dans ses réponses.
    Mais quand on y pense, qui aurait le courage de se présenter à un débat de 90 minutes contre Donald Trump. Il y a 16 républicains qui ont été utilisés pour essuyer le plancher en 2016. Alors bravo à Biden pour ne pas s’être défié. Il aurait eu tous les droits de le faire.

    1. Toile dit :

      Vu comme ça de fait ça prend pas mal de courage, un pour accepter un tel supplice et deux pour y résister avec classe. Faut croire que l’interêt de la nation n’est pas vide de sens.

  11. Gina dit :

    Quelle belle photo !!!
    Trump a menti comme d’habitude et parfois un peu agressif dans la limite du normal .

  12. danielm dit :

    «Je suis la personne la moins raciste dans cette salle», a déclaré Donald Trump
    … car je vous méprise toutes et tous aussi également!

    1. gl000001 dit :

      Il méprise la race imaginaire des « non-trump » ou des « non-soumis à trump » 😉

      1. danielm dit :

        Et même ceux et celles qui se sont déjà soumis!

    2. PROBERT dit :

      J’ai aimé le commentaire d’un analyse de CNN après le débat. Il disait que son expérience et son vécu, quand quelqu’un se déclare elle même être la personne la moins raciste, c’est en fait une personne très raciste. J’ajouterais pour ne pas dire la plus raciste. Dans le cas de Trump, les exemples de déclarations et les témoignages ne manquent pas pour connaitre sa vrai nature.

      1. AB road dit :

        45 est non seulement très raciste, pire que cela, il est tout simplement inhumain.

  13. Louise dit :

    Les premiers commentaires après le débat portaient surtout sur la forme. La barre était tellement basse que tous les commentateurs ne parlaient que de la retenue de Trump. ( bravo aux médicaments)
    C’est vrai qu’il a démontré de la retenue dans ses paroles mais il faisait toujours ses mimiques de bébé avec ses airs boudeurs ou colériques. Juste à le regarder on voyait qu’on avait affaire à un clown.
    Est-ce que c’est ça que les gens veulent pour un autre quatre ans ?

    Quand au contenu il n’y avait rien de nouveau. Quand la journaliste lui posait une question, il lui coupait souvent la parole comme le personnage grossier qu’il est et il répondait par de fausses déclarations ou des promesses creuses. Pas de plan pour la pandémie, pas de solutions pour les soins de santé, pas de plan pour la relance de l’économie sauf de laisser les commerces ouverts.

    Biden est apparu comme un président qui sait où il s’en va malgré quelques faiblesses dans son argumentation mais quand même beaucoup plus crédible que son adversaire.
    Il n’est pas tombé dans le piège des accusations contre son fils Hunter. Il a relancé la question en soulignant le fait que Trump a un compte de banque en Chine et qu’il n’a jamais produit ses déclarations d’impôt. Et son point fort c’est qu’il s’adresse souvent à la caméra pour parler aux électeurs.

    Bravo à la modératrice ! M.Hétu a mentionné cette semaine que pour un(e) journaliste, animer un débat présidentiel c’est la consécration d’une carrière. Eh bien elle a réussi haut la main.

    1. ProMap dit :

      Louise – Bien résumé.

      Pour ce qui est de la modératrice, j’ajouterais qu’après le débat, une fois Biden et trump partis, la caméra à montrer quelqu’un s’approcher d’elle et, gestes non équivoques à l’appui, saluer son excellent travail.

      Les femmes n’ont plus peur de ce vieux taureau en papier mâché.

  14. gamacheg dit :

    Dernier débat de Trump? Peut-être mais jusqu’à la dernière minute je vais croire qu’il va remporter cette élection et que l’on en aura encore pour 4 autres années de démences. Faut pas oublier qu’en 2016 les sondages disaient la même chose, un sondage NBC donnait Clinton gagnante par 7 points quelques jours avant l’élection et regardez ce qui est arrivé. Si vous voulez vous débarrasser du connard à l’orange faites bruler beaucoup de lampions d’ici le 3 novembre.

  15. March dit :

    Selon lui, il a sauvé 2,2 Millions de vie, pourtant il n’y a pas si longtemps, il a déclaré, que le virus n’était pas dangereux. Il s’est contredit car pour moi, 2,2 Millions de vie, c’est un virus très dangereux.

  16. RicherF dit :

    « Dans son dernier débat à vie, Donald Trump a été fidèle à lui-même »
    On peut espérer que cela soit réellement son dernier :/

  17. Guy Gibo dit :

    En faisant ma tournée quotidienne des médias je constate que ceux-ci disent que ce fut un bon débat pour la simple raison que Trump a su garder son calme… Bordel! Il a joué au troll tout le long avec des accusations sans preuve, aucun programme et surtout en ne disant rien quant à ce qu’il fera au cours des prochaines années. En fait il n’a fait que répéter ses lignes de propagande de 2016 tout en attaquant Biden sur le fait qu’il n’a rien fait pendant 47 ans. Bonne stratégie je l’avoue et ça risque de marcher car ce qui compte aux USA et un peu partout c’est l’image et non le contenu.

  18. Daniel dit :

    Analyse intéressante.
    Le seul point qui peut nuire à Biden c’est son désir d’accélérer le virage vers les énergies renouvelables. Trump et ses disciples vont utiliser cette perche pour essayer de protéger leurs acquis dans les états producteurs de pétrole .
    Par contre ça pourrait faire sortir le vote des verts et des progressistes.

  19. treblig dit :

    Comme ça en passant : 78 000 nouveaux cas de covid et 1 058 morts hier aux États-Unis. On revient au presque même niveau qu’au mois d’ avril. Et pas de vaccin en vue à court terme.

    S’il existe un Dieu juste ( ce dont je doute) , c’est la punition qu’il a envoyé à Trump pour ses mensonges et son hypocrisie.

  20. Pierre s. dit :

    ————————-

    hier , un seul des deux apparaissait comme présidentiable ….
    Et ce n’est très certainement pas Trump.

  21. Pierre s. dit :

    ———————————-

    la seule raison pour laquelle Trump à un petit peu mieux paru c’est simplement qu’il est à plat
    mais également qu’il se sait probablement battu … présentement il se cherche un échappatoire.

  22. Gina dit :

    Pourquoi les États-Unis sanctionnent l’Iran ,pas la Russie ? Deux poids deux mesures. Ou parce que l’administration trump a peur que la Russie dévoile leurs cachoteries concernant les comptes bancaires ou les dettes du président . Ou les employés de la maison blanche continue de protéger leur patron .

    1. Bartien dit :

      Spritzer pourrait vous répondre j’en suis convaincu !!

    2. richard311253 dit :

      Numéro 45.

      Je ne l’aime pas mais quel personnage quand même.

      Dans le débat d’hier, sujet les impôts payés par les candidats. Numéro 45 c’est fait serrer de près à propos du 750$ payé en impôt. Réponse, ce sont possiblement des frais d’administration, j’ai payé des millions en avance.

      Ça prends-tu un front de beu pour oser dire qu’il paie ses impôts à l’avance et ce devant la face de la nation et d’une bonne partie du monde. Y en combien comme moi qui sont tombés en bas de leur chaise ?

      Peu importe, payés à l’avance ou pas, le seul montant qui est sorti est 750$.

      Personnellement, j’ai trouvé Joe Biden hier qu’il faisait son âge. Le pauvre traducteur anglais/français associé à Biden en arrachait, cette soirée n’a pas été de tout repos pour le traducteur et je me suis demandé si les démocrates n’avaient pas favorisé, à travers tous les candidats en lice pour les représentés à la présidentielle, Biden pour son coté paternel et son expérience aussi.

      Je me suis aussi demandé si le parti avait joué de son influence sur Biden pour le choix de Kamala Harris ?

      Si effectivement c’est le dernier débat pour numéro 45, possiblement aussi pour Biden, j’espère que les partis politiques des USA feront une réflexion sur l’importance de la charge présidentielle américaine. Selon moi, c’est de l’ordre du colossal.

      La complexité du monde d’aujourd’hui sans communes mesures avec un passé pas si lointain, juste faire fonctionner économiquement toutes ces cultures différentes représente un défi bien différent d’il y a 40 ans mettons. Les enjeux économiques sont planétaire ou s’entrecroisent, au quotidien, les leaders de ces pays avec leur religion, leur culture, leur politique de gauche et de droite, leur démocratie, les droits de l’homme, la théocratie, les despotes, les syndicats.

      ce n’est pas fini, il y a le bon peuple qu’il faut gérer. Tous ces gens avec leur croyances, culture, religion, politique et croyances de droite et gauche.

      Et faut gérer la COVID 19 qui nous démontre noir sur blanc que l’ensemble des politiques mise en place par les gouvernements antérieurs à la maladie sont toutes foireuses. Ça craque de partout !

      Vous trouvez peut être que j’exagère mais n’est-ce pas la réalité quotidienne des politiciens modernes ?

      Bien heureux de ne plus faire partie de la vie active.

      Bon je dois aller soigner mes douleurs aux genoux, au dos au……………….

  23. Pierre s. dit :

    ———————

    à la place de Biden j’aurait assurément parlé de Rudy de l’Ukraine et de l’empeachement
    dans le volet politique internationale.

    – La corruption et la collusion avec l’Ukraine.
    – Le traitement fait à l’ambassadrice américaine en Ukraine
    – Le processus de destitution qui s’en est suivi.
    – Le traitement réservé à Alexander Vindman, un patriote hautement crédible et respecté.
    – Ce que Bolton et Mattis pensaient de Rudy Giuliani la crapule.
    – Les entraves à la justice et intimidations de témoins de Trump dans ce procès.

    etc etc etc ….

    à défaut d’être destitué, ce seul dossier mériterait à Trump une sévère dégelé le 3 novembre.
    Et je trouve que ces évènements ont été trop facilement balayés sous le tapis.

  24. Biden a connu en général un bon débat. Les sondages (sauf celui de TheBlaze !!) ont raison de le déclarer gagnant

    Il a su marquer des points sur la question de l’immigration et la gestion du COVID-19. Il a pris un engagement certes audacieux sur la question du pétrole mais ça pourrait lui attirer des votes auprès des éléments progressistes de la société.

    Il a habilement retourné la situation lorsque Bunker Boy a essayé de le coincer avec l’affaire de Burisma et la supposé implication de son fils Hunter en lui renvoyant en pleine gueule la question de ses rapports d’impôt et de son compte de banque en Chine.

    Il a envoyé un bon jab à Bunker Boy en lui rappelant que c’était lui et non Bernie Sanders ou tout autre démocrate qui était le candidat présidentiel et il tourné en dérision ses affirmations grotesques et sans fondement sur les éoliennes.

    Biden a surtout gagné un point important: Démontrer aux Américains qu’il avait l’étoffe pour être un bon président. Ses appels à l’unité (2Nous sommers tous Américains que nous soyons dans un État Rouge ou Bleu ») ont dû résonné très fort aux oreilles des électeurs.

    Quant à Bunker Boy, seul point positif, il a sû garder son calme et s’est montré civilisé (Juste un peu), ce qui déjà en soi un exploit.

    Pour le reste, on a eu droit aux mêmes mensonges, à la même boulechite, au même manque d’empathie envers les victimes de la COVID-19 et sur le sort des enfants emprisonnés dans des cages et ceux dont on a perdu la trace de leurs parents.

    Il n’a plus rien à offrir aux Américains et sa performance d’hier soir, même si le ton était nettement plus modéré, n’a sûrement pas convaincu les électeurs indécis de lui renouveler leur confiance.

    Un gros bravo à la modératrice Kristen Welker qui a fait un sans-faute en dirigeant ce débat avec doigté et fermeté.

  25. Les « Hits » et les « Misses » de la soirée selon CNN

    https://www.cnn.com/2020/10/22/politics/last-presidential-debate-hits-and-misses/index.html

    Panel des électeurs indécis de la Caroline-Du-Nord sur CNN.

    À la question: Qui a remporté le débat?

    Biden: 9
    Trump: 0
    Match Nul: 2

  26. spritzer dit :

    tweet de Richard Hétu

    « En fin de compte, le @WSJ publie un article sur les affaires de Hunter Binden. Malgré le titre de l’article, le quotidien de Rupert Murdoch conclut qu’aucun document ne démontre que @JoeBiden a joué un rôle dans les affaires chinoises de son fils. »

    Il y a encore le courriel qui décrit un arrangement financier qui n’est pas expliqué par la partie Biden : « 10 held by H for the big guy? »

    Bobulinski dit que Joe est le big guy…

    1. Benton Fraser dit :

      Sauf que James Gilliar, l’autre associé qui a envoyé le courriel, affirme le contraire, que Joe Biden n’a jamais été associé au projet!

      1. spritzer dit :

        Dans l’article du WSJ du tweet de Richard sur ce point spécifique:

        Mr. Bobulinski said the “H” referred to Hunter Biden and the “big guy” was Joe Biden. Mr. Gilliar didn’t respond to a request for comment, nor did the other partner in the venture, Mr. Walker.

    2. @spritzer (23/10/2020 à 11:08)

      Encore en train de fabuler sur un « supposé scandale » qui a toutes les apparences d’une grosse balloune en train de se dégonfler.

      Allez y, continuez, si vous avez du temps à perdre.

      En attendant, prenez le temps de lire attentivement l’article du WP( Merci à M. Hétu pour le lien sur la compte Tweeter). Ça va vous changer de ce qui semble être vos sources de référence habituelles (Breitbart, NYP et peut-être Sputnick News qui sait)

      Il semble qu’il y ait quelques détails qui vous aient échappé, un peu comme dans le dossier sur l’ingérence de la Russie dans l’élection, fait que vous continuez à nier alors les Services de Renseignements américains l’ont confirmé cette semaine.

      Votre nouveau gourou Bobulinski a disons, un sérieux déficit au niveau de la crédibilité. Le saviez-vous ? M. Hétu en a parlé cette semaine dans un de ses tweets.

      Bonne lecture.

      https://www.wsj.com/articles/hunter-bidens-ex-business-partner-alleges-father-knew-about-venture-11603421247?st=hjf3kwhibebjhyo&reflink=share_mobilewebshare

  27. Pierre s. dit :

    ——————

    un qui va finir par se faire rouler dessus par une succession de Bus c’est le fou à Rudy Giuliani.

  28. igreck dit :

    Le nouveau saint martyre états-unien (Saint-Trompé) qui se lamente encore ce matin :
    « Donald Trump a mis sa menace à exécution. Après avoir critiqué le travail de la journaliste Leslie Stahl, de l’émission de CBS 60 Minutes, et menacé de faire paraître sa propre captation avant la diffusion prévue dimanche, le président a publié mercredi sur sa page Facebook la vidéo d’une quarantaine de minutes. Le président voulait ainsi dénoncer «le parti pris, la haine et l’impolitesse» de la chaîne.«  – Le Devoir

  29. igreck dit :

    PHOTO :
    Il sert les lèvres pour éviter de vomir ses insanités habituelles… à la demande de ses CONS-seillers de campagne.

    1. Isadulac dit :

      Photo: encore sa face de babounne! En plus, franchement! Il devrait aller voir un vrai coiffeur.

      1. igreck dit :

        Il faudrait d’abord qu’il ait de vrais cheveux !😉

  30. @spritzer (23/10/2020 à 11:35 en réponse à celle de « Benton Fraser de 11:29)

    Il manque un grand bout fort important à votre commentaire.

    Voici ce que Gilliar dit dans le paragraphe précédent de celui que vous citez:

    « Mr. Gilliar told the Journal: I would like to clear any speculation that former Vice President Biden was involved with the 2017 discussions about our potentiel business structure. I am unware of any involvement at anytime of the former Vice President. The activity in question never delivered any project revenue ».

    Un peu d’honnêteté intellectuelle, dans ce cas-ci, n’aurait pas fait de tort.

    Entre la parole de Bobulinski et celle de Gilliar, le choix est facile et non ce n’est pas celle de Bobulinski.

  31. Un autre gros mensonge de Bunker Boy à propos de la famile Biden.

    Ce salopard essaie de tirer ses dernières cartouches mais il n’a plus de balles dans le chargeur de l’arme.

    https://www.cnn.com/2020/10/23/politics/biden-3-5-million-russia/index.html

  32. igreck dit :

    Les Chrétiens ne sont pas tous des crétins !
    «Not Our Faith» prévoit dépenser des centaines de milliers de dollars en publicités ciblant les électeurs chrétiens, particulièrement les catholiques et les évangéliques, qui ont largement contribué à la victoire républicaine en 2016.

    https://www.lesoleil.com/actualite/presidentielle-americaine-2020/e-u-un-groupe-de-chretiens-veut-convaincre-les-croyants-de-delaisser-trump-91fefbc016606490bf4a987afefe50bc

  33. Capitaine B dit :

    J’écoutais il y a quelques minutes au 98.5fm Bernard Drainville, Luc Lavoie et Patrick Lagacé dire que Trump avait remporté ce débat car il avait su rester calme et posé tandis que Biden avait fait une gaffe monumental avec sa réponse envers les pétrolières.

    Bon sang! Tout ce que ça prends pour remporter un débat, c’est que Trump ne s’est pas pissé dessus comme le relevait des Républicains!!!

    Mon idée d’un débat est que chaque invité présente ses idées, accompagnées de faits et d’arguments.

    Trump n’a présenté aucune idée, appuyée par aucun fait et ses arguments étaient boiteux. Et on lui accorde la victoire?

    J’en ai ras le pompom des médias aux doubles standards, qui par souci de neutralité n’osent pas appeler un chat un chat.

    Hier Trump s’est comporté comme un Trump. Un Trump bien dressé, ça reste quand même un Trump!

  34. Citoyen dit :

    Avec toutes les ressources financières, matérielles et humaines disponibles, on est obligé de parler de pénurie d’énergie, de pandémie, de racisme, de pauvreté, de climat et de religion.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :