Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

L’heure est aux manifestations. Et pas seulement dans la rue. La salle de rédaction du New York Times est également le théâtre d’une manifestation bien publique. Sa colère, exprimée par plusieurs journalistes sur Twitter au cours de la journée et de la soirée de mercredi, concerne la publication sur le site du quotidien de référence d’une tribune du sénateur républicain d’Arkansas Tom Cotton, faucon aux ambitions présidentielles, prônant le déploiement de l’armée américaine pour mettre fin aux violences qui accompagnent certaines manifestations organisées en réaction à la mort de George Floyd.

«Publier ça mettra le personnel noir du @NYTimes en danger», ont gazouillé de nombreux journalistes du Times, accompagnant leur message de l’image qui coiffe ce billet.

Certains journalistes du Times ont reproché aux responsables de la section éditoriale du journal d’avoir permis à Tom Cotton de répéter des faussetés révélées par les journalistes du Times, notamment celle voulant que la nébuleuse Antifa organise et mène les violences dans les villes américaines.

Sans aborder cette question précise, James Bennett, responsable de la section éditoriale du Times, a défendu sa décision de publier la tribune du sénateur Cotton en évoquant les nombreux textes d’opinion du journal défendant les manifestations. «La section Opinion doit à ses lecteurs de leur présenter les arguments contraires, particulièrement ceux qui sont formulés par les gens qui sont en position d’établir les politiques», a-t-il écrit dans une série de tweets.

Au moins un journaliste du Times, le chroniqueur conservateur David Brooks, a défendu la décision de Bennett au nom de la démocratie et de la liberté d’expression :

À mon réveil, le nom de Brooks faisait partie des tendances de Twitter aux États-Unis. Le critique des médias Eric Boehlert a dénoncé le raisonnement de Brooks en termes polis :



D’autres ont attaqué Brooks de façon très personnelle :

Précision : la tribune du sénateur Cotton n’a pas été publiée dans l’édition papier de ce 4 juin 2020 du New York Times, jour d’anniversaire du massacre de la place Tian’anmen par l’armée chinoise. La coïncidence aurait été fâcheuse.

62 réflexions sur “Manifestation de révolte… au New York Times

  1. Mona dit :

    Une analyse de fonds du psychanalyste Roland Gori.
    Pour demain, quand l’émotion sera retombée…
    Pour ne pas renoncer.

    « Le renoncement à un ideal de progrès n’est pas un projet de société. »

    http://www.appeldesappels.org/tam-tam/quand-le-psychanalyste-roland-gori-deconstruit-le-progres-et-la-collapsologie-2033.htm

  2. treblig dit :

    Pour contrebalancer le discours des juifs survivants de la shoa, doit-on donner la parole au néo -nazis?

    Tous les journalistes sont aux prises avec ce dilemme durant leurs carrières. Tout ne peut pas être de valeur comparable dans l’argumentation.

    1. Mona dit :

      D’accord @treblig
      Et c’est à ce point de rupture que des notions de décence ou d’équité s’imposent, et que nous sommes face à un choix et à des erreurs possibles. Même de bonne foi.

      En l’occurrence, en ce moment, resituer les faits dans leur contexte et avec la distance nécessaire, est très difficile.
      Et l’avis des pro-Trump envahit les medias et la toile.
      Donc je pencherais pour s’abstenir d’en rajouter.

      D’autant, comme dit Condorcet, que :

      « Le suffrage universel peut conduire à la dictature des imbéciles lorsqu’elle n’est pas assorti d’une instruction publique éclairant les esprits. »
      😊
      Et là on aborde un projet de société…pour demain, je l’espère.

      1. Réal Tremblay dit :

        Et j’ajouterais Bravo pour la liberté d’opinion mais parler d’un groupe imaginaire dans les faits, comme antifa, relève plus de la propagande que de la libre expression.

  3. vercheres dit :

    J’aimerais croire que cette bourde de Cotton pourrait mettre son siège plus à risque en novembre, mais ne retenez pas votre souffle. Malgré qu’il ait lui-même défait un démocrate, je ne crois pas qu’il reste du « swing » en Arkansas…

  4. Guy Pelletier dit :

    Il faut laisser les Tom Cotton s’exprimer librement ne pas les censurer pour éviter qu’ils jouent au martyr de la méchante « gauche radicale » des Démocrates, corriger les faussetés qu’ils véhiculent les laisser se discréditer et ridiculiser eux-même. Désolé m. guenille vous ne verrez pas l’armée dans les rues de votre pays encore une démocratie, absolument rien ne le justifie………….

    Il faudra que les Démocrates rappellent régulièrement pendant la campagne électorale qu’il était prêt a envoyer l’armée dans les rue comme on le voit dans les dictatures ou pays ou la violence des rues et gang de rues règne.

    1. Achalante dit :

      Sauf que si quelqu’un s’appuie sur des arguments mensongers, on peut leur retourner leur texte en leur disant de revenir quand ils auront de vrais arguments. Ou mettre des notes pour rétablir les faits. Mais il est indigne pour un journal sérieux de publier des mensonges sur le même pied que les vérités. Les faits n’ont pas de contreparties politiques; le New York Times n’est pas un journal qui publie de la fiction. Normalement.

  5. spritzer dit :

    « Précision : la tribune du sénateur Cotton n’a pas été publié dans l’édition papier de ce 4 juin 2020 du New York Times, jour d’anniversaire du massacre de la place Tian’anmen par l’armée chinoise. La coïncidence aurait été fâcheuse. »
    https://archives.cjr.org/behind_the_news/the_myth_of_tiananmen.php

    1. jcvirgil dit :

      Comme disait Yvon Deschamps :*On veut pas le savoir, on veut le voir *. Dans le cas de ce massacre , on l’a pas vu , (bien qu’on y tenait pas tellement…) Il a fallu croire sur parole ceux qui l’ont rapporté…

  6. Louy dit :

    Complètement dingue…
    Mais pourquoi veulent-ils tant enflammer les esprits des suprémacistes blancs hyper armés qui vont se dire : « Si les politiciens n’ont pas le courage de tirer dans le tas de nègres, nous on l’a !!! »
    Je suis convaincu que nous ne sommes qu’à une ou deux journées de cette triste prédiction qui aura de terrifiantes conséquences à long terme.

  7. marylap dit :

    Je pense que le NYT aurait dû publier une opinion contraire en même temps. Et aussi prendre le temps de rectifier les faussetés dites par Cotton.
    Je me rassure en me disant que l’idée d’envoyer l’armée régulière dans les rues est très loin d’être populaire, surtout au sein de l’armée elle-même. Cotton vient peut être de se tirer dans le pied.

    1. Toile dit :

      « Cotton vient peut être de se tirer dans le pied ». Perso, je remontrai le tir beaucoup plus haut.

      —-
      C’est encore le fameux débat de la libre expression qui l’emporte. Quand le tres conservateur Tweeter en vient à pratiquer des  »facts check », le plus sage qu’aurait pu faire le journal est de publier une note contrebalançante.

      L’argumentaire de Brooks est assez mou : «  It cause me to think ». Ben c’est ça, penses à comment tu réflechis pas à ce qui est dommageable pour la liberté de presse de ton pays. Cette diffusion contribue à maintenir la folie.

    2. Dekessey dit :

      « Je pense que le NYT aurait dû publier une opinion contraire en même temps. »
      C’est aussi mon opinion.
      On a beau ne pas l’aimer, c’est un élu, et comme dit Guy Pelletier, il faut éviter qu’il utilise la censure à son avantage. Mieux vaut exposer son imbécilité au grand jour.

  8. Racza dit :

    J’ai depuis quelques années une question qui me hante (ça date de l’élection 2016) :
    À quoi joue le NY T ?

    1. xnicden dit :

      Ma théorie est qu’ils considèrent que la pire chose qui pourrait leur arriver serait de tomber en disgrâce auprès de l’establishment du parti républicain.

      1. Racza dit :

        Je n’osais l’imaginer . Pourtant ils ne craignent pas de tomber en disgrâce auprès de l’establishment du parti démocrate…

  9. jcvirgil dit :

    Bof, les derniers admirateurs qui restent fidèles à Donald Trump, montent au front, derrière les soldats cependant . Il y aura une place pour lui dans le bunker du Donald .

    Ça sent la fin .

  10. lechatderuelle dit :

    Selon les médias américains, des militants d’extrême droite, parfois lourdement armés, se sont infiltrés dans de nombreuses manifestations organisées depuis une semaine pour protester contre la mort de George Floyd et plus largement les violences policières et les discriminations raciales.

    Beaucoup de ces militants se réclament du mouvement « Boogaloo » et ont adopté entre autres des chemises hawaïennes comme signe de reconnaissance.

    Que répond ce « brave » sénateur???

    Croit-il que les mouvements suprémacistes et d’extrême-droite sont des ANTIFA???

    il mélange sa gauche et sa droite et il démontre son manque de jugement…. et pourtant ce type est un élu du Peuple….

    Espérons que nous finirons par atteindre une capacité de laisser la partisanerie de côté en politique pour ne voter que pour le meilleur élément qui se présente….
    la partisanerie amène ce genre de phénomène en politique et chaque incompétent nuit à la progression de tous….

    1. Carl Poulin dit :

      Bis
      Une gauche, une droite et un uppercut pour le recentrer!

    2. Benton Fraser dit :

      Il me revient en tête cette manifestation pacifique à Montebello voilà plusieurs années où un groupe de fauteurs de trouble avait été démasqué par les manifestants… parce qu’ils portaient tous les bottes réglementaire de la GRC!

      1. lanaudoise dit :

        Ah, ah, ah. C’est à ce moment précis que j’ai commencé à m’intéresser à leur mouvement, le Conseil des Canadiens. Quel mouvement pacifique pouvait faire si peur à Stephen Harper? Maude Barlow, respect!

  11. spritzer dit :

    G.H. Bush a envoyé l’armée à Los Angeles en 92 après l’incident Rodney King, je ne me souviens pas que cette décision avait soulevé une tempête. Maintenant peuvent-ils envoyer l’armée dans tout le pays? Et est-ce que la situation le demande?

    1. Madalton dit :

      C’était à la demande du gouverneur mais je ne me souviens pas non plus de l’opinion de la population. C’avait dégénéré pas à peu près. Près d’un milliard de dégâts.

  12. Le Champ dit :

    Argumentaire faible de la part de Brooks oui, mais en même temps mettre ce texte d’opinion de Coton dans le journal expose la faiblesse et la stupidité de son argumentation et propulsé le débat dans une direction très peu visité quand une crise comme celle-ci se produit c’est à dire la liberté d’expression de gens avec différente opinion que la notre.

    Coton exprime une opinion qui n’en déplaise au journaliste du Times est partagée par une partie de la population aux USA donc au lieu de lui faire fermer la trappe pourquoi ne pas lui répondre sur cette même tribune en exposant des faits et une opinion claire?

    Le problème des médias au states est qu’ils sont encore plus polariser que les parties politiques donc nous assistons à un dialogue de sourd . OUI convaincre la base de Trump avec des faits est impossible mais la faire taire à tout prix est une grave erreur car c’est ce qui la rendra plus forte tandis que exposé leur faiblesses et ignorance aidera à ne pas répéter l’erreur de 2016.

    1. Achalante dit :

      La liberté d’expression n’inclue pas la liberté de véhiculer des mensonges sans se faire remettre à sa place.

  13. Carl Poulin dit :

    Hors-sujet
    Un tweet de Jean-Marc Léger daté du 3 juin et intitulé:
    Il fut un temps où le président des États-Unis pouvait marcher sans gas lacrymogènes…
    On y voit M. Obama se promener devant la MB, serrant les mains des passants de la rue et ce faisant même photographier avec eux. Je ne peux même pas me souvenir d’une telle démonstration de la part de DT durant ses 3 années de mandat, lui quand il sort à l’extérieur ça lui prend pratiquement là garde nationale pour entourer sa grosse caddy blindee.

    1. Madalton dit :

      Il ne peut pas, il n’y a pas un chat devant la MB depuis qu’il a été assermenté devant une petite foule.😉

      1. constella1 dit :

        Madalton
        Il peut pas because there is no one un front of White House
        Hahahaha excellente remarque !

  14. Loufaf dit :

    Cotton ne fait que répéter les paroles du despote qui accuse les antifas d’ être responsables des troubles. Quand on sait que c’ est faux , comme tout ce qui sort de la grande gueule du king des zétats. Comme d’ habitude , il cherche un bouc émissaire , afin de ne pas mentionner ses suprématistes blancs et autres radicaux qui l’ appuient.
    Pourquoi un journal sérieux comme le Times, publierait des faussetés , le sachant pertinemment? Ce journal est le premier a dénoncer les fausses nouvelles. Là, je cherche l’ erreur….

  15. P-o Tremblay dit :

    TOm cotton, Lindsay Graham et Donald Trump, sont les trois individus que je regardes depuis le début de la présidentiel et qui me dégoute le plus (cotton lors de l’audience de l’Ancien chef du FBI était absolument dégueulasse). Pour moi ils représentent tout se qu’il y a de mal dans ce pays et ça me dégoute.

    1. vercheres dit :

      Turtle Mitch, « Justice » Kavanaugh, sans oublier Barr qui devrait se faire revirer de « bar », sont assez répugnants également

  16. treblig dit :

    HS.

    Après avoir descendu en flamme le général Mattis et le New-York Times dans ses derniers tweets, Trump à défendu mon escroc préféré, Roger Stone. En conclusion de son tweet, il ajoute ceci

    « Roger was a victim of a corrupt and illegal Witch Hunt, one which will go down as the greatest political crime in history,” Trump said. “He can sleep well at night! » .

    Donc le pardon présidentiel pour Stone qui, probablement, ne.fera pas un seul jour de prison. Une chance que la SDNY et l’état de New-York n’ont pas mis fin à leurs propres enquêtes.

    ,

  17. Frédéric dit :

    HS mais bon…j’aime encore un peu plus Stephen King…lu sur son compte twitter:

    I just got a spam from Susan Collins, asking me for what’s the most important thing she can do for me this year. That’s easy. Retire.

    Republican Voters Against Trump, The Lincoln Project, la sortie de Mattis…ça vient de toute part et ça tire de partout sur Trump, je ne peux pas imaginer les HUUUUUUGE crises que son entourage doit supporter présentement…

  18. Pierre S. dit :

    ——————–

    La seule intervention de B Obama a suffit à calmer considérablement le jeu hier.
    à peine un 15 minutes en sobriété à parler de la jeunesse.

    Obama a affiché plus d’humanisme, de lucidité et de leadership en 15 minutes que
    l’andouille Trump en 3 ans et demi.

    J’espère que la sortie de J Mattis hier va donner une once de courage à d’autres observateurs
    des premières loges de se prononcer sur le présent chaos … je pense entre autre à Rex Tillerson.

    1. Benton Fraser dit :

      Sans doute qu’Obama est le porte parole de ces terroristes qui sont les anti-facistes!

      Logique Trump: Lorsqu’on est anti-faciste, c’est que l’on est anti-trump!

  19. Apocalypse dit :

    Publier la tribune de Tom Cotton; si on ne verse pas dans le racisme, la haine et la violence, alors c’est un ‘no-brainer’ et le New York Times a pris la bonne décision.

    Sommes-nous rendu au point où on ne veut lire, entendre que ce qu’on veut lire et entendre? C’est justement ce que les esprits faibles veulent; nous sommes fait plus fort que cela.

    1. Achalante dit :

      Si je voulais faire publier un « texte d’opinion » déclarant que la Lune est verte en m’appuyant sur des arguments créés de toutes pièces, croyez-vous qu’un seul journal le publierait au nom de la liberté d’opinion?

      Et si en plus je déclarais que ces « faits » ont été cachés par une conspiration gaie?

      Il y a des limites aux âneries qui peuvent être publiées.

    2. Solaarium dit :

      @Apocalypse « Sommes-nous rendu au point où on ne veut lire, entendre que ce qu’on veut lire et entendre? C’est justement ce que les esprits faibles veulent; nous sommes fait plus fort que cela. »

      On dirait bien que oui. Ils sont littéralement entrain de demander une société à la Putin, Kim Jong-Un ou Xi Jinping. C’est tout simplement insensé.

  20. Gina dit :

    @Guy Pelletier
    Je ne sais pas s’il faut donner une tribune à des gens subversifs , mais dans un journal qui se respecte , d’après moi ils n’ont pas leur place . Parce qu’ils vont se sentir légitimes . Ils peuvent dire et faire ce qu’ils veulent . Et c’est ce qui a amené cette dérive que l’on vit présentement . Trump est devenu président parce qu’on lui avait donné une tribune pour déverser son fiel .Il a eu des écoutes dans des cœurs de gens d’où sommeillaient un racisme latent . Ils se sont dits pourquoi me cacher maintenant .C’est le temps de sortir et de faire sentir à des gens que je n’aime pas toutes les méchancetés inimaginables . La méchanceté de derek chauvin a puisé ses forces de la dérive qu’on a laissé répandre trump trop longtemps . Je suis d’accord avec vous lorsque vous dites que les démocrates ne doivent oublier de marteler le message pendant la campagne électorales . À quand le momentum . Dans quelques semaines les Américains vont commencer à voter , et le travail d’après moi doit commencer maintenant parce l’élection n’est pas seulement présidentielle :shérif , juge , tout sorte de machins inimaginables .

  21. jcvirgil dit :

    Ils ont perdu leur *guerre* au coronavirus, en perdant du même coup l’économie. Que leur reste-il pour espérer survivre au tsunami annoncé qui les emportera aux prochaines élections ?

    Pas une guerre , ils risquent fort de la perdre comme ils ont fini par perdre toutes celles qu’ils ont menées ces dernières années. Ils veulent donc se retrancher derrière cette profession de foi dans la *loi et l’ordre*, en amenant les soldats dans les villes américaines en espérant qu’ils y connaîtront plus de succès contre des civils !

    Comme les pillages diminuent de jour en jour , il faut qu’ils se dépêchent , tout en alimentant le feu avec leurs milices d’extrême droite si nécessaire….

  22. Jean11820 dit :

    Où est la fameux livre de l’ineffable John Bolton?

  23. chicpourtout dit :

    Et moi qui adore le travail du formidable et cultiver David Brooks…
    Je veux bien faire preuve d’ouverture mais cette fois-çi, je passe mon tour….
    Ultimement, il ne veux pas créer de précédent par l’interdiction d’une publication et proclame la liberté de presse.

  24. Gina dit :

    @Carl Poulain

    Donald lui se prend pour le ROI ,il faut lui baiser le pied ,c’est sûr qu’il n’ira pas serrer les mains des citoyens dans la rue . Quand tu sèmes la méchanceté et la peur sur le clavier de ton téléphone , c’est sûr que tu as peur de faire attaquer . Les gens méchants sont les plus peureux .

  25. Apocalypse dit :

    @Solaarium – 09:03

    Certain(e)s devraient se rappeler cette citation de Voltaire;

    « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

    Dans une démocratie, c’est de cette manière qu’il faut penser.

    1. Achalante dit :

      Voltaire disait cela à propos d’un débat d’idée, pas d’une attaque infondée sur des gens innocents. Je doute qu’il se soit opposé à ce que quelqu’un soit amené en cour et puni pour avoir diffamé quelqu’un d’autre. Et dans ce cas-ci, on parle de diffamation de tout un groupe de personnes.

      Il y a une raison pour laquelle au Canada, la propagande haineuse n’est pas couvert par la liberté d’expression. Si vraiment vous croyez que Cotton devrait avoir le droit répandre ses mensonges, soyez cohérent, et demandez à vos politiciens de protéger la propagande haineuse au même titre que tout autre discours.

  26. lechatderuelle dit :

    C’est très délicat de publier des articles tendancieux, des opinions appuyées sur rien, ou sur des faits alternatifs…..
    ce n’est pas de la liberté d’expression que de tout publier…..

    Sans museler les conspirationnistes, il faut néanmoins déboulonner leurs mythes et ça ne passe pas obligatoirement par une diffusion dans les médias de leurs délires.
    Il faut y faire un travail d’enquête et reprendre les arguments de ces gens et les placer en opposition avec la réalité… comme des scientifiques le font avec des dossiers…
    Il faut les disséquer, morceau par morceau et y amener les faits des 2 visions des choses, sans aucune émotivité…..

    Quand on laisse les tenants d’une théorie publiciser leur vision des choses, l’émotivité est trop près de la surface et ça peut confondre plusieurs lecteurs…
    La pensée critique n’est pas enseignée dans les écoles et on le voit avec les médias sociaux, n’importe quel quidam peut devenir un « expert » et devenir le créateur d’une théorie du complot….

    Les journaux ne sont pas des « reproducteurs de tout et rien »…. ils sont là pour exposer les faits. Clairement.
    Pas pour digérer les faits et les présenter selon leur couleur éditoriale, mais bien, sans parti pris.

    Si des illuminés insistent pour parler que la Terre est plate, les journaliste doivent écouter les 2 versions de la théorie et c’est leur travail d’amener les faits « vérifiés » aux lecteurs….

    La liberté d’expression n’est pas de laisser des conspirationnistes raconter n’importe quoi ….
    La liberté d’expression est de donner le maximum de visibilité à la Vérité par des faits, qui mettent face à face les versions opposées sans prendre position….
    La crédibilité des médias tient sur ce fil……

    1. Benton Fraser dit :

      Certes, la liberté d’expression permet de dire n’importe quoi mais il faut assumer ce que l’on dit et des responsabilités viennent avec….

  27. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Dans la section aliéné mental complètement hors de contrôle ….

    L’entrevue de Rudy Giuliani interrogé par Piers Morgan sur le tweet de Trump
    le 29 mai sur le pillage et l’intention d’ouvrir le feu sur les pilleurs ……

    Ouffffff, Giuliani est complètement nické de la tête, complètement fou … ca fait pitié.
    Vivement des accusation criminelle contre Trump apres le 3 nov 2020 pour le voir se faire représenter
    par son avocat et ami ….. oufffff, quel cirque ce sera. Apres 8 secondes Giuliani sera accusé d’outrage au tribunal.

    1. simonolivier dit :

      @pierre s. Oui j’ai vu l’entrevue ce matin. Rudy a l’air complètement débile avec ses lunettes croches. Il a l’air de postillonner comme un lama.

  28. Les nouvelles accusations contre Chauvin et les 3 autres policiers ont sûrement aider aussi à calmer le jeu….

  29. Mon commentaire s’adressait à Pierre S.

  30. ducalme dit :

    Pour lire l’opinion du sénateur Cotton :

    https://www.nytimes.com/2020/06/03/opinion/tom-cotton-protests-military.html

  31. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Les accusations qui sont tombés hier contre Chauvin et ses trois comparses sont effectivement
    un ajustement nécessaire.

    Meurtre au deuxième degrés contre Chauvin …ce que démontre la vidéo ajouté aux témoignage
    des nombreux témoins devrait démontrer en effet que Chauvin dans son usage complètement disproportionné
    de la force avait des intention criminelle d’attenter à la vie de G Floyd.

    Mettre le genoux et appuyer de tout son poids sur la traché d’un homme pendant 8 minutes juaqu’a ce qu’il
    s’étouffe et arrète de respirer. Pour moi c’est rien d,autre qu’un meurtre, un crime raciste et haineux
    de surcrois, vue les nombreux antécédents de Chauvin.

    Les trois policiers qui  »sécurisait  » la scène et empêchait les témoins de la scène de venir en aide à Floyd
    doivent être aussi accusé de complicité pour meurtre. Pas un seul des trois n’a eu le réflexe ou le bon sens
    d’intervenir auprès de Chauvin pour porter assistance à G Floyd. Qu’on m’arrive pas avec des
    trucs de négligence criminelle, c’est rien de moins que de la complicité.

  32. jeanfrancoiscouture dit :

    @M.Hétu: «Eric Boehlert a dénoncé le raisonnement de Brooks en termes polis» :

    «…will Brooks urge @nytopinion to run pro-child labor op-Ed’s? pro-slavery column? »

    Cela a peut-être l’air «poli» mais ses arguments relèvent du sophisme. Le travail des enfants et l’esclavage sont interdits par la loi alors que l’intervention de «l’active» pourrait être permis même si c’est par le biais d’une très vieille loi. Qui plus est, les diverses «Garde Nationale» sont bel et bien une force armée même si dans les faits et malgré le titre ronflant de «Garde Nationale», ce ne sont que des réservistes locaux mobilisables au besoin. Bien entendu, sortir «l’active» pour des troubles sociaux,ça c’est du Donald Trump tout craché et cela n’a pas de bon sens mais peut et doit se discuter.

    Bref, et même si juste l’idée de l’armée surtout par un Donald Trump me pue au nez, comparer une divergence d’opinion avec un appel au retour du travail des enfants ou de l’esclavage, cela relève de la mauvaise foi. Ce Boelhert est à ranger dans la catégorie des utilisateurs d’anathèmes fallacieux pour discréditer ceux avec lesquels il n’est pas d’accord. C’est à l,image de ceux qui traitent de racistes ceux qui parlent simplement et «poliment» d’immigration ici au Québec. Je ne trouve pas Boehlert «poli» du tout.

    1. Achalante dit :

      Sauf que l’intervention de l’armée doit se faire dans les limites permises par la constitution. Qui permet le droit de se réunir et de protester, et qui reconnaît l’égalité et la liberté de tous les hommes. Faire « rentrer l’armée dans le tas », c’est violer la constitution. C’est illégal. Cette loi ne peut être invoquée dans de telles circonstances. Beaucoup de généraux, d’amiraux et autres haut gradés font circuler des lettres rappelant aux troupes et aux officiers sous leur commandement qu’ils ont fait un serment d’honorer la constitution; le message est: vous n’avez pas à obéir à un ordre illégal; si on vous demande d’attaquer, ne le faites pas, ou vous pourriez vous retrouver devant la cour martiale pour conduite indigne (ou quelque chose du genre; je ne suis jamais allée dans l’armée, encore moins celle des États-Unis, je ne connais pas les termes légaux qui s’appliquent).

  33. onbo dit :

    J’ai accueilli la suggestion de lien de Du Calme plus haut, avec l’idée de lire tout l’article. Merci à Ducalme.

    Puis j’ai bloqué à la première phrase: .. « Les Rioters sont rentrés en ville »! ??? What? Les Rioters?

    Des Rioters, ce sont des Émeutiers, des gens mal intentionnés qui cherchent vengeance à l’aveugle.

    Des Protesters, ce sont des Manifestants, des gens bien intentionnés qui cherchent ouvertement à se faire entendre au nom de la justice qui leur est refusée.

    Le choix de mots du sénateur Tom Cotton est subversif et infiniment regrettable. Qui mieux que Tom Cotton pourtant doit bien savoir la différence, puisqu’il fait partie de la minorité des élus admis au Sénat américain?

    Tom Cotton est le conseiller stratégique numéro 1 de Trump en matière de possession et d’usage des armes par des civils. C’est aussi un ex-militaire.

    Tom Cotton est aussi le grand ami de Eric Pratt, le directeur exécutif de Guns Owners of America et fils de Larry Pratt longtemps son PDG. Le même Larry Pratt de qui on tient l’expression de « Kids with a gun » et de « Toddlers with a gun ». C’est dire le caractère subversif du duo Eric Pratt/Tom Cotton.

    La liberté d’expression est vide de sens quand elle est soudée à la volonté manifeste d’induire en erreur. Que la direction de l’Éditorial du NYT publie un texte dont la première phrase qualifie cette volonté sournoise de suborner ses lecteurs laisse songeur à bien des égards.

    Aussi, j’ai fermé les yeux sur le reste du texte par obligation de pudeur citoyenne. Words matter!!!

    1. Achalante dit :

      Et je parie qu’en parlant de « rioters », il ne parlait pas des blancs lourdement armés qui ont commencé à s’infiltrer dans les manifestations… Dans un but que je vous laisse deviner.

  34. Linda Hart dit :

    brooks et bennet, encore une éclatante illustration de la pensée de Kant : « Tout homme a son prix, pour lequel il se vend » et ce prix n’est évidemment pas toujours versé en argent, cela peut aussi être une réaction à des menaces, le fait de céder à l’immoralité par lâcheté, par crainte, par manque de jugement ou tout simplement de principes. Chose certaine, la médiocrité, la faiblesse de caractère et l’insignifiance sont très clairement inscrites sur le visage et dans le regard de bennet. Pour ce qui concerne le pseudo-argument de brooks, c’est l’habituel mantra des médiocres qui n’ont rien de mieux à dire que des inepties qu’ils adaptent à toutes les sauces. Que cela soit, dans l’espèce, particulièrement indécent ne leur apparaît pas.

  35. Gilles Morissette dit :

    Beau dilemne pour le NYT.

    La liberté d,expression est un concept qui est à la base de la vie démocratique. Cela signifie qu’un quotidien comme le NYT se doit de refléter la diversité des opinions même celles qiui peuvent paraître contestables.

    Cependant, la liberté d,expression a ses limites et elle ne peut servir de prétexte à faire la promotion de la violence, la haine, le racisme, la xénophobie, l’intolérance et à proférer des mensonges.

    Le quotidien a un devoir de respecter la vérité et de rectifier au besoin les faussetés répandus par un lecteur ou une personne à qui on donne la parole.

    Donc, donner la parole à un type ayant l’historique de Tom Cotton se défend peut-être au nom de la « liberté d’expression » mais pose un sérieux problème au niveau de la « vérité ».

    Prôner l’intervention de l’Armée contre des civils , des manifestants non-armés qui s’expriment de façon pacifique, est non seulement contraire aux Règles d’Engagement mais constitue carrément une incitation à la violence.

    L’indignation de certains journalistes est donc parfaitement compréhensible.

    En ces temps troublés aux USA, les médias marchent sur un glace mince quant à la manière de rapporter les faits de façon neutre et impartiale.

    Cependant, ils ont toujours le devoir de « vérité »,. de montrer les faits tels qu’ils sont même si ça dérange les politiciens.

    La situation est volatile aux USA. La déclaration de Cotton est non seulement irresponsable mais elle jette de l’huile sur le feu.

    Le NYT a pris un risque en lui donnant la parole. Il doit maintenant vivre avec les conséquences de sa décision.

  36. Apocalypse dit :

    @Achalante – 11:55

    Des fois, je me demande si les gens lisent les posts ou même s’ils savent lire; dans mon post, j’ai dit ceci:

    ‘,… si on ne verse pas dans le racisme, la haine et la violence, alors c’est un ‘no-brainer’ et le New York Times a pris la bonne décision.’

    Je n’ai pas dit qu’on devait publier n’importe quoi, mais s’il n’y avait pas de racisme, de haine ou d’encouragement à la violence dans les propos de Cotton, alors on a bien fait de le publier.

    Nous sommes dans une démocratie, vous êtes libre de lire M. Cotton ou pas, si vous lisez, vous êtes libre de dire que nous n’êtes pas d’accord, qu’il dit n’importe quoi, qu’il est dans le champ, etc…

    1. Achalante dit :

      Et supporter l’envoi de l’armée pour « mater » les manifestations, ce n’est pas un appel à la violence, selon vous? Vous vous attendez que les soldats arrivent avec des coussins, et qu’ils vont s’assoir avec les manifestants pour écouteur leurs doléances?

  37. Apocalypse dit :

    @Pierre S. – 09:46

    ‘Les accusations qui sont tombés hier contre Chauvin et ses trois comparses sont effectivement
    un ajustement nécessaire.’

    J’écoutais Isabelle Richer à RDI hier et elle disait qu’il était TRES difficile d’inculper des policiers aux Etats-Unis, et c’est aussi vrai au Canada, alors même avec la vidéo, pas certain qu’ils ne s’en sortiront pas. Elle disait ensuite qu’ils pourraient ensuite être poursuivi au civil et là, ils risqueraient fort de perdre.

    On a donc une justice pour les policiers et une autre pour la population.

    Assez particulier de faire preuve de tant de tolérance envers des gens qui sont supposés faire respecter la loi, mais bon, nous ne sommes pas à une contraction près dans notre société.

    Le problème avec cette tolérance envers les policiers, c’est qu’on les encourage à recommencer des gestes répréhensibles qui mènent même à des morts inutiles de civils.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :