Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

La chroniqueuse du Washington Post Ruth Marcus estime que le temps est venu pour Joe Biden de rompre son silence sur l’accusation d’agression sexuelle dont il est l’objet. Selon la journaliste, ce silence est devenu intenable après qu’une ancienne voisine et une ancienne collègue de Tara Reade ont corroboré ses allégations en partie ou en totalité. Le New York Times publie de son côté un article où des femmes progressistes font entendre le même son de cloche. Pour le moment, le camp Biden s’en tient à une déclaration de sa directrice des communications qui nie l’accusation tout en rappelant le droit des femmes de raconter leurs histoires et le devoir des journalistes de les vérifier.

Une des raisons du silence de l’ancien vice-président tient à ce que son équipe ne croit pas que l’accusation a un véritable écho au sein du grand public en cette période de pandémie. Pourquoi Joe Biden lui donnerait plus d’importance en la niant? Cette position, comme le souligne Ruth Marcus, risque de devenir intenable, si ce n’est déjà fait, car de nombreux militants et militantes démocrates sont sensibles à ce genre d’allégations.

Mais les nouveaux éléments qui s’ajoutent à l’histoire de Tara Reade n’éliminent pas les problèmes sérieux concernant la crédibilité de cette ancienne employée de Joe Biden qui l’accuse de l’avoir poussée contre un mur et pénétrée avec ses doigts dans un corridor du Sénat en 1991.

Ces problèmes de crédibilité, Michael Stern, ancien procureur fédéral à Detroit et à Los Angeles, les explore de façon sobre et convaincante dans une tribune publiée dans le USA Today. Les contradictions qu’il relève incluent la description changeante des attouchements attribués à Biden, la raison changeante de son départ du bureau de l’ancien sénateur du Delaware et son opinion de Biden, qui a aussi changé.

Stern souligne en outre que Reade s’est montré incapable de retrouver les documents liés à la plainte formelle qu’elle dit avoir déposée à l’époque des faits allégués ou de préciser l’heure, le jour et l’endroit précis où l’agression présumée est survenue.

La haute estime dans laquelle Reade a déjà tenu Biden participait précisément de sa défense des femmes, rappelle Stern. En 1990, Biden a été l’auteur d’une loi contre la violence faite aux femmes. En 2017, selon Stern, Reade a «aimé» ou retweeté de nombreux gazouillis ou articles vantant son travail pour combattre les violences sexuelles, allant même jusqu’à ajouter : «Mon ancien patron dit la vérité.»

Stern précise que Reade a changé son opinion de Biden de façon radicale en janvier dernier après avoir épousé la cause de Bernie Sanders. Biden est alors devenu à ses yeux «la version bleu de Trump» et un «hypocrite» concernant la défense des femmes.

Stern ajoute qu’il n’est pas convaincu par le nouveau témoignage de l’ancienne voisine de Tara Reade, qui dit avoir reçu les confidences de l’ancienne employée de Biden deux ou trois ans après les faits allégués, ni par celui de l’ancienne collègue de Reade, qui se souvient d’avoir entendu parler d’une histoire de harcèlement sexuel – et non d’agression sexuelle. Elle ne se souvient pas que le nom de Joe Biden ait été mentionné.

Stern évoque dans son texte la grande admiration de Reade pour Vladimir Poutine et son désenchantement face aux États-Unis. Cela ajoute une touche bizarre à une accusation à laquelle Joe Biden devra peut-être se résoudre à répondre un de ces jours, qu’elle soit vraie ou fausse.

En attendant, plusieurs femmes démocrates en vue le défendent, dont Stacey Abrams. «Il dit la vérité et cela n’est pas arrivé», a-t-elle dit mardi soir sur CNN.

(Photo Medium)

55 réflexions sur “Le silence de Joe Biden

  1. Guy Gibo dit :

    Et qu’est-il advenu de toutes ces femmes qui ont dénoncé Trump… Il y en a tellement que je n’ai plus le compte. Alors qu’on passe à autre chose à moins d’avoir des preuves qui ne sont autre chose que des oui dires avec des contradictions dans tous les sens.

    Pendant ce temps le compteur tourne toujours aux USA et c’est loin de s’améliorer.

    Dans le cas de Biden je ne serai surtout pas étonné qu’il y ait d’autres dénonciations du même genre d’ici peu et bien sûr des dénonciations de corruption à la grandeur de la planète. C’est devenu la mode dans ce foutu pays sans valeurs!

  2. jcvirgil dit :

    Le silence ne sera pas une option quand le gros malfaisant lui remettra ces accusations au visage à chaque fois qu’il en aura l’occasion.

    Oubliez le dicton qui dit *on ne lance pas de pierres quand on vit dans une maison de verre*. Les partisans de Trump lui ont depuis longtemps pardonné ses propres agressions ou les ont classé comme des *fake news*. La stratégie républicaine est simple pour ne pas dire simpliste ; il n’y a pas de fumée sans feu et le martelage constant de cette facette de la personnalité de Bidon fera son chemin dans la population et lui enlèvera son armure de chevalier blanc voulant terrasser le bête.

  3. jcvirgil dit :

    Ah oui et oubliez le bouclier russe qui ne convaincra que les démocrates déjà convaincus par les russia et ukrainian gates . Ça ne fera pas une grande percée dans les États qui seront l’enjeu de la présidence. Les démocrates sont mieux de miser sur un plan économique fort d’après virus qui remettra les Américains au travail , comblera un tant soit peu le fossé des inégalités et sortira les États-Unis du Moyen-Age avec un plan pour un système de santé crédible….

  4. Jean11820 dit :

    Les USA sont continuellement en campagne électorale, mais on entend pratiquement jamais parlé du programme proposé (à part des slogans accrocheurs «build the wall» etc). Ça commence et finit toujours par les attaques vicieuses et personnelles pour détruire la réputation du candidat et non les idées; crooked Hilary, lying Ted, sleeping Joe, Pocahontas, etc. Cela en particulier de la part (à mon avis) des candidats GOP et spécifiquement le champion toutes catégories dans ce style, j’ai nommé notre bien aimé «pussy graber». C’est exaspérant et désespérant; une politique pourrie jusqu’à l’os.

    Les démocrates devraient faire comme au «mi-term», laisser faire le «tirage de bouette» et parler des vraies affaires; santé (pré-existing conditions etc.), éducation (les coûts énormes). Ils devraient combattre le négatif et l’absence de programme du GOP (tax cuts, tax cuts, tax cuts et social program cuts, repeal and replace par quoi??? etc) par des propositions générales mais positives. Possiblement, que c’est leur stratégie mais ils attendent d’arrivée réellement en campagne après la sélection de leurs candidats. À suivre.

  5. Toile dit :

    A croire qu’en ces temps d’apocalypse la chose la plus importante à faire est de s’égorger sur des velléités de la sorte, non pas que la chose ne mérite pas d’attention mais certes pas celle qu’on lui donne. Me semble qu’après pussy grabber et « cave enough », me garderais une certaine réserve. On attendant, on divertit le peuple et on se garde le nez direct sur l’arbre et non la forest. Mon opinion.

  6. Le Champ dit :

    En attaquant le caractère de la plaignante , Biden se ferait critiqué encore plus et donnerait encore plus de munitions à ceux qui veulent garder cette nouvelle dans l’actualité car n’oublions pas que sur les médias conservateurs ont se utilise cette nouvelles pour détourner l’attention de la mauvaise gestion de la pandémie par Trump et Pence.

    Maintenant est-ce vrai et Biden est-il un abuseur? Comment le prouver après toutes ces années et des témoignages autres que celui de la victime qui sont vagues et ne tiendrait pas en cour? Si d’autres victimes sortiraient publiquement cela serait sûrement important pour la plainte de la victime.

    La campagne sera vicieuse et degradante et bonne pour les médias exactement comme les USA les aime et nous serons les premiers à suivre et à commenter. Ah misère Ah malheur 😣

  7. kyrahplatane dit :

    Pourquoi elle n’a pas dénoncé Joe Biden quand il se présentait comme Vice-Président?
    Bizarre.

  8. Martin cote dit :

    Cette histoire semble louche….il y a peut-être anguillle sous roche…et sans vouloir minimiser les plaintes d’agressions..celle-ci semble cousue de fil blanc……

    1. franlabrecque dit :

      Si le pussy grabber a passé au travers toutes ses conneries, pensez que Tara Reade n’ira pas loin avec son histoire à la con pour se faire connaître et/ou recevoir une indemnité.
      L’andouille orange n’a rien à dire sur cette histoire, lui spécialiste du tripotage.

  9. gl000001 dit :

    Journaliste : What about Tara Reade ?
    Biden : trump has 12 fake accusations against him. I have only one. He wins. Next question !
    Ca ferait rire les gens. Ca donne une réponse sans vraiment en donner une. Ca accuse trump sans vraiment l’accuser. Ca lance une message au journaliste d’être plus sérieux.

  10. marylap dit :

    En temps normal, je donne toujours le bénéfice du doute à la victime. Des fausses accusations d’agression sexuelle, c’est plutôt rare. Mais dans ce cas-ci, j’ai de la difficulté à croire la victime. Qu’elle ait été victime d’harcèlement sexuelle de la part de Biden, ça je peux le croire. Mais son histoire est trop difficile à croire. Celles qui accusent Trump sont pas mal plus crédible.

    1. lechatderuelle dit :

      marylap faire un lien entre Biden et trump est sans effet….

      l’un n’excuse pas l’autre….

      et un ne confirme pas l’autre non plus….

      en mettant les 2 situations en opposition, on joue le jeu…

      chaque cas est unique….

      que l’agresseur soit sympathique ou antipathique n’a rien à voir….
      qu’il soit du « bon bord » ou du mauvais bord non plus….

      un abuseur est et demeure un abuseur et y’a pas de degré d’abus….

      si cette accusation est vraie et discrédite Biden ben tant pis…. et trump passera malgré son passé sulfureux…..
      il ne faut pas être tenté de glisser le tout sous le tapis parce que l’élection, parce que trump, parce que…..

      ce serait improductif….

      si Biden avait des squelettes dans son placard c’était au parti de vérifier « avant/ »….

      la réalité de cette situation est peut-être à mi-chemin entre la version de l’une et la version de l’autre…..

  11. richard311253 dit :

    1991, agression sexuelle, pénétration, doigts, debout et habillée, corridor du Sénat, Tara Reade/Joe Biden. Sais pas, il y a kekchose qui m’agace dans cette histoire !

    Personne ne veut voter pour un violeur/abuseur. Comment être certain ? Il y a un doute qui joue contre Biden.

    Le silence de Biden est une bonne stratégie si le monde passe à autre chose rapidement, si non, OUCH ! Toutes histoires d’agressions sexuelles se doivent d’être prises au sérieux.

    Biden est le seul candidat actuellement en lice pour sortir Donald de la Maison Blanche.

    Aujourd’hui, avec ce que l’on sait sur l’histoire Biden/Reade, croyez-vous que c’est la fin pour Biden ?

    Souhaitez-vous la fin de Biden ?

  12. jcvirgil dit :

    Le plus ironique dans toute cette classe politique américaine, c’est qu’une partie de cette pseudo élite ne s’est pas privée accompagnée de ténors économiques et royaux, de prendre le *Lolita express* de Jeffrey Epstein pour aller goûter aux plaisirs pédophiles sur son île du plaisir.

    Ça on en entendra plus parler puisque l’ami Jeffrey a été fort opportunément *suicidé* . Quand l’hypocrisie atteint de tels sommets le citoyen doit bien se demander pour qui voter ? Pas surprenant que près de 50% décident de rester à la maison , ce qui fait bien l’affaire de la mafia républicaine au pouvoir actuellement.

  13. Louise dit :

    « l’ancienne collègue de Reade se souvient d’avoir entendu parler d’une histoire de harcèlement sexuel – et non d’agression sexuelle. Elle ne se souvient pas que le nom de Joe Biden ait été mentionné. »

    Il y a des zones d’ombre dans cette affaire et une enquête devrait être faite pour essayer d’y voir plus clair.
    Mais même si Biden est disculpé faute de preuves, on peut être sûrs que Trump ne se gênera pas pour le harceler avec cela.
    Quand aux électeurs, je ne crois pas que cela va les faire changer d’idée. Ceux qui croient d’emblée qu’il est coupable vont continuer de le croire et la même chose pour ceux qui le croient innocent.
    C’est le tribunal populaire qui tranche malheureusement.

    «Il dit la vérité et cela n’est pas arrivé» Stacey Abrams. Comment le sait-elle ? Elle était là ?

  14. noirod dit :

    C’ est a ce niveau que se joue la politique américaine et ,faut l’admettre, bien avant l’élection du gros fumier. Ainsi , si tu ne te prononce pas sur des accusations aussi fausses ou vraies soient elles, tu es coupable ! Un moment donné ce genre de guet-apens va jouer contre d’innombrables victimes qui se verront offrir le même traitement que les soit disant haut placés.
    Déjà en écrivant ce message j’ me dis ouain mais tout d’ un coup que….Mais je ne peux non plus prétendre que cet enjeu ne fait pas partie des vraies affaires hein ?le doute est ainsi aussi facilement installé dans l’ esprit d’ un gars qui a rien a voir avec l’histoire ni d’ Eve ni d’ Adam. Alors imaginez ce que ca fait dans l’ esprit d’ une personne ayant des visées autant politiques qu’ opportunistes hein ?

  15. jeanlouischarette dit :

    Biden attend qu’elle s’emmêle dans ses mensonges mais très bientôt, il y aura une poursuite officielle en diffamation contre la dame.
    C’est la seule réponse que Biden peut avoir.
    1- S’il s’enferme dans son mutisme, il ne fait que donner de la crédibilité à l’accusation.
    2- En prenant les devant et en poursuivant pour diffamation, il décourage celles qui seraient tentées (ou encouragées monétairement) de s’engager dans la même voie.
    3- C’est une tribune excellent pour véhiculer son « track-record » concernant les lois qu’il a contribuer à mettre en place contre l’abus et la violence faites aux femmes.

  16. Richard Desrochers dit :

    Une plainte sans documents + Biden + une voisine + une ancienne collègue + Sanders + Chomsky + Poutin = « un fameux casse-tête chinois » (Tintin, Le crabe aux pinces d’or)

    (Titre qui décrit pourtant bien mieux un fameux pussy-grabber)

  17. Capitaine B dit :

    J’en un peu ras le bol de cette mauvaise habitude qu’on les gens de se tourner non pas vers les tribunaux mais plutôt vers les médias pour se plaindre d’agression/harcèlement sexuel. Pourtant, c’est le premier qui est responsable de rendre justice tandis que le second ne sert qu’à se faire justice.

    Pour ce qui est du silence de Biden, même s’il n’a rien dit, je le crois. Et de l’autre côté nous avons trump qui nie à tour de bras et pourtant, j’ai toujours un doute!

    1. Achalante dit :

      Sauf que traditionnellement, les « tribunaux » (pour les rares affaires d’agression sexuelles qui ne sont pas ignorées) voient les victimes traitées comme des criminel(le)s. On fouille leur passé, leur vie sexuelle, et on cherche toutes sortes d’excuse pour les désavouer. Soit elles ont « aguiché » l’homme (en flirtant, en étant court-vêtues, en acceptant baiser ou caresse), soit elles étaient consentantes mais ont des remords… Ou elles cherchent à faire de l’argent ou à attirer l’attention.

      Quand un juge demande pourquoi la femme n’a pas juste fermé les jambes, on peut se demander à quelle justice on peut s’attendre des tribunaux. Alors elle vont à l’opinion publique, qui fait bouger les choses, comme M. Weinstein a pu s’en rendre compte.

      1. chicpourtout dit :

        Je vous seconde @Achalante

  18. lechatderuelle dit :

    il est vrai que de commenter cette histoire de la part de Biden ne sert à rien ….
    il dira je n’ai pas commis ces gestes… et ça ne changera rien à cet « incident »…

    Cependant, il serait bon d’enquêter afin de clore cet incident le plus rapidement possible, peu importe la conclusion…

    une chose est grossièrement risible dans ce truc est de mêler la Russie à cela….
    Misère… ça n’a absolument rien à voir avec la suite des choses….
    pour voir si le lien Russe est crédible ici….
    Juste ce « détail » démoli passablement la défense du dossier… c’est malhabile… ça laisse croire, encore une fois, à une sorte de complot….
    décidément, les USA et les complots……

    La vérité est peut-être entre les 2 positions….
    le harcèlement n’a peut-être pas été aussi physique que dénoncé…. et le sentiment d’agression pas aussi clair sur le moment par cette femme… le temps et les moeurs changeantes face à ces gestes ont, peut-être, fait ressurgir cet incident et elle a « bonifié » son souvenir….

    Biden a peut-être tapoté une fesse, tenté un p’tit bec de mononcle… ça devait être dans l’air du temps à cette époque….. me souviens de John Turner du parti Libéral qui avait tapé les fesses d’une femme lors d’un /rally politique » si je me souviens bien dans les années 1980….
    c’était des gestes « normaux » pour plusieurs…..

    en 2020, regarder ce genre de geste est inadmissible….

    la vérité est possiblement entre les 2… il a fait le mononcle, mais pas aussi loin qu’elle ne le prétend….

    Sans vouloir « défendre » Biden on pourrait dire qu’il a agit selon les limites du temps…
    pour certains hommes…
    c’était un geste « d’appréciation » pour certains de serrer une femme dans un coin, découvrir la rondeur d’une fesse ou d’un sein par certains messieurs « en position de force » de par leur titre ou leur image….

    Mais plus vite Biden coupera cette corde à son pied et plus vite il cessera de trainer un truc qui accrochera tous le spots de fleurs sur son passage…..

    1. Madalton dit :

      Turner avait donné une tape sur une fesse d’Iona Campagnolo en quittant le lutrin et elle en venant prendre parole et elle lui rend la pareille. Ç’avait fait un tollé à l’époque. Que Turner était déconnecté de la réalité féminine.

    2. Achalante dit :

      Le lien russe provient des propres écrits de Mme Reade. Sans aller jusqu’à dire qu’elle est un agent russe, son adoration de Poutine est malsaine et *pourrait* indiquer une propensions à la fabulation. Je fais cette hypothèse dans la connaître, mais suite à un article qui détaille plusieurs contradictions dans différentes histoires.

      Par exemple, son arrivée à Washington se fait après une traversée du continent en auto, avec plus d’un chat; dans la version suivante, elle se fait en avion avec un un chat sous son siège (douteux; je pensais que les animaux de compagnie voyageaient dans un compartiment à part? Mais les règles n’étaient peut-être pas les mêmes à l’époque.)

      Si sa version change si drastiquement pour quelque chose d’aussi facilement vérifiable, on peut se demander si elle n’a pas tendance à ajuster ses histoires selon l’auditoire visé… Après tout, elle se prétend auteure et actrice sur Twitter. (Ce qui peut ne rien dire, ou tout dire.)

      Mais pour en revenir à ce cas en particulier, ce qui me fait douter le plus de Mme Reade est cette plainte formelle dont on ne retrouve plus trace. Si elle a fait cette plainte, elle doit être consignée quelque part. Si elle ne l’a pas fait, pourquoi prétendre autrement? C’est quelque chose qui donne du poids à une telle accusation, certes, *parce qu’elle documente la plainte de façon vérifiable*!

  19. Pierre S. dit :

    ————————

    à moins d’avoir un meurtrier comme candidat à la présidence il est carrément impossible
    de trouver quelqu’un d’aussi médiocre et aussi limité intellectuellement que Trump.

    L’ensemble de son œuvre démontre que la seule raison pour laquelle il n’est pas en prison
    c’est qu’il s’est caché toute sa vie derrière des avocats et que depuis 3 ans, oh miracle il
    est à l’abris complet de la justice par privilège présidentiel.

    et il semble que 40 % des américains trouvent ca drôle et s’en accommode

  20. Dan Lebrun dit :

    Une Nancy Riopelle 2.0

  21. papitibi dit :

    Billet:
    Une des raisons du silence de l’ancien vice-président tient à ce que son équipe ne croit pas que l’accusation a un véritable écho au sein du grand public en cette période de pandémie.

    L’équipe Jos Bédaine a-t-elle bien mesuré lesrisques?

    Vaut-il mieux courir le risqued d’accréditer larumeur en refusant d’en nier le bien fondé, ou courir le risque de donner TROP d’importance à cette rumeur?

    Entéka…

  22. Alexander dit :

    Incroyable ce que les médias aiment déterrer des vieilles histoires. Ça fait vendre, ça c’est sûr.

    La médisance et la calomnie sont des sports nationaux.

    Je ne dis pas que Biden est innocent ou coupable, je dis qu’on lui demande d’être parfait pour affronter Trump qui a à peu près toutes les tares qu’un être humain peut avoir et on le laisse sévir pareil en toute impunité.

    S’il fallait analyser les travers de tous les présidents américains de l’histoire, on serait probablement surpris des petits péchés de chacun.

    Pas juste une question de parti.

    Une question d’humain. Et l’humain est imparfait par définition.

  23. Carl Poulin dit :

    Hier sur le fil de presse de CNN on a eû droit à une flopée de titres concernant l’implication de Roger Stone et le Russiagate.
    Moi c’est cette nouvelle qui m’intéresse, pas les bobards de Mme. Reade qui ne semble pas savoir lire puisqu’elle s’empêtre continuellement dans ses souvenirs. J’ai lu au complet le lien que M. Hétu nous a refilé hier sur cette dame et je crois que sa crédibilité devant un juge ne vaudra pas grand chose.
    Allez Jo, une mise en demeure et on passe à un autre appel.

    1. Haïku dit :

      Je suis du même avis.

  24. Pierre S. dit :

    ——————-

    Si la victime a vraiment été agressé … qu’elle mette ca dans les mains de la justice
    et qu’on procède.

    Sinon, si ce n’est qu’un canular, une histoire bricolé de toute pièce … et bien il lui restera
    surement de cette anecdote un big fat cheque des russes ou p-e même avec le nom à Donald
    dessus.

    Et cela s ajoutera aux saloperies de l’andouille qui a déjà un CV bien garnis en matière
    de coups fourrés et histoires douteuses.

  25. gl000001 dit :
    1. gl000001 dit :

      Hey Don !

      I’m goin’ way down west, way down west
      Way down west to Russia way! Alright!
      I’m goin’ way down west
      Way down where I can be free!
      Ain’t no one gonna find me babe!
      Ain’t no hangman gonna
      He ain’t gonna put a rope around me!
      You better believe it right now!
      I gotta go now!

    2. Haïku dit :

      gl000001
      Superbe rappel ! 👌

  26. Pierre S. dit :

    ——————-

    Carl Poulin

    Effectivement, les saloperies de Roger Stone commencent à remonter à la surface.
    Mais de l’autre coté Fox news travaille à temp plein à justifier que l’andouille Trump
    donne le pardon présidentiel à Michael Flynn.

    À préparer ses rallys de dégénéré et planche sur le pardon de M Flynnont voit
    qu’en période de pandémie le POTUS a les priorités à la bonne place.

    Absence totale de leadership et de compétence.

  27. Mariette Beaudoin dit :

    La seconde épouse de Joe Biden, Jill, avait été mariée une première fois avec un autre homme et a divorcé après seulement deux ans.

    Son mariage avec monsieur Biden dure depuis 43 ans. En général, c’est un bon indicateur de la profondeur des sentiments des deux époux.

    Peut-être reste-t-il silencieux par respect pour sa femme, parce qu’il sait jusqu’à quel point l’administration Trump peut aller pour salir quelqu’un qui l’empêche de prendre le pouvoir.

    Si elle avait eu à mettre un terme à son union pour gestes inappropriés, Jill l’aurait fait bien avant, il me semble.

    Alors, je donne le bénéfice du doute à son mari.

    1. richard311253 dit :

      Voilà un point de vue intéressant !

      À ajouter à ma propre analyse.

      1. Pierre S. dit :

        ———————

        Les homme politiques ne sont pas tous marié à des escortes de l’Europe de l’est.
        Certains on de vraies épouses.

      2. Henriette Latour dit :

        Pierre S.

        👍👏😂😂

  28. Gilles Morissette dit :

    Cette histoire devient de plus en plus nébuleuse.

    Plus on creuse, plus la crédibilité de madame Reade est mise à mal.

    Contradictions flagrantes, pertes de documents, souvenirs qui changent au gré du vent, etc.

    Le post de M. Hétu est limpide. Cette femme ne dit pas toute la vérité et son « histoire est « pleine de trou ».

    Ceci étant dit, Biden devra malgré tout, faire uje déclaration un peu plus vigoureuse sur ce dossier.

    On dit que « tout ce qui traîne se salit ».

    Le moment erst peut-être venu pour Biden de sortir de ses lignes de comunication habituelle et d’y aller avec une déclaration forte.

    Ça rassurera tout le monde.

  29. Réal Tremblay dit :

    J’ai une impression sans aucun fondement de Biden.
    Quand je regarde Biden, il me semble un type affectueux et peut-être trop tactile selon certains mais c’est l’époque maintenant. Je ne le vois juste pas agressé une femme de manière explicite. C’est tout.

  30. Marc dit :

    Biden est malheureusement dans une situation de « damn if you do, damn if you don’t ». Il nie et se fait accuser de mentir; il avoue et ses chances de remplacer moron 45 en novembre s’envolent.

    1. ddescarreaux dit :

      Est-ce qu’il y en a d’autres que moi qui pense au polygraphe comme issue?

      1. Pierre S. dit :

        ————–

        Ce faux scandale empeste tellement la magouille républicaine.
        Ca ne se rendra même pas à l’étape du polygraphe.

  31. Samati dit :

    Le fait que la dame ait changé de nom à trois ou quatre reprises semble confirmer son instabilité mentale. Biden devrait la poursuivre en diffamation, ce qui devrait clore le dossier.

  32. darrylfzanuck dit :

    Le peuple Américain a prouvé dans l’histoitr récente que des accusations d’agressions sexuelles multiples ou non,crédibles ou non,ne les empecherons pas de voter pour le candidat de leur choix e.g. Clinton et Trump

    1. Lecteur_curieux dit :

      Je reviens au produit défectueux qui reste sur les tablettes. Il y aura encore des acheteurs.

      En politique ? Il n’y a que deux partis qui ont des chances aux États-Unis.

      C’est aussi pire que les vieux antagonismes d’antan.

      Coke ou Pepsi ? Molson ou O’Keefe ?

      La fidélité aux marques. Mais il y a aussi ceux qui vont de une à l’autre.

      Ne pas voter du tout est aussi une possibilité devant cela ? Bien oui…

  33. Igreck dit :

    Non seulement les Amers sont-ils hypocrites mais aussi voyeurs ! Il y a plus important, bien plus important, de parler de ce qui fonctionne tout croche dans ce pays en perdition, que de vieilles histoires de c** !? Ça se peut tu @$#%&

    1. Lecteur_curieux dit :

      Pas sûr…

      Au contraire si la sexualité était vraiment libérée tout le reste suivrait.

      C’est comme telle autre femme. Rien à faire elle ne veut pas. Mais c’était pour répondre à une de ses amies.

      Et elle a insisté pour dire alors qu’elle était lesbienne.

      Elle aime les femmes.

  34. el_kabong dit :

    Je ne comprends pas le pas le problème autour du « silence » de Biden; à partir du moment où il a dit « ce n’est pas arrivé », je ne vois pas ce qu’il pourrait ajouter…

  35. Lecteur_curieux dit :

    Des contradictions ne veulent absolument pas dire qu’une agression ne s’est pas produite.

    Par contre, dans un procès criminel et la pensée très linéaire du système de justice il en faut très peu.

    Sauf que la vraie vie est faite de flou et contradictions.

    Surtout en amour et en sexualité. Il faudrait presqu’employer des mots vulgaires pour faire comprendre et revenir à la notion de consentement mais pas avec une tasse de thé.

    La femme peut admirer un homme et même le désirer sauf que s’il la prend sans son consentement il commet une agression.

    Et une femme agressée ne va pas forcément cesser d’aimer son agresseur et pareillement en violence conjugale.

    Et pareil aussi pour des opinions politiques.

    Les contradictions ne veulent rien dire sur les faits qui se sont déroulés ou non lors de la présumée agression.

    Ah et je vais reparler de l’agresseur en maison de transition et qui a blessé psychologiquement à vie une jeune femme en la violant ? Là il y avait peu de contradictions et une dénonciation rapide. Alors en prison avoir profité du moment de faiblesse ou fatigue de la fille pour la prendre alors qu’elle ne voulait absolument pas.

    Mais il y a plein d’autres cas avec du flou mais les préjugés restent.

    Prenons une femme que je désire même si à la fin du confinement elle m’invite chez elle cela ne veut pas dire que je pourrai coucher avec dès le premier rendez-vous et cela ne veut pas dire que cela ne se produira pas non plus à ce moment ou plus tard. C’est elle la maître du jeu.

  36. Samati dit :

    Pour finir il est bon d’être informé que Mme Reade a déjà accusé d’autres personnes de harcèlement sexuel. Elle a de plus fraudé (volé) deux organismes charitables en plus de commettre une banqueroute frauduleuse. Ses accusations contre Biden se retournent contre elle, forçant les journalistes à faire enquête sur son passé trouble.

    #TaraReadeisafraud

    @HKrassenstein

    Tara Reade has accused 3 other people of harassment or assault. She’s accused of stealing from a non-profit animal rescue. She’s accused of stealing from a charity raffle. She appears to have potentially committed bankruptcy fraud.

  37. spritzer dit :

    Son histoire ne fera pas long feu si d’autres femmes ne sortent pas de l’ombre pour accuser Biden de choses semblables. Et disons que les à-côtés ne l’aident pas non plus.

    1. el_kabong dit :

      @spritzer

      Contrairement au minable orangé en 2016, Biden n’est pas un néophyte en politique et des « choses semblables » auraient eu l’occasion de sortir à maintes reprises dans le passé…

      Quant aux « à-côtés » dont vous faites mention, en effet, on a l’embarras du choix… Mon préféré, à votre intention, est celui-ci:
      https://pbs.twimg.com/media/EWxZEE-XgAAoIJy?format=jpg&name=small
      Vague à souhait, propice à de multiples interprétations… un joyau pour un complotiste…

      1. spritzer dit :

        Je commence à le croire aussi, mais un one shot est pas impossible… C’est l’attirance bien documenté de Biden pour la gente féminine qui vient le rattraper et qui sème un doute.

        Le tweet que vous rapporter vient de l’enfilade de dame Krassenstein et il est un parmi plusieurs qui tire l’enfilade par le bas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :