Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ça prend tout un ego pour se voir dans la peau du président des États-Unis. Ça prend aussi du talent et du charisme. Or, lors de son premier débat de la campagne présidentielle, Michael Bloomberg a démontré qu’il lui manquait certains ingrédients pour accompagner son ego. Et il a peut-être bousillé ses chances de remporter la course à l’investiture démocrate, qui étaient minces en partant.

L’ancien maire de New York tentera de se reprendre mardi à l’occasion du débat qui précédera la primaire démocrate de la Caroline du Sud (le 29 février) et les scrutins du «Super mardi» (le 3 mars). Mais il est probablement déjà trop tard. Et seul son ego l’empêche de reconnaître que sa présence dans la course est un atout pour l’homme dont il dit vouloir prévenir la sélection en tant que candidat démocrate à la présidence. Sans compter les centaines de millions de dollars qu’il a investis dans sa campagne…

Les chances de Pete Buttigieg, Amy Klobuchar et Joe Biden ne sont pas meilleures. Mais la situation serait différente si ces candidats, de même que Bloomberg, mettaient de côté leur ego et s’entendaient sur celui ou celle qui devrait représenter l’alternative « modérée » à Bernie Sanders. En imaginant qu’un tel scénario était possible, quels candidats devraient à votre avis abandonner la course? Pour alimenter votre réflexion, voici un sondage de l’Université Monmouth réalisé en Californie, le plus important champ de bataille du «Super mardi», et publié hier :

Rappelons que Bloombert mise sur un autre scénario : une convention contestée dont il sortirait vainqueur au deuxième tour devant Bernie Sanders, qui se serait présenté à Milwaukee avec le plus grand nombre de délégués mais sans une majorité. Cela satisferait peut-être l’ego du milliardaire, mais le Parti démocrate pourrait ne pas s’en remettre.

(Photo Getty Images)

118 réflexions sur “Quels candidats devraient abandonner la course?

  1. HebenMonVieux! dit :

    Ah, comme l’ego des miliardaires semble démesuré…ce n’est sûrement pas parce que la société les idolise seulement parce qu’ils ont réussi financièrement…ce serait bien trop superficiel comme réaction d’un peuple qui fait preuve d’un jugement à tout épreuve…🤔🤔

    1. RICK42 dit :

      Idolise??? Plutôt « idolâtre »…😉

  2. Jehan Lambert dit :

    Tous ceux en bas de 10%, je dirais.

  3. Daniel A. dit :

    QUELS CANDIDATS DEVRAIENT ABANDONNER LA COURSE?

    Les 4

  4. Ils devraient tous abandonner et on repart à zéro avec de nouveaux candidats!!

    Plus sérieusement j’aime bien Buttigieg et Klobuchar mais leurs chances sont minces. Bloomberg et Sanders, pas capable, je leur préfère de loin Steyer. Pas d’intérêt pour les autres….

  5. Achalante dit :

    Pour moi, ce serait Mme Klobuchar, mais il y a peu de chances. Ils choisiraient probablement M. Biden, ou alors M. Buttigieg; le calcul démocrate les verraient probablement à égalité ou presque. Si M. Biden a plus d’expérience et une meilleure chance chez les Afro-américain, M. Buttigeg est jeune et représente un groupe minoritaire.

    1. Charles Eya'a dit :

      A mon avis, Klobuchar semble etre la candidate la plus « marketable » des moderes. C’est aussi la seule que je vois battre Sanders et pourrais rallier une coalition de progressistes. Il semble cependant trop tard pour elle car l’Establishment a mise sur le mauvais cheval en Joe Biden. Apres la debandade de Biden en Iowa, Elle a eu un second souffle mais pas assez pour l’emmener au Nevada et en Caroline du Sud.

      Buttigieg est le candidat de la fraicheur mais aussi celui qui a le moins de chances de survivre aux attaque de la machine republicaines. Ses paroles sont belles, mais le contenu est vide. Il a aussi l’air pret a tout pour gagner, n’importe quel argent est le bienvenu dans sa campagne. C’est aussi le candidat qui s’est fait le plus d’ennemis en attaquant les nouveaux candidats, d’abord Beto, et recemment Klobuchar. Les partisans de Sanders ne lui padonnent pas d’avoir declare victoire en Iowa.

      Les moderes ont maintenant 2 choix pour contrer Sanders: Biden et Bloomberg. 2 candidats qu’on ne presente plus et qui ont l’arsenal pour torpiller l’aile progressiste. Wall-Street leur donnerait bien un coup de main financier. Si le seul objectif est de contrer Sanders, pourquoi pas? Mais pour l’election general, Sanders semble avoir de meilleures chances que Biden et Bloomberg de battre Trump.

  6. Martin coté dit :

    Si on se fie a ce sondage et au dernier debat…je pense que les deux seuls candidats qui devraient demeurer dans la course sont Sanders et Biden…les autres a mon avis n’ont plus grand chance et devraient se rallier a leur candidat soit gauchiste ou modéré…

  7. gl000001 dit :

    Impeached trump n’a pas de talent. Bush Jr, n’avait ni talent, ni charisme. Reagan … pas trop de talent. Ford, pas de charisme.
    BloomberT (!), il lui manque juste de charisme. Il a le talent. C’est vrai qu’on est rendu à l’ère du « paraitre ». C’est super … ficiel !!

    1. Richard Hétu dit :

      Je ne sais pas si vous blaguez ou si vous comprenez mal le sens du mot talent dans ce contexte. Il va sans dire qu’une personne élue à la présidence a assez de talent et de charisme… pour être élue. Reagan avait un talent incontestable de communicateur, par exemple. Ford n’a pas été élu.

      1. gl000001 dit :

        Premièrement, le charisme est un talent. Si vous prenez la peine de mentionner charisme à part, il faut continuer à le faire dans la conversation.
        Charisme et talent d’orateur vont très souvent de pair et c’est bien vrai que Reagan l’avait de ce coté là. Pour le reste … bof !
        Impeached trump a un certain charisme pour une frange de la société. Pour le reste des talents nécessaire à être POTUS … ouch !

        « Il va sans dire qu’une personne élue à la présidence a assez de talent et de charisme… pour être élue. »
        Pas d’accord ! J’ai montré que certains ont un seul des deux. Et parfois pas beaucoup des deux (Bush a été poussé là surtout parce qu’il était le fils de l’autre).
        Pourquoi je mentionne que nous sommes rendus à l’ère du « paraitre » ? Lisez les derniers mots de la définition de « charisme » selon Wiki.

        WIKI : Le charisme est la qualité d’une personne ou d’un groupe qui séduit, influence, voire fascine, les autres par ses discours, ses attitudes, son tempérament, ses actions. Un charisme puissant trouble et neutralise le jugement d’autrui ; le charisme aide à diriger, voire à manipuler, les autres.

      2. Richard Hétu dit :

        Vous n’avez rien montré à mon sens et la campagne de Jeb Bush prouve qu’il ne suffit pas d’être un “fils de” pour être élu. Ça prend du talent et du charisme, deux qualités distinctes.

      3. gl000001 dit :

        😉
        Jeb a peut-être atteint sont niveau d’incompétence au niveau de gouverneur (principe de Peter). Ca donne rien de plus de le pousser plus haut. Et Jr l’a atteint à la présidence.

  8. titejasette dit :

    Le candidat qui ne devrait pas être dans la course, c’est Trump. C’est bête à dire mais je l’ai dit. Je ne suis pas si bêêh que ça !

    1. Richard Desrochers dit :

      Mais Trump a un talent et un charisme… alternatifs. C’est pour ça que des gens l’idiolâtrent (pas de coquille ici).

      1. chicpourtout dit :

        @Richard Desrochers 11h07
        Certes, trompette a du charisme, j’en suis persuadée. Il produit un effet indéniable lors de ses rallyes et autres. Autrement personne ne le suivrait…
        Pour ce qui est de son talent… je ne sais trop et cherche toujours… L’homme d’affaire n’a rien d’inspirant… son « expertise » questionnable… comme son « génie stable »… Il a du talent pour amener les autres à se corrompre mais cela ressemble davantage à de la manipulation. A cet effet, il a un immense talent et tous le suivent encore… C’est un grand manipulateur comme tous les narcissiques qui mentent (souvent de façon exponentielle…). Il est capable de s’imposer mais son approche tient de la peur (il doit se faire « menaçant ») avec les gens… comme un bully.

        Certains pourraient peut-être m’éclairer avec « son talent »…

  9. Bidulen dit :

    Je ne vois aucun. Je ne suis pas un fan de Harris, mais c’est une femme de talent qui a quitté trop tôt.

  10. monsieur8 dit :

    Après le débat de cette semaine, je vois mal un candidat se rallier à Bloomberg. Donc, je crois que c’est lui qui devrait se retirer. S’il veut éviter que Sanders gagne, qu’il mette ses millions pour appuyer Biden, c’est le seul qui a une chance.

    Warren est formidable en campagne. J’aime beaucoup la voir aller et l’entendre. Logiquement, elle devrait s’effacer et appuyer Sanders… mais ce serait tellement dommage de ne plus la voir dans le portrait.

    Buttigieg a pas mal de chose à dire, et il doit « se montrer » pour faire progresser sa carrière. Qu’il reste encore un peu.

    Amy Klobuchar : je ne vois pas ce que sa candidature amène, elle pourrait se rallier rapidement à Biden.

  11. Muscade dit :

    Garder seulement Sanders, Biden et Buttigieg, ce dernier pour sa jeunesse. Buttigieg associé à une candidate noire à la vice-présidnce, ça ferait sortir le vote jeune et le vote noir. Trump n’a que sa base; il ne réussit pas à l’agrandir. Le taux de participation décidera du gagnant; si bas, ce sera Trump, si élevé, ce sera le démocrate.

  12. Layla dit :

    Tous les candidats devraient démissionnés…

    1. Dan Lebrun dit :

      … Du moins, ceux qui ont moins de 6 pi 8 po

  13. Denis Bergeron dit :

    Bernie devrait prendre Bloomberg comme VP, ça ferais taire les critiques et Bloomberg en profiterai pour apprendre, il pourra devenir président dans 8 ans.

    1. Bidulen dit :

      @Denis Bergeron
      Quel âge a Bloomberg? 78?

      1. gl000001 dit :

        Il n’est pas assez riche pour s’acheter un prolongement de vie ? 😉

      2. Achalante dit :

        Hm. Donc il y a peu de chances qu’il devienne président. Ce qui en fait une bonne idée… À part qu’encore une fois, deux vieux hommes blancs, ce n’est pas un bon duo pour aller chercher des votes.

    2. Biduletto dit :

      Bloomberg comme VP de Sanders, c’est impensable. Ça lui prendrait quelqu’un de jeune comme Buttigieg… ou encore mieux, une jeune femme: Klobuchar.

  14. quinlope dit :

    Biden trop vieux et trop hésitant.
    Bloomberg trop de squelettes dans son plcard et mauvais debater.
    Laissons la chance à Buttigeg, Klobuchar et Steyer.

  15. quinlope dit :

    Des centristes, pas âgés.

  16. Gilles Morissette dit :

    Bloomberg n »abandonnera pas, du moins pas tout de suite. Pour l’instant, lui et Biden sont encore dans la course.

    Le ciel devrait commencer à s’éclaircir après le Super Tuesday. Les donateurs auront alors une bonne idée sur qui ils devront miser leurs sous d’ici la fin de la course.

    Toutefois, le temps presse. Si les Démocrates veulent espérer avoir du succès aux prochaines présidentielles, ils devront trouver au PC une alternative à Sanders car, au risque de me répéter, avec ce dernier comme candidat désigné, c’est la catastrophe assurée.

    Biden? Bloomberg? Buttigieg? Klobuchar ? Le choix ne sera pas facile mais il ya des egos qui devront accepter de se sacrifier pour le bien du parti et du pays.

    Oubliez Warren. Elle n’a aucune chance. Elle s’est elle-même disqualifié avec son cafouillage invraisenblable concernant le financement de sa réforme sur la santé (« Medicare-For-All »)

  17. Frederic Jobin dit :

    En date d’aujourd’hui, Gabbard et Steyer à l’évidence. Pour les autres, je vous répondrai le 29 après les résultats de la Caroline du sud…

    Mais ça augure mal pour Amy et Pete si on considère les sondages nationaux…

  18. spritzer dit :

    Bloomberg était la seule solution pour battre Trump, le sauveur inespéré, mais sa candidature s’est effouèrée la minute qu’il a ouvert la bouche à son premier débat. En plus il est haut comme trois pommes! Il aurait dû insister pour faire le débat grimper sur un tabouret. 😉

    1. jcvirgil dit :

      Mon père m’a toujours dit : *Méfie toi des petits, surtout des hommes chihuahua.
      Ils jappent fort et mordent aux chevilles sitôt que tu leurs tourne le dos 🤣

  19. Dan Lebrun dit :

    Trump?

  20. jcvirgil dit :

    C’est difficile à dire. S’ils veulent éviter l’eclatement du parti drmocrate , ils devraient peut-être se rallier derriere Sanders et l’encadrer pour qu’il présente une campagne electorale où il recentrera son programme sans renier les réformes nécessaires et ses elements les plus populaires aupres de l’electorat.

    1. monsieur8 dit :

      @jcvirgil : S’ils font ça, ce serait une formidable preuve d’unité, et ils feraient taire pas mal de critiques.

      Mais… ils ne le feront pas. Je suis persuadé que plusieurs au DNC préfèrent Trump à Sanders. Bernie ne pourra jamais bénéficier de l’appui de la machine électorale démocrate.

      1. jcvirgil dit :

        J’ai bien peur que vous ayez raison, même si ça ressemblerait pas mal au scénario de 2016.

      2. el_kabong dit :

        @monsieur8
        « Je suis persuadé que plusieurs au DNC préfèrent Trump à Sanders »

        Comme votre « bro » jcvirgil, vous êtes dans la projection solide et vous ne semblez pas réaliser le ridicule de votre affirmation : vous décrivez précisément le comportement des bernie-bros de 2016… évidemment, en cas de victoire de leur messie, les bros n’accepteront jamais que des démocrates déçus fassent la même chose qu’eux et exigeront soumission et allégeance totale…

  21. onbo dit :

    1/ J’éliminerais le républicain Bloomberg en premier, parce qu’il m’apparaît qu’il ment sciemment et effrontément et souvent. Il n’est pas devenu multi-milliardaire en pratiquant le partage et l’altruisme. Il est juste plus astucieux et ‘tordu’ que Donald Trump.

    Insinuer que Obama a failli à réunir le pays entre 2008 et 2016 tient de la démagogie maligne. Je n’ai aucune tolérance pour cette forme de complaisance choquante. Désolé, mais OUT!

    Son non verbal ressemble étrangement à Donald Trump. Son air hébété lorsqu’on le critique. Il joint alors les 10 doigts de ses deux mains, adopte un faciès impénétrable et se tient muet comme une carpe. compulsion/rétention = refus de dialogue ou d’ouverture, = danger!

    2/ J’éliminerais en second mayor pete, qui me semble être au centre pour être au centre. Je le perçois depuis le début comme un républicain qui se présente comme démocrate. Ça me semble une candidature sur-médiatisée et qui manque d’expérience. Par ailleurs, je n’apprécie pas le durcissement de sa mâchoire lorsqu’il s’entête dans une conversation et mastique ses mots. Exemple: son attitude de pit-bull face à Klobuchar pour un blanc de mémoire sur lequel il a persisté à mordre sans raison.

    3- J’ai déjà rayé de ma liste des survivants Tulsi Gabbard.

    4- Je conserve Steyer et Klobuchar, l’un, Steyer, pcq je veux d’abord voir le vote de la Californie, l’autre, Klobuchar, pcq sa stabilité émotionnelle, son cran, sa bonne humeur et ses états de services ‘bi-partisan’ votent pour qu’elle continue d’avancer dans la course. Elle serait la seule survivante d’un déluge démocrate? Je la vois aisément devenir madame 46. Elle a la bonté de la chancelière allemande madame Merkell.

    1. danielm dit :

      @ onbo

      Oui j’abonde dans votre sens que cela doit demeurer un choix « démocrate » avant tout même si je crois qu’il y a une réelle possibilité qu’un « indépendant » l’emporte! Peut-être que le choix du ticket de la vice-présidence sera, somme toute, l’élément-clé d’une élection potentielle démocrate bien que je reste pessimiste de l’efficacité de cette éventualité.

      La campagne démocrate semble s’enliser de plus en plus dans des débats toxiques et diviseurs. C’est là que la solidarité républicaine devient sécurisante pour l’électorat américain qui vit de plus en plus dans un contexte d’incertitude savamment entretenue par certains (Fox) et involontairement alimenté par les autres média.

      1. onbo dit :

        @danielm 11h23

        C’était bien l’essentiel de mon propos. J’apprenais il y a 3 ou 4 jours que Richard Grenell était le choix de Bloomberg comme Dir Nat Intell. Hier, Trump choisissait le même Grenell comme DNI pro-tempore.

        C’est dire le peu de distance stratégique entre Bloomberg et Trump. Ce qui confirme le propos de Bloomberg à l’effet qu’il ne pouvait affronter le président sortant (Trump) à partir du parti républicain.

        Concernant le parti démocrate, le 19 mars 2019, Bloomberg se disait sans aucune chance de gagner la primaire démocrate pour obtenir la Présidence. Mais il a dit que s’il était le nominé, il se ferait un plaisir de combattre Trump avec toutes les armes que lui permette sa Fortune.

        Puisque nous savons que Bloomberg est un républicain, s’il était le nominé démocrate, ses chances de battre Trump lui semblent élevées. C’est évidemment sans compter que Trump ferait tout pour « éviter les poursuites où Bloomberg le soumettrait par sa victoire ».

        Mais en même temps, ces deux experts des non disclosure agreements pourraient déjà avoir convenu par écrit chez le sourd qu’en cas de victoire de Bloomberg, Trump serait gracié comme la Dinde de Noël 2020…..

        Une jolie situation, un très bon argument, une raison urgente même, pour sortir Michael Bloomberg de l’équation démocrate afin d’assurer une opposition franche à Donald Trump qui ne saurait que sortir gagnant dans une confrontation factice avec Bloomberg, quoi qu’il arrive.

        Comme l’a rappelé mercredi la juge Jackson à l’endroit de Roger Stone, la vérité existe et importe!… sous-entendu…, si on veut pas devenir une république faussée de clowns et de fantoches.

      2. danielm dit :

        Bien d’accord avec vous pour comprendre que Bloomberg n’est surtout pas un choix divergent à Donald Trump. Ce qui nous ramène inévitablement au cas Sanders, un indépendant qui aspire à une présidence « démocrate », une subtilité qui peut sembler contradictoire mais qui n’échappe à personne…

  22. Jacques Rivard dit :

    À votre avis, Donald Trump avait du talent et du charisme pour gagner chez les républicains?
    Pour moi, à part Biden et Bloomberg, tous se sont qualifiés… pour perdre en 2020.
    C’est Bloomberg ou Biden pour gagner. Les démocrates n’ont pas le choix, si leur but ultime est de débarrasser le monde entier du monstre qu’ils ont créés avec leur système faussement démocratique.

    Sanders, Warren et cie, n’ont aucune pitié pour ceux qui abandonne la course faute d’argent. Ils ne les aident pas. Attitude de millionnaire: t’as pu d’argent…. bien même si tu as de bonnes idées, meilleures que les miennes, et bien ‘sors de la cours mon pauvre mon petit’.

    Bloomberg est prêt à financer le gagnant s’il perd.

    Pourriture de système électoral.

    Le monde entier pourrait être contre mon opinion, mais une personne un vote, ça n’existe pas chez nos voisins. Ils le savent et ils sont bien avec ça.

    L’important dans cette élection, c’est que Trump perde, et que lui, et ses enfants, se retrouvent devant les tribunaux de New York.

    C’est mon rêve.

    On a tous un rêve.

    1. P.L. dit :

      La seule raison qui fait que seul Bloomberg s’engage à financer un candidat qui ne serait pas lui, c’est parce que c’est le seul à en avoir les moyens. Il n’est plus altruiste que les autres pour autant (pas pour cette raison-là en tout cas).

      Le financement des campagnes des autres candidats vient de donateurs et on ne peut pas donner l’argent que des gens nous ont donné pour faire campagne à un autre candidat, ce serait complètement antidémocratique ! Imaginez cette situation hypothétique: je soutiens Biden et je déteste Sanders. Biden se retire et donne l’argent que je lui ai donné pour sa campagne à Sanders ce qui l’aide à gagner contre mon deuxième choix, soit Bloomberg.

      Autre cas de figure: je suis un indépendant. Je donne de l’argent pour la campagne de Biden. Sanders gagne les primaires et je me range donc derrière Trump parce que je crains le socialisme. Il serait alors tout aussi antidémocratique que ma donation à Biden se retrouve dans les poches de Sanders.

      On ne fait pas tout et n’importe quoi de fonds de campagne.

  23. Mabuse dit :

    Quel que soit le candidat dėmocrate, il y aura assez d’abstentions pour que Trump passe comme une balle. Le seul qui peut battre Trump maintenant, c’est Trump et on s’entend que la bourde qu’il pourrait commettre est encore inimaginable tellement elle devra être « hėnaurme » Les démocrates devraient se concentrer pour gagner la majoritė au Sénat et la conserver à la Chambre.

    1. Bidulen dit :

      @Mabuse
      Vous avez tort. Trump a tout fait pour battre Trump. Il n’a pas réussi: Trump a été élu. Lol!!! Malgré tout…

    2. Layla dit :

      @Mabuse
      « Les démocrates devraient se concentrer pour gagner la majoritė au Sénat et la conserver à la Chambre. »
      Je le pense aussi. Je pense aussi que les républicains dès janvier 2021 devraient destituer DT s’ils veulent remporter 2024.

    3. danielm dit :

      @ Mabuse
      Vous avez raison. Donald Trump est son pire ennemi. Si les américains sont si puritains, il se peut que la perception qu’ils ont de Trump puisse évoluer vers un rejet d’autant plus qu’il (Trump) entretient souvent des réactions pour le moins équivoques concernant sa fille, entre autres. Assurément le coté amoral de Trump est l’une de ses plus grandes faiblesse devant l’électorat américain.

  24. bleuetdaa dit :

    Moi aussi je dirais le candidat Poutine 😈

    Ils devraient tous rester. On a jamais autant parler des démocrates. Les répus semblaient désunis lors de la course à la candidature de 2016. Regarder ce qu’ils sont devenus.

    Même le bully in chief semble avoir de la difficulté à attirer l’attention, faut dire que coronavirus ça fait beaucoup de syllabes.

    Il est très tôt pour abandonner. De la cohésion quand tu gagne ça se fait tout seul 😎

    1. gl000001 dit :

      « Ils devraient tous rester. »
      Ca serait une première : un septemvirat (7 personnes pour occuper la présidence). Un pour chaque jour de la semaine.
      (scusez mon délire).

  25. Duduche dit :

    Ne peuvent-ils pas se faire valoir sans défoncer vicieusement les autres? (Par exemple, certaines des répliques de Warren visant Bloomberg étaient du genre à suggérer qu’il n’avait rien à faire chez les Démocrates. Comme si ce n’était pas un allié important du parti, même si c’est un opposant à Warren.) À mon avis, s’ils valorisaient plus leurs idées sans présenter les autres comme ayant plus de défauts que Trump, peut-être que leur parti serait plus attractif.

    Ils me donnent régulièrement l’impression de faire le jeu de Trump qui consiste à diviser et rendre les choses confuses pour régner. Ça augure mal pour les prochaine élections.

  26. titejasette dit :

    HS

    Michael Bloomberg, ancien maire de New York, est le dernier candidat démocrate à la présidence à s’intéresser au dette d’étude des étudiants du pays, qui s’élève à 1,7 trillion de dollars.

    La proposition de 700 millions de dollars de Bloomberg rendrait les collèges communautaires gratuits et doublerait les subventions Pell.

    Pour les personnes déjà endettées, Bloomberg affirme qu’il réduirait de moitié leurs factures.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  27. ghislain1957 dit :

    Je vais faire ça simple: Tous les candidats devraient démissionner SAUF celui ou celle qui est en mesure de battre le Mafioso In Chief.

    1. Michèle dit :

      👏🏻👏🏻Point, à la ligne!

  28. Danielle Vallée dit :

    Je pense depuis longtemps qu’ils devraient se réunir et composer un exécutif: toi tu vas avoir tel poste, toi tu vas avoir tes poste, toi tu vas t’occuper des finances, etc.….
    Et ensuite annoncer aux Américains: voilà, c’est ça l’équipe qu’on vous présente.
    Ces fusillades circulaires ne produisent rien de bon.

    J’en suis rendue au point ou je ne peux plus sentir Warren et je crois que Bloomberg devrait lui envoyer une mise en demeure car elle l’accuse de crimes qu’il n’a pas commis et insinue que c’est lui qui aurait agressé ou molesté des employés.
    Elle n’a pas eu l’intelligence de comprendre pendant le débat ce que Bloomberg a essayé de dire: si un de ses employés a agressé une autre employée, les deux ont le droit au respect de leur vie privée. Bloomberg LLC et Mike Bloomberg sont deux entités différentes.
    Ou alors elle le comprenait mais elle faisait son Donald Trump. Pus capable….

    Tant qu’à Bloomberg il souffre du même problème que Biden, ce sont des gens sérieux qui ne voient pas ce qu’ils vont faire dans ces cirques de slogans et d’attaques infantiles. Il n’y a pas eu un mot sur la santé, les opioïdes, les armes, l’immigration, les manufactures, l’environnement, les guerres, le Moyen-Orient, l’Amérique Centrale…
    Juste du ‘gossage’ sur ce qu’un ou l’autre a dit il y a 25 ans. C’est dégradant. Mais ça plaît au petit peuple. Du pain et des jeux. Des beignes et des engueulades.

    1. danielm dit :

      @Danielle Vallée
       » Ces fusillades circulaires ne produisent rien de bon. »
      Très, très juste! On a parfois l’impression que tous ces candidats « démocrates » s’adressent plutôt à l’électorat républicain! Hallucinant…

      1. Mabuse dit :

        Il faut convenir que le système des primaires, c’est un peu comme O.K. Corral: c’est un système de fusillade en règle d’où les idées sont absentes et les attaques « ad hominem (feminem) » et mortelles. Le combat ne cesse que faute de combattants.

        Comment a-t-on pu imaginer un système aussi suicidaire en pleine campagne à la présidence du pays? Imaginez-vous un instant Legault ou Trudeau déclencher une élection pendant que les autres partis sont en voie de se choisir un nouveau chef?

        Pire, chaque candidat arrive avec sa propre plate-forme de politiques, ces plate-formes, au sein d’un même parti, pouvant aller du nirvana socialiste à la Sanders-Warren, à la droite capitaliste Bloomberg-Biden: entre-déchirons-nous et laissons les électeurs choisir. Me semble que des congrès d’orientation seraient une manière beaucoup plus logique et saine de procéder. On construit une plate-forme qui fait consensus au sein du parti et ensuite on essaie de la vendre!

      2. danielm dit :

        Oui le coté hautement improductif et dévastateur de ces débats entre candidats démocrates est d’une évidence qui doit effrayer n’importe lequel organisateur politique.
        Le problème américain semble se résumer à l’expression connue: « Quand le vin est tiré, il faut le boire jusqu’à la lie! » Cela pourrait s’appliquer à un probable et inévitable 8 ans d’administration Trump!

    2. Louise dit :

      Moi non plus je ne peux plus sentir Warren. Elle a pris les travers de Trump et c’est très désagréable.

      Personnellement j’irais avec Buttigieg et Klobuchar comme colistière. Les autres candidats devraient se retirer, leur donner leur appui et les soutenir financièrement. S’ils leur laissent toute la place, les électeurs seront en mesure de mieux les connaître et de les apprécier. C’est vrai qu’ils n’ont pas beaucoup d’expérience mais je crois qu’ils sont assez intelligents pour s’entourer de bons conseillers et réussir à gouverner pour faire évoluer le pays.
      C’est sans doute un rêve parce que les électeurs n’ont pas l’air partis pour les soutenir.

    3. Layla dit :

      @Danielle Vallée
      « Je pense depuis longtemps qu’ils devraient se réunir et composer un exécutif: toi tu vas avoir tel poste, toi tu vas avoir tes poste, toi tu vas t’occuper des finances, etc.….
      Et ensuite annoncer aux Américains: voilà, c’est ça l’équipe qu’on vous présente. »
      💯excellent💯.Layla.

  29. Pierre S. dit :

    ————————————-

    moi je vote Oprah.

    1. Michèle dit :

      Et moi, Michelle.

  30. Loïc Duplantis dit :

    Pour moi dans un face à face, Biden est le mieux équipé pour affronter Sanders. Il a le support des afro-américains, il peut rivaliser avec lui chez la classe ouvrière et les hispaniques.

    1. Bidulen dit :

      @Loïc
      Biden n’est pas forcément mon candidat préféré, mais je le verrais bien déloger Trump et gagner les 2 chambres pour un mandat, défaire les politiques de Trump et renforcer l’OTAN.

      1. Emalion dit :

        Amen!

      2. gl000001 dit :

        Et surtout supporter l’Ukraine contre les russes 😉

  31. monsieur8 dit :

    Il paraît que ce sont les Bernie Bros qui ont fait élire Trump parce qu’ils n’ont pas voulu se déplacer pour voter pour Mme Clinton. Il paraît qu’ils boudent dès qu’on ne les considère pas ou qu’ils se font haranguer par un adversaire. Il paraît qu’ils sont mauvais joueur, refusent d’admettre la défaite et n’appuient pas le meneur. On dit que pour eux, c’est Bernie ou rien du tout.

    Je lis les commentaires ici, et j’ai l’impression que les Bloomberg bros (et sisters) sont du même acabit…

    1. Danielle Vallée dit :

      Il n’y a pas de Bloomberg bros. Juste une écoeurantite aigue: est-ce qu’on peut voir un débat sérieux sur des sujets sérieux qui vont changer la face du monde (et du Canada) pendant 8 ans?
      Le placotage ça suffit, non?

      1. Il faudrait d’abord que les questions posées par les animateurs abordent ses sujets…

      2. monsieur8 dit :

        @Danielle Vallée: un vrai débat d’idée ? Une discussion sur la voie que devrait suivre les USA, sur les priorités budgétaires et politiques ? Je suis 100% en faveur de ce genre d’exercice.

      3. gl000001 dit :

        « un vrai débat d’idée ? »
        Le dernier a l’avoir tenté, c’est Al Gore (oui, je suis fatigant avec lui mais c’est à ce moment que j’ai commencé à vraiment voir ce qui se passait dans ce pays. Ca m’a marqué.)

    2. danielm dit :

      @ monsieur8
      Ah! Quand l’émotion l’emporte (haut-la-main) sur la raison!

    3. gl000001 dit :

      Il n’y a pas de « Bloomberg bros » mais il y a le Deep State 😉

  32. Jacques Rivard dit :

    @ P.L

    Votre argumentaire est logique, et j’apprécie, mais le système états-uniens ne l’est pas. Je ne crois pas que les états-uniens seraient scandalisés pour ça. À près tout, ils accepteront le fameux Collège Électoral., qui dans la plus part des états se fout complètement du ‘une personne, un vote’.

  33. Emalion dit :

    C’est drôle un pays si grand et si peu de personne inspirante. Il faudrait faire une fusion des candidats pour obtenir un candidat de qualité:

    Le charisme de Biden
    L’approche de proximité de Klobuchar
    L’expérience de Biden
    L’argent de Bloomberg
    Le talent de speaker de Mayor Pete
    La drive de Warren

    et éviter

    Le charisme de Bloomberg
    Les politique trop de gauche de Warren et Sanders
    L’inexpérience de Mayor Pete
    La manque de drive de Biden et Bloomberg

  34. sorel49 dit :

    Mr Bloomberg et Mme Klobuchar m’ont bien déçu au débat. L’art de débattre est d’occuper le micro , répondre par une phrase l’attaque et utiliser le reste du temps à exposer son programme. Mr Bloomberg , un débat n’est pas une discussion de salon. Et que dire de Mme Klobuchar, il suffirait qu’elle répondait qu’elle avait eu un blanc de mémoire.

  35. Superlulu dit :

    Finalement peut importe.
    Aucun ne va battre trump en 2020.
    Dommage mais c’est ça.
    La consolation: Nous auront un blogue de M Hétu pour 4 autres années.

    1. danielm dit :

      En effet et sans oublier les « vendredi facétieux »!

  36. Dan Lebrun dit :

    Tous ceux dont la date de naissance est plus proche du début du siècle dernier, que le siècle présent

  37. Dekessey dit :

    Trop de pessimisme ici.

    Bien sûr, les couteaux volaient bas lors du dernier débat. Je suis d’ailleurs surpris que ça prit 8 débats avant d’arriver, et c’est pas fini. Faut s’y attendre, c’est une course à la chefferie! Avez-vous écouté les débats chez les républicains en 2015?
    Moi je trouve ça très sain et très intéressant. On « dit les vrais affaires ». Pas de blabla inutile ou de mascarade. Allez-y! Les électeurs en ont assez des langues de bois.
    En prime, il y a un socialiste qui mène la course! Aux USA!! Pensez-y, un vieillard de 78 ans qui propose une vrai révolution, qui attire la jeunesse, qui est le symbole du changement! C’est pas fantastique? Pis l’autre milliardaire qui veut acheter la présidence!
    Quel scénario de malade!
    On parle de télé-réalité avec Trump, regardez du côté des démocrates merde on a du bon stock aussi!
    Qu’il gagne ou qu’il perde, Sanders fait bouger les choses, et c’est très encourageant pour l’avenir. Et pour ceux qui disent que Trump le battraient à plate couture, ça reste à voir. N’oubliez pas qu’ils ont une très grosse clientèle en commun. Et qui a les meilleurs arguments?

    1. danielm dit :

      @ Dekessey
      Le pessimisme perçu dans ce blog provient peut-être de notre impuissance à comprendre une certaine réalité américaine qui semble se conformer une fois encore à la tradition du double mandat présidentiel (sauf exceptions, bien sûr).

      Et aussi par la nature hautement personnalisée des débats démocrates qui, en quelque sorte, reproduise un modèle de télé-réalités sans grande logique avec la responsabilité publique de la conciliation et des obligations de l’état envers sa population.

      Que Bernie Sanders devienne ce candidat démocrate à la présidence serait en effet une révolution qui, juste à un certain point, pourrait entrainer un éclatement de la mouvance démocrate aux États-Unis mais il se peut que cela devienne nécessaire pour l’évolution politique du pays.

    2. onbo dit :

      Un très bon angle de vue. Les Primaires, c’est pour éveiller et soutenir l’attention, exciter les divers courants de pensée, dégourdir les partisans démocrates et les stimuler à aller voter dans les Primaires et Caucus.

      Une fois le choix du nominé fait, c’est le moment de réunir ses forces.

      Je me souviens que l’opposition Obama / Clinton a fait rage jusqu’à la convention démocrate. Et Barack a été élu…. pour 8 ans. Et c’est pas l’opposition qui manquait avec Joh McCain en 2008 et Mitt Romney en 2012…

  38. Igreck dit :

    Pourquoi se priver s’il n’est plus nécessaire de cacher les magouilles dans ce pays en perdition ?

    https://www.journaldemontreal.com/2020/02/21/presidentielle-comme-en-2016-les-russes-a-la-manuvre-pour-aider-trump

  39. jeani dit :

    Mnuchin à dit qu’il rendrait disponibles les coûts des nombreux déplacements (surtout pour le golf) de trump et de sa Cour.

    De mon côté, je vous donnerai le nom des candidats Démocrates qui devraient se retirer seulement après …le 8 novembre.

    1. jeani dit :

      …3 novembre!

  40. Apocalypse dit :

    ‘Du talent’ … Il faudrait s’entendre sur une définition dans le contexte politique.

    Cela dit, ça prend sans doute du talent, mais aussi une très bonne dose de ‘money’, car, rappelons-le, nous parlons de politique aux Etats-Unis.

    Pour ce qui est d’abandonner, je dirais, on garde Pete Buttigieg et Amy Klobuchar, le deux seul(e)s qui sont rafraîchissants et inspirants, pour les autres, absolument RIEN pour écrire à sa mère.

    Joe Biden qui, par moments, ne semble pas savoir qu’il est dans une course pour l’investiture démocrate; Bernie Sanders, un extrémiste sans aucune flexibilité mentale pour s’adapter au contexte américain et qui, rappelons-le, a eu un sérieux problème de santé il y a quelques mois et qui ne veut pas donner toute l’information sur sa santé; Mike Bloomberg qui devient de plus en plus un horrible candidat lorsque j’en apprend plus sur lui; le ‘stop-and-frisk’ et ses controverses avec les femmes le disqualifie et finalement; Elizabeth Warren, souvent sympathique, mais incapable de défendre efficacement ses idées pour la société américaine.

    Pete Buttigieg et Amy Klobuchar ont l’avantage de la jeunesse et sont, de toute évidence, intelligents et pourraient apprendre facilement le métier de président(e) des Etats-Unis. En ce qui me concerne, les deux sont présidentiables et les quatre autres, le temps de la retraite et des pieds sur le POUF.

    1. onbo dit :

      Sanders… »a eu un sérieux problème de santé il y a quelques mois et qui ne veut pas donner toute l’information sur sa santé ».
      ………………

      Bernie Sanders a pris soin de répondre à cette interrogation lors du récent débat du Nevada. Il a même offert qu’on le suive dans ses 4 rencontres quotidiennes avec les supporteurs.

  41. Apocalypse dit :

    @marie4poches – 10:23

    ‘Plus sérieusement j’aime bien Buttigieg et Klobuchar mais leurs chances sont minces.’

    Oui, plus sérieusement, on garde M. Buttigieg et Madame Klobuchar, on se débarasse des autres et on s’en trouve deux ou trois autres pour poursuivre cette campagne pour l’investiture.

    1. Quand on pense que Michelle Obama pourrait régler le problème en claquant des doigts…..

      1. Haïku dit :

        Très vrai !

  42. Danielle Vallée dit :

    C’est marie4poches qui a raison: les animateurs de ces débats encouragent les discours oiseux.
    C’est là qu’il faudrait que ça commence.
    Le meilleur débat était celui organisé par PBS.
    Non, retour au travail.

  43. danielm dit :

    On pourrait orienter vers une autre direction cette discussion et se demander en quoi le retrait de certaines candidatures peut influer le choix du candidat démocrate à la présidence. Car tout ce que je comprend du débat actuel est cette tendance lourde à vouloir contrer absolument Bernie Sanders et pourquoi, sinon avoir l’espoir peut-être pas vraiment fondé de gagner les élections américaines de novembre prochain.

    Les démocrates doivent se poser cette question: En quoi le fait d’endosser une vision apparemment centriste mais plus certainement républicaine va les aider à reprendre le pouvoir. Car le choix entre l’original républicain et le fac-similé démocrate reste trivial pour l’électorat américain.

    Plus on y réfléchit, pour on pourrait penser que le tournant actuel se trouve chez le mouvement progressif américain qui doit s’entendre sur un véhicule d’accès aux leviers du pouvoir à plus long terme. Le passage par Bernie Sanders est peut-être une étape nécessaire et obligée pour ce faire.

    1. jcvirgil dit :

      @danielm

      Eh oui , mais au pays des poches profondes , *money talks* comme tente de le prouver Bloomberg.

      Une candidature apte à convaincre tous les progressistes avides de changements de rester chez-eux et à laisser le pouvoir a Trump et son 27% d’appui, quand on tient compte que 40% de la population américaine écoeurée de se faire remplir par des politiciens corrompus choisi de ne pas aller voter.

  44. gl000001 dit :

    Réforme du système électoral : ça prend la bonne vieille méthode corse :
    http://sarkononmerci.fr/assets/segolenitix.jpg

    1. danielm dit :

      En effet dans un débat aussi « corsé », il faut que le(a) plus fort(e) l’emporte!

  45. Apocalypse dit :

    @onbo – 12:42

    Je me fout que Bernie Sanders dise qu’il a la santé d’un jeune homme de vingt(20) ans. C’est un homme de près de quatre-vingts(80) ans qui a eu un sérieux avertissement il y a à peine quelques mois.

    Bernie Sanders ne passe pas une entrevue pour regarder la TEEVEE, mais pour le poste de président des Etats-Unis. Choisir cet homme pour représenter les démocrates relève du délire le plus complet.

    Il pourrait avoir une faiblesse durant la campagne contre Donald Trump et bingo, on vient de donner un autre quatre(4) ans à ce dernier.

    Et en plus, Bernie Sanders est une bien petite candidature; on ne parle pas d’un Barack Obama blanc, loin de là.

  46. gl000001 dit :

    HS : excellente suggestion musicale de La Presse. Fatoumata Diawara qui vient du Mali.

    1. papitibi dit :

      Je demeure toujours bouche bée et n’oreilles wide open quand il est question de ce formidable creuset musical que constitue le Mali.

      Moi, fan fini de (feu) Ali Farka Touré, aussi, après avoir entendu ‘votre’ clip, j’ai remis deux albums de A.F.T. dans le lecteur. De la galette tirée en ’99 de vieux enregistrements des années ’70 pour le compte de Radio Mali (c’est aussi le titre de l’album), je retiens plus particulièrement la pièce AMADININ. De l’album SAVANE, le Blues Freak que je suis recommande chaleureusement les pièces #4, SAVANE, #12, BANGA,et #13,, N’jarou.

      Ya même une toune qui s’appelle BETO. Mais on n’y parle pas de Beto O’Rourke…

      By the way, le riff de Half Crazy (des Barr Brothers) m’avait paru à sa sortie plutôt inspiré par la guitare de Ali Farka Touré; faque, dès le lendemain, je m’en avions offert une copie.

      Cela dit, pour faire des bébés, rien ne vaut la voix – sublime – de la Callas! Cé pô jeune mais fait longtemps que j’en ai terminé avec la fabrique à bébés!

      1. gl000001 dit :

        Barr Brothers … excellent !!!

    2. leonard1625 dit :

      Merci gl000001. Qu’a de spécial l’air du Mali? Ce pays produit de nombreux merveilleux chanteur(se)s. Je n’y comprends rien, mais j’adore m’y laisser prendre.

  47. papitibi dit :

    …Buttigeg est jeune et représente un groupe minoritaire – Achalante, 10h23

    Jeune? Some people say…. un peu TROP jeune.

    Groupe minortaire? Some (christian) people say… vivre dans le péché, c’est peut-être minoritaire (quoique…. il y a bin des sortes de péché!). Mais combien de fondamentalistes de la Bible Belt accepteraient d’envoyer à la Maison Blanche un qui parle huit langues et qui ose se pavaner en public – devant les yeux chastes de nos pôv z’enfants! – avec son MARIIIII?

    C’est t’épouvantable!
    Et j’ose même pas évoquer toutes ces cochonsetés immondes que ça s’fait dans l’privé, c’te monde là!

    Ce qui ne fera même pas sourciller les électeurs du MaSaChaussette ou de la Californique, ça risque de susciter des gros Oh, My Gawd! dans les chaumières du Montana, de l’Oklahoma ou du Tennessee.

    Klobuchar présente un profil relativement similaire – avec quelques années en plus, avec un CV plutôt impressionnant et une expérience plus pertinente à l’exercice du pouvoir présidentiel, mais… ces deux là se perçoivent comme des ennemis naturels – tous deux issus du Mid-West et un profil idéologique assez similaire. L’un et l’autre seront en concurrence directe lorsque viendra le temps pour le/a vainqueur/e de la course de se choisir un/e VP.

    Cela dit, aux yeux de ces fondamentalistes de l’Amérique profonde, une fumelle, ça passe plus facilement qu’un ‘esti de feufi’!

    Biden est un loser-né. Bloomberg est aussi charismatique que le cul d’une vache. Warren et Sanders sont perçus comme des sales socialistes, pour ne pas dire des communistes. Steyer? Je le trouve assez rafraîchissant mais il ne séduit pas.

    Face à un entertainer qui OSE remettre les maudits juges à leur place et dont le mépris pour l’État de droit et ses adversaires sont devenus un atout, heu… j’vois pas comment la brochette de candidats Démocrates pourrait résister au tsunami orangé.

    Que Dieu BLESSE cette pauvre Amérique!

    1. Haïku dit :

      🤣 !!!
      Batinse, très bien résumé. 👌

    2. Igreck dit :

      @papitibi
      Vous m’enlevez les « maux » de la bouche !
      P.S. J’adore MaSaChausette, Californique.
      Que direz-vous aussi pour votre texte de MonteAnna, OklàOhmyGod et Penessee !?

  48. Madalton dit :

    Une fois que tous les candidats se sont défoulés sur Bloomberg lors du dernier débat, on va peut-être avoir un débat d’idées lors du prochain débat.

  49. Jean-Philippe LeBlanc dit :

    Sanders à gauche et j’enverrais un adulte au centre (tsé, pas une personne âgé).

    J’organiserais un 4 de 7 de roche-papier-ciseau entre Buttigieg et Klobuchar pour déterminer le candidat centriste. Ça ferait de la bonne tivi.

  50. Igreck dit :

    24% @BernieSanders
    17% @JoeBiden
    13% @MikeBloomberg
    10% @EWarren
    9% @PeteButtigieg
    5% @TomSteyer
    4% @AmyKlobuchar
    2% @TulsiGabbard
    13% undecided

    Cet exercice n’a rien de « scientifique » mais pour y voir un peu plus clair selon moi : 1. Éliminer les « boulets » à 5% et moins des intentions de votes. 2. Répartir également les indécis et les votes des flushés 3. Fusionner les partisans partageant des valeurs communes vers un candidat.e qui se démarque.

    1 et 2 ça donne : 4% de plus à chacun

    28% @BernieSanders
    25% @JoeBiden
    17% @MikeBloomberg
    14% @EWarren
    13% @PeteButtigieg

    3 ça donne :

    42% @BernieSanders (avec les 14% de EWarren)
    55% @JoeBiden (avec les 17% de MBloomberg et les 13% de PButtigieg)

    Alors les Dems doivent trouver comme candidat, un Oncle Joe, avec les $$$ de Mr. Bloom et l’énergie de Mayor Pete. Et comme co-listier, unE Bernie !?

    Sont pas sortis de l’auberge !!!

  51. titejasette dit :

    Blague du Vendredi.

    Une vieille dame, dans une résidence pour jeunes et moins jeunes, s’amuse à traverser d’un bout à l’autre le corridor de l’établissement, dans son fauteuil roulant, en faisant des bruits de voiture. Soudain, un vieil homme surgit de sa chambre, l’arrête et lui dit :

    – Excusez-moi Madame, mais vous alliez trop vite. Votre permis de conduire, SVP ?

    Elle farfouille alors dans sa chemise de nuit et en sort un vieux reçu de stationnement. Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un avertissement et la laisse partir. Elle se relance donc de plus belle. Au moment ou elle repasse devant sa chambre, le vieil homme surgit de nouveau, l’arrête et lui dit :

    – Excusez-moi Madame, mais vous avez franchi la ligne du milieu. Ves papiers d’enregistrement du véhicule SVP !

    Elle farfouille alors dans sa chemise de nuit et en sort un vieux reçu de caisse du supermarché. Le vieil homme vérifie le papier, lui donne un second avertissement et la laisse repartir.

    Elle repart une nouvelle fois à fond à travers les corridors de la résidence.

    Une troisième fois, le vieux monsieur sort de sa chambre, mais cette fois complètement nu et en pleine érection. La vieille dame le regarde alors et s’écrie :

    – Oh non, pas l’alcootest !!!

    ————————————————————-

    PS: Je ne serais pas capable de vous offrir (en québecois « pondre » ?) une blague à chaque vendredi, sutout pas pour 4 autres années. Alors profitez-en pendant que ça passe !

    1. 😂🤣😂🤣😂🤣

    2. Haïku dit :

      @titejasette
      Désopilant !!! 🤣🤣

    3. Dekessey dit :

      😂
      Merci!

  52. FlorentNaldeau dit :

    Il y a 2 ou 3 jours j’écrivais que les candidats centristes ou modérés devraient rapidement procéder à un examen de conscience afin de procéder à un nécessaire regroupement de leurs candidatures. À ce stade de la campagne, cet écrémage est nécessaire pour éviter la dispersion des énergies et des forces en présence. Sinon, risque de se concrétiser un scénario où BS serait loin d’avoir atteint le nombre nécessaire de délégués au début de la convention, la véritable majorité étant répartie parmi le reste des candidats. Il pourrait cependant s’auréoler du prestige de celui qui en a obtenu le plus individuellement, un peu comme Andrew Scheer qui se complaît à dire qu’il a reçu le plus grand nombre de votes aux dernières élections, pourtant l’équivalent d’un seul tiers des voix. Quelle que soit l’issue de la convention, les déchirements seraient nombreux et profonds dans le parti. BS et ses Bros n’accepteraient jamais que le jeu des alliances d’un tour de scuritn à l’autre confirme la réalité arithmétique que le placerait en minorité.

    Comme le souligne ce billet, un obstacle majeur aux désistements requis serait l’orgueil personnel des gens en présence. Il est vrai qu’il faut avoir tout un amour-propre pour se présenter à n’importe quelle charge élective, que soit Président des ÉU, maire, ou commissaire d’école (oups, exemple maintenant désuet ici). Le cheminement pour en arriver à renoncer, tout en sauvant la face et en ne donnant pas à ses partisans l’impression qu’ils ont gâché leur enthousiasme, n’est pas évident pour tous. Il est peut-être encore trop tôt pour que certains candidats vivent leur chemin de Damas, mais les échéances du Nevada et de la Caroline du Sud seraient des moments tout désignés pour provoquer une prise de conscience: arrivé au super-mardi il sera déjà très tard pour que l’exercice ait un effet suffisant.

    Certains s’accrocheront certainement au-delà du raisonnable, comme Steyer qui investit sa fortune personnelle, et Gabbard qui est là surtout pour faire l’emmerdeuse trouble-fête (rôle qui lui sied à merveille). Mais les candidats de tête, y compris le nouveau venu, devraient faire preuve de plus de maturité et d’altruisme politique.

    D’autres personnes pourraient imposer la décision à leur place; les donateurs Démocrates finiront bien par choisir les 2 ou 3 candidats qui méritent vraiment leur appui et cesseront de financer des campagnes vouées à l’échec. Seul MB serait à l’abri. Il ne faut pas non plus sous-estimer la tendance bien humaine à s’accrocher à toute brindille d’espoir; on l’a vu dans le cas de AK au NH et de EW après l’intérêt provoqué chez les électeurs par sa féroce performance au débat de jeudi. Les deux se sont immédiatement vues déjà installées dans le bureau ovale.

    @Danielle Vallée 11h23
    Excellente analyse du comportement de EW au débat, et même après.

    1. spritzer dit :

      « Gabbard qui est là surtout pour faire l’emmerdeuse trouble-fête »

      Et la fête que Gabbard dénonce c’est les dépenses gargantuesques du complexe militaire et les guerres sans fin, juste ça.

  53. leonard1625 dit :

    apocalypse 12:30 le ‘stop-and-frisk’ et ses controverses avec les femmes le disqualifie

    J’ai écrit à quelques reprises que Trump n’a absolument aucun angle d’attaque contre Bloomberg et cela vaut pour les deux points que vous mentionnez. Trump a louangé avec emphase le « stop-and-frisk ». Inutile d’insister sur l’autre point.

  54. leonard1625 dit :

    Retour sur le débat. Était-ce une coïncidence si Bloomberg était coincé à une extrémité avec Warren et Sanders comme voisins?

  55. Syl20_65 dit :

    Avec Bloomberg, on ne fait que changer la couleur de la casquette. Lui et la racaille, c’est bonnet blanc, blanc bonnet.

    1. leonard1625 dit :

      Syl20_65 Comment pouvez-vous écrire pareille absurdité? J’ai en marre des jugements superficiels et, bien sur, faux.

    1. Haïku dit :

      @Layla
      Merci pour le lien charism-à-tic.(S’cusez la, SVP…😉).

  56. FlorentNaldeau dit :

    @spritzer, 16h56 « Et la fête que Gabbard dénonce c’est les dépenses gargantuesques du complexe militaire et les guerres sans fin, juste ça. »

    La manière dont elle le fait discrédite et invalide le bien-fondé auquel pourrait prétendre ce message et ravale la candidate au rôle que je décrivais.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :