Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

73% : pourcentage des électeurs américains qui considèrent que l’économie de leur pays est en bonne ou excellente santé, selon un sondage de l’Université Quinnipiac, score qui devrait assurer à Donald Trump une réélection facile en 2020. Et pourtant…

La performance du président à la Maison-Blanche lui vaut 43% d’opinions favorables, un bond de 5 points de pourcentage depuis le plus récent sondage Quinnipiac, mais une cote bien inférieure à ce que la situation économique devrait lui valoir.

(Photo AFP)

44 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Réal Tremblay dit :

    On dirait que les électeurs-trices sont plus lucides que je pensais finalement.

    1. loup2 dit :

      Ben je partage pas votre opinion.

    2. Pierre dit :

      @Réal
      Soyons lucides, ça lui prend sa base et ensuite quelques « recount » a
      La Floride!!! et le trop vieux collège électoral est encore à lui, 4 élections dans l’histoire sont allés aux républicains en perdant le vote populaire mais en gagnant le C É… pas fort comme démocratie

      1. Madalton dit :

        Comme au Canada où le PC a gagné le vote populaire et ils ont élu moins de députés que le PLC. Les 2 systèmes ne sont pas parfaits.

      2. Gilbert Duquette dit :

        @ MaDalton

        On ne peut comparer un système électoral à deux partis à un avec 4 partis voir 5 dans certaines provinces

  2. Benton Fraser dit :

    Une partie des américians ne sont pas innocents et savent que Trump vie sur l’héritage d’Obama.

    Ça pris tout même 8 ans à Bush Jr. pour « scrapper » l’économie américaine….

    1. RICK42 dit :

      Trump vit sur l’héritage d’Obama et…sur du temps emprunté. La chute sera alors d’autant plus douloureuse!

    2. Sueurs dit :

      Vous avez raison Fraser je le dis depuis qu’il est au pouvoir, il navigue sur le travail fait par Obama et il essaie par tous les moyens de défaire ce qu’il a accompli, pauvre idiot.

  3. theophileraulet dit :

    Il agit de façon trop corrompue, il est cruel, ment sans arrêt, salit la réputation de ceux qui ne le supportent pas, constitue un danger pour la sécurité américaine, est infidèle aux alliés des américains, ferme les yeux au racisme ou y participe…Des bonnes raisons pour qu’on ne le supporte pas.

    1. Gaétan Julien dit :

      Bref les Américains vont le reporté au pouvoir……

  4. treblig dit :

    Le Titanic filait à grande vitesse, une vitesse record pour un navire de ce genre. Les repas étaient servis, les musiciens jouaient de leurs instruments tout allait bien…sauf pour la vigie haut placée qui voyait plus loin que les autres

    1. Gaétan Julien dit :

      Et Néron qui jouait du violon pendant que Rome brûlait!

      1. Richard Desrochers dit :

        Du violon ? Mmmh…. ça ne devait pas être un Amati ou un Stradivarius.
        J’irais plutôt pour la harpe ou la cithare. J’exclus Gibson et Fender.
        Mais l’expression « jouer du violon » a aussi un sens que je n’exclus pas, ni pour Néron ni pour Trump.

      2. Sck026 dit :

        Pendant que trump lui pisse dans le violon

  5. Benton Fraser dit :

    Bizarre que les républicains ne parlent pas des énormes déficits de Trump !!!!

    Et pourtant, ils déchirent leurs chemises pour le moindre petit déficit sous les démocrates!

    Le GOP donnerait-il dans la partisannerie???

    1. Dekessey dit :

      « Le GOP donnerait-il dans la partisannerie??? »
      Ben voyons! Jamais dans 100 ans. C’est quoi déjà leur devise? Patrie devant parti, ou quelque chose du genre.

  6. Dekessey dit :

    Une correction boursière d’ici 6 mois risque de faire baisser ses appuis sous les 40%, et le gros cave pourrait difficilement empêcher ça, même en faisant porter le blâme sur tout ce qui bouge autour de lui.

    1. Mariette Beaudoin dit :

      Là, il attaque Nancy Pelosi sur Twitter à cause de ses dents !!! J’ai mon voyage. C’est écrit sur le site de MSN.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Normal, il a une dent contre elle parce qu’elle a la dent dure avec lui.
        Et comme il a peur de se casser les dents en 2020, il y va œil pour œil dent pour dent, ce qui fait grincer des dents beaucoup de monde.

      2. Henriette Latour dit :

        jeanfrancoiscouture

        👏😂😂

      3. Michèle dit :

        🤣🤣🤣 jeanfrançois!

      4. Haïku dit :

        @jeanfrancoiscouture
        Exquis ! 😉👌👌👌

  7. François dit :

    Une très économie n’est souvent qu’ une grosse bulle qui finit comme le destin d’une bulle.Pow POW.Cliss il faut revenir dans la réalité ;finit le pays des licornes🛬🛫🛬🛫

    1. François dit :

      Bonne

  8. Benton Fraser dit :

    Le seul organisme gouvernemental qui a un peu d’influence directement sur l’économie est la Fed et Trump n’arrête pas de se plaindre qu’elle fait toujours le contraire de ce qu’il veut!!!!

    Une chance!

  9. chicpourtout dit :

    Tous les fruits du travail de Barak sont récupérés par trompette ce n’est pas compliqué… c’est ce qui lui permet de «tricher encore» en s’appropriant ces résultats…
    C’est d’ailleurs ce qui viens troubler aussi la vision de bon nombre de citoyens américains moins bien informés ou moins instruits qui ne suivent pas l’actualité. Il se fient à l’impression que l’économie va bien «eh op! » on vote pour la «fureur orange» …
    J’espère que les démocrates sauront mettre les pendules à l’heure sur cet aspect!
    En finale, trompette est un grand opportuniste…

  10. Claude Vaillancourt dit :

    Les Américains ne se rendent pas compte que l’économie américaine est dopée par les coupures d’impôts de Trump qui gonfle le déficit et la dette. Ottawa a annoncé déficit fédéral de 26 B$ canadiens. En proportion, le déficit américain autour de 1000 B$ US est environ cinq fois plus élevé. Trump injecte de l’argent emprunté dans l’économie américaine. À court terme ça marche, mais la dette gonfle et tôt ou tard ça deviendra un problème. Trump prépare une débâcle comme celle de 2008 que W Bush avait donné à son pays. Les démocrates vont encore devoir réparer les dégâts, comme Clinton après l’ère Reagan, comme Obama après W Bush. Toujours la même histoire dans ce pays, et dire que le GOP s’est toujours présenté comme le partie de la responsabilité fiscale, de la loi et l’ordre et du respect de la constitution. Quelle fraude magistrale.

  11. Danielle Vallée dit :

    Peut-être que tout cela est expliqué par une autre statistique:
    ‘Sixty-four percent of U.S. voters say they believe Donald Trump did something illegal before he was elected president’
    Et 46% croient qu’il a commis des gestes illégaux pendant qu’il était président.
    Et c’était avant le scandale de l’Ukraine.

    Les américains ont la sagesse de séparer l’erreur qui siège à la Maison Blanche de leurs autres institutions.
    Mais ça va prendre tout un changement avant que la présidence soit traitée avec respect, aux USA et dans le monde entier.

  12. treblig dit :

    Un peu d’ histoire. À son arrivée au pouvoir en janvier 2009, Obama a creusé un déficit budgétaire de 1.400 milliards pour relancer l’ économie qui perdait 800 000 emplois par mois . Un plan de relance supplémentaire de 915 milliards pour sauver banques et fabricants d’ automobiles entre autres. C’ était la chose à faire selon Keynes.

    Puis ensuite, tout doucement, Obama a ramené à 450 milliards le déficit en 2015 après 8 ans, sans couper dans Medicare ou la social security ( fond de retraites ).Ce qui était aussi la chose à faire se!on Keynes.

    Trump fait exploser le déficit à 1 200 milliards au cours de l’ année financière en cours. Une économie sous les stéroïdes. Et quand la bulle va éclater ( et elles éclatent tout le temps) , il va vouloir réduire Medicare et la social security. C’est le grand plan de !à droite dans toute sa splendeur.

    1. ProMap dit :

      treblig – Ça va saigner dans une couple d’états rouges.

  13. M.Rustik dit :

    « The U.S. federal budget deficit for fiscal year 2020 is $1.10 trillion. »

    Donnez-moi un déficit de ce niveau et je vous ferrai aussi voir le mirage que « Tout va bien ».

    1. ProMap dit :

      En économie, c’est ce qu’on appelle un levier. En physique, selon Archimède, “Donnez-moi un levier et un point fixe, et je soulèverai le Monde”. Ce qui est chiant avec l’économie américaine est que le point sur lequel bascule le levier tombe toujours miraculeusement au début d’une présidence démocrate.

  14. Gilles Morissette dit :

    Les Américains se rendent peut-être compte que les chiffres sur l’emploi ne sont qu’un mirage.

    Oui, il ya des jobs mais quel genre de « jobs »?

    Des emplois sous-payés (qu’on appelle des « mac jobs »)?
    Des emplois précaires sans avantages sociaux (retraite, assurance santé, etc)?
    Des emplois n’exigeant aucune qualification donc peu ou pas payants?

    Quel est le pourcentage de travailleurs américains qui sont obligés d’avoir deux et parfois trois emplois pour payer les factures? J’ai déjà vu le chiffre de 7%

    À combien est-il rendu maintenant?

    À combien était-il sous l’administration du président Obama?

    La dette fédérale américaine dépasse 22 000 milliards et elle ne cesse d’augmenter. Le gouvernement a eu droit à un rallonge de 50 milliards pour 2019 et aura droit à une autre rallonge de 54 milliards en 2020. En termes clairs, les USA sont endettés « jusqu’aux oreilles ».

    À l’arrivée de Tiny Brain à la MB, la dette fédérale était de 19 950 milliards et les Républicains accusait l’administration d’être des incompétents. Aujourd’hui, silence radio. Plus personne chez les Républicains ne parle de « dette ».

    Quant au déficit budgétaire, Il a connu en 2019, une hausse de 25% pour se chiffrer à 1 000 milliards.

    Allez jeter un oeil sur le compteur de la dette pur voir l’ampleuir du phénomène.

    http://www.compteur.net/compteur-dette-usa/.

    Les bonnes performances de l’économie et les entrées d’argent résultants des droits punitifs imposés à la Chine n’ont pas suffi à combler l’écart entre les revenus (en hausse de 4%) et les dépenses (en hausse de 8%). Ainsi en 2018, le trou budgétaire s’est creusé de 205 milliards.

    Sans les efforts incessants de la FED qui met tout en oeuvre pour que la situation ne devienne catastrophique, la bulle économique dans laquelle se trouve présentement l’économie américaine aurait implosé depuis longtemps.

    Pas étonnant que Tiny Brain soit si pressé de régler le contentieux avec la Chine car « la guerre tarifaire si facile à gagner » (!) a fait très mal à l’économie américaine. Il a dû subventionner « à tour de bras », les agriculteurs américains afin d’éviter que certains ne fassent carrément faillitte.

    Pour l’instant, ça ne va pas si mal mais qu’en sera-t-il dans 1 an alors que les experts annoncent des jours sombres à venir pour les prochainnes années.

    Le réveil risque d’être brutal comme en 2008.

  15. Apocalypse dit :

    @Claude Vaillancourt – 15:57

    Les Américains ne se rendent pas compte que l’économie américaine est dopée par les coupures d’impôts de Trump qui gonfle le déficit et la dette. Ottawa a annoncé déficit fédéral de 26 B$ canadiens

  16. Apocalypse dit :

    @Claude Vaillancourt – 15:57

    ‘Ottawa a annoncé déficit fédéral de 26 B$ canadiens’

    Ouais, un déficit bien plus gros que prévu dans une économie qui va très bien. Lorsque les choses vont aller mal, ça sera quoi, 40, 50 milliards. Un dépensage d’argent qui frise la folie. Les libéraux sont incapables de prendre la moindre décision et notre dette est plus petite que les autres pays du G7, alors on ne se casse pas la tête et on dépense…

    Les conservateurs ont raison de crier dans ce dossier.

    1. Benton Fraser dit :

      Sauf que les conservateurs font toujours pire!

      Trudeau a hérité des coupures d’impôts aux entreprises et riches qu’Harper leurs a donnés!
      De plus Harper a poussé la neige par en avant pour ce qui est de régler les problèmes courants commes les infrastructures et les conventions collectives des fonctionnaires et les coupures dans les sciences et données statistiques en autre.

      C’est plus une question de réduction des recettes qu’une augmentation des dépenses.

      1. constella1 dit :

        Benton Fraser
        Je veux juste vous dire
        Merci de dire les vrais choses et énoncer les faits justifiant ces dépenses

  17. Gilles Morissette dit :

    HS

    Il semble que la décision de Jeff Van Drew (D-New Jersey) de faire le saut chez les Républicains n’aient pas plus à ses collaborateurs.

    Six (6) d’entre eux viennent de faire savoir qu’ils ne suivraient pas leur « boss » et qu’ils préféraient remettre leur démission.

    https://www.cnn.com/2019/12/15/politics/jeff-van-drew-aides-resign-impeachment/index.html

    La déclaration de Steve Cohen (D-Tennessee) illustre ce que beaucoup de Démocrates pensent en général du geste de Van Drew:

    « I’ve heard of rats jumping off a sinking ship, but very few of them jump onto a sinking ship. ».

    Nul besoin de traduire !!

  18. Lukas dit :

    L’économie américaine vogue encore sur la vague Obama et en plus sur la vague des coupures d’impôts de Trump (mais qui gonfle encore plus le déficit et la dette), et cette « 2e » vague donne peut-être un boost maintenant mais va faire mal tantôt… Si les conséquences des actions de la Trumpet peuvent finir par frapper, sans ètre maquillés par plein de subventions (exemple les subventions à l’agriculture qui en mange toute une avec la « easy-to-win » trade war), et que le pays recoive vraiment la claque économique qui l’attend depuis les dernières élections, sa cote va descendre pas mal plus vite et les Repulibans vont commencer à penser à leur propre ré-élection qui va être difficile avec la Trumpet Orange qui tire partout…

  19. gl000001 dit :

    75% de « poorly educated » !! Qui l’eut cru ?

  20. Fredette dit :

    Les sondages nationaux ne valent rien, on l’a vu en 2016…La Californie peut voter 100% démocrate et il peut être réélu quand même…Quels sont les pourcentages dans les 12 États clefs?

  21. Gilbert Duquette dit :

    L’autre chiffre du jour

    La dette mondiale atteint un record de tous les temps, si on additionne l’endettement des ménages, des entreprises et des gouvernements. La dette totale devrait dépasser 255 000 milliards en 2019.
    La dette totale est trois fois plus élevée que la taille de l’économie mondiale, c’est-à-dire plus de 300 % du produit intérieur brut mondial. Ou encore 32 500 $ US pour chacune des 7,7 milliards de personnes sur la planète.
    L’endettement d’entreprise coté BBB-, c’est-à-dire de qualité tout juste acceptable pour les investisseurs institutionnels, est à son plus haut niveau de tous les temps, selon la Fed. Il représente plus de 50 % du marché de la dette, comparativement à 17 % en 2001. Cet endettement d’entreprise est le plus vulnérable à un retournement de conjoncture.
    https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201912/15/01-5253862-la-planete-economique-le-monde-croule-sous-les-dettes.php

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Si tout le monde (particuliers, entreprises et gouvernements) est endetté et que personne n’a de surplus, alors d’où donc provient tout cet argent que tout le monde emprunte? 🙁

  22. citoyen dit :

    l’économie évolue au niveau des produits et des services tandis que la politique n »évolue pas sous aucune forme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :