Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Défaire Donald Trump – et reconstruire l’Amérique – est le plus important et urgent combat de nos vies. Et je me lance à fond. Je me présente comme quelqu’un qui agit et résout les problèmes – pas comme un parleur. Et comme quelqu’un qui est prêt à livrer les combats difficiles – et à gagner.»

Michael Bloomberg, ancien maire de New York et homme d’affaires multimilliardaire, annonçant sa candidature à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020 après avoir renoncé, en mars dernier, à une telle campagne. Il dépensera 35 millions de dollars cette semaine dans le cadre d’un blitz publicitaire.

(Photo Getty Images)

70 réflexions sur “La citation du jour

  1. marie estelle dit :

    Pendant qu’un candidat s’ajoute au groupe et que les autres se déchirent durant les nombreux débats au lieu de se décider à en choisir un et enfin lancer l’offensive contre Trump , lui n’arrête pas de se péter les bretelles et se rire de tout le monde . Les démocrates se tirent dans les nombreuses paires de pieds de leurs nombreux candidats .

    1. danielm dit :

      Je comprend votre frustration au sujet des démocrates et de leur course à une candidature présidentielle. Ils vont bientôt atteindre l’apex de cette compétition et se résoudre à choisir un candidat, soyez-en assurée. Mais entretemps Donald Trump a de la difficulté à se choisir une cible habituelle et la définir comme la victime (coupable) à abattre.

      L’attention se répartit entre les dernières élucubrations de Trump et son administration et les débats échevelés des démocrates. Il y a deux factions représentant entre 30 à 40% de l’électorat chacun et entre ses deux adversaires irréconciliables, il y a ces « neutres » dont l’exaspération monte progressivement.

      La menace Donald Trump, c’est plutôt un désintéressement dangereux du même type que celui qui a amené la première élection de Richard Nixon et sa réélection spectaculaire suivi de sa déchéance magnifique (!) , un traumatisme que beaucoup d’américains redoutent cependant.

      L’histoire se renouvèle et se recycle parfois différemment et on peut espérer qu’une étape sera escamoté cette fois-ci pour le bien des États-Unis d’Amérique.

    2. Gina dit :

      Je vous donne raison Marie Estelle. Les démocrates perdent beaucoup de temps et je pense que les partisans doivent avoir beaucoup de difficultés à les suivre . Les démocrates devraient se tenir à l’ essentiel ,c’est à dire que le pays redevienne un état stable diriger par des vrais politiciens et des représentants diplomatiques dignes . Et non une diplomatie sur Twitter qu’ il faut corriger l ‘ erreur à chaque fois

    3. Racza dit :

      Aurait-il pris le récent message de B. Obama comme un appel du pied? Pour lui?

    4. Achalante dit :

      Je ne suis pas d’accord. D’une part, la course présidentielle n’est pas encore lancée. On n’en est qu’aux primaires. Les démocrates peuvent profiter des primaires pour se faire connaître. Les nouvelles autour des primaires, c’est de la publicité gratuite pour les démocrates. Alors, quand leur candidat sera choisi, il sera déjà bien connu du public, de même que sa plateforme électorale. C’est donc loin d’être du temps perdu. (La plate-forme électorale de ce type? Il n’a pas réussi à faire son mur, le peu qu’il en a fait sera détruit par son adversaire. Il ne pourra plus faire de promesses en l’air, ni se rabattre sur les courriels de Mme Clinton.)

      Par ailleurs, quelle meilleure occasion que la reconstruction d’un pays pour faire les changements qui s’imposent? Battre ce type, c’est bien; mais ce serait mieux encore de changer la mentalité des gens et faire en sorte que personne d’autre de ce genre ne soit élu par la suite. C’est un peu comme la législation sur les armes : quand ça va mal, certains disent que ce n’est pas le temps d’en parler, mais comme on n’en parle pas quand tout va bien, rien de change jamais. Au contraire, c’est quand ça va mal que les gens sont prêts à changer. Alors proposez quelque chose de nouveau, et faites sortir le vote!

  2. François dit :

    Si Bloomberg n’a pas de squelette dans ses placards je crois qu’il a de bonne chance de battre le Maffieux en chef .

  3. Henriette Latour dit :

    Un qui a compris que l’enjeu de cette investiture est de défaire trump. Espérons que son discours soit le même tout au long de cette course et qu’il ouvre les yeux de ceux qui rêvent.

    Hélas, avant de mettre en place des projets sociaux, il faudra reconstruire.

  4. Daniel Boisseau dit :

    C’est pas croyable qu’il n’y a personne parmi tous ces démocrates qui semble être en mesure de battre Trump. Je ne sais pas pourquoi je m’en fais autant pour les américains. Avant je m’en serais complètement foutu. Mais depuis que ce monstre est au pouvoir, je me suis laissé prendre à suivre la politique américaine de près. C’est comme lire un thriller d’horreur qui nous est livré à chaque jour page par page.

    1. Dekessey dit :

      Une télé-réalité de politique.

      1. franceseg dit :

        Plutôt une tragédie Shakespearienne mais en beaucoup moins bon.

  5. Gilles Morissette dit :

    Bloomberg a raison. »Défaire Trump et reconstruire l’Amérique est le plus important et urgent combat de nos vies. »

    Chacun des candidats démocrates surtout Sanders aurait intérêt à garder cette déclaration en mémoire,surtout après que le Parti Démocrate aura choisi un candidat pour la présidentielle.

    Ce ne sera pas le temps de bouder dans son coin parce qu’on est frustré de la défaite de son candidat ou de saboter la campagne démocrate comme l’a fait Sanders et certains de ses partisans en 2016.

    Ce sera le temps de l’unité, de mettre en commun toutes leurs énergies afin de foutre dehors celui qui squatte la MB depuis 4 ans. Le temps ne sera plus à la division. Il faudra oublier les rancoeurs et l’animosité.

    Les Démocrates devront tirer des leçons de la défaite de 2016. Ce pays ne peut se permettre un autre 4 ans avec le Gros Enfoiré comme président.

  6. toile dit :

    «Défaire Donald Trump – et reconstruire l’Amérique – est le plus important et urgent combat de nos vies. »
    —-
    Une absloue évidence. La question qui tue : est-ce que Bloomberg est ce général qui menera ses troupes à la défaite du potus le plussss miseribulus ? Lui ou un autre, pas d’importance (en autant que l’on remplace une lumière de frigidaire la porte fermée par une veilleuse défectueuse). J’irais presque dire que la fin prédomine les moyens tellement le ménage de ce marais est impératif.

  7. Parlant d’élection, les maisons de sondage Emerson et Rasmussen donnent un taux d’approbation de 34% des afros-américains à Trump. Si c’est vrai, Trump sera réelu avec au moins 45 états en 2020.

    1. gl000001 dit :

      Votre analyse détaillée svp ? Sinon …

      1. ghislain1957 dit :

        @ gl000001

        Demander à Gros Toton (ou à Benji) de faire une analyse pourrait vous valoir une poursuite en justice pour dommages volontaires à un neurone actif.

    2. Gilles Morissette dit :

      @Grosse Tétine (24/11/2019 à 11:17)

      J’ai fait une recherche pour trouver cette information mais ça n’a rien donné

      Est-elle vrai? Si c’est le cas, donnez votre source ainsi que le lien pour y accéder car, tenant compte de votre historique, j’ai des sérieux doutes sur sa véracité.

      Le seul lien que j’ai trouvé sur le sondage « Emerson » est celui-ci et on y donne pas cette information.

      https://emersonpolling.reportablenews.com/pr/november-national-poll-support-for-impeachment-declines-biden-and-sanders-lead-democratic-primary

    3. Gilles Morissette dit :

      @Grosse Tétine (24/11/2019 à 11:17)

      Suite. Quant à « Rasmussen » voici le seul lien que j’ai trouvé. Il démontre que la popularité de votre gourou a chuté de 4% depuis une semaine.

      15 novembre;50%

      22 novembre :46%

      http://www.rasmussenreports.com/public_content/politics/trump_administration/trump_approval_index_history.

      Serait-il possible d’avoir un peu de rigueur même si je sais que c’est difficille voire impossible dans votre cas.

    4. François dit :

      Sur le site de gallup moi j,y voit 10% de taux d »approbation pour novembre 2019

    5. François dit :

      A tétine .Selon Gallup se serait 10% pour novembre.

    6. ghislain1957 dit :

      @ Gros Toton

      Rasmussen, leur analyse ne vaut pas plus cher que le papier sur lequel elle est écrite…

    7. Guy Pelletier dit :

      @Gronne Tétine

      Comment votre firme de sondage préféré peut-elle prétendre à ces résultait et être prise au sérieux alors que les Démocrates n’ont pas encore choisis qui les représentera ni leur programme politique.

      1. simonolivier dit :

        Comme d’habitude, gros toton a imité son idole et apporter des faits irréels. J’ai beau éplucher les sites de Emerson et Rasmussen, il n’y a aucune info qui corrobore sa bs. Et le défier de nous donner ses sources est une bonne façon de le faire disparaitre pour un bout.

  8. quinlope dit :

    Enfin, un candidat qui a les idées claires, qui a de «l’adgent» comme disait Séraphin, mais qui fera quoi dans le Mid-West américain et auprès des non-instruits?

  9. citoyen dit :

    un gagnant de combats difficiles de mots clés et de publicité.

  10. danielm dit :

    Je retiens cette phrase (traduite) de Micheal Bloomberg: « Je me présente comme quelqu’un qui agit et résout les problèmes – pas comme un parleur » En disant cela, il attaque peut-être le noeud de la problématique actuelle de la politique américaine où la substance a fait place à la facade instantanée et éphémère à laquelle s’abreuve un certain électorat (en désespoir) et fasciné sinon fanatisé par un messie médiatique.

    Devant cette politique-spectacle dont l’irresponsabilité est assumée, répétée et proclamée, le discours raisonné a-t-il toujours sa pertinence? C’est vrai, on ne peut pas avoir toujours raison mais encore faut-il tenter d’y parvenir. C’est cette folle fantaisie qui demeure incompatible avec nos devoirs collectifs envers nos proches et nos enfants.

    Alors si les démocrates s’entendent et choisissent un candidat de la réconciliation (et de la reconstruction), comment pourront-ils vaincre la fascination morbide d’une (mauvaise) télé-réalité actuelle? Tel est la question.

  11. Micheline dit :

    D’après Gallup, plus crédible, à peine 10% des noirs pour votre débile président. Faut pas se fier aux sondages pro trump, svp soyez cohérent.

    1. Gilles Morissette dit :

      @Micheline (24/11/2019 à 11:44)

      Je lui ai envoyé deux commentaires (11:37, 11:47), en réponse au sien (11:17) dans lesquels je lui demande de me donner ses sources et les liens pour y accéder.

      On verra ce que ça va donner mais j’ai de sérieux doutes sur ce qu’il affirme. Les résultats des récentes élections au Kentucky, en Virgine et en Louisiane démontrent que les Afro-Américains ont largement appuyé les candidats démocrates et c’est ce qui a fait pencher le vote en leur faveur.

      Votre hypothèse m’appparaît donc juste.

      1. chicpourtout dit :

        @Gilles Morissette et Micheline

        Ciel…. Regardez comment ces « empêcheurs de tourner en rond » mobilisent vos énergies et votre attention sur ce blogue…..
        Lorsque je fait lecture, je passe tout droit sur leurs commentaires. Je ne m’attarde pas à les lire… Tant qu’ils seront alimentés, ils continueront……

      2. Pierre dit :

        @chicpourtout
        Bon je lisais les commentaires et je suis d’accord avec vous car hier on me faisait la même remarque c’est à dire d’ignorer les 2 trolls…

  12. Gilles Morissette dit :

    HS

    @Benjen Stark

    Voici un article fort intéressant sur votre idole (Bolsonaro) et sa charmante famille. Ça me fait penser à ce qui se passe chez celle de votre gourou.

    Une joyeuse bande de fripouilles.

    https://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/br%c3%a9sil-nouvelle-enqu%c3%aate-anticorruption-contre-un-fils-bolsonaro/ar-BBXfdKg?li=AAgh0dy

  13. jeanfrancoiscouture dit :

    Michael Bloomberg et finalement le Parti Démocrate au complet souffrent de ce que j’appelle depuis longtemps «syndrome du Messie». La manifestation essentielle du «syndrome» est la chasse au sauveur, à la personne qui. pratiquement à elle seule, pourra remettre sur les rails une organisation jadis dominante.

    Les exemples de l’apparition du «syndrome du Messie» dont nous avons été témoins ici même furent les tentatives désespérées de redonner à la maintenant défunte «Union Nationale» de Maurice Duplessis une place de choix dans la palette politique du Québec. Cela est allé de changement de chef en changement de nom jusqu’à l’entrée dans les plis de l’oubli.
    Un autre exemple plus récent fut celui du lui aussi défunt «Parti Civique» du maire Drapeau. Plus près encore, il y eût le Bloc Québécois qui, à partir des mêmes recettes, a flirté avec l’extinction. Pour une fois, une organisation à pu mettre la main sur son «Messie». Souhaitons aux deux «amochés» que sont le PQ, voire le PLQ, le même succès car tous les deux ont l’air de vouloir jouer à la «Chasse au trésor» quoique dans le cas du PLQ, le clivage Montréal/régions mis à part, le mal paraisse encore plutôt superficiel donc curable.

    Bref, à voir les Démocrates ainsi s’agiter frénétiquement, Donald Trump doit rire non pas dans sa barbe mais dans ce qui lui tient lieu de chevelure bien rangée sous une casquette MAGA. Et s’il réussit à passer à travers la procédure dite «Impeachment» et, contrairement à son ami «Bibi», éviter la loupe des tribunaux, il se peut fort bien que les USA et le reste de la planète aient à le subir pour un autre quatre ans.

    1. Haïku dit :

      jeanfrancoiscouture
      Fort bonne analyse de votre part ! 👌

    2. Pierre dit :

      @jeanfrancois
      Il était illusoire dès le début du show d’Adam Schiff et madame Pelosi que Trump soit destitué, c’est croire au père Noël 🎅🏻, mais au moins ils ont maintenant un discours (ceux dont les sièges sont en jeu en 2020) à porter à leur électeurs… faire mal paraître chaque républicains les associées à la fripouille qui est à la MB, ils sont sur le bon message si les Sanders et cie finissent par comprendre qu’ils doivent se rallier à la ligne du parti, ou au minimum se fermer la gueulle…

  14. Gaétan Julien dit :

    Encore un autre Pépé beaucoup trop vieux pour la fonction qui se présente……comment se fait t’il que les démocrates sont pas capable de trouvé une personne dans la force de l’âge et avec un avenir pour battre un sénile qui va amener le pays à la catastrophe!

    1. onbo dit :

      S’il s’agit spécifiquement de répondre à cette question, Klobuchar a tout ça.

      Et il se dégage d’elle une grande bonté. On a pu le voir lorsqu’elle a tendu une perche à Kavanaugh, lors des auditions pour la Scotus, perche que ce dernier n’a pas saisie. Ce qui n’a pas empêché Klobuchar de conserver son attitude d’ouverture à l’endroit de kavanaugh.

      Après le débat de Msnbc & Wapo, elle est venue converser avec les animateurs-analystes.

      Il se pourrait bien que sa candidature fasse son petit bonhomme de chemin.

      L’autre aspect qu’on oublie souvent, c’est que le Potus peut de moins en moins tout savoir. Alors l’idée des « fédéralistes » que le Président ait un pouvoir exécutif plus grand, tel un CEO, va à l’encontre de la réalité de la complexité de la politique moderne, à moins que l’on veuille un tyran de façade mené par une clique, un tigre de papier, une image qui flatte ou une image qui claque quand c’est le temps, c’est à dire quand il en reçoit la commande.

    2. titejasette dit :

      @Gaétan Julien – « comment se fait t’il que les démocrates sont pas capable de trouvé une personne dans la force de l’âge »

      Les autres plus jeunes candidats à ma connaissance sont encore dans la course. De quoi vous vous plaignez au juste ?

      Le ti vieux Michael me plait, comme le Mayor Pete me plait aussi

    3. MarcoUBCQ dit :

      Attention: Les âge biologique et chronologique diffèrent pour la majorité d’entre nous. Aussi, monsieur Bloomberg a autant de sagesse que Donald en manque. Ensuite, il est posé et a une grande expérience dans le monde réel, alors que Donald excelle dans le mépris et la haine, et la réalité halluciné propre aux pauvres enfants perdus comme lui, autrement appelés narcissiques (je travaille en santé mentale et les étiquettes m’apportent plus de malaise que de compréhension). Michael est digne du poste de président des États-Unis. Donald ne l’a jamais été. Accompagnez le d’Elizabeth Warren et le tour est joué contre Donald: Plus riche, intelligent, rusé, sage, érudit, etc, en équipe, que Mike & Donald, plutôt dignes de « Dumb and dumber ». I rest my case.

    4. Igreck dit :

      @Gaétan Julien
      Comme le disait si bien Justin Trudeau : « Parce qu’on est en 2019 ! » (et bientôt en 2020)
      Les candidats plus jeunes (certains aussi plus vieux mais…) proposent des politiques beaucoup trop progressistes pour un électorat qui partage majoritairement des valeurs des années 60-70 et même des Fifties (ça se peut-tu !?), résultat une influence malsaine du discours réactionnaire d’ Évangélistes et autres preachers qui roulent dans une Cadillac-de-Dieu. Si les Amers veulent foutre le Gros nul à la porte ils ne doivent pas apeurer ces pauvres électeurs égarés. Quant aux 40% d’Électrumps, rien à faire, cause perdue.

    5. Pierre dit :

      @Gaetan
      Ce sont les pépés qui ont les bidous $$$ et ça en prend des $$$, en 2012, Obama a été le premier à dépasser le milliard de $$$.

  15. jcvirgil dit :

    Défaire Trump et reconstruire l’Amerique c’est fort bien mais sur qu’elles bases ?

    Peit-on se fier à un ploutocrate pour mettre de la viande autour de l’os soit: combattre les inégalités sociales, faire payer plus d’impôts à sa caste de milliardaires pour remettre en état les infrastructures sociales et matérielles, arrêter les guerres et d’engouffrer chaque année des trillons de dollars dans le trou noir du Pentagone et les industries de la mort, pour affecter une partie de ces ressources à la lutte contre les changements climatiques et l’essor des technologies vertes ?

  16. titejasette dit :

    « Nous ne pouvons pas nous permettre quatre années supplémentaires d’actions imprudentes et contraires à l’éthique de la part du président Trump « , a déclaré M. Bloomberg sur son site Web. « Il représente une menace existentielle pour notre pays et nos valeurs. S’il gagne un nouveau mandat, on ne se remettra peut-être jamais des dommages. »

    Dans une publicité télévisée, il fait état de ses 12 années d’expérience en tant que maire de New York, de son expérience en tant qu’homme d’affaires et de son éducation dans la classe moyenne. Sa campagne promet d’augmenter les impôts des riches, d’étendre l’assurance maladie sans éliminer les régimes privés et de prendre des mesures en matière de contrôle des armes à feu et de changement climatique.

    Son message me plait jusqu’à date. Cependant  » augmenter les impôts des riches, étendre l’assurance maladie sans éliminer les régimes privés, prendre des mesures en matière de contrôle des armes à feu et de changement climatique »… C’est du connu. J’attends voir les autres

    – Ses politiques des échanges commerciaux internationnaux;
    – Ses politiques sur l’immigration;
    – Ses politiques en terme de relations internationales (Ex. la construction d’une nouvelle moralité internationale en faveur de la paix)

    Et vous, qu’est-ce que vous attendez du POTUS élus en 2020 ?

  17. Gilles Morissette dit :

    HS

    @Grosse Tétine
    @Benjen Stark

    Dites donc les amis, M.Hétu a mis en ligne hier samedi) un post sur le rapport de l’inspecteur Général du DOJ Michael Horrowitz concernant l’enquête du FBI sur l’ingérence russe.

    Ce rapport sera rendu public le 9 décembre prochain mais le NYT et le WP en publie quelques éléments. Ce rapport, selon votre gourou, ses alliés et les membres de la secte comme vous deux, devait démontrer que le FBI avait comploté de façon insidieuse afin de nuire à sa campagne électorale. Cette théorie du complot est très en vogue dans les milieux conservateurs.

    Or, il semblerait que le rapport Horrowitz concluera qu’il n’y a pas eu de complot par qui que ce soit, et que cette enquête, malgré certaines lacunes observés au niveau des méthodes de travail, s’est faite dans le respect de la loi.

    En termes plus clairs, les demandes du FBI ainsi que les mandats obtenus étaient valides donc légaux.

    117 commentaires ont été envoyés mais aucun de vous deux. Étrange !!

    Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, vos observations sur le sujet seraient appréciés tenant compte que vous avez déjà par le passé largement commenté ce dossier.

    Merci pour votre « coopération » !!

    Source: Enquête russe: pas de complot du FBI contre Trump, selon l’IG de la Justice, Richard Hétu; L’Amérique dans tous ses états, 23 novembre 2019

  18. 430a dit :

    On n’entend pas la voix de Bloomberg lui-même. Son manque de charisme est sans doute sa faiblesse face à la grande gueule de Trump. Et son plan pour « reconstruire » les états-unis consiste en quoi? Encore beaucoup de questions sans réponse…

    1. MarcoUBCQ dit :

      Attention: Michael manque de charisme seulement si vous voyez la présidence états-unienne comme une sorte de « Gong Show »…

    2. Mariette Beaudoin dit :

      Désolée de vous contredire, mais pour beaucoup de gens,Trump a le charisme d’un barreau de chaise. C’est loin d’être tout le monde qui est conquis.

  19. Gilles Morissette dit :

    HS

    Une autre théorie du complot qui vole en éclats.

    Même les animateurs de « Fox and Friends » sont estomaqués devant les propos délirants de Tiny Brain

    1. Haïku dit :

      @Gilles Morissette
      Merci pour le lien. Et les commentaires de Brian Tyler Cohen sont toujours à-propos.

  20. ghislain1957 dit :

    @ Gilles Morissette

    « 117 commentaires ont été envoyés mais aucun de vous deux. Étrange !! »

    Attendre un commentaire de ces deux perdus est illusoire. Ils ne commentent que lorsque leurs théories du complot sont confortées par tRump ou un de ses adorateurs. Pour le reste… (bruits de criquets)…

  21. treblig dit :

    Je suis un opportuniste : si Bloomberg peut battre Trump allons-y à fond la caisse.

    Parce que je suis aussi un égoïste petit-bourgeois axé sur mon confort ( mes amis marxistes pourront le confirmer). Trump est une menace à l’ économie mondiale avec ses guerres tarifaires, son lourd déficit et sa dette hors de contrôle. Ce qui concerne directement ma qualité de vie au Canada ou 75% de nos exportations s’ en vont aux États-Unis.

    Alors, juste Trump avant qu’il ne fasse des dégâts irrémédiables.

  22. MarcoUBCQ dit :

    Michael ressemble à Donald pour ceux qui voient seulement la surface. Pour ce qui est de la substance il en est l’antithèse. Bien sûr qu’il est imparfait, perfectible, moins blanc que neige, parfois en contradiction avec lui-même ou son passé: Ben oui, c’est un être humain. Monsieur Bloomberg mérite notre confiance parce qu’il est un homme vivant dans le réel. Il a été maire d’une grande cité, un homme d’affaires en grande partie à succès sans cesse répétés, un philanthrope avéré: Tout le contraire de ce pauvre Donald, pour qui je voterais aisément comme candidat au concours « L’homme le plus vain de l’histoire de l’humanité ». Dans « South Park » c’était le concours « Biggest douchbag in the Universe », mais ça n’a rien à voir avec Donald…

  23. kintouai dit :

    Bloomberg :«Defeat Donald Trump and Rebuild America. »

    Defeat Donald Trump (DDT) passe donc par l’extermination au DDT des coquerelles et autres saloperies qui infectent la Cabane-Blanche.

    Certes, le DDT est cancérigène, mais quoi de mieux pour éliminer le cancer qui ronge le shithole USA ?

    Et puis, utiliser un produit néfaste pour la santé sur celui qui a supprimé à peu près toute la réglementation sur la pollution serait un peu comme «faire périr par l’épée celui qui a combattu par l’épée»).

    1. MarcoUBCQ dit :

      Voulez-vous dire que Michael est comme le cocktail chimique qui sert à se débarrasser d’un cancer, une métaphore de chimiothérapie donc? Pour ce qui est de périr par le glaive, ben là c’est facile de prédire que la sottise monumentale de Donald va être sa perte, au final.

  24. Maïs1988 dit :

    «Défaire Donald Trump – et reconstruire l’Amérique – est le plus important et urgent combat de nos vies. »

    C’est une déclaration très révélatrice si on peut aller au-delà des mots.

    « reconstruire l’Amérique », ce n’est quand même pas rien.

    « le plus important et urgent combat de nos vies », wow, lol.

    Bloomberg veut-il ramener les États-Unis d’avant Trump? Ou d’avant GW Bush? Voire même d’avant B. Clinton?

    Bloomberg est un mondialiste, pas un nationaliste.

    Les pères fondateurs avaient une vision des États-Unis. Ils voulaient construire une république, un pays puissant, ne jamais être aspiré dans les guerres perpétuelles qui avait marqué l’Europe, développer une économie basée sur la création de biens, industrialiser le pays, s’assurer de brider les banquiers et les avocats, les empêcher de prendre le contrôle du pays, battre sa propre monnaie, le « silver dollar » allait devenir l’étalon, contrôler ses frontières, son immigration, etc. Bref, fonder un pays libre, libre de l’Europe, des banquiers, des avocats, peuplé de gens libres!

    Arrive Lincoln qui pour empêcher des États du Sud de se séparer, ce qui était pourtant leur droit, n’hésitera pas à faire la guerre à son propre peuple, fera brûler Atlanta, ravager le Sud.

    Plus tard, Woodrow Wilson va autoriser la création de la Réserve Fédérale transférant ainsi les rênes de la politique monétaire américaine à un cartel de banques européennes et américaines. Ce même Wilson qui malgré ses promesses électorales « he kept us out of war », va déclarer la guerre à l’Allemagne peu après son élection. Tout cela pour une histoire d’adultère, avoir couché avec la femme d’un professeur de Princeton.
    Wilson était déjà un mondialiste, avant même que ce mot n’existe.

    GHW Bush (le père), Bill Clinton, GW Bush (le fils), B. Obama, les néo-cons, Biden, Bloomberg, (et accessoirement ici au Canada, le duo du tonnerre Trudeau/Freeland), sont tous des mondialistes, tous formés au « New World Order », tous ultimement au service de la G…. On est très loin de la vision des pères fondateurs.

    Les USA sont devenus un Empire militaire, avec plus de 1000 bases partout sur la planète. The City et Wall Street se chargent de la finance. Un état de guerre permanent, la désindustrialisation du pays, son endettement massif, la délocalisation des emplois vers la Chine, la financiarisation de son économie, les gens jetés à la rue. Les financiers, les banquiers, les avocats, les vedettes du showbizz, du sport professionnel sont devenus plus importants que les professeurs, les ingénieurs, les producteurs de fruits, légumes, céréales, lait, viande, les travailleurs manuels, etc. L’immigration massive non-contrôlée, la disparition de frontières, la ré-ingénierie sociale, l’éclatement programmé de la cellule familiale, le nivellement par le bas du système d’éducation. Les pères fondateurs doivent se retourner dans leurs tombes.

    Ajoutez à cela l’ensemble des journalistes qui servent de caisses de résonance pour nous vendre les « bienfaits » de la mondialisation.
    Pour son plus grand malheur, Trump est un nationaliste, mot sciemment perverti depuis quelques années.

    Bill Clinton a fait des milliers de fois pire que Trump, mais n’a jamais véritablement été inquiété, une ou deux fois peut-être, guère plus, pour « le ramener dans le droit chemin ». Bill a été un très bon soldat pour l’Empire. Incidemment, vous remarquerez que l’on parle beaucoup présentement de la relation entre le Prince Andrew et Jeffrey Epstein, mais que le nom de Bill est savamment occulté?

    Trump, lui, n’a pas servi l’Empire. Il s’est retiré de partenariats devant mener à plus de mondialisation, a menacé de mettre un terme à l’OTAN, enfin je dirais, a voulu fermer les frontières, a refusé de diaboliser la Russie, etc. Mauvais Trump! Mauvais, mauvais Trump. Méchant garnement. Il n’est pas fiable!

    Peu de pays résistent encore à la mondialisation, à la création de l’Homo consumerus, un monde dans lequel tout le monde mange du Big Mac, boit du coca-cola, écoute la même musique américaine, regarde les mêmes films d’Hollywood, avec métro-boulot-dodo pour l’empêcher de réfléchir. Seuls la Russie, la Chine, l’Iran résistent, et encore un peu la Syrie, le Venezuela, la Corée du Nord. L’Iraq et la Libye ont été détruites pour ne pas s’être soumises. Incidemment où sont passées les réserves d’or de ces deux pays? Cela a-t-il été couvert par les journalistes, ce fameux « quatrième pouvoir »?

    Bloomberg veut ramener les USA que l’on connaît très bien : mondialisation, plus de guerres, désindustrialisation, financiarisation, ré-ingénierie sociale accélérée, explosion de la dette, abolition des frontières, etc.

    Trump, qui ne devait jamais être élu n’aura été qu’un simple accident de parcours. Malheureusement, Trump a résisté à la fable du Russia-gate. Pourra-il résister à l’Ukraine-gate? Honnêtement, je ne le lui souhaite pas. Je ne le nous souhaite pas non plus. Pour ceux qui dirigent les destinées de la mondialisation, Trump doit tomber à tout prix, préférablement avant les prochaines élections, pour éviter un deuxième accident de parcours, mais surtout, surtout, surtout, faire TOUT pour qu’il ne puisse pas être ré-élu. Si Trump devait résister à l’Ukraine-gate, il demeure encore possible de crasher l’économie avant les prochaines élections. Ça nous ferait mal à tous. Sinon, peut-être en dernier recours, lui faire un coup à la Dallas. Ah, si seulement Hillary avait été élue.

    Honnêtement, les démocrates devraient $’acheter un champion et faire appel aux média pour que le champion dé$igné fasse les couverture$ des magazines, etc. Je pense à Michelle Obama, peut-être éventuellement à Chelsea Clinton qui se fait la main avec la « Fondation Clinton »… Mais certainement pas Bloomberg, ni Biden…

    1. danielm dit :

      @ Mais1988
      Je vous répondrais qu’il faut vivre de son temps ou l’essor démographique de l’humanité, les limites de nos ressources et de notre écologie nous défendent maintenant le simple réflexe nationaliste isolationniste.

      L’idéologie (si l’on peut qualifier une telle chose) prônée par Donald Trump et tous ses nationaux sectaires est une pure fantaisie de l’esprit, impraticable et hautement dangereuse. L’humanité doit prendre ses responsabilités et assumer ses devoirs. Les petits spéculateurs égocentriques n’ont plus leur place dans ce débat existentialiste.

      Il faut grandir au delà des frontières et des préjugés confortables et amorcer un dialogue planétaire essentiel tout en respectant les différences culturelles de chacun.

      Non Donald Trump n’est surtout pas un exemple et si c’en est un, c’est un très, très mauvais exemple!

      1. MarcoUBCQ dit :

        Mais non, Donald est un exemple parfait: Faites le contraire.

  25. Abigaelle dit :

    Je crois que si les démocrates veulent réellement gagner Michael est un des meilleurs choix. Biden va malheureusement perdre des plumes avec le procès d’impeachment au Sénat les républicains vont en profiter pour alimenter leurs fausses théories pendant des semaines. Elizabeth et Bernie sont trop à gauche ce qui ne rassemble pas assez d’américains. D’autant plus Bernie a fait une crise cardiaque dernièrement et je suis très triste de l’écrire mais Elizabeth est une femme et j’ai l’impression que les américains sont mentalement pas prêts pour briser le plafond de verre.

    Puis je crois que Michael est l’un des seules candidats qui pourrait voler des partisans de Donald.

  26. Yolande C. dit :

    J’ai écrit plusieurs fois sur ce blogue que les républicains ne pouvaient pas gagner la présidentielle de 2020, mais que les démocrates pouvaient bien la perdre tout seuls.

    Je crois qu’ils ont trouvé la bonne recette.

    Un candidat qui laisse les autres débattre depuis plusieurs mois et qui arrive avec son : « Tasse-té mon oncle (ou ma tante) » tout en allongeant de façon indécente ses liasses de billets verts.

    Ajoutant l’insulte à l’injure, il fa sauter les caucus et primaires de l’Iowa, du New Hampshire, de la South Carolina et du Nevada.

    C’est de l’outrecuidance à l’état pur et ça ressemble à ce que Hubert Humphrey a fait en 1968 contre Bob Kennedy et Eugene McCarthy.

    Et il croit béatement que s’il devait l’emporter, les partisans de Warren et de Sanders vont bêtement suivre ?

    Il ne faut pas oublier aussi qu’après que l’impeachment aura été voté, le débat se transporte au Sénat, là où les républicains seront au marbre et pourront assigner les témoins qu’ils voudront bien.

    Tout ce temps perdu pour les démocrates et les sénateurs aspirant à l’investiture qui seront rivés au Sénat pendant le mois qui -précédera les caucus de l’Iowa et les primaire du New Hampshire.

    Les démocrates avaient pourtant un boulevard devant eux.

  27. noirod dit :

    Reconstruire et pour y parvenir défaire le gros épais. Bloomberg a compris et surtout a dit ce que les autres candidats ne font que suggérer. Il est le seul a faire un peu de fracas. Et en plus il va jouer avec les mêmes armes que le gros imbécile a utilisé. Le cash et son réseau médiatique. Tout juste alors que Faux news commence (enfin !) a avoir de la misère a cautionner les façons de faire et les mensonges du gros graisseux. Let the games begin !

  28. leonard1625 dit :

    Quelle publicité intelligente!

    — Attaquer Trump et la NRA de front, j’adore.
    — Associer Trump au charbon polluant, j’aime beaucoup.

    Dans les deux cas, Trump est coincé. Il se devra de protéger ses arrières, pourtant minoritaires au pays, ce qui place Bloomberg en bonne position pour se rallier la majorité, du moins pour les enjeux des armes et de l’environnement.

    De toutes évidences, Bloomberg a un plan d’attaque bien précis. Il apparemment est le seul, à part Warren.

    Bloomberg en fera voir de toutes les couleurs à Trump.

  29. citoyen dit :

    une campagne twitter qui s’annonce avec sondage par sondage dans les états clés.

  30. citoyen dit :

    se défaire de l’autre pour se remonter sont plutôt des valeurs républicaines que démocrates.

  31. Igreck dit :

    @Abigaelle, Noirod, Leonard
    Absolument d’accord avec vous ! « …il va jouer avec les mêmes armes qu’a utilisé le gros imbécile. » En effet, ce sera une campagne beaucoup plus sale que celle menée contre HRC. Il faudra que le candidat démocrate ait accés à des re$$ource$ équivalente$ au gros zouf, ce dernier backé par ces ultra-riches qu’il a odieusement avantagé financièrement. Pas le choix d’aller rejoindre la Bête dans le caniveau où cette dernière a entraîné la politique états-unienne.

    1. Pierre dit :

      Le lien plus bas vous donne selon le Washington post, ce que pense les américains de l’argent utilisé durant une campagne électorale… 6.5 milliards en 2016, sans compter 5.5 milliards de pub gratuites dont a joui DT…
      j’aime cette expression qui définit bien les américains MONEY IS SPEECH… donc si tu en a des $$$ tu risque de gagner…ça répond à ceux qui pensent qu’un jeune peut gagner…

      https://www.google.com/amp/s/www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2017/04/14/somebody-just-put-a-price-tag-on-the-2016-election-its-a-doozy/%3FoutputType%3Damp

  32. Alexander dit :

    Curieux avec Bloomberg qu’on ne parle pas vraiment de son âge mais plutôt de ses idées et de sa vision. C’est ce qui le rend intéressant.

    Etre contre Trump, c’est bien, proposer un projet de société c’est mieux.

    Il a les moyens de ses ambitions, on est aux EU après tout.

    Il va rapidement nous proposer sa vision à grands renforts de publicité.

    Rééquilibrer le budget, réduire les inégalités sociales et la violence, protéger l’environnement, favoriser l’innovation et l’économie propre, rebâtir les infrastructures, stabiliser l’immigration, promouvoir l’éducation, utiliser l’influence pour stabiliser la paix mondiale, me semble qu’on se rapproche d’un programme vendeur.

    Ce n’est pas d’un sauveur qu’on a besoin, c’est d’une vision et d’un grand leadership.

    Et d’une mise en action.

  33. David Ferron dit :

    Bloomberg a un avantage sur Trump: donner l’image d’un véritable self-made man…

  34. A.Talon dit :

    «Rebuiltd America»

    Bien pensé. Voilà qui décrit parfaitement l’ampleur de la tâche qui attend le véritable 45e président des États-Unis. Le fameux «champ de ruines» autrefois décrit par Jacques Parizeau, c’est au sud de la frontière qu’il se trouve.

  35. A.Talon dit :

    «Je me présente comme quelqu’un qui agit et résout les problèmes – pas comme un parleur.» (M.Bloomberg)

    Ferait-il un bon POTUS? Mon opinion n’est pas encore faite à ce sujet mais une chose est certaine, c’est qu’il est indéniablement un homme d’action qui sait réaliser de grandes choses. En commençant par son immense fortune personnelle estimée à 54,4 milliards de dollars, soit une vingtaine de fois celle du Drumpf, Fortune qu’il n’a pas hérité de son paternel, soulignons-le.

    https://www.businessinsider.com/how-billionaire-michael-bloomberg-made-and-spends-his-fortune-2015-7

  36. A.Talon dit :

    «I believe my unique set of experiences in business, government, and philanthropy will enable me to win and lead.» (M.Bloomberg)

    Parfaitement d’accord avec cette affirmation. Mr Bloomberg semble infiniment plus compétent à gérer la chose publique que le zouf orangé ne le sera jamais. Quant à ses activités philanthropiques, ce n’est pas du chiqué. Il est effectivement l’un des plus grands philanthropes de la planète et il n’y a rien d’équivalent à la Drumpf Foundation dans son placard…

    https://www.insidephilanthropy.com/wall-street-donors/michael-bloomberg.html

  37. darrylfzanuck dit :

    je suis pour Bloomberg,je le préfere a Biden,je le trouve plus ‘vite’ que Joe…mais Bloomberg va se faire reprocher son cash-cela est déja commencé-d’acheter des élections etc,son vrai probleme est le vote AfroAméricain que Biden obtient.Trump va avoir peur de Bloomberg car ce dernier est tout ce qu’il n’est pas: un vrai self-made man,aimé et respecté.Les $$$ de Bloomberg vont au moins permettre l’enregistrement de centaines de milliers de gens pour aller.voter.Bloomberg a fait un discours mémorable surTrump en septembre 2016 disant entres autres:’Trump says he wants to run the nation like he’s run his business. God help us. I’m a New Yorker, and I know a con when I see one.” Et celle-ci ,“Most of us don’t pretend we’re smart enough to make every big decision by ourselves. And most of us who have our names on the door know that we are only as good as our word, but not Donald Trump.”

  38. Mariette Beaudoin dit :

    La meilleure publicité de monsieur Bloomberg serait d’aider directement les organismes qui s’occupent de l’humanité souffrante. Avec tous ces millions, on peut en faire des actes de bonté concrets. La victoire lui serait ainsi assurée, car ça laisserait Trump les culottes à terre. Mais il faut que Bloomberg agisse avant Trump, même s’il risque de se faire blâmer d’acheter les gens pour son élection. Mon idée a du bon, mais il faut qu’elle soit améliorée afin de parer aux coups du Diable. En avez-vous des meilleures ? Je ne m’inquiète pas de votre grande intelligence.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :