Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Vous me pardonnerez de citer la fin d’un billet que je signais la semaine dernière dans ce blogue sur l’affaire ukrainienne : «La tentative d’extorsion de Donald Trump est donc venue très près de réussir. Attendez-vous d’ailleurs à ce que le mot «extorsion» (bribery en anglais) supplante la locution latine quid pro quo dans le discours des critiques du président. Le mot bribery a le mérite d’être non seulement plus évocateur mais également présent dans la liste des fautes énumérées dans la Constitution et justifiant la procédure de destitution.»

Ce matin, Nancy Pelosi a confirmé cette intuition en affirmant que le mot bribery, que l’on peut traduire en français par les mots corruption ou extorsion, figurera probablement dans l’un des articles de la mise en accusation de Donald Trump, première étage de la procédure de destitution, si impeachment il y a.

«Le témoignage dévastateur de [William Taylor] a corroboré les preuves d’extorsion découvertes dans l’enquête, [à savoir] que le président a abusé de son pouvoir et violé son serment en menaçant de bloquer une aide militaire à l’Ukraine et une invitation à la Maison-Blanche en échange d’une enquête sur son rival politique – une tentative évidente du président de se donner un avantage pour l’élection de 2020», a déclaré la présidence de la Chambre des représentants aux journalistes, au lendemain de la première journée d’audiences publiques en vue de déterminer si Donald Trump doit être destitué.

Un peu plus tard, Pelosi a ajouté : «L’extorsion est le fait d’octroyer ou de bloquer une aide militaire en retour d’une déclaration publique concernant une fausse enquête sur les élections – c’est l’extorsion.»

La représentante démocrate de Californie a cependant précisé que la décision de mettre en accusation le président n’avait pas encore été prise. La commission du Renseignement de la Chambre entendra vendredi le témoignage de l’ancienne ambassadrice des États-Unis en Ukraine Marie Yovanovitch, cible d’une campagne de diffamation orchestrée par l’avocat personnel de Donald Trump, Rudolph Giuliani, et ses alliés.

Lors de l’audition de mercredi, les diplomates de carrière William Taylor et George Kent ont décrit une série de faits tendant à démontrer que Donald Trump a voulu profiter de la vulnérabilité de l’Ukraine face à l’agression russe pour forcer son président à annoncer une enquête sur des affaires impliquant des démocrates, dont Joe Biden, faute de quoi son pays risquait de ne pas recevoir une aide militaire de 391 millions de dollars approuvée par le Congrès et une invitation à la Maison-Blanche.

«Bloquer cette aide sans raison valable sauf celle d’aider une campagne politique n’avait pas de sens», a déclaré William Taylor, ambassadeur intérimaire des États-Unis en Ukraine, lors de l’audition. «C’était contreproductif par rapport à tout ce que nous tentions de faire. C’était illogique. Cela ne pouvait pas être expliqué. C’était de la folie.»

Était-ce de l’extorsion? C’est ce que les sénateurs seront peut-être appelés à décider après la mise en accusation de Donald Trump.

(Photo AP)

71 réflexions sur “Le mot du jour : bribery

  1. Alexander dit :

    Tu as beau être coupable hors de tout doute possible, peu importe l’acte d’accusation, mais que le Jury (Sénat républicain) a déjà décidé d’acquitter le coupable anyway, tu prends un grand verre de vin puis tu te dis, la Loi c’est pour les autres.

    Pelosi doit se dire qu’ultimement, le vrai Jury, ce sont les voteurs en 2020.

    Mais il faudrait que les 18 000 candidats démocrates à l’investiture arrêtent de se tirer dans les pieds.

  2. ghislain1957 dit :

    « Était-ce de l’extorsion? C’est ce que les sénateurs seront peut-être appelés à décider après la mise en accusation de Donald Trump. »

    C’est ce que les sénateurs démocrates verront. Quant aux sénateurs ripoux-blicains, ils vont faire comme d’habitude en s’écrasant devant le gros clown orangé de peur d’être traités de toutes sortes de nom sur Twitter et de perdre son appui aux prochaines élections.

    1. lechatderuelle dit :

      ghislain1957 je ne crois pas que ce soit un « écrasement » de peur…. mais plutôt un réflexe naturel d’un groupe qui serre les rangs…..

      il ne sert à rien de diaboliser histoire d’en rajouter…..

      Tous les groupes font la même réaction face à une attaque….

      le temps et l’accumulation de « preuveS2 feront leur travail….. et c’est un peu trop gros de laisser croire que TOUS les Républicains sont à l’aise avec cette saga…. certains des membres de ce groupe ont aussi une éthique et une conscience….

      Et, l’appui de trump pour les prochaiens élections ne sera probablement pas si recherchée que ça…..

      1. Achalante dit :

        Sauf que « l’attaque » est contre un seul homme, pas tout le groupe. Qu’ils décident de « serrer les rangs » derrière lui, c’est approuver ce qu’il a fait, voir même s’en faire complice.

        Pour des gens qui prétendent défendre l’état de droit, c’est une hypocrisie sans borne.

  3. Pierre S. dit :

    —————-

    Extorsion certes ….

    Mais ajoutez y corruption, fabrication de preuve et menace envers des citoyens américains.
    Et dans une certaine mesure faire intervenir son avocat opersonnel dans une
    opération diplomatique pour faire chanter l’Ukraine et salir les diplomates
    en place ( voir les mettre en danger) n’est pas très édiffiant non plus.

    1. lechatderuelle dit :

      Pierre S. voilà sans doute la stratégie démocrate…. établir le dossier en y ajoutant les nombreuses dérives….

      plus ce sera substantiel et plus ce dossier sera difficile à défendre…..

  4. lechatderuelle dit :

    Surréaliste cette histoire….

    même un aveugle voit la dérive inacceptable….. et pourtant….

  5. Ça correspond tout à fait à la définition d’extorsion.

    Mais la question la plus importante pour moi est s’il est trouvé coupable d’extorsion, ça lui donnerait combien de temps entre les barreaux?

    1. Louise dit :

      marie4poches

      Même si c’est mon plus grand souhait moi aussi, je ne crois pas que Trump va faire de la prison un jour.
      Je pense qu’Il va se négocier une entente de pardon avec la promesse de quitter la Maison Blanche pacifiquement sans soulever ses troupes. Ou si ça ne fonctionne pas il va aller en appel sur tous les chefs d’accusations, ça va traîner pendant des années et il risque de mourir avant d’aller derrière les barreaux.
      De plus je doute que les américains accepteraient que leur président, même s’il n’est plus président, soit incarcéré.
      Ce serait un trop grand déshonneur pour la nation.
      C’est mon humble avis mais je peux me tromper.

      1. Dommage, il aurait pu se targuer d’être le premier POTUS à quitter la MB dans un panier à salade.

        Mais je ne désespère pas, l’Ukraine n’est que la pointe de l’iceberg.

      2. Henriette Latour dit :

        Louise

        Ils vivent le déshonneur depuis trois ans et cela ne semble pas les empêcher de dormir.

      3. yepasbon dit :

        @Mme Louise ,

        je suis parfaitement d’accord avec vous sur les réflexions toujours intelligentes que vous faites avec grande virtuosité . Dans le monde inuit , on dirait que vous êtes une sage .

        Je diverge d’opinion sur un point : jamais cet immonde personnage ne quittera la Maison-Blanche pacifiquement , il est trop narcissique pour cela . On devra le sortir de force , peut-être avec des menottes.

        J’espère aussi que les américains sont assez intelligents pour voir que se débarrasser d’un non- président n’est pas une honte à la nation , mais plutôt une manière de se faire pardonner une grave erreur.

        Grande amitié à vous

  6. Mistigrinet dit :

    Je viens de regarder la définition du mot « extorsion » (du moins, pour le droit pénal français) et ça dit ceci : « …le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte une signature, un engagement, une renonciation, la révélation d’un secret ou la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque ».

    Dans le roman « Le parrain », Vito Corleone et Lucas Brasi s’étaient rendu chez l’homme qui refusait de céder les droits sur le chanteur Johnny Fontane, et Lucas Brasi avait brandi un révolver contre la tempe de cet homme, et le parrain lui avait dit : « C’est soit ta signature qui va parapher le contrat de liberté pour Johnny Fontane, soit la moelle de ton cerveau : choisis ! » Finalement l’homme avait signé, préférant laisser intact la moelle de son cerveau. Je savais que de forcer une personne à signer un contrat par de telles menaces ce n’était pas bien, mais je ne savais pas que cela s’appelait de l’extorsion.

    Maintenant que je connais ce mot et ce que ça veut dire, je pourrai en faire moi aussi !

    1. Richard Desrochers dit :

      Je me souviens mal du livre (j’ai vu le film plus souvent que je n’ai lu le livre), et cette « anecdote » est racontée par le fils durant le mariage au début du film. Plus impressionnante, puisque c’est visuel, la scène où le producteur qui refusait un rôle à Johnny Fontaine (si ma mémoire est bonne), après avoir dédaigné les menaces du consigliere, trouve le matin sous les couvertures la tête du cheval auquel il tenait tant.
      Qu’est-ce qu’on mettrait bien sous les couvertures de DT pour qu’il cesse de faire le cave ?

      1. Dan Lebrun dit :

        Un cerveau?

  7. danielm dit :

    Le choix des mots est plus important pour l’électorat que pour les sénateurs républicains. Ah que j’aimerais que les prochaines élections soient l’occasion de créer une leçon exemplaire pour ceux et celles qui ont oublié leurs devoirs publics. Sait-on jamais?

  8. Réal Tremblay dit :

    L’extorsion me semble peu. Pour ses partisans, ça s’appelle faire des affaires. Ça va prendre davantage de viande pour mettre au tour de l’os.

  9. Gilles Morissette dit :

    L’expression « bribery » (« extorsion ») est plus évocateur que « quid pro quo » car elle a une signification à connotation criminellle. Elle a plus de « punch » et risque de frapper davantage l’imagination des Américains.

    Est ce que ça va changer quelque chose à tout ce processus? Difficille à dire car il n’y a eu qu’une journée d’audiences publiques et on a entendu que deux témoins bien que ces derniers ont fait une déposition accablante qui ne laisse planer aucun doute (sauf pour les fefans) sur les agissements de Tiny Brain dans cette affaire.

    On est donc encore loin de la mise en accusation qui de toute façon ne donnera rien car les élus républicains « sans honneur, sans éthique et sans dignité  » (ça fait partie de leur ADN) vont bloquer le tout au Sénat. Les carpettes vont s’écraser comme à leur habitude, devant le « Boss » et le supporter comme ça se fait dans la Mafia.

    Néanmoins, les Américains ont le droit de savoir la vérité et les audiences publiques serviront au moins à démontrer toute les turpitudes d’un président qui ne respecte rien et qui gère les relations extérieures des USA pour les fins ses intérêts personnels plutôt que les intérêts de son pays.

    1. Louise dit :

      Gilles Morissette

      Je pense que le mot « bribery » est plus évocateur en anglais que extorsion en français parce qu’il veut aussi dire soudoyer donc dans le cas qui nous occupe, tentative de corruption.
      Je ne suis pas si bonne que ça en anglais mais j’ai fait une petite recherche parce que je voulais bien comprendre.

  10. « What I had heard »

    « I heard a staff person say »

    « I heard of this conversation »

    « What I heard from people »

    « I heard that his response »

    « All I heard was that »

    « I am telling you what I heard them tell me »

    C’est ce que Mme Pelosi considère comme de la corrobaration de preuves? C’est étrange, il me semble que ca aurait fait plus de sens de présenter ces preuves plutôt que de prétendre en avoir entendu parler.🤔

    1. Layla dit :

      @Grosse Tétine

      C’était une belle conversation
      Pas de pression
      Lire le transcript
      Perfect
      Parfaite
      Parfaite
      Perfect
      Lire le transcript
      No quid pro qui
      No pression
      Fake news
      Attaque contre le président
      Lanceur d’alerte démocrate
      Belle conversation
      Lire le transcript

      C’est ce que DT considère comme de la corrobaration de preuves? C’est étrange, il me semble que ca aurait fait plus de sens de présenter ces preuves plutôt que de prétendre qu’il n’a rien fait de mal.

      @Grosse Tétine
      Qu’est ce qu’il attend pour mettre un terme à tout ça?
      Qu’est ce qu’il attend pour fournir les documents demandés?
      Qu’est ce qu’il attend pour laisser les gens témoignés ?
      Qu’est ce qu’il attend pour cesser l’obstruction?

      1. @Layla Trump a publié la retranscription de l’appel ( ou le résumé pour l’excessivement frustré Ghislain) et je n’ai absolument rien vu là-dedans. C’est déjà beaucoup mieux que « une personne dans un restaurant aurait entendu une conversation où ».

    2. treblig dit :

      @grosse tétine

      Nous en sommes au début de cette enquête, à peine deux ou trois témoignages seulement. Si l’ensemble des témoignages ( mais aussi des documents et des enregistrements) vont dans le même sens, on pourra parler, à ce moment là, de corroboration. La justice marche comme ça.

      1. Richard Desrochers dit :

        @GT
        « je n’ai absolument rien vu là-dedans »

        C’est tellement convaincant… D’ailleurs DT n’a rien vu non plus. Dans aucun appel, dans aucune déclaration.

    3. fallaitquejteuldise dit :

      Le témoignage de Trump juxtaposé à son Verbatim de la conversation avec le président ukrainien lors de sa mise en accusation devant le sénat va être suffisant pour qu’il se mettre la corde alentour du cou tout seul.

    4. Gilles Morissette dit :

      @Grosse Tétine (14/11/2019 à 15:36)

      C’est à ça que serviront les audiences publiques. Présenter les éléments de preuve (témoignages, documents, etc) qui viendront supporter la mise en accusation.

      Les audiences à huit clos et la diffusion des transcriptions des témoignages entendus nous donnent un aperçu des possibles actes d’accusation qui seront retenus, le cas échéant, contre votre gourou.

      Les audiences publiques permettront donc au peuple américain d’entendre les témoins et de juger du bien fondé de toute cette démarche.

      On appelle ça « faire preuve de transparence », un concept qui semble vous échapper tout comme il semble échapper à votre gourou à et ses sbires.

    5. Richard Desrochers dit :

      @GT
      C’est drôle, la personne que j’ai entendue le plus souvent commencer des phrases avec ça, c’est Donald Trump. Plus souvent que tous ces témoins réunis.

      Par ex. à propos de Yovanovitch, « I heard terrible things about her ». Et lui, il est même pas foutu de dire d’où ça vient.

      Comme vos pitreries d’ailleurs,

    6. Éric Beauchemin dit :

      En effet, elle devrait faire comme certains qui écoutent Trump la bouche ouverte et le cerveau à OFF !

  11. RICK42 dit :

    Le choix du mot « extorsion » me laisse un peu perpexe, car c’est habituellement de l’argent que l’on extorque… pour moi c’est plutôt de chantage dont il est question ici: « Tu n’auras pas 400 millions si tu ne fais pas une fausse enquête sur les Biden… » Plus facile à comprendre pour la population.

    1. Achalante dit :

      Combien vaut, pour ce type, une information qui lui permettrait de mettre des bâtons dans les roues d’un adversaire? Apparemment, 391 millions, et une invitation à la Maison Blanche. Peut-être même plus. Juste ça, c’est illégal. Mais en plus, l’argent en question n’est pas le sien; c’est de l’argent qui avait déjà été voté et n’attendait que d’être remis à qui de droit.

      Ne vous méprenez pas, l’extorsion ne concerne pas uniquement de l’argent, mais n’importe quoi qui a de la valeur pour l’une ou l’autre des parties.

    2. treblig dit :

      On peut aussi extorquer des aveux.

  12. HebenMonVieux! dit :

    La conclusion objective qu’il y a eu extorsion, ou non, a peu d’importance dans le processus. C’est plutôt le sens moral des élus qui auront à voter, spécialement au Sénat, qui va être déterminant. Il fut un temps où l’on disait: Qui vole un oeuf, vole un boeuf. Aujourd’hui, dans une époque où les valeurs communes de société ont volé en éclats et où le nombril de tout un chacun prime, la question est plutôt de savoir si TOUS les élus vont évaluer et voter en fonction de ce qui réellement souhaitable pour la Société américaine ou plutôt pour protéger leurs intérêt personnel immediat. Etre bien vu dans son parti? Etre bien vu de SES electeurs ou réellement voter pour le bien de ces mêmes électeurs? 《Beauty is in the eye of the beholder》. Vous, sans même regarder ce que fait Trump à chaque jour, comment jugeriez vous ce cas? Moi, je sais ce que je ferais…et je sais malheureusement ce que feront probablement beaucoup, voire une majorité de Républicains. Ce n’est pas God Bless America qu’on devrait dire mais plutot: May God Help America!!

  13. Gilles Morissette dit :

    HS

    Petit vidéo humoristique de Kimmy Kimmel sur la performance pitoyable des républicains et les réactions de Tiny Brain lors de la première journée des audiences publiques sur le processus de destitution.

    Ça va mettre un peu de baume sur la journée déprimante d’aujourd’hui notamment après ce qui s’est passé en Californie (fusillade dans une école secondaire de Santa Clarita).

    1. Haïku dit :

      Gilles Morissette
      Merci pour la vidéo. En effet, un peu de baume. 👌

  14. Mabuse dit :

    Que doit-on entendre par « bribery » ? Sa signification aujourd’hui ou celle de 1700, à l’époque de la constitution? Voir le billet du WAPO : https://www.washingtonpost.com/politics/2019/11/02/impeachable-offense-trump-may-have-committed-democrats-arent-really-talking-about/

    Il peut être plus difficile de démontrer qu’il y a eu extorsion que de démontrer un manquement grave aux devoirs du président. Il s’agit plus de convaincre la population que les sénateurs républicains qui acquitteront Trump de toute façon.

    Une note d’espoir, un second diplomate aurait aussi entendu la conversation téléphonique entre Trump et Sondland!…

    1. Achalante dit :

      Si ils veulent aller sur ce terrain, d’autres pourraient alors discuter des armes et des milices du second amendement. Qui ne sont plus ce qu’elles étaient du temps où il a été signé.

  15. lechatderuelle dit :

    Comment réagit le citoyen américain face à tout ceci??

  16. theophileraulet dit :

    Félicitations, vous avez eu une bonne intuition, monsieur Hétu. Incroyable à quel point les élus du GOP mentent, parfois menacent, pour protéger le président Trump. Et ils sont soutenus par la propagande de Fox News. Quelle corruption!

  17. chicpourtout dit :

    «Ce matin, Nancy Pelosi a confirmé cette intuition en affirmant que le mot bribery figurera probablement dans l’un des articles de la mise en accusation de Donald Trump, première étage de la procédure de destitution, si impeachment il y a.»

    …. bribery probablement… ?? ca va prendre quoi pour l’incriminer et qu’ils agissent! Un film vidéo?? On n’en voit pas la fin et cet ignoble personnage reste en poste, agit en se prenant pour un roi sans conséquence!! Cette enquête de Muller quelle déception a coût de milions $$$

    C’est une saga sans fin et sans «punition», «épuisant»… Si ça continue on va vraiment croire qu’il n’y a pas de justice mais que de la fourberie…

    Comme disais si bien nos aieux «Au plus fort la poche»… tellement désolant…

  18. Marilyne dit :

    Je crois (et j’espère) que l’électorat américain a eu un gout très amer des quatres dernières années. Le vote n’est pas sorti et ceux qui se sont abstenue ont tout simplement été ébahi du résultat.

    Ce seul élément devrais suffire a modifier de facon importante la tournure des prochaines élections. Maintenant, cette enquête pour destitution permettera de maintenir à l’esprit des électeurs le potentiel de ce que l’abstention du vote en 2020 risquerais de prolonger.

    Espérant que les élections 2020 les sortiront de ce cauchemar.

    Dans le cas contraire, ca voudra tout simplement dire que les américains en redemandent et ce en connaissance de cause.

    1. lechatderuelle dit :

      Marilyne j’aimerais bien…. que l’électeur exprime son désaveu…. mais le citoyen moyen ne semble pas s’émouvoir ….
      on les entend très peu depuis 3 ans….

      les gens se désintéressent très vite d’un sujet….

      y’a rien de rassurant aux USA en ce moment…. rien qui laisse croire que ce peuple se désole de ce Président… malheureusement….

  19. Gilles Morissette dit :

    Un autre HS

    Pour ceux qui croient encore que les élus républicains ont bien performé lors des audiences publiques d’hier.

    Voici deux points de vue différents.

    https://www.youtube.com/watch?v=g3gqGN5BUWo

    1. Gilles Morissette dit :

      Oups.

      Un des deux liens a disparu. Ce n’est pas grave. Celui-ci devrait suffire.

      1. Haïku dit :

        Merci. Très bonne réflexion de la part du commentateur.

  20. el_kabong dit :

    Comme grosse tétine me le confirme plus haut, le mot du jour (ou plutôt de la semaine) pour les ripoux-libans est plutôt « hearsay » (ouï-dire)…

  21. March dit :

    Oui-dire confirmé par l’enregistrement de TRump qui demande a l’ukraine de lui rendre un service
    Oui-dire confirmé par l’absence de raison ou d’explication pour retarder l’aide
    Oui-dire confirmé par la mise en place d’un réseau parallèle de dipomatie avec l’avocat personnel du speudo dictateur

  22. ProMap dit :

    Destitution du POTUS : événement qui ne s’est jamais produit. J’ajouterais qu’elle est une arme à deux tranchants dans le climat clivant actuel des USA. À mon avis, la procédure d’impeachment enclenchée ayant pour sujet trump vise d’abord les Représentants et Sénateurs républicains. Le Sénat se gagne État par État. Il en est de même de la présidence. Et l’objectif premier est novembre 2020. Et la clientèle première ciblée est l’électeur indépendant ou fluctuant, l’indécis. Le choix des mots est crucial tout comme l’ampleur de la preuve. Malgré une preuve en béton, trump ne l’acceptera jamais.

    Durant toute la période d’enquêtes et de rédaction de l’acte d’accusation, la stratégie est de bâtir un contenu incriminant visant à mettre les Républicains devant une loi qui a été enfreinte en les dissociant de trump si je puis dire. Les placer dans une situation où ils devront répondre seul face à la loi. Ça ne devrait pas être si difficile dans plusieurs États. Nous avons vu en Virginie comment les candidats Républicains se cachaient de trump. C’est la période électorale qui est le moment attendu.

    Si la destitution ne passe pas comme prévu, isoler chaque Républicain pour qu’il défende leur décision sans trump. Diviser pour régner. La candidate ou candidat au national se battra avec trump, sur son bilan, ses faiblesses (pas difficile), mais au niveau de chaque État le Républicain dot être mis face à la loi brisée, qu’il a accepté de briser. En fait, c,est le GOP qu’il faut attaquer.

    Si entre temps, une destitution se pointe, il faudra que les Démocrates sortent leur souliers spéciaux pour marcher sur des oeufs. Mon très humble avis.

  23. jcvirgil dit :

    C’est certain que de reprocher un *Quid pro quo * au président ne parlait pas à l’américain moyen.What the f*ck* ! se disat-il sûrement,.

    Changer ça pour de l’extorsion et de la corruption de la part de son gouvernement fédéral le mettra sûrement plus en pays de connaissance…
    Pas sûr cependant qu’il ne sera pas porté à se dire « Ils sont ben tous pareils* 😎

  24. danielm dit :

    Ce qui m’inquiète aujourd’hui, c’est la totale opposition au processus de la base indéfectible de Donald Trump. Peu importe les témoignages exposés dans ce processus, ils nient et nieront l’évidence PUISQU’ils la connaissent déjà, l’assument et l’approuvent. Et ils sont les tenants actuel de la gouvernance américaine et par extension de l’ordre public.

    Toute cette dérive extrême porte à reflexion. Elle met en cause le bon droit par opposition à la compromission coupable, souterraine et usurpatrice du pouvoir publique. Vrai que Donald Trump et son administration doivent partir mais ma crainte est au delà de sa garde rapprochée mais dans la légion de ses supporters-colonel.

    Nancy Pelosi est certes très courageuse mais il y a aussi un coté poltron dans notre société qu’on ne peut ignorer. Bien sûr il faut éviter le retour de l’homme des cavernes (petite allusion ici à qui de droit) mais il doit y avoir un effort solidaire pour y arriver et pas seulement chez les démocrates!

  25. Danielle Vallée dit :

    Le dernier plan de Mitch McConnell est de s’arranger pour que le procès au Sénat dure aussi longtemps que possible.
    Ce qui veut dire que Sanders, Warren, Klobuchar, Booker, Harris ne pourraient pas vraiment faire campagne.

    C’est peut-être pour ça que Bloomberg et Patrick parlent de se présenter tout d’un coup.
    Les républicains sont diaboliques il ne faut pas l’oublier.

    La punition pour la destitution c’est la fin de la présidence ET la disqualification pour se représenter à une autre élection.
    Peut-être que les démocrates devraient négocier une entente avec McConnell : Trump peut finir son année mais il ne se représente pas, donc plus de « rallyes ».
    Et ça laisse le temps aux républicains pour monter une primaire

    1. ProMap dit :

      Danielle Vallée – Intéressant.

      1. ProMap dit :

        Ajout : Cela suppose que McTurtle est prêt à larguer trump? Étirer le procès fera souffrir le martyr à l’Élu. N’a-t-il pas besoin d’être dédouané ASAP?

  26. Lecteur-curieux dit :

    Une définition d’un dictionnaire :

    https://www.google.ca/amp/s/dictionary.cambridge.org/fr/amp/anglais/bribery

  27. kintouai dit :

    « Était-ce de l’extorsion? C’est ce que les sénateurs seront peut-être appelés à décider après la mise en accusation de Donald Trump.» R. Hétu

    Celles et ceux qui s’attendent à la défection de sénateurs ripouxblicains dans cette affaire de destitution assisteront plutôt à une défécation généralisée de ces trouillards sans colonne face à l’intimidation du Bully-in-Chief et de sa Schutzstaffel (plus communément appelée «SS»).

  28. ProMap dit :

    danielm – C’est à cause des raisons que vous étayées que je crois que les trumpers finis, sa fameuse base n’est pas ciblé par la démarche démocrate. Tant mieux si une partie de ces gens se réveillent. Ils ont eu trois ans pour le faire, une autre année ne suffira pas. La cible est vraiment l’indécis, le volatile, Ce sont eux qui ont fait augmenter le pourcentage en faveur de l’impeachment et de la destitution. Ils ont la balance du pouvoir. Ce sont eux la courroie de transmission pouvant faciliter le passage de l’administration Obama à une autre administration de l’après trump. Peut-être alors, nombre de fans de trump accepteront le dialogue, l’inclusion de tous les Américains sous leur drapeau.

    Mme Pelosi n’agit pas sans réfléchir même que souvent nous trouvions qu’elle réfléchissait un peu trop.longtemps. À l’inverse de trump, elle n’improvise pas. J’ai confiance en son flaire politique et son sens de la planification. Jusqu’ici, la démarche d’impeachment est très structurée, solide et organisée dans le temps. Les Républicains sont toujours en mode réaction, changeant leur défense à chaque semaine et bientôt ce sera à chaque jour. On dit souvent : il est où le candidat Obama démocrate pour faire face à trump? Je dirais aussi : elle est où la candidate Pelosi?

  29. kintouai dit :

    @daniellevallée Commentaire toujours très pertinent.

    Par ailleurs, je trouve qu’on fait tout un plat de ces fameux « rallyes » de décérébrés.

    Même si chaque meeting attire 20 000 personnes (sans doute en partie les mêmes d’une fois à l’autre), le Gros Taré n’aura déplacé en trois ans (en supposant un meeting par semaine) qu’environ trois millions d’électeurs, soit à peine 1% de l’lectorat amaricain.

    Un show de boucane de plus pour émoustiller les faibles d’esprit, dont nous avons, sur ce blog, deux ou trois exemplaires (qui ne sont peut-être, comme dans les meetings du Gros Taré, que des clones du même)..

  30. Lecteur-curieux dit :

    https://www.merriam-webster.com/dictionary/bribery

    Bribe cela est l’équivalent d’un pot-de-vin ?

    C’est lié à la corruption. L’extorsion je le met plus du côté du chantage comme une femme qui voulait soutirer de l’argent à René Angélil.

    Les pots-de-vin ? Oui cela peut être corrompre en même temps. Je dirais acheter aussi ou marchander mais de manière illicite bref se livrer à du trafic d’influence ?

    On s’approche de cela aussi.

    Trouver les mots exacts et quand la culture et l’étymologie ne sont pas les mêmes ce n’est pas évident.

    Trump a fait cela toute sa vie avec des politiciens ou croyant le faire soit les acheter ou les corrompre pourquoi aurait-il cessé?

    Il s’en vantait même alors on ne change pas une nature simplement en devenant POTUS.

  31. Lecteur-curieux dit :

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Bribery

    Cela entre dans la corruption mais c’est un mode. Graisser un politicien cela est bon aussi.

    Mais même en anglais est-ce le mot juste ?

    C’est parce qu’ils veulent trouver une faute dans ce monnayage ou marchandage et dans une situation de conflit d’intérêts en plus.

  32. Lecteur-curieux dit :

    La différence entre deux concepts :

    https://criminal.laws.com/bribery/bribery-versus-extortion

  33. Haïku dit :

    « On dit qu’au fond d’une urne habite l’espérance;
    Au fond d’un pot de vin cherchons notre assurance »(E. Pailleron).

  34. Lecteur-curieux dit :

    Au lien suivant c’est magistralement bien expliqué :

    https://www.serco.com/about/serco-code-of-conduct/our-business/bribery-and-corruption

    1. Lecteur-curieux dit :

      Par contre, sur la compagnie comme tel et le rôle qu’elle joue j’aurais des réserves bien là c’est aux gouvernements d’y voir quels contrats peuvent être alloués ou pas

      Pour les concepts par contre ils les maîtrisent bien mais risquent de les vivre ou même d’avoir vécu des cas.

      https://en.m.wikipedia.org/wiki/Serco

  35. papitibi dit :

    Remplacer QUID PRO QUO par BRIBERY?

    Donald va en être reconnaissant aux Dems!
    Il a tellement de misère à prononcer QUID… (là, il s’arrête pour vérifier le télésouffleur!) PRO QUO…
    Il a toujours l’air d’hésiter après le QUID.

    C’est vrai que c’est du latin. Pôv gars, il savait même pas que ce fut autrefois une langue, et je ne parle pas ici des langues de porc…

    1. Haïku dit :

      « Speaking in tongues, that’s Greek to me ».

  36. citoyen dit :

    le produit politique à l’américaine n’est là que pour servir les intérêts des différents personnages.

    1. Benton Fraser dit :

      Correctif:
      « le produit politique à la républicaine n’est là que pour servir les intérêts des différents personnages. »

  37. Benton Fraser dit :

    Ben cou’donc….

    On dirait que Trump a passé un coup de téléphone a son ami de la Corée du Nord!

    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201911/14/01-5249768-joe-biden-un-chien-enrage-quil-faut-battre-a-mort-selon-pyongyang.php

    1. Haïku dit :

      Pitbull panier !? 😉

  38. Pizzaguy dit :

    Le prochain terme à utiliser sera finalement le bon: « Blackmail » (chantage).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :