Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Elizabeth Warren propose des «changements structurels» qui affecteraient tous les secteurs de la société, de l’économie à la santé en passant par l’éducation. Bernie Sanders promet une «révolution» qui ébranlerait le capitalisme américain dont il n’a de cesse de dénoncer les excès. Or, ni l’un ni l’autre ne représentent l’idéal que recherchent les électeurs démocrates de six États clés de l’élection présidentielle de 2020, selon des sondages réalisés pour le New York Times et publiés ce vendredi.

Selon les résultats de ces sondages, la majorité ou la pluralité des électeurs de Floride, Caroline du Nord, Wisconsin, Pennsylvanie, Michigan et Arizona veulent un(e) candidat(e) capable de travailler avec les républicains, un(e) candidate(e) qui est plus modéré(e) que la plupart des démocrates et qui promet de ramener les choses à la normale à Washington plutôt que d’instaurer des changements fondamentaux et systémiques dans la société américaine.

Il ne faut pas s’étonner que le candidat préféré de ces électeurs soit Joe Biden, sauf au Wisconsin, où Elizabeth domine ses rivaux. Mais lorsqu’on combine les appuis de Warren et de Bernie Sanders, il faut se demander si certains de leurs électeurs ne voient pas dans au moins l’un de ces candidats voire les deux une modération qui échappe à la plupart des observateurs.

Près de la moitié (49%) des électeurs démocrates des six États clés se décrivent comme étant conservateurs ou modérés, alors que 48% se décrivent comme étant très ou plutôt libéraux (progressistes).

(Photos Getty Images)

51 réflexions sur “Des démocrates à la recherche d’un candidat modéré

  1. Gilles Morissette dit :

    Pourtant, les résultats des élections de mardi dernier (5 novembre) démontrent que les Démocrates peuvent espérer avoir du succès avec des candidats modérés et une plateforme axé sur les préoccupations des électeurs (Santé, éducation, environnement, contrôle des armes à feu, etc).

    Les sondages indiquent aussi que les électeurs souhaitent retrouver un peu de calme et de stabilité après les années tumultueuses qu’ils viennent de connaître, Ils veulent un candidat qui axera ses actions sur la réconciliation et la collaboration entre les parties même si ce ne sera pas facile.

    Biden malgré les ennuis de sa campagne, semble demeurer encore celui qui est le mieux positionné pour le faire, à moins que Bloomberg ne vienne brouiller les cartes.

    1. Réal Tremblay dit :

      Tous ces sondages de popularité sont remis en cause par la présence de Bloomberg. Vite que sa candidature soit effective pour savoir sur quoi les électeurs préféreront miser.

    2. Pierre dit :

      Bloomberg est un démagogue juste pas un fou allié comme Trump, il serait temps qu’ils s’enlignent ( les démocrates) derrière un candidat centre gauche,droite: donc qui danse le cha cha, mais qui va nous débarrasser du mal engeulé qui détruit tout sur son passage…

  2. Claude Vaillancourt dit :

    Penser que les républicains pourraient travailler de bonne foi avec les démocrates sur des lois pour aider le peuple, pas les plus riches, c’est comme penser que le Canada anglais pourrait un jour reconnaître la spécificité du Québec. Impossible.

    1. Pierre dit :

      @Claude
      👏👏👏
      La comparaison est excellente…

    2. Lecteur-curieux dit :

      Les Québécois veulent un Québec fort dans un Canada uni a dit Yvob Deschamps?

      Et quelle est la formule ? Un vrai Québécois est communiste de cœur, socialiste d’esprit et capitaliste de poche ?

      La vérité est dans nos paradoxes, contradictions et apparentes incohérences. Si ce n’est pas possible cela peut pareil être la préférence c’est donc que la solution n’est pas trouvée.

      Et si on fait des sondages on va toujours avoir des incohérences avec des yes/no questions et des préférences aussi. C’est dans un monde idéal.

      Et dans les sondages scientifiques les questions sont écrites d’avance et donc les gens  » mentent », ils disent au sondeur ce qu’il est socialement bien vu de dire plutôt que ce que leur inconscient veut vraiment.
      N’empêche que je vois Biden en premier pareil mais peut-être pas tout à fait pour les raisons mentionnées ou encore cela est dit plus poliment.

      1. Gilles Morissette dit :

        @Lecteur-curieux (08/11/2019 à 13:54)

        On dit aussi que:

        « Les Québécois ont le coeur à gauche et le porte-monnaie à droite ».

      2. el_kabong dit :

        @gilles morissette

        Ou comme le disait Yvon Deschamps:
        «Le vrai Québécois, c’est un socialiste d’esprit, un communiste de coeur et un capitaliste de poche.»

  3. Richard Desrochers dit :

    La troisième question est intéressante : la poser — et y répondre — revient à admettre que la politique actuelle à Washington n’est pas normale. J’aimerais bien voir si on pourrait poser la même question à des électeurs républicains. Peut-être « normal » est péjoratif pour eux.

  4. Dans ce même sondage, il y avait aussi le résultat de ceux qui ne savaient pas encore pour qui voter

    Arizona 31%
    Floride 29%
    Michigan 23%
    N.C. 32%
    Penn 30%
    Wisc 19%

    Les indécis représentent le plus gros pourcentage dans 4 de ces états. Alors tout peut changer, j’espère en faveur de Buttigieg qui représente à mon avis un candidat démocrate situé entre conservateur modéré et plutôt libéral avec toutes les qualités qu’on lui connaît.

  5. onbo dit :

    Biden est vu comme centriste dans le continuum politique global des USA.

    Warren est vue comme centriste dans le continuum politique DEMOCRATE

    Elle peut compter sur nombre d’appuis venant des favorables à Sanders autant que des favorables à Biden.

    Au delà de nos préférences personnelles, le positionnement politique de Warren lui est favorable jusqu’à maintenant.

    Je trouve surprenant qu’elle puisse se démarquer autant avec des collègues du même parti ou de la même mouvance.

    D’autre part, le X factor, le présent non reluisant et l’avenir trouble de Donald Trump, peut refroidir un nombre très grand d’électeurs républicains, pour ne pas dire de Grands Électeurs éventuels, face à des élus républicains indignes qui se sont courbés devant un Trump inapte et quérulent.

    Si bien qu’il faut reconnaître un message diffus mais peut-être vrai dans les réponses au sondage:

    Lorsque les répondants indiquent vouloir une meilleure collaboration bi-partite entre démocrates et républicains, souhaitent-ils au fond voir disparaître de la carte les obstructionnistes du tea party, du freedom caucus et des libertards à la Rand Paul, ceux-là même qui ont creusé le fossé financier, politique et social à leurs dépens mais au profit des mieux nantis de la même cabale qu’eux?

    Les résultats récents qui ont vu Bevin planter en présence de Trump et de Rand Paul, de même que ceux de la Virginie manifestent un grondement sourd en ce sens, il me semble.

    1. Pierre dit :

      @onbo
      Warren est loin d’être une centriste…les grands électeurs viennent faire quoi dans l’équation? Ils sont le résultat du vote populaire,et ce que la bande à Trump a réussi en 2016, c’est simplement un concours de circonstances,Clinton était une politicienne fatiguée,usée … cette fois ci ils vont mettre l’énergie dans les états qui vont faire osciller le vote en faveur des démocrates… il y a rien de nouveau chez les républicains…

      1. onbo dit :

        @Pierre

        Centriste!, entre Biden et Sanders, ai-je écrit.

        Les grands électeurs, ce sont eux qui font les princes ou les défont. Ils ont choisi Trump, se sont plantés, voudront corriger.

        Les GE ne résultent pas du vote populaire mais du nombre d’États gagnés. Un winner takes all.

        Ils auraient pu en décider autrement.

  6. treblig dit :

    J’avoue mon biais fortement anti-trump.

    N’importe lequel candidat démocrate fait l’affaire en autant qu’il délivre ce qui lui est demandé : battre Trump à plate couture. Une victoire telle que même le président actuel devra s’incliner. Et qui amènera une purge des éléments pro-trump dans les rangs républicains

    Et j’aime bien le concept de retour à la normale. Un retour à la normale signifie, plus ou moins, un candidat posé et articulé, Un Obama 2.0 si vous voulez.

  7. Apocalypse dit :

    Si ta meilleure option est Joe Biden, tu es dans le gros trouble. Dans mon bouquin, il n’a même pas la note de passage depuis le début de cette course chez les démocrates. N’eut été de son association avec Barack Obama, il n’apparaitrait sur l’écran radar de personne.

    Pour un, je vais continuer à espérer un (petit) miracle chez les démocrates pour opposer quelqu’un d’inspirant contre … Donald Trump en 2020.

    1. Pierre dit :

      @apocalypse
      J’ai aussi la même ligne de pensée, le candidat idéal n’est pas encore dans le décor comme on dit, un qui me déçoit bcp c’est Booker avec son expérience sa répartie j’aurais cru qu’il aurait fait bien meilleure figure…Mayor Pete à une certaine innocence chez lui qui le rend moins crédible… il a pas l’air d’un gars qui a servis et défendu son pays…mais il a une bonne tête, et il a moins de 100ans d’âge haha 😂

  8. ghislain1957 dit :

    « …un(e) candidat(e) capable de travailler avec les républicains… »

    Pou cela, il faudrait au minimum que les ripoux-blicains veuillent travailler avec les Démocrates. Je serais curieux de savoir combien de projets de loi ont été référés au Sénat et dorment toujours sur le bureau de Moscow Mitch?

  9. titejasette dit :

    Il y a un pyromane qui tente de mettre le feu à la maison et il tente de rester sur les lieux pendant un autre 4 autres ans pour réduire en cendre la fondation. Quelle est la priorité ?

    -Trouver un candidat qui promet de ramener les choses à la normale à Washington;
    -Ou en trouver un capable d’instaurer des changements fondamentaux et systémiques dans la société américaine ?

    Le pays a toujours été « pauvre » dans ses politiques en santé, en éducation, en environnement, en contrôle des armes à feu, etc. Ces programmes très couteuses ne pourront pas être réglées avec tous ces élus républicains présentement au pouvoir.

    Il faut d’abord se débarrasser de Trump et des Répoux. Ensuite, on peut envisager « des changements fondamentaux et systémiques dans la société américaine »

    Ces questions et réponses du peuple ont ben du bon sens. Sanders et Warren sont trop en avance de leur temps

    1. Achalante dit :

      L’autre option serait de profiter du rejet de ce type pour enfin amener les changements sociaux et économiques que la population souhaite mais que l’establishment rejette.

      De toutes façons, on le sait, ce n’est pas le (la) président(e) qui fait les lois, mais le Congrès. Peu importe qui est élu à la tête du pays (quoi qu’en pense l’autre), cette personne devra faire avec les représentants et sénateurs en poste.

  10. NStrider dit :

    Je suis plutôt dans l’embarras pour décoder ce que les amis du sud veulent dire par normal. Est-ce que l’approche Obama qui a cherché à composer avec l’obstruction systématique des républicains est la normalité recherchée? Si oui, il ne faut pas s’attendre à des « lendemains qui chantent ». Ce n’est pas l’élection d’un président démocrate qui va changer la donne. Et de façon pragmatique, je ne vois pas comment on va réussir à combler le fossé/précipice qui sépare les deux visions qui s’affrontent en ce moment.
    De plus si ( remarquez ici l’énorme conditionnel) Trump perd, les « Sparages » et les déclarations incendiaires qu’il va faire ne contribueront pas à calmer les tensions. Si ses comportements antérieurs sont garants du futur, je pense ( et ce n’est ici que le « pôvre petit moi » qui dit cela) qu’il serait prêt à provoquer une guerre civile pour démontrer qu’il a raison

  11. Micheline dit :

    Pour faire face à Trump, ça prend un dur à cuire, parce qu’il ne fera pas de cadeaux à personne. Le sang va couler comme une fontaine. Il va sortir des mensonges à la tonne pour tenter de déstabiliser son adversaire. Avant un débat de 2016, il a commis l’odieux de présenter des anciennes accusatrices de b.c. et sa vulgarité menaçante en se plaçant dernière Mme Clinton pour l’intimider, c’était au top de l’arrogance. Ça prend un adversaire culotté pour faire face à ce monstrueux mafieu. Je n’ai que de la haine pour lui, un sentiment que je n’ai jamais connu pour personne.

    1. Je pense la même chose

    2. onbo dit :

      @micheline

      Comme je vous comprends. je dois me ramener à l’ordre régulièrement.

      Mais je me rappelle que dans l’état où Trump se trouve, savoir que de la haine se reporte sur lui le galvanise, parce que cela lui donne une justification à sa colère contre lui-même et ses échecs, colère qu’il peut déporter alors sur un objet hors de lui.

      Pour le déjouer, il suffit de centrer notre propre colère,légitime, froide et sans appel, sur tous et chacun de ces gestes, et non sur sa personne, car sa personne on s’en fout, cela lui appartient en propre. Pourquoi ses gestes et ses déclarations? Parce que sitôt exprimés, ça appartient au public qui subit cela, bien qu’il en soit l’auteur et responsable.

      Dès que je me rappelle cela, je reviens au calme intérieur.

  12. Apocalypse dit :

    @NStrider – 13:21

    ‘Ce n’est pas l’élection d’un président démocrate qui va changer la donne.’

    Ca va changer la donne si les démocrates prennent la présidence et le contrôle des deux chambres, sinon ça va être l’obstruction systématique des républicains du Sénat s’il en conserve le contrôle.

    Avec le temps qui passe, les deux camps sont de plus en plus polarisés et c’est sans doute une mauvaise nouvelle. Comme nous avons déjà dit, il faudrait corriger la situation créée par le collège électoral pour empêcher le biais en faveur des républicains, mais nous rêvons sans doute en couleur…

    1. NStrider dit :

      Mon commentaire portait sur ce qui correspond à la normalité dans la façon de faire de la politique de nos voisins. Donc je persiste et je signe, ce n’est pas l’élection d’un démocrate qui va régler le problème. Même une majorité dans les deux chambres ( en passant, je n’y crois pas) ne règle pas le problème de la division du pays. Elle ne fait que porter au pouvoir un démocrate qui va faire passer ses projets de loi et sa vision du pays ( ce que je préfèrerais de beaucoup à ce qui prévaut actuellement) mais, qui ne règlera pas le problème de fond i.e. une vision fondamentalement différente de ce que devrait être les États-Unis d’Amérique. Donc ce n’est pas demain la veille qu’on va retrouver une façon « normale » de faire de la politique.

  13. onbo dit :

    Si vous levez les yeux de votre bouquin 😉 vous observez, oh miracle, que celui qui ne mérite pas votre note de passage mène dans les sondages.

    N’est-ce pas également un petit miracle que Warren et Sanders, qui tiennent dans la bonne humeur une plate-forme très ressemblante, cumulent plus de voix réunies que Biden?

    N’est-ce pas également un petit miracle que Blomberg se soit manifesté comme démocrate, lui qui aurait pu en un éclair se présenter comme indépendant et faire élire Trump du même souffle?

    Les miracles, c’est comme les fraises des champs. On ne les trouvent qu’en se penchant. Elles sont si discrètes qu’il faut écarter les plans et retrousser leurs feuilles pour les découvrir et s’en émerveiller.

    En tout respect

  14. Henriette Latour dit :

    « Le petit Michael échouera »
    « Je connais Michael depuis longtemps. Il a dit beaucoup de choses très bien sur moi »
    « Il a de sérieux problèmes »
    « Ce n’est plus personne aujourd’hui »
    Voilà les paroles utilisées par l’abruti pour dénigrer son nouvel et éventuel adversaire.

  15. Danielle Vallée dit :

    Juste pour vous faire rire, au cas où vous ne l’auriez pas entendu, Trump a déclaré qu’il pensait que le  » petit Michael Bloomberg » a des problèmes personnels même s’il avoue ne pas le connaître beaucoup.
    Dixit le gars qui vient d’etre condamné pour une autre fraude juste hier..

    N’importe quel candidat qui peut tenir un discours cohérent peut battre ce fou furieux.

    Aussi à remarquer Biden souhaite la bienvenue à Bloomberg et lui montre du respect, alors que Warren a fait une crise d’urticaire hier. Me semble qu’en démocratie tout le monde a le droit de poser sa candidature et de s’exprimer.

  16. Danielle Vallée dit :

    @Henriette : on s’est croisé….

  17. Ti-Jone dit :

    Que les Démocrates puissent travailler avec les Républicains, je peux y croire. Mais jamais les Républicains ne s’abaisseraient à travailler avec les démocrates. Ils vont continuellement essayer de nuire.

  18. citoyen dit :

    ils veulent que les démocrates se modèrent pour aider les républicains.

  19. citoyen dit :

    étant donné qu’on ne peut demander à un dinosaure de progresser et à un progressiste de se dinosaurer, le meilleur des mondes est d’élire des démocrates avec un sénat républicain ou des républicains avec un sénat démocrate.

  20. Alexander dit :

    Un modéré de calibre?

    Je pense qu’une bonne partie des américains souhaitent qu’on calme les antagonismes et qu’on propose de quoi d’intelligent et de réaliste comme programme. Et que les EU puissent être représentés plus dignement que l’insulteur actuel.

    Bloomberg arrive probablement dans ce contexte au cas où Biden faiblirait.

    Buttigieg est intelligent mais beaucoup moins connu et ce n’est pas un orateur charismatique à la Obama.

    Il faut rallier les troupes.

    Un centriste de calibre et rassembleur a plus de chance qu’un radical de pouvoir tasser Trump.

  21. Apocalypse dit :

    @onbo – 13:38

    Il n’y a rien de miraculeux dans la présence de M. Biden en tête, il doit cette place à Barack Obama et une bien petites brochettes de candidat(e)s. Est-ce que quelqu’un écoute Joe Biden et se dit, mon Dieu que cet homme est inspirant, non, on l’écoute et on est pris d’une irrésistible envie d’aller faire une sieste.

    M. Buttigieg est inspirant, mais son orientation sexuelle va couler sa candidature.

    Si les gens tiennent à tout prix à une candidature d’un certain âge, pour être poli, au moins, allez-y avec Madame Warren qui a bien fait dans les débats, qui est intelligente et qui s’exprime bien et avec aplomb.

  22. Danielle Vallée dit :

    @Apocalypse: « Buttigieg est inspirant, mais son orientation sexuelle va couler sa candidature. »
    C’est plus que ça… Sa seule expérience à été comme maire d’une ville de 100 000 habitants et il y a une grande partie de cette ville qui lui en veut encore.
    En fait il va devoir aller témoigner de la raison qui l’a amené à congédier un chef de police noir. La ville est poursuivie dans ce dossier.

    A un moment donné les gens vont être élus basé sur leurs qualifications, pas leur qualité d’orateur. Ou leur apparence plus ou moins photogénique.

    1. onbo dit :

      Exact!

  23. André dit :

    C’est bien beau le retour à la normale souhaité par une bonne part de l’électorat, mais il me semble que toutes ces bonnes gens devraient plutôt se dire que c’est l’état normal des choses qui a produit leurs conditions de vie misérables et qui a permis l’ascension d’un personnage aussi immonde que Trump. La normale n’améliorera pas leurs vies et leurs conditions d’existence, bien au contraire. La normale va continuer de voir les plus riches profiter d’une économie différente de celles des masses, où leurs richesses s’accumulent à des rythmes surréalistes alors que pour les autres elle stagne. La normale va continuer de voir les femmes subirent des taux violences diablement élevés. La normale va continuer de voir les personnes racisées aboutir en prison dans des proportions qui dépassent l’entendement.

    Bref, il est plus que temps de changer le rapport à la normalité.

    Et si ces arguments classiques ne fonctionnent pas, n’oublions pas que la crise climatique se chargera bien de renverser la normale. Aussi bien essayer de prendre le taureau par les cornes avant qu’il ne soit trop tard.

    Est-ce que Sanders et Warren sont les personnes appropriées pour ce faire? La question est toute autre, mais il m’apparaît positif que deux candidatures venant du champs gauche (dans tous les sens du terme) aient de réelles chances de gagner la primaire.

    1. onbo dit :

      Le taureau par les cornes! Très bien dit.

      Le contexte environnemental n’en donne quasiment pas le choix.

      Écouter les Élus Républicains ne donnera rien. Ils sont enfermés sur leur discours racistes et suprémacistes pour un grand nombre. Donald Trump marche avec eux.

      Que deux centre-gauche partagent autant d’intentions de votes dans les sondages est un signe qui ne trompe pas.

      Ça ne veut pas dire que ce sera nécessairement l’un des deux qui sera président. C’est prématuré. Mais ça veut dire que le prochain mandat présidentiel, s’il est démocrate, passe nécessairement par l’écoute et la satisfaction de cette masse colossale de citoyens.

  24. loup2 dit :

    Ah oui c’est bien vendredi !
    Pas celle que vous vous attendez de ce groupe. Toujours la même que les radios font jouer. Y’a pas que «A whiter shade of pale»…
    Holding On.

    1. Haïku dit :

      @loup2
      Merci pour le rappel !

      -Entre autres:
      « …Religious leaders teachin’ hate
      Praise the war and call it fate ».

      -😨😨😨

      1. loup2 dit :

        Yep

        Zika nor nama … hesah!
        Through this hourglass
        Sands are running fast
        In deserted plains
        Kingdoms write their names
        On these burning sands
        Kingdoms show their hands
        In these killing fields
        Soldiers show their steel
        The men who play the gods of war
        They stay behind the guarded door
        And hostages who seek release
        They’re crying out to keep the peace
        Holding on… Holding on
        One day we will be free, one day if we’re strong
        Holding on… Holding on
        Through the shadows cast to a brighter day
        In these fields of stone
        Far away from home
        In this vale of tears
        The men who play the gods of war
        They stay behind the guarded door
        Religious leaders teachin’ hate
        Praise the war and call it fate

        Mais il faut :
        – Tenir bon…. S’accrocher
        Un jour nous serons libres, un jour si nous sommes forts.
        Tenir bon…. S’accrocher

        Holding on !

  25. titejasette dit :

    Blague sur deux trolls qui se croisent.

    C’est deux trolls de drôle de canards qui sont sur un lac et ils se croisent.

    Y’en a un qui fait : coin-coin !

    Et l’autre qui dit : Oh j’allais l ‘dire !!!

    La morale de l’histoire. S’ils vous font des commentaires/arguments sans queue ni tête, vous leur répondez: coin-coin !!

    Je sais. Il y en a parmi nous qui dit : couche-couche. Chantez-leur donc un nouvelle toune

    1. gl000001 dit :

      Blague de mathématicien (je ne sais pas pourquoi. Posez pas de questions 😉 )

      – Pourquoi la vie est-elle complexe ?
      – Elle a des composantes réelles et imaginaires.

  26. Gilles Morissette dit :

    HS

    Est cela nouvelle stratégie des Républicains afin de sauver le « cul » du Gros Enfoiré?

    1. ghislain1957 dit :

      @ Gilles Morissette

      Petit problème ici, si Giuliani, Mulvaney et Sondland sentent qu’ils vont être poussés sous le bus, ils pourrait se tourner le « cul à la crèche » comme on dit, et ils vont passer à table pour incriminer le gros.

  27. Gilles Morissette dit :

    Un autre HS mais quand même pertinent

    Dévoiler l’identité d’un sonneur d’alerte (Whistleblower) constitue–il une infraction à la Loi?

    La réponse n’est pas si simple mais cet article apporte un éclairage intéressant.

    https://www.cnn.com/2019/11/08/politics/legal-question-out-whistleblower/index.html

    Bonne lecture.

  28. jcvirgil dit :

    Je maintiens que le défi des démocrates est d’amener leurs supporteurs aux bureaux de scrutin.

    Pour cela ça leur prend un ou une candidate forte avec une vision et un programme pour changer les choses,comme le promettait Obama.

    C’est pas Jo Bidon qui va susciter l’enthousiasme nécessaire. Je continue à croire qu’avec une bonne campagne électorale en expliquant les réformes qu’elle propose et en s’eloignant de celles qui semblent aller trop loin , Elizabeth Warren se demarquera devant le vide sidéral de Trump qui ne travaille que pour maintenir les privilèges des plus riches.

    Un moment donné l’américain moyen ne pourra faire autrement que de le constater si on lui souligne les actions en ce sens de sa présidence .

    1. InfoPhile dit :

      J’aime avec un grand A !

  29. citoyen dit :

    les républicains sont entrain de perdre et pour ne pas perdre ils veulent que les démocrates se républicanisent

  30. Haïku dit :

    RE: « Des démocrates à la recherche d’un candidat modéré »
    —-
    -« La modération a bien meilleur goût » (un lanceur d’alerte de la SAQ qui a infiltré les démocrates ?).

  31. citoyen dit :

    la politique suit la courbe sur vieillissement de la population et que cela soit les républicains ou les démocrates les deux partis sont sous technos, sous féminisés et sous éduqués.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :