Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Titre d’une manchette publiée aujourd’hui sur la page d’accueil du Washington Post : «La campagne de Trump voit un avantage politique dans un appel aux électeurs de la classe ouvrière blanche qui divise». Le titre fait référence aux tweets racistes du président ciblant des élus démocrates de couleur, y compris Elijah Cummings, dont la ville principale de sa circonscription, Baltimore, a été décrite par l’occupant de la Maison-Blanche comme un endroit «infesté de rats et de rongeurs» où «aucun être humain» ne voudrait vivre.

Le Post emploie évidemment un euphémisme pour parler de l’«appel» de Trump aux électeurs de la classe ouvrière blanche : divisive. Le terme approprié aurait été «raciste». Le journal rapporte par ailleurs que cet appel ne déplaît pas aux stratèges du président, qui y voient une façon de mobiliser la base électorale dont a besoin leur candidat pour obtenir un deuxième mandat.

Il se peut que ces stratèges soient sincères. Mais il se peut aussi qu’il tente de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Car il se trouvera sans doute des gens de cette classe ouvrière blanche qui ne voudront pas être associés à un message crûment raciste. S’ils approuvent les politiques du président en matière d’immigration, par exemple, ils ne sont pas tous enchantés par ses attaques grossières et incendiaires contre des personnes de couleur en particulier.

Sur ce sujet, l’analyste politique Ronald Brownstein a publié il y a quelques jours un texte qui donne à croire que les femmes de la classe ouvrière blanche réagissent différemment des hommes à ce genre de message.

Alors que les hommes de la classe ouvrière blanche trouvent toutes sortes de façon d’excuser Donald Trump, les femmes sont plus enclines à le qualifier de «raciste» ou «intolérant», selon des groupes témoins. Cette différence contribue sans doute à expliquer la baisse d’appuis du président auprès de cet électorat lors des élections de mi-mandat de 2018 et dans les sondages réalisés depuis.

En cédant à un penchant naturel, Donald Trump miserait donc sur une stratégie qui pourrait faire dérailler sa campagne de réélection.

(Photo Getty Images)

118 réflexions sur “La «classe ouvrière blanche» est-elle si «raciste»?

  1. Francois C dit :

    Le monsieur fâché sur la photo revient tout juste de vacances dans le Sud; il n’a pas encore enlevé le bracelet de son hôtel tout-inclus !

    1. Avec toute la haine que son visage exprime, j’opterais plutôt pour un bracelet d’hôpital psychiatrique dont il vient de s’évader.

      1. J.C.Virgil dit :

        Oups, On a eu la même idée …

      2. Henriette Latour dit :

        marie4poches

        😂👏

    2. J.C.Virgil dit :

      Ou de l’hôpital psychiatrique…dont il vient de s’échapper 🙂

      1. kintouai dit :

        En fait, je crois que nous sommes encore plus nombreux à avoir eu le même idée.

        Ce qui me rappelle le dialogue du film français «Tais-toi»Il faudrait construire des asiles pour les cons !»

        Dussolier (le psy) à Depardieu (le patient) : [Ici] c,est un asile de fous, pas un asile de cons. Il faudrait construire des asiles de cons, mais vous imaginez un peu la taille des bâtiments. »

        Oui, on imagine un peu : tout le centre des USA entre les deux côtes.

      2. kintouai dit :

        Oups ! Dans mon 12h57, il faut supprimer la phrase de trop après « Tais-Toi» (la phrase est reprise plus loin.

      3. Haïku dit :

        @marie4poches
        @J.C.Virgil
        @kintouai
        Superbe !👌

  2. Salvador E.Rodriguez dit :

    En cédant à sont penchant naturel d’homme raciste, dans une démocratie normale où les votes sont égaux, Trump mettrait à risque sa re-élection. Mais on parle ici de ce que fut la démocratie aux États-Unis. Du pays de contre poids du pouvoir qui est maintenant paralysé et méduse par le bête qu’est Donald Trump.

    1. Lecteur_curieux dit :

      L’échange de votes n’a rien de nouveau sur le marché politique et au surplus le racisme était plus fort aux États-Unis il y a 35 ans qu’aujourd’hui. On tentait simplement de le cacher dans des années précédentes tout en le faisant peut-être reculer mais pas mal lentement.

      Le véritable pays ou plutôt les tares du pays sont exposées pour de vrai maintenant. Ils doivent cesser de vivre dans le déni mais ils tentent de le prolonger.

      C’est cela l’Amérique réactionnaire et à quelque part celle politically correct en est… Quel mot employer ? Les deux phénomènes arrivent en même temps et ont des liens tout en s’opposant.

      Le système va finir par retrouver un équilibre, une stabilité?

  3. tout abus finit toujours par atteindre son seuil de saturation et ça bascule….

    trump pousse le bouchon, sans mesurer les risques…. il demeure convaincu de dire tout haut ce que la majorité pense tout bas…. internet le confond comme bien d’autres….

    les risques qu’un dérapage incontrôlé ne survienne augmente à chaque semaine….

    Jouer avec des allumettes dans une poudrière comporte des risques….. et trump ne semble pas saisir le risque….

    Tout est en place pour que ça bascule….
    Tout le monde le sait…
    C’est juste quand que l’on ignore…. et les dommages collatéraux…..

    Verrons-nous une tuerie dans le plus pur style américain?
    des Démocrates ciblés?
    un tweet de trop qui fera basculer l’opinion publique?
    un drame avec des migrants?

    les options sont multiples et bien réelles….

    1. Mouski dit :

      Un drame avec des migrants? Ne trouvez-vous pas qu’il y en a un présentement. @lechatderuelle

      1. Mouski… effectivement, mais un truc encore pire….

    2. Tiger Mulligan dit :

      et si justement c’est ce qu’il voulait que ça bascule ? Attiser tranquillement le feu pour pouvoir tout déclencher au moment ou il sera certain de ne pas être réélu et ainsi changer la donne, ou pire s’en servir pour se maintenir au pouvoir, de gré ou de force …….

    3. Fleshgabon dit :

      @lechatderuelle

      Bien malgré moi, je crois que vous avez raison. Il y aura un point de bascule, pour moi c’est une évidence. Personnellement, ce qui m’inquiète le plus sera les causes de cet épicentre. Bref, quel sera le foyer de ce « séisme » à venir? Où la secousse sera-t-elle ressentie le plus violemment? Sans vouloir être alarmiste, je souligne qu’une proportion importante de ses supporteurs est armée.

    4. Igreck dit :

      « Verrons-nous une tuerie dans le plus pur style américain?
      des Démocrates ciblés?
      un tweet de trop qui fera basculer l’opinion publique?
      un drame avec des migrants? »
      On a tous vu cela, et à de multiples occasions ! Qu’est-ce qui leur arrive les Amers !?!

  4. Layla3553 dit :

    Pour vendre un produit il faut que tu y crois très très fort. Demander à DT de vendre l’idée que tous sont égaux, ce serait encore plus suicidaire.

    1. Toile dit :

      Et pourtant, ce dernier a porté serment de défendre TOUS les américains. Tout un parjure….un autre motif de destitution.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Quel type d’égalité? Cela prend une égalité juridique et politique ?

      Une égalité différenciée car chacun est unique.

      Beaucoup trop de nuances pour Donald Trump.

  5. La classe ouvrière blanche est-elle si raciste? Non.
    La classe ouvrière blanche évangélique est-elle si raciste? Oui.

    1. Gilbert Duquette dit :

      Les évangélistes tout court sont racistes

  6. Layla3553 dit :

    De mon côté « j’essaie » de me vendre l’idée que présentement il teste ses options.

  7. Boozadvisor dit :

    Pendant que l’étron en rajoute encore une couche ce matin, l’éditorial du The Baltimore Sun titre:

    -Better to have a few rats than to be one-

    https://www.baltimoresun.com/opinion/editorial/bs-ed-0728-trump-baltimore-20190727-k6ac4yvnpvcczlaexdfglifada-story.html

    1. Superlulu dit :

      Ouch!

      1. Haïku dit :

        Ouf !

    2. Jaylowblow dit :

      Excellent! Le dernier paragraphe est magistral. On appel ça ddd (drette din dents).

  8. J.C.Virgil dit :

    Espérons que Trump avec ses déclarations racistes qui portent ombrage à l’image même de l’icône qu’est le président américain dans l’inconscient populaire, provoquera le rejet et le dégoût .
    Bien des gens qui se sentent menacés par l’immigration se diront qu,ils ne veulent pas être associés à un tel énergumène qui ternit l’image des États-unis partout sur la planète.

    1. Lecteur_curieux dit :

      L’inconscient du peuple est plus wild que cela. Il est lié aux pulsions de vie et de mort comme celui de l’individu.

      L’image dans le monde ? C’est l’ego cela. Le personnage.

      Mais le SOI lui doit chercher une harmonie avec le tout d’une façon ou d’une autre.

      Il faut la pleine conscience de soi et donc admettre si ce n’est pas raciste. Admettre avoir des préjugés, des biais.

      Si on éprouve de la peur ou de la haine… D’où vient-elle ? De quoi avez-vous peur ?

      Du rejet de l’amour maternel et ensuite paternel pour Donald Trump mais il le dément?

      Il les dépeint positivement alors qu’ils n’étaient pas des bons parents ?

    2. Igreck dit :

      Si cela était le cas, les (moins)Amers seraient descendus dans la rue ! Niet !!!

  9. Danielle Vallée dit :

    Cet enragé est sûrement engagé par la campagne. Ils sont des ‘meneurs de sections’ dans leur jargon.
    Ce qui compte c’est que les deux qui sont devant ont l’air embarrassés.
    Un fermier républicain disait cette semaine qu’il ne votera plus jamais pour Trump parce qu’il a honte que cet homme représente le pays.

  10. Bidulen dit :

    Le racisme de Trump est l’arbre qui cache la forêt républicaine.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Qui cache assez mal il est le bouc émissaire et des militantes ou militants noirs vous diront que républicains et démocrates sont tous les deux des colonizers et donc des racistes.

      Bon mais ils peuvent être radicaux. Ou avoir leurs raisons. Et ensuite nous montrer qu’on a des préjugés contre eux. Mais les associer au parti démocrate ils sont insultés du moins avant de les connaître. Ou les voir comme étant contre les blancs ou anti-hommes chez des femmes non la réalité est plus complexe que cela.

      Trump le bouc émissaire.pour cacher le racisme sous-jacent des démocrates? Et d’autres qui sont au service des blancs et qui font croire défendre les Noirs ? Bullshitt 100 fois plus que Trump.

      J’essaye de voir leur pensée mais ce n’est pas tout à fait cela.

      Il faut pareil faire des compromis mais eux sont pas capables ? Je ne le sais pas on ne les croise que sur un réseau social. Twitter.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Pas évident à vraiment saisir la diversité ou la complexité avec tous les contrastes et paradoxes de la société américaine.

        Les regroupements et recoupements par dites classes ne sont pas forcément appropriés mais comment s’y retrouver ? On ne peut pas tous aller les rencontrer un par un.

        N’empêche que des rencontres de ce type même avec un échantillon non représentatif aideraient à mieux comprendre cette société.

        Sinon la lutte des classes ou avec de nouvelles classes en 2019 ?

  11. treblig dit :

    Ne vous découragez vous pas de ma série de chiffres

    L’augmentation de l’activité économique est de seulement 2% au lieu du 3.5% promis par Trump. Par contre l’inflation va dépasser le 2%. Les importations sont en légère hausse mais les exportations sont en baisse de 5%. Le chômage est stable à 4% mais sans une augmentation réellement significative de la population active depuis 2 ans. L’endettement personnel est à 175% du revenu disponible. Et le déficit est en lourde augmentation.

    Quel est le lien avec le sujet du billet ? Les revenus de la classe ouvrière blanche, comme la population noire ou latinos, sont stagnants. Pour augmenter ses revenus, la classe ouvrière comme la classe moyenne, ou pire la classe défavorisée, sont obligées d’avoir 2 voire 3 emplois pour arriver. Ou s’endettent.

    Wacht out à la prochaine récession.

  12. galgator dit :

    En espérant aussi que les différentes communautés (noirs, bruns, etc.) utilisent leur droit de vote pour démontrer leur pouvoir de faire changer la donne aux prochaines élections. Ce qui n’est pas une garantie malheureusement.

  13. Apocalypse dit :

    Donald Trump, on ne parle pas d’une déclaration ou deux où on est pas certain qu’il soit raciste, mais bien de dizaines d’exemples où c’est l’évidence.

    Pour ceux et celles, ceci incluant le parti républicain au grand complet, sans doute une bonne idée de s’installer devant un miroir et vous posez de sérieuses questions sur vous-mêmes. Vous aurez beau vous dire que vous n’êtes pas raciste, mais si vous appuyez un homme, Donald Trump, qui l’est clairement et ouvertement, cela en dit beaucoup sur vous et ce n’est vraiment, mais vraiment pas joli.

    1. kintouai dit :

      Qui ne dit mot consent. Tous au trou, les tab…

    2. nemiscau dit :

      @ Apocalype

      Très bien résumé…Oui, quelle lâcheté de la part de tous ces États-Uniens qui se disent non-racistes et qui continuent d’appuyer Trump et les Républicains seulement pour sa soi-disant bonne gestion de l’économie…Ils nous prennent vraiment pour des caves!

      Ce qui me révolte n’est pas seulement Trump, mais tous ceux qui continuent de l’appuyer et qui changent de sujet quand on reprend avec eux certains des propos de Trump. Ça n’est pas de la faute de Trump, mais des Démocrates, bien sûr!

      J’ai l’épiderme très sensible quand on touche à l’égalité raciale, laquelle est évidemment très loin d’être arrivée aux États-Unis. Les déclarations de Trump par rapport à Baltimore et l’infestation de rats ne sont plus seulement racistes, ni même juste suprémacistes, elles sont cruelles et indignes de la Constitution américaine et devraient ouvrir sur le champ une procédure d’impeachment.

      La stratégie de Trump est peut-être de provoquer délibérément les électeurs démocrates et les indépendants afin qu’ils fassent pression sur Pelosi et le Congrès pour ouvrir une procédure d’impeachment dans laquelle le Führer orangé tenterait de se faufiler et d’apparaître comme une victime.

      Non, comparer Trump à Hitler n’apparaît plus exagéré, leur différence étant que Trump n’ait pas encore atteint le statut et le pouvoir de dictateur et que les États-Unis n’ont pas encore basculé majoritairement dans la haine raciale. Il ne suffit pourtant que d’une révolte avec un peu de grabuge, même juste un peu, de la part d’opposants à Trump et ce gros pourri et sa bande sauront instrumentaliser le tout à des fins politiques. Ils n’attendent d’ailleurs sans doute que ça.

  14. MarcoUBCQ dit :

    Donald est une arme de destruction massive qui pourrait en fin de compte desservir les desseins mortifères des républicains. Il représente le rêve de plusieurs, c’est-à-dire de pouvoir dire et faire ce que bon leur semble. Au fond ce sont des enfants, comme Donald, qui ont été blessés profondément et cherchent à retrouver leur intégrité. Mais ça ne peut fonctionner car tout être mature sait que tenir compte d’autrui c’est tenir compte de soi. Donald ne sait pas vivre car il n’a jamais appris à le faire, comme ceux qui l’aiment tant (en surface!). Le réveil risque d’être brutal.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Prenons entre 1987 et 1995 et même après…

      Imaginer les bigots religieux et Trump ensemble cela ne fittait vraiment pas. Vraiment, vraiment pas.

      Il reste que le livre de PPE nous parlait bien de coalitions bizarres qu’entraîne le marché politique.

      On préfère nous parler de Trump comme un gourou et une secte alors que c’est là aussi une coalition d’intérêts minoritaires.

      Nuance quand même… Il y a des sectaires et qui ont leur gourou qui votent Trump. Trump n’est pas le gourou mais la figure. Une idole au sens comme dans les religions primitives ? Le veau d’or ou la mascotte ? Le pantin volontaire et involontaire ? Le promoteur ? Promoteur cela ressemble plus. Le vendeur à commissions ? Le charlatan et encore une fois volontaire et involontaire. Il est dans l’auto-hypnose. L’auteur du livre lui est un gourou.

  15. Stemplar dit :

    « Alors que les hommes de la classe ouvrière blanche trouvent toutes sortes de façon d’excuser Donald Trump, les femmes sont plus enclines à le qualifier de «raciste» ou «intolérant». »

    Donc, ces femmes ont plus de couilles les hommes?

  16. Lecteur_curieux dit :

    Classe ouvrière blanche mais dans quel secteur manufacturier ?

    Dans certains secteurs la main d’oeuvre est de plusieurs origines ethniques et il se côtoient au travail. Votent-ils républicain pareil ? Et donc sont-ils pro-Trump ?

    Et Trump ne vient pas de ces industries là vraiment. Dans la construction qui lui est plus lié. Et l’hôtellerie. On parle comme homme d’affaires et non sa clientèle politique. Alors les employés et ex-employés de Trump et les clients aussi je ne serais pas surpris qu’ils votent majoritairement démocrate à 60% contre 40% . Et peut-être 58% Clinton, 42% Trump. Il faudrait des sondages mais je suis porté à estimer cela ainsi.

    Alors qui a pris le contrôle de qui ?

    Prenons aussi Michael Moore et son célèbre film Roger and Me. Chez GM en masse d’employés noirs et latinos ou autres travaillaient là où travaillent là toujours. Il y a des divisions raciales ? Sûrement mais en se côtoyant cela doit être amoindri on imagine.

    Il y a des racistes mais qui ne connaissent aucune personne des autres communautés culturelles ou les voient de loin et avec méfiance.

    Vous voyez bien que ce n’est que de l’ignorance.

    Trump lui son intolérance vient de sa loi de la jungle, son mépris de la pauvreté et aussi de la criminalité et là une haine mais remplie de contradictions. Un fraudeur trouve grâce alors qu’un petit revendeur de drogues est vu comme le mal incarné le pire du pire. S’attaque aux petits mais pas vraiment aux têtes dirigeantes. Hey le chef des mafieux contrôle la criminalité.

    Combattre les préjugés cela se fait par l’éducation et non en faisant la morale aux gens.

  17. Lecteur_curieux dit :

    Pour la photo l’homme devant avec des lunettes semble un ouvrier mais pas du tout un blanc. Pourtant il est partisan de Trump ? Celui criant ? A une coupe de cheveux et un look freak control et set look. Cheveux très placés et a le visage un peu comme un gros bulldog à la Dave Schultz.

    Imaginez que les partisans des Flyers de Philafephie portaient des casques des SS dans les années’70. Le racisme est présent depuis fort longtemps et bien avant Trump l’opportuniste, le mégalo, le type de la loi de la jungle, le type qui a peur des pauvres et qui sciemment ou pas mise sur l’intolérance dans la population. Impossible de savoir ce qui se passe dans sa tête à lui. On menace son gain immédiat qu’il veut maximiser ? On est ses ennemis

  18. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Le gros raciste de POTUS qui s’attaque à la ville de Baltimore ….
    Jamais vue ca un tel genre de crétin a la MB ….

    être à la place des 4 femmes démocrates ciblé par la grosse andouille je sortirait
    dans les médias aujourd hui pour affirmer haut et fort que c’est le POTUS 45 qui
    déteste les états unis et le peuple américain. Et qu’en plus il fait de la projection

    25 ieme amendement …. et vite

  19. Pierre S. dit :

    ——————————–

    le racisme ne doit plus etre banalisé, admis et encouragé ….

    Important de rétablir un interdit moral et ethique face a des comportement et des
    idéologies de haine et d’ignorance.

    Mais bon quand le POTUS lui même est un stupide, ignorant inculte et raciste …..

    1. Henriette Latour dit :

      Pierre S.

      👏👏

  20. Cubbies dit :

    Il a un comportement de baveux, provocateur, raciste, sans égard aux conséquences de ses paroles et de ses actes.

    Il prouve encore une fois qu’il est incapable d’assumer la fonction qu’il occupe de façon convenable et responsable. J’espère que les électeurs américains vont s’en rappeler la prochaine fois.

    Une honte nationale.

    1. Bidulen dit :

      @Cubbies
      Sa base est stable et enthousiaste. Si plusieurs démocrates restent à la maison le jour du vote, Trump va passer. Il y a beaucoup plus d’états rouges…

    2. Henriette Latour dit :

      Cubbies

      👏👏

  21. Lecteur_curieux dit :

    Si on généralise à tout un district des problèmes sociaux c’est sûr qu’on encourage le racisme et l’intolérance.

    Et si pour régler les problèmes sociaux vous chassez les pauvres ou rasez les taudis pour construire des condos luxueux vous n’avez pas régler les problèmes de pauvreté vous l’avez juste déplacée et envoyée ailleurs. Les chiffres sont alors trompeurs.

    Réduire les impôts et les réglementations peut favoriser plus d’embauche oui mais les inégalités s’accentuent. La pauvreté à long terme n’est pas du tout attaquée. Le problème et non les gens.

    Solution républicaine et Trumpist ? S’attaquer aux pauvres plutôt qu’ à la pauvreté.

    Plutôt que le pointer du doigt comme raciste ce qui est peu productif il faut faire comprendre à la population que ses et leurs solutions sont insensées et pour tous ou presque tous.

    Changer la façon de penser c’est encore plus long et donc très peu rentable électoralement ? Gentil ou voulant m’exprimer librement je serais nul pour me faire élire. Par contre en marketing j’étais très bon mais il faut que ce soit pour d’autres.

  22. RICK42 dit :

    Le malheur, c’est que Trump cautionne par ses propos la venue d’actes de terrorisme interne contre les non-blancs:afro-américains, hispaniques, arabophones et surtout les irréguliers venant du Sud.
    Quand un supposé président ne se gène pas pour parler de vermine ou de rats en citant les conditions de vie de certains habitants d’une ville de son pays à majorité afro-américaine, les racistes feront un amalgame douteux et ce sont les citoyens de cette ville qui seront associés à la vermine… Éventuellement, il y aura de la violence raciale qui découlera de ces tweets haineux. On devrait alors pouvoir traîner le gros Orange Croche devant les tribunaux pour incitation à la violence, sinon au meurtre.

  23. Robert Giroux dit :

    « En cédant à un penchant naturel,
    Donald Trump miserait donc sur une stratégie
    qui pourrait faire dérailler sa campagne de réélection. »

    NAAHHH! Ils vont continuer à voter pour le candidat du GOP quand même !!
    Ils n’ont pas d’autres choix …

  24. Apocalypse dit :

    @Stemplar – 12:52

    ‘Donc, ces femmes ont plus de couilles les hommes?’

    Personnellement, je dirais que ces femmes sont plus intelligentes que ces hommes.

  25. Apocalypse dit :

    @Cubbies – 14:04

    ‘Une honte nationale.’

    J »irais encore plus loin: ‘une honte pour le genre … humain’.

    1. Haïku dit :

      Exact ! Bien dit.

  26. Lecteur_curieux dit :

    Communautés rurales et dans la rust bell et les focus group.

    Cela prendrait des tableaux de bord à surveiller plutôt que des textes. Plus de chiffres et graphiques, plus de visuel que d’explications.

    Ou séparer et faire une analyse qualitative plus une quantitative.

    On imagine qu’ils anticipent encore un résultat très serré. Alors si je passais à d’autres ouvriers dans des districts très démocrates ce ne sont pas eux qui vont faire la différence.

    Qu’ils ne soient pas du tout racistes ou un peu. Pas de différence pour 2020 mais pour le pays à long terme oui tout de même. Plus on progresse dans le bon sens partout au pays plus cela est bon à long terme mais à court terme cela ne garantit pas les grands électeurs.

  27. jeanfrancoiscouture dit :

    «En cédant à un penchant naturel, Donald Trump miserait donc sur une stratégie qui pourrait faire dérailler sa campagne de réélection.»

    Quand on a tout essayé et que rien n’a fonctionné, il ne reste plus que l’espoir; et une possible application de la théorie relative au «battement d’aile d’un papillon.»

    https://www.chosesasavoir.com/quest-leffet-papillon/

    1. Lecteur_curieux dit :

      Très liée à la théorie du chaos dont une vidéo a été suggérée avant.

      C’est le point de départ qu’il faut connaître avec exactitude.

  28. noirod dit :

    Raciste, inculte , intolérante et…avide de changements. Lesquels ? Sais pas trop. Son standing est comme pogné dans le ciment et il ne voit pas trop trop comment il va s’ en sortir. S’ il a eu le malheur d’ être malade alors il est fait comme un rat.
    Alors ca ne prend qu’ un gros épais comme T.Rump ou un Rush Limbaugh, un gros porc qui vomit ses mensonges et ses théories du complot pour titiller le très moyen américain. Pire ! Tu exploite la menace d’ un barbu en robe et en sandales et la, tu viens de toucher un point sensible et contraire a tout ce qu’a invoqué le good ole apple pie pour toi. As american as…

    L’étrange qui reste pas loin de chez toi ou avec qui tu travailles devient un inconnu. Ca fait peut-être 30 ans qu’ il vit aux memes endroits que toi mais subitement, il n’ en a plus la légitimité. Il peut être né aux U.S.A avant toi mais voila, il n’ a plus droit aux memes privileges quotidiens que toi.

    Lui y dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Phrase classique mais tellement typique de ceux qui ne sont pas capables de formuler un argumentaire qui en vaille la peine.

    Le gros imbécile profite de la civilité et de la démocratie que plusieurs défendent farouchement. Depuis longtemps le commun des mortels déplore la langue de bois, la fameuse ligne du parti qui rend stérile ta pensée et la raison première pour laquelle tu as un jour voulu te présenter en politique. Mais lui, il est pas pareil. Il brasse la ma…insulte, intimide et crache son venin a qui mieux mieux et nous ressemble quand on est entre nous autres pis qu’ on dit les vraies affaires. Lui, y dit ce que moé je n’ ose extérioriser que dans mon sous-sol devant mon ordi.

    Il va de soi que mes écrits ne sont que sarcasmes mais ils sont tout a fait concrets pour d’ autres. Et puis ils sont contagieux. Le spectacle offert par le gros imbécile incite les Legault ,Poutin, Kim Jung machin, Doug Ford et autres wannabe dictateurs de monter leur vrai visage protectionniste, renfermé et intolérant.

    Et la relève est ou ?

  29. HS

    Dan Coats démissionnerait de son poste bientôt.

    Les noms pour son remplacement :
    Ratcliffe, Bolton ou Nunes !!
    Ça promet…

    1. xnicden dit :

      Merci pour l’information.

      Coudon, c’est trop demander à des supposés patriotes comme Coats de tenir le fort encore quelques mois? Ça ne le dérange pas qu’un homme de Trump devienne en position de faire dérailler les enquêtes des services de renseignement encore en cours sur le pussy grabber?

      1. Oui mais….est-ce vraiment une démission? La rumeur de son congédiement circulait déjà depuis quelque temps. Si c’est effectivement une démission, 100% d’accord avec vous.

    2. Alors le grand gagnant est John Ratcliffe. Probablement que 45 a apprécié qu’il prenne sa défense lors du témoignage de Mueller …

    3. simonolivier dit :

      @marieepoches C’est fait, Tiny a annoncé que Coats quitte son poste le 15 août et que Ratcliffe le remplace. Justement en parlant de rat.

    4. Benton Fraser dit :

      Tous ces candidats pratiquent le dérenseignement, c’est assez paradoxale d’en mettre un à la tête du renseignement!

      Mais Trump ne veut pas faire connaître les faits… les faits jouent contre lui!

      1. Haïku dit :

        Benton Fraser
        Dans le mille !👌

  30. noirod assez troublant d constater que cette façon de faire fonctionne quasi partout…..

    Au Canada, dans l’ouest, ce genre de discours « libertarien » a une certaine écoute parmi une frange de la population qui ne voit pas la contradiction dans le discours et leur façon de vivre….
    Au Québec, les radio-poubelle et TVA entretiennent ce genre de philosophie navrante….

    En Europe, ce discours a un auditoire…. En Amérique du Sud….. En Asie….

    C’est un peu gros, toutefois, d’ajouter Legault dans ce panier…..
    oui il joue sur la peur des autres, mais le registre est tellement plus bas…..

    trump utilise, vous avez raison, une façon de faire, typique ….
    Ces gens ne voient pas leur propre intolérance en vilipendant celle des autres…..

    La haine a plusieurs visages et plusieurs degrés….
    Évidemment que le Président des USA cautionne les Limbaugh et autres zigotos, ça donne une caisse de résonance à l’absurdité….

    mais avouons que partout dans le monde, la tendance vers la droite est détectable….
    La génération 16-25 ans est passablement plus à droite que ma génération ne le fut au même âge…..

    Les acquis sociaux sont vus comme inaliénables par cette jeune génération qui ne comprend pas toujours pourquoi elle devrait faire un effort de solidarité pour les autres…..

    l’éclatement des structures sociales accélèrent la tendance extrême-droite…..

    On se fait seriner depuis des décennies que le gouvernement doit « gérer comme un bon père de famille »… or c’est totalement faux…

    Un gouvernement n’est pas un père de famille…
    la projection dans le temps n’est absolument pas la même et les priorités sont totalement différentes…

    un gouvernement doit tenir compte des laisser pour compte et faire en sorte de les faire suivre…. malgré eux parfois….
    un gouvernement doit décider et trancher en fonction de la pérennité…. pas de son mandat….

    Bref, il serait temps de remettre les cours de philo et de dissertation au menu…..
    mais bon, ça ne sert à rien car ça oblige les jeunes à penser et à se bâtir des façons de faire bien a eux….. alors que la société recherche des robots ….

    trump n’est qu’un symptôme de notre société……
    un pauvre type avec du pouvoir…. et il ne sait quoi en faire…..

    pendant ce temps, tous, nous sommes assis sur nos mains et la planète envoie des signaux ….

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ne pas confondre les libertariens avec les populistes autoritaires, ni avec les conservateurs.

      Trump va chercher ses votes dans 3 quadrants dans le diagramme de Nolan. Pas dans celui où je suis ou encore plus loin à droite si je rentre dans le quadrant du haut à droite près de la frontière centrale.

      Pire que le gerrymandering son positionnement.

      Ou plutôt il faut refaire la carte perceptuelle pour chaques segments du marché politique qu’il va chercher.

      Le concept de sa base est plutôt à côté de la plaque. C’est une coalition malgré tout.

      Faire à nouveau la carte perceptuelle pour chaque segments de population.

      Avec des données plus scientifiques du type sondages pour ce qui est de l’inconscient les séances à la Clotaire Rapaille peuvent aider mais on n’est jamais sûr de bien le mesurer. C’est réussir à faire dire aux gens ce qu’ils ne diraient pas autrement.

      C’est ce que Trump fait aussi ? Lui c’est le refoulé dans le surmoi qui sort tout croche car le surmoi est trop plein ou encore c’est le ça qui s’exprime mais sans aucune canalisation.

      Bonnes et mauvaises pulsions doivent s’exprimer. Les mauvaises doivent être transformées ou sublimées et non être dans les tabous trop forts c’est le surmoi qui déborde déjà.

      Des conservateurs c’est cela. Des personnes anales ou une régression en phase anale. Trump lui cela peut même aller jusqu’au narcissisme primaire du nourisson. Sa maman lui a refusé le sein ou quoi ?

      1. Lecteur_curieux dit :

        Du marketing par sondages et aussi des séances visant à faire parler l’inconscient car sinon les gens rationalisent et donc vous mentent pour bien paraître. Pour protéger leur moi/égo.

  31. Lecteur_curieux dit :

    https://prsmith.org/2017/01/20/how-trump-won-a-sostac-analysis/

    Intéressante cette carte perceptuelle mais je dirais qu’elle s’applique à des voteurs de Trump en 2016.

    Une carte perceptuelle pourrait avoir plus de deux axes mais le positionnement qui distance un candidat d’un autre est souvent plus clair avec deux axes.

    Voyez l’axe raciste versus non-raciste n’entre probablement pas dans la carte perceptuelle de la majorité des voteurs républicains alors cette mesure vaut ce qu’elle vaut.

    Il faut voir plus en détail.

  32. Lecteur_curieux intéressant votre façon de séparer les strates de population….. Je me questionne toujours à savoir comment peut-on « diriger » 350 millions de personnes vers une tendance lourde…..

    C’est le même réflexe au Canada alors que Scheer, sans avoir formulé aucun idée intéressante, vogue vers une victoire…

    Je comprend parfaitement bien la vacuité de Trudeau depuis 4 ans, mais de là ;a opter pour Scheer après avoir subit Harper si longtemps et mesurer son maigre héritage…..

    J’avoue que les autres options ne sont guère stimulantes….
    Singh part avec trop de prises contre lui….. mais il demeure le plus sympathique…..
    May… ouais bon… difficile de saisir et de comprendre où elle dirige son parti…..

    les autres demeurent marginaux, obscurs et totalement inintéressants….

    Donc on revient à la dualité comme aux USA… Trudeau ou Scheer….

    En les comparant, Trudeau semble spirituel et intelligent comparativement à Scheer et pourtant !!
    Le Canada mérite-t-il Scheer ??

    Les USA méritent-ils « encore » trump??

    Les gens semblent dire oui….

    1. Lecteur_curieux dit :

      Pour le Canada un positionnement aussi des partis et aspirants PM avec une boussole électorale ou autre mapping et aussi des cartes perceptuelles si on veut car les axes pourraient être différents de ceux officiels ou de la boussole et changer le vote.

      N’empêche que je sais pour moi que leur positionnement est loin du mien. Je peux connaître un candidat conservateur et comprendre ses motivations mais cela me laisse loin de leur positionnement. Peut-être moins loin qu’Harper était. Les deux. Ford plus loin très blue tories foncés, foncés.

      Trump fait appel à cela encore plus foncé mais en gardant les ou des libertariens et des conservateurs.

      À quelle distance du candidat on est dans un mapping donné ou notre propre carte perceptuelle ?

      Je la fais la boussole électorale quand cela sort. Cela peut être imparfait mais révélateur.

    2. kintouai dit :

      J’abonde dans votre sens.

      Selon moi, oui, le Canada mérite Scheer comme les USA ont mérité Trump.

      D’ailleurs, le Canada n’est qu’un prolongement des USA.

      La C.-B., un peu plus progressiste, est le prolongement de l’État de Washington et un peu de la Californie.

      L’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba ne sont que le prolongement des États de «rednecks» débiles du centre-nord des USA.

      L’Ontario est le prolongement des États américains des Grands Lacs : Illinois, Michigan, Indiana : progressistes dans les grande villes et orangistes-racistes dans les campagnes.

      Les Maritimes sont le prolongement du Maine.

      En fait, seul le Québec francophone (j’exclus, bien entendu, les salopards d’Anglo-Québécois) distingue le Canada des USA. Le ROC devrait donc nous remercier d’être le seul rempart à l’assimilation du ROC, lequel n’a aucune véritable culture, hyper-branchée qu’il est sur la culture américaine.

      Mais, au lieu de nous remercier, le ROC nous méprise, nous crache dessus et nous reproche de vivre à ses crochets.

      Tellement dommage que les francophones (majoritaires à près de 60% en 1995) ne les aient pas tout envoyer paître !

      Aujourd’hui, nous sommes pris avec les dérives de leur multiculturalisme à la con (voir ce véritable délire qu’est l’injonction demandée par une fanatique juive orthodoxe de reporter les élections parce que la date coïncide avec une fête juive.).

      Les Anglo-Canadiens, comme tous bons salopards anglo-saxons qu’ils sont, méprisent tout ce qui n’est pas WASP et ont inventé le multiculturalisme pour laisser les autres groupes ethniques se regrouper en communauté (communautarisme), sous le fallacieux prétexte de la liberté, prétexte qui n’est en fait que le désir de les laisser entre eux en évitant tout risque qu’ils n’aient la mauvaise idée de se mélanger aux WASP (quelle hérésie pour cette race supérieure à toutes les autres.!) Leur multiculturalisme finira par leur sauter à la figure. Dommage que les Québécois francophones, floués par les sirènes de l’argent et de la facilité en 1995, aient à subir cette catastrophe appréhendée.

      1. Maïs 1988 dit :

        @ kintouai 03h40

        Ouf! Vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère…

        … Mais je dois reconnaître que vous avez raison sur toute la ligne. Chaque phrase, si dure soit-elle, est tout à fait véridique, pensée, profonde de réflexion.

        Dommage que je ne puisse « aimer » votre commentaire 10, 15, 20 fois.
        Dommage que votre commentaire ne soit lu que par les lecteurs de ce blogue….
        C’est du « gros » calibre!

    3. Lecteur_curieux dit :

      C’est complexe… Je ne trouve pas que le vote est représentatif de la réelle volonté du peuple.

      Il l’est tout de même en partie mais c’est partiel et temporaire et au surplus on fait gagner le parti qui a eu le plus de députés. Si votre député élu gagne par 3 votes après un recomptage il contribue autant à l’élection du parti gagnant que celui qui a une victoire décisive. Je trouve pareil que la personne mérite d’être un député mais nous représenter localement et faire un bon job de député versus avoir le bon parti au pouvoir et le bon PM hey… Ce sont trois questions différentes.

      J’en connais un candidat conservateur qui est aussi avec la CAQ et un peu dans la tendance d’ancien du Bloc ou du PQ. Des nationalistes mais aile droite et économique. Comme pour Harper aussi… Scheer aura un fédéralisme moins centralisateur que le PLC ou le NPD.

      Cela dépend de vos prismes. Tiens le prof de gauche au Cégep ne semble pas nationaliste. Celui qu’on avait en politique internationale alors que celui de politique du Québec et Canada l’était ce qui ne l’empêchait pas de critiquer le PQ ou de reconnaître des « bons » de Pierre Trudeau bien qu’il ne l’aimait pas il lui avait garroché des tomates à la fin des années’60. Un adversaire donc mais qui force le respect.

      Pas de politically correct dans ce temps là et des profs avec un vrai vécu pour plusieurs. Pas obligé de penser comme eux quoique dans les travaux pour certains oui car c’est un cours magistral. Il vous enseigne le point de vue de la gauche et similaire à celui d’un économiste marxiste de l’UQAM. De nos jours dire marxiste ne serait plus assumé. Marxien ? Cela ne voulait pas dire un militant marxiste-léniniste ou un trotskiste… On était plus dans les années ’70 mais cela pouvait faire partie de leur passé. Ils sont restés à gauche.

      Mais pas une gauche bobo ou politically correct. Mon ami du secondaire lui ? C’est avant lui aussi mais il connaît aussi la nouvelle nouvelle gauche. C’est sa vie d’être un militant et un syndicaliste. Et candidat politique au besoin pour le ou les partis.

    4. Lecteur_curieux dit :

      Pour l’histoire du mérite je trouve que c’est d’accuser le marché plutôt que prendre ses responsabilités.

      Il faut adopter une approche marché et non une approche produit. La qualité totale c’est le consommateur qui décide et non le producteur.

      Et c’est aussi le cas avec les électeurs. Je comprends qu’il faut qu’ils soient bien informés et le mieux éduqués que possible mais on ne peut pas accuser le marché.

      Alors ainsi les démocrates et madame Clinton méritaient leur défaite que l’on trouve cela injuste ou pas. C’est la loi du sport. Comme le Bloc québécois se faisant tasser par le NPD du bon Jack. Blâmer l’électorat c’est confirmer la mauvaise attitude du parti politique. Blâmer des facteurs extérieurs. Cela peut-être une partie de la réponse mais… Un proprio qui blâme le Dix-30… Ah oui ? Bien un autre ouvre ailleurs offrant une formule différente de divertissement ou spectacles et a du succès et un autre commerce ouvert offre aussi des concerts.

      Il faut bien lire le marché. Et constamment s’adapter. Mais non les têtus eux essayent de changer la population. Oui mais il faut de la politique pour militer et vendre leurs idées?

      Hey Michael Moore dans Roger and Me sert au cours de relations de travail mais dans une perspective patronale. Ce sont les gestionnaires de GM qui étaient archi-mauvais. Ce n’était pas un cours pour futur syndicaliste même si le livre est écrit par un syndicaliste. Mais la réputation du syndicat où il était on parlait de syndicalistes à cravate. Négocier une convention collective cela devient un contrat d’affaires et ils obtiennent des gains. Mais avaient-ils moins une vision sociale et politique ? Cela reste libre à chaque membre de décider pour lui-même et non au syndicat d’utiliser leurs cotisations pour cela. En gros. Vision allant vers cela.

    5. Lecteur_curieux dit :

      https://exob2b.com/b2b-approche-produit-approche-marche/

      J’aimerais un meilleur lien mais je ne le retrouve pas. Il faut essentiellement une approche marché et c’est par comparaison ce n’est pas le Dieu marché.

      C’est juste qu’il faut recourir à toutes les matières dont le marketing et l’économie même si en économie l’approche néoclassique est réductionniste.

      Alors que ne suis pour une approche systémique/holiste prenant plus de place. Mais c’est toujours une question de degré.

      L’approche analytique c’est plus facile de mesurer mais on mesure quoi ? C’est une pensée trop linéaire cherchant des relations de cause à effet en isolant des variables. L’hypothèse ceteris paribus en économie soit toutes choses égales par ailleurs. Ces conditions là n’existent jamais dans la réalité. Ce n’est pas un laboratoire le monde avec tout les instruments stérilisés. Tout est constamment en mouvement.

      J’avais montrer une figure du livre de Gareth Morgan associée aux analyses par boucles de Magorah Maruyama et cela a été vu comme une forme de pensée confuse alors qu’elle illustre plutôt la complexité et très bien mais sans tout tout intégrer alors qu’une approche réductionniste dit elle retenir l’essentiel. Sauf que tout repose sur des hypothèses et une vision de l’humain conforme à l’homo oeconomicus. C’est vraiment nous mais qu’en partie seulement.

      Alors avec la psychanalyse ? Là c’est l’inconscient qui domine tout en tentant d’atteindre la pleine conscience de soi.

      La vraie identité profonde est dans l’inconscient. Des politologues et chroniqueurs eux ne cessent de faire dans la rationalisation et les mensonges sont là les plus grands. La personne ment mais comme dans le politically correct pour être dans la norme sociale. Il faut plus rester soi-même tout en étant acceptable, une harmonie qui se dessine avec le tout d’une façon ou l’autre. Pas besoin encore par métaphore que ce soit de la musique classique cela peut être jazz, du free jazz, de la musique moderne, contemporaine, avant-garde. L’harmonie n’est pas forcément là dans la gamme. C’est plus l’art créatif qui fait du bien à la société même si plusieurs n’y comprennent rien aux premières écoutes et n’aiment pas du tout ce qu’ils entendent. Et c’est normal. Si la musique illustre l’angoisse, la folie,l’anxiété, la désespoir et peu importe… Ce n’est pas forcément agréable à entendre alors que cela peut être génial.

      L’inconscient, la ça, le chaos sont des synonymes alors quand on associe Trump au chaos bien c’est signe qu’il tient quelque chose de vraiment fort mais qui a été refoulé trop longtemps et qui là sort n’importe comment.

      Les chiens enragés dans la cave qui ne sont pas transformés en oiseaux au chant mélodieux mais un irresponsable est allé ouvrir la porte de la cave. Sauf que les chiens enragés si nombreux étaient sur le point de sortir en défonçant cette porte ou une fenêtre. Cette image vient encore de Nietzsche.

      1. Lecteur_curieux dit :

        https://fr.m.wikisource.org/wiki/Ainsi_parlait_Zarathoustra/Premi%C3%A8re_partie/Des_joies_et_des_passions

        La métaphore des chiens sauvages est ici.

        Trump n’est vraiment pas Zarathoustra ni Nietzsche. Stephen Miller ne l’est pas non plus. Et pas plus avec Freud sauf qu’ils vont dans l’inconscient et la vérité est là dans ce chaos.

        On parle du penchant naturel de Trump ? Encore une fausse métaphore bien que… Le penchant naturel serait donc la CRIMINALITÉ et pas seulement le racisme ? Si vos passions sont mal canalisées.

        La gauche qui joue les nouveaux curés ne comprend pas que le SURMOI dans la société américaine déborde déjà. Avec le conservatisme et la religion qui va très à droite alors que le message de Jésus en est un d’amour, de compassion, de miséricorde, d’accueil de l’autre et en premier les plus petits.

        Très loin du SURMOI au final même si Nietzsche semble s’opposer à Jésus. Nietzsche aussi est mort trop jeune alors dans sa propre métamorphose du chameau qui devient lion et ensuite enfant. Bien il reste plus fortement dans le lion que d’atteindre l’enfant.

        L’enfant est dans l’inconscient tout en restant pur. La religion son hic ? Elle n’est que dans le chameau et donc le surmoi, les jougs et les lourds fardeaux. Les autorités religieuses cela et non pas Jésus ou Dieu. Pas celui du Nouveau Testament ou très peu. Pas dans les Évangiles. Ils se disent évangélistes mais sont sans cesse dans l’Ancien Testament avec le Dieu vengeur ou encore ils font référence à Saint-Paul mais pas complètement débarrassé de ses réflexes de pharisien lui qui persécutait les premiers chrétiens avant de frapper son chemin de Damas ?

        Trump est en contradiction avec sa nature profonde qui ne doit pas être d’être un criminel quoique certaines personnes nous en donnent l’inpression. Pratiquement aucun humain sur Terre a cela dans sa nature il s’agit simplement de mauvaise canalisation. Pour certains il semble trop tard ? D’où l’importance d’intervenir tôt avec les enfants et les ados et jeunes adultes encore afin de bien les guider mais en les laissant devenir eux-mêmes.

        Deviens celui que tu es.

        Le stade de l’enfant est le plus élevé. Nietzsche renverse les valeurs. Le plus élevé dans la pleine conscience de soi qu’on voit aussi chez Jung et chez Georges Bataille.

        Trump a aussi certains traits du banquier anarchiste de Pessoa qui n’est en fait qu’un bourgeois se disant toujours anarchiste. Ce brûlot est génial tout en dénonçant fortement la droite et la gauche. Pessoa est donc un vrai génie contrairement à d’autres. Et Trump ? Et le banquier anarchiste ? Lui aussi ce banquier est dans une forme d’auto-hypnose se convainquant lui-même. Il pourrait presqu’ être sur la bonne voie surtout pour des libéraux au sens plus européen qu’américain mais il échoue à trouver la véritable cohérence interne, le véritable SOI.

  33. Gilbert Duquette dit :

    Baltimore, a été décrite par l’occupant de la Maison-Blanche comme un endroit «infesté de rats et de rongeurs» où «aucun être humain» ne voudrait vivre.

    Comme quoi pour Trump, sa garde rapprochée et ses suiveux les noirs sont une sous-espèce même pas vraiment humaine.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Je dirais plus qu’il se venge de Cummings et ensuite confond une partie du district ou de la ville avec le tout.

      Et devant cette misère sociale plutôt qu’avoir des solutions il demande de nettoyer.

      Donc mettre les criminels en prison, rétablir la peine de mort, construire des murs comme à la frontière, renforcer la police. La laisser abuser de son autorité. Pour lui toute désobéissance doit être sévèrement réprimée. Pourquoi est-il ainsi ? Qui était un vrai monstre enfant ? Qui avait un coin de punition dans sa classe baptisée la prison Trump ou quelque chose du genre.

      Qui a été envoyé à l’Académie militaire avec des durs comme chefs ? Qui a appris à être pointilleux sur des détails pour remporter les compétitions militaires. Qui a appris à être un vrai sadique comme genre de chef de patrouille ?

      Son intolérance est partie de son éducation et il se venge alors sur ceux qui comme lui enfant ont désobéit.

      Après l’université ou même avant là son papa le laissait alors plus faire ce qu’il voulait. La succession revient d’habitude à l’aîné des garçons chez ces riches mais il avait un tout autre tempérament Fred junior et est devenu alcoolique. Un vrai loser aux yeux de papa Trump. Encore pire que Donald. Donald aime pareil son frère mais voulait et aimait être l’héritier de l’empire.

      1. Haïku dit :

        simonolivier
        Merci pour le lien. Très révélateur.

      2. Gilbert Duquette dit :

        @ SimonOlivier

        Merci pour l’article

      3. _cameleon_ dit :

        Belle trouvaille Simon !

        Mais j’ai peur que ça ne passera pas les filtres de Fox ze News …

  34. jeani dit :

    En décrivant trump, j’hésite entre écrire, un minable raciste ou un raciste minable…

    1. gigido66 dit :

      « Un minus raciste »

  35. Lecteur_curieux dit :

    Regardez ici aussi un lien marketing de 2015 expliquant l’effet Trump :

    https://news.ufl.edu/articles/2015/09/how-advertising-research-explains-donald-trumps-profound-appeal.html

    Ce sont des vérités qu’ils disent mais qu’on écoute pas.

    On tente de s’adresser plus fort au cerveau cartésien qu’aux émotions alors que c’est l’inconscient qui importe le plus.

    Trump de la démagogie et les bas instincts ? Pas faux mais il ne faut pas s’opposer au ça mais le guider.

    Trump lui ne le guide pas il le maximise. Ou profite du débordement du trop plein de refoulement.

  36. Benton Fraser dit :

    L’égo de Trump est tel qu’il est prêt a pratiquer la stratégie de la terre brûlée et ainsi mettre à feu et à sang tout le pays pour sauver sa face!

    Cela va prendre des années avant que le pays s’en remettre….

    1. Lecteur_curieux dit :

      https://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Inconscient/Articles-et-Dossiers/Pourquoi-Jung-est-a-la-mode

      Lien intéressant sur Jung expliquant pourquoi il faut passer du moi/égo au soi.

      En philo à mon époque on passait de Freud et avec son vocabulaire pour ensuite aller direct au Soi de Jung mais aussi de Winicott.

  37. Benjen Stark dit :

    Whatever. Après vous vous demander pourquoi la droite prend le pouvoir dans toutes les puissances occidentales.

    L’arrogance et la suffisance de la gauche n’a pas de limites.

    1. simonolivier dit :

      @réal/benji/paquerette Elles sont moins pire que celles de la drette. Benji, leçon de français. L’arrogance et la suffisance n’ont pas de limite. Une addition demande le pluriel tout comme pas demande le singulier. Comment y disait çà Tiny, I love the poorly educated.

      1. simonolivier dit :

        et vous vous demandez…pas demander. Vous comprenez pourquoi on vous reconnait même si vous changez de pseudo?

    2. Benton Fraser dit :

      Parce que certains politiciens exacèbent la peur et les fustrations des gens et divisent les votes… et le cynisme fait le reste!

      Dans les démocraties actuelles, il suffit de 25% de l’électorat pour gagner une élection. L’avantage des gens qui ont peurs et/ou fustrés, c’est qu’ils vont voter… contrairement aux cyniques!

      Paradoxalement, la cause des fustrations de proviennent pas de l’immigrant mais de la droite qui crée de l’inéquité et de l’injustice dans ce monde!

      Pour le reste, les gens complexés par le peu d’éducation génère aussi des fustrations donc la droite n’a aucun remords à en abuser!
      L’arrogance est là!!!

      Mais pour certains, par complexe, lorsqu’ils se font ch… sur la tête, ils trouvent arrogant ceux qui le regarde alors que l’arrogance de trouve du côté de celui qui lui a ch… dessus!!!

      1. Henriette Latour dit :

        Benton Fraser

        👏👏

      2. Lecteur_curieux dit :

        Oui avec la droite on sait cela… Reagan était trop à droite mais on l’a étudié par après.

        Puis pour la droite même avant on avait étudié le cas du Chili et des entreprises americaines étaient complices de ce dictateur.

        Bush père était trop à droite pour nous. Trump en campagne sans juger l’individu. Droite, droite, droite et droite . Trop de droite. Bon mais je ne suis pas Américain.

        Juger sur le programme c’est suffisant pour le rejeter mais cela aurait été pareil pour la chambre des représentants et le sénat.

        C’est beau nos votes mais être Américain je serais obligé de choisir donc voter à 100% pour un parti à chaque vote alors que je veux voter pour la Chambre. Même si je ne suis pas republicain je veux au moins 20 % de republicains élus. Et disons 5% de Verts, 2%de vrais libertariens et 73% de démocrates du moins pour 4 ans

        Ohhh très à gauche ? Hey
        Je veux voter pour l’ensemble. Pas juste pour un député et le parti avec le plus de députés sera au pouvoir et le PM est Legault.

    3. Lecteur_curieux dit :

      Oui il y a du vrai dans ce que vous dîtes et Benton Fraser le confirme ou l’illustre dans la réponse qu’il vous fait.

      Il peut avoir raison mais perd ses élections. Ce sont les émotions et l’inconscient qui sont toujours les plus importants dans les décisions mais attention de ne pas se faire manipuler.

      Ah les électeurs de la droite sont les vrais manipulés? Eux croient que c’est la gauche qui se laisse emporter par ses émotions. Les deux sont dans le déni et la projection.

      Ayez ou essayez d’atteindre la pleine conscience de soi mais… Chaque électeur reste l’ultime responsable de sa conscience individuelle. Pas les Russes, pas Facebook, pas Trump, pas les démocrates ni les républicains, pas les médias ni les artistes souvent déconnectés du peuple cela s’observait déjà au Québec après le référendum de 1980. En 2019 c’est encore pire.

      Il faudrait que ceux ayant écrit à l’époque le refassent mais leur dada est autre.

    4. Lecteur_curieux dit :

      La gauche en économie aussi ne croit pas à la souveraineté du consommateur ou fait avec mais en voulant des réglementations le plus possible car on est loin du modèle de la concurrence pure et parfaite.

      Le consommateur devient ici l’électeur et ils le voient mal informé et votant contre son intérêt et peu rationel. Il y a la rationalité limitée mais chacun reste le mieux placer pour décider pour lui-même. Il reste que c’est vraiment pas évident. Pas tous ne sont touchés également.

      La souveraineté du consommateur et même celle de l’individu au sens encore de Michel Morin et non de l’économie néoclassique. Morin pas nationaliste du tout. Comment voit-il les États-Unis sous Trump ?

  38. Lecteur_curieux dit :

    https://www.google.ca/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://cogsci.uwaterloo.ca/Lectures/emoco-trump.san-antonio.2017.pdf&ved=2ahUKEwjUstqtzdjjAhXDxFkKHYkcD784FBAWMAN6BAgHEAE&usg=AOvVaw0D6Z_YrpJy93zFJYVgwQQK

    Cohérence émotionnelle de Donald Trump aux élections de 2016 versus celle de Clinton.

    Cela se tient. Mais en le faisant après coup ? Ou encore en ayant un biais républicain?

    Cela a été très serré au final. Ce qui est mentionné compte.

    Les émotions ou l’inconscient tôt ou tard vous ne pourrez pas allez contre c’est votre véritable personnalité mais brute. Il faut migrer vers le SOI. Le moi lui est obligatoire mais c’est votre masque, votre personnalité publique votre veston que vous mettez pour aller travailler. Vous êtes plus qu’un veston.

    À noter, Donald Trump interdisait à ses employés d’enlever leur veston au travail selon le livre de O’Donnell. Il est beaucoup plus confortable de le retirer et de le mettre pour recevoir des clients par exemple. Lui c’est en tout temps qu’il faut le garder. Comme si nous étions plus professionnels avec le veston.

  39. Ziggy dit :

    Lue sur France info. .un ex journaliste du Baltimore Sun dont le nom m’échappe à ŕépondu au gros salopard  » vaut mieux avoir de la vermine dans son sous-sol ,que d’en être une « et vlan dans les dents.
    Au lieu d’investir deux milliards sur une clôture il devrait en faire profiter ces villes au prise avec de vrai problême qui sont une vrai urgence nationale.

    1. Benton Fraser dit :

      S’il fallait que Trump se mêler du problème de vermines dans les villes, sa solution serait de faire des murs autout de toute les villes!

      1. Henriette Latour dit :

        Benton Fraser

        Sil fallait que trump soit en charge de contenir la vermine, il devrait construire un mur autour de sa personne. Peut-être, qu’un jour, il en aura un sans qu’il ait besoin de le construire. C’est ce que je lui souhaite de tout coeur. Espérons tous!

      2. gigido66 dit :

        Il me semble avoir déjà lu que la MB étaient « un trou à rats » (dans mes mots bien sûr!) Sérieusement n’y avait-il pas un problème d’infestation de rats dans cet édifice?

      3. Benton Fraser dit :

        Sans aucun doute le mur le plus efficace et le moins chère!

      4. Haïku dit :

        Henriette Latour et Benton Fraser
        👏👏👏

    2. kintouai dit :

      Que voulez-vous ? Le shithole USA n’est qu’une façade. Les Occidentaux se moquaient bien des communistes qui paradaient en uniformes rutilants, alors que le peuple crevait de faim.

      Idem chez nos voisins.

      J’ai déjà lu quelque part qu’à une époque (j’ignore si c’est encore ainsi), la police ne se rendait même pas dans les quartiers situés juste derrière le Capitole à Washington. Belle vitrine avec le Tiers-Monde juste derrière !

      Hypocrisie, quand tu nous tiens !

    3. Lecteur_curieux dit :

      Je suis d’accord avec votre dernier paragraphe mais les républicains ne le sont pas du tout.

      Et pour traiter Trump de vermine je trouve cela très inefficace car le pompant encore plus lui et ses partisans et je ne vois très peu un coup dans les dents mais un discours moralisateur. Ce qui ne peut pas marcher avec une personne rendue ou depuis toujours amorale ET immorale. Son éthique n’est que celle de la loi du plus fort dite loi de la jungle. Et son papa lui enseignait cela et l’Académie militaire aussi ou du moins c’est ce qu’il en a retenu lui.

      Cela marche surtout pas. Et vraiment pas venant de la part d’un journaliste car Tintin, Superman ou Spiderman ne sont que des héros fictifs. Un journaliste c’est avec sa plume. Mais cela peut arriver qu’un journaliste fasse un acte héroïque ou qu’il soit aussi un homme costaud physiquement mais non Clark Kent sans les pouvoirs de superman se fait battre par un fier-à-bras dans Superman II. De retour avec ses pouvoirs là il le corrige facilement.

      La vraie vie ? Réjean Tremblay n’allait pas se battre avec Chris Nilan mais l’a averti s’il le touche il va se faire poursuivre et ira devant les tribunaux. Nilan avait alors su se maîtriser. Mais ce n’est pas l’envie qui lui manquait. Les bons avertissements. Pareil comme l’acteur de Taxi Driver génial aussi dans un rôle de boxeur mais bien dirigé et c’est la dimension psychologique qui est mise de l’avant. Là on parle. Mais si le comédien tente de jouer les durs, sa crédibilité est nulle. Alors que les vrais boxeurs jouant dans les films avec Bud Spencer eux c’étaient des vrais hommes forts. Sportivement parlant. Bien sûr le gros Bud était encore plus fort et cela est arrangé il frappe personne juste à côté ce sont des cascades mais parfois un accident arrive. Ils ne font pas exprès.

      Autre exemple d’un journaliste pourtant je pense qu’il mesurait 6 pieds 3. Gerry Boulet était en colère après lui et il s’est sauvé. Cela était sage bien sûr. Tu n’es pas un bagarreur n’essaye pas d’être un autre. Raymond Lévesque était là aux funérailles de Gerry dans le temps et Gilles Latullipe juste à côté dans le portique de l’ église n’osant pas entrer même pas au jubé laissant la place à ceux qui pourraient être des plus proches.

      Un moment donné des anciens d’Offenbach arrivent… Tous des petits boutts. Raymond Lévesque physiquement semble un géant à côté d’eux. Dire qu’en 1983 ou 1984 au salon de la jeunesse Pepsi qu’on visitait et RBO faisaient leur première partie. Les fans d’Offenbach d’intimidaient au sens ancien pas des bullies. Juste que voir des gars plus vieux et s’achetant des bracelets ou ayant des cheveux longs. L’intimidation est naturelle. Le jeune ado versus les grands ou jeunes adultes. Pareil même dans les vestiaires. Si vous croisez des secondaires 5 ou 4 en secondaire 1 vous êtes intimidé. Si nombreux juste un pas vraiment.

      Intimider c’est rendre timide. Une belle fille vous intimide ce n’est pas une bully vous n’oser pas aller lui parler elle est trop belle vous craignez de faire une gaffe ou de vous faire rejeter et votre rêve de romance est terminé. Principe de réalité pareil. Il vaut mieux vivre avec quelques rejets que de ne jamais oser.

  40. Carl Poulin dit :

    Bon, j’sais pas pour vous mais moi j’ai besoin de vacances pour décrocher du PORCTUS-POGO-MOUTARDE à la sauce haineuse merdique et indigeste qu’il n’arrête pas de nous servir via son PORKTWITT. M’en vais m’oxygéner mes poumons, mon coeur, mon âme et surtout mon espace cérébrale de + en + pollué par cet assassin de la démocratie.
    Ici je vous aime tous…sauf un!

  41. Pierre S. dit :

    ———————–

    quelqu’un peut dire a Stephen Miller d’arreter de twitter sur le téléphone de trump ….

  42. Lecteur_curieux dit :

    https://www.google.ca/amp/s/www.forbes.com/sites/deniselyohn/2015/08/12/donald-trump-shows-brands-how-to-de-position-competitors/amp/

    Trump comment il a gagné les primaires républicaines… En attaquant la marque de ses compétiteurs ou en affaiblissant leur positionnement tout est dans la carte perceptuelle.

  43. Alexander dit :

    Faut que les sondeurs comprennent les motivations profondes à voter de la classe ouvrière blanche qui peut ou non reporter Trump au pouvoir. On parle d’états comme la Pennsylvanie ou le Wisconsin par exemple qui sont des swing states.

    Sont-ils racistes ou sont-ils d’abord insécures face à leurs jobs et leurs avantages sociaux en santé et en éducation?

    Même si on parle de plein emploi aux EU, si un ouvrier doit cumuler deux ou trois jobs pour joindre les deux bouts, il n’a que faire des baisses d’impôts qui profitent davantage à la classe aisée.

    Et si les agriculteurs du Midwest subissent des pertes majeures liées aux guerres de tarifs de de Trump avec la Chine entre autres, pas sûr que les jobs promises par le MAGA de Trump aient été réalisées.

    Si ces électeurs croient que ce sont les immigrants qui sont derrière leurs problèmes, ils vont naturellement devenir plus racistes. Sinon, ils auront peut-être un malaise en secret à supporter leur président et ses frasques.

    Si Trump ne leur livre pas des jobs à leur goût, un candidat opposé de type Biden populaire dans la Rust Belt pourrait en rallier plusieurs.

    1. darrylfzanuck dit :

      Trump ne l’a pas claironné mais il vient de débloquer 16$ milliard en aide aux fermiers,total a date de $28 milliards,sa guerre des tarifs va lui faire tres mal,la population est impactée par les tarifs contrairement a ce qu’il fabule…

    2. Lecteur_curieux dit :

      Oui très vrai par contre les motivations vraiment profondes vont au-delà de la job et de l’argent bien que chez les Américains cela est toujours présent.

      Le lien entre le capitalisme, l’argent, la personnalité anale, les fèces et donc le diable a été étudié ou démontré depuis bien longtemps.

      Avec Max Weber et l’éthique protestante du travail ? C’est présent encore et toujours mais plus en contradiction qu’avant.

      La profondeur est dans l’inconscient.

  44. karma278 dit :

    La question se pose pour toutes les classes, fussent-elles ouvrières, blanches, noires, brunes, jaunes, rouges,rousses ou autres, professionnelles, techniciennes, etc.

    On trouve réponse intéressante à la question dans les 5 lois fondamentales de la stupidité humaine, résumées ici:
    http://www.slate.fr/story/144804/lois-stupidite-humaine

    1. Lecteur_curieux dit :

      Cet article à mon sens donne plutôt raison à Benjen.

      Ce prof californien était déjà pédant et condescendant à lire cet article.

      Il reste que de résumer la pensée en ne retenant que des bribes on risque de la déformer.

      Ce que les médias font souvent volontairement ou plus encore involontairement ils sont obligés d’aller au plus court. Alors qu’une pensée demande des années de réflexion. On a pas le contexte.

      C’est pareil avec les citations qui se font appropriées mais sorties de leur contexte initial tout en recourant au sophisme de l’argument d’autorité. La citation peut rester bonne mais changer de sens.

      Il faudrait que les gens le sachent.

  45. Layla3553 dit :

    @karma278

    La stupidité, merci pour cet article, vraiment intéressant, à lire absolument, de plus pas long et en français.

    À la 3ième loi on peut lire

    «Les personnes stupides sont dangereuses et créent des dommages avant tout parce que les gens raisonnables ont du mal à imaginer et à comprendre des comportements aberrants… »
    « Une personne stupide va vous harceler sans aucune raison, pour aucun avantage, sans aucun plan et aucune stratégie…

    Est ce que DT va finir par réaliser que sa méchanceté est nourrie par Fox Friend et cie.

    Cette sortie contre E.Cummings lui vient de ses conseillers de chez FoxNews. Sauf que l’imbécile Heureux a mit sur la sellette Kushner et cie sans le vouloir, parce qu’ils possèdent plus de 9000 unités de logements à Baltimore, et oui Baltimore et des gens ont porté plainte contre l’insalubrité d’une partie de ses unités.

    Oui DT est vraiment stupide…au pluriel Layla

  46. Robert Giroux dit :

    La classe ouvrière blanche n’est peut-être pas raciste
    mais elle se dit surement: Ça pourrait être pire, on pourrait être né de la mauvaise couleur !

  47. Apocalypse dit :

    @karma278 – 01:38

    Merci pour le lien sur l’article! En effet, combien d’actualité. Peut-être qu’on voit ce qu’on veut bien voir, mais on a l’impression que la stupidité est en train de gagner la partie dans notre société. Lorsqu’on a un peu de recul et de temps pour observer ce qui se passe dans nos sociétés, je dirais que c’est carrément troublant.

    En voilà un exemple de plus; imaginer, nous ne sommes même pas encore en août :-(.

    https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201907/28/01-5235419-lhumanite-a-deja-epuise-les-ressources-de-la-planete-pour-lannee.php

    Cette stupidité qu’on voit de plus en plus dans notre société est peut-être la réponse au ‘Fermi Paradox’ qui fait qu’on ne détecte aucune civilisation dans l’univers. Peut-être qu’elle fait disparaître toutes les civilisations très rapidement avant de laisser leur marque dans l’univers.

    Il est impensable de croire qu’on va continuer comme on le fait pendant des centaines d’années. Notre civilisation est sans doute à risque à moyen terme, quelques décennies au plus. Ca va prendre tout un coup de barre, sinon disparition ou très sérieux recul…

  48. jeanfrancoiscouture dit :

    Les comparaisons de personnalités politiques Canada/USA sont inévitables. Présentement, c’est Scheer/Trump. Justin Trudeau n’a pas «d’alter ego» aux USA; la comparaison est un peu compliquée. J’y ai renoncé. Certains du blogue auront peut-être une idée.

    Mais s’agissant d’Andrew Scheer, quand on se rappelle la majorité infinitésimale par laquelle les membres du PCC l’ont placé à la tête de leur parti on se demande spontanément ce qui se passerait aujourd’hui s’il n’avait pas raflé la mise tout juste devant Maxime Bernier.
    Maxime Bernier/Donald Trump?? Pas vraiment; Maxime Bernier/Rand Paul? Voilà qui est plus plausible mais, dans un cas comme dans l’autre, est-ce que cela vaudrait mieux?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :