Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Le fait que Sir Kim ait été forcé à quitter son poste à cause des sautes d’humeur de Trump et de la réaction pitoyable de Boris Johnson est quelque chose qui fait honte à notre pays. Cela fait de notre gouvernement la risée du monde. Imaginez Churchill permettant que cette humiliation, cette indulgence servile à l’égard de l’ego du président passe sans rien dire.»

Emily Thornberry, critique du Parti travailliste en matière de politique étrangère, réagissant à la démission de l’ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis, Kim Darroch, à la suite des commentaires et tweets coléreux de Donald Trump provoqués par ses critiques du président américain dans des cables diplomatiques qui ont été coulés au Mail on Sunday.

(Photo Getty Images)

 

53 réflexions sur “La citation (britannique) du jour

  1. ghislain1957 dit :

    « Imaginez Churchill permettant que cette humiliation… »

    Churchill aurait envoyé ch*** le gros clown. On dirait que plus le gros lard crie, plus les pays autour s’écrasent. Il n’y a pas que les américains qui dorment au gaz…

    1. Pierre Lesage dit :

      Non pas envoyer ch… comme vous dite, mais avec l’envoyer paître avec la verbe et l’intelligence de ses répliques. C’eut été des plus savoureux.

    2. Le Vigilant dit :

      Churchill était à plat ventre devant les USA…Ça c’est la réalité historique. Feu l’Empire Britannique…
      De toute façon, l’Opposition (dans ce cas Travailliste) est là pour critiquer, exploiter le moindre incident.
      N’importe quel ambassadeur critiquant le chef d’État du pays où il est affecté ne peut se permettre pareille incartade. De tels propos ne peuvent s’échanger qu’entre 4 yeux (le patron de l’Ambassadeur).
      La GB n’avait pas vraiment le choix de la réaction, c’est l’ABC de la diplomatie. Voilà tout!

      1. J Pollock dit :

        @ Le Vigilant

        You’re definitely right. Et pour Churchill et pour Sir l’ex-ambassadeur.
        Pis Trump n’a rien à voir là-dedans.

        À partir que ton (insignifiant) câble diplomatique est compromis:. Goodbye Sir, tu retournes les fesses serrées à Londres. Pis c’est toute.
        Vous n’avez pas remarqué que les Anglais en plein Brexit Turmoil viennent juste de faire de juteuses mamours royales à Trump?
        Y’ont même sorti la vieille.

        Trump dit des vacheries sur la May? So what? est finie.
        Pis l’autre Jeremy Hunt, Ministre des affaires étrangères en plus??!! Faut-tu être désespéré et à 11% dans les polls!

        J’veux dire, si Sir Chose veut se défouler solide et public sur Trump, y’a juste à faire comme vous (!) et l’écrire ici, planqué sur le Blogue de Richard Hétu!

        Mais en Realpolitik, toute vérité n’est pas bonne à dire. Sinon à quoi servent les diplomates?

  2. kelvinator dit :

    Trump ne fait que donner raison à Kim Darroch…
    Il se tire dans le pied, en parle à tout le monde, et en est très fier, tandis que son parti applaudi…

    « Uniquely dysfunctional, incompetent, unpredictable, faction-riven, diplomatically clumsy, inept. »

  3. jeani dit :

    Tout comme l’agronome au Québec qui a été lynché parce qu’il avait fait sortir au grand public, les crosses des fabriquants de cochonneries de toutes sortes.

    Cet ambassadeur a tout simplement fait ressortir la vérité sur le tout petit président et ce, aux représentants de son pays. Il démissionne simplement parce que quelqu’un a vendu la mèche.

    Pitoyable!

  4. Jacques dit :

    Être à la place des Britanniques, je surveillerais de près tout accord avec les usa actuelles.
    Ça sera toujours « l’Amérique d’abord ».

  5. Apocalypse dit :

    Emily Thornberry a bien raison! Sir Kim a simplement dit ce que toute personne, avec une couple de neurones fonctionnelles, pense de Donald Trump. Ce pauvre petit est insulté, comme toujours, se met à pleurer, à crier et fini par obtenir ce qu’il veut … désolant!

    Il faut quand même le faire, les gens ont peur de Donald Trump, un Bully et un lâche! On regrette qu’on ne puisse acheter des ‘balls’, plusieurs en auraient grandement besoin.

  6. treblig dit :

    L’opinion de l’ambassadeur était demandé sous le sceau du secret sinon il aurait agit différemment en maquillant la vérité. Or, c’est l’opinion de l’ambassadeur que l’on veut.

    Un sans génie a fait parvenir cette opinion, destinée à demeurer secrète, aux journaux. Ce qui mets l’Angleterre dans l’embarras et va inciter les autres diplomates à ne plus dire ce qu’ils pensent avec la peur d’une fuite.

    1. Achalante dit :

      Oh, ne vous y trompez pas. L’ambassadeur n’a rien perdu. Il aura bientôt un nouveau poste ailleurs. Dans un pays où il n’aura pas à se frapper la tête sur les murs pour essayer de comprendre ce qui se passe. Ce serait une promotion pour lui, j’en suis sûre.

  7. simonolivier dit :

    Les fuites viendrait-ellles de Boris lui-même? En bon licheux de bottines qu’il est.

    1. simonolivier dit :

      lire viendraient-elles

      1. loup2 dit :

        C’est ce que suggérait Loïc Tassé dans le Journal de Montréal.

        https://www.journaldemontreal.com/2019/07/09/trump-et-le-gros-bobo-a-son-ego

  8. Ziggy dit :

    Le Royaume unis devrait à son tour péter une coche contre le gros salopard pas de couille et en guise de message libéré le pétrolier Iranien qu’il détienne à Gibraltar il y a tout de même un boute à laisser ce malade mental mener le monde et forcé à la démission un diplomate qui fait son travail conciencieusement ce qui provoque de la confusion dans la téte du débile en chef.

  9. Martin cote dit :

    Sir Kim n’a fait que dire la vérité ……quant à Boris Johnson…je ne peux croire que les britanniques vont le choisir comme premier ministre….c’est un incompetent de la trempe de Trump……et le gros moron va faire ce qu’il veut de lui……et Simon Olivier a raison….la fuite pourrait fort bien venir de lui….

  10. V-12 dit :

    Trump n’aime pas les fuites.
    Ça lui rappelle sa vessie.

    1. gl000001 dit :

      Ou le condom de son père il y a 71 ans.

    2. Madalton dit :

      Ou les golden showers 🙂

      1. Haïku dit :

        « La diplomatie, c’est faire et dire les plus vilaines choses de la manière la plus élégante »(Anonymousse)..😉

  11. Toile dit :

    J’imagine que le poste d’ambassadeur aux Etats unis est sur le haut d’une longue liste et que, jadis, cette affectation était pourvue d’une aura. Jadis. Reste qu’il demeure soutenu par son gouvernement en la personne de Theresa May. Sous Boris, il risque au mieux le Zimbabwé.

    Trumpitude est une ordure.

    Churchill à une réception se voit offrir un verre de sherry. A ses cotés, un cardinal qui s’exclame plutôt commettre l’adultère que de consommer une boisson enivrante. Sur ce, Churchilll s’adresse à la serveuse. ramenez moi un autre verre, je ne savais pas que l’on pouvait choisir.

    1. Toile dit :

      Le plus ironique est que cette citation est contenue dans la bio de Churchill……écrite par le Boris, celui la
      même !

  12. FlorentNaldeau dit :

    De tout temps on a compté sur les ambassadeurs et autres diplomates pour fournir des rapports factuels qui allaient au-delà de l’histoire officielle que le gouvernement hôte souhaite faire circuler. Un ambassadeur est une courroie de transmission bidirectionnelle; il représente les positions de son gouvernement, mais il sert aussi à chercher de l’information utile et à fournir des analyses éclairées à partir de ce qu’il observe. La protection absolue de la valise diplomatique et le secret d’État qui frappent ces communications pour de très longues périodes encourageaient les diplomates à être francs et directs dans leurs évaluations.

    Maintenant que n’importe quel petit malfrat dans l’appareil politique ou gouvernemental peut décider de lancer une fuite du genre, il pourrait y avoir un effet refroidisseur sur le reste du corps diplomatique. C’est peut-être Darroch qui était visé personnellement, mais c’est l’efficacité de toutes les missions diplomatiques du R-U qui risque d’être affectée car certains y penseront à deux fois avant de coucher par écrit leurs véritables conclusions et opinions.

  13. Benton Fraser dit :

    Churchill, la diplomatie et les femmes:

    Un femme dit un jour à Churchill sur l’hypocrisie des diplomates:
    « Lorsqu’on diplomate dit oui, il veut dire peut-être.
    Lorsqu’il dit peut-être, il veut dit non.
    Et lorsqu’on diplomate dit non, ce n’est pas vraiment un diplomate! »

    Ce à quoi Churchill répondit:
    « Pour une dame, c’est le contraire…
    Lorsqu’un dame dit non, elle veut dire peut-être.
    Lorsqu’elle dit peut-être, elle veut dire oui.
    Et lorsqu’une dame dit oui, ce n’est pas vraiment une dame! »

  14. Alexander dit :

    Est ce que la diplomatie en est rendue à lécher les bottes de braillards narcissiques sans dire un mot pour ne pas affecter son instabilité cognitive?

    Les responsables de ces fuites doivent être retracés et jugés car ce diplomate n’a pas fait de sortie publique intempestive, il a fait rapport à ses supérieurs en privé de ce qui se passait en diplomatie à la MB. Pas une preuve d’incompétence sinon que les canaux de communication britanniques ne sont pas bien sécurisés.

    Il y a quelqu’un qui voulait la tête de Darroch et l’a eu. Règlement de compte?

    1. Layla3553 dit :

      @Alexander

      « Il y a quelqu’un qui voulait la tête de Darroch et l’a eu. Règlement de compte? »

      Et/ ou un inconscient qui voulait humilier DT? Layla

  15. Benjen Stark dit :

    De quel droit une « travailliste » peut même oser mentionner le nom de Churchill ? Wow.

    1. gl000001 dit :

      Liberté d’expression. La même qui fait que vous n’êtes pas banni de ce blogue !!

    2. Gilles Morissette dit :

      @Benjen Stak (10/06/2019 à 21h06)

      Encore un autre de vos commentaire stupides dont vous seul avez le secret.

      M. Thonberry a fait passer les intérêts supérieurs de la nation avant la petite politique partisane. C’est ce que font généralement des politiciens lorsque l’honneur du pays est en jeu. Il n’y a plus de Démocrates, de Républicains, de Travaillistes, de Conservateurs, de Droite ou de Gauche.
      Il n’y a que des êtres humains qui réagissent à une situation qui sort de l’ordinaire.

      Voilà un autre concept que vous n’avez manifestement pas compris. C’est pas grave. Ça ne fait que s’ajouter à une longue liste déjà longue, qui comprend la liberté d’expression vous savez le concept qui fait que vous pouvez venir sur ce blogue et écrire toutes vos conneries.

      Retournez dans votre caverne. Ça vaudra mieux pour tout le monde et la planète ne s’en portera que mieux.

      1. nemiscau dit :

        @ Gilles Morissette

        Wow, quelle belle démonstration vous nous faites du respect de la liberté d’expression des autres!

        En plus d’utiliser le non-argument que la majorité aurait systématiquement raison, vous tenez un discours des plus hargneux en tentant de ridiculiser et d’exclure les gens qui ne pensent pas comme vous. Cette attitude si répandue chez les boomers qui ont fait de la souveraineté du Québec une religion a peut-être d’ailleurs éloigné bien des gens de leur vision unique de la Vérité.

        Bien que je sois aussi scandalisé que vous par Trump et ses voyous, je ne crois pas que d’utiliser leurs méthodes de bully envers ceux qui ne s’abreuvent pas de vos paroles soit la chose à faire et convaincre intelligemment reste la chose à faire, même si c’est plus long et moins rapidement satisfaisant.

        Je ne parle évidemment pas de convaincre tout le monde et encore moins Benjen et Pâquerette, des commentateurs qui ne font possiblement que de se servir de Trump et de ses politiques rétrogrades pour assouvir leurs bas instincts, lesquels ne pouvaient pas s’exprimer si librement avant Trump.
        Je doute que ce Benjen soit aussi épris de Trump qu’il le manifeste sur ce site. Écoeurer les anti-Trump dans le plus pur anonymat semble bien plus satisfaisant pour lui et je crois moi aussi que nous ne devrions plus lui servir ce plaisir à tous les jours!

        Ce qui dégrade le blogue de M. Hétu n’est pas le (les) message(s) d’un trumpiste (presque unique), mais bien le niveau d’intolérance et de hargne de ses opposants qui lui vomissent plein d’insanités, bien au-delà du débat politique.

  16. Louise dit :

    Ce qui arrive à Kim Darroch n’est qu’un autre exemple des conséquences désastreuses que doit subir quiconque ose dire la vérité à propos de Trump. Sa réplique n’est pas juste une tentative de détruire un individu mais une attaque contre les institutions démocratiques.
    Et personne ne réagit, on garde le silence pour ne pas s’attirer les foudres du bully de cour d’école qui sévit à la Maison Blanche.
    C’est navrant de constater la peur et la passivité de plusieurs dirigeants partout dans le monde.
    Il y a bien sûr des exceptions comme madame Emily Thornberry et c’est pourquoi il faut la féliciter.

  17. gl000001 dit :

    Au pire, il aurait pu être muté dans un autre pays. Après tout, il n’y a pas eu de conséquences au moment ou il a envoyé ce rapport. Ca veut donc dire qu’il avait été accepté.

    1. Lecteur_curieux dit :

      C’est cela leur travail.

      D’une part d’être extrêmement diplomates dans le pays hôte et d’établir des relations et de représenter son propre pays.

      D’autre part, de renseigner son gouvernement sur ce qui se passe et là en parlant franchement sans mettre de gants blancs. Des caméléons? Sont agréables et gentils avec tout le monde ou presque ou tentent de l’être puis dans les rapports là vont y aller rondement au besoin.

      Trump ne l’a même pas rencontré? Mais l’ambassadeur c’est l’administration qu’il juge.

    2. Superlulu dit :

      @ gl000001 Pourrait-on muter Benji sur un autre blogue?
      Du genre Journal de Mourréal

  18. xnicden dit :

    L’ambassadeur Darroch avait l’appui entier du gouvernement May mais Boris Johnson son futur patron a refusé de l’appuyer publiquement lors d’un débat mardi. C’est effectivement Johnson qui l’a sacrifié.  Emily Thornberry a bien raison.

    https://www.theguardian.com/politics/2019/jul/10/kim-darroch-effectively-sacked-by-johnson-on-the-orders-of-trump

    1. kintouai dit :

      Boris le Bouffon, pâle imitation du Gros Taré qui squatte la MB.

      Je ne serais pas surpris qu’aux prochaines élections, les British (sauf, sans doute, les Écossais et les Gallois, qui ne seront peut-être plus British très longtemps) votent pour pour cet imbécile et en fassent une marionnette de plus aux mains des dretteux nazillonards de cette planète en perdition.

    2. Toile dit :

      Votre lien dit tout : sacrifié sur l’ordre de sa capotée tromperie par le brexiteux Boris.

  19. Lecteur_curieux dit :

    Imaginons des fuites d’ambassadeurs américains critiquant Trudeau ou Macron. Cela ferait quoi ? Seulement une légère blessure à leur ego et tout le monde poursuivrait son travail ?

    Mais des diplomates et ambassadeurs canadiens dans des pays difficiles. C’est pas sûr qu’ils critiquent fortement ces régimes et que si les rapports fuitent ils ne pourront plus faire leur travail. Ohhh… Au final l’administration Trump a plusieurs ressemblances avec des régimes autoritaires.

    La fuite compliquerait pareil le travail partout. Il reste que des grandes personnes trouvent des solutions.

  20. Daniel Legault dit :

    Ce qui serait temps de faire, c’est que l’Angleterre fasse un autre référendum et décide de rester dans l’Europe. Et que l’Europe tourne le dos aux USA, quelle achète du pétrole iranien et isole les USA.

    Est-ce qu’on peut attendre quelque chose de bon des USA avec Trump à sa tête?

  21. MrGleamMusic dit :

    Un Winston Churchill bipolaire était des années-lumières plus brillant et équilibré que les personnages mentionnés ici. À commencer par le pervers narcissique en chef.

  22. Haïku dit :

    « Diplomatie:
    Milieu où l’on trouve énormément de planqués,
    sur leur diplôme assis »(M.Escayrol).😉

  23. jeanfrancoiscouture dit :

    Tout cela est arrivé parce que ce rapport au franc parler indéniable a été écrit. Eût-il été fait verbalement, rien n’aurait transpiré.

    Ceci m’amène à l’ex-haut fonctionnaire à Ottawa et Québec, Jean Laliberté qui, dans son livre au titre malheureusement trop terne (LES FONCTIONNAIRES, Septentrion, 2009, 255 pp) mais au sous-titre autrement plus évocateur (Politique, bureaucratie et jeux de pouvoir) a parfaitement décrit le milieu politico administratif avec, entre autres analyses, un regard pénétrant sur les «fusibles» qui entourent un Premier Ministre.

    «Une règle non écrite est qu’on ne cache rien au premier ministre. Cependant, pour le mettre à l’abri des attaques, personne, sauf un cercle très restreint de conseillers, ne doit être au courant de ce qu’il connaît. Pour cette raison, L’INFORMATION SENSIBLE EST COMMUNIQUÉE VERBALEMENT afin de ne laisser aucune trace. (Mes majuscules)
    Cette pratique, appelée en anglais  »plausible deniability », (ignorance vraisemblable), permet au premier ministre, lorsque son gouvernement est mêlé à des malversations, de nier avoir été mis au courant. Si la faute reprochée est grave et peut être prouvée, une autre personne que lui pourra être forcée de démissionner, par exemple son chef de cabinet, un ministre ou un haut fonctionnaire»

    Avec un interlocuteur comme Donald Trump, la plus élémentaire prudence voudrait que l’on ne lui fournisse jamais de quoi prendre la mouche. L’ambassadeur voulait informer franchement sa hiérarchie et il faisait confiance à l’étanchéité de la fonction publique entourant la P.M. et le Cabinet; or, il y avait une faille et c’est lui qui a reçu la torpille.

    1. Haïku dit :

      @jeanfrancoiscouture
      Ouch!!!.
      SVP..Continuez de nous fournir d’électricité. 😉

    2. Lecteur_curieux dit :

      https://www.septentrion.qc.ca/catalogue/fonctionnaires-les

      Vous avez des lectures intéressantes.

      Je pourrais connaître une ou des personnes ayant des parcours riches et pouvant pour une personne à laquelle je pense avoir une opinion sur son expérience et ayant vécu ces domaines là. Lesquels ? Une ou des personnes ayant vécu la politique et/ou la diplomatie et/ou la fontion publique et haute fonction publique.

      Qui va faire parler les gens deux heures de temps ? Si je parlais politique disons avec des proches dans le passé cela était surtout brièvement. Et on sait surtout leurs opinions bien que parfois on pouvait argumenter aussi.

      Imaginez aussi au téléphone en interurbain sans un forfait illimité. Qui a tort ou raison ? On ne le sait pas. La complexité est trop grande.

      Faire parler des gens si ce n’est pas un livre avoir un genre de bio de leur parcours de leurs expériences et de leur vie il faut être proche et/ ou avoir un contexte très favorable.

      Cela ne donne pas des réponses toutes faites aux questions d’actualité et de la politique de l’heure.

  24. Pierre S. dit :

    ————————————-

    God save the queen … more than ever …..

    Pour Benjen ….

    Ton gros débile se déclare le plus grand POTUS des USA
    et réclame en plus un prix nobel pour faire la crèpe devant un dictateur minable
    comme Kim Young UN.

    Alors criss nous patience avec un travailliste qui cite Churchill.

  25. Pierre S. dit :

    ————————–

    pour le reste l’angleterre n’a jamais été aussi FAIBLE ……..

    1. papitibi dit :

      L’Angleterre a perdu son empire, sur lequel le soleil ne se couchait jamais.
      Le Commonwealth? Bof… on ne peut pas dire que ça contribue à perpétuer l’hégémonie de Londres.

      La Marine British dominait les Mers; qu’en reste-t-il?
      L’économie? on ne peut plus parler de puissance industrielle dominante, loin de là…

      Mais à l’intérieur de la Communauté Européenne, la Grande Bretagne pouvait – à tout le moins – servir de tête de pont aux Américains. En raiso de l’Anglais langue commune, facile et tentant, pour ces derniers, d’y établir leur siège européen, avec tous les emplois et le boost économique qui en découle.

      Qui va hériter de ce statut? L’Allemagne? Ou, pourquoi pas, la Verte Irlande, qui elle, demeure européenne et parle anglais.

      À moins que ce soit la Slovénie de Melania? 😁😁😁

  26. papitibi dit :

    Plus tôt mercredi, et de mémoire ça venait du NY Times, j’ai lu un article où un ambassadeur en poste à Washington (le Journal de l’a pas identifié) a déclaréEt si : ce qui est arrivé à l’Ambassadeur Kim Darroch, ça aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous. Tous les diplomates en poste à Washington ont adressé à leur gouvernement respectif la même évaluation de Donald Trump.

    L’article précise toutefois que DEUX ambassadeurs font exception: Israël et Saudite Arabie, dont les commentaires sur Trump seraient dithyrambiques.

    Ils n’ont peut-être pas posé la question à l’Honorable Ambassadeur de la Sainte Russie, quoique même lui, il doit pas le trouver particulièrement stable!

    Et si jamais le Vatican entretient des relations diplomatiques avec Washington…
    Dire du mal de Trump? Ou mentir effrontément? Pauvre Ambassadeur, pogné pour commettre un péché quoi qu’il fasse!

  27. Lecteur_curieux dit :

    Hors Sujet mais une comparaison intéressante sur les migrants aux États-Unis versus ici :

    https://www.journaldemontreal.com/2019/07/11/une-famille-de-migrants-craint-la-mort

    Des gens à qui la demande d’asile a été refusée. Il y en a toujours des cas de refus comme cela et plaidant alors leur cause dans les médias et dans temps qui pouvaient avoir la sympathie d’un curé et l’église servsit de refuge.

    On éprouve et on éprouvait alors de la sympathie et de l’empathie pour eux et en souhaitant le meilleur. Mais le simple lecteur en a pas assez pour juger du cas précis. Par contre, on peut croire que la bureaucratie et les tribunaux sont trop froids.

    Mais nous ce sont des cas de temps en temps versus des millions chez les Américains. Et même après des articles de ce type, ils pouvaient être perdus de vue ou encore au final expulsés. Les recours étant épuisés.

    Chaque cas est différent. Nos amis du temps Haïtiens et Chiliens je crois que ce sont des immigrants au départ mais je n’ai pas les détails. Ils ont fuit les Duvalier et Pinochet. On fait leur connaissance quelques années après leur arrivée.

    Sinon comme réfugiée, j’ai lu la biographie de Lynda Thalie écrite par elle-même. Là vous avez la personnalité et racontant toute son histoire et cela est très émouvant.

    Je suis favorable à la générosité et à accueillir ceux qui répondent au statut de réfugié selon les conventions internationales. Je suis aussi ouvert aux interprétations souples et aux exceptions pour des raisons humanitaires. Par contre, des rapports de vérificateurs sur le pourcentage de demandes refusées il reste qu’il y a un problème. Mais quelles sont les solutions ?

    Il y a des cas limite comme pour passer des examens si c’est 65 la note de passe des 64, 63 et même 62 sont acceptés mais est-ce que cela doit être systématique ou au cas par cas.

    Ou encore quand l’examen professionnel n’avait qu’un taux de réussite de 37% dans une province la profession et les universités devaient changer cela. Les candidats sont autant sélectionnés mais vont vers d’autres voies en cours de route pour ceux ne se rendant pas au bout. Le taux de réussite est meilleur mais pas forcément le nombre de réussites plus orienté en bout de piste par les besoins du marché.

    Pour les migrants c’est plus complexe que l’accès à une profession. Mais on ne peut pas par dictats dans une idéologie généreuse en vouloir des millions.

    On peut pareil souligner les contradictions du système et plus fortes aux États-Unis plus polarisantes.

    Faut-il être plus généreux ou plus stricts ? Ou les deux à la fois ? Les deux très souvent et cela n’est pas de l’incohérence mais de savoir aborder la complexité, la cohérence se trouvant dans l’ensemble de la démarche et qui ne doit pas être que linéaire sinon on perd une partie d’humanisme pour projeter une fausse image d’objectivité.

    Bonne chance à cette famille et à d’autres aussi ne passant pas par les médias mais cela reste leur choix et cela peut permettre plus d’ouverture et de générosité mais quelle est la bonne décision à rendre dans chaque cas dont le leur ? Cela va au-delà de l’histoire racontée par le Journal. Ce n’est pas la post-vérité. La vérité personne ne l’a jamais détenue. La vérité est dans l’acceptation de la complexité et de nos limites comme humains mais en se donnant pour défi de faire toujours mieux. De toujours vouloir s’améliorer.

  28. Carl Poulin dit :

    En termes de diplomatie, le PORCTUS est mal placé pour donner des leçons à qui que ce soit.
    M. Darrech va pouvoir se consoler en sévissant sur le compte Twitter du gros mal élevé qui lui se permet de cracher sur tous ceux qui ne sont pas de son avis.

  29. il demeure qu’un diplomate de carrière ne tient pas à voir ces commentaires publics….

    il donne l’heure juste à son patron…

    le problème dans cette saga est que le message a été coulé dans les médias….

    Les USA n’avaien tpas le choix que de critiquer la présence de l’ambassadeur chez-eux et exiger son remplacement…
    la manière demeure discutable, mais le geste était inévitable….

  30. Gilles Morissette dit :

    M.Thornberry a raison d’être indigné. L’ex-ambassadeur Darroch a peut-être manqué à certaines règles en matière diplomatique mais il avait parfaitement décrit, en des termes bien choisis, les traits de caractère du Gros Abruti-En-Chef.

    Boris Johnson a été égal à lui-même. Il aura démontré aux Britanniques qu’il n’est qu’un petit, très petit politicien minable et sans envergure. Un démagogue de « fond de cabanon » qui a menti à son peuple en lui jurant que le Brexit se ferait sans problème et que la prospérité serait au rendez-vous. Un autre bullshitter comme l’est le TDC-En-Chef.

    Thornberry a fait passer les intérêts supérieurs de la nation avant la petite politique partisane. C’est tout à son honneur.

  31. Toile dit :

    Défini comme un pro européen, une orientation intolérable pour Boris qui harangue même la banque centrale anglaise sur les dangers du Brexit, la décapitation publique de l’ambassadeur ne visait elle pas à son remplacement par une tête plus molle, plus compatible avec un mariage idéologique et économique de shithole/Angleterre. On sait que sa trumpitude a exprimé son total désaveu, sinon son mépris à Theresa May et le « merveilleux travail » que pourrait faire Farrage, ce si digne représentant du Brexit.
    Le remplacer par un pion qui actualiserait farouchement et aveuglement les liens pour un traité bilatéral.
    Ca montre toute l’ampleur et l’horreur des forces en jeu. Une affaire de transaction pour le grandiose MAGA pour la non moins grandiose Tromperie 1er. Ce faisant, Vlad se frotte encore les mains: une brique de moins sur la solidité européenne.

  32. Lecteur_curieux dit :

    Pour Churchill j’ai un texte biographique écourté dans un livre de la Sélection du Reader’s Digest de 1967.

    Les Grands Destins.

    Le texte :

    « Tel était Winston Churchill  » par Robert Lewis Taylor.

    On nous cite Churchill qui n’aimait pas le verbiage, lors d’un débat interminable sur les choux Bruxelles, dire à Anthony Eden :

     » Quel est donc cet imbécile qui se prive de ses avantages naturels ?  »

    Churchill avait été rappelé à l’ordre mais cela parut le laisser complètement indifférent.

    Plus loin sur la même page sur Churchill:

     » (…) totalement invulnérable à la critique et inacessible à la timidité. Sa façon de s’habiller faisait beaucoup parler.  »

    En 1908 lors de son mariage, il portait des souliers jaunes. Dire que les gens freakent avec Catherine Dorion.

    Une bonne question par l’auteur en page 178 du livre :

     » Comment un homme de génie émerge-t-il de la foule des médiocres et des gens simplement doués?  »

    Les trois éléments essentiels expliqués par l’auteur sont :

     » une énergie sans pareille, une intelligence servie par la mémoire et l’ambition la plus forcenée que l’on ait connue depuis le temps où Alexandre se plaignait de ne pas trouver assez de mondes à conquérir.  »

    Churchill face aux Russes ?

     » il fut capable d’absorber caviar et vodka en quantité telle qu’il leur inspira la plus vive admiration  »

    Oh combien on était loin du politically correct.

    Churchill élève ? Page 181.

    « Il adopta dès l’origine, à l’égard de toute espèce d’enseignement, une attitude de refus absolu. On tenta de l’envoyer dans une pension coûteuse, à Ascot, mais sans aucun résultat appréciable. Il fut immédiatement un des plus fidèles habitués de la  » salle de correction », où le censeur administrait les verges avec un zèle religieux (…)  »

    Etc. , etc.

    Un tel homme pourrait-il exister de nos jours ? Chaque époque est différente et les bios sont écrites en rétrospective et non pendant l’enfance.

    N’empêche que c’est cela plusieurs grands personnages ont vécu beaucoup d’opposition dans leur vie et personne n’est parfait.

    Mais il y en a encore de plus nombreux qui ont bien fait d’avoir été corrigés ou encore cela n’a pas été vraiment bon mais leurs destins n’est pas retenu par l’Histoire évidemment.

    Un culte envers les personnalités cela était donc bien aussi fort en 1967 qu’en 2019.

    J’aime pareil lire ses bios là écourtées mais permettant d’aller à l’essentiel sur de grands personnages. Plutôt que ceux voulant les récupérer. Et même pour les belles histoires vraies chez Grolier que des enfants dès l’âge d’environ 7-8 ans ou même avant pouvaient retenir les leçons essentielles de vie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :