Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Quand je suis arrivé à Washington, il m’est arrivé de voir à quelques reprises des casquettes des Expos. Je croyais faire face à des touristes québécois perdus. Rapidement, j’ai compris que non. En fait, j’avais complètement oublié que les Nationals étaient nos anciens Expos.

Si vous êtes amateurs de baseball, vous savez mieux que moi comment se portent nos anciennes amours : pas mauvaises, mais pas extraordinaires non plus. Les Nationals ont pris nid à Washington dans un stade qui a permis de relancer une zone complètement négligée de Washington. L’équipe est plutôt ennuyante, n’ayant pas d’étoile parmi ses joueurs et faisant rarement les manchettes. Tout le contraire de son club-école en Californie, qui lors d’un match pour le Memorial Day en mai dernier, a diffusé une vidéo comparant Alexandria Ocasio-Cortez à Fidel Castro et Kim Jong-un.

N’empêche, les Nationals, malgré plusieurs victoires, sont de moins en moins populaires. La fréquentation du stade diminue, atteignant le plus bas niveau depuis 2011. Ils ne sont pas les seuls : la fréquentation moyenne des stades de baseball est généralisée. La bonne nouvelle, c’est que les revenus de la Ligue de baseball majeure sont quand même à la hausse: plus de 10 milliards de dollars pour 2018.

La concurrence est rude à Washington pour les fans de sport: le stade soccer inauguré l’année dernière, tout près du stade de baseball, lui, voit sa fréquentation exploser. Le cas de Washington n’est pas unique: partout aux États-Unis le baseball se voit de moins en moins populaire alors que l’intérêt pour le soccer augmente.

Du coup, les Nationals multiplient les tactiques marketing pour attirer les foules: soirée LGBTQ, distribution de bubblehead, dégustation de bourbon, etc. Pour le moment, elles ont peu d’effet sur le nombre de spectateur et le stade reste toujours peu fréquenté. Il est loin le temps où la balle attirait les foules. En serait-il autrement si elle revenait à Montréal?

(Photo USA Today)

72 réflexions sur “Nos ex-Amours font bâiller Washington

  1. Et Washington fait peur au monde!

  2. Pierre dit :

    Les gens n’ont plus 3,4,5 heures à consacrer à un match…le baseball doit trouver une façon de diminuer le temps des matchs…même le tennis a réussi à le faire…parlez-en à Novak.

  3. Apocalypse dit :

    Quoi, 81 matches de baseball sur quelques mois, en plein été, à Montréal, yeah right :-(.

    De plus en plus, les gens veulent assister à des spectables, des événements, c’est pourquoi le football et le soccer, ça fonctionner; quelques matches par année et les gens peuvent faire autre chose.

    Le baseball à Montréal, ça ne prendrait que quelques années avant qu’on se retrouve avec des foules de 10000, 15000 personnes à chaque match et on devrait à nouveau vendre l’équipe. Sans compter que les Québécois(es) devraient encore subventionner à coups de dizaines de millions de dollars une aventure qui se terminerait mal.

    Si on veut du baseball, que le privé prenne TOUTE la facture, pas une cenne de notre argent pour payer des salaires délirants à des joueurs qui vivent sur une autre planète.

    Cela dit, je suis surpris que cela ait pris tant de temps avant que les assistances diminuent, j’aurais pensé que le phénomème aurait commencé il y a bien longtemps. Une tendance qui va sans doute continuer et s’accentuer.

    1. Madalton dit :

      Si le gouvernement investit dans le baseball, il doit prendre une aussi une participation dans l’équipe. Ainsi, si l’équipe déménage, le profit pourrait éponger l’investissement dans le stade.

  4. Apocalypse dit :

    @Pierre – 08:00

    ‘Les gens n’ont plus 3,4,5 heures à consacrer à un match…’

    Sans compter qu’on peut jouer sept, dix jours d’affilée à domicile … ouch!

    Beaucoup trop de temps, alors qu’il y a un million de choses à faire et encore pire, l’été.

  5. spritzer dit :

    Parlant de baseball, un chandail de Babe Ruth est vendu pour 5,6 millions mais dans la courte vidéo on dit que Ruth a claqué 714 circuits ce qui constitue toujours le record du baseball. Ils n’ont pas entendu parler de Hank Aaron et Barry Bonds (je pensais que ce dernier avait été déchu de ses records).
    https://www.lapresse.ca/videos/201906/15/46-1-un-chandail-du-legendaire-babe-ruth-vendu-56-millions-de-dollars.php/600b9df9d0344aaf8ed2ad958e70cc09

    1. Sebastien Gauthier dit :

      Non Bond n’as pas été déchu!

    2. Benton Fraser dit :

      Ils ont « oubliés » de spécifier que Babe Ruth detient le records de circuits… pour un blanc!

      1. spritzer dit :

        Le reportage venant de La Presse, je dirais plutôt qu’il est l’oeuvre d’une femme qui ne connait pas le baseball. 😉
        De toute façon l’erreur n’aurait pas dû passer.

  6. Sebastien Gauthier dit :

    Je suis un amateur de baseball depuis toujours et effectiment les assistances sont problématiques partout! La cause…..ou les causes? De un il y a une offre de divertissement variée qui fait que les gens ont beaucoup de choix! La société va a un rythme fou et le baseball lui est un sport plutôt lent donc les nouvelles générations ont du mal à lui trouver un interêt! De plus les nouvelles stategies en défensive font qu’il y a de moins en moins de coups sûr. Les vols de buts sont pratiquement inexistant et pourtant a une époque les Rickey Henderson, Tim Raines et autres étaient les rois de cet aspect du jeu qui était spectaculaire!! Pour survive à long terme le baseball doit s’ajuster et redynamiser son jeu! Les nouveaux stades devront avoir une capacité un peu moindre! Si le baseball majeur et l’association des joueurs ne prennent pas au sérieux ces avertissements ils risquent de voir la popularité descendre à vu d’oeil dans un délai pas si long que ça…..Pour Montréal ce serait la même chose……..il faut un stade bien situé, pas trop gros et du jeu intéressant ! Avec le partage des revenus Montréal sera en mesure de compétitionner avec les autres clubs pour payer ses vedettes! Si les prix restent accessible pour une famille les gens vont suivre mais si c’est inaccessible la concession va courrir à sa perte! Go Expos 2.0 Go!

    1. Madalton dit :

      L’âge moyen des spectateurs est de…59 ans. Ils doivent trouver un moyen de rajeunir leur clientèle. Comme vous le dites, ils doivent rendre le jeu intéressant comme dans les années 80 (voleurs de buts, coach ayant de fortes personnalités, des joueurs avec du charisme, etc.).

  7. Daniel dit :

    J aime quamd tu parles d autre chose que de politique.

  8. gl000001 dit :

    Comme avant, j’irais au Stade une fois ou deux dans l’année. En fait, je ne suis même pas sur. J’écoute parfois un match à la télé et je ne reconnais plus les noms des joueurs. C’est dur d’être fan d’un sport dans ce temps-là !!

  9. noirod dit :

    Montreal aura été précurseur d’ une stratégie administrative qui s’est répandue après le départ de l’équipe du Québec. C’ est ce qui après le départ de l’équipe m’aura ramené de pénibles souvenirs et achevée la flamme qui était devenue très mince et j’ ai nommée: la vente de feu. Il est maintenant reconnu qui si tu ne crois pas aller ben ben loin en saison dans la course, pour des besoins économiques, tu vend ton gros joueur a gros prix et a gros salaire. Peu importe la valeur attachement a l’équipe, l’ avis du payeur de billet ou le nombre de ceux ci, le prestige de ton équipe ou du joueur c’ est bye bye Charlie de retour a la planche a dessin.

    Et ca vous tente tu de parler des salaires des joueurs maintenant ? Du prix des billets ? Meme pas besoin. Washington n’ a pas un plus mauvais bassin qu’ ailleurs .Quand t’ a le choix ou investir ton dollar loisir ,au prix ou ca coute de nos jours…C’est pour cela que le retour de la balle majeure a MTL oubliez ca ! Personne n a les moyens de se payer une équipe au Québec et surtout de la faire rouler. A moins que Mtl imite la capitale provinciale et choisisse un niveau de compétition plus raisonnable…

    1. papitibi dit :

      C’est sûr que la vente de feu de Jeffrey Loria et de son mini-moi (Samson) a vidé le stade – the Big O, comme ils disaient en anglais. Et l’agonie s’est étirée au delà du raisonnable quand les Expos ont continué à jouer devant des gradins vides alors que le départ avait été annoncé depuis longtemps.

      Quand le propriétaire comprend que son investissement lui rapporterait davantage si le stade était rasé et remplacé par des gratte-ciel à condos, bin…

      1. gl000001 dit :

        C’est Brochu qui a tué les Expos. Il voulait un nouveau stade plus petit. Alors, il s’est mis à répéter sur toutes les tribunes que c’était plate aller voir les Expos au Stade Olympique. Les gens l’ont écouté et ont arrêté d’y aller !! Après est venu Loria.

      2. Lecteur_curieux dit :

        Les problèmes dans un sens ont commencé avec le contrat donné à Gary Carter que M. Charles Bronfman a regretté et ensuite l’échange de Carter.

        Il est milliardaire mais n’a plus les moyens de suivre la parade ou ne veut pas prendre le risque. À l’époque je lui reprochais peut-être mais c’est plus prudent ainsi.

        Et pour Brochu dans un premier temps il a aidé à sauver les Expos. Mais cette recette de miser sur les jeunes et ensuite les perdre quand ils se mettent à commander de gros salaires ne pouvait pas fonctionner éternellement.

  10. Les assistances baissent partout car le prix des billets ne cesse d’augmenter sans que la qualité du jeu ne s’améliore…. Baseball, hockey, football, basket… tous les matchs sont accessibles à la télé en plus….

    le soccer est populaire car le prix des billets est encore bas… et aux USA les latinos sont de plus en plus majoritaires un peu partout et tranquillement ils imposent leur préférence…

    De plus, le baseball est devenu une compétition de circuits, perdant beaucoup de stratégie….

    Effectivement, le retour des Expos serait populaire 4 ou 5 ans et ensuite, un déclin…. surtout si l’équipe est dans la moyenne….

    Le baseball est plus une activité physique qu’un sport en quelque sorte… où les athlètes sont très, mais très grassement payés ….. c’est à se demander comment les proprios font pour faire autant de fric….. les contrats de télé, je veux bien… toute la population paie une partie des salaires des joueurs, tout sport confondu, mais avec internet et la possibilité de voir les matchs gratuitement, il se produira une rupture bientôt….

    Avoir beaucoup de fric, je n’investirais pas dans une équipe sportive présentement…. le point de rupture approche à la vitesse d’un train….

  11. Danielle Vallée dit :

    ‘En serait-il autrement si elle revenait à Montréal?’
    Il faudrait s’assurer que le stade soit multi-fonctionnel…

    Mais de toute manière son Altesse Trump 45 vous dirait que c’est parce que certains joueurs se sont agenouillé pendant l’hymne national.
    Et que la ligue n’a pas voulu de lui comme propriétaire. S’il était propriétaire, ce serait the ‘bestest ever’. Lui il sait choisir la couleur des rideaux et des avions, il ne perd pas de temps à gérer un minable pays.

    Bon je vais de ce pas balayer la rue et le trottoir et finalement faire la guerre aux pissenlits. Pas le temps pour les choses sérieuses moi non plus ce matin.

  12. V-12 dit :

    Ah! Je me souviens des « bleachers » à $5 au stade olympique. C’était le bon temps. Maintenant, les bleachers sont à $50… Un billet sur la ligne du 3e but? Environ $150.

    Tout ça pour voir des gars se pogner le paquet, se remonter les manches, se serrer les gants pendant une minute entre chaque lancer. Le sport le plus plate en Amérique. Les matches sont trop longs. Y allez en semaine, c’est rentrer chez soi à minuit. Aucun sens.

    Le sport est en perte de vitesse et ca va aller en s’accélérant. C’est un sport de vieux, chiffres à l’appui. Le basketball progresse vite, le baseball meurt lentement.

    À Montréal, le sport ne sera pas viable plus de 5-10 ans. Les gens vont y aller par curiosité au début et n’y retourneront plus. Une famille de 4 ne peut pas se le permettre régulièrement. Et va falloir se l’avouer, Montréal n’est pas une ville riche et ce, depuis longtemps. Même le soccer a de la difficulté dans une ville pourtant cosmopolite.

    Alors le baseball…

    1. jcvirgil dit :

      Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous écrivez. En plus quand on voit la photo de *l’athlète* qui illustre ce billet on se dit que le sport n’est pas trop exigent physiquement surtout si on le compare au soccer…

      Cependant j’ai une certaine nostalgie de ces belles soirées d’été relaxes au Stade olympique, où on regardait évoluer la belle équipe des Expos du début des années 80 en mangeant un hot-dog tout en dégustant une bière ou un petit joint pour être en phase avec les joueurs qui étaient sur le terrain à l’époque 🙂

      C’est ça le baseball beaucoup d’action concentrée sur de courtes périodes de temps et plein de temps pour jaser de choses et d’autres.

      1. gl000001 dit :

        « ou un petit joint pour être en phase avec les joueurs qui étaient sur le terrain à l’époque 🙂 »
        Depuis ce temps, je ne prends pas de petit joint depuis que ça a été prouvé que ça donne mal à la fesse. 😉

      2. Haïku dit :

        @gl000001 09:51
        « Ent’deux joints tu pourrais t’grouiller l’cul ».

  13. Anne-Marie dit :

    Je ne sais pas si ce serait une bonne idée de faire revivre les Expos à Montréal. Nous aussi nous avons un stade de soccer juste à côté du stade olympique. Je pense aussi que ce sont les nostalgiques qui ont connus le baseball à Montréal qui veulent leur retour, donc une population fin quarantaine et plus âgée. Est-ce que les plus jeunes embarqueraient ? L’offre de divertissement est aussi très grande à Montréal. Si le privé veut si mettre c’est ok, mais pas question d’investir des fonds publics.

    1. jcvirgil dit :

      @gl000001

      Elle est bonne 😎 Dans le cas de Valentine cependant il semble que c’était plus du scotch. Il ouvrait un 40 oz et lançait le bouchon en disant qu’il n’en aurait plus besoin ..

      En passant le journaliste Serge Touchette qui a suivi l’équipe tout au long de sa vie, a lancé un livre illustré qui raconte toutes les péripéties de l’histoire de l’équipe.

      Je vais l’acheter (à moins qu’on me l’offre en cadeau…) pour me replonger dans toute la nostalgie de ces belles années 80..

  14. papitibi dit :

    Je ne sais pas pour Washington mais dans la plupart des stades, la bouffe et la bière sont hors de prix. Le parking itou. Une sortie familiale avec les kids? Ouf…

    Et le bisbol, c’est lent, c’est loooong! Au hockey, au basket, au foot et au foot (les 2), le fan peut prévoir à quelle heure il va sortir, à 10 minutes près. Mais au bisbol?

    Dans un marché donné, TOUS les matchs sont diffusés, que ce soit sur l’écran 85 pouces de la télé ou celui du smartphone. Tu t’assis chez vous avec tes chums, ton père, ta famme, tes tit-counes, ta gang du bureau, un sac de Miss Vickies pis un peu de broue, tu mets ça sur PAUSE si t’as un besoin pressant, tu repars ça sans perdre un seul lancer.

    C’était pas comme ça quand j’étais amateur. Il y avait Jean-Pierre Roy à CKAC… Une vingtaine de matchs à la télé… Et c’était pas encore nécessaire de prendre une deuxième hypothèque pour payer ta sortie au stade!

    Faque…

    1. InfoPhile dit :

      Cher papitibi, c’est toujours un régal de vous lire. Merci !

  15. Danielle Vallée dit :

    @V-12: « Tout ça pour voir des gars se pogner le paquet, se remonter les manches, se serrer les gants pendant une minute »
    Vous oubliez le lancer de la chique de tabac. C’esr très compétitif.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Danielle Vallée: «….le lancer de la chique de tabac.»

      J’allais justement faire cet ajout de «la chique» mais vous m’avez devancée. Cela fait des lunes que j’ai cette description amorcée par V-12 à 09:05 laquelle ne serait pas complète sans cette fameuse «chique». Malheureusement, comme il n’y a pas de «spittoon» ou «cuspidor» sur le monticule, c’est cette malheureuse petite colline qui reçoit le jet consécutif et souvent assez «conséquent». 🙂 .

      https://en.wikipedia.org/wiki/Spittoon

      1. Mouski dit :

        Don Zimmer était sur la première marche du podium pour sa façon de chiquer…………

    2. gl000001 dit :

      Et que dire des graines de tournesol.

      1. gl000001 dit :

        Hilarant !!

      2. Haïku dit :

        Hilarant en effet. 👌

  16. Mouski dit :

    J’ai vérifié la dernière série Orioles vs Blue Jays au Orioles Park. 12;13;14 milles spectateurs par partie.
    Supposément dans le temps de grand débat sur un stade au centre-ville, Orioles Park était la référence pour Montréal. Ce stade devait être plein à 90 % de sa capacité tout le temps, convivial, situé au centre de Baltimore. Mon œil……Le retour du baseball à Montréal, oui mais au stade olympique…….

  17. Gilles Morissette dit :

    Ça n’a rien d’étonnant. Les Nationals ont laissé partir leur-joueur vedette Bryce Harper, parce qu’il ne voulait pas lui payer le salaire qu’il demandait. Il s’est retrouvé à Philadelphie.

    Voilà un des problème du sport professionnel que ce soit au baseball, au basketball, au football et au hockey. Les salaires ont explosé et les joueurs n’ont plus aucun sentiment d’appartenance. Ils vont au plus offrant et au diable les fans. Ceux-ci ne se reconnaissent plus dans leur équipe et la délaisse. Les prix des billets sont devenus inabordables pour une famille qui décide d’aller passer une soirée au stade ou à l’amphithéâtre.

    C’est ce qui a tué les Expos de Montréal et les Nordiques de Québec. Malgré le plafond salarial, les petits marchés ne peuvent tout simplement plus suivre la parade et voient leurs bons joueurs quitter vers des marchés plus lucratifs.

    Le film « Moneyball » (2011) raconte justement l’histoire d’une équipe ( Les A’s d’Oakland) qui a perdu plusieurs de ses bons joueurs au marché des joueurs autonomes et qui doit faire preuve d’imagination pour compétitionner avec les gros marchés.

    Surveiller ce qui va se passer le 1er juillet prochain avec l’ouverture du marché des joueurs autonomes au hockey. Plusieurs bons joueurs risquent de changer d’adresse.

  18. Réal Tremblay dit :

    Faut-il se surprendre de la voir la popularité du Baseball diminuer avec tous ces salaires de la démesure? Cette frénésie a tué mon amour de ce sport.

    1. gl000001 dit :

      Un de mes collègues montrait la démesure comme ceci : Tu mets la balle en jeu 3 fois sur 10 et tu gagnes 50 millions par année. Tu la mets en jeu 2 fois sur 10 et tu gagnes 2-3 millions.
      C’est un peu simple, mais ça ressemble à ça.

      1. Layla3553 dit :

        De toute évidence on est très loin de la règle de trois. Layla

  19. Carl Poulin dit :

    Je me considère comme un fin connaisseur de ce sport que je suis depuis les années 60. Mes premières équipes favorites étaient le Reds de Cincinnati, les Cards de Saint-Louis et les Red Sox. Les 2 dernières sont toujours mes favorites pour l’implication et l’engagement constant de leurs propriétaires respectifs à présenter sur le terrain un produit de qualité, ce qui n’a pas toujours été le cas pour nos défunts Expos.
    Je suis très sceptique au retour du baseball à Montréal, M. Bronfman me semble plutôt un promoteur immobilier qu’un vrai amateur de la balle comme l’était son paternel. J’ai aussi des doutes sur la base solide de fans qui est nécessaire au succès d’une telle entreprise. Le climat nordique ainsi que la Sainte-Flanelle sont aussi d’autres facteurs négatifs pour la présence d’une formation montréalaise si celle-ci devait jouer dans un stade sans toit. Et comme bien d’autres contribuables, je ne veux pas être taxé pour les lubies d’un richissime promoteur financier et ses petits copains.
    J’adore ce sport plein de fines stratégies et qui est très relaxant à suivre lors de belles soirées estivales ou de beaux dimanches ensoleillés dans un stade qui sent le baseball et c’est pourquoi, chaque été, je fais un périple vers Boston pour me régaler de tout cela.

    1. spritzer dit :

      Ce qu’on ignore sur ce blogue et que je viens d’apprendre en le lisant, c’est qu’une équipe à Montréal recevrait 200 millions en partage de revenus. Le salaire des joueurs serait payé en partant!

      « Mais le partage des revenus est calculé de telle façon maintenant que les revenus régionaux de chacune des équipes a permis de distribuer quelque 120 millions $US aux 30 équipes du Baseball majeur en 2018.

      Si on les ajoute aux 91 millions $ que ceux-ci ont reçus en raison du partage des revenus nationaux, ce sont donc près 210 millions $ que les clubs ont empochés avant même d’avoir vendu un seul billet, un seul hot-dog et une seule place de stationnement. »
      https://journalmetro.com/sports/2252854/le-partage-des-revenus-de-la-mlb-a-pratiquement-elimine-les-petits-marches/

      À moins que les amateurs de Montréal s’écœurent du baseball, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.

      L’enthousiasme de Bronfman et de ses partenaires m’a toujours un peu surpris à cause des risques que j’imaginais, mais je comprends mieux maintenant.

  20. Carl Poulin dit :

    Si un groupe d’hommes d’affaires sérieux de Montréal était intéressé à investir dans un sport professionnel et que ce groupe voudrait s’assurer du succès de ce genre d’entreprise c’est une équipe de la NFL qu’il faudrait miser leurs billes.

    1. papitibi dit :

      Dans la CFL, les équipes qui attirent le moins sont Toronto et Montréal; la ferveur est pas mal plus grande à Regina – une grande métropole!

      C’est sûr qu’à Toronto et Montréal il y a autre chose à faire. Mais le jour où Toronto et Montréal sortiront de la CFL pour adhérer à la NFL, la CFL va perdre ses revenus de télé et va devenir une sorte de ligue de garage.

      La NFL ne veut peut-être pas ça. Poursuite anti-trust annoncée? Par contre, si la CFL s’effondrait toute seule, la NFL s’en vient à Toronto et – probablement – à Mtl. Avec 8 ou 10 parties par saison à domicile, ce serait pas un problème. C’est pas les 81 matchs du baseball! Par contre, entre vous et moi pis la boîte à beurre, moi, je préfère le football à 3 essais. Plus dynamique…

      1. Carl Poulin dit :

        Mon cher papitibi
        La CFL est déjà une ligue de garage et avec ses trois essais les stratégies de jeux sont beaucoup plus prévisibles que dans la NFL. Au moins 3 villes canadiennes pourraient accueillir une équipe de la NFL, Montréal, Toronto et Vancouver. Calgary, si le pétrole se remet à couler à flots.
        Avez-vous déjà jouer au baseball? Chaque lancer à une importance directe sur le déploiement des joueurs en défensive sur le terrain et il y a toujours ce jeu du chat et de la souris entre le lanceur et le frappeur. Les raffinements stratégiques de ce sport dépendent de plusieurs autres facteurs, nombre d’hommes sur les buts, le pointage, le no de la manche en cours, les joueurs disponibles sur le banc et plus encore. Vrai que pour les néophytes de ce sport celui-ci peut paraître long et pénible, vous pouvez le comparer à une partie d’échecs.
        Bon dimanche M. le magistrat à la retraite. 😉

  21. treblig dit :

    Les hauts salaires, peu importe le sport, ont créé une mentalité de mercenaire chez les joueurs. Tout en refilant la trop grosse facture aux fans. Juste à voir le prix du hotdog avec un coke au Centre Bell pendant un match du Canadien : 11.50 $ selon un reportage de TVA. Trop cher pour moi ( et je n’ai pas parlé du prix du billet).

    Ne comptez plus sur moi pour financer ces trucs-là.

    1. Carl Poulin dit :

      D’accord avec vous treblig mais ce n’est pas la norme chez d’autres organisations professionnelles que d’extorquer ses fans aux comptoirs à hot-dogs et par les vendeurs de leur imbuvable pisse qu’ils appellent bière. On dirait qu’à Montréal on prend les fans pour des abrutis inconditionnels et toujours prêts à se faire f_____r.

      1. treblig dit :

        De plus, les hotdogs du Centre Bell sont plus petits que ceux achetés à l ‘épicerie. Les entreprises font un 13e hotdog avec la même quantité de viande que pour 12 hotgogs. Idem pour le pain.

        L’impression de se faire fourrer, je vie ça assez péniblement.

    2. el_kabong dit :

      @treblig

      11.50$ pour un hotdog et un coke? C’est sans parler de payer 12 piasses pour une coors lite…

      1. Haïku dit :

        👌👌 !

  22. Carl Poulin dit :

    …dans une équipe de la NFL…

  23. Dekessey dit :

    Si le privé voit un potentiel dans le retour du baseball à Montréal, qu’il s’en occupe.
    En ce qui me concerne, aucun intérêt.

    Je peux penser à des dizaines d’autres activités pas plus intéressantes pour les douze petites semaines que dure l’été!
    😳

  24. Carl Poulin dit :

    Bonne fête des pères à tout ceux qui le sont sur ce blogue. By the way M. Hétu, je vous ferai parvenir ma contribution lors de ma prochaine paye ce jeudi.

  25. Lecteur_curieux dit :

    Pour les Expos moi cela a été bonsoir ils sont partis. Et je ne les ai pas remplacés par les Blue Jays ni les Nationals.

    Pour être fan de baseball je l’ai été disons le plus fort dans les années ’80 et disons ensuite première moitié des années’90. Que je me considérais plus fan et pourtant je ne suis allé au stade que 2 fois dans toute cette période plus une fois à Toronto. Comment peut-on se dire fan sans y aller ? Bien avec la télévision et la radio et le cahier des Sports. Même que c’est mon oncle vivant en région qui m’avait envoyé une photo qu’il avait prise d’Andre Dawson une de mes idoles dans ces années là.

    Mais fin années’90 et début des années 2000 et excluant peut-être les deux dernières saisons je suis allé voir plusieurs parties au stade. Pour voir mon joueur préféré Vladimir Guerrero et même ma mère aussi voulait le voir alors elle est venue ou assister à des matchs Expos contre Braves ou Expos vs Blue Jays. Et chaque fois que j’étais présent une victoire. Dont une avec une remontée très spectaculaire.

    Mon grand-père avec qui j’étais allé lui a un match au début des années’90. A eu du baseball jusqu’à son décès. Il avait beau être rendu aveugle fonctionnel à la fin… Il écoutait son baseball avec grande attention. Au début des années’90 avant il ne conduisait plus commençant à perdre la vue. Mais suivait son baseball en remplissant sa carte de pointage. On ne suivait pas le baseball de la même façon. Et même en 1979 quand je voyais les Pirates de Pittsburgh à la télé et Kent Tekulve il y avait encore un lien ténu avec mon grand-père. Oui on allait alors manger au restaurant Pirate. Au Pirate de Laval ? Peut-être.

    Pour Washington… Je les associe plus aux Capitals au hockey. Et mon contact amie à Washington est une fan de hockey.

    Pour l’été je suis la WNBA… Donc à Washington il y a les Mystics et ils ont des excellentes joueuses dont Delle Done ( orthographe à vérifier). Leur aréna semble mal situé par contre mais ils y vont pour le downsizing. La rentabilité de la WNBA et d’environ la moitié de leurs équipes n’est pas encore là.

    Pour le baseball ? J’irais certainement en voir être aux États-Unis. Les Cubs à Chicago, les Yankees à New York, les Reds à Cincinati, les Braves d’Atlanta, les Cards…

    Mes idoles appartiennent quand même au passé. Willie McGee ? Certainement que j’aimerais le revoir et je le vois sur les réseaux sociaux.

    Les joueurs premières idoles doivent pouvoir être théoriquement notre oncle, père ou enseignant à l’école.

    Plus tard un peu plus jeunes.

    Maintenant pour le sport ce sont des nièces ou filles ou des petites cousines pour les plus âgées. Chacun encourage ce qu’il veut.

    Des fans au Connecticut ont dit exactement cela. Les joueuses deviennent comme leur fille alors quand elle quitte pour Los Angeles ils ont le coeur brisé.

    Les Expos revenir à Montréal? Que Bronfman fils s’essaye mais pas trop de fonds publics svp…

    Pour Montréal les grosses foules au baseball cela était en période de fièvre du baseball dans une course au championnat ou encore le match d’ouverture ou encore avant l’ami Pascual Perez pouvait faire grimper cela à lui seul. Ou il faut remonter aux grosses années de 1979 à 1983. Là le stade était rempli pas mal.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @Lecteur_curieux «…les Pirates de Pittsburgh à la télé et Kent Tekulve»

      Vous connaissez Tekulve, (1974-89) le spécialiste de la relève?? Cou’don vous, serions-nous de la même génération? À moins que vous ayez été un très jeune fan de baseball. justement à cause de la famille que vous nous avezsi joliment présentée.

      Quant à un retour probable du baseball à Montréal, je «freake» presque quand j’entends ceux qui imaginent qu’un stade ouvert en plein centre-ville, ça serait bien suffisant. Ils ne sont pas sur la même planète que moi ou quoi? Du baseball proche de zéro Celsius, mouillé, sloché, voire enneigé si le club fait les «Series» ? Vrai qu’il n’y a pas un sport que j,aime suffisamment pour y assister dans de mauvaises conditions, surtout proches de l’hiver, mais il me semble que c,est courir après les emmerdes que de prétendre à une belle saison de baseball majeur en stade non couvert au Québec.

      Et je suis d’accord avec votre mise en garde: «….. pas trop de fonds publics svp… »

      1. Lecteur_curieux dit :

        Je suis de la génération plutôt de la télé couleur. Groupe d’âge si on préfère. La télé couleur est arrivée et il y en a encore une en noir et blanc et dans notre petite enfance cela et avec des émissions pour enfants dans une période psychédélique où on faisait appel à l’imagination. Et que ce n’était pas politically correct.

        Donc ma vraie génération serait ceux nés entre 1967 et 1973 et encore…

        C’est comme M. Hétu, nous le connaissons depuis 1984-1985. Il couvrait le Canadien, l’année de la retraite de Guy Lafleur. Tout jeune journaliste sportif.

        Pour Ketulve et les Pirates c’est en 1979 et mes premiers souvenirs du baseball majeur. Je le regarde à TVA nommé le Canal 10 encore je crois. J’aimais leur uniforme et leur casquette carrée. Et Tekulve pour sa balle sous-marine et il porte des lunettes. Ah mon père portait des lunettes. C’est mon premier joueur favori mais souvenir sans le suivre toute sa carrière même si on le revoit.

        Pour les Expos c’est en 1981… Une radio joue alors qu’avec les scouts on visite une caserne ce pompiers. Jerry White s’amène au bâton et frappe un circuit. Ou un long ballon et à la présence suivante un circuit. C’est White qui est mon préféré ou celui qui me fait embarquer. Ensuite on les trouve et les regarde. Cela devient Cromartie ou par la suite Al Oliver ou comme tout le monde Carter et Dawson. Carter et Dawson que plus tard je reproduis pour mon cours d’arts plastique en secondaire 1. Je prends la photo dans La Presse et je les dessine.

        Un coup Carter échangé le bon coup des Expos outre développer leurs filiales puisqu’ils n’avaient plus les moyens de suivre la parade de l’inflation salariale causée entre autres par Steinbrenner, le bon coup a été de donner une deuxième chance à Dennis Martinez et Pascual Perez.

        J’aimais déjà des joueurs latinos à travers la ligue. Ou les aimer comme adversaire comme Tony Pena qui swignait dans le beurre souvent.

  26. P-o Tremblay dit :

    Ce sport est ennuyant pcq c’est toujours les mêmes équipes plein d’argent qui gagne (A quelques exception prêt) c’est ennuyant et je prédis le même destin au football (pas dans un avenir proche mais quand meme). Il y aura toujours les irréductible des grosses franchises (yankees, patriotes) mais le reste va mourrir a petit feu

  27. jeanfrancoiscouture dit :

    @gl000001, 16/06/2019 à 09:53: «Et que dire des graines de tournesol.»

    En effet. Quand je les vois avec ces facéties d’enfants gâtés, inspiré par un certain titre de film, je me dis: What a bunch of «Children millionnaires».
    N’oublions surtout pas que, comme plein d’autres sports, le baseball est supposé être un «jeu». Le fric en a fait un business fort lucratif et transformé les joueurs en PME aussi très lucratives mais ça demeure un jeu ce qui explique probablement la désinvolture de ces jeunes hommes devenus, très jeunes, indépendants de fortune. .

    1. Haïku dit :

      Observation pertinente. 👌

  28. chrstianb dit :

    Chroniques intéressantes de Martin Leclerc sur le déclin de l’assistance aux matchs de baseball et il y montre quelques statistiques qui expliqueraient possiblement les causes qui rendent le jeu ennuyant.
    https://ici.radio-canada.ca/sports/1173280/coups-circuits-baseball-majeur-mlb-chronique-martin-leclerc
    https://ici.radio-canada.ca/sports/1172753/chronique-martin-leclerc-baseball-majeur-baisse-assistances-retour-expos-montreal

  29. treblig dit :

    HS

    Trump says supporters might ‘demand’ that he serve more than two terms as president -WAPO

  30. Lecteur_curieux dit :

    http://www.espn.com/mlb/attendance

    À Washington même en baisse avec un moyenne de 28 115 spectateurs. Ils n’ont pas vraiment de problèmes encore. Les équipes aux assistances les plus basses comme les 4 ou 5 dernières, elles cela est plus préoccupant.

  31. InfoPhile dit :

    «En serait-il autrement si elle revenait à Montréal?»

    Outre l’engouement du début, largement promu et entretenu par les pique-assiettes du sport, les journalistes sportifs qui rêvent à un autre débouché, j’en doute fortement.

    Néanmoins, j’aimerais bien un équipe de baseball professionnel, mais mineure, à Montréal. L’effet pouf dans la mitaine du receveur, le son « toc » d’un solide coup sûr, une petite brise saisonnière (printemps, été, automne) dans un beau petit parc où ça sent le gazon (5000 à 8000 places), ça me plairait. Prix des billets raisonnable pour un passe-temps (12$ à 25$)? Alors je serais volontiers preneur pour une trentaine de matchs.

    Mais voilà, des mégalos ne jurent que par les ligues majeures, quitte à avoir une équipe… quelconque au mieux. Avec un dollar canadien à 75 % du dollar américain, il ne faudrait pas s’attendre à une équipe compétitive sur une base régulière. Plutôt une équipe d’espoirs qui n’aurait pas les moyens de les signer à long terme.

  32. Lecteur_curieux dit :

    L’article sur la montée du soccer est intéressant et parlant des milléniaux urbains et diversifiés. On verra bien où cela va mener mais disons qu’on voyait le soccer moins gros avant. Pas vraiment américain et ceux-ci avec des préjugés. Mais tout peut changer.

    Les assistances dans la MLS :

    https://soccerstadiumdigest.com/2019-mls-attendance/

    Atlanta est numéro 1. Au basket féminin de la WNBA, les assistances sont très faibles cette année pour le Dream. Je crois qu’Atlanta a pourtant besoin de cette équipe et notamment pour le volet communautaire et le sport féminin.

  33. Cubbies dit :

    Je suis un amateur de baseball mais je constate que l’image du baseball est plutôt négative: c’est vrai que le baseball est un sport plutôt lent. C’est ce qui fait son charme mais aussi son plus grand handicap pour la génération des plus jeunes où tout doit aller vite. Tenter de maintenir l’attention des fans plus jeunes est un défi. Je crois qu’il faut prendre le temps d’expliquer ce qui se passe entre les lancers et donner des indices sur ce qui pourrait arriver lors du prochain lancer. Ça prend du temps.

    Il y avait des doutes sur le retour du baseball à Washington quand les Expos sont partis. Pas pour rien que Washington a perdu 2 fois des équipes du baseball majeur par le passé. Comme toute équipe, il y a une fenêtre de succès: celle des Nationals s’est probablement refermée quand ils ont laissé partir Bryce Harper cet hiver.

    Le retour des Expos à Montréal? Je le souhaite oui mais je demeure quelque peu sceptique. Encourager une équipe avec 81 matchs à domicile c’est tout un contrat: je n’aurais pas les moyens de le faire financièrement. Un vrai stade de baseball serait un incitatif important pour encourager l’équipe. Il reste que le climat pourrait jouer sur les assistances en début ou fin de saison. Pour garder l’intérêt actuel, il faudrait qu’une équipe débarque en ville d’ici 2 ou 3 ans maximum.

    Les partisans de sport montréalais sont à mes yeux des partisans du Canadien d’abord et avant tout. L’Impact occupe le paysage sportif l’été parce que le Canadien ne joue pas. Malgré tous leurs efforts, l’Impact n’a pas réussi à me faire accrocher au soccer. Je suis heureux de savoir que l’équipe joue dans la meilleure ligue de soccer en Amérique du Nord. La MLS c’est bien mais je connais peu les joueurs de l’Impact ou ceux des autres équipes. Je ne parlerai même pas de la folie entourant les Alouettes (que je voudrais aimer encore). L’avenir de l’équipe est présentement en doute et il faudra des propriétaires sérieux pour remettre l’équipe sur la bonne voie. Avoir à choisir entre l’Impact ou les Alouettes, je préfère de loin les Alouettes malgré le fait que la LCF soit un sous-produit de la NFL. Ce n’est pas le même sport, le même calibre de jeu, etc. Mais la Ligue Canadienne demeure un produit abordable: c’est juste qu’ici les Witenhall ont pratiquement éliminé les Alouettes du décor avec une gestion rocambolesque depuis le départ d’Anthony Calvillo.

    Je souhaite un retour des Expos mais j’ai peur que ce soit un trip de vieux nostalgiques des années 80. J’espère me tromper.

    1. jcvirgil dit :

      J’ai appris dernièrement qu’il y aurait une ligue canadienne de soccer en formation, qui à l’image de la LCF regrouperait les plus grandes villes canadiennes,
      Attendons voir mais ça aussi ça pourrait être intéressant étant donné le nombre de joueurs et d’amateurs de soccer à Montréal.

    2. FrancoisP73 dit :

      @Cubbies 15:06

      Je connais peu le baseball. J’ai été un peu fan étant plus jeune dans les années de Gary Carter et, par la suite, je suivais du coin de l’oeil les Guerrero, Alou et cie, mais pas plus que ça. Disons que j’ai pas sourcillé quand l’équipe est partie.

      Corrigez-moi si je me trompe, mais j’ai pas l’impression nette que ce sport décline simplement parce que c’est trop lent pour la (les) nouvelle génération. C’est aussi que les temps ont changés.

      La diversité culturelle grandissante y joue sans doute pour beaucoup. Prenons par exemple la communauté hispanophone. Si on fait exception de Cuba et la République Dominicaine, le baseball ne fait aucunement partie des moeurs. C’est le foot (le vrai, celui qui se joue avec les PIEDS) qui prédomine. Idem pour un grand nombre de pays sur la planète, finalement.

      Je suis p’tête dans l’champ (gauche) aussi, à penser aussi que l’activité humaine de notre société moderne et industrialisée y est aussi pour quelque chose. Les activités disponibles aujourd’hui ne se font plus uniquement qu’en soirée ou le week-end. On est bien loin du temps où la norme était de bosser de 9h à 17h, que les magasins fermaient à 18h et que pratiquement toute la Province était shut down le dimanche.

      Ça doit jouer un peu dans l’équation du déclin du baseball, non? Nul besoin de parler du prix dérisoire des billets (pour tout sport professionel de haut niveau en fait). Ça doit en rébuter plus qu’un à venir encourager une équipe directement dans les estrades.

      1. Cubbies dit :

        @FrancoisP73 16h22

        Vous avez raison en partie.

        Le Commissaire du baseball est sensible au fait que le sport est en baisse de popularité: un des critères que les dirigeants ont identifié est la durée des parties. Ils cherchent des façons d’accélérer le jeu en limitant le nombre de visites au monticule dans un match par exemple ou réduire le temps entre les lancers. Dans certaines ligues indépendantes, il y a d’autres innovations faites pour accélérer le jeu. Donc c’est un facteur.

        La diversité culturelle joue pour beaucoup: aucun problème pour la popularité du sport dans des pays comme la République Dominicaine, l’Amérique latine dans son ensemble et même le Japon. En République Dominicaine, le baseball est souvent une porte de sortie vers la richesse et la gloire aussi.

        Même aux États Unis, le sport est en déclin chez les Noirs: le sport est moins pratiqué dans les milieux urbains que le basketball par exemple. L’accès aux ligues majeures prend plus de temps que pour le football ou le basketball. Si un jeune reçoit une bourse d’étude universitaire, s’il excelle au football ou au basketball, il peut accéder beaucoup plus rapidement à la NFL ou la NBA qu’au baseball majeur où un séjour de 2-3 ans dans les niveaux mineurs est souvent requis.

  34. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Forcez vous si vous voulez aller manger des Big macs avec
    une grosse andouille a la MB.

    1. FrancoisP73 dit :

      @Pierre S 15:21

      Je viens de porter attention à votre commentaire et j’ai failli renverser mon thé sur mon clavier. HAHAHA.

      Elle est LÀ, la réponse! Le sport professionnel est en déclin parce que la qualité décline. Personne veut gagner afin d’éviter de bouffer des hamberders avec la Baudruche Orangée.

      Good call!

  35. Pierre S. dit :

    ———————————-

    Sur qu’avec un gros clown comme Trump qui squatte la MB avec sa famille
    de mouette, les gens ne doivemt pas avoir ben ben la tête au baseball.

  36. FrancoisP73 dit :

    @Cubbies 17:01

    Merci de votre réponse, c’est fort apprécié.

    J’ai seulement mentionné Cuba et la Rép. Dominicaine, car ce sont deux noms qui reviennent souvent lorsque l’on parle de joueurs « étrangers », mais j’ignorais que ce sport est aussi populaire dans les pays de l’Amérique Centrale/Sud. J’était au courant de l’engouement pour celui-çi au Japon, par contre.

    Ce que je voulais dire précédemment, c’était qu’outre ces pays, l’intérêt envers le baseball ne doit pas être bien bien grand pour de nouveaux immigrants ou même ceux de la 2ème génération. Prenons disons… euh… le Sénégal. Le foot est généralement pratiqué par beaucoup, même si ce n’est pas nécéssairement dans des ligues organisées. Il serait normal qu’une famille Sénégalaise arrivant ici, s’identifie plus à l’Impact qu’aux Expos 2.0, non? Je pose vraiment la question, car je ne fais que spéculer!

    Bien entendu, il y a toujours des exceptions, tel le papa de P.K. Subban (Jamaïque) qui tombe en amour avec le Canadiens de MTL en arrivant. Le hockey n’a guère de présence là-bas. Le bobsleigh l’est sans doute plus! Mais il y a une part de normalité, le hockey est quasi-religieux ici. Difficile de passer à côté. Mais pas le baseball.

    Cette « nouvelle » diversité culturelle, c’est assez pour faire vivre à nouveau une équipe ici à Montréal? C’est assez aussi pour la pérennité ailleurs aux USA?

  37. papitibi dit :

    Kâlisse!
    J’ai essayé TROIS fois de répondre à un commentaire par ailleurs TRÈS anodin, publié à 11h39

    À la prochaine campagne de souscription, désolé, mais je vais probablement sauter mon tour. Commenter avec les yeux que j’ai, ça me prend TOUT mon p’tit change.

    Et là, je suis en tabarnak. Oui, j’ai rafraîchi ma page. Non, il y avait pas de déchets malodorants dans mon commentaire.

  38. Lecteur_curieux dit :

    Le baseball fait partie de ma culture mais une culture structurante du passé. Je suis rendu ailleurs et les jeunes aussi.

    Les matchs sont longs ? Je ne les regardais pas tous ou ne les écoutais pas au complet ou même pas du tout parfois et c’était aussi le cas pour le CH.

    Mais à tous les jours je lis le Cahier des sports avant d’aller à l’école ou l’été aussi. On lit les articles les plus pertinents et la petite presse aussi et go on déjeune.

    Pour la radio on l’allume. On l’éteint on va faire autre chose. On revient en septième ou huitième manche et c »est une victoire.

    Pas besoin de toutes les suivre au complet pour que cela vous imprègne. Bon on voyage dans le temps. On réentend la tribune téléphonique animée par Alain Chantelois à la radio. Je n’ai même pas regardé ou écouté le match.

    Mais bien sûr que certains matchs ont été regardé au complet incluant des matchs des étoiles. Je suis rendu seul devant la télé dans la chambre de motel. Ma petite soeur est avec ma grand-mère et ma mère dans la chambre voisine ou prend son bain.

    Gary Carter est le joueur du match.

    Bien plus tard l’arbitre qui fait une crise cardiaque et meurt. Ma soeur aussi l’a vu.

    La balle sous-marine à Tekulve mais d’autres avec toutes sortes de balles à effet. Et les hommes sont barbus. Tandis qu’au hockey juste leurs moustaches est quelque chose à voir.

    Ou Al Oliver porter le numéro 0 ou O. Cela est déjà assez pour me fasciner.

    Mais oui pour les Expos j’étais sur leur forum dans les dernières années. Je n’avais pas le même désir de les sauver à tout prix.

    Vladimir Guerrero a été la dernière idole et je l’ai déjà rencontré en personne jeune joueur et plus tard au stade où j’avais un siège au champ proche de lui. Et il vous envoie un petit coup de casquette pour vous saluer après l’avoir acclamé.

    N’empêche qu’avant lui les frappeurs de circuits gonflés aux stéroïdes ou aussi un gros ego que je percevais comme arrogant comme Barry Bonds m’eloignaient du baseball.

    Il pouvait y avoir des gros cogneurs mais aussi des coureurs rapides.

    Ce n’est plus le même monde, la même culture ni tout à fait le même sport.

    Pourquoi pas du softball féminin?

    Pour le basket. Diamond Deshields du Sky de Chicago est la fille à Delino. Son fils Delino junior est un joueur de baseball. La fille était bonne au baseball en plus du basket. Toute une athlète.

    Le baseball pro en 1979 un peu et ensuite tranquillement à partir de 1981.

    Mais avant cela et après aussi. Les Héros du Samedi et les Jeux du Québec sont plus beaux dans un sens. Il faut les deux, les trois ou quatre.

    Du sport amateur, du sport étudiant, les olympiques. Et aussi le sport pro mais relié à votre culture.

    Guy Lafleur passe dans du Tac au Tac et Mario Duquette le comptable quétaine l’adule.

    Gary Carter qui annonce le 7up ou l’autobeaucoup de Chrysler. Ou encore quand il se fait piéger à Surprise sur prise de Marcel Béliveau.

    Il faut une identification plutôt que jouer aux DG et parler de plafond salarial. Ou encore dénigrer les joueurs les plus talentueux. Au hockey cela…

    Je n’ai pas la même culture ou philosophie que les fans les plus visibles sur les réseaux sociaux.

    Au hockey aussi ce n’est plus la même chose mais je suis un peu le CH pareil.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :